You are on page 1of 2

Techniques et procédures de laboratoires

Prélèvements
Prélèvement d’urine
Antoine Pierson (BiolTrop)

Principe
Permet d'effectuer :
 L'analyse biochimique de l'urine par bandelettes urinaires suivie éventuellement de dosage
des composés biochimiques.
 L'analyse cytologique du culot urinaire.
 L'analyse bactériologique des urines.

Matériel
 Flacon pour analyse d'urine. (A défaut : un récipient fermé propre et sec.)
 Un flacon stérile est indispensable pour l'analyse bactériologique.

Mode opératoire
1. Le recueil des urines a lieu de préférence matin et avant tout traitement anti-infectieux.
 L'homme se décalotte, la femme écarte les lèvres
 Le patient
 Sans cesser d'uriner, approche le flacon du jet, le remplit
 Toujours sans cesser d'uriner, le retire du jet
 Ferme le flacon
 Se lave les mains
 Rince l'extérieur du récipient
2. Ce moyen de recueil permet d'obtenir une urine la plus proche possible de l'urine vésicale,
et débarrassée des souillures que l'urètre peut contenir.
3. Pour une simple analyse biochimique des urines, ce mode de recueil dit « de milieu de jet »
n'est pas indispensable.
4. Pour une analyse bactériologique, il est souhaitable qu’une toilette intime soit réalisée avant
le recueil des urines (toilette du gland ou des lèvres).
5. On peut dans certains cas demander spécialement une analyse sur l'urine premier jet, dans
ce cas le patient commence à uriner directement dans le flacon. Ce mode de recueil est
considéré comme un prélèvement urétral.

Prélèvement d'urine de 24 heures


Principe
Permet de mesurer la clairance de la créatinine ou exprimer la protéinurie en mg / jour.

Matériel
 Jarre de 3 litres minimum
 Eprouvette graduée plastique de 2000 mL

Version 1.0 : 1 novembre 2008 1/2


Mode opératoire
Il est préférable que le malade reste une journée et deux nuits à proximité du laboratoire, ou qu'il
effectue ce prélèvement chez lui, si on lui a bien expliqué.
1. Le matin, faire uriner le malades dans les latrines.
2. Il doit boire normalement pendant l'épreuve.
3. Recueillir ensuite dans la jarre (des bouteilles d’eau minérale vides et propres font
parfaitement l'affaire) toutes les urines de la journée, de la nuit et enfin celles du petit matin
au réveil.
4. Boucher la jarre, puis l'agiter.
5. Mesurer précisément le volume en ml grâce à l’éprouvette.
6. Procéder ensuite aux analyses souhaitées.

Remarque importante
Pour le cas particulier de la recherche d'œufs de Schistosoma haematobium, il est conseillé au
patient de sautiller pendant quelques minutes comme s'il « sautait à la corde » afin de décrocher les
œufs coincés dans la muqueuse vésicale. Cette méthode augmente beaucoup le rendement de
l'examen.

Version 1.0 : 1 novembre 2008 2/2