La circulation du sang

 

A quoi sert le sang ? A quoi sert le cœur ?

2. Le sang 5 litres de sang circulent dans l'organisme. Les différents éléments du sang assurent des fonctions différentes:  Le plasma achemine les éléments ………… des intestins vers les organes.  Les globules blancs nettoient et défendent l'organisme contre les …… …….. .  Les globules rouges transportent l'…………… vers les poumons. Le sang circule dans l'organisme grâce aux ………….. sanguins. Lorsque le sang passe dans les …………, les globules rouges "se chargent" en oxygène et "rejettent" du dioxyde de carbone. Ensuite lorsqu'il passe dans un organe il "dépose" l'oxygène et "récupère" du dioxyde carbone. 3. Le cœur C'est un muscle creux partagé en ……… parties. Il fonctionne comme une ……… … et fait circuler le sang à travers l'organisme. Le sang entre par les oreillettes et sort par les ventricules. A l’aide de ton dictionnaire, retrouve les différents éléments cités et note-les sur le schéma qui suit.

Sources : Voir l’annuaire

-1-

Jean-Philippe Solanet

le sang est composé de nombreux éléments dont quatre principaux : - les globules blancs : ( +- 7500 par mm³) , ils défendent notre corps contre les microbes - les globules rouges ( +- 4,5 millions par mm³) , ils transportent l'oxygène et le gaz carbonique - les plaquettes (+- 250 000 par mm³) , elles permettent d'arrêter une hémorragie - le plasma sanguin partie liquide du sang de couleur jaunâtre les rôles du sang : sont de transporter les substances nutritives, transporter l'oxygène aux cellules et de transporter les déchets des cellules vers les alvéoles pulmonaires. les substances transportées par le sang sont donc : 1. l'oxygène , 2. le dioxyde de carbone , 3. les déchets non-gazeux et 4. les substances nutritives retirées de l'alimentation. Notre coeur est une pompe, car il envoit le sang partout dans le corps, voici un schéma du coeur et du parcours du sang : 1. artère aorte 2. veine pulmonaire 3. oreillette gauche 4. les valvules 5. ventricule gauche 6. péricorde 7. artère pulmonaire 8. veine cave supérieure 9. oreillette droite 10. veine cave inférieure

11. ventricule droit
(c) Biodidac | I. livingstone

Schéma de la circulation sanguine :

Sources : Voir l’annuaire

-2-

Jean-Philippe Solanet

Les caractéristiques de la circulation sanguine humaine : le sang passe deux fois par le coeur pour revenir en un point quelconque du circuit sanguin : la circulation est dite double. Le sang riche en oxygène et le sang chargé de dioxyde de carbone ne se mélangent à aucun niveau dans le circuit sanguin : la circulation est dite complète. Tout le parcours du sang est canalisé par des vaisseaux sanguins : la circulation est dite fermée. Note : Il existe en parallèle au système circulatoire, le système lymphatique. Ces deux systèmes travaillent ensemble

Sources : Voir l’annuaire

-3-

Jean-Philippe Solanet

Le sang est continuellement mis en mouvement par la double pompe cardiaque (cœur droit et cœur gauche) dont l'activité est facilement repérable par des manifestations extérieures (bruits, rythme). Le cœur est un muscle creux situé dans le médiastin antérieur, cavité limitée par les poumons et le diaphragme, légèrement décalée vers la gauche par rapport au plan de symétrie de l'organisme. Sa contraction est automatique et résulte de l'activité rythmique d'un tissu particulier dont il est pourvu, le tissu nodal.

Morphologie et structure du cœur
Le cœur est une double pompe constituée de deux moitiés indépendantes. Chacune comprend une oreillette et un ventricule. Les oreillettes possèdent des parois minces et drainent le sang venant des veines. Les ventricules ont des parois musculaires épaisses et éjectent le sang dans les artères (fig. 1):

Figure 1 - Coupe schématique du cœur

Le cœur droit
Il constitue la pompe qui fait circuler le sang dans ce qu'on appelle "la petite circulation", constituée du système artério-veineux pulmonaire (fig. 1*). L'oreillette droite reçoit les deux veines caves (supérieure et inférieure) et la veine cave coronaire (irrigation du muscle cardiaque lui-même). Le ventricule droit est séparé de l'oreillette droite par une valvule formée de trois lames (valvule tricuspide) qui s'oppose au reflux du sang dans l'oreillette lors de la contraction cardiaque. Il éjecte le sang dans l'artère pulmonaire munie d'une valvule sigmoïde qui s'ouvre au moment de l'éjection ventriculaire puis se ferme pour éviter le reflux du sang dans le ventricule.

Sources : Voir l’annuaire

-4-

Jean-Philippe Solanet

Le cœur gauche
Il constitue la pompe qui fait circuler le sang dans ce qu'on appelle "la grande circulation" ou circulation générale de l'organisme (fig. 1*). L'oreillette gauche reçoit les quatre veines pulmonaires. Le ventricule gauche est séparé de l'oreillette par la valvule mitrale (fig. 4). Il éjecte le sang dans l'aorte munie d'une valvule sigmoïde qui abrite les orifices des deux artères coronaires assurant l'irrigation du muscle cardiaque lui-même. Le cœur gauche (et en particulier le tissu musculaire du ventricule) est plus développé que le cœur droit, car le travail nécessaire pour générer la pression suffisante pour la grande circulation est beaucoup plus important que celui effectué par le cœur droit pour la petite circulation.

L'effet de pompe s'exerce par le jeu de contractions actives rythmées par l'automatisme du tissu nodal situé au niveau de l'oreillette droite et dans la cloison inter-auriculaire. Il génère un flux sanguin de l'oreillette vers le ventricule, rendu irréversible par le jeu des valves (fig. 2) :

Figure 2 : Schématisation du parcours effectué par le flux sanguin.

Sources : Voir l’annuaire

-5-

Jean-Philippe Solanet

La circulation sanguine

La circulation sanguine assure la continuité des échanges au niveau des organes. Le sang circule à sens unique dans des vaisseaux : Artères, veines, capillaires qui forment un système clos. Le sang est mis en mouvement par le cœur, muscle creux, cloisonné, fonctionnant de façon rythmique. Le bon fonctionnement du système cardiovasculaire est favorisé par l’activité physique ; une alimentation trop riche, le stress... sont à l’origine de maladies cardio-vasculaires.

Sources : Voir l’annuaire

-6-

Jean-Philippe Solanet

Vocabulaire :

Cœur : muscle creux dont les contractions assurent la mise en mouvement du sang dans les vaisseaux. Artère : vaisseau sanguin dans lequel le sang circule du cœur vers les différents organes du corps. Capillaires : vaisseaux très petits et très fins reliant artères et veines. Veine : vaisseau sanguin dans lequel le sang circule d’un organe vers le cœur. Oreillettes : parties du cœur dont la paroi est très fine. Elle reçoivent le sang des veines et le propulsent dans les ventricules. Ventricules : parties du cœur dont la paroi est épaisse. Ils reçoivent le sang des oreillettes et le propulsent dans les artères. Circulation générale : trajet du sang entre le cœur gauche et le cœur droit. Circulation pulmonaire : trajet du sang entre le cœur droit et le cœur gauche. Infarctus : accident cardiaque dû à une mauvaise irrigation du muscle cardiaque.

Sources : Voir l’annuaire

-7-

Jean-Philippe Solanet

COEUR CIRCULATION

© haplosciences 2000-2001

Le coeur n'est pas plus gros que le poing mais c'est le muscle le plus puissant de l'organisme. Il pompe le sang: il l'aspire par les oreillettes et le rejette par les ventricules, ceci environ 70 fois par minute, le faisant passer par les poumons.

autre dossier Le coeur est un muscle creux qui fonctionne comme une pompe. Il est chargé de mettre en mouvement le sang dans le système circulatoire. Il est cloisonné en deux
Sources : Voir l’annuaire -8Jean-Philippe Solanet

parties (2 coeurs) soudées l'une à l'autre. Le coeur gauche propulse le sang oxygéné (rouge) dans tout notre corps afin de fournir de l'oxygène aux cellules de celui ci. Les nutriments et l'oxygène sont nécessaire à leur métabolisme. Les cellules consomment l'oxygène et produisent en plus de déchets du dioxyde de carbone. Le sang (bleu) revient au coeur droit chargé de dioxyde de carbone. Le rôle du coeur droit est de propulser ce sang vicié vers les poumons afin d'échanger à nouveau le dioxyde de carbone (renvoyé lors de l'expiration) contre de l'oxygène (absorbé lors de l'inspiration). Le parcours coeur gauche - corps - coeur droit est appelé la grande circulation. Le parcours coeur droit - poumons coeur gauche est appelé la petite circulation. La grande circulation correpond à un parcours plus long, aussi le coeur gauche est il plus puissant que le coeur droit. Ce sont les contractions de la paroi musculaire (le myocarde) du coeur qui assurent la circulation du sang. La contraction du muocarde entraîne une mise sous pression du sang dans les oreillette, puis dans les ventricules, et son éjection dans les artères. Le coeur se contracte en moyenne 70 fois par minute. Chaque contraction produit un battement cardiaque.

Sources : Voir l’annuaire

-9-

Jean-Philippe Solanet

Les artères partent du coeur et vont aux organes. Les veines partent des organes et vont au coeur. Le sang réoxygéné est ramené dans l'oreillette gauche par les veines pulmonaires. De l'oreillette gauche il est chassé dans le ventricule gauche puis diffusé dans tout l'organisme. Le sang vicié retourne dans l'oreillette droite par la veine cave inférieure et la veine cave supérieure, puis retourne dans le ventricule droit et revient aux poumons par l'intermédiaire de l'artère pulmonaire pour s'y réoxygéner. Les capillaires forment un vaste réseau de très fins vaisseaux qui irriguent les organes.
© haplosciences. Le ventricule gauche pousse le sang riche

en oxygène dans le circuit de la grande circulation. Ce circuit se compose de nombreuses branches dérivées. Une branche alimente le bras gauche, une autre le bras droit, une autre la jambe gauche, la jambe droite, le rein, l'intestin et le foie, le placenta lorsque la maman attend un bébé, le cerveau. Le sang pauvre en oxygène et riche en dioxyde de carbone retourne au ventricule gauche avant d' être envoyé aux poumons où un échange gazeux a lien: Le sang s'oxygène avant de rejoindre à nouveau le ventricule gauche.

Sources : Voir l’annuaire

- 10 -

Jean-Philippe Solanet

LE SAVAIS TU?

le coeur pèse 300 g environ et pompe en moyenne 5 litres de sang à la minute (8000 litres par jour). le nombre de battements de coeur varie selon l'âge de l'individu.

Les reins sont chargés de filtrer le sang afin d'éliminer les déchets. Les déchets sont éliminés sous forme d'urine. Les reins filtrent jusqu'à 2000 litres de sang par jour. Nous avons 2 reins mais nous pouvons vivre avec un seul. Ils sont placés au niveau des hanches et ont chacun la grosseur du coeur.

Sur ce dessin ci-contre le sang oxygéné est en rouge et part du coeur. Il irrigue tous les organes du corps (en rouge également). En bleu le sang vicié qui revient au coeur pour être propulsé vers les poumons. Le sang transmet à l'organisme tous les substances nécessaires à sa nutrition et élimine celles qui sont inutiles grâce aux reins.

Juin 2001: Une équipe de chercheurs américains ont conçu un nouveau coeur artificielle qui ne nécessite pas de connexion à une batterie extérieure. La première opération s'est déroulée à l'université de Louisville, Kentucky. Le coeur a été conçu par une équipe de la société Abiomed Inc.. La batterie du coeur est rechargée de l'extérieur à l'aide d'un appareil qui se porte à la ceinture et qui envoie régulièrement des ondes au coeur artificielle le rechargeant. L'appareil, qui
Sources : Voir l’annuaire - 11 Jean-Philippe Solanet

fonctionne comme une pompe, coûte $70 000 mais doit sauver 100 000 personnes par an aux EU. Chaque année 700 000 personnes meurent aux E.U. de problèmes cardiaques. Le coeur artificielle permet de pallier à la pénurie de coeurs de donneurs. source de l'information: CNN.COM

e coeur humain est un muscle creux, ayant la forme d'une pyramide triangulaire. Il est anatomiquement situé dans la cavité thoracique entre les deux poumons, dans un espace appelé médiastin. Le poids du coeur humain adulte normal est de 250 g. C'est un organe comportant une couche externe (péricarde), une couche musculaire (myocarde) et une couche interne (endocarde).

La pompe cardiaque
Oreillettes, ventricules, valvules. Le coeur est composé de deux parties fonctionnellement et anatomiquement distinctes, le coeur droit et le coeur gauche. Chacune de ces deux parties est elle-même subdivisée en oreillette et ventricule. Le coeur droit et le coeur gauche fonctionnent de façon synchrone.

La circulation sanguine a un sens, du coeur gauche au coeur droit. Il existe entre les différentes parties de la circulation un système de valvules (sorte de "porte") qui empêche le sang de refluer. Les oreillettes et les ventricules sont séparés les uns des autres par des valvules qui s'ouvrent vers la cavité ventriculaire et empêchent le reflux dans les oreillettes. Ces valvules sont fibreuses, non musculaires, et rattachées à des piliers musculaires qui en assurent l'ouverture synchrone. Le cycle cardiaque Le cycle cardiaque comprend d'une contraction et d'un remplissage ventriculaire. Les ventricules, et surtout le ventricule gauche sont des éléments fonctionnels déterminants. A chaque battement, ils se contractent : c'est la systole ; ils se vident de leur sang par l'aorte, puis se remplissent à partir des oreillettes : c'est la diastole.

Sources : Voir l’annuaire

- 12 -

Jean-Philippe Solanet

Le

système

circulatoire

du

coeur

Artères et veines coronaires Le coeur possède comme tout organe une vascularisation propre avec artères et veines, appelées coronaires. Les artères coronaires sont les premières de l'arbre vasculaire artériel. Les artères coronaires droites et gauches prennent naissance sur l'aorte thoracique ascendante. L'artère gauche est plus importante que l'artère droite; elle comporte deux rameaux : l'artère interventriculaire antérieure et l'artère circonflexe, chaque branche artérielle vascularise son propre territoire. Une circulation collatérale composée de petites ramifications peut se développer pour contourner un étranglement artériel du fait d'un dépôt (athérome). Les vaisseaux Le sang est propulsé dans près de 100 000 kilomètres de vaisseaux par une pompe particulièrement performante : le coeur. On peut comparer le coeur à une pompe aspirante/refoulante et le réseau de vaisseaux à des "canalisations" permettant l'irrigation et l'oxygénation des tissus et des organes. Le système cardiovasculaire comporte deux réseaux parallèles de vaisseaux : les artères et les veines. Les artères constituent le réseau des vaisseaux délivrant l'oxygène, les veines constituant le réseau dit "de retour" du sang au coeur et aux poumons (sang bleu car chargé en CO2). Les artères sont des vaisseaux sensibles à diverses stimulations hormonales. Elles jouent un rôle essentiel dans le maintien de la pression sanguine, pression optimale du sang permettant une irrigation de tous les points du corps même les plus éloignés. Dotées d'une musculature qui leur est propre (les cellules musculaires lisses), elles peuvent faire varier l'état de tension de leur paroi et réguler de ce fait la pression (ou tension) artérielle. Les veines sont des vaisseaux dépourvus de cette possibilité d'intervention sur la pression sanguine, qu'elles subissent plus par rapport aux artères. De ce fait, elles se laissent plus facilement distendre par la pression, le mécanisme de retour veineux du sang vers le coeur étant un mécanisme passif, qui est susceptible de se désamorcer en ce qui concerne le retour de la partie inférieure du corps.

Le

système

électrique

du

coeur.

Le coeur est animé de contractions qui se produisent à une fréquence variable, décomptées en battements par minute. La fréquence cardiaque moyenne est de 70 à 75 battements par minute (bpm), chaque contraction permettant l'éjection d'un Les battements du coeur volume de 60 cm3. Le cœur possède un système nerveux autonome par rapport au reste de l'organisme (propre tissu interne de conduction électrique).

Sources : Voir l’annuaire

- 13 -

Jean-Philippe Solanet

Le courant de contraction prend naissance dans le noeud sinusal appelé aussi "pace maker" (l'appareil du même nom joue le même rôle d'initiation du courant de contraction). En fait, une partie des cellules du coeur sont capables de s'autoexcitées pour provoquer la naissance d'un courant électrique, qui va se propager dans les oreillettes. Puis le courant atteint un relais (noeud auriculo-ventriculaire), il empreinte ensuite un réseau principal (faisceau de His) et se propage tout autour des ventricules, provoquant leurs contractions et donc l'éjection sanguine. Ce système nerveux autonome de stimulation du coeur peut être influencé par des stimulations nerveuses lui parvenant de son système nerveux périphérique par l'intermédiaire d'hormones (comme l'adrénaline pour le système nerveux sympathique) qui augmentent sa fréquence et sa force de contraction (lors d'un effort sportif le coeur va augmenter son débit sanguin, c'est à dire le volume total de sang éjecté dans l'aorte ; le coeur peut débiter jusqu'à cinq fois plus de sang qu'au repos) . D'autres stimulations provenant du système nerveux parasympathique, par l'intermédiaire d'autres hormones (comme l'acétylcholine) au contraire vont exercer une influence modératrice sur le"travail" du coeur (ralentissement du rythme et donc de la fréquence de contraction).

Sources : Voir l’annuaire

- 14 -

Jean-Philippe Solanet