You are on page 1of 10

Chapitre3 :

Section 1 : Données, choix du modèle et des variables et estimation du seuil de la


pauvreté

L’objectif de cette étude est double puisque nous proposons de modéliser à la fois les
déterminants de la pauvreté et du bien-être des ménages en Tunisie. À cette fin, nous
effectuons dans une première étape une régression probit ou logit afin d’identifier le statut de
pauvreté. Dans une deuxième étape, nous utilisons un modèle logistique à plusieurs niveaux
où la structure des données est hiérarchique et dont le but est d’examiner l’effet direct des
variables indépendantes et microéconomique liées au ménage sur leurs statuts de pauvreté
(Goldstein, 2011).Ce modèle est connu sous le nom modèle logit mixte, utilisé dans le cas ou
on cherche à prédire une variable dépendante dichotomique 𝑦 𝑖𝑗 qui spécifie si le ménage 𝑖
localisé dans la région 𝑗 est pauvre ou non (c'est-à-dire qu’il vit sous le seuil de la
pauvreté).Le modèle à plusieurs niveaux permet de traiter des large données incluant des
différents niveaux de variables.

1.1 Données et choix du modèle et des variables


1.1.1 Données collectées

Dans cette étude, nous utilisons des données différentes tirées de l'enquête nationale sur le
budget, la Consommation et le niveau de vie des ménages de 2015 (EBCNV 2015) menée
auprès de l'Institut national de la statistique(INS). L'enquête EBCNV de 2015 était
initialement basée sur un échantillon aléatoire de 25144 familles. Il est représentatif dans
1116 districts du pays, urbains et ruraux, dans les 24 gouvernorats et dans les sept régions
économiques du pays (Grand Tunis, Nord-est, Nord-Ouest, Centre Est, Centre West, Sud-est
et sud-ouest). 25144 familles ont été sélectionnées à l'aide d'un échantillonnage stratifié
aléatoire en deux étapes dans chaque gouvernorat.

1.1.2 Choix du modèle (utilise l’éditeur d’équation)

D’après ce modèle, la variable à expliquer y i j suit une distribution de la loi binomiale sous la
forme : y i j *est Binomiale (1, P i j)
Et la variance conditionnelle est var (y i j| p i j) = P i j (1 – P i j)
Où P i j la probabilité que le ménage i de la région j soit pauvre (la probabilité que y i j prend
la valeur 1).
Pour les modèles Logit et Probit ont été utilisés par (Sekhampu, 2013; Mok et al. ,2007; Geda
et al. 2005; Khalid et al., 2005; Serumaga-Zake et Naude, 2002; Malik, 1996; Shiraz, 1995)
pour mesurer les déterminants de la probabilité d'être pauvre dans les pays en développement.

Le modèle logistique est écrit sous la forme suivante :

𝑃𝑖
log[(1−𝑝𝑖)] = 𝛿0 + δ𝑖 𝑋𝑖𝑗 + 𝜇𝑗 (1)

Avec : P i est la probabilité que le ménage i situé dans la région j soit pauvre.

δ 0 et δ i sont des coefficients à estimer.

X i j sont les variables explicatives définies dans le tableau 1.

μ j est le terme d’erreur aléatoire.

La Deuxième approche consiste à faire une estimation par la méthode des moindres carrés
ordinaire (MCO) puis par une modélisation logit mixte d’une variable à expliquée : la
régression logarithmique naturel de dépense totale par habitant à l’aide d’un ensemble de
variables indépendantes puis par une modélisation logit mixte dont l’objectif est d’analyser
les déterminants du bien-être de ménage.

Parmi les travaux qui ont établies cette approche de modélisation des déterminants du bien-
être de ménage dans les pays en développement, on peut citer Gounder 2012; Akerele et
Adewuyi 2011; Litchfield et McGregor 2008; Mukherjee et Benson 2003; Datt et Jolliffe,
2005.

Le modèle économétrique est définit comme suit:

log 𝑑𝑒𝑝𝑖𝑗 = 𝛽0 + ∑ 𝛽 𝑖 𝑋𝑖𝑗+ 𝜀𝑗


𝑖=1

Avec dep i signifie la dépense totale par habitant pour le ménage i réside dans la région j.

Log : désigne le logarithme naturel

β 0 et β i sont des paramètres à estimer.

X i j définit la valeur de la variable explicative pour le ménage i.


ε j est un terme d'erreur aléatoire.

Les variables indépendantes spécifiques utilisées dans les deux modèles sont définies dans le
tableau 1.

Deux modèles différents sont utilisés dans cette étude, pour analyser à la fois les déterminants
de la pauvreté et du bien-être de ménage pour le cas de la Tunisie.

Quant aux variables, nous les résumons dans le tableau suivant :

Tableau 1 : Description des variables utilisées dans les deux modèles :

Variables Description des variables


Variables dépendantes :
Poor Statut de pauvreté : 1=pauvre, 0=non pauvre.
Dep_men Dépense de consommation par habitant (du bien-être).
Variables indépendantes :
1. Caractéristique du chef de ménage :
Age CM Age du chef de ménage
Age au carré Age au carrée du chef de ménage
Genre Genre de chef de ménage : masculin, féminin
Etat matrimonial :
marié Statut de mariage du chef de ménage, 1=marié, 0=non marié.
célibataire Statut célibataire du chef de ménage ,1=célibataire, 0=autre.
veuf Chef de ménage veuf, 1=veuf, 0=non veuf.
divorcé Chef de ménage divorcé, 1=divorcé, 0 = non divorcé.
Niveau d’instruction :
Néant Chef de ménage néant : 1=néant, 0=autre.
Niv_prim Niveau du chef de ménage primaire : 1=niveau primaire, 0= autre
Niv_ sec Niveau du chef de ménage secondaire : 1=niveau secondaire, 0= autre
Niv_sup Niveau du chef de ménage supérieur : 1=niveau supérieur, 0= autre
Statut professionnel :
Artisan Statut professionnel du Chef de ménage : 1 = artisans, 0=autre.
Autre employés Statut professionnel du Chef de ménage : 1=Autre employés, 0=autre.
Autre inactif Statut professionnel du Chef de ménage : 1=autre inactif, 0=autre.
Clmoy Statut professionnel du Chef de ménage, :1=Chef de ménage
Clsup Chef de ménage chômeurs : 1=chômeurs, 0=autre
Chomeurs Chef de ménage exploitant agricole : 1=exploitant agricole, =autre.
Expagr Chef de ménage agricole : 1=ouvrier agricole, 0=autre.
Ouvagr Chef de ménage ouvrier non agricole : 1=ouvrier non agricole,
Ouvnonag 0=autre
Patrons Chef de ménage est patrons : 1= Patrons, 0=autre.
Retraité Chef de ménage est retraité : 1=retraité, 0 =autre.
2. Caractéristique du ménage :

hh-size La taille de ménage (déterminer la taille ???)


3. Caractéristique géographique :
Régions
Grand Tunis La localisation de ménage : 1=Grand Tunis, 0=autre.
Nord-est La localisation de ménage : 1=Nord Est, 0=autre.
Nord West La localisation de ménage : 1=Nord Ouest, 0=autre.
Centreest La localisation de ménage : 1=Centre Est, 0=autre.
Centrewest La localisation de ménage : 1=Centre Ouest, 0=autre.
Sud-est La localisation de ménage : 1=Sud Est, 0=autre.
Sudwest La localisation de ménage : 1=Sud Ouest, 0=autre.
Milieu
Communal Le milieu de résidence de ménage : 1=communal, 0=autre. ???
Non communal Le milieu de résidence de ménage : 1=non communal, 0=autre.
COMMUNAL =1 non cummunal =0

1.2 Estimation du seuil de la pauvreté

L’institut national de la statistique (INS) définit la pauvreté comme une situation de privation
matérielle et morale qui empêche l’individu à aboutir à un ensemble des biens jugés
essentiels. En effet, un ménage est considéré comme pauvre si son niveau de vie, exprimé
dans ce cas soit par la dépense totale par tête ou par la consommation par tête (la dépense en
consommation par tête ? est inférieur à un niveau donné. Selon la littérature, nommé : seuil de
pauvreté.

Des différentes approches ont été adoptées par les organismes internationaux qui s’intéressent
au phénomène de la pauvreté, dont l’objectif est la détermination de seuil de pauvreté. Ces
approches mettent l’accent à la fois sur le choix de profil « du pauvre de référence » et sur
« les niveaux de besoins essentiels » ce qui amène à des évaluations qui se différent d’une
approche à l’autre de seuil de la pauvreté. Ce dernier à son tour influence le profil des
pauvres et affecte les taux de la pauvreté.

La méthode de calcul de seuil de pauvreté adoptée dans le cas de la Tunisie consiste à faire
une évaluation de ce seuil en se basant sur les besoins énergétiques alimentaires. Pour cela, il
faut suivre les étapes afin de déterminer les deux seuils bas et haut de la pauvreté.

La première étape consiste à estimer le coût d’un panier des biens alimentaires qui permet à
l’individu d’être satisfait en matière d’apport calorique (Besoin énergétique recommandé,
BER) . Cette étape a permis d’identifier un groupe de référence à travers ce panier de
consommation on pourrait déterminer le coût moyen de la calorie qui est utilisé à son tour
pour la détermination de la composante alimentaire du seuil de la pauvreté dont l’avantage est
de permettre de déterminer les deux seuils de la pauvreté (seuil bas et seuil haut) comme
dernière étape.

1.2.1 Choix de la population de référence

Le choix de la population de référence joue un rôle cruciale à la fois, dans le calcul de seuil de
pauvreté puisque ce dernier est très sensible à ce choix et dans la détermination de panier de
consommation.

Dans ce sens, L’INS est guidé par les pratiques internationales les plus courantes pour
l’identification de la population de référence et donc elle opte pour la population qui se trouve
au premier quintile (0-20) dont le classement par ordre croissant de la population par rapport à
son niveau de vie que ce soit par (la consommation par habitant ou la dépense totale par
habitant des ménages).

1.2.2 Le calcul du seuil de pauvreté alimentaire :

L’Institut National de la Statistique (INS) définit le seuil de la pauvreté alimentaire par le coût
d’un panier de biens et services alimentaires permettant de garantir la satisfaction des besoins
énergétiques recommandés conformément à la norme de l’Organisation des Nations Unies
pour l’Alimentation et l’Agriculture (connue sous l’abréviation FAO) et de l'Organisation
Mondiale de la Santé (OMS). L’estimation de ces besoins à la base de l’enquête nutritionnelle
qui donne la possibilité de calculer, pour chaque personne (en fonction de son sexe, son âge,
son activité physique et ses données anthropométriques) ses besoins énergétiques minimum
(BEM) et recommandés (BER) comme le montre le tableau suivant :

Le tableau 2 Besoins énergétiques moyens (minimum et recommandé) en 2015.

Milieu BER BEM


Communal 2257 1874
Non communal 2284 1833
Ensemble 2265 1862
Source : INS

BER : Besoins énergétiques recommandés.

BEM : Besoins énergétique minimum.


Le coût de la calorie est obtenu en devisant les dépenses alimentaires de la population de
référence sur leurs apports énergétiques.

Et donc, le coût d’une calorie pour chaque ménage est :

𝑌𝑎𝑙𝑖𝑚
Ci= 𝐴𝑝𝑝𝑜𝑡𝑖
𝑖

Avec : C i: coût d’un Kcal. (utilise l’éditeur déquation)

Yalim i : Dépenses alimentaire pour un ménage i.

Apport i : Apports énergétiques pour le ménage i.

Tableau 3 : Coût médian d’un Kcal du groupe de référence par strate de résidence en 2015

Milieu Coût médian de 1000Kcal en millimes


Métropolitain 818
Communal 792
Non communal 730
Source : INS

On conclut par le calcul de seuil de pauvreté alimentaire : par la multiplication de besoin


énergétique recommandé par le coût médian d’un Kcal du groupe de référence au niveau de
chaque strate :

Zalim j= BER j *C j* 365 jours

Avec : Zalim j: Seuil de pauvreté alimentaire pour la strate j.

BER i: Besoin énergétique au niveau de la strate i.

C j: coût médian du groupe de référence d’un Kcal pour la strate j.

Tableau 4: le seuil de pauvreté alimentaire par strate en 2015 en Dinar

Besoin énergétique Coût médian de Seuil de Pauvreté


Milieu de résidence recommandé 1000Kcal du groupe de alimentaire(DTN)
référence en Dinars

Métropolitain 2257 0.818 674


Milieu Communal 2257 0.792 653
Milieu Non communal 2284 0.730 609
Ensemble 2265 0.783 647
Source : INS

1.2.3 L’estimation du seuil bas de la pauvreté :

Le seuil de la pauvreté est la somme de deux composantes : une composante alimentaire


(nommée seuil de pauvreté alimentaire Z alim) et une composante non alimentaire (dite seuil
de pauvreté non alimentaire Z non-alim)1.

Nous avons déterminés le seuil alimentaire comme première étape et nous allons maintenant
estimer la composante non alimentaire définie par les dépenses minimales requises pour
satisfaire la consommation non alimentaires des ménages.

En se basant sur le comportement des ménages où le niveau de dépenses par habitant est juste
égal au seuil de pauvreté alimentaire. Dans ce cas, ces ménages sont capables de satisfaire
leurs besoins alimentaires essentiels dans des conditions extrêmes. S'ils ne consomment pas
des biens non alimentaires, c'est parce qu'ils considèrent qu'une partie des dépenses pour
l'achat de ces biens augmente leur niveau de satisfaction.

L’estimation du seuil de pauvreté non alimentaire de ces ménages pauvres est la valeur
médiane de la consommation non alimentaire.

Il existe plusieurs méthodes d’estimation du seuil de pauvreté telles que des estimations des
moindres carrés ordinaires, les estimations non-paramétriques, etc. Vu les inconvénients de
ces deux méthodes au niveau de présence des observations anormales au voisinage de Z alim.
Pour éviter ces types des problèmes, l’INS a utilisé la méthode des quantiles après la
détermination des coefficients médians de fonction d’Engel proposée par Ravallion(1994).
Cette équation fait le rapport entre la part budgétaire consacrés aux biens alimentaires (w
alim), la consommation par tête (y) normalisée par le seuil de pauvreté alimentaire (Z alim) et
la taille du ménage (n) déviée de la taille moyenne.

i
𝑦𝑖 𝑦𝑖
Walim = α + β ln( ) + 𝛾[ln( ) ]2 + 𝛿(𝑛𝑖 − 𝑛
̅ ) + 𝜗𝑎𝑙𝑖𝑚𝑖
𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚 𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚

1
Voir chapitre 1 de ce travail.
Si le niveau de consommation par tête d’un ménage (𝑦 𝑖 ) égale au seuil de pauvreté alimentaire
(Z alim) et la taille du ménage (𝑛𝑖 ) est égale à la taille moyenne 𝑛̅, dans ce cas la part
budgétaire de dépenses alimentaires (W alim) est égale à α.

Cette condition nous a permis de déduire la formule du seuil bas non-alimentaire de la


pauvreté :

Zn_alim 𝑏𝑎𝑠 = (1 − 𝛼)𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚

Le seuil bas de la pauvreté (𝑍 𝑏𝑎𝑠 ) est donc :

𝑍 𝑏𝑎𝑠 = 𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚 + 𝑍𝑛_𝑎𝑙𝑖𝑚𝑏𝑎𝑠

𝑍 𝑏𝑎𝑠 = (2 − 𝛼)𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚

Tableau 5 : Part de la composante alimentaire par milieu en Tunisie pour l’année 2015 :

Milieu Part de la composante alimentaire (𝜶)

Communal 0.391
Non communal 0.436
Source :INS

L’INS définit le seuil de pauvreté bas : « comme étant un seuil de survie qui correspond au
strict minimum en dessous duquel, les ménages risquent de ne plus subvenir à leurs besoins
alimentaires ».

Le tableau 6 illustre le seuil global bas de la pauvreté pour la population de références en


2015 pour chaque strate:

Tableau 6 : Seuil de pauvreté bas par milieu en 2015 :

Milieu Seuil global bas


Métropolitain 1085
Communal 1050
Non communal 952
Tunisie 1032
Source : INS

1.2.4 Estimation du seuil haut de la pauvreté


D’après L’INS : « Le seuil haut de pauvreté (Z haut) est le niveau de consommation par
habitant qui permet aux ménages de subvenir leurs besoins alimentaires essentiels. Ce seuil de
pauvreté, est obtenu que par itération, relative au niveau de consommation total par habitant
des ménages où le niveau de consommation alimentaire par habitant est exactement égal au
seuil de pauvreté alimentaire ».

Ce seuil est donc itérer à partir de cette équation:

𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚 𝑍 ℎ𝑎𝑢𝑡 𝑍 ℎ𝑎𝑢𝑡 2


= 𝛼 + 𝛽 ln( ) + 𝛾[ln( )]
𝑍ℎ𝑎𝑢𝑡 𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚 𝑍𝑎𝑙𝑖𝑚

A condition que le niveau de consommation par tête ( y ) = Z haut , la part de budget consacré
𝑍 ℎ𝑎𝑢𝑡
aux biens alimentaire (Walim) = 𝑍 .
𝑎𝑙𝑖𝑚

Tableau 7: Seuils de pauvreté officiels et extrême (DTN par habitant, annuel) en 2015:

Milieu Seuil global haut


Métropolitaion 1878
Communal 1703
Non communal 1501
Tunisie 1706
Source : INS