02

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Les écartés patinent, les nouveaux cartonnent

Bouzid et les Hearts se rachètent
Battus la semaine passée à domicile, les Hearts of Midlothian se sont bien ressaisis, hier, en allant dominer une formation de Hibernian, mal lotie. Les camarades d’Ismaël Bouzid, titulaire comme à son habitude dans ce match, l’ont remporté sur le score de deux buts à zéro, grâce à deux réalisations signées Templeton 19’ et Elliott 67’.

Une convocation,
ça frappe énormément !

Ferradj et Brest chutent à Lille
Le leader de la Ligue 1 française a chuté hier en dépalcement à Lille. Le LOSC, plus volontaire, a infligé aux Bretons leur premier revers depuis huit rencontres consécutives. Titulaire, le défenseur franco-algérien, Brahim Ferradj, qui n’a pas caché son désir de porter le maillot algérien, lors d’un entretien accordé à notre journal, n’a pas été remplacé par son coach Alex Dupont. Revenant de blessure, Ferradj aura été bon hier soir.

u’elle passe par une bonne ou une mauvaise période, la sélection nationale constitue un facteur de motivation certain pour les joueurs. Cela n’est pas évident à première vue, mais les faits confortent cette idée. Les conséquences des choix de joueurs effectués par Abdelhak Benchikha dans la perspective du stage du Luxembourg, qui débutera à la fin de la semaine, en constituent un parfait exemple. Ne voilà-t-il pas que les nouveaux joueurs convoqués affichent une forme éblouissante alors que les éléments mis à l’écart donnent l’impression d’être hors du coup. Belhadj, Ghezzal et Gaouaoui sont hors du coup L’exemple le plus frappant est celui de Nadir Belhadj qui, prenant sans doute sa non- convocation pour une profonde injustice,

Q

semble avoir pris un coup sur le moral. Il a aligné deux prestations très moyennes lors des deux derniers matches de son club, Al Sadd, face à Lakhouiya et Al Gharafa, durant lesquelles il donnait l’impression d’être moralement hors jeu, comme s’il était dégoûté du football et/ou de sa situation. Il est clair que sa mise à l’écart, même à titre provisoire, lui fait mal. Autre joueur qui a mal accusé le coup : Abdelkader Ghezzal. Il s’est malencontreusement blessé au cours du match face à l’Udinese il y a quelques jours. Il n’y a certainement pas un lien direct avec la non-convocation pour le stage, mais la volonté du joueur de prouver qu’il mérite sa place l’a poussé à aller au choc, contractant ainsi la blessure. Idem pour Lounès Gaouaoui qui, dans le but de l’USMB face au CRB, a encaissé un but synonyme de défaite à domicile en n’esquissant aucun geste, signe peut-être de résignation après sa mise à l’écart de la sélection.

Benyamina, la preuve par 3 A contrario, les nouveaux (r)appelés sont sur un nuage, à commencer par Karim Benyamina, le buteur de l’Union Berlin, qui a marqué hier un doublé face à Oberhausen en championnat de deuxième division allemande après avoir inscrit déjà un but la semaine passée contre Duisburg. Trois réalisations après avoir appris qu’il rejoindra les Verts. Assurément, cette convocation a donné des ailes à Benyamina qui a, à cœur, de prouver qu’il mérite cette sélection, lui qui l’attendait depuis plusieurs mois, avant même la Coupe d’Afrique des nations. Aoudia, Meftah et Djabou boostés Cela semble être également le cas de Mohamed Rabie Meftah, qui avait sorti un grand match avec la JSMB face à la JSK et qui a contribué samedi au nul ramené par les Béjaouis d’El Harrach en sauvant un but sur la ligne, de Ab-

delmounim Djabou, auteur de la passe décisive sur le but de la victoire de l’ESS à El Eulma, et même de Mohamed Amine Aoudia, auteur de son premier but de la saison en championnat avec la JSK face à l’USMAn, même si c’est sur penalty. C’est en perdant une chose qu’on… Ainsi, il apparaît clairement que la sélection nationale exerce un attrait sur les joueurs. Ceux qui en sont dehors sont boostés par la perspective d’y entrer alors que ceux qui en sont éjectés supportent mal ce qu’ils considèrent presque comme une humiliation. C’est en perdant une chose ou un être que l’on se rend compte de sa valeur, dit-on. C’est sans doute le sentiment que Benchikha veut faire ressentir à ceux communément appelés les cadres, en écartant certains d’entre eux et en menaçant d’autres. F. A.-S.

Abdoun et Kavala reçoivent le PAOK Salonique
Ce lundi, l’équipe de Djamel Abdoun, Kavala, recevra, cet après-midi, sur son terrain, la formation du PAOK Salonique dans un match qui entre dans le cadre de la 9e journée de la Super League grecque. Une aubaine pour l’Algérien et ses camarades de se refaire une santé après le revers essuyé la semaine dernière à l’extérieur.

L’AEK de Djebbour en mission de rachat
Restant sur deux mauvaises performances en championnat et en Euro League, l’AEK Athènes de Rafik Djebbour accueillera aujourd’hui lundi la formation d’Ergotelis dans un match qui se présente comme celui du rachat pour les poulains du coach espagnol de l’AEK, Jiminez.

Il exhorte la direction de l’AEK à vite renouveler son contrat

Pour la première fois depuis sa prise de fonction, il y a un mois de cela, l’entraîneur de l’AEK, Manolo Jimenez, déclare publiquement son désir de garder parmi son effectif le trio offensif de l’équipe, DjebbourScocco-Blanco, en vue de la saison à venir. En effet, et alors que les discussions du côté de la direction du club de la capitale grecque parlent d’un prochain prolongement de contrat pour les trois joueurs en question, le

Jimenez : «Djebbour est un joueur Mazzarri : «Yebda est en nette progression» essentiel dans mon équipe»
coach espagnol a affiché ses prétentions de compter sur eux et de former une équipe encore plus compétitive autours d’eux. «Je suis satisfait que le club ait décidé de prolonger les contrats des joueurs importants que compte l’équipe. On doit assurer la continuité et maintenir nos meilleurs joueurs. Les Djebbour, Scocco et Blanco demeurent des éléments très essentiels dans mon équipe et c’est évident que je souhaite qu’ils restent oujours avec sa gentillesse habituelle, l’entraîneur de Naples, Walter Mazzarri, que nous avons approché en marge de la conférence de presse tenue juste après la victoire des Napolitains à domicile, hier, sur le score de trois buts à zéro face à Parme AC, a bien voulu répondre à notre sollicitation. Interrogé à propos des capacités d’adaptation de son milieu de terrain algérien, Hassan Yebda, le premier responsable technique napolitain déclare : «Yebda s’intègre bien au groupe. Il Belmadi et lui a fallu un petit laps Lakhouiya de temps pour mieux conservent la tête s’adapter à l’environnement du Le club qatari de Lakhouiya que drive téral gauche algérien, Nadir club et aux exil’ancien international algérien, Djamel BelBelhadj, qui trouve du mal, gences de la madi, continue sa bonne série en championnat. lui aussi, à bien s’intégrer Serie A. Mais à En effet et en dépit du match nul enregistré hier dans son nouvel environprésent, je peux nement. A croire la presse soir face au Oum Sallal sur le score d’un but parvous dire qu’il locale, les dirigeants d’Al tout, le club conserve toujours la tête du classeest en nette proment avec 23 points au compteur, devançant la Sadd seraient en négociagression. Il remtions avancées avec l’actuel formation d’Al Arabi, qui a été défaite, quant à plit bien ses elle, par son homologue d’Al Siliya. Promu entraîneur d’El Chabab Al tâches sur le tercette saison en première division, LaSaoudi, George Fossati, qui rain et c’est là l’une khouiya et son entraîneur réalisent pourrait bien prendre très biende mes grandes satisun parcours jusque-là plus tôt les rênes du club. Ce dernier a factions.» Il faut dire que surprenant. d’ailleurs déjà drivé le club qatari par que la bonne production le passé. S. F. encore plus longtemps avec nous. Ils sont indispensables. Cependant, je crois savoir qu’il y a des soucis financiers qui font que leur prolongement de contrats tardent à se concrétiser», a affirmé l’ancien coach du FC Séville à la presse locale. A noter que concernant l’attaquant algérien, la direction des Jaune et Noir compte finaliser son renouvèlement de contrat d’ici la fin de cette semaine. S. F.

T

Tout en exigeant le départ du coach

Les supporters d’Al Sadd
La mauvaise passe que traverse en championnat le club le plus populaire du Qatar, Al Sadd en l’occurrence, a suscité la colère de ses inconditionnels qui n’arrivent pas vraiment à comprendre les résultats mitigés qu’il enregistre depuis l’entame de la saison, malgré les nombreux investissements effectués l’été dernier par le président du club. Ces derniers sont d’ailleurs montés au créneau avant-hier, à l’issue de la nouvelle défaite concédée par l’équipe, pour exiger le départ pur et simple de l’entraîneur Olario Kouzmine. La plupart des fans ont été unanimes à dire que le problème réside dans la stratégie de jeu qu’emploie le coach roumain, qui ne s’adapte pas vraiment avec les joueurs dont il dispose. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien au la-

soutiennent Belhadj

de Yebda, hier, contre Parme a forcé l’admiration de son coach et de l’ensemble des spécialistes unanimes à saluer ses belles productions en Serie A. «Il donne entière satisfaction» Voulant savoir si l’ex-joueur de Portsmouth, qui évolue à Naples sous forme de prêt, était bien capable de forcer ses responsables en Italie à racheter son contrat, Mazzarri, admiratif des efforts considérables fournis par son poulain, répond : «Comme je viens de le dire, Yebda donne entière satisfaction. Maintenant en ce qui concerne votre question, on verra bien à l’avenir. Mais au risque de me répéter, après une période d’intégration réussie, il est en train de s’imposer dans notre équipe et de se retrouver au sein de notre effectif. C’est le cas aussi des autres nouvelles recrues.» Ahmed Lakrout

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup d’œil Equipe nationale

03

Auteur d’un doublé contre Oberhausen

Benyamina crache le feu

L

’Union de Berlin a réalisé une excellente opération hier en championnat de Bundelsiga 2 en parvenant à renverser une situation défavorable dans son match livré contre Oberhausen. En effet, grâce à l’excellente performance de son attaquant algérien, Karim Benyamina, nouvellement convoqué en équipe d’Algérie, l’autre équipe de la capitale allemande a signé un succès fort mérité ce dimanche (2-1). Auteur d’un doublé dans ce match aux 45’ et 90’, Benyamina a tout simplement offert les trois points de ce duel à ses camarades. Une victoire salvatrice puisqu’elle permet à l’Union de Berlin de s’éloigner un tant soi peu de la zone de turbulences.

récidivé ce dimanche en inscrivant deux jolis buts contre Oberhausen.

C’est son cinquième but de la saison
Les bonnes prestations de Karim Benyamina en Bundelsiga 2 n’ont pas laissé le driver des Verts indifférent. Efficace depuis l’entame de la saison avec son team, Benyamina, qui aligne une série de buts en l’espace de quelques semaines, en est à son cinquième but en dix matchs joués. Il est le meilleur buteur de son club et l’un des baroudeurs du championnat d’Allemagne de seconde division.

Une réponse à ceux qui ont douté de lui
Ce doublé magnifique inscrit par Benyamina se veut comme une réponse aux personnes qui ont remis en cause ses capacités de buteur, au lendemain de sa convocation par Abdelhak Benchikha en prévision du prochain regroupement de l’EN. Ce joueur, qui marche fort en ce début de saison en Division 2 allemande avec l’Union de Berlin, a répondu de la plus belle des manières à ceux qui ont douté de son apport pour la sélection algérienne.

Son premier but, un chef-d’œuvre
Karim Benyamina a inscrit un très joli but, hier. En effet, à la conclusion d'un joli mouvement offensif, l'Algérien a effectué un geste digne d'un grand buteur. En effet, pour éviter la sortie dans les pieds du portier adverse, Benyamina, d’une belle pichenette, a envoyé le ballon au fond des filets.

Un chef-d’œuvre. Sur la seconde réalisation, toujours aussi opportuniste, l’Algérien, qui a reçu un centre parfait de l’un de ses camarades, a devancé l’anticipation du gardien pour donner l’avantage à son équipe à la toute dernière minute de jeu. Moumen A.

Sa 1re sélection l’a complètement métamorphosé
Il semble bien clair que la convocation de Benyamina Karim pour le prochain stage de l’équipe nationale, prévu du 13 au 17 novembre prochain au Luxembourg, l’a complètement métamorphosé. Il faut dire que ce joueur, qui attendait cette sélection depuis maintenant presque une année, traverse une période faste avec son club. Galvanisé par ce clin d’œil de Benchikha, Benyamina, qui reste sur deux réalisations de suite en championnat, a

Benchikha e eu la main heureuse
S’il y a un attaquant qui mérite d’avoir une chance en sélection, c’est incontestablement le buteur de l’Union de Berlin, Benyamina Karim. Pressenti pour endosser le maillot de l’équipe d’Algérie, Benyamina, qui a longtemps patienté avant d’être récompensé, vient de donner raison au coach national, Abdelhak Benchikha. Ainsi donc, on peut dire que ce dernier a eu la main heureuse en faisant appel à ce redoutable buteur.

Il a joué tout le match face à Auxerre

Boudebouz confirme son retour
près trois revers de suite, le FC Sochaux Montbéliard est parvenu à stopper l’hémorragie, sans pour autant renouer avec le succès. Restant sur trois défaites consécutives, les hommes de Francis Gillot ont été contraints au partage des points par une équipe auxerroise réaliste à souhait. Auteur de quelques déboulés, Boudebouz, qui s’est notamment distingué par une action individuelle sauvée in extremis par le portier auxerrois Olivier Sorin, aura été un danger permanent pour la défense bourguignonne.

Il a joué plus d’une mi-temps face à Sociedad

A

Sa blessure, une vieille histoire
Titulaire dans ce match joué contre l’AJ Auxerre, Ryad Boudebouz, le milieu de terrain algérien de Sochaux, a joué toute la rencontre. Quelque peu handicapéau départ par des douleurs au tendon d’Achille, Boudebouz a bien récupéré. C’est dire que sa blessure n’est qu’une vieille histoire. Par ailleurs, quelques jours après sa magnifique prestation sortie face à Lyon, Boudebouz a confirmé sa forme éblouissante. C’est ce qui a été rapporté par les journaux locaux hier. M. A.

Lacen gagne du temps de jeu

Bouazza revient à son meilleur niveau
Hameur Bouazza est de retour. Le milieu de terrain algérien, qui est passé par une période difficile en raison d’une blessure sérieuse aux adducteurs, revient à son meilleur niveau. Hier, le milieu de terrain offensif d’Arles-Avignon a sorti son meilleur match de la saison. Décisif dans ce premier succès des Acéistes, notamment sur ce contre qu’il a mené seul avant de servir son camarade Germany, auteur du premier but de l’ACA, Bouazza est à créditer d’une bonne production. Un petit peu essoufflé vers la fin de la rencontre, il a été remplacé à la 70’ par son camarade Psaume.

semaine passée, l’ex-joueur de Den Haag a signé son retour par une belle réalisation signée en première mitemps face à Xanthi. Parti à la limite du hors-jeu, Soltani, qui s’est présenté seul face au portier adverse, a bien fixé son vis-à-vis avant de le battre au prix d’un joli petit pont. Un but qui s’est avéré finalement décisif puisqu’il a permis à Iraklis de revenir avec un résultat nul.

Yebda titulaire contre Parme
Toujours en Serie A d’Italie, l’équipe entraînée par Walter Mazzarri, Naples, s’est imposée hier après-midi à domicile contre Parme AC sur le score de deux buts à zéro. Cavani, auteur d’un doublé dans cette rencontre, a été le buteur de ce duel âprement disputé. D’autre part, aligné d’entrée, l’international algérien de Naples, Hassan Yebda, a pris part à l’intégralité du match. Laissé sur le banc de touche contre Liverpool, jeudi passé en Europa League, Yebda, qui a été préservé par son coach justement pour ce match livré hier par Naples contre Parme, a sorti un bon match. C’est ce qui explique du reste sa présence sur le terrain jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre.

Mesbah toujours titulaire avec Lecce
En championnat de Serie A d’Italie, la formation italienne de Lecce, qui était en dépalcement ce weekend, n’a pas pu éviter un autre revers à l’extérieur. Avant-hier soir à Bologne, les capés du coach Luigi Di Canio se sont inclinés sur le score de deux buts à zéro. Djamel Mesbah, le défenseur latéral gauche algérien de Lecce, qui a commencé la partie comme titulaire, est allé au bout de cette rencontre. Son rendement reste correct, tant sur il avait bien assuré la couverture de son couloir.

Le Racing de Santander a payé cash son très mauvais début de rencontre, hier, en Liga. Dominés au milieu du terrain, les protégés de Miguel Angel Portugal vont encaisser un but dès la 7’ de jeu. Une avance préservée jusqu’au bout par la Réal Sociedad, vainqueur dans ce match (1-0). Par ailleurs, incorporé à la 39’ à la place de son camarade international sénégalais Papakouli Diop, le milieu de terrain international algérien du Racing Medhi Lacen a joué plus d’une mi-temps.

Sa touche toujours présente au milieu
Perturbé par une histoire de blessure qu’il trainait depuis l’avant-Coupe du monde, Medhi Lacen, qui avait rechuté en pleine période de préparation, a perdu sa place de titulaire indiscutable. Un statut qu’il est en train de récupérer petit à petit. Auteur d’un match correct samedi contre le Réal Sociedad, Lacen a montré une présence constante au milieu du terrain. Il a pu ramener un certain équilibre dans l’entre jeu de Santander, notamment en seconde période où il avait été remarquable dans le pressing et la récupération.

Soltani de nouveau buteur avec l’Iraklis
En championnat de Grèce de Super League, Karim Soltani, l’attaquant algérien de l’Iraklis Salonique, a de nouveau fait parler de lui. Absent la

tinue pour les RanLa série d’invincibilité con de cette 11e jourgers. Ainsi, pour le comptessaise, l’équipe de née de Premier League éco une bouchée de qu’ Madjid Bougherra n’a fait nt Mirren. Mc son adversaire du jour, Sai ismith et Miller p, Na Ausland contre son cam ngers dans cette emont été les buteurs des Ra s l’équipe-type de dan poignade. Omniprésent central Bougherra a Walter Smith, le défenseur t derrière, il est allé ran été aligné d’entrée. Rassu jusqu’au bout.

ngers Bougherra et les Ra intenables

De bon augure pour le Luxembourg
Un petit peu en manque de temps de jeu depuis l’entame de cette saison, Medhi Lacen a gagné ainsi quelques minutes dans les jambes en prenant part aux dernières 55 minutes face au Réal Sociedad, avanthier. De bon augure avant la prochaine confrontation amicale prévue le 17 novembre contre le Luxembourg. Moumen A.

04

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Azizane «
Hocine

Coup d’œil Entretien

Le match USMH-USMA de 1996 a été bel et bien arrangé»
jeunes du club. J’ai dit OK. Ils ont pris Mansouri, Braïti et moi. A quel âge l’ambition de percer dans le métier s’était-elle manifestée ? Très jeune. Onze ou douze ans. «nom» sur ton dos. Il y a des moJ’avais été choisi comme ramasseur ments où l’on a besoin de reconde balles lors d’un match de Coupe naissance, de compassion, surtout. d’Afrique, qui avait opposé El HarMais au lieu de cela, on t’ajoute une rach à l’ASEC Abidjan, je crois. pression supplémentaire. A la (USMH - Hearts of Oak SC longue, tout ça finit par t’user. (Ghana) 3-2, ndlr). Je me souviens Des cinq clubs où vous avez joué, que Rahim avait éclaboussé ce de qui gardez-vous les plus match de sa classe. C’est là que j’ai beaux souvenirs ? pris de la graine, si vous voulez. Incontestablement de l’USMH. Quelle place avaient les études C’est le club de mon cœur. Mais au dans votre vie à cet âge-là ? MOC aussi, j’étais comme chez moi. Aucune ! Je désertais les bancs de Les supporters de ce club ont été l’école pour aller jouer au foot. Mon d’une correction extrême avec moi. père, Allah yerahmou, avait tout fait Je ne l’oublie pas. pour me convaincre que c’est Pourquoi avez-vous quitté d’abord les études puis le foot, l’USMH, après l’accession de quitte à se montrer parfois d’une sévérité incroyable avec moi, rien n’y fit. Je dérogeais à toutes les règles pour aller jouer. Je me souviens par exemple qu’à la maison, la sieste était obligatoire. Tout le monde s’y soumettait, sauf moi ! Je trouvais toujours le moyen de me faufiler dehors. Votre père ne croyait pas trop en ce métier de footballeur ou quoi ? Disons qu’il ne s’y connaissait pas. Son souhait, c’était plutôt deme voir réussir dans mes études. La seule fois qu’il était venu au stade voir un de mes matches, il s’en était pris à un joueur qui m’avait blessé en plein match. (Rires). C’était tout lui. Sévère, mais protecteur. Vous avez éclos très tôt, Avec quel entraîneur avez-vous vraiment eu la conviction d’avoir progressé ? Incontestablement Tahar et Cheikh Chabane. J’ai beaucoup ap2007 ? pris de Ramdani, Parce que Benchikha et Hedane, c’était mon mais c’est lui qui m’avait objectif. lancé. J’ai d’abord comCelui d’accémencé à jouer devant, der avec le avant qu’il m’essaye à club et m’en différents postes. J’ai aller. Je l’ai dit joué milieu défensif, et, du coup, je puis arrière droit. Je a lui aussi le ne pouvais a alors à Annaba rejoindr du MCA, Bouacid marquais presque à Azizane sous le maillot ées plus tard. pas faire Doyen quelques ann chaque match. C’est là marche arqu’on a commencé réellerière, même certain Lounici, qui était ment à parler de moi. lorsque Charef recruteur à l’USMH, m’avait découQui vous a lancé en équipe faétait venu me demander de signer vert. Il m’avait demandé si j’étais nion ? pour un autre bail. Il m’avait dit que tenté par une présélection chez les Cheikh Ramdani. J’avais alors 17 mon expérience pouvait servir le groupe. J’aurais peutêtre pu rester encore, mais je ne le regrette pas. Pensez-vous avoir réalisé une carrière digne du talent qui était le vôtre, notamment à vos débuts à l’USMH ? Je me dis, parfois, que j’aurais pu faire mieux. Mais quand je repense à tout ce que j’ai vécu dans ma vie privée, ça n’est pas très évident. Le fait déjà de ne pas avoir raccroché relève du miracle. On ne se relève pas aussi facilement d’un drame lorsqu’on n’à que 20 ans ! Bien que j’aurais pu tenter une expérience professionnelle. Al Nasr Saoudi m’avait fait une offre de un milliard de centimes en 1997, mais on ne m’a pas laissé partir. Ça je le regrette ! Nous y reviendrons plus tard… Sans problème. Vous définissez-vous comme un pur produit de l’USMH ? Oui, à partir du moment où j’ai grandi dans ce club. C’est vrai que j’ai commencé dans le foot scolaire à Baraki. C’est un peu grâce à Touari Seddik, un ancien maître d’école, que j’ai fait mes premiers pas dans le foot. Il avait décelé chez moi, à sept ans déjà, des qualités techniques qu’il disait indéniables. On faisait des matchs inter-classes, puis entre écoles. On jouait des tournois de ce genre à longueur d’année. Un jour, on avait joué l’école Al Nadjah d’El Harrach en finale de ce tournoi. C’est là qu’un

amais, ici, un témoignage n’a été aussi poignant, un peu, voire beaucoup, bouleversant. On en a vu défiler, il est vrai, des récits présomptueux, sulfureux, parfois même fielleux, mais jamais une histoire n’a été autant saisissante où chaque mot prononcé par Hocine Azizane était empreint de mille et une peines, ressentiment d’une vie, qu’un seul mot, lourd de sens peut résumer : un drame ! Martyrisé jeune, comme autant d’autres, par une nébuleuse haine de la vie tout court, l’ex-joueur de l’USMH a vu cinq membres de sa famille périr dans un carnage à Baraki, un triste 16 mai 1996, qu’il nous racontera avec force détails à faire trembloter les cœurs les plus impavides. Voilà ici le récit d’une carrière qui, comme la vie de Azizane, n’a pas été un long fleuve tranquille. Des révélations, des anecdotes, des témoignages, des histoires aussi émouvantes les unes que les autres, Azizane en a balancé pêle-mêle durant plus de trois heures d’entretien que voici. Certains apprécieront, d’autres compatiront, vous connaîtrez, à la fin, l’histoire d’un homme à qui la vie n’a pas fait que de cadeau.

J

A 34 ans, vous avez dit oui à la JSHD (La Montagne), qu’est-ce qui a motivé ce choix ? Ils m’ont eu à l’usure ! (Rires). J’ai un ami qui est aussi président de ce club. On a passé presque quinze ans ensemble à El Harrach. Il a beaucoup insisté pour m’avoir dans son effectif. Après plusieurs tentatives, j’ai fini par dire oui. Le plaisir de jouer est-il toujours là ? Tout à fait, sinon je n’aurais pas dit oui. Cela faisait deux ans que je pensais à la retraite, mais je suis toujours là ! A La Montagne, j’essaye de transmettre aux jeunes ce

Sentez-vous, aujourd’hui, que la retraite est toute proche ? En effet, je pense arrêter très prochainement. Pourquoi ? Par manque d’ambitions, peut-être ? Ou vous vous dites seulement que ce qui vous reste à vivre dans le milieu, vous l’avez déjà vécu ? J’ai cumulé quand même dix-sept années de métier ! Lorsqu’on a commencé très jeune, la retraite survient presque souvent tôt. J’ai connu quatre grands clubs durant ma carrière (USMH, MCA, JSMB, MOC, ndlr). J’ai presque goûté à toutes les sensations que ce sport

il a tenu sa promesse De retour à El Harrach,

de faire accédér le club

en D1.

que j’ai appris durant toutes ces années. Je suis joueur, mais aussi coentraîneur. Un métier que je découvre. Il y a trois ans, vous vous imaginiez finir à la JSHD ? Pour être sincère, non. J’ai, en fait, voulu terminer ma carrière à Rouiba (WA Rouiba, ndlr), comme l’avait souhaité mon beau-père, Ammi Ali, Allah yerahmou. C’était un fervent supporter de ce club. Il avait souhaité de son vivant me voir endosser ce maillot. Je le lui ai promis, mais des circonstances ont fait que ça ne s’est pas fait.

puisse procurer. Du coup, si je dis stop demain, je ne me dirai pas : « Oups, j’ai peut-être raté quelque chose !» N’y a-t-il pas aussi un sentiment de lassitude derrière ? Sans aucun doute. Ma carrière, ou disons carrément ma vie, n’a pas été un long fleuve tranquille. J’ai connu des hauts et beaucoup de bas. J’ai souffert au Mouloudia et à Béjaïa. Mais aussi durant ma dernière année à El Harrach. Les gens attendent forcément plus de toi que de n’importe quel autre jeune qui arrive, du fait que tu portes un

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

pas été sacrés en 1998»
ans. Tout le monde parlait de moi au club. Alors Ramdani leur a dit : «Ramenez-le moi que je le vois, ce droitier qui marque à chaque match !» Et ça s’est passé comment alors ? J’ai été mis dans le bain dans la même semaine. C’était lors d’un certain USMH-CSC à Lavigerie. Nacer Zekri était sorti sur blessure et je l’avais remplacé. On l’avait emporté sur le score d’un but à zéro. Ils avaient tenu jusqu’au dernier quart d’heure, avant que je me fasse faucher dans la surface de réparation par Salim Laïb… Penalty ! On avait enchaîné avec une victoire face à l’US Chaouia le match d’après. (2-1, ndlr). J’avais marqué le premier et Lounici, le second. Depuis, j’ai joué pratiquement tous les matchs. Comment s’était faite votre intégration au sein d’un groupe qui comptait beaucoup de noms ? Naturellement. Les anciens m’ont pris sous leur aile. De mon côté, je le leur rendais bien. J’étais respectueux, attentif. Avec Ould Mata, qui a été promu deux matches avant moi, on attendait que tout le monde soit sorti du vestiaire, pour aller prendre la douche. C’était comme ça. Il y avait un respect mutuel entre les anciens et les nouveaux. Chacun faisait en sorte que la barrière ne soit pas franchie. Avec qui vous n’étiez pas en odeur de sainteté à l’époque ? Ahmed Herabi. Lui, je l’avais constamment sur le dos. (Rires). A l’opposé, Benomar et Bechouche étaient très protecteurs. Ils étaient d’une sympathie infinie avec moi. Ils m’ont beaucoup aidé. Si on devait référencer vos matches, quel serait, selon vous, votre match référence ? Sans hésiter, USMH - CRB à Lavigerie. C’était une semaine après le massacre de ma famille. J’avais marqué une belle tête. On avait, à l’époque, beaucoup parlé de ce match. Une rumeur d’un prétendu arrangement s’était propagée deux jours avant ce match. Il y avait une pression terrible. Mon but avait fait taire tout le monde ! A votre époque, tous les joueurs de votre génération étaient fans tombe !… tombe ! Il va siffler penalty !» Ce qui est drôle aussi, c’est que face à des buts grands ouverts, tu ne marques pas ! Ryad Benchikha ne comprenait rien. Coup sur coup, on a raté deux occasions devant le but vide. Psychologiquement, on n’y était pas. Viendra ensuite le fameux titre de champion d’Algérie en 1998, A quel niveau s’était faite la différence ? On avait un groupe soudé. Il y avait aussi de la stabilité. La majorité des joueurs, à , ex-président au MOC. l’époque, étaient mariés. A lʼécoute de Demigha Ceci donnait une certaine avec Madoui et Chaudes empoignades maturité au groupe. Les au CRB. Boudjakdji qui jouaient Il y jeunes étaient bien encadrés a des signes qui ne par les anciens. Il y avait trompent pas ! Des une telle complicité entre joueurs ont été nous qu’on se retrouvait à touchés. Ils me l’ont 20 dans la même chambre avoué plus tard. Sur à l’hôtel du Caroubier ! Il le coup, il y avait eu s’est passé pas mal de des doutes. Quant choses qui ne sont jamais tu vois des joueurs sorties de l’intimité de qui avalaient d’hacette chambre-là. Et puis bitudes des kilomètechniquement, il y avait tres sur le terrain, de la qualité. Les Lounici, marcher ce jour-là, Meraga, Boutaleb, Ould tu te dis qu’il y a Ameur, Derriche. Il y quelque chose qui ne avait aussi les jeunes tourne pas rond. Des Fekid, Amirat… Une dirigeants et une belle génération, quoi ! poignée de joueurs C’est vrai qu’on avait mal ont marché. On nous débuté, mais on a fini par a fait tourner chèexploser à quatre jourvre… J’avais pleuré nées de la fin de la phase comme un gamin à la aller. Je pense que la préfin du match. paration qu’on avait efPourquoi ? fectuée avec Ramdani en Je n’ai pas accepté Pologne avait fini par de perdre de cette maporter ses nière. J’y ai mis du fruits. Il faut cœur lors de ce le lui reconmatch-là comme à naître, même chaque fois. J’ai tout si le déclic a donné et au final, j’apeu lieu juste m’avait expulsé prends que le match a été arrangé, après l’arrivée sous prétexte c’est toutes les valeurs en lesquelles de Hedane. que j’avais inje croyais qui s’étiolaient. Je ne m’atQuel rôle sulté le juge de tendais pas à ça. avait joué touche, après Qui l’a arrangé ? Mohamed qu’il m’ait refusé Les dirigeants et certains joueurs. un but pour un Laïb cette Vous m’excuserez de ne pas citer saison-là ? soi-disant horsdes noms. Un rôle jeu. prépondéEst-ce vrai que Tarek Ghoul faiL’avez-vous inrant. Je sait partie de ceux qui ont marsulté ? pense ché dans la combine ? Jamais ! J’avais même que Sincèrement, je ne peux pas vous à peine prononcé sans lui, l’affirmer. Peut-être que oui, peut«Ya Rab… ! », il l’USMH être que non. Je ne le sais pas. A ce m’a sorti le rouge. n’aurait pas jour, seuls trois joueurs m’ont avoué Et… été sacrée en face avoir marché dans la comOn avait perdu chambine ce jour-là. Quant à Tarek ent avec le trophée du un but à zéro et Il pose fièrem pionne… (Ghoul, ndlr), je ne peux rien affirremporté en 1998. championnat j’avais joué le C’est un mer. match d’après… homme haut Ont-ils touché de l’argent ? Comment cela ? placé, d’expérience. Il a su parer à Je ne le sais pas. Sincèrement, je Allez savoir. Les jeux de coutoutes les tentatives de déstabilisation… de hogra, j’ai envie de dire. C’est vrai que c’est nous qui gagnons les lisses, sans doute. Il y a aussi un matchs sur le terrain, mais derrière, n’ai pas cherché à comprendre. Je autre match... on savait qu’on pouvait compter sur sais, par contre, que le mot était un président digne de ce nom. Lequel ? venu des dirigeants. JSMB-USMH en 1999. On jouait Vous avez dû, néanmoins, faire Vous voulez dire que l’arrangele maintien avec El Harrach. Ça s’est l’impasse sur la finale du chamment a été conclu par le présijoué entre nous et l’USC lors de la pionnat face à l’USMA, après dent Kabri ? dernière journée. Ce dernier s’était avoir écopé du deuxième avertisJe ne le sais pas. On m’a juste dit imposé face au CSC, tandis que sement lors du match d’avant que c’était venu d’en haut. J’ai comnous, nous l’avions emporté à Béface au CSC, synonyme de suspris que les dirigeants étaient derjaïa. pension, racontez-nous… rière. Après, je ne peux vous C’était un match capital. Il fallait Qui a roulé pour qui ? affirmer qu’Untel ou tel autre était le gagner pour empêcher l’USMA La JSMB avait levé le pied ! derrière. de prendre de l’avance. C’était un Quelles sensations éprouviezAvez-vous pris part à d’autres match très difficile. Sur un contre vous lors d’un match combiné ? matches du genre par la suite ? de l’adversaire, j’ai dû y aller de tout Aucune. Ça fait drôle d’entendre Oui, au MOC ! On avait joué le défenseur adverse te dire : « Vas-y mon poids pour le contrer, sinon, il l’ASMO chez eux en 2003. On luttait tous les deux pour le maintien. L’arbitre nous avait massacrés ! C’était qui l’arbitre ? Berber ! Qu’est-ce qu’il a fait ? Il avait fermé les yeux sur des agressions caractérisées avant et pendant le match. Il serait parti seul face au but. J’ai pris un avertissement. Le deuxième. Sur le moment, j’étais sonné. Mais après coup, je me suis dit ce qui est fait est fait, alors autant tout donner. C’est ce qu’on a fait. Sur une action, je me fais crocheter à la limite de la surface de réparation. Je joue le coup franc instantanément sur Fayçal Rahim qui avait tenté un retrait à son tour, le ballon avait ricoché sur un défenseur et but ! C’est à partir de là aussi que les relations se sont dégradées entre le CSC et l’USMH, n’est-ce pas ? En effet. Tout ça à cause de Daoud Hernane. C’est, en fait, lui qui avait allumé la mèche. Comment cela ? Il y avait eu envahissement de terrain après le but. Harnane s’était accroché avec Fekid et c’était la mêlée. La saison d’après, la tension était toujours là. Déjà avant le match, ça sentait le roussi. On s’échauffait sur une partie du terrain quand Hernane était venu se mettre au milieu. Il tapait ses crampons de loin de manière à faire du bruit. Puis il s’était mis à insulter, puis à cracher sur tout le monde. Il voulait nous intimider. Je me suis accroché avec lui. Il y a eu un échange de coups à l’insu des arbitres qui étaient de l’autre côté du terrain. Après l’appel des arbitres, il était revenu encore une fois à la charge. Il s’était mis carrément à courir derrière des joueurs et les insulter. On s’était de nouveau accrochés. C’est là qu’on savait que ça allait tourner au vinaigre. On menait pourtant au score grâce à un superbe but de Lounici. Ce même Hernane égalisa juste après. Au final, on en prend quatre ! Au coup de sifflet final, j’avais déversé ma colère sur Hernane. Vous vous êtes de nouveau accrochés ? En fait, comme il était malin, il s’est mis juste derrière les arbitres, croyant qu’il était à l’abri. Je l’ai attendu. Voyant que je n’avais pas encore rejoint les vestiaires, Hedane était revenu sur ses pas. Il n’a pas eu le temps de me dire de me dépêcher que Hernane était déjà à terre ! Et c’était la bagarre générale. J’ai été roué de coups par la police. J’ai fini à l’hôpital. C’est là que j’ai juré de lui rendre la pareille au retour. Il est venu ? Et comment !… Entretien réalisé par Achour Aït Ali

«Sans Laïb, on n’aurait peut-être

Coup d’œil Entretien

05

«Les relations entre l’USMH et le CSC se sont détériorées l’année du titre, à cause de Daoud Hernane»
soit de Belloumi ou Madjer, lequel des deux était votre idole à vous ? Rabah, incontestablement. (Madjer, ndlr). C’était une vraie super star. J’aimais bien aussi Belloumi, mais je l’ai trouvé trop virulent, plutôt vulgaire, devrais-je dire. J’ai joué contre lui et j’en ai entendu bien des mots de sa bouche ! Parlez-nous du fameux USMH USMA (0-2) de 1996, est-ce vrai que ce match a été arrangé ? Absolument. J’avais pris part à ce match et je peux vous certifier qu’il y avait eu, effectivement, combine.

Vous lirez dans l’édition de demain
s Comment il a fui Baraki pour se réfugier à l’hôtel Raïs, après avoir été menacé de mort. s Son témoignage sur le massacre de sa famille en 1996 avec des détails émouvants à faire hérisser les poils aux plus insensibles.

s s s s s s s

s Comment il a échappé par un pur hasard au massacre.

s Comment il a dû vivre à 20 ans avec une mère enceinte et quatre frères à sa charge. s Sa participation au match USMH - CRB (1-0), une semaine seulement après le drame. s Son transfert au MCA et ses regrets d’avoir dit non à la JSK.

s L’histoire du gri-gri qu’il a trouvé dans son cabas et bien d’autres histoires aussi émouvantes les unes que les autres.

06

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

L’essentiel, c’était les trois points
nfin, après trois matchs sans décrocher la moindre victoire, les Canaris ont renoué avant-hier avec le succès en battant la formation bônoise par la plus petite des marges, un but à zéro signé Mohamed Amine Aoudia sur penalty. Malgré la grande charge que les joueurs subissent depuis leur élimination de la Ligue des Champions, le 16 octobre dernier, en jouant cinq matchs en l’espace de quinze jours, l’équipe a retrouvé le chemin de la victoire à domicile face à l’USMAn après un échec face à l’ASO. La victoire avant-hier était plus qu’une obligation pour les Canaris qui ont décroché un précieux point mardi dernier à Oran face à l’équipe locale. Cette victoire fera sans doute beaucoup de bien pour l’équipe qui attendait ce jour depuis la dernière victoire enregistrée le 22 octobre à Bordj Bou-Arréridj. Autrement dit, les Kabyles s’envoleront à El Harrach la semaine prochaine avec un moral plus élevé et ce, pour espérer enchaîner avec d’autres victoires avant d’accueillir à deux reprises le CRB dans un match retard et le WAT de Tlemcen pour le compte de la huitième journée du championnat.

Coup d’envoi JSK

E

moyenne du moment que les occasions de scorer étaient vraiment rares des deux côtés. Mis à part le but de Mohamed Amine Aoudia sur une balle arrêtée (penalty), les Jaune et Vert n’ont pas créé beaucoup d’occasions qui méritent d’être signalées. En revanche, les visiteurs étaient plus entreprenants du moment qu’ils auraient pu maquer à deux reprises grâce à Boukhlouf qui se trouvait seul face à Berrafane mais il a trop tardé pour taper dans le ballon, ou bien par l’ex-Kabyle, Benchaâbane, qui a débordé sur le flanc gauche en enchaînant avec un tir à ras de terre qui a failli faire mouche. Toutefois, les Bônois n’étaient pas efficaces devant du moment que leurs autres tentatives n’étaient pas dangereuses.

que les Kabyles seront appelés à relever.

Un rythme plus ou moins élevé en seconde mi-temps
En seconde mi-temps, les joueurs kabyles commençaient à imposer leur jeu et ce, pour essayer de surprendre les Bônois par un autre but qui serait rassurant. Seulement, les tentatives des Yahia Cherif, Younès, Tedjar et Hamiti n’étaient pas cadrées. Ce qu’on peut dire sur cette rencontre, c’est que les poulains de Geiger ont juste fait leur devoir et rien de plus. Le plus important pour eux étaient les trois points de la partie. Maintenant, le plus dur est passé, il faut penser à l’avenir en commençant par la prochaine sortie à Mohammedia dans un autre défi

Tedjar égal à lui-même
S’il y a un joueur sur le terrain qui n’était pas au top avant-hier face à Annaba ce serait sans doute le milieu de terrain, Saâd Tedjar. L’ex-joueur du Paradou Athlétique Club était égal à lui-même pendant toutes les minutes qu’il a jouées avant de céder sa place à Berchiche dans les dix dernières minutes de la partie. En effet, les supporters, qui se trouvaient dans les gradins, étaient furieux contre lui pour sa prestation très moyenne. D’ailleurs, à la mitemps, ils ont même réclamé sa sortie pour laisser sa place au capitaine, Laâmara Douicher, qui attendait son entrée depuis le match face à la JSMB.

Aoudia mécontent
Auteur de la seule réalisation face à l’USMAn, Mohamed Amine Aoudia n’a pas apprécié son changement en début de seconde mi-temps. Bien qu’il était l’auteur du but de la victoire, le staff technique a jugé qu’il n’a pas assuré son rôle convenablement du moment que son jeu est lent alors que l’équipe avait besoin d’un joueur plus rapide pour aggraver la marque. Aoudia était tellement mécontent qu’il n’a pas voulu accorder la moindre déclaration après la rencontre. Saïd D.

En première mi-temps, l’USMAn domine, la JSK marque
La rencontre JSK-USMAn a connu une première mi-temps très

Geiger «On a évité
près la rencontre, l’entraîneur en chef de la JSK, Alain Geiger, a jugé utile de revenir sur les cinq rencontres que son équipe a disputées en l’espace de quinze jours. D’après le technicien, la victoire enregistrée face à l’USMAn était très importante pour l’équipe pour éviter de se faire accrocher une deuxième fois à domicile après le nul concédé face à la formation chéliffienne la semaine écoulée. A ce sujet, il dira : «Cette victoire fera beaucoup de bien aux joueurs que ce soit mentalement ou bien psychologiquement parce que un autre match nul à domicile apportera une grande déception à l’équipe. Il faut se dire qu’on a largement dominé notre adversaire au niveau de la circulation du ballon. On avait même la possibilité d’en rajouter un deuxième. Dommage, il manquait un peu de fraîcheur dans le compartiment offensif. Je pense qu’on mérite largement les trois points, malgré le fait qu’on n’arrive pas encore à exploser devant.» «Le calendrier ne nous aide pas» Par ailleurs, Geiger est revenu sur le calendrier des matchs qui n’arrange pas les Kabyles qui ont disputé cinq rencontres en l’espace de quinze jours,

un autre match nul»

A

soit un match chaque trois jours pour une équipe qui s’est donnée à fond en Ligue des Champions Africaine : «Le calendrier du championnat ne nous aide pas, on a joué beaucoup de matchs mardi et samedi pour rattraper rapidement les rencontres en retard. D’ailleurs, la semaine prochaine, on va accueillir le CR Belouizdad. On va essayer de gérer au maximum toutes ces rencontres.» «Les joueurs ne sont pas des machines…» Ces derniers temps, l’entraîneur Alain Geiger ne cesse de faire des surprises dans son onze rentrant. Pour lui, les joueurs se sont donnés à fond depuis l’entame de la saison, alors un peu de repos leur est nécessaire pour souffler à l’image de Yahia Chérif et Hamiti qui jouent trois matches par semaine : «Je ne comprends pas pourquoi les gens se demandent pourquoi j’ai fait sortir Hamiti alors que ce dernier ne s’est pas entraîné pendant un mois. Les joueurs ne sont pas des machines, il leur faut du temps pour revenir en force.» «On est très contents d’avoir récupéré Asuka» Toutefois, Geiger s’est montré content d’avoir récupéré son attaquant de pointe, à savoir Izu Asuka, qui souffrait d’une blessure des adducteurs : «Je suis très content d’avoir récupéré Asuka qui était blessé. La preuve, j’avais besoin

de ses services en deuxième mi-temps face à l’USMAn.». «J’ai demandé à Aoudia d’être percutant mais… » En deuxième mi-temps, Aoudia n’est pas revenu sur le terrain du moment qu’il a été remplacé par le capitaine Laâmara Douicher. Un changement dont tout le monde avait envie de connaître la raison. Toutefois, seul l’entraîneur pourra nous la donner. A ce sujet, Geiger dira : «J’ai demandé à Amine d’être plus percutant, mais, dommage, je n’ai rien vu de lui. En plus, j’avais envie de donner plus de vitesse à l’attaque alors je l’ai fait remplacer au début de la seconde mi-temps. Toutefois, je lui souhaite bon courage avec l’Equipe nationale.» «Un repos pour Asselah était plus que nécessaire» Concernant le choix d’incorporer le deuxième gardien, à savoir Mourad Berrefane, lors des deux dernières rencontres, Geiger s’est dit que Asselah n’a pas pris de repos du moment qu’il a joué douze matchs en Ligue des champions, ce qui est trop pour un jeune gardien comme lui : «Asselah a enchaîné beaucoup de matchs en Ligue des Champions ; je pense que c’est trop

pour un jeune gardien, en plus il est en baisse de forme physique. Automatiquement, Berrafane garde toujours fraîcheur et dynamisme. Il va faire une série de matchs avant de céder sa place à Asselah qui renouera à son tour avec les rencontres.» «On va bien préparer notre déplacement à El Harrach» En dernier lieu, Alain Geiger parlera de la prochaine rencontre qui attend les Kabyles au stade du 1er-Novembre de Lavigerie. Geiger a déclaré que l’équipe a toute une semaine devant elle pour bien préparer ce rendez-vous qui reste encore très important pour l’équipe. «On va bien préparer ce déplacement à El Harrach parce que trois autres points sont très intéressants. Il faut toujours essayer de récolter plus qu’un point pour glaner le maximum d’unités.» Saïd Djoudi

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup franc

07

Aoudia regrette son geste et présente ses excuses à Hannachi
L’attaquant Amine Aoudia semble avoir regretté le comportement dont il s’est rendu coupable avant-hier, à la fin de la rencontre. Selon ce qu’il a confié à plusieurs de ses proches, le joueur compte saisir le président Hannachi et lui présenter des excuses officielles, ainsi qu’au staff technique et l’ensemble des ses partenaires dès son retour du regroupement avec l’Equipe nationale A’. Aoudia aurait même joint Hannachi au téléphone, et lui aurait affirmé avoir regretté son geste. Pour rappel, Aoudia a exprimé son mécontentement suite à son remplacement par Douicher, le capitaine d’équipe, à la mi-temps. Il faut dire aussi que la période de disette que traverse l’attaquant kabyle, qui ne marque plus depuis plusieurs matchs, est en train de lui porter un sale coup au moral.

Hannachi «Il n’avait aucun droit de contester les décisions du staff technique»
Bien qu’il eut affiché son satisfecit total quant au résultat final, la victoire d’un but à zéro obtenue face à l’USMAn avant-hier au stade de Tizi Ouzou, un succès qui vient à point nommé mettre un terme à trois matchs sans victoire, Moh Cherif Hannachi n’aura pas été tendre envers son avant-centre international Amine Aoudia, qui a exprimé son mécontentement lors de son changement par Douicher à la mitemps. En effet, Aoudia aurait tout simplement failli à la discipline du groupe en contestant de vive voix, au vestiaire, son remplacement allant jusqu’à se faire entendre par ses responsables présents sur place. Une réaction qui n’a pas plu du tout au président du club qui avait même, pour rappel, fait le déplacement la semaine dernière à Oran pour amener le groupe à respecter la vie interne de l’équipe après les quelques remous qui ont succédé la défaite face à la JSMB. Ainsi, à sa sortie Hannachi nous a confié qu’il était on ne peut plus irrité de la manière avec laquelle Aoudia a réagi en apprenant qu’il n’allait pas reprendre à la mi-temps, une décision prise par le staff technique. «Ce qu’a fait tout à l’heure Aoudia est inadmissible, on ne réagit pas de la sorte lorsqu’on est appelé à céder sa place à un partenaire. Certes, il traverse des moments difficiles lui qui ne marque plus depuis quelques semaines mais arriver au point d’insulter toute l’équipe… Jamais de la vie ! Je ne vais pas passer cela sous silence, il doit assumer pleinement ses responsabilité», a clamé Hannachi tout en affirmant que des sanctions sévères seront prises et qu’aucun autre écart ne sera toléré à l’avenir. «Je suis content que l’équipe ait réalisé une victoire aujourd’hui» Revenant sur le match qui a vu la JSK prendre à l’arraché les trois points, le président Hannachi dira : «Je suis largement satisfait du résultat final, qui voit notre équipe remporter les trois points. C’était en quelque sorte une obligation pour nous après une série de trois matchs sans victoire. C’est très important pour le moral du groupe qui est en quête de succès.» «Après une débauche d’énergie en Champions league c’est légitime de trébucher en début de championnat» Hannachi est revenu sur les derniers faux-pas concédés en affirmant : «C’est tout à fait normal qu’après une débauche d’énergie en Champions league on rate le début de la compétition. Cela s’est même produit en 95 lorsque nous avions remporté la Coupe d’Afrique des clubs vainqueurs des coupes ; on avait perdu les six matchs qui ont suivi en championnat national. Je suis optimiste de voir les joueurs revenir au top de leur forme lors des prochaines journées.» « Enfin, on aura six jours pour préparer notre prochain match face à l’USMH» La JSK aura cette fois largement le temps, six jours au total, pour préparer son déplacement à Alger pour y affronter l’USMH après avoir multiplié les rencontres lors de ces deux dernières semaines. A ce propos Hannachi ajoutera : «C’est un grand soulagement de savoir que l’équipe va bénéficier de plusieurs jours avant d’affronter l’USMH.

Nous allons nous y préparer convenablement, car ce sera un match difficile.» «Coulibaly sera bientôt en fin de contrat. Je vais encore lui parler, sinon il a le droit de choisir son avenir» Sur la question d’un éventuel départ de son défenseur axial Coulibaly, le président Hannachi apporte la précision suivante : «Tout ce que je peux dire pour le moment c’est que Coulibaly est avec nous. Pas plus tard que ce matin, (entretien réalisé après le match face à l’USMAn) je me suis entretenu avec lui et je vais encore le revoir. Comme vous le savez, Coulibaly sera en fin de contrat en décembre prochain, naturellement il sera libre de choisir son avenir.» Propos recueillis par Lyès A. et Saïd D.

Douicher : «En tant que capitaine
d’équipe, c’est à moi de donner l’exemple»
Respect de la hiérarchie oblige, le milieu de terrain de la JSK Lamara Douicher s’est vu remettre par Belkalem le brassard de capitaine à la seconde mitemps, lorsqu’il a fait son entrée à la place d’Aoudia. Son entrée en cours de jeu était pour lui l’occasion de renouer avec la compétition officielle après avoir été relégué au rang de remplaçant depuis le match face au CABBA. Cette situation, bien qu’elle soit difficile à vivre pour un capitaine d’équipe, a été une épreuve à passer et aussi prouver qu’en sa qualité de cadre de l’équipe il était de son devoir de donner l’exemple aux autres. «A la JSK on ne discute pas les choix du staff technique, on prouve ce dont on est capable de faire sur le terrain», dit-il. Dans cet entretien qu’il nous a livré avant-hier à la fin de la rencontre, Douicher est revenu sur cette victoire, maigre mais si importante pour la JSK qui aura chassé le doute qui a commencé à planer.

Suite au rapport de l’arbitre du match JSK – TP Mazembe

Un match à huis clos et 20.000 dollars d’amende
Pour jet de projectiles sur la pelouse et utilisation de fumigènes, 20.000 dollars d’amende et un match à huis clos. Tel est le verdict qu’a rendu la commission de discipline de la Confédération africaine de football suite à l’étude du rapport présenté par l’arbitre international sudafricain, Jérôme Damon qui a officié le dernier match de Champions league comptant pour la demi-finale retour JSK-TP Mazembe, qui s’est joué le 16 octobre dernier en nocturne au stade de Tizi Ouzou. Ainsi, les responsables de la JSK se sont étonnés d’un verdict aussi lourd que ça puisqu’ils attestent qu’aucun incident grave n’a été signalé avant, durant et même après la fin de la partie, qui pourrait motiver un match à huis clos pour la JSK qui reprendra avec la compétition continentale le mois de mars prochain à l’occasion du coup d’envoi de la nouvelle édition de la coupe de la CAF. Aussi, même le président de la Fédération congolaise de football présent le 16 octobre dernier a tenu avant le départ de la délégation du TP Mazembe de Tizi Ouzou à présenter solennellement ses félicitations au président de la JSK Moh Cherif Hannachi pour avoir assuré une bonne organisation du match, qui n’a connu aucun incident pouvant entraver la réussite de l’événement.

Une victoire d’un but à zéro a été suffisante pour vous afin de commencer votre nouveau départ, n’est-ce pas ? Tout à fait, je pense qu’aujourd’hui le résultat primait sur la manière d’autant plus que nous étions dans l’obligation de prendre les trois points après trois matchs sans victoire. La venue de l’USMAn aujourd’hui était donc une occasion à ne pas rater, car dans le cas contraire notre situation allait être plus compliquée dans la mesure où on a évolué devant nos supporters où le faux-pas était interdit. Peut-on comprendre que c’était la peur de perdre ou de faire match nul qui a fait que le niveau développé n’a vraiment pas répondu à ce qu’attendait beaucoup de vous ? Il n’y a pas que ça. C’est vrai qu’il fallait gagner et bien sûr essayer de garantir la manière. Or, plusieurs paramètres ont fait que le niveau n’a pas été très élevé et ce pour la simple raison et que la fatigue, due à la multiplication de matchs depuis que nous avons terminé la phase des poules, sachant que face à Annaba c’était le 14e pour nous en l’espace de trois mois. C'est-à-dire depuis le mois de juillet dernier, presque la moitié du championnat. Certes nous avons connu quelques fléchissements au niveau de notre rythme, mais que tout le monde se rassure on va vite surmonter cela, et le résultat positif d’aujourd’hui servira de déclic Revenons à votre situation personnelle, après deux matchs sur le banc vous revoilà de retour dans l’équipe ayant fait votre entrée en seconde mi-temps, comment l’avez-vous vécu ? Je ne vous cache pas que j’étais quelque peu anxieux de me retrouver sur le banc au moment où je me sens au mieux de ma forme. Naturellement j’étais embêté, néanmoins j’ai toujours respecté les décisions du staff technique et ce n’est pas avec mon statut de capitaine et avec cette riche expérience que j’ai acquise maintenant à la JSK que je vais crier sur les toits ma déception. Aujourd’hui je pense avoir tenu mon rôle, et j’espère garder la régularité. Vous vous rendrez à El Harrach pour le prochain match, et tout le monde attendra de vous une confirmation… C’est normal, chaque bon résultat doit être suivi d’un autre. Il y a une chose que je considère très importante, c’est le fait de nous préparer pendant une semaine avant le match car le rythme que nous avons enchaîné il y a de cela deux semaines est infernal. Entretien réalisé par Lyès A.

Khelifa Chioukh
(président des jeunes catégories) : «Le limogeage de Gass fait suite aux résultats médiocres réalisés»
Le président des jeunes catégories de la JSK, Khelifa Chioukh, a tenu hier à réagir à propos du limogeage de l’entraîneur en chef de la catégorie juniors et à apporter certaines précisions. Alors que certaines informations ont fait état d’un souci financier, le président des jeunes catégories a tenu à donner des précisions. «Le limogeage de l’entraîneur en chef des juniors n’est pas dû à un problème financier. Tout simplement le staff en place, Gass en particulier et l’entraîneur des gardiens de buts ont été limogés par apport aux mauvais résultats enchaînés depuis l’entame de la saison. Nous en sommes à notre sixième match et l’équipe ne compte qu’une seule victoire. Donc, nous avons décidé de mettre fin à leurs fonctions. En d’autres termes, il n’ y a aucun différend financier entre la JSK et l’entraîneur Gass», a précisé Chioukh. Lyès A.

Lyès A.

Reprise demain matin
Le staff technique a accordé deux jours de repos à ses joueurs après la rencontre face à l’USMAn. La reprise des entraînements étant prévue demain matin. Les Canaris auront devant eux quatre jours pour préparer convenablement leur prochain déplacement à Alger, où ils donneront la réplique à l’USMH.

Les internationaux reprendront mercredi
Convoqués en Equipe nationale A’ les six internationaux de la JSK, Yahia Cherif, Aoudia, Tedjar, Rial, Asselah et Belkalem ne seront de retour que mercredi prochain, soit deux jours avant le déplacement du club à Alger. Le staff technique devra donc préparer le match avec un effectif amoindri.

Cherif El Ouazzani a passé une échographie
Samedi dernier, le milieu de terrain Cherif El Ouazzani a passé une échographie afin de connaître l’état de guérison de la blessure, contractée à la cuisse droite le 19 septembre dernier au Nigeria. Selon les résultats, l’Oranais devra encore s’astreindre au repos pendant toute cette semaine avant d’espérer retrouver ses partenaires aux entraînements. Cela se fera naturellement d’une manière graduelle, c'est-à-dire il sera soumis à un programme spécial avant de retaper dans le ballon. Son retour à la compétition est donc reporté à plus tard, nous a affirmé Cherif El Ouazzani samedi dernier, à la fin du match que son équipe a joué face à l’USMAn.

L. A.

08

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup bas MCA

Y a-t-il une affaire Ammour ?
n rejoignant le Mouloudia d'Alger durant l'été, les supporters du Mouloudia espéraient voir le vrai visage de Ammar Ammour en championnat. Seulement, l'ex-stratège usmiste n'avait toujours pas retrouvé son meilleur niveau jusqu'à la dernière rencontre en Coupe de l'UNAF face à Al Ittihad de Tripoli. C'était la première fois que Ammour avait épaté. Depuis le début du championnat, il n'avait pas du tout démontré que c'était un joueur sur lequel la direction du club misait beaucoup pour donner un plus à l'équipe. Ce niveau tout juste moyen lui a valu beaucoup de critiques de la part des supporters, mais surtout dans l'entourage club. On laisse même entendre que la direction pourrait se séparer de ses services dès le prochain mercato. De retour de Libye, le meneur de jeu du Mouloudia a déclaré à nos confrères arabophones d'El Heddaf : «Si c'est moi le problème, je suis prêt à partir. J'ai entendu dire que je n’allais pas terminer la saison avec le Mouloudia, alors qu'on est au début de l'exercice. C'est du n'importe quoi. Cependant, si la direc-

E

a pas de problème, je partirai, le plus important c’est qu'il y ait entente. Par contre, si c'est la rue qui dit ça, ça ne me dérange nullement.»

Alain Michel et la direction tiennent à lui
Pour sa part, Alain Michel compte toujours sur les services du joueur. L'entraîneur des Vert et Rouge nous a déclaré à propos de Ammour : «C'est un très bon joueur qui peut nous rendre d'énormes services, notamment en Coupe d'Afrique. On mise beaucoup sur lui.» Pour sa part, la direction du club a démenti formellement l'information de la libération de Ammour lors du mercato. On ne sait pas si elle s'est ravisée par rapport à son excellente prestation en Coupe de l'UNAF ou si elle veut prendre tout son temps avant de prendre une quelconque décision. Une chose est sûre, il n'y a pas de fumée sans feu et l'on va devoir le confirmer dans quelque temps.

Hamza R.

tion du club veut se séparer de moi, il n'y

La direction du Mouloudia devrait rencontrer ces jours-ci son homologue de l'Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, à propos de la domiciliation du Mouloudia cette saison au stade du 5-Juillet. Il faut dire qu'avant le match face au MCO, un bras de fer a eu lieu entre l'OCO et le MCA à cause de certains points liés à l'organisation et surtout au nombre d'invitations que l'OCO a mis à la disposition du club avant le match. Depuis, Omar Ghrib avait juré de ne plus recevoir ses adversaires au stade du 5-Juillet. Il avait pris la décision en effet de jouer dorénavant au stade OPOW de Rouiba, qui avait porté chance aux Mouloudéens l'an dernier. Mais une réunion serait prévue ces jours-ci pour un éventuel retour du Mouloudia au temple olympique, dès le match retour de la Coupe de l'UNAF face à Al Ittihad de Tripoli. La décision des dirigeants du Mouloudia est liée au désir des joueurs et de l'entraîneur Alain Michel d'aller se produire au stade du 5-Juillet et non pas à Rouiba doté d’une pelouse de moins bonne qualité, sans oublier aussi que les joueurs ont leurs repères sur le terrain. On ne sait pas ce qui en découlera de la réunion entre les deux parties, mais une chose est sûre, le match retour face aux Libyens, prévu le 21 novembre, aura lieu au stade du 5-Juillet. H. R.

La direction devrait rencontrer les responsables de l'OCO

de grand calibre, c'est notre priorité»
En ce qui concerne le recrutement, Alain Michel attend le mercato avec impatience pour renforcer les rangs de son équipe par un attaquant de grande envergure, dans le but de donner un plus à son équipe. Il nous dira à ce sujet : «Notre priorité, c'est le recrutement d'un attaquant axial lors du prochain mercato. On aura beaucoup besoin d'un joueur de ce type. Un joueur qui peut évoluer et s'adapter avec notre groupe. Un attaquant de grand calibre nous manque beaucoup, on doit l'avoir. Les dirigeants doivent mettre les moyens nécessaires pour le dénicher.»

Alain Michel «Un attaquant
«On misera sur les joueurs issus de l’Afrique noire»
Pour ce qui est de la stratégie de recrutement, Alain Michel a déjà sa propre idée. Déjà, de nombreux CV et DVD ont atterri chez Alain Michel ces derniers jours, mais il n'a pas encore tranché. A ce propos, il nous déclarera : «On misera sur des joueurs issus de l’Afrique noire. Ce sont des joueurs qui nous intéressent beaucoup. On a aussi la piste des joueurs francoalgériens qui peut être intéressante. Maintenant, il faut savoir quel sera le nombre de joueurs autorisé par la FAF pour le recrutement lors du mercato, deux ou cinq. Déjà on a Aberane et

Otsmane qui sont avec le groupe et qui s'entraînent avec nous.»

«M'bilampassi a eu un problème administratif»
Concernant la non-qualification du défenseur congolais, M'bilampassi, Alain Michel estime que ce problème est dû à un problème administratif. Il explique : «M'bilampassi a eu un problème administratif. C'est un joueur international et il a eu son certificat de joueur international. Malheureusement, il avait un statut de joueur amateur et maintenant il aura un statut professionnel. Il sera en principe qualifié dans quelques jours.» H. R.

Reprise hier à 16h
Après un repos de quelques jours, depuis son retour de Libye où il a pris part à la Coupe de l'UNAF face à Al Ittihad, le Mouloudia a repris hier après-midi le chemin des entraînements. La reprise a eu lieu à 16h au stade annexe du 5Juillet dans une ambiance bon enfant.

Besseghir
«Désormais, on doit confirmer notre réveil»
Amine Besseghir estime que le match retour sera plus difficile que le match aller qui s'est déroulé à Tripoli et qui a vu les Mouloudéens l'emporter sur la plus petite des marges. Une victoire qui permet aux Mouloudéens de retrouver la sérénité après un passage à vide. L'arrière droit du Mouloudia estime qu'il va falloir confirmer le réveil.
Vous avez réussi une victoire très importante en Libye face à Al Ittihad… Oui, c'est vrai, c'était une victoire très importante pour nous. Il fallait gagner cette rencontre pour reprendre la confiance après ce passage à vide. On a enregistré en championnat des résultats pas du tout satisfaisants mais nous nous sommes rachetés auprès de nos supporters avec cette victoire très intéressante. Vous attendiez-vous à gagner cette rencontre ? Je ne vous cache pas que l’on s'attendait à réaliser un résultat positif là-bas car on était motivés. On voulait coûte que coûte gagner cette rencontre pour nos supporters, mais aussi pour retrouver le moral. L'adversaire était très difficile à manier, surtout qu'ils ont perdu en Coupe de la CAF face au FUS de Rabat. Les Libyens avaient, eux aussi, une terrible pression sur leurs épaules, ils tenaient beaucoup à ce match pour le rachat. Mais, sur le terrain, ils vous ont créé pas mal de problèmes… Oui, on n'a pas affronté n'importe quelle équipe. On a joué Al Ittihad, c'est une formation redoutable qui pratique du beau football. Ils nous ont dominés pendant la majorité du temps, seulement nous avons su contrer notre adversaire. Nous avons procédé par des contre-attaques très rapides et qui ont porté leurs fruits. Avec cette victoire, votre tâche sera plus facile durant le match retour… Non, le match retour sera plus difficile. Les Libyens viendront chez nous afin de revenir dans la course vers la qualification en finale. Ils ont un retard d'un but et vont donc tout faire pour revenir au score. Le match face à l'ESS a été reporté, c'est une bonne chose pour vous puisque vous allez récupérer Derrag et Bouchama… Chacun interprète le report à sa manière. Certes, Derrag et Bouchama sont des éléments clés, ils nous apportent beaucoup de choses sur le terrain. Seulement, même si la Ligue n'a pas procédé au report de la rencontre, nous étions prêts à la disputer face à l'ESS. Sétif ne nous fait pas peur. On est les champions en titre, et nous irons chez eux en conquérants. Pensez-vous que vous êtes capables de revenir dans le championnat ? Bien sûr ! On a confiance en nous. Certes, vous allez me dire qu'on a raté des points au début du championnat, oui, ça peut arriver, mais nous allons quand même nous racheter à l'avenir. On a une très bonne équipe qui pratique du beau football, donc il ne faut pas s'inquiéter. Je suis persuadé que nous allons revenir en force. Entretien réalisé par Hamza R.

Les joueurs attendent leur argent avec impatience
Les joueurs du Mouloudia attendent avec impatience de percevoir leur argent. La direction du club avait en effet promis aux joueurs de leur octroyer leur première tranche de la prime de signature ces jours-ci avant la fête de l'Aïd. Les joueurs sont en effet très en colère et s'impatientent pour percevoir leur dû. Par ailleurs, Alain Michel craint que ce problème influe négativement sur le groupe, vu la situation actuelle.

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup ferme MCA

09

Le Mouloudia veut N’djeng à titre de prêt
Le problème du secteur offensif du Mouloudia n'a pas laissé les dirigeants du club indifférents. A en croire ce qui se murmure dans les rouages du club, les pensionnaires de la villa de Chéraga comptent recruter un avant-centre lors du prochain mercato, afin d'éviter de vivre les mêmes problèmes dus au secteur offensif et qui ont pénalisé le club à maintes reprises. Déjà, cette saison, le Mouloudia vit un grand problème dans le secteur, après le départ de Hadj Bouguèche qui était le meilleur buteur du club la saison dernière et même du championnat. La blessure de Mohamed Derrag et son absence aux derniers matchs a laissé un grand vide. Pour cela, une source bien informée nous a révélé que les dirigeants mouloudéens s'intéressent à l'attaquant de la JSM Béjaïa, Yannick N’djeng. L'attaquant camerounais, qui a rejoint le club de Bougie il y a un an et demi, a effectué un bon parcours avec son club. Seulement, au début de cette saison, il n'affiche pas la forme du passé. Il traverse un passage à vide qui serait dû à des problèmes personnels. Cela a poussé les dirigeants du Mouloudia à prendre attache avec lui dans le but de l'avoir dès le mercato. Les Mouloudéens sont en effet prêts à décrocher les services de ce joueur au moins pour une période de six mois, puisqu'ils seront engagés en Champion’s League africaine, une compétition dont les Mouloudéens veulent atteindre le stade le plus éloigné possible. Il faut dire que l'attaquant camerounais sera d'un grand apport pour le Mouloudia dans cette compétition A noter que Yannick N’djeng était sur les tablettes du Mouloudia lors de la saison en 2009, avant qu'il ne rejoigne la JSMB.

Les Béjaouis contre cette idée
Selon les échos qui nous sont parvenus, la direction de la JSM Béjaïa serait contre cette idée de se séparer des services du Camerounais. Les dirigeants béjaouis comptent à cet effet garder leur attaquant le plus longtemps possible. Ils ont en effet fait une proposition en ce sens aux dirigeants de la JSMB que ces derniers ont refusée. On ne sait pas si ce refus est définitif ou non.

Alain Michel misera sur les Franco-Algériens
Alain Michel va miser encore une fois sur les Franco-Algériens pour dénicher un avantcentre capable de donner un plus au secteur offensif du Mouloudia. Alain Michel devrait en effet s'appuyer sur ses connaissances pour essayer de trouver un avant-centre type. Au rythme où vont les choses, le Mouloudia pourrait se rabattre définitivement sur les Franco-Algériens, puisque le club traverse une crise financière sans précédent depuis l'an dernier.

Qui aura ces deux licences ?
Par ailleurs, la question qui se pose actuellement c'est qui aura les deux licences du mercato. Il est très difficile de trouver une réponse puisque le Mouloudia possède déjà deux joueurs qui n'ont pas signé de licence, en l'occurrence Aberane et Otsmane. Ces deux joueurs se sont entendus avec la direction pour s'entraîner avec le groupe et signer des licences au mercato. Avec la décision de la FAF de limiter le recrutement à deux joueurs seulement, il sera très difficile pour la direction de trancher.

Le comité ad hoc qui a été créé le 1er novembre s'est réuni samedi dernier à El Biar au siège de l'Organisation des enfants des moudjahidine. Cette réunion a regroupé les membres de la commission ad hoc et d'anciens dirigeants de club, dans le but d'examiner la situation actuelle du club. Seulement, il était prévu que Abdelkader Bouheraoua, président du conseil d'administration du Mouloudia, soit présent à ladite réunion pour trouver une issue à ce gros problème. On croit savoir à ce sujet que Bouheraoua a donné son accord à Drif pour venir y prendre part. Notre source nous a révélé qu'il allait assister à la réunion en compagnie d’autres membres, en l'occurrence Aouf, Haddad et Abdelouahab, qui comptent rejoindre leurs pairs. On ne sait pas pour l'instant quelles sont les raisons qui ont poussé Bouheraoua et ses collaborateurs à faire l'impasse sur cette réunion.

Bouheraoua fait l'impasse sur la réunion

Le comité ad hoc s'est réuni

Drif devrait rencontrer Raouraoua ces jours- ci
A en croire ce qui se murmure dans l'entourage du club, Abdelkader Drif, l'ancien président du club des années 70 et figure emblématique, va rencontrer, dans les tout prochains jours, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, dans le but de trouver une solution aux problèmes du club. Déjà, le président de la FAF a jugé que le dossier présenté par l'actuelle direction concernant le passage au professionnalisme est irrecevable. H. R.

H. R.

Un point et des regrets
Une fois encore, les Chélifiens ont réussi un joli coup en revenant de Saïda avec un précieux point. Un bon résultat donc obtenu chez une équipe qui carbure bien en ce début de saison, mais ce partage des points n’est pas pour satisfaire amplement les gars de Chlef qui auraient pu prétendre au gain total de la partie tant ils ont eu la maîtrise du jeu. Il faut dire que les attaquants ont manqué de réussite en ratant un nombre incalculable d’occasions de score notamment par Segeur, Soudani et Messaoud, particulièrement ce dernier à qui rien ne souriait lors de ce match. Quoi qu’il en soit et malgré ces regrets, les Chélifiens peuvent se targuer d’avoir conservé leur invincibilité qui dure depuis la deuxième journée du championnat et ils semblent bien partis pour la perpétuer davantage.

ASO

Soudani «On aurait
mérité de l’emporter»
Une affiche qui a tenu toutes ses promesses, non ? Oui, comme attendu, on a assisté à une rencontre très musclée entre deux équipes qui vont bien en championnat. Il y avait du beau football et un jeu ouvert, surtout en seconde mi-temps, on a prouvé une fois encore qu’on était supérieur à l’adversaire et on a joué l’attaque jusqu’ à la dernière minute de la rencontre. Le nul était-il équitable ? Non, franchement, nous méritions de gagner, l’adversaire n’a rien fait sauf lors du dernier quart d’heure de la première mi-temps où il s’est créé quelques occasions et le but est venu au mauvais moment mais nous n’avons pas baissé les bras et c’est ce qui nous a permis de revenir à la maque et on aurait ou même l’emporter si on n’avait pas gâché toutes les occasions qu’on a eues. Êtes-vous satisfait de ce point ? Sur le plan comptable, ça reste un bon résultat puisqu’on a ramené un point hors de nos bases et devant une équipe qui se trouve à la deuxième place avec nous, mais vu la physionomie de la rencontre, on a raté une victoire certaine et malgré ce point , on a des regrets car on pouvait prendre les trois points. Une fois encore, vous avez marqué à Saïda… Oui, ça me sourit bien, je suis très heureux d’avoir marqué et ce but qui nous a permis de revenir au score et d’assurer le match nul. C’est mon second but ici à Saïda après celui que j’ai marqué il y a deux saisons, je suis à six réalisations maintenant et j’espère poursuivre sur cette lancée car inscrire six buts en sept matches est une très bonne moyenne pour un avant centre. Ce résultat vous aidera t-il pour préparer le match du MCO ? Sûrement, ça reste une belle performance malgré que le fait qu’on aurait pu gagner, mais nous sommes encore plus confiants en défiant les meilleurs du classement.

Ghalem tombe à la 497’
Le keeper chélifien, Mohamed Ghalem, n’a pu préserver la virginité de ces buts pour un match encore, en ayant du abdiquer à la 48’ en encaissant un but dont il n’endosse pas la responsabilité. Ghalem a donc tenu 497 minutes puisqu’il avait déjà 450 minutes d’invincibilité en pénétrant sur le terrain.

Senouci sort blessé
L’arrière droit de l’ASO, Bouziane Senouci, n’a pu terminer le match après avoir ressenti des douleurs au niveau de son genou dont-il souffrait déjà. Il a d’ailleurs joué avec un bandage mais en disputant le ballon avec un adversaire, il a reçu un coup au genou et il a dû, la mort dans l’âme, quitter le terrain pour céder sa place à Ali Hadji.

Soudani trône à nouveau
Le goléador de l’ASO, Hilal Soudani, a inscrit son sixième but de la saison et se réinstalle à nouveau sur le fauteuil du meilleur buteur du championnat. A noter que ce n’est pas le premier but de Soudani à Saïda puisqu’il avait fait le coup il y a deux saisons quand il avait inscrit le seul but de la rencontre qui avait permis à l’ASO de prendre les trois points.

Medouar a rejoint l’équipe à Saïda
Le président Medouar, qui était absent lors de la réception du Mouloudia d’Alger, était de retour ce week end. Il a en effet rejoint directement l’équipe à Saïda pour être proche de ses protégés afin de les encourager. A. F.

Entretien réalisé par Ahmed Feknous

10

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup risqué ESS

Malgré l’historique victoire en terre eulmie

La grève des joueurs sonne l’alerte générale
Sans faire le moindre tapage médiatique

out le monde à Sétif attendait avec beaucoup d’impatience ce succès, précieux sur le plan moral que comptable, en terre eulmie, lors du derby de l’Est. Mais voilà que les joueurs décident de boycotter les entraînements juste après, afin de protester sur l’incapacité de la direction de tenir ses promesses envers les équipiers de Khaled Lemmouchia, concernant le payement de leurs arriérés. Cela risque vraiment de nuire à la bonne ambiance qui règne au club depuis le fameux feuilleton de Zekri.

T

L’affaire des arriérés surgit de nouveau
Le président Abdelhakim Serrar a toujours réussi à convaincre les cadres de l’équipe de faire preuve de beaucoup de patience, en attendant d’encaisser leurs arriérés. Mais ce n’était plus le cas cette fois, sachant que le big boss sétifien a fixé plusieurs dates pour régler ce problème, sauf qu’il était toujours contraint de le reporter. La dernière en date remonte au 10 novembre, sauf qu’on voit mal la direction tenir de nouveau ses promesses envers les joueurs.

Le départ de Serrar ne va pas arranger les choses
Alors qu’il s’apprête à s’envoler aux Lieux saints, le président Serrar, qui était aux anges après le succès mérité face au MCEE, n’aura pas suffisamment de temps pour régler ce périlleux problème. Il quitte le club avec un pincement au cœur, lui qui a pourtant tout fait depuis le début de saison pour mettre fin à cette crise financière due, en grande partie, aux sommes faramineuses dépensées lors du recrutement de Djallit, Djabou, Benmoussa et Ghazali.

les joueurs de faire preuve de compréhension en reprenant de nouveau les entraînements, tout en laissant le soin à la direction de multiplier ses contacts pour boucler cette affaire dans les jours à venir.

Solinas, un pari gagnant jusqu’à présent
Beaucoup de proches et supporteurs du club phare de Aïn Fouara n’ont pas apprécié la décision de Serrar de remettre les clés de la maison à l’Italien Solinas qui était, rappelons-le, un simple préparateur physique dans le staff technique de l’ex-entraîneur sétifien Nouredinne Zekri. Mais vu les excellents résultats enregistrés depuis son arrivée, personne ne peut blâmer l’Italien qui a réussi un début de saison en fanfare, ce qui n’était pas le cas à l’Entente depuis un certain temps déjà. En plus d’étudier minutieusement les points forts mais surtout faibles des Eulmis, le coach Solinas a eu la ruse de changer complètement de dispositif tactique entre le match face à Béja et celui d’avant-hier, en remplaçant quatre joueurs dans le onze rentrant, ce qui a chamboulé les plans de l’entraîneur eulmi, incapable de gagner la bataille tactique, gérée admirablement par le coach sétifien.

Le public sétifien sous le choc
Très fier de voir la bande à Solinas enchaîner avec un quatrième succès de suite en championnat, et surtout dans un match pareil où il s’agit de suprématie sur la région de l’Est, le public sétifien est par contre très dépité d’apprendre le souhait des joueurs de sécher les entraînements. Les supporters regrettent que la direction ne soit pas capable de tenir ses promesses envers les équipiers de Laïfaoui, alors que les responsables sétifiens n’ont pas cessé de parler de professionnalisme depuis de longues semaines déjà, sans pour autant appliquer cela en réalité. Les fans de l’équipe espèrent que ce problème ne va pas priver l’Entente de se qualifier en finale de la Coupe de l’UNAF dans un premier temps, surtout que les Noir et Blanc parlent de boycotter le match retour face aux protégés de Rachid Belhout. Samir B.

Il a brouillé les cartes de l’entraîneur eulmi

Tout se passe au mieux en championnat, mais…
Les Noir et Blanc ont réussi l’essentiel lors du derby de l’Est, face au voisin eulmi, en remportant une courte mais très précieuse victoire, mais cela n’a pas caché pour autant la situation financière délicate du club phare de Aïn Fouara. En effet, la direction de l’ESS peine vraiment à régler ce dossier, malgré les multiples contacts avec de nouveaux sponsors depuis le début de saison.

Les joueurs sont décidés à boycotter même le match de Beja
Les protégés de Solinas n’ont pas hésité à mettre le président Serrar au courant de leur décision de sécher les entraînements, même après le repos de trois jours accordé par l’entraîneur en chef. Aussi, ils menacent de boycotter le match retour face à Beja en Coupe de l’UNAF, mettant la direction devant le fait accompli, afin de ne pas parler de chantage ou de trahison par la suite.

La direction en position de faiblesse
La direction sétifienne, et plus particulièrement le président intérimaire Salhi, aura la lourde tâche de régler au plus vite ce dossier. La direction de l’Entente espère l’aide précieuse et éminente des autorités locales, pour rassembler la somme colossale de 6 à 7 milliards de centimes pour régulariser 5 mois de salaire pour 17 joueurs, ainsi qu’une partie de la prime de signature de l’attaquant Ghazali. En plus de cette possibilité, qui reste peu probable, Salhi pourra tenter, à son tour, de convaincre

Des changements payants au cours de la partie
Si le coach sétifien a surpris plus d’un en alignant Hachoud en compagnie de Raho sur le flanc droit, en laissant ce dernier s’occuper de la tâche défensive, alors que Hachoud n’a pas cessé de faire beaucoup de mal à la défense eulmie, c’est il avait son idée sur le jeu des locaux, en supervisant la rencontre MCEE-ASK pour le compte de la troisième journée du championnat. En plus, l’entraîneur ententiste n’a pas tardé à bétonner sa défense dès l’entrée de Kadri, en faisant appel aux services de l’expérimenté Diss qui a donné plus d’assurance à ce compartiment de jeu, alors que Djallit a remplacé Hemani, en exerçant un terrible pressing sur l’équipe adverse.

Le public remercie le geste fort de Lafi et Hammar
En plus d’exiger une sécurité renforcée pour les supporteurs sétifiens qui ont fait le déplacement à Eulma, les dirigeants Lafi et Hammar ont aussi tenu à louer des bus pour ramener directement ces derniers à Sétif après la fin de la partie, ce qui a vraiment touché ces derniers qui ont tenu à nous appeler pour remercier le geste fort de ces deux responsables.

La direction promet un accueil royal aux Eulmis au retour
Vu que le derby s’est déroulé dans un fairplay exemplaire entre les joueurs sur le rectangle vert, ou même dans les vestiaires, la direction sétifienne, par le biais du

définitivement la page des conflits entre les deux clubs voisins.

Le frère de Hadj Aïssa confirme la bonne santé de Lazhar

Il a supervisé de nouveau Beja
Solinas, qui n’a pas certes une grande idée sur les adversaires des Sétifiens, mais ne ratant aucune opportunité pour suivre les matchs de ses futurs rivaux, était content d’apprendre la retransmission de la rencontre entre le Club Africain et la formation de Beja, dans la journée d’hier. L’occasion de superviser de nouveau les protégés de Rachid Belhout, avant le match retour en Coupe de l’UNAF.

Comme nous l’avons annoncé par le passé, le meneur de jeu Lazhar Hadj Aïssa, qui a de nouveau passé des examens en Suisse, ne devra plus tarder à Hachoud, reprendre les chemins des l’homme à tout faire entraînements, puisque c’est le frère du joueur qui l’a annoncé durant une Habitué à évoluer comme arrière droit, ou émission à la radio locale, en même de dépanner sur le côté gauche, comme Francis devra entamer attendant juste le feu vert du c’était le cas en tout début de saison, le travail avec Miranda docteur du club. Abderrahmane Hachoud a de nouveau marqué De retour à Sétif, le milieu de terrain les esprits lors du derby de l’Est, en évoluant Serrar a rencontré Francis a vite tenu à appeler l’entraîneur comme ailier droit, mais surtout en Salhi avant son départ en chef Solinas pour l’informer de son inscrivant un très joli but qui a permis à retour à Aïn Fouara, sauf que le premier Avant son départ en pèlerinage, le son équipe de remporter les trois devra patienter avant de reprendre les président Abdelhakim Serrar a tenu à points de la victoire. entraînements avec le reste du groupe, rencontrer Salhi, celui qui assumera la puisque c’est le préparateur physique lourde tâche de le remplacer durant son président Miranda qui devra assumer la délicate de section Hammar, a décidé de remercier absence, ainsi que quelques dirigeants, période de rééducation, qui pourra être pour évoquer le volet financier, tout en les Eulmis pour cet accueil chaleureux à de deux jusqu’à quatre mois, avant de voir travers les ondes de la radio locale, tout donnant idée bien précise sur la situation l’international camerounais reprendre la financière de chaque joueur. en promettant de faire mieux lors du compétition. S. B. match retour, afin de tourner

Le public commence à l’apprécier énormément
Après l’estime qu’il a porté à Belhout, puis Zekri, le public sétifien commence à tomber amoureux sous le charme de l’entraîneur italien, qui n’est pourtant nullement du genre à vouloir attirer les feux des projecteurs sur lui, mais en faisant preuve d’une modestie rarissime chez nos entraîneurs locaux qui prennent vite la grosse tête, après la moindre succès. Pas surprenant non plus de la part d’un Italien ! Samir B.

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup d’œil USMA

11

La piste Ezechiel
aurait été écartée

Travail spécifique pour Ghazi, Achiou et Aït Ouamar
ls sont trois à ne pas avoir pris part de la séance d’entraînement d’hier avec leurs coéquipiers, il s’agit de Karim Ghazi, Hocine Achiou et Hamza Aït Ouamar. Les trois milieux de terrain se sont entraînés en marge du groupe durant une bonne heure durant laquelle ils ont été soumis à un travail spécifique. Pour rappel, les trois joueurs se sont plaints de diverses blessures la semaine passée, et c’est ce qui les a contraints de rater quelques séances avant de reprendre une nouvelle fois le service. Ghazi et Aït Ouamar devraient jouer contre les A’ Même s’ils ne se sont pas entraînés cine Achiou sera ménagé aujourd’hui. En effet, Noureddine Saâdi ne veut surtout pas prendre le risque de l’aligner afin d’éviter toute mauvaise sur-

I

avec leurs coéquipiers hier, nous avons appris d’une source digne de foi que les deux milieux de terrain défensifs, à savoir Ghazi et Aït Ouamar, pourront bien être présents cet après-midi à Bologhine pour prendre part au match amical qui opposera leur équipe à l’Equipe nationale des locaux à partir de 15h30. Achiou pas concerné Souffrant de douleurs au niveau de la cuisse, Ho-

prise à quelques jours de la réception du MCEE. Bien qu’il ne soit pas concerné par cette joute amicale, le capitaine des Rouge et Noir sera quand même présent à Bologhine pour s’entraîner en solo.

A

la recherche de nouveaux éléments capables d’apporter un plus à l’USMA lors de la seconde moitié de la saison, les responsables du

club s’activent depuis quelques jours en étudiant plusieurs pistes dont celle de Ndouassel Ezechiel. En effet, le nom de l’attaquant tchadien a été souvent cité du côté de Soustara comme étant le prochain renfort offensif, mais d’après ce que nous avons pu apprendre sa piste aurait été écartée par les dirigeants usmistes pour plusieurs raisons. Toujours selon cette source, cette décision aurait été prise après avoir constaté que le joueur, toujours sous contrat avec l’USM Blida, n’est pas prêt à changer, lui qui s’est forgé la réputation d’un joueur pas du tout sérieux et c’est ce qui a refroidi les ardeurs de Ali Haddad qui a déjà déclaré par le passé qu’il n’accepterait pas à l’avenir des écarts disciplinaires. Les dirigeants de Blida ne comptent pas le laisser partir Ezechiel qui est souvent défini comme un élément perturbateur vu toutes les incartades par lesquelles il s’est distingué depuis son arrivée à

Blida, demeure malgré tout un joueur talentueux. La preuve, lors de l’exercice précèdent il avait été l’un des principaux artisans du maintien de l’USMB en inscrivant plusieurs buts décisifs qui ont permis à son équipe d’échapper de justesse à la relégation. Les dirigeants de Blida ne vont sûrement pas le laisser partir alors que l’USMB, à l’avant-dernière place du classement du championnat, est en train d’effectuer un décevant parcourt avec trois points seulement décroché en sept matchs. Adel Les A’ pour C.

préparer le MCEE

Le choc de la septième journée qui mettra aux prises le MCA à l’USMA reporté pour la fin du mois, les responsables du club ont programmé un match amical afin que les joueurs restent compétitifs. Prévu pour cet après-midi, cette rencontre opposera les protégés de Saâdi à ceux de Benchikha, sélectionneur de l’équipe nationale A mais aussi de celle des locaux. Le coup d’envoi est prévu pour 15h30.

Il réintégrera le groupe mardi ou mercredi Sa blessure n’étant pas trop grave, Hocine Achiou pourrait bien réintégrer le groupe mardi ou au plus tard mercredi. Une nouvelle qui devrait rassurer les supporters, surtout lorsqu’on sait que leur meneur de jeu fut l’un des meilleurs éléments sur le terrain face aux Blidéens. A. C.

et ce sera notre vrai départ»
Recruté cet été, Hamza Heriat n’aura en fin de compte joué que deux matchs officiels sous les couleurs de sa nouvelle équipe avant de rejoindre l’infirmerie juste après le match face au WAT. L’ancien joueur de l’USB qui a été la seule recrue à avoir réussi à gagner la sympathie des supporters, nous parle de la préparation, de sa blessure mais aussi de ses projets d’avenir. Peut-on dire que la blessure dont vous souffriez au niveau de la cuisse fait désormais partie du passé ? Oui. Dieu merci, je suis totalement remis après plusieurs jours de soins. A présent, je ne ressens aucune douleur. Je m’entraîne le plus normalement du monde avec mes coéquipiers depuis cinq jours, et c’est un très bon signe. Je suis content que tout se passe bien. Pourvu que ça dure, car j’ai vraiment hâte de renouer avec la compétition. Participer aux succès de mon équipe, c’est le seul moyen pour moi d’oublier définitivement la période que j’ai passée à l’infirmerie. Justement, comment avez-vous vécu cette période? Je ne pouvais rien faire parce que cela ne dépendait pas de moi seulement. Je ne pouvais pas éviter la blessure. J’aurai aimé être auprès de mes coéquipiers, mais le destin a voulu que je ne sois pas présent. Le plus dur était que j’assiste impuissant à la défaite que nous avions concédée à Bologhine face à la JSMB. Pouvez-vous nous dire comment se déroule la préparation pour le prochain match, maintenant que vous avez réintégré le groupe ? Vraiment, tout se déroule comme nous le souhaitons. L’ambiance est agréable. Nous travaillons avec un grand sérieux, mais dans la bonne humeur. Nous n’avons pas à nous plaindre. Il nous reste quelques jours avant d’accueillir l’équipe d’El Eulma, et nous allons profiter au maximum des séances à venir pour effectuer les dernières retouches. En parlant du match contre le MCEE. Vous sentez-vous en mesure de tenir votre place si votre entraîneur vous fait appel ? J’ai hâte de rejouer. Je travaille d’arrache-pied pour être prêt. J’ai raté quatre matchs jusqu’à présent, et je ne veux pas rater d’autres occasions de jouer. Je me sens en bonne forme, et c’est ce qui me laisse dire qu’il n’y a aucune raison pour que je ne sois pas prêt à tenir mon rôle. Seulement, comme vous le savez, c’est à l’entraîneur d’en décider. Les supporters vous ont vite adopté. Ils croient beaucoup en vous. Qu’est-ce que cela vous fait de le savoir ? Je suis tout simplement flatté. C’est un honneur pour moi. Je ferai de mon mieux pour être toujours à la hauteur de la confiance placée en moi. Je profite de cette occasion pour les remercier de leur soutien. Je leur promets de donner le meilleur de moi-même à chaque fois que l’occasion se présente. Vous allez donner la réplique à l’Equipe nationale A’ en amical ce lundi. Que pensez-vous cette rencontre ? C’est un bon match pour préparer celui qui nous opposera au MCEE. Pour nous, ce match contre l’équipe eulmie est très important parce qu’un succès mettra l’équipe sur les bons rails. Nous devrons bien le préparer pour éviter toute mauvaise surprise, affronter l’équipe nationale A’, je ne pense pas qu’on pouvait espérer mieux. Entretien réalisé par Adel C.

Heriat : «Une victoire face au MCEE

12
Zafour a purgé
qqq Après avoir été contraint de ne pas prendre part à la dernière confrontation de son équipe face à l’USMH avant-hier pour cause de suspension, à la suite du carton rouge reçu lors de la rencontre face à la JSK, le solide défenseur béjaoui, l’exCanari Brahim Zafour, a purgé à l’occasion sa suspension et sera de retour dès la prochaine journée devant le MCS, à domicile. Une bonne nouvelle donc pour Menad qui pourrait compter sur son défenseur à partir de la prochaine rencontre. Toutefois, le capitaine béjaoui devra se montrer plus vigilant pour éviter de recevoir un troisième carton jaune lors de la prochaine rencontre. Comme il a écopé d’un deuxième carton lors de la rencontre face à l’USMAn, Zafour jouera le match face à Saïda sous la menace d’un troisième carton synonyme de suspension pour le match suivant.

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup os

Le po àm
E
connaisseurs en la matière qui estiment que lors de ce match, l’équipe de l’USMH était prenable et que la JSMB a raté l’occasion de revenir avec la totalité du gain à la maison. Aussi, il est important de souligner que le onze des Vert et Rouge s’est compliqué une situation paraissant à sa portée, face à un adversaire qui a perdu toute confiance de revenir dans la partie, n’était le manque de concentration des joueurs béjaouis. Le but égalisateur des locaux, intervenu à quelques minutes de la fin de la rencontre, confirme notre analyse. Ce n’est pas pour banaliser le point ramené d’El Harrach, loin de là, mais seulement pour préciser que les Béjaouis auraient pu mieux faire, eux qui méritaient amplement mieux qu’un match nul. Cela nous amène à dire aussi que les coéquipiers de Zerdab ont peut-être appliqué les consignes de leur coach de fermer le jeu pour conserver le score ou réagi de manière instinctive. Connaissant les vertus de leur entraîneur, on serait tenté d’opter pour cette dernière supposition. Quoi qu’il en soit, il est certain que ce dernier a certainement dû secouer ses troupes qui perdent des points précieux à chaque fois de manière bête. Ses joueurs risquent d’hypothéquer l’objectif que Tiab et sa direction se sont fixés, c’est-à-dire faire mieux
on Après la renc chis, les joueurs ra face aux Har bénéficié d’une t béjaouis on récupos, afin de journée de re , surtout, de saet u ené pérer un pe tit point ram vourer ce pe Toutefois, les . de l’extérieur a Gouraya rem gars de Yem avail chemin du tr prendront le i au stade de id cet après-m ine, afin d’enhréb l’Unité-mag aration pour la tamer la prép ours, avec en suite du parc prochain rene le ligne de mir ce à Saïda. dez-vous fa

ncore une fois, les gars de Yemma Gouraya ont réussi à revenir avec un point de leur déplacement à El Harrach. C’est donc avec le sentiment du devoir accompli que les Béjaouis sont rentrés de la capitale en accrochant une équipe de l’USMH prenable. Malgré ce nul réussi avant-hier, la formation de la Retour réussi JSMB n’a pas encore atteint sa vipour Maroci tesse de croisière à même de lui perqqq Après avoir raté la mettre de se lancer dans la course rencontre face à la JSK, le au podium, comme le souhaitent milieu de terrain de la JSMB les dirigeants ainsi que les supporTayeb Maroci a retrouvé sa ters. La JSMB semble incapable place aux côtés de d’assurer son acquis, comme c’était Boukmacha dans la le cas face à l’USMH. Faut-il précirécupération. L’incorporation ser que la bande à Menad, après de l’ex-Canari a été bénéfique l’avance prise en seconde période à plus d’un titre à l’équipe grâce à Yannick N’djeng, n’a pas béjaouie. En plus de sa belle trouvé mieux que de se faire rattraprestation, l’enfant de per dans les toutes dernières miMaghnia a réussi à inscrire le nutes de la partie. Cette incapacité but égalisateur de son équipe à préserver un score voire lui dond’un joli tir, après l’ouverture ner une marge rassurante n’a certaidu score des Harrachis. C’est nement pas échappé aux le premier but de Maroci cette saison avec sa nouvelle équipe.

urd’hui Reprise aujod’avant-hier tre

que la saison passée, autrement dit se classer au moins deuxièmes sachant que la JSMB compte prendre part à une compétition africaine dès la saison prochaine. En tous les cas et selon le coach Menad, c’est un bon point de pris pour les Béjaouis qui auraient pu revenir au bercail avec les trois points de la victoire sans que l’on crie au scandale. Mais il reste que les Béjaouis doivent rester sur cette même lancée et se préparer convenablement pour accueillir l’équipe de Saïda le week-end prochain, pour le compte de la huitième jour-

née.

Le coach satisfa

Même si son équipe mieux et revenir au be trois points de la victo de la JSMB, Djamel M que le fait d’avoir déjà point de ce périlleux est un acquis pour so s’est déplacée à El Harr défense décimée et q vant une équipe très c terminée à sortir le g son terrain. Certes, le

q N’djeng répond à ses détracteurs par un doublé
pas moins de 14 réalisations a ajouté un second but, le troisième de son équipe. Après donc presque deux mois de stérilité et une période de doute qui date depuis la première journée, Yannick a réussi à chasser la guigne par la plus belle des manières en inscrivant son premier doublé depuis le début de saison et qui aurait pu offrir la victoire à son équipe. En effet, Yannick vient de confirmer, encore une fois, qu’il avait juste besoin d’un seul but pour se libérer, comme en témoigne son second but marqué avant-hier, après le premier marqué en première période. Un doublé qui va mettre encore plus en confiance le Camerounais qui ne compte pas s’arrêter là.

Mebarakou à la place de Maïza

qqq Comme nous l’avons signalé, le coach de la JSMB, Djamel Menad, avait le choix entre Mebarakou et Kheyari pour palier la défection de Maïza dans l’axe de la défense. Son choix a été donc porté sur le jeune Zidane Mebarakou qui a été, lui aussi, incorporé pour la première fois comme titulaire cette saison. Associé à Megatli qui a été reconverti pour palier lui aussi l’autre défection, celle de Zafour qui était suspendu pour cette rencontre, Mebarakou s’en est bien tiré.

l aura fallu attendre jusqu’à la septième journée du championnat pour que l’avant-centre de la JSMB, Yannick N’djeng, inscrive son premier but de la saison. C’était avant-hier face à l’USMH, à la 37’, sur penalty, que le Camerounais a ouvert son compteur buts. En seconde période, le buteur de la JSMB de la saison dernière avec

I

q La rencontre de Saïda pourrait être reportée
Prévue pour ce vendredi à 15h au stade de l’Unitémaghrébine, la rencontre JSMB-MCS, qui entre dans le cadre de la huitième journée du championnat de Ligue 1, sera certainement reportée à une date ultérieure. En effet, la direction béjaouie vient juste d’adresser une missive à la Ligue Nationale de Football, dans laquelle elle demande le report de cette rencontre. Et pour cause, la JSMB possède trois joueurs internationaux, à savoir Si Mohamed, Meftah et Zerdab, qui s’apprêtent à effectuer un regroupent avec la sélection nationale cette semaine. C’est dire que les responsables du club ne veulent surtout pas être privés de ces trois joueurs pour ce rendez-vous face à Saïda. Une attitude logique qui verra sans aucun doute les instances de notre football accéder au vœu des Béjaouis.

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

sé JSMB
Première titularisation de Bouraba
Après de brèves apparitions lors des dernières rencontres jouées par son équipe, l’attaquant de la JSMB Tahar Bouraba, qui a réussi une grande deuxième mi-temps face à la JSK avec à la clé un premier but à son actif, a été incorporé d’entrée cette fois-ci, pour la première fois depuis le début de saison avanthier face à l’USMH. Aligné en attaque pour épauler l’autre attaquant camerounais Yannick N’djeng, l’ex-attaquant de l’ASO a tenu son rôle convenablement. Bien qu’il n’ait marqué aucun but lors de cette rencontre, Bouraba a fourni une belle prestation.

13

es Béjaouis ouvaientaspirer mieuxàElHarrach
JSMB pense que son équipe avait largement la possibilité de terminer la rencontre par une victoire, mais il n’a pas oublié aussi que sa défense a été remaniée à 50%, après la défection de sa charnière centrale habituelle. Ce qui a engendré un certain déséquilibre à ce compartiment qui a encaissé trois buts à Lavigerie. En dépit de tout cela, Menad semble très satisfait de ce point ramené d’El Harrach et qui permettra à son équipe de préparer la prochaine rencontre avec un moral au beau fixe.

ait

e pouvait faire ercail avec les oire, le coach Menad, estime empoché un déplacement on équipe qui rach avec une ui a joué decoriace et dégrand jeu sur e driver de la

Les absences de Zafour et Maïza se sont fait ressentir
Sur le plan technique, il y avait comme un changement par rapport aux précédentes rencontres des Vert et Rouge. En défense, les absences de Zafour, suspendu, et Maïza, qui souffrait des adducteurs, étaient importantes, malgré l’incorporation du jeune Mebarakou qui aura

fourni, malgré tout, une prestation remarquable, et la reconversion de Megatli dans l’axe pour palier ces deux défections. C’est dire que les absences de Zafour et Maïza, qui avaient l’habitude de composer la charnière centrale lors des précédentes journées, ont déstabilisé la défense béjaouie et a donc coûté cher aux Béjaouis qui ont encaissé trois buts durant cette rencontre. C’est une première pour ce compartiment qui n’a pas l’habitude de prendre autant de buts depuis le début de la saison. Cela ne veut pas dire que les joueurs qui ont remplacé Zafour et Maïza n’ont pas été à la hauteur, mais pour dire seulement que le manque de cohésion entre Mebarakou et Megatli, qui ont joué pour la première fois dans l’axe cette saison, a joué un mauvais tour à cette équipe béjaouie qui a raté une victoire certaine devant les Harrachis qui ont été toutefois satisfaits de ce point réalisé devant les Béjaouis. S. A.

Il n’a pas terminé la partie
Tahar, qui a été titularisé pour la première fois cette saison, avait pour mission, face à l’USMH, d’épauler N’djeng en attaque. Malheureusement, il a quitté ses coéquipiers plus tôt que prévu, après avoir ressenti des douleurs au niveau d’une cuisse. Ce qui l’a contraint à demander le changement. Selon nos informations, le joueur souffrait de contractures. C’est son camarade Gasmi qui l’a remplacé.

qqq Après avoir raté les trois dernières rencontres de son équipe à cause de la blessure aux adducteurs qu’il avait contractée lors de la troisième journée devant l’ESS à domicile, le milieu de terrain francoalgérien de la JSMB, Sofiane Kheyari, a été convoqué pour le match de samedi dernier face à l’USMH. Après donc plus de 20 jours d’absence, Sofiane a renoué avant-hier avec la compétition officielle. Il a été incorporé en seconde période par le coach Menad à la place de Zerdab.

Kheyari renoue avec la compétition

WAT lors de la cinquième journée et un nul à l’extérieur, avant-hier, devant les Harrachis.

qqq Le match nul réalisé par la formation de la JSMB avant-hier devant l’USMH est le premier cette saison. Pour rappel, les Béjaouis, qui ont disputé sept matchs, ont enregistré quatre victoires, trois à domicile devant l’ASO, l’ESS et la JSK, et une autre en déplacement contre l’USMA à Bologhine. La JSMB a perdu deux fois dont une défaite à domicile face au

Premier match nul cette saison

qqq Depuis le début de la saison, le latéral gauche de la JSMB, Amar Bellakhdar, a joué à plusieurs postes. Ce dernier, qui a été incorporé à l’occasion de son premier match à gauche de la défense, a évolué aussi comme milieu gauche, avant de jouer dans la récupération dernièrement contre la JSK. Samedi dernier face à l’USMH ; l’enfant de Aïn H’djel a retrouvé son poste de prédilection, soit à gauche de la défense. Amar a été crédité d’une belle prestation.

Bellakhdar retrouve son poste de prédilection

Il est suspendu face à Saïda
Le défenseur béjaoui Bellakhdar, qui a joué son deuxième match en tant que titulaire cette saison, après la rencontre face à la JSK, sera suspendu face à Saïda à domicile. En effet, le directeur du jeu, M. Farouk Houasnia, a mentionné sur la feuille de match contestation de décision de la part du joueur. Autrement dit, Amar sera suspendu face au MCS.

14

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup de colère USMH

Ils dénoncent la partialité des arbitres

Les Harrachis déçus par Houasnia
ar rapport à l’indisponibilité pour blessure de plusieurs titulaires, les supporters craignaient que l’USMH n’essuie une défaite face la JSMB. Finalement les Harrachis sont passés tout près d’une victoire, n’était-ce la partialité de l’arbitre. Il est vrai que par ses décisions tout au long du match au profit de la JSMB, le referee n’a pas été juste. Malgré cela les poulains de Charef méritaient mieux qu’un nul. Au vu de sa prestation et du nombre d’occasions qu’elle s’est créée, l’USMH a raté une bonne occasion d’engranger les trois points de la victoire. Malgré cela, à El

P

Harrach ce nul avait le goût d’une victoire et ceux qui ont suivi le match à la radio affichaient bonne mine. Ce n’est pas le cas de ceux qui ont assisté au match, car la déception se lisait sur tous les visages. Ils étaient en colère contre l’arbitre qui a offert un but aux Bougiotes et privé les Harrachis d’un penalty valable. Cela est compréhensible car les supporters voulaient voir les leurs renverser la vapeur face à une équipe devenue par la force des choses une véritable bête noire. En tout cas le nul à domicile n’est pas une contre-performance. Malgré les absences et un arbitre partial, l’USMH a prouvé qu’elle possède des élé-

ments de valeur dans son réservoir.

Bensemra : «On est victimes de la partialité des arbitres»
La plupart des dirigeants et proches du club affichaient grise mine à la fin du match USMH-JSMB. Cela se comprend quand on constate que le club a été privé d’une victoire à cause d’un arbitre partial. Sans citer leurs noms, Fayçal Bensemra le premier vice-président de l’USMH n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer la partialité des arbitres au profit des clubs riches. «Je ne suis pas autant déçu par ce nul que par la prestation de l’arbitre. Ce n’est pas la pre-

mière fois que cela nous arrive cette saison. Face à l’Entente on a été victimes du mauvais arbitrage. Je reconnais qu’un arbitre peut se tromper parce que c’est un être humain, mais quand c’est toujours au profit des clubs riches au détriment des pauvres, cela me laisse douter quant à leur honnêteté. En tout cas l’idée que je me fais à travers ce constat, c’est que les clubs riches sont toujours avantagés par les arbitres. La JSMB est une très bonne équipe elle n’avait pas besoin d’un coup de pouce de l’arbitre. Ce fut un bon match mais l’arbitre a faussé le résultat.» N. R.

coqueluche des Kawassirs
Les blessures de certains éléments parmi les titulaires n’ont pas fait que des malheureux, puisque cela a permis à d’autres joueurs d’être alignés d’entrée et de s’illustrer. C’est le cas de Yachir qui est en voie de retrouver son véritable niveau. Ce joueur qui face au WAT à Tlemcen était à sa première titularisation comme milieu offensif vient de confirmer sa polyvalence dans l’entrejeu. Après un début sur le banc, l’ex-joueur du RC Strasbourg a toujours gardé confiance et l’espoir de s’imposer parmi les titulaires. Ainsi, et dès que l’occasion lui a été donnée avec une première titularisation à Tlemcen, cet émigré formé au centre de formation de Montpellier Hérault CS a prouvé ses capacités. En quelques minutes de jeu et sur une tentative personnelle il avait permis à l’USMH de mener au score. Le public tlemcenéen et les quelques supporters de l’USMH qui ont fait le déplacement venaient de le découvrir. Du coup, Yachir est devenu un élément incontournable dans l’échiquier de Charef. Face à la JSMB et avec le retour de Boumechra l’habituel titulaire au poste de milieu droit, Yachir est maintenu dans le onze harrachi mais joue beaucoup plus en attaque qu’au milieu de terrain. Là aussi il réussira un grand match. Le grand public présent qui attendait de voir à l’œuvre les nouveaux internationaux de Benchikha, entre autres Zerdab, ont découvert Yachir. Désormais, Charef peut se targuer d’avoir trouvé un joueur polyvalent avec qui il faut compter à l’avenir.

Yachir, la nouvelle

Zouba a assisté à la rencontre
Comme nous l’avions annoncé dans notre précédente édition concernant Zouba et son éventuelle intronisation en tant que manager général, l’ancien DTN que nous avons approché samedi dernier au stade Lavigerie a non seulement confirmé les contacts avec la direction de l’USMH, mais a aussi reconnu que les pourparlers sont à un stade avancé.

«Il reste quelques petits détails à régler»
«Les pourparlers sont en bonne voie. Il ne reste que quelques détails à régler. Pour cela je dois rencontrer encore une fois les dirigeants pour une discussion. Je pense que cela pourrait aboutir à un accord final», nous dira l’ancien pro de Reims qui à une question relative à ses prérogatives nous répondit : «C’est vrai qu’un manager général est un gestionnaire a un droit de regard sur tout ce qui touche le club, mais je me suis entendu avec les dirigeants pour ne pas m’occuper de l’équipe première. Ma mission sera beaucoup plus orientée sur la formation et la promotion.»

Par vos prestations vous avez donné entière satisfaction à l'entraîneur et aux supporters. A présent vous vous présentez comme un élément important au sein du onze harrachi… Non, je ne suis pas encore sûr d’être plus important que les autres joueurs, et en plus je ne peux porter un jugement sur mon rendement. Mais ce qui est certain, c'est que j'ai fait le maximum pour gagner la confiance du coach et celle des supporters. J'espère être encore plus performant pour l’intérêt de l’équipe. En venant à l’USMH vous attendiez-vous à réaliser un début aussi flatteur sur le plan individuel ? Quand on opte pour un club on essaye toujours de prouver sa valeur pour donner raison aux responsables de nous avoir fait confiance. Même si un joueur n’est jamais sûr d’avance de pouvoir s’imposer, les responsables sont toujours curieux de voir sur le terrain la valeur d’un nouvel élément pour s’assurer qu’ils ne se sont pas trompés dans leur choix. Aussi, beaucoup de facteurs peuvent influer positivement ou négativement dans son rendement. Donc, je mentirais si je disais que j’étais sûr de réussir mes débuts. Vous parlez avec beaucoup de modestie mais vos belles prestations ces derniers temps ont attiré même l’attention de l’entraîneur. Cela veut dire que vous faites partie des éléments les plus en vue… Si cela est vrai, alors tant mieux pour moi. Ces propos ne peuvent que me récon-

forter et m’encourager à travailler davantage pour rester sur cette progression. Mais pour ne rien vous cacher, il y a un mois seulement je ne m’attendais même pas à une place au sein du onze. Parlons du match contre la JSMB qui vous a tenu en échec à domicile. Malgré cette contre-performance votre équipe a réussi un grand match, ce qui confirme son regain de forme… En effet, cela marche pas mal pour nous ces derniers temps. Mais il faut savoir que cela n’est que le fruit du travail et du sérieux de tous les joueurs. En pensant aussi que notre objectif est le maintien, cela fait que nous jouons avec beaucoup moins de pression que d’autres équipes. Pour la prochaine journée vous affronterez la JSK, comment voyez-vous l'issue de cette rencontre ? Pour l'issue de la rencontre il est encore trop tôt d'en parler. A une semaine du match beaucoup de choses peuvent arriver, mais je suis sûr que si l'équipe se comportera comme lors des rencontres précédentes nous pouvons arracher un bon résultat. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

«L’intégration de certains jeunes relancera la concurrence»
Pour M’hamed Haniched, l’un des adjoints de Charef, l’intégration de certains éléments du réservoir dans l’équipe devrait créer une plus grande concurrence que ce soit en attaque, en défense et qu’au milieu de terrain : «Le lancement de certains jeunes issus du réservoir est une très bonne chose pour l’équipe. Il y a des éléments qui sont certes perfectibles, encore mais qui possèdent des capacités pour être des concurrents de taille pour ceux qui sont habituellement titulaires. Ayant laissé apparaître des qualités certaines que nous avons d’ailleurs remarqué chez eux lors des différentes rencontres amicales, ces jeunes avec une plus grande volonté de leur part, je suis sûr qu’ils peuvent donner plus à l’équipe.»

Haniched

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup fort CRB Il réagit à l’altercation entre Aksas et Herrouche

15

Kerbadj «Aksas a un
tempérament de gagneur»
uite à l’altercation qui a eu lieu entre Aksas et Herrouche en fin de partie dans les vestiaires, le président du CRB a essayé de tempérer les ardeurs en se montrant compréhensif envers son défenseur central. A ce sujet, Kerbadj nous dira : «Il ne faut pas amplifier ce qui s’est passé entre Aksas et Herrouche, car tout est rentré dans l’ordre. Aksas a un tempérament de gagneur, et ce sont des choses qui peuvent arriver dans une équipe. Je pense que c’est cette hargne de vaincre d’Aksas qui était derrière sa réaction sur le terrain. D’ailleurs, il a réalisé une bonne partie.»

Aksas

Quand

S

bab n’a pas caché sa satisfaction par rapport aux résultats de son équipe, sans pour autant omettre de parler de l’arbitrage. «Le CRB est une nouvelle fois victime d’un mauvais arbitrage. Après que notre équipe eut subi une injustice face au MCO en nous refusant un but, elle est une nouvelle fois privée d’un but valable. L’arbitre a signalé une position de

hors- jeu imaginaire. C’est inadmissible que le Chabab soit à chaque fois victime de l’arbitrage ; la LNF doit revoir la désignation des arbitres», affirme Kerbadj.

«Ousserir mérite sa place en sélection nationale»
Le président du Chabab s’est aussi exprimé sur la forme que Ousserir affiche actuellement, puisque le portier du club est en train de réaliser de bonnes prestations. «Une fois de plus, Ousserir a prouvé qu’il méritait sa place en sélection nationale. Il est en train de réaliser de bonnes performances, de l’avis de tout le monde. Je souhaite donc qu’Ousserir fasse son retour en sélection, car il le mérite», affirme Kerbadj. K. M.

pète les plombs

«La LNF doit remettre en cause la désignation des arbitres»
En abordant la rencontre face à l’USMB, le président du Cha-

Outre Ousserir, s’il y a un joueur au CRB qui s’est illustré de belle manière lors des dernières rencontres, c’est incontestablement le défenseur central Amine Aksas qui est en train de diriger sa défense d’une main de maître. Depuis le derby livré face au MCA, le défenseur du Chabab est en constante progression, en s’illustrant à chaque fois par ses bonnes performances. Certains lui reprochent de gueuler sur le terrain en sermonnant ses coéquipiers. Il lui arrive même de s’oublier et de péter les plombs. Mais cette réaction peut tout simplement s’expliquer par sa grande volonté de gagner ses matchs et voir ses camarades donner le meilleur d’eux-mêmes. Victime d’une blessure à l’intersaison, Aksas a presque manqué la préparation avec le groupe, mais il n’a pas baissé les bras puisqu’il est en train de revenir à son meilleur niveau et montrer la voie à ses coéquipiers, en se montrant courageux sur le terrain, que ce soit à domicile ou en déplacement.

Il postule à une place en EN
Le défenseur central Aksas donne de la stabilité à la défense. Grâce à sa grande débauche d’énergie sur le terrain, il arrive souvent à gagner les duels. Ce n’est pas ses deux prestations face à l’ASK et l’USMB qui vont nous contredire. Aksas, qui postule à une place en sélection nationale, ne perd pas espoir de gagner la confiance de Benchikha. Une source digne de foi nous a confié que le nom d’Aksas était sur le calepin de l’EN A’, mais finalement le sélectionneur national a préféré faire appel à d’autres éléments, tout en le suivant de près, au même titre que les autres joueurs du championnat. L’on sait que Benchikha n’hésitera pas à faire appel à tout élément capable d’apporter un plus à la sélection. K. M.

Il a discuté à l’hôtel avec Aksas et Herrouche

J

uste après la fin de la rencontre, Kerbadj a rendu visite à ses joueurs à l’hôtel pour les féliciter et discuter aussi avec Aksas et Herrouche. Le président du CRB a sermonné les deux joueurs en leur demandant de maîtriser leurs nerfs à l’avenir, car un tel comportement pouttait se répercuter d’une manière négative sur le groupe.

Aksas : «Tout est rentré dans l’ordre, il n’y a aucun problème entre Herrouche et moi»
«Il est vrai que je me suis emporté, mais c’est juste un malentendu entre Herrouche et moi. Par la suite, tout est rentré dans l’ordre. Vous savez bien que je suis un gagneur, mais je ne voulais nullement nuire à Herrouche qui est mon coéquipier avant tout», a dit Aksas.

Herrouche : «Cela arrive entre deux joueurs, ce n’est rien»
«Ce qui s’est produit dans les vestiaires entre Aksas et moi peut arriver entre deux joueurs et dans n’importe quelle équipe. Pour preuve, on s’est réconciliés, même si sur le moment on s’est un peu emportés», reconnaît Herrouche.

Gamondi «L’arbitrage a été scandaleux»
l’issue de la rencontre qui a opposé l’USMB au CRB, l’entraîneur du Chabab n’en revenait pas. Malgré la victoire de son équipe, Gamondi n’a pas manqué de fustiger le directeur du jeu qui, selon lui, a lésé son équipe. En plus du but qu’il a refusé à Bourebka pour une position de horsjeu imaginaire, puisque ce dernier ne pouvait l’être du fait qu’il était derrière Slimani auteur d’une passe en retrait pour son coéquipier, l’arbitre a sifflé des fautes inexistantes à l’adversaire, selon le technicien argentin. «Je suis vraiment scandalisé par l’arbitrage. Après le match du MCO au cours duquel nous avons été privés d’un troisième but, face à Blida on se voit privés d’un autre but que je n’arrive pas à comprendre. Sur l’action, j’en veux beaucoup plus au juge de touche qui a levé son drapeau pour signaler une position de hors-jeu qu’au directeur du jeu qui n’a fait qu’appuyer la décision de son assistant. Je pense aussi que l’arbitre a offert des coups francs à l’approche de notre zone de défense, bien que mes joueurs n’aient pas commis des fautes pour être sanctionnés. Je suis vraiment déçu par cette qualité d’arbitrage, car cela peu influer négativement sur nos résultats à l’avenir», dira Gamondi.

A

poulains de Gamondi pouvaient, dans les vingt dernières minutes, sceller le sort de la partie par un deuxième, au vu des nombreuses occasions qu’ils se sont créés. Les camarades de Slimani se retrouvaient parfois dans des situations favorables pour mettre d’USMB en difficulté, mais la dernière passe leur a fait défaut, ils donnaient même l’impression de se contenter de leur maigre avantage. A ce sujet, Gamondi nous dira : «Oui, on n’arrive pas à prendre une avance de deux buts. Mais je pense beaucoup plus au fait que les joueurs manquent de chance. Je ne partage pas votre avis lorsque vous dites qu’ils ont pris les choses à la légère en fin de partie face à l’USMB. Je peux toutefois dire que si l’arbitre ne nous avait pas privés d’une seconde réalisation, je pense qu’un deuxième but aurait tout changé.»

pha-Tchaker, et même si la victoire du CRB est amplement méritée, ont été unanimes à dire que le portier Nassim Ousserir y était pour beaucoup dans la victoire de son équipe en sauvant le CRB de deux buts tout faits. «Il a réalisé une très bonne partie. Lorsqu’on a un gardien comme Ousserir, on peut être tranquilles, car il donne une certaine assurance à la défense», dira Gamondi de son portier qui commence à revenir à son meilleur niveau.

«Si vous me parlez du titre, je vous dirai alors que le match du CABBA sera une finale»
Cette bonne entame du championnat par le CRB commence à faire rêver les supporters qui parlent déjà du titre. A ce sujet, Gamondi nous dira : «Ne me parlez pas du titre du championnat, car mon but est de bâtir une équipe d’avenir. On va négocier nos rencontres match par match. Si vous me parlez du titre, je vous dirai alors que le match du CABBA sera une finale (rire…)», affirme le technicien argentin.

«Cette victoire est très importante avant nos deux matchs en déplacement»
Pour cette victoire en déplacement, Gamondi s’est dit très content, dans le sens où l’équipe progresse et se met de plus en plus en confiance. «Cette victoire est très importante avant nos deux autres matchs en déplacement où nous serons confrontés au CABBA et à la JSK. Le fait que l’équipe progresse est de bon augure pour nous. On va essayer de glaner le maximum de points, que ce soit en déplacement ou à domicile, et nous allons négocier nos rencontres match par match», nous a confié Gamondi.

«Je ne recruterai pas au mercato»

«Un 2e but aurait tout changé et les joueurs n’ont pas pris les choses à la légère en fin de partie»
En dépit de la victoire réalisée aux dépens de l’USMB, les Belouizdadis n’étaient pas à l’abri d’une mauvaise surprise en fin de partie. Les camarades de Gaouaoui, qui voulaient terminer la partie sur un score de parité et éviter une autre défaite à domicile, se sont montrés un peu menaçants. Pourtant, les

«Lorsqu’on a un gardien comme Ousserir, on peut être tranquilles»
Cependant, les présents au stade Musta-

A l’approche de la période des transferts hivernale, nous avons évoqué avec Gamondi la possibilité de faire renforcer l’effectif, puisque le manque s’est fait ressentir à certains postes. «Je ne recruterai Le CRB est le premier club du championnat à pas au mercato, j’ai un effectif de vingt- faire de son sigle une marque déposée, puisque la cinq joueurs et cela me suffit. Si j’ai choisi direction a déposé le sigle CRB auprès de l’INAPI ce groupe, cela veut dire qu’il me donne (Institut Nalional Algérien de la Proprieté Insatisfaction. Donc je ne trouve pas l’utilité de faire appel à d’autres éléments», conclut dustrielle). Donc, toute utilisation frauduGamondi. leuse ou vente portant le logo «CRB» sans autorisation du SSA-CRB Athletic Kamel M. est passible de sanctions prévues par la loi.

Le CRB marque déposée

16

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup sûr MCO
près sept journées depuis le coup d’envoi du championnat, un premier constat montre que l’attaque du Mouloudia d’Oran est en panne. En effet, sur sept matchs, le Mouloudia n’a marqué que quatre buts dont deux sur balles arrêtées. Même les deux autres n’étaient pas l’œuvre d’un travail collectif. Il faut dire que cette inefficacité est en train de semer un grand doute chez le staff technique qui ne semble plus avoir des solutions palpables pour redynamiser ce secteur offensif puisque Cherif El Ouazzani a essayé depuis le début de saison plusieurs variantes en attaque mais en vain. Pour lui, la seule solution est de patienter avec les jeunes que sont Belaïli et Aouedj. D’ailleurs, ce dernier a fini par trouver le chemin des filets avant-hier en offrant un précieux succès aux siens.

l’attaque oranaise

Panne sèche de

A

Vivement le retour de Daoud
L’autre option sur laquelle Cherif El Ouazzani devra s’appuyer est celle de Daoud Bouabdellah qui est considéré comme l’homme le plus en forme de l’attaque oranaise. Par sa vivacité, sa force de pénétration et son expérience, le joueur peut rendre d’énormes services à la ligne offensive qui manque d’expérience. Ainsi, l’on croise les doigts du côté d’El Hamri afin que le joueur puisse reprendre le chemin des entraînements et être prêt pour ce déplacement à Chlef .

prématuré pour les autres de juger la qualité du recrutement effectué surtout que le MCO gagnait sur des scores lourds lors des matchs amicaux. La réalité des matchs officiels était implacable pour cette équipe du Mouloudia d’Oran puisque certains éléments dont la plupart engagés cet été, ont bel et bien montré leurs limites. Le coach du MCO qui n’a pas voulu enfoncer ses joueurs parle seulement de licences gâchées.

Deux joueurs africains proposés
Le manager Léo aurait proposé deux joueurs africains aux responsables du Mouloudia d’Oran. En tous les cas, un CD qui relate les exploits de ces deux attaquants devra être visionné par Cherif El Ouazzani avant de donner sa réponse à la direction du club. Amine L.

Que de licences gâchées !
Au Mouloudia d’Oran, on a enfin fini par donner raison au coach Cherif El Ouazzani qui a été le premier à parler d’un effectif limité. Il faut dire qu’il était un peu

Cherif El Ouazzani

«Pourtant, j’ai donné la «J’espère que ce but chance à tous les attaquants» en appellera d’autres»

Aouedj
On suppose que vous êtes très content d’avoir marqué le but de la victoire de votre équipe ? Et comment, je pense que je me souviendrai longtemps de cette rencontre. J’ai attendu ce moment depuis longtemps et me voilà aujourd’hui récompensé par ce but qui nous a permis de sortir victorieux d’un match très difficile. Je suis très ému et content d’avoir marqué aujourd’hui. Mais il faut reconnaître que le mérite revient à tout le groupe qui n’a pas perdu espoir au cours de ce match et aux entraîneurs qui nous fassent confiance.

L

e coach du MCO reconnaît que son équipe est en train de souffrir au niveau de l’attaque. Cherif El Ouazzani pense qu’il n’a pas de baguette magique et que le problème est dû à la qualité de l’effectif du MCO qui ne dispose pas d’attaquants capables de faire la différence sur le ter-

rain. «Que voulez-vous que je vous dise ? Les gens doivent savoir que nous avons un effectif limité. Je pense avoir donné la chance à tous les joueurs. Je ne vais tout de même pas entrer sur le terrain et mettre le ballon au fond des filets. Je pense que n o u s a v o n s pêché par manque d’efficacité. Il ne faut pas que les supporters demandent plus à cette équipe. Pour cette équipe, le plus important est de gagner à domicile. C’est le seul moyen qui va nous permettre d’avoir plus de confiance en nos moyens. Alors j’aimerai bien que notre public nous aide et qu’il ne soit pas trop exigeant.»

du moment qu’il a encore huit matchs à gérer. «Le mercato est encore loin car il nous reste encore huit matchs pour boucler cette phase aller. Pour ce qui est du cas d’El Bahari, je pense que le joueur ne sera pas encore prêt pour cette phase aller. Il aurait été préférable de faire signer un autre et récupérer El Bahari au mercato. Même là, on ne va ramener que deux joueurs», dira Cherif El Ouazzani.

«Face à l’ASO ce sera une question de nif»
L’entraîneur du Mouloudia d’Oran pense que son équipe aura fort à faire lors du prochain match contre l’ASO. «Nous allons affronter une équipe de Chlef composée d’excellents éléments et qui carbure à plein régime. Notre mission sera difficile. Mais je pense que nous avons notre idée pour aborder ce match. Ce sera une question de volonté et de nif», annonce Cherif El Ouazzani qui n’a pas l’intention de revenir sur les incidents d’un certain 26 mai 2008. «J’ai déjà tourné la page et je ne veux pas me rappeler de ce qui s’est passé il y a deux ans. J’aimerai aussi que la presse m’évite le sujet car je préparerai ce match le plus normalement du monde», dira Cherif El Ouazzani. Amine L.

«Avant de penser au mercato, il faut gérer le reste de la phase aller»
Cherif El Ouazzani ne veut pas penser dès maintenant au mercato

Pensez-vous que ce but va vous libérer sur le plan psychologique ? Je n’ai jamais douté de mes qualités car je joue avec les seniors depuis la saison passée. C’est vrai que j’avais besoin d’un but pour me libérer et me sentir utile à l’équipe. Maintenant, je dois continuer à travailler et ne pas m’arrêter en si bon chemin. J’espère que ce but en appellera d’autres. N’empêche que votre équipe a trouvé toutes les peines du monde à gagner ce match contre le CABBA. Comment expliquez-vous cette difficulté ? Par malchance on a raté des buts tout faits. On a commencé ensuite à perdre confiance en nos moyens. Mais on n’a jamais baissé les bras. Je crois qu’on avait seulement besoin d’un but pour gagner. On l’a fait dans le dernier quart d’heure. Ce qui nous intéresse à présent, c’est les résultats et les trois points à domicile. Je pense que la manière viendra tôt au tard. Entretien réalisé par Amine L.

Benattia, le grand absent face à Chlef

qmatch, les responsables du MCO ont

q En plus de Fellah suspendu pour ce

Mehiaoui devait animer une conférence de presse

été désagréablement surpris par la décision de l’arbitre de la rencontre, Bousseter, qui a signalé une contestation de décision à l’encontre de Madjid Benattia qui sera du coup suspendu pour le prochain match face à l’ASO. La suspension de Benattia constitue dores et déjà un vrai casse-tête pour l’entraîneur Cherif El Ouazzani qui ne semble point avoir l’embarras du choix pour former son milieu de terrain surtout lorsque l’on sait que Sebbah est encore convalescent et que son retour à la compétition n’est pas encore confirmé.

qqui commence réellement à ressentir

q Le président du Mouloudia d’Oran

la pression autour de lui, devait animer hier un point de presse pour évoquer le parcours de l’équipe jusqu’à cette huitième journée et parler des problèmes confrontés. Mehiaoui devait aussi lancer une compagne de sensibilisation aux supporters du MCO puisqu’il pense qu’une minorité est en train de semer la pagaille et tente de suspendre le terrain par ses agissements.

bois. En effet, c’est Cherif El Ouazzani qui nous a révélé qu’il devra compter sur Réda Ouamane pour ce prochain match du moment que Fellah sera suspendu et que Houari El Ghoul est encore convalescent. «On va donner la chance à Ouamane au cours de ce match», a annoncé Cherif El Ouazzani à la sortie des vestiaires.

Hichem Cherif a déjà inscrit un but chez les seniors la saison passée à Tlemcen lorsqu’il a permis au Mouloudia de revenir avec un précieux point de la capitale des Zianides.

Belloumi a supervisé Chlef

qaprès-midi, le président délégué du

q Absent lors du match d’avant-hier

Hichem Cherif buteur avec les juniors

qOuazzani compte, vient de se

q Un autre jeune sur lequel Cherif El

Ouamane pour remplacer Fellah

qc’est Ouamane qui devra être dans le

q Pour ce match contre l’ASO Chlef,

distinguer parmi les juniors. Il s’agit de Hichem Cherif qui a inscrit l’unique but de son équipe face au CABBA lors du match des juniors qui s’est soldé sur un score de parité 1 – 1. A rappeler que

Mouloudia d’Oran, Lakhdar Belloumi, se trouvait au stade du 13-Avril 58 de Saïda. Le but de cette virée était de superviser cette équipe de Chlef qui sera le futur adversaire du MCO lors de la prochaine journée. Il devra transmettre un rapport détaillé au staff technique sur la façon de jouer de cette formation de l’ASO.

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

17
L’expulsion de Saâdi, le tournant de la rencontre

MCS

«Nous avons gagné un précieux point face à l’ASO»
Ne pensez-vous pas que le MCS a raté une occasion de prendre trois points face à l’ASO ? C’est vrai que nous pouvions gagner ce match puisque nous avions fait une très bonne première mi-temps. Mais l’expulsion de Saâdi en début de seconde période et le mauvais arbitrage nous ont beaucoup pénalisés. Je pense que notre équipe a gagné un point face à l’ASO même si la rencontre s’est jouée chez nous. Ce faux pas à domicile ne va-t-il pas affecter le moral de l’équipe ? Certes, c’est une contre-performance, mais toute l’équipe a fait un grand match en tenant tête à une grande équipe de Chlef avec son armada de bons joueurs sachant qu’on a évolué durant presque toute la deuxième période avec un joueur en moins. Ce n’était pas facile d’arracher un point dans ces circonstances. Au contraire, ce match nul est le fruit de notre courage et de notre combativité sur le terrain. Je pense qu’une autre équipe aurait facilement perdu. Malgré ce match nul, on reste toujours sereins avec un moral au beau fixe. Comment voyez-vous le reste de votre parcours ? Nous avons arraché un point dans des circonstances difficiles. La suite du parcours ne sera pas facile à négocier mais nous allons jouer les matchs avec un esprit de coupe où la défaite sera interdite. Il faudra empocher le maximum de points à domicile. Il ne faut pas oublier que notre objectif reste le maintien en Ligue 1. Quel est votre avis sur la JSMB qui sera votre prochain adversaire ? Nous allons affronter une formation de JSMB qui fait un très bon parcours en ce début de saison en voulant jouer les premiers rôles cette saison. Elle a réussi à obliger l’USMH au partage des points sur son terrain. Elle est intraitable chez elle et elle voudra continuer sur cette même lancée pour occuper la place de leader. Donc notre mission ne sera pas facile. Pensez-vous que votre équipe a les moyens de ramener un bon résultat de Béjaïa ? Les rencontres ne se ressemblent pas et croyez-moi qu’on n’ira pas à Béjaïa pour limiter les dégâts. Je pense qu’un nul est dans nos cordes. Avec notre bon début de saison, notre équipe a pris confiance en elle-même et ne craint aucune formation. Nous allons jouer sans complexe sachant que notre attaque réussit à marquer à chaque match jusqu’à présent. Entretien réalisé par Amar Bensadek

Megueni

s

s Le MCS a fait une très bonne première période et tout le monde voyait les Saïdis remporter une autre victoire à domicile, surtout après le but de Cheraïtia qui a donné des ailles à ses camarades. Mais la sortie de Saâdi juste après le début de la seconde période après un premier carton jaune gratuit de l’arbitre Abid Charef a faussé tous les calculs des Saïdis. Finalement, cette expulsion aura été le tournant de la rencontre en privant le club de la ville des Eaux d’une autre victoire à domicile. L’ASO a saisi cette occasion pour revenir dans la rencontre et inscrire le but de l’égalisation.

s match qu’ils ont fait et remercie encore une
fois nos supporters qui ont soutenu leur équipe. Je pense que nous avons gagné un point face à grande équipe de Chlef sachant qu’on a eu affaire à un arbitrage scandaleux de Abid Cheraf qui nous a expulsé un joueur. C’était un miracle si le MCS avait réussi à prendre un point car je pense que tout le monde a vu l’arbitrage scandaleux de Abid Charef qui a tout fait pour casser mon équipe. Ce n’est pas avec un arbitrage pareil que notre football va progresser.»

s «Avant tout, je félicite mes joueurs pour le

Khaldi : «Tout le monde a vu l’arbitrage de Abid Charef»

s Rouabah était dans tous ses états à la fin de la rencontre. Non pas à cause du nul de son équipe, mais par le mauvais arbitrage qui a pénalisé ses poulains. Selon lui, Abid Charef a tout fait pour que son équipe ne gagne pas face à l’ASO. Cet arbitrage a vraiment irrité Rouabah. Malgré cette contre-performance à domicile, le coach saïdi félicitera tous ses joueurs dans les vestiaires pour leur rendement et leur combativité durant tout le match. Amar Bensadek

s

Rouabah dans tous ses états

ASK

L’ASK des grands jours est de retour
Les Diables Rouges ont été de vrais lutins sur le terrain samedi passé. Le WAT a été leur deuxième victime cette saison. Un match grandement dominé par l’ASK du début à la fin et c’est avec une nette logique que les trois points sont restés au Khroub ce week-end. Pour la première victoire de l’ASK à domicile, il n’y a pas plus merveilleux que de l’arracher dans les tout derniers moments d’un match, devant un public en or qui s’est déplacé en force pour soutenir son adorable équipe et supporter son team jusqu’à la dernière seconde de la rencontre sans le moindre relâchement. Enfin, la bande à Tebib a retrouvé son réalisme du début de saison devant le but en inscrivant deux buts de suite dans le même match, le tout ponctué par une régularité défensive de premier ordre malgré le but encaissé sur penalty, et Toual, en totale confiance, qui commence à clouer sa place de titulaire avec de gros clous difficiles à arracher par Belhani et Benkhoudja. sérieuses. Les jours prochains nous en diront plus.

Mial, le distributeur de cartons
La rencontre de samedi était riche en moments particuliers tout comme en cartons jaunes. Il faut dire que l’arbitre Mial a distribué les avertissements comme un distributeur de billets car six joueurs du WAT et trois de l’ASK ont été avertis ! Ce qui nous amène à un total de neuf cartons, alors que, côté engagement, cela a été réglementaire entre les 22 acteurs.

Zouak et Bounab forfaits contre l’USMAn
C’est la mauvaise nouvelle du dernier match : Zouak a pris un carton jaune et ce fut son troisième cette fois. Même chose pour le meneur, Bounab. Les deux éléments doivent se mettre au repos forcé lors de la prochaine journée du championnat face à l’USMAn, un gros casse-tête pour le technicien, Tebib, qui devra combler ces deux trous dans son effectif.

Coup de poker réussi par Tebib
Malgré la difficulté de la rencontre, les capés de Tebib n’ont pas fléchi physiquement, ce qui a permis de garder le même rythme pendant toute la deuxième période, un pressing haut qui a causé beaucoup de soucis aux camarades de Habri. Mais avec l’expérience de ce dernier et le bon placement de ses amis sur le terrain, la tâche s’est compliquée au fil des minutes, mais le magicien, Tebib, a tenté un vrai coup de poker qui a vite porté ses fruits à la 80’. Bounab, le maestro qui, il faut le dire, a joué son plus mauvais match de la saison, cède sa place à Chekati. Très rarement utilisé cette saison, le natif de Guelma qui, il faut le préciser, joue comme latéral gauche, a pu inscrire le but libérateur. Comment ? Facile, Chekati était à la bonne place et au bon moment. Sur un centre de Leghzel, l’exjoueur de l’ESG saute plus haut que tout le

monde et inscrit le but victorieux et le plus important de sa carrière. Enfin, la leçon est là, ASK-WAT est un match qui aura appris une chose à Tebib : il n'y a pas de solution de rechange sur le banc, mais quand on sait quand et comment l’utiliser, n’importe quel joueur peut donner ce que l’on veut de sa part.

tent de la Ligue 1.

Le président a pleuré de joie
La scène qui nous a marqués, samedi dernier, reste sans aucun doute l’effondrement en larmes du boss khroubi. Juste après le coup de sifflet final, Hourrabi qui, généralement, contrôle ses émotions, a prouvé le contraire cette fois. Il faut signaler qu’il ne l’a pas fait devant le public pour attirer le regard des gens, et même ses collaborateurs n’ont pas assisté à la scène. Nous étions les seuls présents.

Du jamais vu dans le football national !
Pour clôturer le tout, samedi soir, on a assisté à une scène très rare dans le football en général. Le jeune joueur, Manser, qui a joué toute la partie, a reçu seul sa prime de match dans les vestiaires. Tout semble normal pour le moment, d’habitude ce sont les présidents qui font ce genre de choses, mais Hourrabi n’était pas dans les vestiaires et donc Manser a reçu la somme de un million de la part de son agent. Le manager du joueur a lui-même fait ce cadeau spécial à son joueur. Il nous a dit qu’il voulais encourager son élément. Un geste très symbolique dont, en vérité, nous ne comprenons pas trop l’utilité. Abdou Henine

L’ASK a mis fin au signe indien
Comme nous l’a déclaré le latéral droit, Si Hadj, dans une discussion avant la rencontre de samedi dernier, l’ASK mettra fin à la suprématie des Bleus du WAT. C’est maintenant vrai, plus question de bête noire à présent, Chekati a mis fin au signe indien et à une longue série de faux pas enregistrés à chaque saison devant le même adversaire. Avec cette belle victoire ô combien importante pour la suite, dorénavant, les Khroubis joueront sans le moindre complexe et sans le moindre calcul contre toutes les autres équipes qui res-

Et le vice-président qui s’en va !
La deuxième scène spéciale à côté des vestiaires du stade est à mettre sur le compte de Mahdioui, le vice-président. L’homme aux grosses responsabilités nous a déclaré son retrait de ses fonctions sans nous donner la moindre raison crédible. Ce dernier a parlé de fatigue et de pression du public alors qu’en réalité il y a certainement d’autres raisons plus

18

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup difficile USMB

Après une troisième défaite à domicile

Le moral en mille morceaux
battus, ils sont les joueurs du club blidéen avec qui nous nous sommes entretenus après leur cinglante défaite sur la pelouse de Tchaker, samedi passé face au CRB. Il faut dire qu’il y a, au vu des péripéties qu’a connues cette confrontation, matière à être plus que déçu. Les camarades de Zemmouchi, qui ne terminera pas la partie, car expulsé, se sont fait piéger avant la mi-temps. Cela s’est passé au plus fort de leur domination. La suite est connue et la fin de match tournera très vite au cauchemar pour les joueurs de Blida. Les malheurs de ces derniers seront loin d’être terminés. Ils en entendront des vertes et des pas mûres de la part de leurs supporters, au coup de sifflet final, et ces derniers les «attendront à la sortie». Le bus qui transportait les joueurs sera copieusement bombardé de projectiles divers. Les joueurs blidéens auront passé l’un des plus désagréables après-midi de leur existence. Le sort et ceux qui les adulaient, il n’y a pas si longtemps, se sont acharnés contre eux. La grande question est de savoir, si après cela, l’équipe aura les ressources morales nécessaires pour aborder dans de bonnes conditions, les matchs de championnat à venir.

A

Seul le football…
L’USMB fait bel et bien partie du lot des équipes qui vont souffrir cette saison. Les joueurs auront à lutter très fort pour assurer le maintien et il serait vraiment triste pour ce club de perdre sur tous les tableaux. Assas et les membres de son staff auront à déployer des trésors d’imagination pour retaper à neuf le moral des joueurs qui, le moins que l’on puisse dire est au plus bas. Sous d’autres cieux, une défaite à domicile a fait bien plus de dégâts qu’elle n’a causés chez cette formation de la ville des Roses qui n’a pas été battue par la première équipe venue, quand

même. Quand on voit un grand gaillard comme Zemmouchi, qui après s’être vaillamment battu, pleurer à chaudes larmes et montrer, finalement, qu’il n’a «qu’un cœur d’artichaut» ne peut que nous faire dire que seul le football peut générer des émotions aussi intenses.

Et maintenant que vont-ils faire ?
Elle a finalement tenu un peu moins d’une mi-temps, la formation blidéenne face au CRB, devant les camarades de Ousserir, survoltés et surtout hyper motivés par la perspective de jouer le

match qui leur servira de référence. Privée, encore une fois, de plusieurs éléments clés, pour cause de blessures, l’équipe de Blida s’est quand même battue et a même pu venir titiller l’arrière-garde belouizdadie. Arrivera cette fatidique 42’, où Rebbih, le faux frère, crucifiera Gaouaoui d’un maître tir. Un peu plus tard dans le match, l’homme en noir aura la main lourde, puisqu’il désignera la porte de sortie à Zemmouchi.

«Battez-vous ou barrez-vous»
C’est en quelque sorte ce que scandaient les supporters en direc-

tion de leurs joueurs. C’en était fini des espoirs de l’USMB de réaliser un exploit, et c’est exactement de cela qu’il s’agit. Une victoire ou même un nul contre le CRB, aurait été un résultat exceptionnel vu la conjoncture difficile que traverse la formation blidéenne. Une bonne demi-douzaine de joueurs absents et, en ce qui concerne certains, pour assez longtemps, ce qui rend la tâche d’Assas des plus délicates. Croire que cette défaite concédée à domicile, est la cause directe de la mauvaise place occupée par l’USMB au classement, serait se tromper lourdement. Les vraies causes, et ce serait rendre service aux Blidéens que de le leur rappeler, sont à chercher ailleurs .C’est cette catastrophique entame de championnat qui est la cause de tous les malheurs actuels des Blidéens. Alors que les autres formations affûtaient leurs armes pour être au top au coup d’envoi du championnat, du côte de la ville des Roses, on réglait des vieux comptes, par club interposé. Cela fera que l’équipe débutera le championnat, avec le moral au plus bas, très mal, ou plutôt, pas du tout préparée. Elle concédera des défaites à domicile qui seront le manque à gagner en matière de points qui fait l’objet des inquiétudes des supporters, actuellement. Slimane B.

Zemmouchi «De la tristesse
et beaucoup de déception»
Qu’éprouvez-vous après cette défaite à domicile ? De la tristesse et beaucoup de déception surtout pour nos supporters qui étaient encore une fois très nombreux pour nous soutenir. Il y a aussi les énormes efforts que nous avons fournis au cours de ce match et qui, au final, se sont avérés inutiles puisque nous avons perdu. Qu’est-ce qui d’après vous n’a pas marché, pour votre équipe, au cours de ce match ? La chance était plutôt du côté de nos adversaires car je ne pense pas que nous ayons fait un mauvais match. Nous n’avons pas cessé d’attaquer, après le but encaissé et cela prouve que nous avions un excellent mental. Ce match s’est joué sur un rien et là il n’y a pratiquement rien à faire car c’est le hasard et la chance qui décident. La sortie prématurée de Bittam a été un véritable coup dur. Elle a totalement déséquilibré l’équipe. Il y a aussi une autre cause très importante. Laquelle ? Les gens oublient que cela fait plusieurs matchs que notre équipe est très diminuée. Plusieurs joueurs sont blessés et certains d’entre eux sont des éléments importants dans l’équipe. Je ne dis pas que ceux qui les ont remplacés n’ont pas été à la hauteur, mais nous nous retrouvons constamment en recherche de cohésion. Ne pensez-vous pas que cela a été une erreur de votre part, de vous replier, comme vous l’avez fait en première période ? Il n’y avait aucun intérêt à se jeter en attaque aveuglement. Il nous fallait gérer le match et nous avons réussi à le faire jusqu’au moment où nous avons encaissé suite à une erreur. Nous avons joué un match plein et personne ne peut nous reprocher de ne pas avoir mouillé le maillot. D’après vous, qui est responsable de cette défaite ? Il serait injuste d’incriminer qui que ce soit. La chance, parce que c’est uniquement de la chance, a souri aux joueurs du CRB, grand bien leur fasse, c’est tout. Bien sûr, vos coéquipiers étaient très tristes à la fin du match, que leur avez-vous dit, en tant qu’ancien joueur ? On ne trouve pas les mots dans ces moments-là et moi-même j’étais très affecté par cette défaite. Chacun a réagi selon sa propre personnalité. J’ai surtout parlé aux plus jeunes, en leur expliquant que ce sont des échecs comme ceux-ci qui vont leur permettre de s’aguerrir et de progresser. Je pense qu’il faudrait à tout le monde, plusieurs jours pour que cette déception disparaisse. Il vous faut cependant réagir très vite car des échéances importantes vous attendent en championnat ; qu’en pensezvous ? Il nous faut beaucoup parler entre nous après ce genre d’échec, et c’est ce que nous allons faire pour évacuer le doute et repartir sur de bonnes bases avant la suite du championnat. Il y a un certain nombre de points à prendre pour assurer notre maintien en D1 et nous sommes parfaitement capables de le faire. Un mot pour vos supporters qui, bien sûr, sont très déçus… Certains d’entre eux ont eu une réaction assez condamnable envers nous et nous leur pardonnons totalement. Il leur faut être derrière leur équipe. La grande famille de l’USMB doit se regrouper car une cassure entre l’équipe et ses supporters peut être fatale au club. Cette défaite n’est pas la fin du monde. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Même s’il nous a dit être très déçu par la défaite concédée face au CRB, samedi passé, le défenseur central blidéen nous a dit éprouver très peu de regrets car, nous a-t-il affirmé, lui et ses coéquipiers sont allés au bout d’euxmêmes dans ce match. Il ne veut pas, par ailleurs, que cet échec ait des conséquences sur la suite du parcours de son équipe.

Coup d’œil Ligue 1

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

19

USMAn
Malgré la courte défaite face aux Canaris

Un brin d’espoir à l’horizon des Annabis
es Rouge et Blanc peuvent regretter d’avoir concédé une nouvelle défaite à l’extérieur, face à une formation de la JSK pas du tout dans un grand jour et qui n’a fait la différence que sur un penalty en début de partie. Seulement, ils devront s’appuyer sur les multiples points positifs affichés face aux Canaris pour mettre fin à cette dégringolade au classement. Aussi, le nouveau coach Mustapha Biskri aura le temps de rectifier les lacunes détectées dans le jeu annabi.

WAT Une défaite

L

qu’une défaite pour ses débuts avec le club bônois, a tenu néanmoins à remercier les joueurs pour les efforts fournis tout au long de la partie. Il faut reconnaître qu’ils ont livré un match correct, malgré le résultat négatif.

qui fait

L’attaque tarde à se réveiller
Le coach Biskri a tenu à évoquer le manque d’efficacité de l’attaque annabie durant cette partie, lors de son analyse de la rencontre perdue face à la JSK. Il faut rappeler que c’est le troisième match de suite où l’USMAn n’arrive pas à trouver la faille. Cela commence à faire un peu trop, surtout que pour rebondir après ce début de saison catastrophique, l’attaque doit se réveiller au plus vite pour engranger le maximum de points durant les prochaines journées.

mal Q
La situation se complique
Quatorzième au classement et donc dans une position de relégable, la bande à Biskri tarde à retrouver son meilleur niveau. Pourtant, lors des matchs amicaux disputés avant le début de saison, elle avait eu le mérite de battre de grandes équipes, à l’instar de l’Entente de Sétif. L’équipe devra reprendre confiance au plus vite, surtout qu’avec le visage affiché face aux Canaris et avec plus de réalisme dans le dernier geste, les Rouge et Blanc peuvent redresser cette délicate situation. 19-Mai. Une occasion en or pour les Annabis, de non seulement renouer avec le succès, mais aussi de battre leur adversaire du jour, qui reste malgré tout sur deux succès de suite et qui viendra à Annaba avec un important capital confiance.

vraiment
uel gâchis ! C’est le sentiment qu’ont eu des protégés de Mohammed Henkouche, en voyant l’attaquant khroubi inscrire le but de la victoire, à une minute du coup de sifflet final. Les Bleu et Blanc ont pourtant longtemps cru pouvoir tenir le coup, en revenant avec le point du match nul, après l’égalisation du milieu de terrain, Rabie Belgherie, en fin de première période, avant de se voir contraints de retourner bredouilles chez eux.

L’équipe a failli revenir avec au moins un point
Vu que les Jaune et Vert n’ont pu gagner que grâce à un penalty transformé par l’attaquant Aoudia, les coéquipiers de Bekrar doivent regretter d’être revenus bredouilles de Kabylie. L’équipe n’a à aucun moment de la partie montré de réelles signes de faiblesse, ayant plutôt eu le luxe de maîtriser le jeu durant une bonne partie de la rencontre.

Le WAT méritait d’arracher un point
Comme ce fut le cas face à la JSMB, les Bleu et Blanc n’ont jamais eu le monopole du jeu à Béjaïa, mais ils sont revenus avec une précieuse victoire ce jour-là, grâce à une grande envie affichée tout au long de la partie. Les équipiers de Boukhari ont tout donné face à l’ASK, mais sans pour autant réussir à glaner le moindre point. Ce qui est frustrant, car un match nul aurait été plus équitable.

Cinquième match consécutif sans victoire
En ce début de saison, l’équipe annabie a la particularité de revenir toujours les mains vides de ses déplacements à l’extérieur, comme ce fut le cas une nouvelle fois face à la JSK. Donc, il faut absolument trouver le meilleur moyen pour se sortir de cette mauvaise passe et mettre fin à une série de cinq matchs consécutifs sans le moindre succès. En effet, la seule victoire des Annabis remonte à la seconde journée du championnat, lors de la réception de la très bonne formation de la JSMB.

Les Hooligans seront présents

Biskri remercie ses joueurs malgré la défaite
Malgré sa récente arrivée à la tête de l’USMAn, Mustapha Biskri qui n’a eu que deux séances d’entraînement avec le groupe annabi, a décidé de choisir luimême le groupe des dix-huit, avant de prendre ses responsabilités pour composer le onze rentrant. Biskri, qui aura sûrement espéré un meilleur résultat

Battre l’ASK coûte que coûte
L’USMAn, qui a pris la place de l’ASK dans la zone rouge, aura une très belle opportunité de quitter momentanément les profondeurs du classement, lors de la prochaine rencontre du championnat, prévue samedi prochain face aux Khroubis au stade du

Tout le monde s’attendait à ce que la prochaine rencontre des Annabis à domicile se jouera sans la présence des Hooligans, après les incidents survenus lors du match face au MCEE. Sauf que la Ligue vient de confirmer Une défaite qui n’arrange que l’USMAn n’a que deux avernullement les affaires du WAT tissements, et que le public annabi pouvait venir au stade Dans l’obligation de réussir un bon résultat 19-Mai pour soutenir de nou- après le piètre match nul enregistré à domicile veau les équipiers du portier lors de la précédente journée face à l’USMH, Ouadah. Les supporters espèrent la bande à Henkouche misait énormément sur assister enfin à une victoire, après ce match pour glaner de nouveaux points, surune longue période de disette en tout face à une formation de l’ASK qui n’a pas ce début de saison. encore remporté le moindre succès chez elle, Haddou H. sauf que les Widadis n’ont pas réussi à rééditer le même exploit que face à la JSMB.

CABBA

Les joueurs à la recherche du déclic
Conscients qu’ils ont une grande part de responsabilité dans ce début de saison laborieux, les équipiers de Sofiane Chaïb refusent de fuir leur responsabilité pour autant, eux qui sont toujours à la recherche d’un match référence, même si beaucoup d’observateurs croyaient que le succès arraché à Béjaïa leur aurait permis d’enchaîner avec une belle série de résultats positifs.

Le cauchemar continue

O

n pensait qu’avec le départ de Mouassa, les Bordjiens allaient sortir la tête de l’eau et forcer le déclic tant attendu, mais celui-ci n’a pas eu lieu devant une équipe pour-

tant largement prenable sur son terrain. En effet, les coéquipiers de Benlouhem ont tenu bon jusqu’à la fatidique 75’ qui a vu les Oranais ouvrir le score sans se créer énormément d’occasions et se mettre ainsi à l’abri. Les Bordjiens, malgré

une bonne prestation, comme c’était le cas contre le MCS, ont raté l’opportunité de provoquer le déclic. Ce n’est que partie remise pour l’équipe qui est en train de sombrer dans les profondeurs du classement.

Belkacem : «Nous ne baisserons pas les bras»
Fraîchement installé à la tête de la barre technique, Saïd Belkacem a su comment booster ses joueurs qui se sont surpassés, mais le résultat n’était pas encore une fois au rendez-vous.
Que pouvez-vous nous dire de cette énième défaite ? Nous nous sommes déplacés à Oran afin de ramener au moins un point. Pourtant au vu de notre prestation en première période surtout, on pouvait même prétendre à mieux. On a eu les meilleures occasions, notamment par le biais de Bensaïd, mais nous n’avons pas su comment les concrétiser. En seconde mitemps, il y a eu un fléchissement sur le plan physique, ce qui a permis à l’adversaire d’être plus réaliste et de prendre les trois points. On ne méritait pas la défaite et le partage des points aurait été plus qu’équitable. De votre côté, il faut avouer aussi que vous n’avez pas eu beaucoup de temps pour mieux préparer votre équipe, n’estce pas ? Absolument, car en une semaine de travail, je ne pouvais que travailler le volet psychologique. Il est très difficile de remettre sur rails un groupe qui a été gagné par le doute après 6 matchs sans la moindre victoire. Seulement, je dois avouer que mes joueurs ont eu une bonne réaction. La preuve, ils ont tout donné malgré la défaite qui a sanctionné ce match qu’on ne méritait pas de perdre. Vous avez effectué quelques changements ; en êtes-vous satisfait ? Il est vrai que j’ai effectué quelques réglages au niveau de la composante de l’équipe, car je ne pouvais pas la chambouler du jour au lendemain. Il y a eu un léger mieux, mais il faut dire que je ne suis pas pleinement satisfait, car le résultat n’a pas suivi. Il reste beaucoup de choses à parfaire au sein de cette équipe. C’est le 7e match sans que le CABBA n’enregistre le moindre succès ; comment voyez-vous l’avenir ? Moi, je dis une seule chose : il ne faut pas baisser les bras, car le championnat n’est qu’à son début. Notre équipe est encore en pleine construction, il ne faut donc pas se décourager. Le groupe doit continuer à travailler pour améliorer son rendement. Les résultats viendront par la suite. L’administration du club a l’intention d’engager prochainement un entraîneur étranger, probablement un Français ; quelle est votre position concernant ce sujet justement ? Je suis un enfant de cette équipe et j’ai répondu à l’appel du président dans des moments difficiles, car je considère que c’est un devoir de servir les couleurs qu’on a portées sans autre considération. Au sujet de l’entraîneur étranger que vous venez d’évoquer, il sera le bienvenu parmi nous, pourvu qu’il apporte un plus. Personnellement, je serai à sa disposition pour l’aider dans l’intérêt de cette équipe qui a besoin, aujourd’hui plus que jamais, de l’apport de toutes les bonnes volontés afin de la sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve depuis l’entame de la compétition. Entretien réalisé par A. B.

Ne pas gamberger après ce nouvel échec
Malgré la grande déception qui a régné dans le vestiaire widadi à la fin de la rencontre, les Bleu et Blanc, qui ont bénéficié d’une journée de repos, devront reprendre les entraînements aujourd’hui, avec un seul mot d’ordre : vite rebondir lors de réception de l’USMB. Une occasion pour les Widadis de profiter de la mauvaise passe des Blidéens, pour renouer avec le succès.

Rebta et Lazaref, c’est en bonne voie
Vu que la direction souhaite renforcer l’effectif actuel dès le prochain mercato, et après la signature officielle de l’attaquant Boussefiane, le président Yahla songe toujours aux deux joueurs de Bentalha, Rebta et Lazaref avec lesquels il a même dîné à Alger dans la soirée du samedi. Annoncés récemment du côté du CABBA, les deux joueurs semblent de nouveau attirés par le défi widadi, en prenant même la décision de se rendre à Tlemcen aujourd’hui, pour entamer les entraînements avec l’équipe, avant de négocier avec la direction widadie. Othmane Riyad Baba Ahmed

20

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup d’œil Ligue 2

NAHD

CAB
Messaadia : «On voulait gagner pour faire plaisir au président»
Cela fait quoi de marquer un but dans un derby ? Je suis heureux, bien évidemment de marquer un but dans le derby. Mais, croyez-moi, j’avais de bonnes sensations durant cette semaine. J’étais comme emporté par une force. J’ai un ami de Merouana qui est aussi supporter du Mouloudia de Batna, je lui ai dit que j’allais très probablement marquer un but. Pas pour le taquiner, mais c’était mon sentiment. Quelles étaient les réactions des supporters du CAB, à la sortie du stade ? Ils m’ont félicité, sans plus, ils m’avaient confié que le CAB n’avait pas marqué contre le MSPB depuis quelque temps et que cela commençait à leur peser. Que j’avais bien fait mon travail. Il ne faut pas croire qu’on a fait la fête. Après tout ce qui s’est passé. Il n’y avait pas de quoi faire la fête. Maintenant, que vous avez réussi à marquer contre le MSPB, pour les Cabistes vous êtes le roi, n’est-ce pas ? Rien de tout cela, ce n’est pas une victoire que nous avons acquise. On a juste évité le pire. Le club peut continuer son championnat et essayer d’atteindre ses objectifs. Tout le monde peut être serein. Maintenant, que vous êtes le buteur dans le derby vous pouvait aussi revendiquez une place de titulaire ? Non, loin de là, je respecte les décisions et les choix du coach. Je travaille dur dans la semaine pour atteindre le niveau et jouer en championnat. Je me tiens à la disposition de l’entraîneur. Le CAB a-t-il évité la crise et le pire en arrachant le nul à la fin de la partie ? Sans doute, on a évité tous les sarcasmes. On a égalisé dans les temps et il faut dire, qu’on a cherché à marquer le deuxième but. Il y avait de la place. On ne va pas faire la fine bouche. Les supporters sont grosso modo satisfaits parce qu’on a évité la défaite. Que vous a dit Nezar après le match ? Rien absolument rien, on n’a pas gagné. On en est conscients. On a voulu gagner pour le président, on n’a pas réussi à le faire, on est déçus. Que vous a dit le coach ? Il nous a félicités parce que nous avons puisez en nous-même pour revenir à égalité avec l’adversaire. Ce qui sera encourageant pour la suite du championnat. Entretien réalisé par M. B.

Kourdi est dans ses prévisions
entraîneur du Nasria, Medjdi Kourdi a promis que son équipe affichera son vrai visage à partir de la 6e journée, il estime qu’il est dans ses prévisions après l’éclatante victoire réalisé à Mascara face au SA Mohammadia. Kourdi était très satisfait du résultat final et surtout de la manière de jouer de son équipe. Selon lui : «L’équipe a fourni son meilleur match de la saison, elle a joué de façon intelligente et très rapide. J’ai dit que l’équipe sera à son meilleur niveau à partir de la 6e journée et je pense qu’on est dans nos prévisions. Nous tenterons d’être encore meilleurs à l’avenir surtout que les joueurs sont libérés psychologiquement après ce large succès». Il faut dire que tous les ingrédients étaient réunis pour la réussite de ce déplacement. A commencer par la présence de tous les dirigeants qui ont tenu à être présents aux côtés des joueurs. Ces derniers ont de ce fait profité de l’occasion, malgré l’absence de certains éléments, de réaliser le meilleur score à l’extérieur depuis le début de saison.

L’

de Gana ont du coup réalisé une éclatante victoire (4-0). Ils ont été récompensés par Bouderouaia qui a décidé de verser une prime de 3 millions de centimes à chaque joueur juste après le match. Les autres dirigeants ont, eux aussi, promis de régulariser les joueurs dans les meilleurs délais afin de les mettre dans de bonnes conditions psychologiques et les pousser à aller de l’avant et réaliser l’objectif premier qu’est l’accession. La régularisation devait commencer hier surtout après l’arrivée d’un nouveau sponsor Jutop grâce à la contribution du dirigeant Khaled Laâkab.

Doublé de Siouane, et le 3e pour Hafid
Le jeune attaquant Siouane qui n’a pas entamé la compétition avec le groupe à cause d’une blessure, a fait sensation vendredi face au SAM avec son doublé. Il a en effet inscrit les 2e et 3e buts de la victoire de son équipe (le 2e a été attribué à Gana par erreur, ndlr). Le premier but de l’enfant de Oued Ouchayah était splendide. Il est intervenu à la suite d’un tir tendu qui n’a laissé aucune chance au gardien de but du SAM. Siouane, convaincu que la concurrence sera rude avec la présence de Benayad et El Far, a promis que l’avenir sera meilleur et qu’il sera plus efficace dans les prochaines sorties de l’équipe. Par ailleurs, l’attaquant Rabah Hafid, revenu cette saison au bercail, est en train de faire des merveilles. Il a inscrit le 4e but de la rencontre et son 3e personnel. qui n’ont pas joué vendredi passé pour rester compétitif et tester les plus en forme en vue de composer son équipe type face à la JSMS.

Match amical contre Baraki aujourd’hui
Pour préparer le prochain déplacement à Skikda, l’entraîneur Kourdi a programmé aujourd’hui un match amical de préparation contre l’équipe de Baraki sur le terrain de cette dernière. Le choix est dicté par le calendrier, puisque le Nasria évoluera à l’extérieur lors de la prochaine journée, mais aussi à cause de l’indisponibilité du stade Zioui. Au cours de ce match, le coach husseindéen va sans doute donner la chance à d’autres joueurs

Hamaned rassure Khellili
Le gardien de but de l’équipe nationale Espoir, Hamaned a rassuré le défenseur nahdiste, Sofiane Khellili sur sa mise à l’écart des Verts lors du stage qui a débuté samedi. Pour Hamaned cette mise à l’écart n’est que temporaire et que lui et d’autres joueurs seront présents au stage de Tunisie à partir du 13 novembre. S. H.

Une prime de trois millions
Le dynamique dirigeant Sofiane Bouderouaia, qui avait annoncé sa démission quelques jours avant le déplacement à Mascara, a réussi à secouer tout le monde, à commencer par les autres dirigeants qui ont fait le déplacement dans la ville de l’Emir Abdelkader. Les camarades

RCK
A trois jours du match face à l’ASMO

ASMO
Bouaâmria : «Pour accéder, il faudra récolter beaucoup de points durant l’aller»
Comment expliquez-vous votre dernière contre-performance contre l’OM ? Nous avons livré cette rencontre avec la ferme intention de décrocher ses trois points de la victoire afin de confirmer nos deux précédents résultats positifs et nous rapprocher davantage du peloton de tête. Nous avons bien entamé la rencontre en réussissant à ouvrir le score dès le premier quart d’heure. Malheureusement, nous avons encaissé un but contre le cours du jeu sur un penalty douteux. Par la suite, vous avez tous vu ce qui nous été arrivé. Que voulez-vous dire ? Je veux parler de l’arbitre qui est passé complètement à côté de son sujet en commettant plusieurs erreurs. Il a faussé le match en n’arrêtant pas de siffler à tous les coups. Il nous était impossible de gagner. C’est dommage, car avec un bon arbitrage, nous aurions facilement pu plier le match en notre faveur sur un score large. Comment expliquez-vous votre départ difficile en championnat ? C’est vrai que nous avons mal entamé le championnat cette saison, mais je pense qu’il existe une nette amélioration dans notre façon de jouer ces derniers temps. Je trouve que nous évoluons bien ces dernières semaines, sans pour autan réussir à faire la différence. L’efficacité nous fait cruellement défaut mais je reste persuadé que nous avons les moyens de rebondir lors des prochaines rencontres. Pensez-vous que votre équipe a les moyens d’accéder en Ligue 1 ? Je dirai sans hésitation oui. L’ASMO possède une bonne équipe, elle a les moyens de jouer l’accession en Ligue 1. Et puis, il ne faut pas oublier que l’ASMO joue toujours les premiers rôles en championnat. Cela dit, il faudra se ressaisir et récolter le maximum de points lors de la phase aller de championnat. Ce n’est que de cette façon que nous pourrons atteindre nos objectifs. Il ne faut pas perdre de terrain sur le trio de tête pour espérer rester toujours dans la course pour l’accession. Comment se présente pour vous votre prochain match face au RCK ? Le RC Kouba est un sérieux client pour l’accession, le fait qu’il occupe la deuxième place au classement général prouve sa valeur et sa force cette saison. Je pense que le RCK est une équipe qui pratique du beau jeu, ce qui arrange nos affaires puisque nous adorons ces équipes qui ne ferment pas le jeu. Nous irons à Kouba avec la ferme intention de glaner les trois points. Entretien réalisé par Riad O.

Les Koubéens sereins
Après avoir enchaîné avec un troisième bon résultat consécutif, le RCK disputera vendredi prochain son deuxième match de suite à Benhaddad contre l’ASMO. Un rendez-vous palpitant, les coéquipiers de Aït Ali auront l’occasion de confirmer leur bonne santé ces derniers jours. Rassurés après leurs matchs face au MSPB et l’USMBA, les gars de Kouba auront en face une équipe imprévisible difficile à manier, notamment en dehors de ses bases. Les Vert et Blanc doivent se méfier de leur adversaire du jour et sortir ainsi le grand jeu s’ils veulent éviter une mauvaise surprise comme celle face à Médéa. D’où la question de savoir comment le Raed compte réagir pendant le match. L’on évoque avec insistance la détermination de venir à bout des Asémistes, mais avec savoirfaire, et surtout efficacité. «C’est vrai que c’est un match difficile, mais ça reste quand même un match comme tous les autres. On va bien se préparer pour ce rendez-vous et on est capables de surprendre l’ASMO. Sur le plan psychologique, les joueurs sont au top. En plus, on doit profiter de l’avantage du terrain et des supporters pour garder cette dynamique de bons résultats», nous dira le néo-défenseur Walid Bencherifa. Le stade de Kouba sera vendredi aprèsmidi le théâtre d’une rencontre palpitante et particulière. Cette dernière intervient après le retour au premier plan des protégés de Nabil Medjahed. Il est donc particulier car les deux formations se présenteront avec les mêmes ambitions. Les camarades de Salim Hanifi, meilleur buteur de l’équipe, voudraient profiter de cette opportunité pour offrir à leur fidèle public la cinquième victoire de la saison. Un bon résultat pourrait booster le moral des Sid Ahmed Khedis and Co. Les Koubéens semblent déterminés à relever le défi et prouver à tout le monde qu’ils sont capables de mieux faire. «On n’a pas trop de souci à nous faire. On est conscients que notre équipe est en train de retrouver son rythme de croisière, même si le chemin reste encore très long. Notre objectif est de récolter le maximum de points lors de cette première manche afin de terminer l’actuel exercice très à l’aise», nous dira le milieu de terrain koubéen Aymen Madi. En somme, les joueurs du RCK semblent motivés et sereins à quelques jours de ce déterminant test pour la suite du parcours… Youcef M.

Les relations resteront mauvaises entre les deux clubs

Hier, séance de récupération

Les protégés de Medjahed ont repris les entraînements hier matin à la forêt de Bouchaoui. A la fin de l’entraînement, les Koubéens ont effectué une séance de récupération au centre thalassothérapie de Sidi Fredj.

Sauf revirement de dernière minute, les joueurs devront percevoir leur salaire de mois d’octobre mardi... ou mercredi. Ainsi, ils pourront passer la fête de l’Aïd contents.

Le salaire d’octobre pour mardi

Un match de suspension pour Amokrane

Expulsé lors du dernier match du championnat contre l’USMBA, le défenseur central Amine Amokrane devrait écoper d’un match de suspension. Le rapport de l’arbitre n’a pas été accablant.

Le derby de la semaine dernière ne verra aucun changement dans les rapports entre les responsables des deux clubs. A titre d’exemple, cette histoire d’autorisations de présence des dirigeants du MSPB dans la tribune couverte sur la partie gauche… il a fallu négocier cette présence, quelques minutes avant le début de la partie. Une réunion restreinte, entre les dirigeants des deux clubs en présence des responsables de la sécurité dans le stade a eu lieu. A la fin de ladite réunion, cinq dirigeants du MSPB étaient autorisés à rester sur le côté droit de la tribune couverte. Tous les présents étaient des Cabistes. C’est parce que le CAB a organisé le match que la division fut ainsi faite.

Coup d’œil Ligue 2

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

21

CSC Yacef : «On avait les moyens de l’emporter»
Vous êtes sorti en fin de match, pourquoi ? J’ai dû vraiment faire des concessions pour tenir ma place au niveau du réseau offensif dans un match à ne pas rater et ce, en dépit de ma blessure qui n’est pas encore guérie totalement. Je dois voir avec le staff médical pour les mesures à prendre. Comment vous avez trouvé ce derby constantinois ? Je le connaissais parfaitement, mais être acteur sur l’aire de jeu est une autre paire de manche. C’est exceptionnel et magnifique d’évoluer dans une ambiance pareille. Nul ne peut rester indifférent dans de pareilles conditions. En tout état de cause c’est l’un de mes plus beaux souvenirs, malgré le semi-échec de mon équipe. Et à propos du résultat en lui-même ? Que dire sinon que nous étions en position de l’emporter. Nous avons pris plus d’initiatives face à un adversaire, qui d’entrée avait opté pour le nul. C’est un record Cela a rendu notre tâche déli- qui prouve bien des cate nous poussant à une cer- choses pour notre taine précipitation et autres équipe. Notre actuelle soerreurs dans notre manière de lidité vient de l’apport de faire. Censé évoluer hors de nos tous les joueurs en matière de bases ce score est bon à mon défense et comme nous possésens. dons un gardien de valeur, cela se concrétise par ce parcours Et la suite ? Elle est encore délicate car sans but après tant de renconvous n’avez qu’à jeter un regard tres en championnat. Entretien réalisé par sur le classement général pour Tahar Aggoune vous rendre compte que pas mal d’adversaires reviennent très fort. Si on veut consolider notre place de leader on se doit de garder notre acLe milieu du terrain Derahi, qui a pris le t u e l l e carton jaune le plus rapide de l’histoire du dynamique derby constantinois, ne prendra pas part au en y apportant certains prochain match de son équipe face à Mostagacorrectifs à nem ce vendredi. Pour rappel, cet élément a été averti face au MSP Batna, SA Mohammadia et différents nidernièrement le MO Constantine. Avec le reveaux de tour de Hammadou au niveau de ce coml’équipe. partiment, le coach Khezar ne Sept matchs risque pas de rencontrer de sans encaisser, c’est contraintes. motivant, n’est-ce pas ?

MOC
Khenfsi : «L’enjeu a eu raison du spectacle»
Un match nul qui vous satisfait ? Cela dépend de quelle façon on se place pour juger ce partage de points. Une victoire pour nous aurait été bien meilleure sur le plan comptable, mais dans un derby c’est toujours plus compliqué. Beaucoup reprochent aux vôtres d’avoir pris une option défensive ? C’est pour cette raison que je vous disais que le derby est particulier. Il y a tant de considérations qui font que l’on s’attend à tout. Et comme les deux antagonistes se craignaient, cela s’est ressenti sur l’aire de jeu. Il y a cette hantise qui vous coupe les jambes et vous pousse à plus de réserves. Ceci est valable pour les deux teams. Un point en deux matchs, c’est minime non ? C’est vrai que pour un prétendant cela reste en dessous de la moyenne exigée. Pour se remettre sur rails seule une victoire, lors de notre sortie de vendredi prochain, est en mesure de nous donner l’occasion de nous racheter et d’éviter que l’écart ne se creuse davantage entre nous et les autres postulants à la montée. Et le parcours restant ? Rien ne devrait pas changer en matière d’objectif pour notre ensemble dans le domaine de la gestion des futures rencontres. Nous accusons un léger retard que nous devrons compenser coûte que coûte dans les délais les plus brefs pour revenir au classement général. C’est l’avis de chacun de nous et du staff technique. Entretien réalisé par Tahar Aggoune

Derahi absent face à l’ESM

JSMS
Pensez-vous être aligné aujourd’hui ? Peu importe qui gardera le but entre moi ou Boudjeghira, l’essentiel c’est d’empocher les trois points de la victoire et prétendre à des jours meilleurs. Comment comptez-vous aborder cette rencontre ? La meilleure chose pour nous c’est qu’on arrive à marquer les premiers, pour gérer ensuite la rencontre avec plus de confiance. Dans le cas contraire, nous devrons être patients pour sortir victorieux de cette rencontre. Les supporters se sont donnés le mot pour venir vous encourager cet après-midi. Un commentaire ? Ce sera être une très bonne chose pour l’équipe qui a besoin de son public, aujourd’hui plus qu’avant. Nous ferons tout pour le satisfaire. Entretien réalisé par Hafiane Mohamed Lamine

Henider ne fera pas le déplacement à Temouchent
du club. Nous continuons à payer tout de nos poches, y compris les indemnités des joueurs depuis le début de saison. Parlant des actionnaires, Aliout dira que mis à part quelquesuns, les autres n’ont pas tenu leurs promesses, ils n’ont plus donné signe de vie. Pour la précision Aliout dira que s’il avait accepté, au départ, le poste de président du CA c’était beaucoup plus dans l’intérêt du club qui devait faire passer son dossier de club professionnel.

Damès : «L’important, Démission du président c’est de gagner» du CA et de l’entraîneur des seniors
L’information officielle nous a été communiquée par les intéressés eux-mêmes, à savoir le président du CA, M. Aliout, et l’entraîneur des seniors, Nabil Merabet. Une décision, nous dira encore M. Aliout, mûrement réfléchie et prise lors de la réunion du bureau du conseil tenue ce samedi et à laquelle ont assisté des dirigeants de la section foot avec quelques actionnaires. Cette démission, ajoutera encore M. Aliout, est irrévocable et c’est au conseil d’administration de l’entériner dans sa réunion de mardi. Cependant M. Aliout nous laissera entendre que si le conseil lui proposerait le poste de manager général, qui reste à pourvoir, il l’accepterait sans aucun problème.

L’attaquant Henider ratera la prochaine sortie à Temouchent. Et pour cause, il a reçu le troisième carton jaune synonyme de suspension pour un match. Une absence qui risquerait de pénaliser un réseau offensif déjà en manque d’efficacité en dépit de la présence de plusieurs attaquants chevronnés.

Déception chez certains proches Mocistes

Les seniors confiés à Messaoud Khalout, un enfant du club
Suite à la démission officielle de l’entraîneur des seniors, Mérabet, l’équipe vient d’être confiée à un enfant du club, en l’occurrence Khalout Messaoud. Ce dernier, ancien joueur des années 80, aura déjà occupé le poste d’entraîneur adjoint avec Belhout (l’actuel entraîneur de Béja en Tunisie) à El Eulma. Pour information, l’équipe qui devait reprendre le chemin des entraînements, hier, en prévision du prochain match face au NAHD devait voir l’arrivée d’un nouvel entraîneur. Des contacts ont été pris avec des entraîneurs qui sont déjà passés par le club. On y reviendra.

Beaucoup de proches de la formation mociste ont affiché clairement leur déception quant à de la production des leurs durant le derby. Conscients de la valeur des joueurs mouloudéens ils ont estimé les voir prendre à leur charge le match, car ils disposent d’arguments offensifs meilleurs que leurs adversaires dans le derby constantinois. L’excès de prudence affiché par Toual et ses coéquipiers a influé négativement sur le déroulement de ce match.

Aliout : «Ma démission est due au désintéressement des autorités et des pouvoirs publics»
Evoquant l’une des raisons qui l’ont poussé à démissionner de la présidence du CA, M. Aliout dira, c’est à cause du désintéressement total et inquiétant des pouvoirs publics et des autorités locales, qui, ajoutera-t-il, n’ont pas donné un sou, ou pris acte des préoccupations

Hichem Merazgua : «Une victoire qui vient à point»
Hichem votre équipe renoue avec la victoire. Un commentaire ? C’est une victoire qui vient à point nommé, elle nous sort du doute dans lequel les défaites contre Constantine et le NAHD nous avaient plongés. En première mi-temps vous avez raté de nombreuses occasions... Nous avons tenté de passer par l’axe, mais avec 5 défenseurs alignés ce n’était pas facile. Les consignes du coach, Zorgane, qui nous a demandé d’attaquer sur les flancs en deuxième mi-temps, ont été payantes. Nous avons gagné. Vous avez encore marqué ce week-end... Grâce à Dieu et à mes coéquipiers, j’ai réussi à marquer. Je voudrais bien que les choses continuent ainsi, je ne vise pas une position quelconque, mais à chaque fois que l’occasion se présente je ne raterai pas l’occasion. Vous venez d’être récompensé par une association pour votre position de meilleur buteur du mois d’octobre… C’est une très bonne chose pour un footballeur de recevoir des distinctions. Celle d’aujourd’hui qui me consacre meilleur buteur de la Ligue 2 pour le mois d’octobre, me fait vraiment honneur et je remercie beaucoup les promoteurs de cette action en leur promettant de garder le trophée à Biskra. Les résultats de cette journée sont profitables à l’USB ? C’est excellent, on est désormais à 7 longueurs seulement du leader, si les choses continuent à bien tourner je crois qu’on sera bien logé d’ici à l’Aïd. Entretien réalisé par T. S.

USB

MSPB
Zidani a quitté le stade
Le président du Mouloudia de Batna n’est pas resté au stade pour assister au derby. Cela peut paraître surprenant, parce que le match concernait les deux équipes phares de la ville de Batna. Mais, ce n’est pas la première fois, que le président Zidani quitte le stade avant le début de la rencontre. Cette saison, il n’a assisté à aucun match de son équipe sur le gazon de l’OPOW. Par contre, il voyage avec son équipe, en général, en compagnie de Zedam. Zidani ne supporte plus que des pseudos supporters s’en prennent à lui. avec les pincettes. Le président du MSPB aurait piqué une grosse colère, quand un dirigeant du CAB, le président croit-on savoir, aurait exigé de ses homologues du MSPB de payer les billets de rentrée de l’équipe junior du MSPB. En guise de réponse, Zidani aurait sorti des billets de banque, on ne connaît pas le nombre de billets, de sa poche et les aurait jetés, en direction de ses adversaires. Au moment où tout se passait normalement entre les supporters des deux camps dans le stade, dans le hall, entre les dirigeants, il y avait comme de l’eau dans le gaz. Heureusement, que cela ne s’est pas passé devant des supporters. Les deux parties auraient offert un spectacle lamentable.

Huit mille billets vendus
Ce n’est pas le MSPB qui recevait, mais on croit savoir que l’OPOW aurait vendu huit mille billets. Le CAB aurait mis à la disposition de l’OPOW ladite quantité. Il aurait gardé 1.000 places pour les offrir, comme invitations.

envisage de prendre les destinées d’un autre club de la Ligue 2.

Des joueurs auraient levé le pied face au RCK
Les langues commencent à se délier après le derby. On laisse entendre que des joueurs auraient fait un « petit match » contre le RCK pour raison d’incompatibilité d’humeur avec le coach Malik Magra. Cela reste dans le domaine des supputations. Il n’y a aucune preuve quand à la véracité de ces dires. On sait que si Zidani avait la confirmation d’une telle mascarade, il n’hésiterait pas à sévir. Mais, il est parfois difficile de cacher la vérité. M. B.

Magra ne serait pas le DTS du MSPB
Malik Magra ne sera probablement pas le DTS du MSPB, malgré l’offre que Zidani avait faite à son entraîneur. Mais, étant un enfant du MSPB, le coach démissionnaire a le soutien des anciens du club. Cette semaine tout se décidera, mais, on va sans doute tout droit vers le départ de Magra. Ce dernier

Il aurait jeté des billets de banque à la face d’un responsable du CAB
L’information est à prendre

22
Manchester City

N° 1379 Lundi 8 novembre 2010

Coup d’œil International
Manchester United

Tout pour Daniel Alvès !

Ce n'est pas grave pour Hargreaves

Argentine

Batistuta, adjoint de Batista

Après deux ans de galère, le retour sur les pelouses anglaises d'Owen Hargreaves (29 ans, 1 match de Premier League cette saison) était attendu. Il n'aura finalement duré que cinq minutes, la faute à une blessure aux ischio-jambiers qui l'a contraint à céder sa place. Heureusement pour l'ancien milieu de terrain du Bayern Munich, cela ne semble pas aussi grave que ses blessures à répétition contractées dans le passé (tendinites chroniques au niveau des genoux). Le staff des Red Devils, à l'image de Mike Phelan, l'entraîneur adjoint, s'est montré rassurant sur Sky Sports : «C'est décevant pour Owen. C'était un risque qu'il faut prendre dans le football. Mais nous sommes confiants. Nous analyserons la situation dans les prochaines 48 heures. Mais ce n'est pas quelque chose dont nous pouvons avoir peur.» Le numéro 4 des Red Devils peut toutefois déjà aller brûler un cierge. Au cas où.

Ancien attaquant international argentin, Gabriel Omar Batistuta devient l'entraîneur adjoint de la sélection albiceleste. L'ancien buteur de Boca Juniors, River Plate, de la Fiorentina et de la Roma sera à Doha la semaine prochaine pour accompagner sa sélection, qui doit affronter le Brésil en amical. Selon Clarin, celui qui est le meilleur buteur argentin de l'histoire sera le responsable du bureau que doit ouvrir la fédération argentine en Europe pour s'occuper de ses expatriés.

Angleterre
Sept matchs de la 11e journée de Premier League se disputaient ce samedi. Après sa magnifique victoire 31 contre l'Inter Milan en Ligue des Champions en milieu de semaine, Tottenham a lourdement chuté sur le terrain de Bolton (4-2). Il y a des lendemains qui déchantent... De son côté, Manchester United a arraché la victoire en toute fin de match face à Wolverhampton (2-1), grâce à un but en fin de match de Park, auteur d'un doublé. Enfin, l'Aston Villa a concédé le nul à Fulham (1-1). West Ham, grâce notamment à un but de Piquionne, est allé prendre un point à Birmingham City (2-2). Les autres résultats : Blackpool 2-2 Everton, Sunderland 2-0 Stoke City, Blackburn 2-1 Wigan. Au classement, MU grimpe provisoirement à la 2e place grâce à son succès. Hier, Arsenal a reçu Newcastle et Chelsea s’est rendu à Liverpool.

MU au finish, Tottenham déchante

Chelsea

Lampard dit non à Gerrard et Torres
Le mercato d'hiver se rapproche et les pétrodollars de Manchester City s'agitent déjà. Toujours à la recherche de stars, les Citizens songeraient sérieusement à faire venir le latéral international brésilien du FC Barcelone, Daniel Alvès. Mais entre le club blaugrana et son homologue des Eastlands, il n'y a pas photo sportivement. Sauf qu'en football... l'argent peut changer la donne. Manchester City serait ainsi prêt à sortir l'artillerie lourde pour attirer dans ses filets l'ancienne idole de Sanchez-Pizjuan, l'antre du FC Séville. Selon la presse anglaise, le club de Khladoom Al Mubarak serait prêt à faire une offre de 34 millions d'euros pour le double champion d'Europe. Et ce n'est pas tout. Il proposerait au Brésilien un salaire de 8 millions d'euros ! De quoi faire sérieusement réfléchir. Alors que Carlo Ancelotti a fait savoir qu'il aimerait bien avoir sous ses ordres un jour Fernando Torres et Steven Gerrard, le milieu de terrain de Chelsea Frank Lampard (32 ans, 3 matchs et 1 but en Premier League cette saison) pense lui que les Blues n'ont pas besoin de recruter les deux stars de Liverpool. «Je ne pense pas que ce soit à moi, joueur de Chelsea, de dire ce qu'il faut faire. Mais quand on regarde l'équipe, nous avons déjà Nicolas Anelka et Didier Drogba. Et également Salomon Kalou et Daniel Sturridge, a expliqué l'international anglais au Sun. Au milieu, il y a Essien, Obi Mikel, Malouda et moi. La vraie question est donc de savoir si nous avons vraiment besoin de ces joueurs-là ? Et ma réponse est non.» Lampard aurait-il peur pour sa place ?

Ecosse

Quel anniversaire pour le Celtic !

Bayern Munich

PSG

Lahm conserve son mental de vainqueur

Sakho discute d'une prolongation

Philipp Lahm a assuré samedi qu'i croyait toujours son équipe capa l ble d'être sacrée championne d'Allemagn Le Bayern Munich s'est contenté du e. à Mönchengladbach (3-3) samedi nul lors de la 11e journée. «Bien sûr qu'on y croit toujours, mai il faut éviter de reproduire ce genre d'er s reurs. On est complètement passé à côté des quinze premières minutes de la conde période, ce n'est pas la prem seière fois cette saison. On a perdu trop de ballons et Gladbach a joué avec plus d'en gagement et de passion», a décl Lahm sur la chaîne de télévision aré Sky Sport. Ce dernier était capitaine en l'absence de Mark van Bommel, blessé. Bayern a été tenu en échec par la Le lanterne rouge alors qu'il menait 2-1 aprè la première période et qu'il aurait s selon Lahm, rallier les vestiaires pu, «un score de 3-1, voire 4-1». Le club sur varois pointe à le 9e place de la Bun badesliga.

A quelques heures du clasico entre le PSG et l'OM, Mamadou Sakho (20 ans, 11 matchs et 2 buts en Ligue 1 cette saison) s'est laissé aller à quelques confidences dans L'Equipe. Intraitable cette saison en défense centrale, le jeune Parisien a ainsi avoué qu'il était en train de discuter avec son club formateur pour prolonger : «Il me reste un an et demi de contrat et les dirigeants discutent avec mes conseillers pour une prolongation. Pour l'instant, c'est en réflexion. Ça va dépendre des dirigeants. J'espère que les deux camps y trouveront leur compte à la fin.». Ces derniers mois, le Milan AC, le Bayern Munich, Arsenal et la Juventus Turin semblaient intéressés.

Les joueurs du Celtic Glasgow devaient au moins ça à leur public. Leur dernière apparition à domicile s'était soldée par une défaite lors du derby de Glasgow (1-3). Samedi, à l'occasion de la 11e journée du Championnat écossais, le Celtic, qui fêtait son 123e anniversaire, a soufflé ses bougies, s'est offert un joli feu d'artifice et régalé ses supporters en infligeant une véritable correction à Aberdeen (9-0). Hooper et Stokes ont signé un triplé. Du coup, les Vert et Blanc reprennent la tête du classement avec deux points d'avance sur les Rangers, qui se déplacement dimanche sur le terrain de St Mirren.

Real Madrid

Lassana Diarra énerve ses dirigeants !

Juve

Opéré d'une hernie discale cet été, Gianluigi Buffon (32 ans) ne reprendra la compétition qu'en janvier prochain. En attendant, le portier de la Juventus Turin se repose visiblement très loin du centre d'entraînement des Bianconeri. «Il ne s'est jamais présenté ces derniers mois. Il aurait pu venir quelques fois à Vinovo. Pourquoi il n'est jamais venu ? Vous n'avez qu'à le lui demander», s'est plaint l'entraîneur de la Vieille Dame, Luigi Del Neri, dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. De quoi relancer les rumeurs de départ de Buffon vers l'Angleterre.

Del Neri règle ses comptes avec Buffon

Décidément, rien ne va plus entre le Real Madrid et Lassana Diarra (25 ans, 4 matchs de Liga cette saison). Sauvé par José Mourinho l'été dernier, l'international français n'entre désormais plus dans les plans du Portugais. Eternel remplaçant, l'ancien Havrais ne se satisfait absolument pas de cette situation et le fait savoir ostensiblement, annonce L'Equipe dans son édition du jour. Le quotidien sportif précise d'ailleurs que le «Special One» n'apprécie pas du tout le côté boudeur de son joueur. Avec seulement 8 minutes de temps de jeu depuis un mois, le milieu de terrain français va sans doute se trouver une porte de sortie durant le prochain mercato. L'Angleterre, où il possède toujours une bonne cote, apparaît comme la destination la plus probable.

Arsenal

Nasri et Clichy vont prolonger
Alors que Jack Wilshere a récemment prolongé, Arsenal s'occupe désormais des cas de Samir Nasri (23 ans) et Gaël Clichy (25 ans). Et cela semble en bonne voie puisque Arsène Wenger a «bon espoir». «Nous travaillons là-dessus depuis un moment, a avoué le manager des Gunners en conférence de presse. Je suis confiant car ils veulent rester.» Ce dimanche, les deux joueurs ont été titulaires face à Newcastle à l'occasion de la 11e journée de Premier League.
Contact@lebuteur.com

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

N° 1379 LUNDI 8 NOVEMBRE 2010

omme Cil a dit lui

«Quand je réclame mes droits, je suis taxé de joueur à problèmes»

Bouabdallah Daoud, attaquant du MCO Commence d’abord par faire tes devoirs et tu régleras tes problèmes !

Mouassa
saute plus vite

qu’un fusible
Kamel Mouassa, le désormais ex-coach du CABBA, détient un triste record. Celui du coach qui est resté le moins de temps dans un club et trois fois plutôt qu’une s’il vous plaît ! A l’été 2007, il s’était contenté de deux des trois matches de Ligue des champions africaine avec la JSK, avant de prendre la poudre d’escampette, la veille du coup d’envoi du championnat pour «incompatibilité d’humeur avec les joueurs et le président», nous avait-on dit. La saison d’après (20092010), il quitte l’USMA après seulement trois journées. Cette saison, il fait mieux, puisqu’il a tenu au CABBA six journées. Au prochain départ !

Mbolhi troque sa Smart contre une Mercedes de 14 0000 euros
Rais Mbolhi, le gardien de but du CSK Sofia et de la sélection nationale, ne roulera plus en Smart. Et pour cause, il vient de troquer sa petite So Trash contre un bolide à 140 000 euros, une Mercedes sport ! Du coup, Mbolhi ne risque plus de passer inaperçu en ville, lui qui d’habitude se dit très discret. Petite remarque quand même, il a gardé sa Smart pour d’autres occasions. Question d’affection, certainement.

C’est de la langue de bois
«Je ne pardonnerai jamais à Aoudia ce qu’il a fait dans le vestiaire»
Mohand-Cherif Hannachi, président de la JSK

Le TP Mazembe sous la loupe de
Le président de Hassi R’mel meurt dans un accident de la circulation

Haddad
L’USMA va recruter. Ceci, tout le monde le sait. Le coach, Noureddine Saâdi, avait fait savoir qu’il aurait besoin d’un défenseur et d’un attaquant au mercato. Et comme ce n’est pas l’argent qui risquerait de faire défaut, les dirigeants usmistes se sont mis dans la foulée à la recherche de joueurs susceptibles d’intéresser le coach. Ali Haddad, le patron de l’USMA, sait où il va faire son marché. Chez le très probable futur champion d’Afrique, le TP Mazembe, s’il vous plaît ! Le P-DG de l’USMA a visionné avec ses collaborateurs trois matchs du club congolais

Le CR Hassi R’mel est endeuil lé, à la suite du décès tragique du présiden t Ben Khouiled Ben Ameur survenu dans un accident de la circulation, à l’en trée de Berriane. Le défunt se rendait à Ghardaïa en compagnie de ses deux vice présidents pour assister au mat ch devant opposer son équipe au Hilal de Ghardaïa. Il avait 42 ans. Le CR Hassi R’m el a dû déclarer forfait.

MOB

USMB

Zekri démissionne
La valse des entraîneurs se poursuit. Houcine Zekri vient à son tour de démissionner de son poste d’entraîneur du MOB. La peu reluisante situation du club, conjuguée à un mauvais départ de l’équipe a fini par avoir raison du technicien.

Bouali
remplace Assas
Assas n’a pas fait de vieux os à l’USMB. Faisant les frais de la mauvaise passe de l’équipe, l’entraîneur a donc été, logiquement, remercié au lendemain de la défaite à domicile face au CRB. La direction du club n’a pas mis beaucoup de temps à lui trouver un remplaçant. En effet, Fouad Bouali, l’ex-coach du WAT, vient d’être officiellement contacté. Mieux, les deux parties sont même parvenues à un accord définitif. Bouali devrait être présenté aux joueurs aujourd’hui. On dit même qu’il va entamer son travail dans la foulée.

Balotelli et Melissa

Tournoi futsal de Libye
L’Equipe nationale de futsal vient de se ressaisir en réussissant avant-hier, lors d’un match de classement, à battre Malte (69e mondial) par deux buts à un. Auparavant, les Verts avaient réussi à prendre le dessus sur l’Albanie par 6 buts à 2. Deux résultats qui ont permis à cette équipe de sauver la face, après ses débuts catastrophiques, notamment face à la France et la Slovénie. Ce qui lui a permis de se classer à la 9e place avant son dernier match prévu aujourd’hui contre la Turquie. Et suite à notre article intitulé «Le ridicule ne tue pas», paru samedi passé sur ces mêmes colonnes, le manager de la sélection algérienne Kada Echafi, a tenu à réagir pour évaluer la participation algérienne et pour s’expliquer sur les mauvaises performances de sa formation. «Il faut savoir

o ’inf L

p eo p le

L’histoire de Mario Balotelli et de la mi ss italienne Melissa passe de devenir un e telenovela. Officiel Castagnoli est en lement, le couple a soit depuis que l’atta rompu il y a un mois, quant intériste a été surpris en charmant chester. Mais le 24 oc e compagnie à Mantobre dernier, il a lou é un jet privé, juste City pour dîner avec après un match de Melissa. Les deux am vement la paix. Une ou paix immortalisée pa reux semblaient avoir fait définitir les cliquetis des pa reusement, l’histoir e tourmentée a enco re pris un virage dang parazzi. Malheulorsque, au cours d’u ereux jeudi dernier ne émission télé ita lienne «Chiambretti pas hésité à révéler Night», Melissa n’a le contenu des deux derniers messages qu Mario sur son télépho e lui ne protable. Le prem ier disait : «Je suis ve avait envoyés ger, mais apparemm nu pour te chanent tu es irrécupérab le. rément : «T’es une femme stupide, bon » Dans le second, il l’insultait carcourage !»

: rupture avec des in

sultes

chez qui il devrait choisir un défenseur et un attaquant. Avec la qualité qu’il y a dans cette équipe, il ne devrait pas éprouver de difficultés à mettre la main sur l’oiseau rare. A en croire une source sûre, l’attaquant Ngandu Kasongo, auteur d’un but face à la JSK et d’un doublé face à l’Espérance de Tunis lors du match aller, a été proposé au coach usmiste. Celui-ci semble aimanter l’intérêt des dirigeants, sauf que son âge risquerait de poser problème. Agé de 30 ans, Ngandu Kasongo pourrait ne pas être qualifié par la FAF qui a limité à 27 ans l’âge des joueurs étrangers.

Wassila Baâtiche sait aussi jouer au foot !
Wassila Batiche, la célèbre reportrice de l’Unique, aujourd’hui passée à Canal+ Maghreb, ne sait pas que recueillir à chaud les commentaires des joueurs en fin de matches. Installée comme d’habitude sur la main courante du stade du 1erNovembre, samedi, notre consoeur a fait vibrer le stade lorsqu’elle s’était allée à une série de jongleries avant de renvoyer le ballon sur le terrain. Pour une femme, elle s’en sort plutôt bien !

Les explications de Kada Echafi
que le tirage au sort ne nous a pas fait de cadeau en tombant sur les meilleures formations de la discipline, la France et la Slovénie notamment, respectivement 14e et 10e au classement mondial. Après la débâcle au tournoi de l’UNAF (4 défaites et 32 buts encaissés) au mois de septembre, nous avons décidé de nous racheter à la Mediterannean Futsal Cup. Notre mérite est d’avoir eu le courage de participer à ce grand tournoi sans aucune préparation et sans aucun match amical. Après avoir réalisé deux victoires et classé l’équipe à la 9e place, je considère cette participation comme étant positive par rapport aux conditions dans lesquelles l’équipe a pris part à cette compétition, et par rapport aux performances enregistrées auparavant», a expliqué Kada Echafi.

Footaises

Sondage de la semaine
A la place de Benchikha, qui auriez-vous écarté de ces 3 joueurs ?

Geiger a respecté s les consignesa de son boss qui lui
s

Abdoun : 18% (3037) Belhadj : 31% (5135) Ghezzal : 51% (8658) Total des votes : 16830 votants

s s

demandé de faire sortir Aoudia qui n’a pas respecté les consignes. s Aït Djoudi déclare qu’il annoncera sa liste mardi. Sérieux ! s Combat de moutons dans le vestiaire du CRB : Aksas bat Harrouche !

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful