LA CHAISE DE MONTAUK

Par Geneviève Vanquelef (1) LA CHAISE DE MONTAUK est un ensemble d'appareillages complexes, dont la piéce principale visible est une chaiselongue inclinée, munie d'élèments trés spéciaux. M. Jean Dragonera vous expliquera le système propre de la chaise, ainsi que tous les appareils, qui lui sont reliès ou focalisés sur elle. Pour ma part, je vous raconterai l'histoire de cette chaise, qui est étonnante. SITUATION : Je vous rappelle que Montauk était à l'origine une base de l'armée de l'Air américaine, pleinement active, durant la deuxiéme guerre mondiale. Elle s'appelait Fort Hero, et se situait au nord de l'île de "Long-Island", sur laquelle la moitié de la ville de New-York est bâtie. (Voir cartes). Au cours de la guerre, deux niveaux en sous-sol, furent creusés. (Ils sont prolongés par des souterrains, jusqu'à 16km au nord et au sud de la base). 4 autres niveaux furent taillés dans le roc, avec l'aide de la technologie d'ORION. (Reptiliens et gris). Récemment, deux nouveaux étages souterrains, furent installés. (Le niveau 7 se prolonge jusqu'à 8 km et ces souterrains sont accessibles par la mer.) ORIGINE DE LA CHAISE :

La chaise est liée aux projets secrets de la défense des ETATS-UNIS. Le projet Rainbow fut celui qui mit au point le système d'invisibilité des navires américains à la fin de la guerre. On sait qu'il fut une réussite, au cours de l'expérience principale de Philadelphie, le 12 août 1943, sur l'USS ELDRIDGE. En effet, ce jour-là, le bateau disparut du quai de Philadelphie, pour apparaître à la base de la Navy à Norfolk (Virginie) à plus de 640 km, et enfin revenir à Brotherly Love, où il était ammaré. Comme chacun sait, cette expérience se révéla désastreuse pour l'équipage. Certains marins étaient morts avec des parties de leurs corps intégrés dans les cloisons ou le plancher du navire, d'autres, plus éloignés des générateurs, étaient devenus fous. Les champs magnétiques les avaient conduit dans des endroits différents, sur des temps différents, et cela avait provoqué une véritable confusion mentale. Il fallait découvrir ce qui s'était passé pour ces hommes. Ce fut un des buts du projet Phoenix. Von Neumann, un mathématicien venu d'Allemagne, qui était aussi un théoricien au niveau de la physique, fut nommé chef du projet. Il avait une conception de l'Espace-Temps trés avancée, et avait trés tôt compris, qu'il était nécessaire de créer des ordinateurs. Il construisit le premier à l'Université de Princeton. Il avait le génie, non seulement, d'élaborer des théories révolutionnaires, mais aussi de créer la technologie nécessaire pour les appliquer. Le problème qui se posait était un problème humain, il lui fallait donc étudier la psychologie et la métaphysique. l'équipe de recherche était installée au début, dans les laboratoires de brook Haven à Long Island. von Neumann

intégra les découvertes de Wilhem Reich et surtout celles de Nikola Tesla, effectuées dans les années 20 et 30. On comprit que les hommes d'équipage s'étaient trouvés piégés dans une sorte de "bouteille isolante", (effet bocal) dans une réalité artificielle, où le temps et l'espace étaient différents. Ils avaients complétement perdu leurs repères et se trouvaient désorientés, non seulement psychiquement, mais aussi physiquement. Il était nécessaire de leur donner des points d'ancrage pour leur permettre de conserver une sensation de normalité, une certaine stabilité lorsqu'ils entraient ou sortaient de "la bouteille". La première étape consista à trouver le point zéro, ou point de référence de la vie de chacun, de le relier au point zéro de la Terre, à celui du système solaire, et à celui de la galaxie. (Le zéro time). Seul l'ordinateur était capable de calculer les temps de référence individuels, en fonction du Zéro-time, de manière à ce que le corps et l'esprit de chacun puissent se synchroniser avec ces temps de référence. Cette recherche qui avait commencé en 1948, ne put vraiment se développer qu'en 1967, avec l'aide des visiteurs de Sirius A, qui nous donnérent les plans de LA CHAISE DE MONTAUK. Aprés avoir mis au point la technologie nécessaire, les scientifiques firent un rapport au Congrés. ce dernier s'aperçut, avec raison, que ces techniques pouvaient être utilisées pour la manipulation du cerveau humain. Il refusa son accord, et supprima les fonds. Le groupe scientifique de Brook Haven, désirant vivement continuer ses recherches, s'adressa, en 1969, aux militaires, qui bien entendu, approuvèrent ces expérimentations avec enthousiasme. Ce serait la tactique de combat idéale : détruire

l'ennemi avant que la bataille commence ! L'accord fut conclu : les scientifiques avaient besoin d'un endroit pour travailler en secret, avec un certain équipement spécifique (un générateur de forte puissance). Or, les militaires pouvaient leur octroyer une base à moitié désaffectée : celle de Montauk, sur laquelle un vieux radar, le radar-Sage, qui avait servi pendant la guerre, était disponible. Les techniciens du radar avaient remarqué dans les années 60, qu'on pouvait changer l'humeur et le comportement des gens de la base, en changeant la puissance et la fréquence du radar. Cela intéressa prodigieusement les scientifiques. de plus, l'armée pouvait procurer des "cobayes" facilement, en offrant aux volontaires, des installations de loisir, de sports et de bonne chère, et en leur laissant ignorer la finalité et les modalités des tests. Au radar "Sage", on adjoignit la technologie "four à micro-ondes". Le projet fut rebaptisé "Phoenix II" ou plus simplement "Projet Montauk". Fin 1971, tout était prêt pour commencer la pire des manipulations du cerveau, qu'on exécuta jamais sur l'homme, en dépit de l'interdiction du Congrés.

LA CHAISE ETAIT DEVENUE LA MACHINE A CAPTER? CONTROLER ET GENERER LES PENSEES. Les expérimentations furent réalisées au "petit bonheur la chance". De nombreuses personnes furent brûlées à la poitrine et au cerveau. Des expériences furent même exécutées sur les habitants de Long-Island, de New-york, et du Connecticut pour déterminer le périmétre d'action. En 1973, Nichols Preston est affecté à la base, en tant qu'ingénieur en radio-électricité. C'est l'époque où on réussit à éviter les brûlures, en éloignant les expérimentateurs de Montauk. Ils furent installés à Southampton, mais ils étaient reliés aux ordinateurs installés toujours à la base.

QUI S'ALLONGEAIT SUR LA CHAISE? Depuis longtemps on savait que les personnes les plus aptes étaient celles qui possédaient des capacités Psy. Le premier et le plus important de tous, fut : Duncan Cameron, celui qui était né en 1951. Nous vous rappelons qu'il était ingénieur et avait, des possibilités médiumniques puissantes. HISTORIQUE : ADAPTATIONS SUCCESSIVES DE LA CHAISE Les étapes de la découverte : 1 - On parvint à capter les fonctions électro-magnétiques de la pensée et à les coder de façon à leur donner une forme compréhensible sur un écran.

LA CHAISE ET SES ANNEXES ETAIENT DEVENUES LA MACHINE A LIRE LA PENSEE 2 - La personne sur la chaise visualisait une image mentale et on pouvait la voir, puis on l'enregistra sur cassettevidéo. 3 - D'amélioration en amélioration, on réussit à faire apparaître des objets en trois dimensions. 4 - L'expérimentateur pouvait créer une autre réalite spatiotemporelle et la transmettre à une autre personne. (Ceci pouvait aider à stabiliser les personnes enfermées dans "la bouteille isolante", lors d'expérience d'invisibilité). Mais à ce moment, un problème de taille surgit. On s'aperçut que lorsqu'une autre réalité était crée, on cassait le flot du temps de NOTRE réalité, et les transmissions entre southampton et Montauk s'interrompaient. D'autre

part, si une trop grande puissance était utilisée durant ces "anomalies du temps", des effets désastreux en résultaient. (1974) 5 - On ramena la chaise à Montauk, mais on chercha à la protéger dans une zone magnétiquement nulle. On s'y employa pendant toute l'année 1975. On s'aperçut que la solution résidait dans les récepteurs en cristaux Sirius. On rechercha le plan primitif de la chaise donné par les Sirians, et on s'aperçut que les bobines situées sous la chaise n'étaient pas couplées de la même façon. Aprés les rectifications, (début 1976) les progrés devinrent très rapides. 6 - On s'accorda encore un an, pour travailler sur les programmes d'ordinateurs de manière à retransmettre toutes les fonctions psycho-affectives du cerveau. A la fin de 1977, le transmetteur reproduisait les formes-pensées sans anomalies de temps et avec un haut degré de fiabilté. 7 - C'est à ce moment que quelque chose d'extraordinaire se produisit. Lorsque Duncan se concentrait sur un objet matériel, cet objet pouvait apparaître n'importe où dans la base. (On avait découvert les points GRID, c'est-à-dire les points de la Terre où le magnétisme était neutre et où la matérialisation était possible. Dans les bases, ils étaient délimités par une croix. A Montauk, on avait ajouté un cercle au sol: (Voir photo). On venait de découvrir la création de la matière à partir de la pensée. Parfois l'objet apparaissait comme un fantôme, parfois il était solide et palpable. Il restait en place, tant que la pensée de l'expérimentateur était focalisée dessus. Puis il s'affaiblissait et disparaissait quand l'homme relâchait son attention.

LA CHAISE (version n°2) ET SES ACCESSOIRES ETAIENT DEVENUS, UNE MACHINE A MATERIALISER. (grâce à son occupant) 8 - Duncan, se mit à créer n'importe quelle réalité objective (soit solide, soit transparente, cela dépendait des circonstances). avec un bon degré de fidélité. 9 - On inventa alors "l'oeil qui voyait". Si on fournissait un objet "témoin" à Duncan Cameron (un cheveu par exemple) appartenant à une personne, il était capable de voir ce que cette personne voyait. (et même d'entendre ce qu'elle entendait). Cette faculté pouvait s'étendre à n'importe qui, et n'importe où sur la planète. Preston avoue qu'il ne sait pas, jusqu'où sont allées les expérimentations dans ce domaine. A cette étape, Duncan pouvait contrôler complétement une personne et lui faire faire ce qu'il voulait. Cette opération était beaucoup plus profonde et plus fiable que l'hypnose ! Elle réussissait dans 90% des cas. On pousuivit cette ligne de recherche jusqu'en 1979. On pouvait cibler des individus, mais aussi des groupes entiers, des animaux, des lieux, de la technologie. On pouvait déplacer des objets à distance, en détruire d'autres, détraquer des émissions télé... C'était le pouvoir absolu ! On expérimenta des choses horribles. Il faut dire que Duncan avait subi un entraînement spécial (de la CIA ou de la NASA). Il était dans ces moments-là, en état altéré de conscience. Son cerveau conscient était diverti par des images sexuelles, il pouvait même être plongé en transe orgasmique. C'était son cerveau qui agissait pour se concentrer sur l'information imposée. Cette concentration impliquait son êttre psychique tout

entier, tandis que son corps se trouvait en état d'animation suspendue. Ces techniques étaient la clé de sa capacité à modifier le comportement d'autrui et à matérialiser des objets solides. 9 - En 1978, toute l'installation était parfaitement au point et on commença à distribuer des vidéo-cassettes aux différentes agences, pour influencer les gens. C'EST ALORS QU'ON S'ATTAQUA PLUS SERIEUSEMENT A LA MANIPULATION DU TEMPS... (1) "Les dossiers Brûlants": Pour tous renseignements, parution, abonnement etc... contactez Mme Geneviève Vanquelef 12 av du Vallespi 66700 Argeles sur Mer.
http://www.sens-de-la-vie.com/Archepages/

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful