You are on page 1of 16

FASOVIAT

Bimestriel des nouvelles des Viateurs du Faso


N°: 34

A LA UNE

Sommaire

Éditorial p.2

Connaissez-vous p.2-3

Prêtre à jamais p.4

En images p.5

Camps de l’Avenir p.6

Camps de l’amitié p.7

En images p.8 L’Ordination Sacerdotale de deux Clercs de Saint-Viateur le 6 juillet 2019


(les deux premiers de la photo : Ouédraogo Gabriel et Provost Jean-Marc)
Session Jeunes Profès p.9

Retraite des CSV p.10

Résultat académique p.11

Nomination p.12

Fondation en marche p.13

Noviciat commun p.14

Professions p.15
religieuses

Saaba, on cultive p.16

Trois Professions Perpétuelles et un premier engagement le 1er septembre 2019


Zoma François, Palé Hermann, Da Michel-Pio et Poda Pierre-Claver

PARUTION: Juillet – Août 2019

1
Éditorial par le Supérieur de la Fondation
Aujourd’hui, 1er Septembre 2019, nous fêtons les 160 ans de l’entrée au ciel du Vénérable
Père Louis QUERBES. Sans doute, cette commémoration peut passer inaperçue à nos yeux où nous
pouvons même nous demander en quoi elle nous
change dans notre manière de faire la mission
aujourd’hui ? Mais si nous réfléchissons
autrement, nous pouvons nous demander :
« qu’avons-nous fait de l’héritage du Vénérable
Père Louis QUERBES depuis 160 ans » ?

La réponse n’est certes pas automatique


car, nous continuons de scruter l’horizon des
meilleures inspirations possibles, afin d’actualiser
et de traduire le charisme et la mission
viatorienne au cœur de notre société actuelle qui,
sans cesse nous interpelle toujours !
Frère François SAVADODO

Éduquer à la Foi, vivre et témoigner de l’espérance, continuer d’inventer pour être plus
significatifs ! Car le Père QUERBES, de son vivant, nous a laissé la perle rare qui constitue d’une
manière ou d’une autre, ce qui le poussait à croire à des lendemains meilleurs : croire en la
Providence, travailler comme si tout dépendait de nous et confier ce que sera demain à la sainte
volonté de Celui par qui et pour qui nous travaillons ! Et dans cette dynamique, la mission
s’invente elle-même, l’élan et le zèle missionnaires qui semblent endormis se réveillent !

C’est pourquoi faire mémoire du Père QUERBES nous invite à un retour permanent aux
sources des tempêtes et des espérances qui sont à l’origine de notre existence comme
communauté viatorienne et nous laisser ré-habiter par l’esprit et la fougue de notre Fondateur
afin de renaître comme ses véritables héritiers et favoriser l’éclosion de nouvelles espérances pour
la Gloire de Dieu et le Salut des hommes !
Frère François Relwendé SAVADOGO, csv
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Connaissez-vous vos confrères Burkinabè?


À Bouaké, en Côte d’Ivoire, la cinquième promotion de novices, 2008-2010, a donné 2 religieux perpétuels,
les Frères OUEDRAOGO Clément et ZONGO Victor. La sixième promotion en 2009-2011 a donné aussi 2
religieux perpétuels, le frère Marius SANOU et le père Kingsley OGUDO

Le frère Clément OUEDRAOGO est né le 18 décembre 1979. Originaire de


Tikaré, il a grandi à Ouagadougou et à Koudougou. Tout en cheminant avec
la communauté, il a travaillé une année à notre école de Ouagadougou
comme professeur d’initiation informatique. L’année suivante, il devient
postulant à Banfora. Puis va au noviciat commun avec la Côte d’Ivoire. Il
prononce ses premiers vœux le 4 septembre 2010. Sa première
nomination, en 2010, l’envoie aux études à Abidjan pour un BTS (Brevet de
technicien supérieur) en informatique à AGITEL. A son retour, il devient
Educateur principal, de 2015-2016 à Ouaga et à Banfora de 2016-2018. Il
prononce ses vœux perpétuels le premier septembre 2016. En ocobre 2018, il retourne aux études en
informatique pour l’obtention de la licence en Génie Logiciel à l’Université Aube Nouvelle à Ouagadougou.
Cette année, il est dégagé à temps plein pour la pastorale vocationnelle.

2
Le frère Victor ZONGO est né le 26 juillet 1980 en Sikensi, Côte d’Ivoire. Il
revient à Boassa pour finir son cours secondaire où il fait la connaissance des
Viateurs. Après sa formation d’Instituteur au Centre de Formation
Pédagogique et Pastorale (CFPP) de Saaba, il fait son postulat à la résidence de
Dassasgho et part ensuite pour le noviciat commun à Bouaké. Il prononce ses
premiers vœux le 4 septembre 2010. Sa première affectation est d’être
instituteur à « La Salle Badénia » chez les Frères des Écoles Chrétiennes durant
trois ans, jusqu’à l’optention du CAP (certificat d’aptitude professionnelle).
Avec ce dipôme, il s’inscrit à l’Université de Koudougou pour une formation à
l’Emploi des Instituteurs Principaux. Avec cette qualification, il prends la
direction du primaire et du préscolaire au Groupe Scolaire Saint Viateur en 2015. Il prononce ses vœux
perpétuels le 1er septembre 2015. En 2016-2017, avec des études en ligne, il va chercher sa licence en
Gestion des Ressources Humaines à EDE (École en Direct) de Ouagadougou. Présentement, le frère Victor a
publié deux livres, un recueil de contines pour le primaire « Au nom de la rose » et un roman de type récit
autobiographique « Souvenir d’un élève ». Il a 39 ans.

Le frère Marius SANOU est né le 5 septembre 1987. Il est originaire de


Banfora. Il a connu les Viateurs lors de leur arrivée à Banfora. Il était petit
séminariste pour le Diocèse de Banfora. Après l’obtention de son BAC série
littéraire au Petit Séminaire, au lieu de poursuivre avec le diocèse, il a décidé
de faire sa demande pour devenir religieux Clerc de Saint Viateur. Il a vécu le
postulat à la communauté de Dassagho avec une implication à notre école
puis il a poursuivi le noviciat commun à Bouaké. Il a fait ses premiers vœux le
17 juillet 2011. Sa première affectation fut d’être aumônier au Groupe
Scolaire Saint-Viateur durant deux ans, puis il est parti faire sa philosophie à
UCAO (Université Catholique de l’Afrique de Ouest) à Abidjan. Après avoir
obtenu sa licence en philosophie, il a été nommé, en 2016, Éducateur
principal et professeur de philosophie au Groupe Scolaire Saint Viateur. Le 2 septembre 2017, il a prononcé
ses vœux perpétuels. Présentement, il est en sa quatrième année d’apostolat dans notre établissement
scolaire à Ouagadougou. Tout en travaillant, il poursuit son Master en philosophie à l’Université
Ouagadougou II. De 2016 à 2019, il a été le responsable de la commission vocationnelle et responsable du
camp vocationnel. Il a participé au dernier Chapitre Général de 2018 à Chicago dans l’équipe du
secrétariat. Il a 32 ans.

Le père Kingsley OGUDO est né le 10 juin 1982. Il est du diocèse de ORLU au


Nigéria. Après avoir obtenu une maîtrise en philosophie, sa famille lui
demande de travailler avec son frère aîné dans leur entreprise à
Ouagadougou. Il exporte de la marchandise du Nigéria vers Dubaï, vers la
Chine et le Burkina. Intéressé à la vie religieuse, l’abbé Anatole Tiendrébeogo,
alors aumônier de la communauté anglophone de Ouagadougou et ancien
professeur d’anglais au Groupe Scolaire Saint Viateur, lui parle des Clercs de
Saint Viateur. Il frappe à la porte pour nous connaître. Après deux ans de
fréquentation où il perfectionne son français, il demande à entrer au postulat.
Il fera son postulat à Banfora en s’impliquant dans différents services de
l’école. L’année suivante, il part pour le noviciat commun en Côte d’Ivoire. Il
fait ses premiers vœux le 17 juillet 2011 puis il est nommé à Banfora comme responsable du CFP (centre de
formation professionnelle). Il travaillera durant trois ans à Banfora tout en obtenant un Master II en
Gestion des Ressources Humaines à IAPM de Ouagadougou puis sa quatrième année, il sera aumônier
adjoint au Groupe Scolaire Saint Viateur de Ouagadougou. Ensuite, il devient étudiant en théologie chez les
Jésuites à Abidjan de 2015 à 2018. Le 2 septembre 2017, il a prononcé ses vœux perpétuels. Il est ordonné
diacre le 7 avril 2018. Il fait son stage diaconal à la paroisse Saint Viateur, tout en travaillant comme
aumônier à ELOQ. Son ordination sacerdotale a eu lieu à la cathédrale de Ouagadougou le 6 juillet 2019. Il
a 37 ans et il est présentement vicaire à la paroisse Saint Viateur de Banfora

3
PRÊTRE À JAMAIS SELON L’ORDRE DU ROI MELKISEDECK…

Ils étaient huit diacres, tous religieux membres de six congrégations différentes à être ordonnés
prêtres de Jésus Christ selon l’ordre du roi Melchisédeck ce samedi 06 juillet 2019, par l’imposition
des mains de Philippe Cardinal OUEDRAOGO, archevêque métropolitain de Ouagadougou.

On pourrait se demander pourquoi il y a eu l’ordination uniquement pour les religieux dans le


diocèse. La raison est très simple. Après les remaniements faits dans la formation à la prêtrise au
Burkina Faso, le cycle de philosophie compte désormais trois ans au lieu de deux ans. C’est la
raison pour laquelle le diocèse n’a pas eu de candidats pour l’ordination presbytérale cette année.

La célébration a commencé à 16h GMT dans la cathédrale notre Dame de l’Immaculée Conception
de Ouagadougou. Présidée par le Cardinal Philippe OUEDRAOGO assisté de son Auxiliaire Mgr
Léopold Médard OUEDRAOGO, la messe a connu la participation d’un grand nombre de fidèles de
la ville de Ouagadougou et d’ailleurs, ainsi que des religieux et religieuses de plusieurs
congrégations. Les ordinants sont de six congrégations différentes, à savoir : un de la congrégation
du Très Saint Rédempteur, un de la Société des Missions Africaines (SMA), un de la congrégation
des Fils de Marie Immaculée (FMI), un de la Petite Œuvre de la Divine Providence (Don Orione),
deux de l’Ordre des Frères Mineurs Conventuels et deux de la congrégation des Clercs de Saint
Viateur (CSV). Les deux Viateurs étaient les Pères Gabriel Relwendé OUEDRAOGO et Kingsley
Uchenna OGUDO.

La célébration s’est déroulée dans une


grande ambiance de joie et de prière. Ainsi,
avec la prière consécratoire du Cardinal, nos
confrères sont devenus prêtres à jamais selon
l’ordre de Melkisédeck. A la fin de la messe
les nouveaux prêtres avec certains membres
de leur famille respective ont pris part à une
agape fraternelle sur place avec le Cardinal.

Nos deux confrères ont été accueillis dans la


communauté Louis Querbes de Dassasgho
pour une réjouissance fraternelle. Presque
tous les confrères des autres communautés
locales étaient présents. Ce fut une grande
joie. Depuis 2012, lors de l’ordination du
père Macaire Sandouidi et du père Céraphin
Ouédraogo, la fondation des Clercs de Saint-
Viateur du Burkina n’avait pas eu la chance
d’avoir deux prêtres ordonnés à la fois, si ce
n’est en ce jour du 6 juillet 2019. Que le nom Kingsley OGUDO et Gabriel OUEDRAOGO
du Seigneur soit béni pour toujours et que le
Père Querbes veille sur son œuvre. Nous souhaitons une bonne mission à nos confrères. Puisse la
joie de ce jour de leur ordination les animer tout au long de leur ministère. (F. Nicolas DONGO, csv)

4
En images, l’ordination et les messes d’actions de grâce

P. Gabriel, Mgr Cardinal, F. François, P. Kingsley


Ouédraogo Philippe Savadogo Ogudo

Messe d’Action de Grâce à


la Rotonde (communauté Messe d’Action de Grâce à Banfora le 27 juillet 2019
universitaire), le 7 juillet 2019

Messe d’Action de Grâce des 8 nouveaux


prêtres dans notre chapelle, 15 juillet

Messe d’Action de Grâce à la communauté


anglophone de Ouaga le 14 juillet 2019

5
Les Camps de l’Avenir

Pour le Camp de l’Avenir, dans un contexte sécuritaire


assez précaire, après des tentatives de délocalisation, les
demandes de couvertures sécuritaires permanentes et
bien d’autres initiatives allant dans le sens de prévention
ont été prospectées pendant les préparatifs. Cependant,
il y a eu plus de peur que de mal. Car les Camps se sont
bien tenus dans les mêmes lieux à Koubri et sans aucun
accident. Le thème qui a guidé le vécu durant le Camp
fut : ‘’Marchons ! Une vie à cueillir’’.
Les Camps se sont
tenus sur deux vagues. La première pour les enfants de 7 à 12
ans et la seconde, pour les jeunes de plus de douze ans. Les
moments forts du Camp des tous petits peuvent se marquer
par les célébrations du mi-camp, mais aussi par la célébration
des anniversaires de naissance.

Du fait que le thème traitait de la vie à cueillir, un


accent particulier a été mis sur la célébration des
anniversaires. En effet, à l’occasion d’un anniversaire
d’un campeur, nous avons bénéficié du soutien de ses
parents qui ont rehaussé l’éclat de la fête avec un
cérémonial exceptionnel composé par l’équipe des
encadreurs. Les gestes
des parents nous ont
encouragés.
A la fin du Camp, comme
dans la tradition, les
meilleurs campeurs ont été récompensés au sein du grand groupe,
mais aussi dans les ateliers. Cependant, soulignons un prix spécial qui
a été désigné à un campeur pour sa capacité d’intégration dans le
groupe.

Au grand Camp, les campeurs


étaient moins nombreux mais
très dynamiques et
enthousiastes. La majorité
était des anciens campeurs. Nous avons remarqué une plus
grande facilité de faire passer les messages.

A la fin de ce Camp, le point spécial à souligner touche


l’équipe des encadreurs. Ainsi, les responsables des Camps
ayant constaté l’ancienneté et la fidélité de certains
encadreurs, ont décidé de donner un prix spécial de fidélité
à deux encadreurs.

(F. SAM Fulbert, csv, Directeur du Camp de l’Avenir)

6
QUAND UNE POIGNEE DE MAINS
ENTRETIENT LA FLAMME D’UN VIVRE
ENSEMBLE HARMONIEUX

Dans un contexte général de psychose doublé


Poignée de mains de campeurs à la conférence
d’une tendance à la suspicion mutuelle, les clercs
de Saint-Viateur du Burkina Faso ont montré leur
détermination à maintenir allumé en ces
vacances d’été le flambeau du dialogue des
cultures et des religions, dialogue si cher à notre
nation, mais qui se présente désormais à la fois comme une richesse tendant à nous échapper et
une réalité prête à éclore de plus bel. C’est ainsi que, bravant les menaces sécuritaires avec le
bouclier de la foi, ils ont pu maintenir le camp pour semer la graine de la paix par le biais d’une
poignée de mains, à l’occasion de la treizième édition des Camps de l’Amitié pour la Paix (CAMIP).

De mémoire des religieux organisateurs de ce camp, cette édition tenue à l’Établissement Louis
Querbes de Banfora, s’est révélée être l’une des meilleures éditions. De fait, une transformation
générale notoire s’est fait sentir chez les campeurs entre le début et la fin de ce camp. De la
morosité au dynamisme, des cercles fermés au cercle élargi, les campeurs se sont manifestement
laissés toucher par la pédagogie éducative de ce camp, faite d’enseignements, de tâches
collectives, d’apprentissages divers, de jeux, de prières, de rencontres personnelles, et loisir.

Les deux grandes réussites de ce camp auront été incontestablement la


conférence animée par M. Evariste BAGRE, l’un des anciens et pilier des
camps de l’amitié, sur « la nécessité et le devoir d’entrer en contact avec
l’autre par le dialogue », et le cross populaire en hommage au feu
commandant du corps urbain du commissariat central de la police de
Banfora, l’Officier Wolé Gilbert SANGARE, grand ami des Camps de
l’Amitié par qui l’accès aux services de la police pour la sécurisation du
M. Evariste BAGRE en animation site et des sorties du camp a été facilité.

L’initiative de ce cross qui nous a


conduits de l’Hôpital de Banfora au
Commissariat Central de la Police de
Banfora, a été appréciée à sa juste
valeur par le Commissaire Central et
ses hommes qui se sont engagés à
perpétrer la collaboration entre leur
service et le camp de l’amitié,
laquelle collaboration s’avère plus
que jamais nécessaire pour la sérénité du camp et l’éveil de conscience des jeunes campeurs sur la
complémentarité entre les civils et les forces de défense et de sécurité. Et puisque ce camp s’est
progressivement inséré dans le calendrier d’activités des autorités administratives, religieuses et
coutumières de Banfora, ceux-ci ont une fois de plus accompagné les camps de l’amitié de leur
présence, conseil et prière. Au terme de ce camp, la joie de certains campeurs du fait de leur
élection comme « étoiles », « ambassadeurs/ambassadrices » et « roi/reine » du camp, dénote de
l’intérêt qu’ils accordent à l’appréciation de leur participation au camp. Gageons qu’au-delà de la
fierté recherchée, cela augure leur participation effective en faveur de l’avènement de la paix dans
leurs écoles, familles et quartiers de vie. C’est là qu’ils sont appelés à donner au quotidien « UNE
POGNEE DE MAINS POUR LA PAIX ». (F. Irénée HIEN, csv, Responsable du Camp de l’Amitié)
7
En images, les Camps d’été au Burkina Faso
Le Camp de l’Amitié du 21 au 30 juillet 2019.
57 campeurs, 3 religieux et 9 moniteurs.
« Une poignée de mains pour la Paix »

Deux Camps de l’Avenir (12-20 juillet 2019 et 23-31 juillet 2019).


Les jeunes de 7 à 12 ans - 87 campeurs, 6 religieux et 11 moniteurs.
Les jeunes de 13 à 17 ans - 33 campeurs, 5 religieux et 6 moniteurs.
« Marchons, une Vie à cueillir »

Entretien du frère
Zoma François

Le Camp vocationnel du 2 au 4 août 2019 à Boassa

8
Les sessions des jeunes profès

Du premier au huit août 2019, les religieux à vœux temporaires ont vécu des sessions
d’approfondissent de la vie religieuse dénommées JP1 et JP2 (Jeunes Profès), organisées par une
structure de l’Union des Supérieur(e)s Majeur(e)s du Burkina – Niger avec la collaboration de
Mater Christi. (Centre de formation pour la vie consacrée)

JP1

Au JP1, le thème était : « La formation de la personne consacrée ». Nous étions 15 congrégations


religieuses dont 5 congrégations masculines (les Frères de Saint Famille, les Clercs de Saint Viateur,
les Rédemptoristes, les Grands Carmes, les Fils de Marie Immaculée). En tout, 54 participants dont
41 religieuses et 13 religieux dont deux Viateurs, Richard Kologo et Jean Baptiste Yabé. Ce fut une
JP1
agréable expérience d’échange et de partage pour approfondir le sens de notre consécration après
une année de vœux.

JP2

Au JP2, le thème de la session était : « La formation de la communauté : communion et


communauté ». Six Viateurs étaient du nombre. La session regroupait 45 religieux et religieuses
de trois (3) congrégations masculines et de quatorze (14) féminines.

9
La retraite communautaire

Du 22 au 27 août 2019, les confrères de la fondation ont


vécu une retraite animée par notre confrère Augustin
KONÉ de la Côte d’Ivoire dont le thème était : « Viateurs au
Burkina Faso, dans la marche vers l’étape de Région,
OSONS, avec le Christ, passer sur l’autre rive » (Mc 4,35).

Les repas se prenaient en silence avec


la lecture de la biographie du Père
Louis Querbes réalisée par le frère
Robert Bonnafous. Les principaux
thèmes abordés furent les acquis et Durant la retraite, il y a eu le
forces de la fondation ainsi que ses renouvellement des vœux de trois
faiblesses, puis sur les défis de faire confrères, les frère KONE
Benjamin, ZONGO Camille et
route ensemble dans la même
TRAORÉ Venceslas.
barque. Changer son regard sur
l’autre, croire aux rencontres, se désarmer soi-même afin de vivre une vie communautaire et
fraternelle. Beaucoup d’exemples pratiques, des temps d’adoration, des recommandations et
conseils du Père Louis Querbes.
Le père Augustin KONÉ a été, durant sept ans, le Supérieur de la Vice-délégation de la Côte
d’Ivoire, de 2011 à 2018. Il est présentement aumônier à notre Collège de Ferkessédougou.

10
Les résultats académiques de nos écoles
Groupe Scolaire Saint-Viateur de Ouagadougou
Certificat d’étude premier élémentaire (CEPE) au Primaire : 50 admis sur 50 présentés soit 100% de succès
Brevet d’étude premier cycle (BEPC) au Post Primaire : 177 admis sur 187 présentés soit 94,65% de succès
Baccalauréat série littéraire (BAC A): 55 admis sur 62 présentés soit 85,67% de succès
Baccalauréat série scientifique (BAC D): 102 admis sur 124 présentés soit 82,25% de succès
Cours du Soir (BEPC) : 54 admis sur 268 présentés soit 20,15% de succès

Établissement Louis QUERBES de Banfora


BEPC : 75 admis sur 78 présentés soit 96,15% de succès
BEP Comptabilité : 32 admis sur 34 présentés soit 94.11% de succès
BEP électrotechnique : 23 admis sur 38 présentés soit 60.52%
BAC série (BAC D) : 29 admis sur 33 présentés soit 87,88% de succès
BAC série (BAC F3) : 31 admis sur 34 présentés soit 91,17% de succès
BAC série (BAC G2) : 32 admis sur 41 présentés soit 78,05% de succès

Centre de Formation Professionnelle Louis QUERBES de Banfora


Certificat de qualification professionnelle (CQP) Restauration : 9 admis sur 10 présentés soit 90,00% de succès
Certificat de qualification professionnelle (CQP) Plomberie : 20 admis sur 20 présentés soit 100,00% de succès
Certificat de qualification professionnelle (CQP) Agriculture et élevage : (à venir)

Le frère OUEDRAOGO Benjamin, DG, avec le Ministre L’Établissement Louis Querbes de Banfora a eu
de l’Éducation, Monsieur OUARO et les deux élèves. deux de ses élèves félicités par le Gouvernement,
Mlle KY Natido Céline Tené qui est deuxième
nationale pour la meilleure note pour le BAC série
scientifique avec 17.88/20 et M. SAGNON Drissa
qui est le deuxième national pour le BAC
électrotechnique avec 14.95/20

Les premiers de chaque classe du primaire ont


reçu chacun et chacune un vélo et de nombreux
prix ont été distribués, soit 10 par classe.

Aussi notre élève DRABO Chama Nouriatou au


CM1 (5ième primaire au Québec) est lauréate du
concours de lecture organisée par la Mairie
Centrale de Ouagadougou, 3ème prix. Elle est
photographiée avec le DG, le F. Jocelyn Dubeau.

11
Les nominations 2019-2020
Résidence Louis Querbes de Dassasgho (10 religieux)
F. BAMOUNI Hermann : Aumônier principal du GSSV
F. KIMA Denis : Coordonnateur de l’ONG Les Clercs de Saint-Viateur
F. KOLOGO Richard : Comptable Matière au GSSV
P. OUEDRAOGO Gabriel : Directeur Général du GSSV
F. PALE HERMANN : Professeur de Mathématiques au GSSV
P. PROVOST Jean-Marc : Père spirituel au GSSV et archiviste
F. PODA Pierre Claver : Aumonier adjoint au GSSV
F. SANOU Marius : Directeur de l’éducation et de l’encadrement au GSSV
et prof de philosophie
F. SAVADOGO François : Directeur financier et comptable du GSSV
F. ZOMA François : Professeur de philosophie au GSSV

Résidence Saint Viateur de Banfora (7 religieux)


F. DA Michel Pio, Directeur financier et comptable de ELOQ
F. DONGO Nicolas : Directeur de l’éducation et de
l’encadrement à ELOQ
P. OGUDO Kingsley : Vicaire à la paroisse et Aumônier à
ELOQ
F. OUÉDRAOGO Benjamin : Directeur Général de ELOQ
F. SAM Fulbert : Directeur du Centre Professionnel Louis
Querbes
P. SANDOUIDI Macaire : Curé de la Paroisse Saint Viateur et
responsable des postulats
F. YABE Jean-Baptiste : Éducateur à ELOQ

Résidence Etienne Champagneur de Saaba (9 religieux)

F. BAMAZÉ Fulbert : Étudiant en troisième année en philosophie


F. HIEN Irénée : Étudiant en troisième année en philosophie
F. KONE Benjamin : Étudiant en première année en philosophie
F. OUEDRAOGO Alain Cyrille : Étudiant en troisième année en Finance-Comptabilité
F. OUEDRAOGO Clément : Responsable de la pastorale vocationnelle (recruteur)
F. TOUGMA Arnaud : Étudiant en première année en philosophie
F. TRAORE Venceslas : Étudiant en première année en philosophie
F. ZONGO Camille : Étudiant en première année en philosophie
F. ZONGO Victor : Directeur du préscolaire et du primaire au GSSV

Noviciat Saint Viateur – Ermitage de Boassa (2 religieux)


F. DUBEAU Jocelyn : Socius
P. ZONGO Norbert : Maître des novices
Extérieur du Burkina Faso (2 religieux)
F. LEGMA Désiré, Étudiant en première en théologie en Côte d’Ivoire
P. OUEDRAOGO Céraphin, Étudiant en deuxième année en Master en
Belgique (Psychologie et Sciences de l’Éducation)
12
La fondation du Burkina Faso en marche…
Le Supérieur de la fondation écrivait ceci le 15 août 2019 aux religieux de la fondation :

« Et maintenant, ...passant sur l’autre rive (Mc4, 35), unis au Christ, par Marie et dans la Communion
fraternelle, bâtissons une communauté plus dynamique. C’est la dynamique dans laquelle, chers confrères, je
voudrais vous inviter à converger afin qu’ensemble nous puissions remplir, chacun avec la force qui est la sienne,
pas à pas, le cahier de charge que le conseil Provincial nous donne d’accomplir au cours de ce nouveau mandat
du Conseil que vous avez élu. En effet, après sa session des 19, 20 et 25 Juin dernier, le Supérieur provincial,
m’écrivant pour me donner quelques nouvelles, me laissait lire ceci :
« Cheminement d’Haïti et du Burkina Faso en vue de devenir Régions : Pas à faire - accompagnement de la province.
Le Supérieur provincial a déjà rappelé aux 2 fondations les éléments essentiels à travailler pour devenir Région :
Avoir un bon leadership stable et assuré;
Avoir un plan de formation et mettre en place les mécanismes pour son développement à tous les niveaux :
postulat, noviciat, religieux à vœux temporaires, formation permanente (prévoir également un volet sur
l’association) ;
Développer l’autonomie financière pour que chaque fondation puisse subvenir à ses propres besoins.
Notre objectif est d’amener chacune de ces deux Fondations à devenir Région pour la fête de Saint-Viateur de 2023».

Voici le service d’autorité de la fondation

(dans l’ordre de la photo)


Frère Jocelyn DUBEAU, conseiller et responsable du pôle stratégique :
Communauté viatorienne et Internationalité
Père Norbert ZONGO, assistant du Supérieur de la fondation et responsable du pôle stratégique :
Vie spirituelle et communautaire
Frère François SAVADOGO, Supérieur de la fondation et responsable du pôle stratégique :
Processus régional et développement institutionnel de la mission
Père Gabriel OUEDRAOGO, secrétaire du conseil de fondation et responsable du pôle stratégique :
Formation et accompagnement
Frère François ZOMA, économe de la fondation et responsable du pôle stratégique :
Autonomie financière et financement de la Mission

Voici les services communautaires mis en place :

Le service du secrétariat de la fondation : le frère BAMOUNI Hermann comme responsable appuyé par le père
PROVOST Jean Marc et le frère OUEDRAOGO Clément pour la communication électronique.

Le service de la comptabilité de la fondation : les frères PALÉ Hermann et KOLOGO Richard sous la
coordination de l’économe de la fondation.

Le service du développement de la mission et du suivi des œuvres de la fondation : le Frère KIMA Denis comme
président des conseils d’administrations (GSSV, ELOQ et CFPP) et responsable du suivi-évaluation des projets
d’établissements avec la rédaction des Statuts des Œuvres et du frère DUBEAU Jocelyn comme responsable des
projets d’investissements et du suivi des chantiers.

13
LE NOVICIAT COMMUN BURKINA FASO-HAITI

Résolution du Conseil Provincial N0 C.P. 2019-082


« Le Supérieur provincial, du consentement unanime de son conseil, décide d’établir un noviciat commun
pour les fondations du Burkina Faso et d’Haïti et que ce noviciat se déroulera au Burkina Faso, au moins,
pour la prochaine année 2019-2020. Nous demanderons au P. Norbert Zongo d’aller rencontrer les
postulants et leurs familles en Haïti ». En conséquence à cette décision du conseil provincial, les Supérieurs
des deux Fondations sont en contact permanent afin de mettre en œuvre ce projet. Ce Noviciat commun aura
lieu au Noviciat Saint-Viateur de Boassa au Burkina Faso. Il y aura au total sept Novices en formation dont :
Quatre(04) Novices Burkinabè Trois (3) Novices Haïtiens
M. OUÉDRAOGO, Wendkouni Arsène M. D’AOUT Edwily
M. KIENTEGA, Étienne
M. BENOIT Valéry
M. AYENA K. Grégoire
M. DABOU, Johanny M. INNOCENT Schweiguer
Et comme accompagnateur Haïtien, le F. JEAN PAUL Joseph Gabriel.

F. Savadogo François, Grégoire Ayena, P. Norbert Zongo, Johanny Dabou, F. Jocelyn Dubeau,
Arsène Ouédraogo et Etienne Kientéga.

Le P. Norber Zongo est allé au Canada du 13 au 28 août 2019 dans l’objectif de poursuivre sa visite
en Haïti. Malheureusement, il n’a pas pu se rendre en Haïti. Les démarches pour les Passeports et
les Visas pour nos confrères Haïtiens prennent plus de temps que prévu. En accord avec le
Supérieur Provincial, la fondation du Burkina Faso a accueilli officiellement samedi le 31 août 2019
les quatre nouveaux novices Burkinabè au Noviciat en attendant l’arrivée d’ici deux semaines de
nos confrères Haïtiens.

14
Les professions religieuses : 3 perpétuelles et 1 temporaire

Le dimanche 1er septembre à 9h00 dans l’Église Notre-Dame de Fatima à Dassasgho, nous avons
eu trois professions perpétuelles et un premier engagement temporaire pour trois ans. La
célébration a été présidée par Mgr Léopold Ouédraogo, Évêque Auxiliaire du diocèse de
Ouagadougou. La communauté a profité de ce moment pour souligner les 50 ans de sacerdoce du
père Jean-Marc Provost. Une magnifique célébration qui a duré environ 3h00. Les amis et les
familles se sont retrouvés avec la communauté dans l’auditorium Kyoto du Groupe Scolaire Saint
Viateur pour des agapes fraternelles.

François Zoma, Hermann Palé, Michel-Pio Da, Pierre Claver Poda

Mgr Léopold Ouédraogo

Remerciement à l’assemblée après leurs engagements

Le Père Jean-Marc Provost


lors de la procession d’offrande.

15
A SAABA, la Communauté Etienne Champagneur cultive durant la saison des pluies

Les confrères ont semé du maïs et des arachides. Souhaitons une bonne récolte.

Le terrain de Saaba est de mille mètres carrés et la résidence couvre un tiers du terrain.

La réponse de la question page 9

16