You are on page 1of 2

Rares cas

R
n° 10
2010-2011
mercredi
10 novembre

de grippes
2010

Le Réseau des GROG est
membre des réseaux
européens
EISN
En partenariat avec EuroFlu
l’Institut de Veille Sanitaire Fluresp
I-Move
La fréquence des consultations pour infection respiratoire aiguë est faible.
Il s’agit principalement d’infections à rhinovirus mais le Virus Respiratoire Syncytial
commence à se répandre en France-Nord.
Quelques cas de grippe A et B sont signalés en Ile-de-France et en PACA.
Sélection des patients à prélever : L’incidence des infections respiratoires aiguës (IRA) en méde-
Protocole ou choix du médecin ? cine générale et en pédiatrie reste faible. Cependant, au cours
des deux dernières semaines, deux cas de grippe ont été confir-
Depuis 2006, les médecins vigies du Réseau més dans des prélèvements faits par des médecins vigies
des GROG appliquent une double méthode GROG :
d’échantillonnage des patients faisant l’objet - En Ile-de-France, un cas de grippe B a été confirmé chez un
d’un prélèvement rhino-pharyngé. garçon de 14 ans habitant le Val de Marne (94), non vacciné,
L’une repose sur une sélection aléatoire des malade depuis le 3 novembre; ce cas est isolé.
patients selon le « protocole prélèvement » mis - Un second cas a été confirmé chez un garçon âgé de 4
au point avec l’Institut de Veille Sanitaire : ans habitant l’Essonne (91), vacciné l’année dernière contre la
chaque médecin vigie GROG a en charge une grippe saisonnière mais pas cette année ; plusieurs autres cas
des 4 classes d’âge définies au niveau européen sont signalés dans sa famille.
(0-4 ans, 5-14 ans, 15-64 ans, 65 ans et De plus, 3 autres cas de grippe B ont été confirmés dans
plus) et, en période épidémique, doit prélever une unité militaire participant au SMOG (Système Militaire
systématiquement chaque semaine, le premier d’Observation de la Grippe) en PACA (Aubagne - 13).
patient de la classe d’âge consultant pour une Par ailleurs, 5 cas hospitaliers de grippe A (non encore sous-
IRA. typés) sont signalés en Ile-de-France, sans autre information
L’autre n’est pas aléatoire et repose sur l’ins- pour l’instant.
tinct du médecin qui fait tout au long de l’an- La plupart des prélèvements effectués par les médecins vigies
née des prélèvements chez les patients qu’il GROG chez les malades présentant des signes d’IRA permettent
trouve intéressant de prélever pour la surveil- actuellement d’identifier des rhinovirus, ainsi que du
lance. Virus Respiratoire Syncytial (VRS) essentiellement en France-
Le Réseau des GROG a pu comparer ces deux Nord (Ile-de-France et Centre). Quelques cas d’infections à VRS
systèmes d’échantillonnage des prélèvements sont également signalés dans la moitié sud de la France.
rhinopharyngés. Ainsi, pendant la vague pan- En pratique
démique de 2009, quand les médecins GROG - Les cas de grippe sont encore rares. La période est particulière-
se sont fiés à leur instinct : ment favorable pour vacciner les personnes à risque.
- ils ont prélevé un plus grand nombre - Les virus grippaux A et B co-circulent à bas bruit, confirmant
de patients vaccinés ou présentant un tableau ce qui a été observé dans l’hémisphère sud, notamment à La
atypique (céphalées et fatigue mais peu ou pas Réunion.
de fièvre) ; - Faites la promotion des mesures barrières (hygiène des mains,
- ils ont trouvé une plus forte proportion de cas port du masque, etc.), notamment auprès des parents
confirmés de grippe chez les vaccinés. de nourrissons, pour lutter contre la propagation du VRS.
D’une façon générale, l’échantillonnage basé Efficacité du vaccin antigrippal pandémique
sur le flair du médecin préleveur a eu ainsi ten- Pendant l’été et l’automne 2009, de nombreuses critiques ont été
dance à surévaluer la fréquence de la grippe émises a priori sur l’efficacité du vaccin antigrippal pandémique
chez les vaccinés et à sous-évaluer l’efficacité en cours de fabrication. Les résultats des évaluations indépen-
vaccinale. dantes, financées par le seul Centre Européen de prévention et
Source : A pilot study comparing pandemic influ- de lutte contre les maladies (ECDC), viennent démentir
enza vaccine effectiveness using case control meth- ces présupposés : quelle que soit la méthode d’évaluation, l’effi-
ods with 2 sampling strategies: systematic statisti- cacité vaccinale jugée sur l’apparition de grippe confirmée se
cal sampling and ah hoc sampling. Season 2009- situe entre 75% et 95%.
2010. Rapport au ECDC, octobre 2010. Source : Epiconcept, Rapport au ECDC, octobre 2010.
Infections Respiratoires Aiguës (IRA) en médecine générale Situation épidémiologique de la grippe
Saison 2010-2011 en France métropolitaine
Comparaison avec les minima et maxima observés
entre octobre 1991 et avril 2010
Source : Réseau des GROG

40
35
30
IRA/acte (%), MG

25
20
15
10
5
0
36 38 40 42 44 46 48 50 52 2 4 6 8 10 12 14

Semaine

SOS
Activité des médecins généralistes Activité des pédiatres OCP médecins IRA
Tests rapides
(309 sur 451) bronch (85 sur 122) bronch activité SMOG TRS Géronto
Données GROG actes/j % IRA/a % AT/a particip <2 ans actes/j % IRA/a particip <2 ans en b.100 % IRA/c. pos/prel pos/prel
Basse-Normandie 26 8% 3% 71% 24 10% 50% 91 108
cliniques
Bretagne 26 13% 4% 55% 22 10% 40% 80 107
activité activité en
Centre 23 10% 5% 50% 25 9% 40% 81 112 1,9
stable baisse
Haute-Normandie 32 8% 5% 40% 18 7% 50% 132 111
Pays-de-la-Loire 26 13% 5% 79% 16 12% 75% 77 100
activité en
Ile-de-France 21 11% 7% 71% activité stable 22 13% 86% baisse 94 108 0,0 1/3 0/1
Alsace 22 10% 5% 76% 24 19% 89% 164 107
Semaine 2010/44 Bourgogne 27 9% 4% 70% 107 101
du 01 nov 2010 Champagne-Ardenne 27 7% 6% 56%
activité en
25 9% 67%
activité en
160 106
au 07 nov 2010 Franche-Comté 22 13% 5% 63%
hausse baisse
85 109 0,3
Lorraine 23 11% 4% 80% 20 14% 67% 168 105
Nord-Pas-de-Calais 27 8% 3% 85% 89 108
Picardie 29 14% 6% 86% 105 96
Auvergne 26 9% 2% 30% 23 8% 42% 157 114
Lang.-Roussillon 33 9% 5% 20% activité en activité en 86 106
0,8
PACA 21 11% 3% 60% hausse 26 34% 75% baisse 91 107 0/1
Rhône-Alpes 25 12% 5% 91% 20 12% 78% 127 103
Source : Aquitaine 24 12% 5% 43% 32 0% 67% 117 106
Limousin activité activité en 91 100
Réseau des Midi-Pyrénées 24 12% 4% 62% stable 20 15% 63% baisse 96 114
0,0
GROG Poitou-Charentes 24 10% 4% 64% 73 114
France 25 11% 5% 69% 22 14% 70% 108 106 0,8 0/4 0/1

Confirmations Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie
Virologiques infectieux Détections infectieux Détections infectieux Détections

Semaine 2010/43 Grippe A(H1N1) 0 0 Para-influenza 17 0 Entérovirus 14 0
du 25 au 31 octobre
2010 Grippe A(H3N2) 0 0 Métapneumovirus 5 - Chlamydia 0 2

Sources :
Grippe A non typée 1 2 Rhinovirus 111 - Mycopl. Pneu 5 9
42 laboratoires de
virologie et CNR des Grippe B 4 1 Adénovirus 8 1 Fièvre Q 0 0
virus influenzae
Régions Nord et Sud VRS 39 0

Bulletin rédigé par Jean Marie Cohen, Anne Mosnier, Isabelle Daviaud, Marion Quesne, Marie Forestier, Françoise Barat et Tan Tai Bui avec
l’aide de Jean-Louis Bensoussan, Martine Valette, Sylvie van der Werf, Dominique Rousset, Bruno Lina, Vincent Enouf, Pierre Pothier, Emma-
nuel Debost, Marcel Ruetsch, Hervé Berche, Marie-Claire Servais, Sylvie Laganier et des membres du Réseau des GROG et des réseaux RENAL,
EISN, Euroflu, Fluresp et I-Move.
Réseau des GROG France 2010-2011
Financement : Institut de Veille Sanitaire, Laboratoires Sanofi Pasteur MSD, Laboratoire Abbott Products SAS, Laboratoire Roche, Laboratoire Argène,
Laboratoire GSK.
Autres partenariats : Institut Pasteur, Service de Santé des Armées, SCHS Mairie de St Etienne, Service médical PSA Citroën Rennes, EDF-GDF,
OCP-Répartition, SOS Médecins France, MEDI’call Concept, Association Médecins de Montagne, DomusVi, RENAL, Open Rome.
Responsabilité scientifique : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae Régions Nord (Institut Pasteur-Paris) et Sud (HCL-Lyon), virologie CHU Dijon.
Coordination nationale : Réseau des GROG avec l’aide d’Open Rome, 67 rue du Poteau, 75018 Paris.
Tél: 01.56.55.51.68 Fax: 01.56.55.51.52 E-mail: grog@grog.org Site Web http://www.grog.org
Bulletin national du Réseau des GROG 2 n° 10 - mercredi 10 novembre 2010