You are on page 1of 20

FASOVIAT

Bimestriel des nouvelles des Viateurs du Faso


N°: 35

A LA UNE

Sommaire

Éditorial p.2-3

Connaissez-vous p.4

Le gong de Saaba p.5-6

Rentrée Pastorale p.7

Fini les vacances p.8

Les Prix Pessac p.9 YAMEOGO Abraham Sana Augustin NWACHUKWU Anthony Alozie
Ouverture du postulat à la communauté de Banfora
La vie au noviciat p.10

Début d’une histoire p.11

En image GSSV p.12

La Rentrée p.13-14

Sortie à Lagon Lodge p.15

Saint Viateur p.16

Pêle-mêle p.17

Déjà 20 ans p.18-19


et 20
La présence des Anciens lors de la rentrée des classes au GSSV

PARUTION: Septembre et Octobre 2019

1
Éditorial par le Supérieur de la Fondation
LE SENS DE LA RESPONSABILITE MISSIONNAIRE

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du
Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec
vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde ». Mt 28, 19-20

Cette péricope contient deux mouvements qui enseignent suffisamment sur le sens de la
responsabilité et de l’engagement missionnaires :
dans un premier temps, le Christ envoie ses disciples sans limiter de lieu ;
dans un second temps, Il s’engage à demeurer auprès de ceux qui sont envoyés sans
limite de durée !

Aller dans le Monde entier : cette injonction de partir, comme on peut l’imaginer, est
faite d’un ton ferme ! Le Christ semble être dans une urgence et comme Il le voudrait, que le
monde soit transformé tout de suite à l’image du Royaume. Il prend donc tout le risque de
propulser ses disciples pour qu’ils soient des signes visibles de la miséricorde et de la bonté du
Seigneur auprès de ceux qui souffrent et qui ont soif de Dieu.

Enseigner semble être l’activité principale des disciples : apportez la Bonne Nouvelle du
Salut partout dans le monde, convertissez les âmes délaissées, consolez ceux qui pleurent,
pensez les plaies de ceux qui souffrent, nourrissez les affamés, prenez soins des malades, visitez
et soulagez les prisonniers, soyez sensibles aux cris de détresses dans le monde, aidez les jeunes
à grandir en partageant leurs soucis et leurs peines, bref, venez en aide à celui et à celle qui
est dans le besoin, etc. Enseigner à la manière du Christ et des apôtres prend un sens plus
large car il s’agit plus d’actualiser, dans la pratiques des hommes et des femmes, de rendre
consommable, les vérités de la Parole pour qu’elles soient en mesure de soulager des peines
et de gagner des âmes au Seigneur ! Ainsi, la Responsabilité de l’envoyé est grande car elle
comporte une œuvre transformatrice intérieure ou en soi ! C’est le fruit de cette
transformation première qui devient nourriture pour le monde !

Dans le monde, il y a des situations déconcertantes qui ne peuvent laisser les disciples
indifférents ! Le Pape François nous invite sans cesse dans les périphéries ! Ayant accomplie
des missions salvifiques au milieu des pauvres et avec eux, il a fait l’expérience de la périphérie
avant d’être l’apôtre des périphéries ! Avec lui, le lieu de la mission est précis : la périphérie !

La RESPONSABILITE missionnaire qui nous incombe est celle d’un agir qui prend ses
sources et s’alimente de l’Evangile ! Notre mission viatorienne doit être vécue comme une
mission d’envoyés et non une mission pour soi ! Et quand on est envoyé, on doit rendre
compte de la mission ou des actions transformatrices qui sont opérées au nom de cette

2
mission ! Cela exige que nous soyons plus créatifs, inventifs et innovateurs dans la manière
d’agir aujourd’hui pour être capable d’apporter quelque chose de significatifs aux destinataires
de notre mission! Et pour se faire, nous devons nous affranchir et nous défaire nous-mêmes
des démons du « faire comme avant », du « faire seul » du « faire routinier », du « faire pour
faire » ! Car la routine s’installe là où ou le « faire pour faire » prend la place du « faire pour
être » !

Dans nos milieux d’apostolat, les appels de détresses sont de plus en plus pressants : les
mouvements de population et les sites de déplacés pour des motifs de sécurité, de pauvreté,
d’emploi etc. entrainent des masses à nos portes. Il nous faut sortir pour les voir, les
rencontrer et imaginer des apports solidaires qui leur donnent une nouvelle chance à la vie.
Dans ces lieux, ce sont des hommes, des femmes, des enfants et des jeunes qui ont quitté
leurs villes, villages et qui errent sans abris, sans écoles, sans électricité, sans nourriture, sans
emplois et sans logements, contraints à vivre au jour le jour de la pitance qui leur ait apportée
par quelques âmes sensibles et généreuses ! Dans ces sites, il y a des besoins physiologiques qui
s’expriment sans cesse : des traumatismes, des besoins psychologiques et matériels, des
préoccupations vitales qui ne peuvent laisser indifférents, les apôtres du Christ. Il est aussi de
notre responsabilité de faire en sorte que ces périphéries soient des lieux de mission
spécifiques et de pastorale humanitaire ! Et puisque nous le faisons dans la certitude de
l’assistance du Maître de la mission, nous sommes rassurés de sa présence, de sa force et de
l’abondance de sa grâce qui nous stimule à aller plus loin !

Puisse le Seigneur lui-même nous renouveler en profondeur, nous réveiller de notre


sommeil et de notre tiédeur pour nous pousser à aller plus loin que nos sentiers battus afin
d’aller à la rencontre inattendue et impérative de l’autre pour nous rendre utiles à nous-même
et offrir le Pain de vie, la PAROLE qui soulage, l’action évangélique qui transforme et ouvre
les portes de l’espérance au monde désemparé !

Frère François Relwendé SAVADOGO, csv

3
Connaissez-vous vos confrères Burkinabè?
À Boassa, la septième promotion, 2011-2012, comprenant trois novices, a donné trois religieux perpétuels,
les Frères DA Michel-Pio, ZOMA François et PALÉ Hermann. Ils sont la première promotion du père Julien
Rainville, Maître des Novices et du frère Mathieu Bard, Socius.

Le frère Michel-Pio DA est né le 5 décembre 1985. Originaire de Gaoua, il


a grandi à Bobo Dioulasso et à Banfora. Tout en cheminant avec la
communauté, il a travaillé une année à notre école de Banfora comme
éducateur. Un an plus tard, il devient postulant à Ouagadougou. Durant
son poslulat, il collabore à la pastorale scolaire et à la cathéchèse des
enfants. Il encadre aussi les élèves au Basket. Il prononce ses premiers
vœux le premier septembre 2013. Sa première nomination est à la
paroisse Saint-Viateur de Banfora comme premier collaborateur du curé,
le père Céraphin Ouédraogo. Les deux autres années, il s’implique à
l’Établissement Louis Querbes comme éducateur. Il part ensuite pour les
études en comptabilité–gestion-audit. Il sera à l’université Saint-Thomas
d’Acquin à Saaba durant trois ans. Il ajoutera une quatrième année à
Saaba pour son stage tout en assurant le service d’ économe local. Il
prononce ses vœux perpétuels le premier septembre 2019. Cette année,
il est à temps plein à Banfora, il est le directeur financier comptable de
l’ELOQ et comptable du CFP Louis Querbes. Il a 34 ans.

Le frère François ZOMA est né le 21 mai 1989 à Latou près de


Koudougou. En 2011-2012, il est postulant à Ouagadougou avec une
implication à la pastorale scolaire et à la catéchèse. Il prononce ses
premiers vœux le premier septembre 2013. Sa première nomination est
d’être aumônier à ELOQ. En 2015, il part étudier la philosophie à UCAO
(Université Catholique de l’Afrique de Ouest) à Abidjan. De retour en
2018, il est Socius au noviciat tout en étant professeur de philosophie à
l’école des frères de la Sainte-Famille à Pissy. Il prononce ses vœux
perpétuels le 1er septembre 2019. Il est conseillier au niveau du Conseil
de la fondation avec la responsabilité de l’économat. Cette année, en
plus d’être économe de la fondation, il est professeurs de philosophie au
Groupe Scolaire Saint-Viateur et au Collège Sainte-Famille de Pissy. Il a
30 ans.

Le frère Hermann Palé est né le 7 août 1988. Il est originaire de Kampti


dans la région de Gaoua. Il a connu les Viateurs par le biais d’une
religieuse Franciscaine Missionnaire de Marie. Il a vécu le postulat à la
communauté de Dassagho avec une implication à notre école dans la
pastorale et la catéchèse enfance puis il a poursuivi au noviciat. Il a fait
ses premiers vœux le premier septembre 2013. Sa première affectation
l’amène à être éducateur à Ouagadougou au GSSV, puis l’année
suivante, à Banfora, comme éducateur. Depuis 2014, il s’implique
fortement dans le Camp de l’Amitié. En 2015, il va étudier les
mathématiques à l’Université de Koudougou en partageant la vie
communautaire avec les frères de la Sainte-Famille. Le premier
septembre 2019, il a prononcé ses vœux perpétuels. Présentement, il est
professeur permanent en mathématiques à notre établissement scolaire
de Ouagadougou. Il a 31 ans.

4
Le « Gong africain» est un instrument de
musique à percussion dans la culture
africaine. Chez les Kabyè du Togo, il est
utilisé généralement par le griot du chef
surtout pour les moments événementiels. Le
griot étant le messager du chef, il utilise aussi
le « Gong » pour donner les informations
courantes du chef pour l’harmonie et le bien-
vivre du peuple. C’est dans cette perspective
que s’inscrit notre article intitulé le « Gong
Viatorien à Saaba » qui se veut une fenêtre
pour donner les nouvelles récentes de notre
communauté Etienne-Champagneur de
Abbé Alfred BONKOUNGOU
Saaba.
en pleine conférence
D’abord la communauté. Elle est composée cette année de 7
étudiants en Philosophie et en Finances-Comptabilité-Audit et de 2 formateurs. Une présentation
détaillée des confrères de la communauté vous sera faite dans les prochains articles.
Ensuite la reprise de l’année académique. Notons que sur les 7 étudiants, 1 est en Finance-
Comptabilité-Audites (FCA) à l’Université Catholique Saint Thomas d’Aquin (USTA) et 6 sont en
Philosophie à l’Institut Supérieur Privé de Philosophie/Maison Lavigerie (ISPP/ML). Pour celui de
l’USTA, il vient à peine de terminer ses beaux jours et commence la rentrée académique le 07
octobre. Quant aux “Lavigeriens”,
leur train a démarré le 14 septembre
2019 par une très belle célébration
Eucharistique à 9h dans l’enceinte
de l’Institut et qui marque
l’ouverture de l’année académique.
Le Père Evariste SOME, en sa
qualité de directeur général de
l’institut, dans son mot d’accueil, a
exhorté les étudiants à l’amour du
travail, à la rigueur et à la discipline
personnelle et collective dans tous
les aspects des activités
académiques, à l’esprit de
collaboration et d’entraide dans le
partage de la connaissance, à
l’assiduité et à la ponctualité au
Le P. Évariste SOME accueillant l’assemblée quotidien, au respect du personnel
Au début de la célébration enseignant et administratif pour
« non seulement réussir mais de bien
réussir », renchérit-il.

5
Comme à l’accoutumée, une conférence inaugurale a eu lieu juste après la messe autour du thème :
« De la nécessité de la Philosophie pour la formation théologique ». Cette conférence a été
animée par l’Abbé Alfred BONKOUNGOU, un prêtre du diocèse de Koupéla, docteur en Théologie
Dogmatique et Systématique.
De cette conférence, nous retenons comme première application que l’anthropologie chrétienne de
l’âme et du corps relève de la philosophie notamment de celle d’Aristote renchérie par Saint
Augustin. Comme deuxième application, après avoir montré à partir de la métaphysique, la
distinction entre l’ancestralité et de l’ancestralisme, il exhorte à voir dans la théologie paulinienne
comment les ancêtres participent au salut eschatologique. Il conclut que la Philosophie se médite
comme la Théologie, ainsi, Philosophie et Théologie sont intrinsèquement liées car la Philosophie
est importante et nécessaire à la Théologie.
Enfin la fraternité. Elle se vit partout où il y a les Viateurs. L’expérience de la fraternité ici à Saaba
est extraordinaire car c’est la majorité de la jeunesse qui s’est retrouvée. Elle est remarquable et se
vit dans la solidarité, l’entraide, la collaboration, la joie, la prière, mais aussi dans les peines
quotidiennes.
F. Fulbert BAMAZE, csv

La joie partagée dans la fraternité lors d’un anniversaire de deux confrères fêtés en différé

Les frères Benjamin KONE, Venceslas TRAORE, Irénée HIEN, Camille ZONGO et Alain Cyrille OUEDRAOGO

6
LA RENTRÉE PASTORALE A LA PAROISSE SAINT-VIATEUR DE BANFORA

Ce dimanche 20 octobre 2019, la paroisse Saint-Viateur de Banfora a effectué sa rentrée pastorale.


Comme nous le savons bien, la paroisse est dirigée par les Clercs de Saint-Viateur. Le Père Macaire
SANDOUIDI, csv depuis la rentrée pastorale 2018 – 2019 a été nommé curé en remplacement du
Père Céraphin OUEDRAOGO, csv qui a été nommé aux études en Belgique. Cette année, la
paroisse a reçu un second prêtre en la personne du Père Kingsley OGUDO, csv qui est nommé
vicaire.

Voilà un des éléments qui a été


motif d’action de grâce que le curé
a annoncé au début de la
célébration. La liturgie de ce jour a
été exceptionnelle. Les textes nous
parlent d’envoi en mission. Le
curé, dans son homélie, a mis
l’accent sur l’importance de la
mission et plus précisément au
sein des familles ; d’où le thème
de l’année pastorale paroissiale : « soyons missionnaires et faisons de nos familles des véritables
lieux de sanctification ». A la suite de l’exhortation du curé, les personnes consacrées de la paroisse
qui constituent l’Unité Pastorale de Base (UPB) ont été envoyées en mission. Signalons aussi que le
bureau du conseil des laïcs a été renouvelé. Les membres du nouveau bureau - dirigé par monsieur
SANON Denis, celui-là même qui a été reconduit pour un second mandat de trois ans -, ont été
également envoyés en mission. Au cours de la même célébration, tous les nouveaux et nouvelles
paroissiens et paroissiennes ont été accueillis. Il y a eu une quête impérée destinée aux œuvres
pontificales missionnaires. A la fin de la célébration, un mini marché était prévu. Cela a été organisé
par les jeunes de la paroisse. Les uns et les autres se sont donnés un pot en régalant quelques
morceaux de viande et autres mets en vente.

Tout s’est déroulé dans une atmosphère de prière et de joie. Nous souhaitons bon vent à l’équipe
pastorale et aux fidèles chrétiens de la paroisse Saint-Viateur de Banfora.

F. Nicolas DONGO, csv

7
ELLES SONT FINIES LES VACANCES…

Il y a un temps pour toute chose. Un temps pour travailler, un


temps pour se reposer et un temps pour reprendre les
activités. Depuis fin-mai, nos élèves sont partis en vacances
pour se reposer après un moment de dur labeur émaillé par le
respect du règlement intérieur et les études. Ce n’était pas
simple ! Mais la réussite était au rendez-vous ! Les résultats
de fin d’année en témoignent. Les moments de vacances
viennent pour donner un ouf de soulagement aux élèves et
pour leur permettre de fêter leur réussite et de rester un tant
soit peu avec leurs parents, les aider dans leurs tâches
quotidiennes.
Maintenant c’est la reprise. Elles sont finies les vacances ! Déjà le 05 septembre les inscriptions ont
commencé avec les réinscriptions. Les parents défilent avec les enfants pour prendre des
renseignements et s’entretenir avec les éducateurs sur la discipline et le travail. Il faut attendre le 16,
23 et 28 septembre qui sont respectivement les dates de rentrée des classes d’examen, des classes
intermédiaires et des classes débutantes, pour revoir les élèves en tenue scolaire, prêts à entamer
l’année académique 2019 – 2020.

L’accueil de chaque groupe se fait comme d’habitude par la première leçon qui est le règlement
intérieur de l’établissement. Le Directeur de l’Education et de l’Encadrement Scolaire, secondé par
un éducateur, a lu et commenté le règlement intérieur du début jusqu’à la fin. Le règlement intérieur
est le principe de base de l’encadrement et de l’éducation. Une fois cela compris, le travail devient
plus facile pour les éducateurs ainsi que pour les professeurs.
La première montée des couleurs de l’année a eu lieu le 30 septembre. C’est à cette occasion que le
directeur général, le Frère Benjamin OUEDRAOGO, a adressé un mot de bienvenue aux élèves.
Déjà les élèves ont commencé par laisser tomber les habitudes des vacances. Plus de grasse
matinée ! Ils se mettent au travail car les devoirs de classes ont commencé.
Bref, à l’Etablissement Louis
Querbes de Banfora, tout se passe
bien. La messe de rentrée ne saurait
tardée. Elle est prévue pour le 26
octobre et sera présidée par
l’aumônier le Père Kingsley
OGUDO, csv. Nous souhaitons une
bonne et heureuse année scolaire
aux élèves, aux professeurs et aux
membres de l’administration.
F. Nicolas DONGO, csv
8
LE PRIX PESSAC à BANFORA

L’éducation, le sport, la culture participent au développement d’une région, d’un pays. Mais il faut
noter qu’une jeunesse sans éducation est une jeunesse ignorante. C’est dans cette logique que le
promoteur du PESSAC (Prix de l’Excellence, Sportive, Scolaire, Académique et Culturelle dans la
région des Cascades), le professeur Abdoulaye SOMA avocat à la Cour, organise chaque année une
cérémonie pour primer les meilleurs élèves de la région.

Au cours de cette 8e édition tenue le vendredi, 04 octobre 2019, au lycée Municipal Lompolo
KONE, 143 lauréats ont été primés du primaire jusqu’au niveau universitaire, dont 12 lauréats de
l’Etablissement Louis Querbes. Notons par ailleurs que l’établissement fut récompensé pour son
taux de pourcentage (96, 19%) au BEPC. Chaque lauréat recevait un Kit scolaire, une attestation,
et une somme de 5000f CFA.

Dans son mot de clôture, le Pr Abdoulaye SOMA disait « le PESSAC est la fleur de toute la
communauté et non d’une seule personne ». Il invita alors tous les acteurs de l’éducation à
travailler main dans la main afin de rehausser le taux de réussite dans la région et avoir plus de
lauréats au niveau national

Bravo et félicitations à l’Etablissement Louis Querbes et aux heureux récipiendaires de l’EloQ.

F. Jean-Baptiste YABE, csv


9
La vie au noviciat
La vie de prière est prioritaire durant le noviciat,
dès 5h45, la communauté se retrouve pour les
Laudes suivies de la messe à 6h15. Les Sœurs de
Charité Dominicaines de la Présentation de la
Sainte Vierge avec leurs postulantes se joignent à
nous pour la messe ainsi que quelques voisins et
voisines, nous sommes une vingtaine tous les
matins. L’équipe du noviciat se retrouve ensuite
pour le petit déjeuner à 7h00. On retourne à la
chapelle de 12h00 à 12h30 pour la prière du midi.
Durant le mois du rosaire, on commence à 18h00
le mystère du jour puis nous récitons les Vêpres à
18h30 suivies du temps de méditation
personnelle. À 19h00, nous dînons ensemble et à Etienne, Arsène et Grégoire en action
20h00 on se retrouve pour les nouvelles
télévisées. Puis de 20h45 à 21h15, nous sommes dans la
Etienne avec les lapins
chapelle pour les Complies suivies de la lecture de l’évangile
du lendemain. Ce climat de prière se déroule durant les sept
jours de la semaine,
sauf le dimanche
matin où les Laudes
sont à 7h00 et la
messe, habituellement,
à 9h00. Le samedi
soir, les Complies se
récitent
individuellement, car la soirée est libre pour des jeux de
société ou un DVD à la télévision, selon le choix des
novices.
En plus de la vie de prière, il y a les travaux quotidiens Grégoire avec
les moutons
dans la cour. Présentement Etienne s’occupe des 18 lapins
dans le clapier, Grégoire s’occupe des 4 moutons et Arsène nourrit les poules et du père « oie ».
Nous avons aussi 6 chiens dans la cour, Johanny les nourrit tous les après-midi ou en soirée. Le
terrain du noviciat est très grand, soit 8,30 hectares, on doit désherber et prendre soin du jardin
ainsi que des fleurs. Comme vous voyez les travaux manuels ne manquent pas. Le Maître des
novices attribue les tâches à chacun à tour de rôle.

Dans le prochain
numéro, nous
vous parlerons
des autres
activités du
noviciat.

Joanny avec les chiens et notre ami


Notre petite basse-cour
Janvier comme assistant
10
LE DÉBUT D’UNE HISTOIRE…

Anthony Abraham Accueil par le responsable, P. Macaire


Ils sont deux jeunes hommes, l’un venu du Nigéria et l’autre du pays des hommes intègres
(Burkina Faso) à s’engager pour l’approfondissement de leur vocation. Les sieurs NWACHUKWU
Anthony Alozie et YAMEOGO Abraham Sana Augustin sont nos deux amis que la communauté
locale Saint-Viateur de Banfora a eu la joie d’accueillir cette année pour le postulat. Leur entrée
officielle a eu lieu ce dimanche soir 20 octobre 2019 au cours d’une célébration de la Parole. Les
deux, à tour de rôle, ont donné leurs motivations. Avec la lecture du procès-verbal donnée par leur
maître, le Père Macaire SANDOUIDI, ils sont désormais aptes à approfondir leur vocation par
l’étape du postulat dans la congrégation des Clercs de Saint-Viateur. Ainsi débute une phase de leur
histoire vocationnelle. La soirée s’est achevée avec un repas fraternel.

La communauté de Banfora Que le Seigneur les assiste et


leur donne le pain de
l’intelligence et l’eau de la
sagesse afin qu’ils puissent
progresser dans le discernement
de leur vocation.

F. Nicolas DONGO, csv

Nicolas DONGO, Michel-Pio DA, Anthony NWACHUKWU, Kingsley OGUDO,


Macaire SANDOUIDI, Abraham YAMEOGO, Benjamin OUÉDRAOGO, Fulbert SAM
(le photographe derrière l’appareil… Jean-Baptiste YABE)

11
Lancement de l’année scolaire au GSSV de Ouagadougou en image

Le 18 septembre 2019, il
y a eu l’accueil officiel
des nouveaux au Groupe
Scolaire Saint Viateur

Le frère Sanou Marius,


directeur de l’éducation
et de l’encadrement a été
le maître de cérémonie.

Le nouveau DG, le père


Gabriel Ouédraogo,
reçoit l’eau de
Bienvenue.
A sa droite, le frère
Hermann Bamouni,
aumônier principal, et à
sa gauche, le frère Pierre
Claver Poda, adjoint.

Les finissants de l’an


passé sont venus saluer
les élèves de cette année
pour leur souhaiter
le succès.
En signe de
reconnaissance, ils ont
apporté des cadeaux
pour l’école.

12
La rentrée des classes au Groupe Scolaire Saint-Viateur !!!

Les rentrées des classes se suivent mais elles ne se ressemblent pas. Pour cause, après les
rentrées progressives des classes d’examens (Terminales et Troisièmes) et des classes
intermédiaires les 16 et 20septembre 2019, ce fut le grand jour pour accueillir les nouveaux élèves
des sixièmes et des secondes dans une grande cérémonie officielle en présence des 1500 élèves, le
corps professoral, sans oublier les parents d’élèves. Une journée riche en couleur avec des scènes
concoctées par notre Talentueux et infatigable Responsable des arts et de la culture en la
personne de monsieur SAWADOGO Issa avec la collaboration de notre frère Marius SANOU,
Directeur de l’encadrement des Elèves. La journée de la cérémonie officielle de rentrée.

D’abord place a été faite au Directeur de la pastorale et de l’accompagnement Psycho-


affectif (Aumônier) pour invoquer les bénédictions de Dieu sur l’année scolaire. Après avoir
remercié Dieu d’avoir veillé sur tous les membres de la communauté éducative, il l’a invoqué sur
chaque acteur de notre communauté éducative. Toujours dans l’esprit du Thème pastoral 2019-
2020 « Viatoriens, dans la Discipline et l’Amour du Travail Bien fait, faisons de notre Communauté
éducative le Fleuron de la Réussite », par des termes aux allures d’interpellations et d’exhortions à
l’endroit de chaque acteur de la communauté éducative, il a adressé à Dieu cette prière :

 Comme parents, que le Seigneur nous donne la grâce de vivre à l’image de la Sainte
Famille. Une famille qui s’aime, qui se soutient. Aide-nous, parents, à être co-
responsables de l’éducation de nos enfants. Aide-nous à soutenir les éducateurs dans
leurs taches.
 Comme professeurs, aides-nous Seigneur à nous inspirer de la pédagogie de Jésus, le
Vrai Enseignant par excellence afin que nous mettions de l’amour dans ce que nous
faisons et que le souci du plus faible, celui qui n’a pas la même vitesse de
compréhension soit notre souci permanent. Mais surtout, enlève en nous l’orgueil, afin
que nous comptions sur les autres acteurs de la communauté éducative pour réussir
notre mission, celle de conduire les enfants dans ton Royaume.
 Comme élèves, donne-nous d’être des bons apprenants, des êtres dociles et obéissants.
Donne-nous ton esprit d’intelligence afin que nous assimilions facilement les
enseignements de nos professeurs.
 Comme école catholique, Seigneur, Oui, nous savons qu’éduquer c’est rendre l’homme à
l’humanité et à la divinité comme le stipule le discours théologique sur l’éducation.
 Comme communauté éducative, aide nous, enfin, à faire de : l’Éducation par l’exemple
comme témoignage de vie libérateur de l’éducateur pour les apprenants ; L’incarnation
de la vision évangélique : « que le disciple croisse et que le maître diminue », leitmotive
de l’éducateur chrétien, comme l’a prêché Saint Jean-Baptiste. Aide-nous aussi à être
pour les jeunes des exemples et des modèles.

13
Après cette prière dite par l’Aumônier, place a été faite à l’accueil et à l’installation des
nouveaux élèves (sixièmes et secondes) sous des ovations accompagnées de musique, suivis de la
montée des couleurs nationales sous fond d’instruments sonores avant de procéder à la présentation
des nouveaux membres de l’Administration. Si certains élèves avaient appris le changement à la
tête de l’administration, nombreux sont ceux qui ont eu la surprise du départ du « toubabou », c’est
à dire « le Blanc », F. Jocelyn DUBEAU, remplacé par un « petit Noir », le P. Gabriel
OUEDRAOGO, comme Directeur général entrant. Après, ce fut au tour de l’Aumônier, le Frère
Hermann BAMOUNI d’être appelé à rejoindre le Directeur général entrant. Ce fut le tour de
l’Aumônier Adjoint, le Frère Pierre Claver PODA, nouveau profès depuis le 1 er Septembre 2019
ainsi que le Frère Richard KOLOGO, Directeur Financier et Comptable adjoint de rejoindre les
nouveaux membres de l’Administration pour le rite d’accueil.

C’est dans la pure tradition africaine avec de l’eau farineuse « ZOOM KOOM » accompagnée
de mots pour expliquer le sens profond que cache chaque geste dans les traditions et cultures
africaines que l’accueil officiel a été fait. Mais avant, il faut noter que le Censeur, monsieur Adama
OUEDRAOGO, doyens des membres de l’Administration a pris le soin de faire remarquer aux
élèves que le Directeur général, ainsi que L’aumônier ont tous été des élèves du Groupe Scolaires
Saint-Viateur et qu’eux aussi, peuvent prétendre diriger un jour cet Etablissement de référence à
Ouagadougou.

Après l’installation du Directeur général dans son Fauteuil doré soigneusement préparé par le
Frère Marius SANOU, on a pu constater que le nouveau Directeur général n’avait pas rempli son
fauteuil. Cependant, très vite, nous avons compris que la grandeur d’un Homme ne réside pas dans
le fait de remplir un fauteuil, mais dans sa capacité à relever les défis qui lui sont lancés. Comme
Directeur général lui-même sait bien en rire, prenant des images musicales pour dire qu’en musique
on dit que « une blanche vaut 2 noires », alors que lui il est seul et surtout « un petit Noir » a
remplacé un Blanc qui n’était pas « petit » comme lui. A ce titre, le défi devient plus qu’énorme. Et
à lui de s’interroger : que faire ? La réponse n’a pas tardé à venir puisqu’il est convaincu du soutien
de toute la communauté éducative et surtout de celui des Viateurs œuvrant dans l’œuvre. Le
Directeur général a officiellement lancé l’année par son discours d’orientation en mettant tout le
monde en mission, chacun dans son domaine, afin de tenir toujours haut le flambeau légué par les
devanciers. Les anciens élèves ont saisi l’occasion pour passer le flambeau à leurs jeunes frères en
leur prodiguant des conseils mais aussi en leur laissant quelques présents pour le bon déroulement
de leur année scolaire. C’est avec des danses et des chants que la cérémonie a pris fin sous un soleil
de plomb. La suite a consisté à l’appel et la vérification des listes des élèves dans les classes par les
professeurs principaux et la lecture et l’explication du Règlement intérieur, dans l’après-midi, par le
Directeur de l’encadrement scolaire, le Frère Marius.

Bravo à cette belle rentrée du Groupe Scolaire Saint-Viateur et plein succès à tous nos élèves et
à l’ensemble de la Communauté éducatives.

Hermann Bamouni, csv

14
Sortie à Lagon Lodge
« Je voudrais qu’en vous voyant vivre, étonnés les gens puissent dire voyez comme ils s’aiment,
voyez leur bonheur ». Ces paroles ont eu un écho favorable auprès des religieux Clercs de Saint-
Viateur œuvrant au Groupe Scolaire Saint-Viateur de Ouagadougou qui, après la rentrée officielle
des élèves, se sont retrouvés à Lagon Lodge à Loumbila situé à environ 15 kilomètres de
Ouagadougou pour fraterniser. Sur les 11 religieux viateurs impliqués directement dans l’œuvre,
10 ont répondu présents à l’exception du Frère Victor qui était souffrant. Cette rencontre
convoquée par le Directeur général visait trois objectifs essentiels.

D’abord comme Viateurs


impliqués directement dans l’œuvre,
il était nécessaire de se rencontrer
pour peaufiner une stratégie de
communication et de fonctionnement
afin de s’entraider pour relever les
défis qui nous sont lancés. Pour ce
faire nous nous devions de nous
encourager en ce début d’année, car
les choses ne font que commencer.

Ensuite, faire des suggestions


et des propositions entre confrères
pour une gestion collégiale de l’œuvre éducative afin de toujours hisser haut le flambeau que les
devanciers nous ont légué. La coresponsabilité et la collégialité étaient les maîtres mots de la
journée.

Enfin, cette sortie se voulait une occasion de charger nos batteries nécessaires pour la route
car une année scolaire est longue et il est nécessaire de prendre des forces tant au niveau
physique, spirituel que moral.

En somme, la journée de la sortie a été très bien appréciée, vu son cadre paradisiaque, et sa
piscine large à perte de vue. Si le Directeur général, P. Gabriel Ouédraogo, F. Denis KIMA et F.
François ZOMA n’ont pas touché l’eau, sous prétexte que la profondeur de la piscine de près de 3
mètres n’est pas assez profonde pour une bonne nage, même si la vraie raison n’était que la peur
de boire quelques litres d’eau de la piscine, pour cause de non maîtrise, ce n’était pas le cas pour
les autres qui se sont bien amusés avec à leur tête, le Frère François SAVADOGO, qui s’en sort bien
dans la nage, sans doute parce qu’il a « séché » quelques cours à l’école primaire pour se retrouver
dans les marigots de Ouahigouya pour apprendre à nager. C’est dans une bonne ambiance, à la
tombée de la nuit que nous nous sommes séparés pour rejoindre Ouagadougou en prenant le soin
de nous rappeler, de façon unanime, que ces genres de rencontres sont des cadres idéaux pour
une bonne communication. En attendant la prochaine rencontre, nous disons merci au Directeur
général et bravo à l’ensemble des religieux pour leur présence remarquable et qualitative dans
l’œuvre.

15
La Saint-Viateur dans la communauté de Dassasgho.

Le Lundi 21 Octobre 2019, la communauté Louis-Querbes de Ouagadougou (Dassasgho) a


souligné la Saint-Viateur à l’instar de toutes les années. A cet événement, elle a fait Action de grâce
à Dieu pour avoir élevé notre Fondateur, le Père Louis Joseph Marie QUERBES, au rang de
Vénérable. De fait, le 02 Octobre 2019, jour de la fête des Saints Anges Gardiens, grande dévotion
du Fondateur, Sa Sainteté le Pape François a déclaré ‘’Vénérable’’ notre Fondateur. La fête a débuté
par une messe matinale, 5h45, avec la présence de nombreux fidèles qui viennent prier
régulièrement avec la communauté dans la chapelle Saint-Viateur de Dassasgho.

C’est autour de 18h15 que nos nombreux invités ont commencé à arriver. Parmi eux, nos
confrères de Saaba, les fidèles de notre chapelle, quelques voisins, des parents et amis des confrères,
cinq communautés religieuses avoisinantes, les prêtres de la paroisse, etc., au total 184 personnes
ont répondu à notre invitation. L’accueil s’est déroulé dans notre jardin au son de la musique et de
chants religieux qui créaient une atmosphère de prière.

Après le mot de Bienvenue du supérieur local, le


Père Jean-Marc Provost, donnant le sens de notre
rencontre qui se voulait un hommage à notre fondateur
déclaré Vénérable et une reconnaissance pour le 20e
anniversaire de notre fondation au Burkina Faso, le Frère
Jocelyn Dubeau a présenté un très beau diaporama qu’il
avait fait et mis à jour pour la circonstance donnant
l’historique des Clercs de Saint Viateur au Burkina, un
aperçu de nos deux œuvres éducatives (écoles) et de
notre paroisse, des Camps, ainsi que des projets futurs.

Ensuite, place fut faite aux agapes fraternelles,


offertes d’une part par la communauté de Dassasgho, et
d’autres part (mets traditionnels), par les fidèles de la
Chapelle. Et cela dans une atmosphère de joie de fraternité soutenue par la musique religieuse et
profane du temps de nos aînés.... Le partage du gâteau et le bruit du champagne annonçaient le
sommet de la fête qui s’est achevée avec l’hymne ‘’Ô Viateur, notre Modèle’’ exécuté par les
Viateurs. La soirée pris fin autour de 21h30.

Adoré et aimé soit Jésus A jamais amen !!!

Frère Richard Kologo, csv

16
Nouvelles « pêle-mêle »

Le 11 octobre 2019, il y
a eu la rencontre des
économes locaux
avec le Supérieur de la
fondation et l’économe
de la fondation.

Le 20 octobre 2019, il y a eu la première


rencontre vocationnelle, tenue au Groupe
Scolaire Saint Viateur, avec des jeunes du
second cycle secondaire. Bravo au frère
Clément Ouédraogo

La récolte d’arachides a été très bonne à


Saaba, nos confrères ont fait des cadeaux
dans les autres communautés.

Au noviciat, on a capturé un rat voleur qui


mangeait nos arachides et nos choux.
On espère pouvoir attraper tous ses frères et
sœurs pour la survie de notre jardin.
« Rien ne se perd, rien ne se crée »
Notre ami le rat a terminé … dans la soupe.
Le novice Arsène est fier de sa prise.

Sœur Hélène, qui nous a reçus il y a 20


ans ‘’Aux Lauriers’’, a eu cette année 100 ans. Jocelyn et Jean-Marc entourent la jubilaire.

17
20 ans déjà
Le 7 octobre 1999, une équipe de cinq religieux arrivés à Ouagadougou, au Centre d’Accueil Les
Lauriers, après quatre vols d’avion : Montréal-Miami, Miami-Accra (Ghana), Accra-Abidjan (Côte
d’Ivoire), Abidjan-Ouagadougou. Nous avions voyagé avec Air Afrique, les billets pour cinq
personnes correspondaient au prix de trois personnes par Air France. Déjà la Fondation avait le
sens de l’économie.
Nous avons logé durant 42 jours au Centre Les Lauriers. Au début, quatre en dortoir. Un ronfleur
en chambre. Plus tard, trois en dortoir, deux ronfleurs en chambre…

Voici les faits marquants pour chaque année :


1999 . 7 octobre, arrivée des cinq fondateurs
. F. Benoît Tremblay, premier Supérieur
. 21 octobre, la St-Viateur à Toma, réception par le P. Michel Allaire
. F. Lindbergh Mondésir, en théologie, au Grand Séminaire St-Jean-Baptiste, Ouagadougou.
. 24 décembre : Voyage-visite à nos confrères en Côte d’Ivoire. Coup d’État du Général
Robert Gueï. Retour en train (36 heures).
2000 . Début janvier, visite du Supérieur provincial, Alain Ambeault. Discernement en vue de
l’achat de l’école Ibrahim Babangida.
. 9 mars, achat de l’école Ibrahim Babangida.
. 1er juillet, ouverture du Groupe Scolaire St-Viateur
. F. Benoît Tremblay, premier Directeur général
. Réparation sommaire des bâtiments grâce à nos amis du Japon
2001 . 7 mars, emménagement dans notre résidence à Dassasgho.
. 18 mars, vœux perpétuels du F. Lindbergh Mondésir en présence du F. Mathieu Bard,
représentant du Supérieur provincial du Canada.
2002 . Camp de l’Avenir, 1ère Édition, par F. Lindbergh Mondésir.
. 23 août, arrivée du F. Mathieu Bard
. Premier groupe de trois postulants : Denis Kima, Modeste Bayala et Théophile Dabou.
2003 . Juin, arrivée du P. Claude Auger. Responsable du cours du soir au GSSV.
. F. Benoît Tremblay reconduit supérieur de la fondation.
. Deux groupes de postulants : 3 à Abidjan et 4 à Ouagadougou.
1er février : ordination diaconale du P. Lindbergh, par Mgr Jean-Marie Compaore, au GSSV.
. 3 août, ordination presbytérale de Lindbergh, Villa Manrèse, par Mgr Simon Saint Hillien,
Évêque de Port-au-Prince, Haïti.
. 1er septembre, ouverture du premier noviciat à Boassa. Sept novices. P. Jean-Marc Provost,
Maître des novices, F. Mathieu Bard, socius.
2004 . Juillet, arrivée de deux fondateurs à Banfora, du F. Jocelyn Dubeau et du P. Claude Auger.
. 13 septembre, arrivée de trois autres fondateurs à Banfora, les FF. Serge Bationo,
Modeste Bayala et de Macaire Sandouidi.
18
. 9 octobre, création de la Paroisse St-Viateur
. 7 novembre début officiel de la paroisse, première messe.
P. Claude Auger, curé fondateur.
2005 . Septembre. Ouverture du Collège d’Enseignement général, ÉLOQ, avec le F. Jocelyn,
Directeur général.
. P. Mondésir, 2e directeur général du GSSV.
2006 . F. Mathieu Bard, 2e Supérieur de la fondation
. Ouverture du Lycée Technique à Banfora
. Création du Camp de l’Amitié, 1ère Édition, F. François Savadogo.
. Septembre. Transfert du Noviciat à Bouaké, Côte d’Ivoire.
. F. Benoît Tremblay à Bouaké, formateur au noviciat.
. Septembre. Départ du P. Claude Auger pour le Canada. P. Jean-Marc Provost, 2e curé.
2007 . Départ du F. Benoît Tremblay pour le Canada.
. F. Valmont Parent, à Bouaké, formateur au noviciat.
2008 . Arrivée du P. Gervais Dumont.
2009 . Ouverture du Centre de Formation professionnelle Louis-Querbes, Banfora.
. P. Jean-Marc Provost, 3e Supérieur de la fondation.
. 6 septembre. Premières professions perpétuelles : F. Macaire et F. Norbert.
2010 . 4 septembre. Deuxième profession perpétuelle : F. Désiré Legma, F. Benjamin Ouédraogo,
. 17 octobre, vœux perpétuels du F. Serge William Bationo.
2011 . Arrivée du P. Julien Rainville au Burkina Faso
. Ouverture du Préscolaire au GSSV
. Départ du P. Lindbergh pour les études à Montréal.
. 9 janvier : vœux perpétuels du F. Céraphin Ouédraogo
. 1er septembre : vœux perpétuels du F. François Savadogo
. P. Céraphin, 3e Directeur général au GSSV
2012 .14 avril : ordinations sacerdotale des PP. Céraphin et Macaire
. F. Jocelyn Dubeau, 4e Supérieur de la Fondation
. Retour du Noviciat à Boassa.
. P. Julien, 3e Maître des novices
. 11 Décembre : ÉLOQ reçoit la décoration de l’Ordre National
2013 . 1er septembre : Vœux perpétuels de F. Denis Kima et F. Gabriel Ouédraogo
2014 . 5 juillet, ordination sacerdotale du P. Norbert Zongo
. 9 août : Vœux perpétuels du F. Hermann Bamouni
. F. Jocelyn, 4e Directeur général du GSSV
. P. Céraphin Ouédraogo, 3e curé de la Paroisse St-Viateur.

19
2015 . P. Macaire, 5e Supérieur de la fondation
. GSSV reçoit la Décoration des Palmes Académiques
. Départ du P. Gervais Dumont pour le Canada.
2016 . 1er septembre : P. Macaire, 4e Maître des Novices à Boassa
. 1er Septembre : Vœux perpétuels du F. Clément Ouédraogo
. 14 Septembre : retour du F. Mathieu et du P. Julien au Canada
. F. Denis Kima, 2e Directeur général de ÉLOQ
2017 . 2 septembre : vœux perpétuels du F. Marius et du F. Kingsley.
. P. Norbert Zongo, 5e Maître des novices.
. F. Benjamin Ouédraogo, 3e Directeur général de ÉLOQ
. Le CFP reçoit une Décoration …
. P. Macaire, 3e curé de la paroisse St-Viateur de Banfora.
. 27-28 Décembre : Premier Chapitre de la Fondation.
2018 . Octobre 2018 ouverture de la Résidence Étienne-Champagneur, Maison des étudiants, à
Saaba, F. Victor Zongo, supérieur.
2019 . 13 avril : F. François Savadogo, 6e supérieur de la fondation
. 6 juillet, ordination sacerdotale de P. Gabriel Ouédraogo et P. Kingsley.Ogudo
. Camp de l’Avenir, 18e Édition.
. Camp de l’Amitié, 13e Édition.
. 1er septembre, Vœux perpétuels des confrères Michel-Pio Da, Hermann Pale et de
François Zoma.
. P. Gabriel, 5e directeur général du GSSV
. Le 7 octobre 2019. Déjà 20 ans de présence….

La communauté d’aujourd’hui lors de la retraite communautaire en août passé.


20