repulalìon manaoemenl

real-lìme dashboards
Copyright © 2010 Trendy Buzz SAS
Intervi ew TrendyBuzz
L’interview TrendyBuzz met en lumière
les spécialistes qui innovent dans les
mondes de la communication, des RP,
du marketing et du service client.
Myriam L’Aouffir - communication online & social media manager
TrendyBuzz : Myriam, peux-tu
te présenter ?
Myriam L’Aouffir : Chargée de
communication au service presse
de France 2 pendant près de 14
ans, j’ai souhaité connaître une
nouvelle expérience des métiers de
l a communi cati on. J’ ai rejoi nt
l’Ambassade du Royaume du Maroc
à Paris, chargée des relations
extérieurs et du lobbying pour la
candidature de Tanger 2012 auprès
du BIE (Bureau International des
Expositions, NDLR). Ensuite, j’ai
été consultante en communication
et rel ati ons extéri eures pour
l’association de lutte contre le
SIDA, AIDES. Enfin, retour chez
France Télévisions où l’on m’a
confié le développement de la
communication online pour France2
et depuis janvier 2010, , celle des
chaines du groupe.
TB : Comment appréhender
l’animation des pages de fan
Facebook et des compt es
Twitter lorsqu’on communique
pour un Groupe TV ?
M.L. : Contrairement à une marque
cl assi que, nous abordons une
infinité de thèmes autour des
marques mais également au sujet
des animateurs et des émissions.
Nous nous adr essons à une
mul t i t ude de c i bl e s c e qui
complique la mise en place des
o p é r a t i o n s ( r e c h e r c h e d e
communautés, audits etc.). Les
communautés sont naturellement
plus proches d'un programme ou
d'un animateur. L'un des objectifs
est donc de faire en sorte de
séduire également à travers la
marque.
TB : Les retours téléspectateurs
en temps réel représentent une
tendance qui peut boulverser le
fonctionnement des médias
traditionnels ?
M.L. : Oui de plus en plus. J’ai
t o u j o u r s p e n s é q u e l a
communication Web 2.0 fonctionne
à doubl e sens. Pour moi l a
«communication top-down» est
révolue.
Les feedbacks des Internautes sont
stratégiques et importants pour
nous. Ceux qui nous suivent, le
savent parce que nous faisons
systématiquement remonter leurs
impressions via les comptes Twitter
et Facebook. Je pense que cela
représente une vraie valeur ajoutée.
TB : Quelles sont les principales
différences entre Facebook et
Twitter ?
M.L. : Pour moi, Facebook est un
vrai réseau social de proximité.
En revanche, je considère Twitter
comme un fil d’agence très réactif :
nous twittons un communiqué de
presse, l es j ournal i stes nous
suivent ; c’est de la communication
interactive en temps réel.
Par ailleurs, il est passionant de
suivre sur ce canal les publications
instantannées des téléspectateurs
qui réagissent aux programmes
qu’ils regardent. Ces conversations
et ces débats sont souvent aussi
intéressants que ce qui est diffusé
à l’antenne.
Copyright © 2010 Trendy Buzz SAS
TB : Selon toi, Twitter est plus
un outil de communication
interactif et Facebook, un outil
d e f i d é l i s a t i o n d e s
communautés ?
M.L. : Ils sont tous les 2 interactifs,
mais présentent une différence
majeure ; en menant une même
opération sur les deux réseaux
soci aux, j’ ai observé que sur
Twi t t e r l e s r e t o ur s é t a i e nt
immédiats alors que sur Facebook,
ils s’étalaient dans le temps. Ce
sont réel l ement deux f açons
différentes de communiquer.
Dans votre dernière interview, Eric
Ma i l l a r d e x p l i q u a i t q u ’ e n
France Twitter ne sera jamais du
mass market (interview TrendyBuzz
publiée le 28 septembre 2010,
NDLR). Je partage son avis : les
Twittos constituent une petite élite.
Derni èrement, j’ ai twi tté que
j’estimais à 100 le nombre de
comptes vraiment pertinents ; 100,
c ’ es t t r ès peu. J ’ ai me êt r e
interconnectée à cette bulle, ça
m’aide à avancer plus vite.
TB : Faut-il internaliser ou
ext er nal i ser l ’ act i vi t é de
community management ?
M.L. : Le community management
est un nouveau métier pour lequel il
n’existe pas de règles établies. A
mon avis, il est difficile d’être le
porte-parole d’une marque ou d’un
groupe en étant à l’extérieur.
Il est nécessaire de se montrer
réactif, au courant de tout, ce qui
n’est pas toujours évident, même
en interne !
Je pense qu’il est indispensable de
maîtriser l’univers de la marque
pour la mettre en lumière.
Je constate qu’un certain nombre de
s oc i ét és ou de médi as f ont
«l’erreur» de confier ce type de
mi ssi on à des st agi ai res. Le
community manager c’est du one to
one ; le travail réalisé par un
stagiaire devra être recommencé de
zéro lorsqu’un nouveau prendra sa
place... Au bout du compte la
marque perd du temps et une
certaine crédibilité. Cela revient à
prendre les internautes au 3
ième

degré en ne les considérant pas
comme une priorité alors qu’il s’agit
de construire une vraie relation de
confiance avec les communautés au
profit de la marque.
TB : Pourquoi avoir choisi la
solution TrendyBuzz ?
M.L. : TrendyBuzz nous a permis de
c o mp r e n d r e c o mme n t l a
webosphère était organisée, entre
le monde des forums, des réseaux
sociaux, des médias etc.
TB : Deux exemples d’usage de
la solution TrendyBuzz ?
M.L. : Le Top des sources nous
permet d’identifier les acteurs et
sources influentes pour enrichir
n o t r e b a s e d e d o n n é e
communautaire via l’export XLS. Ce
serait difficile, voire impossible de la
maintenir efficacement "à la main".
J’apprécie aussi la ventilation par
types de source, parce qu’ en
f onct i on des t hèmes ou des
é mi s s i o n s , o n i d e n t i f i e
instantannément les canaux clés
p o u r o p t i mi s e r n o t r e
communication.
Interview réalisée le 1/10/2010.
Suivez Myriam sur Twitter :
twitter.com/laouffir
Trendy Buzz SAS Paris
+33 (0)1 83 64 03 76
hello@trendybuzz.com
www.trendybuzz.com
Copyright © 2010 Trendy Buzz SAS