You are on page 1of 14

LA COMPOSITION

Les grands principes

1) Qu’est-ce qu’une composition ?

- Composition d’histoire ou de géographie

La composition doit permettre au candidat de faire la preuve de ses connaissances
tout en les situant dans un questionnement.
En histoire comme en géographie, des éléments peuvent être éventuellement
fournis pour aider le candidat (chronologie, données statistiques, indications
spatiales...). En histoire comme en géographie, les sujets portent sur un ou plusieurs
thèmes ou ensembles géographiques du programme. En histoire, les sujets doivent
privilégier une période large mais ils peuvent porter aussi sur un tableau à un moment
de l’évolution historique. Si un sujet ne portant que sur les dix dernières années est
exclu, des sujets envisageant une période plus large, allant jusqu’à nos jours, sont
possibles.
En histoire comme en géographie, les productions graphiques (schéma(s)...) que le
candidat peut réaliser à l’appui de son raisonnement, en fonction du sujet et de ses
choix, seront valorisées.

La composition doit donc comporter :
- des connaissances
- inscrite dans un questionnement c’est-à-dire un plan répondant à une
problématique
La composition n’est donc pas une simple accumulation ou liste de connaissances
que vous avez sur tel ou tel sujet. Vos connaissances ne sont là que pour illustrer le
bien-fondé de vos idées.

Ces parties doivent se détacher (passer une ligne entre chacune d’elle) La présentation type est la suivante : . la présentation du cadre chronologique. une entrée en matière ou accroche dont le rôle est d’amener le sujet. L’énoncé de la problématique (problème auquel on ne peut répondre de suite sans un examen préalable) . rédaction en bon français . thématique et/ou géographique du sujet. Comme pour les autres exercices. la réflexion (pertinence de la problématique et du plan) Une composition comprend trois éléments que vous devez distinguez nettement par la présentation (en passant deux lignes par exemple) : . le développement . 3) Le développement Il est organisé en parties (2 ou 3) qui correspondent aux trois idées forces que vous avez défini dans l’annonce du plan (voir introduction). . Le rappel du sujet . la conclusion 2) L’introduction Elle doit comporter : . Eventuellement l’explication des mots clés du sujet. l’introduction . orthographe correcte. les connaissances . la composition est noter en fonction de trois critères : . écriture lisible . .Notez que la forme ne doit pas être négligée : . L’annonce du plan.

une ouverture (élargir le sujet) Exemple : l’Europe en 1914 (transparent) . 4) La conclusion Elle doit comporter : . un bilan répondant à la problématique . Si vous faîtes Sciences Po. tant que vous vous situez entre 2 et 4 idées principales et entre 2 et 4 idées secondaires par partie. Enoncé de l’idée principale et annonce des 3 idées secondaires Idée secondaire + Explications + exemples Idée secondaire + Explications + exemples Idée secondaire + Explications + exemples Enoncé de l’idée principale et annonce des 3 idées secondaires Idée secondaire + Explications + exemples Idée secondaire + Explications + exemples Idée secondaire + Explications + exemples Enoncé de l’idée principale et annonce des 3 idées secondaires Idée secondaire + Explications + exemples Idée secondaire + Explications + exemples Idée secondaire + Explications + exemples Notez qu’il est parfois difficile de dégager trois idées principales déclinés en 9 idées secondaires. Bref. il faut changer de plan. vous êtes bien sinon. le plan parfait est le plan en deux parties déclinés chacune en deux idées secondaires. Le plan en trois parties est typique de l’histoire et de la géographie.

1) Les principales étapes Cet exercice impose un travail préparatoire fait au brouillon qui doit vous prendre environ 1 heure. . Troisième étape : Mobiliser ses connaissances Prendre une feuille de brouillon et notez y toutes les connaissances ou idées auxquelles le sujet vous fait penser Notez que cette phase peut-être mené en même temps que les deux premières. Répondre au 3QOCP Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Deuxième étape : Déduire de cette analyse une problématique C’est-à-dire l’angle sous lequel vous allez aborder le sujet. Ce travail préparatoire comprend les étapes 1 à 6. Il serait trop bête de laisser échappé une idée. Première étape : analyser le sujet C’est-à-dire lire mot à mot le sujet Souligner et définir les mots clefs Définir le cadre géographique et chronologique du sujet. Elle vous aidera également à hiérarchiser ces idées. voir à éliminer les connaissances ou les idées hors sujet. Votre analyse vous aidera normalement à sélectionner. Proposition de méthode Cet exercice impose un travail préparatoire fait au brouillon qui doit vous prendre environ 1 heure.

Vous devez donc rédiger votre conclusion. Cinquième étape : Rédaction au brouillon de la conclusion Vous avez votre plan en tête. Pour moi. Huitième étape : relecture Ne pas négliger cette étape. Sixième étape : Rédaction au brouillon de l’introduction Septième étape : Rédaction Vous pouvez maintenant passer à la rédaction. Le problème est que les livres de méthodologie ne donne pas toujours la même liste de types de sujet. 2) Les principaux types de sujet Déterminer une problématique n’est pas toujours chose aisée. Recopiez au propre votre introduction et suivez le plan détaillé préalablement préparé puis recopiez au propre votre conclusion. il y a quatre grands types de sujet : . les idées secondaires et les exemples. Il est difficile de mettre la moyenne à une copie qui cumule fautes d’orthographe et constructions de phrases fantaisistes. Quelquefois le sujet vous inspire peu et il est alors intéressant de déterminer à quel type de sujet on a affaire pour trouver l’inspiration. A ce stade ne pas rédiger. vous savez ce que vous voulez démontrer. Quatrième étape : Organiser ses connaissances Faire un plan détaillé indiquant : . Cela vous évitera d’en rédiger une à la va- vite. Procédez même à plusieurs relectures. les deux ou trois idées générales . pris par le temps comme c’est malheureusement trop souvent le cas.

c’est justement ce qu’il faut éviter. Seconde Première Terminale Athènes au Vème siècle L’Europe en 1914 L’Europe en 1945 av J-C L’Allemagne en 1939 Le monde en 1945 La civilisation de l’Occident chrétien au La France de la Quatrième XIIème siècle République La France en 1789 Attention. la tentation peut-être grande pour ce type de sujet de ne pas poser de problématique et d’exposer successivement les aspects politiques puis les aspects économiques et sociaux et pour finir les aspects culturels de ce lieu à cette date. voilà la caractéristique du sujet tableau. Or. . continuité/rupture. Il faut que le plan annonce ce qui fait continuité et ce qui fait rupture) . Pour trouver une problématique.. on peut utiliser les « canevas » suivants : . unité/diversité . le sujet évolutif Il donne deux dates plus ou moins rapprochés. C’est ce que l’on appelle un plan tiroir que l’on pourrait adopter pour n’importe quel lieu. Ils ne doivent pas être utilisés comme idées forces en eux-mêmes (du type. à n’importe quelle date. Il s’agira comme son nom l’indique d’indiquer l’évolution entre ces deux dates des éléments présents dans le sujet. le sujet tableau Un lieu et une date. je verrai d’abord les continuités puis les ruptures. Attention ces canevas ne sont qu’un moyen de trouver des idées-forces.

un enjeu dans la rivalité Est/Ouest (1947 – 1991) L’émancipation des peuples colonisés : indépendance et tentatives d’organisation (1945 – 1975 ) Les relations entre l’URSS et les démocraties populaires d’Europe de 1945 à 1991. Seconde Première Terminale Chrétiens et Musulmans Les unités allemandes et Les modèles américains et en Méditerranée au italiennes soviétiques dans les années XIIème siècle 1960 Les décolonisations françaises et britanniques L’écueil à éviter ici est de faire un plan du type : . L’important est de trouver pour le plan une ou deux dates pivots. Seconde Première Terminale L’Allemagne dans les Le Christianisme du Ier au L’Europe et le monde de relations internationales de IVème siècle 1850 à 1914 1945 à nos jours L’Europe. . le sujet comparaison Deux éléments sont reliés par le terme « et ».

la décolonisation de l’Empire français) II) Le second élément ( les Musulmans. Seconde Première Terminale La Révolution verte en L’Allemagne : une création Un monde multipolaire ou Asie : échec ou réussite ? bismarkienne ? unipolaire ? La Méditerranée n’est-elle Unité et diversité du qu’un lieu d’affrontement monde actuel entre Chrétiens et Musulmans ? Un Sud ou des Suds ? Un Nord ou des Nords ? Le plan adopté est donc thèse (oui) / antithèse (non). Il faut comparer les deux et trouver des idées transversales) Le canevas qui s’impose ici est similitude/différence . I) Le 1er élément (les Chrétiens. l’unité italienne. l’unité allemande. la décolonisation de l’Empire britannique) Bref de traiter deux sujets tableaux superposés. Exercice : Déterminez le type de sujet . le sujet explicatif Il pose une question et vous formule donc la problématique à adopter.

Seconde Première Terminale Les civilisations de la La condition ouvrière entre Méditerranée au XIIème 1850 et 1914 (évolutif et siècle (comparaison et tableau) tableau) LA RÉDACTION . Dans ce cas. ce sont vos connaissances ou votre point de vue qui doivent vous guider. Seconde Première Terminale Le monde musulman au Les régimes fascistes et XIIème siècle (tableau) nazis (comparaison) La France de 1789 à 1815 L’Empire d’Autriche- (évolutif) Hongrie de 1848 à 1914 (évolutif) La France au XVIème siècle (tableau) L’Autriche-Hongrie en 1867 (tableau) L’agriculture asiatique peut- elle relever le défi du La France de 1848 à 1914 nombre ? (explicatif) (évolutif) Notez que certains sujets sont de type complexe c’est-à-dire qu’on est amené à hésiter entre deux types de sujets.

. . pour le plan. Utiliser un brouillon pour que la rédaction soit plus ou moins lisible (pour laisser les remarques. réfléchir bien au sujet. . . Partie principale (elle peut avoir des sous-points). Quelle que soit la rédaction elle doit avoir dans sa structure trois parties distinctes: . Faire la liste des mots clés qui ont rapport au sujet qu’on veut présenter. Comment écrire une rédaction: quelques conseils utiles. compréhensif et cohérent. Tracer un plan de la rédaction: points et sous-points. . Par quoi commencer. Avant de commencer d’écrire une rédaction. La structure d’une rédaction. Le plan doit représenter le cours. l’ordre des idées dans un ordre LOGIQUE. Introduction. . aux problèmes soulevés. Conclusion(s). . les points à vérifier ou à consulter). elle aidera à ranger les idées.

Il vaudrait mieux commencer par des phrases générales. contrargument 1– absence d’amour. On peut employer un proverbe. 4-6 lignes. L'introduction renseigne le lecteur sur ce qu'il va lire. une maxime. La partie principale. argument 3 – l’avenir des enfants nés est assuré. Le sujet – “Mariage arrangé”: argument1 – le bien matériel. contrargument 3 – l’ambiance. argument 2 –parents sont contents. Un argument et son contrargument représentent un sous-point de votre plan : (Ex. . une citation ou poser une question . Il faut présenter un argument. Pas trop longue: 3-4 phrases. On ne commence pas tout de suite d’exposer ses pensées : . . . puis un contrargument (“+” puis “-”). .Introduction . l’atmosphère dans la famille n’est pas toujours favorable au développement des enfants) Conclusion . La rédaction elle-même présente l’analyse du problème. contrargument 2 –les mariés ne le sont pas toujours. . du sujet quelconque . au sens large . présenter le problème sans analyse. Elle doit introduire le sujet en question.

présenter les points de vue différents . Faire attention au style (style écrit).. être objectif. Ce résultat peut être représenté en forme d’un autre problème soulevé.. autrement dit on peut terminer la rédaction par une nouvelle question posée. Il est préférable d’être “au-dessus” du problème. C’est le point (de vue) final. Éviter si possible “je”. Eviter le style oral ou familier à l'écrit: . Faire attention aux homophones: • on / ont • du / dû • a/à • ou / où • sur / sûr • ses / ces / c'est / s'est • sa / ça • se / ce • son / sont . (qui???) . le résultat de l’analyse qui a été faite . Utiliser un sujet précis: on pense que .. . . La conclusion doit mettre le point à la discussion. . . la terminer . Il faut faire attention!!! . “tu” . neutre à l’égard de la problématique (si on ne parle pas de soi- même).

PERSONNE. éviter les cas dont on n’est pas sûr . la bien construire en tête (bon ordre de mots. . si on ne connaît pas l’orthographe d’un mot.). un périphrase. . les connecteurs logiques .. employer un synonyme. (!)Après avoir écrit . NOMBRE. il y a un sujet et un verbe. . . Commencer le nouveau point du plan avec un nouvel alinéa . pour voir s’il s’agit d’un participe passé (-é) ou d’un infinitif (-er) – le remplacer par « faire » et « fait ». Laisser les marges suffisantes. • « Ça » est interdit (par exemple. • « ne » est présent. Vérifiez l’orthographe en remplaçant le mot par un autre (p. . ça garantit => cela garantit. Avant d’écrire une phrase. Attention à l’accord!!! GENRE. . • l’inversion obligatoire dans les interrogatives. ça sera très long => ce sera très long). .. etc.ex. Quand on écrit… . Employer des mots de liaison. • employer les formes pleines. Éviter les répétitions (employer des synonymes ou remplacer par des pronoms). stylistiquement neutres (au lieu de « char » écrire « voiture ») etc.

A la relecture. posez-vous les questions suivantes: • le vocabulaire est-il précis? (éviter les mots vagues comme "chose" !!!) est-ce que tous les mots existent en français? • la grammaire est-elle correcte: les accords.? • les accents et la ponctuation sont-ils clairement indiqués? (voir: les signes de ponctuation en français) • le style est-il approprié au style écrit? • les phrases ne sont-elles pas trop longues? Sont- elles claires et correctes? • le contenu est-il clair? Vos raisonnements sont- ils logiques? . etc. les articles.Relire la rédaction quelques fois avant de la rendre au professeur. les temps.