You are on page 1of 29

/BELGIE

P .P. /P ..B

5580 ROCHEFORT
B. C 43 / 49

2010 N° 36

Septembre -Octobre
Bimestriel
de

L’AMICALE LIBERALE DES PENSIONNES


PENSIONNES

de

ROCHEFORT

Editeur responsable
Contact : Oscar Crispin
Les Terrasses de la Lomme
Rue du Vélodrome -Jemelle
5580 Rochefort
TEL / 084/211161

E mail: oscaretmaggy@skynet .be


Site Web : http://maggy-crispin.blogspot.com/
Adresse des blogs >http://amicale-lp-rochefort.skynetblogs be/.
http://assiciation-souvenir-rochefort.skynetblogs.be/

1
Mobilité Rochefortoise
L’a s b l Mobilité Rochefortoise a mis sur pied un service de
transport gratuit pour les personnes de plus de 65 ans qui ne
disposent plus ou pas de véhicule pour se déplacer, ou qui, pour des
raisons médicales,
médicales, ne peuvent plus prendre le volant.
Ce service permet aux personnes concernées d’effectuer diverses démarches, que ce soit
pour des raisons essentiellement médicales ou familiales Ces déplacements sont
évidemment limités à la grande entité géographique de Rochefort.
Pour des informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter le 0472/492270 Ainsi
que L’Amicale Libérale des Pensionnés de Rochefort Crispin Oscar 084/211161 –
0496/790164.
0496/790164

Appel aux personnes généreuses


LA MOBILITÉ ROCHEFORTOISE souhaiterait être sponsorisée ; car la voiture a du être
renouvelée et l’entretien régulier de celle-ci ainsi que les frais d’assurance et de carburant sont
onéreux, nous rappelons ici que ce service est à la disposition des habitants de toute l’entité
rochefortoise de plus de 65 ans ayant besoin d’un transport. Vos participations pour l’aide à la
Mobilité peuvent être versées sur le compte n° 350-1049600-82 Le Trésorier Crispin Oscar

Table des Matières

, 6 histoire des Pâtes


1 Page Couverture 7 Bibliothèque 15, 16, 17 cours de cuisine
2 la Mobilité 7 et 8 Florilège 18, 19 Recettes de cuisine
3 Le Mot du Président 9 et 10 Europe 11,12 20, 21, Comment bien se
4 Préhyr 13 historiques des chats Nourrir
5Le rire et le fou rire 14 Les droits de l’homme.
22,23, 24 ,25

Mobilité Rochefortoise
Appel au Bénévolat
Chers amies & Chers amis Pensionnés
Cet appel s’adresse à tous les membres
membres de L’Amicale, féminins et masculins et
leurs amis qui seraient candidats comme bénévoles pour conduire la voiture de
l’ASBL Mobilité Rochefortoise, Un jour par semaine, car nous voudrions recruter
Afin
une réserve de chauffeurs effectifs et suppléants Afi n de soulager l’équipe
actuelle. Pour les informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter ℡
le 0472 / 492270 Mme Noêlle Demoulin Ainsi que le 084 /211161 -0496790161 de
Monsieur Crispin Oscar, Amicale libérale des Pensionnés
Pensionnés de Rochefort
Rochefort

2
Une vie bouleversée !!
Nous avions le projet d’un voyage en Crète d’une semaine du 8 au 15 juin et nous nous sommes retrouvés
en Clinique pour 6 semaines : un vrai cauchemar ! Actuellement rentrés en notre nouvel appartement, pour
une convalescence de minimum 2 mois... : les pieds cassés et la colonne vertébrale atteinte.
Sans la solidarité et la générosité des différentes Associations et Amicales rochefortoises, pour ne pas les
citer, le Souvenir, la Mobilité, , le Conseil Consultatif du 3eme âge, L’ALP ,le MR, La LLP tous unis pour
nous soutenir et nous aider, sans eux nous n’aurions pas pu supporter cette épreuve avec autant de force.
Nous n’avons pas assez de mots pour remercier toutes ces personnes qui avec beaucoup d’amour nous ont
entourés pendant cette période éprouvante. Les uns faisant nos courses, d’autres veillant à se charger du
linge, qui nous apportant un ventilateur pour nous épargner la souffrance des chaleurs, Nous ne pouvons
tout énumérer, au risque d’oublier quelqu’un. En arrivant dans notre nouvel appartement, des dames
prévenantes avaient veillés à ce que nos lits soient prêts et qu’un repas soit cuit. Chaque jour l’un ou l’autre
nous rend visite et sa présence chaleureuse et prévenante nous aide à vivre. Deux amis précieux se sont
chargés de la comptabilité et du transfert de nos PC et de leur installation, d’autres nous aident à déballer
les nombreuses caisses que compte notre déménagement .Merci à tous ces vrais amis que l’on ne rencontre
que lorsque le malheur vous frappe.
A côté de ces personnes œuvre une équipe d’Infirmiers compétents qui matin et soir et sans faillir nous
soignent et adoucissent notre souffrance, même si une aide domestique est nécessaire ; nous qui ne pouvons
mettre un pied au sol .Chapeau à l’équipe d’Infirmiers de Lavaux -Sainte -Anne .Merci à notre garde de
nuit, une véritable amie. Merci au Dr Henrotin et son approche de la souffrance.
Merci à notre Bourgmestre aux Échevins et Conseillers pour les attentions qu’ils nous ont apportées. Nous
devons aussi ne pas oublier, lors de notre accident, la prise en charge de nos personnes par la brigade des
Sapeurs Pompiers de Rochefort, nous ne pouvons que nous incliner devant leur savoir faire et les remercier
pour leurs prévenances et leurs soins.

Activités à venir
Projet d’une fête à la Résidence Préhyr analogue à celle du 13 mars 2009 : en date du 29
octobre 2010.Goûter intergénérationnel avec le concours de la troupe « Les Échos de la Semois »
Le 13 octobre Petits déjeuners Date à confirmer
Petits déjeuners à la salle du village pour l’École de Wavreille : le 20 octobre
Le 26 octobre au centre culturel de Rochefort à 15 heures : Théâtre organisé par le
Conseil Consultatif du 3 eme Age.

Composition du comité de l’Amicale des Pensionnés


Président d’honneur Monsieur Fernand Devaux Secrétaire Madame Maggy Crispin
Président Monsieur Oscar Crispin Re Lectrice Madame Valérie Renard
1er Vice- Président Monsieur le Dr Jean Henrotin Pr Professeur informatique Monsieur Gérard Lupcin
2eme Vice- Président Monsieur Jules de Barquin Ingénieur informatique Monsieur Eugène Renard
Trésorier Monsieur André De Cocq Entretient des PC

Avec le soutien de la Communauté Française, En collaboration avec la Ligue Libérale des Pensionnés
l’ASBL Fédération Libérale des Pensionnés de la Province de Namur l’ASBL et la Mutualité Libérale Hainaut-Namur.

3
« la Résidence Préhyr »
Fonctionne depuis le 1er Avril 2008

***********************************************
**
La Résidence Préhyr fait Appel au Bénévolat. Selon les
aptitudes de chacun afin de distraire et occuper nos
aînés, les promener, les accompagner afin d’améliorer
leur vie. Les personnes souhaitant se dévouer pour nos aînés sont demandées à la
Résidence Préhyr s’adresser à Madame Tessa Eloy
Nouveau : Consulter notre Blog de l’Amicale sur le site de la Ville :
http///maggy-crispin.blogspot.com,
cette plateforme reprend tous nos blogs
Et vous pouvez y lire le bimensuel « le rêves en bleu « et le télécharger.

. .net Garage Auspert à Han- sur- lesse


Bon pour votre budget, bon pour l’environnement
Profitez de la prime de l’État de 3% ou de 15% pour cent
sur le prix facturé, TVAc, à l’achat d’une voiture Ford
ECOnetic dont les émissions de CO2 sont respectivement
inférieures ou égales à 115 g/km ou 105 g/km. Vous
bénéficiez en outre d’une remise de 200 € pour une
voiture Ford avec filtre à particules diesel (FAP) dont les
émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 130
g/km. Cela ne se refuse pas!

4
LL E
E R
R II R
REE E
E TT LL E
E F
FOOU
U R
R II R
REE

Remarque. Comme dans toute autre publication vendue dans le commerce, les publicités des
annonceurs qui paraissent dans le bulletin, n’engage en rien la responsabilité de l’Amicale
Libérale des pensionnés « Les rêves en bleu »
Une actrice disait dans son rôle : Ah, quand aurai-je donc un peu de repos ? Jamais, s’écria un des ses
créanciers présent, tant que vous ne m’aurez pas payé ce que vous me devez.

Le fils du médecin rayonne : Dis papa j’ai vraiment la rougeole ? Oui Jean. Chic alors ! Et qu’est-ce que tu
me donnes si je vais jouer avec tous mes petits copains ?

Dernières Vérités.
Une femme de chambre furieuse d’être congédiée par sa patronne, lui dit ses quatre vérités avant de partir :
Je suis plus jolie que Madame. C’est Monsieur qui le dit. Je porte mieux qu’elle les toilettes de Madame.
C’est aussi Monsieur qui le dit. Et on a plus de plaisir à me tenir dans les bras que Madame ! C’est encore
Monsieur qui dit ça ? Non, Madame,….c’est le chauffeur.

Caprice de la mode.
Un couple s’arrête à toutes les vitrines de l’Avenue Louise en quête d’une robe pour Madame. Et Monsieur,
soudain : Je pense que tu devrais prendre celle-là, elle devrait t’aller fort bien.
Tu n’y penses pas ! C’est un modèle que personne ne porte. Dans ce cas, pourquoi celle –là ?
Ah non, alors ! C’est un modèle qu’on voit sur tout le monde.

Rarissime
Il est très rare, remarqua un jour un grand avocat, de voir des femmes mêlées à des affaires malhonnêtes.
C’est tellement vrai que le mot « escroc »
Est un rare mot de la langue française qui ne comporte pas de féminin.

Lors des dernières élections, les assesseurs demandent à Jean de bien vouloir déposer son bulletin de
vote dans l’urne. Je n’en ai pas, leur répond Jean. Je ne suis pas venu pour voter, je viens pour m’abstenir !

A Table
Dans vingt ans, lance une dame à son petit garçon qui rechigne pour manger sa soupe, tu casseras les
oreilles d’une pauvre fille en lui vantant les mérites de la cuisine que te confectionnait ta mère. Alors,
aujourd’hui, tais-toi et mange

5
Histoire des pâtes alimentaires
LES MODERNES PÂTES ÉMIETTÉES

PASTA grattugiata OU RAGIANercessian et Blanc affirment que la moderne pasta frattugiata (ou ragia)
descend en droite ligne de la tracta gréco-romaine: la pasta est émiettée en la frottant contre une râpe -
tamis, tandis que les tortillons préalablement séchés sont pochés dans un bouillon.Scappi représenté deux
gratte cascio (râpes à fromage) dans ses Opera (Venise, 1570); d’après l’historien
marocain Mohamed Oubahli, qui a défendu avec éclat une thèse de doctorat à l’E.H.E.S.S. (Paris) sur
l’alimentation céréalière en al-Andalus au Moyen Âge, la gratta cascio sert également à réaliser de la
pasta grattugiata.
NEIGE DE FLORENCE.

La pasta grattugiata est introduite en France par Escoffier qui l’appelle “neige de Florence”. En effet, le
poète romain Tibulle comparait les tractae à des flocons neigeux qu’on tire d’une toison laineuse.
KISKH ET TRAHANAS,

Du fait que la pâte émiettée est susceptible de passer à l’état de


farine, Mohamed Oubahli la compare au kiskh proche-oriental.
Celui-ci est un sous-produit du boulgour / bourgoul (= blé étuvé,
séché au soleil et concassé), trempé dans de l’eau chaude et puis dans
du lait caillé où il subit une fermentation lactique lui donnant une
agréable saveur acide. Le kiskh possède généralement un aspect
farineux et sert aussi bien d’agent de liaison que d’exhausteur de
goût. Mais il peut également se présenter en grumeaux qui, cuits en
milieu humide, constituent ipso facto une pâte émiettée. Étant donné
que, contrairement aux risnatu-s / bappiru-s et aux tractae, le kiskh est lacto-fermenté, ses pluches se
rapprochent davantage du trahanas xinos (= acide) dont le pâton, à base de farine pétrie avec du lait sûri,
est après séchage frotté contre un tamis grossier; les miettes sont ensuite bouillies dans un potage. Par
contre, le trahanas glukos (= doux) est un descendant direct de la tracta avec laquelle il partage en outre la
même étymologie: du verbe latin trahere = étirer. Les trahanas se retrouvent non seulement en Grèce, mais
aussi en Macédoine, Turquie, Iran et dans d’autres régions du Proche et Moyen-Orient. Trahanas

LES PÂTES ÉMIETTÉES EN CHINE

La Chine est la seconde patrie de la pasta. La tradition des pâtes de blé y a un


peu plus de 1700 ans (contrairement à celle des pâtes de millet qui leur sont
antérieures). Au IIIe siècle, le poète Shuxi évoque les premières sous le nom
générique de bing; selon ses dires, ils viennent de faire leur entrée-en-scène et
ont été empruntées à l’étranger. Leurs origines sont en effet moyen-orientales
et méditerranéennes. Les “routes de la soie” étant déjà bien connues et fréquentées durant l’Antiquité, les
échanges entre Occident, Moyen-Orient et Extrême-Orient ne sont pas exceptionnels. Les paste émiettées
ont eu d’autant moins de difficulté à pénétrer dans l’Empire du Milieu qu’elles sont séchées. Selon la sinologue
française Françoise Sabban, les Chinois les appellent ca gedou (Les pâtes, Paris, 2001). La thèse susmentionnée de
Mohamed Oubahli contient au demeurant le dessin d’une râpe - tamis birmane contre laquelle est émiettée la pâte (en
l’occurrence, de riz). Cela dit, les “routes de la soie” ne sont pas à sens unique. Ainsi, les mantous-s (des raviolis)
évoqués au IIIe siècle par Shuxi sont servis à la table du Grand Turc au XVe siècle sous le nom de manti-s. De même,
les techniques chinoises du trempage dans l’eau (pour les pâtes dites shuiyin, signalées dès le VIe siècle) et du
moulage dans le creux formé entre les deux paumes réunies de la main (à l’instar de la “galette d’or”, une pièce de
monnaie ronde et plate qui, selon Sabban, serait la forme originelle des bings) sont connues dans l’Empire ottoman en
ce même XVe siècle sous le nom de salma. Chirvani en donne la recette dans son livre de cuisine traduit partiellement
en français par Stéphane Yérasimos (Paris, 2001). Pâtes tamisées à travers les âges FEN CHINOIS .La pâte
émiettée contre un tamis ne doit pas être confondue avec la pâte tamisée qui est pressée à travers un tamis
ou tout autre récipient troué. Cette technique typiquement chinoise est, selon Françoise Sabban, réservée
6
aux pâtes d’amidon (fen). Les filaments qui passent dans les trous tombent directement (donc sans séchage
préalable) dans un bouillon qui fixe leur forme (tige, brindille, paille, fil).
Mohamed Ouhbali, illustre, dessins à l’appui, cette méthode du pressage de la pâte à travers un ustensile
troué qui inaugure en somme la presse à filière...

KACHE D’ESCOFFIER
Escoffier adopte cette méthode en provenance de Chine pour réaliser ses kache: une pâte de semoule pétrie avec
des œufs est passée à travers un gros tamis.

COUSCOUS BERBÈRE Le couscous a, lui aussi, recours à un tamis ou van. La pâte à base de semoule de blé dur
mêlée à de l’eau est façonnée du bout des doigts, afin que les grains s’agglutinent; elle est roulée sous les paumes de
la main jusqu’ils soient réduits à la taille de têtes de fourmis. Puis on les vanne dans plusieurs tamis afin de les
calibrer. Contrairement à la plupart des autres pâtes (qui sont bouillies), le couscous est cuit à la vapeur. Il apparaît en
Afrique du Nord-Ouest au cours du Moyen Âge (Xe siècle) et serait d’origine berbère

LUOSO CHINOIS
Le luoso chinois, qui lui est antérieur (VIe siècle), est presque fabriqué de la même manière: il est à base de grains de
millet trempés et mélangés à de la farine. Sabban écrit que la “pâte” est façonnée en forme de fève par écrasement au
fond d’un van. Ce mouvement ressemble fort au roulement maghrébin...

LA FREGOLA SARDE
La fregola est à cheval entre la pâte émiettée et le couscous roulé. Du fait qu’elle est quelquefois torréfiée, la
fregola évoque le qaiiatu mésopotamien qui est aussi légèrement grillé. La fregola est une spécialité sarde qui est
souvent accompagnée de palourdes voire de langouste en arabe). Ce dernier peut
en outre désigner une pâte émiettée; mais, contrairement aux trahanas, le kashk /
kishk est à base de burghul (blé concassé et étuvé). Aurait-il un rapport avec le
kache ou kacha russe dont Escoffier donne une recette? Si le grand chef français y
voit un genre de spätzle exclusivement à base de semoule et d’œufs, donc sans
agent fermentescible, le botaniste polonais Maurizio range par contre la kacha
parmi les plats de céréales lacto-fermentées. Les trahanas se retrouvent sous la
grapie grecque en Serbie, Macédoine, Roumanie, Albanie, Bulgarie ou Slovénie. Assez curieusement les Hongrois ont
adopté l’appellation turque (partant de “tar”), alors que leurs tarhonyas ne contiennent aucun élément acide ni même
lacté.

Quant à la technique de l’émiettage, elle varie; d’aucuns se bornent à façonner un pâton préalablement séché (au
soleil) et, soit en tirent des granulés à la main (comme les Anciens) ou, soit le frottent contre une râpe (au XVIe siècle
Scappi conseille d’utiliser à cet effet une gratta cascio, un gratte-fromage). D’autres abaissent le pâton et le découpent
en bandes qu’ils font sécher et les émiettent ensuite manuellement ou mécaniquement. Cela dit, les tarhonyas hongrois
sont introuvables en Occident; il faut aller en chercher à Budapest ou les remplacer par de trahanas doux (qu’on
trouve chez certains épiciers grecs), voire par de la pasta ragia (marque Dallari). Si vous ne parvenez pas à vous en
procurer, vous pouvez évidemment tenter de confectionner les tarhonyas vous-même. En voici une recette facile:
Tarhonyas Pétrissez ensemble 250 gr de farine, 2 œufs entiers et 1 jaune avec un peu d’eau et de sel jusqu’à
l’obtention d’une pâte ferme. Laissez-la reposer pendant quelque temps. Émiettez-la ensuite avec les doigts
ou en vous servant d’un gratte-fromage. Laissez sécher. Cuisez-les comme prévu dans la recette.

Fregola Tarhonyas, pâtes hongroises émiettées Les tarhonyas sont des pâtes émiettées, fabriquées avec de la
farine, des œufs et de l’eau, à l’instar de la pasta ragia ou grattugiata italienne. Leur nom est emprunté au turc tarhanas
qui vient, lui-même, du grec trahanas, dérivé du latin tracta = pâte émiettée. Celle-ci tient son nom du verbe trahere =
tirer car, comme le spécifie au IIIe siècle le gastronome grec Athénée dans les Deipnosophistes, on doit tirer avec les
doigts des petits grumeaux d’un pâton qui est fabriqué avec de la semoule de blé dur ou de la farine de blé tendre, de
l’eau et éventuellement des œufs. Si les modernes trahanas emploient les mêmes types de céréales que les tractae
antiques, ils sont par contre pétris avec du lait, soit cru, soit fermenté (et non avec de l’eau). Les trahanas se présentent
donc sous deux versions: les glukos (doux) et les xinos (acides), qui ont parfois une saveur rance très appréciée par les
connaisseurs. Les Turcs ne jurent que par eux; ce que explique sans doute pourquoi ils ont déformé trahanas en
tarhanas, le passage de “tr” vers “tar” étant intervenu sous l’influence de talkhineh, signifiant Justement lait fermenté
(séché) en perse et aussi connu sous le Nom de kashk (kishk

7
. Vue déficiente
Mais passionné de lecture?
NOUVEAU...
Venez découvrir à la bibliothèque :
nos ouvrages en grands caractères et
nos livres audio

LUNDI – MARDI
Bibliothèque communale
de 10h à 12h et
Avenue de Forest 21
de 15h à 19h
5580 ROCHEFORT SAMEDI
de 15h à 19h
⊃084/21.40.55

Bienvenue à tous !

E-mail : bibliotheque.rochefort@skynet.be

Site internet : www.bibliotheque-rochefort.be

8
Notre compagnon le chat
Lieu d’origine( suite)
Ils furent attirés par les habitations humaines parce qu'ils ont senti
l'odeur de la nourriture et la chaleur du feu la nuit. Les humains ont
apprécié la compagnie des petits félins qui s'approchaient et qui jouaient
à la lumière du feu.
Cela s'est passé en Ancienne Égypte, où le chat sauvage africain (félis lybica) a été domestiqué au moins à
partir de 2000 ans avant J.-C..
Ces chats sont représentés en détail dans de nombreuses peintures égyptiennes. Ils possédaient un pelage
brun roux, tigré, ocellé ou spotted, de grandes oreilles et le corps gracieux et élancé. Les marins Égyptiens, à
partir de 1600 avant J.-C., qui emportaient des chats sur leurs bateaux pour protéger leurs réserves et leurs
marchandises, ont très tôt donné quelques chatons lors des étapes commerciales en Orient et en Asie.
Les premiers chats domestiques en Europe, arrivèrent par la voie maritime sur les navires phéniciens aux
environs de 1600 ans avant J.-C. Les possesseurs européens de chats étaient seulement quelques riches
citoyens en Grèce, en Crète et en Italie.
Le chat devint un animal sacré en Égypte à partir de 1567 ans avant J.-C. et il était alors déclaré illégal de
sortir un chat d'Égypte. Les Égyptiens voyaient en lui une incarnation de la déesse Bastet. Cette déesse du
soleil régnait sur la fertilité, la guérison et les plaisirs de la vie : la tranquillité, la musique, la danse, la
solidarité et l'amour. Lorsque les gens désiraient obtenir une faveur de la déesse Bastet, ils apportaient les
meilleurs poissons en offrande à ses représentants terrestres, les chats. A la mort d'un chat, son corps était
momifié, puis enterré dans des tombeaux pour chats. On a retrouvé des milliers de ces momies. Tuer un chat
était un crime grave puni par la mort.
Mais en 30 ans avant J.-C., l'Égypte est devenue une province de l'empire Romain. Les soldats Romains
rentrant en Italie en permission, prenaient un chat à offrir à leur famille.
Les œuvres d'art Italiennes montre bien que les Italiens aiment beaucoup les chats. Mosaïques, poterie,
fresques et littérature, décrivent les chats comme les compagnons de la famille.
En Chine, le chat a été considéré comme animal de compagnie depuis la dynastie des Han, (1000ans avant
J.-C.).Plusieurs fables écrites par Aesop (Esope) en Grèce, concernent des chats. Aesop est mort en 546 ans
avant J.-C.En Crête, environ 500 ans avant J.-C., une fresque figurant un chat a été créée à Hagia Triado, et
nombre de terracottas (terre cuite) en forme de chats ont été trouvé dans de nombreux endroits de cette île.
En l'an 500 avant J.-C. ils sont devenus communs en Chine. Les récits de l'époque montrent qu'ils étaient
estimés et choyés en Asie où ils protégeaient les cocons de soie. En tant qu'animal de compagnie, le chat
portait chance à son maître.
Il y a des chats domestiques en Inde depuis 200 ans avant J.-C.. Quelques chats étaient emmenés de l'Inde
en bateau vers l'Éthiopie. (Puis, beaucoup plus tard, en 1868 quelques spécimens de ces chats, isolés en
Éthiopie, furent transportés en Angleterre. En 1896, les "chats d'Éthiopie" furent enregistrés comme une
race : l'Abyssin.)
Il est dit que l'enfant Jésus avait été calmé par une chatte qui s'est couchée à son côté. Son ronron et sa
chaleureuse présence ont bercé l'enfant qui s'est endormi tranquillement.
Dans la petite ville de Pompéi, ensevelie en l'an 79, un des corps déterrés est celui d'une femme avec le
corps d'un chat dans ses bras. Les chats sont allés vers le nord tandis que l'empire Romain s'étendait.
Le chat est arrivé en France durant le premier siècle, apporté par les Romains.
Les empreintes de pattes de chats sont visibles sur les carrelages Romains à Sil chester, en Angleterre. Il est
évident que les chats des Romains se sont amusés à marcher sur les carrelages en production et que les
Romains les aimaient tant qu'ils n'ont pas rechigné à employer les carrelages ainsi "signés".Howells the
Good, un roi du pays de Galles, au premier siècle, a conçu des lois pour protéger le chat dans son pays. Le
prophète Mahomet (570-632), fondateur de l'Islam, préféra abandonner son manteau plutôt que de réveiller
le chat qui dormait dessus. Les chats parvinrent à l'île de Japon en l'an 1000, cadeau de l'empereur Ichijo de
Corée, destinés à protéger les manuscrits. Puis, en 1300, l'empereur de Chine a donné quelques chats à
l'empereur japonais. Les chats furent Ensuite adoptés et choyés par la noblesse, puis peu à peu, ils devinrent
communs dans toute la société comme porteurs de bonheur et de bonne fortune.
9
Ils étaient Promenés en harnais et laisses de soie, et ne sortaient pas dehors autrement, tellement ils étaient
estimés précieux. La consanguinité était inévitable vu le petit nombre de chats domestiques se trouvant en
chaque lieu. Cela a engendré des mutations génétiques dont les survivants n'avaient qu'une mutation
concernant la couleur ou la longueur des poils, la couleur des yeux, la forme de la queue, les oreilles ou du
nez. Puis, les hommes sélectionnèrent et ainsi créèrent des particularités locales. Le strabisme ou yeux
louchant de certains siamois est un triste témoignage de consanguinité encouragée par les hommes. De
même, le premier Manx, chat aux déformations dorsales et sans queue, est apparu sur l'île de Man en 1600,
à la suite d'une mutation génétique spontanée au sein de la petite population féline locale. Les premiers chats
polydactyles connus, étaient nés sur un bateau d'émigrants arrivant à Boston vers 1605 en provenance de
Cornouaille. Une très récente apparition d'une nouvelle mutation génétique est la nudité de trois chatons
trouvés dans une portée née en Ontario en 1978. Un homme a reproduit cette déformation délibérément par
élevage incestueux.
Le Moyen Age (de l'année 476 à 1453), en Europe, a vu les chats tomber en défaveur lorsque l'église
catholique a accusé de sorcellerie les pratiquants des rites païens. Les chats des personnes martyrisées
étaient traités avec la même cruauté. Des milliers de femmes innocentes étaient accusées de sorcellerie,
noyées ou brûlées vives avec leurs chats. Pourquoi ? Parce que les chats étaient source de bonheur et
d'équilibre émotionnel, prouesse dont l'église voulait le monopole.
Le chat a été pratiquement éliminé en Europe au 14e siècle (les 1300s). De ce fait, les grandes épidémies de
la peste ont pu tuer le tiers de la population humaine d'Europe. Un édit des autorités ecclésiastiques,
permettait la présence des chats dans les couvents de nonnes lors des épidémies de peste alors qu'ils y
étaient proscrits en temps normal.
Dans les mémoires du poète Joachim du Bellay (mort en 1560), se trouve des cris du cœur d'un amoureux
des chats qui vient de perdre son compagnon.
La dernière épidémie de peste à Londres, est survenue en 1665 à la suite de la dernière destruction massive
de chats libres dans cette ville. Les personnes qui ont survécus sont celles qui avaient pour habitude de
laisser les bas des portes ouverts pour accueillir les chats et les protéger à l'intérieur des maisons.
La chasse aux "sorcières" était officiellement abolie durant les années 1790, ville par ville. Alors, plus rien
n'empêchait les amoureux de chats de déclarer leur passion. Le chat a repris son statut de compagnon
domestique et "éloigneur" de rongeurs. Et il n'y a pas eu d'autres épidémies de peste en Europe depuis.
Le chat a inspiré des peintres, ex. Edouard Manet, Félix Valloton (1865-1925), George Stubbs, Pierre
Auguste Renoir (1841-1919), Amédée Daille (1896-1965), des sculpteurs, des écrivains (ex. Colette (1873-
1954), Champfleury, Mérimée, Rostand, Vian, Jean Cocteau, Steinlen, Victor Hugo, Gautier, Balthus,
Léonor Fini et Baudelaire (né en 1821), et des musiciens (ex. Domenico Scarlatti (1685-1757 qui a composé
La Fugue du Chat), Maurice Ravel (1875-1937).
À partir de 1860, des chats ayant certaines caractéristiques particulières selon leur provenance (à cause des
consanguinités régionales), devinrent des "races": le Persan venu de Perse (Iran), l'Angora venu d'Ankara en
Anatolie (Turquie) durant les années 1630, le Turc de Van venu d'Arménie (Kurdistan), le Bleu russe du
port d'Arkhangelsk, le Siamois (dont la particularité est d'être clair sauf sur la tête, la queue, et les pattes) est
apparu 200 ans avant J.-C. au Siam (Thaïlande) et a été enregistré comme une race en 1880, le Bobtail de
l'île du Japon, et d'autres. Les chats bleus venus des montagnes syriennes durant les croisades du Moyen
Age, ont été nommés "Chartreux" par les Parisiens au XVème siècle à cause de leur ressemblance à une
douce laine (de mouton ou de chèvre) importée d'Espagne sous le nom de "pile de Chartreux". Ce nom leur
a été accordé officiellement en 1928.
De nos jours, en France, un ménage sur quatre possède au moins un chat, 10% des maîtres vivent avec trois
chats ou plus. En Angleterre, les chats sont, depuis longtemps, revenus à leur statut de porte-bonheur.
On associe toujours les chats noirs à Halloween et aux sorcières dans les histoires pour enfants, mais ils sont
des personnages inoffensifs, voire bienveillants. Tous les chats domestiques (Felis lybica domestica) qu'il
s'agisse de chats à poils longs ou courts, avec ou sans pedigree, qu'ils vivent dans une maison ou dans la
rue, descendent de cette souche égyptienne. Ce petit félin sauvage Africain possède le même nombre et la
même structure de chromosomes que tous les chats domestiques.
10
YÄÉÜ|Ä¢zxá
cÉ¢Åxá
cÉ¢Åxá wx `ÉÇá|xâÜ UxÜÇtÜw UxÜÇtÜw i|ÄÄxyÜtÇv{x wx ÄËhÇ|äxÜá|à°
ÄËhÇ|äxÜá|à° wx
UÉâÜz xÇ UÜxááx Vxá ÑÉ¢Åxá ÑÉ¢Åxá ÇÉâá áÉÇà ÉyyxÜàá ÑtÜ `ÉÇá|xâÜ UxÜÇtÜw i|ÄÄxyÜtÇv{x?
ÅxÅuÜx wx ÄËhÇ|äxÜá|à° |ÇàxÜ úzxá wx UÉâÜz xÇ UÜxááx ;T|Ç<?
\Äá Üçà{ÅxÇà Ät ä|x vâÄàâÜxÄÄx ÄÉÜá wx àÉâàxá ÅtÇ|yxáàtà|ÉÇá M VÉÇy°ÜxÇvxá? iÉçtzxá TááxÅuÄ°xá N
ÅxÜv| õ vx cÉ¢àx ÑÉâÜ áÉÇ {âÅÉâÜ xà áÉÇ °Ä°ztÇvx wtÇá ÄËxåÑÜxáá|ÉÇA
`xÜv| wx ÇÉâá ÑxÜÅxààÜx wx Äxá w|yyâáxÜ wtÇá vxààx
vxààx ÜxäâxA
VxÇàxÇt|Üx wâ v|Ç°Åt Xà Ät ytÅ|ÄÄx _âÅ|¢Üx
ZÜúvx õ äÉàÜx àtÄxÇà
àtÄxÇà xà õ äÉàÜx átäÉ|Ü?
aÉâá täÉÇá Ñâ tâ}ÉâÜwË{â| ÜxäÉ|Ü
_Ë|ÅÅxÇáx ÑtÇÉÜtÅt
Wx ÄË{|áàÉ|Üx wâ V|Ç°Åt M
ctÜ Äx àxåàx xà ÑtÜ ÄË|Åtzx
iÉâá täxé áâ ÜxÇwÜx {ÉÅÅtzx
T vx áâuÄ|Åx áxÑà|¢Åx tÜà
dâËÉÇ v°Ä¢uÜx wx àÉâàx ctÜàA
_x v|Ç°Åt t vxÇà tÇá M
\Ä t vxÇà tÇá? xà ÑÉâÜàtÇà
ÑÉâÜàtÇà
VË°àt|à âÇ u°u° u|xÇ yÄâxà?
T át Çt|áátÇvx? |Ä °àt|à Åâxà?
VËxáà ÑÄâá wx ä|Çzà tÇá
cÄâá àtÜw Öâx Äx wܨÄx
T xÇy|Ç vÉÇÖâ|á Ät ÑtÜÉÄx N
Wâ ÇÉ|Ü xà uÄtÇv? |Ä tät|à Ät ÑúÄxâÜ?
TätÇà wx áx ÑtÜxÜ wx Å|ÄÄx vÉâÄxâÜá N
TwÉÄxávxÇà? twâÄàx |Ä t zÜtÇw|
fËÉyyÜtÇà Äx zÜtÇw °vÜtÇ xà Äx áÉÇ WÉÄuçA
Xà? Åt|ÇàxÇtÇà vxÇàxÇt|Üx?
11
\Ä á|zÇx Äx á|¢vÄx wxá OO_âÅ|¢Üxá
OO_âÅ|¢ÜxáQQ
‹ WËTâzâáàx xà _Éâ|á? °ä|wxÅÅxÇàA
dâx äÉâá v°Ä°uÜxé tÜwxÅÅxÇàA
Wx UxÇ [âÜ tâ g|àtÇ|v?
Wâ eÉ| _|ÉÇ õ bÜtÇzx `°vtÇ|Öâx?
Wx ÄËTÇzx uÄxâ
Tâ zÜtÇw UÄxâ?
Wxá [tâàá wx [âÜÄxäxÇà
[âÜÄxäxÇà
T TâàtÇà xÇ xÅÑÉÜàx Äx äxÇà?
Wx UÄtÇv{x@
UÄtÇv{x@ax|zx õ Ät ZÜtÇwx
Xätá|ÉÇ? Wâ ftÄt|Üx wx Ät cxâÜ õ Ät
ZÜtÇwx \ÄÄâá|ÉÇ?
Wx `tÜ|âá tâ WÉvàxâÜ ]|ätzÉ?
Täxv [°ÜÉÄw YÄçÇÇ? täxv ZtÜuÉ?
Täxv Ztu|Ç? et|Åâet|Åâ xà TÜÄxààç?
Z°ÜtÜw c{|Ä|ÑÑx xà `táàÜÉ|tÇÇ|
WxÑtÜw|xâ? ]Éâäxà?
WxÇxâäx xà c|xÜÜx YÜxáÇtç‹
Täxv xâå ÇÉâá täÉÇá yÜ°Å|?
T|Å°? Ü| Éâ ÑÄxâÜ°? }tÅt|á wÉÜÅ|?
`t|á àÉâ}ÉâÜá Ü£ä° ÑÉâÜ ÜxÇwÜx {ÉÅÅtzx
T vx ÅÉÇwx ytuâÄxâå wx ÄË|ÅtzxA
Xà á| ÇÉá tÑÑÄtâw|ááxÅxÇàá áÉÇà Äõ
Äõ ÑÉâÜ ÜxÅxÜv|xÜ
_Ë\Çáà|àâà _âÅ|¢Üx xà áxá vÉÇy°ÜxÇv|xÜá?
Vxá Å|ÄÄx uÜtäÉá? vÜÉçxé@
vÜÉçxé@ÅÉ|
VxÄt ÇËxáà Ñtá‹ wâ v|Ç°Åt 4

`A VtÄéxààÉÇ|
12
L’Europe
le Grand Duché de Luxembourg.
Histoire du pays en quelques mots

Origines du territoire
,"Huelen Zant" (dent creuse)
L’histoire du Grand-Duché remonte à l’an 963 lorsque le comte ardennais Sigefroi,
fondateur de la Maison de Luxembourg, acquiert le promontoire rocheux du Bock,
territoire situé au cœur de l’actuelle capitale. Là, il fait construire sur les vestiges d’un
"castellum" romain appelé Lucilinburhuc, un château autour duquel se développe une ville-forteresse.
Dynasties et convoitises
Déjà le domaine est convoité pour sa position stratégique et la Maison de Luxembourg est appelée à de
hautes destinées. Elle donnera quatre empereurs à l’Empire germanique, quatre rois à la Bohème, un roi à la
Hongrie et de nombreux princes électeurs.
En 1437, à défaut d’héritier, les États du Luxembourg entrent dans une longue période de souverainetés
étrangères issues de la dynastie des Habsbourg, qui perdurera jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Surnommée
"le Gibraltar du nord", la forteresse de Luxembourg est l’enjeu de luttes sanglantes incessantes entre les
Bourguignons, les Espagnols, les Autrichiens, les Prussiens et les Français. Province des Pays-Bas
espagnols, conquis par Louis XIV, puis Département des forêts français à la Révolution de 1789, le
territoire est assiégé et ravagé, démembré et restructuré une vingtaine de fois en quatre siècles.

Création d’un État,


Traité de Londres
Le Luxembourg, élevé au rang de Grand-Duché en 1815 lors du Congrès de Vienne, accède à
l’indépendance en 1839 (Traité de Londres). Amputé de son "quartier" belge, il prend sa forme territoriale
actuelle. Le règne de Guillaume Ier d’Orange-Nassau (1815-1840), marque le début d’une nouvelle époque:
la prise de conscience de l’identité nationale et le développement du régime démocratique conduisent
progressivement à une indépendance plus marquée en politique extérieure.
En 1867, à Londres, le Grand-Duché acquiert, sous la garantie collective des grandes puissances
européennes, le statut d’État de neutralité.
L’union économique.
Doté de frontières définitives et convaincu de la nécessaire intégration économique à des marchés plus
vastes, le pays s’engage dans la confédération économique du Zollverein dès 1842. Les relations
commerciales s’avèrent très bénéfiques au Grand-duché de Guillaume II qui s’empresse de reconduire le
traité d’union douanière en 1846.
Emergence d’une force industrielle : Dans les années 1840, on découvre un vaste gisement de minerai de
fer qui s’étend du nord de la Lorraine au sud du Luxembourg. La ville d’Esch-sur-Alzette devient le berceau
du bassin industriel du Grand-duché. Dès les années 1870, le Luxembourg s’insère
dans un puissant complexe sidérurgique formé par le triangle frontalier Sarre-
Lorraine-Luxembourg. Au Luxembourg, dans ce qu’on appelle la région de "la
Minette", l’essor est tel qu’à la veille de la Première Guerre mondiale, cette région
est, proportionnellement à sa taille, le premier producteur sidérurgique mondial.
L’ARBED (Aciéries Réunies de Burbach, Eich et Dudelange), fondée en 1911,
contrôle déjà 31 % de la production nationale en 1913.
Le tournant de la guerre : Dès 1918, le gouvernement luxembourgeois renonce au Zollverein. Pendant les
années difficiles, il se tourne vers la France, en vain, puis vers la Belgique avec laquelle il conclut en 1921
une convention d’Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL). La dépression économique de
l’immédiat après-guerre est suivie d’une période de prospérité.
L'invasion allemande Les flux migratoires de la population Le phénomène marquant qui accompagne ce
développement est celui des profondes mutations de la population active du pays. En effet, les bassins
miniers et les usines n’attirent guère les paysans luxembourgeois. Ils préfèrent quitter leurs pauvres
exploitations plutôt que de descendre à la mine: la vague d’émigration qui les entraîne vers la France et les
13
États-Unis s'accentue considérablement. Parallèlement, la main d’œuvre nécessaire à l’industrialisation
immigre massivement d’Allemagne (1868-1939) dans un premier temps, puis d’Italie (1892-1970). Entre
1908 et 1913, Italiens et Allemands représentent presque 60 % de l’effectif des ouvriers des industries
sidérurgique et minière.
L’entre-deux-guerres
À partir de 1930, la crise économique mondiale frappe l’emploi de plein fouet: deux
tiers des ouvriers étrangers perdent leur travail. La production industrielle augmente
en dents de scie, malgré la répartition de la production définie par l’Entente
internationale de l’acier en 1926.

Evolution sur le plan international

La maison
natale de Robert Schuman et le
Centre de conférences
Le non respect de la neutralité du
Grand-duché dès le début de la
Seconde Guerre mondiale constitue
une profonde blessure de guerre qui
met en évidence l’inefficacité de ce statut, déjà bafoué en 1914.
Au sortir de la guerre, le Luxembourg de la Grande-duchesse Charlotte ressent un
besoin de renouveau moral, économique et politique. Parmi les priorités de la politique
étrangère, traditionnellement soucieuse de la sécurité du pays, les besoins de développer
la collaboration internationale et de s’intégrer dans de grands marchés se font plus forts.
Le 26 juin 1945, le Luxembourg signe la charte de San Francisco et devient membre
fondateur de l’Organisation des Nations unies.
La Constitution est révisée en 1948 et annule la neutralité de la nation inscrite dans
l’article premier. Un an plus tard, le Luxembourg adhère à l’Organisation du Traité de
l’Atlantique Nord (OTAN).
La construction européenne
Le Luxembourg devient membre fondateur de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA,
1951, Traité de Paris), de la Communauté économique européenne (CEE, 1957, Traités de Rome) et de la
Communauté de l’énergie atomique (Euratom, 1957).En 1952, la ville de Luxembourg devient le siège
provisoire de la CECA et, ainsi, première capitale d’Europe. Lorsqu’en 1965 les exécutifs de ces institutions
fusionnent, le Luxembourg forme aux côtés de Bruxelles et de Strasbourg, le troisième pôle de la
Communauté européenne.
La Grande-Duchesse Charlotte (1896-1985)
La CECA est à la base d’une nouvelle étape de croissance de la sidérurgie luxembourgeoise. Le marché
commun ouvre de nouveaux débouchés potentiels à l’ensemble des branches économiques et favorise à
nouveau l’immigration pour satisfaire l’expansion économique. Deuxième moitié du XXe siècle En 1964,
le Grand-Duc Jean succède à sa mère, la Grande-duchesse Charlotte. Les années 1950 et 1960 marquent une
progression sensible de la production d’acier qui atteint 6 millions de tonnes au début des années 1970.
Mais, dès les années 1970, suite à la crise de la sidérurgie européenne et mondiale, un important effort de
restructuration de cette industrie est mis en œuvre qui, au prix d’une solidarité nationale exemplaire, fera
progressivement tomber la part de cette industrie dans le PIB à moins de 5 % (1990).La création de la
conférence "tripartite" en 1977 facilite les négociations entre le gouvernement, les syndicats et le patronat
pour venir à bout des effets de la crise. C’est l’essor de la place financière, déclenché par un cadre légal
favorable, et l’émergence de nouvelles activités de services qui transformeront profondément la structure de
l’économie du Luxembourg en cette fin de siècle. L´Histoire :L’histoire de la dynastie, qui se confond avec
celle du Luxembourg, a fortement contribué au développement du sentiment national des Luxembourgeois
qui ont vu dans leurs souverains le symbole de leur indépendance En 1815, les Rois des Pays-Bas devinrent
aussi Rois Grand-duc de Quand Adolphe, Duc de Nassau, succéda au roi Guillaume III en 1890, il créa une
véritable dynastie luxembourgeoise. Les souverains qui lui ont succédé jusqu’à ce jour sont Guillaume,

14
Marie-Adélaïde, Charlotte, Jean ainsi que le souverain actuel, Henri. La Si la famille grand-ducale a
conservé sa légitimité au sein de la société luxembourgeoise, c’est en grande partie parce qu’elle a su gagner
sa confiance dans les moments les plus difficiles :
la résistance qui s’est organisée autour de la Grande-duchesse Charlotte, lors de la Seconde Guerre
mondiale, en est un exemple marquant. La famille grand-ducale a contribué à transmettre aux
Luxembourgeois ce sentiment d’unité qui est encore aujourd’hui un des facteurs clés de la stabilité du pays.
L’avènement au trône du Grand-Duc héritier Henri, le 7 octobre 2000, marque une étape importante dans
l’histoire de la famille grand-ducale et du pays tout entier. Inscrivant son règne dans la continuité, le Grand-
duc Henri, sixième souverain de la dynastie depuis l’avènement d'Adolphe de Nassau, a affiché sa volonté
de prolonger le lien profond qui unit la population à la maison régnante et de poursuivre la voie tracée par
son père, en alliant tradition et modernité. En effet, la fidélité au passé n’empêche pas l’adoption d’un style
plus moderne et accessible par le Grand-duc et la Grande-duchesse. Perpétuer la tradition familiale et ses
valeurs tout en les réinscrivant dans le contexte du XXIème siècle, telle est leur ambition commune. Le
Grand-duc ne s’implique pas personnellement dans les affaires politiques de son pays, au même titre que
son père s’en tenait délibérément à l’écart. Il a néanmoins comme objectif de veiller au bien-être de son
pays et de ses habitants. La solidarité au sein de la société, l’harmonie entre les différentes communautés au
Grand-Duché de Luxembourg, la défense de l’environnement et les progrès de l’intégration européenne
figurent parmi les thèmes qui lui paraissent prioritaires.
Le Chef de l´Etat
Le Grand-Duc est le Chef de l'État. Il incarne l’indépendance du pays et la continuité d’un État qui a
fortement été marqué par les vicissitudes de l’histoire. L’article 33 de la Constitution stipule que «Le Grand-
Duc est le Chef de l'État, symbole de son unité et garant de l'indépendance nationale. Il exerce le pouvoir
exécutif conformément à la Constitution et aux lois du pays ».Le Grand-Duc exerce une fonction centrale et
essentielle: il est considéré comme la clef de voûte du système institutionnel. Son action respecte toutefois à
la lettre la maxime selon laquelle «le Souverain règne mais ne gouverne pas ».Dans les faits, la fonction de
Chef de l'État revêt au Luxembourg une dimension triple:
D'abord celle du symbole
Dans l'accomplissement de son action à l'intérieur des frontières comme à l'extérieur, le Grand-Duc est
l'expression de l'identité du pays. Il symbolise son indépendance, l'unité du territoire et la permanence de
l'État, au-delà des divisions politiques et des clivages partisans. Ensuite celle d'un garant
Le Grand-Duc est le gardien des institutions. Les dispositions constitutionnelles qui lui assurent une
permanence supérieure à celles des autres institutions le mettent en situation de veiller à leur bon
fonctionnement.
Enfin, la dimension arbitrale
Le Grand-Duc est un arbitre qui se situe au-dessus de la mêlée politique. Le choix du Premier ministre, pour
autant qu'il soit conforme à l'expression du suffrage populaire, lui revient. Son autorité morale lui confère un
pouvoir d'influence. Il demeure aussi un recours en cas de crise grave affectant les institutions ou le pays
dans son ensemble. Le Luxembourg Situé au cœur de l’Europe occidentale, entre l’Allemagne, la Belgique
et la France, le Grand-Duché de Luxembourg forme un État indépendant depuis le traité de Londres du 19
avril 1839. Membre fondateur de l’Union Européenne, le Luxembourg accueille en sa capitale plusieurs
institutions communautaires. L’État luxembourgeois est une démocratie représentative, sous la forme d’une
monarchie constitutionnelle avec à sa tête le Grand-Duc de Luxembourg. La population totale établie sur le
territoire luxembourgeois comprend, en dehors des ressortissants nationaux, un important pourcentage
d’étrangers et jouit d’un des PNB par habitant les plus élevés au monde.
Capitale
Il n’est guère une autre capitale européenne qui puisse se targuer de contrastes aussi impressionnants que
Luxembourg. De la ville haute, quartier historique et traditionnel perché sur un plateau rocheux entouré par
des vallées fluviales, au plateau
de Kirchberg, siège moderne et
contemporain de nombreuses
institutions européennes et
d’établissements financiers, la
capitale se caractérise par une

15
diversité architectonique et une topographie extraordinaires .Le caractère accidenté de son terrain et les
quelque 110 ponts qui franchissent les vallées et relient entre eux les quartiers modernes et traditionnels ont
valu à Luxembourg le titre de "ville des ponts».

Au sens figuré, la capitale a également réussi à jeter des ponts entre différentes cultures. Avec ses 90.000
habitants, dont plus de 60% sont des étrangers,
Luxembourg est certes une des plus petites capitales européennes mais surtout une capitale multiculturelle
qui a su peaufiner son flair cosmopolite. Réputée surtout comme centre financier et bancaire, siège des
institutions européennes, centre administratif du pays et siège du gouvernement, la capitale est également
devenue, depuis ces dernières années, le centre économique de la Grande Région
Contacts Office national du tourisme
Gare centrale
B.P.1001
L-1010 Luxembourg
Tél.: (+352) 42 82 82-1
Fax: (+352) 42 82 82 38
info@visitluxembourg.lu
www.visitluxembourg.lu

Étranger Trésors culturels, richesses naturelles et paysages d’une exaltante variété, plats raffinés et
excellents vins, traditions festives et une culture vibrante… le Grand-Duché de Luxembourg invite
tout au long de l’année à un voyage insolite.
Seul Grand-Duché au monde, le pays est un petit bijou associant un riche passé historique à une
modernité exemplaire. Bien que petit par sa taille (2.586 km2), le Luxembourg présente un haut
attrait touristique: des vignobles de la Moselle aux demeures féodales du Moyen Âge, en passant par
les sites témoins du passé sidérurgique, l’éventail des visites et des lieux de détente est infiniment
varié. Situé au cœur de l’Europe occidentale entre la Belgique, l’Allemagne et la France, le
Luxembourg présente deux régions naturelles: l’Oesling, au nord, faisant partie du massif des
Ardennes, et le Guttland (bon pays), au sud et au centre du pays, comprenant la vallée de la Moselle à
l’est et les Terres Rouges au sud.

Berceau de l’idée d’une Europe unifiée, siège de nombreuses institutions européennes, point
d’attraction pour différentes
cultures, le Luxembourg
d’aujourd’hui présente un
microcosme européen.
Explorez les points
communs et les spécificités
des différentes cultures qui
le composent!

16
Le cours de cuisine cours de PS. 83 pour vos enfants Relations intergénérationnelles

Cours de PS 83

Salades composées, le plat favori de l’été

Avec la saison estivale revient l’envie de manger frais et sain. Les salades
composées, croquantes à souhait, contentent tous les appétits. Depuis les recettes classiques jusqu’aux plus
originales, on appréciera le mélange de saveurs et de couleurs. Des idées et des conseils pour bien les
préparer les salades composées, le plat favori de l’été
Les salades composées s’invitent depuis quelques décennies sur toutes les belles tablées d’été. Simple (par
exemple : de la laitue avec du blanc de poulet) ou plus sophistiquée (par exemple : brocolis, choux-fleurs et
fromage de chèvre), elle séduit des amateurs toujours plus nombreux en quête de légèreté et de fraîcheur.
Mais qui dit composée… ne dit pas fourre-tout. Au contraire. En ayant toujours en tête quelques règles
basiques concernant la subtile harmonie entre les saveurs, et l’équilibre nutritionnel, vous contenterez toutes
les faims en respectant la qualité des produits.
Applicable à toutes les recettes, la qualité de votre salade composée dépendra d’abord et avant tout de la
qualité de ses ingrédients. Entendez par là leur fraîcheur absolue. Pour ne pas se tromper, privilégiez les
produits de saison au rayon frais. Les surgelés constituent néanmoins un compromis envisageable dés lors
qu’on est pressé où que son commerçant préféré est fermé.
Légère mais … consistante
En plat principal (voire unique), la salade composée doit être à la fois nourrissante et « légère », autrement
dit, faisant la part belle aux ingrédients à faible teneur calorique. Pour y parvenir, mélangez en quantité
raisonnable des fruits, des légumes (vitamines, nutriments, fibres), de la viande ou du poisson ou des œufs
(protéines), des pâtes ou du riz ou du blé ou de la semoule (énergie) et du fromage (calcium). Ainsi
composée, la salade rempli à merveille sa double fonction « diététique » et nourricière.
L’harmonie des saveurs.
En cuisine, tous les ingrédients ne se marient pas à l’infini. Sous peine de masquer le goût de certains, voire
d’aboutir à une saveur … sans saveur.
Une saveur indéfinissable, ou tout simplement peu goûteuse. A savoir : on évite de mélanger du poisson et
de la viande ou plusieurs féculents ensemble ;
L’assaisonnement On a la main légère sur les aromates, le vinaigre et la moutarde. En partant d’une
association connue de 2 produits comme par exemple le melon et le jambon cru, les tomates et la
mozzarella, les avocats et les crevettes, les pommes de terre et le jambon, vous êtes certain de ne pas
commettre d’impair. A vous ensuite d’ajouter par petites touches, ici de petits dès de fromage, là des fruits.
Ou encore des condiments. En deux mots : faites simple !
Pensez aux herbes et aux épices
Utilisées avec modération, herbes aromatiques et épices apportent un supplément de
caractère qui fait souvent la différence entre une salade et une autre. On les ajoute
généralement en dernier ou on les incorpore directement à l’assaisonnement. Les herbes
(fraîches et hachées ou congelées) comme le basilic, la ciboulette, l’aneth, le persil,
…relèvent les viandes, les poissons et tous les fruits et légumes. De même que quelques pincées d’épice
(curry, cumin, piment d’Espelette, …), qui feront souffler sur vos salades une ambiance venue d’ailleurs. Un
conseil : testez à part herbes et épices sur une petite portion de salade pour vérifier si l’association est de bon
goût.
L’assaisonnement : une étape indispensable.
Sans assaisonnement, une salade composée est triste et fade. En effet, c’est l’assaisonnement qui fait le trait
d’union entre tous vos ingrédients. Sa composition et sa préparation requièrent donc une attention
particulière. La classique vinaigrette (sel, poivre, moutarde, vinaigre et huile) se marie avec tous les types de
salades composées. Pour changer votre ordinaire, variez les plaisirs. Huile parfumée (noix, noisette, olive),
vinaigre de fruits, de Xérès, balsamique, moutarde forte ou à l’ancienne. Attention toutefois :
l’assaisonnement n’exalte le goût que s’il est bien dosé. Point trop n’en faut !
17
Et la présentation ?
On se focalise (à juste titre) sur le goût, l’équilibre des saveurs en traitant la présentation sur un mode
mineur. C’est une erreur. Le plaisir gustatif passe aussi par celui des yeux. Quelques idées : un demi-melon,
Une demi pastèque en guise d’assiette, les ingrédients superposés dans un grand saladier en verre, des fruits
(tomates, kiwi, fraises, …) pour égayer une salade de légumes verts, des pommes de terre taillées en étoile,
des carottes en lamelle, des boules de melon, … la fantaisie enchante tous les sens, des yeux au palais
Des salades composées … mais avec quels ingrédients ? La salade verte
Il en existe une dizaine de variétés à privilégier selon la saison. Ingrédient de base pour les compositions
estivales (et hivernales mais avec moins de choix), la salade apporte du croquant et de la légèreté. Très peu
calorique, elle rassasie et vous permet de faire le plein de vitamines, nutriments et de fibres. A savoir : il
existe 3 grandes catégories, la laitue (batavia, romaine, feuille de chêne, …), la chicorée (scarole, frisée,
endive, …) et la mâche. Pour la couleur et la douceur, choisissez la feuille de chêne ; envie d’ambiance
antique, jouez la salade César avec… la Romaine ; une petite pointe d’amertume, choisissez la scarole ou
l’endive ; pour un goût plus poivré, la chicorée et la roquette ; enfin, vous souhaitez retrouver les subtiles
saveurs de la noix, orientez votre choix vers la mâche. A associer ensuite selon les envies avec des légumes,
des fruits, du poisson, de la viande, des crustacés, … A essayer aussi : le pissenlit et le mesclun, très en
vogue.
Des légumes verts.
Originaux et succulent, les épinards et le cresson. Si on a coutume de les manger cuits, on oublie souvent
qu’ils peuvent se déguster tout crus. Bien lavés et essuyés, vous les utilisez comme de la salade verte, en
ingrédients de base autour desquels vous allez composer votre plat. Une astuce : dans votre assaisonnement,
remplacer le vinaigre par du citron, pour apporter une note piquante ! A savoir aussi : ils se mélangent avec
bonheur avec les fruits, pommes, kiwi, pêches ou framboises.
Des riz, des pâtes, des pommes de terre, …
Trois classiques, que l’on évite d’associer (trop bourratif), mais qu’on adore mélanger par exemple avec du
thon et du maïs, ou des tomates et du jambon blanc, des courgettes crues et de l’aiglefin,… Pensez aussi à la
semoule, au boulgour, au quinoa, des céréales plus exotiques dont les saveurs délicates raviront les gourmets
sans frustrer les gourmands.
Des produits du terroir, et des saveurs du monde
Les salades composées sont également une bonne occasion de tester son inspiration en
redécouvrant les produits du terroir. Vous aimez les aiguillettes de canards ? Associez-
les à de la mâche, des noix et du gruyère. Envie de sud ? La salade niçoise (olives,
mesclun, céleri, poivron, œufs, anchois et thon) vous rapprochera du soleil. Vous
voulez sortir des sentiers battus ? Une salade d’oignons rouges aux oranges ou une
salade de fenouil et pamplemousse. Pour les saveurs d’ailleurs, pensez à la mangue, la papaye, le lait de
coco (pour la sauce ou les marinades de poissons), les champignons noirs, les choux pommés blanc, les
pousses de soja, les vermicelles chinois, la coriandre fraîche, le gingembre frais râpé, l’ail, le combava
(citron antillais), les crevettes, … Le succès est garanti !
Et après s’être régalé d’une délicieuse salade composée, on mange quoi pour le dessert ? Une salade de
fruits évidemment !

18
Le coin des Soupe aux courgettes
Gastronomes Pour 4 personnes :

Ingrédients
· 1 oignon ,· 3 courgettes ,· 2 belles tomates
· 1/2 litre de bouillon de volaille (fait avec des tablettes de bouillon dégraissé)
· 1 cuillère à soupe de beurre
· 1 cuillère à soupe de crème fraîche
· 1/2 cuillère à café de curry

Préparation : 15 mn
Cuisson : 25 mn
Temps total : 40
1 Laver les courgettes, les couper en rondelles sans les éplucher.
2 Ébouillanter les tomates, les peler, les épépiner et les couper en morceaux·
3 Ajouter les courgettes, mélanger. Ajouter les tomates, mélanger
4 Mouiller avec le bouillon de volaille. Inutile de saler .Laisser cuire. ·
5 Mixer l'ensemble des ingrédients·
6 Mélanger
7 Ajouter le curry et la crème fraîche, verser dans la soupière.
8 Ajouter le contenu du mixer et servez.

Soupe de navets, lard croustillant et croûtons


Ingrédients
·
600 g de navets nouveaux ou de navets Croissy (blancs et longs,
moins forts au goût)
· 200 g de pommes de terre
· 1 oignon
· 1/2 l de bouillon de volaille
· 10 à 15 cl de lait
· 10 cl de crème fraîche épaisse
· Sel, poivre
· 4 très fines tranches de poitrine fumée (pancetta italienne par
exemple) · 2 tranches de pain de campagne (s'il est un peu rassis
c'est encore mieux) · 1 noisette de beurre

Préparation : 10 mn
Cuisson : 35 mn
1 Peler les navets et les pommes de terre, les couper en morceaux. Émincer l'oignon finement·
2 Faire revenir l'oignon dans un peu de beurre, à feu doux, sans le faire colorer. ·
3 Ajouter les pommes de terre et les navets, puis mouiller avec le bouillon de volaille. Faire cuire à feu
doux et à couvert pendant 30-35 minutes, jusqu'à ce que les légumes soient tendres
4 Mixer le tout, ajouter le lait (la quantité peut varier en fonction de la consistance désirée), la crème
fraîche, rectifier en sel et poivre, réserver au chaud. ·
5 Découper le pain de campagne en petits dés. Faire chauffer une poêle, y déposer le pain (sans huile),
laissé dessécher 3 minutes à feu vif, en remuant constamment. Ajouter alors les tranches de poitrine fumée,
les faire dorer à feu vif pour qu'elles deviennent bien croustillantes, tout en continuant à remuer pour que les
croûtons s'imprègnent de la graisse de cuisson. · 6 Servir la soupe dans des petits bols ou des assiettes
creuses, déposer une tranche de poitrine et répartir les croûtons sur le dessus. ·
19
WATERZOOI DE POULET A LA GANTOISE
Ingrédients
Un gros poulet, ou 4 blancs+ 2 cuises, 25 cl de fond de volaille, 1l de bouillon de volaille (cubes ou fait
maison)3 carottes , 3 blancs de poireaux, 3 branches de céleri vert,2 navets, 1 gros oignon, 2 oignons
moyens, 2 clous de girofle, noix de muscade râpée, poivre et sel, 250 ml de crème fraîche, 2 jaunes d’œufs,
2x 75 gr de beurre, 1 bouquet garni, le jus d’un demi citron, cerfeuil ( un petit pot surgelé) farine.
Préparation : Nettoyez le céleri, le blanc de poireau et pelez les carottes et les navets Détaillez ces légumes
en rondelles Émincez les deux oignons. Dans une grand casserole à fond épais, faites suer les dés de
légumes, 10 MINUTES dans la moitié du beurre (à couvert D'autre part, pelez l'oignon et piquez-le des deux
clous de girofle Faites chauffer le fond et le bouillon de volaille dans une grand casserole Ajoutez le jus de
citron Quand le mélange atteint le degré d'ébullition, ajoutez-y le poulet, le bouquet garni et l'oignon
Baissez la flamme et faites cuire à feu doux pendant 20 MINUTES Au bout de ce temps, ajoutez les dés de
légumes et poursuivez la cuisson durant 30 MINUTES. Ajoutez le cerfeuil Retirez le poulet, découpez-le,
enlevez la peau Réservez dans une soupière bien chaude Ôtez le bouquet garni et l'oignon. Mettez le
bouillon et les légumes avec le poulet .Mélangez dans un saladier, deux louches du bouillon, les jaunes
d'œufs, la crème fraîche et la noix de muscade, le sel et le poivre Versez le tout dans la soupière, ajoutez le
beurre restant, mélangez bien le tout et servez avec des pommes de terre où
du pain français
Osso buco alla milanese
Ingrédients Pour 6 personnes :
1,5 kg de jarret de veau (en rouelles de 5 cm d'épaisseur) ,· 15 cl d'huile
d'olive ,· 50 cl de bouillon de veau ou de volaille (ou 2 cubes) ,· 2 oignons
hachés ,· 2 ou 3 feuilles de laurier ,· 1 carotte ,· 3 branches de céleri ,· 15
cl de vin blanc sec ,· 500 g de tomates ,· un peu de farine ,· sel et poivre
Pour la gremolata : ,· 2 gousses d'ail finement hachées ,· 1 zeste de citron
finement râpé ,· 4 cuillères à soupe de persil haché.
Préparation : 15 mn : 1Chauffer l'huile d'olive dans une grande cocotte. Fariner les rouelles de jarret et les
faire dorer dans l'huile à feu
2 Pendant ce temps, peler la carotte et le céleri (pour enlever les fils). Les couper en très fines rondelles.
Éplucher les oignons et les hacher finement
3 Retirer la viande de la cocotte. Y faire suer l'oignon haché, la carotte et le céleri. Ajouter le laurier et
laisser revenir environ 5 minutes, sans brûler.
4 Mouiller avec le vin blanc, porter à ébullition puis ajouter le bouillon. Porter de nouveau à ébullition et
ajouter la viande. Laisser mijoter environ 1 heure (30 minutes pour un autocuiseur).
5 Couper les tomates en deux. Ôter la partie blanche à la base. Couper les moitiés de tomates en dés, sans
épépiner, sans enlever la peau. Ajouter les tomates en dés à la viande, saler et poivrer. Laisser mijoter de
nouveau 30 minutes.
6 Pendant ce temps, préparer la gremolata : Hacher finement le persil et l'ail et y ajouter le zeste finement
râpé d'un citron (non traité et soigneusement lavé). Mélanger et présenter en accompagnement dans un bol
ou un ramequin. Pour finir... Ce plat délicieusement parfumé s'accompagne idéalement d'un risotto alla
Milanaise (sinon de pâtes fraîches) et évidemment d'un vin italien rosé .

20
Nouveau dossier de cuisine sur l’équilibre de la nourriture
Régime ? non : réapprendre à manger correctement

Comment bien se nourrir ? Comment perdre du poids sans souffrir de la faim et avec une gourmandise
satisfaite. Et surtout ne pas manger avec dégout une nourriture maigre et mal préparée.
Ne pas reprendre du poids, surveiller son alimentation.
Je viens de faire un régime, nécessaire, et j’ai perdu 2 kg par semaine avec un bol alimentaire de 800Kc
Je ne suis pas dépressive et je me sens en pleine forme. L’important c’est de ne pas déroger pendant 3 mois,
pas d’extra.
Pour ne pas regrossir passer à 1200 KC.
On entend partout je voudrais perdre un peu de poids, mais on se prive beaucoup et on regrossit tout de
suite. Ce qui est important :1) ne pas maigrir trop vite en se privant de tout et ensuite se goinfrer.
Ce qui fait grossir 2) le pain, la graisse, le sucre : pâtisseries, fruits trop sucrés comme dattes, figues, etc
Le vin, l’alcool, les limonades et autre boissons sucrées, les fromages gras, les pâtes, pizzas et autres
tartiflettes Bref il faut manger autrement surtout quand on prend un peu d’âge et qu’il y a danger de diabète,
de cholestérol et autre ennuis de ce genre.
En 3 mois j’ai perdu 9kg ensuite j’ai gardé la même façon de me nourrir avec une vitesse de croisière
Après 4 mois ½ j’ai perdu 12 Kg.
C.à.d. : que je n’ai pas augmenté les poids de nourriture auxquels je me suis habituée : 100 gr de viande et
100gr de légumes à savoir : une des sortes suivantes: haricots verts, tomates, asperges, navets, chou- fleurs,
champignons et pour compléter : tous les légumes verts à volonté. J’ai amélioré la façon de les préparer.
Quand l’occasion se présente d’aller au restaurant, là le régime est impossible, mais je choisis du poisson ou
une viande blanche, j’évite les sauces, je demande qu’on la serve à part je ne prends que très peu de vin pas
d’alcool pas de dessert, un fruit.
Si je mange des pâtes je me contente de 30 g de pâtes crues ce qui équivaut à 100 gr de pâtes cuites
ou une pommes de terre de 100grs
Au petit déjeuner un jus d’orange frais, un yaourt 0% 30g de pain gris 7 céréales. 125 gr de
faisselle(maquée)
Thés ou café, aspartane.

A midi 100 gr de viande de volaille, ou de veau, de steak haché, de foies de volaille etc. 100 gr de légumes
au choix + un légume vert exemple : courgette ou fenouil.....
Ensuite une ½ pomme cuite au four avec un peu d’eau et de l’aspartane en poudre.

Le soir un potage maigre composé de : courgettes, d’un ou deux poireaux, d’un céleri vert, gros, deux gros
oignons, de deux pieds de Brocolis. Un éclat d’ail ou deux, thym et laurier.je hache tous ces légumes au
cutter de façon à ne donner que peu de temps au mix soupe de façon à conserver des morceaux
Cette soupe surgelée par litre est très vite à disposition.
Ensuite souvent une salade composée de 100 g de tomates, de frisées, d’oignons verts, sel, poivre citron,
huile :2 cuil à café + charcuterie de volaille sous vide ou pain de poulet. Ou deux œufs à la coque :
5 minutes, ensuite 30 gr de pain et du fromage Philadelphia : 7 %. Ensuite ½ banane.
.voici un tableau comparatif des calories par type d’aliment
Le calcul des calories est à réaliser selon un tableau qui vous permettra facilement de bien manger tout en
restant dans les normes d’une alimentation saine. On peut comparer combien la viande blanche est moins
calorique
Canard : 250 • Dinde : 125 • Foie gras : 460
Bifteck de bœuf : 200 • Lapin : 140 • Jambon de Paris :
Côte de bœuf : 260 • Poulet : 150 290
Boulette de viande Porc: 300 • steak haché 5% MG 160 • Jambon cru : 340
Carré de porc : 330 Lard • Steak haché cru, 5% de • Pâté : 450
fumé: 680 matières grasses 125 • Andouille : 300
Merguez : 530 • bifteck cheval hache 110 • Bacon : 385
Andouillette : 320 • Haché de veau grillé 166

21
C celeri branche 12 1 2 0 100 g
C champignons de paris 15 2.3 0.6 0.5 100 g
C chou fleur 29.4 2.4 4.5 0.2 100 g
C chou rouge cru 24.3 1.4 4 0.3 100 g
C choux de Bruxelles 25.2 2.6 2.8 0.4 100 g
C citrouilles crues 26 1 6.5 0.1 100 g
Concombre 12 1 2 0 100 g
Coquillettes casino 354 12 72 2 100 g
Courgettes 33 1.3 6.5 0.2 100 g
Echalote 75 1.3 17 0.2 100 g
Endive 15 1 2.4 0.1 100 g
Epinards 22.6 2.2 3 0.2 100 g
Frisée 12.7 1.2 1.3 0.3 100 g
Frites 408 5 52 20 100 g
Haricot blanc sec 267 20 43 1 100 g
Haricot de lima 330 19 60 1.5 100 g
Haricot vert 40 2.5 7 0 100 g
Laitue 14.7 1 2 0.3 100 g
Lentille 350.8 28 57 1.2 100 g
Navet 34.2 1.1 7 0.2 100 g
Oignon 43.4 1.4 9 0.2 100 g
Persil 26.1 4.2 1.2 0.5 100 g
Petits pois 64 4 12 0 100 g
Poireau 31.4 1.4 6 0.2 100 g
Poireaux 31.4 1.4 6 0.6 100 g
Pomme de terre natures 87 1.5 19 0.1 100 g
Purée de tomates en conserve 38 1.65 8.98 0.21 100 g
Purée en flocons mousseline 153 5.2 26.9 2.7 1 portion
Radis 17.8 1 3 0.2 100 g
Riz blanc (cru) 350 8 77 1 100 g
Salsifis 76.9 3.6 13.6 0.9 100 g
Tomate 21 0.8 4.6 0.3 100 g
Tomate 21 0.8 4.6 0.3 100 g
ALIMENTS C ALORIES
Pr PROTEINES GLUCIDES LIPIDES QUANTITE
wasa fibres : par tranche 31 1.4 4.9 0.7 1 tranche
1 biscotte complète gerblé 29 1.04 5.21 0.41 1 tranche
ALIMENTS CALORIES PROTEINES GLUCIDES LIPIDES QUANTITE
wasa fibres : par tranche 31 1.4 4.9 0.7 1 tranche
1 biscotte complète gerblé 29 1.04 5.21 0.41 1 tranche
Pain allemand au seigle
complet vollkornbrot jacquet 125 3.33 26.08 0.83 1 tranche
: par tranche de 55,5 g

(A suivre)

22
Déclaration universelle des droits de l'homme.
Préambule
Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la
famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la
liberté, de la justice et de la paix dans le monde,
Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à
des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement
d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la
terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme,
Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un
régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la
révolte contre la tyrannie et l'oppression,
Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales
entre nations,
Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à
nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la
valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes,
et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de
meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
Considérant que les États Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec
l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de
l'homme et des libertés fondamentales,
Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute
importance pour remplir pleinement cet engagement,
L'Assemblée générale
Proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal
commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les
individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à
l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces
droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et
international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi
les populations des États Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés
sous leur juridiction.
Article premier

23
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.
Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans
un esprit de fraternité.
Article 2
Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la
présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur,
de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion,
d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique,
juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est
ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome
ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.
Article 3
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.
Article 4
Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves
sont interdits sous toutes leurs formes.
Article 5
Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou
dégradants.
Article 6
Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.
Article 7
Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la
loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la
présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.
Article 8
Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales
compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par
la constitution ou par la loi.
Article 9
Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ni exilé.
Article 10
Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue

24
équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui
décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en
matière pénale dirigée contre elle
Article 11
1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que
sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes
les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles
ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou
international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était
applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.
Article 12
Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son
domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation.
Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de
telles atteintes.
Article 13
1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à
l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans
son pays.
Article 14
1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier
de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un
crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes
des Nations Unies.
Article 15
1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de
nationalité.
16 A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction
Article 161.
quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder
une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors
de sa dissolution.

25
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs
époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la
protection de la société et de l'État.
Article 17
1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété
Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit
implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de
manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public
qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.
Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de
ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre,
sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen
d'expression que ce soit.
Article 20
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.
Article 21
1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de
son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement
choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions
publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics; cette
volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu
périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure
équivalente assurant la liberté du vote.
Article 22
Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale; elle
est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels
indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à
l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et

26
des ressources de chaque pays.
Article 23
1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions
équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.2. Tous ont
droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui
assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et
complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à
des syndicats pour la défense de ses intérêts.
Article 24
Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation
raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.
Article 25
1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son
bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le
logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a
droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de
vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de
circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciale. Tous
les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même
protection sociale.
Article 26
1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en
ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement
élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être
généralisé; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en
fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au
renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle
doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et
tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des
Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à
leurs enfants.

27
Article 27
1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la
communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux
bienfaits qui en résultent 2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et
matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il
est l'auteur.
Article 28 Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan
international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente
Déclaration puissent y trouver plein effet
29 L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le
Article 291.
libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est
soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la
reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux
justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une
société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts
et aux principes des Nations Unies.
Article 30Aucune
30 disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée
comme impliquant, pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque
de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et
libertés qui y sont énoncés.

Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789


28
29