You are on page 1of 12

Descriptifs des enseignements (Unités d'Enseignement, U.E.

)
organisés au sein du Programme "Double Diplôme"

Bachelor / Licence en Economie-Gestion

Semestre 1
Code U.E. Crédits Dénomination de l'U.E. Semestres
Principes d’économie
F 1 (UPMF) 15 S1
générale

Méthodologie et économie
CH 1 (FS-CH) 5 S1
descriptive

CH 2 (FS-CH) 10 Comptabilitéprivée S1

TOTAL CREDITS S1 30

F1 : Principes d’économie générale

Organisé en quatre leçons, cet enseignement poursuit deux objectifs précis : apporter des éléments de
connaissance des courants de pensée économique en liaison avec l’histoire économique et sociale… et
fournir des outils permettant de maîtriser les concepts de base et les méthodes généralement utilisées
au sein de l'analyse économique.

Ces leçons sont caractérisées par des présentations historiques des grands courants de pensée en
économie et du contexte de leur émergence, de leurs problématiques, méthodes, concepts et théories,
de leur actualité et positionnement dans les débats :
 Précurseurs et classiques (avant 1870), révolution industrielle et naissance du monde
économique des nations
 Courant néo-classique (depuis 1870) et naissance du monde économique moderne :
marché, choix du consommateur et du producteur, équilibre économique
 Courant keynésien (depuis 1930) : intervention de l'Etat, anticipations des acteurs,
déséquilibres et théories des crises économiques
 Courants contemporains (depuis 1980) : néo libéralismes, conventions, régulations,
nouvelles approches et nouvelles pistes d'explications.

Bibliographie :

 CLERC D., 2000, Déchiffrer les grands auteurs de l’économie et de la sociologie (t. 1 :
les fondateurs), Syros, Paris, (2e éd.).
 SAMUELSON A., div. éds., Les grands courants de la pensée économique, PUG.
 VIGEZZI M., 2004, Analyse économique : les faits et les pensées, (2e éd.), PUG.
CH1 : Méthodologie et économie descriptive

Cet enseignement se présente sous la forme de huit leçons dont les cinq premières sont consacrées à
la méthodologie et les trois dernières à l'économie descriptive.

 Les cinq premières leçons ont pour objectif de présenter des règles, normes et
attitudes permettant à un étudiant de Licence/Bachelor en Economie Gestion, de se
forger une méthodologie efficace tant dans le domaine de la lecture, de l'écriture ou de
la parole que dans celui de la réflexion pure.
 Les trois dernières leçons ont pour objectif de développer la connaissance de
l’économie et de la gestion comme sciences appliquées. Il vise à développer une
compétence pratique, celle du diagnostic économique d’un espace ou d’un acteur
économique dans une perspective d’analyse plus générale.

Bibliographie :
 VIGEZZI M., Eléments de Méthodologie pour Economistes, PUG, Grenoble, div. éds.
 DEISS J., Economie politique et politique économique de la Suisse, 1988, Fragnière,
Fribourg
 SCHOENENBERGER A. et ZARIN M., L’économie suisse, Que sais-je ?, PUF, 2005

CH2 : Comptabilité privée

Le cours a pour objet l'étude de la théorie des comptes ainsi que de l'ensemble des principes, des
règles d'usage et des règles juridiques qui constituent le cadre de référence pour l'utilisation du modèle
comptable de base et pour l'évaluation des informations ainsi obtenues. Son champ d'application
comprend l'entreprise à raison individuelle et les principaux types de sociétés commerciales.

 Le cours se réfère principalement aux normes comptables suisses (RPC-


recommandations relatives à la présentation des comptes).
 Les étudiant(e)s apprennent à traiter les opérations comptables dans les entreprises
individuelles, notamment dans les entreprises commerciales, ainsi qu’à répondre aux
besoins d'information des utilisateurs externes, qu'il s'agisse de créanciers,
d'investisseurs ou d'autres intéressés encore, actuels ou potentiels.
 Le cours examine également les premiers outils d'analyse qui doivent permettre aux
utilisateurs externes et internes de comparer, dans le temps ou dans l'espace, les
résultats financiers.

Bibliographie :
 APOTHELOZ B., STETTLER A. DOUSSE V., Maîtriser l'information comptable, vol. 1,
Presses polytechniques et universitaires romandes, 2004-2005, Lausanne

Page 2 sur 12
Semestre 2
Code U.E. Crédits Dénomination de l'U.E. Semestres
Principes
F 2 (UPMF) 15 S2
de gestion
Introduction au système
CH 3 (FS-CH) 5 S2
politique et juridique suisse
Mathématiques pour
CH 4 (FS-CH) 10 S2
économistes

TOTAL CREDITS S2 30

F2 : Principes de gestion

L'objectif principal de ce cours, est de replacer la naissance, le développement et les débats apparus au
sein des Sciences de Gestion depuis la fin du XIXème siècle jusqu'à nos jours. Ce cours présente ces
évolutions en liaison avec les faits (notamment, les évolutions des entreprises) et les approches
économiques générales. Partant des "révolutions" qui ont façonné la gestion moderne (la comptabilité
et la gestion du commerce, la révolution industrielle et la conduite des manufactures) cet enseignement
a été construit en leçons abordant dans chacune d'elle une famille de "principes de gestion"
(organisation, marketing, gestion des ressources humaines, gouvernance…)

Bibliographie :
 DAVID A., HATCHUEL A. & LAUFER R. (éditeurs), Les nouvelles fondations des
sciences de gestion, Ed. Vuibert, Paris, 2000
 SILEM A. & MARTINET A.C., Lexique de gestion, Ed. Dalloz, Paris, 2003
 BOUILLOUD J.PH. & LECUYER B.P., L'invention de la gestion. Histoires et pratiques,
L'Harmattan, collection Logiques de gestion, Paris, 1994.

CH3 : Introduction au système politique et juridique suisse

Objectif de l'enseignement : l'économie et la gestion des entreprises est largement influencée par le
cadre juridique et politique régnant sur un territoire (pays, région, monde…) Cet enseignement
d'introduction au système politique et juridique suisse a pour objectif de présenter les règles politiques
et juridiques ainsi que leur mode de production et d'évolution. Il reposera sur les présentations …
 de l'Etat suisse
 de la notion de Droit
 des professions juridiques
 de l'ordonnancement juridique
 des contentieux
 et de l'organisation de la justice.

Bibliographie :
 LE ROY Y. et SCHŒNENBERGER M.B., Introduction générale au droit suisse, Zurich
(Schulthess), Bruxelles (Bruylant), Paris, (L.G.D.J), édition 2008.

Page 3 sur 12
CH4 : Mathématiques pour économistes

Objectif du cours
L’objectif du cours consiste à permettre à l’étudiant(e) d’acquérir une bonne pratique des outils
mathématiques d’analyse et d’algèbre les plus couramment utilisés par les économistes. On illustrera
les notions introduites au sein du cours par des applications liées à l’économie. Le cours permettra
également à l’étudiant de disposer des outils de base nécessaires pour suivre d’autres enseignements
comme par exemple la microéconomie, la macroéconomie ainsi que les probabilités et la statistique.

A l’issue de cet enseignement, l’étudiant sera capable d’expliquer les notions d’élément, d’ensemble, de
sous-ensemble, d’expliciter le produit cartésien de plusieurs ensembles donnés, de manipuler avec
aisance les fonctions numériques d’une variable et de deux variables, d’appliquer les propriétés des
fonctions exponentielles et logarithmiques, de calculer la dérivée d’une fonction, de déterminer
l’équation de la droite tangente en un point du graphe d’une fonction, de modéliser et résoudre des
problèmes d’optimisation élémentaires, de calculer, manipuler et simplifier des expressions matricielles
et de résoudre un système d’équations linéaires.

Les notions introduites au sein du cours sont placées dans un contexte de formalisation de questions
liées à l’économie :
 ensembles, sous-ensembles, couples, triplets, produit cartésien
 fonction réelle d’une variable, continuité
 fonction exponentielle et fonction logarithmique
 fonction dérivée d’une fonction
 croissance, décroissance, recherche d’extrema
 problèmes d’optimisation : optimum du producteur
 fonction réelle de deux variables, courbes de niveau, dérivées partielles
 fonction de production de Cobb–Douglas
 matrices : addition, multiplication par un scalaire, produit matriciel, transposition
 algorithme de Gauss pour la résolution de systèmes linéaires
 application économique à partir des modèles linéaires de production (modèle de
Léontief )

Bibliographie :
 SWOKOWSKI E. W. & COLE J. A., Algèbre. LEP, Lausanne, 1998.
 STEWART J., Analyse, Concepts et Contextes, Volume 1. Fonctions d’une variable. De
Boeck, Bruxelles, 2001.
 STEWART J., Analyse, Concepts et Contextes, Volume 2. Fonctions de plusieurs
variables. De Boeck, Bruxelles, 2001.

Page 4 sur 12
Semestre 3
Dénomination de
Code U.E. Crédits Semestres
l'U.E.
F 3 (UPMF) 15 Monnaie et Finances S3
Droit des
CH 5 (FS-CH) 5 S3
Affaires
CH 6 (FS-CH) 10 Géo-économie S3

TOTAL CREDITS S3 30

F3 : Monnaie et finances

L'objectif principal de ce cours est de donner dans un premier temps aux étudiants(es) une vue pratique
du fonctionnement et du rôle des marchés financiers dans l’économie, de leur permettre de saisir la
logique des produits dérivés et leur utilité, de les sensibiliser à l’actualité financière. Puis, dans un
second temps, leur présenter une vue théorique et pratique de l’activité bancaire, de leur faire
comprendre sur quoi repose la politique monétaire, de leur faire discuter les conditions d’efficacité de la
politique monétaire.

Ce cours commencera par une présentation …


 de l’intermédiation financière et le système financier (équilibre financier, fonction de
l’intermédiation, développement de l’intermédiation de marché)
 des marchés physiques (produits, marché primaire et marché secondaire, équilibre du
marché)
 des produits et marchés dérivés (dérivation et gestion du risque, fonctionnement des
marchés dérivés).
Il présentera ensuite …
 les banques (création monétaire, gestion et bouclage de la liquidité bancaire, activité
industrielle de la banque, implications systémiques, surveillance et réglementation).
 et la politique monétaire (théorie et objectifs de la politique monétaire, organisation et
stratégie, moyens utilisés et résultats).

Bibliographie :
 CHOINEL, ROUYER, 2001, Le marché financier, structures et acteurs, Banque éd.
(I.T.B.)
 GOYAU, TARAZI, 2001, La Bourse, La Découverte, Repères n°317
 HENRY, Les marchés financiers, A. Colin, Coll. Synthèse
 SIMON, Encyclopédie des marchés financiers, Economica
 B.C.E. , 2002, La politique monétaire dans la zone euro.
 BESSON, 2003, Marchés, banques et politique monétaire en Europe.
 DESCAMPS, SOICHOT, 2002, Economie et gestion de la banque, Ed EMS.
 SCIALOM, 1999, Economie bancaire, Repères.

Page 5 sur 12
CH5 : Droit des affaires (Droit comparé franco-suisse des affaires)

Le cours de droit comparé franco-suisse des affaires présente les enjeux et les difficultés juridiques liés
aux activités commerciales et aux opérations de crédit transfrontalières. Après une définition générale
du droit comparé et du droit des affaires, ainsi qu'une description des principales conventions
internationales régissant la matière en Europe, ce cours expose les principales règles de droit français
et de droit suisse concernant les actes de commerce, le statut des commerçants, le régime des sociétés
commerciales, le fond de commerce, le bail commercial, les contrats de vente et les principaux contrats
de crédit . L'objectif est de permettre aux étudiants de comprendre comment optimiser une activité
économique, dans un environnement juridique transfrontalier.

Bibliographie :
En droit français :
 BLAISE, Jean-Bernard, Droit des affaires, LGDJ Paris, 3ème éd. 2002.
 LEGAIS, Dominique, Droit commercial et des affaires, Armand Colin, 16ème éd. 2005.

En droit suisse:
 CHAUDET, François, Droit suisse des affaires, Helbing et Lichtenhahn, 2ème éd. 2004
 MONTAVON, Pascal, Abrégé de droit commercial, Ed. juridiques AMC 2ème éd. 2004

CH6 : Géo-économie, questions d’actualité économique internationale

Ce cours est une introduction aux questions posées par l’actualité économique internationale. Ces
questions sont regroupées en six chapitres et sont complétées par des thèmes plus spécifiques.

 Le premier chapitre présente les différentes théories du commerce international. Ce


chapitre contient en outre une "boîte à outils" utile pour comprendre la suite du cours.
 Le deuxième chapitre est consacré à la question du libre-échange et du
protectionnisme. Les négociations à l'OMC font l’objet d’un traitement spécifique, en
particulier le programme pour le développement de Doha.
 Le troisième chapitre est consacré à la montée en puissance du "nouveau
régionalisme commercial".
 Le quatrième chapitre est consacré aux firmes multinationales et à leurs stratégies
d’implantation sur les marchés étrangers.
 Le cinquième chapitre traite de la localisation des activités économiques dans
l’espace et du phénomène de concentration géographique.
 Le dernier chapitre est une introduction au processus d’intégration européen. L’accent
est mis sur les caractéristiques du commerce intra européen et sur la mise en place de
la monnaie unique européenne.

Bibliographie :
 LEMOINE, M., MADIES, P. et MADIES, T, (2007). Les grandes questions d’économie et
finances internationales, éditions De Boeck.
 CENTRE D’ETUDES PROSPECTIVES ET D’INFORMATIONS INTERNATIONALES (CEPII)
(2006). L’économie mondiale, collection Repères- La découverte.
 MUCCHIELLI, J-L., (2000). Relations économiques internationales, Hachette supérieur.
 KRUGMAN, P., OBSFELD, M., (2006), Economie internationale, 7ème édition, Pearson.

Page 6 sur 12
Semestre 4
Code U.E. Crédits Dénomination de l'U.E. Semestres
Analyse Economique
F 4 (UPMF) 15 S4
(micro et macroéconomie)
Finances
CH 7 (FS-CH) 5 S4
publiques
Statistiques descriptives et
CH 8 (FS-CH) 10 S4
probabilités

TOTAL CREDITS S4 30

F4 : Analyse économique (micro et macro économie)

La première partie du cours (microéconomie) débutera par une présentation de la théorie du


consommateur avec ses préférences, ses choix et sa demande. Cette partie abordera ensuite
l’agrégation des demandes individuelles et l’équilibre du marché pour se terminer sur la théorie du
producteur avec sa technologie, ses coûts, ses profits et son offre :
 choix du consommateur
 équilibre du marché
 choix du producteur

La seconde partie du cours (macroéconomie) présentera tout d'abord les grands problèmes
macroéconomiques comme la croissance, le chômage, l’emploi, la consommation et l’investissement,
l’épargne, etc… afin d'initier ensuite les étudiants(es) aux politiques économiques qui sont susceptibles
de remédier aux dysfonctionnements de l’économie ainsi qu'au rôle et à l’impact des politiques
budgétaires et des politiques monétaires :
 problèmes macroéconomiques généraux
 politiques économiques (budgétaires, monétaires…)

Bibliographie :
 ABRAHAM-FROIS G., 2001, Economie politique, Economica
 BEGG D., et al., 2003, Microéconomie, Dunod
 ÜLGEN F, 2002, Théories de la firme et stratégies anticoncurrentielles, L’Harmattan
 ABRAHAM-FROIS G., 2001, Economie politique, Economica
 BLANCHARD O., COHEN D., 2004 (3e ed.), Macroéconomie, Pearson Ed.
 KEMPF H., 2001, Macroéconomie, Dalloz

Page 7 sur 12
CH7 : Finances publiques

L’économie publique est une discipline qui a pour objet l’analyse économique de l’Etat. Elle contient les
réponses que les économistes apportent à quelques problématiques fondamentales telles que :
 les raisons de l’existence de l’Etat,
 les limites du secteur public
 et les principes de son intervention.

La discipline des finances publiques est intimement liée à celle de l’économie publique ; son champ est
toutefois plus restreint et ne couvre que l’examen de l’organisation financière de l’Etat. La distinction
entre "économie publique" et "finances publiques" demeure toutefois floue ; l’une et l’autre se
superposant non seulement dans l’observation des faits, mais également au gré des analyses
théoriques. Dans le cadre de ce cours, l’économie publique et les finances publiques seront
considérées comme une discipline unique.

Bibliographie :
 HILLMAN A.L., Public Finance and Public Policy, Cambridge University Press, 2003
 MANKIW G. (2003), Macroéconomie, 3ème édition, De Boeck Universités
 MUSGRAVE R.A. et MUSGRAVE P.B., Public Finance in Theory and Practice,
McGraw-Hill International student edition, New York, 5e éd. 1989
 ROSEN H. S., Public Finance, Irwin, Chicago, 5e éd. 1999
 VARIAN H.R. (2000), Introduction à la microéconomie, De Boeck, 4e éd. 2000.
 WEBER L. (1997), L’État, Acteur économique, Economica, Paris, 3e édition de janvier

CH8 : Introduction aux probabilité et à la statistique

Ce cours est une introduction aux probabilités et à la statistique, cette dernière étant abordée dans ses
deux modalités descriptive et inductive.

L'objectif est de faire acquérir aux étudiants des connaissances de base dans le champ de la statistique
en explorant un panorama des principales notions permettant d'apprendre à acquérir une méthodologie
dans le traitement des données. Ces connaissances devraient aussi permettre de porter un regard plus
critique sur des informations convoquant des chiffres. Cet enseignement doit aussi permettre d'étendre
les notions qui y sont abordées à des situations empiriques rencontrées dans la réalité quotidienne.

Il est structuré en neuf chapitres allant de la description des variables et de leurs représentations
graphiques aux tests d'hypothèses en passant par les distributions, les indices et les probabilités…

Bibliographie :
 MORGHENTALER S., Introduction à la statistique, Presses polytechniques et
universitaires romandes, 1997
 VESSEREAU A., La statistique, PUF, Paris, réed. 2006
 JACQUARD A., Les probabilités, PUF, Paris, réed. 2000

Page 8 sur 12
Semestre 5
Code U.E. Crédits Dénomination de l'U.E. Semestres
F 5 (UPMF) 15 Economie industrielle S5
Financement des
CH 9 (FS-CH) 5 S5
entreprises
Economie de la croissance
CH 10 (FS-CH) 5 S5
et du développement
Préparation au travail de
CH 11 (FS-CH) 5 S5
Bachelor

TOTAL CREDITS S5 30

F5 : Economie industrielle

Objectif du cours : utilisant les outils fondamentaux de l’économie industrielle, ce cours aborde tout
d'abord l’analyse de la firme et de son environnement concurrentiel. Sur la base notamment des
théories de l’Industrial Organization et de la nouvelle économie industrielle, l’objectif est de comprendre
quels sont les déterminants des comportements stratégiques des acteurs en concurrence imparfaite.
S'appuyant ensuite sur le "paradigme SCP" et les nouveaux courants de l'économie industrielle, ce
cours présente aux étudiants les outils d'analyse (concepts et modèles) et les méthodes (indicateurs et
données) nécessaires à la réalisation d'une étude de secteur. Une attention particulière sera portée à
l'analyse des performances, aux modèles théoriques élaborés pour en rendre compte et à leur
validation empirique.

Contenu : après une introduction à l’économie industrielle (objet, historique, méthodes), ce cours
présente les points suivants …
• analyse des marchés et de la concurrence (rationalité des acteurs, information et réputation ; intensité
concurrentielle et barrières à l’entrée ; croissance, prédation et coopération stratégique)
• stratégie de firmes et avantage concurrentiel (stratégies génériques des firmes, le choix des politiques
prix et produits)
… pour déboucher ensuite sur le paradigme SCP et les nouveaux courants de l'économie industrielle…

Bibliographie :
 ANGELIER J.-P., 2002, Economie industrielle, une méthode d'analyse de secteur, PUG
 ARENA R., BENZONI L., DE BANDT J. & ROMANI P.M., 1991, Traité d'Economie
Industrielle, Economica.
 FITZROY, ACS, GERLOWSKI, 1998, Management and Economics Organization,
Prentice Hall.
 GLAIS M., 1992, Economie Industrielle, les stratégies concurrentielles des firmes,
Litec.
 MOATI P., Méthode d’étude sectorielle, cahiers de recherche CREDOC n°70, 93, 109,
118, 135, 148, 160, 175 et 187,
 ÜLGEN F., 2002, Théories de la Firme et stratégies anticoncurrentielles, L'Harmattan
 PEPALL L., RICHARDS D., NORMAN G., 1999, Industrial organization: contemporary
theory and pratice, South-Western College Publishing
 RAINELLI M., 1998, Economie Industrielle, (3° éd.), Dalloz, Mémentos

Page 9 sur 12
CH9 : Financement des entreprises

Ce cours traite des entreprises non financières marchandes dont l'activité principale consiste à produire des
biens ou services et à les vendre sur un marché concurrentiel. Les flux réels auxquels est vouée leur activité ont
pour résultat ou pour condition des flux financiers dont la problématique est l'objet de ce cours
Le dirigeant d'une entreprise non financière ou son directeur financier doit répondre à deux séries de questions
qui constituent le programme classique de la finance d'entreprise (Corporate Finance) :
1) quelles décisions d'investissement (côté « actifs » du bilan) ? Schématiquement, l'investissement est décidé
quand l'investissement rapporte davantage qu'il ne coûte ;
2) l'investissement étant décidé, il faut le financer et, pour cela, prendre des décisions financières. Ces questions
concernent le passif. L'investissement peut être financé par capitaux propres (autofinancement ou émission
d'actions) ou par endettement. Ces solutions ne sont pas toujours également disponibles, n'ont pas le même coût
financier ni toujours les mêmes conséquences pour l'entreprise.
Le présent cours est intitulé "Financement des entreprises" et non Finance d'entreprise ou introduction à la
Finance d'entreprise. Cela signifie que nous étudierons les décisions de financement, et non les décisions
d'investissement dont on indiquera seulement les principes.
Cette séparation est justifiée car les deux séries de décisions sont en partie indépendantes. En effet, l'évaluation
d'un projet est centrée sur sa dimension réelle et n'a pas, à ce stade, à prendre en compte les décisions
financières.
Le décideur financier, lui, doit répondre à deux types de questions :
- quelle part des profits réinvestir ou redistribuer ?
- quelle proportion du déficit de financement financer par endettement ou par capitaux propres ?
Mais le financement ne se réduit pas à l'investissement car, une fois la production lancée, des coûts doivent être
immédiatement supportés et réglés tandis que les recettes n'entreront que lorsque les produits auront été vendus
et payés. Le cycle de production doit aussi être financé, ce qui soulève d'autres problèmes que le financement
du cycle d'investissement.

Références :
Le présent cours est assez largement basé sur le manuel de Berk et DeMarzo auquel le lecteur est invité à se
référer si besoin (notamment les CH3, 4, 10, 14 et 23 à 27):

 Berk, DeMarzo, 2008, Finance d'entreprise, Pearson, 1018 p, édition française dirigée
par Capelle-Blancard, Couderc, Nalpas, http://www.financedentreprise.pearson.fr

Complémentairement, un autre manuel peut être utilisé, celui de Brealey et Myers (notamment CH 13/19, 23/26
et 29/31) :
 Brealey, Myers, Allen, 2006, Principes de gestion financière, Pearson, 1058 p, éd
française dirigée par Thibierge et Couderc, Héricourt, Pomiers,
http://www.gestionfinanciere.pearson.fr

Prérequis et connaissances connexes :


- Connaissances suffisantes en Monnaie-finance (cf le cours de 2ème année)
- Connaissances élémentaires en maths et maths financières
- Connaissances en Analyse financière
- Connaissances de base en Statistiques (stat descriptive et probabilités)

Page 10 sur 12
CH10 : Economie de la croissance et du développement

Objectifs :
La croissance a été longtemps au coeur des débats de société. Quand on pense à l’écart du revenu par tête
entre pays riches et pays pauvres qui se creuse pour beaucoup de pays, les préoccupations peuvent être
résumées par la phrase : « Pourquoi sommes-nous si riches ? Pourquoi sont-ils si pauvres ? » à laquelle ce
cours cherche à répondre.

Organisation :
Le cours approche ce débat chronologiquement en s’appuyant sur quelques uns des principaux modèles, mais
surtout sur les explications chiffrées (études de cas et études économétriques) explorant les écarts de croissance
durant le dernier demi-siècle. Le chapitre 1 présente les faits stylisés que l’on cherche à expliquer. La
décomposition des sources de la croissance est abordée au chapitre 2 et un premier modèle de croissance est
présenté dans le chapitre 3. Le modèle néoclassique est présenté au chapitre 4 avec plusieurs études inspiré par
ce modèle traitées au chapitre 5. Le chapitre 6 explore les fondements du progrès technologique qui est le
«moteur» de la croissance. Enfin, le chapitre 7 attribue les écarts de performance aux conditions initiales, la
géographie, les choix institutionnels et les choix de politiques économiques.

Bibliographie succincte :
 Adelman, Irma (2001) « Cinquante Ans de Développement », Revue d’Economie du
Développement,
 Hoff, K. (2002) «Paths to Economic Development : A View from History », World Bank
Research Observer,
 Rodrik, Dani (2005) « Growth Strategies » in P. Aghion and S. Durlauf eds. Handbook
of Economic Growth.

CH11 : Préparation au travail de Bachelor

En L3, le travail de Bachelor permet aux étudiants de démontrer qu’ils sont capables de traiter une question
scientifique de manière fondée, tant sur le plan de la théorie, sur celui de la connaissance et de l'analyse des
faits, que sur celui de la méthode :
a) Choix d'un sujet et construction d’un questionnement pertinent
b) Sélection et utilisation de références théoriques et de méthodologies maîtrisées
c) Développement de capacités d’analyse et d’argumentation
d) Mise en perspective des résultats obtenus.

Durant le semestre S5, la préparation au travail de Bachelor (CH11, 5 crédits) repose sur un enseignement
tutoré avec la remise écrite de travaux de nature méthodologique (le "Rapport intermédiaire"), travaux permettant
à chaque étudiant de définir précisément le thème qu'il a choisi, de construire ses hypothèses de départ et
d'établir un premier relevé bibliographique.

Durant le semestre S6, le travail de Bachelor (CH13, 10 crédits) repose sur la rédaction et la soutenance d'un
texte de synthèse (le "Rapport final") dont la taille et les formes précises seront définies par Le Doyen.

Page 11 sur 12
Semestre 6
Code U.E. Crédits Dénomination de l'U.E. Semestres
F 6 (UPMF) 15 Economie internationale S6
CH 12a (FS-CH) 5 Stratégie des entreprises S6
OU
CH 12b (FS-CH) 5 Econométrie S6
CH 13 (FS-CH) 5 Travail de Bachelor S6

TOTAL CREDITS S6 30

F6 : Economie internationale

Objectif du cours : fournir aux étudiants(es) les outils indispensables à l’analyse des processus d’ouverture et
de globalisation, des comportements des entreprises et des Etats.

Contenu : ce cours présente tout d'abord l'économie et l'économie politique de l'économie internationale "réelle"
• les concepts et les modèles de base
• les réponses nationales (compétitivité et attractivité), multilatérales (coopération pour la fourniture de biens
collectifs...) ou régionales (coopération ou intégration ?)
• les pratiques et stratégies des firmes
… pour déboucher ensuite sur la dimension monétaro-financières incluant …
• les relations monétaires internationales (pratique et théorie du change, système monétaire international)
• les relations financières internationales (banques, marchés, régulation)
• les crises monétaires et financières

Bibliographie :
 BOURGUINAT, 1999, Finance internationale, Thémis
 PORTER M. E., 1989, Competition in Gobal Industries, Harvard Business School Press
 PORTER M. E., 1993, The Competitive Advantage of Nations, trad. fr. L’avantage
concurrentiel des nations, InterEditions
 RAINELLI M., 1999, Les stratégies des entreprises face à la mondialisation,

CH12a : Stratégie des entreprises (descriptif sera mis en ligne ultérieurement)


CH12b : Econométrie (descriptif sera mis en ligne ultérieurement)
CH13 : Travail de Bachelor

En L3, le travail de Bachelor permet aux étudiants de démontrer qu’ils sont capables de traiter une question
scientifique de manière fondée, tant sur le plan de la théorie, sur celui de la connaissance et de l'analyse des
faits, que sur celui de la méthode :
a) Choix d'un sujet et construction d’un questionnement pertinent
b) Sélection et utilisation de références théoriques et de méthodologies maîtrisées
c) Développement de capacités d’analyse et d’argumentation
d) Mise en perspective des résultats obtenus.

Durant le semestre S5, la préparation au travail de Bachelor (CH11, 5 crédits) repose sur un enseignement
tutoré avec la remise écrite de travaux de nature méthodologique (le "Rapport intermédiaire"), travaux permettant
à chaque étudiant de définir précisément le thème qu'il a choisi, de construire ses hypothèses de départ et
d'établir un premier relevé bibliographique.

Durant le semestre S6, le travail de Bachelor (CH13, 10 crédits) repose sur la rédaction et la soutenance d'un
texte de synthèse (le "Rapport final") dont la taille et les formes précises seront définies par Le Doyen.
Page 12 sur 12