Résistance des matériaux

Flexion plane simple
1- Définition
Une poutre est soumise à une flexion plane simple si :
– sa géométrie possède un plan de symétrie
¦O, ¯x , ¯ y )
– les forces extérieures auxquelles elle est soumise
sont dans ce plan ou disposées symétriquement par
rapport à ce plan
– le torseur de cohésion s'écrit sous la forme :
¦T
coh
¦=
¦
0 0
T
y
0
0 M
fz
¦
¦¯x , ¯ y , ¯z) G
2- Modélisation des actions extérieures à la poutre
21- Liaison linéaire rectiligne d'axe ¦ A, ¯z)
Le torseur d'action mécanique de la liaison
est de la forme (écrit en A centre de la
liaison) :
¦T
2 -1
¦=
¦
0 0

¯
A
2 -1

0
0 0
¦
¦¯x , ¯y , ¯z) A
22- Liaison linéaire rectiligne d'axe
¦ A, ¯x)
(contact court)
Si la longueur de la poutre l est bien
supérieure à la longueur du contact a
¦l >10⋅a)
Le torseur d'action mécanique de la liaison
est de la forme (écrit en A centre de la
liaison) :
¦T
2 -1
¦=
¦
0 0


¯
A
2 -1

0
0 0
¦
¦¯x , ¯ y , ¯z) A
23- Liaison pivot d'axe ¦ A, ¯z)
Le torseur d'action mécanique de la liaison
est de la forme (écrit en A centre de la
liaison) :
¦T
2 -1
¦=
¦
X
2 -1
0
Y
2 -1
0
0 0
¦
¦¯x , ¯ y , ¯z) A
RdM : Flexion plane simple COURS - Page 1
STS Productique – Conception des outillages – Mécanique 02/2004 – jgb - rdm5.sxw
24- Liaison encastrement
Le torseur d'action mécanique de la liaison
est de la forme (écrit en A centre de la
liaison) :
¦T
2 -1
¦=
¦
X
2 -1
0
Y
2 -1
0
0 N
A¦2 -1)
¦
¦¯x , ¯ y , ¯z) A
25- Liaison linéaire rectiligne d'axe ¦ A, ¯x) (contact long)
Les actions sont modélisables par une
charge répartie le long du segment CD.
On note ¯p la densité lineique de force.
La norme de ¯p notée p s'exprime en
N/mm ou N/m.
Pour le calcul statique la charge peut être
modélisée par un glisseur de point
d'application A et d'intensité p.a.
Le torseur qui modélise l'action de la liaison
sur la portion E1 de la poutre s'écrit :
¦T
2 -1
¦=
¦
0 0
−p⋅¦ x−m) 0
0 0
¦
¦¯x , ¯ y , ¯z) A
26- Action mécanique de pesanteur
La norme de la densité lineique du poids
notée p vaut : le poids de la poutre divisé
par la longueur de la poutre.
3- Etude et répartition des contraintes
31- Contraintes normales
c
x
=−
M
fz
I
Gz
⋅y Avec :
c
x
: contrainte normale (MPa)
M
fz
: Moment de flexion (Nmm)
I
Gz
: Moment quadratique (mm
4
)
y : distance (mm)
RdM : Flexion plane simple COURS - Page 2
STS Productique – Conception des outillages – Mécanique 02/2004 – jgb - rdm5.sxw
¯x
¯y
E1
A
P
m
x
E2
m+
x−m
2
Contrainte normale maximale
I
Gz
est constant le long de la poutre. La contrainte normale maximale ∣
c
x

max
est
donc obtenue dans la section où ∣
M
fz
∣ est maximal pour ∣y∣
max
=v , donc :

c
x

max
=

M
fz

max
I
Gz
v
avec :

c
x

max
: contrainte normale maximale (MPa)
M
fz
: Moment de flexion maximal (Nmm)
I
Gz
: Moment quadratique (mm
4
)
v : valeur maximale de y (mm)
32- Contraintes tangentielles
Généralement les contraintes tangentielles sont faibles par rapport aux contraintes
normales. Bien qu'il existe des exceptions, nous n'étudions pas ces contraintes.
33- Conditions de résistance (contraintes normales)
La contrainte normale s'obtient dans les fibres les plus éloignées du plan neutre.
La condition de résistance aux seules contraintes maximales s'écrit :

c
x

max
<
c
e
s
avec :

c
x

max
: contrainte normale maximale (MPa)
c
e
: limite élastique extension (MPa)
s : coefficient de sécurité
Remarque :
Si on prend en compte un coefficient k de concentration de contrainte, on écrire :

c
x

max
<
c
e
s⋅k
4- Déformation de la poutre
41- Formulaire de déformation
en I
y
I
=−
F⋅l
3
48⋅E⋅I
Gz
en C
y
C
=−
F⋅a
2
⋅¦l −a)
2
3⋅E⋅I
Gz
⋅l
en I
y
I
=−
F⋅a
48⋅E⋅I
Gz
⋅¦3⋅l
2
−4⋅a
2
)
en A
y
A
=−
F⋅l
3
3⋅E⋅I
Gz
en A
y
A
=−
F⋅¦l −a)
2
⋅¦2⋅l +a)
6⋅E⋅I
Gz
en C
y
C
=−
F⋅¦l −a)
2
2⋅E⋅I
Gz
en I
y
I
=−
5⋅p⋅l
4
384⋅E⋅I
Gz
en A
y
I
=−
p⋅l
4
8⋅E⋅I
Gz
RdM : Flexion plane simple COURS - Page 3
STS Productique – Conception des outillages – Mécanique 02/2004 – jgb - rdm5.sxw
42- Moments quadratiques
Rectangle Carré Cercle
I
Gz
=
b⋅h
3
12
I
Gz
=
a
4
12
I
Gz
=
n⋅D
4
64
5- Principe de superposition des déformations
Dans la limite des déformations élastiques, la déformation en un point due à un système de
forces extérieures est égale à la somme géométrique des déformations dues à chacune
des forces exerçant séparément.
Application
Soit la poutre AB de longueur l. Cette poutre est encastrée en B et supporte :
– une charge verticale uniformément répartie de densité p(N/m)
– une charge concentrée
¯
F
appliquée en C d'abscisse a.
La flèche en A s'obtient en ajoutant les déformées engendrées par les deux chargements
soit :
y
A
=−
F⋅¦l −a)
2
⋅¦2⋅l +a)
6⋅E⋅I
Gz

p⋅l
4
8⋅E⋅I
Gz
RdM : Flexion plane simple COURS - Page 4
STS Productique – Conception des outillages – Mécanique 02/2004 – jgb - rdm5.sxw
G
¯y
¯z
h
b
G
¯y
¯z
a G
¯y
¯z
D

  (contact long) Les actions sont modélisables par une charge répartie le long du segment CD.Etude et répartition des contraintes 31.24. 3. Pour le calcul statique la charge peut être modélisée par un glisseur de point d'application A et d'intensité p.Page 2 02/2004 – jgb .  x  z x 25. Le torseur qui modélise l'action de la liaison sur la portion E1 de la poutre s'écrit : y  E1 x−m m 2 A P m x E2 0 0 {T 2  1 }= −p⋅ x−m  0 0 0 A { } x   .   x  z 26. p La norme de  notée p s'exprime en p N/mm ou N/m. y .Contraintes normales  x =− M fz ⋅y Avec : I Gz  x : contrainte normale (MPa) M fz : Moment de flexion (Nmm) I Gz : Moment quadratique (mm4) y : distance (mm) RdM : Flexion plane simple STS Productique – Conception des outillages – Mécanique COURS .sxw .Action mécanique de pesanteur La norme de la densité lineique du poids notée p vaut : le poids de la poutre divisé par la longueur de la poutre.a. y .rdm5. On note  la densité lineique de force.Liaison linéaire rectiligne d'axe  A .Liaison encastrement Le torseur d'action mécanique de la liaison est de la forme (écrit en A centre de la liaison) : X 2 1 0 {T 2  1 }= Y 2  1 0 0 N A2 1 A { }  .

Bien qu'il existe des exceptions.Déformation de la poutre 41.Contraintes tangentielles Généralement les contraintes tangentielles sont faibles par rapport aux contraintes normales. 33.Page 3 02/2004 – jgb . La contrainte normale maximale ∣ x∣max est donc obtenue dans la section où ∣M fz∣ est maximal pour ∣y∣max =v . donc : ∣M fz∣ ∣ x∣max = I max Gz avec : ∣ x∣max v : contrainte normale maximale (MPa) M fz : Moment de flexion maximal (Nmm) I Gz : Moment quadratique (mm4) v : valeur maximale de y (mm) 32.Contrainte normale maximale I Gz est constant le long de la poutre.Formulaire de déformation en I en C y I =− F⋅l 48⋅E⋅I Gz 3 y C =− en I F⋅a 2⋅l −a2 3⋅E⋅I Gz⋅l y I =− en A en A F⋅a ⋅3⋅l 2−4⋅a 2  48⋅E⋅I Gz F⋅l −a2⋅2⋅l a 6⋅E⋅I Gz F⋅l −a2 2⋅E⋅I Gz y A=− F⋅l 3⋅E⋅I Gz 3 y A =− en C y C =− en I en A 5⋅p⋅l 4 y I =− 384⋅E⋅I Gz y I =− p⋅l 4 8⋅E⋅I Gz RdM : Flexion plane simple STS Productique – Conception des outillages – Mécanique COURS .Conditions de résistance (contraintes normales) La contrainte normale s'obtient dans les fibres les plus éloignées du plan neutre.sxw . La condition de résistance aux seules contraintes maximales s'écrit : avec : e ∣ x∣max : contrainte normale maximale (MPa) ∣ x∣max  s  e : limite élastique extension (MPa) s : coefficient de sécurité Remarque : Si on prend en compte un coefficient k de concentration de contrainte. nous n'étudions pas ces contraintes.rdm5. on écrire : e ∣ x∣max  s⋅k  4.

Principe de superposition des déformations Dans la limite des déformations élastiques.42.Moments quadratiques Rectangle Carré Cercle y  y  y  G z  G z  G D h a z  b 3 4 4 b⋅h I Gz = 12 a I Gz = 12 ⋅D I Gz = 64 5.rdm5. La flèche en A s'obtient en ajoutant les déformées engendrées par les deux chargements soit : y A=− F⋅l −a ⋅2⋅l a p⋅l 4 − 6⋅E⋅I Gz 8⋅E⋅I Gz 2 RdM : Flexion plane simple STS Productique – Conception des outillages – Mécanique COURS . Cette poutre est encastrée en B et supporte : – une charge verticale uniformément répartie de densité p(N/m)  – une charge concentrée F appliquée en C d'abscisse a.Page 4 02/2004 – jgb . la déformation en un point due à un système de forces extérieures est égale à la somme géométrique des déformations dues à chacune des forces exerçant séparément.sxw . Application Soit la poutre AB de longueur l.