Université de Cergy-Pontoise Master1 Finance

Mirana Rabarisoa Josephine Akimanizanye A l’attention de Monsieur Bal Professeur de Gestion Bancaire

2

Introduction........................................................................................................... ......4 . I. Organisation ............................................................................................................5 1. Les compartiments de la cote française................................................................5 a) L’Eurolist, le marché réglementé.......................................................................5 b) Marché non réglementé.....................................................................................6 2. Les principaux acteurs ..........................................................................................7 a) Les Sociétés de Bourse ....................................................................................7 b) Les Banques......................................................................................................7 c) Les entreprises ..................................................................................................7 d) Les supports d'information ................................................................................8 II. Les indices...............................................................................................................9 III. Environnement concurrentiel..............................................................................11 1. Les places européennes......................................................................................11 a) Bourse de Frankfurt..........................................................................................11 b) London Stock Exchange..................................................................................12 c) Bourse de Zurich..............................................................................................13 2. Les places internationales...................................................................................14 a) NASDAQ..........................................................................................................14 b) Bourse de Tōkyō..............................................................................................16 IV. Fusion avec NYSE ...............................................................................................19 1. Un véritable partenariat.......................................................................................19 2. La première Bourse transatlantique la plus liquide du monde............................19 3. Euronext, un groupe convoité..............................................................................20 Conclusion.................................................................................................................21 Annexe............................................................................................................... ........22 . Sources ..................................................................................................................... 23 .

3

Introduction
Euronext est né le 22 septembre 2000 de la fusion des bourses d’Amsterdam, Bruxelles et Paris. Pour la première fois, trois bourses de trois pays différents se sont rapprochées pour créer une seule et même entreprise de marché, pour faire face à la concurrence des grandes places mondiales. Un an après la fusion, en décembre 2001, au terme d'une Offre Publique d'Achat (OPA) amicale, le LIFFE (London International Financial Futures and Options Exchange) a également rejoint Euronext. Enfin, en janvier 2002, la Bolsa de Valores de Lisboa e Porto, la bourse la plus importante au Portugal, a elle aussi décidé de fusionner. Ces cinq entreprises de marchés, rebaptisées Euronext Amsterdam, Euronext Brussels, Euronext Lisbon, Euronext Paris et Euronext Liffe, sont depuis filiales de la société holding de droit néerlandais, Euronext N.V. La création d'Euronext, première Bourse pan européenne pour les actions et les produits dérivés (contrat à terme et options sur taux d'intérêt, indices, actions et marchandises) permet aux investisseurs d'intervenir à partir d'un point d'accès unique sur un ensemble élargi de valeurs et de produits

4

I.Organisation
Euronext assure le fonctionnement des marchés, leur sécurité, leur transparence et leur développement. C'est également Euronext qui fixe les règles d'admission des prestataires de services d'investissement qui souhaitent être membres de ses marchés. Enfin, Euronext détermine les règles d'admission des sociétés à la cote. La création de cette Bourse transnationale répondait à la demande des utilisateurs de marché recherchant plus d'efficacité pour la négociation, la compensation et le règlement livraison des titres. Avec Euronext, les clients et les actionnaires bénéficient notamment de réduction de coûts, d'une liquidité et d'une transparence accrues et d'un mécanisme de fixation des prix plus efficace grâce à la création d'un carnet d'ordres central.

1.Les compartiments de la cote française A Paris chaque valeur se négocie sur un marché déterminé. Ces marchés visent à regrouper notamment en fonction de leur taille et de leur capitalisation boursière.

a)L’Eurolist, le marché réglementé
Remplace depuis février 2005 les Premier, Second et Nouveau Marché d’Euronext Paris au profit d’une liste unique. Les sociétés y sont classées par ordre alphabétique et selon un critère de capitalisation boursière. Les titres sont répartis en 3 principaux compartiments : Compartiment A : capitalisation supérieure à 1 milliard d’euros Compartiment B : capitalisation boursière compris entre 150 millions et 1 milliard d’euros Compartiment C : capitalisation boursière inférieure à 150 millions d’euros

Il existe deux autres compartiments chez Euronext : Compartiment spécial : sous rubrique dans laquelle sont classées les titres de capital, les titres de créance, les bons et droits de sociétés en règlement judiciaire. Compartiment des valeurs radiées : destiné à accueillir les titres radiés d’un marché réglementé à la suite d’une opération financière, et qui conservent le bénéfice d’une offre publique de retrait. Ces valeurs restent dans ce compartiment au plus tard six mois après leur radiation du marché réglementé.

b)Marché non réglementé
• Alternext

Marché structuré et organisé, mais non réglementé1. Sa vocation est d’offrir aux sociétés souhaitant lever des capitaux dans la zone euro, des conditions d’accès au marché simplifiées sous réserve de leur engagement en matière de transparence financière et de protection des investisseurs. Les sociétés candidates à Alternext doivent s’assurer les services d’un conseiller en matière de cotation « listing sponsor 2» chargé de garantir les informations transmises au marché. •
1

Marché libre

Un marché réglementé, est un marché qui se caractérise entre autres par des règles d'admission, un contrôle des autorités de tutelle (en France principalement l'AMF) sur le fonctionnement du marché et sur les intervenants, et un suivi de l'information communiquée au marché. 2 Intermédiaire financier chargé d’accompagner une entreprise avant son entrée sur le marché boursier Alternext et dans sa vie boursière sur ce marché en lui rappelant, si besoin est, ses obligations d’information. Synonyme de Listing Partner.

6

Accueille des sociétés ne pouvant pas être admises sur un autre compartiment de la Bourse de Paris en raison de leur jeunesse ou de leur petite taille. Les émetteurs n’ont pas les mêmes contraintes que sur le marché réglementé, notamment en ce qui concerne de mettre une part minimale du capital dans le public. Par ailleurs, aucune information financière n’est exigée.

2.Les principaux acteurs Plusieurs acteurs interviennent sur les marchés pour assurer la rencontre entre ceux qui épargnent et investissent leurs ressources en Bourse (particuliers, entreprises, investisseurs institutionnels,…) et ceux qui ont besoin de ressources pour financer leurs projets (entreprises, États, collectivités,…) :

a)Les Sociétés de Bourse
Jusqu'en 1988, toutes les transactions boursières passaient par une catégorie d'officiers ministériels qui détenaient le monopole du négoce des valeurs mobilières : les agents de change. Ils ont depuis été remplacés par les Sociétés de Bourse, dans le capital desquelles peuvent entrer des banques françaises ou étrangères. Elles sont de fait pratiquement toutes affiliées à un groupe financier, pour pouvoir faire face à la croissance des sommes en jeu.

b)Les Banques
Elles sont aujourd'hui à l'origine de la grande majorité des ordres transmis chaque jour par les sociétés de bourse, émanant aussi bien des particuliers, des sociétés clientes ou bien d'elles-mêmes.

c)Les entreprises
Les entreprises utilisent les marchés pour se financer. Les entreprises agissent également en tant qu'investisseurs, en ayant recours au marché pour placer des liquidités ou chercher à prendre une position dans le capital d'une entreprise, voire son contrôle.

7

d)Les supports d'information
Les supports d'information tels les agences de presse, la presse économique, n'interviennent pas directement dans le fonctionnement de la Bourse, mais jouent un grand rôle, en répondant au besoin d'information des investisseurs.

8

II.Les indices
Un indice boursier sert à mesurer l'évolution générale des cours sur un marché. Sa valeur s'obtient en prenant un certain nombre de titres représentatifs d'un marché afin de calculer la moyenne de leur évolution, pondérée par leur importance sur le marché. Un indice permet d'évaluer l'état du marché grâce à un échantillon de valeurs représentatives. C'est également un bon outil de comparaison pour évaluer les performances de son propre portefeuille. De manière générale, plus le nombre de valeurs retenues est élevé, plus l'indice est représentatif de la performance du marché dans son ensemble. Comme toute place boursière, Euronext a créé ses propres indices de marché, ils sont pour l'instant au nombre de 4 :

Indice Euronext 100 Next 150

Composants Il est composé des 100 plus grandes capitalisations du marché. Cet indice qui contient 150 valeurs est composé des plus grandes capitalisations boursières non représentées dans l'indice Euronext 100.

Next Economy

Il est composé de valeurs des secteurs technologiques: Telecoms, Médias, informatique, Biotechnologie...

M-Prime

Tourné vers les secteurs traditionnels, cet indice accueillera des sociétés qui font un effrot particulier vers les actionnaires en terme de transparence et d'information financière.

Cependant les sociétés restent cotées sur leur bourse d’origine, mais tous les titres sont négociés sur une seule plate-forme de négociation intégrée, et les règles d'admission sont harmonisées. Par conséquent les sociétés qui désirent s'introduire sur Euronext, peuvent choisir leur point d'entrée : Amsterdam, Bruxelles, Paris ou Lisbonne. Chaque marché possède chacune ses propres indices. Le marché unique Eurolist dispose de plusieurs indices. Ceux-ci sont calculés soit en continu toutes les 30 secondes, soit deux fois par jour avec les cours d'ouverture et de clôture.

9

A la Bourse de Paris, si tout le monde a entendu parler du CAC 40, il existe d'autres indices moins connus, plus spécialisés mais tout aussi pertinents.
Indice CAC 40 CAC Next 20 SBF 120 SBF 250 CAC Mid 100 Description C'est l'indice phare d'Euronext Paris. Il est calculé sur un échantillon de 40 valeurs choisies parmi les plus fortes capitalisations et le volume des capitaux échangés. Composé des 20 plus importantes valeurs qui suivent le CAC 40. Cet indice est composé des 120 valeurs les plus actives de la cote. Il est plus représentatif du marché que le CAC 40. Divisé en indices sectoriels, composé des 250 valeurs les plus représentatives de chaque secteur, cet indice représente l'évolution de l'ensemble de la cote. L'indice des valeurs moyennes : Il est composé de 100 titres, et porte sur des

moyennes capitalisations. CAC Small 90 Composé de 90 valeurs, il porte sur les petites capitalisations. CAC Combinaison du CAC Mid 100 et du CAC Small 90, il comprend 190 valeurs et porte Mid&Small 190 sur les petites et moyennes capitalisations. CAC IT20 Indice sectoriel, composé de 20 valeurs et portant sur les sociétés technologiques.

CAC AllShares Indice large pour les valeurs françaises, composé d'environ 500 sociétés.

10

III.Environnement concurrentiel
1.Les places européennes

a)Bourse de Frankfurt
Le Frankfurt Stock Exchange ou bourse de Francfort est au centre d’un marché boursier allemand organisé selon une logique fédérale propre à la culture institutionnelle du pays. La bourse a pour acronyme FWB pour Frankfurter Wertpapierbörse. Son indice de référence est le DAX. Il a été lancé en 1988 et est aujourd’hui un des indices de référence au niveau mondial. Il inclut 30 valeurs représentant environ 70% de la capitalisation totale et 80% des transactions sur les actions sur la place de Francfort

La bourse de Francfort est divisée en plusieurs segments de marché destinés chacun à des entreprises de profils différents. Il y a donc la cote officielle destinée aux sociétés de grande et moyenne capitalisation et d’autres marchés créés dans des buts particuliers. Parmi ces derniers, figure le marché régulé (Regulated Market) créé en 1987 pour accueillir les entreprises de petite et moyenne capitalisation. Le marché hors cote régulé (Regulated Unofficial Market) exige moins de critères d’admission et est destiné à des sociétés de petite capitalisation. Et le SMAX permet à des entreprises de taille moyenne de secteurs autres que ceux de la technologie de lever des capitaux. Il est l'équivalent du second marché français. Les principaux chiffres − La bourse allemande atteint 1167 milliards d’euros de capitalisation en avril 2006 − Le montant des transactions effectuées sur le marché s’est élevé à 507,5 milliards d’euros entre janvier 2006 et avril 2006 − 757 sociétés sont cotées sur le marché de Francfort

11

b)London Stock Exchange

Le London Stock Exchange (LSE) est la première bourse européenne et le troisième marché mondial après New York et Tokyo. Son indice de référence est le FTSE 100, surnommé 'Footsie'. Il est composé des 100 premières capitalisations anglaises et concentre 80 % des transactions opérées Le Stock Exchange est né au 18ème siècle. En 1986 une nouvelle législation est adoptée pour régir le marché, le Financial Services Act. La même année le London Stock Exchange devient une société privée et le Stock Exchange Automated Quotation est introduit ce qui a pour conséquence une informatisation généralisée des transactions. En 1993 est mis en place le Seats (Stock Exchange Automated Trading System) et en 1997 c’est au tour du Seta (Stock Exchange Trading Service) de voir le jour. Les sociétés cotées au London Stock Exchange représentent plus de soixante pays différents. La place boursière est composée de plusieurs marchés. Le Main Market ou marché principal est le marché officiel. Il correspond au Premier Marché de la Bourse de Paris. Des marchés secondaires le complètent. Le Covered Warrants Market, le Domestic Equity Market (actions britanniques), le Gilt edged and Fixed Interest Market (obligations d’Etat et instruments financiers à taux fixe), l’International Equity Market (actions étrangères), le Traditional Options Market (options et produits dérivés). Les critères que doivent remplir les entreprises afin d’être cotées sur le Main Market sont sévères. Ainsi d’autres marchés ont été créés aux côtés du marché officiel. L’Alternative Investment Market et le TechMark. L’Alternative Investment Market créé en 1995, regroupe des entreprises en croissance ou issues de secteurs nouveaux. L’AIM est réglementé par le London Stock Exchange. Le Techmark a été créé en 1999. C’est un marché au sein du Main Market et il est destiné aux entreprises innovantes et de technologies. D’autres marchés existent sur la place londonienne. Ce sont des marchés spécialisés qui permettent de négocier des valeurs mobilières spécifiques ou des produits dérivés. Ces marchés sont l’Exmark et l’Ofex. L’Exmark concerne la négociation d’exchange traded funds (ce qui correspond à des parts de fonds d’investissement). L’Ofex (off exchange) intéresse des titres non cotés sur le LSE qui 12

présentent des risques importants. Ces deux marchés attirent des sociétés qui ont des besoins limités en capitaux. Les principaux chiffres − La place boursière de Londres compte une capitalisation de 2720 milliards d’euros en avril 2006 − Le montant des transactions à la bourse de Londres s ‘est élevée à 701 milliards d’euros entre janvier 2006 et avril 2006. De ce fait, la City s’adjuge la deuxième place européenne derrière Euronext (792,3 milliards ) et devance l’Allemagne (507,5 milliards) − 3169 sociétés sont cotées sur la place de Londres.

c)Bourse de Zurich
Avec une croissance de 32 % pour l’année 2005, la Bourse suisse de Zurich est la championne d’Europe et se classe, derrière Tokyo, en deuxième position mondiale. L’indice SMI (Swiss Market Index), basé sur la cotation pondérée des 30 premières capitalisations, est ainsi passé de 5 655 points à la mi-janvier à 7 648 points début décembre.

13

Les principales capitalisations du marché

2.Les places internationales

a)NASDAQ
Le Nasdaq (National Association of Securities Dealers Automated Quotation), créé en 1971 et premier marché électronique d'instruments financiers au monde, a été une source d’inspiration pour tous les autres seconds ou nouveaux marchés

14

internationaux. Le Nasdaq accueille l’ensemble des entreprises de haute technologie. Il offre aux PME américaines les fonds nécessaires à leur croissance. Introduite par le Congrès américain en 1975. Le Nasdaq devient très vite la deuxième bourse mondiale, et contribue au déclin de l’Amex (American Stock Exchange), avec laquelle le Nasdaq a fusionné en 1998. Ce rapprochement visait à renforcer la concurrence avec le Nyse, qui demeure à l’heure actuelle la première bourse des Etats-Unis et du monde, de par sa notoriété et sa capitalisation. Les indices de référence du Nasdaq peuvent être répartis en deux grandes catégories : les indices d’activité et les indices par secteurs d’activité. Il existe, de plus, un sous classement opposant les entreprises américaines et les celles de nationalité non américaine. Côté indices d’activité, le Nasdaq 100 Index regroupe les cent plus grandes sociétés non financières américaines et internationales inscrites à la cote. L'indice reflète la performance boursière de sociétés intervenant sur les secteurs du matériel informatique, des logiciels, des télécommunications, de la vente au détail et du commerce de gros et de la biotechnologie. Le Nasdaq Financial-100 Index est composé des cent plus grandes organisations financières américaines et internationales inscrites sur le marché (banques, institutions d'épargne, sociétés d'assurance, sociétés de courtage, sociétés d'investissement et de services financiers…). Le Nasdaq Composite Index représente l’ensemble des actions du Nasdaq. Il comprend plus de 4 000 sociétés. De par son caractère universel, le Composite Index est l’un des plus suivis et cités avec les indices principaux des autres marchés tels que le Dow Jones, le CAC 40 ou le Nikkei. Le Nasdaq National Market Composite Index est un sous-ensemble du Nasdaq Composite Index qui prend en compte les seules entreprises américaines. Enfin, le KLD-NASDAQ® Social Index SM est un indice pondéré de valeur marchande. Il reflète la performance des plus grandes sociétés américaines inscrites au Nasdaq dans les principaux secteurs. Parmi les indices par secteur d’activité du Nasdaq, on distingue des indices portant sur les domaines de la banque-assurance (le Nasdaq Bank Index, le Nasdaq Insurance Index), des biotechnologies (Nasdaq Biotechnology Index), de l’industrie (le Nasdaq Industrial Index, le Nasdaq National Market Industrial Index), de la santé (le Nasdaq Health Care Index), etc. 15

Les principaux chiffres − En 1999, 4945 sociétés étaient cotées sur le Nasdaq contre 2894 en 1980 − La valeur moyenne des echanges quotidiens sur le Nasdaq a atteint 35,3 milliards de dollards pour 1,4 millions de titres échangés. − Depuis mai 2006, le NasdaqStock exchange détient 15% du capital du LES.

b)Bourse de Tōkyō
Deuxième puissance économique du globe, le Pays du Soleil Levant dispose de la troisième place boursière mondiale. Elle a connu ses premiers pas il y a plus de 130 ans. C'est en effet en 1870 qu'est apparu le premier système de négociation de titres, précédent, le 15 mai 1878, le Tokyo Stock Exchange Co. Ltd.. Les premières opérations ont démarré le 1er juin suivant. Le TSE demeure la plus active de ces places et revendique aujourd’hui la deuxième place mondiale des places boursières en termes de capitalisation, talonnant même le New York Stock Exchange. Le baromètre de la place japonaise est le Nikkei 225, indice de référence employé dans le monde entier. Instauré en 1950, il se compose des valeurs les plus liquides et faisant l’objet du volume de transactions le plus important de la Bourse de Tokyo.

16

Il se subdivise en six grandes catégories sectorielles, représentatives de l’économie nipponne : technologies, finance, biens de consommation, matières premières, biens d’équipement & transports et services aux collectivités. D’autres indices représentent l’évolution du marché nippon, comme le Nikkei 300, lancé en octobre 1993 ou le Topix, datant de 1969. A noter que les négociations sur les titres étrangers ont débuté en 1973 avec l’ouverture d’une division « titres étrangers » à la Bourse de Tokyo.
.

Le poids des places boursières en 2005 en millions de dollars
17

Source: World Federation of Exchanges Londres 3.058.182 Place

Nombre Capitalisatio de n boursière sociétés côtées

Valeur des actions échangées

3.091

5.677.721

NYSE

13.310.592

2.270

14.125.292

Nasdaq

3.603984

3.164

10.086.740

Tokyo

4.572.901

2.323

4.481.722

Paris

2.706.804

1.259

2.906.209

Francfort

1.221.106

764

1.915.305

18

IV.Fusion avec NYSE
La bourse de New York (NYSE) et Euronext, la Bourse qui gère les places de Paris, Amsterdam, Lisbonne et Bruxelles, ont annoncé jeudi qu'elles s'étaient entendues sur les termes de leur fusion pour un montant d'environ 10 milliards de dollars. NYSE Euronext devient ainsi la première Bourse transatlantique, d'une capitalisation boursière totale de 15 milliards d'euros.

1.Un véritable partenariat Les deux groupes se sont mis d'accord hier sur le fonctionnement du nouvel ensemble. Coté sur le NYSE mais aussi à Euronext Paris, son siège américain sera situé à New York, les centres opérationnels pour ses activités internationales seront situés à Paris et Amsterdam et les activités sur dérivés à Londres. John Thain, actuel directeur général du NYSE, prendra la tête de la nouvelle entité. Jean-François Théodore, le président d'Euronext, deviendra son adjoint et sera chargé des activités internationales. Ce partenariat permettra d'étendre encore davantage le modèle d'Euronext à travers la zone euro et constitue le meilleur moyen de créer un marché européen compétitif. Le conseil de NYSE Euronext comprendra 11 administrateurs nommés par le NYSE et neuf par Euronext. Jan Michiel Hessels, actuel président du conseil de surveillance d'Euronext, en prendra la direction, assisté de Marshall Carter, le président de NYSE. La fusion entre Euronext et le NYSE, améliore la liquidité des valeurs, c'est-à-dire que les volumes de transactions seront plus élevés. Du coup, les coûts de transactions seront plus faibles à cause des économies faites par une plate-forme de transactions unique.

2.La première Bourse transatlantique la plus liquide du monde Selon les termes de l'accord, chaque action du NYSE sera convertie en une action de NYSE Euronext. Les actionnaires d'Euronext pourront de leur côté échanger chacune de leurs actions pour 0,980 action de NYSE Euronext et 21,32 euros en 19

cash. Euronext procèdera aussi à un versement extraordinaire de 3 euros par action pour ses actionnaires. Ce partenariat stratégique va permettre la création de la Bourse la plus liquide du monde, avec une valeur des transactions quotidiennes moyennes de 80 milliards d'euros et une capitalisation boursière totale des sociétés cotées de 21 000 milliards de dollars. En effet ce rapprochement va rapporter davantage de liquidité qu'un rapprochement avec Francfort. D’une part, cela diminuerait l'inhibition naturelle des investisseurs américains à acheter dans les valeurs cotées chez Euronext. D’autre part, ça va attirer toutes les sociétés étrangères, et notamment les sociétés indiennes, chinoises, ou d'Europe de l'Est, qui souhaitent une 2e cotation de leurs titres. Aujourd’hui elles se dirigeaient vers LSE depuis la loi Sarbanes Oxley3. Un rapprochement transatlantique capterait une partie de ce flux et améliorerait donc la compétitivité d'Euronext face à Londres.

3.Euronext, un groupe convoité Le NYSE avait présenté le 22 mai une offre de rachat de huit milliards d'euros en actions et en numéraire qui avait été accueillie favorablement par la Bourse paneuropéenne regroupant Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne depuis sa création en 2000. Euronext était aussi convoitée par la Bourse allemande Deutsche Börse qui gère la Bourse de Francfort, mais dont les approches avaient été rejetées par la place paneuropéenne. L'accord de fusion avec Euronext permet au NYSE de prendre une longueur d'avance sur son concurrent américain Nasdaq qui cherche actuellement à prendre le contrôle du London Stock Exchange (LSE).

3

Aux Etats-Unis, la loi Sarbanes Oxley vise à renforcer la responsabilité des dirigeants d'entreprise en matière de contrôle interne et d'information externe et a également revu en profondeur les règles de fonctionnement et de supervision de la profession comptable.

20

Conclusion
Aussi surprenant que cela puisse paraître, plus des deux tiers des groupes du CAC 40 interrogés ne semblent pas concernés par le sujet. À la simple question « pour ou contre ? », les réponses ne se bousculent pas. Seuls sept d'entre eux - Axa, Crédit agricole, Arcelor-Mittal, Publicis, Société générale, STMicro et Suez - affichent, plus ou moins fermement d'ailleurs, leur soutien au projet de mariage du New York Stock Exchange et d'Euronext. Parmi ces supporters, on trouve d'ailleurs à la fois des groupes déjà cotés à Paris et New York, et des sociétés qui interviennent comme conseil auprès d'Euronext. En effet certains craignent effectivement que le gendarme boursier américain vienne mettre son nez dans les affaires françaises.

21

Annexe
Les anciens marchés de la Bourse de Paris
Caractéristiques Avantages / Inconvénients Deux types de valeurs : celles avec de gros volumes de transaction (ex. RM), Les règles d'admission les plus sévères celles anciennement RM exclues du Au moins 25 % du capital de l'entreprise sur le marché Le Premier SRD, et d'autres valeurs peu liquides Antériorité de plusieurs exercices bénéficiaires Marché (ex. Comptant) Distributions de dividendes déjà opérées (PM) Pour retrouver les valeurs les plus Diffusion régulière et fréquente d'informations financières liquides, il faut se reporter à celles Compile les anciennes valeurs du RM et du Comptant sélectionnées pour le Service de Règlement Différé (SRD) Création en février 1996 Conditions d'accès très souples Seul intéresse le potentiel de réalisation de bénéfices Le Son but est d'ouvrir les portes de la bourse aux entreprises Nouveau très jeunes ayant besoin de capitaux marché Sociétés correspondant au capital risque (création ou start (NM) up récente, développement...) et pas seulement des secteurs de pointe Représente une porte de sortie pour les capital risqueurs Gains possibles rapides (les pertes aussi) Forte volatilité Il est nécessaire de se faire sa propre philosophie Recèle quelques perles Se spécialiser sur un secteur Création en 1983 La liquidité est moins grande mais des Son but est de permettre l'accès à la bourse aux entreprises contrats d'animation sont passés (obligé moyenne de se mettre en contrepartie si le prix Au moins 10 % du capital de l'entreprise sur le marché est raisonnable) L'information est plus faible mais de plus en plus existante Marché non réglementé Aucune contrainte ni sur la diffusion d'information, ni sur les critères financiers, ni sur la liquidité Permet la négociation et la diffusion d'ordres de vente et d'achat sur les instruments non admis sur un marché réglementé géré par la SBF Réservé aux membres négociateurs des marchés gérés par la SBF

Le Second marché

Le Marché libre

Aucun

Etait un compartiment du Premier Marché Le Réglement Les règles d'admission les plus sévères mensuel Au moins 25 % du capital de l'entreprise sur le marché (RM) Antériorité de plusieurs exercices bénéficiaires Supprimé le Distributions de dividendes déjà opérées 25/09/00 Diffusion régulière et fréquente d'informations financières Etait un compartiment du Premier Marché Mêmes contraintes que le RM Le Comptant Valeurs peu liquides ne pouvant répondre aux critères de Supprimé le volume et de liquidité du RM 25/09/00 Sanction pour les valeurs du RM devenues moins liquidites (l'inverse est possible)

Entreprises de taille internationale Gros volumes de transaction Forte liquidité Le règlement des titres achetés se fait à la liquidation de fin de mois (permet effet de levier de 5 à 10 suivi la garantie sous-jacente) Plus grande inertie des cours

Aucun

22

Sources
www.delande.be www.abcbourse.com www.euronext.fr www.bnpparibas.net www.easybourse.com www.vernimmen.net

23