You are on page 1of 6

1

Fusions – Acquisitions :
le cas des bourses Euronext et NYSE

Propédeutique Finance
HEC MONTREAL

Laure Basseras , Hamed Motaghi


Sadri Mokni, Souhail Kharbach

1. Introduction : les fusions et les acquisitions en général

Fusion-acquisition : Opération par laquelle une ou plusieurs sociétés transmettent leur patrimoine
à une société existante (absorption par cette dernière), ce qui est l’hypothèse la plus courante en
pratique, ou à une nouvelle société qu’elles constituent. La fusion entraîne donc la transmission
universelle du patrimoine, actif et passif, au profit de la société absorbante ou créée à cette fin
mais pas nécessairement la dissolution de la ou des sociétés absorbées.

Elle doit aussi conduire à ce que les associés de la ou des sociétés absorbées soient associés
de la société absorbante ou créée c’est-à-dire deviennent propriétaires de parts sociales de cette
dernière.
Une opération de fusion peut intervenir entre sociétés de formes différentes sous réserve du
respect de règles particulières pour certaines d’entre elles. 1
De façon générale, les fusions sont perçues positivement puisqu’elles représentent un
moyen de création de richesse, de valeurs supplémentaires et de baisse des tarifs offerts aux
usages grâce à la réduction des coûts de fonctionnement.
(économie d’échelle; la production varie de façon plus importante que la variation des
facteurs de production utilisés )
D’après une étude faite par Gilles Mcdougall (Industrie Canada et Statistique Canada), dans
le but d’évaluer la rentabilité des entreprises ayant fait l’objet d’une alliance ou d’une acquisition,
deux approches peuvent être utilisées 2 :

1
Bavay, François/ Beau, Denis : L’impact des politiques de croissance externe : l’expérience des entreprises
francaises au cours des années quatre-vingt, Février 1990, Economie et Statistique, N°229, p. 29.

2
McDougall, Gilles : L’impact économique des fusions-acquisitions sur les entreprises, Février 1995, Direction de
2

- Approche financière: consistant à examiner l’évolution du prix des actions en bourse des
entreprises ayant fait l’objet d’une fusion ou d’une acquisition en la comparant à un groupe
témoin. Les résultats obtenus montrent que l’acquisition d’une entreprise a généralement des
conséquences favorables.

- Approche de l’organisation industrielle: elle consiste à examiner certaines variables de


performance économique ou financière d’une entreprise ayant fait objet d’une alliance ou
acquisition, avant et après celle-ci. L’évolution de ces variables comparée à un groupe témoin
donne une indication des effets d’acquisition sur la rentabilité de l’entreprise.
Quelques conclusions:

Les entreprises ayant fait objet d’une prise de contrôle par des intérêts étrangers
intensifient leurs activités d’investissement en capital physique.

La rentabilité à court terme des entreprises n’est pas affectée positivement lors d’une
acquisition internationale, les entreprises orientent leurs perspectives à long terme .

Le comportement des entreprises ayant fait l’objet d’une prise de contrôle par des
intérêts étrangers est significativement différent de celui des entreprises acquises par des intérêts
nationaux. Ces dernières semblent caractérisées par une hausse à court terme .

Comme on va le voir plus tard le cas de la fusion de Euronext et Nyse se distingue


par une hausse de rentabilité à court terme puisque il n’y a pas de restructuration des deux
bourses en une seule.

2. Les bourses : Euronext et NYSE

Définition: La bourse est un marché financier où l’on peut acheter ou vendre des titres
financiers ou des valeurs mobilières, en d’autres mots c’est le lieu de rencontre de l’offre et
de la demande des produits et services via un système de cotations centralisé

Description: La bourse joue un rôle économique de premier ordre. Les entreprises ont deux
solutions pour se financer :

• emprunter de l’argent

• émettre des actions .

l’analyse de la politique microéconomique, Industrie Canada, http://www.ic.gc.ca/epic/site/eas-


aes.nsf/fr/ra00046f.html.
3

Si elles choisissent la deuxième solution elle auront besoin de rencontrer des investisseurs or,
c’est pour cette raison que la bourse existe.

Les enjeux d’une fusion ou d’une acquisition:

La concurrence entre les plus grandes places financières est forte.

Les bourses doivent s’adapter et améliorer leur compétitivité, faire face au progrès
technologique dans le traitement des données et les modes de communication ce qui engendre
automatiquement un accroissement considérable des coûts fixes .

Les investisseurs sollicitent les commissions les moins élevées et les délais d’exécution les
plus favorables.

De nombreux facteurs favorisent le regroupement des bourses dans le monde.


Exemple: New York Stock Exchange – Euronext.
Toronto Stock Exchange – MX.
Chicago Board of Trade - Chicago Mercantile Exchange.

Bourse Euronext

• Euronext est officiellement née le 22 septembre 2000 de la fusion des bourses


d’Amsterdam (AEX),de Bruxelles (BXS) et de Paris (Parisbourse)

• Les actionnaires des trois marchés ont apporté leurs actions à la nouvelle entité Euronext
NV. C’est une société de droit néerlandais présidée par Jean-François Théodore ancien
président de Parisbourse.

• Depuis 2001 elle comptait 1900 sociétés qui représentaient une capitalisation de 2700
milliards d’euros.

• Depuis sa création cette dernière s’est agrandie en accueillant la bourse de


Lisbonne(Portugal) et les marchés dérivés anglais(LIFFE).

• Euronext est au 5ème rang mondial quant à la capitalisation boursière.

• Les quatre places entretiennent des rapports déséquilibrés, la place de Paris réalise
l’essentiel des échanges .

• Principaux indices boursiers :Euronext100, next150, NextEconomy et M-prime.

3. La stratégie d’alliance Euronext

• Euronext avait le choix entre une fusion avec Deutsche Börse ou une alliance avec le
4

NYSE.

• L’accumulation, ces dernières années de plusieurs contentieux économiques entre la


France et l’Allemagne ont empêché ce scénario de se concrétiser (exemples : EADS et
SANOFI AVENTIS).

• L’idée de créer une grande bourse paneuropéenne n’avait pas la préférence du conseil
d’administration d’Euronext.

• Le Fond d’investissement TCI allié à différents investisseurs néerlandais poussaient en


faveur d’une alliance paneuropéenne.

La stratégie d’acquisition du NYSE

• Le NYSE acquiert Euronext par le biais d’une Offre Publique d’Échange amicale.

• Le NYSE veut demeurer la 1ère bourse mondiale, il lui manque de s’implanter en EU.

• Le NYSE veut assurer une permanence boursière 24/24, partout dans le monde.

• Le NYSE est menacé par la fusion du CboT (Chicago Board of Trade) et du CME
(Chicago Mercantile Exchange) lesquels ont fait main basse sur le marché des produits
dérivés américains.

• Euronext est réputé pour son savoir-faire sur ce marché et pour la croissance rapide de
cette activité en Europe.

• Les grandes banques d’affaires menaçaient le NYSE de créer leur propre marché si les
coûts des transactions ne diminuaient pas.

• La fusion NYSE-Euronext permettra de réaliser pour 295 millions d’€ de synergies.

• Le système informatique d’Euronext est réputé le plus performant du monde et son


extension au marché américain permettra de plus grandes économies donc une diminution des
coûts de transaction pour les utilisateurs.

• Euronext propose aussi aux utilisateurs d’économiser sur leurs frais en leur permettant de
s’occuper eux-mêmes des opérations de compensation et de réglementation qui représentent
jusqu’à 40% des coûts de transaction.

• Depuis faillite d’Enron, la réglementation américaine est devenue plus stricte (Loi
Sarbanes-Oxley) que l’européenne.

• Euronext entend également se renforcer face à la concurrence des banques d’affaires que
la directive « Mifid » autorise désormais à ouvrir leur propre marché boursier (projet
5

Turquoise).

4. L’OPE

L’offre publique constitue « la forme normale d’acquisition du contrôle d’une société


cotée».3
Elle consiste pour une entreprise à annoncer publiquement aux actionnaires d’une seconde
sa volonté d’acquérir leurs titres à un prix déterminé, supérieur au cours boursier. Le but de ces
opérations est le plus souvent la prise de contrôle de la cible ou dans une moindre mesure la
simple prise de participation. Il existe deux types d’offres publiques : les offres publiques d’achat
– OPA – pour laquelle le règlement s’effectue en numéraire et les offres publiques d’échange –
OPE – dont le règlement est en titres. Les offres publiques peuvent être inamicales ou amicales
selon qu’elles ont lieu après ou avant négociations entre les dirigeants des deux sociétés
concernées — elles sont considérées comme amicales lorsque la firme qui se fait racheter à
d'avance donné son accord comme c'est le cas avec Euronext. Elles sont obligatoires si une
entreprise franchit le seuil du tiers du capital ou des droits de vote d’une société cotée. 4

5. Résultats et avenir

• Les résultats de NYSE sans Euronext fait plus doubler au premier trimestre à 67 million$.

• NYSE-Euronext à réalisé au 1er semestre 2007 un bénéfice de 264 millions d’USD et un


bénéfice net de 161 millions d’USD

• Le NYSE a augmenté ses bénéfices depuis cette fusion.

• D’après Nelson Chai, directeur financier de NYSE et Euronext: Les cibles possibles sur
le marché des dérivés et/ou implantées en Asie. Il est important de noter que l’intention
initiale du NYSE était de se renforcer en tant que leader boursier mondial et grâce à cette
acquisition le groupe se trouve en position de force pour négocier sa future campagne
asiatique.

3
Vernimmen, Pierre/ Quiry, Pascal/ Ceddaha, Franck : Finance d’Entreprise, 2000, Dalloz, Paris, 4ième
Edition, p. 834.

4
Cf. Amelon, Jean-Louis : L’essentiel à connaître en gestion financière, 2000, Maxima, Paris, 2ème Edition, p.229
6

Conclusion

– 22 mai : New York Stock Exchange présente à son tour une offre à la Bourse paneuropéenne,
de 8 milliards d'euros (10,2 milliards de dollars), offre très comparable à celle de la Bourse
allemande.

– Jean-François Théodore, P-DG de la Bourse convoitée, y est favorable, ainsi que le ministre de
l'Economie, Thierry Breton.

– Un mois plus tard : Le Nyse et Euronext se mettent d'accord sur les conditions d'une fusion à
7,78 milliards d'euros pas loin de 10 milliards de dollars).