You are on page 1of 12

Brasoveanu Alexandra

Brasoveanu Marius

Brezianu Dan Laurian

Carp Oana-Mihaela

Co
rogeanu Ionela
L'amour est un
sentiment d'amour
pour une personne
du sexe opposé,
ou un sentiment
d'affection et
d'admiration pour
quelque chose ou
quelqu'un.

On est intéressé par les thèmes de l’amour, le désir


et les rapports entre l’homme et la femme parce que
c’est un thème souvent utilisé dans la littérature et
un thème qui nous permettre de voir le vrai
caractère d’un personnage.Souvent l’amour révèle
les sentiments de désir qui mènent à notre vrai
souhaits qu’on ne peut pas nier. L’auteur peut
utiliser cet fait comme un outil pour décrire plus
clairement le caractère et donc, ses traits comme la
fragilité, la méchanceté et la faiblesse peuvent être
reconnu plus facilement.
On va examiner les différentes méthodes utilisées
par l’auteur de représenter un personnage par
l’usage de l’amour et le désir, et comment il révèle
le vrai personnage en utilisant ses
sentiments.On va mettre en valeur la
grammaire, le champ lexical, le style
d’écriture et les images utilisées par
l’auteur.

L’amour dans la littérature - Historique

Selon les époques, le thème de l’amour a été traité dans la littérature de façons différentes.

11
L

’amour courtois

Le concept d’amour courtois (la fine amor) apparaît au Moyen Âge dans la poésie (poésie
courtoise) et la littérature (roman courtois), genres qui succèdent à la chanson de geste et au récit
épique. Il s’agit d’un amour entre nobles, hors mariage, secret, désintéressé, qui passe par les
sens et le corps autant que par l’esprit et l’âme et se nourrit amplement des interdits sociaux.
L'amoureux pense sans cesse à son amante qu’il vénère, et vit pour elle. Il est souvent d’un rang
social inférieur à celui de la dame qui le récompense à la condition de ne jamais aller au-delà de
ses désirs à elle.
Ce concept s’impose progressivement dans les mœurs et devient une vertu essentielle du code
chevaleresque.

La dame suzéraine. Le XIXe siècle


romantique a trouvé beaucoup de ses motifs
préférés
dans l'amour courtois.

Au collège, le moyen-âge étant au programme de la classe de 5ème,


mener un travail interdisciplinaire (français et histoire géographie et par
extension histoire des mentalités) sur le thème de l'amour courtois et en
particulier l'image et la place de la femme, à partir d’un corpus de textes
accessibles (Les œuvres de Chrétien de Troyes). Prolongements
possibles grâce à des films tels que Lancelot de Jerry Zucker, Les
chevaliers de la table ronde de Richard Thorpe, Excalibur de John
Boorman, Perceval le gallois d'Éric Rohmer…
À signaler également pour un apport théorique : Comment maintenir l'amour ? d’André le
Chapelain.

11
L

e XIXème siècle et l’amour romantique

Le romantisme est un courant artistique et littéraire qui émerge à la fin du XVIIIème siècle et qui
perdure jusqu’au milieu du XIXème siècle.
Originellement, ce mouvement se définit contre la rigueur du classicisme, privilégiant l’émotion
et l’expression du Moi tout en exaltant la Nature. La sensibilité romantique s’exprime à travers
des thèmes de prédilection parmi lesquels : le Moi, la Nature, la Mélancolie l’exotisme et bien
sûr l’Amour.
Toutefois, si l’on parle aujourd’hui couramment de romantisme en amour, cela reste un avatar de
l’amour romantique au sens où le définit Victor Hugo dans Les misérables : « La réduction de
l'univers à un seul être, la dilatation d'un seul être jusqu'à Dieu, voilà l'amour ». En effet, l’amour
romantique est moins un dîner aux chandelles, une balade au clair de lune… qu’un rapport
introverti aux sentiments, qu’une recherche d’émotions et d’idéalisme absolu pouvant aller
jusqu’à la destruction. De là, le poète se nourrit de cette douleur, comme le chante Musset dans
son poème La nuit de mai « Dans son amour sublime il berce sa douleur/ Et, regardant couler sa
sanglante mamelle/ Sur son festin de mort/ il s'affaisse et chancelle,/Ivre de volupté, de tendresse
et d'horreur. »

L’amour romantique s’épanouit moins dans la dimension


charnelle que dans la contemplation des émotions. C’est en
cela que l’amoureux romantique peut se définir comme un
amoureux de l’amour. Le sentiment amoureux devient alors
une porte béante sur ses émotions, ainsi à la manière du jeune
Werther, l’amoureux romantique aime à gloser ses sentiments
à la recherche de ce qu’il est : « quand j’ai passé, assis à ses
côtés, deux ou trois heures à me repaître de sa figure, de son
maintien […] que peu à peu tous mes sens s’embrasent, que
mes yeux s’obscurcissent, qu’à peine j’entends encore, et qu’il
me prend un serrement à la gorge, comme si j’avais la main
d’un meurtrier ; qu’alors mon cœur, par de rapides battements,
cherche à donner du jeu à mes sens suffoqués, et ne fait
qu’augmenter leur trouble… mon ami, je ne sais souvent pas
si j’existe encore […] alors il faut que je m’éloigne » (Gœthe,
Les souffrances du jeune Werther, Gallimard, 2002 p.89).
L'amour romantique peut être absolu et excessif ; il subvertit la morale par sa brutalité, et suscite
des jalousies fatales par son inconstance.
En outre, l’amour romantique cultive un aspect mystérieux, quasi onirique et mystique, comme
dans Aurélia de Nerval. L’amour devient alors un sentiment presque irréel, ce qui renforce le lien
entre amour et absolu. Dans la nouvelle de Théophile Gautier La morte amoureuse, le narrateur,
un prêtre, tombe amoureux d’une femme mystérieuse, fantomatique ; cet amour trouble les
convictions du narrateur, mais aussi sa raison, il semble naviguer entre deux mondes : « À

11
mesure que je la regardais, je sentais s’ouvrir dans moi des portes qui jusqu’alors avaient été
fermées […] la vie m’apparaissait sous un aspect tout autre ; je venais de naître à un nouvel ordre
d’idées. […] j’étais emporté bien loin du monde dont mes désirs naissants assiégeaient l’entrée. »
(Gautier, Théophile, La morte amoureuse et autres nouvelles fantastiques, Librio, 1998, p.9).

Certaines caractéristiques de l’amour romantique, décrites dans les œuvres du XIXème siècle, se
retrouvent dans des ouvrages de littérature jeunesse du XXIème siècle.

Sa Seigneurie de Shaïne Cassim raconte une histoire d’amour en empruntant de nombreuses


références au siècle des romantiques.

Fine amor. Scène érotique médiévale. La dame n'est pas passive, elle peut se permettre de
prendre les devants

Fascination de Stephenie Meyer est un roman dont la couleur gothique rappelle certains traits de
l’esthétique du XIXème siècle, le thème du vampirisme apporte une dimension surnaturelle au
sentiment amoureux, et joue de la métaphore charnelle.
Dans l’œuvre de Michel Quint, Sur les trois heures après dîner, l’amour est idéalisé à tel point
que le seul média digne de décrire ce sentiment est l’art et plus précisément le théâtre et la verve
de Cyrano de Bergerac.
- On pourra faire le lien avec les élèves entre ces ouvrages et les caractéristiques de l’amour
romantique.

11
Roméo et Juliette, Shakespeare

Ce texte est un extrait de Roméo et Juliette de William Shakespeare. Il s’agit


d’une histoire d’amour écrit dans le XVIème siècle.
Cette histoire répond
parfaitement à notre
problèmatique car c’est l’histoire
de deux jeunes amants qui,
malgré leurs positions dans des
familles opposants, tombent
amoureux.
Malgré la situation difficile entre
les deux familles les deux amants
sont attirés et ils ne peuvent que
montrer leurs vrais sentiments.
D’abord le fait que Roméo est
rentré dans le jardin des Capulet
nous montre qu’il y a une
attirance irrépressible qui le
domine.
Roméo utilise une comparaison
qui reflet ses émotions pour
Juliette. Il la compare au soleil ;
« Quelle lumière perce à cette
fenêtre ? C’est l’Orient et Juliette
en est le soleil ! »
Cette comparaison est
importante. Le soleil est l’objet
qui donne vie à tous les objets
vivants sur la terre. C’est dans la
même façon que Roméo voit Juliette. Elle est sa raison pour vivre.
N’oublions pas qu’ils se sont rencontrés il y a trois heures tout au plus, alors
cette passion est profond et ses sentiments forts.
Dans le prologue on nous dit que nos deux amants sont « contrariés par les
astres », deux amants qui n’ont jamais du s’aimer mais il y a le désir d’être
ensemble entre Roméo et Juliette et ils ne peuvent pas nier leur envie. C’est
un amour clandestin, ils ne disent à personne, pourtant leur amour est
tellement fort qu’ils ne peuvent pas s’empêcher d’agir.
Roméo dit « Voici ma dame ! Oui, voici mon amour ! ». Il fait une
déclaration d’amour à Juliette malgré le fait qu’ils ne se connaissent pas, qui

11
montre qu’il y a plus qu’une attraction physique, il y a quelque chose plus
profond qui les attire. Ils ne peuvent pas échapper leur destin.
Donc dans ce cas, je dirais que le caractère de Roméo est révélé ici, parce
qu’il sait très bien les conséquences de ses actions, mais tout le même il suit
son cœur et ses sentiments.

Dom Juan, Molière


Ce texte est un extrait de Dom Juan écrit par Molière en 1665. Il s’agit d’un
séducteur, Dom Juan, motivé par l’attirance des femmes et ses propres
désirs. D’aimer toutes les femmes et les posséder tous, tel est le rêve de
Dom Juan. A cause de son désir de satisfaire ses besoins Dom Juan fait tous
ce qu'il a envie de faire mais il ne pense pas aux conséquences. Molière a
utilisé l’amour en cet extrait pour nous montrer les vrais caractères de Dom
Juan mais d’abord de son épouse, vexée par son départ, Done Elvire.

Dans cet
extrait nous
rencontrons
trois
caractères
principaux
dans l'historie
de Dom Juan.
D’abord ; Dom
Juan, en suite
sa femme,
Done Elvire et
le valet de
Dom Juan,
Sganarelle.
Dom Juan est
un caractère
qui vit dans
son monde et
il ne pense pas
trop à ses
semblables.
Pour expliquer
son caractère
je voudrais utiliser des expressions plutôt comme ; égoïste, ignorant et naïf.
Il a un besoin si forte de toujours satisfaire son désir, de toujours avoir et
posséder des femmes. Même s’il a une épouse, il ne voit pas la raison de
rester fidèle avec elle. Il nous montre vraiment un comportement ignorant et

11
égoïste, mais en même temps il ne semble pas de se rendre compte de ses
actions.
« Madame, je vous avoue que je suis surpris, et que je ne vous attendais pas
ici ».

Ca nous montre qu’il ne fait pas attention au tour de ses actions. S’il a quitté
sa femme, sans justification c’est évident pourquoi elle le cherche. Ainsi qu’il
a besoin de lui donner une justification, même s’il veut ou pas. Done Elvire
est curieuse ici mais aussi elle cherche vengeance pour ses actions.

Dom Juan adore l’amour et il ne voit pas des empêchements pour ne pas se
satisfaire. Son égoïsme lui donne toujours envie de donner à lui-même le
meilleur plaisir. Dom Juan ne voit pas la nécessité de rester fidèle ni de
s’expliquer. Le réponse qu’il donne à Done Elvire,

« Madame, Sganarelle sait… » donne plusieurs raisons de refuser de croire


qu’il est fidèle.

« ..le coup d’œil qui m’a reçue m’apprend bien plus de choses aise je ne
voudrais en savoir. ».

Il n’a pas envie de donner une explication à Done Elvire, au lieu de ça il


répond avec des silences.

« -Madame, voilà Sganarelle qui sait bien pourquoi je suis parti." Il évite de
donner sa justification de son départ. Il agit comme un adolescent qui a un
comportement si jeune que ça donne la pièce un ton phatique. Done Elvire
est une femme offensée qui poursuit un mari infidèle. Elle est décidée et
sévère dans ses paroles. Elle lui explique qu’elle a essayé de refuser de
croire qu’il est parti.

« J’admire ma simplicité et la faiblesse de mon cœur de douter d’une


trahison…J’ai cherché des raisons pour excuser à ma tendresse le
relâchement d’amitié qu’elle voyait en vous »

Done Elvire est vexé car son mari est parti, son comportement décidé et
sévère cache son chagrine.

« J’ai été assez bonne, je le confesse, ou plutôt assez sotte pour me vouloir
tromper moi-même.. ». Ces paroles nous montrent que son départ à forcer
Done Elvire de regarder son propre comportement et elle a compris que elle
s’est trompée elle-même parce qu’elle ne voulait pas croire que Don Juan la
trompait.
Nous savons bien que l’homme puisse faire presque tout pour satisfaire un

11
désir tel forte. L’amour est un facteur qui pourra bien changer et présenter
un caractère tout à fait différemment. En cet œuvre nous avons l’exemple
d’abord avec Dom Juan qui ne pense pas encore sur ses actions maux
adroits. En suite nous avons Done Elvire. Dans cette partie elle parle ou elle
fait son discours à Dom Juan avec une façon brave et décidé. Done Elvire
termine avec la phrase

« Parlez, Dom Juan, je vous en prie, et voyons de quel air vous saurez vous
justifier ». Done Elvire sait qu’elle à raison. Elle raconte tous qui viennent de
son cœur. Ce n’est pas la peine de garder ses sentiments maintenant. Elle
exprime ses sentiments dans un monologue argumentatif dans laquelle elle
parle beaucoup d’elle même. Le texte a un style dramatique, spécialement
après le monologue de Done Elvire. Elle termine avec le vouloir de savoir la
justification de Dom Juan. Le texte contient des expressions qui montre une
augmentation de vitesse.

« Parlez, Dom Juan » « Hé bien ! », Des expressions de Done Elvire qui


montre son impatience. Les phrases sont plus courtes et précises. Done
Elvire commence de devenir irritée parce que Dom Juan l’ignore.
Apparemment Dom Juan ne sait pas quoi dire, alors il utilise sa puissance sur
Sganarelle, pour lui faire répondre à sa part.

« Dom Juan faisant signe d’approcher à Sganarelle. –Allons, parle donc à


Madame. »

Sganarelle ne sait rien dire mais il est obligé.

C’est évident que Done Elvire mène ce dialogue et que c’est elle qui
présente ses sentiments. Done Elvire s’énerve plus à cause de l’ignorance de
Dom Juan.
C’est évident que Molière a utilisé l’amour pour présenter le vrai caractère
de Dom Juan. Nous avons trouvé plusieurs exemples que les caractères se
trouvent sous un comportement certainement pas quotidien pour eux. En
cette cause on ne connaît pas Done Elvire et son caractère avant qu’elle se
discute avec Dom Juan mais on doute que l’amour de Dom Juan l’aider de
présenter son vrai caractère. Un amour si forte donne le caractère envie
raconter tous ceux qui sortent de son cœur, que l’on normalement n’aurait
pas dit et c’est ces sentiments qui sont si important.

11
Sans famille, Hector Malot

"Sans famille" est un livre que chacun


d'entre nous a sûrement lu dans son
adolescence. L'histoire de Rémi nous a
bouleversé: enfant orphelin, donc sans
famille, il recherche sa mère. Ce livre,
étudié dans les écoles, a inspiré un film en
1958, une série de dessins animés
Japonais à succès, ainsi qu'un téléfilm
pour le plus grand plaisir des petits et des
grands.

L'histoire est simple, celle d'un petit


garçon, Rémi qui a été vendu par un père
jusqu'alors inconnu alors qu'il était
heureux avec sa mère adoptive. Mais il a
la chance de rencontrer des gens
formidables dont Vitalis, un musicien
ambulant, qui se révèle avoir un grand
coeur, et grâce à qui il vivra des
aventures incroyables. Mais comme dans toutes les histoires, tout est bien
qui finit bien.

Le livre "Sans famille" révèle une triste réalité, celle des enfants abandonnés
et vendus pour travailler ou pour servir. Réalité de la france du 19 eme siècle
heureusement révolue depuis, mais malheureusement encore d'actualité
dans certains pays. Autres sujets abordés dans ce livre, l'amour des
animaux, l'entraide et l'injustice. Cette histoire est souvent étudiée dans les
écoles comme base pour des dissertations. L'histoire est appréciée par les
enfants car le style est simple, facile à lire. L'histoire se rapproche de celle
de poil de carotte, autre roman incontournable. <br>

"Sans famille" reste le roman le plus connu d'Hector Malot qui était pourtant
l'auteur de nombreux romans. Le petit Rémi sans famille est désormais
connu de tous même si son histoire nous a fait verser quelques larmes.

11
Croc-Blanc, Jack London

Croc-Blanc (1906) est un roman de


l'écrivain américain Jack London. Le titre
original est White Fang.

L'histoire commence avant la naissance


de Croc-Blanc, un chien loup. Le roman
suit la meute d'où il vient et ses premières
semaines de vie sauvage, sa lutte pour la
vie; manger ou être mangé. Puis il fait
l'expérience de la vie chez les Indiens
d'Amérique; son maître se nommant
Castor-Gris. Il rencontre d'autres chiens
et devient ennemi avec eux, Lip-lip étant
son rival. Mais Croc-Blanc, fier et
puissant, subit la méchanceté des
hommes blancs; en réaction, il deviendra
un combattant féroce. L'histoire devient
alors plus sombre puisqu'il est vendu à
Beauty Smith pour devenir une bête de
combat. Il gagnera chaque duel féroce
jusqu'au jour où il devra se battre avec un
bouledogue, Cherokee. Sur le point de
perdre, deux hommes arrêtent alors le
combat: Weedon Scott, un ingénieur des
mines, et son ami Matt. Il est donc
recueilli et sauvé des mauvais traitements
de ce "dieu fou". Enfin, grâce à la patience de ses nouveaux maîtres, il découvrira "l'amour" et
"l'amitié" entre un loup et son maître. L'histoire se finit quand Croc-Blanc fonde sa famille avec
une chienne nommée Collie.

11
Robinson Crusoé, Daniel Defoe

Robinson Crusoé est le nom du héros d'un roman écrit par Daniel Defoe et publié en 1719.
Certains considèrent qu'il s'agit du premier roman écrit en anglais.

Robinson Crusoé quitte York,en Angleterre en 1651 pour naviguer, contre la volonté de ses
parents qui voulaient qu'il devienne avocat. Le navire est arraisonné par des pirates et Crusoé
devient l'esclave d'un Maure. Il parvient à s'échapper sur un bateau et ne doit son salut qu'à un
navire portugais qui passe au large de la côte ouest de l'Afrique. Arrivé au Brésil, Crusoé devient
le propriétaire d'une plantation.

En 1659, alors qu'il n'a que vingt huit ans, il se joint à une expédition partie à la recherche
d'esclaves africains, mais suite à une tempête il est naufragé sur une île à l'embouchure de
l'Orenoque en Amérique du sud. Tous ses compagnons étant morts, il parvient à récupérer des
armes et des outils dans l'épave. Il fait la découverte d'une grotte. Il se construit une habitation et
confectionne un calendrier en faisant des entailles dans un morceau de bois. Il chasse et cultive le
blé. Il apprend à fabriquer de la poterie et élève des chèvres. Il lit la Bible et rien ne lui manque,
si ce n'est la compagnie des hommes. Il s'aperçoit que l'île qu'il a appelée Désespoir reçoit
périodiquement la visite de cannibales, qui viennent y tuer et manger leurs prisonniers. Crusoé,
qui juge leur comportement abominable, songe à
les exterminer, mais il se rend compte qu'il n'en
a pas le droit, puisque les cannibales ne l'ont pas
agressé et ne savent pas que leur acte est
criminel. Il rêve de se procurer un ou deux
serviteurs en libérant des prisonniers et, de fait,
quand l'un d'eux parvient à s'évader, ils
deviennent amis. Crusoé nomme son compagnon
Vendredi, du jour de la semaine où il est apparu.
Il lui apprend l'anglais et le convertit au
christianisme. Vendredi lui apprend la vie dans
une île déserte.

28 ans plus tard un navire anglais survient ; une


mutinerie vient d'éclater et les rebelles veulent
abandonner leur capitaine sur l'île. Le capitaine
et Crusoé parviennent à reprendre le navire et à
retourner en Angleterre avec Vendredi qui sera
toujours un serviteur dévoué. Sa plantation a été
bien entretenue et il est devenu riche. Il voyage
en Espagne et en France, où il est attaqué par des
loups dans les Pyrénées. Il vend sa plantation
pour ne pas avoir à se convertir au catholicisme
et retourne en Angleterre.

11