You are on page 1of 45

Dictionnaire du Ministere des Finances du Canada - FRANCAIS

A
abri fiscal (tax shelter). Toute forme de placement qu'on offre aux investisseurs en leur faisant valoir qu'ils peuvent avoir droit à des crédits ou à des déductions accélérées. Les actions accréditives en sont un exemple acceptation bancaire (bankers' acceptance (BA)). Effet de commerce à court terme émis par une société non financière, mais garanti par une banque. accord de perception fiscale (tax collection agreement). Entente permettant à différentes administrations publiques d'avoir accès à un champ d'imposition par l'entremise d'un organisme unique d'administration et de perception. Le gouvernement fédéral perçoit, aux termes d'une entente de perception fiscale, l'impôt sur le revenu des particuliers pour le compte de toutes les provinces, sauf le Québec. Accord général sur le commerce des services (AGCS) (General Agreement on Trade in Services (GATS)). Série de règles et de disciplines ayant force exécutoire, établies multilatéralement et négociées sous l'égide de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), se rapportant au commerce international des services. Pour un complément d'information, visiter la page Services du site Web de l'OMC. Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) (General Agreement on Tariffs and Trade (GATT)). Institution multilatérale créée en 1947 pour surveiller le système de commerce mondial. Le GATT établit les droits et les obligations visant à promouvoir le commerce mondial. Il a été remplacé en janvier 1995 par l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Pour un complément d'information, visiter le site Web de l'OMC. action accréditive (flow-through share). Offerte aux sociétés minières et pétrolières et à certains types de sociétés d'énergies renouvelables pour faciliter le financement de leurs activités d'exploration et de mise en valeur. Les sociétés admissibles émettent ces actions à de nouveaux investisseurs. Ces derniers reçoivent une participation au capital de la société et le droit à des déductions fiscales au titre des nouvelles dépenses que la société consacre à l'exploration et à la mise en valeur. Le mécanisme des actions accréditives est offert à certaines sociétés, mais il bénéficie davantage aux petites sociétés n'ayant pas d'impôt à payer. Souvent, celles-ci ne peuvent se prévaloir de déductions d'impôt en réduction de leur revenu de société et sont disposées à y renoncer en faveur de nouveaux investisseurs. Pour un complément d'information, voir la page Programme d'actions accréditives (AA) du site Web de l'Agence du revenu du Canada. alliance stratégique (strategic alliance). Alliance conclue entre sociétés pour leur permettre d'accroître leur rentabilité et de devenir plus concurrentielles face aux changements rapides et aux pressions qui s'exercent sur les marchés.

allocation au conjoint (spouse's allowance). Prestation mensuelle non imposable versée aux personnes âgées à faible revenu de 60 à 64 ans qui sont le conjoint d'un bénéficiaire de la Sécurité de la vieillesse ou qui sont veufs ou veuves. Les prestations diminuent progressivement pour être entièrement éliminées lorsque le revenu net atteint environ 16 000 $ pour les bénéficiaires veufs ou veuves et 26 800 $ (revenu familial net) pour les conjoints de personnes âgées. Pour un complément d'information, voir la page Allocation au conjoint et aux veufs et veuves du site Web de Ressources humaines et Développement social Canada. allocation de retraite (retiring allowance). Terme général désignant un montant forfaitaire versé par un employeur à une personne dont l'emploi cesse. Voir aussi : transfert ou roulement d'allocation de retraite. assainissement des finances publiques (fiscal consolidation). Désigne les mesures correctrices apportées par l'État pour réduire les déficits budgétaires et améliorer le ratio de la dette publique au produit intérieur brut. assiette fiscale (tax base). Montant auquel s'applique un taux d'imposition ou de taxation. Quand les économistes parlent d'un élargissement de l'assiette fiscale, ils veulent dire qu'un impôt ou une taxe s'appliquera désormais à un plus large éventail de biens, de services ou de revenus. Dans le cas de l'impôt sur le revenu, l'assiette est le revenu ou le bénéfice imposable. Certains types de revenus sont exclus de la définition du revenu imposable (p. ex. une partie des gains en capital). Dans le cas des taxes de vente, l'assiette est la valeur des articles assujettis à la taxe; les produits alimentaires de base, par exemple, sont exclus de l'assiette de la taxe sur les produits et services. assistance ou aide sociale (social assistance). Paiements faits aux Canadiennes et Canadiens en fonction de leurs besoins par les provinces et les municipalités; le gouvernement fédéral verse sa contribution dans le cadre du Transfert canadien en matière de programmes sociaux. Association canadienne des paiements (ACP) (Canadian Payments Association (CPA)). Organisme sans but lucratif créé par une loi en 1980 en vue de l’exploitation de systèmes nationaux de compensation et de règlement d’instruments de paiement entre institutions financières. Pour assurer l’efficacité, la sécurité et la viabilité d’un système de paiements canadien qui tienne compte des intérêts des usagers, l’Association régit aussi le cadre des règles, normes et procédures visant l’échange, la compensation et le règlement des chèques, des paiements préautorisés, des dépôts directs, des virements télégraphiques et autres instruments de paiement. Elle est composée des banques à charte, des sociétés de fiducie et de prêt, des coopératives de crédit centrales et des fédérations des caisses populaires, et d’autres institutions financières de dépôt. La Loi sur l’Association canadienne des paiements, adoptée par le Parlement en juin 2001, étendra l’admissibilité à l’Association aux compagnies d’assurance-vie, aux courtiers en valeurs mobilières et aux fonds communs de placement du marché monétaire. Pour un complément d'information, visiter le site Web de l'Association canadienne des paiements. Voir aussi : société de fiducie, système de paiements. association coopérative de crédit (co-operative credit association).

Association organisée et exploitée conformément aux principes de coopération et visant principalement à offrir des services financiers à ses membres. Association internationale des contrôleurs d'assurance (AICA) (International Association of Insurance Supervisors (IAIS)). Forum constitué d’une centaine de responsables de la réglementation d'assurance provenant de plus de 70 pays. Ses travaux s'assimilent à ceux du Conseil canadien des responsables de la réglementation d'assurance et permettent d'en arriver à un consensus sur les principes généraux de surveillance des opérations nationales et transfrontalières. Pour un complément d'information, visitez le site Web du AICA. (Ce site, qui n'est pas du ressort du gouvernement du Canada, n'est offert qu'en anglais).

B
balance commerciale (balance of trade). Compte qui retrace la valeur des biens et des services exportés et la valeur des biens et des services importés par un pays. Si la valeur des exportations dépasse celle des importations, on dit qu'il y a excédent commercial ou que la balance commerciale est excédentaire; si les importations sont supérieures aux exportations, le pays a un déficit commercial ou sa balance commerciale est déficitaire. balance courante ou balance des opérations courantes ou balance des paiements courants (current account). Compte qui retrace les mouvements de biens et de services et les flux de revenus de placement entre le Canada et le reste du monde, ce qui comprend les importations et les exportations de marchandises, les opérations internationales de services et les entrées et sorties d'intérêts et de dividendes. Si un pays reçoit plus d'argent qu'il n'en verse au titre des investissements effectués dans les autres pays et de la vente de biens et de services à l'étranger, on dit que sa balance courante est excédentaire. Un pays peut également enregistrer un excédent au titre des opérations sur marchandises, mais un déficit au titre des opérations relatives aux services et aux investissements, de sorte que sa balance courante est déficitaire. Le déficit au titre des placements ou investissements s'explique par la nécessité de verser des intérêts et des dividendes sur une importante dette extérieure. balance des capitaux (capital account). Compte qui retrace les achats et les ventes d'actifs, par exemple, les investissements directs (comme les achats d'usines) et les investissements de portefeuille (comme les achats d'actions et d'obligations) entre le Canada et le reste du monde. Si le Canada enregistre un déficit au titre de sa balance courante, ce déficit doit être financé par la vente d'actifs canadiens à l'étranger ou par des emprunts à l'étranger, généralement sous la forme d'obligations d'État. Le Canada accuse généralement un déficit de la balance courante. Il a donc besoin d'entrées de capitaux, ce qui accroît son endettement global envers l'étranger balance des paiements ou balance des paiements internationaux (balance of payments or international balance of payments). Présentation comptable de toutes les transactions économiques effectuées entre un pays et le reste du monde au cours d'une période donnée. La balance des paiements se compose de la balance courante et de la balance des capitaux. En principe, la balance courante et la balance des capitaux devraient s'équilibrer. Si le Canada achète plus de biens et de services qu'il n'en vend (balance

courante déficitaire), il doit liquider ses actifs, ou contracter des emprunts, pour financer les dépenses (balance des capitaux excédentaire). En théorie, par conséquent, la balance des paiements correspond toujours à zéro. Comme une grande part de l'activité économique actuelle met en jeu des transactions financières et monétaires, la balance des paiements d'un pays constitue une bonne indication de ses transactions internationales. banque (bank). Institution financière fédérale qui, en général, accepte des dépôts, consent des prêts et fournit d'autres services financiers. banque à participation multiple (widely held bank). Banque appartenant à de nombreux actionnaires, dont aucun ne détient un nombre d'actions suffisant pour détenir le contrôle. Aux termes de la Loi sur les banques, aucun actionnaire ne peut détenir plus de 20 % d’une catégorie d'actions avec droit de vote ou 30 % d’une catégorie d’actions sans droit de vote. Voir aussi : banque à participation restreinte banque à participation restreinte (closely held bank). Banque dans laquelle un seul actionnaire peut détenir plus de 20 % des actions en circulation. Habituellement, les banques à participation restreinte sont contrôlées par un seul actionnaire, qui ne détient pas nécessairement la totalité des actions. Un exemple typique de banque à participation restreinte serait une filiale d'une banque étrangère, constituée en vertu d'une loi au Canada et contrôlée par l'institution mère. Voir aussi : banque à participation multiple banque de l'annexe I (Schedule I bank). Banque canadienne sous réglementation fédérale. Nota – Aux termes du projet de loi C-8, entré en vigueur le 24 octobre 2001, l’ancien régime des banques de l’annexe I et des banques de l’annexe II est remplacé par un nouveau régime de propriété fondé sur la taille. En vertu de ce régime, les banques dont les capitaux propres sont supérieurs à 5 milliards de dollars doivent être à participation multiple (« largement réparties »), aucun actionnaire ne pouvant détenir plus de 20 % d’une catégorie d’actions avec droit de vote ou 30 % d’une catégorie d’actions sans droit de vote. Les banques dont les capitaux propres se situent entre 1 milliard et 5 milliards de dollars sont autorisées à être à participation restreinte, mais 35 % de leurs actions avec droit de vote doivent être en circulation dans le public. Les banques dont les capitaux propres sont inférieurs à 1 milliard de dollars ne sont assujetties à aucune restriction concernant la propriété, à l’exception des critères d’aptitude. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le communiqué 2001-14 en date du 7 février 2001 et les documents connexes. banque de l'annexe II (Schedule II bank). Banque étrangère sous réglementation fédérale. Nota – Aux termes du projet de loi C-8, entré en vigueur le 24 octobre 2001, l’ancien régime des banques de l’annexe I et des banques de l’annexe II est remplacé par un nouveau régime de propriété fondé sur la taille. En vertu de ce régime, les banques dont les capitaux propres sont supérieurs à 5

Excédent des sorties sur les rentrées de fonds de l'État. le développement et le commerce après-guerre – principalement par le financement de projets de développement. Succursale (de prêts ou à service complet) d’une banque étrangère sous réglementation fédérale.milliards de dollars doivent être à participation multiple (« largement réparties »). Banque des règlements internationaux (BRI) (Bank for International Settlements (BIS)). Institution bancaire centrale appartenant aux banques centrales et contrôlée par elles. à l’exception des critères d’aptitude. En ramenant à zéro ses besoins financiers. visiter le site Web de la Banque du Canada. le gouvernement peut indiquer qu'il n'aura pas à emprunter d'argent frais et qu'il n'émettra pas de nouveaux titres de créance. Elle répond aux besoins des entreprises à toutes les étapes de leur croissance. Pour un complément d'information. n'est offert qu'en anglais). capitaux et expertise) pour appuyer des projets de développement et des réformes microéconomiques qui contribuent à la croissance. qui n'est pas du ressort du gouvernement du Canada. Elle est responsable de la politique monétaire du Canada. de plus en plus. d'autres organismes de réglementation et de surveillance. ex. mais 35 % de leurs actions avec droit de vote doivent être en circulation dans le public. besoins financiers (financial requirements). Pour de plus amples renseignements. aucun actionnaire ne pouvant détenir plus de 20 % d’une catégorie d’actions avec droit de vote ou 30 % d’une catégorie d’actions sans droit de vote. Les besoins financiers constituent une bonne indication de la situation financière du Canada comparativement à . Organisme des Nations Unies établi à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour favoriser la reprise économique. Il s'agit d'une mesure générale du montant des nouveaux emprunts que l'État doit contracter pour faire face à ses besoins de financement au cours d'un exercice. des services de consultation et du capital de risque. Les banques dont les capitaux propres se situent entre 1 milliard et 5 milliards de dollars sont autorisées à être à participation restreinte. Banque centrale du pays. de la réglementation et du soutien des principaux systèmes canadiens de compensation et de règlement des paiements et sert d'agent financier de la dette du gouvernement fédéral. banque de l'annexe III (Schedule III bank). Banque du Canada (Bank of Canada). veuillez consulter le communiqué 2001-14 en date du 7 février 2001 et les documents connexes. Banque de développement du Canada (Business Development Bank of Canada) La Banque de développement du Canada (BDC) soutient les PME en leur fournissant du financement. visiter le site Web de la BRI (Ce site. Banque mondiale (World Bank). Les banques dont les capitaux propres sont inférieurs à 1 milliard de dollars ne sont assujetties à aucune restriction concernant la propriété. n'est offert qu'en anglais). La Banque œuvre pour le développement et la croissance économiques dans les pays en développement en mettant à leur disposition des ressources d'investissement (p. Pour un complément d'information.. La BRI est dotée d'un conseil d'administration composé des gouverneurs des banques centrales des pays du G10. de l'émission de billets de banque. visiter le site Web de la Banque mondiale (Ce site. qui n'est pas du ressort du gouvernement du Canada. Elle est devenue un forum important de coopération monétaire et financière internationale entre les banques centrales et. Pour un complément d'information.

. Titre de créance à court terme dont le rendement provient de l'escompte du cours vendeur sur le cours acheteur par rapport à sa valeur nominale. Billet à ordre libellé en dollars américains. Voir aussi : Groupe d'action financière sur le blanchiment des capitaux. Certaines catégories de biens et de services sont exonérés de la taxe sur les produits et services (TPS). voir la page Taxe sur les produits et services (TPS) et Taxe de vente harmonisée (TVH) du site Web de l'Agence du revenu du Canada. Certaines catégories de biens et de services. billet du Canada (Canada note). de 1 000 $US.celle d'autres pays. l'ordre minimal est de 1 000 000 $US. Par conséquent. il devient alors impossible de retracer la première personne ayant effectué la transaction et les origines illicites des fonds. la plupart des services financiers intérieurs. Les bons du Canada sont écoulés sur un marché auquel participent des institutions financières américaines. biens et services détaxés (zero-rated goods and services). les biens et services détaxés sont exempts de taxe. les services municipaux de transport en commun et les services d'aide juridique. Les billets du Canada sont émis uniquement aux fins du financement des réserves de changes. la plupart des services de santé et de soins dentaires. Cependant. les médicaments délivrés sur ordonnance. les fournisseurs de produits exonérés n'ont pas le droit de demander un crédit de taxe sur intrants afin de récupérer la TPS qu'ils ont payée sur leurs intrants. bon à prime (discount note). à taux fixe ou flottant. Billet à ordre habituellement libellé en dollars américains et offert à titre d'écriture comptable pour des échéances d'au moins neuf mois. Ils ont cependant le droit de demander un crédit de taxe sur intrants afin de récupérer la TPS payée sur les intrants qui ont servi à produire les biens et services détaxés. sous le régime de la taxe sur les produits et services (TPS). bon du Trésor (Treasury bill (T-bill)). Dans nombre de pays. bon du Canada (Canada bill). mentionnons les loyers résidentiels de longue durée. et les taux offerts sont affichés quotidiennement. et la plus petite coupure. les besoins financiers se rapprochent plutôt des déficits. Action de réinvestir de l'argent gagné frauduleusement ou illégalement dans le système financier licite de manière à obtenir de l'argent « propre ». dont les États-Unis. Pour un complément d'information. blanchiment de l'argent (money laundering). Les principales catégories de biens détaxés sont les produits alimentaires de base. Les fournisseurs ne facturent pas la TPS sur leurs ventes de biens et de services détaxés. La distribution initiale se fait par le truchement d'un certain nombre d'agents émetteurs prescrits. canadiennes et internationales. Les bons du Canada viennent à échéance au plus tard 270 jours après leur date d'émission et sont vendus à un prix inférieur à leur valeur nominale. biens et services exonérés (tax-exempt goods and services). Parmi les biens et les services exonérés. les services de garderie. la plupart des ventes faites par les organismes de bienfaisance. les appareils médicaux et la plupart des intrants utilisés dans l'agriculture et la pêche. qui sont taxés à un taux nul plutôt qu'au taux général de 6 %.

un peu comme dans le cas des fonds communs de placement. Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) (Office of the Superintendent of Financial Institutions (OSFI)). Il incombe également au BSIF de surveiller les régimes de pension constitués sous le régime des lois fédérales. La Loi sur les sociétés d'assurances régit les caisses séparées. consultez la page Web de Finances Canada. et l'excédent ou le déficit qui en découle. Lorsque les producteurs ont une capacité excédentaire. sans égard au rendement du fonds. parfois appelées projections budgétaires. dont le mandat est de veiller à ce que les entreprises canadiennes respectent les lois relevant de sa compétence. toutes les sociétés d'assurances. visiter le site Web du Bureau de la concurrence. La différence entre le prix d'achat et le montant nominal du bon constitue son rendement pour l'investisseur. Fonds d'investissement mis en commun. capacité excédentaire ou excédent de capacité ou surcapacité (spare capacity or excess capacity). Pour consulter les dernières publications sur le budget fédéral. de fiducie et de prêt fédérales. toutes les associations coopératives de crédit et toutes les sociétés de secours mutuel. soit toutes les banques. Organisme fédéral. la Loi sur l'étiquetage des textiles et la Loi sur le poinçonnage des métaux précieux. visiter le site Web du BSIF. De temps à autre. voir la page Renseignements budgétaires du site Web du ministère des Finances. Les bons du Trésor sont émis lors d'adjudications publiques à un prix inférieur à leur valeur nominale. des bons de caisse à plus court terme sont également offerts aux enchères. établis par des sociétés d'assurances et placés séparément des fonds généraux de la société. Les bons à 3. dirigé par le commissaire à la concurrence. budget fédéral (federal budget). C caisse séparée (segregated fund).Bon du gouvernement du Canada offert en coupures de 1 000 $ à 1 000 000 $. Désigne les usines et équipements disponibles qui ne sont pas utilisés. constitué en vertu de la Loi sur les institutions financières et modifiant le système d'assurance-dépôts. Le Bureau assure et favorise la concurrence loyale au Canada par l'application et l'administration de quatre lois : la Loi sur la concurrence. chargé de surveiller toutes les institutions financières fédérales. Bureau de la concurrence (Competition Bureau). Pour un complément d'information. Pour de plus amples renseignemnets. Il donne une vue d'ensemble des prévisions économiques et financières du gouvernement. la Loi sur l'emballage et l'étiquetage des produits de consommation. Service du ministère fédéral de l'Industrie. Pour un complément d'information. à 6 ou à 12 mois sont mis aux enchères 2 fois par semaine. au moins un pourcentage minimal des versements des investisseurs leur sera remis à échéance. et fixe l'orientation de la politique budgétaire pour la période à venir. Les caisses séparées se distinguent des fonds communs de placement par la garantie qu'elles offrent que. généralement le mardi pour livraison le jeudi. Titres du gouvernement du Canada. Document dans lequel le ministre des Finances établit les prévisions de recettes et de dépenses publiques. Ces dernières années. ils ont tendance à réduire leurs prix ou leurs augmentations de prix afin de . les budgets fédéraux ont généralement été déposés en février.

Par conséquent. Centre du Réseau de conciliation du secteur financier (CRCSF) (Centre for the Financial Services OmbudsNetwork). l’assurance multirisques. les valeurs mobilières et les fonds communs de placement. . de la force économique de certaines régions ou de la composition de l'emploi et des postes de la population active. Situation dans laquelle les chômeurs ne peuvent occuper les postes disponibles sur le marché du travail parce qu'ils ne possèdent pas les compétences voulues. chômage structurel (structural unemployment). ce qui comprend les personnes qui se trouvent entre deux emplois et les nouveaux venus sur le marché du travail. Le Centre donne accès à un réseau de services sectoriels de conciliation en ce qui concerne les produits bancaires. changement structurel (structural change). n'habitent pas là où les postes sont offerts ou ne sont pas prêts à travailler au salaire offert sur le marché. plus la capacité excédentaire est importante dans l'économie. Un projet entrepris par au moins deux parties pour atteindre un objectif commun. le chômage cyclique et le chômage structurel.stimuler les ventes. La forme la plus courante de chômage conjoncturel se produit lorsque les travailleurs sont mis à pied pour une période déterminée. chômage (unemployment). Le progrès technologique. Le Centre élabore en outre des normes et des pratiques exemplaires en matière de traitement par le réseau des plaintes des consommateurs de services financiers. Survient lorsque les membres de la population active changent d'emploi. plus les pressions à la baisse de l'inflation sont marquées. Ces organismes fournissent gratuitement aux consommateurs un service indépendant et impartial de règlement des différends. Service d’assistance et d’aiguillage à l’intention des consommateurs. Ralentissement temporaire sur le marché du travail. Le gouvernement peut aider l'économie à s'adapter aux changements structurels en modifiant ses politiques. visiter le site Web du CRCSF. Les économistes distinguent trois formes de chômage : le chômage frictionnel. Les personnes dont l'emploi commence dans moins d'un mois ne sont pas tenues de chercher activement du travail pour être considérées comme en chômage. Comité de Bâle sur le contrôle bancaire (Basle Committee on Banking Supervision). Il peut s'agir de changements de l'importance relative de certaines industries. parrainé par des groupes sectoriels. Voir aussi : emploi. Sont considérées comme en chômage les personnes qui n'ont pas d'emploi. chômage conjoncturel (cyclical unemployment). Changement fondamental et permanent dans la manière dont l'économie produit de l'emploi et des richesses. chômage frictionnel (frictional unemployment). l’assurance de personnes. sont prêtes à accepter un travail et recherchent activement un emploi. Pour un complément d’information. coentreprise ou société en participation (joint venture). comme ceux qui y reviennent après avoir terminé leurs études ou avoir élevé leurs enfants. la modification du comportement du consommateur et la libéralisation des échanges peuvent entraîner des changements structurels de l'économie.

Fonds tenu par le gouvernement du Canada afin de promouvoir la stabilité du dollar canadien sur le marché des changes et l'ordre sur ce marché. les cartes intelligentes. Les dons peuvent être envoyés à l'adresse suivante : Receveur général du Canada Travaux publics et Services gouvernementaux Canada 12B1. Place du Portage. les prix chutent et les exportations augmentent dans les marchés internationaux. un faible taux d'inflation et de saines politiques publiques. dans le cadre de la politique nationale des aéroports. le Compte reçoit les recettes nettes tirées de la taxe sur les produits et services (TPS) ainsi que le produit net de la vente des sociétés d'État. commerce électronique (electronic commerce or e-commerce). Le commerce électronique comprend l'achat et la vente de biens et de services. L'action de faire des communications et des opérations d'affaires en utilisant un réseau électronique et des ordinateurs. À cette fin. notamment le changement technologique. Adoption d'une optique commerciale dans la prestation de certains services publics. Les fonds déposés au compte servent à payer l'intérêt et le capital de la dette fédérale.Comité d'organismes de surveillance des banques constitué par les gouverneurs des banques centrales des pays du G-10 en 1975. n'est offerte qu'en anglais). on achète des devises (on vend des dollars canadiens) lorsque le dollar subit des pressions à la hausse et l'on vend des devises (on achète des dollars canadiens) lorsque le dollar subit des pressions à la baisse. Elle peut comporter un volet de recouvrement des coûts auprès des utilisateurs. les 26 aéroports du Canada ont été loués à des organismes locaux sans but lucratif qui les gèrent de manière à parvenir à l'autonomie financière. ainsi que le transfert de fonds par voie de communication numérique. Elle permet d'améliorer les services en les rendant plus réceptifs aux besoins et en réduisant les coûts tout en sauvegardant l'intérêt public. Par exemple. comptes nationaux (National Accounts). . dans les mêmes conditions que celles visant les dons versés à des organismes de bienfaisance agréés. les transferts de fonds électroniques. Une vaste gamme de facteurs contribuent à la compétitivité. Le Comité sert de forum pour la coopération régulière entre les pays membres en matière de surveillance. Il inclut aussi les activités commerciales sur le Web et Internet. des entreprises publiques et privées mixtes. les transferts à d'autres ordres de gouvernement ainsi que la privatisation. Toutes les contributions donnent droit à un reçu pour don de bienfaisance. l'argent numérique et toutes les autres façons de faire des affaires au moyen d'un réseau numérique. commercialisation (commercialization). La commercialisation a permis d'améliorer la gestion des sociétés d'État. compétitivité (competitiveness). une main-d'œuvre très spécialisée. voir la page Sponsoring Committees du site Web de la Banque des règlements internationaux (Cette page. Compte de service et de réduction de la dette (Debt Servicing and Reduction Account). Phase III K1A 0S5 Hull (Québec) Compte du fonds des changes (Exchange Fund Account). Outre les contributions des particuliers ou des entreprises. À mesure que s'accroît la compétitivité. Compte auquel les Canadiens peuvent verser des contributions directes à la réduction de la dette fédérale. qui n'est pas du ressort du gouvernement du Canada. Pour un complément d'information. Capacité de vendre à profit des biens et services par rapport aux autres fabricants des mêmes biens et services.

coupon (coupon). en quantité précisée. Convention d'achat ou de vente d'un instrument financier à un prix donné. Les contrats à terme à revenu fixe sont cotés sur le marché des contrats à terme de la Bourse de Montréal. Le déficit et l'excédent calculés par les comptes nationaux diffèrent de ceux que présentent les comptes publics. Permission précise donnée par un particulier. une personne pourrait permettre à une banque d'utiliser des renseignements personnels la concernant (autres que des dossiers médicaux) pour commercialiser des produits et des services. contingent tarifaire (tariff rate quota). Ils mesurent également les dépenses. c'est-à-dire comporter diverses limites en fonction du pays d'origine. Taux d'intérêt indiqué sur une obligation à sa première émission. Pour un complément d'information.Ensemble le plus complet d'informations produit par Statistique Canada sur les résultats de l'économie. Les coopératives de crédit et caisses populaires sont assujetties à la réglementation provinciale. Cela est dû principalement au fait que la comptabilité nationale tient compte non seulement des recettes et des dépenses budgétaires. . Mécanisme prévoyant deux taux de droit pour une importation donnée : un taux réduit qui s'applique jusqu'à concurrence du contingent et un taux supérieur quand le contingent est dépassé. voir la page Indicateurs les plus récents du site Web de Statistique Canada. contingent ou quota (quota). à une date ultérieure arrêtée. Les comptes nationaux présentent un vaste ensemble de données sur la performance de l'économie. Comptes publics du Canada ou comptes publics (Public Accounts of Canada or Public Accounts). États financiers du gouvernement fédéral vérifiés par le vérificateur général du Canada. consentement exprès ou explicite (express consent). coopérative de crédit (credit union). cours acheteur (bid). notamment la production. ou de manière universelle. soit indirectement par l'entremise de ses filiales ou de sociétés affiliées. Les principaux contrats à terme à revenu fixe sont les contrats à terme sur obligations à 5 et à 10 ans du gouvernement du Canada (CGF et CGB) et les contrats à terme sur acceptations bancaires (BAX). c'est-à-dire indiquer uniquement une limite totale. Par exemple. ce qui tend à profiter aux fournisseurs plus efficients. Le quota peut être appliqué de manière sélective. la croissance des revenus et l'inflation. Limites explicites (habituellement exprimées en volume et parfois en valeur) du nombre de produits particuliers pouvant être importés ou exportés pendant une durée précise. mais aussi des recettes et des dépenses liées aux comptes de pension des fonctionnaires fédéraux. contrat à terme (normalisé) (futures contract). les recettes et le solde budgétaire de l'État. ce sont habituellement de petites institutions locales. soit directement par la banque. Institution financière coopérative appartenant à ses membres et exploitée en vue de la réalisation de leurs intérêts.

voir la page Recherche scientifique et développement expérimental (RSDE) du site Web de l'Agence du revenu du Canada. par exemple le crédit pour personnes handicapées et le crédit de personne mariée. Façon de mesurer la compétitivité en mettant en rapport l'ensemble des revenus salariaux gagnés et la production totale. crédit d'impôt pour personnes handicapées (disability tax credit). crédit pour taxe sur les produits et services (TPS). Ils permettent de suivre l'effet conjugué des fluctuations de la productivité et des salaires sur les coûts de production. plus il lui est difficile de faire concurrence aux autres pays. et le crédit d'impôt à la recherche scientifique et au développement expérimental. Si les salaires augmentent mais que la productivité s'accroît plus vite encore. Le crédit de taxe sur intrants réduit ainsi au minimum le montant des impôts indirects incorporés au prix des biens et services produits au Canada. crédit de taxe sur intrants (input tax credit). Mécanisme permettant aux entreprises inscrites d'obtenir le remboursement de la taxe sur les produits et services payée sur les achats qui entrent dans la production et la vente de biens et de services taxables. Montant directement déductible de l'impôt sur le revenu à payer par ailleurs. Pour un complément d'information. crédit d'impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental (RS&DE) (scientific research and experimental development (SR&ED) investment tax credit). Plus les coûts unitaires de main-d'œuvre d'un pays sont élevés. Ce crédit a pour effet de ramener le taux d'imposition des bénéfices F&T. . les coûts unitaires de main-d'œuvre diminuent. Crédit d'impôt habituellement exprimé en pourcentage fixe des investissements admissibles dans la recherche scientifique et le développement expérimental et dans certaines régions. crédit d'impôt à l'investissement (investment tax credit). dans le cas des particuliers. Les coûts unitaires de main-d'œuvre indiquent la production obtenue par rapport aux salaires des travailleurs. crédit en raison de l'âge. intérêt composé. Le crédit d'impôt pour la RS&DE s'applique actuellement à deux taux : un taux général de 20 % et un taux bonifié de 35 % pour certaines petites entreprises. Réduction de l'impôt fédéral sur les bénéfices de fabrication et de transformation au Canada qui ne donnent pas droit à la déduction accordée aux petites entreprises. pour établir à 21 %. crédit d'impôt pour la fabrication et la transformation (F&T). crédit d'impôt (tax credit). crédit d'impôt pour la fabrication et la transformation (F&T) (manufacturing and processing (M&P) tax credit). on divise le revenu total du travail par le produit intérieur brut réel. Voir aussi : crédit d'impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique. crédit pour revenu de pension. ce qui les rend plus compétitifs sur les marchés extérieurs et intérieur. crédit de taxe sur intrants. Crédit pouvant être appliqué en réduction des impôts fédéraux payables par ailleurs ou servir à obtenir un remboursement en espèces. coût unitaire de main-d'œuvre ou évolution des coûts (unit labour cost or cost performance). dans le cas des sociétés.Prix qu'un acheteur est disposé à payer. L'écart entre les cours acheteur et vendeur correspond à la différence entre les deux cours. Pour mesurer les coûts unitaires de main-d'œuvre au Canada. crédit d'impôt rembourable.

Pour un complément d'information. À compter du 1er juillet 2006. la partie du crédit qui ne sert pas à réduire l'impôt à payer par le contribuable (parce que celui-ci n'a pas d'impôt à payer) peut lui être versée. Crédit d'impôt spécial de 3 619 $ offert aux Canadiennes et aux Canadiens âgés de 65 ans et plus. appliqué en réduction de l'impôt sur le revenu fédéral. jusqu'à concurrence de 960 $. voir la page Guide des programmes fédéraux d'aide financière à l'industrie du film et de la vidéo du site Web de Patrimoine canadien ou la page Programmes de crédits d'impôt pour production cinématographique du site Web de l'Agence du revenu du Canada. Il s'agit d'un crédit remboursable correspondant à 11 % des salaires et traitements versés à des résidents canadiens pour des services exécutés au Canada après le 31 octobre 1997. La fraction inutilisée du crédit peut être transférée au conjoint.Crédit auquel ont droit les contribuables ayant une déficience mentale ou physique grave et prolongée. voir la page Guide des programmes fédéraux d'aide financière à l'industrie du film et de la vidéo du site Web de Patrimoine canadien ou la page Programmes du crédit d'impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique canadienne du site Web de l'Agence du revenu du Canada. Crédit d'impôt offert sur jusqu'à 1 000 $ de certaines formes de revenus de pension. Un supplément maximal de 122 $ est aussi prévu pour les célibataires et les chefs de famille monoparentale. les montants annuels de base seront de 232 $ par adulte et de 122 $ par enfant. Voir les pages Crédit pour taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée . crédit d'impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique canadienne (Canadian film or video production tax credit). Mécanisme de crédit d'impôt pour la production de films ou de vidéos au Canada offrant aux sociétés canadiennes imposables un crédit d'impôt entièrement remboursable allant jusqu'à 12 % du coût admissible d'une production cinématographique ou magnétoscopique canadienne certifiée. La fraction inutilisée du crédit peut être transférée au conjoint. qui est assujetti à un critère de revenu de sorte que l'aide bénéficie aux personnes âgées qui en ont le plus besoin. Pour un complément d'information. Lorsqu'un crédit d'impôt est remboursable. Le ministre du Patrimoine canadien est chargé de délivrer un certificat attestant que le film ou la vidéo est conforme aux règles de contenu canadien prévues par règlement. Crédit d'impôt remboursable qui permet aux Canadiennes et Canadiens à revenu faible ou moyen d'obtenir des paiements en espèces pour compenser le paiement de la TPS sur les achats taxables. Le crédit pour taxe sur les produits et services est remboursable. Le Bureau de certification des produits audiovisuels canadiens de Patrimoine canadien délivre les certificats d'admissibilité. crédit d'impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique (film or video production services tax credit). Le crédit est de 25 % des coûts de main-d'œuvre admissibles. crédit pour taxe sur les produits et services (TPS) (goods and services tax (GST) credit). crédit pour revenu de pension (pension income credit). C'est l'un des principaux mécanismes fiscaux ayant pour but d'alléger les coûts liés à une déficience. crédit en raison de l'âge (age credit). Crédit d'impôt pour services de production s'appliquant aux services de production cinématographique et magnétoscopique offerts au Canada à l'égard de productions dont le contenu canadien ne satisfait pas aux critères du crédit d'impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique canadienne. crédit d'impôt remboursable (refundable tax credit). lesquels ne peuvent dépasser 48 % du coût de la production (ce qui donne donc généralement un crédit net de 12 %).

Les entreprises peuvent amortir leurs immobilisations jusqu'à concurrence d'un certain pourcentage chaque année. Les statisticiens et les économistes se servent de ce qu'ils appellent des dollars constants pour mesurer la croissance en éliminant les variations de prix. voir la page de petites entreprises du site Web de l'Agence du revenu du Canada. qui permet leur amortissement pour dépréciation. Voir aussi : déduction accordée aux petites entreprises. La croissance nominale est l'augmentation mesurée en incluant les variations de prix. croissance ou croissance économique (growth or economic growth). critère de revenu (income testing).et Taxe sur les produits et services (TPS) et Taxe de vente harmonisée (TVH) du site Web de l'Agence du revenu du Canada pour connaître les critères d'admissibilité et faire une demande. Déduction fiscale permise au titre des immobilisations d'entreprise. déduction fiscale (tax deduction). D déduction accordée aux petites entreprises (small business deduction (SBD)). Condition de détermination du niveau d'une prestation en fonction du revenu du bénéficiaire. L'activité économique tend à fluctuer : la période durant laquelle le produit intérieur brut réel est à la baisse est une récession. Phases successives de récession et de reprise. la période au cours de laquelle il est à la hausse est une reprise. le montant du crédit en raison de l'âge reçu diminue d'environ 105 $. Les avantages assujettis à un critère de revenu. Il existe environ 40 catégories de DPA décrites dans le Règlement de l'impôt sur le revenu. déduction pour amortissement (DPA) (capital cost allowance (CCA)). Voir aussi : biens et services exonérés. par exemple la déduction pour frais de garde d'enfants et la déduction pour amortissement. diminuent en fonction de l'augmentation du revenu net. Pour un complément d'information. Par exemple. Les SPCC dont le capital imposable employé au Canada se situe entre 10 et 15 millions de dollars ont droit à une déduction réduite. Terme financier désignant l'augmentation. Le produit intérieur brut (PIB) en dollars constants est mesuré à l'aide des prix d'une année de base ou de référence. Les SPCC dont le capital imposable utilisé au Canada dépasse 15 millions de dollars n'ont pas droit à cette déduction. exprimée en pourcentage. Montant déductible du revenu total dans le calcul du revenu imposable. tandis que la croissance réelle est l'augmentation mesurée après élimination des variations de prix. Réduction d'impôt accordée aux sociétés privées sous contrôle canadien (SPCC) qui ramène de 28 à 12 % le taux de l'impôt fédéral de base applicable à la première tranche de 200 000 $ de revenu tiré d'une entreprise exploitée activement par une SPCC. si le revenu net passe de 29 000 $ à 30 000 $. Le taux de DPA s'appliquant à chaque catégorie tient habituellement compte . comme le crédit en raison de l'âge. cycle économique (business cycle). Les variations du PIB en dollars constants reflètent l'évolution de la production réelle ou effective. de la production de biens et de services au cours d'une période donnée.

Les dépenses fiscales visent souvent à stimuler certains types d'activités ou d'autres fins. Pour un complément d'information. Voir aussi : inflation. dépense budgétaire (budgetary spending). Écart entre les recettes de l'État et ses dépenses budgétaires pour un exercice. La non-déductibilité de ces redevances ou impôts. de l'épuisement gagné et des frais d'intérêt. Alors qu'une société mutuelle appartient à ses souscripteurs ayant droit de vote. calculés après déduction des frais d'exploitation et de l'amortissement. dépense fiscale (tax expenditure). Dépense dont le gouvernement fédéral est responsable. conjuguée à la déduction relative aux ressources. Taux moyen de baisse des prix. de déductions.de la vie utile des biens de la catégorie. déficit (deficit). dépense de consommation (consumer expenditure). voir la page Dépenses fiscales du site Web du ministère des Finances. . des frais d'aménagement. Parmi les exemples de dépenses fiscales. Voir aussi : dépense non budgétaire. démutualisation (demutualization). Lorsque le taux de la DPA est nettement supérieur à celui nécessaire pour qu'il soit tenu compte de la vie utile du bien. on dit qu'il s'agit d'une DPA accélérée. La démutualisation s'entend de la transformation d'une société mutuelle en une société par actions. mais avant celle des frais d'exploration. Manque à gagner subi par le fisc ou renonciation à des recettes fiscales en raison d'exemptions. de remboursements. Achat effectué par les consommateurs pour répondre à un besoin personnel. déflation (deflation). Elle est égale à 25 % des bénéfices annuels tirés des ressources par le contribuable. dépense non budgétaire (non-budgetary spending). Pour un complément d'information. mentionnons la déduction des cotisations de retraite et des cotisations à un régime enregistré d'épargne-retraite. les crédits pour dons de bienfaisance et les incitatifs à l'investissement en recherche-développement.Questions et réponses du site Web de l'Agence du revenu du Canada. Déduction annuelle à l'intention des producteurs miniers. Cette déduction a pour effet de céder aux provinces un « espace fiscal » qui leur permet d'imposer des redevances et des impôts miniers sur la production de ressources naturelles. Les dépenses de consommation constituent de loin la proportion la plus importante des dépenses faites au Canada. d'exonérations. visiter la page Démutualisation . de crédits ou de reports particuliers qui réduisent l'impôt normalement payable. pétroliers et gaziers. par exemple venir en aide aux Canadiens âgés ou à revenu modique. signifie que ces prélèvements provinciaux n'influent pas sur le montant des impôts fédéraux à payer sur les bénéfices. déduction relative aux ressources (resource allowance). une société par actions est la propriété de ses actionnaires. de réductions de taux.

dette fédérale brute (gross federal debt). dette extérieure (foreign debt). Elle se compose à la fois de la dette contractée sur les marchés. L'encours exprimé en dollars canadiens est d'abord vendu aux enchères aux négociants principaux (banques à charte et courtiers en valeurs). Excédent des dépenses de consommation sur le revenu disponible au cours d'une période. cependant. placements et avoirs en devises. Il s'agit surtout des dépenses effectuées sur des comptes en fiducie gérés par le gouvernement fédéral pour des tiers. dette contractée sur les marchés (marketable debt). Montant total dû par l'État. qui les revendent aux investisseurs particuliers. les effets à moyen terme. La dette du gouvernement contractée sur les marchés prend plusieurs formes. notamment les paiements effectués au titre des régimes de pension des fonctionnaires fédéraux. désépargne (dissaving). Pour plus de renseignements. les bons du Trésor. consultez la page Web Titres du gouvernement du Canada du ministère des Finances. ou l'ensemble des particuliers. par exemple les prêts. désaisonnalisation ou correction des variations saisonnières (seasonal adjustment). contractée principalement envers les comptes de pension de retraite des fonctionnaires fédéraux. Titre de créance arrivant à échéance ou dont le taux sera modifié dans un an ou plus.Poste exclus des dépenses budgétaires. qui n'est pas exclusive au gouvernement fédéral étant donné que les gouvernements provinciaux et le secteur privé ont également une dette extérieure considérable. une dette extérieure élevée signifie qu'une partie de moins en moins importante du revenu national revient aux Canadiens. dette à taux fixe (fixed-rate debt). représentée par l'encours de titres tels que les bons du Trésor et les Obligations d'épargne du Canada. de manière à en faire ressortir les tendances fondamentales. dette fédérale nette (net federal debt). Technique que les statisticiens emploient pour éliminer l'effet des fluctuations saisonnières normales sur les données. Sont aussi exclus des dépenses budgétaires les débours du Régime de pensions du Canada. les obligations à rendement réel et les bons du Canada. Le taux de chômage désaisonnalisé atténue les variations dues au profil saisonnier habituel d'embauche pendant l'été et de mise à pied pendant l'hiver dans des secteurs d'activité comme l'agriculture et la construction. utilise une partie du patrimoine constitué précédemment pour effectuer des achats ou contracte des emprunts. parce qu'un montant de plus en plus élevé sert à payer des intérêts aux prêteurs étrangers. . La dette extérieure a du bon si elle sert à financer l'investissement. lequel est géré conjointement par le gouvernement fédéral et les provinces. Dette des Canadiens envers les prêteurs de l'étranger. dont les obligations négociables à intérêt fixe. Titre de créance pouvant être vendu et acheté après son émission par des investisseurs dans un marché secondaire. La dette nette est la dette brute diminuée des avoirs financiers de l'État. et de la dette interne. Total des déficits et des excédents fédéraux cumulés depuis la Confédération. Il y a désépargne lorsqu'un particulier.

Croissance économique soutenable à long terme. Le développement durable exige la prise en compte. . Ensemble des monnaies émises par des États souverains. dès la conception des politiques. que les marchandises subventionnées causent ou menacent de causer un préjudice sensible aux producteurs nationaux de marchandises similaires. E économie de l'information (information economy). droit de douane (tariff). Économie fondée sur le savoir où des industries spécialisées et complexes. Situation qui survient lorsqu'un pays exportateur écoule ses marchandises sur les marchés internationaux à des prix inférieurs à ceux pratiqués sur le marché interne (la « valeur normale ») ou à des prix inférieurs au coût de production. surtaxe. par suite d'une enquête. Droit ou prélèvement appliqué à l'importation de marchandises. le développement durable se définit comme un développement qui permet de répondre aux besoins de la génération actuelle sans compromettre la capacité de satisfaire ceux des générations futures. qui repose sur des politiques et des pratiques saines en matière d'environnement. dumping (dumping). Les pays sont autorisés à appliquer des droits antidumping correspondant à la marge de dumping s'il est établi. Voir aussi : remise de droits. notamment le secteur informatique. La détérioration de l'environnement au niveau local. quand les importations subventionnées causent un préjudice sensible à la production intérieure de marchandises semblables dans le pays importateur. mais aussi environnementales et sociales. Les droits de douane sont prélevés sur la valeur (pourcentage de celle-ci) ou sur une base précise (p. droit antidumping (anti-dumping duty). devise (étrangère) ou monnaie étrangère (foreign exchange). ex. 5 $ les 100 kg). Droit supplémentaire appliqué par le pays importateur pour compenser les aides ou subventions dans le pays exportateur. En fin de compte. Droit appliqué aux importations de biens particuliers en provenance d'un pays déterminé pour éliminer le préjudice causé par le dumping à la production intérieure de biens semblables dans le pays importateur. à l'exclusion de celle du pays considéré. droit compensateur (countervailing duty).développement durable (sustainable development). national ou international diminue les chances de poursuite du développement économique. tiennent une place prédominante. l'industrie pharmaceutique et les services de conseil. Ils accordent un avantage sur le plan du prix aux produits nationaux similaires et procurent des recettes à l'État. des considérations non seulement économiques.

excédent (déficit) de l'assurance-emploi (employment insurance (EI) surplus/deficit). emprunt garanti (secured loan). L'évaluation : i) décrit les plans d'affaires et les objectifs. exercice (fiscal year). mais l'épuisement de l'exploration minière peut être déduit du revenu ne provenant pas des ressources. Pour un complément d'information. sont travailleurs indépendants ou effectuent un travail non rémunéré dans une entreprise familiale. les opérations du compte sont reflétées dans les états financiers du gouvernement du Canada. ii) précise clairement les avantages et les coûts que la fusion engendrera pour le pays et la population.33 % du revenu imposable au titre de certains frais d'exploration et d'aménagement et d'autres investissements dans des ressources naturelles subis avant 1990. évaluation de l'incidence sur l'intérêt public (Public Interest Impact Assessment). emploi (employment). voir la page Assurance-emploi du site Web des Ressources humaines Développement social Canada.d. épuisement gagné (earned depletion). Les personnes absentes du travail pour cause de maladie ou de grève sont également considérées comme employées. les résultats annuels du régime d'assurance-emploi ont un effet direct sur le budget du gouvernement fédéral. Sont considérés comme ayant un emploi les gens qui exercent un travail rémunéré. Excédent des recettes sur les dépenses pour une année donnée. Différence entre les rentrées de cotisation et les dépenses du régime. . Prêt garanti par un nantissement. le gouvernement fédéral emprunte de l'argent au régime (si celui-ci enregistre un excédent annuel) ou lui avance des fonds (s'il accuse un déficit annuel) pour que le compte balance. Au fond. excédent (surplus). Déduction supplémentaire de 33.effet ou papier commercial (commercial paper). Elle se limite habituellement à 25 % des bénéfices annuels du contribuable relatifs aux ressources. Par conséquent. Bien qu'un compte distinct soit établi afin de retracer les rentrées et sorties de fonds de l'assurance-emploi. et iii) expose les mesures qui seront prises pour atténuer les coûts imposés au public et protéger les intérêts de ce dernier. Titre de créance à moyen terme émis à l'extérieur des États-Unis et du Canada à des seules fins de financement des réserves de change. Une évaluation devant être soumise au ministre des Finances dans le cas de fusion de grandes banques (c. Voir aussi : chômage. euro-billet à moyen terme (Euro Medium-Term Note (EMTN)). Titre de créance à court terme émis par des sociétés non financières.-à. La fraction non déduite de l'épuisement gagné au cours d'une année peut être reportée indéfiniment à des années ultérieures. celles dont les capitaux propres dépassent 5 milliards de dollars).

cette société d'État fonctionne comme une institution financière commerciale autonome. extra-territorialité (extraterritoriality). Le budget de 1999 a prévu des modifications à la Loi de l'impôt sur le revenu pour traiter de cette planification fiscale. du financement et des garanties aux exportateurs canadiens. Exportation et développement Canada (Export Development Canada (EDC). fiducie familiale. Les fiducies servent à de nombreuses fins. qui peut correspondre ou non à l'année civile. Mécanisme fiduciaire permettant de détenir des biens dans une fiducie au profit des bénéficiaires désignés. Les biens sont administrés conformément aux dispositions de l'acte fiduciaire. Société juridiquement contrôlée par une autre. Une entreprise peut juger utile de faire coïncider la clôture de son exercice avec la période où ses stocks sont en baisse. fiducie familiale (family trust). Chaque province a une loi sur les fiducies. visiter le site Web de la SEE. détient de l'argent ou d'autres biens au profit d'une autre ou de plusieurs autres personnes ou entreprises. souvent une société de fiducie. qui réglemente les types de placements que peuvent effectuer les fiduciaires. Pour un complément d'information. elle offre de l'assurance. F fiducie (trust). Ces fiducies peuvent également être établies afin de réduire le revenu tiré de biens aux yeux du fisc canadien. Fondée en 1944. flottant (float or public float) . notamment pour planifier la succession des entreprises et subvenir aux besoins des bénéficiaires dans des circonstances précises. filiale (subsidiary).Période d'un an. Application des lois. L'exercice du gouvernement fédéral et des provinces va du 1 avril au 31 mars. des politiques et des pratiques nationales d'un pays au-delà de ses frontières. Entité constituée à l'étranger afin de détenir et d'administrer des fonds ou d'autres biens pour le compte de bénéficiaires. Mécanisme en vertu duquel une personne ou une entreprise. Seule institution financière au Canada consacrée exclusivement à la prestation de services de financement des opérations commerciales à l'appui d'exportateurs et d'investisseurs canadiens dans au plus 200 pays. pour laquelle un organisme établit ses états financiers ou comptes. Voir aussi : fiducie étrangère. en exerçant leur influence auprès des sièges sociaux de multinationales à propriété américaine. fiducie étrangère (foreign trust). Les États-Unis pratiquent assidûment l'application extra-territoriale de leurs lois dans le domaine des mesures antitrust et du contrôle des exportations de marchandises stratégiques. comme l'âge ou l'invalidité.

Le FERR doit émettre des paiements annuels d'un montant minimum à compter de l'année suivant sa mise sur pied. En 1998. en aidant à résoudre les problèmes de dette) et en incitant les États membres à mettre en œuvre de bonnes politiques macroéconomiques et structurelles. visiter le site Web de la FCI. notamment en favorisant la stabilité des balances des paiements (p. Fonds établi pour des particuliers par une institution financière et agréé aux termes de la Loi de l'impôt sur le revenu. visiter les sites Web du FMI et de la Banque mondiale (Ce site. Les exigences du FERR relatives aux retraits minimums s'appliquent également aux FRV. restreignent le montant maximum des retraits d'un FRV au cours d'une année. les collèges. les hôpitaux de recherche et les institutions sans but lucratif dans des domaines tels la science. fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) (registered retirement income fund (RRIF)). FEER. Pour un complément d'information. La Fondation finance la recherche dans les universités. Organisme des Nations Unies. Intérêt payable sur la dette fédérale. Organisme autonome effectuant des investissements stratégiques dans la recherche au Canada. Les transferts sont fondés sur une formule qui comble l'écart entre les besoins en dépenses et la capacité de recettes des territoires. Pour un complément d'information. Les membres sont indépendants du gouvernement et proviennent de la collectivité de la recherche et du secteur privé. Les sommes retirées d'un FERR sont imposables. REPSC) du site Web de l'Agence du revenu du Canada. mais il vise toujours à assurer le bon fonctionnement du système monétaire international. qui n'est pas du ressort du gouvernement du Canada. elle a annoncé l'octroi de 58 millions de dollars.Quantité de titres de sociétés cotées considérée comme susceptible d’être présentée à tout moment à la vente sur le marché. formule de financement des territoires (Territorial Formula Financing). Fonds monétaire international (FMI) (International Monetary Fund (IMF)). fonds de revenu viager (FRV) (life income fund (LIF)). ex. n'est offert qu'en anglais). frais de la dette fédérale (federal debt charges). Elle devrait octroyer près de 429 millions de dollars en 1999. les lois provinciales sur les prestations de pension et. à l'échelle fédérale. voir la page Autres régimes de participation différée aux revenus (RPDB. . le génie. instauré en 1944 en même temps que la Banque mondiale. dont environ 45 % aux fins de l'infrastructure de recherche dans le domaine de la santé. Pour un complément d'information. Transfert fédéral aux administrations territoriales pour les aider à offrir des services publics. sauf que ses fonds proviennent d'un régime enregistré d'épargne-retraite immobilisé. le développement et le commerce après-guerre principalement en favorisant la stabilité du système de changes international. Le mandat du FMI a évolué depuis.. La FCI n'appuie pas les projets de ministères. On établit un FERR en transférant directement les fonds d'un régime enregistré d'épargne-retraite (REER). la santé et l'environnement. De plus. Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) (Canada Foundation for Innovation (CFI)). voir la page Transferts fédéraux aux provinces et aux territoires du site Web du ministère des Finances. pour favoriser la reprise économique. qui fournit un revenu à la retraite. Voir aussi : paiement de transfert. Fonds ressemblant à un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). ou des paiements forfaitaires d'un régime de pension agréé. la Loi sur les normes de prestations de pension. d'organismes gouvernementaux ni de sociétés d'État. Pour un complément d'information.

dont les représentants des Finances du G-7. Groupe d'action financière sur le blanchiment des capitaux (GAFI) (Financial Action Task Force on Money Laundering (FATF)). Pour un complément d'information. les ministres et les gouverneurs du G-20 se rencontrent une fois l'an pour discuter de grandes questions d'économie et de finances internationales. l'Indonésie. Groupe des Sept (G-7) (Group of Seven (G-7)). le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. la France. visiter le site Web du GAFI. une antiquité ou un autre actif. Augmentation de la valeur monétaire d'une immobilisation telle qu'une action. Les chefs de ces pays se rencontrent une fois l'an pour discuter de questions politiques et économiques qui les concernent tous. Voir aussi : gain en capital imposable gain en capital imposable (taxable capital gain). si une action achetée à 26 $ est vendue à 30 $. . la Chine. un terrain. l'Allemagne. la Russie et la Turquie) de même que l'Union européenne. soit les États-Unis. le Canada en a présidé les trois premières réunions. de l'Australie et de 11 grands marchés émergents (l'Afrique du Sud. Par exemple. le Mexique. Par exemple. Groupe des Vingt (G-20) (Group of Twenty (G-20)). le gain en capital imposable correspond à la moitié de ce montant. qui permet de réaliser un profit à sa revente. Des réunions périodiques des hauts fonctionnaires. renforcent leurs initiatives. Ardent partisan de la création du Groupe en 1999. l'Arabie saoudite. Portion des gains en capital réalisés au cours de l'année qui doit être incluse dans le revenu et qui correspond à la moitié des gains en capital net. Profits nets réalisés sur les opérations de change et les revenus d'intérêt du Fonds. En outre.G gain en capital ou plus-value (capital gain). l'accroissement du rôle des systèmes financiers et le renforcement de la coopération internationale pour lutter contre le blanchiment des capitaux. les ministres des Finances du G-7 se réunissent plusieurs fois par année pour traiter de politique économique. l'Italie et le Canada. la personne qui achète une action 26 $ et la revend 30 $ réalise un gain en capital de 4 $. le Brésil. les recommandations ont été modifiées pour qu'il soit tenu compte des récentes tendances en matière de blanchiment et des éventuelles menaces. le Japon. Appuyés par des réunions tenues par leurs représentants. En 1996. le GAFI a formulé 40 recommandations visant l'amélioration de l'appareil judiciaire des pays. En 1990. La présidence est maintenant assurée annuellement par rotation entre les membres. l'Inde. l'Argentine. une obligation. la Corée. le gain en capital est de 4 $. Les recommandations ne constituent pas une convention internationale exécutoire. la Grande-Bretagne. et doit être inclus dans le revenu. Le G-20 regroupe les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G-7. soit 2 $. gains du Fonds des changes (Exchange Fund earnings). mais chaque pays membre du GAFI s'est fermement engagé sur le plan politique à enrayer le blanchiment des capitaux. Groupe constitué en 1989 lors du Sommet économique du G-7 et chargé de régler le problème international du blanchiment des capitaux. Les sept principaux pays industrialisés du monde.

Impôt applicable au revenu des particuliers de manière que les Canadiens à revenu élevé qui se prévalent de mesures fiscales préférentielles paient chaque année un montant d'impôt raisonnable. des charges sociales (p. Impôt appliqué soit chaque année (impôt annuel sur le patrimoine net). notamment : des impôts sur le capital et les primes d'assurance. . des impôts fonciers et des impôts indirects comme les taxes de vente et d'accise. Les membres d'un groupe de sociétés liées partagent le seuil de 10 millions de dollars. L'impôt sur le capital des grandes institutions financières représente un impôt minimum et fait en sorte qu'elles paient un impôt chaque année. Les sociétés peuvent réduire du montant d'IGS exigible la partie de la surtaxe des sociétés qui a trait à leurs activités au Canada. Pour des renseignements généraux. impôt des sociétés (corporate tax). du Régime de rentes du Québec et d'indemnisation des accidents du travail). voir la page Entreprises du site Web de l'Agence du revenu du Canada. Toutes les provinces lèvent un impôt sur le capital des institutions financières. L'adoption d'hypothèses économiques prudentes et la prise de mesures budgétaires adéquates contribuent à l'atteinte des objectifs budgétaires et au maintien de la crédibilité financière.H hypothèses économiques (economic assumptions). Le contribuable assujetti à cet impôt doit rajouter à son revenu imposable un certain nombre de déductions d'impôt auxquelles il a par ailleurs droit. Le montant d'impôt à payer correspond soit à l'impôt ordinaire sur le revenu. du Régime de pensions du Canada. impôt sur capital (capital tax). Elles sous-tendent les projections des recettes et des dépenses de l'État et. qui s'appliquent aux achats d'entreprise. Impôt applicable à l'excédent sur 10 millions de dollars du capital imposable utilisé au Canada par une entreprise. et sept d'entre elles lèvent un impôt sur le capital des autres sociétés. impôt minimum de remplacement (alternative minimum tax (AMT)). soit à l'impôt minimum de remplacement. de son budget. impôt sur la fortune (wealth tax). comme le crédit d'impôt pour contributions politiques fédérales et le crédit d'impôt à l'investissement. Le gouvernement fédéral lève un impôt sur le capital de toutes les grandes sociétés et un impôt sur le capital de toutes les grandes institutions financières. Les provinces comptent davantage sur l'impôt sur le capital des sociétés que le gouvernement fédéral. Hypothèses relatives aux variables économiques comme les taux d'intérêt. comme la fraction non imposable des gains en capital. ex. il ne peut demander nombre d'autres crédits auxquels il a par ailleurs droit. la croissance économique et l'inflation. I impôt des grandes sociétés (IGS) (large corporations tax (LCT)). les cotisations d'assurance-emploi. soit au décès (taxe successorale) sur la valeur nette des actifs d'une personne. Impôt sur les bénéfices des sociétés au Canada et divers autres impôts et taxes versés aux différentes administrations publiques. Les impôts fonciers prélevés par les administrations provinciales et municipales représentent une forme d'impôt sur la fortune au Canada. De plus. le plus élevé étant retenu. partant.

Mesure de la variation des prix. Une augmentation de l'IPC signifie une hausse du coût de la vie. il faudra débourser 121 $ l'année suivante et ainsi de suite. depuis les hypothèques résidentielles jusqu'aux financements par émission d'actions ou de titres de créance pour la réalisation de mégaprojets. avec un nombre limité de déductions ou d'exemptions. une société de fiducie. Si. L'IPC mesure le prix au détail d'un « panier à provisions » composé d'environ 300 biens et services – aliments. Institution telle qu'une banque commerciale ou d'investissement. institution financière (financial institution). ou autre institution financière qui accepte des dépôts du public et offre des services bancaires courants tels que les comptes de chèques et d'épargne. Pour un complément d'information. Au même taux d'inflation. Les variations de l'indice des prix à la consommation donnent une indication du rythme auquel augmentent les prix des biens de consommation et des services. indice des prix à la consommation (IPC) (consumer price index (CPI)). ils font généralement allusion à une hausse persistante du niveau général des prix au cours d'une période donnée – qui donne lieu à une diminution du pouvoir d'achat de la monnaie nationale. L'indice est pondéré : il accorde plus d'importance aux variations du prix de certains produits qu'à d'autres – par exemple au logement plutôt qu'aux divertissements – afin de tenir compte des habitudes de consommation. Une banque. Statistique mesurant l'évolution de la situation économique. une cooperative de credit ou caisse populaire qui participe à des opérations financières portant sur des espèces ou des produits financiers. Le rôle principal de ces institutions est de faciliter le financement des investissements. caisse populaire. société de fiducie. inflation (inflation). Impôt appliqué au même taux à toutes les formes de revenu imposable de l'ensemble des contribuables. Il s'applique habituellement à une très large assiette. exprimée en pourcentage. institution de dépôt (deposit-taking institution). de l'indice des prix à la consommation (IPC). l'inflation est mesurée par l'augmentation. Pour des renseignements généraux. voir la page sur l'IPC au site Web de Statistique Canada. Les institutions financières offrent aussi des . de s'en tenir à une fourchette de 1 à 3 %. vêtements et loisirs. le taux d'inflation est de 10 %. tel qu'il a été établi par le gouvernement fédéral et la Banque du Canada. transport. Pour un complément d'information. Quand les économistes parlent de l'inflation comme d'un problème économique. une maison de courtage. pour une année donnée. habituellement à titre d'intermédiaires. indicateur économique( economic indicator). Taux moyen de hausse des prix. publiée tous les mois par Statistique Canada. voir la page Particuliers du site Web de l'Agence du revenu du Canada. voir la page Feuille de calcul de l'inflation du site Web de la Banque du Canada ou la page sur l'IPC du site Web de Statistique Canada. l'année précédente. La plupart du temps. coopérative de crédit. coûtait 100 $. une société d'assurances. tandis que les variations du produit intérieur brut donnent une idée de la croissance globale de la production.impôt sur le revenu des particuliers (personal income tax). impôt uniforme ou forfaitaire (flat tax). Impôts fédéral et provincial frappant le revenu des particuliers au Canada. il en coûtera 110 $ cette année-là pour acheter ce qui. logement. Le Canada s'est fixé comme objectif en matière d'inflation.

intérêt composé (compound interest). investissement net (net investment). son investissement net est de 800 000 $. assument des responsabilités de fiduciaires et entreposent des espèces ou des titres pour le compte de leurs clients. À mesure qu'une économie devient davantage capitalistique. Pouvoirs d'imposition et de réglementation de l'État servant à influencer le comportement du marché. Voir aussi : institution financière fédérale institution financière fédérale (federally regulated financial institution). Accroissement du stock de biens d'équipement ou de l'appareil productif. intérêt (interest). Société généralement constituée sous le régime de lois fédérales et réglementée par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) qui accepte les dépôts ou fournit des services de fiducie ou de prêt. L'intérêt est payé sur des dépôts parce qu'ils constituent en fait des prêts consentis à la banque ou à d'autres institutions de dépôts. Pour un complément d'information. instruments (instruments). Intérêt couru sur le principal. Si une entreprise dépense 1 million de dollars en nouveaux équipements au cours d'une année. appelée dépréciation (et probablement la perte de capacité productive). cependant. mais amortit 200 000 $ d'anciens équipements qui ont perdu de leur valeur. l'investissement désigne acheter des biens d'équipement pour accroître la production – construire une nouvelle usine. investir signifie mettre un actif sous une forme visant à en accroître la valeur. des biens d'équipement existants. À un taux d'intérêt composé annuel de 10 %. acheter une nouvelle pièce d'équipement ou affecter des fonds publics à l'infrastructure. d'assurance-vie ou d'assurances multirisques. calculé en retranchant de l'investissement total ou brut la perte de valeur. Dans le contexte économique. . entre autres choses. y compris l'intérêt couru d'une période antérieure.services d'assurance. bilatérale ou multilatérale. une proportion croissante de sa production doit être consacrée au remplacement du capital déprécié afin de maintenir le niveau de vie. Au sens le plus général du terme. Réduction ou élimination des obstacles tarifaires et non tarifaires au commerce international sur une base unilatérale. investissement (investment). un dépôt (ou un prêt) doublerait en sept ans environ si aucune somme n'était retirée (ou remboursée). voir la page Réglementation du site Web du Bureau. L libéralisation du commerce (trade liberalization). Coût des emprunts – le prix que les prêteurs demandent aux emprunteurs pour utiliser leur argent.

Cotisation excédentaire (d'au plus 2 000 $) à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) que l'on tolère pour tenir compte des erreurs possibles. Marché où les titres sont émis pour la première fois. marché secondaire (secondary market). évolution structurelle à long terme. C'est le Tribunal canadien du commerce extérieur qui mène l'enquête définitive sur la question du préjudice. Octroi de petits prêts. marché primaire (primary market). M marché de l'emploi (labour market). Il doit notamment préparer le budget fédéral. Loi canadienne qui prévoit l'imposition de droits antidumping et de droits compensateurs quand des marchandises subventionnées ou faisant l'objet de dumping causent un préjudice aux producteurs canadiens. gérer les emprunts fédéraux sur les marchés financiers et représenter le Canada au sein des institutions financières internationales. rédiger la législation fiscale et tarifaire. habituellement de moins de 5 000 $. Marché sur lequel les titres sont achetés et vendus après avoir été émis sur le marché primaire. Pour un complément d'information. emplois et revenus. Marché de titres de créance émis par un État. visitez la page Web Titres du gouvernement du Canada du ministère des Finances. Ministère fédéral chargé principalement d'analyser les grands dossiers économiques et financiers au Canada et de conseiller le gouvernement à ce sujet. marge de tolérance (overcontribution allowance). marché garanti par l'État (sovereign market). sans appliquer une pénalité de 1 % par mois.Loi sur les mesures spéciales d'importation (Special Import Measures Act (SIMA)). Pour un complément d'information. Le Ministère porte également une grande . à des particuliers pour leur permettre de devenir travailleur indépendant ou de lancer une petite entreprise. les fonctionnaires des Finances surveillent et analysent le comportement de l'économie canadienne sous tous ses aspects importants – production et croissance. Pour s'acquitter de ce rôle. micro-crédit (micro-credit). stabilité des prix et politique monétaire. L'Agence du revenu du Canada fait enquête pour déterminer s'il y a eu dumping ou subventionnement causant ou susceptible de causer un préjudice ou un retard. ministère des Finances (Department of Finance). Marché qui détermine les salaires et le nombre d'emplois en fonction de l'offre et de la demande de travailleurs. voir la page Régimes enregistrés d'épargne-retraite du site Web de l'Agence du revenu du Canada.

est encaissable annuellement sans pénalité à la date anniversaire de l'émission ou dans les 30 jours suivant cette date. Très souvent. . le Canada a des occasions à saisir ainsi que des défis à relever puisque certains marchés prennent de l'essor ou changent. Institution financière spécialisée dans la fourniture d'un seul type de produits comme des cartes de crédit. et d'autres s'affaiblissent. Si l'emprunteur ne rembourse pas son emprunt. et qui peut avoir recours au marketing direct et à des modèles statistiques pour cibler des clients précis. comme la mondialisation. lancé en 1998 par le gouvernement du Canada. des actions. Voir aussi : économie de l'information. des polices d'assurance et d'autres biens de valeur. voir la page sur les OPC du site Web de Placements Épargne Canada. mondialisation (globalization). le créancier peut vendre les biens donnés en nantissement pour recouvrer les sommes prêtées. Tendances observées dans l'économie mondiale. aux affaires monétaires et aux autres facettes de l'économie mondiale qui influent sur les résultats de l'économie intérieure. donnés en garantie d'un emprunt. nouvelle économie (new economy). Cette obligation. les Canadiens devront veiller à se doter des compétences nécessaires. donnant lieu à de nouvelles sources de croissance économique. monogamme (monoline). Pour un complément d'information. Pour relever les défis tributaires de la venue d'un nombre croissant de nouveaux concurrents. la technologie de l'information et la révolution informatique. Intégration des marchés internationaux résultant des progrès des communications et des transports. obligation à rendement réel (ORR) (real return bond (RRB)). Titres. car elles n'ont pas les coûts indirects élevés des grands réseaux de succursales et bénéficient d'un financement économique grâce à la titrisation de leurs créances sur les marchés de capitaux. portant un taux d'intérêt supérieur à celui des Obligations d'épargne du Canada. ces institutions sont très compétitives. des prêts hypothécaires ou des prêts sur la valeur nette d'une maison. O Obligation à prime du Canada (OPC) (Canada Premium Bond (CPB)). comme des obligations. N nantissement (collateral). de la libéralisation des échanges et de l'arrivée de nouveaux concurrents dynamiques dans les pays en développement.attention au commerce extérieur. Dans cette nouvelle économie. Instrument d'épargne à l'intention des Canadiens.

Opération qui vise à réduire le risque de pertes attribuables à la fluctuation des prix.Obligation du gouvernement du Canada assortie d'un intérêt semestriel fondé sur le taux d'intérêt réel. Organisme indépendant subventionné par l'industrie qui enquête sur des plaintes contre les services bancaires formulées par des particuliers et des petites entreprises. l'une d'elle étant habituellement une banque à charte. Opération qui influe sur l'endettement net de l'État. Voir aussi : opération budgétaire. permettent d'obtenir de l'intérêt jusqu'à la fin du mois précédant l'encaissement. opération budgétaire (budgetary transaction). voir la page sur les OEC du site Web de Placements Épargne Canada. Les OEC portent un taux d'intérêt concurrentiel qui est garanti pour une ou plusieurs années. opération non budgétaire (non-budgetary transaction). ayant pour résultat de laisser l'endettement net inchangé. obligation négociable à intérêt fixe ou obligation du Canada (fixed-coupon marketable bond or Canada bond). Il a pour objectif de procurer un mécanisme juste. Émission particulière en circulation dans chaque catégorie d'échéances. . après les trois premiers mois. Ces titres portent intérêt au taux du coupon fixé payable semestriellement et ne peuvent être remboursés par anticipation. Obligation de l'État offerte en coupures allant de 1 000 $ à 1 million de dollars. Contrairement aux obligations négociables à intérêt fixe. Instrument financier portant un taux d'intérêt à court terme garanti que deux parties négocient. visiter le site Web de l'Ombudsman des services bancaires et d’investissement. elles peuvent être encaissées n'importe quand et. les paiements d'intérêt sur les ORR tiennent compte des variations de l'indice des prix à la consommation. opération à terme sur taux d'intérêt (forward rate agreement (FRA)). Voir aussi : opération non budgétaire. impartial et rapide de règlement des plaintes fondé sur de saines pratiques commerciales et bancaires. obligation de référence (benchmark bond). Les obligations du gouvernement du Canada sont les titres de référence sur le marché obligataire canadien. L'obligation de référence est considérée par le marché comme étant la norme servant à évaluer toutes les autres obligations émises dans cette catégorie. Opération qui s'accompagne de l'inscription d'un élément compensatoire à l'actif ou au passif. Obligation d'épargne du Canada (OEC) (Canada Savings Bond (CSB)). Pour un complément d'information. Pour un complément d'information. opération de couverture (hedge). L’Ombudsman des services bancaires et d’investissement (OSBI) (Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI)). Titre actuellement offert aux Canadiens par la plupart des institutions financières du Canada.

Pour un complément d'information. visiter le site Web de l'OCDE. par habitant (per capita). scientifiques et éducationnelles ainsi que la coopération à cet égard. Pour un complément d'information. Pour un complément d'information. visiter le site Web de l'OICV. de renforcer les résultats d'exploitation et de tenir mieux compte de la demande. Elle constitue par ailleurs le forum multilatéral dans lequel évoluent les relations commerciales entre les pays par le biais de débats collectifs. le Transfert visant la réforme des soins de santé. de négociations et d'adjudications. faciliter l'échange d'information et encourager l'établissement de normes et la surveillance efficace des opérations internationales sur titres. L'OMC précise les principales obligations contractuelles régissant le cadre de mise en application des lois et règlements en matière de commerce par les gouvernements. Pour un complément d'information. mais que celle-ci progresse à un rythme plus rapide. commerciales. la péréquation et la formule de financement des territoires.Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) (Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD)). Le Canada est membre de cette organisation depuis sa fondation en 1961. (Ce site. n'est offert qu'en anglais. qui n'est pas du ressort du gouvernement du Canada. Assise du système commercial mondial établie le 1er janvier 1995 en remplacement du Secrétariat de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce. Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV) (International Organization of Securities Commissions (IOSCO)). Si le PIB et la population augmentent. dans les faits. le PIB par habitant diminue. Organisation ayant son siège à Paris.) Organisation mondiale du commerce (OMC) (World Trade Organization (WTO)). visiter le site Web de l'OMC. organisme de service spécial (OSS) (special operating agency (SOA)). Partenariat technologique Canada (Technology Partnerships Canada (TPC)). Les indicateurs économiques comme le produit intérieur brut (PIB) sont plus révélateurs lorsqu'ils sont mesurés par habitant. Il a notamment pour objectifs d'améliorer la gestion globale. le Transfert canadien en matière de programmes sociaux. Organisme de l'administration publique fédérale doté d'une plus grande marge de manœuvre lui permettant d'améliorer ses résultats. Association formée de 134 commissions de valeurs qui vise à favoriser la coopération entre les membres pour promouvoir des normes élevées de réglementation des valeurs. P paiement de transfert (transfer payment). Par personne. voir la page Transferts fédéraux aux provinces et aux territoires du site Web du ministère des Finances. Organisme créé en 1996 ayant pour mandat de faire des investissements stratégiques auprès de sociétés afin de commercialiser des produits et processus novateurs dans les domaines tels que . composée de 29 pays industrialisés et dont la mission est l'étude d'une vaste gamme de questions économiques. Financement accordé par le gouvernement fédéral aux provinces et aux territoires principalement dans le cadre de cinq grands programmes : le Transfert canadien en matière de santé.

Un centième de un pour cent. À l'heure actuelle. Les encouragements fiscaux.45 % à 5. Processus de gestion de l'offre de monnaie et de crédit pour contribuer au bon fonctionnement de l'économie. Voir la page Transferts fédéraux aux provinces et aux territoires pour un complément d'information.l'industrie aérospatiale et la défense. bien qu'elle doive en bout de ligne rendre compte de ses activités au gouvernement fédéral. ce qui se traduit d'office par un resserrement des éléments économiques contribuant à l'inflation et de ceux contribuant à la performance économique. qui peuvent également viser le commerce interprovincial et international. Pour un complément d'information. d'offrir à leur population des services relativement comparables moyennant un niveau d'imposition relativement comparable. le Manitoba. comme ceux figurant dans le plan financier présenté dans le budget annuel du gouvernement fédéral ou des provinces. huit provinces bénéficient de la péréquation : Terre-Neuve. voir la page La politique monétaire du site Web de la Banque du Canada. Le mandat de PEC consiste à revitaliser le programme de placement de titres au détail du gouvernement fédéral et de maintenir une proportion raisonnable de la dette du gouvernement du Canada placée sur le marché de détail. Une hausse du taux d'escompte « resserre » l'offre de monnaie et de crédit. Placements Épargne Canada (PEC) (Canada Investment and Savings (CI&S)). les politiques du marché du travail et les programmes sociaux sont autant d'exemples de politiques structurelles. Si les politiques budgétaires et monétaires atténuent les variations cycliques de l'activité économique. la Nouvelle-Écosse. La Banque du Canada gère la politique monétaire du Canada en exerçant principalement son influence sur les taux d'intérêt à court terme par le rajustement de son propre taux d'escompte. Organisme de service spécial du ministère des Finances. Le contraire est également vrai. le Québec. si le taux d'escompte diminue pour passer de 5. point de base (basis point). comme la fabrication et les nouveaux matériaux. peu importe leur capacité de générer des recettes. les technologies environnementales ainsi que les technologies habilitantes. Le taux d'escompte et l'offre de la monnaie influent sur les taux d'intérêt et le taux de change du dollar canadien et déterminent les conditions monétaires dans lesquelles évolue l'économie canadienne. péréquation (Equalization). Politique visant des conditions permanentes du marché. La politique budgétaire peut influer sur la croissance de l'économie. la formation. politique structurelle (structural policy). le Nouveau-Brunswick. visiter le site Web de Partenariat technologique Canada. les politiques fiscales et l'aide à la recherche- .35 %. la Saskatchewan et la Colombie-Britannique. de même que les excédents ou les déficits. Établit le niveau ou la composition des recettes et des dépenses publiques. la réglementation (notamment les règles régissant le secteur financier). politique budgétaire (fiscal policy). Pour un complément d'information. Programme de transferts fédéraux permettant à toutes les provinces. Pour un complément d'information. visiter le site Web de Placements Épargne Canada. l'Île-du-Prince-Édouard. politique monétaire (monetary policy). les politiques structurelles modifient les conditions de fonctionnement de l'économie. L'admissibilité aux paiements de péréquation est déterminée par une formule qui mesure la capacité fiscale de chaque province par rapport à une norme calculée pour cinq provinces. Par exemple. on dira qu'il a fléchi de 10 points de base.

ce seuil a été porté à 32 000 $.2 millions de familles. passant de 1 020 $ à 1 104 $ par enfant. Aide financière accordée chaque année aux familles ayant des enfants. pour connaître les critères d'admissibilité. étant donné que plus la main-d'œuvre et le capital sont productifs. Autorisation législative. la page Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) de l'Agence du revenu du Canada. Cette hausse a été réalisée en faisant passer de 25 921 $ à 29 590 $ le seuil de revenu net à partir duquel commence la réduction graduelle de la prestation de base. La privatisation assure une plus grande efficience. Pour un complément d'information.développement technique. de contracter des emprunts sur le marché pour l'exercice. prestation de base de la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) (Canada Child Tax Benefit (CCTB) base benefit). voir Le point sur la Prestation fiscale canadienne pour enfants au site Web du ministère des Finances et. productivité du travail (labour productivity). la PFCE s'élèvera alors à près de 7. En juillet 2001. Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) (Canada Child Tax Benefit (CCTB)). pouvoir ou autorisation d'emprunter (borrowing authority). pour connaître les critères d'admissibilité. population active (labour force). productivité ou productivité totale des facteurs (productivity or total factor productivity). La PFCE comporte deux volets : une prestation de base et le supplément du Régime national de prestations pour enfants. accroît la concurrence et crée des possibilités d'investissement pour les Canadiens. En juillet 2000.7 milliards de dollars. plus ils produisent de revenu. Mesure de la production d'un pays par travailleur (c'est-à-dire le produit intérieur brut par travailleur). Transfert ou cession au secteur privé de sociétés d'État ou d'autres actifs appartenant à l'État. Un certain nombre de facteurs peuvent entraîner la fluctuation de la productivité du travail. la page Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) de l'Agence du revenu du Canada. versés à 3. . de la gestion. de la formation. L'accroissement de la productivité améliore le niveau de vie. Pour un complément d'information. demandée au Parlement. cette prestation de base offerte aux familles à revenu modeste ou moyen a été majorée. la PFCE maximale est de 2 372 $ pour le premier enfant et de 2 172 $ pour chacun des autres enfants. Le montant du pouvoir d'emprunter est lié aux besoins financiers prévus pour l'exercice. compte tenu des gains estimatifs du Fonds des changes. des améliorations au chapitre de l'instruction. voir Le point sur la Prestation fiscale canadienne pour enfants au site Web du ministère des Finances et. privatisation (privatization). Depuis juillet 2001. À l'échelle nationale. Efficience avec laquelle les ressources humaines et matérielles (que les économistes appellent « main d'œuvre » et « capital ») sont combinées dans la production de l'économie. Ainsi. Voir aussi : politique budgétaire. Nombre de personnes d'un pays âgées de 15 ans ou plus qui ont un emploi ou qui recherchent activement un emploi. politique monetaire. de l'équipement et de la technologie ont toutes tendance à faire augmenter la production par travailleur.

protectionnisme (protectionism). par exemple en facilitant la recherche d'un emploi. Programme de gestion de la dette du gouvernement visant à réunir à des coûts faibles et stables les fonds dont a besoin le gouvernement. Programme pour l'embauche de nouveaux travailleurs (New Hires Program). Pour un complément d'information. Pour un complément d'information. Valeur totale de tous les biens et services produits au Canada au cours d'une année donnée servant à mesurer le revenu généré par la production au Canada. programme du marché du travail (labour market program). pratiquement aucune cotisation d'assuranceemploi au titre des employés et bénéficient. Les opposants soutiennent que le protectionnisme nuit au marché de l'emploi et à l'industrie parce qu'il permet aux industries de demeurer inefficientes et non compétitives. l'amélioration des compétences professionnelles et la mobilité des travailleurs. est une mesure protectionniste. claire et intelligible sur tous les faits importants qui concernent le titre émis et l'émetteur. Programme du service de la dette publique (Public Debt Program). le PIB ne tiendrait pas compte du blé utilisé pour faire du pain. Par exemple. d'une réduction de 25 % des cotisations. prospectus (prospectus). Les mesures protectionnistes peuvent également prendre la forme de barrières non tarifaires aux échanges. qui constituent essentiellement une taxe spéciale appliquée aux biens importés pour les rendre plus chers que les produits intérieurs. l'année suivante. Programme appuyant la diffusion de la technologie qui constitue un précieux mécanisme national pour les petites entreprises. Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI) (Industrial Research Assistance Program (IRAP)). Le prospectus doit fournir une information complète. mais du pain seulement. Politique d'un État visant à mettre les industries nationales à l'abri de la concurrence étrangère. voir la page sur le PARI du site Web du Conseil national de recherches du Canada. voir la page Programmes et services du site Web de Développement des ressources humaines Canada.produit intérieur brut (PIB) (gross domestic product (GDP)). ce qui a pour effet d'abaisser le niveau de vie parce qu'il rend les biens de consommation plus chers. Programme fédéral incitant quelque 900 000 petites entreprises admissibles à créer des emplois. Les employeurs admissibles ne versent. consultez la brochure Programme pour l'embauche de nouveaux travailleurs sur le site Web de l'Agence du revenu du Canada. le PIB n'englobe que les biens et services finals – pas ceux qui servent à fabriquer un autre produit. Pour que les biens et les services ne soient pas pris en compte plus d'une fois. la première année. Document dont la législation des valeurs mobilières exige la production afin de renseigner les investisseurs éventuels lors d'un appel public à l'épargne. Les tenants du protectionnisme prétendent que celui-ci permet de maintenir les salaires et emplois au pays. Pour un complément d'information. et qu'il donne aux industries nationales encore jeunes la possibilité de prendre de l'expansion et de devenir ainsi compétitives. Il est aussi appelé « production économique annuelle » ou tout simplement « production ». Programme public visant à améliorer le fonctionnement du marché du travail. notamment des restrictions aux importations (contingent ou . L'application de droits de douane (d'un tarif des douanes).

en particulier celui des services qui confèrent aux bénéficiaires un avantage de nature privée. Régime fournissant une pension qui est généralement calculée en fonction du salaire moyen final ou du salaire maximal moyen et du nombre d'années de service. R rapport de la dette au PIB (debt-to-GDP ratio). visiter le site Web du receveur général du Canada. le revenu salarial et l'utilisation antérieure ainsi que de nouvelles prestations d'emploi. recouvrement des coûts (cost recovery). Pour un complément d'information. qui reçoit toutes les recettes de l'État et les dépose au compte du Trésor. régime de participation différée aux bénéfices (RPDB) (deferred profit-sharing plan (DPSP)). Mesure de la dette fédérale en pourcentage du produit intérieur brut du Canada. Le montant des prestations déterminées qui peuvent être versées dans le cadre d’un régime agréé en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu ne peut dépasser. ratio de rotation (turnover ratio). L'assurance-emploi sera entièrement en vigueur en 2001-2002. de manière générale.interdiction totale d'importer) et des politiques d'achats publics consistant à n'acheter que des biens et services produits dans le pays. le moindre de 2 % du salaire maximal moyen de l’employé ou de 1 722 $ par année de service. régime à prestations déterminées (defined benefit pension plan). Elle donne une idée de l'ampleur de la dette par rapport à l'économie et de notre capacité d'endettement et de remboursement. receveur général du Canada (Receiver General for Canada). le régime entrera en vigueur progressivement pour donner aux personnes et aux collectivités le temps de s'adapter. Quantité de titres échangés exprimée en pourcentage de l'encours. Principal responsable financier de l'administration fédérale. Pour un complément d'information. régime d'assurance-emploi (employment insurance (EI) program or plan). Régime de prestations fondées sur les heures travaillées dans l'année. prudence (prudential). Ce montant (1 722 $) sera indexé pour refléter les augmentations du salaire moyen à compter de 2005. Financement total ou partiel de certains programmes ou services par une tarification des usagers ou d'autres frais permettant d'en recouvrer le coût. Dans les régions à fort taux de chômage. . voir la page Assurance-emploi du site Web des Ressources humaines Développement social Canada.

Régime contributif d'assurance sociale en fonction du salaire qui assure une certaine protection du revenu au cotisant et à sa famille en cas de retraite. mais leur plafond de cotisation REER est alors réduit d'un facteur d'équivalence. Régime d'épargne destiné aux particuliers. sauf au Québec. Les sommes versées par le régime aux employés sont imposables. ce qu'on appelle couramment le régime des opérations avec apparentés. voir la page Web sur le RRQ. Les cotisations à un REER sont déductibles d'impôt. et les prestations versées par le régime sont imposables. Pour un complément d'information. régime enregistré d'épargne-retraite (REER) (registered retirement savings plan (RRSP)). à la retraite du cotisant. d'invalidité ou de décès. Un élément essentiel de la réforme de 1992 était l'application de mesures de contrôle exhaustives aux opérations conclues entre une institution financière et les personnes en mesure d'exercer une influence ou un contrôle sur l'institution. voir la page Régimes enregistrés d'épargne-retraite du site Web de l'Agence du revenu du Canada. y compris les travailleurs indépendants. et les prestations versées par le régime sont imposables. Régime de rentes du Québec (RRQ) (Quebec Pension Plan (QPP)). calculées en fonction de ses bénéfices. le Régime de rentes du Québec. Les cotisations à un RPA sont déductibles d'impôt. voir la page sur le Régime de pensions du Canada du site Web du Développement social Canada. La fraction inutilisée des droits de cotisation REER peut être reportée en entier aux . Les cotisants à un REER peuvent également bénéficier d'un régime de pension agréé (RPA). Régime contributif d'assurance sociale en fonction du salaire qui assure une certaine protection du revenu au cotisant et à sa famille en cas de retraite.Régime agréé aux termes de la Loi de l'impôt sur le revenu auquel un employeur verse des cotisations déductibles d'impôt. pour le compte de ses employés. un régime analogue – le Régime de pensions du Canada – est appliqué partout ailleurs au Canada. la somme des cotisations passées et du rendement des placements du régime. l'imposition du revenu de placement dans le régime est reportée. Le régime n'est en vigueur qu'au Québec. jusqu'à concurrence de 13 500 $. où un programme similaire. régime de pension agréé (RPA) (registered pension plan (RPP)). Les limites de cotisations à un REER sont fondées sur le revenu gagné et permettent d'obtenir un revenu de retraite fondé sur les cotisations passées et le rendement des placements du régime. l'imposition du revenu de placement dans le régime est reportée. Pour un complément d'information. de sorte qu'elles n'influent pas directement sur son budget. Les cotisations annuelles sont assujetties à un plafond correspondant à 18 % des gains jusqu'à concurrence de 13 500 $. lequel est la valeur normalisée des cotisations versées par le cotisant au RPA en son nom. Régime fournissant la pension que permet d'acheter. Pour un complément d'information. qui a été agréé aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu fédérale. Les cotisations annuelles totales ne peuvent dépasser 18 % des gains. Il doit remplir certaines conditions et être agréé aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu. Le régime s'applique partout au Canada. est en vigueur. Régime de pension destiné aux employés que parraine un employeur ou un syndicat et qui est habituellement financé par les cotisations des employés et de l'employeur. d'invalidité ou de décès. Régime de pensions du Canada (RPC) (Canada Pension Plan (CPP)). régime de pension à cotisations déterminées ou à capital constitutif (money purchase or defined contribution pension plan). Les cotisations et prestations du RPC ne sont pas incluses dans les recettes ni les dépenses du gouvernement fédéral. régime des opérations avec apparentés (self-dealing).

aux droits d'importation ou aux taxes sur des marchandises importées. Règle fiscale selon laquelle les biens détenus en fiducie doivent être traités comme s'ils faisaient l'objet d'une disposition tous les 21 ans. conditionnelle ou non. Pour un complement d'information. certains secteurs ont également droit à un remboursement d'une partie de la TPS payée sur les achats qui entrent dans la vente de biens ou de services exonérés. régime enregistré d'épargne-retraite (REER) immobilisé ou bloqué (locked-in registered retirement savings plan (RRSP)). Aussi appelé « compte de retraite immobilisé » et « compte de retraite avec immobilisation des fonds ». voir la page Régimes enregistrés d'épargne-retraite du site Web de l'Agence du revenu du Canada. Les ventes taxables (y compris les ventes détaxées) effectuées par tous les secteurs de l'économie donnent droit à un remboursement total de la taxe payée sur les intrants correspondants grâce au mécanisme de crédit de taxe sur intrants. en tout ou en partie. règlements et procédures administratives déterminant le pays d'origine d'un produit. règle sur l'origine des biens (rule of origin). Initiative fédérale. voir la page Régimes enregistrés d'épargneretraite du site Web de l'Agence du revenu du Canada.années ultérieures. Renonciation. Généralement appliquée dans des circonstances exceptionnelles lorsqu'il a . Lois. Remboursement total ou partiel des droits de douane ou des taxes d'importation ou des deux appliqué sur des marchandises importées qui sont ensuite exportées dans des conditions essentiellement identiques ou affectées à la fabrication de marchandises exportées. Cette mesure accompagnait l'instauration de l'impôt sur les gains en capital en 1972 pour empêcher qu'on se serve de fiducies pour éviter l'imposition des gains en capital au décès. donne droit à un traitement tarifaire préférentiel ou est assujetti à des droits antidumping. Pour un complément d'information. Pour un complément d'information. remboursement (drawback). voir la page sur la Taxe sur les produits et services (TPS) et Taxe de vente harmonisée (TVH) du site Web de l'Agence du revenu du Canada. Régime national de prestations pour enfants (RNPE) (National Child Benefit (NCB)). provinciale et territoriale qui vise à enrayer la pauvreté chez les enfants en protégeant les prestations offertes aux pères et aux mères à faible revenu qui intègrent le marché du travail et y demeurent. remboursement de taxe sur les produits et services (TPS) (goods and services tax (GST) rebate). Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) établi afin de recevoir les fonds transférés d'un régime de pension agréé à la condition que ces derniers servent uniquement à fournir un revenu de retraite. remise de droits (duty remission). Cependant. règle de disposition réputée au bout de vingt et un ans (Twenty-One-Year Deemed Disposition Rule). Pour un complément d'information. Voir aussi : régime enregistré d'épargne-retraite (REER) immobilisé ou bloqué. Ces règles varient selon les pays. visitez le site Web de la Prestation nationale pour enfants. La décision quant à l'origine prise par une administration douanière détermine si l'envoi est visé par un contingent.

été clairement démontré qu'un allégement tarifaire s'impose. Les RCE permettent aux chercheurs et aux entreprises de capitaliser sur la recherche effectuée dans des domaines cruciaux en favorisant la diffusion des connaissances. un mécanisme de report d'impôt est prévu à l'égard du revenu de placement. prélevé sur un montant forfaitaire de capital investi. par exemple. ex. Avoirs libellés en devises étrangères (p. réserves de change (foreign exchange reserves). la robotique et la foresterie. visiter le site Web des Réseaux de centres d'excellence. Dans le cas des REEE. De nouveaux réseaux dans des secteurs tels la technologie de l'information et la science moléculaire sont proposés. les télécommunications. . Perte d'entreprise ou perte sur placements qui est subie au cours d'une année et peut être déduite du revenu ou des bénéfices imposables d'une autre année. Il en est de même du revenu de placement tiré des cotisations. Pour un complément d'information. Réseaux de centres d'excellence (RCE) (Networks of Centres of Excellence (NCE)). Les cotisations à un REER. Les fonds inutilisés de cette réserve sont appliqués en réduction de la dette fédérale. ne sont pas imposées (par le jeu de la déduction relative au REER) l'année où elles sont versées. revenu (income). Fonds mis en réserve dans les projections budgétaires afin de se prémunir contre les changements économiques. Les réserves de change du Canada sont détenues dans une compte spécial appelé Compte du fonds des changes. voir la page Régimes enregistrés d'épargne-retraite et celle sur les Régimes enregistés d'épargne éducation du site Web de l'Agence du revenu du Canada. il est imposable lorsque le montant est retiré et non lorsqu'il est gagné. réserve pour éventualités (Contingency Reserve). Les régimes de pension agréés (RPA). on note les restrictions quant au nombre d'actions qu'un particulier investisseur est autorisé à détenir. À titre d'exemple. Pour un complément d'information. restriction à la propriété (ownership restriction). report de pertes (loss carry-over). report d'impôt (tax deferral). Fait de reporter à une année ultérieure les impôts normalement dus au cours d'une année déterminée. elle sert parfois à rectifier des disparités ou des anomalies à court terme de la structure tarifaire. les régimes de participation différée aux bénéfices. Disposition qui restreint la possibilité de certains acheteurs d'acquérir certains actifs. rente viagère (annuity). les régimes enregistrés d'épargne-études (REEE) et les régimes enregistrés d'épargne-retraite (REER) donnent tous droit à un report d'impôt. mais les montants retirés ultérieurement du REER sont imposables.. Versement périodique d'une prestation de pension ou d'une prestation semblable pendant un nombre d'années prévu par contrat ou la vie durant du bénéficiaire. Ils relient 900 chercheurs de 14 réseaux à l'échelle du pays œuvrant dans des domaines aussi divers que la santé. obligations portant intérêt) que détiennent les États souverains pour soutenir la valeur de la monnaie nationale. Programme à l'appui des partenariats entre les chercheurs de catégorie mondiale et le secteur privé partout au Canada. mais non à l'égard des cotisations.

ne comprend pas le revenu des enfants vivant au foyer. Cependant. Revenu net diminué de certaines déductions telles que celle qui est accordée aux habitants de régions éloignées. si le revenu net passe de 29 000 $ à 30 000 $. le revenu est défini de manière à exclure certaines catégories de revenus. par exemple. un certain nombre de déductions peuvent entraîner une différence entre ces deux types de revenu. les entreprises (on parle alors de bénéfices) et d'autres groupes. Pour un complément d'information. le revenu imposable du contribuable correspond à son revenu net. les dividendes sur actions et les intérêts reçus sur des obligations. revenu personnel. pour l'application de l'impôt sur le revenu des particuliers. Un célibataire ayant un revenu total de 52 000 $ et une déduction de 2 000 $ au titre d'un régime enregistré d'épargne-retraite indique un revenu net de 50 000 $ pour l'application de l'impôt sur le revenu des particuliers.Revenu monétaire et autres avantages que reçoivent les particuliers. des cotisations de retraite. Revenu total diminué des déductions permises au titre. Le revenu comprend les salaires. revenu personnel (personal income). les gains en capital imposables. des bons du Trésor et d'autres titres. le montant de crédit pour TPS reçu baisse de 50 $. taux d'épargne. Revenu que les particuliers tirent de toutes les sources possibles. voir la Page des prestations pour enfants et familles du site Web de l'Agence du revenu du Canada. revenu imposable (taxable income). revenu familial (family income). des cotisations syndicales et des frais de garde d'enfants. le revenu de pension privée et publique. comme un montant reçu d'une police d'assurance-vie au décès d'une personne. des certificats de dépôt. Pour un complément d'information. Pour l'application de l'impôt sur le revenu des particuliers. On se sert du revenu familial pour calculer des avantages comme la Prestation fiscale canadienne pour enfants et le crédit pour taxe sur les produits et services (TPS). Dans la plupart des cas. Un couple dont le revenu net des deux conjoints s'élève à 29 000 $ a droit à divers crédits. les loyers. Pour des renseignements généraux sur l'impôt. visiter le site Web de l'Agence du revenu du Canada. les redevances. les dividendes. des certificats de placement garanti. revenu total. dont le crédit pour TPS. La valeur du crédit pour TPS diminue en fonction de l'augmentation du revenu. visiter le site Web de l'Agence du revenu du Canada. qui est fondé sur un critère de revenu s'appliquant au revenu familial. Voir aussi : revenu de placement. revenu familial. Un contribuable célibataire touchant un revenu net de 50 000 $. revenu imposable. les dividendes. Il comprend le revenu d'emploi et le revenu en intérêts. Somme de tous les revenus pouvant être assujettis à l'impôt. Revenu que procurent les placements en titres et en autres biens. revenu de placement (investment income). revenu net. les gains en capital réalisés. les prestations d'assurance-emploi et le . Le revenu total comprend les traitements. les intérêts. résidant dans le Grand Nord et demandant une déduction spéciale de 1 500 $ relative à son lieu de résidence déclarerait un revenu imposable de 48 500 $. des comptes de banque. En font partie les loyers tirés d'immeubles de rapport. les intérêts. revenu net (net income). pour l'application de l'impôt sur le revenu. Revenu combiné des deux conjoints. revenu total (total income). Par exemple. le revenu net d'entreprise et le revenu d'un travail indépendant. les prestations de pension privée et publique.

Cliquer sur les éléments suivants pour obtenir un complément d'information sur la Sécurité de la vieillesse. . les enfants pauvres et les personnes confrontées à des obstacles en matière d'emploi en raison d'une invalidité ou d'une maladie chronique. le Supplément de revenu garanti. Les prestations de SV sont imposables et récupérables auprès des particuliers dont le revenu net dépasse 55 309 $. sécurité sociale (social security). L'article XIX du GATT (Mesures d'urgence concernant l'importation de produits particuliers) permet aux membres de l'Organisation mondiale du commerce de prendre de telles mesures. à l'égard d'importations ne contrevenant pas aux règles. Société d'assurance-dépôts du Canada (SADC) (Canada Deposit Insurance Corporation (CDIC)). Pour un complément d'information. un contribuable peut déduire les dépenses qu'il a subies pour gagner son revenu. les chefs de famille monoparentale ayant des moyens limités et qui luttent pour élever leur famille. Ces actions peuvent également être versées à un régime enregistré d'épargne-retraite. Pour un complément d'information. provinciaux ou fédéraux-provinciaux. Le « filet de sécurité » se compose d'un large éventail de programmes fédéraux.revenu d'entreprise. le Régime de pensions du Canada . Société canadienne d'indemnisation pour les assurances de personnes (SIAP) (Canadian Life and Health Insurance Compensation Corporation (Assuris)). Mesures. Paiement mensuel aux Canadiennes et Canadiens âgés de 65 ans et plus. société à capital de risque de travailleurs (SCRT) (labour sponsored venture capital corporation (LSVCC)). visiter le site Web de l'Assuris. Société privée sans but lucratif mise sur pied en 1990 par l'industrie de l'assurance-vie. S sauvegarde (safeguard). Engagement de la société à s'occuper de ses membres les plus vulnérables : les sans-emploi. calculé en fonction du coût d'acquisition des actions. lorsqu'elles causent ou sont susceptibles de causer un préjudice sensible à la production intérieure. dans lequel des particuliers regroupent leurs contributions afin d'investir dans de petites entreprises. Les particuliers qui achètent des actions de SCRT bénéficient d'un crédit d'impôt fédéral de 15 %. Sécurité de la vieillesse (SV) (Old Age Security (OAS)). Au moment de déclarer son revenu d'entreprise. sous forme de droits supplémentaires ou de contingents. Fonds commandité par un syndicat. Elle est financée par l'industrie et fournit aux titulaires canadiens de polices une protection contre la perte de leurs prestations en cas d'insolvabilité d'un assureur. la Prestation fiscale canadienne pour enfants et la Prestation nationale pour enfants. l'assurance-emploi. de manière à ce que le revenu total ne comprenne que le revenu net d'entreprise. Un célibataire touchant un revenu d'emploi de 50 000 $ et un revenu en intérêts de 2 000 $ déclare un revenu total de 52 000 $ pour l'application de l'impôt sur le revenu des particuliers. voir la site Web de la Programme de la sécurité de la vieillesse. jusqu'à concurrence d'un crédit de 750 $.

à gestion représentative. au Manitoba et en Saskatchewan. ce qui comprend offrir des prestations d'assurance uniquement à ses membres ou à leurs conjoints et enfants. Institution financière régie par une loi provinciale ou fédérale et qui exerce les mêmes activités qu'une banque. des régimes de pension et des contrats d'agence. Les sociétés de fonds communs de placement relèvent de la compétence des commissions provinciales des valeurs mobilières. société de fiducie (trust company). Consultez le site Web de la SIAG pour de plus amples renseignements. des fiducies. Société appartenant à part entière directement ou indirectement à l'État. société de fonds communs de placement (mutual fund company). dans chacune des institutions membres. Les dépôts admissibles sont garantis jusqu'à concurrence de 100 000 $ par personne. Cependant. société de secours mutuel (fraternal benefit society). ce que les banques ne sont pas habilitées à faire. Pour un complément d'information. elle peut administrer des successions. Société dont l'activité se limite au placement de ses fonds dans d'autres sociétés. Société sans but lucratif constituée par l'industrie qui. . société d'État (Crown corporation). vu son rôle de fiduciaire. dans le cas de la faillite d'une société d'assurances multirisques au Canada. règle les sinistres des souscripteurs conformément à la plupart des polices émises par des sociétés d'assurances multirisques. bénévoles ou religieuses. l'assurance maritime et l'assurance tous risques d'avions. société d'assurances (insurance company). qui est constituée à des fins fraternelles. visiter le site Web de la SADC. Les sociétés d'assurances sont habituellement réparties en deux catégories : les assureurs de personnes et les assureurs multirisques. Société sans capital-actions. l'assurance détournement et vol. sauf les assureurs autorisés à vendre uniquement des gammes spécialisés d'assurances comme l'assurance de cautionnement. elle est exploitée par l'entremise d'un réseau de succursales. À l'instar d'une banque. de même que les sociétés d'assurance-automobile en Colombie-Britannique. Toutes les sociétés d'assurances multirisques titulaires d'un permis émis par une province ou un territoire au Canada doivent être membres de la SIAG. société de portefeuille (holding company). ce qui comprend l'intérêt et le capital. Pour un complément d'information. Institution financière exerçant principalement des opérations d'assurance de risques. qui peut être régie par des lois fédérales ou provinciales. consulter les monographies intitulées Les assurances multirisques au Canada et L'industrie canadienne des assurances de personnes. Les fonds sont constitués de la mise en commun des fonds d'un certain nombre d'investisseurs et sont placés dans des titres choisis en fonction de critères et d'objectifs précis.Société d'État fédérale constituée en 1967 pour protéger les dépôts en devises canadiennes contre l'éventualité d'une faillite d'une institution financière membre. Société contrôlant d'autres sociétés du fait qu'elle possède une part suffisante des actions de leur capital-actions. Société d'indemnisation en matière d'assurances générales (SIAG) (Property and Casualty Insurance Compensation Corporation (PACICC)).

en fonction du revenu familial. Les succursales de banques étrangères au Canada s'occupent des activités bancaires commerciales et de prêts de grande envergure. Société étrangère dans laquelle un contribuable résidant au Canada détient une importante participation (au moins 10 % du capital). une subvention en espèces) ou indirecte (p. stabilité des prix (price stability). le seuil de revenu à partir duquel le supplément cesse complètement de s'appliquer a été porté à 32 000 $. la page La prestation nationale pour enfants du site de l'Agence du revenu du Canada. Le supplément du RNPE s'ajoute à la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE). surtaxe (surtax). Une société étrangère affiliée contrôlée est généralement une société étrangère affiliée dans laquelle le contribuable détient une participation qui lui en donne le contrôle. entre les recettes et les dépenses de programmes. De ce montant. solde de fonctionnement (operating balance). Prestation mensuelle non imposable versée aux bénéficiaires de la Sécurité de la vieillesse (SV) à faible revenu. succursale d'une banque étrangère (foreign bank branching). En juillet 2001. le mécanisme grâce auquel le gouvernement fédéral verse sa contribution au Régime. Pour un complément d'information. . Différence. dans le cas du gouvernement fédéral. crédits d'exportation à faible taux d'intérêt accordés par un organisme gouvernemental). ex. 1 055 $ dans le cas du deuxième enfant et 980 $ dans le cas de chacun des autres enfants. Supplément de revenu garanti (SRG) (Guaranteed Income Supplement (GIS)). Hausse des prix tellement faible qu'elle protège le pouvoir d'achat du dollar. voir la page SRG du site Web des Ressources humaines et Développement social Canada. supplément du Régime national de prestations pour enfants (RNPE) (National Child Benefit (NCB) supplement). le montant maximal du supplément a été majoré d’environ 300 $ par année.société étrangère affiliée (foreign affiliate). portant la PFCE annuelle maximale à presque 2 400 $. Il peut s'agir d'une aide directe (p. voir la page Le point sur la Prestation fiscale canadienne pour enfants du site Web du ministère des Finances et. Avantage économique conféré par un État aux producteurs de marchandises dans bien des cas pour renforcer leur position concurrentielle.Pour un complément d'information. pour connaître les critères d'admissibilité. Option permettant à une banque étrangère d'exercer ses activités au Canada par l'entremise de succursales plutôt que de filiales. selon qu’il s’agit d’une personne seule ou d’un couple. En juillet 2001. Les prestations diminuent progressivement pour être éliminées lorsque le revenu net atteint un certain niveau. ex. le supplément représente 1 255 $ dans le cas du premier enfant. c'est-à-dire l'ensemble des dépenses budgétaires diminué des intérêts de la dette publique. subvention (subsidy). Les succursales de prêts ne peuvent accepter aucun dépôt tandis que les succursales à service complet ne sont autorisées qu’à accepter des dépôts de plus de 150 000 $.

les ministères fédéraux sont tenus de préparer un plan d'activité sur trois ans et des documents sur les perspectives qu'ils présenteront au Parlement à des moments déterminés. T taux annualisé (annualized rate).1. (Ce taux dépasserait légèrement 4 % en raison du calcul des taux composés. Par exemple. les systèmes de cartes de crédit Visa et Master Card. les courtiers en valeurs mobilières et les fonds communs de placement du marché monétaire. si la croissance économique au premier trimestre d'une année était de 1 %. les sociétés de fiducie. Peuvent faire partie de l'Association canadienne des paiements les banques. Système qui permet au gouvernement d'atteindre plus facilement ses objectifs de réduction de la dette et répond aux engagements de ce dernier de rendre le processus budgétaire plus ouvert et transparent. un titre à taux d'intérêt fixe pour un titre à taux d'intérêt flottant). swap ou échange financier (swap). exploite les grands systèmes nationaux de compensation et de règlement.) . en cas d'urgence. d'accroître la participation du Parlement. tout dépend de la vulnérabilité de la variable aux fluctuations à court terme. les caisses d'épargne publiques. Le taux de croissance annualisé pour une courte période peut être révélateur de la croissance moyenne sur l'année. notamment aux facteurs saisonniers ou aux événements spéciaux. La surtaxe applicable aux particuliers a été éliminée le 1er janvier 2001 dans le cadre du Plan quinquennal de réduction des impôts établi par le gouvernement. Les sociétés peuvent être assujetties à une surtaxe qui s'ajoute au montant d'impôt fédéral de base. le taux annualisé serait d'environ 4 %. système de paiements (payments system). ainsi que les systèmes de compensation distincts pour les dettes et les capitaux propres. Taux de variation exprimé en pourcentage pour une période de moins d'un an comme si la variation devait se poursuivre durant l'année entière. d'examiner en permanence les programmes et de financer les nouvelles priorités au moyen d'une réaffectation des ressources. les réseaux de guichets automatiques et de cartes de débit Interac. coopératives de crédit. Parmi les éléments clés du SGD. les compagnies d’assurances de personnes. Impôt supplémentaire exprimé en pourcentage de l'impôt sur le revenu. créée en 1980 en vertu de la Loi sur l'Association canadienne des paiements. L'Association canadienne des paiements. 2. notons l'examen et la réaffectation où le processus de planification budgétaire devient le principal mécanisme d'affectation des ressources et d'établissement des priorités. ex. Droit à l'importation qui s'ajoute au droit existant et est souvent utilisé à titre de sauvegarde. Système de gestion des dépenses (SGD) (Expenditure Management System (EMS)). Le plan d'activité est un document de gestion stratégique. Accord prévoyant l'échange d'un genre d'instrument pour un autre (p. Une série de systèmes de compensation et de règlement grâce auquel les chèques et autres instruments de paiement peuvent être utilisés pour effectuer des opérations dans l'ensemble du système économique. à moins de changements à court terme. Ce réseau financier comprend le système de compensation de chèques. tandis que le document sur les perspectives est conforme au mandat des comités permanents de la Chambre des communes d'examiner les plans de dépenses et les priorités des ministères et organismes fédéraux pour les années futures ainsi que d'en faire rapport. et pour les fonds mutuels. Dans le cadre du SGD.

Nombre de personnes au chômage. taux d'escompte (bank rate). Dans certains cas. la compétitivité des exportations. même si de nouveaux emplois sont créés. taux d'épargne (savings rate). Voir aussi : désaisonnalisation. le taux est établi à 2. Le taux de cotisation est normalement établi chaque année dans le but de maintenir l'équilibre du compte de l'assurance-emploi dans le temps. Un taux de change de 0.67 signifie qu'il faut 67 cents américains pour acheter un dollar canadien. de même qu'aux transactions effectuées avec d'importants courtiers en valeurs sur le marché monétaire. voir la page Convertir en ligne du site Web de la Banque du Canada. Taux de chômage le plus bas qui peut être observé avant qu'une pénurie de travailleurs qualifiés ne commence à exercer des pressions à la hausse des salaires et des prix. taux de chômage (unemployment rate). Épargne des particuliers exprimée en pourcentage du revenu disponible – c'est-à-dire le revenu qui reste après les impôts sur le revenu et les prélèvements salariaux. la banque centrale intervenant sur les marchés de change pour que le prix de la monnaie nationale évolue de manière ordonnée. Le Canada et la plupart des pays développés appliquent un régime de change « flottant ».taux d'activité (participation rate). l'inflation relative. Taux débiteur minimal que la Banque du Canada applique aux avances consenties aux institutions membres de l'Association canadienne des paiements. ce qui signifie que le prix d'une monnaie fluctue en fonction du marché. voir la page Assurance-emploi du site Web des Ressources humaines et Développement social Canada. qui sont tributaires de nombreux facteurs comme les différentiels d'intérêt. « taux d'activité » ne fait que signifier le degré ou l'importance de participation à une initiative donnée. Étant donné que le taux de chômage se rapporte à la taille de la population active. en fonction de l'offre et de la demande. taux de cotisation à l'assurance-emploi (employment insurance (EI) premium rate). il s'agit en fait d'un système de « flottement administré ». Pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus qui fait partie de la population active. Le régime d'assurance-emploi est entièrement financé par des cotisations des employés et des employeurs s'appliquant aux gains assurables. Pour un complément d'information. Pour connaître le taux de change actuel. Le taux de change du dollar canadien est souvent exprimé par rapport au dollar américain (soit le montant à débourser en dollars américains pour acheter un dollar canadien). exprimé en pourcentage de la population active. Le taux d'escompte est un . taux de chômage fondamental ou naturel ou non accélérationniste (core unemployment rate or natural rate of unemployment). exprimé par rapport à une autre monnaie. les déficits et la dette. taux de change (exchange rate). La meilleure façon de concevoir le taux de chômage fondamental est de l'associer à la proportion de la population active qui est en chômage frictionnel ou structurel. En 2001. il peut arriver qu'il reste inchangé ou même qu'il augmente quand la population active croît. Prix de la monnaie d'un pays. taux de chômage fondamental. la croissance économique. Au Canada. Il constitue également le principal indicateur des orientations de la politique monétaire de la Banque du Canada.25 $ par tranche de 100 $ de gains assurables.

important outil. Si le taux d'intérêt annuel est de 8 %. D'autres taux peuvent être touchés. Taux d'intérêt qui s'appliquent aux prêts de moins de trois ans. Taux d'intérêt qui s'appliquent aux prêts de 10 ans ou plus. taux d'intérêt à long terme. Si le taux d'intérêt nominal est de 7 % et le taux d'inflation. plus les taux d'intérêt nominaux sont élevés. les taux d'intérêt à long terme sont plus élevés que ceux à court terme parce que les prêteurs exigent un rendement plus élevé pour immobiliser leurs fonds pendant une longue période. Rapport entre l'augmentation de l'impôt et l'augmentation de l'assiette fiscale (c'est-à-dire le taux d'imposition de chaque dollar supplémentaire de revenu). taux d'intérêt à long terme (long-term interest rate). notamment les taux des prêts hypothécaires. taux de financement à un jour (overnight financing rate). Par ses activités quotidiennes. Voir aussi : taux d'intérêt à long terme. le taux d'intérêt réel est de 5 % (7 – 2 = 5). En règle générale. Il s'agit du taux sur lequel la Banque du Canada a le plus d'influence. c'est-à-dire le taux d'intérêt que les banques commerciales appliquent à leurs clients présentant le moins de risques. Les fluctuations du taux d'escompte entraînent souvent des changements du taux préférentiel. taux d'intérêt ou taux d'intérêt nominal (interest rate or nominal interest rate). taux marginal d'imposition ou de taxation (marginal tax rate). correspond à 45. . Voir aussi : taux d'intérêt à court terme. taux d'intérêt réel (real interest rate). Taux appliqué aux courtiers en valeurs et aux autres participants du marché financier pour emprunter et prêter des fonds pour un jour ouvrable. c'est-à-dire le taux d'intérêt après élimination des effets de l'inflation. dont le revenu a augmenté de 1 000 $ et ayant payé 452 $ de plus d'impôt sur le revenu. ainsi que les taux d'intérêt consentis aux déposants sur les dépôts et les certificats de placement. Le taux appliqué à l'emprunt d'un jour est le taux au jour le jour. La solvabilité de l'emprunteur et le risque perçu du placement sont d'importants facteurs entrant en ligne de compte. Toutes choses étant égales par ailleurs. Intérêt payable sur une dette exprimé en pourcentage de la dette sur une période de temps (habituellement un an). Par exemple. si une banque commerciale a besoin de fonds pour couvrir les opérations de ses succursales pendant la journée. de 2 %. taux moyen d'imposition ou de taxation (average tax rate). Les prêteurs se servent souvent du taux d'inflation prévu pour calculer le taux d'intérêt réel prévu pour un taux d'intérêt nominal donné. car il indique la tendance en matière de taux d'intérêt à court terme. taux d'intérêt à court terme (short-term interest rate). Différence entre le taux d'intérêt nominal et l'inflation. taux d'intérêt réel. il faut payer chaque année 8 $ en intérêts sur chaque tranche de 100 $ empruntés. elle peut les emprunter de la Banque du Canada au taux d'escompte ou auprès d'un participant du marché du financement à un jour ayant des fonds excédentaires.2 % (452 $ divisés par 1 000 $). Voir aussi : taux d'intérêt à court terme. des prêts-automobiles et des prêts commerciaux. Le taux marginal d'imposition d'un contribuable célibataire touchant 40 000 $. la Banque influe sur les soldes de règlement du système financier de manière à fixer le taux d'intérêt à un jour. plus le taux d'inflation est élevé.

taxe d'accise (excise tax). un célibataire paie 12 832 $ d'impôt sur un revenu imposable de 50 000 $. taxe sur les produits et services (TPS) (goods and services tax (GST)). Pour un complément d'information. les . taxe de vente harmonisée. le taux moyen de l'impôt sur le revenu est le ratio de l'impôt payé en pourcentage du revenu. les titres sur le marché de détail (principalement les Obligations d'épargne du Canada). La TPS ne s'applique pas aux produits alimentaires de base. comme la taxe de 100 $ sur les climatiseurs d'automobiles) ou ad valorem (exprimée proportionnellement à la valeur du produit taxé. taxe sur la valeur ajoutée (TVA) (value-added tax (VAT)).Rapport entre les impôts et les taxes payés et l'assiette fiscale. voir la page sur Taxe sur les produits et services (TPS) et Taxe de vente harmonisée (TVH) du site Web de l'Agence du revenu du Canada. comme la taxe de 10 % sur les bijoux). les bons du Trésor. taxe à la consommation (consumption tax).7 % (12 832 $ divisés par 50 000 $). La TVA est également appliquée aux importations. qui est une forme de TVA. lorsque cette fourniture n'est pas exonérée ou détaxée. par exemple. voir la page sur Taxe sur les produits et services (TPS) et Taxe de vente harmonisée (TVH) du site Web de l'Agence du revenu du Canada. on accorde aux entreprises inscrites des crédits relativement à la taxe payée sur les intrants de leurs fournitures taxables. voir la page Taxes d'accise du site Web de l'Agence du revenu du Canada. de Terre-Neuve et du Labrador. à la plupart des services et appareils médicaux. Elle est imposée sur la fourniture de produits et services effectuée dans un pays par une personne inscrite. on dit que le taux moyen d'imposition est de 25. Taxe qui s'applique aux dépenses de consommation. Taxe de 6 % sur la valeur ajoutée qui s'applique à la grande majorité des biens et services vendus au Canada pour consommation intérieure. aux loyers résidentiels ni aux exportations. Ainsi. Taxe unique harmonisée sur la valeur ajoutée qui a remplacé les taxes provinciales de vente au détail et la taxe fédérale sur les produits et services (TPS) de la Nouvelle-Écosse. taxe de vente harmonisée (TVH). les produits du tabac et les boissons alcoolisées. les bons négociables à moyen terme. aux médicaments vendus sur ordonnance. prélevée tant par le gouvernement fédéral que par les provinces. Taxe sur les achats de biens et de services finals. s'applique à chaque étape de la chaîne de production et de distribution. titre du gouvernement du Canada (Government of Canada security). taxe de vente harmonisée (TVH) (harmonized sales tax (HST)). Pour un complément d'information. Taxe frappant un produit ou un service particulier. La TVH s'applique à un taux unique de 14 % à la même assiette de produits et services que l'actuelle TPS. Voir aussi : crédit pour taxe sur les produits et services. Elle peut être imposée à n'importe quel stade des circuits de distribution et être spécifique (exprimée sous forme d'un montant fixe. Pour un complément d'information. Instrument financier émis par le gouvernement du Canada. Les taxes fédérales à la consommation sont principalement la taxe sur les produits et services et les taxes d'accise sur les carburants automobiles. Voir aussi : crédit de taxe sur intrants. La taxe sur les produits et services canadienne. Si. Les taxes provinciales à la consommation sont principalement les taxes de vente au détail et les taxes sur les carburants automobiles et les produits du tabac. Les titres du gouvernement du Canada comprennent les obligations négociables à intérêt fixe. Pour que la taxe ne s'applique qu'une fois à la contrepartie finale pour une dépense de consommation. du Nouveau-Brunswick.

Pour un complément d'information. transfert ou roulement d'allocation de retraite (retiring allowance rollover). traitement de la nation la plus favorisée (NPF) (most favoured nation (MFN) treatment). Le budget de 1995 a éliminé ce transfert pour les années de service postérieures à 1995 en raison de l'évolution des régimes de retraite et de la possibilité de reporter les déductions inutilisées au titre de REER. Le TCS comporte une composante en espèces et une composante en transferts de points d'impôt et est assujetti aux cinq principes de la Loi canadienne sur la santé et l’interdiction d’imposer des critères de . y compris le développement de la petite enfance et les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants dans les provinces. Les pays signataires de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce doivent s'accorder mutuellement le traitement national en ce qui a trait aux mesures intérieures qui peuvent toucher le commerce. tranche (tranche). Transfert canadien en matière de programmes sociaux (TCPS) (Canada Social Transfer (CST)). Mesure selon laquelle une part de l'allocation de retraite peut être transférée à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) pour reporter l'impôt. Transfert canadien en matière de santé (TCS) (Canada Health Transfer (CHT)). Un particulier peut transférer jusqu'à 2 000 $ par année de service précédant 1996 et jusqu'à 1 500 $ par année de service précédant 1989 à l'égard desquelles aucune prestation de pension ou prestation d'un régime de participation différée aux bénéfices n'a été touchée. Pour des plus amples informations. traitement national (national treatment). titrisation (securitization). voir la page Transferts fédéraux aux provinces et aux territoires du site Web du ministère des Finances. Opérations consistant le plus souvent à convertir divers types de prêts en titres négociables qui seront vendus à des investisseurs après avoir été groupés. visitez la page Titres du gouvernement du Canada du site Web de Finances Canada. Le TCPS comporte une composante en espèces et un composante en transferts de points d'impôt et appui l’engagement du Gouvernement du Canada de maintenir les cinq principes de la Loi canadienne sur la santé et d’interdire que l’accès à l’aide sociale soit assujetti à des critères des résidence minimale. Partie d'une émission d'obligations délimitée par l'échéance. L'article XXIV du GATT exclut les accords commerciaux régionaux de l'application de ce principe. les exigences et les règlements intérieurs. l'aide sociale et les services sociaux. Le principe de la NPF constitue l'assise du système commercial international depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mécanisme prévu à l'article I de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) de 1994 interdisant la discrimination entre les marchandises fondée sur le pays d'origine ou de destination.obligations à rendement réel et les bons du Canada. Transfert fédéral accordé à chaque province à l’appui de l'enseignement postsecondaire. Transfert fédéral accordé à chaque province et territoire à l’appui des soins de santé. Disposition prévoyant que les marchandises et services importés ne seront pas soumis à un traitement moins favorable que le traitement accordé aux produits et services nationaux en ce qui concerne les taxes. en sus des plafonds normaux de cotisations REER.

Caractéristique d'un marché obligataire visé par des stratégies et des activités de gestion de la dette visibles et bien comprises des participants. par le gouvernement fédéral. Tous les fonds reçus par le gouvernement fédéral doivent être portés au crédit du Trésor. Organisme responsable. voir la page Transferts fédéraux aux provinces et aux territoires du site Web du ministère des Finances. visiter le site Web du TCCE. et il doit en être convenablement rendu compte. l’enseignement postsecondaire. l'aide sociale et les services sociaux dans les provinces. Dans le cas d'un transfert de points d'impôt. Le TCPS comporte une composante en espèces et un composante en transferts de points d'impôt et appui l’engagement du Gouvernement du Canada de maintenir les cinq principes de la Loi canadienne sur la santé et d’interdire que l’accès à l’aide sociale soit assujetti à des critères des résidence minimale. les variations des taux fédéraux compensent celles des taux provinciaux. A | B | C | D | E | F | G | H | I | JK | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W-Z. voir la page Transferts fédéraux aux provinces et aux territoires du site Web du ministère des Finances. Plus particulièrement. Pour un complément d'information. Pour des plus amples informations. ainsi que des bénéfices réalisés par les sociétés d'État. de sorte que le contribuable ne subisse aucune influence financière nette. par exemple le produit des impôts et taxes. Transfert canadien en matière de santé et de programmes sociaux (TCSPS) (Canada Health and Social Transfer (CHST)). transfert de points d'impôt (tax transfer). Tribunal canadien du commerce extérieur (TCCE) (Canadian International Trade Tribunal (CITT)). y compris les services de développement de la petite enfance et d’apprentissage et de garde des jeunes enfants dans les provinces. le gouvernement fédéral réduit ses taux d'imposition afin que les provinces puissent hausser les leurs d'un montant équivalent. de se prononcer sur les constatations de préjudice dans les affaires d'antidumping et de droits compensateurs et de fournir des conseils au gouvernement sur les questions relatives aux importations. Pour des plus amples informations. Transfert fédéral accordé aux provinces et territoires pour appuyer les soins de santé. Ensemble des fonds que perçoit le gouvernement fédéral. Pour un complément d'information. voir la page Transferts fédéraux aux provinces et aux territoires du site Web du ministère des Finances. des droits de douane et des permis et licences. transparence du marché (market transparency). Voir aussi la définition illustrée Cession. Les transferts de points d'impôt représentent une source croissante de recettes pour les provinces étant donné qu'ils prennent de la valeur au fil des ans en fonction de la croissance économique. Trésor (Consolidated Revenue Fund). V . aux termes des lois canadiennes. d'une marge fiscale aux provinces.résidence minimale aux fins de l’aide sociale.

Pour un complément d'information. vérificateur général du Canada (Auditor General of Canada).1 de la Loi sur les banques interdit la vente liée avec coercition et porte que les banques doivent offrir dans toutes leurs succursales des brochures expliquant de façon claire aux consommateurs que cette pratique est illégale. L'article 459. l'augmentation des ventes de détail juste avant Noël) qui risquent de masquer la tendance fondamentale. Il veille à ce que celles-ci soient engagées de façon efficiente. . visitez le site Web du Bureau du vérificateur général du Canada. s'assure qu'elles sont conformes aux objectifs du Parlement et vérifie qu'il en est convenablement rendu compte. Le vérificateur général présente au Parlement un rapport annuel dans lequel il fait des propositions pour améliorer les pratiques comptables de l'État et l'utilisation des fonds publics. Mandataire du Parlement responsable de la vérification de toutes les dépenses fédérales. Variation mesurée en pourcentage entre une période donnée au cours d'une année et la même période l'année suivante. Pratique imposant des pressions indues ou des mesures coercitives à l'égard d'une personne afin de l'obliger à acquérir un produit ou un service d'une banque ou de ses sociétés affiliées en échange d'un prêt ou d’un autre produit de cette dernière. vente liée avec coercition (coercive tied selling).variation d'une année sur l'autre (year-over-year change). On fait souvent état des variations d'une année sur l'autre quand les variations d'un mois ou d'un trimestre à l'autre englobent des fluctuations saisonnières régulières (par exemple.