L¶Agroalimentaire aux Philippines

Les consommateurs philippins sont de plus en plus conscients des questions de santé. Ils connaissent davantage la composition exacte de leurs aliments, ont tendance à lire les étiquettes et se préoccupent du contenu et des données sur la nutrition. On note de plus en plus d'intérêt po les ur aliments qui se disent faibles en calories, en cholestérol, en sucre, en sel et en corps gras. Les professionnels de l¶agroalimentaire estiment que les consommateurs de produits alimentaires importés (boissons et denrées) représentent une populatio comprise entre 8 et 10 millions de n personnes aux Philippines. L¶agglomération de Manille, Metro Manila, (population d¶environ 11 millions d¶habitants) est le marché le plus porteur. On estime qu¶environ 3 à 4 millions de personnes disposent d¶un revenu moyen/haut, constituant la cible clé pour les aliments importés, boissons et denrées. Les autres groupes au revenu moyen / haut sont répartis dans les autres villes de l¶archipel, comme Cebu par exemple. La tendance actuelle est à la concentration des entreprises, qui deviennent la propriété d¶un petit nombre de groupes (200 majors) engagés dans l¶agroalimentaire comme dans d¶autres activités telles que la banque ou l¶immobilier. Les équipements agroalimentaires venant de France constituent 0.42 % des importations totales des équipements pour l¶industrie agroalimentaire soit un montant de 0.22 millions USD FOB. L¶offre des producteurs locaux en termes d¶équipements étant restreinte, on trouve une vaste gamme de produits importés. L¶industrie laitière aux Philippines est un secteur peu développé, encore loin de pouvoir subvenir aux besoins des 84,24 millions d¶habitants de ce pays. La consommation annuelle moyenne par habitant de 15,8kg/hab. n¶atteint pas le seuil nutritionnel recommandé de 30kg/hab./an. La production nationale de lait s¶élève à 12,34 millions de litres. Plus de 99% de l¶approvisionnement total en lait du pays vient de l¶importation. Le secteur des équipements laitiers offre des opportunités pour les équipements français. En effet la demande croissante pour ce type de produits se maintient grâce à une offre de moins en moins chère et aux changements d¶habitudes alimentaires qui s¶opèrent dans la société philippine. Le marché de la boulangerie et des produits à base de farine est traditionnellement prospère aux Philippines, où cette habitude de consommation est fermement ancrée depuis la colonisation espagnole, du XVIème au XIXème siècle, puis américaine de 1898 à 1946. Le marché de la meunerie est partagé entre 13 acteurs, lesquels produisent à hauteur de 1,3 millions de tonnes de farine annuellement. Les principales importations de produits à base de farine qui représentent 5,3 millions USD FOB sont : les gâteaux secs sucrés, les gaufres et les gaufrettes. Les utilisateurs de farine doivent être hautement mécanisés pour pouvoir répondre à la demande croissante et de plus en plus exigeante des consommateurs. Les deux opportunités pour les exportateurs français se situent au niveau des mélanges et pâtes « pré-mixes », levures, colorants et autres additifs, ainsi que sur les équipements de boulangerie tels que les fours. Depuis 1995, diverses enseignes de boulangerie de concept français (Coeur de France, Délifrance, The French Baker) ont fait leur apparition sur le marché philippin démontrant l¶attrait exercé par la boulangerie française aux Philippines.

la totalité des produits proposés est importée. purifiées. asperges. Surtout concentrée sur l¶alimentation (vins fins. manioc.2 kg/hab.). etc. les Philippines sont dans la région un des rares pays toujours indemne de la grippe aviaire. le souci des consommateurs pour des produits sains et le besoin pour une boisson pratique et « portable ». pour le haut de gamme. pâtes et autres produits. minérales. Le marché des eaux embouteillées aux Philippines est constitué d¶eaux : de source. La consommation est tirée vers le haut par l¶entrée de nouveaux produits. L¶épicerie sèche aux Philippines connaît une importante production locale de conserves. l¶asperge. La France est le premier fournisseur. pommes. En effet. choux-fleurs et brocolis. biscuits. la laitue. Il n¶existe quasiment aucune production locale d¶équipements destinés à cette filière. abricots. La demande pour des produits biologiques « éco-certifiés » est tirée vers le haut par le souci de plus en plus croissant des consommateurs de s¶alimenter en produits sains et « naturels ». la tomate. La place des produits français peut se trouver dans les types d¶établissement que sont les supermarchés. De ce fait la demande extérieure sur ce secteur a considérablement augmenté. Les épiceries fines s¶adressent aux couches aisées du marché. kiwis. gazeuses. choux. la noix de coco. L¶industrie de la transformation est le principal utilisateur de la viande importée. La viande de porc et la volaille restent les principales viandes consommées aux Philippines avec une consommation moyenne respective de 16. Les pays nord-américains dominent ce marché mais les importateurs français y ont également une place. les Philippines importent annuellement 500 000 USD FOB (ce qui représente 1 million de litres) d¶eaux embouteillées ces dernières années. distillées. la mangue. conserves sèches. ails. Dans le secteur de la transformation de la viande. Les principaux produits importés par les Philippines sont : litchis. le chou et l¶oignon.Le marché de la viande aux Philippines voit une augmentation de la production du porc et de la volaille et une baisse du boeuf Les Philippines ont importé de la viande pour une valeur de 160 millions USD FOB en 2006. tomates. l¶ananas (pour l¶industrie de conserve). l¶ensemble des condiments et des assaisonne ments. . Selon les statistiques officielles. Plus de 40 variétés des fruits et plus de 50 variétés de légumes. etc. Les principaux fruits et légumes cultivés aux Philippines sont la banane. On observe une tendance à la hausse des importations sur les principaux produits importés comme: le café./an avec 7. pois. L¶importation de viande de boeuf est en augmentation constante depuis 2001. pommes de terre. cerises. le brocoli et la pomme de terre blanche. le climat autorise toutes les cultures tropicales et même certaines cultures tempérées. et aromatisées. Environ 23 % des besoins en viande porcine sont couverts par les importations. l¶aubergine.9 kg/hab. et les épiceries fines. les bonbons et sucreries. y sont cultivées. champignons. ainsi que le chocolat et les huiles. pour les produits de masse. oign ons et échalotes. dattes. prunes. aubergines. laitues. pêches. Pour la volaille./an qui tend à augmenter ainsi qu¶à s¶occidentaliser. les tubercules (manioc ou «cassava» et «camote»). Les fruits et légumes frais sont très présents sur le marché philippin. Les exportations de fruits et légumes représentent 350 millions d¶euros FOB et les importations 17 millions d¶euros FOB.

. alors que les jus vendus en plus grands formats continueront d¶afficher un taux de croissance stable.). la réalité du marché serait en fait largement supérieure et avoisinerait les 650 000 caisses. non encore éduqué à la culture du vin. Chili) ont rapidement envahi le marché local et ont très vite connu un succès remarquable.Approximativement 1 million de caisses sont importées. pêches.). D¶après les professionnels du secteur. Les Philippins sont de grands consommateurs de whisky : depuis quelques années. Il est dominé par les jus produits aux Philippines notamment à base de fruits locaux. etc. Le grand public. Johnnie Walker (black) est la marque qui remporte le plus grand succès. Ils prévoient une demande progressive pour les jus en formats économiques. a livré 300 000 litres de vin vers les Philippines pour une valeur de 700 000 EUR ces dernières années. Les jus importés n¶entrent pas en réelle concurrence dans la mesure où ils permettent d¶élargir l¶offre avec des boissons à base de fruits non produits aux Philippines (pommes. Les vins dits « du nouveau monde » (Australie. raisins. Le marché du vin selon les statistiques officielles est évalué à 6 millions de litres (375 000 caisses) et 7 millions d¶euros. préfère ces vins qui sont généralement édulcorés et frui és. mais la plupart des spiritueux consommés sont d¶origine locale. Enfin. Le marché des spiritueux est estimé à 50 millions de caisses par ans (12 bouteilles par caisse). la demande pour des produits contenant des valeurs nutritives est de plus en plus forte. le marché des jus en poudre est toujours en croissance mais à un rythme plus lent que celui des jus prêts-à-boire.8 Mds PHP (390 M EUR) ces dernières années et semble avoir un bel avenir.Le marché des boissons non-alcooliséesa représenté environ 24. Selon les industriels du secteur. Mais certains importateurs de vins français t étendent leur marché grâce à l¶éducation d¶un public qui est très réceptif (séances de dégustation etc. Hennessy et Remy Martin jouissent d¶une excellente réputation. Dans le domaine des Cognac. L¶arrivée de nouvelles marques comme Fres et OishiSundays indique un -C marché en croissance. La France qui se situe au 4ème rang avec 9% des importations.