Les celtes

Les Celtes sont des peuples indoeuropéens originaires de la vallée du Danube, qui se sont installés dans une grande partie de l’Europe de l’Antiquité. Ces peuplades parlent la même langue, avec des variantes, et ont en commun certaines croyances religieuses. Ce sont les diffuseurs de la civilisation du fer en Europe occidentale.

QU’EST-CE QUE LE MONDE CELTE ? L’expansion celte
Vers 2500 avant J.-C., un peuplement celte est présent en Europe centrale, dans la vallée du Danube. Certaines tribus commencent à migrer vers le nord et l’ouest de l’Europe. D’autres s’installent bientôt dans l’ouest et le sud-ouest. Finalement, vers 1500 avant J.-C., une grande partie de l’Europe est dominée par les Celtes.

Les différents peuples celtes
Les Celtes n’ont jamais formé un empire ou une nation. On les appelle Gaulois (en France, Belgique et Suisse d’aujourd’hui), Celtibères (en Espagne), Britons ou Calédoniens (en Grande-Bretagne), Gaëls (en Irlande), etc. Vers 400 avant J.-C., ces peuples guerriers envahissent le nord de l’Italie et, en 390 avant J.-C., atteignent Rome, qu’ils incendient. Certains vont jusqu’en Asie Mineure (en Turquie) où ils s’installent, prenant le nom de Galates.

COMMENT LES CELTES VIVENT-ILS ?

Les Celtes sont organisés en tribus. Leur société est hautement hiérarchisée : les rois, élus par les nobles, gouvernent leur tribu et commandent les armées. Ils sont conseillés par les druides et ont à leur service une noblesse guerrière. Le reste de la population constitue le vaste groupe des paysans et des artisans. Ils vivent dans de grands domaines ou dans des villages fortifiés. Centre politique, économique et religieux, le village fortifié (l’oppidum) est protégé par d’épais murs de pierre, de terre et de bois. Chaque maison est faite en torchis et recouverte d’un toit de chaume et de roseaux. Les Celtes sont de bons agriculteurs et éleveurs. Ils cultivent des céréales pour se nourrir (surtout du blé, mais aussi de l’orge et du seigle), ainsi que du lin et du chanvre pour confectionner leurs vêtements. Ils utilisent la faucille, la faux, la charrue à soc de fer et même une sorte de moissonneuse. Ils élèvent des porcs, des chevaux de selle, des bœufs de trait, des vaches laitières, des moutons, des chèvres et des oies. Les Celtes commercent entre eux et avec le monde méditerranéen, lui fournissant étain et ambre, achetant du vin. Par ces échanges, la monnaie, l’alphabet et l’art grecs pénètrent dans le monde celte. Enfin et surtout, les Celtes sont d’habiles artisans. Ce sont des potiers qui fabriquent jarres, bols, plats. Ils travaillent le bois et réalisent de solides fortifications, mais aussi des navires, des chariots, des chars de guerre. Ils ont enfin une grande maîtrise du travail du métal (le fer, le cuivre, le bronze, l’or et l’argent) dont ils font des outils, des armes, des bijoux, etc. Les forgerons sont très respectés et beaucoup des objets qu’ils fabriquent sont de véritables œuvres d’art.

l’âge du fer chez les Celtes

Les Celtes maîtrisent la métallurgie du fer à partir de 1000 avant J.-C. Durant mille ans, c'està-dire jusqu'à la conquête romaine au Ier siècle avant J.-C., les Celtes vont améliorer leur technique de métallurgie. On distingue deux âges du fer : la période de Hallstatt et celle de

l’âge du fer chez les Celtes

La Tène. La période de Hallstatt dure de 1000 à 500 avant J.-C. ; son nom vient d'un village d'Autriche où ont été retrouvées plus de 2 000 tombes celtes, remplies de bijoux, d'armes, de vases décorés et parfois de chars. La grande caractéristique de la civilisation de Hallstatt, parfois appelée l'« âge des princes » à cause de cette découverte, est que les Celtes utilisent le fer (plus difficile à travailler que le bronze) uniquement pour fabriquer des armes. Tous les autres objets de la vie quotidienne sont encore en bronze. La période de La Tène s'étend entre 450 et 51 avant J.-C. ; son nom provient d'un autre site archéologique, situé en Suisse près de Neuchâtel. La grande caractéristique de la civilisation de La Tène est que les Celtes sont capables de travailler le fer sans difficulté. La preuve, c'est que désormais ils fabriquent tous leurs objets métalliques en fer, et on a retrouvé une multitude de clous en fer.

QUEL EST LE RÔLE DES DRUIDES ?
À l’origine, les Celtes vouent un culte au soleil, aux montagnes, aux forêts, aux fleuves. Ils vénèrent autant de divinités qu’ils connaissent de sources, de fontaines, de forêts, etc. Selon les tribus, les Celtes peuvent vénérer un même dieu sous divers noms, ou des dieux différents. Les dieux celtes sont honorés au moyen de rites, présidés par les druides. Dans cette société où tout est basé sur le sacré, les druides ont un rôle considérable. On peut les classer en trois groupes : les bardes, qui chantent les hymnes et les poèmes ; les vates, qui sont des devins ; et les druides théologiens, sages et savants, premiers en importance et en dignité, souvent issus de la noblesse. Les druides sont des sages très influents et les conseillers du roi. Ils sont juges, la loi celtique étant considérée d’origine divine. Ils pratiquent la médecine et l’astronomie, et on leur doit par exemple un calendrier lunaire et des unités de mesure comme la lieue (mesure de longueur) ou l’arpent (mesure agraire). Les druides sont aussi des enseignants qui transmettent oralement le savoir. En effet, l’écriture, qui utilise l’alphabet grec, est d’un emploi

exceptionnel : pour les comptes commerciaux, la monnaie, les gravures des stèles funéraires ou la magie.

LE DÉCLIN DU MONDE CELTE
Vers la fin du IIIe siècle avant J.-C., le monde celte commence à décliner. Les Romains s’emparent de la Gaule cisalpine (le nord de l’Italie), maîtrisent les Celtibères en Espagne, conquièrent la Gaule transalpine (le sud de la France) où ils établissent la Narbonnaise. Après l’intervention de Jules César en « Gaule chevelue » et la défaite d’Alésia, en 52 avant J.-C., les Gaulois se romanisent rapidement. En Grande-Bretagne, les Romains n’imposent leur loi que dans le sud, vers 83 avant J.-C. Au IIe siècle, l’empereur Hadrien fait construire un mur long de 118 km (appelé le mur d’Hadrien), pour protéger la nouvelle province romaine de Bretagne (l’Angleterre) des invasions des Celtes d’Écosse.

l’héritage des Celtes

La culture des Celtes a laissé une profonde empreinte en Europe. Par exemple, il reste aujourd'hui de la langue celtique, l'irlandais (en Irlande), le gallois (au pays de Galles), le gaélique (en Écosse) et le breton (en Bretagne). Dans la langue française, qui a pour origine le latin, il reste une soixantaine de mots celtes : alouette, ambassade, boue, caillou, char, chêne, mouton, sapin, etc. Pour sa part, l'art celte, qui est fait de courbes, de volutes, de motifs géométriques et de figures d'animaux stylisés, a inspiré les artistes irlandais du Moyen Âge.

POUR ALLER PLUS LOIN → la Gaule et les Gaulois → être un Gallo-romain → la Rome antique

Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful