LEUR NOMBRE SERAIT 4 FOIS SUPÉRIEUR AU TAUX OFFICIEL

Page 6

JEUNES EN QUÊTE D’EMPLOI À ORAN

250 000

ELLE AURA LIEU LES 13 ET 14 DÉCEMBRE AU PALAIS DES NATIONS
Page 3

RENCONTRE INTERNATIONALE À ALGER SUR LA DÉCOLONISATION

LE DROIT DE SAVOIR, LE DEVOIR D’INFORMER

ANEP n°843 561 Liberté du 9/12/2010

LIBERTE
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION. 37, RUE LARBI BEN M’HIDI, ALGER - TEL. : (021) 30 78 47/48/49 (LIGNES GROUPÉES) FAX : (021) 30 78 70 - N° 5558 JEUDI 9 DÉCEMBRE 2010 - ALGÉRIE 10 DA - FRANCE 1 € - GB 1£ 20 - ISSN 1111- 4290

CONFÉRENCE DE PRESSE À L’AMBASSADE US À ALGER

LE DÉPARTEMENT D’ÉTAT REGRETTE LES FUITES DE WIKILEAKS

Zehani/Liberté

AF

D. R.

Page 2

BOUTEFLIKA ET MERKEL DÉCIDENT DE LA MISE EN PLACE D’UNE COMMISSION ÉCONOMIQUE MIXTE

LE PROJET DESERTEC RELANCE

Page 7

D. R.

PUBLICITÉ

F.5256

2

Jeudi 9 décembre 2010

L’ACTUALITÉ EN QUESTION CONFÉRENCE DE PRESSE À L’AMBASSADE US À ALGER

LIBERTE

Le département d’État américain exprime ses “regrets” suite à la divulgation, via le site WikiLeaks,
de câbles classés “confidentiels”.

Le département d’État regrette les fuites de WikiLeaks
utilisées pour solder des comptes entre belligérants. On le voit également avec l’Iran et ses relations avec ses voisins. Mais c’est surtout, la confiance qu’avaient les partenaires des USA en ses représentants qui est ébranlée. Des diplomates américains nous ont avoué leur gêne et leurs inquiétudes, quant à la sécurité des personnes qui leur faisaient confiance, “certains sites jihadistes ont promis de se venger des personnes citées dans ces câbles divulgués par WikiLeaks” ou encore “dans certains pays croulant sous la dictature, on

L

e sous-secrétaire d’État, chargé du Moyen-Orient, Jeffrey Feltman, s’est exprimé hier, via une conférence de presse par téléphone, regroupant plusieurs journalistes arabes (Algérie, Qatar, Yémen, Jordanie, Égypte, Liban et Angleterre) pour aborder, en long et en large le séisme WikiLeaks. D’emblée, l’ancien ambassadeur US au Liban a reconnu que les fuites de WikiLeaks constituent “une menace pour nos amis et alliés” et “une attaque contre la communauté internationale, nos alliances et nos partenariats”. Elles constituent, toujours selon M. Feltman, “un défi à la protection de nos relations bilatérales”. Estimant que les relations diplomatiques sont basées sur la confiance, il reconnaîtra que “cette confiance a été ébranlée à cause de ces fuites”. Toutefois, il martèlera que son gouvernement continuera à travailler avec ses partenaires afin de “rebâtir cette confiance”. Tout en se disant “révolté et furieux” contre les fuites de WikiLeaks, le sous-secrétaire d’État chargé du Moyen-Orient s’est longuement attardé sur les procédures d’usage en matière de diplomatie, affirmant que ces câbles constituaient le lot quotidien du travail des diplomates de par le monde, et qu’à travers les informations qui s’y trouvent, l’administration américaine prenait ses décisions. Tout en confirmant qu’aucun diplomate en poste à Alger n’était

imagine le sort qui serait réservé aux défenseurs des droits de l’Homme qui se sont confiés à nous”. Pour Jeffrey Feltman, le département d’État, qui passe son temps à demander des excuses à ses partenaires et à les rassurer, compte remédier à cette situation, à travers trois étapes : exprimer les regrets du gouvernement américain aux amis et partenaires des USA, mieux protéger les informations et les relations avec les partenaires, et surtout, insister sur la poursuite des relations diplomatiques. AZZEDDINE BENSOUIAH

FRANÇOIS HOLLANDE HÔTE DU FLN

LE PS VEUT REFONDER LES RELATIONS ALGÉRO-FRANÇAISES… AUTREMENT
Jeffrey Feltman sous-secrétaire d’État, chargé du Moyen-Orient.
D. R.

sur le point d’être transféré, Jeffrey Feltman a indiqué que l’enquête suit son cours, pour comprendre comment ces fuites ont été organisées. Il dira que son gouvernement compte punir les auteurs. On parle d’un fonctionnaire du gouvernement américain qui aurait transmis ces câbles à un élément du site WikiLeaks. Mais au stade actuel des investigations, on préfère rester prudent du côté de Washington, même si M. Feltman exclut l’implication de services secrets étrangers dans une telle affaire.

Pour ce haut responsable du département d’État, il ne s’agit pas de regarder dans le rétroviseur, mais de privilégier les intérêts mutuels entre les USA et ses partenaires. S’il est vrai que ces fuites constituent un véritable défi pour l’administration américaine, dans la mesure où elle a été incapable de protéger ses sources et ses partenaires. Les conséquences de ces fuites restent incommensurables. On voit ce que ça provoque au Liban, où les fuites pourraient être

RÉVÉLATIONS DE WIKILEAKS

Quand le président tunisien torpille la cause sahraouie
“L qu'il n'y aura pas un État indépendant
es Algériens doivent accepter le fait au Sahara occidental”. Ce sont là les confidences du président tunisien Zine ElAbidine Ben Ali faites à David Welch, sous-secrétaire d’État américain chargé des affaires du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord le 28 février 2008. Selon un câble diplomatique américain daté du 3 mars 2008, le président tunisien accuse l'Algérie de bloquer tous les progrès dans le Maghreb à cause de sa position sur le conflit du Sahara occidental. Plus grave, Ben Ali estime que ce conflit délicat ne peut pas “être réglé par le Conseil de sécurité des Nations unies”. Le câble précise que “la Tunisie avait essayé de convoquer une réunion des chefs d'État du Maghreb à ce sujet à Tunis”. Et “alors que le Maroc et la Libye avaient accepté de participer, l'Algérie a refusé prétextant qu'il n'y avait rien à discuter”, confie Ben Ali à David Welch lors de cette entrevue. Ben Ali s'est montré également très inquiet sur la montée de l’islamisme. En effet, le président tunisien a confié aux Américains ses angoisses sur la montée de l'islamisme en Égypte et au Maroc. “L'extrémisme est un problème réel et croissant. Et le Maroc est au début de ce problème”, confie-t-il. Concernant l'Égypte, Ben Ali croit savoir que les “Frères musulmans” prendront tôt ou tard le pouvoir au Caire. Quant à l'Algérie, le président tunisien a relevé que le pays se porte nettement “mieux” et l'islamisme radical ne représente pas un aussi grand danger comme par le passé. R. N.

●● La colonisation est “une erreur tragique”, a reconnu François Hollande, ancien premier secrétaire du PS français, invité du FLN, hier à l’issue de son entrevue avec le SG du parti, Abdelaziz Belkhadem. Le dossier de l’histoire a dominé les discussions entre les deux responsables avec en tête la reconnaissance de la France officielle de ses crimes. François Hollande a réitéré sa position sur cette sombre page de l’histoire de France. “Sur le devoir de mémoire, j’ai la même position. J’ai condamné la colonisation sans réserve”, dit-il. Toutefois, a regretté Belkhadem, il y a “ce théâtre de l’ombre sur cette question”. “Il faut condamner le colonialisme qui est un crime. Le fait colonial”, dit-il, tout en mettant en garde contre “les procès d’intention qui se nourrissent de préjugés”. Passée cette étape, une autre perspective s’ouvre, selon M. Hollande, qui a estimé que la gauche doit regarder sa propre histoire, et qui précise que le PS entend “bâtir” un avenir commun en donnant une nouvelle force à la relation algéro-française. Le responsable et député socialiste a insisté sur 2012 comme date de départ de cette nouvelle ère. Coïncidence avec la célébration du 50e anniversaire de l’Indépendance, remarque M. Hollande, qui dit attendre de voir le contenu de la commémoration, mais surtout un rendez-vous crucial pour les politiques français qui s’engagent dans la course à l’Élysée. Aussi s’accroche-til à la logique du calendrier politique pour fixer les échéances. Cinq ans pour réaliser “ce dialogue” entre la France et l’Algérie, mais aussi entre l’Europe et la Méditerranée. Une autre échéance de 50 ans qui place sa vision lointaine où doit s’inscrire désormais la relation entre les deux pays dans l’optique des socialistes. Ami de l’Algérie, comme il se qualifie, François Hollande, qui a un programme de rencontres digne d’un ministre, se défend de chercher en Algérie un quelconque soutien pour sa campagne au sein du PS ou pour la présidentielle de 2012. Même s’il précise “qu’il y aura à faire davantage et autrement en 2012”. D’ailleurs, Belkhadem n’a pas manqué de préciser dès le début que cette visite est porteuse de “nouvelles missions. De nouvelles ambitions”. Dans son discours, les ambitions et les missions de Hollande sont imbriquées et sont dites dans une conviction qui donne à leur auteur l’air d’un émissaire et d’un politique à un poste officiel de responsabilité. Le député socialiste potentiellement candidat aux primaires du PS avoue avoir choisi le FLN pour son histoire et sa place dans la société algérienne. Mais aussi pour son histoire commune avec le PS, leurs relations et “sa place dans le mouvement progressiste mondial”. Les deux responsables, particulièrement Belkhadem et à un degré moindre Hollande, ont fait un parallèle entre la situation que traverse le FLN et la situation qui prévaut au sein du PS. “C’est une concurrence d’ego”, a affirmé Belkhadem pour ce qui est présenté comme étant une crise et une course de pré-positionnement dans les structures. “L’émulation est souhaitée même si elle est quelquefois féroce”, dit-il. Sur les conflits Palestine et Sahara occidental, les deux hommes ont plaidé pour l’application des résolutions onusiennes. Pour les deux cas, il s’agit, s’accordentils, d’une question de décolonisation. À ce propos, le FLN s’apprête à organiser un colloque international autour de la Résolution 1514 de l’ONU relative au droit à l’autodétermination des peuples. DJILALI B.

PUBLICITÉ

F.540

LIBERTE

L’ACTUALITÉ EN QUESTION ELLE AURA LIEU LES 13 ET 14 DÉCEMBRE AU PALAIS DES NATIONS

Jeudi 9 décembre 2010

3

Rencontre internationale à Alger sur la décolonisation
L’Algérie organisera les 13 et 14 décembre prochains, une conférence internationale au Club-des-Pins,
dans la capitale, pour célébrer le cinquantenaire de la Résolution 1514 (XV) des Nations unies portant Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.
a tenu à souligner que l’Algérie, qui “influe aujourd’hui au niveau des Nations unies (…), est pour un monde qui se construit par la paix, un monde plus démocratique”. Sur le plan organisationnel, Abdelkader Messahel a informé que deux ateliers seront constitués, l’un consacré à “la contribution de la résolution 1514 au processus d’émancipation des peuples” et l’autre, au “rôle des médias et du cinéma dans l’expression et la défense du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes”. Il a également parlé de deux autres ateliers qui se pencheront sur la place de la femme, en relation avec la lutte des peuples pour leur affranchissement. Lors du débat, le conférencier a invité les journalistes à “situer cette conférence dans son contexte global”, Il a, en outre, insisté sur “la consolidation” des pays anciennement colonisés, à présent membres de l’ONU. “La place de l’Afrique doit être reconnue comme partie prenante dans le processus de négociation et de décision par rapport aux questions de l’heure”, a affirmé M. Messahel, non sans rapinternationale au Club-des-Pins, dans la capitale, pour célébrer le cinquantenaire de la Résolution 1514 (XV) des Nations unies portant Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. L’information a été donnée, hier, par le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, lors d’un point de presse organisé à la résidence Djenane El-Mithaq. Le diplomate a indiqué que cette rencontre interviendra 3 jours après la commémoration par l’Assemblée générale de l’ONU de cet anniversaire, conformément à la décision n°64/560 que cette instance a prise le 29 juin dernier, au cours de sa 15e session. M. Messahel a également expliqué les raisons ayant poussé notre pays à célébrer la Déclaration 1514, en rappelant que cette résolution a été adoptée le 14 décembre 1960, par l’AG de l’ONU, dans un contexte de “combat libérateur de notre peuple”. Il a même admis que la situation de l’Algérie avait “beaucoup influencé”, à l’époque, l’Assemblée générale des Nations unies. Le conférencier a, cependant, signalé que la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux “n’était qu’un début”, car parler de l’indépendance des peuples coloniaux renvoie à une approche “globale”, qui concerne non seulement “l’indépendance politique, mais aussi le droit au développement économique et le respect des droits humains”. Pour Abdelkader Messahel, cette résolution est, aujourd’hui, plus que jamais d’actualité et

L’ décembre prochains, une conférence
Algérie organisera les 13 et 14

M. Messahel, chargé des Affaires maghrébines et africaines.

prend toute sa signification “dans un monde en pleine mutation”, à l’heure où il est beaucoup question de “refondation du système des Nations unies, des changements climatiques, de la lutte antiterroriste…”. Pour ce qui est de la conférence internationale, le ministre a annoncé que près de 200 personnalités étrangères seront présentes à ces assises, dont “au moins” deux Prix Nobel, des chefs d’État dont le président de la RASD, des anciens chefs d’État africains, dont Kenneth Kaunda (Zambie), le secrétaire général de la Ligue arabe, Pierre Galand, représentant de la société civile, un des organisateurs du Tribunal

Russel sur la Palestine et président de la Coordination européenne de soutien au peuple sahraoui (Eucoco), ainsi que des militants de la cause libératrice de l’Afrique. Il a aussi parlé de la participation de quelque 80 journalistes qui viendront des quatre coins du monde, ainsi que des spécialistes du droit international. Selon lui, la liste complète des participants sera connue dans les très prochains jours. “À travers cette conférence internationale, nous voulons parler de la validité des règles connues depuis la création de l’ONU”, a encore révélé le ministre, en insistant en particulier sur “la validité de ce principe d’indépendance des peuples”. Par ailleurs, il

peler que “la refondation de l’ONU fait partie du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes”. L’initiative d’Alger, très attendue, est pertinente. Mais, à l’heure du déploiement ostentatoire de la realpolitik, plus destinée à favoriser les intérêts des grandes puissances de ce monde et à donner sens au néocolonialisme, à l’heure aussi du phénomène WikiLeaks, annonçant l’ébauche de la nouvelle division internationale, les principes fondateurs du système des Nations unies sont certes d’une actualité brûlante. Mais, la priorité ne doit-elle pas aller vers la modernisation de “l’emballage” pour donner plus de puissance à ces principes ? Ne faut-il pas passer aujourd’hui au stade supérieur de la crédibilité et de la réhabilitation de l’image véhiculée par ceux, États, institutions et associations, personnalités et membres de la société civile, qui sont dans le camp de la légalité internationale et donc dans celui des peuples à disposer librement d’eux-mêmes ? HAFIDA AMEYAR

Louiza/Liberté

L’ÉDITO
PAR MERZAK TIGRINE

Blocage
S’
inscrivant en droite ligne avec la déclaration universelle des droits de l’Homme, la résolution des Nations unies 1514 sur “l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux”, dont c’est le cinquantenaire de son adoption, fait l’objet de blocages divers dans son application. Les peuples, luttant pour le recouvrement de leur liberté, éprouvent les pires difficultés à imposer la justesse de leurs causes à la communauté internationale parce que des pays, généralement anciens colonisateurs, s’attellent à les empêcher d’atteindre leur objectif. Pour des intérêts occultes, le Conseil de sécurité de l’ONU voit ses prérogatives réduites à néant par certains de ses membres disposant du droit de veto dans des cas de colonisation pourtant évidents, à l’instar de celui du Sahara occidental ou de la Palestine. France et États-Unis, par exemple, s’emploient régulièrement à bloquer l’adoption de toute résolution, dont le contenu pourrait affaiblir les positions de leurs alliés respectifs que sont le Maroc et Israël. Les efforts déployés par l’Organisation onusienne pour permettre aux peuples, au nombre de seize, selon la liste de la quatrième commission de l’ONU, encore sous le joug colonial, de jouir de leur liberté, sont battus en brèche. Berceau de la déclaration des droits de l’Homme, Paris constitue le principal obstacle devant les tentatives visant à doter la Minurso des prérogatives de surveiller leur respect au Sahara occidental. Quel paradoxe ! La politique du “deux poids, deux mesures” est érigée en règle par ces puissances lorsqu’il s’agit de défendre les droits de l’Homme. L’exercice du droit à l’autodétermination fait l’objet de marchandages mesquins, par lesquels les puissances tentent de s’assurer la meilleure part du gâteau, car l’intérêt est le principe directeur de leur politique étrangère. Il est temps de penser à d’autres voies à même d’en rendre l’application plus simple dans l’unique objectif de voir les peuples opprimés disposer d’eux-mêmes. M. T.

IL A APPELÉ À UNE “INTERVENTION URGENTE” DE L’ONU AU SAHARA OCCIDENTAL

Le président sahraoui accuse le Maroc de pratiquer “l’épuration ethnique”
du Front Polisario, M. Mohamed Abdelaziz, a lancé un appel en direction de plusieurs chefs d’État membres des Nations unies à “une intervention urgente” pour mettre fin à la politique d'épuration ethnique menée par le gouvernement marocain contre les citoyens sahraouis désarmés dans les zones occupées du Sahara occidental. Dans son message aux souverains et chefs d'État et de gouvernement membres de l'ONU, le secrétaire général du Front Polisario les a appelés à “intervenir d'urgence pour mettre fin à la politique d'épuration ethnique que mène le gouvernement marocain contre les citoyens sahraouis désarmés dans les zones sahraouies occupées et élargir les prérogatives de la Minurso pour englober le contrôle des droits de l'Homme”. Il a notamment mis en exergue l'at-

L sahraouie, secrétaire général

e président de la République

taque de l'armée marocaine contre le camp de Gdeim-Izik et les évènements de la ville d'ElAyoune occupée, pour faire part de “la préoccupation du Front Polisario et du gouvernement sahraoui devant les pratiques colonialistes graves sur le territoire du Sahara occidental par le royaume marocain, notamment dans la ville d'El-Ayoune” qui s'apparentent, a-t-il dit, à “une politique d'épuration ethnique contre les citoyens sahraouis sans défense”. Il a rappelé que “les autorités de répression marocaines avaient attaqué le 8 novembre 2010 le camp qui compte 30 000 citoyens sahraouis dans la région de Gdeim-Izik”, douloureuse cette intervention contre un camp qui, depuis son installation en octobre 2010 et durant un mois, comme l'attestent les témoignages de journalistes et d'observateurs internationaux, avait un caractère pacifique refusant toute manifestation de

violence. “Nous nous adressons à vous avec insistance demandant votre intervention dans les plus brefs délais pour sauver les vies sahraouies innocentes et mettre un terme aux pratiques d'un autre âge et aux graves violations des droits de l'Homme commises par l'État marocain au XXIe siècle contre des civils sans défense”, a affirmé le président Abdelaziz dans son message. Il a également renouvelé l’appel à la nécessité d'envoyer “le plus vite possible une mission d'enquête onusienne sur les circonstances du crime de Gdeim-Izik”. “Le conflit du Sahara occidental en tant que question de décolonisation, trouve son règlement dans la Charte et les résolutions des Nations unies y afférentes à travers l'application du principe d'autodétermination du peuple sahraoui en lui permettant d'exprimer sa volonté souveraine par le biais d'un référendum libre et régulier”, a souligné le président sahraoui. MERZAK T./AGENCES

Les efforts déployés par l’Organisation onusienne pour permettre aux peuples, au nombre de seize, selon la liste de la quatrième commission de l’ONU, encore sous le joug colonial, de jouir de leur liberté, sont battus en brèche.

4

Jeudi 9 décembre 2010

L’ACTUALITÉ EN QUESTION

LIBERTE

EN PRÉVISION DE LEUR PROCHAINE RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT DE LA COUR SUPRÊME

Les bâtonniers se réunissent demain
Ils comptent soumettre entre autres, au président de la Cour suprême, le problème de l’accès,
jugé difficile, aux dossiers de leurs clients
remédier à cette situation ? Nous lui demanderons aussi une simplification de ces procédures. Car aujourd’hui, pour avoir accès à un dossier à la Cour suprême, c’est tout un problème”, affirme Me Bouamama, le bâtonnier de l’Ordre des avocats, regroupant les cours de Blida et de Chlef. Ce dernier soutient à la décharge de M. Barradja qu’il a toujours pris des mesures pour faciliter la tenue des réunions de l’Union nationale des barreaux dont le siège se trouve à la Cour suprême. “Même si on se rencontre les jours fériés, il donne des instructions pour que nous puissions y accéder.” La rencontre de demain sera également élargie à un débat autour du projet de loi sur la profession d’avocat. Le projet en question a été approuvé, le 5 décembre, par le Conseil des ministres. Il énonce des dispositions nouvelles dont l'inviolabilité de préparation demain à son siège, en prévision de la rencontre du 12 de ce mois avec le président de la Cour suprême. Les bâtonniers se sont félicités de la décision du président de cette institution, Kaddour Baradja, d’ouvrir un dialogue avec les avocats pour tenter de trouver des solutions aux problèmes rencontrés dans le cadre de l’accomplissement de leur travail. Les bâtonniers comptent, notamment, parler au président de la Cour suprême de l’accès, jugé difficile, à des informations sur les dossiers de leurs clients, le problème de stationnement et celui des cartes professionnelles. “En effet, nous explique-t-on, au niveau de l’accueil, on nous prend la carte professionnelle contre un badge et quand on se présente à l’intérieur pour consulter les dossiers, on nous demande de présenter cette même carte.” La difficulté de l’accès aux dossiers se pose avec

L’d’Algérie tiendra une réunion

Union nationale des barreaux

La rencontre sera élargie à un débat autour du projet de loi sur la profession d’avocat.

du cabinet de l'avocat, la qualification de l'outrage à avocat dans ses fonctions d'outrage à magistrat, l'exonération de l'avocat de toute poursuite pour des faits et déclarations dans le cadre de la plaidoirie, la dévolution du traitement des incidents en cours de séance au bâtonnier, ainsi que d’autres mesures. Me Bouamama avoue avoir apprécié la partie du communiqué du Conseil des ministres où il est dit que “l’avocat est un partenaire incontournable”. “Si nous sommes incontournables, alors à ce moment-là, il faut qu’on nous consulte sur tout ce qui touche à notre corporation”, dit-il. Il est à noter que les bâtonniers prévoient de tenir une réunion d’appréciation, juste après leur rencontre avec le président de la Cour suprême, pour décider de la position à adopter. NISSA HAMMADI

Yahia/Liberté

acuité, surtout pour les avocats qui exercent dans les régions de l’intérieur du pays, contraints à de mul-

tiples déplacements. “On va lui dire : voici nos contraintes, quelle est votre position et que pouvez-vous faire pour

DOCTEUR FARID CHERBAL

ILS AURAIENT ÉTÉ LARGUÉS PAR UN BATEAU AU LARGE D’EL-KALA

30 kilogrammes de drogue découverts par les garde-côtes
ritoriales tunisiennes, quelque 30 kilogrammes de cannabis sous forme de plaques de 100 grammes, apprend-on auprès de Zaïdi Abdelaziz, chef de la station maritime de l’Est. La quantité de drogue en question a été récupérée en mer à 15 miles au nord d’El-Kala (El-Tarf), tout près de la frontière est, par l’unité 356 rattachée à l’unité maritime de la station maritime est, lors d’une patrouille de routine. Il s’agit d’un colis contenant 300 petites plaquettes de 100 grammes. Apparemment, l’acheminement de la drogue en direction des régions de l'extrême nord-est du pays semblent avoir, devant le forcing des différents services de lutte contre ce phénomène, changé d'itinéraire. Ainsi, contrairement au passé où les trafiquants optaient pour la voie terrestre, depuis un certain temps, c’est la voie maritime qui est privilégiée. Cette thèse se confirme de jour en jour. Pas plus tard que la semaine écoulée, au large de cette même wilaya, une importante quantité de drogue a été découverte par des jeunes des localités riveraines un peu partout sur le littoral de la daïra d’ElKala. Selon certaines indiscrétions, une journée avant la découverte des stupéfiants, des citoyens ont aperçu un bateau en difficulté en rade non loin des côtes où la drogue fut retrouvée.

“Le pedigree est l’une des causes majeures du cancer du sein” e cancer est une maladie géné- toire héréditaire des patients, et “ L tique”. C’est l’une des princi- l’utilisation des techniques de biopales conclusions de l’enseignantchercheur, Farid Cherbal, lors de la présentation de sa thèse, hier matin, à l’USTHB (université des sciences et technologies de HouariBoumediene), pour l’obtention du doctorat d’État en sciences de la nature. Sous le thème : “Contribution des mutations germinales des gènes BRCA1 et BRCA2 dans le syndrome héréditaire aux cancers du sein et de l’ovaire chez les familles algériennes”, l’universitaire s’est attelé à expliquer sa recherche. Ainsi, parmi les personnes atteintes du cancer du sein, certains l’auraient contracté à cause des… vandales “qui sont passés par-là”. Farid Cherbal l’a certes affirmé sous forme de boutade mais c’est loin d’en être une. Et pour cause. Ses travaux de recherche, effectués sur un échantillon de 90 familles suivies au niveau du centre anticancer de Blida, de l’hôpital militaire de Aïn Naâdja, et de deux cliniques privées installées à Tizi Ouzou et Ghardaïa, lui ont permis de conclure à l’importance du facteur familial dans les cas de ces maladies. Le chercheur explique qu’en plus des risques dus aux hormones, à l’environnement et aux risques personnels, “l’âge, le tabac ou encore l’obésité”, la génétique est un risque majeur de contraction de ce cancer. Et d’indiquer que “la maladie ne saute jamais de génération”. L’arbre génétique d’une famille constitue ainsi un élément important dans le traitement du cancer. Grâce à l’his-

Lavant-hier, non loin des eaux ter-

es garde-côtes ont découvert,

Pour certains, le bateau aurait été contraint, devant une mer agitée, de s’arrêter dans une zone protégée des vents violents, et de peur d’une visite des garde-côtes, les trafiquants ont préféré plutôt se débarrasser de la drogue. Pour d’autres, il s’agit bel et bien d’une livraison ratée en raison de conditions météorologiques défaillantes. Depuis cette découverte, c’est le branle-bas de combat chez les services de sécurité. Selon nos sources, les recherches entreprises depuis auraient permis de récupérer près de 30 kilogrammes de drogue. Un autre colis de 75 kg a été récupéré en avril 2010 du côté de Jijel, rappelle-t-on. Un des enquêteurs des plus avertis dans la lutte contre la drogue à Annaba a estimé que “les filières en charge de l’acheminement des stupéfiants en provenance principalement du Maroc, un des grands pourvoyeurs à l’échelle mondiale, ont changé de stratégie en abandonnant les anciens couloirs (voie terrestre). Aujourd’hui, ils ont plutôt opté pour la voie maritime”. C’est l’avis aussi des services concernés, notamment les Douanes algériennes. Ils indiquent que les réseaux de trafiquants privilégiaient plutôt la voie maritime de l’extrême nord-est, surtout pour l'acheminement de la drogue en direction des grandes villes (Annaba, Skikda, Constantine, Guelma, Souk Ahras et El-Tarf). La raison, avance-ton, est que la façade maritime d’Annaba, qui recèle des îlots, des

criques et des plages d’échouage, permet aux trafiquants de drogue d’évoluer à l’aise et sans contraintes, en dépit d’une couverture sécuritaire du cordon littoral. Mieux encore, on révèle que depuis la présence de flottes américaines dans la Méditerranée, dans le cadre de la lutte antiterroriste, le littoral extrême est du pays est devenu une plaque tournante du trafic mondial de cocaïne. Les bateaux étant fouillés de fond en comble, la manœuvre du cheminement de la cocaïne a ainsi changé. D'ailleurs, la saisie, au mois de juin 2007, par la Gendarmerie nationale, et pour la première fois en Algérie, de près de 8 kg de cocaïne (6,6 kg à El-Tarf et 1,04 kg à Annaba), ne serait, aux yeux des enquêteurs, que la partie visible de l’iceberg. En pleine expansion, l’immigration clandestine est venue, estiment des experts, au “secours” des narcotrafiquants qui, en ramenant leur marchandise d’Amérique latine ou du Sud, transitent par les côtes d’Annaba et d’El-Tarf avant de l’acheminer en même temps que les candidats à l'immigration clandestine, ou en Tunisie, exactement vers la ville de Kélibia. Cette dernière, très proche de la Sicile, est connue pour être le lieu de prédilection des harragas africains. Dans ce contexte, on signale la mainmise de la mafia italienne sur le réseau qui va de l’Algérie vers l’Europe. B. BADIS

logie moléculaire, le travail des médecins peut être facilité. Même si cette thèse, comme l’a affirmé un des membres du jury, “aura un impact certain sur le système de la santé publique”, elle ne peut être considérée comme une “solution” à la maladie. “Ce ne sont que des résultats de recherche”, a martelé M. Cherbal, tout en précisant qu’il était “un biologiste moléculaire de terrain”. Cette soutenance a permis de soulever des problèmes qui perdurent et dont les conséquences sont terribles sur les cancéreux et leurs proches. Les statistiques sont loin d’être fiables et cela concerne tous les travaux de recherche sur le cancer. “Il y a un manque de registres des cancers en Algérie”, estime le chercheur, qui rappelle que le premier registre a été réalisé à Sétif en 1989, “alors que depuis 1930, chaque État américain en a un”. Face aux “estimations” actuelles, un des membres du jury, le professeur Kada Boualga (chef de service de radiothérapie au centre anticancer de Blida), a affirmé qu’un plan cancer venait d’être adopté à l’APN, ajoutant qu’un accord a été conclu pour la création “d’un fonds national pour le cancer”. À noter que le néo-docteur Cherbal a obtenu la mention très honorable avec les félicitations du jury. En attendant l’utilisation de ce type de recherche, la réalité, la dure réalité est là. Chaque année plus de 3 500 Algériens meurent de cancer. SALIM KOUDIL

INSÉCURITÉ, DILAPIDATION DES DENIERS PUBLICS ET BLOCAGE DE L’INVESTISSEMENT

“A

ujourd’hui, l’APW a acquis la conviction que les promotions illégales, les concentrations de pouvoir, les blocages des investissements, les détournements impunis ne sont ni le fait du hasard ni celui d’un oubli ou d’un manque de moyens”. L’affirmation est du président de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) de Tizi Ouzou. S’exprimant au cours d’une conférence de presse, hier, au siège de l’institution, M. Mahfoud Belabbas s’est dit très préoccupé par la récurrence des kidnappings qui ciblent curieusement la seule wilaya de Tizi Ouzou. “L’insécurité grandissante et es enlèvements d’opérateurs économiques endeuillent des familles entières et découragent l’investissement”, estime le conférencier, qui rappelle que son institution a déjà organisé un débat général sur l’insécurité en Kabylie, une région pourtant “traditionnellement réfractaire aux idées extrémistes”.

TIZI OUZOU : L’APW VA ENQUÊTER
Le P/APW regrette, en revanche, que les recommandations issues de ce débat n’aient rencontré aucun écho auprès des autorités concernées. “Pire, ces agressions où convergent le banditisme et le terrorisme se multiplient sans que l’État ne prenne les initiatives adaptées contre une stratégie de terreur et de régression économique et sociale”, fera observer l’orateur. “Les manquements, les complaisances, voire les complicités, de pans entiers de l’administration dans ce pourrissement questionnent sur les intentions de ceux qui encouragent et sponsorisent cette dérive de plus en plus massive et durable”, estime-t-il. En outre, la délinquance urbaine et la gestion du secteur de la culture interpellent les élus de la région. “Les budgets du secteur de la culture sont gérés par des agents sans qualification, cumulant en toute illégalité les fonctions d’ordonnateurs et de gestionnaires et disposant des finances publiques dans une opacité qui pose un problème juridique, politique et moral”, dénonce l’intervenant, qui citera deux exemples pour étayer son propos. Un chanteur, “réputé proche du pouvoir”, s’est vu attribuer un cachet de trois milliards pour un seul et unique gala. Second exemple : le théâtre régional Kateb-Yacine, dont la rénovation, “effectuée dans des conditions plus que douteuses, a coûté des sommes qui ont dépassé de beaucoup le coût de sa réalisation”. “Notre Assemblée exigera de l’administration d’œuvrer dans le cadre de la réglementation et des lois en vigueur et de traiter en toute transparence les affectations de ses cadres, le contrôle de leur mission et l’évaluation de l’utilisation des finances publiques dont ils ont la responsabilité”, promet M. Belabbas. Ce dernier ne manquera pas de hausser le ton devant cette situation des plus délétères. “Face à

cette déliquescence qui ensanglante notre région, sanctionne son potentiel économique, déstabilise ses repères et hypothèque son développement, l’APW de Tizi Ouzou prendra ses responsabilités en informant les citoyens sur les démissions, les complicités et autres malversations qui déstructurent notre wilaya”, martèlera-t-il. Entre autres démarches, l’institution de commissions d’enquête est envisagée. “Nous n’accusons personne, mais nous voulons enquêter. Nous allons initier des commissions d’enquête pour passer à la loupe nombre de secteurs d’activité”, tranche l’élu du RCD. Le P/APW s’appuie sur l’article 57 du code de wilaya qui prévoit la constitution de commissions d’enquête ainsi que les articles 24 et 25 du règlement intérieur de l’APW. YAHIA ARKAT

LIBERTE

FORUM RÉGION MENA SUR LE DIABÈTE

L ’Algérie sera-t-elle représentée ?

LE RADAR
DE L I B E RT E
radar@liberte-algerie.com

Jeudi 9 décembre 2010

5

PORT D’ANNABA

Saisie de 7 000 tonnes de ciment non conforme

Page animée par Hamid Saïdani ●● L’Algérie figure parmi les 22 pays et territoires qui devront prendre part au Forum de la région MoyenOrient et Afrique du Nord (Mena) sur le diabète et qui se déroulera à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Et si la plupart des participants ont déjà confirmé leur engagement à cette rencontre d’envergure mondiale, il reste que la participation algérienne est pour le moment incertaine. En effet, aucune information à ce sujet n’a filtré du côté du ministère de la Santé qui, d’habitude, médiatise ce genre d’évènements où l’Algérie a, sans aucun doute, son mot à dire.

ALGÉRIE-FRANCE

Des éleveurs de bovins bretons à Ghardaïa
●● Une cargaison de 7 000 tonnes de ciment noir en provenance d’un pays européen a été saisie lundi au port d’Annaba pour non conformité, a-t-on appris des services de la Direction du commerce. La saisie de cette quantité, composée de 139 675 sacs de 50 kg, a été opérée à la suite d’analyses effectuées au laboratoire de la wilaya, a précisé la même source, ajoutant que des poursuites judiciaires ont été engagées contre l’importateur mis en cause dans cette affaire. Non conforme au double plan de la pesée et de la qualité, cette marchandise était destinée à être écoulée sur le marché algérien.

SÉTIF

De nouvelles recrues pour le secteur de l’éducation
●● Les établissements scolaires de la wilaya de Sétif ont été, depuis hier, renforcés par pas moins de 115 adjoints d’éducation, 94 professeurs de l’enseignement primaire (arabe : 65, français : 29) et 68 professeurs de l’enseignement moyen (différentes matières), selon la cellule de communication de la wilaya. Par ailleurs, 225 professeurs du secondaire suivront une formation et seront affectés dès la rentrée scolaire 2011/2012 pour renforcer le personnel enseignant des lycées de la wilaya. D’un autre côté, 56 nouvelles recrues dans l’administration (corps communs) seront incessamment affectées dans les différents établissements scolaires de la wilaya. Les corps des intendants et des sous-intendants seront, quant à eux, respectivement renforcés de 27 et 22 nouvelles recrues. 5 nouveaux conseillers d’orientation scolaire et professionnelle renforceront les rangs de ce grade au niveau de la wilaya afin de permettre une meilleure prise en charge des élèves. Il est à noter que le corps des ouvriers professionnels sera doté de 526 nouvelles recrues. Soulignons aussi que 142 candidats ayant déjà travaillé en tant que suppléants, durant les deux dernières années 2009 et 2010, ont contracté des postes dans les différents paliers.

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR ENRICO MATTÉI
●● Une délégation d'éleveurs et producteurs de lait, membres de la Chambre de l’agriculture du département d’Ille-et-Vilaine, région de Bretagne (France), a effectué une visite de travail dans la wilaya de Ghardaïa. Lors de ce séjour organisé mardi et mercredi sur invitation de la Chambre de l’agriculture de Ghardaïa, dans le cadre de la coopération et des échanges entre les deux Chambres de l’agriculture, les membres de la délégation française ont pris connaissance des efforts entrepris par l’Algérie pour le développement de cette région, notamment dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage laitier. “Avec la Chambre de l’agriculture de Ghardaïa, nous pourrions envisager d’accroître nos relations et d’accompagner sur le plan technique les éleveurs et agriculteurs algériens afin d’améliorer le rendement”, a encore indiqué Joseph Ménard, président de la Chambre de l’agriculture d’Ille-et-Vilaine et maire de Ossé dans la région de la Bretagne. Selon lui, la région de Bretagne “possède un important savoir-faire dans l’élevage et la production laitière pouvant intéresser l’Algérie qui, ellemême, dispose d’un fort potentiel en la matière”.

Quand la langue de Mehri fourche
●● Lors de son intervention au colloque international “Enrico Mattei et la guerre de Libération nationale” consacré à la contribution de cette personnalité italienne à l’avancée de la cause algérienne, l’ancien secrétaire général du FLN, Abdelhamid Mehri, a commis un lapsus qui a déclenché quelques rires étouffés parmi l’assistance. Évoquant le parcours de l’ancien président et fondateur de la compagnie italienne des hydrocarbures ENI, l’intervenant a en effet cité le nom du chanteur Enrico Macias au lieu d’Enrico Mattéi. Certes, les deux noms se ressemblent beaucoup dans la prononciation, surtout que le prénom est le même, mais de là à confondre Mattéi, une figure aussi marquante dans le combat libérateur algérien, avec Enrico Macias, il y a un pas que d’aucuns ne sont tentés de franchir…

DESCENTE DANS LES LIEUX DE DÉBAUCHE À MECHTRAS

La police fait le ménage
●● Les populations de la région de Boghni et de Mechtras peuvent crier victoire à la suite de la descente effectuée, hier, par les éléments de la sûreté de daïra, dans un établissement se trouvant à cheval entre les deux communes et réputé pour être un lieu de débauche tant dénoncé. Les nombreuses requêtes faites depuis des années par la population contre cet endroit de dépravation, apparemment protégé par on ne sait qui, n’avaient jusque-là suscité aucune réaction de la part des responsables des services de sécurité. Mais, le dernier mouvement effectué dans les rangs de la Police nationale semble avoir été bénéfique pour la région. C’est ainsi que les éléments de la Sûreté nationale ont procédé à l’interpellation d’une vingtaine de personnes dont plusieurs femmes. D’énormes quantités de boissons alcoolisées ont aussi été saisies.

RÉOUVERTURE PROCHAINE DU CHALET DU KEF
●● Le chalet du Kef, qui se trouve non loin de la station climatique de Tikjda, dans la wilaya de Bouira, sera rouvert au public avant la fin du mois, au grand bonheur des habitués de cet endroit paradisiaque, perché sur les hauteurs du majestueux Djurdjura. Le bâtiment, géré auparavant par la Fédération algérienne de ski et sports de montagne (FASSM), mais livré à l’abandon depuis les années rouges du terrorisme islamiste, a finalement été transféré aux bons soins du Centre national des sports et loisirs de Tikjda (CNSLT). Ce dernier a procédé ainsi à la réhabilitation du site, et sa capacité de 60 lits reste extensible jusqu’à 80. À noter que le CNSLT, très fréquenté ces dernières années, affiche complet jusqu’au 7 janvier 2011.

TIKJDA

6

Jeudi 9 décembre 2010

L’ACTUALITÉ EN QUESTION

LIBERTE

BENBOUZID RÉUNIT LES DIRECTEURS DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Numérisation et contrats de performance pour le secteur
Les chefs d’établissement et les parents d’élèves sont appelés à conjuguer leurs efforts en vue de réussir un contrat de performance “visant des objectifs réalistes, mesurables et ordonnancés dans le temps”. La numérisation du secteur est fixée, quant à elle, à la prochaine rentrée scolaire.
les technologies les plus récentes afin de moderniser un système” d’organisation aujourd’hui obsolète, voire “un niveau d’obsolescence qui tend à amoindrir les effets positifs engendrés par la dynamique des reformes”, estime le département de Benbouzid. Il est donc impératif pour le ministère de l’Éducation nationale de modifier “les processus et les méthodes de gestion administrative et pédagogique en cours”, car, ajoute le même département, la mise à niveau de ces processus constitue un véritable pendant de la réforme du système éducatif et conditionne, dans une large mesure, la réussite de son parachèvement. Le contrat de performance est l’autre volet, également non négligeable, pour la réussite de la refonte du système éducatif. Le ministre de l’Éducation nationale, qui en parle depuis quelques années, est revenu, hier, à la charge face aux directeurs de wilaya. C’est ainsi que les chefs d’établissement, leurs staff enseignant et administratif, sans oublier les associations de parents d’élèves, sont tenus de “dresser un contrat programme visant des objectifs de performance réalistes, mesurables et ordonnancés dans le temps”. L’environnement immédiat des établissements, telles les APC, les daïras et les wilayas, est appelé également “à s’investir davantage dans tous les aspects de la vie” de ces structures scolaires en vue d’accroître les chances d’atteindre les objectifs de performance. C’est dans ce sens, d’ailleurs, que ces institutions ont été instruites par leur tutelle et le MEN afin de prendre part “de manière active au financement de l’opération des casiers scolaires qui sera généralisée à toutes les écoles primaires dès la prochaine rentrée scolaire”. Par ailleurs, les conférenciers ont abordé hier, lors de leur rencontre, la valorisation du soutien pédagogique tout au long de l’année scolaire. Cette revalorisation, note le département de Benbouzid, “consiste en la codification réglementaire des actions de soutien pédagogique” des élèves en classes d’examens. “Il ne s’agit pas de refaire les cours de manière expéditive ni de rattrapage des retards, mais plutôt de cours de remédiation aux faiblesses identifiées” dans un cadre bien défini et surveillé. Car l’opération requiert “une attention particulière”. Enfin, le ministre a abordé les contraintes relatives au retard dans le paiement des salaires des contractuels et la prime de 3 000 DA, ainsi que la proclamation des résultats des concours professionnels. Pour Benbouzid, “ces questions doivent trouver des solutions imaginatives” de concert avec d’autres départements, tels les Finances, l’Intérieur, la Solidarité et la direction de la Fonction publique. Il s’agit notamment de procéder à un réaménagement des textes réglementaires y afférents. À signaler que les travaux de la conférence se déroulent en 5 ateliers et se poursuivent jusqu’à aujourd’hui. MALIKA BEN

Louiza/Liberté

T de

rois mois à peine après le début la nouvelle année scolaire 2010/2011, le ministre de l’Éducation nationale a tenu hier sa traditionnelle conférence nationale des directeurs de wilaya de l’éducation. Faire le bilan de la reprise et son évaluation ainsi que l’étude “d’importants dossiers liés à la modernisation du secteur et à l’amélioration de ses performances” étaient les principaux points abordés entre

Benbouzid et les directeurs de wilaya. Après avoir passé en revue les conditions ayant caractérisé la dernière reprise des classes à travers les différentes wilayas, les conférenciers se sont penchés sur “l’état d’avancement des dossiers de parachèvement de la réforme de l’éducation” engagée ces dernières années. Il s’agit principalement du dossier de numérisation du secteur de l’éducation nationale. En effet, le département de Benbouzid “s’est fixé comme délai la prochaine rentrée scolaire 2011-2012 pour intégrer dans son fonctionnement administratif et pédagogiques

À L’OUVERTURE DU SITEV-2010 À LA SAFEX

“PAS DE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME SANS INVESTISSEMENT”

ALORS QUE LE SYNDICAT UGTA DES CITÉS DE BEN AKNOUN MAINTIENT LA PRESSION

Le directeur des œuvres universitaires d’Alger-Centre appelle au dialogue
versitaire de Ben Aknoun filles avec les syndicats des différentes résidences affiliés à l’UGTA. Une réunion qui intervient suite aux différents communiqués adressés par le syndicat de l’UGTA des résidences universitaires Ben Aknoun 1, 2 et 3 réclamant une série de mesures liées à leur travail et dénonçant une gestion deux poids deux mesures du directeur de la DOU Alger-Centre. En présence de nombreux directeurs de cité, M. Bouhara s’est engagé à prendre en charge les doléances des syndicats des sections représentant ces cités. “Nous avons organisé la réunion d’aujourd’hui pour montrer qu’il n’y a aucun conflit entre la DOU Alger-Centre et les syndicats UGTA. La preuve est que la plupart des syndicats ont répondu présent. Je suis très satisfait des pourparlers et ils (les syndicats) ont fini par adopter le bilan financier 2009/2010. Le débat était serein et nous avons évoqué tous les problèmes, notamment celui relatif aux œuvres sociales, cogéré par la DOU, le comité des œuvres sociales et les syndicats. Beaucoup d’efforts ont été faits pour l’assainissement et le redressement de ce dossier. Les syndicats ont quitté la réunion, satisfaits

L M. Hocine Bouhara, s’est réuni hier à la résidence uni-

e directeur des œuvres universitaires d’Alger-Centre,

du bilan soumis par la DOU. Quant aux absents, je dirais qu’ils ont tort et le boycott n’est pas une solution. Toutefois, les portes leur seront toujours ouvertes”, dira M. Bouhara. Mais cela n’a pas pour autant réussi à convaincre les deux sections syndicales de l’UGTA qui ont dénoncé la gestion du directeur des œuvres universitaires d’AlgerCentre. Ainsi, ils ont organisé à leur tour une AG des travailleurs. Réunis en grand nombre à la cité de Ben Aknoun 2, tout en remettant en cause la réunion du DOU avec les autres syndicats qualifiée de “non sérieuse” par le syndicat UGTA de la cité Ben Aknoun 1 et 2, il a été décidé la mise en place d’une cellule de crise qui aura pour mission d’“ouvrir le dialogue et de manière sérieuse loin de toute forme de chantage. Dans le cas où les revendications ne seraient pas satisfaites, cette cellule de crise fixera la date de l’entame d’une grève illimitée jusqu’à satisfaction des revendications”, nous dira l’un des membres du syndicat. Aussi, “l’assemblée générale a fixé la date du 11 janvier 2011 comme dernier délai, faute de quoi, le cellule de crise adoptera les mesures qui s’imposent”. CHÉRIF MEMMOUD

●● Le stand de l’Office national du tourisme (ONT), organisateur de l’événement, trônait au cœur du pavillon central du Palais des expositions des PinsMaritimes en maître de cérémonie. Empreinte d’une touche particulière, cette 11e édition du Salon international du tourisme et des voyages (Sitev), qui s’étalera sur quatre jours, s’annonce plutôt originale. C’est le but recherché par les organisateurs en l’occurrence le ministère du Tourisme et de l’Artisanat à travers son organe de promotion l’ONT. L’occasion pour les agences de voyages, les hôteliers, les compagnies aériennes, les banques et tous les intervenants du secteur de se mettre en relation pour d’éventuels partenariats dans la mesure où cette édition est dédiée au tourisme interne et son développement. Raison pour laquelle, pas moins de 47 accords de principe ont été délivrés pour des investisseurs aux fins d’augmenter les capacités d’accueil et la création d’emploi. “Pas de développement du tourisme sans investissement”, a déclaré le ministre, précisant que ces projets touristiques viennent renforcer les capacités d’hébergement de 2 500 lits qui s’ajoutent au précédant (467 projets au total depuis l’adoption du SDAT) pour atteindre le taux de 68% du volume de réalisation prévu à l’orée 2015 qui est de l’ordre de 50 000 nouveaux lits et 70 000 postes d’emploi. “Le tourisme est l’affaire de tous”, insistera le ministre. Étaient présents le P-DG du CPA, le P-DG d’Air Algérie, le P-DG de l’SGSIA, le DG des douanes, le président de Gestour etc. Leurs entités res-

pectives figurent parmi les 221 exposants aux cotés des Entreprises de gestion touristique, les agences de voyages, les hôteliers, les parcs nationaux, les Maisons de l’artisanat, les écoles du tourisme, la Sûreté nationale ainsi que les agences de communication et la presse spécialisée dans le domaine. Un espace de 8 000 m2 aménagé en 3 zones avec un grand espace réservé au TCA et Onat ainsi que d’autres offices de promotion du tourisme et un grand centre de presse. “Ce salon est un concentré de rêve et d’évasion où chaque visiteur aura le loisir de découvrir une offre pléthorique pour la plus belle des invitations au voyage”, nous dira pour sa part Ahmed Bouchedjira, architecte du plus grand rendez-vous touristique en Algérie. L’agence Atlas Tours, qui affiche un stand hautement bien décoré reflétant la vocation de ce voyagiste, entend bien communiquer ce patrimoine naturel si précieux. Spécialisé depuis quelques années dans le tourisme religieux, M. Sarra Mourad, DG de cette agence, nous parle de son métier avec beaucoup de passion, indiquant qu’initialement l’agence voulait développer un produit qui mettrait en avant la particularité de la nature et des espèces qui y vivent tels que les oiseaux. La demande, selon notre interlocuteur, existe notamment du côté des Belges et des Hollandais avec lesquels il demeure en contact. Reste que l’Algérie doit faire un plus grand effort pour améliorer son image au niveau international. NABILA SAÏDOUN

LEUR NOMBRE SERAIT QUATRE FOIS SUPÉRIEUR AU TAUX OFFICIEL

250 000 jeunes en quête d’emploi à Oran
A cheurs universitaires et la présence de plus
vec l’apport de 6 laboratoires, 250 cherde 700 ha de technopôles, la wilaya d’Oran pourrait développer une stratégie économique basée sur une coopération accrue entre les jeunes investisseurs, l’université et les organismes de soutien à l’emploi. Officiellement, un nombre de 60 000 jeunes chômeurs a été enregistré dans la wilaya d’Oran (cumul 2009-2010), alors que les statistiques officieuses font état de quelque 250 000 jeunes sans travail, selon le représentant d’une association sociale. “Le chiffre que nous avançons est en deçà de la réalité du terrain, si l’on tient compte des milliers de jeunes chômeurs essaimés à travers les communes déshéritées et les zones semi-rurales”, indique notre interlocuteur. Vaille que vaille, on laissera entendre que les portes de l’emploi sont grandes ouvertes dans une wilaya qui compte plus de deux millions d’habitants. Pour prendre le train de la compétitivité de l’économie oranaise et son adaptation aux activités des PME/PMI, les responsables doivent renforcer les axes de développement en ayant recours aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), indique-t-on. En 2009, les services de l’Agence nationale de l’emploi (Anem) ont comptabilisé 79 686 demandes d’emploi qui se sont soldées par 7 559 placements. C’est peu par rapport à une batterie de mesures visant à assouplir les conditions d’obtention des microcrédits. Pour les responsables de l’Ansej, 3 847 emplois ont été créés sur 1 233 dossiers déposés. Sur ce plan, il a été délivré 800 attestations d’éligibilité et de confirmation avec, au final, la création de 2 543 postes de travail. “Les financements triangulaires ont constitué 723 opérations d’investissement, 38 financements mixtes pour un total de plus de 238 milliards de centimes en 2009”, affirmet-on. Parmi les problèmes liés aux lenteurs administratives, il est important de citer le parcours du combattant du jeune chômeur en quête de débouchés. Les tracasseries tatillonnes de l’administration et la réticence des banquiers qui ne jouent pas franc jeu découragent les jeunes investisseurs porteurs de projets. Cet état de fait est notamment expliqué par l’absence de confortement des pôles de recherche universitaire. La mise en place de parcs technologiques et d’incubateurs (ou pépinières) innovants constitue la pierre angulaire des microentreprises. Considérée comme un pôle économique régional important, la wilaya d’Oran compte plus de 17 000 PME, soit 1 PME pour 70 habitants et 11 200 microentreprises, dont 47% tournent avec moins de 10 employés. Dans un autre ordre de préoccupation, la commission de sélection et de validation (CSV) qui regroupe cinq banques et quatre Chambres (pêche, agriculture…), ainsi que la Caisse nationale d’assurance-chômage (Cnac), compte désormais se réunir deux fois par mois au lieu d’une séance mensuelle, apprend-on par ailleurs. Cette mesure vise à atténuer les conditions de faisabilité des dossiers déposés par les jeunes chômeurs en quête de débouchés. Une moyenne de 60 à 100 dossiers sont traités tous les mois par cette commission de facilitation. Outre la levée des contraintes bancaires et la réduction de l’inscription des demandeurs (Anem) à seulement un mois, l’accès aux documents est ainsi allégé. L’introduction de ces mesures d’assouplissement a été bien accueillie par les jeunes créateurs de microentreprises, souligne-t-on. Un constat chiffré renseigne sur le nombre de demandes examinées par la CSV qui a eu à traiter 2 245 dossiers déposés, dont 1 760 ont été certifiés éligibles. Une enveloppe budgétaire de l’ordre de 104 milliards de centimes a été dégagée par les cinq banques participantes. Une prévalence est relevée chez les jeunes ayant opté pour le secteur des services (37%), suivie par les entreprises industrielles (22%) et les transports (20%). Dans un autre contexte, la Chambre de l’artisanat et des métiers, en collaboration avec le Bureau international du travail, la GTZ (Allemagne), offre un espace au profit des entrepreneurs qui pourront se constituer en Nucleus (groupe non formel d’entreprises). Cette initiative prévoit dans ses projets l’appui, l’information, la formation ainsi que les aides dans les domaines d’intérêt commun. Un fonds de promotion de l’artisanat traditionnel a été créé au ministère de tutelle pour apporter aide et assistance financières aux projets susceptibles de promouvoir l’artisanat et les métiers y afférents. En 2009, la wilaya d’Oran a enregistré quelque 1 500 PME qui ont été créées dans le cadre des nouvelles mesures d’encouragement et d’appui à la promotion de l’emploi au profit des jeunes chômeurs porteurs de projet de microentreprise. K. REGUIEG-YSSAAD

LIBERTE

L’ACTUALITÉ EN QUESTION

Jeudi 9 décembre 2010

7

BOUTEFLIKA ET MERKEL DÉCIDENT DE LA MISE EN PLACE D’UNE COMMISSION ÉCONOMIQUE MIXTE

Réservée au départ, l’Algérie a fini par adhérerprojet Desertec que nous allons approfondir d’un commun accord”, au mégaprojet Desertec. “Nous travaillerons dans les énergies nouvelles à travers un projet colossal qui s’appelle
a souligné, hier, le président Bouteflika, cité par l’AFP lors d’une conférence de presse conjointe avec la chancelière , allemande, Mme Angela Merkel.
annoncé la création immédiate d’une commission mixte algéroallemande. “Le chef de l’État a souligné qu’Alger et Berlin ont décidé de redoubler d’efforts en vue de renforcer leurs relations bilatérales”, rapporte l’APS. Il a précisé, dans ce contexte, que la commission œuvrera à soutenir ces efforts et à encourager les opérateurs économiques des deux pays à saisir les opportunités offertes par le marché algérien, en incitant notamment les PME-PMI allemandes à s’y impliquer davantage. “La stratégie de développement de mon pays et les instruments de la coopération bilatérale déjà en place nous ont permis de dégager de nouvelles potentialités dans les secteurs de l’industrie, de l’énergie, des énergies renouvelables et des nouvelles technologies”, a indiqué le président de la République. Pour rappel, le ministre de l’Énergie et des Mines, qui accompagne le chef de l’État en Allemagne, a indiqué lundi que l’Algérie s’apprêtait à lancer un “ambitieux” programme de développement des énergies renouvelables s’étalant sur 20 ans et devant augmenter considérablement la production de l’électricité à partir de ces énergies alternatives. “Dans

Le projet Desertec relancé

E le président de la République a

n visite officielle en Allemagne,

L’Algérie s’apprêtait à lancer un “ambitieux” programme de développement des énergies renouvelables.

quelques semaines, nous allons présenter au gouvernement un plan de développement des énergies nouvelles et renouvelables (...) c’est un programme extrêmement ambitieux en matière d’énergies solaire, éolienne et de géothermique”, at-il déclaré. Le chef de l’État a ordonné au gouvernement de présenter en Conseil des ministres, dans le courant de l’année 2011, un véritable plan national de développement des énergies nouvelles et renouvelables. Un an après le

lancement de l’initiative industrielle Desertec (Dii), la première conférence-exposition annuelle de ce consortium privé a été organisée à Barcelone les 25-26 octobre dernier. Près de deux cents participants, majoritairement des industriels allemands, ont été accueillis par Paul van Son, P-DG de Desertec. Ce dernier a indiqué que l’initiative devait se traduire en étapes et projets commerciaux pour la région euroméditerranéen-

SELON UNE ÉTUDE DU FORUM EURO-MÉDITERRANÉEN DES INSTITUTS DES SCIENCES ÉCONOMIQUES

“L ’Algérie s’oriente vers une nouvelle sensibilité protectionniste”
action structurante algérienne au niveau de l’économie reste encore marquée par l’objectif de développement autocentré des années 1970, et que des doutes subsistent sur l’opportunité d’aller plus loin vers l’ouverture, chose que permet actuellement l’aisance financière due aux recettes pétrolières, estime le rapport.

ne. Réunissant plusieurs partenaires, dont Cevital, Dii vise à créer, d’ici à quarante ans et pour 400 milliards de dollars, un réseau d’installations éoliennes et solaires en Afrique du Nord et au MoyenOrient, censé fournir jusqu’à 15% de la consommation d’électricité de l’Europe. Pour l’heure, le consortium entend se concentrer jusqu’en 2012, sur la création d’un environnement législatif et régulateur propice, sur l’analyse de projets de référence et sur le développement d’un plan de mise en œuvre de projets concrets pour la production d’électricité verte. La phase de réalisation doit débuter après 2012.

L’AFP indique que la chancelière allemande a également évoqué un projet allemand visant à aider l’Algérie à renforcer la sécurité à ses frontières. “Nous souhaitons coopérer avec l’Algérie et avec des entreprises allemandes, qui en ont la technologie, à un projet de protection des frontières”, a affirmé la chancelière sans donner plus de détails. Les relations économiques algéro-allemandes ont connu un développement très positif et dynamique au cours des années précédentes. Le nombre croissant de visites officielles de haut niveau au cours des années précédentes est la preuve de l’importance des relations économiques entre les deux pays. Le nombre d’entreprises allemandes représentées en Algérie ne cesse d’augmenter. En 2010, on en dénombre 200. “L’économie allemande s’est toujours engagée à établir des partenariats à long terme en s’investissant dans la formation, le transfert de savoir-faire et la création de postes d’emploi durable”, ne cessent de marteler les responsables allemands. Les investissements allemands en Algérie comme Linde, E. ON, Siemens, Henkel, Messer Griessheim, BASF, Basalt, Dywidad, ZF, DHL et notamment Knauf, témoignent de cette stratégie. La société Knauf, par exemple, a formé au cours de trois années passées plus de 2 000 personnes intervenant dans les domaines de matériaux de construction. MEZIANE RABHI

L’

C’EST LA PREMIÈRE PROMOTION EN ALGÉRIE FORMÉE AU DIPLÔME IBT

L Méditerranée

es pays du sud et de l’est de la ont démontré une “forte capacité de réaction” face à la crise économique mondiale et pourraient en sortir renforcés, selon une étude publiée, réalisée par le Forum euro-méditerranéen des instituts de sciences économiques (Femise), pour le compte de la Banque européenne d’investissement (BEI). Les pays méditerranéens de la Femip (Facilité euro-méditerranéenne d'investissement et de partenariat), dont fait partie l’Algérie, ont bien réagi à la crise. Du fait d’une intégration financière limitée, au niveau régional comme au niveau mondial, ils ont été protégés d’une crise financière sévère. Mais, le choc de la crise s’est néanmoins produit. “Si le secteur financier local a été peu touché et la dette extérieure bien maîtrisée, le choc de la crise s’est traduit par une baisse de la croissance (de 2 à 2,5 points en moyenne) et a eu des conséquences sur l’emploi et les budgets publics”, relève l’étude. Le Femise établissant une sorte de comparaison sur les développements récents en Algérie et les autres pays de la rive sud de la Méditerranée constate que notre pays, “dans un mouvement inverse à la plupart des éligibles à la Femip”, s’oriente vers une nouvelle sensibilité protectionniste, qualifiée de

“patriotisme économique”. L’étude rappelle, qu’engagée dans une logique d’économie planifiée, à la fin des années 1980, l’Algérie a entrepris de profondes actions de restructuration pour la promotion d’une économie de marché ouverte aux initiatives privées et à la déprotection commerciale. C’est dans cette optique que le système productif a été soumis à des processus de désengagement public, plus de 400 opérations réalisées entre 2003 et 2007 sous la férule d’un conseil de privatisation, et que fut lancé un programme de mise à niveau avec une expérience-pilote, dès 1998. “Il reste qu’aujourd’hui, dans un mouvement inverse à la plupart des pays méditerranéens de la Femip, l'Algérie s'oriente vers une nouvelle sensibilité protectionniste qualifiée de patriotisme économique”, relève le Femise. “Si le principe affiché est à la fois une restauration du rôle de l'État face aux défaillances du marché et le soutien aux entreprises locales, ainsi que la contextualisation locale de recommandations générales, autant de réflexions légitimes, la forme prise ressemble à un retour au soutien par la protection”, indique le Femise. Ainsi, rappelle l’étude, le ministre du Commerce a déclaré que “l’importation des marchandises, y compris les jouets, sera désormais soumise à une licence d’importation délivrée par une commission technique spéciali-

sée, composée de représentants de douze départements ministériels concernés par la santé et la sécurité du consommateur (...)”. Le Femise évoque d'autres déclarations, concernant notamment l'adhésion à l'OMC, où des points de négociations avec l'UE ou les USA, mis en parallèle de la “souveraineté nationale”, indiquent une modification de l’orientation. Il est donc assez clair que l’action structurante algérienne au niveau de l’économie reste encore marquée par l’objectif de développement autocentré des années 1970 et que des doutes subsistent sur l’opportunité d’aller plus loin vers l’ouverture, chose que permet actuellement l’aisance financière due aux recettes pétrolières. Cela n’a pas empêché l’Algérie de mieux décentraliser sa planification, de lancer de grandes opérations visant, notamment, les infrastructures, l’énergie et la construction de logements. “Ce qui différencie la politique volontariste algérienne de celle des années 1970 c’est qu’elle ne repose plus sur la volonté de développer une base productive à partir d’entreprises publiques en situation de monopole. On voit même apparaître des efforts remarquables pour développer la participation aux niveaux les plus décentralisés dans l’identification de projets”, conclut le document. MEZIANE RABHI

Sovac se met aux standards internationaux
les niveaux, c’est mieux. Sovac l’a compris, et mieux vaut tard que jamais, la véritable force de vente ne peut répondre aux cadences et aux fluctuations d’un marché en chute que par des compétences formées aux standards internationaux des marques du groupe allemand Volkswagen qu’il représente en Algérie. C’est ainsi que Sovac, que dirige Mourad Oulmi, a misé gros sur les diplômes de l’IBT (International Basic Training) en lançant la première formation du genre en Algérie au profit de ses cadres qui constituent justement cette force de vente. Lundi soir, le représentant de la firme allemande a remis les premiers certificats des diplômes de la formation VW-IBT à la première promotion 2010 au showroom de Hassiba-Ben-Bouali. Des certificats bien mérités après un parcours du combattant des lauréats qualifiés à mieux représenter les modèles du constructeur germanique dans notre pays. Le principe de l’IBT est basé notamment sur l’évaluation et un programme de formation VW en béton qui permet non seulement de maîtriser les technologies et le marché de la concurrence, le

D. R.

V former son personnel à tous

endre des voitures c’est bien,

processus de vente et l’analyse des besoins des clients et sa fidélisation, mais aussi le suivi et les conclusions de l’offre et de la demande, les exigences du client et tout ce qui pourrait apporter une valeur ajoutée au groupe. Les formateurs présents ont d’ailleurs souligné que l’IBT est un condensé de savoir-faire et d’expertise, et un programme qui répond aux normes et aux standards internationaux, qui nécessite des efforts pour arriver à s’imposer comme acteurs majeurs sur le marché. Il faut savoir également que la formation en IBT n’est pas destinée à l’Algérie, d’où l’adaptation de certains paramètres liés à l’environnement économique et commercial, mais aussi d’autres notions spécifiques à notre pays. Et même si ce concessionnaire automobile est positionné au Top 10 des meilleures ventes de l’année 2010, il n’en demeure pas moins que Sovac prépare son offensive pour 2011, surtout avec l’introduction de nouvelles gammes de Volkswagen et la première Porsche prévue, pour une avant-première, pour le Salon international de l’automobile qui se déroulera du 17 au 27 mars prochain. FARID BELGACEM

LIBERTE

L’ALGÉRIE PROFONDE

Jeudi 9 décembre 2010

9

PHÉNOMÈNE DE LA MENDICITÉ À TIZI OUZOU

De plus en plus d’enfants dans la rue
Ils ont entre 3 et 7 ans, parfois ce sont des bébés d’à peine quelques mois, visiblement en bonne santé, entre les bras ou sur le giron de leur mère dont la main tendue quémande une aumône.
ès le matin, profitant des de pointe, et au moment où les enfants de leur âge son sur le chemin de l’école, de petits mendiants font leur apparition dans les artères de la ville de Tizi Ouzou. Ils ont entre 3 et 7 ans, ce sont parfois des bébés d’à peine quelques mois, visiblement en bonne santé, entre les bras ou sur le giron de leur mère dont la main tendue quémande une aumône. Parfois assis à même le trottoir sur des cartons ou un linge de fortune, pârfois regroupés à 4 ou 5 en des coins des rues principales de la ville, agrippés aux pans des jupes de leurs mères, ils galopent sur le trottoir en béton noir comme sur un lit de poussière. Une frange apparemment sans repères et sans parents sociables et dignes de ce nom, parlant arabe ou articulant maladroitement le kabyle pour susciter la pitié. Ils sont loin, certainement eux et leurs parents, de vivre décemment, ni encore moins de recevoir une éducation et un droit à la santé, choses ratifiées par la loi. À Tizi Ouzou, la mendicité n’a pas de limite d’âge. Des enfants, des jeunes, des vieux et des vieilles

VIOLENCE DANS LES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES À BLIDA

854 MINEURS IMPLIQUÉS DANS DIVERSES AFFAIRES CRIMINELLES

D heures

Les adultes se servent des enfants pour apitoyer les passants.

dames du troisième âge font la manche, cachant quelquefois leur visage avec un foulard ou en mettant la tête entre les genoux, suivant une forme de prosternation. Certains exhibent une ordonnance, des médicaments, un biberon… Enfin, tout ce qui pourrait inciter les passants à mettre la main à la poche et tendre une “sadaka”. Certains sont réellement dans le besoin, des handicapés délaissés, dont l’état laisse à désirer et même des chefs de famille livrés à leur sort. Le cas d’un père de famille, avec sa femme et ses deux enfants, dans une grande rue de la ville des Genêts, avait attiré l’attention de plus d’un. Jeté à la rue, on ne sait par quelle calamité, celui-ci se cou-

vrait le visage d’une main, tout en tendant l’autre aux passants. À côté, on assiste à un autre phénomène de la mendicité, impliquant des enfants en bas âge. Ces bambins, âgés de moins de 10 ans, écument les marchés des petites ruelles et les grandes artères, demandant de l’argent ! Certains viennent des bidonvilles situés à la périphérie de la ville, souvent des communes et wilayas environnantes et qui ont fait leur sédentarisation de manière anarchique. Ces petits mendiants qu’on rencontre habituellement au chef-lieu de wilaya sont croisés dans des centres urbains environnants de la wilaya, comme Draâ Ben Khedda, Aïn El-Hammam, Azazga, Larbâa Nath Irathen…, notamment les

SCANDALE À L’UNIVERSITÉ AMMAR-THLIDJI
D
ans une correspondance adressée au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Haraoubia, dont Liberté détient une copie, le candidat Aït Amedjkane Mohamed Saïd, puisque c’est de lui qu’il s’agit, dénonce les résultats des épreuves du concours de magistère en génie mécanique, organisé le 12 octobre de l’année en cours par l’université Ammar-Thlidji de Laghouat. Étant classé 7e sur la liste des candidats admis, il conteste les résultats qu'il estime ne reflétant guère les normes d'évaluation requises pour accéder en post-graduation. En effet, le nombre de places étant limitées à cinq dont une revient d’office au major de promotion, et convaincu que la note de 00/20 obtenu à l’épreuve de génie des fluides, est, pour le candidat malheureux, “une subtile parade” de l’administration pour le reléguer à la 7e place. Dans sa correspondance, le contestataire soutient que l’administration lui dénie le droit à une deuxième correction. Par ailleurs, il a dénoncé le mutisme de l’encadrement de l’université, notamment le chef de département mécanique et le doyen de l’université, en passant par le responsable de la PGRS, le doyen et le vice-doyen de la faculté technologie ainsi que le président du conseil scientifique. À signaler qu’en sus de ses obligations familiales et professionnelles, le candidat malheureux a suivi brillamment un cursus à l’université Ammar-Thlidji et s’est distingué par l’obtention du diplôme d’ingénieur d’État en génie mécanique avec une note de 17/20. Résultat qui lui a valu d’être classé à la deuxième place après le major de promotion de la cession de juin 2010. Affaire à suivre. AREZKI BOUHAMAM

LAGHOUAT

jours de marché hebdomadaire. Ce qui démontre l’existence d’un noyau bien établi, habitué à ce “travail de rue”. Des enfants exploités au détriment de leur âge, censé être celui des petits rêves, des jeux et des contes, autour d’un bol de “lait” chaud ! Des enfants qui plus tard se trouveront touchés par d’autres fléaux, victimes de la drogue, de la pédophilie, de kidnappings… De l’œil de certains spécialistes, si la plupart des enfants accèdent normalement dès l’âge de 6 ans en classe, le manque de suivi fait que beaucoup quittent l’école avant 16 ans. Un âge (adolescence) qui nécessite une meilleure orientation et une prise en charge plus rationnelle de la part des parents ou d’autres organismes qui s’impliquent dans le domaine, comme les associations. À Tizi Ouzou, une ligue de prévention de l’enfance existe (LPSJE), elle œuvre pour la protection de l’enfance à travers des campagnes de sensibilisation et des conférences dans des écoles. Contacté au téléphone, un membre de l’association nous dira qu’aucun constat n’a été fait en ce sens par leur ligue. Le sort de ces enfants mendiants relève, pense-ton, de l’intervention de l’État sur le terrain, par le biais des réseaux sociaux de protection. Une application de la loi s’impose face au phénomène. Le seul chiffre qui ressorte, c’est qu’en Algérie et pour cette année 2010, plus de 10 000 enfants sont maltraités. KOCILA TIGHILT

●● À l’initiative de la Fédération nationale des parents d’élèves, en collaboration avec la Gendarmerie nationale, une journée de sensibilisation sur la violence scolaire a été organisée dernièrement au niveau du lycée technique d’Ouled Yaïche. Cette rencontre avait pour objectif d’informer les élèves et leurs parents du phénomène de la violence qui a pris des proportions alarmantes au sein des CEM et lycées. Selon la cellule de protection de l’enfance de la Gendarmerie nationale, rien que durant les six premiers mois de l’année en cours, 854 mineurs étaient impliqués dans diverses affaires criminelles alors que le nombre de mineurs victimes de crimes divers durant la même période a atteint 727 cas. Les spécialistes pointent du doigt les parents qui ne surveillent pas leur progéniture et qui, par négligence ou ignorance, oublient leur devoir envers leurs enfants. Souvent, les enfants scolarisés tombent dans le piège de la dérive sans qu’ils trouvent à qui s’adresser pour s’en sortir. Les intervenants estiment que chaque établissement scolaire doit être doté d’un psychologue qui suivra et interviendra à temps chez les élèves qui sont perturbés dans leurs études et qui montrent une certaine agressivité en milieu scolaire. Les statistiques révèlent que, depuis le début de l’année, 30 cas de violence en milieu scolaire ont été recensés, contre 58 durant l’année écoulée. Quant aux agressions verbales, elles ont atteint les 500 durant la même année. Les statistiques établis durant la dernière année par le ministère de l’Éducation indiquent que plus de 47 000 cas de violence parmi les élèves scolarisés ont été recensés et plus de 9 000 élèves ont été agressés par des enseignants entre l’année 2007 à 2008.
K. FAWZI

Louiza/Liberté

SECTEUR DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À BÉJAÏA

Le syndicat d’entreprise tire la sonnette d’alarme
“ amais le secteur dans notre wilaya n’a été aussi
fait par le Syndicat d’entreprise des travailleurs de la formation professionnelle (SET-FP) de la wilaya de Béjaïa qui, à travers une déclaration rendue publique à l’issue de la dernière réunion de son conseil de wilaya, tire la sonnette d’alarme sur la situation explosive que vit le secteur ces derniers mois. “Une effervescence quasi générale est enregistrée dans la totalité des centres de la wilaya, où l’attention du personnel enseignant est focalisée sur la question : À quand le paiement de notre dû ?”, note le conseil du SET-FP dans sa déclaration.

J immobilisé.” Voilà, en résumé, le constat

Selon cette organisation syndicale, “les travailleurs de certains centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) ont déjà eu recours à des débrayages spontanés, afin d’exprimer leur désapprobation des engagements non tenus relatifs, notamment au payement de leurs arriérés (salaires et primes) au titre de l’année 2010”. C’est le cas des établissements de Béjaïaville (garçons), de Sidi-Aïch et Aokas, qui réclament leur dû du mois de novembre. Alors que d’autres centres se préparent à initier des actions de protestation par crainte de ne pas percevoir le salaire de ce mois de décembre, en raison du manque de liquidi-

tés, comme au CFPA de Tazmalt, précise-ton. À ce titre, le conseil syndical du SET-FP tient à signaler que “le moindre retard dans le versement des salaires est vécu légitimement par les travailleurs comme une sanction au regard de l’exorbitante cherté de la vie à laquelle ils font péniblement face” et condamne “l’absence d’une réponse crédible à même d’atténuer leur inquiétude et leur colère”. Par ailleurs, le SET-FP déplore “la profonde torpeur dans laquelle est plongée le secteur de la formation professionnelle dans la wilaya de Béjaïa”. Une situation qui se traduit par le fait que “le rythme dans l’exécution est au ralenti, notamment dans la concrétisation des opérations

d’investissement. Alors que plusieurs centres se retrouvent sans directeur avec tous les dysfonctionnements que cela induit. À cela s’ajoute l’inexistence de concertation avec le partenaire social”, soutient-il. Devant cet état de fait et conformément aux engagements pris par le ministre, le conseil du SET-FP appelle la tutelle centrale à “la concrétisation du paiement de tous les rappels des salaires et indemnités des enseignants de l’année en cours dans les jours qui viennent, et à mettre fin à la récurrente perturbation dans le paiement des salaires qui intervient à chaque fin d’exercice budgétaire”. KAMEL OUHNIA

10

Jeudi 9 décembre 2010

CULTURE

LIBERTE

PROJECTION DU FILM “L’AFFAIRE MATTEI” À LA SALLE EL-MOUGAR

“Retour sur les circonstances de sa mort”
Ce long-métrage (Palme d’Or à Cannes en 1972) revient sur la vie trépidante de cet homme d’affaires, engagé pour la cause italienne et pour la Révolution algérienne.
a projection, qui a eu lieu en marge du consacré à Enrico Mattei et l’Algérie, mardi dernier à l’hôtel El Aurassi, a été organisée par l’ambassade d’Italie à Alger, l’Institut culturel italien, avec la collaboration de la direction générale des Archives nationales d’Algérie, l’ENI et l’ONCI sous le patronage du président de la République. À quelques minutes de la projection, le responsable des relations culturelles de l’ENI, Lucia Nardi, avait fait une allocution pour présenter ce film bouleversant qui met en scène l’une des plus importantes personnalités italiennes du XXe siècle. “Ce film est considéré comme l’un des plus grands longsmétrages d’enquête en Italie. Mattei est important dans l’histoire italienne. Les circonstances de sa mort restent douteuses jusqu’à présent”, a-t-il déclaré. D’une durée de 115 minutes, le film relate le parcours de cet homme qui a rehaussé l’Italie dans le rang des pays riches et puissants économiquement. Réalisé par Francesco Rossi après une longue investigation, le film met l’accent sur les circonstances douteuses de ce “meurtre” non élucidé déguisé en crash d’avion. Le film commence un certain 27 octobre 1962, lors de l’accident d’avion près de Milan, à bord duquel était Enrico Mattei, le commandant de bord et un journaliste. Retour vers la fin des années 1940, début des années 1950 : Enrico Mattei à cette époque dirigeait l’Agip,

SORTIR
MUSIQUE
●● 2e Festival culturel international de musique symphonique Du 9 au 14 décembre 2010, au Théâtre national algérien Maheiddine-Bachtarzi, avec la participation de 19 pays. ●● Aujourd’hui à 19h : Quatuor Artaria, Espagne, Orchestre symphonique national algérien Demain 19h : Syrie, Ukraine, Corée et Mexique. Le programme des concerts, master class et conférences sur : www.festivalsymphoniquealger.com

L colloque

THÉÂTRE
une officine de prospection gazière étatique qu’il devait liquider. Il finit par découvrir du méthane dans la vallée de Pô, ce qui a permis l’explosion économique en Italie. À partir de ce moment-là, l’Agip prend de l’expansion et devient l’Entreprise nationale italienne de l’hydrocarbure, l’une des plus grosses compagnies de pétrole et de gaz dans le monde. Avant-gardiste et visionnaire, Enrico Mattei obtient les meilleurs marchés du pétrole et concurrence les compagnies américaines, britanniques et devient très redoutable dans le milieu politique. Ce qui lui a valu des ennemis fatals dans le milieu pétrolier. Nationaliste et connu pour être un homme de paix, il avait participé à la résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Son objectif était de rendre l’Italie un pays prospère et riche. “Dites à vos enfants partis dans d’autres pays de revenir. Je vous promets du travail pour tous !”, assurait-il. Cette envie l’avait rendu populaire dans les milieux “pauvres” et il était soutenu par tous. Par ailleurs, le film démontre le soutien d’Enrico Mattei pour la libération de l’Algérie durant l’occupation française. Son aide se manifestait à travers les moyens techniques, politiques et économiques. “Je suis Italien et non pas Français ! Je travaille pour la cause nationale italienne et non internationale. Et je souhaite voir l’Algérie indépendante”, avait-il souligné à un général français, qui essayait de le dissuader de négocier avec les Algériens. Ce soutien a permis à Enrico Mattei l’obtention du marché pétrolier des pays arabes, notamment la Tunisie, l’Égypte et le Moyen-Orient. Tout au long du film, le réalisateur valsait entre la vie et la mort d’Enrico Mattei. L’avant et l’après, les circonstances, ses ambitions et ses accomplissements qui ont permis à l’Italie de se positionner à l’échelle mondiale en trente ans seulement. Cette tragédie fut déclarée comme un banal accident par les policiers. Mais, à quelques mois de la sortie du film, en 1971, les médias se sont remis à enquêter sur Enrico Mattei. Alors, survient un bouleversement, celui de l’enlèvement du journaliste Mauro De Mauro, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Selon les hypothèses, le journaliste a été enlevé soit par la mafia soit pour avoir trouvé les raisons “réelles” de la mort d’Enrico Mattei. HANA MENASRIA
●● Générale de la pièce le Moineau, mise en scène et texte de Kamel Yaïche, avec Rania Sirouti et Arslane, aujourd’hui à 19h et demain vendredi à 16h30, à la salle El Mougar.
D. R.

VENTES-DÉDICACES
●● Abdelkrim Tazaroute signera son nouvel ouvrage, paru aux éditions Rafar, Lamari, le ténor de la Casbah, aujourd’hui, à partir de 14h30 à la librairie Socrate (6, rue Dr OmarChérif-Zahar, Alger, près du cinéma ex-ABC). ●● Abderrahmane Mekhelef dédicacera son nouveau roman, Loin de la source, paru aux éditions Apic, samedi à 14h30 à la librairie Générale d’El Biar. ●● Azzedine Mihoubi signera son roman, Confessions d’Assekrem, paru chez Casbah Éditions (traduction française), samedi 11 décembre 2010 de 14 h à 16 h à la librairie Média-Plus à Constantine. ●● Hamid Grine dédicacera son roman, un Parfum d’absinthe, paru chez Alpha Éditions, samedi 11 décembre à 14h à la librairie Multilivres de Tizi Ouzou.

RENCONTRE
●● Mokhtar Bourouina, président de l’APC de Sidi M’Hamed ainsi que ses proches collaborateurs donnent rendez-vous aux écrivains, artistes, intellectuels, journalistes et aux citoyens pour un “bouillon de Culture nationaliste”. La rencontre dédiée aux martyrs tombés le 11 décembre1960 est organisée par l’association culturelle Fandjan thaqafa à la cafétéria du cinéma Sierra-Maestra, rue Ferhat-Boussad (ex-Meissonnier), samedi 11 décembre 2010, à 13h. Contact : 0550 85 17 94.

PUBLICITÉ

SOUFFLES… SOUFFLES… SOUFFLES…

ALGER, LA MIENNE
rentré dans cette ville : “Alger la Blanche”, “Alger la noire”, qu’importe, c’était en mai 1977. J’avais une peur et une réticence envers cette cité sans traits ! Je débarquais d’Oran, ouverte, fêtarde et noctambule ! À Oran, tout le monde se sent chez lui. En arrivant à Alger, tout ce que j’avais sur moi, c’était mes trois cents dinars et ma carte d’étudiant. J’ai passé la journée entre la fac, l’Union des écrivains et les cafés. Je ne connaissais pas grand monde, quelques jeunes écrivains : Djaout, Harzallah, Sebti, Faci, Rezagui, Hamdi… Le soir, j’ai décidé de rentrer à Boumerdès pour passer la nuit chez mon frère Abdelmadjid, étudiant à l’INH. À la gare routière, et avant de monter dans le bus, ma fortune m’a été volée : mes trois cents dinars ! Durant cette même année, au mois d’août, j’ai visité, et pour la première fois, Paris. En arrivant dans cette métropole, j’ai appris la mort du king Elvis Presley. Deux douleurs ! Deux villes contradictoires ! POÈTES Dès que je médite sur Alger, je découvre une ville qui tue et emprisonne les poètes. Elle a commencé par Cervantès ! C’était le premier visiteur de ses geôles ! Cela s’est passé en 1575, l’an de sa captivité. Violence ou amour dévorateur, peu importe ! Le 30 août 1973, dans une aveugle cave, Alger a tué son grand poète Jean Sénac. Au suivant ! Le 29 janvier 1986, l’ogresse n’a pas hésité à tuer la poétesse Safia Kettou, de son vrai nom Zahra Rabhi, en la balançant du haut du pont sourd du boulevard de Telemly. Au suivant ! Alger a tué le fils d’Azzefoun : le poète Tahar Djaout, c’était le 26 mai 1993. La folie ! Alger, avec sang-froid, a également abattu Youssef Sebti, c’était le 28 décembre 1993. Absurdité ! Alger n’a pas pu défendre l’écrivain Laâdi Flici, il est tombé sous une pluie de balles enragées, le 17 mars 1993… Cynisme ! Quand les villes tuent leurs poètes, cela signifie le cataclysme ! Et dans cette violence et ce rêve cauchemardesque, je contemple Alger, cette cité féroce mais aussi séduisante ! CAGES Je déteste les cages. Ainsi, je n’aime pas cette tradition algéroise envers le chardonneret el maqnine. Je n’aime pas les cages des oiseliers ! L’oiseau, dans mon imaginaire, est le frère jumeau de la liberté. Le ciel vaste est fait uniquement pour les oiseaux. Je déteste les cages. Algérois que vous êtes, Algérois que nous sommes, libérez, libérons les oiseaux de leurs prisons ! Rendez-leur leurs cieux, leurs chants et leurs joies ! Remettez les ailes à leurs places ! Je n’aime pas le chant d’un oiseau dans une cage ! Non plus, je n’écoute pas les chansons sur le beau chardonneret al maqnine ezzine ! Pour qu’Alger retrouve son éclat, il faut me rendre mes trois cents dinars, rendre le sourire et le verbe aux poètes et libérer tous les chardonnerets de leurs cages. A. Z. aminzaoui@yahoo.fr

Par : AMIN ZAOUI, écrivain

L

e dixième anniversaire de la maison d’édition Barzakh a été célébré. Cet événement a été marqué par la sortie d’un très beau livre en forme de recueil de nouvelles dont le thème est “le noir d’Alger”. (Alger, quand la ville dort…). Sept écrivains ont participé à ce recueil ; en l’occurrence, Kamel Daoud, Chawki Amari, Habib Ayyoub, Kaouter Adimi, Hadjer Bali, Ali Malek et SidAhmed Semiane. Ce qui m’a réjoui dans cette célébration, c’est d’abord cette noble collaboration culturelle et fraternelle entre deux maisons d’édition respectables, à savoir Barzakh et Chihab. La célébration fut organisée dans les espaces de la librairie Chihab, à Bab El Oued. En écoutant les écrivains invités parler de leurs rapports spécifiques avec Alger, je me suis dit que chaque artiste possède sa propre anecdote qui le lie à cette ville dont la blancheur est noire ! Alors, je voudrai, moi aussi, vous raconter, vous dire, partager avec vous mon Alger à moi. TROIS CENTS DINARS ! On aime la ville, là où on a été volé. La première fois que je suis

F.5266

16

V
L

Jeudi 9 décembre 2010

Avertissement : Que certains rêves soient véridiques ne devraient pas pousser nos lecteurs à leur accorder une importance excessive. Il en est ainsi qui considèrent chacun de leur rêve comme étant “véridique” (prémonitoire ou autre), qui vivent ainsi dans un monde quasi virtuel et qui, parfois, s'angoissent pour des causes bien légères.

os rêves et

V

INTERPRÉTATION DES RÊVES par Mehdi
VOTRE «DICO RÊVE»

LIBERTE

ous

Libres Saveurs

LA SOIF
ELLE REPRÉSENTE UN MANQUE DE PIÉTÉ. SE VOIR EN TRAIN DE BOIRE DE L’EAU FROIDE EST SIGNE DE GAIN LICITE. ÉTANCHER SA SOIF AVEC DE L’EAU EST SIGNE DE PIÉTÉ.

COURRIER & COURRIEL…

’interprète doit d’abord dire à son frère le songeur : “Tu n’as vu que du bien.” On raconte que le Prophète disait, lorsqu’on lui racontait une vision : “Que tu reçoives du bien et sois protégé du mal, que du bien nous soit accordé et du mal à nos ennemis, louange à Dieu, Seigneur de l’univers, raconte ton songe.” L’interprète doit aussi interpréter selon les suppositions les plus favorables. Tout bon interprète doit bien écouter le récit de la vision et puis expliquer clairement sa réponse. Il doit également prendre son temps avant de donner son interprétation, ne jamais la précipiter. Cette dernière prend fin au lever du soleil, à midi et au crépuscule. L’interprétation exige la distinction des songeurs. Le songe de

la femme ou de l’homme n’est pas pareil, du souverain, du responsable... L’interprétation du songe de l’enfant se rapporte à ses parents. L’interprète devrait bien réfléchir sur le récit du songe. Si le songe est bénéfique, il pourrait l’interpréter ou faire son possible pour donner les meilleures possibilités. S’il est en partie bon et en partie mauvais, il comparera les deux parties et choisira la plus forte selon les principes. Si le songe lui pose un problème, il devrait demander le nom de l’homme qui lui raconte le songe et donner l’interprétation en fonction de son nom. Il est détestable de raconter la vision le mardi, car c’est le jour de l’effusion de sang ; le mercredi, car c’est le jour de la mal-

■ Tenez près de votre lit à portée de la main une feuille de papier et un crayon pour noter les bribes de rêve qui surgissent lorsque vous passez d'une phase de sommeil à une autre. À ce moment-là, c'est-à-dire environ toutes les quatre-vingt-dix minutes, on dispose d'un court instant d'éveil suffisant pour écrire quelques mots. Avec un peu d'entraînement, vous y parviendrez facilement. Si vous le préférez, au lieu de tenir un “journal” de vos rêves, vous pouvez simplement noter ceux qui sont pour vous inoubliables. C'est déjà un bon exercice.

Photo D. R.

LE RÊVE NE SE RÉALISE QUE SELON

NOTEZ VOS RÊVES

LES TERMES DE SON INTERPRÈTE

OLIVES
urant la guerre d’indépendance, il revenait souvent dans la bouche de nos compatriotes, qui étaient engagés dans le combat, une expression qui sonnait comme un slogan poético-politique : la liberté et nous nous contenterons de pain et d’olives. C’était un programme garanti ! Ne sommes-nous pas au pays des céréales et de l’olivier ? Hélas ! les choses ont tourné comme on sait… Les dysfonctionnements de l’agriculture ont généré des dommages culturels collatéraux incommensurables. L’Algérie a perdu son savoir-faire oléicole. Du coup, nous ne savons plus saler… et manger les olives. L’abandon des recettes domestiques a relégué la conservation à l’industrie qui déverse de fades produits sur les marchés. Des cueillettes prématurées aux traitements express, nous n’avons plus qu’un goût de carton en bouche. De quoi plaider pour un retour aux bonnes vieilles conserves familiales. Rien ne vaut le naturel. Expressément, en ces temps où le bio nourrit les discussions et rarement les estomacs. Il serait inimaginable, aujourd’hui, de programmer une sortie en emportant une poignée d’olives, un morceau de galette et une bouteille d’eau. Et pourtant, ce fut longtemps le repas des randonneurs et des paysans pendant les durs travaux des champs. Ainsi, c’est une des premières perceptions gastronomiques des Algériens. Bien entendu, il s’y colle un label “temps de misère”. Mais rien n’empêche de manger son pain et ses olives à la lueur de chandelles sur une nappe parée d’un bouquet de roses. Pain, olives, amour et liberté !

D

chance éternelle, quant aux autres jours, ils ne sont pas détestés.

Les oueds et l’argent
■ Mes rêves ont tous un point commun, parfois je me vois traversant un oued, dont les flots sont verdâtres, pressée pour traverser et craignant d’être emportée. Parfois, je me vois ramasser de l’argent par terre mais cet argent n’en finit pas que d’autres réapparaissent. L. de Béchar Réponse : ■ Vous avez un joli prénom original qui signifie “l’amande douce”. Dans votre premier rêve, les flots verdâtres que vous traversez signifient que vous êtes pressée de changer de vie, donc de vous marier, mais les choses ne se passent pas comme vous le voulez car la personne que vous aimez est hélas mariée, symbolisée par la couleur des flots (même si le vert est une couleur positive dans les rêves, l’eau doit être toujours limpide). Une deuxième lecture de votre rêve me pousse à vous dire que vous êtes pressée par le temps et donc de vous conseiller de bien réfléchir sur les conséquences et les répercussions d’une telle décision. Quand au deuxième rêve, celui de ramasser de l’argent, il signifie que beaucoup de personnes parlent de vous en bien et en mal. Vous êtes le sujet de plusieurs conversations. Un conseil, soyez discrète et prenez une décision ferme même si elle n’est pas facile à prendre.

RECETTE OLIVES NOIRES PIQUÉES
Piquez, à l’aide d’une aiguille, des olives noires fraîchement cueillies puis, les placer dans des bocaux en verre bien propres. Couvrir d’eau fraîche. Changer l’eau tous les jours pendant une semaine. Faites bouillir 20 minutes suffisamment d'eau salée à 10 g par litre (saumure), ajoutez-y quelques feuilles de laurier et une branche de fenouil sauvage (besbès, bsibsa). Laissez refroidir, utilisez cette saumure pour remplir jusqu'à 2 cm du bord des bocaux contenant les olives. Avant de consommer, laissez reposer 2 à 3 semaines. Olives cassées* Écrasez, à l’aide d’une pierre, sur une planche les olives sans en briser le noyau, rangezles dans des bocaux en verre et mettezles à tremper durant une semaine dans de l'eau froide que vous changerez tous les jours. Faites une saumure comme indiqué ci-dessus et couvrez-en les olives jusqu'à 2 cm du bord des bocaux. À consommer au bout d’une quinzaine de jours. *La même recette est valable pour les olives fendues sauf que l’eau doit être changée une dizaine de jours avant de mettre les olives dans la saumure.
MOMO libressaveurs@hotmail.fr

Un rêve prémonitoire
■ Je suis un jeune homme de 25 ans, je travaillais au sein d’une entreprise nationale. Un soir, j’ai rêvé que j’étais sur un balcon, au 5e étage quand, tout à coup, je fus pris d’un malaise et je suis tombé du haut de mon balcon. Je me suis réveillé en tremblant. En racontant ce rêve à ma mère, elle me dit qu’il s’agit d’un malheur. Quelques jours plus tard, on m’a annoncé qu’il a été mis fin à mes fonctions, car mon contrat était arrivé à terme et qu’il ne pouvait être renouvelé. Et voilà : ma chute du balcon s’est concrétisée par mon licenciement… Réponse brèves : À Sid-Ali de Tlemcen ■ Les poissons symbolisent généralement une rentrée d’argent, ou une promotion professionnelle. À Nacéra de Tizi Ouzou ■ Avoir des poils sur tout le corps symbolise les ennuis mais vous trouverez une femme qui vous aidera à surmonter toutes vos difficultés et problèmes.

Photo :D.R.

Un rêve vous intrigue, il vous dérange, vous voulez connaître son sens, vous voulez avoir son interprétation, Mehdi vous répond tous les jeudis. Envoyez un email à : revesetvous@gmail.com Les réponses se font exclusivement par voie de presse.

Kan ya makan

E

n rentrant chez elle, une femme retrouve, sur le pas de sa porte, son doberman en train d'étouffer. Tout affolée, elle décide de l'emmener directement chez son vétérinaire, avant même de rentrer chez elle. Sur place, le médecin lui demande de laisser son chien et lui promet de s'en occuper, aussitôt qu’il en aura fini avec un autre animal, victime d’un grave accident. De retour chez elle, elle s’arrête pour faire des commissions. Alors qu’elle s’apprêtait à rentrer à la maison, elle distingua la sonnerie de son téléphone, enfoui au fond de son sac. En même temps qu’elle cherchait les

Quelle vie de chien !
clés de sa porte, elle décrocha. C’était le vétérinaire. D'une voix anxieuse, il s’assura qu’elle n’était pas encore rentrée chez elle et lui demanda avec insistance de ne pas pénétrer à l’intérieur de la maison. Il ajouta que la police était avertie et qu’elle ne tarderait pas à arriver. Ne comprenant rien à ce qui se tramait, elle se contenta de s’exécuter, en s’éloignant, à quelques mètres de la maison. Une fois rassuré à son tour, le vétérinaire reprit son calme et lui avoua qu'en examinant son chien, il avait constaté que des doigts humains étaient dans sa gorge. Il déduisit

par conséquent que le chien s’était retrouvé face à un voleur dans la maison. Et peutêtre, se trouvait-il encore caché à l'intérieur ? Le raisonnement du docteur s’est avéré juste. La police avait, en arrivant sur les lieux, surpris le voleur sous le lit, la main encore ensanglantée. “C’est ce qui s’appelle fourrer sa main n’importe où !”, avait lâché le chef de la police, en tentant de passer les menottes à la seule main valide de l’infortuné cambrioleur. NADIA AREZKI naderzkilibert@hotmail.fr

LIBERTE

JEUX
N° 604: PAR FOUAD K.

Jeudi 9 décembre 2010

17

Sudoku

Comment jouer ?
Le sudoku est une grille de 9 cases sur 9, divisée ellemême en 9 blocs de 3 cases sur 3. Le but du jeu est de la remplir entièrement avec des chiffres allant de 1 à 9 de manière que : - chaque ligne contienne tous les chiffres de 1 à 9 ; - chaque colonne contienne tous les chiffres de 1 à 9 ; - chaque bloc de 3X3 contienne tous les chiffres de 1 à 9.

Mots croisés
1 I II III IV V VI VII VIII IX X 2 3 4

N°4016 : PAR FOUAD K.

1 7 4

3 1 3 5 7 9 2 3 7 9 9 9 5

5 9 8 2 1

5

6

7

8

9

10

DE MEHDI

SAGITTAIRE

(23 novembre - 20 décembre)

Aujourd’hui
Ce type d'angoisse est insupportable, il vous faut essayer de vivre au moment présent. Certains rapports de famille seront difficiles.

2

8 3 7 3 5 6

4

(21 décembre - 20 janvier) Une petite baisse de tonus et d'énergie? Vous auriez tout à gagner à faire une cure de vitamines. Cela vous aidera à retrouver votre enthousiasme et votre dynamisme. (21 janvier - 19 février) Il vous faudra impérativement faire l'effort d'assurer un minimum dans l'accomplissement de vos tâches professionnelles. En effet, il faudra combattre le laisser-aller de manière à ne pas vous tailler une mauvaise réputation. (20 février - 20 mars) Encouragez la chance en montrant de l'audace. Votre situation ne demande d'ailleurs qu'à s'améliorer. Votre meilleur ami aujourd'hui : votre livre de comptes... (21 mars - 20 avril) Journée d'expansion et de retrouvailles chaleureuses. Vous gagnerez l'amitié et l'estime de personnages intéressants, ce qui exacerbera votre émotivité. Vous vous sentirez inspiré(e). (21 avril - 21 mai) À vous de jouer. La journée sera riche et gratifiante, surtout si vous prenez sur vous, et supportez en silence les petites contrariétés. Oubliez vos griefs vis-à-vis d'une personne qui traverse une période de difficultés. (22 mai - 23 juin) Il n'y aura pas de meilleure journée que celle-ci pour effectuer d'importantes transactions financières ou traiter des affaires difficiles. Vénus vous donnera une lucidité à toute épreuve.

CAPRICORNE

VERSEAU

6

Cette grille est de niveau moyen : elle contient déjà 30 chiffres.

Solution Sudoku n° 603

Citations
◗◗ “Le monde est

8 6 1 2 3 4 9 7 5

4 5 2 9 6 7 1 3 8

3 9 7 5 6 7 1 2 4 8 9 8 3 6 7 1 7 6 8 5 8 4 5 1 9 5 3 9 2 1 4 6 8 3 2 2 5 1 9 4 6 2 4 7 3
Ravage -----------------Fera perdre l’équilibre

1 3 5 4 2 6 7 8 9

2 9 4 3 7 8 5 6 1

une mer, notre cœur en est le rivage.” Proverbe chinois
◗◗ “Le hasard gagne

HORIZONTALEMENT - I. Particule très petite d’un abrasif. IISensations auditives imaginaires. III- Passage d’une montagne. Déesse aux doigts de rose. Poème. IV- Sans aspérités. Poème. VAngle formé par deux méridiens. VI- Aluminium. Galère du roi. VIIGrosse moulure pleine. Ville française. VIII- Ville d’Italie. Admirateur de l’élite. IX- Cérémonie magique. Nœud. Sied. X- Voyelle double. Dévoilas. VERTICALEMENT - 1. Souillure. 2- Étude de la formation et du contenu des images. 3- Saumon blanc. Pouffe. 4- Petit cours. Détacher les grains d’un épi. 5- Trou mural. C’est-à-dire. 6- État d’Asie. Romain. 7- Fin de participe. Roman de James Joyce. 8Lettres de Tlemcen. Temple de la musique. 9- Homme libre et riche chez les Mérovingiens. Explosion stellaire. 10- Crochet. Maisons des moujiks.

POISSONS

Solution mots croisés n°4015
1 I II III IV 2 3 4 5 6 7 8 9 10

BÉLIER

des batailles, mais le cœur ne se gagne que par des vertus.” Florian
◗◗ “On peut fendre un

V VI VII VIII IX X

rocher ; on ne peut pas toujours attendrir un cœur.” Proverbe indien (tamil)

L A N D E R N E A U

I P O G R A D I P E U S O I N E S I A N E A N V I S A G E A E T I A T H E M A R G E S I E O N R E S A G

M M E C C L R I A E N T T E S S E H I C O R A P E

TAUREAU

GÉMEAUX

Par A. Ouabdeslam

MOTS FLÉCHÉS N°388

Beaucoup ----------------Infusion

Troublé -----------------À lui -----------------Mit en terre

Sélection -----------------Surface -----------------Outil de coupe

Céder ----------------Pays d’Asie ----------------Bonne à dire

Article -----------------Narine -----------------Bout d’appât

Caché par la coquette ----------------Votes

Sur les cheveux -----------------Avait sa loi

Syndicat français -----------------Boîte de paris

Parfaites -----------------Cache -----------------Iridium

-----------------

État-major ----------------

Attache

Blousé -----------------Résine fétide


Révolution -----------------Précise

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS N°387

Garçonnière - Rasait - Armer - Or - Italie - Té - Udine - As - Pri - Ri - Est - Satan - Dent - Réas - Ct - Enita - Un - Ite - L - Ténu - Calée - Bar - Estes - Es - Âmes - Ir - Sis - Gassi Touil - N - Us - Bleues - Dé - Ésus - Ée - Évoé - Let - Tsétsé. S.

Article arabe -----------------Râpai -----------------Cale

Mesure jaune ------------------Sainte ------------------Réfléchi


Conifères -----------------Vieux do -----------------Propre

Dissocié

Risquant

Plante textile -----------------Céla

Temps accordés -----------------Note

Règles graduées ----------------Européen

Résine -----------------Développée -----------------Raboteuse

Divinité phonétique -----------------Manque d’égalité

Tête de veau -----------------Saint -----------------Possessif

Vieille langue ------------------Raillerie ------------------L’Égypte en lettres

Université américaine -----------------Bizarrerie

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

Défaire -----------------Numéral

Au bas de l’immeuble -----------------Note

CANCER
(22 juin- 22 juillet)

Santé : Vous aurez tendance à commettre des excès alimentaires. Attention, votre organisme n'arrivera pas toujours à suivre. Souvenez-vous d'ailleurs que la satiété engendre le dégoût.

(23 juillet - 22 août) La journée peut marquer pour vous d'excellentes chances de stabilisation de votre vie affective. Ne vous emballez cependant pas trop vite sur les perspectives matérielles que peut vous faire miroiter un mariage dit "de raison".

LION

(23 août - 22 septembre) Dépêchez-vous de trouver une solution à un problème professionnel qui freine vos progrès. Vous manquerez de diplomatie et vous aurez tendance à mettre les pieds dans le plat. Cela n'arrangera pas les choses !
(23 septembre - 22 octobre) Bien des natifs, qui sont d'un naturel optimiste et confiant, imaginent généralement très mal qu'ils puissent avoir des ennemis, et il arrive qu'ils s'en rendent compte trop tard, quand leurs ennemis ont déjà eu le temps de leur faire du tort. Soyez donc sur vos gardes.

VIERGE

BALANCE

(23 octobre - 22 novembre) Tant que vos proches vous garderont sur un piédestal, tout ira pour le mieux. Mais les choses commenceront à se gâter si quelqu'un se met à contester votre autorité. Vous risquez alors de prendre cela très mal.

SCORPION

18

Jeudi 9 décembre 2010

L’INTERNATIONALE

LIBERTE

NÉGOCIATIONS NUCLÉAIRES

LES 5+1 ONT ACCEPTÉ LES CONDITIONS DE L’IRAN

ALORS QUE TROIS GOUVERNEMENTS LATINOS RECONNAISSENT L’ÉTAT DE LA PALESTINE

●● Les grandes puissances ont accepté les conditions de l'Iran pour la poursuite de discussions sur le dossier nucléaire, a affirmé hier Said Jalili, négociateur iranien à la rencontre de Genève, dont les résultats sont salués par la presse conservatrice. “Elles ont entamé les discussions avec leur point de vue, mais l'Iran leur a dit que les discussions devraient se poursuivre sur la base de ses conditions. Elles ont donc sérieusement changé leur position”, a déclaré M. Jalili cité par le site de la télévision d'État. “Après que l'Iran a insisté et argumenté”, les grandes puissances ont “accepté que la prochaine rencontre à Istanbul porte sur la coopération et les points communs” entre les deux parties, et non sur le seul dossier nucléaire iranien comme elles le souhaitaient, a ajouté le négociateur iranien. L'Iran et le groupe des 5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU : États-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne, plus l'Allemagne) ont repris lundi et mardi à Genève leurs discussions interrompues depuis 14 mois sur les moyens de régler la crise née du programme nucléaire iranien controversé. Les grandes puissances souhaitaient limiter les discussions à ce programme qui inquiète la communauté internationale, et qui a été condamné par six résolutions de l'ONU. Elles soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire, ce que Téhéran a toujours vigoureusement démenti. L'Iran a affirmé en revanche, depuis le début, que ses “droits” nucléaires n'étaient “pas négociables”, et que les discussions devaient être élargies à des questions de sécurité régionale, incluant la possession par Israël d'armes nucléaires et l'attitude “hostile” des grandes puissances à son égard. La rencontre de Genève a été saluée hier comme un succès de l'Iran par la presse conservatrice ou ultraconservatrice proche du pouvoir. “Jalili revient en Iran les mains pleines”, titre le quotidien Khabar (proche du président du Parlement Ali Larijani), tandis que Siasat Rouz (proche des Gardiens de la révolution) annonce : “Premier pas positif”. “La position ferme (adoptée par les négociateurs iraniens) a entraîné la victoire de la République islamique et l'échec des 5+1”, a affirmé de son côté un responsable de la commission de sécurité nationale du Parlement, Hossein Sobhani-Nia, dans le quotidien en anglais ultraconservateur Kayhan International. “Les 5+1 doivent parvenir à un accord avec l'Iran”, analyse de son côté Vatan Emrouz, proche du gouvernement. “Et ils savent que s'il y a un autre fossé de plusieurs mois (sans négociations) avec l'Iran, ils n'auront aucun moyen de parvenir à un tel accord, car l'Iran (...) sera autosuffisant”, pour la production de combustible nucléaire.
R. I./AGENCES

Obama joue la carte Netanyahu
Obama retire son préalable de gel de la colonisation de la Cisjordanie, penchant ouvertement du côté des Israéliens. Conforté, Netanyahu reste ferme : sa paix selon ses canons. La Ligue arabe, fidèle à elle-même, tourne en rond. Heureusement que des Latinos bravent tout cela.
suites à tenir, après l’échec de son ultimatum au président américain pressant celui-ci de contraindre Netanyahu à l’arrêt de la colonisation de la Cisjordanie, trois pays latinos et pas des moindres ont reconnu l’État palestinien. Grande leçon de politique. Après l’Uruguay et le Brésil, ce fut donc au tour de l’Argentine de reconnaître un État palestinien libre et indépendant, et surtout dans les frontières d'avant 1967. La colère est d’autant plus grande chez les Israéliens que ces trois pays hébergent d’importantes diasporas juives. Du coup, les dirigeants de ces pays encouragent le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui n’a cessé ces derniers jours de menacer de proclamer unilatéralement un État en Cisjordanie et à Gaza, et son négociateur aux pourparlers de la paix, Saëb Erakat, a explicité que si les États-Unis n'arrivent pas à imposer à Israël l'arrêt de la colonisation, les Palestiniens pourraient leur demander la reconnaissance de l'État de Palestine dans ses frontières de 1967. L’Argentine, le Brésil et l’Uruguay n’entendent pas rester à leur simple reconnaissance. La présidente argentine Cristina Fernandez, en informant le président palestinien de sa décision dans une lettre, a laissé entendre que son gouvernement, de concert avec ses homologues brésilien et uruguayen, allait s’activer au sein du Mercosur, organisme régional, pour plaider la cause des Palestiniens. Fin novembre, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, au pouvoir jusqu’à la fin de l’année, avait adressé une lettre similaire à l'Autorité palestinienne, reconnaissant l'État de Palestine dans ses frontières d'avant la guerre des Six Jours. Lula soutient dans sa lettre “la légitime aspiration du peuple palestinien à un État uni, sûr, démocratique et économiquement viable, coexistant de façon pacifique avec Israël, l’autre partie de la Palestine occupée en 1948”. De son côté, l’Uruguay prévoit de reconnaître la Palestine comme État en 2011, selon son viceministre des AE, Roberto Conde. “Nous œuvrons en vue d’ouvrir une représentation diplomatique en Palestine, sûrement à Ramallah”, a-til déclaré. À ce jour, l'État de Palestine revendiqué par la “Déclaration d'Alger” (1988) est recon-

T ver le temps pour se réunir et décider des

andis que la Ligue arabe n’arrive pas à trou-

Cristina Fernandez, la présidente de l’Argentine avec ses homologues, vont activer pour plaider la cause palestinienne.

nu par 104 pays membres de l'ONU sur 192, tandis que dans l'esprit du “processus de paix israélopalestinien” esquissé par les Accords d'Oslo (1993), 11 autres pays ont décerné un statut diplomatique particulier à la représentation palestinienne. Précisions. La centaine de pays ont reconnu l'État de Palestine dans les frontières d'avant 1967, c'està-dire comprenant Jérusalem-Est, la Cisjordanie et la bande de Gaza. Les pourparlers de paix sont interrompus depuis l'expiration, le 26 septembre, d'un moratoire de dix mois sur les nouvelles constructions dans les colonies de Cisjordanie occupée. Le gouvernement israélien refuse jusqu'à présent un nouveau moratoire. Le président Obama, qui avait promis bruyamment de mettre tout le poids de son pays pour la création de l’État palestinien, a fait machine arrière pour rentrer dans les petits souliers des lobbys juifs de son pays et donc à laisser maître la droite israélienne. La Maison-Blanche a annoncé ne plus tenir à son exigence de gel de la colonisation pour la poursuite des négociations. Deux poids, deux mesures. Netanyahu, rassuré de la complicité américaine, met en garde les Palestiniens contre toute déclaration unilatérale d’un État palestinien ! Les Israéliens, qui ont toujours foulé les résolutions internationales ainsi que leurs propres engagements, dénoncent, dans la reconnaissance de l’État palestinien, une violation (!) des accords intérimaires signés entre Israël et l’Autorité palestinienne qui stipulent que le dossier de l’avenir de la Cisjordanie et de la bande de Gaza sera discuté et réglé lors de négociations. Cynisme. En abandonnant l'idée

d'obtenir un gel de la colonisation israélienne en Cisjordanie afin de relancer les négociations au Proche-Orient, Obama a déclaré essayer désormais de parvenir à la paix en se concentrant sur les “problèmes centraux” du conflit ! D. BOUATTA

L’UE “REGRETTE” L’INTRANSIGEANCE D’ISRAËL SUR LES COLONIES
●● La chef de la diplomatie de l'UE Catherine Ashton “regrette” le refus d'Israël d'accepter un gel de la colonisation en Cisjordanie, qui reste “illégale” et va “à l'encontre” des efforts de paix dans la région, a indiqué sa porte-parole, Maja Kocijancic. “Nous constatons avec regret que les Israéliens n'ont pas été en mesure d'accepter une prolongation du moratoire comme le demandaient l'Union européenne, les États-Unis et le Quartette” sur le Proche-Orient, a souligné la porte-parole, dans une déclaration envoyée à l'AFP. “Notre position sur la colonisation est claire : elle est illégale au regard du droit international et constitue un obstacle à la paix”, a-t-elle ajouté. “Il est urgent de réaliser des progrès en vue de parvenir à une solution à deux États pour le conflit israélo-palestinien. Les négociations sur toutes les questions liées au statut final restent la première des priorité”, a souligné la porte-parole. R. I./AGENCES

PAKISTAN

17 MORTS DANS UN ATTENTAT SUICIDE

LE PRÉSIDENT DE L'UA - CÔTE D'IVOIRE

Gbagbo “doit se retirer”
hier, que le chef de l'État sortant en Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, devait se retirer pour “respecter la volonté du peuple” et éviter un “bain de sang” après l'élection présidentielle. Le leader de l'opposition Alassane Ouattara “est le vainqueur de l'élection. Le président Gbagbo devrait respecter la volonté du peuple exprimée par les urnes et, de ce fait, doit se retirer pour éviter un autre bain de sang en Afrique”, a déclaré le président du Malawi dans un communiqué. “Il est grand temps que les leaders africains respectent la volonté du peuple exprimée par les urnes”, a-t-il poursuivi. M. Mutharika s'est dit “attristé” que Laurent Gbagbo ait prêté serment durant les efforts de médiation de l'ex-président sudafricain Thabo Mbeki, envoyé par l'UA, dimanche et lundi, en Côte d'Ivoire. Cela “a accru la crise constitutionnelle”, a-t-il souligné. Le président de l'UA a appelé les leaders politiques ivoiriens à “se rapprocher et à trouver une solution durable”. Il a estimé, comme la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et les observateurs internationaux, que le second tour de

L Malawite Bingu wa Mutharika, a estimé,

e président de l'Union africaine (UA), le

l'élection présidentielle, le 28 novembre, avait été remporté par M. Ouattara, donné vainqueur par la Commission électorale indépendante (CEI) avec 54,1% des suffrages. Par ailleurs, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est séparé, mardi soir, sans être parvenu à une déclaration sur la Côte d'Ivoire, la Russie bloquant l'adoption d'un texte commun, alors que des négociations se poursuivent depuis vendredi, ont indiqué des diplomates. “Nous continuons de discuter sur les contours d'une possible réponse” après des discussions une bonne partie de la journée de mardi, a souligné l'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice, qui assure la présidence du Conseil de sécurité pour le mois de décembre. “Nous continuerons demain”, a-t-elle encore indiqué. “La plupart des délégations sont impatientes de parler d'une seule voix” mais “d'autres ne sont pas encore prêtes pour le faire”, a-t-elle dit. “Il est temps de parler et de parler clairement dans le cadre d'un effort international unifié pour soutenir le peuple de Côte d'Ivoire”, a-t-elle dit. Un peu plus tôt, avant le début des discussions de l'aprèsmidi, Mme Rice avait accusé la Russie de “pinailler”. La Russie a bloqué une déclaration

des 15 pays du Conseil de sécurité en estimant que celui-ci outrepassait son mandat en déclarant Alassane Ouattara vainqueur de l'élection présidentielle, selon des diplomates. Mme Rice a, cependant, insisté sur le fait que l'envoyé spécial des Nations unies en Côte d'Ivoire, Choi Young-jin, avait agi strictement selon le mandat donné par le Conseil de sécurité en reconnaissant la victoire de M. Ouattara face au président sortant Laurent Gbagbo. “Je ne sais pas pourquoi la Russie pinaille à propos de résolutions qu'elle a elle-même votées”, a dit Mme Rice à la presse entre deux séances de négociations tendues. Les consultations de l'après-midi ont eu lieu, a-t-elle dit, “à la lumière du communiqué” de l'organisation régionale ouest-africaine, la Cédéao, qui a demandé au président sortant Laurent Gbagbo de “rendre le pouvoir sans délai” et qui reconnaît Alassane Ouattara comme le gagnant de l'élection présidentielle. “Il appartient au président sortant Gbagbo de reconnaître pacifiquement et de façon responsable le résultat et de s'incliner”, a-t-elle ajouté, reconnaissant toutefois “des vues différentes au sein du Conseil”. R. I./AGENCES

●● Au moins 17 personnes ont été tuées par la bombe d'un kamikaze, hier, à l'arrêt de bus d'un marché très fréquenté du nord-ouest du Pakistan, pays où les talibans alliés à Al-Qaïda mènent une campagne très meurtrière en multipliant les attentats. L'attaque a été perpétrée dans la villegarnison de Kohat, proche des zones tribales bastion des insurgés islamistes. “17 personnes ont été tuées et au moins 25 blessées, dont sept grièvement”, a indiqué à l'AFP Dilawar Bangash, le chef de la police de Kohat. “L'objectif était un chef tribal opposé aux talibans et la plupart des victimes sont les passagers d'un bus”, a-t-il ajouté. Le kamikaze, qui portait une veste bourrée d'explosifs, était à pied. Mais d'autres policiers ont estimé que le kamikaze pourrait avoir visé un bus transportant des chiites, minorité religieuse qui figure parmi les cibles privilégiées des talibans, extrémistes sunnites. Un policier, Fazal Naeem, a précisé que le kamikaze s'est présenté à la portière d'un bus transportant des passagers à destination du district tribal voisin d'Orakzaï, un bastion taliban, et a fait immédiatement exploser sa bombe. Kohat, aux portes des zones tribales frontalières avec l'Afghanistan et considérées comme le principal sanctuaire dans le monde d'AlQaïda, concentre d'importants effectifs de l'armée combattant les insurgés pakistanais alliés au réseau d'Oussama Ben Laden. Ils sont les principaux responsables de plus de 420 attentats – suicide pour la plupart – qui ont fait près de 4 000 morts dans tout le pays ces trois dernières années. Mardi déjà, dans un de ces districts tribaux, le Mohmand, 43 personnes avaient péri dans un double attentat suicide visant une réunion de chefs tribaux ayant levé des milices antitalibans. L'attaque avait été immédiatement revendiquée par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance à Al-Qaïda et est le principal responsable de la campagne d'attentats qui ensanglante le Pakistan depuis juillet 2007. Le TTP avait décrété à l'été 2007 le jihad, la guerre sainte, à Islamabad pour son soutien, depuis fin 2001, à la “guerre contre le terrorisme” de Washington. R. I./AGENCES

D. R.

LIBERTE

SPORTS

Jeudi 9 décembre 2010

19

CHAMPIONNAT NATIONAL DE LIGUE 1 (11e JOURNÉE)

MEHIAOUI A FAIT SA DEMANDE À SERRAR

CR Belouizdad - USM El-Harrach, le choc !
e derby algérois entre le CR Belouizdad et l’USM El-Harrach sera à l’affiche de la 11e journée du championnat d’Algérie de Ligue 1, prévue demain et samedi, et qui sera amputée des deux chocs : JS Kabylie-ES Sétif et MC Alger -JSM Béjaïa, reportés en raison des finales de la Coupe de l’Unaf des clubs champions et vainqueurs de coupe. Le CR Belouizdad, qui reste sur une défaite amère face à l’USM Annaba (1-0), accueillera son rival de toujours l’USM El- Harrach avec la ferme volonté de renouer avec le succès et de se réconcilier avec son public. Une mission qui s’annonce des plus ardues pour les protégés de Gamondi face à un adversaire difficile à manier et qui reste sur une belle série de six rencontres sans défaite. Mais les partenaires de Bourekba, intraitables sur leur terrain fétiche du 20-Août, ne comptent pas rater l’occasion de se relancer dans la compétition à l’occasion de la venue de leur voisin. Pour Boukedjane, titularisé pour la seconde fois de la saison contre Annaba, le CRB se doit de réagir face à l’USMH. “On va tout faire pour rebondir face à l’USMH. Certes, c’est un derby qui sera très engagé, mais nous

BENMOUSSA AU MCO DÈS L’OUVERTURE DU MERCATO

L

11e journée sera également marquée par le déplacement du co-leader, l’ASO Chlef au Khroub pour croiser le fer avec l’ASK, avec l’ambition de s’emparer provisoirement de la première place. Auteurs d’une excellente entame de saison, les hommes de Ighil Meziane sont bien armés pour obtenir un résultat positif contre un adversaire qui sort d’une défaite face à l’USM Alger (1-0).

PROGRAMME
DEMAIN Stade Ahmed-Zabana (Oran) : MC Oran - USM Annaba 15h Stade 20-Août-55 (Bordj BouArréridj) : CABBA - USM Alger (18h) SAMEDI Stade Zeggar-Messaoud (Eulma) : MC El-Eulma - WA Tlemcen (14h30) Stade Abed-Hamdani (Khroub) : AS Khroub - ASO Chlef (14h) Stade du 20-Août (Alger) : CR Belouizdad - USM El Harrach (14h30) Stade Tchaker (Blida) : USM Blida - MC Saïda (14h30) NB : Les rencontres MC Alger - JSM Béjaïa et JS Kabylie - ES Sétif ont été reportées à une date ultérieure.
Liberté

aurons l’avantage de jouer à domicile où l’équipe reste invincible avec quatre victoires”, a déclaré le joueur du CRB. Pour le match de samedi, les Belouizdadis enregistreront le retour d’Aksas, Rebih et Boukria. En revanche, le gardien de but Ousserir manquera le derby pour cumul de cartons. Du côté des Jaune et Noir, le moral est au beau-fixe après le succès remporté contre l’USM Blida

(2-0) lors de la précédente journée, mais l’entraîneur, Boualem Charef, ne veut surtout pas mettre de pression sur ses joueurs à l’approche du derby. “Le CRB est un adversaire qu’on respecte. Il a, certes, réussi un beau parcours, mais il joue dans le même championnat que nous. Il aura l’avantage de jouer chez lui”, a indiqué l’entraîneur de l’USMH, qui compte décrocher au moins le point du match nul. La

●● L’attaquant actuel de l’Entente de Sétif Mokhtar Benmoussa a de fortes chances de revenir à l’ouest du pays plus exactement au MCO lors du prochain mercato. C’est ce que nous avons appris de sources dignes de foi proches du club sétifien. En effet mardi matin à l’issue de la signature du contrat de sponsoring entre la FAF et l’opérateur WTA-Nedjma où le président du MCO M. Tayeb Mehiaoui était présent à sa sortie de cette cérémonie il s’est entretenu au téléphone avec son homologue Serrar en présence du manager du MCO Lakhdar Belloumi. Le chairman oranais avait demandé un prêt de six mois qui s’étale du mois de janvier jusqu’au mois de juin 2011. Serrar lui a donné des garanties au cas où il engagerait l’attaquant camerounais. “Vous serez prioritaire au cas où mon recrutement serait judicieux. Pour le moment je ne peux pas vous dire si je peux vous prêter Benmoussa ou pas il faudra attendre l’ouverture du mercato et voir la suite. En tout cas je vous assure que vous serez le premier à bénéficier de ses services au cas où j’aurais recruté un attaquant africain” lui a répondu Serrar. Mehiaoui a pris acte de cette réponse et lui a dit : “Je compte énormément sur votre collaboration M. Serrar”. Le MCO à la recherche d’un attaquant pour étoffer son effectif veut donc se renforcer par l’apport de Benmoussa. R. A.

LITIGES FINANCIERS CLUBS-JOUEURS

LE 31 DÉCEMBRE DERNIER DÉLAI FIXÉ PAR LA FAF

VERS L’EXPORTATION DU GAZON SYNTHÉTIQUE ALGÉRIEN
A
près une année d’existence, l’usine spécialisée dans la fabrication de gazon synthétique, appartenant à l’IRS Derriche, s’apprête à exporter le tartan synthétique vers la Libye. En effet, une délégation libyenne composée de M. Nouh Djaballah et M. Fethi Idriss Raffalah, détenteur d’entreprise de pose du tartan (Compagnie New Stadium) se trouvent depuis quelques jours en Algérie pour visiter les installations de l’IRS Derriche, sis à Boumerdès. Épatés et satisfaits de la qualité des pelouses qui n’ont absolument rien à envier à ce qui se réalise en Europe, les Libyens vont procéder bientôt à une commande de tartan pour la réalisation de 2 000 infrastructures sportives sur le territoire libyen dont certaines surfaces susceptibles d’accueillir les rencontres comptant pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. “Nous avons été émerveillés par l’offre de service de l’IRS Derriche. C’est une fierté pour votre pays de posséder un tel bijou”, nous a déclaré M. Fethi Raffalah. De son côté, le directeur de l’IRS Derriche aspire à ce que son entreprise puisse atteindre une autre dimension. “Après avoir réalisé des projets dans le pays, nous ambitionnons de voir grand en exportant notre produit à l’étranger”, fait-il savoir. Deux commandes ont été finalisées avec une société française installée pour la réalisation de deux terrains synthétiques au Sierra Leone (Parade Stadium) et la Gambie (NTTC Stadium) à Banjul. Il est utile de rappeler que l’usine de l’IRS Derriche a vu le jour en janvier 2010. L’usine a été réalisée en partenariat avec une entreprise hollandaise Green-Filds, grâce à un financement combiné. Ladite usine a créé déjà plus de 40 emplois directs et 250 autres indirects. Elle produit annuellement plus de 150 tapis de football réglementaires, sans parler d’autres types de pelouse destinée aux autres disciplines sportives. Pour rappel, l’IRS a réalisé la pose du tartan pour la plupart des stades en Algérie, et d’autres pistes olympiques aux normes mondiales. N. T.

●● La Fédération algérienne de football (FAF) a fixé au 31 décembre prochain délai de rigueur aux clubs de régulariser leurs litiges financiers vis-à-vis des joueurs suite aux décisions prises par la Chambre de résolution des litiges. Audelà de cette date les clubs défaillants seront automatiquement interdits de recrutement nonobstant les sanctions disciplinaires qui en résulteraient précise la Ligue nationale de football (LNF) sur son site officiel. Les clubs concernés par les décisions de la Chambre de résolution des litiges n’ont été autorisés à s’engager pour cette saison rappelle-t-on qu’après avoir fourni l’engagement écrit pour l’apurement de leur contentieux financier conclut la LNF.

FINALE DE LA COUPE DE L’UNAF AUJOURD’HUI À 19H AU À BENGHAZI AL-NASR BENGHAZI – ES SÉTIF

CHAMPIONNAT L 2 (9e JOURNÉE)

Les Sétifiens en conquérants à Benghazi
L Benghazi. Les Sétifiens s’attenes Sétifiens en conquérants à dent à un match difficile cet aprèsmidi au stade Hugo-Chavez à Benghazi face aux représentants du pays de Mouammar El-Kadhafi. Les partenaires de Faouzi Chaouchi n’ont pas l’intention de revenir bredouille de leur déplacement en Libye pour la confrontation de cet après-midi face à la formation d’AlNasr de Benghazi dans le cadre de la première manche de la finale de la Coupe de l’Unaf des clubs vainqueurs des coupes. Bien que restant sur une amère contre-performance acquise dans son fief face au MC Oran lors de sa dernière rencontre en championnat, la bande au coach italien Giovanni Solinas est décidée toutefois à négocier au mieux ce rendez-vous et garder du coup ses chances intactes pour remporter ce titre. Toujours est-il que les Ententistes ne l’entendent pas de cette oreille, eux qui voudront bien remporter leur premier titre de la saison 2010-2011 et renforcer leur palmarès avec une nouvelle consécration sur le plan maghrébin après avoir remporté lors du précédent exercice le titre de la Coupe de l’Unaf des clubs champions et la Supercoupe de l’Unaf. “C’est une rencontre qui s’annonce, il est vrai, difficile, toutefois j’estime que nous avons les moyens pour revenir avec un résultat positif et renforcer nos chances pour acquérir ce titre qui reste l’un de nos objectifs de cette saison”, nous a dit le technicien italien du club sétifien, lequel aura cette fois l’embarras du choix pour composer son onze titulaire puisque mis à part les blessés à savoir Hadj Aïssa, Ambane et Hemani, l’ensemble du groupe est apte pour le service à l’image de Yekhlef et Metref, lesquels ont été ménagés il y a deux jours pour des raisons de santé mais qui seront en principe de la partie cet après-midi. On retiendra à cet effet le retour du portier Faouzi Chaouchi et le milieu de terrain international Khaled Lemmouchia, duo qui a manqué terriblement aux Sétifiens lors de leur récente rencontre de championnat. Par ailleurs, alors qu’il a été prévu qu’il se déplace en France pour effectuer une préparation spécifique, Lazhar Hadj Aïssa a préféré finalement préparer son retour à la compétition à Batna. Le maître à jouer du onze de l’Aigle noir est soumis à un plan de travail spécifique qui lui a été remis par le préparateur physique de l’équipe, l’Italien Paolo avant le départ en Libye. Toujours est-il, le retour du capitaine du club phare des HautsPlateaux pourrait se faire lors de la finale retour de la Coupe de l’Unaf des clubs vainqueurs des coupes face à Al-Nasr de Benghazi. En tout cas, le joueur est attendu dimanche prochain à Sétif, c'est-à-dire à la reprise des entraînements qui aura lieu après le retour de ses partenaires de la Libye. F. R.

CAB-CSC ET NAHD-PAC À L'AFFICHE

●● Le CS Constantine en solide leader de la Ligue 2 se déplace demain à Batna pour croiser le fer avec le CA Batna dans un derby de l'Est qui constituera l'affiche de la 9e journée de la L2 aux côtés de l'autre derby celui de la capitale entre le NA Hussein-Dey et le Paradou AC.

PROGRAMME
Demain 14h30 : À Mostaganem : ES Mostaganem - O Médéa À Batna : CA Batna - CS Constantine À Biskra : US Biskra - CR Témouchent À Alger (20-Août-1955) : NA Hussein-Dey - Paradou AC À Merouana : AB Merouana - RC Kouba À Mascara : SA Mohammadia - USM BelAbbès À Oran (Bouakeul) : ASM Oran - MSP Batna À Constantine : MO Constantine - JSM Skikda

BOXE 3e COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS

FÊTE DU 1er MOUHARRAM

DÉBUT DE LA COMPÉTITION, DEMAIN

L’Association Ouled El-Houma fête l’évènement ’ est dans un quartier très convivial que l’associa- apprécié par les jeunes pour le développement du C tion Ouled El-Houma chargée des activités spor- sport de proximité dans les cités et les quartiers. L’association Ouled El-Houma compte organiser tives et culturelles au profit des jeunes des cités et
quartiers, a organisé au siège de l’association à l’occasion de la fête du 1er mouharram, une cérémonie de remise des ballons, coupes et autres maillots aux représentants de quartier, ce qui leur permettra de pratiquer leur sport favori, le football, dans leur propre environnement. Le geste de l’association a été très des journées sportives à partir de janvier 2011. Une occasion pour les représentants de quartier pour débattre des activités de proximité et des vrais problèmes afin de mettre en place un programme qui répond à la réalité du terrain. S. M.

●● C’est demain dans l’après-midi que la 3e Coupe d’Afrique des nations de boxe débutera à la salle Harcha-Hacen d’Alger. Dix-sept équipes africaines participeront à cette joute continentale, avec leurs meilleurs boxeurs. D’ailleurs les délégations des pays participants sont arrivées hier, et sont logées au complexe touristique d’Azur Plage à Zéralda. Par contre, les officiels, les juges et les arbitres sont logés à Sidi-Fredj. Le tirage au sort de cette Coupe d’Afrique s’effectuera demain à 11h, et la compétition débutera juste après, c’est-à-dire après la prière du vendredi. Notre équipe nationale entrera en cette Coupe d’Afrique avec dix boxeurs, comme on l’a déjà signalé dans l’édition de lundi (dans le supplément). Pour le moment, il y a douze boxeurs, ce n’est qu’en fin de journée, que le staff technique dégagera les dix athlètes qui représenteront l’Algérie. En fait, c’est le même cas pour les filles, qui sont cinq, mais le staff technique des dames doit en choisir quatre pour cette Coupe d’Afrique. SOFIANE MEHENNI

20

Jeudi 9 décembre 2010

PUBLICITE

LIBERTE

F.5189

Pour toute publicité, adressez-vous à Liberté Pub : Lotissement Ezzitoune n°15 - Oued Romane, El Achour, Alger - Tél. : 021 30 78 97 - Fax : 021 30 78 99 - servicepubliberte@yahoo.fr 0550 74 39 29 BR26329 ————————————— Ag vends F7, c2, sdb, 280 m2 avec vue sur mer à côté hôtel Albert 1er en face salle Ibn Khadoun, libre de suite. Tél. : 0661 52 20 78 BR26335 ————————————— Ag vend F4, csdb, 5e étage, Dr Saâdane, libre de suite. Tél. : 0661 52 20 78 - 021 23 64 70
BR26335

PETITES ANNONCES
————————————— Vend carcasse à Draria 216 m2 bâti 180 m2 + surplus 160 m2 + sous-sol + 2 niveaux. Décision 1re main, prix : 2,6 u négociable. Accepte le prix en tranches. Tél. : 0557 43.70.69 - Comega ————————————— Vends maison 4p, sdc et terrain 453 m2 double entrée au 16, rue Scala, El Biar 60u non négociable + tous frais à charge acheteur. Tél. : 0553 49 97 86 14h-16h.
BR26330

Réparation télévision couleur, démo à domicile, par technicien Sonacat.
Tél. : 0771 12 14 10 0792 13 96 62
BR26338

————————————— Atl. de confection à Draria cher. surjeteuse-droite, chef d’atelier. Tél. : 021 35.39.21 - 35.50.35, expérience souhaité. BR26321 ————————————— Salon de coiffure Birkhadem Les Vergers, cherche coiffeuse esthéticienne, 4 ans d’expérience. Offre bon salaire. Tél. : 0554 90.80.49 - F.5283 ————————————— Entreprise publique cherche réparateur pour sismographe, ABEM Terraloc mk6, équipé de 24 géophones et d’un micro ordinateur intégré pour l’acquisition automatique, appareil d’auscultation sonique des pieux AVSP, réparation des treuils qui commandent deux sondes (réceptrice-émettrice) reliées à un boîtier de commande et un micro ordinateur. Prière nous contacter par fax n° : 021 51.47.12 - F5265

OFFRES D’EMPLOI

complètes de trituration d’olives, “Maansra” dénoyauteuse d’olive et moulin à céréale. Tél. : 021 77.70.07 Fax : 021 47.03.53 - F5145 ————————————— STS Négoce international : vente pièce PL TP, industr. marine, crédit doc ou liv/coursier, mail : sarlelamena@yahoo.fr web : www.ventepiecesindustrielles.com F.3801

COURS ET LEÇONS
————————————— IMA avec horaires aux choix et tarifs réduits forme en vidéosurveillance électricité, maint photocopieurs, maint GSM, maint PC, maint électronique, administration des réseaux, prise de vue et montage. Tél. : 021 27.59.36/73 0551 959 000 El Madania - F4927 ————————————— Le centre Pro-Campus donne cours de langues étrangères (général et technique) français, anglais, espagnol, allemand, italien de l’initiation au perfectionnent pour cadres, universitaires et enfants. En groupe ou en cours particuliers. Méthodes audiovisuelles. Large choix horaires. Préparation aux épreuves du Tœfl FCE bac et BEF. Inscription ProAdvances 136, bd Krim Belkacem, Télemly, près de l’école des Beaux Arts. Tél. : 021 23 06 53 - 021 23 02 07
BR26298

————————————— Vends conditionneuse légumes secs conditionneuse minoterie de 5 à 20 kg séchoir pâtes alimentaires. Tél. : 0550 97 80 80 F.5250 ————————————— Cause changement d’activité vend pompe à béton bonne occasion année 2005, prix intéressant. Tél. : 0774 99 62 43 F.5264 ————————————— Vend ligne de fabrication de pots agro-alimentaire en carton, une débobineuse refondeuse laise de un mètre (matériel français). Tél. : 0665 17.94.92 - Comega ————————————— Vend cuves à lait réfrigéré. Tél. : 021 21.23.73 - Comega ————————————— Vente-achat matérial boulangeriepâtisserie Giyotine Omag 2.50 machine à laver (barboteuse) + essoreuse. Tél. : 0778 48.63.12 0770 48.51.66 - BR26284 ————————————— Vends machine à enveloppe type flow Pack Horizontal marque Aucouturier pour barre chocolatée biscuit et gaufrettes. Tél. : 0770 90.26.60 0551 25.53.13 - Comega ————————————— Société vend les matériels suivants : chargeur sur roue Komatsu type WA 470H année 2000 en état de marche, pelle sur chenilles case poclain type 1288 NLC année 1995 longueur du bras 12 m en état de marche pelle sur roues case poclain type 1188 ou 788 P année 1999 en état de marche.Tél. : 0557 42.00.33 pour visite - Epcom ————————————— Plombier chauffagiste. Tél. : 0554 54.54.62 - F1044 ————————————— Inst. réparation réfrigérateur congélateur, frigo-présentoir machine à laver, cuisinière-ménagère et industrielle climatiseur, refroidisseur camion frigo Tél. : 0699 50.18.13 0551 30.44.72 H 24 7/7j - BR26342 ————————————— Oscar Consulting & Engineering. Nous sommes un bureau d’études génie civil agréé sis à El Achour, cherchons collaboration et/ou sous traitance avec des BET algériens ou étrangers. Tél. : +213(0)551 098 850 E-mail : souhilsenouci@gmail.com - BR26336 ————————————— Réparation télévision LCD plasma démo, parabole, à domicile, travail garanti, prix étudié. Tél. : 0553 43 68 66 BR26340 ————————————— Vends F3 Oued Romane 100 m2 avec bon nouvelle résidence 2 F4 convient pour habitation et libérale rez-de-chaussez Draria. Tél. : 0553 61 34 14

VILLA

route à proximité nouvelle ZI El Madjen-Fréha w. Tizi Ouzou toutes commodités, contrat longue durée. Tél. : 0556 63.55.07 - Comega ————————————— Location engins loue pelle hydraulique, Huyndai R210 sur chenille. Tél. : 0661 65 61 33 F.5209 ————————————— Loue sous sol F2 Ben Anoun, usage bureau, vétérinaire, profession libérale. Tél. : 0772 97 45 34 F.5283 ————————————— Ag loue F4 csbd rue Burdeau, 4e étaga. Tél. : 0661 52 20 78 021 23 64 70 BR26335 ————————————— Part loue show room bord de route Ouled Fayet, Chéraga, sous sol 450 m2 rez de chaussée 450 m2 1er étage, 450 m2. Tél. : 0662 24 57 14 Acom ————————————— Vends BMW 116 D 5000 km, 2010, Boumerdès. Tél. : 0778 09 82 70 F.5258 ————————————— Urgent cherche appartement locaux, villas, terrains Didouche, El Biar, Hydra, BEO, BEZ, Dar El Beïda environs, clients sérieux. Tél. : 0550 19 48 40 - 0550 68 71 52 - 0773 00 14 30 BR26331

AUTOS

————————————— A vendre une maison à 3 étages avec livret foncier située au centre-ville, Djelfa de 128 m2 de superficie (16mx08m) qui donne sur deux boulevards (locaux + bureaux). M. Djafer Belakhdar, bd Sidi Naïl, bloc 147 n°74 Djelfa. Tél. : 0662 49 77 04 BR26334 ————————————— Essalam immob. vend très belle villa agréablement finie R+3/300 m2 à Krim Belkacem, Dar El Beïda. Tél. : 0556 95.30.95 0550 47.45.31 - F.5205 ————————————— Ag. vend villa commercialle Bouzaréah, villa en cours de finition, Oued Romane, 3200 u. Tél. : 021 30 01 47 - 0669 09 62 12 BR26322 ————————————— Part. vd 47 lots les hauteurs de Bou Ismaïl + acte + LF vue dégagée sur mer et sur Chréa. Tél. : 0550 54.65.89 0664 77.04.81 - Comega ————————————— Vends terrain 500 m2 Cap Djenet w 35. Tél. : 0773 91.26.37 - F5184 ————————————— Essalam immob, vend usine moderne, 3 superbes, hang + bloc, admini. ZI Khemi El Khechna, 300 m2, 2 hectares, bord autroute, ZI Rouiba Tél. : 0550 47 45 31 - 0556 95 30 95
F.5286

PROSPECTION

TERRAINS

————————————— SBL English School votre partenaire pour améliorer votre anglais lance nouvelle promo 17 décembre Tél. : 021 74.20.58 0779 30.32.38 Grande Poste Alger Cité EPLF Rouiba en face Coca Cola 021 81.55.36 - 0561 38.64.33 - F5244 ————————————— IEF formation informatique bureautique de 1 à 6 mois, emplois du temps aux choix. Tél. : 021 27 69 44 - 0772 25 76 79 - 021 27 68 04 Comega ————————————— Global Soft agréé lance bureautique maintenance autocad SPSS PAO Access franc., ang., esp., cycle enfant. Tél. : 021 94.28.32/36, Bouzaréah. - F.5247

AVIS DIVERS

————————————— Vends ou loue 1 local de 800 m2 sur 2 niv. sous-sol et rdc rue Beaufourt donnant sur Bd Amirouche. Tél. : 0550 76.97.38 - 0551 36.98.74 - BR26264 ————————————— Loue local pour fabrication 400 m2 avec ttes commodités, chambre froide 100 m3 + bureau 30 m2 + parc 600 m2 dans une ZA à Baraki. Tél. : 0555 28.71.88 - F.5227 ————————————— Loue show room 200 + 150 m2 sous-sol + 150 m2, parking route Fort-de-l’Eau, Dar El Beida sur autoroute. Tél. : 0661 70.21.14 BR26318

LOCAUX

LOCATION

DIVERSES OCCASIONS
————————————— World équipement vend mat.de boulangerie-pâtisserie-biscuiterie-croissanterie-blanchisserie Tél. : 021 77.70.07 Fax : 021 47.03.53 - F5145 ————————————— World équipement vend chaînes

APPARTEMENTS

————————————— Loue terrain 1270 m2 au bord de

————————————— H. avec cursus et expérience d’années de travail tant dans l’administratif, la représentation négociation, gérance, achats, ventes, démarches ainsi chauffeur pro ou familial, parlant et écrivant arabe, français, type européen, disponible de suite. Tél. : 0554 65 66 80 BR26328 ————————————— JH 26 ans licencié en sciences de gestion, option finance, maîtrise l’outil informatique cherche emploi dans le domaine ou autre, privé ou étatique. Tél. : 0792 14 71 15 ————————————— JH 22 ans, formation en Quark Xpress, photoshop, cherche stage pratique ou emploi. Tél. : 0795 52.37.39 ————————————— JH 35 ans technicien supérieur en informatique de gestion, 5 ans d’exp. assistant médical, opérateur et agent de recouvrement, cherche emploi. Tél. : 0557 73 40 66 ————————————— JH 30 ans, 9e année, moyenne chauffeur personnel, acheteur, démarcheur, couriser 11 ans d’expérience cherche emploi. Tél. : 0792 01 07 51 ————————————— JH 44 ans titulaire CMTC 23 ans d’expérience dans le domaine comptabilité cherche emploi. Tél. : 0662 76 45 56 ————————————— JH 48 ans 1er année secondaire, commercial et agent de sécurité 4 ans d’expérience. Tél. : 0796 20 61 55 0667 02 45 33 ————————————— JH 35 ans cherche emploi comment agent de sécurité ou chauffeur expérience 3 ans dans une

DEMANDES D’EMPLOI

société étatique. Tél. : 0699 23 36 06 ————————————— JF 28 ans licence en sciences commerciales option finances plus de 2 ans expérience agent commercial, cherche emploi. Tél. : 0558 32 66 29 ————————————— JH 22 ans formation en Quark Xpress Photoshop cherche stage pratique ou emploi. Tél. : 0795 52 37 39 ————————————— Ingénieur en génie civil option construction hydrauliques et aménagement cherche emploi dans une société étatique ou étrangère, téléphone. Tél. : 0779 05 80 09 ————————————— Artisant plombier cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0557 58 34 75 ————————————— JH marié ingénieur en hydrocarbure option automatisation, 10 ans d’expérience dans le domaine industriel, bonne connaissance en automatisme instrumentation électricité et l’étude d’engineering cherche emploi. Tél. : 0696 29 61 14 ————————————— Ingénieur génie civil grande exp. prof. dans le domaine plus de 18 as désire poste stable et en rapport libre de suite disponibilité immédiat. Tél. : 0779 59 67 77 ————————————— JH 32 ans cherche emploi sécteur commercial, expérience 10 ans chef de zone super viseur responsable des vente et de distribution vendeur démarcheur disponible à toute heure. Tél. : 0773 36 95 01 ————————————— Retrait cherche emploi dans le technico-administratif sur Alger, étudie toutes autres propositions. Tél. :0554 06 48 38 ————————————— JF diplômée en comptabilité et déclant en douane maîtrise l’outil informatique cherche emploi. Tél. : 0794 28 71 63 ————————————— JH 33 ans, sérieux dynamique TS en informatique option maintenance avec 2 ans d’expérience informatique de gestion cherche emploi dans domaine ou autres dans sté privée, étatique ou étrangère, possède permis de conduire b, capable de déplacement à travers le TN. Tél. : 0552 82 39 89 ————————————— Conducteur de travaux bâtiment TCE génie civil VRD niveau ingénieur ayant 35 ans d’expérience cherche emploi ou travaux en sous traitance béton (coffrage ferrraillage) maçonnerie, revêtement peinture chantiers dans régions, Alger, Tipasa, Blida. Tél. : 0662 91 23 37 ————————————— JH ayant licence en traduction et interprétariat, arabe-françaisanglais et espagnol, 2 ans d’expérience cherche emploi. Tél. : 0551 20 55 73 ————————————— JH diplôme en architecture de l’EPAU maîtrise 2D et 3D cherche emploi dans le domaine à Alger. Tél. : 0556 64 55 63 ————————————— J architecte EPAU 2008, 2 ans exp. (étude et suivi) recherche emploi ou travaux en sous traitance au Sud, maîtrise Autocad, Archicad, Sketch Up, Photoshop

M. Office. Tél. : 0663 49 41 65 ————————————— JH 34 ans ingénieur en hydraulique cherche emploi grand transfert hydraulique terrassement. Tél. : 0793 02 60 71 ————————————— H 30 ans d’expérience TCE suivi de chantier chez plusieurs BET cherche emploi suivi mètres attachement et autres. Tél. : 0771 54.35.87 ————————————— JH 30 ans titulaire du permis de conduire catégorie B et doté d’une bonne expérience acquise dans une multinationale cherche emploi de coursier ou chauffeur à Alger ou ses environs Tél. : 0772 35.14.85 ————————————— JH ingénieur construction métallique maîtrise Autocad, Robot Tél. : 0552 37.01.41 ————————————— JH électromécanique, parle arabe, français, sens de responsabilité, dynamique, disponibilité immédiate, apte à se déplacer sur le territoire national cherche emploi. Tél : 0779 18.99.59 ————————————— JH 27 ans titulaire d’un diplôme t. comptabilité cherche emploi dans le domaine ou un autre. Tél. : 0551 84.71.76 email : sidouch@hotmail.fr ————————————— Conducteur de travaux bâtiment TCE et génie civil VRD niveau ingénieur ayant 35 ans d’expérience suivi chantiers conduite travaux gestion de sous-traitants cherche emploi chantier régions Alger, Tipaza, Blida ou travaux à titre indépendant béton maçonnerie revêtement peinture pour entreprise ou particulier libre de suite. Tél. : 0662 91.23.37 ————————————— JH marié sérieux poss. voiture exp. dans le domaine cherche emploi comme chauffeur-démarcheur. Tél. : 0791 81.10.99 ————————————— H 30 ans d’exp. TCE suivi de chantier chez plusieurs BET cherche emploi suivi mètres attachements et autres. Tél. : 0771 54.35.87 ————————————— JF licenciée en droit, CAPA, 10 ans d’exp. dans le domaine juridique spécialisée droit immobilier, recouvrement de créances cherche emploi apte pour tout déplacement sur tout le territoire national et accepte éventuellement poste dans toutes les wilayas même au Sud Tél : 0790 44.88.15 ————————————— JH cherche emploi comme chauffeur. Tél : 0553 52.60.42 ————————————— JH cherche emploi comme chauffeur. Tél. : 0554 81.20.96 ————————————— JH cherche emploi comme peintre-décorateur. Tél. : 0772 02.97.19 - 0553 91.74.65 ————————————— JH 30 ans possède diplôme CMTC avec expérience cherche emploi dans une société privée ou étatique Tél. : 0558 87.06.88 ————————————— JH présentable cherche emploi comme agent de sécurité ou autres Tél. : 0770 45.25.20 ————————————— JH cherche emploi comme pizzaïolo avec exp. Tél. : 0550 64.68.75

SOS
Appel d’urgence aux cours miséricordieux. Un jeune homme, Kezoul Boubeker, atteint d’une maladie grave, demande à toute âme charitable de lui venir en aide en lui procurant le médicament TROLOVOL 300 mg comprimé. Contacter 021 38 73 31 - 0555 15 37 78 Dieu vous le rendra.
————————————————————

CONDOLÉANCES
M. Issad Rebrab et ses enfants très affectés par le décès de SAÏD SID beau-père de Louiza Ammi Sid, photographe au quotidien Liberté présentent leurs sincères condoléances et l’assurent de leur profonde compassion. Puisse Dieu le Tout-Puissant l’accueillir en Son Vaste Paradis. G.

CONDOLÉANCES
Suite au décès de

SAÏD SID
père de notre confrère Samir Sid et beau-père de notre collègue Louiza Ammi Sid, l’ensemble du personnel de Liberté leur présente ses sincères condoléances et les assurent de leur profonde compassion.Puisse Dieu le Tout-Puissant l’accueillir en Son Vaste Paradis.
G.

Urgent malade cherche médicament DECAPEPTYL 1,25 mg Tél. : 0550 73 39 88
BR26339

22

Jeudi 9 décembre 2010

T G
ÉLÉ
20H35

RAMMES

LIBERTE

NUMÉROS UTILES URGENCES MÉDICALES : 115 - Samu 021 23.50.50 / 021.23.77.39 - Centre antipoison 021.97.98.98 - Sûreté de wilaya 021.73.00.73 - Gendarmerie nationale 021.76.41.97 - Panne gaz 021.68.44.00 - Panne électricité Bélouizdad 021.67.24.52 - Panne électricité Bologhine 021.70.93.93 - Panne électricité El-Harrach 021.52.43.29 - Panne électricité Gue de Constantine 021.83.89.49 - Service des eaux 021.67.50.30 - Protection civile 021.71.14.14 - Renseignements : 19 - Télégrammes : 13 - Gare routière Caroubier : 021 49.71.51/021 49.71.52/021 49.71.53 021 49.71.54 - Ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger. Personnes en difficulté ou en détresse : No vert : 15-27

ANTHONY ZIMMER

➜ Anthony Zimmer est un film policier français de Jérôme Salle, sorti en 2005 avec Sophie Marceau et Yan Attal. “Anthony Zimmer est un des plus grands criminels financiers du monde, spécialisé dans le blanchiment d'argent. Après une lourde opération de chirurgie esthétique, plus personne ne sait à quoi il ressemble, ni la police, ni la mafia russe, ni sa maîtresse Chiara (Sophie Marceau). Elle tente néanmoins de le retrouver grâce aux petites annonces du Herald Tribune et essaie de brouiller les pistes de la police et de la mafia, en jetant son dévolu sur des inconnus du même gabarit qu'Anthony. C'est ainsi que François Taillandier (Yvan Attal) se retrouve au cœur d'une chasse à l'homme dont il est la proie.”

20H45

R.I.S., POLICE E SCIENTIFIQU

21H00
➜ Les Piliers de la terre est une série télévisée germanocanadienne en 8 épisodes adaptée du roman éponyme de Ken Follet, Les Piliers de la terre, et diffusée à partir de ce soir sur Canal+. “Au XIIe siècle, en Angleterre, Henri Ier prépare sa succession : sa fille Maud doit accéder au trône en attendant que son petitfils soit en âge de gouverner. Mais à sa mort, son neveu Stephen, avec l'appui de l'Église, est couronné roi. Cette lutte de pouvoir cause des tensions et déchire le royaume…”

LES PILIERS DE LA TERRE

HÔPITAUX
- CHU Mustapha: 021.23.55.55 - CHU Aït Idir : 021.97.98.00 - CHU Ben Aknoun : 021.91.21.63 -021.91.21.65 - CHU Beni Messous : 021.93.15.50 - 021.93.15.90 - CHU Kouba : 021.28.33.33 - CHU Bab El Oued : 021.96.06.06 - 021.96.07.07 - CHU Bologhine : 021.95.82.24 021.95.85.41 - CPMC : 021.23.66.66 - HCA Aïn Naâdja : 021.54.05.05 - CHU El Kettar : 021.96.48.97

20H40

LIE TO ME
➜ Jeff Turley est un vétéran de la guerre en Irak. Pour son comportement exemplaire sur le champ de bataille, l'armée lui a offert une médaille. Cependant, depuis son retour au pays, Jeff a changé. Il prétend être menacé de mort. Lorsqu'il manque de tuer son fils accidentellement, l'armée fait appel à l'équipe du docteur Lightman pour qu'elle lui vienne en aide. Le soldat souffre-t-il de stress post-traumatique ou est-il vraiment persécuté ? Lightman utilise diverses méthodes pour démêler le vrai du faux, recourant même à la réalité virtuelle. Mais cette affaire réveille aussi de vieux et douloureux souvenirs chez Cal...

20H35

À VOUS DE JUGER

➜ R.I.S., police scientifique est une série télévisée française adaptée d'un concept de Pietro Valsecchi Taodue. Dans l’épisode du jour : “Un crâne est repêché par hasard dans le fond de la Seine. Grâce à une empreinte dentaire, l'autopsie permet de déterminer l'identité de la victime : il s'agit d'un certain Frantz Walkowitz. Aussitôt, les enquêteurs de la police scientifique se mettent sur l'affaire. Mais l'affaire se complique soudain : il semblerait qu'en réalité, Walkowitz soit toujours vivant. Il aurait même publié un roman récemment...”

ROIS ET REINE
➜ Rois et Reine est un film français réalisé par Arnaud Desplechin sorti 2004. “Nora va bientôt se marier avec un homme qu'elle n'aime pas vraiment. Avant cela, elle est retournée à Grenoble, chez son père, pour récupérer son fils Elias. Là, elle a trouvé son père malade condamné par un cancer généralisé. Pendant ce temps, Ismaël, un excompagnon de Nora, est interné en hôpital psychiatrique. Après une vaine révolte, il se résigne et profite de son séjour pour faire le point avec luimême. C'est alors que Nora décide de le revoir pour le pousser à adopter Elias...” ➜ Chaque mois, la politique est mise à l'honneur avec un décryptage, autour d'un invité, d'un grand thème de l'actualité. C'est Marine Le Pen, viceprésidente du Front national, qui débattra avec Rachida Dati, ancienne garde des Sceaux et députée européenne. Nul doute que seront abordées les grandes questions qui agitent la vie politique. Parmi les sujets choisis devraient apparaître la succession de Jean-Marie Le Pen au Front national, les différentes réformes menées par le gouvernement de François Fillon, dont celle qui a concerné les retraites. Le récent remaniement du gouvernement occasionnera très certainement quelques développements.

20H40

COMPAGNIES AÉRIENNES
AIR ALGÉRIE 1, place Audin16001 Alger - Tél. : +213 21.74.24.28 - +213 21.65.33.40 Réservation : 021.68.95.05 AIGLE AZUR Aéroport d’Alger H - B - Tél. :+213 21.50.91.91 21.50.91.91. Poste 49.31 AIR FRANCE Centre des affaires, (ABC) Pins Maritimes - Tél. :021.98.04.04 - Fax. :021.98.04.43

LA VIE RELIGIEUSE
Horaires des prières 3 moharem 1431 Jeudi 9 décembre 2010

Dohr.............................12h40 Asr................................15h13 Maghreb......................17h34 Icha..............................18h59 Prières du matin
4 moharem 1431 Vendredi 10 décembre 2010

Fadjr...............................6h17 Chourouk.......................7h49

LIBERTE
Quotidien national d'information - Édité par la SARL - SAEC - Capital 463 000 000 DA Siège social : 37, rue Larbi-Ben M'Hidi - Alger BP. 178 Alger-Gare

Directeur de la Publication-Gérant : Abrous Outoudert
e-mail : abrousliberte@gmail.com

Directeur de la rédaction : Mounir Boudjema
ANNABA 26, rue Mohamed-Khemisti Tél. : (038) 86 66 00 Fax : (038) 86 75 68 CONSTANTINE 36, avenue Aouati-Mostéfa Rédaction : Tél. : (031) 91 20 39 Tél./ Fax : (031) 91 23 71 Publicité : 39, avenue Aouati-Mostéfa Tél. : (031) 92 24 50 Tél./ Fax : (031) 92 24 51 ORAN 26, rue de Nancy (derrière le consulat de Russie) Fax : (041) 39 21 99 Tél. : (041) 39 21 93 MASCARA Maison de la Presse : Rue Senouci Habib Mascara Tél. / Fax : (045) 80 36 85 BLIDA 79, boulevard Larbi-Tébessi

DIRECTION ET RÉDACTION PUBLICITÉ Lotissement Ezzitoune n° 15 Oued Roumane- El Achour - Alger Siège Liberté Tél. : (021) 30 78 97 / Fax : (021) 30 78 99 ANEP 1, avenue Pasteur - Alger Tél. : (021) 30 78 47/ 48/ 49 (lignes groupées) Tél. : (021) 73 76 78 / 73 71 28 Fax : 021 73 95 59 Tél (021) 30 78 84 / Fax (021) 31 09 09 (direction générale) - Fax : 021 30 78 70 (rédaction) BUREAUX RÉGIONAUX
BOUIRA Cité de la Gare - Bt n°2 Appt n°13 Tél. / Fax : (026) 94 12 88 BÉJAÏA Route des Aurès Bt B - Appt n°2 - 1er étage Tél. / Fax : (034) 21 24 09 TIARET Maison de la presse SaimDjillali Tél. / Fax : (046) 41 66 92 CHLEF CIA des Fonctionnaires Bt C cage M n°03 Tél. / Fax : (027) 77 00 17 OUM EL-BOUAGHI Cité 1000-Logements (NASR) Tél./Fax : (032) 41 12 59 TLEMCEN Rédaction - Publicité 17, rue Naïmi-Rabah, Beau-séjour, Tél. / Fax : (043) 20 70 70 SIDI BEL-ABBÈS Immeuble Le Garden (face au jardin public) Tél./Fax : (048) 65 16 45 BORDJ BOU ARRERIDJ N° 06, lot Benziouache Fg des Martyrs tél/fax : 035 79 29 32

Tél. : (025) 40 84 84 Fax : (025) 40 85 85 BOUMERDÈS 63/1, boulevard de l’Indépendance Tél. / Fax : (024) 81 47 91 TIZI OUZOU Bâtiment Bleu - cage C 2e étage Tél. : (026) 22 67 13 Fax : (026) 22 83 83

PAO
SARL - SAEC

IMPRESSION ALDP - SIE - SIO - SIA-SUD DIFFUSION
Centre : Liberté : 021.75.24.98 Ouest : Liberté Est : Sodipresse Sud : Sarl TDS : 0661 24 29 10 Agence BDL L’Émir Abdelkader (Alger) CB : 00 500170 400 208216045
Les manuscrits, lettres et tous documents remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une quelconque réclamation.

DANS SON NOUVEAU SIÈGE À OUED ROMANE

LE DROIT DE SAVOIR, LE DEVOIR D'INFORMER

INCENDIE À TÉBESSA

“Liberté” reçoit la visite de l’ambassadeur du Japon

LIBERTE
www.liberte-algerie.com

600 PALMIERS DÉTRUITS PAR LE FEU
●● Un incendie s’est déclaré avant-hier, dans une palmeraie située à Négrine, à l'extrême sud de la wilaya de Tébessa. Plus de 600 palmiers ont été détruits par le feu, et ce, en l’absence d’une unité de la Protection civile. Sachant que l’unité d'intervention la plus proche se trouve à 50 km, à Bir El-Ater. L’incendie a été maîtrisé par les habitants de la région. Cela a permis d’éviter la destruction de près de 2 000 palmiers. MAALEM HAFI

DILEM

alidilem@hotmail.com

Samir/Liberté

●● L’ambassadeur du Japon, Son Excellence Takeshi Kamitani, a rendu visite hier à Liberté dans son nouveau siège à Oued Romane. Après avoir visité les locaux du journal, le diplomate s’est entretenu avec le directeur de publication avec lequel il a échangé un certain nombre de points de vue sur les relations algéro-nippones et sur la nécessité d’établir de nouveaux rapports basés sur la coopération dans tous les domaines d’activité. L’ambassadeur a également abordé la prochaine visite du ministre japonais des Affaires étrangères le 13 décembre 2010 en Algérie. Une visite de haut niveau que le diplomate a qualifiée d’importante

dès lors qu’elle “permettra de mettre en place une nouvelle relation bilatérale afin de créer un climat favorable pour l’investissement”. Quant aux projets en cours de réalisation en Algérie, notamment l’autoroute Est-Ouest, l’ambassadeur a expliqué les retards accusés par l’entreprise Cojal évoquant la qualité du terrain et la disponibilité des matériaux. “Les choses avancent mieux maintenant”, a confié le diplomate. D’autres sujets ont été également abordé à l’exemple de l’investissement hors hydrocarbures, le transfert du savoir-faire, ainsi que les nouvelles technologies de l’information et de la communication.
R. N.

VOTRE MÉTÉO DU JOUR
PAR CHEIKH FERHAT
Prédominance d’un temps ensoleillé mais parfois voilé par des nuages élevés de l’Atlas saharien aux régions côtières de la Méditerranée. Temps ensoleillé sur les régions sahariennes. Des vents modérés engendrant quelques tourbillons de sable sur le Sahara central et une mauvaise visibilité. Des températures stationnaires. Températures maximum prévues 18° à El-Bayadh, Médéa, Tiaret, Saïda, Djelfa, Sétif, Batna, Khenchela 21° à Laghouat, Oum El-Bouaghi, Constantine, Tissemsilt, Naâma, Tébessa 23° à Bordj Bou-Arréridj, Guelma, M’sila, Bouira 25° à Alger, Boumerdès, Tipasa, Jijel, Béjaïa, Annaba, Skikda, El-Kala, Aïn Defla, Blida, Tizi Ouzou 26° à Oran, Tlemcen, Ténès, Mostaganem, Relizane, Sidi BelAbbès, Chlef, Mascara, Aïn Témouchent 27° à Béchar, Touggourt, El-Oued, Biskra, Ghardaïa 28° à Ouargla, El-Goléa, Illizi, HassiMessaoud, In Aménas 29° à Tamanrasset, Tazrouk, Arak, Abalessa, Tindouf 30° à In Guezam, Bordj Badji ElMokhtar, Timmiaouine 29° à Adrar, Reggane, In Salah Météo marine Mer belle à peu agitée avec des variables de 20 à 30 km/h. Météo du week-end Vendredi : belle journée. Samedi : un ciel voilé avec prédominance de belles éclaircies. Météo dans le monde 35° à La Mecque, 27° à Médine, 16° à El-Qods, 24° à Tunis, 2° à Dublin, 1° à Paris, -3° à Stockohlm, -9° à Montréal, 0° à Berlin, 5° à New York, 29° à Sao Paulo, 26° à Doha, 21° à New Delhi, 28° à Jakarta, -3° à Moscou, 33° à Niamey

IL TENTAIT DE TRAVERSER UN PASSAGE À NIVEAU NON GARDÉ

Un sexagénaire fauché par un train près d’Akbou
●● Un sexagénaire, originaire de la commune d’Akbou, a été mortellement percuté, hier matin, par l’autorail assurant la liaison entre Béjaïa et Alger, au niveau d’un passage à niveau non gardé, ont indiqué hier les services de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa. Le drame, précise la même source, a eu lieu vers 8h, lorsque la victime allait traverser la voie ferrée, à bord de son véhicule léger de marque Iran Khodro, à hauteur d’un passage à niveau non surveillé, situé en bas du village colonel-Amirouche (ex-Riquet), à la sortie ouest de la ville d’Akbou. L’automobiliste a péri sur le coup, alors que sa voiture, percutée de plein fouet par ce train de transport de voyageurs, a été sérieusement endommagée. L’intervention des éléments de la Protection civile de la daïra d’Akbou a permis l’évacuation du corps de la victime à la morgue de l’hôpital Akloul-Ali dans la même ville.

CONTRECHAMP

Et les droits de l’Homme de tous les jours ?
des Algériens serait logé à meilleure enseigne au regard des droits de l’Homme. Or, il suffit de regarder autour de soi pour compter les épreuves auxquelles ceux-ci sont soumis dans leur vie quotidienne. L’exemple du transport, à lui seul, peut résumer le peu de cas dont il est fait du quidam quand il doit, chaque jour, galérer pour se rendre à son travail ou en revenir. Au retard et à l’inconfort, s’ajoutent les scènes d’humiliation quotidienne de gens qui se bousculent pour prendre des bus-poubelles ou des taxis qui ne daignent même pas s’arrêter et, ralentissant à peine, les obligent à crier leur destination sans même s’arrêter. Le marché constitue, lui aussi, une expérience renouvelée de brimades de la part de commerçants qui traitent le client en souffre-douleur : malgré les prix indéfiniment en hausse, il se voit ouvertement imposer la (mauvaise) qualité de ce qu’il va consommer. Mais les pires exactions sont le fait de l’administration. La bureaucratie qui fait de la moindre démarche un parcours du combattant s’avère être, au fil des expériences, une difficulté irréductible. C’est une carence systémique qui s’aggrave à chaque fois que l’État prétend vouloir nous en soulager. Le processus en cours de renouvellement de la carte d’identité et du passeport est en train de jeter de très nombreux Algériens dans un cycle proprement kafkaïen. Rechercher l’état civil d’aïeux inscrits du temps des premières transcriptions coloniales, dans des communes dont ils sont aujourd’hui très éloignés, constitue un défi qu’ils sont nombreux à devoir relever. L’arabisation débridée des registres, avec les difficultés, et les libertés de transcription du français à l’arabe, a produit des millions d’incompatibilité patronymique qui demandent autant de démarches juridiques, parfois croisées, de la part de demandeurs de pièces d’état civil. Demander indéfiniment à des citoyens de prouver leur nationalité, comme si elle ne pouvait être définitivement inscrite, n’est-ce pas violer le premier droit de l’Homme, celui d’être reconnu, une fois pour toutes, dans son identité et sa nationalité ? Il y a un côté cynique dans le souci des droits de l’Homme catégoriels quand, ainsi le minimum de considération citoyenne n’est pas acquis aux individus ? M. H. musthammouche@yahoo.fr

e rapport pour 2009 de la CNCPPDH, organisme public de défense des droits de l’Homme, recense un certain nombre de domaines où il enregistre de graves violations de ces droits : la garde à vue et la détention préventive, l’intégrité physique des femmes, les centres d’enfants handicapés, la corruption et le traitement des harragas, notamment. Si le cas collectif des “repentis” est suivi PAR M. HAMMOUCHE assidûment, avec force chiffres et statistiques, tout en bénéficiant, individuellement d’une assistance personnalisée quand ils en expriment l’envie, on observe que ce n’est pas le cas pour les autres catégories lésées. À peine quelques littéraires recommandations dans le rapport en question, tandis que sur le terrain, les abus prolifèrent. S’émouvoir des seuls abus et violations subis par les catégories fragilisées par le statut que leur impose la société, comme les femmes, ou par leur situation administrative, comme les prévenus ou les enfants de centres sociaux, c’est présumer que le commun

L

PUBLICITÉ

ANEP n°835 546 Liberté du 9/12/2010

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful