You are on page 1of 63

Sommaire

Interview d'éric Lombard ................................... page 04 Regards croisés .................................................. page 06 Politique des risques........................................... page 08 Les chiffres de l’année 2008 . ............................. page 10 Gouvernance . ..................................................... page 12

❚ Stratégie.
Un modèle économique solide et diversifié....... page 16 Une bonne résistance malgré le contexte ......... page 18

❚ International
De solides partenariats à travers le monde ....... page 22 Une diversification permanente.......................... page 24 Des partenariats globaux.................................... page 26 éclairage sur des sujets de place ...................... .page 27

❚ Responsabilité
L’engagement citoyen et responsable ................page 30

Synthèse financière . ............................... page 33 Organisation mondiale ......................... page 53

Rapport annuel 2008

Avec Cardif, vous bénéficiez du soutien d’un acteur majeur sur le marché mondial de l’assurance des personnes. Grâce à notre présence dans 41 pays et à notre large gamme de produits d’épargne, de prévoyance et d’assurance dommages, nous sommes le partenaire idéal pour vous accompagner. En tant que spécialiste de la bancassurance, nous distribuons exclusivement nos produits via les réseaux de nos très nombreux partenaires. Notre rigueur en matière de gestion des risques et notre solidité financière ont été récompensées par Standard & Poor’s, qui nous a attribué la notation AA. Ce que tout cela signifie pour vous ? Que Cardif est toujours à vos côtés.

L’assurance d’être proches

www.cardif.com

Profil

BNP Paribas Assurance
conçoit et commercialise ses produits et services dans les domaines de l’épargne, la prévoyance et l’assurance dommages sous deux marques : BNP Paribas pour les produits distribués par le réseau des agences BNP Paribas en France, Cardif pour les autres réseaux et partenaires distributeurs, en France comme à l’international. BNP Paribas Assurance compte parmi ses partenaires 35 des 100 premières banques mondiales, de nombreuses institutions financières parmi lesquelles des sociétés de crédit à la consommation, des filiales de crédit de constructeurs automobiles et des sociétés de distribution.

3

iNterview Éric LombarD, président-directeur général

Quel regard portez-vous sur la crise ?
La situation actuelle s’explique par la conjonction de trois crises.

Avec

vous

La première est une crise classique, celle du crédit. Le déclencheur de cette crise tient au fait que le crédit n’était pas tarifé à sa juste valeur économique ; la rémunération du risque n’était pas suffisante face aux risques réels pris par les prêteurs. La deuxième est celle d’une régulation devenue inadaptée, du développement d’une activité de financement de l’économie sans fonds propres, entraînant ainsi une fragilisation du système financier. La troisième crise est celle de la gouvernance. La vision de court terme l’a emporté sur la vision de long terme. Il est essentiel dans une entreprise que les intérêts des salariés soient alignés sur ceux des actionnaires. Pourtant, dans certaines banques, certains salariés avaient intérêt à prendre des risques considérables sur lesquels ils percevaient des bonus.

Malgré la très forte baisse des marchés financiers et la dégradation de l’environnement économique et financier, BNP Paribas Assurance a consolidé ses positions en france et enregistré de fortes progressions dans certains pays.

Comment avez-vous traversé la crise ?
Nous avons fait preuve d’une grande prudence et d’une grande rigueur dans notre gestion des risques ; nous avons

4

Notre bonne résistance témoigne de la pertinence de notre stratégie et s’appuie sur notre principal atout : la grande diversité de nos réseaux de distribution, en france comme à l’international.

adopté une stratégie d’investissement réactive en réduisant notre exposition au risque actions dès la mi-2007 pour tenir compte des changements brusques de l’environnement macroéconomique, et en investissant de façon sélective en obligations du secteur privé, majoritairement de la zone euro, après l’ajustement des prix. D’une manière générale, nos expositions sont faibles vis-à-vis des établissements financiers anglosaxons. Nos risques actuariels sont également maîtrisés. BNP Paribas Assurance est resté bénéficiaire chaque trimestre de 2008, y compris le quatrième. Début 2009, Standard & Poor’s a attribué la notation AA aux deux entités opérationnelles de BNP Paribas Assurance, ce qui nous classe parmi les compagnies d’assurance les mieux notées en Europe. Cette notation s’appuie sur de nombreux critères parmi lesquels la qualité de la gouvernance, la qualité de la gestion d’actifs, le suivi et la gestion des risques.

amorcée en 2007 : sa part de marché au sein des bancassureurs a augmenté de 0,8 point en un an pour atteindre 14,2 %. De même, BNP Paribas Assurance a conservé son rang de quatrième assureur vie et maintenu une part significative de sa collecte en unités de compte (20 % de la collecte) qui reste 7 points supérieure à celle du marché des bancassureurs. En prévoyance, le chiffre d’affaires affiche une hausse de 20 % et dépasse le milliard d’euros. Sur le marché des conseillers en gestion de patrimoine indépendants, notre collecte en assurance vie est en repli dans une proportion identique à celle du marché. Le réseau Cardif a en revanche enregistré une progression importante de son activité dans les domaines de la retraite et de la prévoyance. À l’international, le chiffre d’affaires s’élève à 5,9 milliards, en baisse de 15 %. Hors effets de change négatifs, cette baisse se limite à 10 %. Elle résulte du recul de la collecte en Italie et du ralentissement du marché de la prévoyance au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. L’épargne, basée essentiellement sur des produits en unités de compte moins attractifs en période de crise, enregistre une baisse de 23 %. En prévoyance, le chiffre d’affaires est en hausse de 2 %, à 2,3 milliards d’euros et la collecte connaît une croissance à deux chiffres dans la majorité des pays. Cette bonne résistance témoigne de la pertinence de notre stratégie et s’appuie sur notre principal atout : la grande diversité de nos réseaux de distribution, en France comme à l’international. Dans la situation actuelle, avoir des partenaires avec lesquels on partage les mêmes préoccupations dans une perspective de coopération à long terme est un avantage.

Quel est le bilan de votre activité en 2008 ?
En 2008, la collecte s’élève à 16,1 milliards d’euros, en baisse de 10 % par rapport à 2007. Dans un contexte de très forte baisse des marchés financiers et de dégradation de l’environnement économique et financier, BNP Paribas Assurance a gagné des parts de marché en France et conforté ses positions en prévoyance. En France, BNP Paribas Assurance a réalisé un chiffre d’affaires de 10,2 milliards d’euros, soit une baisse de 8 % et connaît une évolution plus favorable que celle des bancassureurs ( – 13%, source Groupement Français des Bancassureurs). Ainsi, BNP Paribas Assurance a amélioré ses positions concurrentielles et poursuivi la tendance

(...)

5

iNterview
(...)

Quelles sont vos perspectives pour 2009 et à moyen terme ?
Même si nos perspectives commerciales sont positives partout, 2009 s’annonce difficile. Mais la crise que nous traversons ne remet pas en cause notre ambition d’être un leader mondial dans la mise à disposition de services d’assurance au travers de partenariats avec des distributeurs. Nous poursuivrons nos investissements sur des produits et services novateurs, pour être en mesure de répondre aux besoins liés à la conjoncture, ainsi que notre développement de nouveaux partenariats. De même, nous adapterons notre organisation pour répondre encore mieux aux attentes de nos réseaux de

distribution. À l’international, nous envisageons de redimensionner à la marge notre activité.

activités dans divers pays européens et notamment de l’assurance des biens.

dans le cadre du rapprochement probable entre BNP Paribas et fortis, quelles sont les perspectives de développement pour l’assurance ?
Si cet accord se réalise, BNP Paribas deviendra la première banque de dépôts en Europe, disposant de quatre grands marchés domestiques : l’Italie, la France, la Belgique et le Luxembourg. L’acquisition de 25 % de Fortis Assurance Belgique par Fortis Banque nous permettrait de nouer un partenariat industriel fort dans le domaine de la bancassurance et de développer des

la crise que nous traversons ne remet pas en cause notre ambition d’être un leader mondial dans la mise à disposition de services d’assurance au travers de partenariats avec des distributeurs.

regArds Croisés

Les conséquences de la crise sur le marché mondial de l’assurance

l’AssurANCe est BieN loiN d’Avoir AtteiNt sA liMite
François EwaLD
Professeur au Conservatoire national des arts et métiers et membre du Conseil d’administration de BNP Paribas Assurance

La crise que traversent les institutions financières se présente comme une gigantesque crise de confiance. C’est d’abord à ce titre qu’elle concerne l’assurance, dont la « confiance » est le premier synonyme. La crise du crédit est l’expression d’une incroyable perte de confiance des acteurs économiques en eux-mêmes et dans leurs partenaires. Elle témoigne de l’importance de l’assurance : un monde sans assurance est

un monde qui s’arrête, où chacun est contraint de se replier sur lui-même et ne croit plus en rien ni en personne. La crise nous rappelle combien l’assurance est un bien précieux, combien sont utiles les institutions qui la gèrent et la garantissent, combien on ne doit pas jouer avec elle. Le monde de la mondialisation a besoin, plus que tout autre, d’assurance. Temporairement, les États sont donc

devenus nos assureurs. Au sens un peu singulier où ils s’engagent à couvrir les dettes cachées et les défaillances disséminées des acteurs. Ce ne peut être qu’un pis-aller, un expédient pour passer la crise tant cette forme d’assurance est immorale et déresponsabilisante. Le rôle des États n’est pas de garantir les pertes des acteurs économiques et financiers, mais de créer les conditions pour qu’ils se prêtent une

6

regArds Croisés

confiance durable. C’est d’abord une question d’éthique, pour autant que l’éthique des affaires peut se définir comme tout comportement qui accroît la confiance entre les acteurs, les comportements contraires à l’éthique pouvant à l’inverse se définir comme ceux qui détruisent la confiance. Dans son acception traditionnelle, l’assurance s’adresse aux particuliers, à des masses d’individus à qui elle permet de faire face à leurs besoins de protection. Pour eux aussi, l’assurance est un bien premier parce qu’elle est la condition d’autres biens. On ne peut guère emprunter sans assurance, on ne peut pas conduire sans assurance, pas plus que se soigner. Portant sur des multitudes, l’assurance des particuliers sortira plutôt renforcée par la crise. Renforcée, d’un côté, dans les pays développés, où les individus vont chercher à mieux protéger leur épargne. Renforcée aussi, dans les pays émergents, où la rencontre des besoins et de nouvelles technologies va permettre de nouveaux développements de l’assurance.

L’assurance est bien loin d’avoir atteint sa limite. La question est de savoir si, demain, cette demande croissante d’assurance trouvera des entreprises capables d’y répondre, de leur offrir des produits à des prix et dans des conditions de sécurité acceptables. Créer les conditions d’un marché d’assurance sain, stable et responsable, telle est bien la responsabilité des pouvoirs publics. Cela passe sans doute par la nécessité de reconnaître l’assurance dans sa distinction parmi les autres activités financières. Ce qui ne peut manquer d’ouvrir sur de nouvelles réflexions sur la notion de risque : risques que l’on peut transférer et risques que l’on ne doit pas céder, valeur du risque au-delà ou en deçà du prix que fixent les économistes. De ce point de vue, le monde financier va rejoindre le monde qui est déjà celui des industriels, régulièrement confrontés à des conflits où ils doivent compter avec de nombreux modes de valorisation des risques désormais en conflits.

les Assureurs, ACteurs de deMAiN
Jean-Hervé LorEnzi
économiste, universitaire, président du Cercle des économistes depuis 1995 et membre du Conseil d’administration de BNP Paribas Assurance

Dans cette crise, entamée depuis début août 2007, il y a ce que l’on sait et ce qui reste encore une question forte. Si l’on s’interroge sur les conséquences de la crise financière dans le domaine de l’assurance, il faut bien séparer ce qui est du domaine du diagnostic solide et de ce qui n’est, aujourd’hui, que supposition. Il y a, au fond, un consensus sur l’origine des perturbations actuelles, plus précisément sur le rôle de la croissance explosive des liquidités à l’échelle mondiale entre 2002 et 2007. Il y a également accord sur les deux points suivants : une création irraisonnée de produits financiers peu fiables destinés à valoriser des liquidités excessives et puis le caractère pro-cyclique de nombreuses règles instaurées dans les dernières années, tant comptables et prudentielles que les politiques monétaires d’inflation targeting agissant sur des taux excessifs. Tout cela concerne, essentiellement, le système bancaire mondial et surtout remet en cause la confiance que tous les acteurs économiques peuvent avoir dans celui-ci. Il y a également l’incertitude sur les mois, et peut-être même les années à venir, l’affaiblissement brutal de la croissance mondiale et puis la sortie de crise.

Je crois, pour ma part, que cette période si troublée ne concerne qu’au deuxième ordre les compagnies d’assurance, mais surtout qu’elles seront au cœur de ce qu’outre-Atlantique on appelle la « nouvelle croissance ». Pourquoi ? Parce que le monde, sitôt la phase récessive terminée, aura besoin d’investisseurs de très long terme et que c’est vraiment le rôle des assureurs. Mais là ne se limitera pas leur action. Les équilibres du monde seront totalement changés, notamment sur le plan démographique : retraite, santé, dépendance seront les maîtres mots du monde à venir, au moins pour les pays de l’OCDE. Et, bien évidemment, ceux qui favoriseront une réadaptation de l’offre à la demande, permettront à notre société de trouver de nouveaux équilibres intergénérationnels. Voilà les raisons pour lesquelles les assureurs sont les acteurs majeurs de demain après avoir été les victimes d’aujourd’hui, sans pour autant que cela ne les mette réellement en situation de survie.

7

PolitiQue des risQues

Une gestion des risques maîtrisée
Avoir une gestion rigoureuse des risques suppose d’être en mesure de les répertorier, d’apprécier leur gravité et de suivre de très près leur évolution. d’où l’importance de mettre en place une organisation efficace de la gestion des risques. Présentation des différentes composantes du dispositif de BNP Paribas Assurance.

une organisation globale de la gestion des risques
« Pour assurer une maîtrise globale des risques, BNP Paribas Assurance dispose d’une organisation globale de la gestion des risques : des fonctions spécialisées pour les risques spécifiques, un contrôle permanent développé partout (50 correspondants du contrôle permanent encadrés par 7 coordinateurs régionaux), une organisation assurée par la direction Conformité et Risques, un pilotage pris en charge par des comités et enfin un regard externe assumé par l’audit », explique Pierre de Villeneuve, directeur général délégué

de BNP Paribas Assurance. La politique générale des risques de l’entreprise (risk appetite, gouvernance…) de même que le contrôle de la politique des risques (risques de souscription, de marché, de crédit, risque opérationnel…) sont assurés par le comité des risques. Celui-ci est présidé par Eric Lombard, président-directeur général de BNP Paribas Assurance.

la gouvernance actuarielle
Pour une gestion efficace des risques de souscription, BNP Paribas Assurance a mis en place en 2007 une gouvernance actuarielle. Celle-ci définit de

manière précise la politique des risques de souscription, les processus de décision ainsi que les normes de suivi des risques. « Nous avons une approche centralisée de notre politique des risques et nous la déployons au plan local en nous appuyant sur notre important réseau d’actuaires, précise Jacques Faveyrol, responsable de l’actuariat, Prévoyance Monde. Ce mode d’organisation nous permet d’être très réactifs dans l’évolution de notre politique de souscription, ce qui constitue un atout précieux en période de crise et d’avoir une remontée régulière de la performance de nos portefeuilles et donc d’éventuelles

zoom
le rôle du Chief risk officer
par Ian ShackELL
Chief Risk Officer chez Cardif Pinnacle au Royaume-Uni

le Chief risk officer est chargé de développer les risques opérationnels, la conformité, la relation client et les stratégies juridiques, les politiques, les processus ainsi que les procédures de Cardif Pinnacle. il est chargé d’identifier les problèmes et d’optimiser les opportunités. Ceci suppose plusieurs choses : être en conformité avec les principes de la fsA et d’autres règles de régulation et réglementations, faire confiance à nos partenaires commerciaux et à nos clients, travailler en étroite collaboration avec l’équipe du siège pour partager nos connaissances en matière de gestion des risques et enfin s’assurer que les réclamations sont traitées selon les principes du tCf (« treat your Customer fairly »).

8

zoom
les missions de l’équipe enterprise risk Management
par Jean-François boUrDEaUX
Directeur Conformité et Risques

Au sein de la direction Conformité et risques, l’équipe enterprise risk Management (erM) a notamment pour mission de proposer au comité des risques des améliorations au système de gestion transversale des risques et d’assurer la mise en place de la politique décidée par ce même comité. Ce dispositif permet d’identifier les différents risques (risques opérationnels, de marché, de souscription…) auxquels l’entreprise doit faire face. le rôle de la fonction erM est aussi d’apporter une vision transversale pour assurer la cohérence de l’ensemble des dispositifs. dans le cadre du contrôle permanent, l’équipe enterprise risk Management s’appuie sur le risk register, qui constitue la première étape du dispositif. le risk register identifie les risques majeurs de toute nature auxquels l’entreprise est exposée. il permet ainsi une meilleure gestion de ceux-ci en identifiant les propriétaires de risque, en donnant une évaluation des risques et en identifiant les plans d’action associés.

dérives. » Les dossiers présentant des risques particuliers ou élevés sont étudiés dans le cadre d’un comité de souscription composé entre autres de membres du comité exécutif de BNP Paribas Assurance.

niveau de risques supportés par l’entreprise, ce niveau étant évalué grâce à des indicateurs de type capital économique », explique Charlotte Dennery, membre du Comité exécutif de BNP Paribas Assurance en charge de Finance et Stratégie. Chez BNP Paribas Assurance, la Directive Solvabilité II est suivie de manière transversale et implique l’ensemble des propriétaires de risques ainsi que la direction financière. « Il est de la responsabilité de cette direction d’assurer la qualité des données utilisées en entrée des modèles, de vérifier que le processus de production du capital économique est auditable et que les résultats obtenus sont cohérents avec les données comptables publiées et commentées au marché, précise Charlotte Dennery. À terme, cet indicateur agrégé des risques sera utilisé à tous les niveaux de l’entreprise, pour le pilotage fin de l’activité, au même titre que d’autres indicateurs plus connus comme le chiffre d’affaires ou l’embedded value. »

Capital économique
Dans la perspective de la mise en œuvre de la Directive Solvabilité II, BNP Paribas Assurance a été amené à développer des modèles de capital économique pour être en mesure de répondre aux exigences de cette directive dès que celle-ci sera en vigueur. Le capital économique est un outil qui permet à une entreprise de mesurer le degré de risques qu’elle est prête à prendre dans l’exercice de ses activités. Il correspond au niveau de capital requis pour couvrir un risque de faillite à un an avec une probabilité donnée (moins de 0,5 % de chance). « Le projet de la Directive Solvabilité II prévoit que le montant de fonds propres nécessaires à la conduite de l’activité sera dorénavant directement lié au

la politique générale des risques de l’entreprise, de même que le contrôle de la politique des risques, sont assurés par le comité des risques.
Pierre de VILLENEUVE, directeur général délégué

9

Les chiffres de l’année 2008
Avec un résultat net avant impôts positif à 563 millions d’euros, BNP Paribas Assurance confirme la solidité de son modèle économique.
Chiffre d’affaires (en milliards d’euros)
17,1 13,0 18,0 16,1

11,4

2004

2005

2006

2007

2008

milliards d’euros

répartition du chiffre d’affaires

❙ france 63% ❙ international 37%

❙ épargne 79% ❙ Prévoyance 21%

10

encours gérés (en milliards d’euros)
106,0 98,4 68,2 77,5 101,2

2004

2005

2006

2007

2008

milliards d’euros

Produit net bancaire (en millions d’euros)
1437 1 277 1 017 867 1 318

un PNB en baisse mais un PNB opérationnel en hausse de 9 % par rapport à 2007
Compte tenu du retournement des marchés financiers, BNP Paribas Assurance, e n a p p l i c a t i o n d e s n o r m e s I FR S , a été conduit d’enregistrer des provisions sur une partie de son portefeuille actions valorisé à leur valeur de marché. Au total, l’impact des dépréciations d’actifs est de 215 millions d’euros.

2004

2005

2006

2007

2008

millions d’euros

résultat net avant impôt (en millions d’euros)
789 697 467 527 563

Ainsi, le PNB est en recul de 8 % par rapport à 2007, à 1,3 milliard d’euros. Sans l’application des normes IFRS, il aurait été en croissance de 9 %, à 1,5 milliard d’euros.

2004

2005

2006

2007

2008

millions d’euros

dans un contexte de très forte baisse des marchés financiers et de dégradation de l’environnement économique et financier, BNP Paribas Assurance a gagné des parts de marché en france et conforté ses positions en prévoyance. Éric Lombard, président-directeur général

11

gouverNANCe

Le Conseil d’administration au 31 décembre 2008
Paolo campaïoLi
Vice-président de la Cassa di Risparmio di Civitavecchia (démission le 25.02.2009)

Jean-Louis GUiLLot

Directeur des affaires juridiques de BNP Paribas

Alain papiaSSE

Marie-Claire capobianco

Thierry LaborDE

Responsable du pôle Corporate and Investment Banking de BNP Paribas, membre du Comité exécutif de BNP Paribas

CEO de Wealth Management Networks, directeur de la Banque Privée France de BNP Paribas

Directeur général de BNP Paribas Personal Finance

Gilles de VaUGriGnEUSE

Olivier LE GranD

Vice-président de BNP Paribas Investment Partners

François DEbiESSE

Responsable de BNP Paribas Personal Investors

Directeur de BNP Paribas Wealth Management

Pierre de ViLLEnEUVE

Éric LombarD

Directeur général délégué de BNP Paribas Assurance

Jacques d’EStaiS*

Président-directeur général de BNP Paribas Assurance

Responsable du pôle Investment Solutions de BNP Paribas, membre du Comité exécutif de BNP Paribas

Paul ViLLEmaGnE

Jean-Hervé LorEnzi

Président d’honneur de BNP Paribas Assurance

François EwaLD

Professeur au Conservatoire national des arts et métiers (titulaire de la chaire d’assurance), directeur de l’école nationale d’assurances

Professeur à l’université Paris-Dauphine, conseiller du directoire de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild

François ViLLEroy de GaLhaU
Responsable du pôle Banque de Détail en France

Yves martrEnchar

Directeur de la distribution et des marchés de BNP Paribas Retail Banking

Jacques miStraL
* Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale du 11 mai 2009.

Directeur des études économiques à l’Institut français des relations internationales

12

Bij Cardif zorgen we voor uw zekerheid. Per slot van rekening hebben we een uniek aanbod aan beschermingsverzekeringen, waar meer dan 50 miljoen mensen over de hele wereld op kunnen rekenen. We beschermen alles rondom wonen, inkomen en leven, in samenwerking met onze partners. U vindt ons altijd in de buurt: bij uw bank of tussenpersoon. Wat betekent dit allemaal voor u? Bij Cardif staan we altijd achter u.

Verder in verzekeren, dichter bij u

www.cardif.nl

STRATÉGIE

Vous assurer
de la solidité de notre modèle économique

15

STRATÉGIE

Un modèle économique solide et diversifié
La stratégie de BNP Paribas Assurance s’appuie sur un modèle économique original, solide et diversifié. Présentation de ses principales caractéristiques et retour sur la bonne résistance de BNP Paribas Assurance en 2008.
Des fondamentaux solides
« Notre modèle économique fait de BNP Paribas Assurance le spécialiste mondial de la bancassurance et de la distribution BtoBtoC », déclare Jean-Bertrand Laroche, membre du Comité exécutif, directeur de l’international en charge des zones Asie et Amérique latine et des marchés émergents. La solidité du modèle économique de BNP Paribas Assurance réside tout d’abord dans son bon équilibre. « Pour commercialiser ses produits, BNP Paribas Assurance noue des accords de partenariat au sein de BNP Paribas mais aussi en dehors du groupe, poursuit Jean-Bertrand Laroche. De même, l’équilibre intervient dans la répartition géographique de notre activité ou dans la répartition entre nos deux grands métiers. En 2008, la consolidation des positions en épargne et la croissance à deux chiffres de la prévoyance en France compensent le recul enregistré à l’international ; les progressions importantes en prévoyance compensent partiellement les pertes enregistrées en épargne. »

zoom
Partenariat avec BNL en Italie : une organisation comparable à celle de BDDF* en France
par Virginie Korniloff
Membre du Comité exécutif de BNP Paribas Assurance en charge des réseaux Groupe

En 2006, lorsque BNP Paribas a racheté BNL, nous avons mis en place une organisation comparable à celle qui existe avec la banque de détail en France de BNP Paribas (BDDF) pour accélérer le développement des activités d’assurance avec BNL. Celles-ci ont été regroupées avec celles de BDDF sous mon autorité. L’Italie étant notre second marché domestique après la France, nous avons placé la banque BNL au cœur de la stratégie de BNP Paribas Assurance en Italie. Sur le modèle développé en France, nous avons mis en place une équipe commerciale dédiée avec l’équivalent italien des ingénieurs commerciaux de l’épargne financière. Forts de cette expérience, nous réfléchissons à l’éventuelle réplique de ce modèle dans les filiales d’assurance vie de groupes bancaires dans lesquels nous avons des participations.
* Banque de détail en France de BNP Paribas.

16

zoom
Des réseaux de distribution adaptés à l’évolution des besoins
par Stanislas Chevalet
Membre du Comité exécutif de BNP Paribas Assurance, responsable réseau Cardif et Partenariats France ainsi que des opérations et systèmes d’Information

Pour distribuer nos produits, nous nous appuyons sur trois grands canaux : le réseau intégré de BNP Paribas avec la banque de détail en France et BNL en Italie, les partenaires traditionnels de Cardif (banques, institutions financières, sociétés de distribution) et enfin les canaux alternatifs. Ces derniers rassemblent les réseaux de conseillers en gestion de patrimoine indépendants (ex. : France, Pays-Bas, Royaume-Uni), les réseaux de salariés ou d’agents comme en France avec Patrimoine Management & Associés et en Inde, où notre joint-venture avec State Bank of India anime un réseau de 65 000 agents, mais aussi les réseaux « technologiques » comme le télémarketing ou encore Internet (ex. : Multiplus Web en France et helpucover au Royaume-Uni). Le marché a tendance à s’organiser en fonction des segments de clientèle et des canaux de distribution. Face à la multiplicité de ces canaux, nous avons adapté notre approche pour une meilleure prise en compte de l’évolution des besoins.

Partenaire de 35 des 100 premières banques mondiales
Le modèle économique de BNP Paribas Assurance se caractérise aussi par la grande diversité des partenariats et des réseaux de distribution. BNP Paribas Assurance compte parmi ses partenaires des banques – dont 35 des 100 premières banques mondiales –, des institutions financières, sociétés de crédit à la consommation, filiales de crédit de constructeurs automobiles, des sociétés de distribution ou encore des conseillers en gestion en patrimoine indépendants. Cela représente autant de réseaux de distribution de ses produits.

BNP Paribas Assurance a créé des joint-ventures avec des partenaires prestigieux :
• State Bank of India en Inde, première banque indienne • Shihan Financial Group, deuxième banque de Corée • Thai Life Group en Thaïlande • Vietcom Bank, première banque publique du Vietnam et Seabank • Taiwan Cooperative Bank à Taïwan, deuxième banque taïwanaise • Magazine Luiza, l’une des plus importantes chaînes de distribution au Brésil • La Poste polonaise

Notre modèle économique fait de BNP Paribas Assurance le spécialiste mondial de la bancassurance et de la distribution BtoBtoC.
Jean-Bertrand LAROCHE, membre du Comité exécutif, directeur de l’international en charge des zones Asie
et Amérique latine et des marchés émergents.

17

STRATÉGIE

Une bonne résistance malgré le contexte
En 2008, BNP Paribas Assurance a certes enregistré une baisse de son chiffre d’affaires de 15 %, qui se limite à 10 % hors effet de change, mais certains pays ont réalisé une croissance à deux chiffres, tant en épargne qu’en prévoyance.
Croissance à deux chiffres
En épargne, SBI Life – joint-venture entre State Bank of India et BNP Paribas Assurance – enregistre en Inde une croissance de 60 %*, à 1 milliard d’euros. Celle-ci est liée en partie à la progression importante des contrats groupe proposés aux entreprises. Au Luxembourg, Cardif Lux International progresse de 115 %. Une croissance qui s’explique notamment par une stratégie commerciale concentrée sur une clientèle « High Net Worth Individuals » privilégiant des partenariats avec des banques privées et des gérants haut de gamme indépendants et par une recherche permanente d’innovations en matière de produits. En prévoyance, le chiffre d’affaires est en hausse de 20 %. Les fortes baisses enregistrées au Royaume-Uni – en raison de marchés très perturbés – ont largement été compensées par les hausses du chiffre d’affaires en Amérique latine ou en Europe du Sud. Au Brésil, l’activité a été très soutenue (+ 44 %). Cette hausse est liée au lancement de nouveaux produits. La progression est de 18 % en Espagne et de 9 % en Italie, premier marché prévoyance à l’international.
* 80 % en devise locale.

Une campagne publicitaire plébiscitée à Taïwan
La campagne publicitaire Taïwan « Bonjour » a remporté le Great Awards of Best Image Advertisement dans la catégorie « médias écrits » décerné par FHL Taiwan Insurance Awards.

zoom
Une gestion dynamique des activités
par Jean-Bertrand laroChe
Membre du Comité exécutif de BNP Paribas Assurance, Directeur de l’international en charge des zones Asie et Amérique latine et des marchés émergents

SBI Life, second assureur privé en Inde
Avec 8 % de parts de marché, la jointventure entre State Bank of India et Cardif a gagné une place en 2008 et devient le deuxième assureur privé sur le marché indien.

Augmenter notre PNB tout en maîtrisant nos coûts suppose une gestion dynamique de notre portefeuille d’activités. L’innovation produits, la conquête de nouveaux partenaires ou le recentrage sur des activités à fort potentiel sont significatifs de notre développement en 2008.

18

WIL, un produit d’assurance tout en un aux Pays-Bas
Il s’agit d’un produit d’assurance qui inclut à la fois l’assurance des emprunteurs, l’assurance vie et l’assurance dommages. Il est associé à un applicatif pour aider le courtier à expliquer clairement à un client les garanties auxquelles il a souscrit.

Une nouvelle offre de services à la personne en France
Au travers de sa filiale Cardif Services, BNP Paribas Assurance a lancé en France – en partenariat avec Mondial Assistance – une nouvelle offre de services à la personne (aide ménagère, assistance informatique, aide administrative, garde d’enfants, soutien scolaire, accompagnement des seniors…) Les « servissimes » offrent aux clients de BNP Paribas un accès téléphonique illimité à un réseau de prestataires agréés spécialisés dans les services à la personne.

Campagne de microassurance en Inde
Une nouvelle campagne commerciale en microassurance a été lancée dans la région de Calcutta. 75 000 personnes ont été assurées en 45 jours avec le produit Grameen Shakti.

Lancement d’une assurance auto au Brésil
Autofácil, c’est le nom du produit d’assurance lancé par BNP Paribas Assurance au Brésil. Celui-ci couvre les véhicules en cas de vol ou de vol avec violence. Ses avantages ? Une adhésion simple, un tarif bon marché, un paiement facilité.

Belle progression de la retraite et de la prévoyance dans le réseau Cardif en France
En 2008, le réseau a enregistré une belle progression de son activité dans les domaines de la retraite et de la prévoyance, deux lignes de métiers assez récentes. En retraite individuelle, l’offre comporte des contrats multisupports et multigestionnaires tels que le contrat Madelin Cardif Retraite Professionnels ou le contrat Cardif Retraite 83. Côté prévoyance individuelle (assurance des emprunteurs ou garantie décès et accident), Cardif a maintenu une dynamique commerciale importante en dépit du ralentissement du marché de l’immobilier et du renchérissement du coût du crédit.

Record de production pour Hypoprotect en Belgique
Hypoprotect, offre en assurance des emprunteurs de Cardif en Belgique, a été récompensée aux trophées de l’assurance vie 2008 organisé par Decavi en partenariat avec le magazine économique Moneytalk, récompensant les compagnies d’assurance proposant sur le marché les produits d’assurance vie les plus rentables ou dont les caractéristiques sont jugées innovantes. De plus, Hypoprotect a enregistré en 2008 un record de production ainsi qu’en souscription on line sur finagora.be.

Cardif, leader en assurance des emprunteurs en Roumanie
Grâce à deux partenariats majeurs, Cardif devient le n°1 en assurance des emprunteurs des crédits à la consommation sur le marché roumain.

Lancement d’offres sécuritaires en épargne à Taïwan
Hors de France, l’offre en épargne est essentiellement constituée de produits en unités de compte, moins attractifs en période de crise financière. Pour répondre aux demandes des clients, BNP Paribas Assurance a lancé en 2008 des offres basées sur des fonds généraux à Taïwan.

Cardif se lance dans l’assurance décès aux Pays-Bas
Avec l’assurance décès, Cardif se développe aux Pays-Bas sur un nouveau segment de marché. La LifeCAre Uitvaartverzekering est une assurance à capital fixe avec prix attractif. En fonction de leur situation individuelle, les clients peuvent ajouter des spécificités.

Progression record de l’activité au Luxembourg
Cardif Lux International affiche en 2008 un chiffre d’affaires de 615,5 millions d’euros, soit près du double de la collecte 2007.

19

20

INTERNATIoNAL

Accompagner
votre développement partout dans le monde

21

INTERNATIoNAL

De solides partenariats à travers le monde
Acquisition de sociétés spécialisées au Royaume-Uni, création d’une joint-venture à Taïwan, diversification des partenaires et des réseaux de distribution, accompagnement des grands groupes mondiaux dans le développement de leur activité et éclairage des partenaires sur des sujets de place sont les multiples facettes de la capacité de BNP Paribas Assurance à s’adapter au marché et à répondre aux besoins de ses partenaires partout dans le monde. Précisions.

Acquisitions
Déjà présent sur le marché de la prévoyance au Royaume-Uni à travers une offre de produits d’assurance des emprunteurs, BNP Paribas Assurance a fait l’acquisition en 2008 de deux sociétés spécialisées par le biais de sa filiale Cardif Pinnacle : la première dans la prévoyance, la seconde dans les extensions de garanties. Direct Life & Pension Services Limited est un spécialiste de l’assurance temporaire décès. Elle distribue ses produits via Internet sous la marque Direct Life et des intermédiaires financiers (IFAs, courtiers de crédit). Warranty Direct Limited est quant à elle un leader des extensions de garanties automobiles sur le segment B to C au RoyaumeUni. Elle dispose de partenariats avec les concessionnaires automobiles et distribue également ses contrats par Internet. « Les marchés de l’assurance temporaire décès et des extensions de garanties, sur lesquels nous nous renforçons en termes de distribution comme en termes de produits, représentent des marchés à fort potentiel de croissance au Royaume-Uni », confie Paul Glen, responsable de Cardif Pinnacle.

Deux acquisitions qui s’inscrivent parfaitement dans la stratégie de développement de BNP Paribas Assurance. « Au-delà de la conception de produits de prévoyance, poursuit-il, nous souhaitons être capables d’apporter à nos clients une offre complète de produits », ajoute Paul Glen. De même, BNP Paribas Assurance et Taiwan Cooperative Bank (TCB), deuxième banque taïwanaise, ont préparé en 2008 la mise en place d’une joint-venture

zoom
Les perspectives de développement avec Taiwan Cooperative Bank
par Ben ng
Responsable de Cardif à Taïwan

Les perspectives de développement résident précisément sur le marché de l’assurance des emprunteurs car celui-ci est peu développé à Taïwan et cette activité constitue le cœur de métier de Cardif. Nous nous adaptons à l’évolution du marché taïwanais. Il y a quelques années, les banques travaillaient avec plusieurs fournisseurs. Aujourd’hui, la bancassurance évolue vers un marché structuré qui se caractérise par la création de joint-venture ou de réseaux captifs.

22

pour la commercialisation de produits d’épargne et de prévoyance. Cet accord se traduit par la constitution de BNP Paribas Assurance TCB Life Insurance Company, compagnie d’assurance de droit taïwanais détenue à hauteur de 51% par TCB et 49 % par BNP Paribas Assurance. Cette alliance s’inscrit dans la stratégie de partenariat de BNP Paribas Assurance, qui a créé des compagnies d’assurance en joint-venture avec des banques ou des sociétés financières dans plusieurs pays. Créée il y a 10 ans, la filiale de BNP Paribas Assurance à Taïwan a démarré son activité avec la vente de produits de prévoyance via le télémarketing avant de se diversifier avec la vente de produits d’épargne. Aujourd’hui, Cardif compte parmi ses partenaires plus d’une vingtaine de banques, parmi lesquelles Taiwan Cooperative Bank. Avec 300 agences, Taiwan Cooperative Bank est la première banque du pays en nombre de guichets. Elle est aussi le premier fournisseur de crédits hypothécaires aux particuliers du pays.

Un nouveau partenariat avec Santander Seguros au Mexique
Santander Seguros a confié à Cardif la garantie chômage de l’ensemble de ses crédits, dans un schéma de réassurance avec sa propre captive.

Cardif partenaire de CNEP-Banque en Algérie
Cet accord avec la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP-Banque), principale banque de détail algérienne, constitue le premier accord de bancassurance dans ce pays et prévoit un partenariat global de bancassurance.

Deux nouveaux partenaires au Chili
Cardif a conclu deux nouveaux partenariats avec GMAC, filiale crédit de General Motors, pour la couverture chômage de ses crédits et Banco Scotiabank, par le biais de sa filiale Banco del Desarrollo, pour la vente en agence avec transfert du portefeuille (assuré auparavant par un autre acteur).

Caixanova partenaire de Cardif en Espagne
L’accord de partenariat avec Caixanova, une caisse d’épargne disposant d’un réseau de 700 agences sur la péninsule ibérique et de 11 agences à l’étranger, porte sur les crédits hypothécaires et sur les prêts personnels.

Le partenariat avec Volkswagen s’étend à quatre nouveaux pays
En 2008, Cardif a conclu des accords de partenariat avec Volkswagen en Irlande, au Mexique, en Suède et en Turquie. Ce partenariat global couvre désormais 14 pays. Les accords portent sur la commercialisation de produits d’assurance des emprunteurs. En Irlande, l’accord concerne également un produit GAP.

Au-delà de la conception de produits de prévoyance, nous souhaitons être capables d’apporter à nos clients une offre complète de produits.
Paul GLEn, responsable de Cardif Pinnacle

23

INTERNATIoNAL

Une diversification permanente
Fournisseurs d’électricité, d’eau, de gaz ou d’énergie, services téléphoniques ou moyens de transports en France, grande distribution en Amérique latine, Internet en France ou au Royaume-Uni : autant d’exemples significatifs de la diversification permanente des partenaires ou des réseaux de distribution opérée par BNP Paribas Assurance. Décryptage.
« Utilities »
Un seul mot pour désigner à la fois les fournisseurs d’électricité, d’eau, de gaz ou d’énergie, les services téléphoniques et les moyens de transport. Une nouvelle typologie de partenaires avec laquelle BNP Paribas Assurance a développé un certain nombre d’accords de partenariats. En 2008, Cardif a signé un accord de partenariat avec une institution financière importante. De même, Cardif a remporté l’appel d’offres lancé par un des leaders de la distribution d’eau en France pour assurer le coût de la surconsommation d’eau en cas de fuite. « Nous avons profité de l’ouverture à la concurrence de plusieurs secteurs en France pour proposer à des grands facturiers des produits d’assurances offrant par exemple à leurs clients une prise en charge de leur facture en cas de maladie, d’invalidité ou de décès. Un avantage concurrentiel à l’heure où ces entreprises recherchent à la fois à fidéliser leurs clients et à obtenir des revenus complémentaires», explique Fabrice Couturier, directeur retraite et prévoyance en France. En Fr a n c e e t au Royau m e - Uni, BNP Paribas Assurance utilise dorénavant un canal de distribution alternatif : Internet. Après le lancement d’outils Internet permettant d’optimiser les relations entre les clients et les conseillers

zoom
La grande distribution en Amérique latine
par Michel Dubernet
Responsable de l’Amérique latine

Nous comptons parmi nos partenaires de la grande distribution Magazine Luiza, chaîne de distribution spécialisée dans l’électroménager et l’ameublement au Brésil – dans le cadre d’une joint-venture –, Carrefour en Argentine, au Brésil et en Colombie ou encore Ripley au Chili et au Pérou. Si les banques et les institutions financières représentent la plus grande partie du chiffre d’affaires de cette zone, la grande distribution constitue un avantage concurrentiel important, d’autant que nous sommes peu nombreux sur ce segment de marché. Néanmoins, le poids de la grande distribution varie fortement d’un pays à l’autre : il représente 60 % au Brésil, 20 % au Chili et 7 % en Argentine. Pour satisfaire les besoins de la grande distribution, nous avons développé dans certains pays – en plus de l’assurance des emprunteurs et de la prévoyance individuelle – les extensions de garanties et plus récemment l’assurance dommages. En 2008, le nombre de polices d’extensions de garantie s’est établi à 4 millions, en hausse de 53 % vs 2007.

24

en gestion de patrimoine indépendants (alertes financières et arbitrages en ligne), Cardif a franchi en France une nouvelle étape : un contrat d’assurance vie sur Internet (www.multiplusweb.fr). « Cette démarche s’inscrit dans le dispositif Internet mis en place par Cardif il y a plusieurs années, explique Roger Mainguy, responsable du réseau Cardif France. Multiplusweb a été conçu pour amener de nouveaux clients vers les Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants (CGPI) et élargir leur cible vers les internautes, qui ont développé de nouvelles habitudes de consommation. » Pour inciter progressivement le client à faire appel à l’expertise des CGPI lorsque ceux-ci sont confrontés à une problématique patrimoniale (rédaction de la clause bénéficiaire, transmission, nouveaux projets immobiliers, évolution de la situation familiale, fluctuations des marchés financiers, …), le site présente la valeur ajoutée des CGPI (proximité, conseil, expérience, …). De plus, une carte de France interactive donne accès à près de 550 CGPI partenaires de Cardif.

zoom
Helpucover : des contrats d’assurance accessibles sur Internet
par John CaStagno
Directeur du développement produits et marketing chez Cardif Pinnacle

Le principal canal de distribution de helpucover est le portail Internet helpucover.co.uk, conçu pour tirer profit de l’appétence des consommateurs pour la recherche puis l’achat de produits financiers en ligne. Ce portail permet la vente d’une large gamme de produits, y compris ceux issus de filiales (Direct Life and Pensions et Warranty Direct) acquises au premier trimestre 2008.

Multiplusweb a été conçu pour amener de nouveaux clients vers les conseillers en gestion de patrimoine indépendants et élargir leur cible vers les internautes, qui ont développé de nouvelles habitudes de consommation.
Roger MAInGUY, responsable du Réseau Cardif France

Au Royaume-Uni, Cardif Pinnacle a pour sa part développé helpucover. « La marque grand public de Cardif Pinnacle a été lancée en mars 2008, explique John Castagno, directeur du développement produits et marketing chez Cardif Pinnacle. Celle-ci a été introduite pour optimiser les canaux de distribution de notre compagnie d’assurance dans la perspective des changements structurels du marché de l’assurance des emprunteurs liés à la nouvelle réglementation. Même si ces modifications n’interviendront pas avant octobre 2010, l’expérience que nous avons acquise devrait permettre à Cardif Pinnacle de tirer un avantage d’avoir fait partie des pionniers dans son secteur. » Actuellement, helpucover propose 5 produits qui peuvent être acquis sur Internet, notamment une assurance temporaire et une offre protection des revenus. Une série de produits de garantie sera mise à disposition des clients nouveaux et existants au cours du deuxième trimestre 2009. En Suède, BNP Paribas Assurance distribue la plupart

de ses produits par l’intermédiaire de courtiers depuis 1998, date de la création de sa filiale. La recherche de nouveaux partenaires, notamment parmi les banques de détail, a été initiée il y a quelques années. « La diversification de nos partenaires est devenue un axe stratégique majeur depuis le milieu de l’année 2008 », confie Olivier Cortès, responsable de la zone Europe du Nord et Amérique du Nord. Elle s’est concrétisée par la commercialisation de produits d’assurance des emprunteurs pour les crédits à la consommation d’une importante banque offrant des garanties telles que l’incapacité de travail et le chômage pour les prêts immobiliers effectués dans cette même banque. Un partenariat d’autant plus significatif qu’il s’agit d’un acteur majeur en Suède. « Notre partenaire distribue près du tiers des crédits hypothécaires aux clients suédois, ajoute Olivier Cortès. BNP Paribas Assurance poursuit néanmoins sa volonté de nouer des accords de partenariats avec d’autres distributeurs bancaires suédois ».

25

INTERNATIoNAL

Des partenariats globaux
Pour répondre au mieux aux besoins des grands groupes mondiaux et les accompagner dans le développement de leur activité, BNP Paribas Assurance pilote la relation avec ces partenaires depuis le siège, avec une équipe dédiée qui travaille en étroite collaboration avec chaque pays.
Accompagnement des partenaires
BNP Paribas Assurance est en mesure de décliner son offre de produits et services dans l’ensemble des pays dans lesquels il est implanté. De plus, il accompagne ses partenaires à différents niveaux : commercial (conception de produits, pricing, process), marketing, administratif (de la souscription des polices à la gestion des sinistres) et enfin en termes d’innovation, tant en matière de produits que de services. sanctions financières et pénales, ainsi que les risques d’image », explique Frédéric Korotchansky, responsable des opérations de prévoyance à la direction des opérations internationales. « Un des principes du Customer Centric Program est de fournir aux partenaires des indicateurs qui leur permettent de mieux piloter leurs relations avec leurs clients, ajoute Frédéric Korotchansky. Il s’inscrit dans une démarche globale menée par BNP Paribas Assurance qui vise à renforcer notre qualité de service et à nous adresser à nos clients avec plus de clarté et de transparence. » Ce projet est découpé en cinq volets : la définition des principes, la mise en place d’indicateurs qui permettent de savoir où en sont les différents pays (ex. : le temps de traitement des différents sinistres), la refonte des documents commerciaux et enfin la communication auprès de nos partenaires.

Le client au cœur des préoccupations
Sur ce dernier point, BNP Paribas Assurance a mis en place en 2008 le Customer Centric Program, dans l’esprit du programme Treat your Customer Fairly initié au Royaume-Uni. « Le programme Treat your Customer Fairly vise à diminuer les risques découlant de

Un des principes du Customer Centric Program est de fournir aux partenaires des indicateurs qui leur permettent de mieux piloter leurs relations avec leurs clients.
Frédéric KOROtCHAnsKY, responsable des opérations de prévoyance à la direction des opérations internationales

26

Éclairage sur des sujets de place
Dans le cadre de la seconde édition d’un colloque organisé à Paris en novembre 2008, Cardif a offert à ses partenaires européens l’occasion de réfléchir et d’échanger sur des sujets décisifs pour l’évolution de leur activité. Précisions.
Échanges
Devant le succès de son premier colloque organisé à Bruxelles en octobre 2007 et consacré à l’avenir de la bancassurance dans une Europe en mutation, Cardif a renouvelé l’expérience à Paris en novembre 2008 sur le thème « Bankers and Insurers : Win-Win relationships anchored in Long-Term partnerships. » À cette occasion, Cardif a réuni près de 100 partenaires européens (seniors managers). Au programme, trois principaux sujets : l’impact de la réforme Solvabilité II sur la relation entre banquiers et assureurs, l’émergence de nouvelles contraintes réglementaires et l’offre de Cardif pour accompagner leur développement. « La crise financière a donné un relief particulier aux évolutions réglementaires qui étaient déjà en cours au niveau national et européen et que nous devons pleinement intégrer dans notre coopération avec nos partenaires, indique Philippe Huberdeau, directeur des affaires publiques. C’est notamment le cas du projet Solvabilité II actuellement discuté à Bruxelles qui modernisera profondément la gestion du risque en contribuant à l’émergence d’un véritable marché européen unifié de l’assurance. » Les participants ont pu échanger avec des experts renommés, parmi lesquels Jacques de Larosière, conseiller auprès de Michel Pébereau, ancien directeur du FMI, Denis Kessler, PDG du groupe Scor, ancien président de la FFSA, Yann Le Pallec, directeur Assurance Europe chez Standard & Poor’s ou encore Jérôme Kullmann, professeur d’université (Paris-Dauphine) et directeur de l’Institut des Assurances de Paris.

zoom
Évolutions réglementaires et actions de lobbying
par Philippe huberDeau
Directeur des affaires publiques chez BNP Paribas Assurance

L’assurance étant un secteur particulièrement réglementé, la fonction Affaires Publiques est pleinement intégrée à l’activité de BNP Paribas Assurance. Il s’agit de suivre et d’analyser les tendances réglementaires dans les différents pays dans lesquels nous sommes présents ainsi que de s’assurer que la spécificité de nos produits et de nos modes de distribution soit bien comprise par les régulateurs. L’assurance a fait preuve d’une stabilité remarquable et a pu démontrer toute son utilité vis-à-vis des assurés. Elle a donc des atouts indéniables à faire valoir dans la perspective des modifications législatives majeures qui s’annoncent. Enfin, les évolutions réglementaires et les actions de lobbying sont également un vecteur d’échange privilégié avec les partenaires commerciaux de BNP Paribas Assurance.

27

RESPoNSABILITÉ

S’engager

avec vous pour un monde plus juste

29

RESPoNSABILITÉ

L’engagement citoyen et responsable
En matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise, BNP Paribas Assurance est engagé depuis 2006 dans de nombreux domaines. Bilan des actions réalisées en 2008 en matière d’aide au développement local, d’environnement, de produits et de ressources humaines.

Interview
Laurence PeSSez
Directeur responsabilité sociétale de BNP Paribas Assurance

2008 est l’année de votre engagement en faveur de l’entrepreneuriat social à travers un partenariat original avec une association internationale indépendante. Quelles raisons ont motivé ce choix?
BNP Paribas Assurance se développe rapidement et occupe souvent des positions de leader dans les nombreux pays dans lesquels nous sommes implantés. À moyen terme, nous nous sommes fixé pour objectif d’être leader mondial dans la mise à disposition de services d’assurances, au travers de partenariats avec des distributeurs. Mais la croissance n’a de sens que si elle prend en compte l’environnement dans lequel nous évoluons. C’est pourquoi nous voulons participer activement au développement économique et social des pays dans lesquels nous sommes implantés. L’entrepreneuriat social allie l’esprit d’entreprise qui nous anime avec la recherche de solutions innovantes pour transformer durablement la société. Contribuer à construire un monde plus juste en transformant les risques en opportunités est aussi notre mission d’assureur. Dans ce contexte, notre partenariat avec une association soutenant des entrepreneurs sociaux dans 70 pays, s’est imposé naturellement.

BNP Paribas Assurance a fait établir en 2008 un bilan carbone. En quoi consiste votre démarche ?
Afin d’appréhender de manière globale son impact sur l’environnement, BNP Paribas Assurance a fait établir un bilan carbone portant sur l’ensemble de ses 41 pays. Cette démarche s’inscrit dans la continuité de la politique environnementale de l’entreprise et doit permettre à BNP Paribas Assurance de franchir une nouvelle étape. Elle a consisté à établir un point zéro de notre impact environnemental mondial à un instant « T ». À partir de ce constat, nous nous sommes fixé un objectif ambitieux de réduction de 10% de nos émissions et un plan d’action à horizon 2010, date du déménagement de notre siège social en France.

30

Quelle suite avez-vous donné en 2008 à l’analyse de votre fonds en euros au regard des critères Investissement Socialement Responsable (ISR) réalisés en 2007 ?
Nous avons fait réaliser une étude auprès de notre clientèle, qui montre qu’une majorité de clients considère l’assurance vie comme un support adapté à l’ISR et que nombre d’entre eux sont prêts à investir une part significative de leur contrat sur ce type de support (37 % seraient prêts à investir plus de 20 % de leur contrat en ISR). À la lumière de ces résultats, BNP Paribas Assurance s’est engagé à intégrer les critères ISR dans la sélection des titres de son fonds en euros : sur les actions, en privilégiant, à performances et perspectives équivalentes, les sociétés les mieux notées par les agences de notation extra-financières ; sur les obligations d’État, en privilégiant les États qui ont ratifié les principaux traités internationaux garantissant le respect des droits humains et du droit du travail et enfin en investissant une partie du fonds en euros dans des fonds ISR, pour plus de 350 millions d’euros. Enfin, BNP Paribas Assurance propose à ses clients trois nouvelles unités de compte ISR afin de leur permettre de prolonger cet engagement citoyen. Celles-ci portent sur les thèmes suivants : le secteur de l’eau, les énergies renouvelables, l’insertion professionnelle.

Entreprendre pour un monde plus juste
Avec « Entreprendre pour un monde plus juste », BNP Paribas Assurance a souhaité promouvoir auprès de ses partenaires son engagement en faveur de l’entrepreneuriat social dans le monde ainsi que des réalisations innovantes menées par des acteurs divers (citoyens, associations…) et sélectionnées par l’agence de presse Reporters d’Espoirs.

www.angelsandfellows.com
Un site Internet dédié au partenariat entre BNP Paribas Assurance et Ashoka. Au menu, des informations sur la philosophie du partenariat ainsi que sur les grandes étapes des projets des entrepreneurs sociaux.

BNP Paribas Assurance soutient l’entrepreneuriat social dans le monde
Dans le cadre d’un partenariat avec une association internationale, BNP Paribas Assurance accompagne depuis 2008 des entrepreneurs sociaux innovants dans cinq pays : Argentine, Chili, France, Pérou, Pologne. En Argentine, Pilar Ferro a fondé une association dont l’objectif est de rendre les outils informatiques accessibles aux personnes âgées et handicapées. Au Chili, Mónica Koppmann propose des ateliers éducatifs pour accompagner et soutenir des enfants défavorisés. En France, Jean-Michel Ricard a créé une association proposant des activités physiques adaptées aux personnes

âgées pour retarder les phénomènes d’entrée en dépendance. Au Pérou, Jorge Mori a lancé un programme pour revaloriser l’image de l’enseignement public. En Pologne, Witold Klaus a créé un cabinet qui apporte un soutien juridique aux personnes marginalisées. BNP Paribas Assurance apporte à ces créateurs d’entreprises un soutien financier et met à leur disposition ses compétences (actuariat, juridique, comptabilité, marketing…) et son réseau de partenaires.

Le soutien de Pilar Ferro est l’occasion de mettre nos compétences à la disposition de son association, de participer au changement social ; mais c’est surtout une formidable expérience sur le plan humain.
Carlos ROCA, collaborateur de Cardif en Argentine

31

RESPoNSABILITÉ

Un bilan carbone réalisé dans 41 pays
Ce bilan repose sur le recensement de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) en fonction de leur pays d’origine et de leurs sources. Il prend en compte, dans 41 pays, les 10 postes suivants : déplacements domicile/travail, déplacements professionnels, énergie consommée, amortissements (immobilier, mobilier, matériel informatique), matériaux entrants (papier, petites fournitures, restauration), fret, climatisation, déchets, services achetés, et déplacements visiteurs. Pour réduire de 10% ses émissions de GES à l’horizon 2010, BNP Paribas Assurance mènera des actions portant sur les postes à fortes émissions en CO 2 : l’énergie en souscrivant une offre électricité verte (certificats), les déplacements professionnels en réduisant le nombre de déplacements aériens et en remplaçant progressivement la flotte de véhicules par des véhicules « propres» et enfin le remplacement des matériels informatiques.

de discrimination et la promotion de l’égalité des chances et de la diversité sont autant de principes formalisés dans un document intitulé « Notre engagement en faveur de la diversité » et remis en 2008 à l’ensemble des collaborateurs, dans 41 pays. Un comité Diversité, présidé par Eric Lombard, président-directeur général, veille à la bonne application des engagements pris par l’entreprise et à la mise en œuvre de la politique de diversité de BNP Paribas Assurance.

Cardif sponsorise le vélo à Taipei
Dans le cadre d’un sponsoring, Cardif apporte son soutien financier à la ville de Taipei, qui propose en libre-service des bicyclettes à ses citoyens. Dans le cadre de son engagement RSE, Cardif favorise le développement de moyens de transport plus écologiques et soutient le développement économique de Taïwan.

BNP Paribas Assurance affiche sa volonté en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes
Trois ans après la signature d’un premier accord sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, BNP Paribas Assurance a signé en décembre 2007 en France un second accord confirmant les premiers engagements et fixant un plan d’action ambitieux. Des actions volontaristes ont été développées et ces efforts ont été couronnés par l’obtention du Label Égalité Hommes/Femmes décerné par AFAQ-AFNOR en juin 2008.

Un engagement en faveur de la diversité
BNP Paribas Assurance se caractérise par la variété de ses métiers et par la diversité de ses cultures et de ses nationalités. La lutte contre toutes les formes

Les collaborateurs de SBI Life solidaires
Dans le cadre des actions RSE, les collaborateurs de SBI Life, aidés par l’entreprise, ont financé 1900 opérations de la cataracte pour les personnes âgées.

zoom
Le volet relatif à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes
par Olivia le PrévoSt
Responsable des relations sociales chez BNP Paribas Assurance

Nous mettons en place des études de rémunération sur les populations identifiées comme les plus susceptibles de présenter une inégalité salariale. La situation de chaque collaboratrice fait ensuite l’objet d’une décision collégiale dans le cadre d’un comité permettant ainsi la mise en place de mesures équitables et objectives dans le respect de l’esprit de l’accord.

32

Synthèse financière
Activité.............................................................page 36 Gestion financière .....................................page 40 Résultat social..............................................page 44 Résultat consolidé.....................................page 45 Fonds propres et solvabilité consolidés........................page 47 Perspectives 2009.......................................page 48 Résultats des cinq derniers exercices. .............................page 49 États financiers consolidés en normes françaises...............................page 50
33

Activité
Les données présentées dans cette partie correspondent à la vision du métier assurance telle qu’utilisée par BNP Paribas dans sa communication financière. De ce fait, ces données sont différentes de celles présentées dans les annexes comptables des comptes consolidés. Le périmètre du métier assurance est plus vaste que le périmètre des comptes consolidés du fait de la prise en compte de la quote-part de chiffre d’affaires réalisée par les sociétés mises en équivalence ou non consolidées. Malgré le contexte économique et financier très perturbé, BNP Paribas Assurance a réalisé un chiffre d’affaires 2008 global de 16,1 milliards d’euros (1), en baisse de 10 % par rapport à 2007.

(1) Sociétés consolidées ou sociétés non consolidées, auxquelles sont appliquées les quotes-parts de détention.

Passage des comptes consolidés en normes comptables françaises au périmètre métier assurance au 31 décembre 2008
en millards d’euros
Chiffre d’affaire des comptes comptables consolidés* Sociétés mises en équivalence ou non consolidées
dont : BNL Vita à 49 % SBI Life à 26 % Autres sociétés

2008
14,9 1,2 0,8 0,3 0,1 16,1

ChiFFRe d’AFFAiRes du mÉtieR AssuRAnCe

* Chiffre d’affaires des plaquettes comptables des comptes consolidés en normes françaises.

Évolution du chiffre d’affaires assurance depuis 2004 (en milliards d’euros)
■ total ■ France ■ international

20,0 15,0
11,4 13,5 % 11,9 % 8,4 17,9 % 3,0 3,5 9,5 31,8 % 13,0 16,8 %

17,1

4,8 %

18,0

– 10,4 %

16,1

- 0,2 % 11,1 14,1 % 11,0 6,9

10,0 5,0 0

– 7,7 % – 14,7 % 10,2 5,9

72,3 % 6,1

2004

2005

2006

2007

2008

34

ACtivitÉ

Chiffre d’affaires par métier
■ Épargne ■ Prévoyance

Chiffre d’affaires par zone géographique
■ France ■ international

21 %

(vs. 18 % en 2007)

37 %

(vs. 38 % en 2007)

79 %

(vs. 82 % en 2007)

63 %

(vs. 62 % en 2007)

Sur le marché français, la crise boursière et la concurrence des produits d’épargne comme le Livret A ont entraîné une baisse de 13 % de la collecte en produits d’assurance réalisée par les bancassureurs. Numéro 3 sur ce marché, BNP Paribas Assurance a mieux résisté que ses

principaux concurrents puisque son niveau de collecte a atteint 10,2 milliards d’euros, en baisse de seulement 8 %. Cette performance a permis à BNP Paribas Assurance de gagner 0,8 point de part de marché par rapport aux autres bancassureurs et ainsi de conforter sa position.

Malgré des marchés financiers moins porteurs, BNP Paribas Assurance a réalisé plus de 20 % de sa collecte en épargne dans des produits en unités de compte (13 % pour le marché des bancassureurs).

Évolution des parts de marché des bancassureurs en 2008 (source Groupement Français des bancassureurs)
Groupe CnP 35,2 % (+ 1,9 pt)

2,9 % (+ 0,4 pt) 5,3 % (– 0,7 pt)
Groupe natexis

Groupe hsBC

22,1 % (– 1,2 pt)
Groupe Cm CiC 9,6 % (– 1,2 pt)

Groupe Crédit Agricole

14,2 % (+ 0,8 pt)

BnP Paribas Assurance

Groupe société Générale 10,7 % (+ 0 pt)

Hors de France, 2008 a été une année de consolidation dans les pays où BNP Paribas Assurance s’est récemment implanté. Le chiffre d’affaires s’élève à 5,9 milliards d’euros, soit 15 % de moins qu’en 2007. Cette baisse est essentiellement due à un fort ralentissement de l’activité épargne, qui représente 61 % de l’activité à l’international. En effet,

cette activité est essentiellement basée sur des produits en unités de compte, moins attractifs en période de crise financière. L’activité à l’international a également été pénalisée par un effet change négatif important, notamment au Royaume-Uni et en Asie. Hors effet change, l’activité aurait été en baisse de 11 % par rapport à 2007.

En 2008, BNP Paribas Assurance a mis en œuvre une gestion plus dynamique de son portefeuille d’activités en se recentrant sur les activités à fort potentiel.

35

L’épargne
Chiffre d’affaires épargne (en milliards d’euros)
■ France ■ international

Chiffre d’affaires épargne France Répartition par supports financiers
■ unités de compte ■ Fonds général

16,0 14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0
7,7 8,7 9,0 1,3 10,3 1,7

14,1 3,9

14,8 12,7 4,6 3,6

10,2

10,1

9,1

2004

2005

2006

2007

2008

90 % 80 % 70 % 60 % 50 % 40 % 30 % 20 % 10 % 0

78 % 58 % 42 % 22 %

2007

2008

En 2008, le chiffre d’affaires épargne s’établit à 12,7 milliards d’euros, en baisse de 14 % par rapport à 2007. En France, BNP Paribas Assurance a collecté 9,1 milliards d’euros de primes, soit 72 % du total du chiffre d’affaires en épargne, et présente une baisse de 10 % par rapport à l’exercice 2007. En épargne individuelle seule, BNP Paribas Assurance affiche une collecte de 8,6 milliards d’euros, en baisse de 9 % (contre une baisse de 15 % du marché des bancassureurs). BNP Paribas Assurance gagne ainsi 0,9 point de part de marché en épargne individuelle, pour atteindre 14,1 %. L’arbitrage au profit des produits d’épargne liquide a ainsi été plus mesuré que dans d’autres réseaux bancaires. En cette période de crise, BNP Paribas a proposé à ses clients des produits innovants, prudents et à forte valeur ajoutée. Devant la concurrence du Livret A, BNP Paribas Assurance a lancé une offre attractive couplant assurance vie et Livret A. Le succès de cette offre a permis de réaliser une collecte importante au sein du réseau de la banque de détail de BNP Paribas lors du quatrième trimestre. Par ailleurs, BNP Paribas Assurance a proposé une offre de services à la personne pour répondre aux besoins de ses clients.

De même, BNP Paribas Assurance a adapté sa politique commerciale à la crise financière. Les clients recherchant la sécurité de leur épargne, une part importante de la collecte s’est faite en Fonds général. Corrélativement, la part de la collecte en épargne réalisée en unités de compte a été réduite, passant de 42 % en 2007 à 22 % en 2008. Cette proportion est toutefois très supérieure à celle du marché des bancassureurs, qui affiche une part d’unités de compte de 13 %. Une large gamme de produits, comprenant à la fois des produits traditionnels mais aussi des produits structurés, a permis de répondre à l’ensemble des attentes clients cette année. Cette offre complète intègre aussi des services financiers comme la gestion sous mandat mais aussi les arbitrages automatiques avec des options particulières. En France, Cardif a enrichi son dispositif web à destination des conseillers en gestion de patrimoine indépendants en leur proposant un contrat d’assurance vie sur Internet (Multiplus Web). À l’international, le chiffre d’affaires en épargne affiche une baisse de 23 %, à 3,6 milliards d’euros. Cette activité est essentiellement basée sur la commercialisation de produits en

unités de comptes, moins attractifs en période de crise. Ainsi, plusieurs pays ont connu des baisses significatives de leur chiffre d’affaires en épargne par rapport à l’année 2007, année qui a enregistré des niveaux de collecte souvent exceptionnels. Cette situation est très visible en Italie et au Royaume-Uni notamment. L’activité épargne à l’international a aussi été largement pénalisée par un effet change très négatif en 2008 : hors effet change, l’activité épargne aurait été en baisse de 17 %.

36

ACtivitÉ

Principaux contributeurs au chiffre d’affaires épargne (en millions d’euros)
■ Quote-part non détenue par BnP Paribas

2000 1500 1000 500 0

– 41 % 1 958 + 60 % 1 114 – 30 % 1 062

+ 113 % 670 – 39 % 369 – 51 % 301 150

966 290

Ita

lie

In

de Ro ya um

e-

U

ni Lu xe m

bo

u

rg

Ta

ïw

an

Co

r

ée

En Italie, la part de marché de 2007 avait été largement supérieure à la part de marché naturelle de BNP Paribas Assurance, notamment en référence à la part de marché de BNL Vita. En 2008, l’activité est redescendue à un niveau plus en ligne avec cette part de marché. Ainsi, le chiffre d’affaires réalisé par BNL Vita s’élève en 2008 à 752 millions d’euros, en baisse de plus de 500 millions d’euros par rapport à 2007. Au Royaume-Uni, 2007 avait été une année de collecte exceptionnelle grâce à un environnement de marché très favorable pour les produits phares en

unités de compte (les FAB’s, Flexible Asset Bonds). En 2008, le retournement du marché a entraîné une baisse de 30 % du niveau de collecte par rapport à 2007. Le pays a aussi été largement pénalisé par un effet change négatif : hors effet change, la baisse du chiffre d’affaires épargne aurait été de 19 %. La zone Asie, qui représente 24 % de la collecte en épargne en 2008, a, elle aussi, souffert de la baisse des marchés boursiers. Malgré la bonne performance de l’Inde (+ 60%), elle enregistre une baisse de 26 % par rapport à 2007. En Inde, cette forte hausse est

liée au développement accru de la bancassurance ainsi qu’au dynamisme du réseau d’agents de SBI Life. La plupart des pays ont aussi été touchés par des effets de change négatifs.

37

La prévoyance
Chiffre d’affaires prévoyance (en milliards d’euros)
■ France ■ international

4,0 3,5 3,0 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 0 2004
1,7 1,9 2,2 2,3 2,3 2,4 0,7 2,7 0,8 3,0 0,8 3,2 0,9 3,4 1,1

2005

2006

2007

2008

Le chiffre d’affaires prévoyance de BNP Paribas Assurance progresse de 7 % et atteint 3,4 milliards d’euros. En France, le chiffre d’affaires prévoyance affiche une croissance de 20 %, avec 1 101 millions d’euros de primes. Cette forte hausse est liée à la fois aux excellentes performances enregistrées au sein du réseau de BNP Paribas en assurance des emprunteurs (+17 % par rapport à 2007) et à la reprise de 100 % des activités d’assurance des emprunteurs de Cofinoga (contre 10 % gérés par BNP Paribas Assurance en 2007).

À l’international, la croissance ressort à 2 %, avec un chiffre d’affaires d’un montant de 2,3 milliards d’euros. Dans le contexte de crise, les grands distributeurs ont cherché des revenus complémentaires et se sont tournés vers les activités de prévoyance indépendantes de l’évolution des marchés. Grâce à cet environnement porteur, BNP Paribas Assurance a ainsi pu signer de nombreux accords. Comme en 2007, l’activité prévoyance a été particulièrement touchée au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. En dehors de ces deux pays, la croissance

du métier prévoyance à l’international s’élève à 14 %. BNP Paribas Assurance a aussi diversifié ses produits en développant largement son offre en extension de garanties et en couverture des cartes de crédits. De même, BNP Paribas Assurance a diversifié ses canaux de distribution, notamment vers la grande distribution. L e s 10 p r e m i e r s p a r t e n a i r e s e n prévoyance représentent 26 % de la collecte prévoyance.

Principaux contributeurs au chiffre d’affaires en prévoyance (en millions d’euros)
600 500 400 300 200 100 0
216 +5% 207 – 10 % 191 + 18 % 163 – 47 % 555 +9%

148 +4%

131 + 38 %

120 + 44 %

103 – 32 %

Ita

lie Al le m

ag

ne

Ch

ili Es

g pa

ne R a oy um

e-

Un

i P o ol

gn

e

Ja

po

n

Br

és

il Pa

ys

Ba

s

38

ACtivitÉ

Au Royaume-Uni, la crise de surendettement et la baisse des nouveaux prêts ont entraîné une forte baisse des ventes de produits d’assurance des emprunteurs. De plus, les difficultés de Northern Rock en 2007, partenaire important en prévoyance, a fortement affecté le chiffre d’affaires 2008. Aux Pays-Bas, la même crise de surendettement a réduit l’activité de prêts et donc de l’assurance des emprunteurs. En dehors du cas particulier de ces deux pays, l’activité a été poussée par des succès remarquables en assurance

des emprunteurs auprès des banques en Italie, au Japon et en Amérique latine. Afin d’accélérer le développement de ses activités prévoyance au Royaume-Uni, BNP Paribas Assurance a réalisé deux acquisitions de sociétés : • Direct Life & Pensions Services : spécialiste de l’assurance temporaire décès distribuant ses produits par Internet (40 % de l’activité) et auprès d’intermédiaires. • Warranty Direct : leader des extensions de garantie automobile sur le segment Business to Consumer.

En matière d’innovation, BNP Paribas Assurance a ainsi développé des solutions Internet avec le portail « Help-u-cover » au Royaume-Uni, et des solutions intégrées comme aux Pays-Bas avec « I WIL », un produit d’assurance couplant assurance habitation et assurance des emprunteurs. Le développement des offres sur risques aggravés ou maladies chroniques en assurance des emprunteurs a connu un réel succès au Japon.

Répartition du chiffre d’affaires par canal de distribution (en millions d’euros)
■ BnP Paribas Banque de détail ■ Partenaires ■ Conseillers en gestion de patrimoine indépendants ■ BnP Paribas Épargne et Retraite entreprises

5 163
32 %

8 501
53 %

1 901
12 %

525
3%

La distribution des produits s’appuie sur trois grands canaux :
• le réseau Banque de Détail de BNP Paribas, qui inclut le réseau des banques de détail BNP Paribas en France et le réseau BNL en Italie, réalise 8,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2008. En France, l’animation du réseau a été renforcée en 2008 avec l’intégration d’ingénieurs commerciaux de l’épargne financière et de conseillers de développement pour la prévoyance au sein de

BNP Paribas. La qualité de leur animation a permis des gains de parts de marché significatifs. À l’international, le réseau bancaire est surtout représenté par BNL, dont les 770 agences constituent un potentiel important ; • le réseau des conseillers en gestion de patrimoine indépendants, avec lesquels Cardif collabore en France et à l’international (ou courtiers indépendants). En France, Cardif est un des leaders sur ce marché et travaille en étroite

collaboration avec 2 500 d’entre eux. Une des forces du réseau provient de son maillage régional. À l’international, les Independant Financial Advisors sont aussi très présents et représentent près de 20 % de la collecte totale ; • le réseau des partenaires (banques, institutions financières, grande distribution). En France, il est principalement composé des partenariats avec les banques externes au groupe BNP Paribas.

39

Gestion financière
Bilan économique et financier
La crise du subprime apparue en 2007 aux USA a été le point de départ d’une crise financière d’ampleur inégalée marquant profondément les marchés financiers dans leur globalité. Les marchés ont enregistré de très fortes volatilités. Plusieurs institutions financières se sont trouvées en grande difficulté. Les Banques centrales, et en premier lieu la Fed, ont été conduites à détendre significativement leur politique monétaire pour redonner confiance aux marchés. Ces différentes mesures, ainsi que les nombreux plans de relance économique aux États-Unis et en Europe, n’ont pas empêché les marchés actions de reculer fortement (– 42% pour le CAC40, – 34 % pour le Dow Jones). Le ralentissement de l’économie mondiale s’est confirmé en 2008, notamment avec le recul des économies américaines, européennes et des marchés émergents. Au cours de la première partie de l’année, on a assisté à une hausse des taux longs européens qui sont passés de 4,42 % fin 2007 à un plus haut à 4,84 % mi-juin 2008. Avec le durcissement de la crise financière, les rendements obligataires ont ensuite fortement baissé pour finir la période à 3,41 %. La courbe des taux s’est également pentifiée sur la période du fait de la baisse plus rapide encore des taux courts. Dans un contexte d’importantes baisses des prix des matières premières, les marchés boursiers ont fortement reculé sur l’année 2008. Au 31 décembre, en devises locales sur l’année 2008, les performances des principaux indices sont les suivantes : CAC40 : – 42,68 %, DJ Stoxx 50 : – 44,37 %, S&P500 : – 38,49 %, DAX : – 40,37 %).

La gestion des fonds
Les encours gérés par les sociétés de BNP Paribas Assurance s’élèvent à 101 milliards d’euros (1) au 31 décembre 2008 et sont en baisse de 5 % par rapport à 2007. Sur ce total, les provisions techniques (78 milliards d’euros en France et 16 milliards d’euros à l’international) sont en baisse de 5 % par rapport à 2007. Les marchés financiers ont connu depuis le début de la crise financière de l’été 2007 et surtout sur l’année 2008 des bouleversements sans précédent. Dans ce contexte, la gestion d’actifs de BNP Paribas Assurance a su faire preuve de vigilance et de prudence évitant ainsi, les principaux écueils. Dans cet environnement difficile, les stratégies retenues ont été prudentes, à l’exemple des modifications d’allocation d’actifs sur le principal fonds qu’est le Fonds général de Cardif Vie : • renforcement des achats en obligations à taux fixe et en titres d’État à la suite de la hausse des taux de l’été 2008 puis ralentissement lors de la baisse des taux ; • gestion prudente de l’exposition de la société aux marchés d’actions en 2008 avec des mouvements opportunistes ; • poursuite progressive des investissements de titres obligataires d’émetteurs bancaires et entreprises privées en restant très sélectifs en terme de notation et de secteur.

(1) Sociétés consolidées ou sociétés non consolidées, auxquelles sont appliquées les quotes-parts de détention.

40

Gestion FinAnCièRe

Allocation d’actifs de Cardif Assurance vie au 31/12/2008 (hors actifs en couverture des engagements en unités de compte)
en millions d’euros
Taux fixes Taux variables et Indexées Inflation Actions et Obligations Indexées Actions et Convertibles Immobilier Court Terme Options

valeur boursière (coupons courus inclus)

Cardif Assurance vie 31/12/2007

valeur boursière (coupons courus inclus)

Cardif Assurance vie 31/12/2008

33 921 3 064 8 042 3 440 1 015 508 38 508 8 042 49 991

67,9 % 6,1 % 16,1 % 6,9 % 2,0 % 1,0 % 77,0 % 16,1 % 100 %

39 803 4 030 6 351 3 834 354 550 44 737 6 351 54 922

72,5 % 7,3 % 11,6 % 7,0 % 0,6 % 1,0 % 81,5 % 11,6 % 100 %

Sous-Total TAUX Sous-Total ACTIONS

totAL

Actions
En 2008, la visibilité sur l’économie mondiale s’est nettement détériorée, avec une nette accélération en fin d’année. Les crises immobilières et financières se sont violemment propagées à l’économie réelle avec des arrêts de production dus au plongeon de la demande. Les marchés ont suivi une tendance fortement à la baisse ponctuée de rebonds techniques passagers. La performance boursière finale a été la pire depuis 1931 avec une baisse de plus de 40 %. Dans ce contexte, des mouvements tactiques ont été effectués tout au long de l’année pour réinvestir dans les vagues de baisses. Début février, un premier renforcement de la poche actions équivalent à 3 % du portefeuille total a été opéré après la forte baisse de début d’année. Un allègement modéré de 1 % a été effectué au cours du deuxième trimestre lors du rebond du marché. Un deuxième renforcement représentant 2 % du portefeuille a été réalisé fin septembre à la suite du plan américain de sauvetage du secteur bancaire. La zone euro reste prépondérante dans nos investissements. La diversification de notre risque action hors zone euro a été maintenue à 10,1 % à fin décembre. Pour 2009, dans un contexte incertain, une stratégie prudente a été décidée. En cas de rebond des marchés sans amélioration significative de l’environnement, des prises de profits seront réalisées. Un renforcement de l’exposition actions n’est pas envisagé à ce jour compte tenu de l’environnement très difficile, même en cas de baisse des marchés.

immobilier
La part des actifs immobiliers est passée de 6,9 % à 7 % à fin 2008 en valeur de marché, en augmentation de 0,1 point par rapport à fin 2007, afin de tirer parti des rendements supérieurs que cette classe d’actifs permet d’offrir. Les investissements ont été effectués à la fois sur l’immobilier coté et sur le non coté. En 2009, BNP Paribas Assurance souhaite privilégier les acquisitions en direct en France sur des actifs loués (y compris en résidentiel sous conditions de taux de rendement).

41

taux
La baisse de la part actions et du poste court terme a eu pour effet d’augmenter mécaniquement la poche de titres obligataires du portefeuille. La part d’obligations à taux fixes est passée de 67,9 % à 72,5 % fin 2008. La hausse des taux longs au-dessus de 4,80 % au milieu d’année nous a permis de renforcer de manière opportune la sensibilité du portefeuille au risque de taux. Sur l’année 2008, dans un contexte de courbe des taux très plate, BNP Paribas Assurance a augmenté l’exposition aux titres à taux variables en tablant sur une repentification de la courbe des taux. La part de ces titres est ainsi passée de 6,1 % fin 2007 à 7,3 % fin 2008. Fin 2008, les instruments de taux (taux fixes, taux variables et court terme) représentaient 80,4 % de l’actif du Fonds général en prix de marché. Sur la période de l’année 2008 et malgré les plus hauts atteints en juin-juillet à 4,84 %, les taux d’intérêt ont baissé de plus de 100 points de base pour atteindre à fin décembre des niveaux de 3,41 % sur le taux d’État 10 ans contre 4,42 % fin décembre 2007. Les plus-values latentes obligataires ont augmenté et représentent 968 millions d’euros fin décembre 2008 contre 256 millions d’euros fin 2007. En 2009, BNP Paribas Assurance va poursuivre ses investissements obligataires. Devant le niveau très bas atteint par les taux d’État européens, il va privilégier les investissements en titres de crédit. Dans ce contexte, la sensibilité du portefeuille devrait baisser.

Évolution du taux d’État 10 ans sur l’année 2008
150 140 130 120 110 100 90

J

v an

ie

r v Fé

rie

r

Ma

rs

Av

ril

Ma

i

Ju

in

i Ju

lle

t

Ao

ût Se p

m te

br

e t Oc

ob

re No

m ve

br

e Dé m ce

br

e

Crédit
L’année 2008 a été marquée par la crise du crédit et la défiance par rapport aux émetteurs bancaires et financiers qui s’est poursuivie. La faillite de la banque d’affaires Lehman Brothers, non soutenue par les autorités américaines, a aggravé la situation. Les faillites des banques islandaises, les pertes de l’assureur AIG et des agences hypothécaires américaines ( Fannie Mae et Freddy Mac) ont rendu les intervenants très averses au risque. Un quasi-blocage du marché obligataire s’en est suivi pour plusieurs semaines. Sur l’année, les écarts de rendement entre le taux des obligations privées et le taux de l’état (spreads) se sont donc élargis de manière importante, d’abord sur les signatures financières et ensuite progressivement sur les émetteurs corporate, la situation macroéconomique affectant ces derniers. Sur le marché primaire, les inquiétudes quant aux capacités de financement des grandes entreprises ont également vu le jour, augmentant la pression à la hausse des spreads de crédit. Les marchés de crédit sont restés très volatiles sur l’ensemble de l’année, avec un écartement des spread important surtout en mars et en septembre 2008. L’indice Itraxx Main 5 ans (indice des Credit Default Swap (CDS) investment grade euro) s’est fortement écarté en passant de 50 points de base en début d’année à plus de 170 points de base fin décembre. Dans ce contexte, BNP Paribas Assurance a poursuivi son renforcement progressif des expositions en titres de crédit en restant très sélectif en termes de secteur et de rating. Les taux de rendements sur ces investissements sont en effet devenus attractifs. Au second semestre 2008, la société s’est davantage intéressée aux obligations d’émetteurs industriels au détriment des émetteurs bancaires et financiers, toujours en difficulté.

42

Gestion FinAnCièRe

décomposition d’un taux crédit A de maturité 5 ans, depuis le 31/12/2007 (en pourcentage)
5,0 4,5 4,0 3,5 3,0

n Ja

vi

er

v Fé

rie

r

Ma

rs

Av

ril

Ma

i

Ju

in

Ju

ill

et

Ao

ût Se p

m te

br

e t Oc

ob

re No

m ve

br

e Dé m ce

br

e

Répartition par rating émetteur du portefeuille obligataire au 31/12/2008
AA+ 8,62 % AA 5,07 %

(dont 5,25 % de titres d’État)

(dont 0,02 % de titres d’État)

AAA 57,27 %

AA – 11,28 % A+ 10,26 % A 5,94 % A– 1,10 %

(dont 1,46 % de titres d’État)

(dont 40,94 % de titres d’État)

À fin 2008, le portefeuille obligataire reste modérément exposé au risque de crédit et donc très semblable à la composition de 2007. Environ 57 % du portefeuille sont investis, en titres notés A A A. Les titres d’État représentent 54,8 % du portefeuille obligataire. La part des obligations de rating A+, A et A- est de 17,3 % et les titres de notation inférieure ou égale à BBB+ représentent moins de 1 %. En 2009, BNP Paribas Assurance va continuer à renforcer son exposition crédit, les rendements étant toujours intéressants sur ce type d’actifs.

(dont 5,87 % de titres d’État)

BBB + 0,43 % BBB 0,03 % NR 0,01 %

(dont 1,32 % de titres d’État)

(dont 0,02 % de titres d’État)

43

Résultat social
BnP Paribas Assurance est la holding qui a pour principales activités de : • porter les titres des différentes filiales, • financer les filiales en cours de développement, et couvrir le risque de change par des emprunts et des ventes à terme.

Faits marquants de l’exercice
dividendes
Les dividendes reçus par la holding se montent à 553 millions d’euros, principalement provenant de Cardif Assurance Vie (383 millions d’euros) et Cardif RD ( 91 millions d’euros). À l’international, les Pays-Bas (37 millions d’euros) et la Pologne (19 millions d’euros) sont les principaux contributeurs. deux sociétés à hauteur de 762 millions d’euros (pour respectivement 706 millions d’euros et 56 millions d’euros).

Flux avec le groupe BnP Paribas
Le groupe a recapitalisé la holding à hauteur de 688 millions d’euros en juin 2008. Cela a permis à la fois à la holding de remonter un dividende à BNP Paribas pour 366 millions d’euros et de conserver une trésorerie positive. En décembre 2008, la holding a versé un acompte sur le dividende concernant les résultats 2008 pour 200 millions d’euros compensé au même moment par une recapitalisation par le groupe à due concurrence.

Couverture du Besoin en marge de solvabilité (Bms) de Cardif Assurance vie et Cardif Rd
Afin d’assurer la couverture du BMS de Cardif Assurance Vie et Cardif RD, la holding a augmenté le capital de ces

Résultat 2008 de la holding BnP Paribas Assurance
en millions d’euros
Produit net bancaire
dont dividendes dont dotation provision sur titres de participation dont commission de courtage dont charges d’emprunt dont produits financiers dont autres produits dont pertes/gains de change

2008
541 553 –8 9 – 39 20 0 6 – 65 –4 –4 0,1

2007
422 428 – 12 8 – 24 19 1 2 – 72 –1 17 0,0

variation 2008/2007
119 125 3 1 – 15 2 –1 3 7 –3 – 21 0,1

Frais généraux Coût du risque Plus-values Impôts

RÉsuLtAt net

469

366

103

44

RÉsuLtAt soCiAL

Le résultat de BNP Paribas Assurance passe de 366 millions d’euros en 2007 à 469 millions d’euros en 2008, soit une hausse de 103 millions d’euros. Le résultat 2008 est essentiellement composé des dividendes perçus (553 millions d’euros). Le PNB passe de 422 millions d’euros en 2007 à 541 millions d’euros en 2008, en raison essentiellement de la hausse des dividendes. Les frais généraux passent de 72 millions d’euros en 2007 à 65 millions d’euros en 2008 soit une baisse de 9,8 %. Le coût du risque passe de 0,9 million d’euros en 2007 à 3,8 millions d’euros en 2008 (principalement sur la Turquie, la Colombie, l’Argentine et le Brésil). Les plus-values de cession nettes se montent à 17,4 millions d’euros en 2007 (cession de l’entité russe RSI en 2007) contre – 3,6 millions d’euros en 2008 (cession de CGP Services pour – 2,0 millions d’euros et remboursement des actions préférentielles CHI pour – 1,6 million d’euros). Le bénéfice s’établit donc à 469 millions d’euros.

Fonds propres avant affectation du résultat
Les fonds propres de BNP Paribas Assurance s’élèvent à 3 900,4 millions d’euros au 31 décembre 2008.
Décembre 2008 Fonds propres 3 431,4 Résultat de l’année 469,0 Fonds propres au 31/12/2008 3 900,4
(en millions d’euros)

Nous proposons donc d’affecter le résultat distribuable comme suit :
Dividende Report à nouveau Résultat distribuable

468 854 222,07 euros 427 940,48 euros 469 282 162,55 euros

Affectation du résultat
Le résultat distribuable 2008 s’élève précisément à 469 282 162,55 euros et se décompose comme suit :
Report à nouveau Résultat de l’exercice Résultat distribuable

Conformément à l’article 243bis du Code général des impôts, il est précisé que la totalité du dividende proposé est éligible à l’abattement de 40 % bénéficiant aux personnes physiques fiscalement domiciliées en France, prévu à l’article 158-3 du Code général des impôts. Il est rappelé que les dividendes versés au titre des quatre derniers exercices se sont élevés à : • 8,66 euros par action au titre de l’exercice 2004, • 73,00 euros par action au titre de l’exercice 2005, • 19,45 euros par action au titre de l’exercice 2006, • 7,69 euros par action au titre de l’exercice 2007. Les fonds propres, après affectation du résultat proposée à l’assemblée, seraient de 3 631,8 millions d’euros.

241 687,41 euros 469 040 475,41 euros 469 282 169,55 euros

Un acompte sur dividendes de : 200 245 431,24 euros a été versé le 2 décembre 2008, soit 3,72 euros par action. Le résultat restant à verser est de 269 036 731,31 euros, soit un complément de dividendes de 4,99 euros par action (dividende global de 8,71 euros par action).

Résultat consolidé
Résultat consolidé aux normes françaises
en millions d’euros
PNB à FPR Frais généraux

2007
1 297,9 - 634,8

2008
1 420,8 - 662,4

variation 2008/2007
9,5 % 4,3 %

RÉsuLtAt BRut d’exPLoitAtion RÉsuLtAt net AvAnt imPôts RÉsuLtAt net PARt du GRouPe

663,0 673,9 440,5

758,4 699,8 436,8

14,4 % 3,8 % - 0,8 %

45

RÉsuLtAt ConsoLidÉ

Passage des comptes consolidés en normes françaises à la contribution au groupe BnP Paribas normes iFRs
Comptes consolidés de BnP Paribas Assurance en French GAAP au format bancaire 1 420,8 - 662,4 Retraitements des normes iFRs (1), des écarts intérimaires et des écarts de méthode(2) - 191,5 - 1,7 Comptes consolidés de BnP Paribas Assurance en iAs au périmètre comptable 1 229,3 - 664,1 sociétés gérées par BnP Paribas Assurance mais détenues par BnP Paribas sA(3) 43,8 - 46,5 delta de rémunération entre fonds propres réels et fonds propres normatifs 44,7 0,0 Contribution aux comptes consolidés de BnP Paribas en iFRs

en millions d’euros

PNB Frais généraux

1 317,8 - 710,6

RÉsuLtAt BRut d’exPLoitAtion
Autres éléments de résultat

758,4
- 58,6

- 193,2
- 0,2

565,3
- 58,8

- 2,7
14,2

44,7
0,0

- 607,2
- 44,5

RÉsuLtAt net AvAnt imPôts
Impôts Minoritaires

699,8
-260,8 -2,2

- 193,4

506,5

11,5

44,7

562,7

RÉsuLtAt net PARt du GRouPe

436,8

(1) Écart lié aux normes IFRS : a) impact de revalorisation des actifs financiers net de PPE différée ; b) sur le bas de compte de résultat, cela correspond aux amortisseurs de survaleur. (2) Différence de retraitement comptable BNPP/Métier qui se compose : a) de traitements de consolidation différents entre arrêté BNPP et Métier : activation des commissions BDDF, traitement de la PRC Nation Assurance ; b) de l’impact de consolidation des entités entrées dans le périmètre en 2007 : Cardiff USA essentiellement 3ME de PNB (correctif) ; c) du delta d’écarts intérimaires BNP Paribas 2008/2007. (3) Darnell, Tutelle Groupe, BNL Vita et ERE.

Contribution aux résultats de BnP Paribas à fonds propres normatifs et en normes iFRs
en millions d’euros
PNB FG RBE Bas de CR RNAI RONE

iAs 2007
1 436 664 772 16 788 25,6 %

2008
1 318 711 607 – 45 563 16,8 %

2008/2007
–8% 7% – 21 % ns – 29 %

imPACt iFRs suR PnB

24

- 214
Hors impact IFRS, le PNB enregistre une hausse de 9 % soit + 96 millions d’euros. En France, hors effet IFRS, le PNB augmente de 5 %, principalement sur la marge euro en raison d’un meilleur taux de marge et d’un effet volume (croissance des encours de 13 %). L’international, dont le PNB hors effet IFRS augmente de 22 %, poursuit son développement (hausse de l’activité, notamment en assurance des emprunteurs), auquel s’ajoutent les entrées en périmètre de consolidation de la République tchèque et de l’Argentine. Les investissements nécessaires pour accompagner ce développement tant en France qu’à l’international se sont traduits par une progression de 7 % des frais généraux. Le Résultat Brut d’Exploitation consolidé, avec 607 millions d’euros, affiche une baisse de 21 %. La baisse du Résultat Net Avant Impôts s’établit à 29 %.

Le PNB IFRS enregistre une baisse de 8 % (– 118 millions d’euros) en 2008. Cette baisse est due à un impact IFRS très négatif en 2008 de – 214 millions d’euros qui se décompose en : • un effet dépréciation des titres classés en HFT pour – 184 millions d’euros net de PPE différée ; • un effet dépréciation des titres classés en AFS pour – 30 millions d’euros net de PPE différée. Pour rappel, l’indice CAC 40 est passé de 5 614 points au 31 décembre 2007 à 3 218 points au 31 décembre 2008, soit une chute de 43 %.

46

Fonds propres et solvabilité consolidés
marge de solvabilité
exigence de marge de solvabilité
en millions d’euros
Épargne euros Épargne UC Prévoyance

2006
1 809 373 593

2007
1 983 410 667

2008
2 226 303 737

2008/2007
12 % – 26 % 10 %

totAL

2 775

3 060

3 265

7%

Sur le plan réglementaire, les compagnies d’assurance doivent disposer d’un niveau de fonds propres suffisant pour couvrir une marge de solvabilité définie en fonction de leurs engagements. L’exigence de marge de solvabilité consolidée de BNP Paribas Assurance s’élève à 3 265 millions d’euros au 31 décembre 2008. Si on la compare à la marge de solvabilité consolidée à fin 2007, qui s’élevait à 3 060 millions d’euros, la progression

est de + 7 %. Cette hausse est essentiellement due à un report des placements sur le Fonds général au détriment des placements en unités de compte.

Couverture de la marge de solvabilité
En complément aux fonds propres consolidés de 3 028 millions d’euros, BNP Paribas Assurance bénéficie de prêts et titres subordonnés pour un montant de 608 millions d’euros et d’autres éléments admis en couverture

de marge (réserves de capitalisation principalement) pour 508 millions d’euros. Après ajout des intérêts minoritaires proposé à l’assemblée générale des actionnaires, les fonds propres consolidés s’élèveraient à 3 049 millions d’euros. Au total, les passifs en couverture du besoin de marge de solvabilité, après affectation du résultat, s’élèvent à 4 166 millions d’euros, soit une couverture à hauteur de 128 %.

47

Perspectives 2009
En France, les perspectives de croissance du marché de l’assurance vie en 2009 sont plus favorables qu’en 2008 notamment grâce à la baisse de la rémunération des produits d’épargne règlementée (Livret A). Mais la tendance générale du marché de l’assurance sera directement liée à l’évolution du climat financier et des indicateurs macroéconomiques en 2009. Dans ce contexte, BNP Paribas Assurance s’est fixé pour objectif de continuer à gagner des parts de marché. Au sein du réseau des agences BNP Paribas, l’objectif en épargne est de continuer à croître plus vite que le marché notamment en capitalisant sur les ingénieurs commerciaux de l’épargne financière, en travaillant les portefeuilles clients et en rappelant que l’assurance est l’un des meilleurs placements financiers. En prévoyance, il s’agit d’une part de développer les ventes par une approche conseil, et d’autre part d’élargir la gamme de produits pour répondre à l’ensemble des besoins des clients. L’objectif est aussi de renforcer notre poids chez les différents partenaires en proposant des produits innovants et de nouvelles offres toujours plus complètes, tout en maintenant en retraite la dynamique BNP Paribas Epargne Retraite Entreprises. L’international apparaît toujours comme un levier de développement prometteur. Cardif prévoit à la fois d’intensifier sa présence dans les régions où elle occupe une position déjà forte et de développer des offres produits innovantes et de nouveaux savoir-faire dans chacun des pays. La période de difficulté actuelle pourrait entraîner une révision à la marge du périmètre d’activité pour se recentrer sur les activités à plus forts potentiels. Sur le plan commercial, la stratégie est de mettre en place de nouveaux produits comme relais de croissance, tels que les extensions de garantie, la protection des moyens de paiement et de créer et de mettre en place des offres sécuritaires notamment en Asie. L’objectif de sécurisation de la distribution des produits hors de France passe par la recherche d’accords d’exclusivité ou la création de joint-ventures.

48

Résultats des cinq derniers exercices
tableau des résultats des cinq derniers exercices de BnP Paribas Assurance
(Articles 133, 135 et 148 du décret sur les sociétés commerciales)

en millions d’euros
Situation financière en fin d’exercice
a) Capital social b) Nombre d’actions émises c) Nombre d’obligations convertibles en actions

2004
175 631 10 976 940 –

2005
263 012 16 438 220 –

2006
755 058 47 191 141 –

2007
761 985 47 624 087 –

2008
861 271 53 829 417 –

Opérations et résultats de l’exercice
a) Chiffre d’affaires hors taxes (produit des activités courantes) b) Bénéfice avant impôts, participation des salariés, amortissements et dotations nettes aux provisions c) Impôts sur les bénéfices de l’exercice d) Bénéfice après impôts, amortissements et dotations nettes aux provisions e) Montant des bénéfices distribués

105 382 74 765 (18 035) 95 038 95 060

78 750 1 185 491 (2 288) 1 200 198 1 199 990

796 617 770 342 29 036 731 374 805 260

465 003 375 410 – 366 298 366 229

610 652 481 632 (138) 469 040 468 854

Résultat par action (en euros)
a) Bénéfice après impôts, mais avant amortissements et dotations nettes aux provisions b) Bénéfice après impôts, participation des salariés, amortissements et dotations nettes aux provisions c) Dividende versé à chaque action

6,81 8,66 8,66

72,26 73,01 73,00

15,71 15,50 –

7,88 7,69 7,69

8,94 8,71 8,71

Personnel (1)
a) Nombre de salariés au 31 décembre b) Montant de la masse salariale c) Montant des sommes versées au titre des avantages sociaux
(1) Le personnel du groupe BNP Paribas Assurance est salarié du G.I.E.

– – –

– – –

– – –

– – –

– – –

49

États financiers consolidés en normes françaises
Bilan consolidé (avant répartition) ACtiF
en millions d’euros
Écarts d’acquisition Actifs incorporels Placements des entreprises d’assurance
• Terrains et constructions • Placements dans les entreprises liées et dans les entreprises avec lesquelles existe un lien de participation • Autres placements

31/12/2008
2,9 157,6 66 148,6 2 171,6 2 311,3 61 665,7 28 484,0 241,7 167,5 2 373,7 489,1 467,7 801,9 55,4 2 780,8 1 563,1 1 217,7 17,1 102 188,0

31/12/2007
10,8 119,0 57 779,4 1 931,3 1 158,7 54 692,5 38 639,5 308,8 144,3 2 543,2 574,3 1 998,3 789,7 53,9 2 659,6 1 561,3 1 098,3 12,7 105 633,5

Placements représentant les engagements en UC Placements des autres entreprises Titres mis en équivalence Part des cessionnaires et rétrocessionnaires dans les provisions techniques Créances nées des opérations d’assurance ou de réassurance Créances sur les entreprises du secteur bancaire Autres créances Autres actifs Comptes de régularisation – actif
• Frais d’acquisition reportés • Autres

Différences de conversion

totAL de L’ACtiF

50

ÉtAts FinAnCieRs ConsoLidÉs en noRmes FRAnçAises

Bilan consolidé (avant répartition) PAssiF
en millions d’euros
Capitaux propres du groupe
• Capital social • Primes • Réserves consolidées • Résultat de l’exercice

31/12/2008
3 321,0 861,3 2 684,0 (661,1) 436,8 20,8 610,6 61 998,1 59 226,4 2 771,7 28 955,7 210,9 2 585,2 3 622,9 775,9 86,8 102 188,0

31/12/2007
2 546,1 762,0 1 868,6 (525,0) 440,5 19,4 679,8 55 927,4 53 020,0 2 907,4 39 510,5 172,4 2 655,7 3 330,1 734,2 57,9 105 633,5

Intérêts minoritaires Passifs subordonnés Provisions techniques brutes
• Provisions techniques vie • Provisions techniques non vie

Provisions techniques des contrats en UC Provisions pour risques et charges Dettes nées des opérations d’assurance ou de réassurance Dettes envers les entreprises du secteur bancaire Autres dettes Comptes de régularisation – passif

totAL du PAssiF

tableau consolidé des engagements reçus et donnés
en millions d’euros
Engagements reçus
• Entreprises d’assurance • Autres entreprises

31/12/2008
745,3 745,3 – 1 052,1 946,8 105,3

31/12/2007
1 033,1 1 033,1 – 845,3 741,8 103,5

Engagements donnés
• Entreprises d’assurance • Autres entreprises

Le tableau consolidé des engagements reçus et donnés comprend l’ensemble des engagements de BNP Paribas Assurance, sauf ceux relatifs à l’utilisation d’instruments financiers (IFT).

51

ÉtAts FinAnCieRs ConsoLidÉs en noRmes FRAnçAises

Compte de résultat consolidé
en millions d’euros
Primes émises Variation des primes non acquises

Activités Assurance non vie
1 655,3 11,2 1 666,5

Activités Assurance vie
13 238,4

Activités bancaires

Autres activités

total 2008
14 893,7 11,2

total 2007
16 333,6 (40,6) 16 293,0 – 50,4 54,1 3 495,7 19 893,2 (16 360,6) (30,6) – (104,4) (2 747,7) (19 243,3) 649,9 1,6 23,0 (232,2) 442,3 7,1 (7,7) 441,7 (1,2) 440,5 9,25 9,25

Primes acquises
Produits d’exploitation bancaire Chiffre d’affaires ou produits des autres activités Autres produits d’exploitation Produits financiers nets de charges

13 238,4

14 904,9 – 45,2 45,2 30,7 (12,6) – 32,6 (5 211,5) 9 769,3 (5 718,1) (238,6) – (103,5) (103,5) (2 977,8) (9 038,0) 731,3 (0,8) (6,1) (260,8) 463,6 (16,6) (7,9) 439,1 (2,2) 436,8 8,12 8,12

3,9 68,0 1 738,4 (351,3) (63,3)

26,8 (5 266,9) 7 998,3 (5 366,8) (175,3)

Total des produits d’exploitation courants
Charges des prestations d’assurance Charges ou produits nets des cessions en réassurance Charges d’exploitation bancaire Charges des autres activités Charges de gestion

(1 195,0) (1 609,6) 128,8

(1 781,3) (7 323,4) 674,9 – –

(1,5) (105,0) (72,4)

Total des charges d’exploitation courantes

RÉSULTAT DE L’EXPLOITATION COURANTE
Autres produits nets Résultat exceptionnel Impôts sur les résultats

RÉSULTAT NET DES ENTREPRISES INTÉGRÉES
Quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence Dotation aux amortissements des écarts d’acquisition

RÉSULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDÉ
Intérêts minoritaires

RÉSULTAT NET (PART DU GROUPE)
Résultat par action (en milliers d’euros) Résultat dilué par action (en milliers d’euros)

52

Organisation mondiale

Structure juridique................................ .. page 54 Principales filiales et succursales hors de France......... .. page 55 Implantations internationales....... .. page 56 Réseau Cardif en France....................... page 58
53

Structure juridique
BNP PariBas assuraNce

cardiF assuraNce vie
(100.%*).avec.les.succursales.internationales

cardiF-assuraNces risques divers
(100.%*).avec.les.succursales.internationales

Filiales iNterNatioNales

Natio assuraNce (50 %*) avec axa

(*) Pourcentages de détention directs et indirects.

54

Principales filiales et succursales hors de France
EuRoPE Et aFRIquE
ALGÉRIE
Cardif Al Djazaïr 100 %

HONGRIE
Cardif Insurance Hungary 100 % Cardif Life Insurance Hungary 100 %

POLOGNE**
Cardif succursale Cardif Polska 100 % Pte Pocztylion 33 % (33 % Poczta Polska, Cardif ADM 100% PAUF 40 % (60 % Poczta Polska)

RUSSIE
Cardif Insurance 100%

ALLEMAGNE
Cardif Succursales* Financial Insurance Services Stuttgart GmbH

IRLANDE
Succursale de Pinnacle Insurance

SLOvAQUIE
Cardif Slovakia 100 %

SUèDE
Cardif Nordic 100 % Cardif Försäkring Cardif Livförsäkring

AUTRICHE
Cardif Succursales*

ITALIE
Cardif Assicurazioni 100 % (51 % Gruppo Banca CR Firenze) Succursales*

BELGIQUE
Cardif Leven 100 % Succursales*

PORTUGAL
Cardif Succursales*

SUISSE
Cardif Succursales*

LUXEMBOURG
Cardif Lux International 67 % (33 % BNP Paribas Luxembourg)

RÉPUBLIQUE TCHèQUE
Cardif Pro vita 100 %

BULGARIE
Cardif Succursales*

TURQUIE
Cardif Hayat 100 % Cardif Sigorta 100 %

ROUMANIE
Cardif Asigurari 100 % Succursales*

CROATIE
Cardif Osiguranje 100 %

NORvèGE
Succursales de Cardif Försäkring et de Cardif Livförsäkring

UkRAINE
Cardif Life 100 % Cardif 100 %

DANEMARk
Succursales de Cardif Försäkring et de Cardif Livförsäkring

ROYAUME-UNI
Cardif Pinnacle Insurance Holdings 99 % Pinnacle Insurance Financial Telemarketing Services

PAYS-BAS
BNP Paribas Assurance Bv 100 % Cardif Levensverzekeringen Cardif Schadeverzekeringen Retail Insurance Solutions B.v. 51% (Novins Retail Solutions 49 %)

ESPAGNE
Cardif Succursales*

améRIquES
ARGENTINE
Cardif Seguros 100 % Cardif Servicios 100%

CANADA
Succursales* Cardif Services 100 % Ces sociétés vont être supprimées

COLOMBIE
Cardif Colombia Seguros Generales 100 % Cardif Colombia Servicios 100 %

MEXIQUE
Cardif Mexico Seguros De vida 100 % Cardif Mexico Generales 100 % Cardif Servicios 100%

BRÉSIL
Cardif Do Brasil vida E Previdência 100 % Cardif Do Brasil Seguros E Garantias 100 % Luizaseg 50 % (50 % Magazine Luiza) Cardif Capitalizacao

CHILI
Cardif vida 100 % Cardif Generales 100 % Cardif Servicios 100 % Cardif Extensión de Garantía 100 %

ÉTATS-UNIS
Cardif Holdings 100 % Cardif Life Insurance Cardif Property & Casualty Cardif Services

PÉROU
Cardif Del Perú 100 % Cardif Servicios 100%

aSIE
CHINE
Bureaux de représentation Shanghai, Pékin, Hong kong

INDE
SBI Life 26 % (74 % State Bank of India)

TAÏWAN
Cardif Succursales*

vIETNAM
vietcombank-Cardif Life Insurance 43% (45% vietcombank, 12% South East Asia Bank)

CORÉE DU SUD
SH&C Life Insurance 50 % (50% Shinhan Group)

JAPON
Cardif Succursales*

THAÏLANDE
Thai Cardif Life Assurance 25 % (50 % Thai Life Group)

* Succursales de Cardif Assurance Vie & Cardif-Assurances Risques Divers. ** Succursale de Cardif-Assurances Risques Divers.

55

Implantations internationales
EuRoPE Et aFRIquE
57, rue Abri Arezki Sidi yahia Hydra 16035 Alger Tél.: +213 021 48 26 63 Fax : +213 021 48 19 07 Friolzheimer Strasse 6 D-70499 Stuttgart Tél.: +49 7 11 8 20 55-0 Fax : +49 7 11 8 20 55-499 Rotenturmstrasse 16-18 A-1010 vienne Tél.: +43 1 533 98 78 Fax : +43 1 533 98 78 40 Chaussée de Mons, 1424 1070 Anderlecht Tél.: +32 2 528 00 00 Fax : +32 2 528 00 01

ALGÉRIE

François-Xavier HuSSEnot

ALLEMAGNE

David FuRtwänglER

AUTRICHE

wolfgang tRoEDHaHn

BELGIQUE

guy mEySkEnS

Chaussée de Mons, 1424 1070 Anderlecht Tél.: +32 2 528 00 00 Fax : +32 2 528 00 01

2 Tzar Osvoboditel Blvd Sofia, 1000 Tél.: +359 2 921 85 39 Fax : +359 2 921 86 25

Ivana Lucica 2A, 10 000 Zagreb, Tél.: +385 1 5393 100 Fax: +385 1 5393 111

Bredgade 56, 2 1260 københavn k Tél. : +45 31 22 43 89

BELGIQUE

Christophe De longuEvIllE

BULGARIE

mario koStov

CROATIE

ana IvanCIC

DANEMARk

Jan PEDERSEn

C/Julián Camarillo, 21A-4° Planta 28037 Madrid Tél.: +34 91 590 30 01 Fax : +34 91 590 30 07

korhaz u. 6-12 H – 1033 Budapest Tél.: +36 1 430 2300 Fax : +36 1 430 2301

5, rue Georges Dock IFSC Dublin 1 Tel. : +35 3 1 612 53 80 Fax : +35 3 1 612 53 83

Largo Toscanini, 1 (Angolo Piazza San Babila) 20122 Milan Tél.: +39 02 77 22 41 Fax : +39 02 76 00 81 49

ESPAGNE

Ignacio SaInz De mEDRano

HONGRIE

Benjamin kallay

IRLANDE

Derek CRummy

ITALIE

Isabella FumagallI

Largo Toscanini, 1 (Angolo Piazza San Babila) 20122 Milan Tél.: +39 02 77 22 41 Fax : +39 02 76 00 81 49

33, rue de Gasperich BP 691 L-2016 Luxembourg Tél.: +352 26 21 41 Fax : +352 26 214 9371

Fornebuveien 7 PB413 1327 Lysaker, Tél. : +47 67 10 90 40 Fax : +47 67 10 90 41

Hoevestein 28 4903 SC Oosterhout Tél.: +31 162 486 000 Fax : +31 162 486 001

ITALIE

Filippo noBIlE

LUXEMBOURG

Fabrice BagnE

NORvèGE

Dag mEvolD

PAYS-BAS

Cees De Jong

UI. Nowogrodzka, 11 00-513 varsovie Tél. : +48 22 529 01 23 Fax : +48 22 529 01 11

Av.5 de Outubro, N°206 – 6° Piso 1050-065 Lisbonne Tél.: +351 21 382 55 40 Fax : +351 21 382 55 44

Na Rybniècku Center 1329/5 120 00 Prague 2 Tél.: +420 2 96 368 888 Fax : +421 2 96 368 880

Bulevardul Dacia 153-155 2nd Distrik Bucarest Tél.: +40 31 226 1111 Fax : +40 31 226 1100

POLOGNE

Jan-Emeryk RoSCISzEwSkI

PORTUGAL

miguel RIBEIRo

RÉPUBLIQUE TCHèQUE

zdenek JaRoS

ROUMANIE

Carmen BaHRIm

Pinnacle House A1, Barnet Way - Borehamwood Hertfordshire WD6 2XX Tél.: +44 208 207 90 00 Fax : +44 208 953 62 22

Ul. Timiryazevskaya 1, 127422 Moscou Tél.: +7 495 661 44 85 Fax: +7 495 661 44 87

Bratislava Business Centrum v Plynarendska 7 / C 821 09 Bratislava Tél.: +421 2 58 24 00 11 Fax: +421 1 58 24 00 19

Mölndalsvägen 93 Second Flor 40022 Göteborg Tél. : +46 0 31 70 798 70 Fax : +46 0 31 70 798 79

ROYAUME-UNI

Paul glEn

RUSSIE

konstantin kozlov

SLOvAQUIE

Peter DuDak

SUèDE

Jan De gEER

Seehof Strasse 6 Postfach CH - 8024 Zürich Tél.: +41 43 268 82 10 Fax : +41 43 268 82 20

Askerocagi Caddesi Suzer Plaza kat: 15 Elmadag, 34367, Sisli - Istanbul Tél. : +90 212 393 30 00

8, Illinska Str., kiev Tél.: +38 044 428 61 61

SUISSE

Raffael maIanI

TURQUIE

yilmaz yIlDIz

UkRAINE

oleg RomanEnko

56

améRIquES
Av. Alicia Moreau de Justo 170 Piso 31107 Capital Federal Buenos Aires Tél.: +54 1 14 316 42 00 Fax : +54 1 14 316 42 41 Rua Campos Bicudo, 98 4° andar 04536 - 010 São Paulo – SP Tél.: +55 11 22 46 9002 Fax : +55 11 22 46 9077 LUIZASEG* Rua Campos Bicudo, 98 4°andar 04536-010 São Paulo – SP Tél. : +55 11 2246 9035 Fax : +55 11 2246 9098 36 York Mills Road, Suite 500 P.O. Box 300 Toronto ON Canada M2P 2E9 Tél. : +14 16 2253800 Fax : +14 16 2256512

ARGENTINE

gustavo CICInEllI

BRÉSIL

alexandre BoCCIa

BRÉSIL

luis-Felipe CozaC

CANADA

manny mIlloR
Paseo de las Palmas 425 Piso 5 Lomas de Chapultepec 11000 Mexique, D.F. Tél.: +52 55 22 82 22 21 Fax : +52 55 22 82 20 01

vitacura 2670. Piso 14 Las Condes Santiago Tél.: +56 2 370 48 00 Fax : +56 2 370 48 77

World Trade Center Calle 113 N°7 – 80 Piso 11 Bogota Tél. : +571 6386452 Fax : +571 6211565

Cardif Holdings, Inc. 14000 SW 119th Avenue Suite 207 Miami, FL 33186 Tél.: +1 305 234 1771 Fax : +1 305 234 1774

CHILI

Francisco valEnzuEla
Avenida Canaval y Moreyra 380 Piso 11 San Isidro Lima, 27 Tél.: +511 615 1700 Fax : +511 615 1721

COLOMBIE

Jorge HERnanDEz

ÉTATS-UNIS

manny mIlloR

MEXIQUE

Claudio oREllana

PÉROU

Benjamin quIJanDRIa

aSIE
Unit 2611, 26/F Shanghai World Financial Centre, No. 100 Century Avenue, Pudong Shanghai China 200120 Tél.: +86 (21) 6877 5258 Fax : : +86 (21) 6877 5206 SH&C* Seoul City Tower Bldg 4th Floor 581 Namdaemunro 5-ga Jung-gu, Séoul 100 083 Tél.: +822 37 88 88 07 Fax : +822 37 88 88 08 SBI Life* 2nd Floor Turner Morrison Building G.N. vaidya Marg. Fort Mumbai 400023 Tél. : +91 22 56 39 20 11 Fax : +91 22 56 39 20 12 9th Floor Infoss Tower 20-1 Sakuragaoka-cho, Shibuya-ku Tokyo 150-0031 Tél.: +81 3 6415 6340 Fax : +81 3 6415 6346

CHINE

Ping Huang

CORÉE DU SUD

Hervé gIRauDon
THAI CARDIF LIFE INSURANCE CO* 36/11, 36/59-62 PS Tower, G and 18th Floor, Sukhumvit 21 Road, North-klongtoey Wattana, Bangkok 10110 Tél.: +66 0 2645 8500 Fax : +66 0 2645 8585

INDE

us Roy

JAPON

Jun aokI

18th Floor No 270, Chung Hsiao E.Rd Sec. 4 106, Taipei Tél.: +886 2 6636 3456 Fax : +886 2 8771 7810

vCLI* Opera Business Centre 8th Floor, suite 803 60 Ly Thai To Street Hanoi - vietnam Tél.: +84 4 39 36 85 07 Fax : +84 4 39 36 73 75

TAIWAN

Ben ng

THAÏLANDE

visidh. tangkanangnukul

vIETNAM

michel DIEnnaRD

* Compagnies d’assurance en joint-ventures

57

Réseau Cardif en France
TERRITOIRE DU CENTRE-EST Christophe vanhuyse

StRaSBouRg
Emile Moreau
20, place de Broglie BP 10004 67083 Strasbourg Cedex Tél.: 03 88 52 15 00 Fax : 03 88 25 12 63

TERRITOIRE DU SUD-EST Franck Jaillet

annECy

Centre Atria 1, avenue Berthollet 74000 Annecy Tél.: 04 50 45 49 48 Fax : 04 50 45 44 73

maRSEIllE

24, cours Pierre-Puget 13291 Marseille Cedex 06 Tél.: 04 96 11 30 00 Fax : 04 96 11 30 01

DIJon

TERRITOIRE DE L’OUEST Lucien Le Borgne

montPEllIER
Roger Clavel
9, bd Sarrail 34061 Montpellier Cedex 02 Tél.: 04 67 60 06 60 Fax : 04 67 60 06 67

Thierry Roux

19, rue du Château BP 31195 21011 Dijon Cedex Tél.: 03 80 44 16 80 Fax : 03 80 50 11 45

BRESt

4, place de la Liberté 29200 Brest Tél.: 02 98 46 57 58 Fax : 02 98 44 13 50

nICE

gREnoBlE

la RoCHEllE

Gilles Fraselle

Georges Ferrandez

2, rue Vauban 38031 Grenoble Cedex 1 Tél.: 04 76 86 38 80 Fax : 04 76 86 38 81

22, rue de l’Ouvrage-à-Cornes BP 87 17004 La Rochelle Cedex 1 Tél.: 05 46 41 31 82 Fax : 05 46 41 07 89

45, Promenade-des-Anglais 06045 Nice Cedex 1 Tél.: 04 92 15 23 50 Fax : 04 92 15 23 60

lyon

lE manS

Michel Pertet

Francis Sionneau

TERRITOIRE DU SUD-OUEST Alain Langaud

5, place Kléber 69006 Lyon Tél.: 04 72 74 18 18 Fax : 04 72 74 18 20

Novaxis 2 2, allée des Gémeaux 72019 Le Mans Cedex Tél.: 02 43 57 72 80 Fax : 02 43 28 97 48

BayonnE

Jean-Jacques Mailharro
28, rue Lormand 64105 Bayonne Cedex Tél.: 05 59 59 74 93 Fax : 05 59 25 52 36

TERRITOIRE DU NORD-EST Emile Moreau

nantES

Pierre Orval

BoRDEauX

lIllE

Olivier Ledrole

60, rue Nationale BP 475 59021 Lille Cedex Tél.: 03 20 15 12 56 Fax : 03 20 74 80 18

2 ter, place Graslin BP 31216 44012 Nantes Cedex 1 Tél.: 02 51 84 98 20 Fax : 02 40 69 24 80

Christine Grisel Lagleyze

34, allées d’Orléans BP 561 33005 Bordeaux Cedex Tél.: 05 56 79 89 89 Fax : 05 56 79 89 87

REnnES

Jean-Marie Bolher

lImogES

nanCy

34, rue Stanislas 54042 Nancy Cedex Tél.: 03 83 36 31 20 Fax : 03 83 36 31 29

9, place du Parlement de Bretagne CS 96426 35064 Rennes Cedex Tél.: 02 99 78 57 00 Fax : 02 99 79 76 13

49, avenue Garibaldi Le Concorde 87000 Limoges Tél.: 05 55 12 13 80 Fax : 05 55 12 13 81

REImS

2, rue Carnot BP 280 51060 Reims Cedex Tél.: 03 26 04 79 70 Fax : 03 26 04 79 75

TERRITOIRE DE PARIS Marianne Granger
41, av. de Friedland BP 366 75367 Paris Cedex 08 Tél.: 01 53 53 88 88 Fax : 01 53 53 88 99

toulouSE

Bertrand de Courrèges d’Agnos 6, place du Président-Wilson BP 604 31001 Toulouse Cedex Tél.: 05 62 30 17 00 Fax : 05 62 30 17 01

RouEn

47, rue Fossés-Louis-VIII 76012 Rouen Cedex Tél.: 02 32 76 06 26 Fax : 02 32 76 06 33

58

Conception et réalisation : Edition : Direction de la Communication BNP Paribas Assurance Crédit photos : Couverture Ph. : Yann le Pape - P2 : Ph. : Yann le Pape / Publicis Conseil - P4 : Ph. : Hervé Thouroude P6 : DR - P7 : DR - P 9 : Ph. : Andersen Ross/Getty Images/DR - P13 : Ph. : Yann le Pape /Publicis Conseil - P14-15 : DCA Productions, Scott Kleinman/GettyImages/Yann le Pape - P16 : Photodisc/GettyImages/DR - P 17 : DR - P18 : Ph. : Jose Luis Pelaez Inc/GettyImages/DR - P19 : DR - P20-21 : Ph. : Emmanuel Faure/GettyImages/Yann le Pape /Publicis Conseil - P22 : Ryan McVay/Getty Image/DR - P24 : Jose Luis Pelaez Inc/GettyImages/DR - P25 : GettyImages/DR - P27 : Ryan McVay /Getty Images/DR - P28-29 : Jetta Productions/GettyImages/Yann le Pape/Publicis Conseil - P30 : Ph. Hervé Thouroude - P31 : DR P32 : DR Ce document est imprimé sur un papier dont 100% des fibres sont issues de forêts gérées selon les principes du développement durable - Certification PEFC (Pan-European Forest Certification), et avec des encres végétales.

Siège social

1, boulevard Haussmann 75009 Paris

Bureaux

4, rue des Frères Caudron 92858 Rueil-Malmaison Cedex - France www.assurance.bnpparibas.com
382 983 922 RCS Paris Société Anonyme au capital de 861 270 672 euros RA 2009