You are on page 1of 36

Le language Assembleur 8086

Plan
1. Introduction

2. Les registres

3. Gestion de la mémoire

4. Les modes d’adressage

5. Programmation en Assembleur 8086

6. Réalisation pratique d’un programme


1. Introduction
• langage assembleur : langage de bas niveau

• Intimement lié au fonctionnement de la machine

• Représentations mnémoniques des instructions machine (faciles à


mémoriser).

• Avantages :

– programme plus rapide


– moins gourmand en espace mémoire
– permet d'accéder directement aux ressources matérielles de
l'ordinateur (ex ports d'entrées sortie)
Processeur 80×86

Micro-processeur 80× 86 équipent les PC (INTEL) et compatibles


– Premier PC (Début 80) = 8086 microprocesseur 16 bits
– Puis 80286,80386,80486, Pentium…

Amélioration
– Augmentation de la fréquence d'horloge, de la largeur des bus
d'adresse et de données
– Ajout de nouvelles instructions et de registres.

Compatibilité ascendante : un programme écrit dans un langage machine


80286 peut s'exécuter dans une machine 80386
(l'inverse est faux).
Les Bus

• Pour la machine 8086 :


– Bus de données : 16 bits
– Bus d'adresses : 20 bits

• Pour des machine plus récentes :


2. Les registres du 8086
Les registres du 8086
1. Registres de travail à usage +/- spécialisé :

– AX- Accumulateur principal


– BX- Spécialisé dans l'adressage indexé
– CX (Count) utilisé pour le comptage
– DX (Data) utilisé par la multiplication et la division,

Chaque registre peut être utilisé comme 2 registres de 8 bits


Les registres du 8086

2. Registres d'offset

– SI : Source Index utilisé lors des opérations sur des chaines de


caractères, associé à DS
– DI : Destination Index utilisé lors des opérations sur des chaines
de caractères, associé à DS
– IP : Instruction Pointer , associé à CS, il indique la prochaine
instruction à exécuter. Sa valeur est modifiée par les instructions
de branchement et les appels aux sous-programmes. .
– BP : Base Pointer, associé à SS pour accéder aux données de
la pile lors d'appels de sous programmes.
– SP : Stack Pointer, associé à SS, il indique l'adresse du dernier
élément de la pile
Les registres du 8086

• A partir du microprocesseur 80386, tous ces registres sont étendus


à 32 bits si leur nom est précédé de E (Extended).,

– EAX, EBX, ECX et EDX


– ESP, EDI, EBP, EIP et ESP

Exemple
Les registres du 8086
3. Les registres de segment
Registres spécialisés dans l'adressage de segments (pages) de la
mémoire Centrale. Tout accès à la MC ne peut se faire qu'avec le
concours de l'un de ces quatre registres :
– CS : Code Segment pointe sur un segment qui contient les
instructions du programme exécuté. Travaille avec IP

– DS : Data Segment pointe le segment qui contient les


données..

– ES : Extra Segment : registre supplémentaire pour adresser les


données

– SS : Stack Segment pointe sur le segment qui contient la pile


Les registres du 8086
Les registres du 8086
4. Le registre d'état

• Determine l’état courant du microprocesseur.

• Son contenu est modifié automatiquement suite aux opérations


arithmétique ou logiques,

• Il contient les indicateurs suivants :


Le registre d'état
2. Gestion de la mémoire du microprocesseur 8086

Le 8086 dispose de 20 bits d'adresse  accepte jusqu'à 1 Mo de mémoire

limitation registre 16 bits  la mémoire est découpée en segments de 64 bits


Ségmentation de la mémoire

Questions : Quel est le nombre de segments possibles :


Pourquoi l'adresse est un multiple de 16 ?
Ségmentation de la mémoire

Une case mémoire est repérée en moyen de deux quantités sur 16 bits :

.
1 - L’adresse de base d'un segment (registre de segment)

.
2 - Le déplacement ou offset dans ce segment (registre général)

Adresse logique : La donnée d’un couple segment : offset.

Adresse physique : L’adresse (sur 20 bits ) d’une case mémoire


envoyée réellement sur le bus d’adresses A0 - A19.
Calcul de l’adresse physique :

Adresse physique = 16 × segment + offset

Exemple :

l'adresse logique 3100h : 27EEh

l'adresse physique
31000h + 27EEh = 337EEh
La zone mémoire réservée à un programme utilisateur
après son chargement en mémoire

Remarque : les segments peuvent se


chevaucher ou se recouvrir complètement.
3. Les modes d’adressage du microprocesseur 8086
Un mode d'adressage est la méthode de localisation des opérandes qui
interviennent dans une opération.

1. Adressage implicite : L'instruction n'utilise aucun opérande ou concerne des


registres implicites.

Exemple : RET ; retour d'un sous-programme


MOVSB ; copie l'octet d'adresse SI dans celui d'adresse DI

2. Adressage immédiat : l'opérande est une constante fournie immédiatement


dans l'instruction.

Exemple : MOV DX, 4 ; copie dans DX la valeur 4 (codé sur 16 bit)


MOV AL, 12 ; copie dans AL la valeur 12 (8 bits)
MOV AH, 3Ah ; copie dans AL la valeur 3A hexa
3. Adressage de registre (inhérent) :
l’opérande se trouve dans un registre de 8 ou 16 bits.
Exemple :
MOV DX, DI ; copie dans DX la valeur contenue dans DI
MOV AL, BH ; le contenu de BH est copié dans AL (8 bits)

4. Adressage de la mémoire
Une seule des éventuelles opérandes d’une instruction peut être stockée
dans la mémoire. Son offset est calculé par la formule générale suivante :

Offset = Base + Index + déplacement

Base = { BX, BP }
Index= { DI, SI }
déplacement = { Aucun, valeur 8 bit, valeur 16 bits)
 Possibilité d’adressage très variés
Formule de L’offset Mode d'adressage Combinaisons possibles
Déplacement [d8]
Adressage direct [d16]

Base [BX]
[BP]
Adressage basé
Base +déplacement [BX]+[d8]
[BX]+[d16]
[BP]+[d8]
[BP]+[d16]
Index [DI]
[SI]

Index+ déplacement [DI]+[d8]


Adressage indexé [SI]+[d16]
[DI]+[d8]
[SI]+[d16]
Base+Index [BX + SI]
[BX + DI]
[BP + SI]
[BP + DI]
Adressage basé indexé
Base+déplacement [BX + SI] + [d8] [BX + SI] + [d16]
+Index [BX + DI] + [d8] [BX + DI] + [d16]
[BP + SI] + [d8] [BP + SI] + [d16]
[BP + DI] + [d8] [BP + DI] + [d16]
Exemples d'adressage indirect

Adressage basé
MOV DX, [BX] ; copie dans DX le mot d'adresse DS:BX
MOV DX, TABLE[BX] ; copie dans DX le mot d'adresse S:(BX+TABLE)
MOV 5[BP], AL ; AL est copié dans l'octet d'adresse SS:(BP+5)
MOV DH, [BX + VEC]

Adressage indexé
MOV BX, [DI] ; copie le mot d'adresse DS:DI dans le registre BX
MOV AL, 13[SI] ; copie dans AL l'octet d'adresse DS:(SI+13)
MOV [VCT + SI], AX
MOV [SI], AH
Adressage basé indexé
MOV AL, [BX + SI + 2] ; copie l'octet d'adresse DS:(BX+SI+2) dans AL
MOV TABLE[BP][DI], AX
4. Programmation en Assembleur 8086
4.1 . Syntaxe d’une instruction en assembleur

Label Opération opérande Commentaire


(facultatif) (obligatoire) (selon opération) (facultatif)

Label : étiquette attribué à une ligne du programme utile pour les


branchements . Il comporte au maximum 31 caractères et se termine
par (:) (sauf pour les directives)

Opération : un mnémonique qui définit l’opération à exécuter et qui doit être


rigoureusement respecté. ex JUMP, ADD

Opérande : champ qui présente les paramètres éventuels de l’opération


( 0 ou plusieurs données ).

Commentaire : champ commençant par( ;) ou (#) sans valeur pour le


programme assembleur
4.2. Structure d’un programme en Assembleur :

Un programme en langage assembleur contient deux types de commandes :

• Les instructions proprement dites, qui appartiennent du jeu d'instruction


du microprocesseur et seront traduites par le programme assembleur en
instructions en langage machine. (déstinées au microprocesseurs)

• Les pseudo-instructions ou directives, mots clefs spéciaux qui


consistent en des ordres déstinés au programme assembleur sur la façon
dont il doit traduire le programme. ( ne génèrent généralement pas
d'instructions en langage machine ).
a. Principales Directives pour l’assembleur 8086 -pseudo instructions-

Déclaration des segments

seg_pile SEGMENT stack ; mot clef stack (pile)


DW 100 dup (?) ; reserve espace
seg_pile ENDS

Définitions de constantes :

nom constante EQU valeur

Exemple : escape equ 1BH


a. Principales Directives pour l’assembleur 8086 (suite)

Déclaration des variables (Réservation de cases mémoires )

DB : Define Byte, (1 octets)


DW : Define Word, (2 octets)
DD : Define Double, (4 octets)
DQ : Define Quadruple, (8 octets)

Exemple
data SEGMENT
truc DW 0F0AH ; en hexa
masque DB 01110000b ; en binaire
data ENDS
• Déclaration des tableaux

data SEGMENT
machine db 10, 0FH ; 2 fois 1 octet
chose db -2, ’ALORS’
data ENDS

• Déclaration d’une procédure

Calcul PROC near ; procedure nommee Calcul


... ; instructions
Calcul ENDP ; fin de la procedure

CALL Calcul ;Appel de la procédure


b. Jeu d'instructions du microprocesseur 8086

• Instructions de transfert de données (affectation)

• Instructions Arithmétiques et logiques

• Instructions de branchement (saut de programme)


b. Jeu d'instructions du microprocesseur 8086

Type d'opérandes
4.3. Exemple de programmes :
;---------------------------------------------------------------------------------------------------------
;Programme calculant la somme de 6 et 3 et l'affiche
;---------------------------------------------------------------------------------------------------------

; Définition du segment de donnée -----------------------------------------------------------


data SEGMENT
A DB 6 ;A=6
B DB 3 ;B=3
Somme DB ? ; Resultat
data ENDS

; Définition du segment de code et début du code ----------------------------------------

code SEGMENT

Addition PROC
ASSUME DS:data ; Attribution du registre de segment de donnée
ASSUME CS:code ; Attribution du registre de segment de code
debut :
; Pointage des données------------------------------------------------------------
MOV AX, data ; première instruction
MOV DS, AX ; initialisation de DS

; Le programme d'addition --------------------------------------------------------


MOV AL, A
ADD AL, B
MOV result, AL ; rangement résultat

; Conversion ASCII puis Affichage---------------------------------------------


Mov DL, Result
Add DL, 48 ;48 le code ASCII de 0
MOV AH, 2 ; fonction du DOS qui affiche
INT 21H ; à l'écran le caractère se trouvant dans DL
; Retour au DOS--------------------------------------------------------------------
MOV AH, 4CH ; fin de traitement et retour au DOS
INT 21H
Addition ENDP ; fin de procédure
code ENDS ; fin de segment
END debut ; fin des instructions.
;--------------------------------------------------------------------------------------------------
; Programme qui calcule la longueur d'une chaine de caractère
;--------------------------------------------------------------------------------------------------

data SEGMENT ; Segment de données


chaine DB 'Hello world\0'
data ENDS

code SEGMENT ; Segment de code


ASSUME DS:data, CS:code

main:
MOV AX,data ; Initialisation du registre de
MOV DS,AX ; segment de données

MOV BX,offset chaine ; Chargement de l'adresse de la


; chaîne dans BX Il s'agit de
; l'adresse relative au début du
; segment
MOV CX,0 ; Initialisation compteur

loop: MOV AL,[BX] ; transfert des caractères dans AL


; Adressage indirect
CMP AL,0 ; Test de fin de chaîne
JZ fini
INC BX ; Incrémentation pointeur
INC CX ; Incrémentation compteur
JMP loop

fini:
MOV AH,4CH ; retour au Dos
INT 21H

code ENDS

END main
5. Réalisation pratique d’un programme en assembleur

fichier.COM
Le programme Debug

 debug est un programme qui s’exécute sur PC (sous DOS) et qui permet
de manipuler des programmes en langage symbolique.

 Il est normalement distribué avec toutes les versions du système


MS/DOS.

 Les fonctionnalités principales de debug sont les suivantes :

 L' Entrée d’un programme en langage symbolique ; debug traduit


les instructions en langage machine

 L’exécution pas a pas;

 La visualisation du contenu des registres et de la mémoire ;