Magus, Antonio. Magie blanche en famille, par Magus. 1894.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 : *La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle. 5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

MAGIE

BLANCHE

EN

FAMILLE

ET 4. GARN1ER, 1MP. ANGERS, BURDlN C,e,RUE

MAGIE

BLANCHE

É|l

FAMILLE

PAR MAGUS

HENRI

GAUTIER,

ÉDITEUR

PARIS, 55, 'QUAI DESGRANDS-AUGUSTINS. 1894

.

là où rien n'avait été mis. personnages même s'évanouissent subitement au souffle du magicien. puis. où s'opèrent. les solides impalpables . . boites.?%ÉFACE L est peu de divertissements aussi attrayants qu'une séance de Phyamusante : grands et petits sique *"^BPi enfants trouvent un plaisir extrême à suivre le prestidigitateur dans les régions fantastiques du merveilleux. on trouve quelque chose. Qui n'a porté envie au talent des prestidigitateurs en renom et n'a souhaité de posséder le secret de leurs tours qui semblent en contradiction avec les lois immuables de la nature? Voici que les corps opaques deviennent transparents. en un mol. la pesanteur n'existe plus. animaux. où les vieux contes de fées entendus autre- fois. des prodiges tels que seule peut en réaliser la baguette magique d'un sorcier. machines. les objets inanimés se mettent d'eux-mêmes en mouvement. deviennent des réalités. oh Von voit s'accomplir les choses les plus invraisemblables. où Von assiste à des transformations merveilleuses.

des Pinetii. Pourquoi les spectacles de Magie blanche. resteraient-ils l'apanage de quelques privilégiés? Pourquoi cet art de produire des illusions. quand on aura épuisé tous les petits jeux de société. on aura fait de la musique. ce passe-temps si agréable. On sait que dans les oeuvres de patronage. et l'aliment qui doit fortifier. des Philippe et autres. et dont les secrets sont gardés avec un soin si jaloux par ceux qui les possèdent. ne serait-il pas mis à la portée de tous en notre époque de vulgarisation ? Lorsque. dans une réunion de famille. dignes émules et successeurs des Robert-Houdin. figurant . ne peuvent y être proposés le plus souvent qu'à la faveur de chosesplus agréables. de même qu'il faut envelopper de confitures le médicament qu'on présente à l'enfant. des Bosco. tout le monde applaudira à cette proposition. quelques séances de prestidigitation. et que les maîtres de la maison verront avec inquiétude que. les récréations et lesdivertissements sont indispensables. des Comte. malgré tout l'entrain qu'ils déploient. les cercles ouvriers et autres associations du même genre. des Ca%eneuve.VI PRÉFACE Aussi la prestidigitation a-t-elîe toujours été en faveur. et les heureux du monde fie comptent pas l'or pour attirer dans leurs salons les modernes sorciers. des Olivier. offres de donner une petite séance de Physique amusante. qui ont fait preuve parfois d'un véritable génie dans leurs inventions. l'ennui est près de se glisser che\ leurs invités.le remède qui doit guérir.

Notre intention en écrivant ce livre. l'agilité. une séance de Magie blanche fera le bonheur de cespetits. après les avoir bien amusés. Sans doute. dans les orphelinats.PRÉFACE VII sur le programme des fêtes de Vannée. et les Veillées des Chau- . il est aussi un moyen très /'Ouvrier. auront un puissant attrait. telles que : la Nature. D'autre part. et aussi favorables à la santé de l'âme et du corps qu'au repos de l'esprit et aux progrès dans l'étude. mières. d'illusions. où l'on oublie trop souvent que le jeu et le rire sont indispensables à l'enfant. mais absolument naturels. employés pour produire des effets qui ne sont merveilleux qu'en apparence : à l'appui de ceci on leur dévoilera le procédé employé pour l'un ou l'autre des tours à grand effet que l'on aura exécutés sous leurs yeux quelques instants auparavant. et contribueront ainsi pour une bonne part à obtenir le résultat désiré. auxquels toutefois Usera bon d'expliquer. a donc été de mettre la Magie blanche à la portée de tout le monde. la prestidigitation proprement dite est un art véritable qui exige la souplesse. Dans les écoles enfin. de moyens occultes. la dextérité des doigts. qu'il ne s'agit là que de jeux. choses qui ne s'acquièrent que par de longs exercices et qui resteront toujours indispensables pour produire une certaine catégorie de prestiges. malgré les colères de tous genres suscitées déjà par la publication de nos articles sur celte matière dans différentes publications périodiques.

foulards. oeufs. ou bien encore se procurer quelques produits chimiques fort communs et que Von peut trouver partout. au serrurier ou au tourneur voisin. Parmi les expériences qui composent le programme ordinaire des séances que donnent les prestidigitateursdeprofession. tels que mouchoirs. assiettes. tubes. Un grand nombre de ces tours n'avaient jamais été publiés quand nous les avons fait paraître dans le journal /'Ouvrier . il existe mille tours charmants qui ne demandent que peu d'habileté et qui peuvent être exécutés sans exercices préalables par toute personne intelligente. il faudra recourir pour l'exécution de quelques pièces très simples. des instruments d'escamotage où l'illusion est produite par la machine employée. nous avons fait un choix et nous nous sommes arrêté à celles qui nous ont paru les plus jolies. les plus faciles et qui n'exigent pas une mise en scène compliquée. ne sont pas à la portée de tout le monde. bouteilles. et consistant principalemmt en boîtes. moyennant le prix fabuleux auquel ils sont cotés par les marchands.VIII PRÉFACE simple de s'improviser magicien : c'est d'acheter. anneaux. soit au moyen d'objets qu'on a toujours sous la main. verres. etc. nous avons décrit dans la Nature un asser^ grand nombre de ces appareils. papiers de couleur.. au ferblantier. plusieurs sont absolu- . Mais en dehors de ces deux catégories de prestiges quiy pour des motifs difiérents. souvent très ingénieux. cartonnages. planchettes. soit en n'employant que des appareils faciles à confectionner. dans des cas asse^rares.

l'explication de Vartifice employé. mais la science a marché. nous n'avons pas hésité à leur donner place dans notre Recueil. car bien que connus des gens du métier. en suivant exactement nos indications. soit à cause de leur nouveauté. qui voudraient y puiser le plaisir d'amuser et de divertir les . à première vue.PRÉFACE IX ment nouveaux. soit à cause de leur plus grande simplicité. c'est chosefacile à comprendre. que ceux qui manquent de talent craignent la lumière. Nous n'avons jamais songé. du moins sera-t-on assuré. aurait suffi sans doute pour donner. ils auront encore. pourquoi donc seuls messieurs les prestidigitateurs auraient-ils le droit de rester stationnaires ? Ce ne sera pas le moindre des résultats atteints. de ne rencontrer aucune difficulté et d'obtenir des résultats satisfaisants. si nous pouvons les obliger à chercher autre chose. laissant de côté les procédés généralement en usage. et Von pourra nous reprocher d'avoir été même prolixe dans nos explications. pour certains tours. à mener une campagne contre les prestidigitateurs . alors que souvent. Ce volume s'adresse non seulement aux amateurs magiciens. la vignette seule qui accompagne notre texte. pour un assez grand nombre de lecteurs. d'autres. le mérite delà nouveauté. comme on nous Va reproché si amèrement. enfin souvent. sont très anciens et pour ainsi dire classiques . et à nous présenter\ enfin du nouveau dans leurs spectacles. Nous nous sommes efforcé d'être clair. nous avons employé d'autres moyens. au contraire. elle progresse de jour en jour .

mais encore à tous ceux qui seraient simplement curieux de connaître le secret de la plupart des tours de Physique amusante exécutés dans les séances auxquels ils ont assisté. . les penseurs. Paris.X PRÉFACE * autres. y trouveront peut-être matière aune intéressante étude psychologique sur l'art de produire MAGUS.25 août 189^. des illusions. enfin les personnes graves.

pour laquelle il s'aperçoit bientôt qu'il lui manque quelque chose. agité. môme pour la plus modeste séance de prestidigitation. il étale tout son bagage sur les tables. fiévreux. nous passerons en revue successivement : le programme. le boniment et le geste . il réfléchit. invité a donner chez des amis une soirée récréative. la table du prestidigitateur. de là les cinq paragraphes suivants. il commence par le premier tour venu . il passe à une seconde expérience. i. nerveux.AVANT-PROPOS ans ce chapitre préliminaire. une valise d'objets et d'ustensiles d'escamotage qui lui serviront ou qui ne lui serviront pas. arrivé à destination. la disposition du local. il cherche des expédients qui lui . sur les chaises. préoccupe. pendant un entr'aetc interminable. sans prendre le temps de respirer. de faire son plan à l'avance. remplit au hasard. il est inquiet. à la dernière minute. et. Tel amateur magicien. Il est indispensable. — LUprogramme. où nous traiterons des préparatifs à faire et des règles générales à observer pour exécuter avec succès une séance de physique amusante. il s'arrête. le magicien et la mise en scène.

trois heures. Faites d'abord une liste complète des expériences que vous connaissez. de calcul. et qui auraient été passables s'il les avait présentés avec calme. on trouve le temps long t'seul notre homme ne s'aperçoit pas que deux heures. il a exécuté tous ses tours favoris. de mécanique. un verre. de physique. tout san matériel truqué est là. un peu de cire. le plus grand nombre des expériences ne réussissent qu'à demi. de la soie noire. il faut. Ayez soin de faire entrer dans votre programme des expériences de différents genres : tours d'adresse. ses boîtes. à son avis. comptez sur une séance de deux heures : c'est un maximum qu'il est rarement avantageux de dépasser. Si vous n'avez pas de motifs particuliers pour qu'il en soit autrement. une épingle. de l'eau. que la liste des tours les plus insignifiants soit épuisée.XII AVANT-PROPOS permettent de se tirer d'embarras. il met tout le monde en mouvement. et marquez à côté de chaque titre le nombre approximatif de minutes nécessaires pour l'exécution du tour. d'un air mystérieux. puis faites un choix. Au milieu de cette confusion. de chimie. des oeufs. on s'ennuie. suivant la catégorie des spectateurs auxquels vous vous adresserez. de le prier de se reposer. une bouteille de vin. il fait de longs préparatifs qui lassent les plus patients: on le voit qui. mais puisque ses outils. se sont écoulées. procédez ensuite à leur classement dans un ordre tel que l'un fasse valoir l'autre. d'essuyer la sueur qui coule à grosses gouttes de son front. accroupi dans un coin. de combinaison. pour se faire apporter du fil blanc. ceux qu'il connaît le mieux. parle à l'oreille des gens de la maison. et les malheureux spectateurs sont obligés. le local et its moyens dont vous disposerez. tout en l'accablant de compliments et de félicitations. une assiette. Quelques prestidigitateurs commencent la séance par les plus . Les choses se passent d'une manière bien différente avec un programme étudié et arrêté à l'avance. quatre heures peut-être.

vous allez la présenter sous une forme différente. quoique basée sur d'autres principes. gardez-vous bien d'accéder à ce désir. ayez à votre disposition différents moyens pour exécuter la même expérience. sans doute. de crainte que les spectateurs. et que. soit néanmoins un des plus difficiles à comprendre . efforcez-vous^ . Cette pratique est bonne. N'avertissez jamais du tour que vous allez faire. simple en apparence et très court. réservantpour la fin de chaque série. prévenus de l'effet que vous voulez produire. si les premiers tours sont tels qu'ils puissent faire une impression avantageuse sur les spectateurs. vous puissiez en opérant d'une autre manière. Si l'on vous demandait de répéter un tour pour lequel vous n'avez qu'un seul moyen d'exécution. prouver que l'on s'est trompé. surtout pour la dernière. que vous vous ferez un plaisir de recommencer l'expérience. et dites hardiment que c'est le même tour et que vous n'en avez changé que les apparences. Si vousavez lieu de penser que certains tours qui figurentsur votre programme soient connus de quelques spectateurs. on divisera ensuite le programme en deux ou trois parties dans chacune desquelles on ira de plus fort en plus fort. mais n'allez pas non plus refuser ouvertement . afin que si l'on venait à deviner le procédé que vous avez employé. Nous pensons cependant qu'il est préférable de chercher tout d'abord à frapper les esprits par un tour qui. n'aient le temps d'en deviner la cause. Le programme arrêté. répondez au contraire. pour plus de variété. un tour à grand effet. en souriant. faites alors une expérience qui resremble à la première.AVANT-PROPOS XIII simples de leurs tours et continuent de manière à ce que Tétonnement aille toujours croissant jusqu'à la fin du spectacle qui se termine par les expériences les plus brillantes de leur répertoire. Autant que possible. préparez des subterfuges et des réponses pour les objections et les questions que l'on pourra vous faire.

suivant votre programme. rajeunissez les vieux tours par un boniment nouveau. en cherchant bien et en ne se défiant pas trop de ses propres forces. pour peu que l'on ait l'expérience des choses de la prestidigitation. Il est prudent de ne pas trop se fier à sa mémoire.XIV AVANT-PROPOS d'en changer l'aspect . par des perfectionnements apparents : il est toujours facile d'inventer du nouveau quant à la forme . Si vous exécutez un tour où toute votre dextérité doit être mise en jeu. une expérience se présentet-elle comme une réponse à l'objection d'un spectateur. Souvent l'enchevêtrement de deux ou trois expériences ass?z simples leur donnera une apparence de complication et pourra déjouer la perspicacité des connaisseurs. ou à les faire voyager : des principes différents étant ainsi mis en jeu pour produire des effetssemblables en apparence. n'hésitez pas à l'exécuter immédiatement. on notera donc. quoique. rien ne produit autant d'effet qu'une apparence d'improvisation. l'esprit des spectateurs est plus facilement dérouté. Cherchez autant que possible des ruses pour faire croire que vous employez d'autres moyens que ceux qui vous servent réellement. . Tout cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas laisser quelque chose à l'imprévu. mettez ce tour sur le compte d. votre adresse. elL'iie dût passer que plus tard. Quand l'effet d'un tour dépend de la disposition de l'appareil employé. on trouvera particulièrement des ressources à ce point de vue dans les récréations qui consistent à faire apparaître et à faire disparaître des objets. qui peut être infidèle au milieu de l'agitation d'une séance. on fabriquera assez facilement de toutes pièces des prestiges 'qui paraîtront absolument nouveaux bien que baséssur des moyens assez connus. non seulement tous les numéros du programme. par des accessoires brillants. au contraire. mais encore les préparatifs immédiats à faire pour chaque tour. et même. par écrit. tachez de paraître maladroit.

ou une carte à jouer. le concours de quelque personne musicienne. le chapeauensorcelé. Enfin. pourra empêcher qu'on entende le bruit de la chute d'un objet sur la servante. s'il vous survient une circonstance favorable qui vous permette par exemple d'escamoter à son insu la bague d'un spectateur pendant que vous lui tenez la main et que vous occupez son esprit'de vos discours. et de lui éviter ainsi une fatigue et une agitation nerveuse qui pourraient être des plus préjudiciables au succès de ses expériences. en effet. p. dans certains moments difficiles. Certains tours. 15). . c'est de lui permettre de prolonger un peu les moments de repos qui séparent les différents numéros de son programme. p. de manière à permettre cependant d'entendre les paroles du presdigitateur : si h piècesavante. gagnent à être exécutés avec accompagnement d'un air joué en sourdine. ou le craquement des cartes dont on aurait fait maladroitement sauter la coupe. si c'est possible.AVANT-PROPOS XV Soyez attentif aux moindres symptômes qui se manifesteront chez vos spectateurs. 103). une musique inquiète et agitée. dansent en mesure au son de la musique. ne marquez pas de vous adjoindre. et. profitez de cet heureux hasard et passez aussitôt à l'expérience de l'anneau dans un oeuf (voir chapitre iv. des phrases en mineur. dans quelque circonstance que ce soit. une harmonie tapageuse. hibile et ingénieux saura toujours tirer parti des cas favorables qui ne manqueront pas de se présenter et dont seuls les sots ne savent jamais profiter. donneront beaucoup de relief aux expériences de spiritisme simulé : une douce mélodie servira aux passes des anneaux chinois (chapitre xxit. Mais le principal avantage que procure aux presdigitateurs le concours d'un instrumentde musique même dans la moindre séance de salon. l'effet produit en sera plus comique. Un homm. un air lugubre avec grondements de tonnerre. Enfin.

sur laquelle on jettera un tapis ou une nappe. que l'on place dans un coin de la salle. dans certains cas plus rares. Enfin.XVI AVANT-PROFOS 2. et on profite de quelques allées et venues pour tendre invisiblement un fil de soie noire et pour déposer en un lieu convenable. dans les poches. les manches ou sur la poitrine. ce qui permettra d'enlever. candélabres. On peut être invité à donner une séance de magie blanche dans des conditions bien diverses : trois cas principalement peuvent se présenter. de chandeliers. Tantôt il faut tout disposer. il pourra profiter de deux crochets soutenant des tableaux. Si la séance est décidée quelques jours d'avance. pendant les deux ou trois principaux entr'actes. comme nous le dirons plus loin. pour ainsi dire. pour tendre une ficelle. ou quatre petites caisses. un petit étalage symétrique d'ustensiles. on lui permettra même volontiers de disposer un paravent. on peut organiser un véri- . de faire une certaine mise en scène. en guise de rideau. on improvise une servante. en les cachant derrière d'autres objets. lampes. s'il y a une porte de communication avec une pièce voisine. les objets devenus inutiles. des cachettes et des servantesdont nous allons parler. si l'on a sous la main quatre tabourets solides. afin de pouvoir se retirer de temps en temps à l'écart. et d'en mettre d'autres à leur place. enfin. et faire sur soi quelques préparatifs. on fera bien de les mettre sous les pieds de la table afin de surélever celle-ci d'une hauteur de vingt à trente centimètres. cacher aux yeux des spectateurs certains ustensiles. — Le local. et de se placer à proximité. sous les yeux des spectateurs . on ne manquera pas d'en profiter. le presdigitateur aura le plus souvent le choix de l'emplacement. les choses dont on aura besoin. tous de la même hauteur. on prend dans ce cas la première table venue.

tables à pointes et autres. ces derniers seront toujours placés le plus en arrière qu'il sera possible.AVANT-PROPOS XVII table théâtre élevé sur une estrade. cette disposition permec < . instruments. accessoires. de sorte qu'ils ne puissent être aperçus par les personnes qu'on invitera à monter sur la scène pour prêter leur concours en diverses circonstances. qui rendent de réels services. tables. fils et ficelles. et bornent souvent à elles seules le secret d'un grand nombre de tours. 3. i. la situation la plus avantageuse : on dispose alors à son aise. Il suffira donc que l'on ait une table assez haute pour atteindre à peu près les coudes du prestidigitateur. crédences. la description des tables préparées : tables à trappes. Toutes les expériences de ce recueil peuvent être exécutées sur une table quelconque. tables à soufflet. nous réserverons donc pour un des volumes Fig. — Tablette avec boite capitonnOe. de beaucoup. qui feront suite à celui-ci. — La table du prestidigitateur. tables à pédales. cachettes. c'est.

Fig. — Servanteimprovisée. serviront principalement à recevoir les objets qui devront changer de place. que l'on peut se procurer chez les quincailliers et chez les marchands de fournitures pour la photographie. c'est la servante dont il sera assez souvent question dans cet ouvrage. un accessoire indispensable au physicien.XVIII AVANT-PROPOS de prendre ou de laisser tomber au passage dans la servante ou sur la table. servant aux escamotages. boules. Deux guéridons placés à une petite distance de chaque côté de la table. sans se baisser. mouchoirs. . les boîtes. Un premier dispositif se voit dans notre figure i : on enlève le tiroir d'une table ordinaire. fleurs. Dans tous les cas. et au moyen de deux pinces B. 2. verres. on fixe à la traverse de la table une planchette sur laquelle on place une boîte capitonnée et les différents objets qui doivent rester cachés jusqu'à ce qu'on en aitbesoin pendant le cours de la séance.

les unes assez larges se tiennent béantes. Le modèle de servante que représente notre figure 3 consiste en un tapis de table cousu en forme de boite rectangulaire. le tapis de la table. celles-ci servent à déposer les muscades et petites autres menus objets. comme celle que l'on voit à droite de la figure et dont nous parlerons encore plus loin à propos du tour des anneaux chinois. et deux de chaque côté. dont la partie antérieure peut être repliée en se re- . auquel Fig. comme nous l'avons dit. au moyen de quelques épingles. à la partie qui pend par derrière.AVANT-PROPOS XIX Parfois. sont adaptées. — Tapis de tabloà poches. et qui consiste en une carcasse en gros fil de fer. de manière à former une grande poche au milieu. dans ce cas. Nous recommandons tout particulièrement la servante portative que montre la figure 4. on se trouve obligé d'installer une servante presque sous les yeux des spectateurs. les autres sont plates et peu apparentes. voyez la figure 2. deux ou plusieurs poches. 3. on relève par derrière.

Quand l'appareil doit être accroché à une table. les deux pointes de la servante sont remplacées par deux crochets. peut être improvisée avec un chapeau d'homme en feutre. Une semblable servante est facile à confectionner. . cette monture en métal est garnie. un foulard. ainsi qu'on le voit en B. d'une étoffe peu étendue sur le côté mobile. afin de préserver de leur contact les objets qui pourraient y être joints dans une valise.XX AVANT-PROPOS levant contre le cadre qui en forme le fond vertical . il se termine par deux pointes pp comme dans la carcasse A. En cas de voyage. Fig. les pointes du modèle A seraient garnies de bouchons de liège. puis refermé sur les pointes qui se trouvent prises comme dans un étau. comme en B. figure 4 . — Servanteportative. dans ce cas. jeté sur le dossier de la chaise. cache l'appareil aux yeux des spectateurs. Enfin. de manière à former une poche où pourront tomber sans bruit les objets dont on voudra se débarrasser. ces deux pointes. ou un linge quelconque. figure 5. sont enfoncées en forçant un peu entre la tablette supérieure et le tiroir.que l'on attache avec des cordons au dossier d'une chaise. que l'on forme à la lime. pour y saisir ou y laisser tomber des objets au passage . celui-ci est d'abord entr'ouvert. une servante excellente pour recevoir des objets. 4. Il est souvent utile d'avoir aussi une servante adaptée au dossier d'une chaise.

5. à force d'étudier les sciences occultes. Aune chaise. Voulez-vous chercher à convaincre le plus possible vos spectateurs. Il résultera de votre conviction momentanée une attitude. Fig. — Servanteaccrochée Pénétrez-vous bien du rôle que vous devez jouer. est parvenu à exercer sa puissance sur la nature elle-même. qu'il les évoque et les conjure par des charmes.AVANT-PROPOS XXI 4. un ton de . — Le magicien et la mise en scène. qu'il soumet les esprits à sa volonté. rappelezvous qu'un magicien est pour les braves gens un savant qui. faites un eftbrt d'imagination pour vous persuader à vousmême que vous allez accomplir des prodiges et que vous possédez une puissance merveilleuse.

un extérieur. une perruque en filasse. qui ne se présente qu'en habit noir des plus corrects. et qui. ne serait pas de mise chez un prestidigitateur de profession. avec ses plis amples et ses larges manches. amusante dans une séance de famille donnée par un amateur. en un point où personne n'a jamais songé sans doute à en mettre. absolument sûr de son talent seul en jeu. vous aideront. Un semblable costume demande un décor approprié. vous rendra plus d'un service. Il est bien entendu qu'une mise en scène de ce genre. des lampions rouges et d'autres accessoires du même genre. le traditionnel chapeau pointu et de grosses lunettes en fil de fer. évite de s'entourer d'objets capables de distraire les spectateurs. ne craignez pas de vous affubler d'une robe de magicien. La robe de magicien. qui augmenteront l'illusion pour les spectateurs. vrais ou peints. constellée d'ornements découpés en papier doré. des rosaces en cartes à jouer. s'ils sont disposés avec art et avec goût. des pochettes étroites du côté diamétralement opposé. ridicules ou terribles.XXII AVANT-PROPOS voix. aussi ne manquerez-vous pas de vous entourer de tableaux à fond noir. des cornues et des alambics. Si vous vous divertissez en famille avec une certaine solennité. Cela ne veut pas dire que le costume de ces messieurs n'a rien de particulier : des poches profondes en avant de son pantalon et qui lui servent à se débarrasser facilement d'un objet. sans verres — nous supposons que vous n'êtes pas myope ou presbyte — compléteront votre accoutrement. à mieux illusionner votre monde. des figures diaboliques. et où l'on peut saisir rapi- . et tandis que vous êtes en train de jouer la comédie. des têtes de sorcières. mais cherche au contraire à concentrer sur sa personne toute leur attention. chargés désignes cabalistiques découpés en papier doré ou argenté. quelques bêtes empaillées si vous en avez.

Un accident peut se produire. une abondante fumée. venait d'enflammer un peu d'alcool qu'il avait versé dans le petit appareil qu'on laisse dans le chapeau à l'insu des spectateurs. un prestidigitateur fort habile. dans un collège. Soyez gai. Un jour. le feutre se roussit d'abord. puis se tord.t on a besoin. telles sont les principales. avait demandé le concours de deux élèves. l'artiste lui-même. dévorant son inquiétude et cachant ses angoisses. mais il n'y a pas lieu de nous étendre davantage sur ce point. s'élèvent du chapeau : à cette chaleur intense. mais invisibles particularités du costume de l'artiste physicien . sur le devant de l'habit. puis une flamme verte. de mignons petits goussets. et la bévue commise passera le plus souvent inaperçue. Quel que soit son accoutrement. il faut au magicien de l'enjouement et de l'entrain. Personne ne doute que les choses ne doivent se passer ainsi et que . dont l'un caché dans la coulisse.AVANT-PROPOS XXIII dément. tant la chose semble drôle . Tout à coup. un contre-temps peut survenir : riez toujours. un objet dor. et notre homme. prenez un air agacé et soucieux : la même impression se dessinera bientôt sur tous les visages. inventez. payez d'audace. une suffocante odeur de poudre et de corne brûlée prend à la gorge tout le monde. et c'est avec le plus grand calme qu'il prend une carafe d'eau pour éteindre l'incendie naissant. par un simple balancement du bras en arrière. improvisez. étourdissez votre monde. pour rendre l'expérience plus brillante. vos spectateurs le seront aussi . et l'autre présent sur la scène. sourit toujours. bavardez. ou tout au moins on en rira comme vous. agissez comme si les choses avaient dû se passer de cette façon. mais pas du tout méfiant. devaient lui servir d'auxiliaires. souriant. on rit cependant aux éclats. Dans le programme figurait l'inévitable tour de l'omelettedans un chapeau. cousus intérieurement aux deux angles inférieurs. une immense flamme rouge.

en prononçant certaines paroles que nous avons oubliées. c'est lui qui tire les fils et qui veille à ce que tout soit prêt au moment voulu. dont la porte est ouverte. et qui a fait tomber adroitement sur la servante le chapeau abîmé. disons que celui qui reste caché dans la coulisse. le prestidigitateur toujours aimable. il donne. à l'occasion. ne se montre jamais. ou pour exécuter au passage un enlèvement rapide tandis que l'attention de l'assistance est captivée par le prestidigitateur. selon les cas. exaspéré. il enlève en même temps le grand cornet sous lequel on ne voit plus rien. entre onze heures et minuit. quand le tumulte se calme un peu. et de la pousse de l'année. sur son lit. un grincheux professeur. il finit par se démener comme un furieux. inquiet. reçoit dans la salle les objets prêtés par les spectateurs. transporté invisiblement dans sa chambre. et menu. ne paraît pas content du tout. qui sera de préférence un jeune garçon. et là-dessus le rideau tombe. Le couteau doit être neuf et retiré en haut quand . La catastrophe avait été causée par les deux servants qui avaient introduit deux feux de bengale dans le chapeau. seul le propriétaire du chapeau. ou derrière un paravent. apporte au magicien les choses dont il a besoin. tremblant. annonce au professeur que le précieux couvre-chef est entièrement remis à neuf et s'ei. détesté des élèves. L'autre servant. Il faut la couper le premier mercredi de la lune. dans une chambre voisine. dans le but. en le recouvrant d'un énorme cornet. direntils. Elle doit être de coudrier.XXIV AVANT-PROPOS le dégât ne soit bien vite réparé. et que sa présence ne doit même pas être soupçonnée par les spectateurs. et l'émotion comique de ce pauvre homme contribue pour une bonne part à la bruyante hilarité de ses cruels disciples. disent les vieux grimoires. Enfin. Il nous reste ici à parler de la baguette magique. un coup de main pour substituer un objet à un autre. d'augmenter l'effet de l'expérience: ilsavaient réussi en effet! Puisque nous avons parlé des servants— ils sont deux ordinairement —.

qui facilita à Jason la conquête de la toison d'or et qui s'enfuit un jour en l'air. Circé. fille du Jour et de la Nuit. et à qui Apollon fit présent de la baguette qui. Doit-on conserver. Veut-on ensuite se débarrasser de ce mêmeobjetdans la servante. par derrière. dit-on. l'auteur de l'extravagante opinion de la mé- . Veut-on prendre de la main gauche un objet sur la servante ? On avance en même temps le bras droit vers la baguette dont la place a été calculée d'avance avec soin. une pièce de monnaie. la célèbre magicienne. Il y a longtemps qu'une baguette est réputée nécessaire à certains prodiges et qu'on ne peut se représenter sans elle les fées et les sorciers. une montre? on tient la baguette magique de la même main pour en motiver la position fermée. Médée. et personne ne regarde ce que fait la main gauche à ce moment.ce petit instrument qui paraît ne servira rien. une muscade. Zoroastre. Mercure qui attacha Prométhée sur le mont Caucase. cela se fait en posant. sur un char traîné par deux dragons ailés. qui régnait. particulièrement pour tracer des figures cabalistiques. qui reçut Ulysse dans son île et qui métamorphosa en pourceaux les compagnons de son prisonnier. avec deux serpents enroulés. Pour parler sérieusement. il ne la quitte jamais. Bacchus. La baguette magique est le sceptre du magicien . rend en réalité les plus grands services. en métal ou en ivoire. dans la Bactriane. longtemps avant la guerre de Troie. fût apte à produire les effets merveilleux de la baguette magique. Pythagore. devint le caducée du fils de Jupiter. le dieu du vin. et s'en sert dans toutes ses opérations.AVANT-PROPOS XXV on coupe. Vous'étiez donc dans l'erreur si vous pensiez qu'une baguette en bois quelconque. la baguette sur la table. cachée dans le creux de la main. fille du roi de Colchide. le premier et le plus ancien des magiciens. et on porte les regards vers ce point : tous les yeux se dirigent alors là. qui se transforma en lion pour dévorer les géants qui escaladaient le ciel.

petit étalage d'érudition à l'occasion. les sorciers de Pharaon qui voulaient singer la verge de Moïse. de manière à le bien posséder. chaque gesteparfois. il fait lui-même les questions et les réponses. le prestidigitateur doit savoir son rôle.XXVI AVANT-PROPOS tempsycose. de tisser un petit discours : c'est un tort. jeux de mots. inspire la . tout cela peut entrer dans la composition d'un boniment. Qu'on dise ce qu'on ne fait pas. peu importe . 5. rend agréable le tour le plus modeste. qu'on fasse ce qu'on ne dit pas. il est donc utile de le préparer d'avance avec soin. que dis-je? bon nombre de prestiges reposent exclusivement sur des artifices de langage. calembours même. Par son boniment. le magicien cause. il bavarde agréablement. car un boniment bien fait et bien présenté. si l'on veut. dans leurs séances. c'est. à-propos. traits d'esprit. bien rares sont ceux qui le préparent. de nos jours encore. il raconte. Les amateurs de magie blanche attachent ordinairement trop peu d'importance. La conclusion? c'est qu'il faut bien se garder de donner une séance de magie blanche sans être armé de la baguette magique. les devins de village ne peuvent opérer leurs prodiges qu'avec le secours de leur baguette. qui en calculent les effets. avaient une baguette à la main et.au boniment. Anecdotes. laissent peu de chose à l'improvisation : acteur comme eux. bonimentet legeste. souvent il amuse et il charme autant par ses discours que par les illusions qu'il produit. le chanteur de chansonnettes. enfin. le magicien captive l'attention. qui prennent la peine de composer une fable appropriée. — IJC Le boniment est la fable que débite le magicien en présentant ses tours d'escamotage . qu'on ne fasse pas ce qu'on dit. Le diseur de monologues. le boniment marche toujours son petit train. un tissu de mensonges qui accompagnent chaque mouvement.

laissez à vos auditeurs le temps de s'habituer à voir et à penser comme vous voulez. habillez-la d'un joli boniment. Ne précipitez pas vos paroles en débitant le boniment. rarement il est obligé d'exécuter un mouvement rapide. C'est grâce au boniment et aux gestes qu'on peut empêcher les spectateurs devoir ce qu'on a intérêt à leur cacher. qui semble indiquer une grande rapidité de mouvement des doigts. maître absolu de leur attention. il attribue une signification aux mouvements et aux choses qui n'en ont point. Prenez l'expérience du vin changé en eau (chapitre xxix. ne s'applique à aucune des expériences de ce volume. au collège. Le mot prestidigitateur. d'un ton simple et naturel. qu'on leur fait faire des rapprochements et des comparaisons qui les précipitent au-devant de l'illusion. les forçant à regarder où l'on veut et à croire ce que l'on dit. Tel geste qui n'est certes pas nécessaire pour opérer une transformation. . au point d'oblitérer momentanément chez eux le sentiment de ce qui est possible et de ce qui est absurde. celui de la conversation. ce mot de prestidigitation. confirme de la voix les faits qu'il simule sympathie du geste. il doit être dit. qui ne demandent aucune agilité ou dextérité des doigts. ont assisté aux manipulations du laboratoire. qu'on embrouille leurs idées. Dans tous les cas.AVANT-PROPOS XXVII et la confiance. p. entourez-la d'une mise en scène convenable : elle est charmante. qu'on se rend. aux feintes sans ellets réels comme aux actes nécessaires qu'il accomplit. au contraire. en un mot. est impropre le plus souvent : l'artiste vraiment habile ne se presse jamais . pris dans son sens littéral. est utile pour compléter l'illusion. réduisez-la au contraire à sa plus simple expression « quelques gouttes d'un réactif versées dans un rouge le décolorent » : vous n'avez plus là qu'une vulgaire liquide expérience de chimie qui étonnera peut-être un peu les gens simples et n'intéressera guère ceux qui. 151).

n'obéissant plus aux lois de la pesanteur (chapitre xL\*m. laissez aux spectateurs le temps de se convaincre qu'il a été mis là où vous le dites. ce premier geste que vous ferez aura en outre pour vous l'avantage d'être une répétition immédiate de la feinte que vous avez à faire. afin d'entraîner la conviction de ceux qui vous regardent. quand vous devrez feindre une action. exécutez-la d'abord réellement. Vous voulez étonner en montrant la tête de bois qui. produit beaucoup d'effet.page 267) attend vos ordres pour descendre : laissez-là d'abord tomber deux ou trois fois le long de sa ficelle pour qu'on voie bien ce qui se produit avant l'intervention de la magie. Autant que possible.page 1). en formant quatre rangées de quatre cartes chacune . ne vous pressez pas : une métamorphose exécutée à la vapeur produit peu d'effet. Comme exemple de l'effet produit par le boniment. avec soin. puis il invite une seconde personne à désigner une des quatre séries de cartes et si dans la série désignée se trouve la carte choisie par le premier . page 137). nous rappellerons ici un tour qui. à l'exécution.XXVIII AVANT-PROPOS Donc. Vous avez raconté que le frottement d'un foulard de soie développe les propriétés de la baguette magique (chapitre i. Une carte choisie par une première personne étant connue du prestidigitateur. Un objet doit se transporter mystérieusement d'un endroit dans un autre : que l'esprit de vos spectateurs ait au moins le temps de saisir la nature du problème que vous allez résoudre. Vous avez placé sur une assiette le gros dé qui doit passer dans un chapeau (chapitre xxvn. tandis qu'à la lecture il peut paraître d'une simplicité grossière et par trop élémentaire. en règle générale. et mettez-y le temps voulu. grâce à un des nombreux artifices dont il dispose pour cela. frottez donc celle-ci réellement. il place cette carte avec quinze autres sur sa table.

On connaît le tour qui consiste à faire sortir d'un chapeau quantité d'objets. on laisse sur la table celle qui avait été choisie. . j'écarte celles qui restent puisque vous n'en voulez pas. et maintenant de ces deux qui restent laquelle prenez-vous ? celle-ci ? je vous ai donc forcé à désigner d'une manière inconsciente la carte que j'avais fait tirer par un premier spectateur. un prestidigitateur a pu un jour. je retire donc les autres. L'exemple suivant fera voir l'influence du geste. et particulièrement deux ou trois gros boulets noirs. Le magicien ne saurait évidemment obtenir de pareils résultats avec des gestes faits à contre-temps. il montrait à terre le p*v. introduire lentement dans le chapeau. sauf celle-là. après l'avoir laissé plusieurs secondes en évidence.AVANT-PROPOS XXIX il tient le discours suivant : « Vous avez pris ces cartesspectateur ci.-'". au moment où le premier boulet vient d'apparaître. le deuxième boulet. le prestidigitateur fait constater qu'en obéissant exactement aux ordres qu'on lui donnait. devant une nombreuse assistance et sans que personne ne le vit. l'opérateur le fait tomber sur le sol. » Supposons que les choses se soient passées différemment : seul le discours du prestidigitateur aurait changé : « J'écarte ces quatre cartes que vous avez touchées. quand il n'y a plus que deux cartes. du doigt de la main droite. s'il manquait de naturel.. de ces quatre cartes. si des regards vagues et furtifs venaient trahir ses préoccupations et ses pensées secrètes. touchez-en deux. il a enlevé successivement de la table toutes les cartes. vous ne le voulez pas ? je les enlève. tandis que.. » Enfin si. en le suivant lui-même attentivement des yeux. les regards de tous les spectateurs se dirigent de ce côté et leur attention est captivée à un tel point que à la suite d'une gageure. veuillez m'en désigner d'autres . Si. en bois.qui roulait lentement vers les spectateurs.

et qui allait subir une métamorphose. croient voir la muscade au bout de la baguette magique. quoique d'une manière différente. de la meilleure foi du monde on vous racontera des choses* inexactes. l'attention de son intéressant petit auditoire. plus le rôle de magicien . elles se livrent entièrement aux capricesdu magicien. Les personnes intelligentes et instruites sont. ne vous chargez jamais d'expliquer les merveilles dont vous n'aurez pas été vous-même témoin. auxquelles le prestidigitateur n'avait jamais songé! aussi. un véritable effet d'hypnotisme produit par la presdigitation.XXX AVANT-PROPOS L'imagination du pubricfaitle reste. et dont on vous fera le récit. par exemple. de véritables enfants : tout au plaisir de l'illusion. qui ouvrait particulièrement ses beaux grands yeux bleus. sans trop savoir lui-même pourquoi. tenant en main une assiette où venaient d'apparaître d'excellents bonbons. Enfin. Que de choses ont été vues dans une séance de magie. Un jour. plus son auditoire est nombreux. s'écria tout à coup : Oh ! oui. ils entrent en quelque sorte en lutte contre celui qui a l'audace de vouloir les mystifier. que cette assiette changeait parfois de couleur. Un enfant de douze ans. eh bien! regardez-la attentivement. et pendant que le servant réparait un petit accident qui venait de se produire sur la scène. une sorte d'esprit de contradiction les met tout d'abord en garde. sont méfiants. à ce point de vue. il affirma. Certaines personnes. monsieur. devant une réunion d'enfants. je vois! Deux minute ne s'étaient pas écoulées que quinze enfants environ sur soixante voyaient le fond de l'assiette tout rouge puis ils la virent toute verte. par son discours. au contraire. C'est bien là un exemple de suggestion mentale. le magicien s'efforçait d'occuper. Les gens à esprit étroit et les ignorants. Voulez-vous qu'elle devienne rouge ?demanda-t-il.

et l'on dirait parfois qu'il règne dans la salle une sorte d'atmosphère où la crédulité devient contagieuse. . Une dernière recommandation. Mais il temps de clore ce trop long avant-propos et d'entrer en séance.AVANT-PROPOS XXXI est aisé . Si vous tenez à conserver en parfait état le petit matériel que vous avez confectionné. les interruptions et les questions indiscrètes deviennent plus difficiles. vous éviterez ainsi après la séance les indiscrétions des curieux. il s'en trouve partout qui ne manqueront pas de venir tout examiner etd'aller ensuite étaler la perspicacité de leur esprit en dévoilant vos trucs. et à ne rien égarer. mettez en ordre après chaque expérience et renfermez les objets que vous avez employés.

.

. le physicien doit la préparer. Messieurs.MAGIE EN BLANCHE FAMILLE i LA BAGUETTE MAGIQUE c petit tour a sa place au comd'une séance de presmencement ^^BBOÉ^ tidigitation. le prestidigitateur frotte la baguette avec un foulard de soie.. Aujourd'hui je vais faire cette opération » Et gravement. en votre présence.. la charger de fluide. il la charge d'un fluide mystérieux par des . Avant chaque séance. solennellement. « On se figure parfois. que la baguette magique est toudes projours prête à accomplir diges : c'est une erreur.

tenant ensuite de part et d'autre les mains à quelques centimètres des deux extrémités de la baguette. l'espace. elle voyage Fig. obéit au moindre signe. son du piano. descend. et finit par se dans sur la table. s homonte. verticalement. Un fil de soie. —La baguetteuspendue.B MAGIIî LANCHE gestes amples et majestueux et la dépose sur une table. qui se termine par deux boucles . elle ne présente rien d'anormal. elle danse gracieusement en mesure au rizontalement. il élève lentement les bras : la baguette est attirée.6. on peut poser de nouveau doucement l'examiner.

le soir et surtout de distance le fil de soie est invisible.LA BAGUETTE MAGIQUE le prestidigitateur dans'lesquelles avait de ses mains. Ce petit tour. l'un des plus simples. et faire convenable. mais il faut y joindre une mise en scène de naturel. beaucoup y mettre si une force invisible et mystétous les gestes comme rieuse les airs. on enlève est noir. avant de donner guette aux spectateurs pour la faire examiner. soulevait et soutenait la baguette magique dans prés des deux bouts de A cinquante centimètres . produit beaucoup d'effet. quand l'habit du prestidigitateur la bales fils en les faisant glisser. fortement celle-ci moyen noués 3 fait passer le médius été fixé le long de la de deux autres petits : voilà tout le mystère. de chacune au magique baguette fils de soie.

.

vous remarquez mais vous un peu trop court. et le moularge que cédant ne se croisent prenant s'allonge plus à angle la forme d'un losange plus au moins d'un tiers (fig. tion. en tirant sur le mouquatre ou cinq fois cette opéravous-même du résultat surpris sous la traction. 8). les fils qui le droit. par deux coins le faites tourner des dimenSaisissant opposés en suivant (fig. 7) sur luiles bras. obtenu forment choir haut. recommencez vous serez : le tissu convenables. aussitôt ajoutez qu'il vous sera facile de lui donner sions effet le carré d'étoffe vous la diagonale.H ALLONGEMENT D'UN EXTRAORDINAIRE MOUCHOIR yant pour un emprunté une expérience mouchoir quelconqu'il est que. . puis vous écartez choir. môme.

une lon- . Avant de faire le tour. ce qui fera paraître plus sensible l'allongement obtenu. Cachez de chaque côté.MAGIEBLANCHE Mais ce serait trop peu. dans vos mains. coins que vous allez laisser libres tout à l'heure. tirez fortement sur les deux du Fig. — Première position mouchoir. vous rendrez ainsi plus courte la diagonale destinée à devenir la plus longue. aussi faut-il user de quelques artifices pour augmenter l'illusion. 7.

à la fin de l'expérience. en jambes réunies et les coudes en dehors. pendant que vous ferez de manière à ne plus tournoyer celui-ci sur lui-même. mité des deux coins. tenir. — Allongementdu mouchoir. en commençant. 7 Fig. terminez . les Enfin. 8. que tout à fait l'extré- votre corps droit.D'UN MOUCHOIR ALLONGEMENT de mouchoir. que gueur de huit à neuf centimètres vous abandonnerez peu à peu. gardez.

à laquelle il vaudrait mieux reallongement.du reste. que vous avez rattrapé le mouchoir au vol. par une feinte maladresse. mime contribue en est renfermé . vous aurez pris à sa place un immense mouchoir disposé là d'avance. vous obtiendrez qui paraîtra véritablement un mernouvel veilleux. Certainement.si vos mouvements sont bien calculés. toute cette pantoà augmenter l'illusion. alors que sa longueur apparente entre vos mains aura seulement doublé. Quand vous aurez acquis en prestidigitation une certaine habileté. à que celui que vous venez d'abandonner. vous le ferez paraître d'abord de même longueur à peu. au moment opportun. sur h servante accrochée derrière votre table. approchez-vous insensiblement de votre table. Mais l'expérience est. vous laisserez tomber. et qui doit avoir au moins la dimension d'une serviette de table. on pourra croire.déjà fort jolie sans cette dernière substitution.peu force de tirer sur l'étoffe et de laisser échapper ce qui dans vos mains. En réalité. en portant les coudes en dedans ?t en élevant les bras.8 MAGIK BLANCHE écartant et en fléchissant les jambes. à peu près. plus d'un spectateur sera prêt à affirmer que le mouchoir est devenu au moins trois fois plus grand. Cachant dans vos mains une partie des extrémités de ce dernier. tout en faisant tourner et en tiraillant le mouchoir que.

ALLONGEMENTD'UN MOUCHOIR < noncer si l'on n'était pas certain de la faire avec la plus de 9 grande habileté. . Le tour du mouchoir prélude à d'autres tours allongé sert ordinairement de mouchoirs.

.

c'est-à-dire à votre gauche. appelons a et a' le morceau que vous tenez dans la main droite. b et b' celui que passer a derpasser encore une la main gauche. les deux coins opmoune saviez pas Prenez m? posés en diagonale d'un choir. Tirez un peu sur b' comme on le voit .. premier noeud en faisant noeud en faisant b en sens contraire vous tenez dans un Formez rière b et un second fois a derrière de la figure 9) : tirez position alors du l'extrémité b et la partie b' qui se trouvent même côté. le noeud prendra l'apparence qu'il a dans c'est-à-dire que b et b' n'auront notre deuxième plus aucune les deux boucles figure. il suffit de souffler dessus encore : vous cela!. même très serré.. sinuosité for- (voyez la première ensuite fortement et glisseront facilement entre mées par a et a'.III LA PUISSANCE DU SOUFFLE our défaire un noeud.

En tirant brusquement et par petites saccades vous obtienmoins le même résultat drez. recouvrez-le du mouchoir et. qui cependant n'existe plus. faites faire le double noeud. n'importe de encore quelle manière. ce qui vient spectateurs de se passer. quoique facilement. pendant ainsi cachées. on croira cinq. de l'un et de l'autre côté du noeud. On souffle et le tour est joué. achevez de que vos mains se trouveront retirer b (quatrième des deux boucles forposition).12 dans la troisième MAGIE BLANCHE du mouchoir. position afin qu'on ne puisse se rendre pour serrer compte de le noeud. appartiennent au même coin. et montrez de très près aux le noeud que vous avez formé en faisant remarquer qu'il est très avec un des coins libres ensuite serré. une cerQuand vous aurez acquis par l'expérience taine habileté. Laissez cependant le bout a enroulé et serré sur luià former un paquet dur. pour qu'il continue comme le montre notre numéro que vous présenterez en tâtant par-dessus le mouchoir. Enfin les prestidigitateurs présentent souvent cette sentir même . le noeud. mées par le coin a du mouchoir : le noeud sera défait. vous-mêmes le noeud comme nous qu'en disposant avons dit plus haut. par un spectateur et suivez attentivement du regard ses mouvements pour ne pas perdre de vue les portions du mouchoir qui.

— Le noeud fle. et tous séparés. sous prétexte de les leur montrer. 9. les foulards sont .LA PUISSANCE DU SOUFFLE M ils empruntent cinq expérience de la manière suivante: ou six foulards de soie qu'ils font attacher les uns aux autres et qu'ils renferment dans un mouchoir. dans ce à mesure que l'on étale cas. successivement aux yeux des spectateurs. Fig. on souf- défait. l'un après l'autre les foulaids attachés. opérer très rapidement. Il faut.

Si vous n'avez pu saisir la marche suivie par la personne qui a fait le noeud. Ce résultat pourrait faire croire à des réminiscenses qui peutclassiques être ne plairaient du mouchoir. la pas au propriétaire science a fait des progrés : on ne tranche plus le noeud gordien. bouts .M MAGIEBLANCHE Voici une petite ruse qui peut rendre service à l'occasion. pour ne pas risquer qu'un petit bout vous en reste entre les doigts. n'est pas trop usé. un souffle doit suffire. d'abord. priez un spectateur dant que vous compterez le nombre de secondes qu'il et soyez plus attentif emploiera pour cette opération. examinez toujours. et si vous ne savez pas sur quels tirer pour former le double noeud coulant ou encore si le numéro. que montre notre deuxième noeud est trop serré pour que vous puissiez le défaire de s'en charger penfacilement. si le mouchoir Enfin. la seconde fois que l'on fera le noeud.

des boîtes employées minces parles prestidigitateurs. à l'aide les ertaines .IV UNE BAGUE DANS UN OEUF gens se méfient toujours. et. C'est fait.. absolument qu'en soient naturel . et cela bien à tort.. on les soupfond. Regardez bien mes mains. d'autre part. mais un oeuf. Je çonne de receler un double donc aujourd'hui. constatez qu'ils ne cachent aucun objet . mes doigts.quelque parois. pas une boîte. examinez-le de prés. je mets l'oeuf dans ce coquetier que vous avez examiné et je dis : Passe !. pas de double fond. regardez-le par transparence .oui! un oeuf. à la vue de tous. n'est ce pas ? « J'enveloppe dans ce morceau de papier un anneau et je dépose le petit paquet que je viens d'emprunter. sur cette table. je casse le dessus de la coquille de l'oeuf. prendrai pour le non voyage invisible d'un objet de petites dimensions.

» C'est regrettable à dire. le papier où je l'avais mis est vide. mais l'anneau n'a jamais été enfermé celuil'oeuf. — Les supportspour la bague. Fig.fait souder ensemble. motivée il l'a placé. dans ci. 10. le premier ceaux de fer-blanc découpés dans une vieille boîte de et que Ton a. le prestile petit appareil et l'anneau y introduit qui maintenu verticalement. dont on a . ou pétri en mie de le coquetier avec une serviette. dans montre l'un ou l'autre des deux petits appareils que est formé de trois mor- la figure 10.i6 de ce crochet MAGIEBLANCHE en fil de fer j'en retire l'anneau. cond a été ciselé au canif dans un morceau fondu en cire à cacheter.dont était. l'oeuf. la fermeture magique. ou bien encore pain que l'on a laissé durcir ensuite. l'a conservé dans sa main. En papier. le seconserves. par la présence de la baguette en allant prendre le coquetier. il n'a fait que traverser de l'envelopper dans un morceau de feignant notre magicien. En essuyant digitateur est ainsi de bois.

sur l'anneau qui y pénétre. 11. 2 * préalablement tits supports . Si l'on ne tenait à faire examiner pas absolument les pele coquetier par les spectateurs. de jaune d'oeuf. on se serpour l'anneau seraient inutiles. est placé avec force et que l'on retire ensuite.UNE BAGUEDANSUN Q-UP soin'defêler légèrement 17 la pointe. dégouttant Fig. — L'anneautiré de l'oeuf. au moyen du crochet.

les bons spectateurs l'oeuf avec la plus miexaminent nutieuse attention! . mais. ce n'est guère le coquetier que l'on soupçonne d'être préparé . au fond mortaise. duquel En général. dans ce petit tour. par contre.18 virait tout MAGIEBLANCHE d'un coquetier simplement on aurait pratiqué une petite en bois.

que tient le jeune homme. dans le paquet carotte. de donner au complétée bonous bornant à indiquer le là. à un jeune homme. placé à quelque distance sur un guéridon. et se trouve remplacée. ont é- qui se trouve . Au commandement puisse se convaincre que rien des spectateurs. par une superbe Nous nous dispensons niment du prestidigitateur. la clef passe 'à l'intérieur du pain resté entier. par hasard.V VOYAGE INVISIBLE DUNE CLEF est enveloppée ne clef empruntée dans un papier et le petit paquet. verte ou jaune. au choix personne de l'assistance est priée de désigner. l'autre pain est aussitôt coupé en morceaux pour que chacun n'a été préparé d'avance. Une est remis autre du prestidigitateur. celui qui devra servir à l'expérience . mode d'opérer. de deux petits pains. noué avec une faveur rose. Dans un chapeau.

il a introduit pour un court instant. seulement. Monsieur. une jaune.. mais en disant les premiers mots de sa phrase. c'est dans la regards vers l'intérieur . et le prestidigitateur a bien soin. conde était cachée dans le pour y déposer la celui des trois clef. Comment ? Vous dites. de l'assisqui a feint d'être interpellé par quelqu'un tance. quand il enveloppe la clef qu'on lui a prêtée. à la place de laquelle il a pris paquets préparés qui était noué par une faveur de la un moment couleur demandée auparavant pour la doit éviter de diriger ses clef. Si vous voulez. Ici. dit le physicien. dans le chapeau. trois petits paquets absode forme et renfermant chacun une carotte . le prestidigitateur du chapeau . je confierai la clef à ce jeune homme. qui pourraient naître dans la suite. vient comme s'il hésitait. Le choix des trois faveurs n'est proposé que dans le but d'écarter plus sûrement les soupçons de substitution opérée. pendant laquelle sa main a suffi à l'opérateur chapeau.. « Je place la clef dans ce chapeau.ao placés secrètement. lument semblables MAGIE BLANCHE d'avance.. une verte.. le petit paquet qu'il tient maintenant élevé et bien en vue. une substitution la fraction de sed'avoir lieu à l'insu des spectateurs. de donner à ce dernier paquet le même aspect qu'a ceux qui sont dans le chapeau. qu'on ne verra pas ?. ces trois paquets sont ficelés avec des faveurs de couleurs différentes : une rose.

— La clet et la carotte. un objet quelconque. 12. C'est donc celui-ci qui est remis à l'enfant. tandis est posé le chapeau que. avec une feinte indifférence. faut.VOYAGED'UNE CLEF coulisse qu'il aura dû examiner 21 la position relative des trois paquets afin de pouvoir prendre à coup sûr. un paravent. derrière un meuble. le paquet qu'il lui Fig. . d'où le prestidigitateur pourraleprendresansétreaperçu. sans même y jeter un coup d'oeil.

coupons l'autre en morceaux. Si l'on a un servant. y est introduite.. en même temps. débarrassée du papier et de la faveur qui l'enveet le pain est replacé. la clef retirée du chapeau. « Un de ces petits pains. il produit beaucoup d'effet. les trois paquets renfermant les carotCe tour l'autre sera examiné .le pain non préparé ? « C'est celui-ci que vous voulez examiner ? » dit le physicien . par vous. il vaut mieux cependant éviter l'emploi du chapeau . etc. coupé en morceaux. indiquez-moi celui que vous désirez que je prenne. la phrase est équivoque : désignet-on le pain dans lequel est la clef ? « C'est donc celui-là qui doit me servir pour l'expérience. dit le prestidigitateur. L'un de ceux-ci a été entaillé en biais par-dessous le couteau étant tenu presque en forme de demi-cercle. au contraire. sans attendre de plus amples explications. et pour que vous soyez convaincus vous-mêmes qu'ils n'ont pas été préparés . rapidement. à la base du pain dont on enlève aussi parallèlement une partie de la mie . il découpe le pain sur une assiette.» Désigne-t-on. tel que nous l'avons décrit. et la préparation en est peu compliquée. » Comme on le voit. droit. sur l'assiette à côté de l'autre. d'escamotage peut être varié de bien des manières . et. servira à l'expérience.22 quand il ira dans MAGIEBLANCHE la coulisse chercher les deux petits pains. à l'enloppent..

Dans ce cas c'est le servant qui. le tenant caché dans la paume de la main gauche. la table. on continue. pour nouer la faveur autour de la clef. le prestidigitateur. cet échange ayant été fait le plus habilement possible. après avoir enlevé la clef en passant derrière la tablette l'introduit dans l'un des petits pains qu'il apporte immédiatement au prestidigitateur. de l'air le plus naturel. à disposer arla faveur et à donner au noeud une forme tistement élégante. . fait tomber le tout sur la tablette .VOYAGED'UNE CLEF 2} tes sont alors placés sur une tablette accrochée derrière en s'inclinant. après s'être emparé vivement de l'un des trois paquets.

.

d'abord qu'il ne s'agit pas ici d'hypnoRemarquons tisme. à notre avis. comme on pourrait le croire. moralistes . et peut-être plus souvent que nous ne le croyons. lecteurs refuseront Quelques de croire ils semblent aux résultats merveilleux que et : qu'ils essaient. et psychologues. gnement vde somnambulisme. d'exciter aussi tout d'abord peut-être nous annonçons. théologiens. l'étude de cette cins. vrai.VI LES MOUVEMENTS INCONSCIENTS ette expérience est une des plus intéressantes que l'on puisse exécuter dans une société. par son aspect mystérieux. les jouets de l'hypnotisme et de nos propres suggesmédetions. ni. elle a le don. tant inexplicables vivement la curiosité et de provoquer la gaieté. et ils seront convaincus. et bien qu'on nous ait soutenu mentale. mais laissons aux savants. avec où sans accomcontraire. de suggestion il est Nous sommes. en aucune le façon.

disons-le. au jeu de boules ou au billard ce joueur qui a manqué d'habileté. et son attitude est parfois des plus comiques pour l'observateur. sa. et se que le comédien. qui ne mystérieuse et peut ni ne doit être un simple objet d'amusement. Voyez encore ces braves gens attentifs au discours et aux grimaces d'un pitre. leurs mouvements par son extrémité supérieure un pendule formé d'un morceau de ficelle de 50 centimètres. regardez un mouvement au bout ce pendule. ment. concentre sur elle toute son attention. dangereuse science. sans qu'ils s'en doutent seulesont inconscients. devant une barraque de foire.se tord de mille manières. se penche du côté vers lequel il voudrait la voir se diriger. les mêmes gestes ils font d'une manière inconsciente ferme. c'est là un exemple de mouvements inconscients. d'oscillation de peu d'instants votre pendule se balancera attentivement Tenez Observez .26 MAGIEBLANCHE et.posez votre coude sur une table. auquel est suspendu un caillou. boule ne prend pas exactement la route qu'il aurait voulu : il la suit des yeux. ne voyons dans notre récréation d'aujourd'hui que ce c'est-à-dire une application qui s'y trouve réellement. amusante des mouvements inconscients et involontaires. leur bouche s'ouvre. et pensez à dans un sens quelconque .

27 pensée. avouons-le d'agir toutà fait machinalement. c'est encore un mouvement inconscient que dont le pied. appuyant leurs mains sur ses épaules comme mité de leurs l'indique doigts l'autre.INCONSCIENTS LES MOUVEMENTS dans la direction Enfin. réunissant et croisant leurs pouces notre l'extrél'un sur réunies. par leurs mains une sorte de collier non interrompu autour dessin. Ses deux acolytes. du cou patient. battent la mesure du morceau de musique qui le charme. maintenant Venons-en Une personne a les yeux bandés. sans que vous lui ayez imprimé sciemment aucune impulsion. au contraire. concentrent fortement leur attention et leur volonté sur un objet présent dans la chambre et du . à notre expérience. la main. choisies de préférence Deux autres personnes. et on la fait pirouetter trois au quatre fois sur elle-même pour l'étourdir des un peu et lui enlever la notion de la topographie lieux. parmi les plus nerveuses de la société. se placent de chaque côté de la première. de manière à former. qui ne doit être touché que très légèrement (voyez la figure 13). Celui-ci doit s'efforcer de ne penser à rien — ce qui — et n'est pas toujours facile. qui se sont mis d'accord à l'écart. ou même la celui du mélomane tête.

en touche d'autres et revient au premier. transporter que la première personne d'un lieu dans un autre. de ses deux guisous l'impulsion agisse exclusivement inconscients et impercepdes. s'il n'a pas. par des mouvements tibles de leurs mains.28 MAGIEBLANCHE devra toucher. tout d'abord. accompli l'action qu'on demandait de Mais il faut. une scène comique. soigneusement qu'elle ne cherche de ce qu'elle fait. et nous ne saurions trop insister sur ce point. complissement Notre dessinateur montre une personne qui a été amenée par ce moyen à se servir un verre de vin et à le boire. surtout qu'ils par quoi que ce soit. . On voit alors commencer ne se laissent distraire qui a les yeux bandés en marche toutes les directions. en arriére. ou bien sur une action quelconque qu'ils veulent lui faire exécuter. lui. la conduiront finalement à l'acde l'acte demandé. et s'éloigne tour à tour avant. qui. qu'elle poursuive pas un but déterminé. que la personne dont les yeux sont bandés évite toute spontanéité. la réussite est à ce prix.il s'approche de l'objet qu'il doit prendre. après fort Celui des personnages en tâtonnant dans trois peu d'hésitation. qu'ils ne de rien et qu'un silence parfait régne dans s'inquiètent l'assistance . qu'elle ne pas à se rendre compte en un mot.

LES MOUVEMENTSNCONSCIENTS I Maintes expérience fois nous avons 29 et nous l'avons cette répété nous-mêmes fait exécuter par différentes on n'a pas réussi.quand vement très rare. i}. agissait avec une idée préconçue. à titre d'échantillon. ne concentraient ceux qui le conduisaient pas suffisamment leur attention et leur volonté sur le but à obtenir. riences réalisées: quelques-unes des expé- . on bien encore. ner. — Les mouvementsnconscients. ce qui a été relatipersonnes. c'est que le patient cherchait à devi- i Fig. Voici.

Ce sont » Ces paroles ne manqueront pas de produire au but. répétez-lui vingt fois : « Vous avez des distractions. tôt ou tard. vous ne savez pas vouloir. les insuccès de plus en plus deviennent l'on n'a plus besoin que d'un seul rares. Allumer Ouvrir ou éteindre un piano Prendre une clef dans un tiroir et aller meuble dans une chambre voisine. Allumer une bougie. Eprouvez-vous insistez vivement quelque difficulté à parvenir pour dire à la personne de vouloir conduit de penser avec plus d'attention. on Pour cette expérience de ce genre surtout. se perfectionne par l'exercice . Ouvrir Se laver les mains. à exécuter sûrement. oui vous . avec plus de force. et bientôt. conducteur au lieu de deux : celui-ci étend alors à plat sa main sur celle du physicien. ouvrir un un cigare et le remettre à un fumeur. ils parvienqui obtiennent et presque sans nent. après un certain temps de pratique.30 Prendre MAGIEBLANCHE et le poser un chapeau à un porte-manteaux déterminée. sur la tête d'une personne une porte et la fermer. les gens très nerveux et impressionnables ici les plus grands succès. leur effet. vous ne pensez pas. et faire de la musique. S'asseoir dans un fauteuil.

douée elle-même ils sont dirigés par une personne d'un semblable tempérament. .LESMOUVEMENTS INCONSCIENTS 31 surtout quand hésitation. ce qui leur est commandé.

.

et/néanmoins. en y plongeant le doigt. nous ferons un peu mieux. et que nos tomber là feuille . Au moyen d'un éventail. agissant sur le papier. Voyez le numéro 2. une feuille de papier . la pression atmosphérique. fig. après avoir exactement appliqué sur ses bords. tout un chacun pourra s'assurer. maintient le liquide et l'empêche vieille de tomber: Qu'on se rassure.VII LE VERRE INVERSABLE i nous teurs que ne montrions le seul numéro à nos lec- i de la figure 14. ils hausseraient peut-être les épaules en pensant que nous «venons leur présenter à nouveau cette expérience bien connue. le liquide reste suspendu. nous agitons l'air brusquement par un mouvement de haut en bas pour faire de papier. Remettons le verre dans son vrai sens . qui consiste à retourner sens dessus dessous un verre plein d'eau. que nul obstacle n'existe à la surface du liquide. 14.

les bords du verre seront à angles droits et non convexes . récréation. mais réalise deux applications ingésimple escamotage. touchant Cette et l'adhérence des corps par capillarité.34 mains encore ne recèlent MAGIEBLANCHE aucun le verre objet. état. Pour retourner . 1 Ce disque de mica est dissimulé sous la feuille de celui-ci. de manière à ce qu'elle puisse fermer le verre sans en dépasser les bords tout autour.pour la première fois l'avons publié dans les Veillées des Chaumières. d'une petite avec des ci- de mica. plans de préférence. découpée en rond seaux. sans perdre une seule goutte de son contenu semble arrêté par une barrière invisible. exactement. C'est là un des plus charmants tours de physique il était connu d'un amusante que l'on puisse présenter. la pression nieuses des lois de la physique. et saupoudrée pierre bien unie. cependant en cet est agité violemment qui une fois retourné. on peut les user par un frottement circulaire sur une régulière. on papier qui couvre le verre. et forment une circonférence absolument De plus. atmosphérique Voici la manière d'opérer : Il faut choisir un verre dont le pied et l'orifice aient le même diamètre. mouillée D'autre part. ne consiste pas dans un d'ailleurs. bien petit nombre de prestidigitateurs qui en vendaient nous le secret bien cher. quand. on aura eu soin de se munir feuille mince d'émeri fin.

et la feuille . — Le verrerenversé. à travers lequel on sent très bien la feuille rigide de mica. le détache. ou un souffle énergique. sans que les spectateurs puissent s'en aper- Le papier. qui. est mise en place bien exac- Fig. cevoir. tement.LE VERRE1NVERSABLE 35 applique fortement la paume de la main sur le papier. par ce moyen. qui s'est légèrement mouillé au contact des bords du verre. le coup d'évential. 14. y reste adhérent.

absolument invisible. sa prés. s'étend gauche y dépose adhère mouillé. On remet le verre dans sur ses bords appuyant qui. qui. étant au pied du verre. capillarité entre simplement le pouce et l'index. comme on le voit au numéro main main se renverse. Personne possible du disavec lequel il fait On peut répéter plusieurs fois l'expérience. tenir celui-ci normale en position la paume de la main droite de mica 3 . afin de permettre aux spectateurs d'examiner la surface du liquide et les mains de l'opérateur. se saisit de la feuille qu'elle enlève. et qui a pour même de très invisible. ne songera à l'existence que de mica sous le pied du verre corps et dont il a la transparence.36 MAGIEBLANCHE empêche le liquide de de mica. le disque de mica. qui reprend sous le pied la plaque de mica et la remet sur le verre pendant que celui-ci de nouveau sens dessus dessous. dés lors. Que l'on veuille manoeuvre but que nous allons de rendre absolument bien suivre avec attention la petite indiquer ici. et la à plat (numéro le verre sur le mica. en même temps. en opérant en sens inverse : le verre est posé sur la main droite. cette 4). se diviser et de tomber. On peut laisser facilement est retourné dans le un tiers de vide . par On peut donc.

tout d'un verre d'eau froide répandu de quelque l'enthousiasme joyeux spectateur. par l'inondation sur son crâne. qu'elles se produisent manière ce qui aurait oblique ou transversale. comme nous l'avons vu une fois. 37 le liquide qu'il renet y agiter assez fortement ferme. de faire glisser la feuille de mica et de cal- d'une pour résultat mer. . pourvu que les secousses ne soient pas exagébien verticalement et non rées.LE VERREINVERSABLE verre.

.

enfin. Avec un point imperceptible de cire à cacheter. en haut de notre renez deux or vignette. comme on le voit à gauche. et. rectangulaires. ces papillons sur un bouquet de fleurs que . et découpez-les me de papillons. pliez-les par le en formilieu. sous le ventre de chacun des deux lépidoptères. fixez une des extrémités d'un mince fil de soie noire. au milieu de ce premier fil. faites aboutir l'extrémité d'un second fil attaché d'autre part à l'une des boutonnières Posez de votre habit. long de 15 centimètres environ. un blanc et un jaune si vous voulez.VIII LES PAPILLONS JAPONAIS 1É\ WJÊV petits morceaux de papier à fleurs.

qui tantôt tantôt se rapprocheront. Le courant d'air ainsi produit fera voltiger les papillons. maintenant. et. contentons-nous et laissons agir au hasard le courant d'air papillons. Ce serait quelque pour réussir. produite est charmante. un éventail que vous tiendrez verticalement. plus ou moins japonais de costume ou de nom. expérience et quelques minutes d'adresse. avec plus ou moins Cette s'écarteront puis de l'autre. d'abord. quand le fil invisible de l'habit d'où leur les attire. de la main droite. peut-être. ont les premiers présenté ce tour. vient ce nom de PapilEt.40 vous tiendrez MAGIEBLANCHE de la main gauche. fleurs ront comme pour de nouveau. et faisant croire à leurs specta- . un peu d'exercice : l'illusion ici le cas de se livrer à bien. de voir voltiger nos gracieux sant. demande. dissertation de forces sur les effets résultant mais ce serait peu amuqui agissent en sens contraire. et s'envolel'un agiterez l'éventail se reposer selon que vous de force. sur les se poseront un peu. puis un agitez. et la résistance de l'air qui les rapproche cendre. lons japonais} C'est que certains jongleurs. sous le bouquet. se gardant bien de laisser deviner le subterfuge du fil invisible. leur léger poids qui les fait desqui les fait monter. légèrement peu plus vite.

par dirigé.LES PAPILLONS JAPONAIS \\ teurs que. à l'aide du seul courant d'air produit par leur éventail Fig. — Les papillonsen papiers. Le fil est attaché préalablement eux. aux deux feuilles de papier qui. autres et les papillons sont mélangées avec plusieurs habilement . en secret. par leur grande dextérité. ils parvenaient à se rendre maîtres de la course des papillons en papier. 15. pliées.

se faire aisément si l'on prend' quelques pour ne pas couper le fil invisible. .42 MAGIEBLANCHE ce qui peut précautions sont découpés en présence des spectateurs.

La baguette frappe deux derniers coups sur la table. » La baguette magique trace en l'air des signes rieux et frappe quatre coups... et les spectateurs posent sur une table un objet de leur choix. l'opération com- corps les plus opaques. ainsi. — Ne rien ?. il peut les objets distinguer très nettement derrière un mur.IX LE MUR TRANSPARENT e jeune sujet que j'ai l'honneur de vous présenter est un somnambule extra-lucide À Bpf rieuse faculté . — Mettez vos lunettes! silence.. Au milieu du plus profond mence.. mystébien. Tenez. il possède la cude voir à travers les qui se trouvent On bande les yeux du jeune sujet.. mais « le jeune sujet » n'a pas attendu ce moment pour . on le fait passer dans une chambre voisine. regardez voyez-vous Regardez mieux encore..

r. t. — Voirî\traverslesmurs.44 s'écrier MAGIEBLANCHE : « Je vois distinctement. coups. la baguette a frappé quatre Fig. et les deux derniers les phrapar les coups frappés ont in- . parce que o est la quatrième ont commencé successivement ses suivantes lettres n. voyelle. puis. 15. c'est une montre! » La première phrase commençait par un Explication. m : Mette^vos lunettes.

o. autres moyens employés bandés. t. . e. deux fois pour un mouchoir. on peut qui fera suite à celui-ci et qui est on trouvera l'indication de divers pour simuler la double vue. n. On peut même éviter les phrases et les coups de baguette pour les objets. r. Et voilà Dans en le volume préparation. or. sont les lettres qui forment le mot montre. Pour la lettre/. on tousse. etc. on déplace la table pour une bague . toujours les mêmes. on dit chutl pour une tabatière.. avec les yeux comment. qui sont fournis le plus fréquemment . m.LE MURTRANSPARENT 45 diqué la deuxième voyelle : e. ainsi. on se mouche une fois pour par les spectateurs une montre. voir les objets à travers un mur. pst! pour une paire de lunettes.

.

et essayons de la raccommoder. ah! voici justement un fond de la nuance convenable.X ASSIETTE CASSÉE ue d'avoir je suis ainsi donc brisé. avec les débris... mais il est trop clair.... ce petit pistoletde poche (un énorme pistolet tromblon). le chapeau de on proteste! Je viserai donc ce mur. la poitrine de monsieur!.. maladroit en morceaux. brigand de la Calabre : je souvenir vise. d'un de mes amis. non.. « Je charge. .. et qui fera très "bien ressortir la madame. siette en vingt cette magnifique asde Chine porcelaine Ra(à un franc la douzaine)! massons-en tous les morceaux en guise de projectiles.

— Votre assiette est fêlée.. « Étourdi que je suis! s'écrie à cette vue le prestidigitateur. s'écrie quelqu'un : voyez plutôt. et l'assiette raccommodée chaise . vré il regarde sa belle assiette en porcelaine de Chine. dés lors. feu! » Le coup part. capable il en frotte bien sortir lures. sous les yeux des spectateurs. je n'avais donc pas ramassé tous les débris? Eh bien. vignette (fig. on la fait passer le magicien. une assiette encommel'indiquenotre tière sur laquelle vous aurez imité avec quelques traitstle drap .* posez. mais il se heureusement possède un petit foulard de réparer toute espèce dé dégâts.. vite l'assiette qui. paraît et ne porte plus trace dé fê- magique.48 blancheur de mon MAGIEBLANCHE assiette : ce vieux rideau noir oublié est sur la sur cette chaise. En joue. 17). mais il y manque un morceau. Ce tour de la fabrique si merveilleux ne demande d'un cependant que des préparatifs assez simples. monsieur d'un air naLe prestidigitateur paraît désappointé. et de nouveau : feu ! » Maintenant l'assiette est entière. chargeons une seconde fois le pistolet avec le petit morceau que je viens de retrouver. Sur une chaise recouverte noir. où des fêlures rappelle se dessinent qu'il en tous sens.

dont le petit côté sera replié derrière l'assiette. et fixé avec un peu de cire à cacheter noire à un fil de Fig. coupé en forme de triangle morceau isocèle.L'ASSIETTE CASSÉE des fêlures 49 les directions. un petit sur le bord de l'assiette ensuite Appliquez de papier noir. — L'assiettebrisée. toutes prenant crayon. assez aux deux l'assiette. complètement les deux de l'étoffe seront cousus morceau 4 de ce fil aboutira la coulisse ou entre dans les une . l'autre extrémité mains d'un servant.. soie noire . dans chambre Coupez grand angles voisine. enfin un pour cacher supérieurs de drap noir carré. 17.

faites-la descendre devant l'asSaisissez siette ensuite par ce même point où vous l'avezsaisie. pour le retenir. A une petite distance. ainsi mis en liberté. . coup de feu. au milieu. en cet état. le serl'épingle. sur une chaise. et. pour les spectateurs. au moyen d'une épingle et dont la tête devra être attapiquée horizontalement chée à un second fil noir également aux mains du servant. tirant sur le fil de caoutchouc. si. prise au hasard jeté négligemment comme cible. semble merveilleuse. en sautant. au siège de la chaise. instantanée de l'assiette sur ce fond noir en apparence.50 MAGIEBLANCHE dont le milieu fera le tour bouts d'un fil de caoutchouc d'une petite pointe enfoncée derrière le dossier de la chaise. des fils qui seraient fixés d'autre L'apparition qui n'a pas changé part à la chaise. en avant chaise. on remarquait le dos de la chaise. on couqu'il dépasse. l'étoffe par le bas. et le moroù part le premier vant tire le fil auquel est attachée Au moment enceau de drap. à l'essai. perposée . est brusquement traîné par le caoutchouc. drait à ses angles inférieurs. et surtout si des lampes flecteur sont placées dans le voisinage. à réde la et fixez-la cette étofïe suil est impossible de distinguer un rideau noir est là. le carré de drap doit rester suspendu plus haut que l'assiette et laisser celle-ci à découvert.

au triangle qui faisait croire à l'assiette. le servant S» tire le fil de papier noir. le petit foulard complètement perfectionne au crayon. et celle-ci morceau manquait apraccommodée .L'ASSIETTECASSÉE Au deuxième attaché qu'un paraît coup de pistolet. l'ouvrage en effaçant les fêlures magique dessinées .

.

madame. voyez. il s'est conde même couleur. un peu plus fort : « Monsieur. la Mais nous allons opérer un changement de nuance. je conjaune. je le frotte une dernière fois. pour le moment.XII UN FOULARD MERVEILLEUX e petit carré d'étoffe est formé d'un tissu JÊÊËPJ Je vous de me dire ce que vous prie. prenez-le évaporé. » de mes mains. change de couleur entre les mains. semble à de la soie ordinaire. une troisième fois. et cependant. je lui trouve. le voilà de prés chaque fois. il est blanc. C'est curieux. dites-vous. je frotte le foulard entre mes mains. comme ceci : il est devenu vert. il merveilleux. peu solide! c'est bien aussi mon avis. — De — quelle couleur vous semble-t-il qu'elle soit? Rouge. on peut l'examiner tinue: le petit foulard est bleu maintenant. enfin. de la qualité de l'étoffe? — Très pensez fine. je le frotte une sefois... Il a disparu. quand on le frotte il res- . rouge que voici.

et que l'on se<v -do bien de montrer. un seul. autant leur de chair. que l'on veut faire subir au petit foulard . Au milieu des fils de caoutchouc. on le confectionne en posant l'un sur l'autre le nombre voulu de de cuir que l'on réunit ensemble en les cousant tout autour suivant leurs bords. C'est un petit sac en cuir. on venait ensuite à tourner vers les specla paume de la main gauche. les deux extrémités de deux fils en caoutchouc. chacun des compartiments petit foulard de couleur différente. suffirait à la rigueur. divisé intérieurement que possible couen quatre ou cinq de transformations suivant le nombre compartiments. son exécution du dépend surtout petit accessoire qui est représenté en haut. au prestidigitateurs nombre de ceux qui ne sont produits que par la dextérité des doigts. on fait une espèce de noeud coulant par lequel ils sont attachés à la bou* tateurs tandis que le petit cle du pantalon du prestidigitateur. ne laissant de limorceaux s'attacher. par mégarde. si. mais de tissu et de .54 MAGIE BLANCHE Ce petit tour est d'un charmant effet . sac de cuir est caché dans la poche de gauche de son du sac est garni d'un gilet. de bre que l'ouverture à laquelle viennent chaque côté. sur leurs programmes. assez fort. à droite. dans la figure 18. Quatre fils tiennent ainsi le sac. mais il serait plus visible. bien que les le mettent.

en retournant à sa place. 18.UN FOULARDMERVEILLEUX forme sistance. dès ce moment. Tout en relevant les manches semblables à celui qui est montré d'abord SS à l'as- de son habit. qu'il cache dans la il se tient paume de sa main gauche . de profil pour que son poignet cache aux spectateurs . le magicien prend secrètement dans son gilet le petit sac. — Le foulardmuticolore. ou bien Fig.

» Évitez. ment. il lâche le sac qui. che de moins en moins les bras de sa poitrine . ayant mal calculé les proportions des pans de son habit. plus minces. si vous exécutez ce petit tour. ture arrivée comme . Quand il s'agit enfin de faire disparaître le foulard. sorti du compartiment voisin . quand ses mains sont prés de sa poitrine. et qui sont sont tendus maintenant moins visibles et. est introduit dans le premier compartiment du petit sac. Le foulard est toujours montré de la main droite. jusqu'à ce que tous les changements de couleurs aient été obtenus. Le foulard rouge. frotté entre les mains. va se placer derrière son par les caoutchoucs. c'est le tour du foulard blanc. dans une attitude naturelle. trop courts. d'avant en arrière. et ainsi de suite. mais à un moment donné. il n'en continue pas moins « à frotter le foulard » si ce n'est qu'il approsans modifier ses mouvements.56 les fils de caoutchouc d'autant MAGIE BLANCHE attachés qu'ils au petit sac. dos . il ouentraîné vre ses mains vides quand le spectateur interpellé se « qui s'est le tissu merveilleux dispose à y prendre évaporé. par là. la mésavenà ce prestidigitateur qui. tout en faisant aller ses bras précédemment. le prestidigitateur a l'airde le frotter entre ses mains. pendant que la main gauche se trouve appuyée négligemcontre la poitrine. et le foulard vert. puis.

57 trop longs. au bout de ses ficelles. . le petit sac qui l'assistance. fit voir à toute en retournant à sa table.UN FOULARDMERVEILLEUX et des fils de caoutchouc. et mondansait gracieusement coins multicolores des petits trait même quelques foulards mal remis à leur place.

.

entre les mains. — Monsieur.. introduit à côté. que l'oeuf n'a pas été placé dans la poche intérieure de l'habit. le prestidigitateur tout de voir souples avait repour je le jusqu'aux coudes. — Non mes mains?— pas. je le mets dans la poche de mon habit.. il est allé se loge»* plus loin et plus bas. Regardez roule entre mes mains. l'oeuf que j'ai mis tantôt dans ma poche et dont le foulard est allé prendre place. voici un oeuf frais. Voici. enfin. dans la doublure. il y entre peu à peu. il est ce que je tiens dans savez-vous entré. semblable . d'autre part.XIII LE FOULARD ET L'OEUF essieurs. voyez: j'ai. le petit foulard que vous connaissez bien et qui maint charmant nous servira encore comme escamotage. qu'un petit foulard. » Disons çonner troussées de suite. mais que. que pour éviter ses manches. Belle question! le petit foulard.

y introduire Voici la manière de préparer cet oeuf. ni fêler le reste de la coquille. au moyen tion frappés suivant la ligne tracée. avec la pointe d'un canif. de petits coups réitérés. à en recouvrir complètement ovale. au le foulard. Découpez en bandes larges de un centimètre. dans la coquille des bandes vous les appliquerez exactement. dans la oeuf préparé. Videz l'oeuf. avec de la colle de pâte. moyen des deux pouces. un était MAGIEBLANCHE placé d'avance dans la poche de l'ha- Sous le foulard ouverture que l'on présente.6o au premier. collez contre laquelle de papier. l'intérieur. essuyez. essuyez-le à l'intérieur avec un peu de ouate et laissez-le sécher. laissez agir l'acide un moment. et. est caché. et recommencez l'opéraCommencez rajusqu'à ce que la coquille soit suffisamment mollie sous le trait pour que. une ou deux feuilles de papier de soie. bit. vous puissiez. qui serait beaucoup trop fragile si la coquille n'en était pas renforcée. de manière . fixez d'abord une ou plusieurs bandes achevai tout autour ensuite sur les bords de l'ouverture en tout sens. main. qui est vide et percé d'une ovale. par tracer l'ovale sur la coquille avec une plume trempée dans du vinaigre fort. sans faire d'éclats. assez large pour que l'on puisse. enlever le morceau.

au contraire.LE FOULARD L'OEUF HT laissez sera sécher. et recommencez autant 61 de fois qu'il une coquille pré- à votre nécessaire. peut être mis sous les yeux des spectateurs. notre oeuf. pourvu qu'on en tourne l'ouverture vers la paume de la main. gitateurs et qui. n'ayant ni la teinte. 19. . pour donner épaisseur uniforme de trois à quatre millimètres. ne peut être montré que de loin . ainsi préparée. est de beaucoup Fig. ni le poli voulu. — L'oeufpréparé. férable à l'oeuf en fer-blanc qu'emploient le plus souvent les prestidini la forme. Cette coquille.

puis. avec un canif. . on en vide le contenu avec une petite cuiller.62 MAGIE BLANCHE avec Le même tour d'escamotage est fort joli aussi une orange que l'on prépare comme suit : Ayant découpé l'ouverture ovale dans le fruit. ici de préférence. la colle forte. on suspend le tout à l'air et on change le sable tous les jours. on la renforce ensuite à l'intérieur comme la coquille d'oeuf. et on remplit complètement l'écorce de sable fin bien sec. pour lui rendre le brillant que la dessication lui a fait perdre. jusqu'à ce que l'écorce soit sèche. mais en employant. on termine en sur l'écorce une mince couche passant extérieurement de vernis à l'alcool. on l'enveloppe dans un liirgede toile mince que l'on serre tout autour et dont les quatre coins sont réunis et maintenus ensemble avec du fil . ou de gomme arabique dissoute dans l'eau.

passez dans l'enveloppe de la bougie.. mon petit ami. lard que j'enveloppe nal. vais prendre d'une part le foulard. se méfient Un objet des manches a-t-il disparu? de l'habit « Dans du la . Ouvrez tains spectateurs prestidigitateur. bougie. preque j'éteins et que nous mettons dans c'est avec intention que je*donne le dimensions à nos deux ce petit foudans un jour- nez cette bougie un autre papier. et vous. rendez-moi de tenir un instant. même aspect et les mêmes Du bout de ma baguette magique je petits paquets. de l'autre la bougie et les faire changer de place. à la vue de tous les spectateurs. dans celle les paquets : c'est fait! » Avez-vous déjà donné parfois des séances de presticombien cerdigitation ? Si oui. vous avez remarqué du foulard. vous.XIV VOYAGE D'UN PETIT FOULARD ET DUNE BOUGIE le service onsieur.. — Foulard.

de tous côtés. laissez tomber le déployé. le petit carré de soie rouge. Il est bien rare cependant que les manches soient de quelque utilité en prestidicombien les moindres gestes gitation . cachée dans la manche gauche de votre habit. vous aurez. mais. de la main droite. tandis que le papier. passez derrière votre table et prenez-y un grand journal vous déposé là d'avance et dans lequel. découvert quelque chose. allez envelopper le foulard . Aujourd'hui. une bougie de même longueur brûle dans un chandelier à votre portée. dans la manche. on comprend et difficiles si l'on devait gauches même peu de temps. et en même temps. sortez la bougie . cachera votre manoeuvre. cette règle générale. foulard dans une petite boîte accrochée derrière la table. à il faudra faire exception toutefois.6.. des étourdis ou des gens mal élevés . des muscades ou d'autres objetspièces de monnaie. tout au plaisir qu'on veut leur caupersonnes ser.. de la main droite. car les sensées. quand vous présenterez à vos spectateurs.| manche! MAGIEBLANCHE » s'écrie-l-on. dites-vous. Un autre objet apparaît-il soudain? « Il sort de la manche! » chante le choeur. des conserver. pour le petit voyage du foulard et de la bougie. Le foulard que celle qui seraient rendus ayant été examiné par l'assistance. et. se garderaient bien de priver les autres de la jouissi même elles avaient réellement sance de l'illusion.

derrière tomber Nous la table. • s pour cette expérience. laisser pour la préférence à la petite dossier d'une chaise et que nous avons décrite dans on pourrait même. juste le temps nécessaire le foulard dans la boîte. servante. qu'on accroche au .VOYAGE D'UN FOULARD D'UNEBOUGIE ET cachée 65 dans le . pour la circonstance. retourtout en terminant nez aussitôt vers les spectateurs.dans la manche gauche. en sorte que vous n'ayez fait que passer Fig. — Le foulardet la bougie. l'introduction. le paquet. donnerions cependant. 20. et roulez-la papier que vous éviterez de serrer tout autour.

autour de la ce papier dans le sens de la longueur bougie. par la personne à ce qu'elle puisse poids. 21). à ses extrémités. que nul autre objet ne se cache dans vos mains ou dans le papier. prenez bien ostensiblement sur la table. la présence Pour le second la bougie qui à qui vous le remettrez. (fig. de la bougie. un petit bout de bougie qui a tout au Ce que personne bougie en question de longueur : notre vignette fait plus un centimètre voir cette bougie. brûle dans le chandelier dans un papier blanc. ne soupçonne alors. paquet. enveloppez-la sans affectation. sant remarquer. à frottement dur.66 MAGIEBLANCHE la servante par deux simples crochets en fil remplacer de fer auxquels le foulard resterait suspendu. Pour préparer cette fausse . dans le haut de ce tube est introduit. Le petit paquet de forme allongée que vous aurez obtenu. devra être saisi des deux mains. en laiséteignez-la. et on enroule de largeur égale à quatre fois son diamètre. à celle de la bougie qui Sera cachée dans la manche. c'est que la n'est qu'un tube formé d'une petite feuille de papier blanc. qui cache un foulard semblable au premier . de manière au moins facilement y remarquer. glacé de préférence. Nous avons supposé dans le papier une déchirure qui montre aux lecteurs le foulard caché à l'intérieur on prend un carré de longueur égale de papier blanc.

quand on n'est on croit voir une bougie ordipas prévenu. celle-ci est retirée quand la colle est à sa place. en serrant bien le papier bougie . à un demi-centimètre seulement de pro- fondeur.D'UN FOULARDET DUNE BOUGIE VOYAGE bougie enduit sur la sèche. de colle. et par-dessus on Fig. — La faussebougie. sur l'autre. . dans le tube en papier. et l'on 67 applique un des grands côtés. neuve. même de très prés. 21. on met le foulard. le petit bout de bougie qui ne sera allumé que peu d'instants avant le commencement de l'expérience. fait entrer. naire.

précaution Ce tour d'escamotage nous rappelle un vieil amusement de société. Aucune qui occupait une des extrémités du second requise pour l'ouverture même paquet.68 MAGIE BLANCHE de place » des deux objets Lorsque le « changement a été opéré. chargé de le papier. telle façon qu'une personne. on peut même pousser chercher . c'est le prestidigitateur lui-même qui saisit le paquet qui renferme la fausse bougie. L'infortuné. absente pendant qu'on mettra en place ce papier. ne peut l'apercevoir dans ces conditions et finit par renoncer à le trouver. personne la présence du petit bout de bougie n'y soupçonne du paquet. Deux solutions le trouver ensuite. il le déchire parle milieu et le foulard apparaît. n'étant formait : le papier est roulé se présentent autour d'une bougie qui se trouve dans la salle . on en recouvre soit la manchette soit le plastron de chemise — avec des plis convenables au besoin — d'une personne de la société. il vaut mieux en charger la personne qui le tient. carletubede papier blanc est déchiré du même coup que celui qui avec lequel il est roulé en boule l'enveloppe. ne puisse tout en l'ayant sous les yeux. qui consiste à placer une feuille de mais de papier blanc bien en vue dans une chambre. bien qu'il l'ait continuellement devant lui. ou bien. serrée que l'on jette négligemment de côté.

le chandelier qui supporte la bougie et l'introuvable morceau de papier. pour l'inviter à s'éclairer.VOYAGE D'UNFOULARD D'UNE BOUGIE ET l'ironie 69 jusqu'à lui mettre en main. .

.

tend à s'écarter de son centre de rotation. et la pesanteur. clinées vers le fond du vase et perpen- diculaires où s'opère leur trajet. qui tend à faire descendre les pièces sur le plan incliné des bords de la cuvette. il suffit donc. en vertu de laquelle tout mobile qui décrit une courbe. ni de quelle manière elles peuvent conserver leur mouvement. la force ou diminue en proportion de la centrifuge augmente vitesse de translation de la pièce. inindéfiniment leur course circulaire.XV LES PIÈCES DE MONNAIE ANIMÉES e tour ment consiste à lancer successive- trois pièces de cinq francs en arde les parois intérieures gent contre trois cuvettes posées sur une table : sans cause les pièces continuent apparente. Ce mouvement résulte de deux forces différentes : la force centrifuge. On ne voit pas tout d'abord très bien à quelle force obéissent ainsi les trois pièces d'argent. qu'au moment où celle-ci est près d'atteindre dans son trajet à la surface .

vers le fond . Il y a là un leur montrer de prés le phénomène mouvement à saisir et il faut une certaine chacun bien réussir l'expérience. puis posez-la. river graduellement. en tenant la à maintenir cuvette par le bord. chaque cuvette tour à tour. les portant même toutes trois dans « pour ses bras et passant au milieu des spectateurs ». primez à la cuvette rotation. de telle sorte qu'elle se tienne. on imprime à la une secousse qui.72 circulaire BLANCHE MAGIE au vase le fond de la cuvette. Quand exercez-vous paroi du vase. remonter le mieux posa soin de dissimuler Le prestidigateur sible les mouvements qu'il fait dans ce but : saisissant. mais perpendiculaire à. augmente la rapidité de sa course et sur les parois du vase. donnant une nouvelle impulsion la fait ainsi pièce. de la main droite. . et soit inclinée. non pas verticale.la par conséquent. Commencez habileté pour cependant peut y ar- par prendre une seule cuvette que vous tiendrez posée à plat sur votre main gauche étendue. sur la table. vous efforçant de ne la toucher que le plus brièvement possible. en même temps. lancez la pièce de cinq francs. imun votre mouvement pièce le mouvement de imperceptible marchera à souhait. sous un prétexte ou sous un autre. pendant un instant. où vous la laisserez de plus en plus longtemps.

. enfin rance. Nous avons vu un prestidigitateur fort adroit. qui faisait ainsi rouler jusqu'à six pièces. deux dans chaque cuvette. drez à circuler c'est d'ailleurs en portant deux cuvettes dans vos bras. et vous réussirez la course des pièces. un peu de persévéavec trois cuvettes. là le meilleur moyen de dissimuler com- plètement les mouvements légers qu'on leur imprime. 22. vous parviensans interrompre Arrivé 75 Fig. pièce dans une deuxième cuvette. ce point d'habileté. —Les pièces et les cuvettes.LESPIÈCESDE MONNAIEANIMÉES lancez une deuxième à.

qu'après venablement l'expérience un certain ques quarts nombre de jours. mécontents neront peut-être sir du premier coup. disons tout de suite. chacun quel- .74 MAGIEBLANCHE abandonVoilà une expérience que les impatients de ne pas réusbien vite. avec trois cuvettes. comprenant d'heure d'exercice. à condition cés . mais que les plus adroits peuvent réussir du preréussir conmier coup. croyons-nous. On ne saurait. qu'il faut en moyenne d'exercice pour arriver à faire tourner satisfaisante une seule pièce dans une de n'avoir pas les nerfs agaseule cuvette. pour leur éviter dix d'une même manière minutes la peine d'essayer.

dont il tenait la baguette magique. il les en retire aussitôt l'une après l'autre. sont déposées Il llf'I I ostensiblement dans une tasse placée bien en vue sur une table. Le prestidigitateur se rend ensuite au fond de la salle d'où commande naie de se rendre gique. Dans sa main dévoile le mystère. invisiblement il à ces pièces de mondans sa baguette ma- en effet. est vide maintenant. digitateur dissimulait qu'il a jetées dans une seconde tasse placée sur une taNotre . en même temps on peut constater que la tasse qui les avait reçues et dans laquelle tout le monde les avait entendu tomber. emet à des spectateurs pruntées marquées par eux. vignette le prestigauche.XVI VOYAGE INVISIBLE DE DEUX PIÈCES DE MONNAIE eux pièces de cinq francs. non sans effort. deux autres pièces de cinq francs.

en même qu'il faisait. — La piècedans la tasse.76 blette derrière temps MAGIEBLANCHE (voyez la figure 23). le geste de mettre sa table Fig. La simultanéité des deux mouvements rend l'illu- . dans la première tasse celles qu'on venait de lui prêter dans la paume de la main et qu'il retenait secrètement ou bien entre le pouce et la racine de l'index. de la main droite. 23.

La baguette magique est passée dans la main droite pour en motiver la position fermée. .VOYAGE INVISIBLE DEUXPIÈCESDE MONNAIES DE 77 ne sion complète à trois pas de distance : personne tombées doute que les pièces ne soient réellement dans la tasse que l'on a devant les yeux. Le reste de l'expérience se passe d'explication.

.

XVII

ESCAMOTAGE

DUNE

PIÈGE

DE MONNAIE

riez un spectateur de tenir une pièce de monnaie, de dix Irai centimes, par exemple, à travers et de la laisser un mouchoir d'une certaine hautomber, teur, à votre commandement, sur une assiette sous. Au moment distinctement où l'on le choc entend de la placée au-des-

mwP mflk

pièce qui vient de tomber, vous enlevez le mouchoir delà main gauche; il n'y a plus rien sur l'assiette. Où donc a passé la pièce de monnaie? du nez ou de la poche d'un spectateur ébahi. C'est bien celle que l'on vous avait confiée, le signe dont elle avait été marquée préalablement, à votre insu, en fait foi. Vous la retirez

8o Notre

MAGIE BLANCHE

le mystère. Une figure 24, vous explique seconde pièce de dix centimes, percée d'un petit trou, a été attachée à un bout de fil blanc long de 20 centimètres environ, terminé, à l'autre extrémité, par une épingle recourbée suspendre, crochet, qui a permis de la en un tour de main, au mouchoir emprunté ; formant

Fig. 24. pièce qui est tenue à travers le et l'opétissu,ce que personne ne peut soupçonner, la première tout simplement rateur conserve pièce dans sa main fermée, de laquelle il tient en même c'est cette seconde temps, pour en motiver la fermeture, la baguette magique. Quand le mouchoir est enlevé, trouve entraînée en même temps

la seconde par

pièce se le fil, et point

D ESCAMOTAGE 'UNEPIÈCEDE MONNAIE n'est besoin d'une grande habileté,

8t

pour feindre de re-

Fig.25. tirer du nez, ou de la poche de quelqu'un, avait conservée en main. Dans cette récréation celle que l'on

on peut remplacer la pièce de monnaie par les objets les plus divers : un fruit, un bouton de manchette, un rond de serviette; il suffit que l'on ait un double de ces objets. si on devient encore plus intéressante L'expérience emploie une petite boîte ronde en carton, comme 6

82

MAGIEBLANCHE

les pilules, et dans celles où les pharmaciens mettent auront placé des timbres-poste, laquelle les spectateurs des billets ou autre chose du même des épingles, genre, formant un très petit volume. Le prestidigitateur conserve secrètement cette boîte dans la paume de sa main et fait tenir sous le mouchoir, une boîte semblable qui est vide, et qui est attachée, comme moyen d'un fil et d'une épingle recourbée la pièce, au en crochet.

XVIII

LA PIÈGE

DE MONNAIE

ENSORCELÉE

'est un des plus vieux tours de il est connu physique amusante; de tous les prestidigitateurs; monde l'a vu, et cependant tout le il amuse

toujours et surprend ceux qui n'en connaissent pas le secret. Nous recommandons de le représenter avec la légère modification que nous y avons apportée. Une pièce de cinq francs, empruntée à un spectateur et marquée, est jetée dans un verre; une cloche de verre, — une cloche à si l'on veut, — recouvre le fromage tout, et voici que la pièce se met à danser dans le verre au son de la musique et répond aux questions qu'on lui fait : pour dire oui, elle saute, pour dire twn, elle reste immobile, pour saluer elle saute deux fois. faites-la marquer Ayant reçu la pièce de monnaie, avec un poinçon et tenez-la entre le pouce et l'index de la main gauche. Arrivé prés de votre table, prenez de la main droite la baguette magique, et en même

«4

MAGIEBLANCHE de cire, attaextrémité est

temps ramassez sur la table une boulette chée à un fil de soie noire, dont l'autre à ce moment entre les mains d'un

servant caché dans

la coulisse, derrière un paravent ou dans une chambre voisine. Faisant passer la pièce dans la main droite, la boulette geste qui paraît tout naturel, appliquez-y de cire, et jetez-la dans le verre que vous recouvrirez de la cloche. Les bords de cette cloche ne devront pas être parfaitement en contact avec la table en tous leurs points : si la cloche était absolument régulière, ce qui est rare, une aiguille, oubliée là, et sur laquelle on en de appuierait l'un des côtés, produirait une irrégularité surface ment suffisante entre pour que le fil puisse glisser le bord de la cloche et la table. aisé-

Si l'on n'a pas de cloche, ni de grand vase en verre — ~ un à cornichons qui puisse par exemple pot la remplacer, on pose le verre, sous prétexte de l'isoler de la table, sur un livre relié, où l'on a enfoncé, dans une la tranche de l'un des cartons de la couverture, en forme de boucle; on y passe le épingle recourbée fil, pour que le verre ne puisse être entraîné ou renversé. • Il est de choisir un verre un peu lourd. indispensable au moyen S'il était trop léger on y jetterait d'abord, d'une fable quelconque, deux ou trois autres pièces pour en augmenter la stabilité.

LA PIÈCEDE MONNAIE ENSORCELÉE

8S

Le servant, chargé de faire danser là pièce, doit tirer sur le fil de petits coups secs, et le laisser aussitôt re« tourner en arriére, sans cela la pièce pourrait demeurer

Fig. 26. — La piècedansle veire. 5 suspendue dans le verre, ce qui dévoilerait le truc. Il y a des prestidigitateurs qui emploient une se] le conde pièce, percée d'un petit trou dans lequelpasse fil qui peut ainsi y être attaché solidement. Voici çqmr

un . ce qui permet de reprendre celle-ci pour la rendre à son possesseur. fausse. pour faire sauter la pièce. emploie aussi parfois.86 ment on peut. aussi près que possible de celle qui a été empruntée. en On on retourne le verre pour faire tomber au lieu de ramasser aux questions suivantes : Est-ce une rouge. faire l'échange des deux pièces. la pièce sur la table. La danse terminée. l'expérience la pièce qu'on vient de jeter. Nou:< laisserons. ou d'un fil tiré par le servant. on prend. le soin d'imaginer peut tirer de la pièce ensorcelée. une basse carte. répondant une noire. d'après le son qu'elle pièce empruntée car avec une pièce rend. elle compte les points que porte la carte . une aiguille à tricoter. On jette deux ou trois la table la foig avec force sur « pour voir. retenue par un ressort et dont la disposition est facile à imaginer.verre dont le pied est percé. ce système permet de faire mettre la pièce dans le verre par une personne de l'assistance. si elle est bien en argent. dans de magie. tout le parti qu'on une séance à nos lecteurs. à sa place. la dernière fois. ne réussirait pas ». une figure. . elle dit le total d'une addition. celle qui est attachée au fil et qui a dû se. trouver prête à cette même place. Elle désigne une carte tirée. sort de la table sous l'action d'une pédale. dans MAGIEBLANCHE ce cas.

la plus laide ou la plus bête de la société. Notre homme tait lentement : Un. il invitait d'abord un gros monsieur à toucher sa baguette..deux. ni trop. de plus en plus vite. il touchait de l'extrémité de sa baguette. un prestidigitateur qui faisait indiquer à la pièce. le nombre de points qui terminent. c'est tout ? ce n'est guère. elle dit le nombre de points amenés par deux dés pipés. etc. sieur. que.... une rangée de dominos à la fin d'une partie. et finissait le prestidigitateur était obligé d'aller interminable. avons connu .. et tout le monde allait alors auprès d'un vieux monsieur.. madame ». les degrés de sensibilité de différents spectateurs. trois. On recommençait.LAPIÈCEDE MONNAIE ENSORCELÉE 87 le chiffre des unités. » S'adressant à une dame d'un âge mûr.. et la pièce disait le rang occupé par la personne la plus intelligente. il comptait : « Un. par une danse folle. de gré ou de force. dix. Nous « Six degrés de sensibilité! mondisait le physicien. et auxquelles alors elle sert d'accessoire. et la pièce compriait.. comment. renverser le verre pour obliger l'indiscrète à se taire. quatorze. de chaque côté. Nous n'avons pas à dire ici ce que nous pensons de neuf. celui en désignant successivement des dizaines. et la pièce frappait aussitôt six coups . enfin. ni trop peu.. elle peut êtrp présentée en même temps que différentes récréations qui font partie de ce recueil. c'est une bonne moyenne..

et la plupart de nos prestidigitateurs en au moins dans leurs séances. ou à peu prés. adressées à des dames et à ou à n'importe qui. que grâce aux plaisanteries de tous genres dont il accablait certains spectateurs. ceux qui avaient. de parfaits gentlemen. Mais si l'on en juge d'après ce que racontent c'était certains vieux livres d'escamotage. Maint prestidigitateur ne voyait sa salle comble. comme on disait. bien pis autrefois. « une tête ». MAGIEBLANCHE de ce genre. . en dehors de l'intimité la plus grande. sont aujourd'hui.88 mystifications des vieillards. renom. Cette mode a disparu..

une mais bien oude cin- pièce quante rement. qu'en rappelant une amusante mystificafMiï tion très ancienne. centimes Appliquez sur votre front. plein d'eau. mais que vous connaissez un procédé secret pour la détacher par un simple plissement du front. elle y restera attachée. après avoir fait promettre le silence à tous . il vous suffira de froncer un peu les sourcils pour que la pièce tombe dans le verre (n° i. bliée aujourd'hui. Votre proposition a certainement fait hausser les épaules. Maintenez votre défi et. et dites à votre entourage que c'est chose fort difficile que d'y faire tomber la pièce de monnaie sans la toucher en la pressant légèprenez un verre à moitié avec les mains. et chacun se fait fort de vous imiter. en effet.XIX LES EFFETS DE LÉVAPORATION ous ne saunons mieux terminer qui se font la série de récréations avec des pièces de monnaie. figure 27).

aussitôt ne faites que poser la pièce.— La piècesur le front. c'est que le monsieur cette eau qui s'évapore petit rond mouillé. étant mouillée.go les spectateurs. elle adhérerait difficilement.un . d'ailleurs sans la montrer . appliquez-la. a. sur le frontde aux dépens de qui vous voulez vous quelqu'un. seulement la pièce de rire s'il du verre. Fig. en appuyant un peu. et. leur en prenait leur MAGIEBLANCHE permettant retirez fantaisie. sur cela. 27. retirez-la amuser. sans l'essuyer. de tout Le résultat le front.

victime de porter la main à à empêcher l'infortunée sou front et de s'apercevoir du tour que vous lui avez joué. en arriére. secoue la tête. après il s'est livré! température. y cause une sensation de froid telle. lève les sourcils (n° 2 figure 27). l'agite doucement d'abord. persuadé que la pièce est restée sur son front. et finit même par la secouer d^une manière véritablement Bien entendu. et Ton s'amuse l'excitant du geste et de l'exemple. que l'impression ressentie est anale contact persistant du logue à celle que produirait métal froid. du moins. grimace de mille manières.LESEFFETS L'K PORATION DE VA 91 rapidement à la chaleur de sa peau. en avant. si le monsieur le violent exercice auquel . aussi.s Ironie cruelle. Consolez votre ami en lui disant que. vous lui venez en aide. notre personnage. il n'oubliera jamais ration est toujours cette loi de la physique : l'évapod'un abaissement de accompagnée est tout en nage. jusqu'au moment où vous ne pouvez plus réussir convulsive. bien.

.

tomber à terre. il faut : i° un petit sac S (figure 28) en étoffe un peu raide. « Voici un jeune enfant qui me permettra d'envoyer les jetons dans sa manche. Mesécoutez. et l'on entend le bruit que font. dit-il aux assistants.XX LES JETONS DANS LA MANCHE e physicien tient d'une main un petit sac en étoffe de couleur et à dessins./ d'où. et maintenant. et. le prestidigitateur frappe le bras de l'enfant. Je les dépose d'abord sur cette assiette. à 1 intérieur duquel . on les voit distinctement Pour l'exécution de ce tour. » Du bout de sa baguette. Regardez. en se heurtant l'un contre l'autre. ils sont de diverses couleurs : rouges. en effet.. Passezl sieurs.. une baguette. de l'autre. blancs. je les prends un à un pour les compter et je les remets dans le sac : il y en a vingt-cinq. jaunes.. les jetons dans la manche. le sac est vide. verts. renferme des jetons en os qui vont effectuer invisiblement un voyage Awf dans la salle. « Ce petit sac..

le sac : le public pensera que c'est afin de pouvoir tendre la main droite à l'enfant et de lui qui s'avance. de la grandeur minces que l'on pourra trouver. le bruit que produit le fil de fer à l'intérieur de la baguette.ce qui en motivera meture main gauche. laissez de votre sur une table et jetezauloin. à l'intérieur B. l'autre est fixée solidement vers celui des de laquelle long de 25 tandis bouts que par lequel on tient la baguette. Voici comment il faut opérer : En remettant dans le sac les jetons. tandis que votre bras gauche pend négligemment à votre côté. Frappez que vous venez de reprendre de la main droite. aider à monter sur le tabouret à se où vous l'invitez aussitôt son bras de la baguette placer. l'outournée en bas. sur laquelle vous appuierez rement nerez verture tomber le pouce de la main gauche. ensuite le sac pour montrer en étant les jetons à ce moment dans le creux quand vous retourqu'il est* vide.. os. ou sur une chaise. 30 une baguette creuse de 30 centimètres. est libre. et dont une extrémité centimètres. et faites-la la ferpasser dans la main gauche. Prenez la baguette de la main droite. vide. jetons en jusqu'au et des plus d'un pain à cacheter. . longue on a placé un morceau de gros fil de fer.94 on a cousu MAGIEBLANCHE du bord du sac une pochette qui descend 2° vingt-cinq tiers de sa hauteur. introduisez-les intérieudans la pochette.

a s'y méprendre. celui que feraient dans la manche les jetons s'ils étaient frappés de cette manière. continuant à frapper de petits coups avec la baguette» . comme pour le soulever un peu. près du bout de la manche. — Lesjetonsdansla manche. sez alors de la main gauche. 28. le bras de l'enfant. et.LESJETONS DANS LAMANCHE 95 imite. Saisis- Fig.

entre le pouce et l'index. lorsque l'autre extrémité de la frappera la manche. remplacez la baguette creuse par une baguette ordinaire. mû par le contre-coup. vous la tiendrez fortement serrée à cinq centimètres du bout. y devront être à l'aise. le son produit sera le même que précédem- . frappera les jetons et les fera sonner dans baguette la main: ment. cachés dans la paume de la même main. le petit bout. une Quand vous aurez acquis en prestidigitation dextérité suffisante.. les jetons.96 laissez tomber sembleront MAGIE BLANCHE peu à peu de votre main les jetons qui sortir réellement de la manche de l'enfant.

un cylindre de verre de fort diamètre. En d'autres points du cylindre. par les rayons lumineux à leur qui se réfléchissent surface. Regardez d une propreté absolue et sans défauts. et par un léger obscurcissement des objets qui se trouvent placés en arriére. En le vous en distinguerez surtout immobile. la transparence du verre paraîtra contraste des reflets absolue. belle feuille de verre deviennent visibles comme sans une défauts.. où des lignes verticales lumineuses en différentes réapparaissent restant gions. plutôt que par leur teinte propre qu'il est ils sont assez minces.car-le projettent la lumière de tous côtés leurs surfaces qui reçoivent .XXI LA ROSE RESSUSCITÉE es objets transparents. posé verticalement à deux ou trois mètres en face de vous. bord supérieur et la surface antérieure. difficile de percevoir quand ils seraient donc souvent invisibles sans les reflets que sous des angles divers.

avec. et qui est certainement qu'il soit possible d'exécuter. on ne s'en apercevra distance si. empêche qu'on se rende de lumière des objets compte de la légère diminution Qu'il manque une portion de la qui sont en arrière. de mala même direction et ombrées produites que les lignes lumisur la partie antérieure du partie postérieure pas â une certaine lution neuses nière à suivre avec elles.. Ce bocal. la sode continuité est régulière et verticale. en cristal fin. Sur une petite caisse servant de socle. apparaître Le vase est ouvert par derrière sur le bocal instant. à deux ou trois centimètres environ du bord.. pour se confondre Ces explications étaient nécessaires pour que l'on puisse se rendre compte de l'effet produit dans la jolie de physique amusante expérience que nous allons déune des plus remarquables crire. que montre notre a un couvercle également en cristal. et que l'on appelle conserves. puie sur un cordon de verre en relief qui fait le tour les confiseurs. et l'arme est déchargée : au même fermé par son couvercle la fleur ressuscitée. du cylindre. qui s'apvignette. comme on en voit chez les pharmaciens et les droguistes.98 brillants MAGIEBLANCHE qui les environnent. cylindre par les reflets. on place un de ces bocaux à pied. on y voit O à (voyez la lettre . une rose transformée en bourre. Un pistolet est chargé. de part et d'autre. du vase. vide.

parlé. à l'orifice du se montre complète que la circonférence a laissé intact l'anneau qui en forme vase. à partir du cordori en relief dont nous avons lignes ouverture. nation rétablit d'autant mieux le morceau manquant. — Le bocal transparent. cette est invisible. et l'imagin'est arriére. Fig.LA ROSE RESSUSCITÉE droite 99 de la figure 29). car. sous les yeux des spectateurs . sur un quart delà circonférence du cylindre. ne faut-il pas craindre presque la conserve ainsi préparée . Quand placée en a été on enlevé suivant deux pas prévenu. 29. puisqu'on le bord et le cordon <J. relief qui est au-dessous. un morceau verticales. de mettre Aussi.

est entre les mains voulu. L'extrémité en soie noire pour être invisible. les bords devront en être usés et polis avec soin. à son extrémité libre. entre deux fils de caoutchouc. celui-ci tire Quand. plusieurs fois tordus eux-mêmes. à laquelle est attachée une rose artificielle f. placés horizontalement en travers dans la boîte. attaché à un fil de tirage /. de dire que. et qui tendent ainsi à faire relever la tige. Cette tige de bois est prise. au moment le fil. Aussi. dont la tige en fil de fer est convenablement recourbée. on le fera couper au diamant par un ouvrier compétent. comme La construction Quant au bocal. et la rose. qui a pour antagoniste un ressort à boudin r. on le voit. il suffit de n'en pas tourner vers eux l'ouverture le vase au moment La petite caisse qui supporte et fendue de l'expérience est ouverte par derrière. vient se placer est trop rapide et au milieu du bocal : lé mouvement pour être saisi. celle-ci est-elle retenue par un petit bras mobile. la tige B se relève brusquement. après quoi. à sa partie supérieure. lorsqu'on se donne la peine de une table spéciale pour les séances de prèsconstruire Inutile d'un servant. pour laisser jusqu'au milieu. trop inattendu du socle est très simple. attaché au côté supélibre du fil. passer une tige de bois B. dans la pénétre fente supérieure du socle.ioo MAGIE BLANCHE secrète. qui doit être rieur du socle. sur .

. on supprime le socle. et l'on place dans la table même le petit mécanisme que nous venons de décrire.LA ROSE RESSUSCITÉE ior tidigitation.

.

on les frappe l'un contre l'autre. On voit de grands anneaux de métal. le physicien les reprend. pas beaucoup ceux qui n'en connaissent le secret. on vous en remet deux ou trois qui viennent d'être enchaînés sous vos yeux. et voici que soudain. on ne les perd pas un instant de vue. et quand vous vous reconnaissez incapable de les séparer. qui s'enlacent de cent manières rentes.XXII LES ANNEAUX CHINOIS ette récréation fait souvent de partie du des séances programme amusante : c'est un des physique tours favoris car il surprend des prestidigitateurs. soudés. souffle dessus. on les palpe. entre du prestidigitateur. et vous les rend détachés l'un : puis ce sont des chaînes de quatre. malgré tous vos efforts. douze anneaux. ils deviennent impalpables : ils entrent les uns dans les autres. on les touche. on parfaitement les pèse. les mains . de l'autre sept. formant des combinaisons inextricables. difféet.

30. indiquent pièces qui doivent le jeu des anneaux (fig. jeu de quatorze disposés il devra donner nous le dirons plus loin. 20 centimètres faire un Ne vous dent jamais aux rares marchands qui ven: les des appareils à l'usage de la prestidigitation exorbitants sont le comble du qu'ils réclament et nous vous de vous enseignerons passer d'eux. indiquées les a emNous em- par le célèbre Robert-Houdin à ses confrères ou à ses devanciers. de l'expérience: de notre vignette et accompagnées à la partie supérieure les différentes de lettres. il vous fau- Ne croyez pas que pour exécuter dra des anneaux d'une construction . pruntées ploierons anneaux aussi un jeu de douze anneaux. ce tour. du reste. soudés et d'une seule pièce. tateurs ont doublé et même n'a rien combiné de mieux chinois se faisait peu a peu les prestidigimais on triplé ce nombre. plus deux qui ne paraîtront qu'à la fin supplémentaires Les figures placées on verra pourquoi. et auxquels de diamètre. MAGIE BLANCHE tombe les anneaux en morceaux. et demandez à un serrurier comme anneaux.!04 d'un sont signe. toujours la chaîne entiers. que les passes qui. la dépense sera minime. en toute occasion autrefois adressez prix ridicule le moyen des anneaux L'expérience avec six anneaux seulement. page 109) : composer . ayant 6 millimètres de vous en de diamètre. achecompliquée tez neuf mètres de gros fil de fer.

il est très ces extrémités l'une de facile d'écarter latéralement l'autre pour y enclaver d'autres anneaux qu'on y introduit de biais. ou comme ces anneaux qui servent à attacher la chaîne de montre à la boutonvers leur extrémité et nière. les Il est bien entendu que les anneaux composant jeux de deux et de trois sont réellement soudés et ne peuvent être dégagés les uns des autres. un jeu de deux anneaux enlacés . on ne puisse pas remarquer qu'ils ne sont pas soudés comme les autres. T. doivent se toucher afin que. aidant. ou anneaux non fermés. Les deux extrémités du fil qui forme les deux anneaux que l'on appelle des clefs. deux clefs. l'élasticité du fil de fer lui fait reprendre le doigt de l'opérateur aussitôt sa position première. Dans une grande salle. un jeu de trois anneaux enlacés. pas même par le tour est combiné de le prestidigitateur. 105 CC. seulement. d'anneaux dont les clefs se ferment à la manière dé certaines boucles d'oreilles. manière à persuader les spectateurs du contraire. si l'on était à une distance suffisante nient tement de du public. ceux-ci sont tubulaires un ressort à boudin renferment intérieurement qui .LES ANNEAUX CHINOIS SSSSS. même de très prés.cinq anneaux simples fermés: D. on pourrait sans inconvédu fil un écarlaisser entre les deux extrémités On vend des jeux 7 à 8 millimètres.

Voici Passez vant autres la manière à votre petit bouton extérieur. mais passez d'un bout à l'autre de la salle pour distribuer et reprendre . tout en agitant les autres. les deux simples. avec l'ongle un tout pour ouvrir en poussant sur le tube qui dépasse légèrement fectionnements sont non seulement et le mode de fermeture. : «Voyez s'ils sont les ouvrir. donnez sième anneau. tenez toujours ceux-ci réunis pour qu'on ne puisse voir qu'ils sont enlacés. de l'un et de l'autre côté de ceux qui vous restent en main. reprenez que l'on vous mesure alternativement neaux les mettant au fur et à rend. présentez ceux qui se trouvent maintenant les deux premiers en disant d'un air indifférent pouvez sans vous bien fermés réclamera et si vous d'autres. le jeu de trois et les deux clefs. de la main droite. le jeu de deux sur votre bras droit et donnez les deux autres anneaux les premiers anlibres. MAGIEBLANCHE un second fil que l'on écarte. cas. » On vous en le troipresser. faites passer. et. gênants. saisissez tous les anneaux de la main gauche. mais très l'un et l'autre à exami- dans les anneaux d'opérer : bras droit les anneaux dans l'ordre sui- : trois anneaux anneaux le jeu de deux. En approchant des spectateurs. et. ne restez pas immobile sur place. saute aux yeux si l'on donne ner.io6 fait avancer l'anneau. simples. Ces perinutiles.

vous adressant alors à un spectateur comme s'il avait fait une observation : « Vous désirez les visiter? Ceux-ci viennent enlevant les anneaux vous remettez de m'étre en rendus. il semblera que vous venez de les enlacer.LES ANNEAUX CHINOIS les anneaux 107 simples. » Et que vous avez inen ajoutant : « Du encore une préparés en bloc au monsieur terpellé les cinq anneaux simples reste. Faites-les passer dans l'assistance : tout le monde s'acharnera en vain à vouloir les séparer. de la droite. Prenez tenant d'une seule main le jeu de deux anneaux. Prenez de la main gauche pouce appuyé sur l'ouverture. naîtrez bien. afin de pouvoir saisir du premier coup. dites-vous : voici les autres. et posez-les sur une table. les réunis l'un contre l'autre. sans paraître les choisir. tout en lâchant l'un des deux. pour qu'on ne puisse les anneaux. que vous con- voir qu'ils sont déjà enclavés. je remettrai fois le jeu complet entre vos mains. un anl'autre et enlacez- . neau simple . profitez d'un moment où vous avez en main tous ces derniers pour les poser contre les autres et retourner tout le paquet sans qu'on s'en aperçoive . ceux dont vous aurez besoin. frappez-les l'un contre une clef> en tenant le et. à la fin de l'expérience.» En retournant à votre table et en agitant replacez-les dans un ordre déterminé. faites-les tournoyer gracieusement en l'air.

la seconde i. les anneaux comme ils sont placés au nuRemettez du milieu. dans la clef : vous obtiendrez méro 3. ceux-ci réunis les uns droite. dans la Replacez encore une fois ces trois anneaux 1. de la main . sur une chaise. que les prestidigitateurs appellent Yètrier. vous aurez le pouce et l'index de la main du bas (n° i) et gauche. lâchez successivement cond. à par le bas l'anneau droite de son point de contact avec l'anneau inférieur que vous laisserez glisser vers votre gauche. le jeu Tde trois anneaux. relevant l'anneau du milieu. prenez. la clef entre clef au jeu de deux . vous aurez le numéro 4. de la droite. cette chaîne de quatre. Prenez de la main gauche l'anneau que vous avez enlacés précédemment. et. et posez à côté de vous. déposez-les Joignez le numéro Tenant sur votre table. faisant aussitôt après passer celui qui vous est cachée en main dans la clef dont l'ouverture reste sous simple et la clef et.io8 les en faisant MAGIEBLANCHE passer l'anneau simple sous le pouce de la main gauche : on ne peut douter qu'il n'en soit de ces anneaux comme des premiers qu'on vous a rendus. saisissez le nuque vous tenez. le premier et le seaux autres. ajoutez un anneau simple à la position du numéro clef. l'anneau faites-le passer dans la clef. faites-en passer la partie inférieure méro 1 .

lâchez la clef et tenez par simple la chaîne de cinq anneaux que vous venez ainsi de former. Faites passer cette chaîne dans la main droite. — Lesanneauxchinois.LESANNEAUXCHINOIS le pouce l'anneau delà main 109 gauche. Fig. dont où elle le pouce et l'index saisiront la clef h l'endroit est ouverte et pinceront en même temps l'anneau simple. . pour le dégager habilement. 30. qui est au-dessus.

contre lesquels il doit glisser. quatre anneaux. à ce moment. que dans notre vignette. dont vous les présenterez. L'effet de Il vous reste en main. devenus impalpables. vous obtiendrez épée. Prenez rieur d'une seule main et le bas de l'anneau dans une main les quatre anneaux soit une milieu. passent au travers les uns des autres. avec quelle facilité vos anneaux. il sera arrivé en bas. Remarquons. pointillé forment en passant. disposés comme l'indique notre numéro 2 . l'anneau simple pour cela. une chaîne supévous formerez la anneaux. faites descendre lentement derrière quand vous feriez. ensemble le et Saisissez du numéro 5 parle soit la garde d'une corbeille. de de douze : simple dans la clef que vous un anneau . de même qu'une baguette coupe un jet d'eau . indique ceux des anneaux qui sont réunis les jeux de deux ou de trois. le haut selon la manière de l'anneau sphère que montre Faites maintenant la manière Replacez suivante inférieur. Annoncez que vous allez montrer une fois de plus. les quatre autres. faites passer dans la clef celui du bas pour former le numéro 5.no MAGIEBLANCHE mais qui sera néanmoins maintenu par la main gauche dans la position qu'il occupe. simulez le même effort que par un aimant. le numéro 6. s'il était retenu cette passe est merveilleux.

dégagez complétetement celles-ci. clefà laquelle est suspendu neau simple. réude vos mains une extrémité nissez dans chacune de anneau simple. prenez la la position du numéro chaîne que vous aviez déposée sur la chaise. Le jeu de trois. 2 . avec le jeu de trois. agitez-les. placez-les du même côté du paquet . enfin. tenez-les toutes deux par les clefs et réunissez celles-ci par un des deux autres inquiéter anneaux simples qui s'y trouvent enlacés. que nous allons énumérer en commençant par votre droite : de notre Un anneau simple. que vous tiendrez et qui se trouve formée des parties vignette. cette grande chaîne et un des anneaux simples qui vous restent sur la table. en contact avec l'extrémité de la chaîne. perdre de vue un seul instant les deux clefs. dans une même clef. il semblera qu'ils font partie de la comme fait le personnage chaîne. Une clef de laquelle Un anneau La seconde sans vous pend un anneau aussi simple . un an- simple. Le jeu de deux. brusquement. successivement suivantes.LES ANNEAUX CHINOIS tenez en main m et qui aura repris. faites-les passer tous mélangez les anneaux. Un dernier anneau est seulement Sans simple qui. comme le premier. de l'autre main.

mais laissez sur la table les deux clefs auxquelles vous substituez (nous allons dire Fig. passant au milieu de l'assisdu tout en disant : « Vous en tance. de quelle manière). les clefs en : « J'ai annoncé. car les spectateurs voulez deux attachés . 31. Vous MAGIEBLANCHE et posez celui-ci ravisant aussitôt sur le guéridon. d'anneaux bas. et. les deux anneaux supplémentaires dont nous avons parlé.11. — Tapisde tableà peches. elles ne peuvent être vues. Avec une scène disposée spéciaensemble? lement. ferais visiter une seconde fois les anneaux : les que je voici. faites la distribution Vous. » Une remarque à propos des deux clefs que nous laissons sur la table. » Ramassez le paquet. trois? les voici. dites-vous.

l'emploi anneaux la table. on a soin de poser ceux-ci un peu plus à près du bord. à la fin de l'expérience. Au moment où. On pourrait. Dans une réunion de famille on doit prendre quelques précautions. qu'on la même vignette et qui peut rendre pendant la séance. d'une poche plate. seconde arrivent droite et tout . tenant verticalement le paquet d'anneaux. de manière à ce que. on laisse tomber une seconde poche plus large. anneaux qui. ou encore escamoter ces foulard Nous recommandons plutôt destinée aux employer deux clefs sous son habit. placés dans la simples supplémentaires des poches formées par le tapis relevé. ou bien précédente une table à rebord. mais qui doit être les deux clefs dans voit à gauche dans différents services vide alors. poser les anneaux derrière expérience un dans une qui aurait été employé et oublié sur la table. exactement au niveau de la table. on va le déposer sur la table. spécialement et cousue à la partie du tapis qui pend derrière nous l'avons à droite de la fireprésentée gure 31 . par exemple. on y place d'avance les deux anneaux supplémentaires. le bruit se confond avec que font les deux clefs en y tombant. en les on puisse saisir en même temps les deux reprenant.LESANNEAUX CHINOIS sont nj toujours placés de manière à ce que leurs yeux soient un peu plus basque le rebord de la table. les anneaux en se heurtant les uns celui que produisent les autres.

vu un prestidigitateur de talent. et ne pas aux pas se rendre deviner comment on s'y était pris. parfaitement . compte de ce qui s'était passé. pour substituer deux clefs des anneaux fermés. témoin ne d'opérer que nous venons d'indiquer.U4 Nous avons de la manière MAGIEBLANCHI.

en même sentent Prenez d'exécuter tour une de main.. sur la ficelle déroulée. les différentes opérations difficulté. un rendre que je invisible à vos la ficelle souflez vous tous noeud j'enroule gauche. comme il sera bon de suivre et d'exécuter qui ne pré- temps du reste aucune ficelle à la main.. de 80 centiune ficelle ayarit une longueur mètres et un diamètre de 3 millimètres environ. sans défauts. et de grosseur égale dans toute sa longueur . lisse. Je les deux morensemble rattache euiliez ceaux en faisant vais ensuite yeux. dessus. disposez-la et tenez-la des deux mains* ainsi .XXIII LE NOEUD ESCAMOTÉ couper cette ficelle en deux parties à peu prés égales. c'est fait. cevez plus trace de noeud. sur ma main n'aper- cette récréation . Pour cela. » Voici la manière il s'agit ici d'un nos explications.

la trancher. il en résultera pour la ficelle la disposition indiquée à gauche même où l'on allait . avec l'extrémité de l'index à l'endroit même temps. 32. vers 33).ii6 que le montre MAGIEBLANCHE notre figure 32. le point soulevé d'abord par le médius de la main droite. dans le morun rapprochez même temps. un peu au-dessous du point abaissez-la en où elle croise la ligne horizontale. tout à trancher et en causant. de la main (comme droite. le montre soulevez la figure Fig. poussez en arrière la ficelle. à l'endroit où elle forme la seconde ligne verticale. en Tune de l'autre. — Première positionde la ficelle. peu celles-ci avec le médius extrémité A. et saisissez avec l'index et le médius de la main gauche. son et pendant que l'on s'apprête ceau qui est tendu entre vos mains.

LE NOEUD ESCAMOTÉ îi7 de la figure 33. et qui les doigts. que l'on a soin de tirer ensuite fortement de chaque côté de ce faux noeud (figure 35) pour ajouter à l'illusion. en faisant autour . la bout A en croyant couper main gauche reprend sa liberté. (voyez la quatrième du pli formé par le reste de la ficelle. gueur bouts deux morceaux de ficelle de même lon- figure 34). semblent appartenir ils sont noués ensemble deux morceaux différents. paraît tenir. la ficelle au milieu . et la main droite. extrémité. prés de leur de Fig* îî» -* Deuxièmeposition la ficelle. les points d'entre-croissement étant cachés de part et d'autre par le pouce et l'index on n'a donc coupé que le petit de chaque main. qui n'a pas changé de position. supérieurs qui dépassent à font partie du petit bout A. les position.

u8 croire qu'on

MAGIE BLANCHE

noeud. a pour but de serrer un véritable autour de la main Pendant que se fait l'enroulement gauche, la main droite glisse le long de la ficelle en la le petit morceau serrant avec les doigts pour entraîner A; enfin, avancez spectateurs vous-même vers les gauche plus de vue et tenez-y qui ne la perdent votre regard fixé, ce qui vous permettra vivement la main

Fig. 34. —Troisièmeet quatrièmepositionsde la ficelle. de débarrasser tranquillement A que vous mettrez en ce moment, aussi d'une votre dans main votre droite du

petit bout sonne ne songera, là.

poche; perâ regarder de ce côtémanière ; on peut la fi-

Ce tour s'exécute donc

autre

de le répéter. proposer Pendant que, sur votre invitation, reprenez secrètement dans votre A, pliez ensuite

on mesure

celle, bout

poche le petit en deux la ficelle, tenez-la verticale-

LE NOEUDESCAMOTÉ ment entrele pendre vos doigts pouceet les extrémités

119

l'index de la main droite, laissant et faisant dépasser au-dessus de

un petit morceau de la partie pliée, comme on le voit à gauche de la figure 34. Au moment de faire

la boucle, pour couper à cet endroit, repliez vivement le petit morceau A plié de adroitement y substituer la même façon et que vous tenez caché; on le cou-

Fig. 35. —Le faux noeud. ficelle en deux partager la grande pera en croyant de l'une des moitiés morceaux ; débarrassez-vous du bout A et nouez l'autre autour de la ficelle ; vous de faire lui-même pourriez même prier un spectateur de ne pas lâcher deux ou trois noeuds, à condition vous-même la ficelle, mais de la tenir, en serrant fortement les doigts, comme il est indiqué à droite de

l>0 cette même

MAGIEBLANCHE

figure 34, tirez sur les grands bouts (figure 35) comme pour serrer le noeud et escamotez ce noeud ainsi qu'il a été dit plus haut.

XXIV

LE VRAI

INVRAISEMBLABLE

ous

avez les mains

mÊSn'

les poignets fortement mouchoir de poche. On fait passer entre vos bras, derrière le moude choir, une cordelette longue quatre à cinq mètres, et dont les sont tenues solideextrémités ment

jointes et liés par un

figure 36). Il semble que soit impossible de vous

le numéro (voyez dans ces conditions

i de la il vous

et cependant, au dégager; bout de quelques la corde n'est plus entre secondes, vos bras ; elle n'est pas coupée, on n'en a point lâché un seul instant la même situation fortement liés. les deux bouts, qu'auparavant, et vos mains les poignets sont dans toujours

122 Notre dévoiler Le contre dessinateur

MAGIEBLANCHE s'est chargé, montre à lui seul, de vous

le mystère. numéro 2 vous d'arrière

frottement

en avant

comment, par un l'un des deux poignets

on réussit à faire sortir entre les l'autre, deux mains une partie du milieu de la corde. Le nuà travers la méro 3 fait voir la main droite passant ainsi

boucle

et le numéro obtenue, 4 vous dit quel chemin tire dessus, au moprend la corde lorsqu'on ment où les mains vont reprendre leur position première. Tous ces d'oeil, sont droite à gauche, en même temps arrière. Mais plus plus on est habile même leurs et moins qu'on on se démène ait avant malins, songer à surveiller commandant ; les eu le temps de et tout en rede la mouvements, qui se font dissimulés par un va-et-vient et par une série et alternativement de en un clin de des bras,

pas, exécutés en avant et en

de tenir

manoeuvres, fortement les extrémités

corde, savent fort bien amener celle-ci à peu prés dans de la figure 4, alors qu'on la croit encore la position telle qu'on l'avait placée. On ne peut donc disposée de traction plus voir qu'un simple mouvement opéré sur la corde et il est impossible de deviner de quelle manière le problème a été résolu; les moins incré-*

LE VRAI INVRAISEMBLABLE dules qu'une, viennent s'assurer avec soin, deux

121 fois plutôt ; un diamè-

que la corde

N'employez

n'est pas rompue. pas une ficelle trop mince

Fig. 36. — Le cheminque suit la corde. au moins est utile pour donner tre de cinq millimètres de prise aux poignets. suffisamment que Remarquez plus aussi vous aurez de plus la corde sera tendue, facilité à en saisir le milieu.

124 L'effet

MAGIEBLANCHE

comme celui de ce petit truc est surprenant; on l'a employé qui fait l'objet du chapitre suivant, dans des scènes de spiritisme parfois pour simuler les séances de prestidigitation.

soli- par derrière une planche. un poteau. accomplit étranges. On attache fortement les mains du jeune homme . jeune homme qui est en rapport avec les Esprits. ou un morceau de bois quelconque. mains liés. et qui. une vieille caisse servant de piédestal et contre laquelle on aurait cloué verticalement d'abord. Il présente à l'assistance son mjet.XXV LES LIENS INUTILES 'MU * MsÊk£ d'un e prestidigitateur s'avance air grave et solennel. d'employer quelqueUiose d'aussi soigné. pieds et Tout montre planche dement fixé. Point n'est besoin. grâce à leur intervention des choses occulte. une poutre. rendrait les mêmes services. on est invité à examiner l'appareil que notre vignette et qui se compose d'une forte servant de pied. surprenantes. long de deux à trois mètres. car la machine n'est pas truquée. dans laquelle est planté. cependant.

des cachets en cire sont apposés sur les noeuds pour qu'ils ne puissent être défaits sans qu'on s'en aperçoive ensuite. car des choses étranges vont s'accomplir : les Esprits vont commencer leurs manifestations. qui ne vient du dehors témoigner pourront que personne prêter la main à ce qui va se passer. sont apportés pour abriter le sujet contre les regards indiscrets et faire autour Un rideaux. immobilise sa tête. qui passe autour du poteau et du cou du jeune homme. et fait aussi plusieurs son dos. cet anneau pourrait être remplacé par un gros crochet à vis.126 derrière MAGIE BLANCHE sur un tabouret. des . de lui l'obscurité chère aux . la cabine ou le paravent. Une troisième corde. en ou une petite cabine construite paravent bois léger et recouverte d'étoffe. Autour de la cabine prennent place quelques spectateurs. et sont disposés de manière à ce que le prestidigitateur montrer puisse rapidement Esprits le jeune homme ou le cacher aux yeux de tous. ce sont ces mêmes témoins à lier qui ont été invités un instant auparavant le patient et à recouvrir les noeuds de scellés. une seconde corde lie les pieds du patient et les attache à un anneau de fer fixé dans la planche sur laquelle est placé le tabouret. Et maintenant. on le fait asseoir la même corde qui lui lie les mains fois le tour du poteau . ferment. fuyez. enfin. si vous n'êtes point courageux. qui peuvent s'écarter par le milieu. en face du public.

en deux secondes. mais les bras du patient sont toujours liés. un petit pain qui est coupé en tranches. une trompette. trompette un vacarme affreux. aussitôt. C'est ensuite un verre d'eau qui est bu instantanément. les noeuds et les scellés intacts. un cahier de au jeune homme. les valets. Un jeu de cartes. disposé par ordre. cinquante sur une noeuds qui sont faits en un court moment une petite corde. On paquet remet n'a pas pris plus de trois un attaché. les dix. une cigarette : évidemment^ de faire accomplir capables : les Esprits pareilles Voilà un crayon peu de temps. ce travail de classement secondes. à peine pendant on quand on les ouvre de nouveau. une crécelle. suite. se trouve. papier à cigarettes. il semble lorsque le prestidigitateur bine : les trois instruments 127 on place une cloet l'on ferme les et clochette de faire encore la ca- qu'on les entend ouvre brusquement de musique ont roulé à fortement terre. bien mélangé par les spectateurs. crécelle. une boîte d'allumettes. ensemble. les cartes de même nature d'abord les quatre rois.LES LIENSINUTILES Sur les genoux du jeune homme chette. toujours de tabac. quatre secondes. rideaux. le voit en train de fumer seuls les Esprits sont choses en aussi on ferme les rideaux. et une feuille de papier . et ainsi de puis les quatre dames.

en son âme et qui. examinez tandis cordes. qu'auparavant trompette. » Enfin. on place un sifflet en métal et une cloche dont le manche rideaux est recourbé sont fermés en forme on de crochet. toujours lié. c'est. et la prede lui mière chose que l'on fait. les choses s'y passent. qu'il n'y comprend Montez sur la scène.. il semble que l'on se bat à l'intérieur les rideaux sont écartés : le spectateur Brusquement. car pette dans laquelle « c'est un talisman ». entourez le patient. « qui a voulu voir » est en manches de chemise. Un monpour voir comment qui n'a pas peur se présente aussitôt. Sur les genoux du jeune homme. blés. rien. le prestidigitateur propose à une personne de l'assistance de pénétrer dans la cabine avec le médium. bien entendu. bander les yeux.IUS sont MAGIEBLANCHE aussi dessinateurs : en deux secondes ils ont es- quissé un chef-d'oeuvre. vous ne verrez rien d'anorfaut-il rompre le charme et vous dé- . portrait ou paysage. auxquels le prestidigitateur mêler sa voix tout en frappant du pied à coups redoude la cabine. absolument et conscience.. que le jeune homme. noeuds mal. cris. plus formidable a bien soin de sifflet. on lui met aussi en bouche unetrom: sieur il devra souffler bien fort. est revêtu de l'habit de son voisin qui ne semble pas rassuré du tout est prêt à certifier. Pourquoi et scellés. entend Dés que les un vacarme encore : cloche. tout abasourdi.

réremet tout aussi rapidement pétée en sens inverse. sant. la même manoeuvre. sur le point où la corde se croise. quand Je l'avoue n'est-ce vous 129 que cela? » aurez la clé. liberté des mains ne suffirait pas pour 9 . vient se placer le dos la du poignet de la main gauche. à à lier le jeune homme lui attacher les pieds et la tête. il suffit. à placer les cachets. au jeune homme de faire pivoter sa main droite sur le poignet.LES LIENSINUTILES voiler Je mystère? — « CommentI allez vous dire cependant. à faire eux-mêmes contre le poteau. donc. se raviC'est à ce moment que le prestidigitateur. le sujet qui se sert tout simplement cela lui est possible :t voici comment à disposer Le prestidigitateur commence autour du main droite du jeune homme le milieu de poigneûiela la corde. en effet. assez large pour permettre se dégager instantanément. invite ceux des spectateurs qui sont montés sur autant de noeuds qu'ils la scène. la pour que les deux boucles que formait et qui serraient ses poignets n'en fassent plus aux mains de qu'une seule. voudront. c'est de ses deux mains.' les Esprits n'ont que faire ici. par-dessus laquelle corde est nouée solidement (n° 3). corde les deux mains dans Mais la seule leur position première. de bas en haut et de gauche à droite. comme le montre le numéro 2 de la figure 37. Personne ne s'aperçoit que tout cela est bien inutile.

qu'à substituer à la feuille scène. il n'avait donc plus qu'à échanger l'une contre l'autre. Certains prestidigitateurs emploient pour cette ex: les anneaux. l'oreille droite de son alors que la surprise empêche enpremier moment. Le jeune homme avait préparé d'avance. le popérience des pièces mécaniques il existe teau. et se met aussitôt à siffler dans tout en lui arracompagnon. le jeune homme pour la dernière ses mains dés que les rideaux sont ferdégageant més. sont truqués. était caché un poche de montre. sous son gilet. une corde à noeuds semblable à celle que l'on devait lui mettre sur les genoux. core la victime de songer à se défendre. à quelques petites supercheries que nous allons dévoiler. la cigarette était prête également et. fait qu'il n'avait blanc. aussi d'autres procédés fort ingénieux mais plus com- .IJO MAGIEBLANCHE accomplir en aussi peu de temps les actes variés dont nous avons fait l'énumération. le siège même parfois. chant vivement son habit. aussi faut-il avoir recours. dans ses poches. de même pour le dans sa jeu de cartes. en outre. tandis que le prestidigitateur. dessin tout de papier Enfin. il faut profiter du l'infortuné. crie dans l'oreille gauche de mais ici. suspend à son gilet la cloche par le crochet dont nous avons parlé. pour réussir." placé de l'autre côté.

— Disposition noeuds.LES LIENSINUTILES pliqués. tout cela ne vaut pas le pro- . auxquels on peut avoir recours 13! pour disposer des Fig. 37. les noeuds et les cordes.

132 cédé MAGIE BLANCHE de décrire. même pour bien se rendre lité que présente compte son exécution. de l'extrême faci- . Il faut si simple que nous venons avoir assisté à cette expérience pour comprendre l'effet et l'avoir reproduite soisaisissant qu'elle produit.

XXVI UNE LEÇON DE GÉOMÉTRIE ermettez-moi de me trans- former pour un quart d'heure en de géométrie. ni le vil torchon. ni la craie. Rien professeur de plus utile que la géométrie pour former la sûreté du jugement. jours On rencontre tous les des gens qui sont incapables de suivre une discussion. et qui. sans se contre- qui ne peuvent dire vingt fois. d'arguments plus absurdes les uns que les autres. qui vous répondent à tout autre chose qu'à ce que vous leur demandez. vous déduisent des conclusions abracadabrantes : ces esprits tordu's de travers. n'ont pas étudié la géométrie I » « Que mes jeunes auditeurs se rassurent : je n'em- ni le lugubre tableau noir. soutenir une opinion. Messieurs. qui font ressembler parfois un professeur à un marchand de farine. la justesse du raisonneor" ment. quelques feuillets de papier blanc ployerai .

. encore en ignition. 9 un pentagone. des feuilles de papier consiste à y tracer les figures avec une dissolution dans l'eau . tracée MAGIE BLANCHE d'autre vers signe qu'une très petite croix au en un des angles. Laissons discourir ce bavard les lignes et regardons en sens différents du point touché. bois que j'enflamme pouren appliquer ensuite l'extrémité carbonisée. 4 un rectangle. partant : l'opédans le papier une figure géométrique découpent ration recommencée à plusieurs reprises. sur la petite croix de l'une de mes feuilles de papier : il ne m'en faut pas davantage pour ensei» gner la géométrie. donne chaque fois une figure différente : i un carré. une allumette et que je laisse brûler un instant.134 qui ne portent crayon. 5 un losange. 3 un triangle rectangle. etc. de feu qui. 8 une ellipse. 6 un trapèze: 7 une circonférence.. il un octogone. La préparation préalablement etc. io un hexagone. 2 un triangle isocèle.

sont complètement invisibles.UNE LEÇONDE GÉOMÉTRIE de nitrate I3S de potasse ou salpêtre. en ayant soin de faire passer une des lignes de la figure géométrique. étant sèches. . Ces lignes. le procédé pour graver dans Nous recommandons la mémoire tout en les des jeunes mathématiciens. — Les figuresgéométriques. sur la petite croix au crayon qui sert de point Fig. à saturation. 38. de repaire.

i'6 MAGIEBLANCHE la forme des principales figures géométriques. en même temps que les noms qui servent à les désigner. amusant. .

au gré des spectateurs. pris et porté dans le .XXVII LE GROS DÉ oici un dé en bois figure massif (D. VA»* ser ce dé dans ple boîte en carton mince. qui a tout juste les dimensions nécessaires pour le recevoir. peut sim- 39) que tout le monde et son couvercle. mais tout le monde est maintenant le dé est.deux manières partagés on opère successivement afin de contenter délicatement entre tout le monde. D'abord le pouce et l'index chapeau : c'est le voyage visible. Le prestidigitateur propose de faire pas- un chapeau. des . On rit de la mystifid'accord cation. visiblement ou invisibleComme les avis sont ment. examiner.

recouvrez la boîte de papier noir. environ de côté.133 pour demander MAGIEBLANCHE l'emploi d'un procédé tant soit peu plus mystérieux. manière de papier noir un cube en bois massif D. Recouvrez pour l'examiner il. et collez-y des ayant 8 centimètres points découpés dans du papier blanc. en dedans et en dehors. à l'extérieur comme sur collez aussi des points blancs. pour plus de solidité. assez grande est faite de la même manière. coiffé de la boîte qui lui sert de couvercle. le dé au fond du chapeau » de nouveau. Faites aussi une boîte en carton bristol F. Voici une première dé. le dé est retiré du chapeau. avec cette différence toutefois.est vide. Pour cela. « traverse d'où Au commandement l'assiette et tombe du physicien. posée elle-même sur le chapeau retourné d'un spectateur. ce faux dé. il est placé sur une assiette. bande de toile. à l'aspect. et. extérieurement C. ou de papier rouge . avec lequel on doit pouvoir confondre. sur le dé qui devra y entrer étant mince garnis d'une qu'elle est recouverte de papier marbré. exactement le dé véritable. dont vous prendrez la mesure les angles facilement. de construire quant le faux on le retire au couvercle. Enfin une seconde boîte semblable pour loger la première.

étoiles. triangles. le secret de l'expérience.. premierprocédé. On a compris maintenant Pendant que le dé massif est examiné par les spectateurs. autres signes plus ou moins cabalistiques. le faux dé F reste caché dans la boîte avec laquelle il semble former un seul tout. papier doré.LE GROSDÉ surchargé de croissants. dragons. car les parois de l'un et de . découpés iJ9 ou en l'ig* 39»~ Le gros dé.

en réalité. quand il fait voyager visiblement le dé. à son tour. comme nous avons eu maintes fois occasion de le dire. que. les apparences n'ayant le couvercle. manoeuvre dans son couvercle qui ne peut pas changé. pendant le vrai dé tombe lourdement à terre. entre très exactement. comme au commencement de l'expérience. sont convaincus qu'on leur a tout montré. ainsi débarrassé de sa dou- blure. et l'augmentation d'épaisseur de peut d'autant moins être remarquée que l'intérieur la boîte est noir. . d'ailleurs la baguette en tous rapidement magique. être examiné par les spectateurs qui. peut. le rusé physicien le place invisiblement — pour — dans le les spectateurs chapeau d'où il ne retire le premier. promenée sens à l'intérieur. du chapeau versé. après cela. il est utile d'avoir à sa disposition plusieurs moyens différents pour l'exécution d'un même tour. être soupçonnée. fait constater le vide. Le dé massif est ensuite introduit sous prétexte de faire voir qu'il y mais au lieu de le retirer seul.140 l'autre MAGIEBLANCHE se confondent. ce faux dé que le faux dé qui recouvrait C'est est donc seul placé sur l'assiette. puis enlevé en même dans lequel il est invisible temps que le couvercle. on retire aussi en même temps le faux dé. que ren- Mais.

tel que nous venons de le décrire. le faux dé. 11 se compose également des trois pièces que montre le numéro 1 de la figure 40: D est un cube de bois massif. qui diffère répéter .LEGROS DE 141 connaîtrait ou Ainsi. 40. F. deuxième procédé. on pourrait Fig. — Le gros dé. dans le cas où un spectateur du le procédé devinerait employé pour l'escamotage gros dé. en employant suivant l'expérience l'appareil de construction très simple.

On peut aussi. faire en construisant : le joli tour suivant étant éloignés l'un de l'autre. ouverte aux Faut-il ne cache aucun objet. deux faux dés F et deux boîtes E. et tout le extrémités. fig. la boîte E. en ce que son comme un couvercle. Cemonde sera persuadé qu'elle est absolument elle renferme la pièce F.142 de celui que nous MAGIEBLANCHE connaissons déjà. sur l'autre une orange. les deux l'un objets passent deux ou trois fois successivement Deux à la place de l'autre. elle est également noircie à l'intérieur. 40). Il suffit d'avoir deux alternativement l'une oranges ou l'autre pareilles couverte et de laisser par le faux . vide. dont le côté supépendant le long de l'une des parieur c est relevé à l'intérieur. côtés. ouverte le couvercle dans la preremplace employé mière manière de faire l'expérience. Cet appareil peut donc servir pour le passage du dé dans un chapeau à travers une assiette. sa hauteur est un peu plus du double de celui-ci. on guéridons met sur l'un le dé. deux rois de la boîte (voyez le numéro 2. qui le rattache -v*x à ses deux extré- côté supérieur c peut se relever sur une charnière en toile noire autres mités. faire apparaître le dé à un endroit où il ne se trouvait pas. sur une assiette par exemple? le prestidigitateur peut montrer que la boîte E.

MAGIEBLANCHE dé. en serrant celle-ci . qu'on que la boîte doigts. enlève du côté opposé un peu en même M* temps entre les E.

.

j'ai l'habià mes spectude de demander tateurs la permission de me raans mes fraîchir. un petit verre de vieux vin rouge réveille mes esprits fatigués.. il ne s'agit que de tenir un instant de son entre les mains de verre une carafe vide recouverte grande serviette 10 bouchon et d'une .. manifeste l'intention gnie.du reste n'est pas douloureuse. seulement je prie quelqu'un de venir me tenir compa- » Bref.XXVIII SUBSTITUTION SURPRENANTE mil il séances. au moment où le petit verre de vieux l'invité. qu'on lui a offert. ayant fini de déguster de Bordeaux. se retirer. le physicien lui déclare qu'il s'agit d'abord de restituer le vin qui vient d'être bu et qui doit servir encore pour la séance du lendemain (11) : l'opération .

la place du trou sur le verre . de vaisselle un : ces bouchons. et le plongeant mercure ou dans un morceau de plomb. dans la carafe. choisissez-en un de grande inférieure soit des plus pecapacité et dont l'ouverture tites. armé d'un bon foret. en passant par son coude. le plus souvent. que le prodige est accompli. ne sont pas fermés dans le bas (voyez la lettre B de la figure 41). percez un trou A par le procédé suivant. vous permît d'exécuter un aussi merveilleux prestige. l'un des plus charmants de Eussiez-vous h physique amusante} 11 ne faut en.effet Procurez-vous chez un marchand bouchon ordinaire en verre soufflé rien déplus. et de l'aiguiser . avec un point fait à l'encre.146 blanche MAGIEBLANCHE : le vin se rendra de l'estomac du patient. en effet. fixez et immobilisez quelques verre sur une planche. Marquez d'abord. La serviette enlevée laisse voir. Au sommet du bouchon. jamais cru qu'un simple petit trou percé dans un bouchon de carafe. dans une position telle que la à la partie de la surface à percer soit perpendiculaire direction de qu'il vous semblera le plus convenable donner à votre vrille. Il est utile de tremper d'abord le foret en le faisant rapidement rou» en cet état dans un bain de gir à blanc. le tout retenu au besoin par tampons le bouchon de clous. au moyen de linges roulés en et de ficelles.

mais on peut se procurer dans les est excelmaisons des forets dont'la trempe Fig. versez dans la petite cavité ainsi formée. un petit anneau en mastic de vitrier et appliquez-le sur votre verre autour du point à percer. 41.SUBSTITUTIONSURPRENANTE ensuite bonnes lente. . une solution à Faites saturation de camphre dans l'essence de térébenthine. M7 à la meule. — Le bouchonde carafepercé.

en vous servant tonnoir dans le genre de lafigure55. elle est trop petite pour être aperçue de loin. de sorte est en forme d'entonnoir contenir beaucoup plus de liquide qu'elles paraissent le fond. que l'invité reste assis et tienne la carafe élevée. tombe de cire. d'ailleurs. doucement sur avec une boulette par le trou B(fig. position qui ne lui sembler à un morceau du bouchon. 41). de cire. et l'on a soin. et l'eau alcoolisée de où elle dissout grains quelques du vin ainsi et prend l'aspect doit être absolument il faut sec rouge. absolue le fait ressa transparence de verre plein ou de cristal taillé. Quant à la boulette de cire. le trou obtenu. permet pas de voir le sommet En recouvrant le bouchon. c'est ce vase avec un de plus par erreur . L'intérieur de la carafe quand on y met la couleur la choisir très étroite dans d'aniline. remplissezle lange d'eau et d'alcool.148 et faites tourner le verre Bouchez MAGIEBLANCHE le foret en l'appuyant : le trou sera bientôt percé. bouchon d'un méd'un petit enen haut et à si l'on a gauche bien soin de n'y pas laisser de bulle d'air. que notre artiste a dessiné même des carafes spéciales dont le fond On fabrique et le verre très épais. et. de la serviette sauter dans rouge la boulette la carafe d'aniline on fait de celui qui se trouve Pa8e *99* Le bouchon. fond plat. ne peut éveiller aucun soupçon.

au contraire. le bouchon qu'il n'y en a réellement être en verre très mince. et de la forme de celui en coupe dans notre vignette. est représenté 149 doit qui .SUBSTITUTIONSURPRENANTE .

.

et. cessaires pour son exécution se trouvent chez tous les de prépharmaciens. aussitôt fait : toute coloration rouge a . je préverre. l'effet produit et la manière Le physicien met deux doigts de vin rouge dans un : « Réflexion faite. moyennant une déles produits népense insignifiante. qui est d'un rouge je vais transformer foncé. pour me désaltérer. il me suffira pour cela. se ravismt fère. dit-il. Voyons d'abord senter l'expérience.EN EAU suivante 'expérience présente exemple curieux de décoloration un chi- mique. elle est d'une extrême simplicité et peut être répétée un grand nombre de fois. de l'eau pure. ranger. sans me déce vin. Puis. Aussitôt dit.XXIX LE VIN CHANGÉ . en une eau limpide comme du cristal. de toucher le liquide du bout de ma » baguette magique.

La trois dissolution grammes étant d'acide complètement ou tartrique faite. (5 2 gouttes) Avec l'acide tartrique. ne se conserve position pas. il n'est même point beil suffit de verser le soin de ma baguette magique. jaune ou brune et même le même complètement.. bien entendu. qui est inofïensif. a une teinte violacée. le verre que de l'eau parfai- « Mais. il ne faut préparer longtemps se troubler.» le liquide arrive à destinaencore rouge. tement MAGIE BLANCHE il n'y a plus dans claire. Vous obtiendrez de li- devant un fond opaque. . Il verse. présenté à du vin rouge fort en couleur. l'expérience. vu par transparence. voyez plutôt!. Avec l'acide sulfurique. et qui. devenir lorer sous peine d'avance. le jet coule vin dans le verre. de composer Voici la manière le vin en question.152 disparu. ressemble quide qui. inconvénient n'existe sa belle très longtemps pas et notre vin conservera si on a soin de le tenir dans couleur rouge.. et de réaliser qui ne peut pas se boire. Faites dissoudre potasse dans un de permanganate un gramme un litre d'eau. deux ajoutez-y grammes cette comdonc pas la de la voir se déco- d'acide sulfurique. reprend le physicien. mais quand tion le vin a perdu sa couleur.

D'autre part.oaguettecrsuse. 42. qui peut causer des brûlures et Fig. mettez quelques . — La. 'Sî nous conseilNéanmoins. à nos jeunes lecteurs de ne pas emlons fortement ployer ce dernier acide.LE VIN CHANGÉEN EAU une bouteille bien bouchée. ou du moins les ne le manier qu'avec dans un peu d'eau leur plus recommandons grandes précautions. même des accidents de nous graves.

: de la manière suivante disposée Prenez bout soit un tube en telle que nous l'avons dél'expérience ne faites subir à votre verre aucune baguette creuse. le lidans son réservoir que vous tiendrez l'extrémité de votre par la pression fermée l'ouverindex. fer blanc. au fond duquel vous laisserez quelques gouttes du liquide. ture A en y appuyant . l'un A au milieu. à l'aide percé en bas. versez-y par le trou supérieur.154 cristaux MAGIE BLANCHE de soude et Alites une solution d'hyposulfite à saturation. Les deux extrémités étant millimèl'autre son B axe (voyez la coupe au haut de la figure 42). gros comme le pouce et long de vingtà trente centimètres. mais servez-vous d'une préparation. La baguette le bout non étant tenue verticalement. quide sera maintenu tant atmosphérique. soit un simple de roseau.vous vous en servirez un pour rincer verre.la y verserez Pour crite plus au contact solution de cette minime quantité rouge de permanganate sera instantanément décolorée. percez deux petits trous de deux tres environ de diamètre . avec le médius le trou du milieu. à une extrémité de la baguette et suivant cinq bouchées. quelques cubes de la solution Bouchez d'hyposulfite. mais la baguette. d'hyque vous réaliser haut. posixlfite. d'un petit entonnoir centimètres ei papier. renversez mettant en haut le côté non fermé.

LEVIN CHANGÉEN EAU lorsque vous relèverez le doigt. en y promenant guette. quides se fasse mieux. il deviendra manganate versez de haut pour que le mélange des liarrivant. vous On décolore centimètres facilement et instantanément à saturation. la sose répandra dans le verre et prolution d'hyposulfite du liquide que vous agiterez en duira la décoloration la bacirculairement même temps. comme le montre 'SS la vignette. un demilitre de la solution de permanganate avec deux ou trois cubes d'hyposulfite . pour laisser pénétrer l'air dans le tube. ensuite verser encore du perpourrez incolore en y dans le verre.

.

XXX UNE MYSTIFICATION oici deux carafons d'eau. des deux récréations comme on l'a déjà compris. choisissez celui que vous préférez et buvonsen le contenu. » Point notre change l'eau du carafon d'hésitation choisit en eau invité : possible le vin qui se devient. l'autre : l'un rempli de vin. tandis que à notre art magique. chacun de notre côté. . Ce tour n'est qu'une variante précédentes. Les carafons claire. grâce du vin de la plus belle couleur. contenaient. l'autre la solution de permanl'un de l'eau alcoolisée.

line. ganate décrite au chapitre mier verre il y avait quelques grains Fig. 43.158 MAGIE BLANCHE du prede rouge d'aniau fond prédédent. dans le second quelques de soude. — Les carafons magiques. gouttes de la solution d'hyposulfite .

auxquels un vernis noir brillant donne l'aspect du verre.XXXI LIQUEURS AU CHOIX out le monde a entendu de la bouteille bert-Houdin favoris inépuisable : c'était un des parler de Rotours du célèbre qui faisait sortir leuse bouteille une de Cette bouteille liqueurs. : on garnit chacun tout prés de l'orifice de la bouteille de ces petits compartiments d'une liqueur différente. creux ou en fer-blanc. dans .t en bois d'escamotage. par le moyen d'un petit canal tubulaire. qui correspartiments pondent chacun avec l'extérieur par un petit trou pra-. d'autre part. aboutissent. la paroi de la bouteille et qui. moins. tiqué et l'on remplit de vin l'intervalle qui les sépare. elle renferme cinq petits comou réservoirs en forme de fioles.. on prestidigitateur de sa merveilgrande variété le croyait du que l'on trouve encore chez les marchands d'instruments se fa..

abominables plus que des drogues qui ne sont différentes : qu'on liqueurs La bouteille de ses doigts. en tenant la boude ses doigts les cinq parlé. le prestidigitateur avec l'extrémité fermait trous dont l'un nous avons légèrement correspondant à compartiments. jaune lesquels pâle. verte. maintetrop connue on la remplace nant.elle rouge. la carafe paraît être remplie d'eau claire : on apverres à liqueurs. le seulement. la bière brûleraient de vin qui ne sont autre chose que de l'esprit quides l'enflammant. par une carafe en verre transparent. bière. vin blanc. s'est ainsi jaune foncé. brune. crème de encre noire ou violette. café. violette. On peut même prouver que le cognac est bien véritable en le vin blanc. dans porte alors sur la table plusieurs cette eau claire devient rouge. n'a qu'à soulever goutte. d'en propose Pour teille. pour déboucher le trou au réservoir celle des qui renferme a désignée. cognac. quand paraît vide. petits cela. etc. qui. On procède de deux manières Tantôt on ne que l'on peut offrir aux spectateurs. on faire sortir encore différentes liqueurs. à été abandonnée. noire.\6o On nière commence MAGIE BLANCHE par servir tout le vin jusqu'à la derla bouteille et. transformée en vin . car tous ces licafé. de même. ordinaire mais au lieu de liqueurs véritables produit là que pour le plaisir des yeux. menthe. l'encre.

dans le troisième une solution de sulfate de fer. rincé ii avec . — La carafe aux liqueursvariées. que l'alcool dissout instantanément. D'autres fois. prend diverses d'aniline dont il se trouve suivant celle 161 des couleurs au fond de chaque verre une très petite pincée. gouttes de l'encre. devient rouge dans un premier jaune pâle dans le second qui est humecté de quelques et noire de vinaigre ou de jus de citron. comme verre. c'est une infusion de bois de campêche qui reste verre non préparé. on présente une carafe pleine de vin i-ig.LIQUEURSAU CHOIX nuances. rouge . 44.

on peut A la lumière. d'en transformer on propose une . d'acide : cela produit gouttes quelques on agite le reste avec la lame en acier d'un couteau instants sur lequel on a frotté. on verse la moitié du liquide dans un verre au fond duquel il y a le vin blanc. de la manière : suivante Montrant sion un verre de campêche. partie en vin blanc et l'autre en café noir. quelques auparavant.162 MAGIE BLANCHE présenter l'expérience le soir. du café. un morceau de citron : on obtient c'est-à-dire d'infude vin rouge.

qui s'enfoncent dans la gorge un poinle bras çon.XXXII INVULNÉRABILITÉ Wi * vil n voit sur les places publiques et dans les foires. à l'état naturel. taine déformation . des enquêtes sérieuses ont constaté ce résultat obtiennent par l'acque ces malheureux Qu'il existe réellement coutumance contact des parties ainsi mises graduellement en et aussi par une ceravec des corps étrangers. et jusqu'à quel qu'il y a de réel dans ces expériences. des individus qui avalent des épées. ce clou. et l'on se demande. on n'en peut douter. car. qui se traversent et la main d'un couteau ou d'un en bien des cas. ou d'une illupoint on est victime d'une supercherie gros sion. des gens qui font pénétrer jusque dans leur estomac des cannes ou des épées. de leurs organes.

gravité. Quand gorge cuiller. L'accoutumance s'explique. ce contact produit. mais à laquelle de sabres leurs dangereuses s'accoutumera expériences. éprouver dans leur gosier un pinceau profondément de médicaments. des contracau conde très grande. et qu'ils s'exposent extrême prennent. le fond de la pour examiner lui abaisse la langue avec une les premières et souvent même fois surtout. dans certains à l'eau avaler tiède. puissent de leur au grand détriment bien que ce soit toujours d'une ainsi à des accidents santé. peuvent promener humecté le moindre malaise. telles malgré que diverses d'adapter précautions de une boule qu'ils caout- . donc On s'explique que les avaleurs en caoutchouc. habituées à cette petite incommodées et opération. le malade à quarante centimètres ne peut nourrir qu'à l'aide et on opère. un lavage de l'estomac l'autre trente doit cas. d'amener capables les personnes sont nullement sans le vomissement. une tions traire. n'en même. Il y a des malades qu'on de la sonde oesophagienne cas. malade. opération on finit par s'habituer. gêne d'un le médecin. et l'ouverture l'oesophage sont pas en ligne droite.i64 MAGIE BLANCHE de l'estomac ne le pharynx. une Dans l'un et de longueur de tube douloureuse dans le principe.

Le plus souvent. —Poinçondont le fer rentre dansle manche. au lieu de pénétrer dans le corps. l'invulnérabilité. va se placer sous les habits. à la faveur d'une barbe réelle ou postiche qui cache la bouche de l'opérateur. ou d'introduire. un tube destiné à protéger leurs organes contre le tranchant des lames. toutefois. Voici quelques très simples qui petits instruments permettent de simuler de prestidigitation. Eig.INVULNERABILITE chouc 16s à la pointe de l'épée. et le sabre. 45. il s'agit de supercherie. avant la séance. dans une séance ' .

consiste en un cinq à six millimètres. que l'on de laiton. en enroulant sur bambou. de papier enduites feuilles pour tenir un tube dont les parois auront une épaisseur que l'aiguille . longue de douze et fournie par un morceau d'une du côté brisé. et dont de deux avoir. à l'une de ses extrémités et son diamètre intésera long de treize centimètres. termine. la même longueur de l'autre. qui 30 Le manche ou que l'on forme. ferme d'une jouant. suffisante servant une quantité démoule. que bien aiguille à tricoter par une petite boule à boudin convenable. à boudin se frotter puisse y entrer en durement. sera fermé complètement il avec de la cire à cacheter. quel qu'il soit. baguette. C dételle Taillez aussi un bouchon exactement le côté ouvert du manche. sorte qu'il et. Ce tube. de grosseur sur un crayon. l'on 20 Un forme morceau fil enroulé sont écartés de ressort ou d'un de cuivre l'un environ. contre les parois du tube.i66 Le premier (voyez MAGIE BLANCHE la figure 45) se compose centimètres de trois : parties principales i° La lameD. que le ressort sans toutefois facilement. ce ressort doit morceau A. ronde en cire à cacheter E. à l'aide . de colle forte. les tours millimètres repos. ou trois de de une de obde à l'état environ. rieur sera tel. en hélice B.

laisse pénétrer la lame dans le manche. percez ce bouchon d'un trou aiguille. le Appuyez maintenant le glaivecontre ressort. dans le manche. et fermez celui-ci parle bouchon percé que traverse la lame dont l'extrémité. sonneai réaliserune expérience de couleur. Il ne reste plus maintenant qu'à monter l'instrument . et donnez. votre coeur. terminée par la petite boule en cire à cachele bouter.INVULNÉRABILITÉ 167 au feu. Placez le ressort à boudin (fig. l'illusion est complète pour les spectateurs. une couleur uniforme à tout le manche. si vous voulez. un simple coup d'oeil jeté sur notre dessin montre clairement la manière d'opérer. dans la tête. dans la gorge. avec un peu de vernis noir à l'alcool que l'on trouve chez tous les marchands ment. appuiera sur le ressort. et qui sèche immédiate- . dissimulez chon et consolidez-le en même temps. Lesvieuxlivresd'escamotagerétendentqu'on peut traverserimpunép mentavecune aiguilleou la hme d'un canifla partiede la tête d'un coq. cédant sous la pression. Enfin. 45). mais à deux pas de distance. percez-vous la main avec 1. Après vous être enfoncé notre outil dans le coeur. à situéeentrela cervelleet le bec.rougie égal au diamètre de la lame de votre poinçon. il leur semble que le fer pénétre dans votre poitrine '. en l'enduisant de cire à cacheter fondue.nous ne conseillerons peraussi cruelleet aussirépugnante. Bien entendu.

mais en même temps. en fil de fer. de la main qui est libre. dans un bazar deux semblables couteaux de cui- de l'une des lames. 1 de la main droite. passez ensuite derrière votre table. faites visiter le second qui ne présente rien de particulier. est moins compliquée encore Procurez-vous sine absolument que celle du poinçon. au moyen d'un arc riserrurier venu se char- préparé étant caché sur la servante. saisir un léger le couteau par le manche et lui imprimer mouvement vement de va-et-vient. : c'est tout et enfoncez un gros clou dans vos doigts aussi facile. ce mouen métal à la se transmet par le demi-cercle . et. dans avaient précédemment. Le premier gera de ce petit travail. appuyez l'extrémité des doigts de la main gauche sur b table. faites le geste d'enfoncer le couteau de bas en haut dans la paume par un mouvement de la main. les deux reliées l'une et faites enlever. tres environ. Le couteau ainsi à l'autre. abandonnez sur la servante le couteau que vous tenez et saisissez l'autre dans la position que vous placez vivement que montre la figure 46.i68 la lame d'un couteau MAGIEBLANCHE pointu. Tout cela doit être fait avec la plus grande rapidité. il faut ensuite. la construction du couteau et du clou nécessaires. au milieu un morceau long de quatre centimèextrémités qui restent la même position seront relative qu'elles gide. d'avant en arrière.

C'est s'opère derrière 169 vraiment la table. que des couteaux. une seconde fois le changement Fig. le premier est de nouveau soumis à l'examen des spec- tateurs. et accroché derrière la table. et il semble partie supérieure que l'on remue le fer dans la plaie. 46. On se garde bien de leur dire que ce rouge provient d'un petit linge humecté de couleur. — Le couteauet b cloutruqués. qui peuvent y voir certaines taches rouges assez semblables à du sang. comme précédemment.INVULNÉRABILITÉ de la lame. .

.170 MAGIEBLANCHE Un coup d'oeil jeté sur la figure 46 dira suffisamavec le gros de faire l'expérience ment la manière clou.

comme on n'a pas tous les jours sous la A mm main un rosier le remplacer conque. été donnée je vous priétés . dites roses à la minute. Bosco aurait elle désirait par une fée. de ses ferai Pénumération de ce genre. dans lequel on a piqué ou simplement quantité de roses en mousseline papier.XXXIII LES ROSES MERVEILLEUSES e prestidigitateur présente un rosier couvert de roses blanches. ma marraine. « L'eau merveilleuse qui renferme ce flacon. je me contenterai qu'elle rajeunit les visages parcheminés. on peut par un arbuste quelune en m'a Un autre jour étranges prode vo'us dire aujourd'hui les plus ridés et les plus » (Ici un prestidigitateur de l'époque de demandé à une dame d'un âge mûr si « Mais j'aperçois essayer de cette eau) sur cette table un rosier qui souffre de la chaleur in- .

. de toilette à ceux qui font partie d'une garniture il y verse. avec et que l'on voit chez les coiffeurs. blable dante rosée sur les fleurs blanches qui. l'eau des fées et il répand une abonmille précautions. sur lui le pouvoir magique Le prestidigitateur prend alors un pulvérisateur sem- ï:'o« 47*— ^cs r03esmerveilleuses. ô merveille.172 tense qu'il fait dans MAGIE BLANCHE essayons » de l'eau merveilleuse. cette salle.

réduites en poudre même de très prés. violettes et panachées. impalpable et invisible. les unes deviennent roses.LESROSESMERVEILLEUSES 175 de couleur. de couleurs d'aniline et les roses ont été saupoudrées L'eau merveilleuse diverses. . d'au très jaunes. vertes. est un mélange d'eau et d'alcool. les changent autres bleues.

.

n'a physicien besoin que d'un peu d'eau chaude. je à celui de mes spectateurs que l'on pouvoir magique monsieur. transmettre substitution. pour cette fois.' recouvrezcristallisoir . dans ce me désignera : Placez vous-même. le morceau de bois. semblable des outils un Y/ pour un travail.XXXIV LA SCULPTURE A L'EAU CHAUDE e vous ici un présente morceau de bois que je vais sculpter en votre présence. « Afin que l'on ne me soupçonne pas d'opérer une mon vais. en verre. en acier. les vulgaires emploient.

ce qui de vos meubles. 48. le bois bien de s'ouvrir . le boniment et voyons déjà. ou de se fermer. — La pièceest enfoncéedans le bois. gonfler connaissez sec de vos portes. tenez et regardez-la entre vos doigts cette pièce de avec la ferme volonté du morceau fixement d'en voir le relief se dessiner à la surface Pendant de bois. que vous travaillerez. Fig. les effets désastreux que avez vue maintes fois. les jours d'hiver. des tiles empêchait de jouer. sans qu'il soit besoin que je de l'humidité. Laissons comment Vous vous vous roirs du prestidigitateur se fait la sculpture à l'eau chaude. de vos fenêtres. les dise. c'est l'affaire d'une petite heure nous allons nous monsieur.176 le d'eau monnaie MAGIEBLANCHE chaude. » croiser les bras ou passer à d'autres exercices.

Après en avoir de nouveav elles ne le de bois rectangulaire. enfoncées tout autour. on en rél'on plonge duit ainsi plus ou moins le volume.LA SCULPTUREA L'EAU CHAUDE Si l'on comprime étau une planchette fortement entre les mâchoires 177 d'un de n'importe quel bois. leur volume primitif. 49. absolutrès fines et sans noeuds ou autres rendu la*surface bien unie. à fibres défauts. les fibres comprimées Fij. C'est là tout le secret du magicien. se dans de l'eau chaude surtout. dilatent et reprennent. quelques pointes minces et sans l'objet têtes. ou mieux une médaille dont le relief soit bien accentué . si même dépassent pas. Prenez un morceau ment sec.maissi ensuite ce bois pendant quelque temps dans l'eau. placez-y une pièce de monnaie non usée. — Le blocde boisaplani. . 12 empêcheront de glisser.

bien d'aplomb. et. suivant qu'ils avaient été en contact avec les reliefs ou . raclez avec précaution une empreinte et bien horizontaleen de Eig. au moyen d'un canif. Cela fait. votre planchette.8 Armez-vous MAGIEBLANCHI-. jusqu'à ce nivelé la surface. ment. mais que vous en ayez de nouveau sans attaquer les parties les plus profondes des creux (figure 49). — Développement l'image. Si enfin. vous (figure l'image 50) latente plongez le bois dans de l'eau chaude vous obtiendrez le développement de tormée par une comqui s'y trouvait pression inégale des fibres aux différents points. il en résultera creux sur le bois.i. frappez-en. alors d'un gros marteau en fer. sec sur la médaille ou sur la pièce de monnaie (voyez la figure 48 page 176). de un coup toutes vos forces. 50.

51. — La sculptureà l'eau chaude. qui apparaît peu à peu. sec. le relief . surtout quand le bois est complètement du modèle que l'on a voulu copier. Fig.LA SCULPTURE L'EAU CHAUDE A avec les creux de la médaille. Cette 179 reproduit image (figure 51) assez fidèlement.

XXXV

LE CHAPEAU

ENSORCELÉ

essieurs, nous allons faire apparaître à vos yeux de nouvelles manifestations spirites; prêtezmoi un chapeau ; j'y introduis... la tête d'un le tout sur ce guéridon. pardon, je voulais Esprit Maintenant (!) et je pose le interrogez

chapeau... à vos questions, lui demanderez

dire l'Esprit, il répondra il vous dira même ce que vous ne pas... (d'un ton lugubre') : Que ceux 1

tremblent qui n'ont pas la conscience tranquille « Esprit, étes-vous disposé à nous parler? » Le chapeau se soulève pour dire oui. « N'êtes-vous d'hui? » pas de mauvaise humeur

aujourpour dire continue

Le chapeau se balance de droite à gauche non. — Vous sans doute, messieurs, supposez

182 le prestidigitateur, chapeau ou dans

MAGIE BLANCHE y a un mécanisme le guéridon? Point du tout; qu'il dans le voyez: le guéri-

et, sans même toucher le chapeau, il saisit don par le pied et le porte au milieu des spectateurs qui peuvent examiner et palper meuble, tapis, chapeau. Le tout est reporté en place et les manifestations rites recommencent. Inutile de dire, n'est-ce pas, tout le parti que peut tirer de la situation. Notre vignette montre,

spil'on

très visiblement, même un peu trop, que « la tête de l'Esprit » est un simple fil de soie noire qui traverse la scène dans toute sa largeur; d'un côté il est fixé au mur, de l'autre il est tenu par aide caché dans la coulisse. Celui-ci lève le fil

un

un peu haut quand le prestidigitateur pose le chapeau sur le guéridon ; puis il l'abaisse jusque sur le devant de la table, d'où il le fait glisser en arriére sous le bord antérieur du chapeau, qui peut ainsi être facilement soulevé jusqu'au milieu du chapeau et soulevé à peine par une de secousse brusque qui lui imprime un mouvement balancement. Le prestidigitateur pour prendre le s'approche-t-il à l'assistance, le fil est glissé guéridon et le montrer avec précaution en avant sur la table, puis passé parquand il faut dire oui. Quand c'est non qu'il faut dire, le fil est reculé

LE CHAPEAUENSORCELE. dessus le chapeau et, de nouveau, soulevé

18} le plus haut

possible. On termine beaucoup

l'expérience par un coup qui produit d'effet. Pendant que le chapeau se livre aune

Fîg. 52. — Le filsous le chapeau. des plus r.gitées, le physicien se tenant à l'écart, du chapeau, « s'ils à s'approcher invite les spectateurs n'ont pas peur », pour constater qu'il n'est f>as attaché. danse Ici le[servant qui fait mouvoir tif; il continue la danse jusqu'au le fil doit être attenmoment où l'on s'ap-

184

MAGIEBLANCHE

proche assez du guéridon pour qu'il y ait danger que le fil de soie puisse être aperçu; alors, d'un coup sec, il casse le fil, qu'il tire à lui dans la coulisse, et il s'esquive sans bruit. Dans une salle très petite, le bruit du fil qui se casse pourrait être entendu ; dans ce cas, il faut employer un fil deux fois plus long, que l'on fait passer derrière un crochet viennent ou dans une boucle fixée du côté dans celui où se trouve le servant opposé à les mains duquel

se rejoindre IPS extrémités du fil qui, de cette au moment voulu, façon, est double sous le chapeau; le servant lâche l'un des bouts et tire l'autre à lui. Quel

il n'y a plus de que soit le moyen employé, fil sur la scène, et les curieux peuvent venir regarder en même temps tout à leur aise. —Mais, direz-vous, le chapeau a cessé de danser. — Ne savez-vous donc pas que les Esprits ont horreur des profanes et qu'ils disparaissent devant le téméraire qui ose aspirer à les voir de trop prés? C'est bien, du reste, ordinairement de cette façon les spirites. Presque finit la comédie chez messieurs et naïfs, ajoutez-y la plus, tidigitateurs l'imagination, habile des magiciennes, qui joue elle aussi un beau rôle là-dedans, et vous aurez la clef de mainte histoire merveilleuse et fantastique que l'on vous a contée. Remplacez votre chapeau par un crâne en plâtre, en-

LE CHAPEAUENSORCELli duit d'une préparation : c'est là plus

i8S

lumières sonner

et convaincre...

les phosphorescente, éteignez qu'il n'en faut pour faire frisdes adeptes déjà convaincus.

.XXXVI QUELQUES TOURS DE DOMINOS Première récréation. il y aura partout entre les points qui se toucheront. en jouant une partie de dominos. deux extrémités sera toujours semse terblable. on pose tous les dés d'un jeu le nombre des points des complet. autrement étant tous placés suivant les règles du jeu et disposés de façon à former un cercle fermé. de cette propriété particulière un cercle ininde former. i. et ainsi de suite. Partant de ce chapitre et qui nières différentes. la bande de dominos minera par deux cinq ou par deux IlS'"' dit : les dominos blanc. quand le jeu est complet. concordance aux dominos. Voici la manière peut être présenté de deux ma- de l'exécuter. on a imaginé le joli petit tour qui fait l'objet terrompu.

et. vous leur . le 3-4 se terminera la ligne de dominos par aussi s'ils à vos spectateurs. le montre que vous avez moitiés notre vignette (figure 55). bien entendu.soient placés. le même nombre étant terminée vous pouvez dire. dételle sorte que chaque dé posé porte sur l'une de ses de points que porte de ce côté celui contre lequel on va le placer. afin que sur toute la c'est-à-dire ligne il y ait correspondance. que vous les suivant un ordre étaobligerez à placer les dominos et comme bli par vous d'avance. que ce sont les mêmes points que ceux du domino secrètement enlevé. sauf les doubles. tous les autres dominos. à vous croire. 11 est évident. que vous vous êtes affirmer 3 et par 4. les dominos qui sont sur dans une table. pendant que vous passerez chambre voisineou qu'on vous bandera lesyeux. Vous pouvez paraissent disposés emparé à un tel point de leur esprit.i88 Enlevez secrètement MAGIEBLANCHE du jeu un domino qui ne soit pas un double. quel est le nombre de points qui se trouve à chaque extrémité de la ligne. sans L'opération regarder le jeu. Si comme a été enlevé. Il est la indispensable que. d'après ce que nous avons dit plus haut. sans exception. Proposez ensuite à quelqu'un de disposer dans un ordre quelconque. égalité de points sur les moitiés de dominos mises en contact. preuve.

189 de points des deux bouts l.désireux toutefois de vous assurer les vingt-sept nez gardeque . et prede vous jouer quelque malicieux.QUELQUESTOURS DE DOMINOS annoncez immédiatement quel sera le nombre de la rangée de dominos. Ayez soin toujours que dominos restent bien sur la table.ig. — Le dominoenlevé. 55.

de réussir l'expérience à votre insu vous mettrait annoncée. évidemment. l'impossibilité MAGIEBLANCHE un tour. un sedans . n'escamote ce qui.190 à vous-même cond domino.

un domino points le nombre de dés que l'on aura déplacés. Vous proposez alors de tirer du jeu. retournés les points en une ligne noire. de de tout le monde. de un à douze. à l'insu Vous avez eu soin de placer préalablement. bas. . que l'on transporte sur la gauche.XXXVII QUELQUES TOURS DE DOMINOS (Suite) Deuxième récréation oici les dominos vingt-huit d'un jeu. au premier de ses qui indiquera par la somme coup. on prend du jeu un certain sur la droite nombre de dominos. les treize premiers dominos gauche 12 dans n l'ordre 10 numérique suivant : le 12 et le 11 9876543210 Le zéro est marqué par le double Pendant blanc. et formant que vous passez dans une chambre voisine ou que vous avez les yeux bandés.

il sera occupé par le 5 si et enfin. si dans le sel'on n'a mis que cinq dominos. vous n'avez qu'à en commençant mentalement les dominos compter par la gauche et à retourner le treizième.«92 seront nécessairement MAGIEBLANCHE indiqués par le double six et le cinq et six. c'est le double blanc que vous retourneriez. et les rieurs passeraient de votre . que dans ces conditions rang sera occupé par le double six si l'on a ajouté sur la gauche douze dominos . le treizième rang que vous puisqu'il aurait conservé lui 'aviez côté. sans déplacer aucun dé. cret espoir de mettre votre sagacité en défaut on avait laissé le jeu dans l'état primitif. et ainsi de suite. 11 est bien le treizième évident. Pour obtenir le résultat annoncé. donné. par le quatre et six ou le double cinq. Les quinze autres dominos seront alignés sur la droite dans un ordre quelconque. en effet. le 10.

on constate qu'ils sont tous disposés suivant les règles du jeu. de telle sorte que chacun doive ignorer la mise de son adversaire. Pour avoir la clef de ce mystère.XXXVIII QUELQUES TOURS DE DOMINOS (Suite) Troisième récréation laisser le chaous ne pouvons sans pitre des tours de dominos mystificarappeler une charmante tion. il vous aurait suffi les M . on retourne les dominos sur place. mais qui a le don d'intriguer spectateurs qui ne sont pas au courant du subterfuge fortement employé. quand la partie étant terminée. un peu trop connue peutêtre. Or. Les deux joueurs que représente notre dessin (page : ils 194) font une partie qui semble assez singulière posent leurs dés les points en dessous et sans mot dire. se touchant par des points semblables.

.

il est vrai. se frapper doucement de l'autre. autant de gauche Fig.194 MAGIEBLANCHE de jeter un coup d'oeil sous la table : vous eussiez vu le pied droit de l'un sur le pied nos deux compères. à l'extrémité . 54. — Curieusepartie de dominos. 11 existe bien. et rester immobiles points c'était un blanc qui se présentait. de posé amenait que le domino si de la ligne. une petite difficulté pour faire ce tour : c'est de se les étourdis qui voudraient coups sur l'orteil.

à son tour est déplis maintenant. Mais les deux en carton. couvert. saisis délicatement sont portés aux spectateurs. car on pourchiré ostensiblement le petit trou qui a livré passage au rait y remarquer et même y apercevoir quelques tuyau en caoutchouc au moment de l'enlèvetaches de liquide. sur lequel on posera la bouparticulier. les socles B destinés à recevoir les verres n'ont rien de formés chacun le socle A. et le cylindre en carton qui le cachait est déen mille morceaux.MERVEILLEUSE SÉPARATION 207 Le vene du milieu. mastiqué avec de la cire à cacheter dans le petit trou du fond de . est percé en son côté supérieur livre passage à un bout de tube de paille. cylindres entre le pouce et l'index. tous semblables d'aspect et représentés au bas de la figure 60. ner si l'on peut y distinguer de carton et deux épingles. avec invitation d'examichose qu'une feuille autres autre • Troisième procédé manière de emploie comme dans la première dont le fond est percé et faire le tour. une bouteille deux verres. d'un trou T qui teille. ces objets sont posés sur trois socles On de quatre planchettes carrées. produites ment du tube mouillé.

est sur le socle du milieu . est fixée avec de la cire à cacheter une coquille d'oeuf C percée de deux trous : l'un dans le bas. correspondant le cornet. on se rappelle que le la bouteilleestbouchée. dont le premier et le troisième. tenu s'écoule dans une petite cuvette V qu'on avait secrètepréparée sur la servante et qu'on a introduite ment par derrière dans le socle. ont été préparés d'avance . on les garnit de vin ou d'eau par le petit trou a qui est ensuite bouché avec une boulette pour laisser dessous. l'autre a vers le haut. on la tient de manière à ce que la paume de la main cache ce tube de paille qui. le dernier peut être fait sous les yeux des spectateurs. par avec un trou semblable percé dans côté. liquide nepeuts'écoulerlorsque Les verres cornets et la bouteille sont recouverts avec des P (figure 60) en papier très fort. ce qui est la chose du monde la plus facile. à l'intérieur de chacun des cornets 1 et 3. du reste. Ces coquilles d'oeufs remplacent lè*s réservoirs des pyramides en fer-blanc. Au sommet. auquel est adapté un tube de paille. qui sont truqués. en apportant celle-ci. dépasse très peu . de cire qu'on enlèvera au moment voulu écouler le liquide dans le verre placé auavant de couvrir la bouteille qui et son con- Immédiatement on la débouche.208 la bouteille MAGIEBLANCHE .

QUELQUESTOURS DE DOMINOS 19) la ligne d'un côté où rappeler le chiffre qui termine mais on Ton n'a pas posé depuis quelques instants. la mémoire qui répond de l'adplus fidèle peut-être alors de la manière indiquée plus . versaire. haut. en serait quitte pour ne plus mettre les dominos que d'un seul côté ou pour interroger. par un signe de convention.

.

Premier procédé « Dans cette bouteille de liquide. autres pour procédés en papier. les verres vides. sur et. les indiquerons prestige. remplacent pyramides en fer-blanc de l'ancienne manière. je verse un verre de Voici trois socles en ferla figure 55). je recouvre . ensuite. de la pression atmosphéque nous allons décrire. je place la bouteille.XXXIX MERVEILLEUSE SÉPARATION ous le nom tidigitateurs temps une sur l'action rique Nous l'exécution absolument du même et de Pyramides les presconnaissent depuislongbasée jolie récréation. où de simples cornets moins capables d'éveiller des soupçons. deux nouveaux. sur les deux chacun des trois blanc que l'on peut examiner (voyez celui du milieu. vin rouge et un verre d'eau. qui peut contenir deux verres dit le prestidigitateur. autres.

par cette dernière les indiscrets qui auraient petit ton agacé. tandis dans la bouteille. tout Voyons sées. l'autre de vin. il dispose entre elles surmontées. avec art un long ruban qui doit les -?lier en traversant les anneaux dont elles sont Tout cela fait : chacun passer le temps et permet en effet. monsieur. débitée d'un Après avoir. pleins jusqu'au bord. nous fassiez perdre le temps.. hautes objets de l'une de. Si d'abord l'intérieur l'autre des deux et bien que vous vous y tenez absolument. et surmontées de 25 à 30 centimètres. l'un d'eau. elles sont vides. quand les pyramides au prodige de s'accomplir.. de quelle qu'il manière n'y a plus rien maintenant les choses se sont pas- . ces pyramides d'un anneau. vont se séparer l'un de l'eau et le vin de la bouteille dans liquides se transportera celui des verres que vous lui aurez assigné .198 MAGIEBLANCHE à quatre côtés. sont enlevées. phrase. découragé de réclamer les deux autres pyramides. elles laissent voir. les verres qui étaient vides à l'heure. je vous remets entre les mains cette pyramide. pour que vous puissiez bien vous convaincre qu'elle n'a pas de double fond ». regardez des pyramides. En mêmetemps qui ornent les pyramides. eu la tentation se lance dans une savante dissertale prestidigitateur tion sur l'utilité invisibles». « visibles ou des signes cabalistiques.

renferment à leur un double réservoir formé par deux cloisons dont les bords sont très exactement soudés. qui est carrée. Les deux autres pyraen apparence. La pre: mière de ces cloisons. la figure 56 les montre Un petit trou (N ou B).MERVEILLEUSEÉPARATION S Seule 199 la pyramide du milieu n'a rien de particulier. sommet semblables Fig. compartiment et n'avoir aucune cométanches être parfaitement munication coupe. est fixée horizonmides. percé vers la pointe entre eux.s'élève pyramide. triangulaire. — Les pyramideset les socles. S5. talement à 10 centimètres environ du sommet de la verticalela seconde. en de . elle est tangente par ses deux autres bords à deux côtés opposés de la pyramide et divise ainsi en deux parties égales le premier doivent Les deux réservoirs obtenu. elle est formée de quatre triangles allongés. ment au milieu de la première .. réunis l'un* à l'autre par leurs grands côtés.

que resteront par les boulettes trous qui sont au sommet. Le côté supérieur du socle que l'on met au milieu est percé. et. et socles peuvent être construits pour un Pyramides sortir . atmosphérique empêchera les liquides de s'écouler tant crayon. est bouché avec qui correspond de la cire noircie par de la plombagine grattée d'un trou ensuite les qu'on y a mélangée. B qui correspond au réservoir de vin. On débouche la pression petits tubes qui sont au bas des réservoirs. le trou N. entre les mains des spectateurs. un second trou. que Ton a fait passer ne sont pas préparés.2CO la MAGIEBLANCHE fait communiquer avec l'air extérieur pyramide. au moyen d'un entonnoir qui peut être formé d'une coquille d'oeuf et d'un brin de grosse paille. et de très faible diamètre. d'un trou T vers lequel il doit y avoir une légère pente de la surface . au fond duquel est adapté un petit chaque réservoir. de cire. percé vers un angle opposé laissera l'air. d'un côté de l'eau et de l'autre côté du vin. on de cire blanche le bouche ensuite avec une boulette au réservoir d'eau.les deux autres socles. on verse dans les pyramides par les petits trous N et B. plus petit. les bouchés. réunis avec un peu de cire à cacheter (E de la figure 5 5). à l'un de ses angles. on bouche provisoiredes petits tubes avec une boulette de cire. tube long de 2 à 3 centimètres Pour ment remplir l'extrémité les réservoirs.

de même. on fait sauter une pour laisser pénétrer l'air dans recouverts des de leurs pyboulettes de cire celui des deux réser- . 56. — Les pyramides les socles(coupe).SÉPARATION MERVEILLEUSE prix modique On recouvrira 2oI par n'importe quel ouvrier ferblantier. ramides. qui sert à l'expérience doit avoir également le fond percé d'un petit trou (voir chapitre xxvni. ensuite ces objets d'une couche de verfaites avec nis noir à l'alcool et de dorures fantastiques les bronzes en poudre que l'on trouve chez les marchands de couleurs. la manière de percer le verre). La bouteille sur Fig. page 147. dont le contenu s'écoule aussitôt dans le socle. Les verres étant. Ce trou est d'abord bouché avec une boulette de cire que l'on écarte d'un coup d'ongle au moment où l'on recouvre la bouteille.

celui du milieu . du milieu en h plaçant un peu en arriére d'une bougie . puis on fait voir les deux autres. le double fond. Les trois verres reçoit le mélange ayant été cachés pendant un instant. Telle trois est l'ancienne . Deuxième On supprime on précédente. que. cela permet de le montrersansqu'il à une certaine distance. carton enroulée et retenue par deux épingles. et.202 voirs dont on veut MAGIEBLANCHE faire écouler le liquide. on met un verre qui place de la bouteille d'eau et de vin. à droite. d'en distinguer On montre d'abord ainsi la pyramide soit possible. L'intérieur des pyramides doit être peint en noir mat . procédé dans la récréation les socles employés en fer-blanc les pyramides remplace formés d'une simple feuille de par de gros cylindres. à la du milieu. On voit. tandis dans le réservoir V. en plaçant leurs bords un peu en avant de la bougie. voyons manière les deux de faire le tour des pyramides autres. que le vin reste suspendu dont le trou supérieur reste bouché par la boulette N. dans notre figure 56 où les pyramides sont représentées en coupe. la boulette blanche B aÉfant été enlevée. c'est l'eau qui s'écoule du réservoir E. Le contraire a lieu pour la pyramide de gauche.

S MERVEILLEUSEÉPARATION 203 d'abord apparaît vide. l'autre de l'eau : il vides. est permis d'y goûter . renferment. si l'on veut. les deux de l''o. dans le fond . Un enlèvement découvre l'intérieur de est adapté un petit tube de sept à huit millimètres de diamètre. Il faut faire construire par un ferblantier . une broche/». le point central d'un disque de liège. en carton ne présentent rien de particulier. un bouchon de pot de moutarde. on montre en même temps que ces trois cylindres. à son extrémité supérieure. formée d'une moitié d'aiguille à tricoter. et ceux des côtés qui étaient l'un du vin pur. est mastiquée d'une part dans ce tube avec de la cire et se trouve sa position verticale en traversant. posés sur des ronds de serviettes. petits appareils très simples que notre figure 57 fait voir sur la servante. maintenue dans l'un des deux . derrière la table.57>— Appareils pour les cylindres carton.

l'autre de vin. sont soudées deux petites lames cylindre. l'un d'eau. sont placés. du dans le verre. Le troisième cylindre à la hauteur d'un petit convenable. — Écoulement liquide Les deux remplis séance. latéralement. comme le réservoirs est percé la figure 58. avant la dans deux des cylindres en carton. de chaque côté du quand on la poussera. est fixé à peu de distance de l'extrémité inférieure de la broche.304 MAGIEBLANCHE Un petit croisillon en fil de fer tordu sur lui-même. . et plus long que le diamètre du petit tube. Fig. pour' empêcher plus tard celle-ci de descendre complètement Enfin. j8. recourbées en forme de crochets (voyez la figure 57). montre que nous venons de décrire. en haut.

amorce le siphon par Fig. profitant dernier mouvement d'un moment ne prépour ce où le prestidigita- . succion. reçoit le liquide dans un vase —s'il fère le boire. et dont une extrémité pend jusque derrière la table. En recouvrant avec le cylindre en carton le verre plein de liquide. ce tuyau sert de siphon (figure 59). et tire à lui le tuyau. qu'elle arrive exactement caché sous la table. recouverte pour cette circonstance d'un tapis qui vient jusqu'à terre. on y fait entrer la courte branche du siphon. 59. Un servant. dont la longueur doit être calculée de manière à ce au fond du verre.MERVEILLEUSEÉPARATION S JOJ trou que traverse un tuyau en caoutchouc qui se coude à cet endroit. —Le cylindreà siphon.

et conserve les réservoirs qu'il laisse tomber aussitôt avec le pouce. derrière la table. à pleine main et simultanément les cylindres en carton pour découvrir les deux verres des côtés. le physicien saisit parle haut. pour ainsi dire. et l'on de chacun celui des cylindres en carton met au-dessus En même temps. qu'à ce moment les regards des spectateurs se sont précipités. repetits crochets verres sur la servante. en appuyant ses mains. qui renferme le réservoir convenable.206 teur maintient ton. Si l'on a laissé aux spectateurs le soin de désigner le verre qui doit recevoir le vin ou l'eau. qui est fait pour les laisser tomber d'autant mieux. à droite et à ment gauche. la table à côté des verres. contre négligemment de la table. MAGIEBLANCHE de sa main étendue le cylindre en car- sous prétexte de passes magiques. on ne cache les deux qu'après que le choix en a été fait. Comme la hauteur de le rebord postérieur ces petits appareils est un peu inférieure à la largeur de la main (nous avions oublié de le dire). rem- . de la on appuie le doigt sur l'extrémité supérieure broche pour la faire descendre et laisser couler le liquide. cet enlèveainsi que le rapide mouvement passe inaperçu. les deux Il pose les cylindres droits sur courbés des réservoirs. sur les deux verres. pendant un instant. L'opération à droite et à gauche. vides tout à l'heure. d'autre tout en serrant d'une part part avec l'index. terminée.

L'expérience mains et rouler en boule on 20) peut froisser entre les les cornets truqués i et 3 : et Fig. le tour des trois pyramides surprend l'ancien probeaucoup les personnes qui connaissent 14 . — Cornetstruqués. 60. se briseront Ainsi présenté. les coquilles vides. bouteilles socles. à l'intérieur. qui sont sans résistance.MERVEILLEUSEÉPARATION S terminée.

.

De semblables cornets. bi en faciles à préparer. renservice chaque fois qu'on voudra faire passer inun liquide quelconque dans un verre ou visiblement dans tout autre récipient.210 MAGIE BLANCHE déroutées à la vue des cédé et qui sont complètement et des cornets en papier dans trois socles employés lesquels on ne peut même pas supposer la présence de réservoirs. dront .

qui essuie sur les bords du précieux couvre-chef le couteau la pâte de la brioche. et j'en verse le contenu dans le chapeau... et même sous avec lequel il a verse dans la coiffe la qu'il en- travaillé stéarine flamme prétexte Cette récréation se fait de vingt manières différentes. . de l'alcool. surtout quand du chapeau laisse papropriétaire raître son inquiétude à la vue des mauvaises plaisanteries du prestidigitateur.. voici deux procédés simples et pratiques : « Je n'ai point besoin. de chauffer le four. maladroit que je suis ! je viens d'en laisser tomber un qui s'est brisé sur le tapis.XL L OMELETTE DANS UN CHAPEAU 'est un tour l'hilarité le 3È& qui a le don d'exciter des spectateurs. je casse les deux oeufs qui me restent. dit le prestidigitateur. voici trois oeufs. N'importe. voici les coquilles. de me servir d'un vase spécial pour faire cuire une brioche dans ce chapeau .. des bougies. la brioche sera maintenant trop petite.

remuons et passons lentement le chapeau au-dessus de cette bougie. loger un encrier en verre (n° 2. afin que la chaleur coagule ce qui aurait pu rester de contenu La brioche préparée et de jaune à l'intérieur. par-dessous. figura 61) de la forme bien connue et qu'on appelle inversable parce que. mettre les coquilles ainsi vidées dans l'eau bouillante pendant quelques instants. d'avance sur une servante est jetée au passage dans le blanc chapeau.. Pour ordinairement pour le tour de que Ton emploie « l'omelette dans un chapeau ». de la flamme dames. Messieurs et mes- baguette. » C'est par une feinte maladresse que le premier oeuf a été brisé.. . Procurez-vous un biscuit ou une brioche de forme un trou suffisant pour faites-y. après avoir vidé ces o^ufs en faisant un petit trou à chaque bout^ et soufflant fortement d'un côté pour en faire sortir le par l'autre extrémité. procédé que nous allons ceux qui connaisproduit beaucoup d'effet et déroute sent les différents systèmes de pots ec de timbales les deux autres oeufs étaient vides. si haute. ne pas s'exposer â tacher l'intérieur du chapeau. dans le but d'écarter de l'esprit des spectateurs les soupçons d'une préparation mais quelconque.212 Ajoutons MAGIIï LANCHE B le tout avec ma un peu de farine. je vous offre une superbe brioche. Le deuxième indiquer. il faut.

61. On casse un oeuf dont on verse réel- . Fig. que notre avec une déchirure pour en laisser vignette représente voir l'intérieur. sens dessus dessous dans le chapeau. est placé secrètement. — Récipients pour le tourde l'omelette.L'OMELETTEDANSL'N CHAPEAU l'encrier 2»î est mis sur le flanc. Le gâteau. muni de cet encrier. le liquide qu'il renferme est retenu entre les côtés du vase et l'espèce d'entonnoir qui en forme l'orifice.

afin d'éviter de faire des plus sûrement en verEnfin. Les amateurs de calembours ne manquent pas d'ajouter dans ce cas. que l'on montre d'abord dans tous les sens. on pourra enjoliver l'expérience sant doucement dans l'encrier. un certain aspect à ce gâteau « que texte de conserver l'on réserve en partie pour un dîner de famille ». les tranches en commencoupées horizontalement çant par le haut et l'on s'arrête avant d'arriver au niveau de l'encrier qui a reçu et renferme le contenu de l'oeuf. que cette dernière opération indispensable quand le monsieur" peau n'a pas la tête chaude.214 lement bien le contenu soin de faire MAGIEBLANCHE dans le chapeau. mais en prenan* tomber le liquide dans l'encrier. le petit . on applique une peAprès les simagrées tite assiette vide. On du chapeau. Si l'on tenait de à avoir un récipient que capacité plus grande faire faire par un ferblantier montre en coupe le numéro qui a prêté plus le chaet sont commode on pourrait appareil que 3 de la figure 61. est en forme de réflexion. sur le gâteau. en don- l'encrier. à l'intérieur retourne vivement le tout. un par-dessus peu d'alcool auquel on mettra le feu. et l'on d'offrir tranches de la s'empresse quelques merveilleuse mais sous prépâtisserie aux spectateurs. de rigueur. l'oeuf. Il n'est taches. l'assiette pour retourner pas inutile d'employer le gâteau.

celle-ci est assez claire pour nous dispenser de plus amples explications. ceaux de dessus que l'on voit dans la vignette (n° 3. une vieille boîte de cirage ou de conil n'aura plus qu'à y souder les deux mor- .DANSUN CHAPEAU L'OMELETTE nant à l'ouvrier 215 serves. figure 61).

.

la montre qu'on vient de lui prêter. dont vous vous servirez un pistolet : tirez ensuite sur un chala montre s'y Et voici qu'en effet. 11 frappe. votre montre messieurs. sans pouvoir jamais plus se déranger ? Mettez-la dans un mortier. le tout sert à charger un pistolet tromblon. que marche désormais avec une régularité finWJ parfaite. il triture les morceaux qu'on les coups. On prend pour cible le chapeau . On ne distingue plus qu'une boîte bosselée.XLI MONTRE BRISÉE oulez-vous. des morceaux de entend crier sous ressorts. réduisez-la en poudre im- pour charger peau noir— je mets les points sur les/— fixera intacte. des fragments de verre . brisez-la. il vide le mortier sur une assiette. le prestidigitateur met dans un énorme mortier en bois. il pile. ensuite. » palpable. des rouages brisés.

Le pilon (voyez la figure 62) est formée d'une tige P. et se ferme dans le bas par un disque D.2lS d'un spectateur. Fig.. 62. ils seraient c'est là leur ruine! furieux. qui peut . qui est creux.. — Pilonet mortier(coupe). qui vous a enseigné pas dire aux horlogers. servant de manche. bravo ! la montre (voyez la figure 64). ce secret. fixée au milieu N'allez le MAGIEBLANCHE est coup part. n'importe '** les construire tels que les montrent nos dessins. et d'un gros bout C. car vous sentez bien que d'abord du pilon et du mortier truOccupons-nous de sur bois se chargera quel tourneur qués .

que l'on fera passer ensuite les morceaux de la montre pilée. mobile sur deux chevilles servant de pivots. rouages. et que l'on peut faire basculer à volonté. frag- de Fig.MONTRE BRISÉE se Revisser à volonté. des débris de toutes vieille boîte de montre bosselée. C'est 219 dans cette sorte de boîte la séance. Dès que la montre a été déposée dans le mortier. n'a qu'un fond factice formé d'un disque de bois B. le .6}. avant sortes. —Trituration la montre. Le mortier. pour être qui est d'une seule pièce. ments de verre. que l'on place.

on peut donc. sur une carafe avoir après y accroche en recourbée dans sa main par sur un tournée oubliée qui se trouvé servi à une précédente récréa- . le disque D qui le terque s'il est enfoncé mine se trouve retenu. les faire tomber dans une assiette. et suffisamment pour la immobile rester maintenu quand on fait tourner partie supérieure est ainsi ouverte. de telle va en se rétrécissant. épingle forme de crochet. il side trituration. énergique on le voit dans la figure 62. La boîte C et les débris qu'on y avait renfermés sur ce disque D. De la main droite. dans le conservant prestidigitateur. comme en forme que le fond et sorte le gros bout du pilon n'en peut atteindre avec force. en retournant celui-ci. tion. le prestidigitateur au moyen d'une secrètement. gauche. le mortier. d'entonnoir. qui forme dés lors un nouveau fond à l'intérieur du mortier. Tout en retournant à sa table avec le chapeau emLe prunté à un spectateur. restent libres du pilon pour la dévisser. mule un mouvement Mais. pris. derrière. fait jouer le fond B. figure 63. et reçoit la montra dans le creux de la main gauche. la montre dissimulée la montre et met le chapeau. guéridon. chapeau qui doit servir de cible.220 MAGIEBLANCHE comme le montre la tenant l'appareil prestidigitateur. toujours creux de sa main la véritable le va chercher montre.

MONTREBRISÉE 221 Cette carafe n'est pas posée directement sur la tamais sur un ble. que nous appellerions Au milieu d'une allons décrire et que montrent les figures 65 . comme le pensent les spectateurs. 64. planchette carrée. — Apparition la montre. à droite et à gauche duquel sont btiltoirs si deux petits arrêts B. est planté un petit pivot en bois A. nous et 66. disque mobile D qui fait partie du petit appareil que de Fig.

et passe ensuite soit dans une boucle.222 le mot était français MAGIE BLANCHE . qu'un fil de soie noire est attaché à la poulie ajoutons dont il fait le tour. derrière un paravent ou dans une chambre voisine. du fil est aux mains d'un servant caché dans la coulisse. en même temps que le mortier et le pilon décrits au com- Fig. et sur un sont plantées deux chevilles qui vienmême diamètre. tel qu'on voir les bouteilles Sous ce plateau est collée à plat une poulie P percée au centre d'un trou dans lequel peut entrer aisément le pivot A et que l'on fera faire par un tourneur. 65. soit dans une petite poulie p qu'on peut se prole plateau l'autre extrémité chez les quincailliers. sur le pivot A est un plateau D en vend dans les bazars pour recede vin afin de préserver la nappe. de ce chapitre . dront se heurter contre les bttttoirs B et empêcher ainsi mencement de faire plus d'un demi-tour sur lui-même. en bois. curer . — La carafe sur le support tournant. sous le plateau.

objet laissé sur la table. le prestidigitateur. le servant tire . suffisent pour la fixer solidement. Tout étant donc disposé ainsi que nous venons de le dire. — Le supporttournant. ayant reçu la montre dans sa main gauche où il tenait cachée une épingle rela fixe au chapeau qu'il a emprunté. être simplement posé sur un guéridon . et surtout s'ils sont placés plus bas que le bord de la table. quatre clous C enfoncés pardessous aux quatre coins de la planchette. courbée.BRISÉE MONTRE 223 Quand les spectateurs sont à une certaine distance de la table du prestidigitateur. par devant. au moment où le coup de pistolet part. comme nous l'avons dit. suffirait au besoin à le cacher. de manière à ce que notre appareil puisse être noyé dans la table et que le bord du plateau B. rond à la surface. 66. ou tout autre Fig. en affleure lç niveau . un foulard. l'appareil peut sans inconvénient. et. tourne celui-ci de telle sorte que les spectateurs ne puissent pas voir la montre. mais si l'on dispose d'une table construite spécialement on y fait pratiquer un trou pour la prestidigitation.

22. .J MAGIEBLANCHE le fil. et perbrusquement autre chose qu'un balancement viosonne n'aperçoit lent du chapeau. est attribué au choc produit par la montre partie du pistolet tromblon. tout naturellement. mouvement qui. le chapeau fait demi-tour.

XLII LES DRAPEAUX n'a besoin n magicien. que de choses insignifiantes pour opérer les plus jolies transformations. que tout le monde est servi. voici trois morceaux de papier à fleurs. et je produis ce charmant petit drapeau en papier. un blanc. un cent. peaux qui grossit toujours. un paquet de drail y en a des douzaines. je souffle '5 un troisième . j'en forme une boule que j'écrase. de la dimension d'une carte postale : un rouge. il y en a une poignée pour chacun de mes un second. plus grand. prenez à droite. spectateurs . un bleu . que je roule.. mais je le veux Voyez encore ! » je garde celui-ci pour moi.. Je continue : voici drapeau. j'en ferais des milliers. vous croyez peut-être que mes mains se à y vident? regardez donc : les drapeaux continuent Et maintenant naître de plus en plus nombreux. messieurs. à gauche. je froisse ces papiers entre mes mains. plus beau.

bleu. en longues feuilles deux ou par fabriquer : de la manière suivante bandes de deux centimètres de papier à fleurs rouge. repliant en bois taillé très 10 centimètres. blanc. sur votre poitrine. pour en former un paquet P retenu par deux fils de soie très minces. adresse très orqu'une dinaire notre et un manière peu d'exercice. sur une petite hampe (en fil de fer. et ne demande. dont la hampe est dorée. menu ou en paille). le prestidigitateur écarte les bras et agite en l'air un magnifique et immense drapeau tricolore en soie. longue de 8 à de chaque des très peu. sous le gilet» . peu de celle en plus trois de usage Commencez cents petits Coupez largeur. Ce tour est des plus gracieux. Faites une douzaine de ces paquets et distribuez-les Réunissez dans vos manches. d'abord de facilité. que vous collerez ensemble par leurs bords dans le sens de la longueur. drapeaux. vous obtiendrez en fort peu de temps une grande quantité de petits drapeaux comme celui que l'on voit en D dans la figure 67.226 MAGIE BLANCHE A ces mots. divisez en morceaux de quatre centimètres et collez de hauteur l'extrémité la bande bleue tricolore ainsi obtenue en la fragment. Pour un différera d'opérer chez les artistes escamoteurs. pour être exécuté convenablement. vingt de ces drapeaux que vous roulerez ensemble en les serrant le plus possible.

puis elle se réu- . Tandis le revers de votre habit. — Lesdrapeaux. la main gauche reçoit l'un des petits paquets qui descend delà manche. 67. droite au vous moyen montrez 227 d'une les que de la main Fig.LES DRAPEAUX derrière épingle. trois petites feuilles de papier à fleurs et que votre bras gauche est pendant.

on commence soit laquelle. on fait glisser les petits fils de soie qui attachent le paquet et. on le plus habilement possible. en se baissant pour donner un en se retournant. rouler petits on en autres alors la distribution. par un des pouces et des poignets. les deux mains prennent suite la position que montre la figure 67 . fait paraître d'abord un'au-dessus des doigte. Quand on a obtenu on s'arrête et on laisse séle crayon 1 qui remplacera d'un tube de lunette épaisseur de 3 millimètres cher: c'est le tube numéro . voici comment : on Sur un crayon huilé pour empêcher l'adhérence. des feuilles de papierfort. mais l'apparition grand drapeau est d'un bel effet pour finir. des autres paquets. soit à un petit enfant. les frottement le suivent pendant drapeau bientôt. pour froisser et rouler en enboule les trois feuilles. enroule. s'empare successivement. enduites en les serrant bien. une de colle forte. Le tour pourrait se terminer là. ces tubes en Un amateur peut s'amuser à construire carton .228 nit aussitôt à la main MAGIEBLANCHE droite. comme les différentes pièces d'approche. on fait vivement en avant et en arrière les hampes des drapeaux pour les dégager les uns des autres. la chose est plus aisée qu'il ne paraît. du La hampe se compose de trois tubes de métal rentrant l'un dans l'autre.

on peut peindre cette hampe en brun ou la dorer avec du bronze en poudre. rieurement dans intérieurement le bas. quand la hampe est en carton. L'étoffe du drapeau est de soie afin d'occuper le moins de place possible quand elle est repliée le long de la hampe raccourcie. il développe l'étendard et l'agite dans tous les sens pour empêcher. Au moment où il petit drapeau en papier qui lui saisit l'extrémité reste. et. écartant vivement les bras. elle n'est attachée que par deux coins à deux petits anneaux formés en fil de fer et fixés tout en haut des tubes Quand il est 1 et 3 (G. convenablement replié. large d'un demi centimètre. ce drapeau se loge très bien dans la manche de l'habit. une petite bristol. celui-ci à son tour. le prestidigitateur supérieure de la hampe qu'il a fait sortir légèrement de la mansouffle sur le dernier che. le papier du suivant : quatre de ces tubes dans on collera en ou cinq tubes suffisent. et que cache maintenant la paume de sa main. figure 67). arrêt qui empêchera les tubes de sortir autres le haut. un moment auparavant.LES DRAPEAUX pour former servira pour le tube numéro enrouler 229 2. extébande de papier pour former un les uns des quand on leur donnera tout leur développement. entre le poignet et le coude du bras gauche. qu'on . A chaque extrémité forme d'anneau.

l'on a le concours d'un orchestre ou d'un même simple de au moment la Marseillaise piano.2JO MAGIE BLANCHE Il est elle est formée. on le peut. puisse voir de quelle manière de donc préférable. ou certaines tringles lisse que l'on se procure assez facilement chez les quincailliers. de faire entendre l'apparition feront un l'hymne du grand drapeau. d'employer quand à couminces tubes en laiton. jaune drapeau russe! Je sais des entêtés qui afin de pouvoir jouer . N'oubliez si pas que dans ce tour il est de rigueur.

intact. le billet qui connaissance de son . plié en huit. je le reçois. j'invite un spectateur à y tracer quelne lignes. sans même le toucher de la main.XLIII LE BILLET BRÛLÉ oici un carré de papier . dans une petite fente pratiquée au bout de cette règle. on m'en désignera flamme d'une dans celle-là que l'on retrouvera. je le brûle à la bougie et j'en disperse les cendres au vent. Pour qu'on ques puisse pas me soupçonner d'escamoter le billet ou de prendre contenu. et. Nous avons ici une corbeille remplie de petites une au choix et c'est brioches.

facilement sur le desnière. les mêmes lettres désignent les mêmes parties de l'objet. y est vu de face et de profil. — Le couteauau billet. . on introduit C une dans espèce de coulisse le billet P plié de la manière de verrou que l'opéraoù il au moment : V est une sorte teur fait glisser en avant avec le pouce. L est la lame. transformera un billet dans serrurier pain. » elles ne renferment se passe comme il a été dit. Tout de la même maet pour un prix modique. en se guidant sin ci-dessous qui dispense de longues explications. un petit dans tous les cas où Ton un gâteau.232 vient d'être MAGIEBLANCHE brûlé : on peut ouvrir les autres brioches> rien. un couteau de table. dans les deux vignettes. Fig. M le manche laquelle convenable du couteau. Le couteau. fort bien représenté. grâce au couteau Tout la figure 68 et qui peut être empréparé que montre ployé pour des tours variés. veut introduire'secrétement un fruit. 68. et.

en allant prendre dans un coin le couteau truqué.69. plié tateur. qui est cachée dans la paume de la main du prestidigid'un autre billet.BRULE LEBILLET 235 dans la briova retirer la lame. pendant qu'il a le dos tourné. a été garnie secrètement comme le premier. sa main. et. 'et celle des deux extrémités du Fig. comme le montre-la figure 69. — Introduction billetdansle pain. c'est donc le faux billet billets en retournant qu'il brûle. après l'avoir introduite che. il y place celui qu'il avait conservé dans . La règle qui reçoit le billet porte à chaque extrémité une entaille semblable. l'ode place les deux pérateur fait changer rapidement la régie .

désignation jets. intact dans le petit pain. seraient placés du même côté. au bout de la règle. se rela solution l'effet. et que l'autre indiquant vraie ou préférable. des textes différents de personnes affirmations. choix à faire ou décisions à prendre. deux textes . le résultat. trouvera seul. Deux billets. tions. seulement celui des annoncerait que le feu consumera qui est à écarter. et l'on ensemble.?34 On pourrait MAGIE BLANCHE encore contenant donner une autre forme à l'ex: prédicou d'ob- périence.

Mais. au moyen de ma lunette magique je lirai. d'abord brièvement que nous allons les deux propriétés mettre à profit. que.XLIV LA LUNETTE MAGNÉTIQUE permet à notre regard de traverser les corps opaques. qui portent planchettes un chiffre différent. laquelle Voici une boîte dans chacune sont huit ette merveilleuse lunette carrées. des . si vous le voulez bien. fermez la boîte. Si vous en doutez. rappelons aimants. le nombre que vous y aurez formé ». nous allons construire nous-même: ce sera l'amusement d'une soirée. Placez les chiffres dans un ordre quelconque. et vous mettez-moi à l'épreuve serez aussitôt convaincus. dont le couvercle est tout ce qu'il y a de plus opaque. sans ouvrir la boîte. C'est à peu prés en ces termes que les physiciens annoncent à leur public les deux jolies récréations la lunette magnétipour lesquelles nous emploierons que.

à lui. et les pôles de nom aimantée. diamétralement opposées les unes aux planche où où se à l'endroit . quatre fentes F. et rige d'elle-même le elle y revient quand on l'en écarte. et plaçons une boussole : l'aidans la planche.2}6 MAGIEBLANCHE Une aiguille aimantée. 3 centimètres. nord-sud. suspendue dans la direction du nord au sud. la direction quelle que soit d'ailleurs n'est autre celui-ci. se dilibrement. percé d'un trou rond qui sera l'oculaire de la lunette . direction l'aimant. figure 70. et ce côté dont le côté opposé s'appelle le pôle nord de l'aimant. C'est toujours côté de l'aiguille qui regarde le nord. on sait qu'une boussole sur un pivot chose qu'une aiguille aimantée. pratiquez extrémité. à une extrémité par un disque de carton D. vers l'autre deux ou à 1 centimètre du bout. est appelé lepôle sud. tourner librement sur un pivot. montée autour duquel elle tourne librement. longueur 15 fermez ce tube diamètre centimètres. Enfin. le milieu de l'aimant trouve. même Si au-dessus du milieu et tout prés d'un barreau on place une aiguille aimanté. qui puisse celle-ci ne suit plus la mais elle se place parallèlement à sont en regard : se met du côté du pôle nord contraire le pôle sud de l'aiguille de de l'aimant. guille se placera aussitôt parallèlement Faites un tube en carton L. Cachons un barreau aimanté dans une il sera noyé.

— La lunettemagnétique leschiffre». dans lequel une sorte de couvercle et Fig. 70. il de longueur et est fermé à une non percé: il porte disque en carton . Ce* cou- est également a 6 ou 7 centimètres extrémité par un un tube en carton.LA LUNETTE MAGNÉTIQUE autres. longues limètres. votre tube vercle L puisse entrer à frottement dur. 237 larges de 6 à 7 milC. Faites ensuite de 3 centimètres. très court.

mais un peu les deux tubes en sens que l'on fasse tourner les fentes sont bouchées. côté de l'autre. largeur profondeur Dans cette boîte se placent. les pas à jour comme extérieurement par un entièrement cette la partie L de la lunette est enfoncée Quand jusqui en forme la partie inféqu'au bas du couvercle en être ainsi — on ne rieure — et il doit toujours des fentes • pratiquées l'existence soupçonner peut si on place ces fentes en les deux tubes. on voit clair au fond de la l'oeil à la partie supérieure. 7 à 8 millimètres. l'une à huit petites carrées. 3 centimètres peut être en bois ou en carton . ayant planchettes d'épaisseur. tout en mettant lunette. du tube La boîte aux chiffres intérieu ses dimensions 24 centimètres. dans des autres. le papier blanc qui recouvre la pièce extérieure C. fixée tout tube avec du mastic ou delà cire à cacheter. res sont les suivantes : longueur 3 centimètres. regard les unes une petite boussole et l'on ne peut apercevoir à fait en bas du grand qui s'y trouve placée. elles de côté et 7 millimètres .238 aussi MAGIE BLANCHE venir se plamais les fen- deux ou quatre fentes F qui peuvent cer exactement sur celles du grand tube. à travers car il passe de la lumière prés de l'oculaire. tes du couvercle C ne restent elles sont cachées premières: mince papier blanc qui recouvre pièce sur laquelle il est collé. il fait nuit au fond contraire.

on la frotte. — La boiteaux Heurset les tiges aimantces. de papier on y a pratiqué une rainure de la dimension voulue pour y loger un petit barreau aimanté. à l'autre. qui n'est autre chose de deux centimètres qu'un morceau d'aiguille à tricoter. long et demi. sont en blanc et portent chacune un 239. chiffre Avant de peindre les planchettes ou de les recouvrir Fig. Pour d'une aimanter extrémité une aiguille à tricoter. 71.LA LUNETTEMAGNÉTIQUE peintes différent. et toujours dans le même .

une fait connaître le chiffre qui est placé . aimant les est est placée dans une posiChaque aiguille aimantée tion dfférenle. sur l'autre moitié. si l'on brise ensuite l'aiguille. sur une dans le commerce. dont la direction au-dessous. ce est tourné en bas. on a adopté la teinte bleue ge généralement qui se tourne pour le côté de l'aiguille Si donc l'aiguille prend une direction petits côtés de la boîte. la teinte bleue de l'acier recuit. parallèle aux on aura les chiffres 1 ou 2. Le petit aimant ayant été logé dans sa rainure. trous sont bouchés et la surface de la planchette égalisée avec du mastic de vitrier. la petite croix marque le côté du pôle nord des aimants. sera f si le bleu de l'aiguille vers le nord. On comprend maintenant passent: l'aimant de la planchette agit à travers le couvercle de la boîte sur l'aiguille mobile de la boussole. sur qui est indiquée par un pointillé les chiffres que Ton voit en haut de la figure 70. chacun des fragments constitue un qui a ses deux pôles distincts. tandis que.240 MAGIEBLANCHE sens. le milieu de l'aimant carré formé doit passer exactement comment au centre les choses du se par la planchette. moitié. Une remarque à propos des boussoles qu'on trouve et dont les aiguilles ont. avec un aimant naturel ou artificiel. cette teinte a été enlevée : d'après l'usaadmis.

d'une aiguille à tricoter aimantée. et une diagonale de gauche à droite. le pôle nord de l'aimant est en bas. d'un fil de laiton de mêmes dimensions. une marguerite et un oeillet. et que c'est le contraire pour l'oeillet. au moyen de la lunette magique. est quelquefois présentée sous une une rose. indiquera ou 0.LA LUNETTEMAGNÉTIQUE direction 241 de l'aiguille. malgré cela. pour la marguerite (n°2) et l'oeillet (n° 3). et placez sur le tout ce couvercle qui cachera la fleura mes yeux . dans la marguerite. pour la rose(n° 1). ce sera 4. A la fl juriste de dissimuler le mieux possible. je verrai clairement quelle est la fleur qui se trouve dans la boîte. L'expérience autre forme. 5 ou 6. à votre choix. » La tige sur laquelle sont montées les fleurs artifi- « Voici trois fleurs: cielles est formée. indiquent que. Plantez secrètement. marqué sur le couvercle par un point de repaire. exactement trouve le centre de chaque numéro. Les lettres N et S figure 71 (page 239). parallèle aux grands côtés de la boîte indiquera 3 ou 4. l'une ou l'autre de ces fleurs dans la petite boîte en carton que je pose devant vous. 7 On lit successivement chaque chiffre en posant la à la place où se lunette sur le couvercle. par la disposition 16 du . de la même manière une 3. diagonale de droite à gauche en descendant. si le bleu est à droite ce sera s'il est à gauche.

ainsi que le montre la boîte qui renferme est dans la boîte.242 MAGIEBLANCHE feuillage. parce que rien n'y a été mis. on n'y ait placé aucune des trois fleurs. Toutes les tiges secondaires devront être en fil de laiton et non pas en fil de fer. la raideur de la tige. on a rempli celle-ci de sable fin. elle a été garnie de morceaux et serrés les uns contre les verticalement disposés Pour autres. c'est le côté sud de l'aiguille qui est attiré. Nous ne voyons guère c'est d'emploqu'un moyen d'éviter cet inconvénient. que cette récréation la lunette . dans ce cas. si l'on constate yer deux fleurs seulement: de la petite boussole n'est pas que l'aiguille aimantée on pourra dire en toute assurance que l'on influencée. Enfin. si l'oeillet a été choisi. de moelle de sureau. en conclura que c'est la rose qui a été mise dans la boîte. à moins que. Un bon monsieur. on voit à vignette. fort distrait. Si la marguerite que le côté nord de la aimantée est attiré par le pôle sud petite aiguille de l'aimant caché dans la fleur. si l'intérieur de en faisant tourner la lunette sur elle-même on voit on l'aiguille aimantée conserver la direction nord-sud. que les fleurs puissent se tenir droites dans la petite boîte. ne voit rien dans la boîte. On place la lunette contre la partie supérieure de la la fleur. pour vous jouer un tour. ou mieux.

LA LUNETTE MAGNÉTIQUE et qui demandait beaucoup. que les trois fleurs peuen liège ou vent être remplacées par des personnages par de simples baguettes de bois de diverses couleurs. à un simple coup d'oeil. devinait chaque fois. C'est que le bon monsieur roulant un morceau oubliait fleurs! pas. l'enfant de journal en forme de tube. et nommait aussitôt la fleur choisie. Et. tout heureux de passer pour sorcier. de la lunette. en effet. Inutile de dire. n'est-ce tout simplement de cacher les deux autres . fut encore plus surpris étonnait 243 à voir l'intérieur quand le petit eset qui était piègle de douze ans qui la lui présentait. lui affirma que la être remplacée merveilleuse lunette pouvait à langueur par un simple rouleau de papier.

.

ni même que des charnières. ou d'autres accessoires du même genre. décrite au chapitre précédent.XLV LA BOITE AUX CHIFFRES es amateurs trouveront de travaux manuels la à construire agrément petite boîte que nous leur présenet qui permet de tons aujourd'hui. couvercle le sur la boîte. une couverture étoffe. s'avancent montre pour notie motiver dessin. en relief. Il n'est pas nécessaire être variées que le en soit arrondi. simples quette. réaliser. Ces charnières ne sont la présence de petits clous soit être disposés différemment. de décrire la boîte telle que Nous n ous contenterons des écussons en là que révélateurs . de cette boite peuvent La forme et la disposition à l'infini. comme vraies ou fausses. qui pourraient soit pour fixer une éticomme ornements. sans le secours de la lunette l'expérience de divination magique.

Cette disposition pêcher que les chiffres puissent être placés oblige à tourner vers la charnière puisqu'elle le côté le plus haut du chiffre. Trois planchettes en forme de trapèze portent chacune un chiffre en relief: 7.chacun carrière à son sur le même dont de nos lecteurs pourra» en consla forme d'autres imagination. le de la boîte. principe. 3. de la boîte le plus petit que les trois autres. il s'agit de lire à travers nombre ensemble. ils se détachent ont et les Les planchettes un de leurs côtés sur lesquelles forme compartiments car les séparations dans la sont établies semblable. comme on le voit suffisamment a pour but d'emla vignette (fig. Ces chiffres ayant été placés chacun dans l'un quelconque des trois compartiments vercle. tandis que dans le 5 et dans le 3. destinés à les recevoir ont une où se trouve le relief y est rien de particulier. collées à boîte au moyen de planchettes triangulaires dans plat sur le fond. il . 72).2 j6 la montre donnant truire notre libre MAGIEBLANCHE dessin. qu'ils forment peut être l'un des suivants : 753 Examinons 735 d'abord 573 537 375 357 le couet qui boîtes les chiffres. suivant des vieilles il pourra disposer. Le 7 ne présente le même partout. large de la planchette à l'envers. 5.

72. chette mince. des clous de tapissier à tête dorée. l'autre. — La boîteaux chiffres. ou même mouler .LA BOITEAUX CHIFFRES est fortement accentué à l'extrémité êtres des chiffres. On pourrait encore les couler en cire à cacheter. et collées superposées l'un à côté de peut aussi les former en enfonçant. 247 aux points marqués b et a. dont plusieurs épaisseurs seront On ensemble. ou dans du carton. Ces chiffres peuvent découpés dans une plan- Fig.

par son le contraire enfoncé: a est placé sous la charmobiles de haut . c'est le 3. les deux clous antérieurs A et B. et en bas. on connaît par conSi aucun des deux A ou A' reste. de telle sorte que. en plâtre. Connaissant le chiffre aussi séquent de chaque extrémité celui du milieu. mais d'une manière vercle. ces clous A et B correspondent aux reliefs accentués a ou b des chiffres 3 et 5. tandis charnière. Passons Les trois de chaque charpetits clous postérieurs nière sont fixes et immobiles. du même côté. celles des autres clous qui les entoutrès exactement rent. et planchettes. sont libres chacun dans leur trou. si le clou B est soulevé. que. le clou propre poids. complètement lieu si c'est le chiffre 3 qui nière. ces chiffres les deux extrémités lorsque occupent de la boîte. leur tête dépassera à peine sensible. avec lesquels ils se trouvent l'un ou l'autre en contact. chiffres au couvercle de la boîte. par légèrement par dessous. de l'une petits clous mobiles des charnières ne dépasse les autres. en étoffe du couexemple. c'est le 3. si le clou A est soulevé. A' et B'. on en conclut que le 7 a été mis en cet endroit . s'ils sont soulevés avec le doigt.2j8 d'une seule MAGIEBLANCHE pièce. Si c'est le chiffre 5 qui se trouve sous la le petit clou B ou B' est soulevé. appuyé contre la doublure un peu.

LA BOITEAUXCHIFFRES 3-»9 La personne de deviner chargée peut donc lire non pas « à travers le couvercle ». . mais sur le couvercle. le nombre formé à l'intérieur de la boîte.

.

XLVI GOMMENT ON PRÉDIT L'AVENIR u commencement les regards attirés par une de la séance. ces deux dés et me dire ensuite amenés ? c'est dans voulez-vous quels points — Quatre et un. fait . — Vous. vous avez choisi? — Le roi de pique. personnes y écrivent le nom d'une fleur. monsieur. sont des spectateurs envegrande de cinq cachets et loppe scellée suspendue au mur. roulés sur eux-mêmes... je savais déjà tout ce qui devait ici dans la soirée. — Voici maintenant Que douze les papiers tirez une carte de ce jeu. Madame. carrés de papier blanc. se passer de papier « Ce matin. sont mis douze . et je lai écrit sur une feuille renfermée jeter ils auront cette enveloppe. dit le physicien. ou plies.

je l'avais bien prévu ce matin. je prends des dominos. et permettre atout le monde C'est la rose\ en effet.. vous avez donné cupe. pas fallu un quart d'heure pour trouver le total qui est? — Treize mille six cent vingt-cinq. — Enfin. de l'autre par deux points.. c'est-à-dire selle de les ranger suivant les règles plaçant les mêmes chiffres en contact.. que la ligne se termine d'un côté par six points. mêlés soigneusement.252 dans MAGIEBLANCHE et ce jeune ce petit sac..et je prie MademoiVous sur ma table. « Retenons chiffres bien que c'est en toute liberté que à chaque domino le rang qu'il ocdans notre mémoire les différents rien qui nous ont été donnés et ne changeons des objets. ce jeune homme. qui paraît avoir au moins huit ans. monsieur. l'un à côté de l'autre.. des dispositions avez. en ordinaires du jeu.. Vous avez arrangé les les dés qui composent dominos de telle sorte. enfant — incapable de ruse — va tirer au hasard l'un des petits papiers. je le savais ce matin déjà. de lire le nom de fleur qu'il porte. Que l'on prenne l'enveà la disposition . et cependant vous devez reconnaître. mademoiselle.. voudra bien faire l'addition. l'ouvrir.. « Je continue d'écrire en priant quatre personnes chacune un nombre sur cette ardoise. il faut posertous le jeu. merveilleuses il ne vous a pour les mathématiques.

décroche. La carte choisie est Je roi de pique. un bon monsieur l'avenir s'avance un peu ému. soit mieux encore en mastic de vitrier. en tremblant. soit en bois blanc bien tendre. marquez légèrement six faces de chaque émoussée. dessinez . soit en cire blanche blanc quelconque délayé dans l'huile. si on l'ose. introduisez trois ou quatre de ces petites boules de plomb que l'on emploie pour rincer les bouen creux les points sur les teilles. et. ce qui suit : La rangée de domiius se termine par 6 et par 2. déplie la feuille de papier et lit. La pur choisie est la rose. cette couche en noir avec de ce joli tour de force. en ouvrant de grands yeux. dans les faces opposées à celles que vous destinez aux points 4 et 1. passez d'une pointe dé. et que l'on dise. qu'on l'ouvre. mysl'enveloppe térieuse. IJ. deux dés. Les dés ont amené 4 et 1. les points étant bien sèche. N'est-ce pas merveilleux? Écoutez le moyen d'opérer Fabriquez vous-même ramollie à la chaleur de vos doigts. qu'on lise ce que j'ai écrit ce matin sur la feuille de papier.COMMENT PRÉDITL'AVENIR ON 25î loppe. avec l'extrémité ensuite sur le tout une couche de et. total de l'addition est 13 625. que je ne possède point le secret de déchirer les voiles qui cachant aux simples mortels! » Sur cette tira Je solennel le.

ce qui vaut mieux. sus l'un sur l'autre par leurs bords sur trois côtés. le prestidigitateur a été assez habile pour forcer la carte. portant ces mots : la rose. mais il présente au jeune homme voisin qui renqui doit tirer un billet le compartiment ferme déjà douze papiers tous semblables. Revenons à l'explication du tour. — Et le total Oh! chacun c'est bien le nombre Quatre veulent . du noir de fumée à l'huile.254 MAGIEBLANCHE l'encre. Les douze douze noms qu'on ne le ne pouvons sur lesquels ont été écrits les papiers de fleurs. Le roi de pique a été choisi dans un jeu composé de 32 rois de pique. au moment opération qui est moins difficile à réussir croit généralement mais sur laquelle nous pas insister ici. sont mis dans un sac à deux formé de trois rectangles d'étoffe coucompartiments. ou du vernis noir. ou. c'est-à-dire pour glisser celle qu'il voulait entre les doigts du spec011 celui-ci allait saisir une carte . Le sac doit être en tissu épais et un peu raide pour qu'on ne puisse s'apercevoir qu'il renferme de l'addition simple! qu'ils ? écrivent spectateurs sur un côté de Partiments déjà des papiers. Les dés ainsi plombés amèneront les mêmes toujours points. tateur. le prestidigitateur place les papiers dans l'un des comparqui est vide.

ON COMMENT PHI-DITL'AVENIR doise. écrits préalablement au verso *''&• 3. 7 de l'ardoise. fait le total chargé de l'addition. qui est vivement retournée avant Cette manoeuvre être présentée. est d'autant soupçonnée On de lui moins qu'elle est plus simple et plus audacieuse. peut aussi éviter *de retourner l'ardoise et prévoir . de quatre autres nombres car le souci du physicien.— La lettre décachette. c'est là le moindre 2SS cinquième spectateur.

999 + 9. soit meil19. j'écris 3 au rang des mille . reste 3. par exemple. je pose 7 au rang des dizaines . reste 7 . il forme au total 9. reste 9. au rang des mille) ôté de 9. 2 (chiffre posé au rang des dizaines) ôté de 9.998. Le troisième nombre sera ôté 9. je par une mais le quatrième sera écrit par personne quelconque. par des compères qui ont ner au chiffre de chaque rang le nombre voulu d'unités avec le chiffre correspondant du pour que. un second corn père qui procédera sur le troisième nombre comme il a été fait pour le premier. le total sera évidemment égal à 9.2>6 le total trième MAGIEBLANCHE réel en faisant nombre écrire le deuxième et le quasoin de don. la première personne a écrit : 6. je poseo au rang des centaines. Dans ce cas.920 la seconde écrira : 3. additionné nombre précédent. Si. Le procédé de l'ardoise écrit au hasard retournée nous semble .999. 9 (chiffre posé au rang des centaines) reste o. o (chiffre posé au rang des unités) pose 9 au rang des unités.079 ce qu'elle fera très rapidement en disant : 6 (premier chiffre posé à gauche. ôté de 9.

dans le cas présent. comme on l'a vu au chapitre xxxvr. lecteurs. Et maintenant. pendant que l'on transporte l'ardoise d'un endroit à un autre pour faire faire le total. Enfin. Etesécrits »7 . vous savez prédire l'avenir. la rangée de dominos se termine forcément aux deux extrémités parles mêmes points que porte un domino quelconque mais qui ne doit qui a été enlevé d'abord secrètement. pas être un double. Il est prudent par les prestidigitateurs d'effacer avec les doigts humides les quatre nombres par les spectateurs au verso. vous pourrez désormais chaque matin écrire dans votre chambre tout ce qui se passera vous convaincus? chez vous le soir. le prestidigitateur a enlevé le 2 et 6. 257 il est plus simple et plus généralement employé en pareil cas.ON COMMENT PRI-D1T L'AVENIR leur.

.

Le rideau est bientôt baissé. un emporté Ce que l'on prend dans une chambre voisine. cette tête est espèce d'assiette déchirants et vivante. car elle pousse des miaulements roule des yeux terribles. en Angleterre d'abord. et solidement fixée au Dans cette caisse est enfermé. sous le titre de « Sphinx merveilleux ». entre les pieds de laquelle l'espace paraît libre. et le théâtre pour une table. assez forte.XLV1I TÊTE COUPÉE ET VIVANTE |^— ~ en que la reproduction petit d'un truc qui obtint un grand succès autrefois. NSMM* . plancher pour le court moment que dure la représentation. Nous nous trouvons en présence d'un petit théâtre d'enfant. sur une table dont les pieds sont à jour. puis à Paris sous e n'est celui de « Décapité parlant ». du théâtre. une tête de chat posée sur une en papier gaufré. le rideau se lève et nous apercevons au milieu de la scène. est en réalité une petite caisse en bois.

d'un dans la partie supérieure pratiqué tout autour. centimètre environ. La petite caisse est fixée sur la scène du petit théâtre de telle sorte qu'un de ses angles soit tourné en avant . 74. par une petite y a été introduit et qui porte à coulisse qui glisse dans deux rainures une collerette du théâtre. qui dépasse les côtés verticaux Fig.26o malheureux chat MAGIEBLANCHE dont la tête sort par un trou rond. entoure de la caisse. L'animal (voyez la figure 75). — Le chat décapité. Minet . se trouve sous le plancher la tête de en papier bristol. fixée à la table.

sur les angles verticaux de la caisse sont collées des bandes de carton. et l'on ne s'explique comment cette tête de chat sans pas aisément est vivante et.TÊTE COUPÉEET VIVANTE ses deux côtés antérieurs sont recouverts 261 de deux un angle droit avec les côtés de la glaces qui forment petite scène . ce qu'ils voient en réalité ce sont les glaces A et B qui réfléchissent les côtés A' et B' du théâtre (fig. et par leur forme.. réflexion des miroirs est complète.. — La petite tableà glaces. 7$. corps .. 74). Il semble dés lors aux spectateurs que la tête du chat repose sur une planchette portée par trois pieds entre lesquels ils croient apercevoir le fond de la scène. pliées par le milieu dans le sens de la longueur et qui simulent. miaulante. recouverts de même étoffe que le fond. les pieds de la table. par leur couleur Fig. et recevant un éclaiainsi produite par la L'illusion rage d'égale intensité.

on masque cette aux au moyen de tapis. contre l'ouverture . autrement que fera le plus de sa prison le pauvre chat pour échapper On aura moins avoir des effets désastreux. soit sous une table au théâtre. de support dont les deux parties seront écartées suffià rallonges samment pour livrer passage au bras. le frontispice du théâtre. on terminera rapidement tacle. La main répond disposition d'avant en par oui et par non en se balançant questions avec ses elle compte arrière ou de droite à gauche. on pourra faire passer par l'ouvercelui-ci ture de la petite table la main d'un compère. pourraient un acte de révolte si l'on choisir un jeune à redouter souvent de le plus souvent chat : la pauvre bête se contentera d'un air lamentable miauler .262 MAGIEBLANCHE construit Le petit théâtre peut être facilement par un peu habile de ses mains : une caisse toute personne la scène. au plancher avec des devra être fixée très solidement les efforts désespérés vis. pour ne pas prolonger le specses angoisses. dans un bazar deux petites choisira et sans de la caisse. avec des pointes. on glaces bien unies défauts. acheté chez un papetier. sera caché soit dans une longue caisse placée debout A défaut de chat. et servant . que l'on fera couper de la dimension enfin la petite caisse dont on fera la table voulue. en bois formera sera collé sur carton et fixé.

TÊTE COUPÉEET VIVANTE 263 Dans ce cas. vivante et parlante». doigts. fait des opérations arithmétiques. . la représentation a pour titre : « La main coupée.

.

à notre commandement. mais. dix re- . cinq. trois. l'autre extrémité entraînée cessons par son poids. en haut et en bas de cette tête.XLVIII LA TÊTE OBÉISSANTE oici une mée dans fertête de masque le bas par une feuille de carton. fixée là par une bande de papier encollé appliquée tout autour sur les angles. en apverticalement. un trou dans lequel passe une ficelle que bien tendue. avec la elle obéit simplement aux lois de la peelle reste en santeur. place et opère sa descente à deux. d'abord quand nous main gauche. nous disposons puyant le pied sur le bout qui est à terre et en tenant de la main droite élevée. de la maintenir descend La tête de masque.

à gauche de la vignette. huit à dix épaisseurs de fort papier enduit de colle forte. formé de trois morceaux de tube ajoutés bout à bout. connaît puisqu'elle pas alors à cette tête de masque dont parle le bon Ésope. et qui n'avait pas de cervelle? Oui. par les spectateurs. aboutissent aux deux trous qui existent en haut et en bas de la tête. hélas 1 mais à défaut de cervelle. l'autre qui. selon de descente de la tête qu'il veut arrêter le mouvement ceaux . elle renferme deux tubes en carton. c'est par ce dernier Quand il veut faire l'expérience. Les extrémités des trois morle tube recourbé sont coupées en qui forment biais pour rendre leur jonction plus facile. quand le tout est bien sec on retire le crayon. cette intelligente.266 BLANCHE MAGIE le chiffre qui nous est indiqué l'exElle selon prises différentes. page 267. mais dont les extrémités.) Les tubes en enroulant. périence. et l'on a un tube très résistant. son maître ? elle ne ressemble est donc tête. se présente pour essayer de répéter Quelqu'un mais la tête refuse maintenant d'obéir. tube fait passer la corde qu'il que le prestidigitateur tient tendue ou dont il diminue la tension. l'un qui va tout droit au bas de la tête. fait un trajet comme celles du precourbe. (Voyez la figure en coupe. de carton sont confectionnés facilement sur un crayon légèrement gras. du sommet mier tube.

par le tube qui est dans il la fait passer . Veut-il au contraire mystifier un il feint de laisser échapper la corde pour Fig. 76. — La tête obéissante.en coupelesdeuxconduits. avoir l'occasion mais cette fois-ci droit. vous avez de l'enfiler de nouveau la tête. Si. au lieu d'une légère tête en carton.LATÊTE OBÉISSANTE ou la laisser spectateur. 267 glisser.

c'est dans ce tube qu'il fait passer un cordonnet de soie noire.procédé pour /aire introduit mérite le tour une mention spéciale. à l'intérieur du fruit. prestidigitateur fruit avant la séance. avec une pomme dans laquelle on a introduit deux cure-dents qui servent de conduit à la ficelle et qui forment ensemble. et par lesquelles cette corde est terminée.268 modelé une énorme MAGIE BLANCHE tête en ciment. une partie de l'une des poignées de métal disposées à cet effet. long de trois mètres environ. la laisspectateur sera tomber de haut sur son gros orteil. le indiscret qui. On a fait peut on ie fait avec aussi dans des boules en bois qui n'ont qu'un seul canal silequel on laisse adroitement. comprendra de s'approcher de trop prés qu'il est parfois dangereux d'un prestidigitateur en fonctions. peint en noir. à chaque bout du cordon. on l'emploie ou un citron. On fait ensuite. pensant vous imiter. être présenté sous différentes formes. un oeuf en plâtre. bien lourde.destiné à percer le fruit. Enfin un dernier. Le avec une orange dans le Ce tour secrètement un petit tube en métal. et surtout de vouloir l'imiter. après l'avoir attaché à un fil de laiton qui le conduit dans le tube et que les spectateurs croient . un angle très obtus. pour rendre nueux le trajet de la corde. un .

Si l'on ne pouvait se procurer un tube en métal on prendrait un bout de tube en verre. le cordon est brusquement arraché et le noeud qui est à l'extrémité entraîne le tube hors du fruit sans qu'on puisse le voir.LA TÈTEOBÉISSANTE 269 noeud un peu plus gros que le diamètre intérieur du petit tube. on peut maintenant pour le courber en forme d'arc. on le ferme d'abord d'un côté en écrasant tube et en repliant l'un des bouts. rien n'est plus faOn prend un tube deux fois plus cile cependant. le sable qui est à l'inles cassures et les angles rentrants térieur empêchant sans peine le résultat désiré. « que le citron n'avait pas été préparé ». long qu'il ne faut. il ne reste plus qu'à donner au tube la longueur voulue en ôtant avec une petite scie ou avec une lime les deux bouts écrasés. constatent. Le citron est aussitôt bure régulière à un tube de métal . puisqu'il est noir comme le cordon sur lequel il est coupé en deux. Il semble difficile de donner soi-même une cour- enfilé. la récréation terminée. que l'on travaillerait à la flamme d'un bec de gaz ou d'une lampe à on obtient . quelque surprise. mais de telle sorte que la lame du couteau suive le même plan que la courbe du petit tube. on remplit le de sable fin et on en ferme de même l'autre ex- faire un effort sur le tube trémité. dont la trace se trouve ainsi aussi les spectateurs non sans enlevée.

. marchand d'ustensiles de tube en question.270 alcool. le pour l'escamotage. Resterait chez un petit morceau MAGIEBLANCHE encore la ressource de payer six francs.

Taillez dans du papier blanc ou crème %fort et glacé.vous une chandelle prêter? » (!) L'enfant terpellé devient rouge de fureur: mais à me ainsi in- le prestidila main gauche sur le nez. un énorme cierge. en fait sortir peu à peu. de sa main droite. mon petit ami. auriez . allume . vous. On de l'emporter le cierge et on s'empresse dans la coulisse. gitateur lui appliquant ainsi que le montre la figure 77. qui semble très lourd à porter.XLIX LE GRAND CIERGE 'ai entendu dire que du nez de certains petits enfants on voit sortir parfois des chandelles. long de deux à trois mètres.

l'extrémité morceau . MAGIEBLANCHE et larges de quatre centimètres. quand il est terroulement de la bande est arrêtée avec de la miné. et. ensemble bout à bout avec de la colle. enroulez bandes. la grande bande ainsi obtenue sur un «S. 77. de mèche appelée rat decavc. L'endoit être fait très serré.272 de longues réunissez-les puis. à laquelle le bout du papier sera attaché au moyen d'une épingle.

et le naturel de l'exécution en comdans lequel que l'on voit le feu au iS . l'extrémité de la mèche. de la main droite. un cierge que vous allumez.LE GRANDCIERGE colle. maisbien qu'il ne présente aucune difficulté. sortir du nez du pauvre gamin. Ce petit tour est charmant. puis. Cachez ce rouleau dans votre main gauche. tandis que vous appliquez cette main fermée contre le visage de l'enfant. afin que l'aisance plètent l'illusion. et tirez en la faisant tourner peu à peu sur elle-même en sens contraire de celui C'est un cierge le papier est enroulé. et qu'il faut emporter avant que le bout de mèche qui brûle ait eu le temps de mettre papier. mais que vous avez soin de ne pas montrer de trop prés. il sera bon de s'exercer plusieurs fois à le faire avant de le présenter dans une séance. Le tout formera '7$ une espèce de rouleau tel qu'on le voit à la partie supérieure de la figure 77. saisissez.

.

filit .L POUR LES TOUT PETITS t. je veux faire des tours de physique! s'écriait un jour un charmant blondinet de cinq ans. envieux des succès qu'obtenaient ses frères aines en répétant devant la famille réunie les expériences de prestidigitation que leur avait enseignées Magus dans le journal «vOuvrier ». et c'est pourquoi nous nous permettons de servir à nos lecteurs le bon vieux tour de M. et qui est classique en la matière. il faut connaître Jean delà Vigne et le présenter avec art. qui a déjà fait la joie de cinq ou six générations au moins. Donc. Pour passer maître en prestidigitation. Jean de la Vigne. Ce cri d'enfant riousafait penser qu'il serait bon de ne les tout petits dans ce livre pas oublier complètement qui s'adresse à toute la famille. l'un des grands frères va ciseler dans un maron d'Inde la tête du petit bonhomme (T. moi aussi.

s'il ne préfère la modeler ou en cire . dans le bas. — La poupée et sa robe. au bas de la tête. Le corps voulu. Jean de la Vigne qui part pour un grand . 78. on adapte solidement la petite cheville qui servira à la relier au corps de la Un autre poupée. Attention « Voici voyage ! M. dans un morceau mission le corps C grand frère découpera de manche à balais — avec la per— et mademoiselle de la maman la toutefois Fig. au la tête de Jean de la Vigne.276 MAGIEBLANCHE en mie de pain gure 78). les spectateurs doivent croire est d'une seule que le tout pièce. de peur qu'il n'ait froid. une petite pochette dans la figure 78. et la tête de la poupée étant réunis. et qui devra indiquée par le pointillé être juste assez grande pour qu'on puisse y loger. je vais lui mettre sa moment . petite soeur façonnera la robe R en y ajoutant à Pincédont la place est rieur.

. Enfin le moment du départ est arrivé : « Adieu. il vous manque quelque chose?. » Une conversation le physicien. partez! » .. car Fig..POURLESTOUT PETITS *77 s'engage alors entre petite robe. — M.. qui se contente de répondre oui et non par un signe de tête..79. les spectateurs et la poupée. Jean de la Vigne. de voix pour le moment. Ah! vous avez oublié votre bourse? je vais vous prêter la mienne.. elle a une extinction Voici l'argent. cher petit.

les objets étaient le blondinet content car c'est toujours sous la remis à M. En portant que nous avons donnés la main à sa poche. » sur l'explication. dire que pour Jean de la Vigne il reaujourd'hui Vigne. le petit physicien y a mis secrètement en faisant examiner de la poupée.. il cachait en même temps. si vous pouvez. ses doigts. la robe qu'il continuait à tenir par le bas. dont le où a passé tout à l'heure le petit bonhomme corps est si gros et si massif. et cependant hors de la robe. le mouchoir oublié fournissait l'occasion d'aller reprendre le corps entre pour robe le remettre que à sa place. monsieur?. On ne voit soudain Vigne. de poche Enfin. la pochette intérieure et la tête qu'il venait d'y introduire..... Devinez toujours. frappée sur la table. Mesdames m'a chargé de vous nonce à son voyage. Et voici . Vous de poche. voici le mien. de sous prétexte d'y chercher le corps l'argent. apr£s les détails en commençant. Jean de la : lui aussi maintenant Inutile d'insister et messieurs.278 MAGIE BLANCHE La petite robe est alors tordue dans tous les sens. avez oublié votre mouchoir Eh bien ?. il n'y a plus trace de poupée : les mains du petit physicien sont nettes et ses manches relevées jusqu'aux coudes. il revient plus Jean de la et passe sa tête « Qu'y a-t-il? que réclamez-vous..

.POURLESTOUTPETITS 279 peut faire un tour de physique. pourvu que sa petite main soit assez large pour bien cacher le corps de la poupée.

.

dit papier à aiguilles.LI VERRE D'ENCRE ET POISSONS ROUGES à pied rempli d'encre. mais couvrir où nagent de jolis poissons oici un verre j'enlève le foulard. à l'intérieur. paraît dans ces conditions.. vaient déjà dans le verre contre les parois duquel on de avait placé tout autour. Plus d'encre dans le verre. Voici Eau claire et poissons se troul'explication. une eau claire et limpide rouges». Prêtez-moi un foulard pour rele verre. j'y plonge à demi cette carte à jouer pour vous montrer Jffp . un morceau de soie ou un morceau de lustrine noire préalablement bien lavée. noire. vue par côté. je mets en action la baguette magique.. même la surface de l'eau . un morceau papier noir.'Wfque mon encre est bien noire.

282 En retirant MAGIEBLANCHE le foulard qui recouvrait le bord de l'étoffe le verre. un fil qu'on laisse retomber par dessus le bord. une et l'une d'elles a été noircie jusqu'à moitié On présente d'abord aux spectateurs avant de la qui n'a pas été préparé. le preset l'a enlevée en a pincé tidigitateur même temps. on attache au morceau d'étofïe qui en garnit l'intérieur. que la baguette après avoir pris dans décrite à la magique le verre un peu d'eau de sa hauteur. la carte du côté qu'on a noircie en la plongeant dans . si vous voulez—. Mais la carte le verre ? fois pour toutes. Deux cartes semblables—deux ont été collées dos à dos. que les les escamoteurs ne preuves apportées par messieurs prouvent jamais rien. en arriére. lui donne exactement le même aspect que si elle était couverte d'encre fraîche. On a fabriqué différents systèmes de cuillers creuses que l'on emploie dans ce tour pour montrer aux spectateurs que c'est bien de l'encre qu'il y a dans le verre. et qu'on saisit pour enlever l'étoffe. Si l'on ne veut pas quelahauteurdu liquide atteigne les bords du verre. sept de coeur. Rappelez-vous bien. et on la retourne sortir du verre . en mouillant la'partie noircie. celle qui nous paraît la plus commode est basée sur le même principe page 154. l'eau.

. paraît être un échantillon Parfois c'est un oeuf. — Le vtrred'encreet les poissons. que l'on fait venir dans l'eau: dans ce cas on peut paraître puiser de l'encre dans le verre en se servant d'une cuiller ordinaire.VERRE D'ENCRE HTPOISSONS ROUGES 28j avec cette cuiller. dans laquelle on a mis un peu de couleur d'aniline en poudre qui se dissout instantanément. on laisse sortir du manche le peu d'encre qui s'y trouve cachée et qui. à défaut de poissons. 80. permet de verser sur Fig. une assiette une grande cuillerée de liquide noir qui de celui qui est dans le vase. venant se mélanger à l'eau puisée dans le verre.

pour qui suffirait une teinte très prononcée. mais il faut bien prendre laisser tomber dans le verre couleur. donner .284 MAGIEBLANCHE d'alproportion garde alors de ne pas la plus petite parcelle de à l'eau alcoolisée forte une parce que l'eau renferme cool .

laquelle vous verrez les cartes. que vous allez vous servir d'un compère qui au toucher vous fera signe des yeux. les rouges les Voici la préparation Séparant les rouges et les noires . son pied sur le vôtre pour vous avertir. on vous dira que c'est là un vieux jeu bien connu. à appuiera moins que vous ne vous placiez en face d'une glace. ou qui. plaçant votre tête un jeu de cartes bien vous en reconnaîtrez mêlées. par dessous la table. des noires. Vous prouverez aussitôt que l'on se trompe : passant l'index successivement sur toutes les cartes du jeu vous reconnaîtrez dans d'abord les figures. puis vous distinguerez nécessaire : en deux paquets. figures et que les rouges vous distinguerez des noires.LU RECONNAITRE LES CARTES AU TOUCHER uand vous annoncerez à vos sur spectateurs que.

montrant qu'il ne faut jamais jouer aux cartes qu'avec des personnes prestidigitateur ment. ceux-ci. un point pourrait les rois. mais nous laquelle gner et à la distinguer pensons qu'il y a là des choses qu'il n'est pas bon de publier. qui permet de rechacune d'elles par le moyen d'un seul point. peut est coupé' le dessin suffire à la désiégalement de toutes les autres . la lame bien affilée d'un canif.. pointe d'une aiguille qui pourra être d'autant plus fine que vous avez le tact plus délicat . et deux points. au toucher et visible seulement quand imperceptible on reçoit d'une certaine manière la lumière sur le dos de marquer connaître la carte. il en résultera une entaille. quées au centre en appuyant d'intersection des deux diagonales la imaginaires.) les valets. deux points l'un au-dessus de marquer les dames. contre le plus . Il existe d'autres procédés pour les cartes. sur une ligne horil'autre(:) zontale (. formé la ligne suivant par le tarot. vous les aurez marau point légèrement. l'un.286 MAGIEBLANCHI: vous appuierez sur la tranche de l'un de légèrement. Pour reconnaître les figures. Tout exercé est à même de gagner sûrequel jeu de cartes. ce que nous en avons dit a pour but de en leur mettre en garde les personnes trop confiantes.entre autres. à n'importe dont la loyauté est hors de doute. mais perceptible au toucher. invisible même de très prés.

— Les cartesmarquées. en se plaçant le soir dans une chambre éclairée.RECONNAITRE ESCARTESAU TOUCHER L 287 fort joueur qui ne sera pas en garde contre les^artifices de la prestidigitation. facile d'imaginer exécution. encore d'autres procédés pour [son ^bien sont Ainsi. Fig. il 'sera A Pour en revenir à notre petite récréation. devant une fenêtre dont les rideaux . 81.

Si l'on surprenait votre manière de faire. on peut y bibliothèque voir les cartes qui s'y refléchissent comme dans un miroir. spectateurs. proposez de vous asseoir devant une porte fermée. à chaque carte rouge ou à chaque figure sous vos doigts. qui se présentera nant le dos aux .288 écartés ou devant MAGIEBLANCHE une vitrée. qui aura l'oeil à la serrure. fera passer sous la porte la pointe d'une aiguille. tourun compère.

On voit. un huit de coeur imprimé sur le mouchoir. découpez dans une feuille de papier 19 . et une épaisse fumée blanche sort lentement du sucrier dont le couvercle Pour l'exécution a été enlevé.LUI DÉCOMPOSITION D'UNE CARTE A JOUER n spectateur a choisi une carte : c'est le huit de coeur. et la fumée produite par la comVoyons le résultat bustion de la carte est renfermée dans le sucrier ». un sucrier en porcede m'apporter laine que je ferme de son couvercle. je vais au fond de la salle avec mon pistolet chargé dans lequel je mets la carte en guise de projectile. : La carte a été décomposée par la chaleur.. et je recouvre le tout d'un mouchoir que l'on vient de me prêter.. je m'en sers On vient pour charger ce pistolet. en effet. les huit points du huit de coeur se sont imprimés sur le mouchoir. je tire sur le sucrier. D'autre part. de ce tour. il faut vous procurer une petite planchette de la dimension d'une carte à jouer.

consistance. dans le sucrier. de toucher qu'il faut éviter avec les doigts. comme voit en haut à droite de la figure 82 et dont au moment voulu. Les deux objets ainsi préparés doivent être tenus à une assez grande distance l'un de l'autre.290 bristol pareils. avec un pinceau. Collez ces huit points sur la planchette pour celui qu'on vous vous servirez de coeur en relief. avant le sucrier. qui ne sèche que très lentement. mouchoir sage sur d'en recouvrir La fumée au pasqu'on lui a prêté. à former qui se forme dans le vase est produite par ou alcali volatil et l'acide chlorhydrique l'ammoniaque mis en présence. et le timbre ainsi préparé est posé à qui. . en poudre est délayé dans former un huit bre humide. du vermillon de l'huile. de manière à en faire huit de 5 à 6 points de coeur ayant chacun une épaisseur millimètres environ. Prenez douzaine une trentaine de la forme de la colle MAGIE BLANCHE de petits des points forte coeurs. comme d'un timles points sur le mouchoir. et l'intérieur du couvercle est huavec le second. de manière une pâte d'une certaine ce rouge. tenant plié le plat sur la table du prestidigitateur. l'appuie rapidement les points en relief enduits de rouge. tous exactement sur les cartesimprimés et collez l'un sur l'autre une de ces découpures. sur les points en relief. on verse quelques gouttes mecté du premier. est passé. pour imprimer D'autre part. avant la séance.

Fig. afin de masquer à leurs yeux le vase. tourne surle mouchoir.DÉCOMPOSITION A D'UNECARTE JOUER 291 jusqu'à ce que le moment soit venu de placer le couvercle sur le sucrier. — La carteimprimée le dos pendant un court instant aux spectateurs. et de les empêcher ainsi d'apercevoir les premières vapeurs de chlorhydrate avant même que le qui apparaissent d'ammoniaque . bravant toutes les lois de l'étiquette. 82. Même il sera bon qu'alors le prestidigitateur.

Quand celui-ci moments quelques après. est découvert.292 sucrier ne soit MAGIEBLANCHE fermé. on en voit sortir une épaisse fumée blanche en l'air : nous qui s'élève lentement savons que c'est la fumée produite par la combustion de la carte dans le pistolet. et dont rouges . au passage ont été arrêtés les points par le mouchoir.

deux pipes en terre. A la stupéfaction générale. qui sont vides.LIV FUMER UNE PIPE VIDE ous avons dit dans la recréation précédente que si l'on met du gaz ammoniac en présence des vapeurs qui se dégagent de l'acide chlorhydrique. à mettre l'un contre l'autre les foyers des deux pipes. et on leur dit de souffler dedans pour bien s'assurer qu'il n'y a rien de caché dans les tuyaux. il semble que les deux pipes se soient soudain remplies de tabac et qu'une . on les invite ensuite à se rapprocher. il se forme d'épaisses fumées blanches de chlorhydrate d'ammoniaque. Tout récemment. tout en continuant à souffler dedans bien fort. nous avons vu un prestidigitateur présenter cette expérience de la manière suivante : « On remet à deux jeunes gens éloignés l'un de l'autre.

m main grande invisible MAGIEBLANCHE les ait allumées. — Lesdeuxfumeurs. ou alcali volatil. peu d'ammoniaque de mettre l'acide N'oubliez pas qu'il est dangereux au contact de. » fois : elles sont vides comme précédem- fourneaux des deux Ainsi qu'on l'a déjà comprisses l'un avec quelpipes ont été humectés préalablement. l'autre avec un ques gouttes d'acide chlorhydrique. car il s'en échappe une on les examine quantité de fumée. il ne faut le machlorhydrique . une seconde ment. cependant Fig.la peau. 83.

FUMER UNEPIPEVIDE ?95 nier qu'avec précaution et n'en mettre dans la pipe que juste la quantité qui peut être absorbée par les parois poreuses du fourneau . sous peine d'avoir des quintes de toux fort pénibles. de plus. il faut bien recommander aux deux fumeurs de ne pas aspirer la fumée. mais de souffler dans les pipes. .

.

LV CARTE BRÛLÉE une carte que je ne connais pas. morceaux. ou procurez-vous dans un magasin .. en huit morceaux que je vous prie de déposer ous avez choisi sur cette assiette. figure 84) C'est vrai! laissé un de côté : que nous en avions s'il s'adapte exactement à la carte? Parfaitede Construisez. prenez homme. lorsqu'on manque j'oubliais voyons ment!» l'a sortir de la boîte telle qu'elle Comment! était il en prise dans le jeu!. La carte brûlée va renaître de ses cendres. en quatre.. déchirez-la en deux. tandis que flamme d'une bougie. un morceau? (n° 3. et que nous en mettons les cendres dans une petites boîte en carton que tout le monde vient d'examiner. gardez-le nous brûlons les sept jeune un de ces huit soigneuseautres à la Vous. ment.

un peu à à côté des autres. de papier semblable à celui qui tapisse l'intérieur de la boîte. laissez glisser le premier du côté l'écart (n° 2) et présentez vivement l'assiette. ce qui est peu probable.298 MAGIEBLANCHE dont le mercerie. où il se trouve. noir si vous voulez. tenez-la Dans le couvercle de carton rectangulaire B. dans la boîte A et exactement e* sous votre 2. un petit morceau enlevé. Si. quand on vous aura remis les morceaux de la carte semblable déchirée par un spectateur. rectangulaire. recouvrez cette carte avec le carton B. uni. ornementé en papier doré. une boîte en carton. montre carré. à un enfant de préférence. Étant comme. sens dessus dessous sur la table. cachant d'abord pouce le petit morceau détaché de la carte qui est dans le couvercle. l'intérieur de recouvrez avec du et l'extérieur papier marbré. puis. dont vous la face tournée vers le fond. ce carton sera recouvert. C (n° 1) qui doit être posé aplat. Voilà tout ce qu'il vous faut pour exécuter le tour de la carte brûlée.le allé ensuite len° chercher une assiette. sur ses deux côtés. mettez secrètement. fond ait des dimensions un peu supérieures d'une carte à jouer. une carte aurez à un angle. . lui disant de choisir un des morceaux. coupures Coupez aussi un morceau à celles la boite avec un papier déde quelques (n° 1) qui puisse entrer en masquer le fond .

8. étant mises dans la boite. à tout autre expé- Les cendres.CARTEBRULEE l'enfant '•99 en en prenait un autre. qui tombent dessus au moment où l'on met le couvercle sur la boîte. sous prétexte de le mon- Fig. trer aux spectateurs. opérez une substitution saisissant en main ce morceau. — Laboîtea la carte. comme l'indique . se trouvent cachées par le carton B et la carte préparée. ou ayez recours dient facile à imaginer. Celle-ci et après quelques la carte ressuscitée est présentée est ouverte passes magiques.|.

afin d'en préparer une semblable dans le couvercle? Voici différentes solutions: Reste difficulté. et l'on s'empresse de le faire circuler dans ïaimable société. puis elle est retirée de la boîte.le numéro MAGIEBLANCHE 3 (figure 84). ou bien l'on se procure trente-deux blancs sur lesquels on dessine les points d'une carte un sept de pique. on glisse celle que l'on veut faire prendre sous les doigts de la personne au moment où celle-ci avance la main pour saisir une carte. à défaut de ces moyens. pour être examinée par les spectateurs avec le petit morceau qui avait été mis en réserve» cela afin de prouver qui se que c'est bien la carte déchirée précédemment trouve maintenant raccommodée. Si l'on est assez habile. pour connaître d'avance la carte qui sera prise. On se souvient aussi en même temps qu'on avait oublié de faire examiner le couvercle de la boîte. quelconque. des cartes manquées qui se vendent et l'on se compose un jeu de trente-deux cartes semcartons blables. sans paraître une Comment fait-on . On peut aussi acheter chez un fabricant de cartes à au poids. jouer.30. Enfin. on force la carte} c'est-à-dire qu'en remuant vivement le jeu développé en éventail. par exemple. se contenter de sortir lui-même le prestidigitateur peut du jeu. et faisant en même temps passer les cartes les unes sur les autres.

à moins JOÏ qu'il ne préfère avec un compère qui a soin de choisir dans le jeu celle qu'on lui a désignée avant lo commencement de la représentation. elle pourra rendre service chaque fois qu'il faudra faire réchange d'une carte. d'un papier. même La boîte . aux amateurs qui n'ont pas encore sique amusante et qui ne savent acquis l'agilité des doigts nécessaires pas escamoter. s'entendre la carte à brûler. de forme ronde pour échanger escamotera l'occasion une pièce de cinq francs. 11 sera bon d'en avoiraussi du ou pour genre. lettre. d'une une autre plus petite. que nous venons de décrire est employée tours de physous des formes variées dans plusieurs .CARTE BRULEE la choisir.

.

vous trait dont elles sont manière remarquerez bordées. présententun quel que soit le sens dans lequel on les regarde. ont deux de telle sorte même aspect. de telle sorte . que ne les encadre figures d'un le petit filet ou pas d'une le plus souvent que ce filet se et une l'une à côté posées on les fait pivoter sur ellesétant rigoureusement les cartes sont coupées symétrique.LVI LES CARTES RETOURNÉES es cartes valets. ne saura dire à personne son retour quelle est la carte qui aura été retournée. Un physicien n'est pas embarrassé pour si peu. de manière à ce que les deux têtes qu'elles porde place. Examinez attentivement les différentes jeu de cartes. mêmes. têtes. qu'elles sont à jouer dames ou dessinées dont rois. l'opération ne laissera aucune tent changent absente alors. les figures. Si donc plusieurs figures de l'autre sur une table. trace.

on se baserait sur les grands à droite la marge la plus large.}04 plus rapproché de l'autre. bord en haut autres Dans cartes.on retournera une carte. les marges étroites. les petits côtés côtés. en effet. comme pour notre la différence serait trop peu sensible sur de la carte. que vous serez sorti de la salle ou que vous aurez ledostourné. en les posez-les avec symétrie tournez du même côté. mettant trouverait enet qu'on de poser que le filet s'y trouve plus éloigné du qu'en bas: c'est le contraire pour les le cas où. on voit que c'est le roi de pique qui a été choisi. vers le haut si vous 85). voulez. ou de les remplacer par des cartes de visite ou par des . où les proportions cependant sont gardées rigoureusement. d'un côté que dans un jeu les huit cartes où plaçant. Choisissez ce défaut cartes. au premier vous la désignerez. ce petit tour n'est pas nouveau Comme pourrait vous dire qu'il est connu. il est facile de remarquer. trouve MAGIEBLANCHE de l'un des bords. coupd'oeil Pendant sera le plus accentué sur le petit côté des sur la table et. malgré la petite échelle du dessin. c'est-à-dire le tarot en dessus. proposez les cartes à l'envers. en évitant que l'on puisse un sens plutôt que remarquer que vous choisissez l'autre. qui se suite à gauche si cette carte était retournée. Sur notre vignette (ûg. valet de trèfle.

pendant l'un des cartons et. se tenant 20 . Vous l'expérience affecterez d'y jeter un coup d'oeil rapide. pour mieux détourner l'esprit des spectateurs votre du moyen que vous allez employer. vous le désignerez tait une carte encadrée d'un filet. Pour d'accord cela vous aurez dû vous mettre avec une personne que si c'é- préalablement de la société qui. fois choisir eux-mêmes }o> Les spectateurs cette pourront les cartes qui devront servir à et les placer à leur gré sur la table. — Les cartes à bords différents. éloigner.LESCARTESRETOURNÉES carrés de papier blanc. à votre absence. 85. avant devons Fig. on retournera aussi facilement retour.

306 d'ailleurs de manière un nombre dans MAGIE BLANCHE s'arrangera n'importe quelle attitude. sa main gauche étendue sur ses genoux ou sur la table. la personne chargée de vous la signaler tiendra. par exemple. à vous laisser voir. et l'ongle de l'index de sa main droite sera seul apparent. tandis que les autres doigts de cette main seront aura ainsi au total six ongles visibles. des ongles de ses mains. au numéro d'ordre de la correspondant Si c'est la sixième carte en commençant carte retournée. par en haut et par la gauche. repliés. il y .

LVII LECTURE DES LETTRES CACHETÉES n présence de l'habileté toujours croissante des magiciens modernes. et pliées de la même . préparez veloppes et douze feuilles toutes pareilles. contenu. Sur un plateau. voyez notre physicien : il lui suffit de passer sur son front une lettre fermée pour en connaître douze crire sont ainsi lues avant d'avoir aussitôt lettres le que l'on été ouvertes. papier à lettres réglé. manière. tage ne sont que peu de choses quand on en connaît le secret. le secret des correspondances paraît être bien exposé . douze de douze encrayons. Trêve de plaisanteries. vient d'é- Les plus jolis tours d'escamo.

voyons si j'ai bien lu. est i 280 000 fois plus gros et 1325 000 fois plus lourd que la terre. lui de faire une petite corne très peu acrecommandant à un angle de son enveloppe pour que vous à ce signe. une simple question ou un proverbe dans le cas conà vos correspondants d'écrire sur traire. enfin. une petite lettre. avec l'un des spectateurs. n'importe laquelle. je répondrai ne sont pas ici la même que grosseur et pesanteur chose : le soleil. vous en prenez une. Le moment Vous est venu lentement passez « On me demande. si vous avez bonne mémoire. si je ne me trompe. recommandez les lignes — cela pour éviter qu'ils ne tracent l'écriture en sens différent les uns des autres — et de plier les feuilles de papier exactement comme elles l'étaient quand vous les leur avez remises. la lettre sur votre front : combien de fois lesoleil est plus gros et plus pesant que la terre. séance tespectateurs nante. de les placer dans l'enveloppe gommée et de fermer celle-ci.3cS Invitez douze MAGIEBLANCHE à vous écrire. » . dites-vous. vez pour la fin. puissiez la reconnaître Toutes les lettres ayant été remises sur le plateau. pourvu que ce ne soit pas celle qui a été cornée. car vous la résercentuée Vous vous êtes entendu d'avance de prendre un air inspiré. à qui vous avez dit ce qu'il devait écrire.

fois. — Comment n lit leslettres. etc. 86. j'ai donc su déchiffrer exactement l'écriture à travers une enveloppe fermée. C'est bien cela. » . o Fig.LECTUREDES LETTRESCACHETEES Vous décachetez « Monsieur 3<>9 la lettre et vous lisez à haute voix : veuillez me dire combien de le physicien.

et. vous preniez connaissance du contenu de la lettre d'un spectateur. Comme on ne soupçonne vous prenez pas la supercherie. contraire. la passant sur votre front. vous avez bien lu. le sens de l'écriture. c'est tout autre chose. en réalité. lettre . et ainsi de suite jusqu'à la douzième lettre. puis vous l'ouvrez. il faut se borner à faire écrire non pas une mais une simple question Lettres et enveloppes sont mélangées sur le plateau dés que la lecture est terminée. que vous venez de lire . question vraiment mais où le vous écrite par un spec- On comprend maintenant pourquoi. car. donc une seconde lettre. lesdimensions et la forme desenveloppes restées blanches sont les mêmes dans les douze lettres. ou une courte phrase. la seule dont vous contenu avant de l'avoir feignez de lire la onzième tateur. le papier et la manière dont il est plié. connaissiez ouverte. réellement écrites sur les douze feuilles de pade plusieurs lignes. à moins d'être doué d'une excellente mémoire. pendant que vous récitiez à haute voix la question écrite sur son papier par votre compère.}io MAGIEBLANCHE au Eh non ! ce n'est pas cela. et chacun peut venir s'assurer que les douze questions lues par le physicien sont pier. vous y Use^cQ que vous venez de voir dans la précésous prétexte de voir si dente.

il consiste à ouvrir rafermée et dont qui vientd'être humide . et. écrit. veloppes ouvrira en dernier lieu et qui contient un papier blanc cieusement de toutes ou sur lequel a été écrit préalablement le texte que l'on a imaginé. et à glisser. saurait à les compter. procédé l'essentiel. ils ne songent pour chacun. consiste à inventer audade la première pièces le contenu lettre que l'on est censé lire. Dans ce cas.LECTURE DESLETTRESCACHETÉES Si l'on désire }t1 d'un compère. même à remettre la lettre dans son enveloppe que l'on marque légèrement d'un coup d'ongle afin de la prendre la dernière. à côté des encelle que l'on remises par les spectateurs. avec un peu d'exerquelle s'opèrent cet exploit d'une seule cice. on prend furtivement la gomme est encore de ce qui est écrit. il ne faut pas attirer l'attention des spectateurs sur le nombre de lettres que l'on fait écrire. Il serait plus facile de se débarrasser de la lettre décachetée après l'avoir remplacée sur le plateau par . se passer du concours on peut employer l'un des procédés suivants : Le premier. en quelques secondes. on parvient à accomplir main. pas d'ailleurs c'est d'entendre lire ce qu'il a Le second être employé pidement une enveloppe exige une certaine adresse et ne par tous. le plus facile. tandis que l'on tourne connaissance à la table sur lale dos à l'assistance pour retourner les escamotages.

une papier cachée sous le plafeuille de blanc. et tenue . préparée teau.3>2 une enveloppe MAGIE BLANCHE renfermant d'avance.

LV1II L'ENVELOPPE TRANSPARENTE sous ce titre une n indiquant seconde manière de lire les lettres 7 Hh^fe? cachetées. des acces- soires que l'on peut employer utilement pour donner à une séance de physique amusante un aspect rique et vraiment magique. comme on fait pour les lettres chargées. Écrivez à l'encre sur une féeen de des cartes une phrase que vous transcrirez aussi sur le verso de cette même carte. « Voici. « Que maintenant chacun examine l'enveloppe et . dit le physicien. expérience jet du chapitre joindrons un échantillon qui fait l'obnous y précédent. et des cartes en papier bristol même format. de fortes enveloppes papier très opaque. et placez-la dans une enveloppe que vous rendrez inviolable en y apposant cinq cachets de cire.

Le prestidigitateur derrière un livre. jette un simple coup d'oeil sur l'enveloppe fermée. je vais transcrire sur une seconde carte le texte de -la première. a préparé d'avance sur sa table.314 dise s'il n'est MAGIE BLANCHE pas impossible de lire le texte qui s'y trouve renfermé! Comme le regard du prestidigitateur pénètre partout. de la main gauche. au moment où de la main droite. intact le pli cacheté. il écrit à son tour la phrase qui sera. » et cependant je vous rendrai Cela dit. il saisit un crayon à l'autre extrémité de la table. peut se faire sans laisser la moindre trace. une boîte. si vous voulez : « Devine si tu peux ! » L'enveloppe rendue aux spectateurs demeure eux impénétrable comme la première fois. comme on va le voir. et. sans hésiter. pour L'explication de ce tour montrera qu'il serait bon. ce qui permet d'en lire aisé- . le physicien passe à sa table. une petite soucoupe contenant de la benzine et un petit tampon de ouate. pour attirer de ce côté l'attention des spectateurs. d'employer quelques précautions prendre conpour empêcher des gens malhonnêtes-de naissance tout au moins de la quatrième page des lettres. dans certains cas. ou un objet quelconque utilisé précédemment. il passe rapidement une légère couche de benzine sur l'enveloppe qui devient ainsi transparente. ce qui.

— Apparitionu diablotin. et l'enveloppe son premier aspect. cien pour écrire le texte sur la seconde débiter son petit boniment. emploie même manière. le papier reprend son opacité. pendant le temps nécessaire au physi- d Fig.TRANSPARENTE L'ENVELOPPE ment le contenu. . On avantageusement pour reproduire la carte et pour benzine de la sur par un calque. Comme 3'S la benzine s'évapore rapidement.87.

et. de l'encens ou du tabac. ou dans une chambre voisine dont la porte est ouverte.316 BLANCHE MAGIE n'importe quel papier. Ajoutons que pour obtenir un résultat vraiment satisfaisant. Mais venons-en au prestige qui doit servir d'accessoire lumineux à l'expérience. au moment convenable des grains de genièvre. La manière de disposer les appareils ne peut être indiquée ici d'une manière plus précise : elle dépend nécessairement de l'état des lieux. de l'autre. Cette diablerie est des plus élémentaires : sur un réchaud allumé.ouverte. de manière à former une épaisse fumée sur laquelle on dirige. ayant jeté les yeux sur va saisir son crayon. même très épais. où le magicien. ou des cartes géographiques. comme sur un écran. un nuage s'élève autour de la table. dissimulé derrière un meuble on a jeté secrètement. l'obscurité se fait presque complète dans la salle. et ne chercher à produire sur . apparaît un diablotin qui tient d'une main une enveloppe. l'image projetée par une lanterne magique qui est cachée dans la coulisse. il faut employer une lanterne magique d'une certaine puissance. des croquis. des dessins. une carte qu'il élève triomphalement. Au moment l'enveloppe. sur ce nuage devenu soudain lumineux. et personne n'y trouvera de difficulté.

ons lumineux. l'image le nuage de fumée ne pourra former un écran conve* nable et arrêter la presque totalité des *. un peu grande. de plus. moins lumineuse.L'ENVELOPPE TRANSPARENTE la fumée image qu'une serait beaucoup 317 très petite . que s'il est d'une opacité suffisante. ..

.

formant part. à égale distance. tracez une timètres de diamètre suivant laquelle vous enfoncerez. et dont le diamètre sera légèrement plus petit que celui du dé adapté au bras en carton. enfoncez une cheville en bois qui sortira de 3 centimètres environ. 32 pointes qui seront ainsi placées à environ carrée de 70 centicirconférence de 56 cen- 5 centimètres et demi l'une de l'autre : c'est la largeur d'une carte à jouer. Au milieu du bras est un trou rond dans lequel passe. l'index est étendu et se termine Mât 1 par un fil de fer. chape." sur une planche mètres de côté.LIX LA MAIN CLAIRVOYANTE écoupez dans un morceau de carton un bras avec une main. D autre de deux sous. à frottement dur. au centre du cercle. Coiffez la cheville du dé. et vous serez possesseur . un dé à coudre.

elle seule est différente des autres. un peu plus loin sur la table. qui naître au sujet du jeu de cartes employé. posez ensuite l'une après l'autre toutes les cartes. pourraient Et si la main allait s'arrêter précisément devant cette comme on carte différente des autres ? Il y a trente et une chances contre une pour qu'il n'en soit pas ainsi . mais comme vous aurez eu soin « trouvez . c'est la trenteou bien sous la planche de l'appareil: que vous allez poser. relevez la carte devant laquelle l'index s'est arrêté : c'est précisément celle que l'on avait choisie. mais très suffisant pour exécuter le tour suivant. nous l'avons dit. deuxième d'écarter les soupçons le comprend. ou plutôt 31.320 MAGIEBLANCHE d'un appareil peu élégant. h. face en dessous. Faites tirer une carte. à faire tourner le bras. en sorte que les deux angles inférieurs de chaque carte soient en contact avec deux des pointes contre lesquelles vient frapper le fil de fer qui termine l'index de la main en carton (figure 88). sans doute. toutes semblables. tout autour des clous qui forment un cercle sur l'appareil. on la remet dans le jeu que vous mêlez bien . quand vous finissez de les placer autour du cercle « vous vous apercevez » qu'il en manque une : vous la » face en dessus. mais la petite comédie que l'on vient de jouer a pour résultat. sont pareilles . Invitez la personne qui avait tiré une carte. Le secret? Les 32 cartes.

vous en seriez quitte pour vous tirer d'affaire par un subterfuge quelconque : « Voyez. de cette exemple.LAMAIN CLAIRVOYANTE 32i de ne pas annoncer d'avance ce qui doit se produire. elle a commencé par désigner la carte que nous avions égarée et qui manquait au jeu . » 21 . maintenant elle va vous montrer celle qui a été choisie. combien est grande l'intelligence main . par Fig. diriez-vous. 88. — La mainclairvoyante.

}22 Inutile ensuite MAGIE BLANCHE de dire qu'il faut vous empresser de ramasser et les cartes pour éviter toute indiscrétion. de bien intéressant. leux encore » pour tion l'attention de vos spectateurs. ce faisant. devez-vous raconter quelque chose annoncer détourner un tour « plus merveildans une autre direc- encore. .

Voyons d'abord l'effet du tour. fort compliqués pour la plupart. est enfermé dans un sac dont les Le prestidigitateur bords sont réunis ensemble. très surprenante à première vue. a fait la fortune de maint prestidigitateur. plusieurs nécessitaient l'emploi d'une trappe. et . attachés solidement. de manière à ce que la porte secrète qui s'y trouvait ménagée et qui jouait sous l'action d'un ressort en basculant sur un pivot. fût invisible. pratiquée dans le plancher de la scène.LX LA MALLE DES INDES ^^% ette expérience. et d'une malle construite avec une très grande précision. Des procédés différents ont été em- W& ployés pour son exécution . Nous n'oublierons pas que nous faisons de la magie blanche « en famille » et qu'il nous faut éviter surtout l'emploi d'objets compliqués.

. la malle l'une contre l'autre voit et l'assistance . par surcroît de précautions. 89. Fig. secondes frappe Quelques après. La malle se ferme au moyen de deux serrures . 90). veaux de ne pas commettre d'indiscrétion. on place un paravent qui forme demi-cercle qui ont par derrière.324 cachetés. — Introductiondu prestidigitateur à l'entrecroisement des apposés cordes. Tout autour. elle est. à ce signal le rideau le sorcier debout à côté de sont demeurés incachets sont dont les liens et les cachets tacts (fig. comme on le voit dans la figure 90. dans une malle posée sur deux chaises « pour écarter toute idée de communication » par le plancher (figure bonnes ficelée 89). avec son contenu. le prestidigitateur ses mains tombe. pris l'engagement sont invités à tenir un rideau étendu devant le paravent. MAGIEBLANCHE Le sac est mis ensuite. et deux spectateurs. et de nou- dansla malle.

levez le couvercle.DES INDES LA MALLE Une seconde fois le rideau et malle cache à tous 325 prestidigitateur retentit bientôt mystérieuse et une voix étouffée homme les. Notre est rentré et dans son sac. en chair et en os. ouvrez. ils n'étaient point le jouet de quelque hallucination. qu'ils tout autour de lui. faites sauter les cachets. un coup sourd commande d'endans sa malle lever le rideau. Brisez les liens. yeux . si c'était véritablement le même homme. tout à l'heure.les le sac toujours ficelé . La malleintacts.et serrures. 90. et. L'étonnement . les scellés le démontrent. qui n'ont pu cependant être ouverts ni l'un ni l'autre. c'acheté se dresse de lui-même. quand il est ouvert* le prestidigitateur en sort et le laisse tomber à ses pieds est tel chez les spectateurs qu'ils se demandent si. est Fig.le prestidigitateur dehors.

un malle. le fond se trouve ainsi décousu.3 >6 vu. avant On peut faire examiner le sac aux spectateurs la sans avoir à craindre qu'ils découvrent l'expérience. Seulement été d'abord décousu. la farine. ont Dévoilons instant MAGIE BLANCHE auparavant. n'est guère plus compliquée. de la malle (celle-ci peut être fraude. . le charbon. Le sac est ensuite remis à l'endroit. il suffit d'en modifier le fond de la manière suivante : Si nous supposons que ce fond (figure 91) soit long il sera divisé dans le sens de 1 mètre 50 centimètres. de la longueur en trois parties A. le prestidigitateur noeud et tirer la ficelle. seront fixées par des clous plantés sur trois de leurs côtés. en employant née à un bout par un gros noeud et dont l'autre extrémité Pour est libre. puis le sac ayant été retourné à l'envers. n'a qu'à saisir le en sortir. à droite et à gauche de la malle des deux extrémités. La préparation la première caisse venue). il restera entre au milieu du elles un espace vide de 50 centimètres. une couture a été faite avec de simples points une ficelle assez forte termien avant. B. par le sac qui est semblable de forme à ceux où l'on renferme le le fond en a grain. formées chacune celles par une planche de 50 centimètres de longueur.C. vue de face. debout à côté de sa en commençant le mystère. c'est-à-dire A et B.

on adoptera par exemple la disposition Quelques couture du sac lorsqu'ils dans la figure 90. en biais. le prestidigitateur n'a donc qu'à faire glisser cette planche C en avant. — Lefondde la malle. se mettent a refaire prestidigitateurs identique y sont rentrés. doivent être placées de manière à ne pas empêcher le jeu de la planche à coulisse. la cette opéra- . qui portera sur les côtés une coulisse et sera taillée très exactement. ou d'un gros clou qu'il tient Il est évident que les cordes qui attachent la malle. Pour sortir de la malle ou pour y entrer. il y enfonce légèrement. De ce côté les deux planches fixes porteront une rainure suivant toute leur largeur. pour la saisir. glissera à frotte- Fig. ment dur dans les deux rainures et viendra ainsi com- pléter le fond.LAMALLE DESINDES fond 327 de la malle. la pointe d'un couteau dans sa poche. la troisième planche C.91.

à entourer la fois à examiner . est bien jamais vu qu'on ait demandé inutile. malle de cordes et à la cacheter. on croit tout simen sort. une seconde le sac.328 tion. difficile MAGIEBLANCHE et pénible car nous n'avons dans ces conditions. alors qu'il ne plement que le prestidigitateur fait que le traverser. Il va sans dire que pour sortir du sac on met à profit le temps employé à fermer les serrures.

on prépare une douzaine de lampes à alcool qui se font très économiquement avec ces flacons. en dissolution des sels de diverses natures. L'acool tionné quelques brins addijusle mé- à 900 qui alimente les lampes. qu'à saturation. on y adapte un bouchon percé suivant son axe d'un trou dans lequel passe un bout de tube en métal fourni par un vieux porte-plume.LXI LE SPECTRE EN CHAIR ET EN OS n peut produire vWÏÏ ' OTI &t pi fini tastiques des effets fan- physique la scène par des flammes colorées après avoir éteint subitement toutes les autres lumières. pendant une séance de amusante en éclairant Pour cela. est d'un quart d'eau contenant. finement pulvérisés. employés comme encriers. de coton forment la mèche. on y ajoutera encore un excès des mêmes sels. à large base et de forme peu élevée. . lange fait.

de cobalt ou nitrate de vert-bleuâtre . Les deux derniers sels étant solubles dans l'alcool. cramoisi brillant : azotate rouge : chlorure bleue : chlorure plomb . « verte : acide borique. spectre vivant. sur les Au total. Pendant que cet éclairage bizarre répand d'étranges annonce clartés dans la salle. Voici quelques des sels employés. proportions Alcool Eau Sel Si l'alcool 75 grammes 25 — 25 marquait moins de 900. violette : chlorate de potasse. le prestidigitateur qu'il va faire apparaître derrière un paravent. on diminuerait. de strontiane. de strontium . ou dans un cala porte « un véritable binet voisin dont on ouvrira mais en chair et non pas impalpable. Flamme « « « « « « : sulfate de cuivre . exemples des flammes obtenues et en proportion.330 ' MAGIEBLANCHE on pourra compter suivantes : en moyenne. on les emploie sans addition d'eau. rouge orangé : chlorure de calcium . jaune : sel de cuisine . la quantité d'eau.

enveloppé d'un linceul . on dirait un cadavre qui vient de sortir de son tombeau .os 331 ». 92. ses lèvres d'un bleu violacé. l'obscurité devient complète et. Le phénomène est produit par la flamme jaune du . Fig. soudain. — Le spectre.LE SPECTRE CHAIRET EN OS EN en. les spectateurs terrifiés aperçoivent un personnage hideux. son teint est d'un vert livide.

à la suite d'une frayeur. sans emnécessaires. sont éteintes à cette clarté luil est même difficile de gubre. toutes les couleurs. drapé sur la tête. reconnaître les traits de l'aimable farceur dans une nappe. devant de jeunes enfants.332 MAGIEBLANCHE dans une assiette brûle de l'étoupe sodium. ployer toutes les précautions de ces pauvres petits devenir infirmes pour vie. saupoudrée de sel fin et arrosée d'alcool préparé . on toute a vu leur . ou d'autres du même genre. joue On ne fera pas cette dernière expérience. Dans ces conditions. et même fous. dressés qui. sauf le bleu. les cheveux le rôle de fantôme.

Les figures les plus faciles à représenter ont été publiées souvent et sont bien connues . mais amusante et qui clôture fort de prestidigitation. le profil de Louis XVI. on trouva d'autres figures. sa vie.LXII LE JEU DES OMBRES ne récréation toujours bien une séance bien ancienne. à force de chercher. c'est le jeu des ombres. que chacun sait représenter. nous les avons sans la moindre variante. et sur des fragments de livre. puis. ou celui de Robespierre. avec l'ombre de ses mains. perdus dans . pendant plusieurs mois. Un pauvre diable gagna jadis. dans de vieilles brochures dentifrice. dans un almaretrouvées. de poudre sur un prospectus allemandes. selon la nuance politique des spectateurs devant lesquels il opérait. dit-on. qui fut très en vogue à certaine époque. en allant représenter dans les salons. nach français datant de soixante ans. On commença par l'ombre du petit lapin.

devant laquelle est tendu un morceau de calicot que l'on soit tout peut rendre plus transparent. Quand on veut pouvoir plier l'étoffe ou l'enrouler sur des bâtons auxquels elle serait clouée par le haut et par le bas. quand nous les avons publiées pour la première fois dans le journal les Veilléesdes Chaumières. ne peut être employé que si l'étoffe est fixée sur un cadre. il faut la préparer de la manière suivante : On fait dissoudre au bain-marie. du calicot ainsi verni ne pourrait être sans rester collé en un plié ou roulé sur lui-même paquet. une feuille de papier blanc. on se contentera petit mur blanc et d'une bougie. croyonsnous. ou qui l'étaient du moins. Une disposition différente l'assistance est nombreuse. et en face d'une porte ouverte. en le mouillant. à une douce cha- . toutefois. nous les reproduisons ici en y ajoutant un assez grand nombre de figures nouvelles. au milieu se placera l'opérateur. Ce dernier procédé. Pour nombre donner de une séance d'ombres à un très d'un spectateurs.3J4 MAGIEBLANCHE d'un bouquiniste la boutique italien. on fixerait. soit en y passant au pinsimplement ceau une couche de vernis copal. avec quatre épingles. devient nécessaire quand Les spectateurs sont alors placés dans une chambre dont on a éteint les lumières. Sur un mur de couleur sombre.

~* Châssisa coulisse pour lesombres. en outre.LE JEU DESOMBRES . sur lequel on passe ensuite un fer . sition chaud. pour le calicot. 20 grammes de cire blanche dans ioo grammes on enduit de cette compod'essence de térébenthine. Voici une disposition assez commodeetqui présente l'avantage de pouvoir être mise à profit. 335 leur. l:'o*93.

tels que le théâtre des ombres chinoises. nette et tranchée. et à la hauteur convenable. construit spécialement. L'artiste Dans l'embrasure . on dispose. par quatre petits taquets en bois. 93. MAGIE BLANCHE petits spectacles de famille bien connus. cloués horidu châssis. peuvent recevoir un petit cadre mobile que l'on y glisse par le côté. au moment du besoin. derrière l'écran translucide. à un sortes. une bougie ou toute autre source de mètre environ plus intense mais de foyer aussi peu étendu que possible. Plus les mains de l'opérateur seront rapprochées de l'écran. lumière. les feux pyriques et les silhouettes encartes découpées. se place.336 différents . Deux liteaux à coulisses. qui. entre la toile et la lumière. doit être un peu plus petit. page 33 5) est placé un grand châssis portatif que l'on fixe. d'une porte (fig. et qui porte soit une étoffe vernie. plus l'ombre sera petite. par côté. afin d'obtenir des ombres aux contours bien nets avec très peu de pénombre. bien tendue — tel est zontalement aux montants le cas pour notre spectacle des ombres et pour les silhouettes en cartes découpées — soit les décors spéciaux de différentes employés dans les autres divertissements que nous avons nommés. Quel que soit le système adopté. comme le montre la figure 9$. enfoncés avec force entre le cadre de la porte et les bords du châssis.

au contraire. Numéro 1. selon qu'elles pourront produire ou non un effet utile. un écureuil ou un boeuf.94. immobiles et mortes. la chaire à prêcher sera plus grande que le de dimensions et la tête de l'avocat prédicateur.ou traire. et qu'elles doivent être relevées quand on montre le cygne au long cou. Il est temps de passer à l'exécution. Voici le coup de clochette qui annonce le commencement de la représentation. leur ombre se projette plus grande et plus douce. d'abord seule en 22 . Ce serait une erreur des ombres voitdans consiste de croire que tout le spectacle à les représenter telles qu'on les nos dessins. main qui gesticule. faire parler les donner de l'animation bien tout juste le conhommes et crier les bêtes. proportionnées. il faut leur et de la vie.La main gauche.LEJEUDESOMBRES 337 de la luSi... on pourra obtenir des silhouettes différentes. En tenant compte de ce fait. un pigeon ou un représenter éléphant . les mains se rapprochent mière. les contours en sont moins arrêtés. la seule inspection de nos dessins (figures 94 a 96) fait voir qu'on en tire parti pour la chaire. et. jusqu'à un selon qu'il s'agira de certain point.. fig. Les manches de l'habit seront plus grande baissées que sa ou relevées.

parudansles Veillées « Icije m'arrête instant. le curé qui paraît. maisnotreexcellent journals'adresse deslecet teurs. pour éponger d'éloquence pathétique. Le sermon son bonnet ici 1. puis il en gravit sans doute le petit escalier. 'estun manquede respectcoupable! c vous desChaumières! et anticlérical. car on voit émerger d'abord carré. Ne pas oublier que la chaire ne doit pas prendre part au mouvement l.Monsieur ainsiun curéen bienl Magus. donne le profil d'une chaire surmontée abat-voix. son front ruisselant de sueur.gensd'esprit. ieux d îles car un p lecteurs esVeillées Chaumières. chermonsieur. cependant osezécriredanslesVeillées — Eh non. j'enla de tendsgrondersourdement voixmaussade quelqu'unque j'ai peut-être scandalisé : —Mais. suisaucontraire à fait clérical.333 MAGIE BLANCHE d'un position. et dans un mouvement sa toque vient de tomber. enfin la figure et le buste tout entier de l'orateur. commence.» .Il n'est peutêtrepastoutà faitinutiledetranscrire quelques lignesqui a o étaientintercaléesà cet endroitdansnotre récréation. accompagné de beaux gestes. formé d'un petit morceau de papier.et ne prendcuredes fauxdévots des niais. il doit crier bien fort. car sa bouche s'ouvre d'une façon démesurée . ses gestes véhéments démontrent bien jusqu'à quel point il prend à coeur les intérêts de son client . sa tête Passons au numéro s'agite. Voici M. pense/. 2 : c'est un avocat. il s'avance lentement derrière la chaire qui le cache un instant.-vous représenter y Vous êtes doncun ombrechinoise. u moment ù ellea îlesChaumières. il prend son mouchoir. tout je pluspeutà être que vousne le pensez.

gesticule doit rester tout le temps : que la main très rapprochée 3i) qui de Fig. 94. bi l'on chargé d'annoncer a eu soin de mettre sur la pointe antérieure du papier .LE JEU DES OMBRES Ne pas oublier pour ce numéro. Notre numéro 3 est un petit homme qui peut être le programme du spectacle. — Les ombres. tandis que la main qui forme la figure de l'avocat est beaucoup plus en arrière.numérosi a 10. l'écran.

Le numéro 4 est un commissaire de police qui vient frapper à la porte de la maison. prend aux cheveux. plaçant ensuite sur sa tête. laisse fort bien voir qu'il n'est pas content du tout. une bonne tête de grand papa. alavec les deux figures suivantes. 9 est un personnage qui. c'est Bien entendu. il suffit d'avoir assisté une fois dans sa vie à une représentation de Guignol. Le on cause. pour imaginer la comédie. le pouce de la main droite venant s'y appuyer. 8 est un Indien oublié au jardin d'Acclimal'apparence d'une terrasse. dont l'oreille est la porte. ramollie à la chaleur des doigts. et dont la coiffure produit propriétaire y monte. formée par l'ombre de la tête de l'opérateur. Tel que nous peut changer cent fois de physionomie. ce malheureux à une plus grande échelle dans le nuse montrant méro 6. Ce même personnage peut servir aussi pour l'exécution d'une scène comique. grâce à la disposition des doigts de la main gauche de l'opérateur. représentera le personnage enlevant et la repour saluer l'assistance. Voici le numéro Numéro tation. on se dispute. toujours le commissaire qui est battu.340 MAGIE BLANCHE qui figure son chapeau un peu de cire vierge. l'avons représenté. c'est peut-être la photographie du Numéro 7. on s'explique. on se ternativement sa coiffure .

numéro 15. et qui se sauve épouvanté. numéro 14. Pour le faire taire. 95). quelqu'un lui jette un os. c'est métamorphose s'opère instantanément. un gentil lièvre dont le museau n'est pas moins agité que ses longues oreilles. qu'il happe au vol . Une . Notre figure 93. numéro 22 ? En représentant et rapidement ces deux positions. Voici. dont le cou se gonfle. au passage de la nourriture dans son gosier. Numéro 13 est l'animal « qui se nourrit de glands » : à ses affreux grognements. on voit mâcher la bête.LEJEU DESOMBRES monsieur qui nous traite d'anarchiste avons fait battre le commissaire. auquel on a fait peur. Puis l'ombre s'agrandit : voici un ours gigantesque. . le loup affamé qui hurle. un canard. courant de toutes ses forces. numéro 11 (figure 95). et passons manque rien. vous le reconnaissez Voici. pas même Laissons les hommes maux. depuis 341 que nous il ne nègre auquel à la série des ani- Qui ne connaît Jean-Lapin que l'on voit (fig. page 33 5. numéro 12. et faisant sa alternativement toilette. le numéro 10 est un la couleur. notre lapin paraît exécuter des bonds prodigieux. montre la manièreMe tenir les mains pour représenter en même temps deux petits lapins. Enfin.

312 informe,

BLANCHE MAGIE

et le qui se met à danser; entre l'annulaire petit doigt de la main gauche qui produisent les pattes de devant de l'animal, peut tenir un l'opérateur sur crayon : on aura ainsi l'ours des foires s'appuyant un bâton. dans la figure 17. Les numéros 18 et 23 font voir, dans deux posisur tions différentes, le cygne, qui glisse doucement l'eau, agite ses ailes et allonge son cou; il se retourne gracieusement pour lisser ses plumes. 20, une Le numéro 19 est une tête de chameau; Un charmant lévrier se montre physionomie cheval à laquelle il faut donner, bonne de gros chien; 21, une tête de en s'éloignant de l'écran,

des proprotions plus grandes, et tout le monde beaucoup reconnaît une tête de boeuf dans le numéro 24. Le pigeon, numéro 26 (figure 96), voltige gracieusement dans les airs; le coq, numéro 27, fait entendre son chant retentissant, que la poule, numéro 35, acde ses gloussements; l'oie, numéro 36, compagne des cris affreux, et l'âne aux longues tout ce vacarme par un hi-lxtn sonore. teur, pour cette figure, obtient une longueur nable d'oreilles, en coiffant ses pouces de deux pousse domine de papier. On entend méro oreilles L'opéraconvecornets nula

à peine le doux miaou de minet, 37; c'est le profil le plus facile à reproduire;

LE JEU DESOMBRES

î-U

tête du chat se baisse et se'relève, ses oreilles sont remuantes, sa petite queue se balance. La chèvre et le bouc se voient dans les numéros 25

r Fig. 95. —Lesombres, .jméros n ù 24. et 29; l'écureuil numéro 39. Si vous pensiez au numéro 38 et le boule-dogue au

que ce dernier

ne soit pas recon-

j.H naissable

MAGEBLANCHE

à à première vue, vous pourriez proposer vos spectateurs la charade bien [connue, inventée par un Allemand : Monpremier,il est unoiseaude passe-cour, Monteucième,l estle chapeaud'un cluiche, i Montout est un gros chien.Tefutci!

— C'est un poitJe-loquc! Mais revenons à notre dessin un crocodile, rhinocéros, ro 34. Comme plète. numéro numéro

qui contient encore : 28; un tapir, numéro 31; un numé32; un hippopotame, est à peu près com-

on le voit, la ménagerie

numéro 33, allonge sa trompe, avec laL'éléphant, de pain et le porte à sa quelle il saisit un morceau bouche. car il dit que autrement, est une grosse bête qui saisit le manger avec l'éléphant sa queue pour le mettre dans hum! Les ombres ! Combien de mauvais tours n'ont-elles pas joués déjà à plus d'un, que l'on ne saurait accuser d'être poltron ! un soir par un beau clair de lune; promenezvous sous des arbres ou dans un cimetière, vous ne Sortez Toto raconterait la chose

LEJEU DESO. .MIES verrez tes. Parfois aussi les choses tournent au comique. partout que fantômes et silhouettes

Mi menaçan-

Fig. 96. — Les ombres,nnmêros25 à 39. Un bon Père Capucin se plaisait, dit-on à raconter, à propos d'ombres, la curieuse histoire suivante : Se non evero...

5|6 Tout le monde

MAGIEBLANCHE

sait que ces religieux ont le visage orr.é d'une fort jolie barbe; les uns la portent longue, les autres courte ; chez les uns, elle s'étale en éventail, chez d'autres, elle se termine en pointe. Tel était, sans élodoute, le cas de notre saint homme, prédicateur quent. Un soir, prêchant dans une église de village, çut une vieille femme qui le fixait attentivement paraissait émue. il aperet qui

Tant mieux, pensa le prédicateur; et, avec une toute petite pointe de vanité que le diable lui mit sans doute dans la tête, à ce moment, il jugea que son éloquence, ce jour-là, devait être bien grande ; aussi se laissa-t-il emporter de plus en plus par le feu de son discours, causait une impression qui, bien évidemment, sur le coeur de ses auditeurs, car maintenant versait d'abondantes larmes. Le sermon tainement profonde la vieille

repentante vieille et lui dit : — Eh bien, vous êtes donc j'ai prêchées? — Ah! mon

fini, le bon père pense qu'il y a là cerquelque bien à faire, une pauvre pécheresse à consoler; il va donc trouver la bonne touchée des choses que

père, répond la femme, au milieu des la bougie, à sanglots, tout le temps de votre sermon... côté de vous... l'ombre, sur le pilier, de votre grande

LEJEl' DESOMBRES

347

barbe... c'était elle... je croyais Lavoir encore... elle était si gentille... — Mais qui donc? — Eh! ma pauvre bique qui a crevé la semaine passée! quelques indications sur les exercices à faire pour assouplir ses doigts et les rendre aptes à prendre facilement toutes les positions voulues pour l'exécution parfaite des silhouettes. Étalez votre main verticalement, et, tandis que tous les doigts réunis resteront immobiles, donnez à votre un mouvement de pouce, lentement et régulièrement, va et vient dans le plan de la main. Faites exécuter le même exercice au petit doigt seul. et le médius, de l'autre, l'annulaire et le petit doigt, écartez et rapproles premiers des seconds. chez successivement tous les autres doigts repliés intérieurement de la main, efforcez-vous de redresser, le plus possible, chaque doigt isolément. faites Enfin, tenant la main étendue verticalement, balancer, d'avant en arrière, chaque doigt, laissant les autres réunis et complètement Plusieurs de ces exercices immobiles. sembleront au premier ne serait pas déjà pianiste Tenant Laissant réunis d'une part l'index Terminons en donnant

abord peu aisés à quiconque

3-1»

MAGIEBLANCHE

ou prestidigitateur habile; mais après quelques jours, on s'aperceet surtout quelques semaines d'exercices, vra que l'on a acquis, sans trop de peine, une souplesse étonnante cultés des doigts, de l'ombromanie grâce à laquelle se trouveront toutes les diffivaincues.

des doigts peut se cette gymnastique faire en tous temps et en tous lieux, en se promenant ou en lisant son journal, ce qui ne cause aucune perte Bien entendu de temps. Et puis, on le sait bien : « Sans un peu de travail, n'est point de plaisir ».. il

— 18. — Servante à accrochée unechaise. — Le foulardet la bougie — 21. — Servanteportative — S. — Voirà traverslesmurs — 17. — L'oeufpréparé — 20. — Le verre renversé — 15. — Allongement mouchoir du — 9. — 6.TABLE DES FIGURES Nunuros îlesij'ures.. — Lespapillons papier en — 16. — Tapisde tableà poches — 4. — L'anneautiré de l'oeuf — 12. — La baguettesuspendue — 7. — Tabletteavecboitecapitonnée 2. — La piècedans la tasse — 24. xvn xvm xix xx xxr 2 6 7 13 17 21 29 35 41 44 49 55 61 65 67 73 76 80 81 . i. . — La pièceet le mouchoir — 25. — L'assiette brisée. — Les pièces les cuvettes et — 23. — Le foulardmulticolore — 19. — La faussebou&i. l FIG. — La clefet la carotte — 13.igcs. — 22. • P. . — Les mouvementsnconscients i — 14. — La pièceenlevée • . — Le noeuddéfait — 11. — Premièreposition mouchoir du — 8. — Servante improvisée — 3.

— Poinçondont le fer rentre dansle manche — 46.. — Tapis a pochespour les anneaux — 32. — Les jetonsdans la manche — 29. — 37.MAGIEBLANCHE 35o Numéros Jcî figure».Le gros dé. — La piècedan» le verre — 27. — Les pyramides les socles sur (coupe) . deuxième procéJe — 41. — Le filsousle chapeau — 53. — Legros dé. — Le fauxnoeud — 36. —. — La sculpture l'eau chaude à — 52. — Le blocde bois aplani .. — 50. —Les pyramides les socles et — 56. — Le développement l'image de — 51. — Lescarafons magiques — 44. — Écoulement u liquidedans le verre — 59. — La baguette. — La pièceest enfoncée dans le bois — 49. — 40. Fie. — Les rosesmerveilleuses — 48. — Les figuresgéométriques — 3c.. — Le cheminque suitla corde . premierprocédé. .. et de — 35. — Le couteauet le clou truques — 47.. — La carafeaux liqueursvariées — 45. — Le cylindreà siphon Pages. — Le bouchonde carafepercé — 42. — Curieusepartie de dominos — 55. — Premièrepositionde la ficelle — 35. ... . — Troisième quatrièmepositions la ficelle. — Appareils our les cylindresde carton . — Deuxièmepositionde la ficelle — 34. 85 90 9) 99 109 112 116 117 11S 119 123 131 135 139 141 147 153 158 161 i6j 167 172 176 177 17S 179 1S3 189 194 199 201 203 205 207 . p d 58.. — Le domino enlevé — 54. — Disposition noeuds des — 38. — 57. — 43. — La piècesur le Iront — 28. — Les anneauxchinois — 31. — Le bocaltransparent — 30.. 26. .

— Lescaitesmarquées — 82. . — Apparition diablotin. — Cornets et truqués. et — 81. — Le chat décapité. — Leverred'encre les poissons.bouteille socles. 209 213 218 219 22i 222 225 227 232 233 237 239 247 255 260 261 267 272 276 277 283 28j 291 294 299 305 309 315 321 324 325 327 331 335 ..TABLEDESFIGURES Numéros des flaire-. — Le fondde lamalle. La lunettemagnétique leschiffres et — 71. — La boiteaux fleurset les tigesaimantées — 72.S drapeaux . . — Le ciergeen papier — 78. — La lettre décachetée — 74.«s. FIG. — Introduction prestidigitateur la malle . . — M. — L.en coupelesdeuxconduits. .. — La tète obéissante. du — 88. . . — Laboiteà la carte — 85.le prestidigitateur estdehors. —-Lamainclairvoyante — 89. — 92. — Châssis coulisse a pour lesombres 3:1 •'•». — Introductionu billetdansle pain d — 70. — Lapoupéeet sa robe — 79. — Pilonet mortier (coupe) — 63. — Lesdeux fumeurs — 84. — La boiteauxchiffres — 75. — 61. — Lescartesà bordsdifférents — 86. — 65.60. — Récipients le tour de l'omelette pour — 62. — Trituration la montre de — 64. — Apparition montre dela '. — La petitetableà glace — 76. — Lamalleintacte.6S.. — Le spectre — 93. — Le couteauau billet — 69. — La carafesur le supporttournant — 66. — Comment n lit les lettres o — 87. — 75. — 77. — 91. .Jean de la Vigne — 80.. — Lesupport tournant — 67. du dans — 90. — La carte impriméesur le mouchoir — 83..

Fn.numérotées25 a 39 l'ifri339 343 345 .numérotéesi à 10 — 95. — Les ombres. 94.. — Les ombres.i}2 MAGIEBLANCHE Numéros Jo ligures. numérotéesti à 24 — 96. — Les ombres.

25 — Le verreinversable VII. 59 -—Voyaged'un petit foulard d'une bougie. et XIV.. invisibleedeuxpièces d demonnaie. V PRH ACK xi AVANT-TROPOS — La baguettemagique i CilAPiTnK Ier. ! . 63 — Lespiècesdemonnaieanimées. 33 — Les papillonsaponais. 93 — Laroseressuscitée XXI. 97 — XXII.. XV. 87 — Lesjetonsdans la manche XX. 39 j — Lemur transparent — IX. — Le noeud escamoté 115 23 . 5 — La puissance souflle — III. 73 XVII. 53 — Lefoulard l'oeuf et XIII. — Allongement — II. VIII. 43 — Assietle cassée X. — Lesanneaux chinois 103 — XXIII. 19 — Lesmouvements inconscients VI. d'un 11 — Unebague un oeuf — IV. extraordinaire d'unmouchoir. 71 — Voyage XVI. — Escamotage piècede monnaie. dans 15 — Voyage invisible'uneclef d V.TABLE DES MATIÈRES Pages. . d'une 79 XVIIL — La piècedemonnaieensorcelée 83 — Leseffetsde l'évaporation XIX. 48 •— Un foulardmerveilleux XII.

— La sculpture l'eauchaude — XXXV.. ..— Quelques tours de dominos(suite). — — Pour les tout petits L. — XXXI.. — — Lecturedes lettres cachetées.. — Tète coupéeet vivante — XLVIII. — Quelques toursdedominos(suite) XXXVIII. — L'omelettedansun chapeau — Montrebrisée XLI. LUI. '. — Le gros dé — XXVIII.. — — Les cartesretournées LVI. — Lesrosesmerveilleuses — A XXXIV. — Quelquestoursde dominos — XXXVII.. LVIL — — L'enveloppetransparente LVIII. — — La lunette magnétique XLIV. — Invulnérabilité — XXXIII. — Le vrai invraisemblable CiiArrrRK — — Lesliensinutiles XXV. — Le chapeauensorcelé — XXXVI. — Le vin changéen eau — — Unemystification XXX. . — La tête obéissante — — Le grand cierge XLIX. — — Les drapeaux XLII. . — — Une leçonde géométrie XXVI — XXVII... — — Commenton prédit l'avenir XLVI. — — La boiteaux chiffres XLV. — Liqueursau choix — XXXII. — — Carte brûlée LV.354 MAGIEBLANCHE 121 125 133 137 145 151 157 159 163 171 175 181 187 191 193 197 211 217 225 231 235 245 251 259 265 271 275 282 285 289 293 297 303 ^07 313 XXIV. — Substitution surprenante — XXIX. d — — Fumer une pipe vide L1V. LU. rouges — — Reconnaître cartesau toucher. — XXXIX. les — — Décomposition 'une carteà jouer .. — Merveilleuse séparation — XL. — Le biiletbrûlé XLIII.. .. — — Verre d'encreet poissons LI. . — XLVII.

.. . — LXI. — Le jeu des ombres 355 Page». . 316 323 326 333 et Angers.rueGarnier.TABLEDES MATIERES CHAPITRK L1X.. — La mainclairvoyante — La malledes Indes — Le spectreen chairet en os. — LXII. BurdmOe.. imp. 4.. — LX.

EN PRÉPARATION : AMUSEMENTS SGIENTIFiaUES. par MAGUS. deuxième série. AN'GU'S. UK 4. Ï vol. KT R GARMEK. iMPRIMfIME A. in-8° illlustrô. . par MA- MAGIE BLANCHE EN FAMILLE. in-8° illustré.ULRD1NCitf. i vol. GUS.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful