Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette

"

Page 1 of 115

Web Home

Moving Images

Texts

Audio

Software

Patron Info

About IA

Projects

American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Open Source Books | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections Search:
Texts
Advanced Search

Anonymous User (login or join us)

Upload

See other formats

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully s to make the world's books discoverable online. It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of th publisher to a library and finally to y ou. Usage guidelines Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. P public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing t prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. We also ask that y ou: + Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request tha Personal, non-commercial purposes. + Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are condu translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, ple use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. + Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. + Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is lég because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the p countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on w any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can b any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. About Google Book Search Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the

at |http : //books . google . corn/

A propos de ce livre Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du pa ligne. Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à pré "appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou qu expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'a autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine cultur trop souvent difficilement accessibles au public. Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement Consignes d'utilisation Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant a ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplem Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources i dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands t contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. Nous vous demandons également de: + Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet ê quelconque but commercial. + Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au systèm des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre dom d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce ty ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. + Ne pas supprimer r attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres aucun cas. + Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 2 of 115

veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc p les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. L vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. À propos du service Google Recherche de Livres En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, do contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Googl aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élar

des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse ] ht tp : //books .google . corn

Q-'?^^/-^^''/

>

HARVARD COLLEGE LIBRARY

^'/. ./^v^:

/^ , . ^S,' .

LE ROMAN DU CHEVALIER DE LA CHARRETTE.

Celte édition se tire a S25 exemplaires, dont 16 sur papier de couleur.

Imp de P REGNIER, rue de l'Arbalète, 9, k Reims.

^ us ROMAN

DU

CHEVALIER DE LA CHARRETTE

PAR

Chreliea de Trojes el Godefroj de Laignj.

5 i<H *<-•'; ; j.

REIMS.

1«4«.

/^

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 3 of 115

-^^Ht

'-^

Harvard University Lowell Mémorial Librarv-, From thc Library of Jamea Bussell Lowell, JaxL. 24, 1900. (' ^ HARVARD UNIVERSITY LIBRARY

•■\

RECHERCHES Sor la Vie et les Ouvrages de Chrétien de Treyes et Godefroy de Laigny.

Le douzième siècle , comme ses devanciers el ses successeurs i devait payer à la terre son tribut de grands événements et d'hommes célèbres. Louis le Gros émancipe les communes; Philippe Auguste arrache la couronne à la tyrannie féodale et la France à la domination étrangère. Louis VII , Henri II d'Angleterre , Richard Cœur de Lion troublent le monde ; Suger et Saint Bernard le mènent. La mort de Thomas Becket ensanglante les annales de TEurope ; les croisades les illustrent. L*agi-* tation politique réveille l'intelligence humaine : la science devient un besoin , l'étude un plaisfr. Nos premiers collèges se fondent. Yves de Chartres , Robert d'Arbrissel , Hugues de S* Victor , Pierre Lombard , Pierre de Corbeil , Saint Dominique , Guillaume de Tyr , Jean de Salisbury , le champenois Pierre le Mangeur , soutiennent encore avec succès l'honneur des lettres latines. Cependant la dernière heure de la vieille littérature était venue. Une nouvelle ère allait commencer pour le poète et le prosateur. La langue française s'est formée : elle a ses maîtres til lae disciples. Au midi les troubadours , au nord les trouvères secouent le joug du classique latin et travaitl^ttt peur d'autree

que pour les clercs. Epopées , poèmes galants ou comiques , contes joyeux , tendres chansonnettes surgissent de toutes parts. La littérature nationale a posé son berceau entre la renaissance des libertés municipales et raffranchissement de la monarchie. Bientôt , comme le pays , comme nos rois , elle va porter haut sa tête indépendante. Le peuple parlait la langue française. L*élite de la société commençait à récrire. D*ingénicux novateurs augmentèrent ses richesses , polirent ses locutions parfois encore dures et barbares , 61 donnèrent à la phrase une élégance , une harmonie qu'elle n'avait pas dans la bouche du vulgaire. Le succès couronna leurs efforts, et, pendant plus d*un siècle, ils restèrent chefs d'école. Ils furent imités , mais non surpassés. A la tête de cette révolution intellectuelle se placent, avec quelques autres , deux nobles enfants de la vieille Champagne , Tun prosateur et historien , Tautre poète et romancier. Vers 1167 naissait, près de Bar-sor-Aube , Geoffroy de Villehardouin. Bon général , habile diplomate , il fut le chef des chroniqueurs français , et le précurseur de son célèbre compatriote le sire de JoinviUe. Avant lui déjà brillait dans les cours de France , de Champagne et de Flandres , un poète aimable , fécond et spirituel. La pureté de son style , la délicatesse , la décence de sa pensée , les ressburces de son imagination, la sagesse savante de sts compositions l'avaient assis parmi les patriciens de la nouvelle réPublique littéraire. Je veux] parler de Chrestien de Troyes (1). Sa modestie égalait son mérite : jamais il ne prit la plume pour mêler l'histoire de sa vie à ses poèmes les plus popupulaires. Personne n'a fait le récit qu'il ne voulut pas imposer aux lecteurs. Aussi sa biographie n'est-elle qu'une suite

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

Il mourut sans enfiints et sa sœur Marguerite Ait son héritière : elle avait épousé Baudouin. le quatrième Guillaume aux blanches mains fut archevêque de Reims. contracta mariage avec Marie de Champagne. Est-il besoin de dire qu'il chanta les amours ? mais était-ce toujours pour le compte d'autrui? on a peine à le croire. leur sœur Alix fut la troisième femme de Louis VU.sii-s. en pariant de la cour du roiArtos: 8iot avec loi. préparait une édition complète des œuvres de Chrestien de Troyes. En 1128 la maison d'Alsace avait pris possession du comté de Flandres. romanciers et légendaires ont pris à pleines mains dans le trésor de ses idées . il adopta son nom et le prit dans quelques nos de «es poèmes (l). le publie aura tout ï y gagner. ee me semble^ Mainte bêle Dame eortoise Bien pariant 2i langue françoiae. Ao bon accoeil qall vecevait. il £iit une allusion évidente à ses succès. s*fi eût commis quelque forfait exécrable . Son règne fut pour nos villes une ère de prospérité : la reconnaissance des peuples un conserva pieusement le souvenir.C'est loi qui mou- http://www. le troisième Etienne la seigneurie de Sancerre en Berry . Alix do France eut pour mari ce Thibaud .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. S*il eût » comme uo conquénnl » exterminé de pacifiques populations et détruit de grandes cités . Alors régnait en Champagne le comte Thibault II . Anx châtelaines de la cour de Louis vu il dédia des eoupleU aimables et tendres (1).. Noos n'avions pas songé à une pareille entreprise et nous ne pouvions lai faire concurrence.Isabelle leur fille s'unit en 1 1 80(2}à Philippe Anguste. Nous avons donc réduit à quelques feuilles d'impressions notre publication. déjà «onua par d'im' portants travaux.$ st. Son talent . ce prince sage et ▼aillant.archive. il célébra la chevalerie et ses exploits. Le poète jouissait de leur savoir : heureux d'être compris et goûté par elles.11 naquit sous Louis VII (1137-1180) ^ une époque difficile à préciser. qui fit le bonheur de ses sujets. quand il dit dans son poème du Chevalier de la charrette. et aucun d'eux n*a parlé de rhomme qui rendit ï la littérature tant de services signalés. Les dames et damoiaeOes du haut monde entendaient et maniaient l'idiome national. Sons Henri 1^' la Champagne fut florissante . le eomUa de hwean et ne eesea de le patroner. U noUcsieétaU akm b fenla ebme édaiiée de la natioa : travailler pevr elle c'était aerrir la eaoae de la litlératufe et de la civiliatioD. nos chroniques épouvMtées auraient conservé scrupuleusement sa mémoire. Afin de plaire aux preux de son temps. Ce prince s'unit à Marie de France» aussi fille de Louis Vil et d'Eléonore. le second Thibault eut le comté de Blois. dans son égoYsme . La notice qoe nous destinions li résumer nos recherches sur ses poèmes et sa vie a da subir aussi des retrancbements. comte de Hay&ault. brave compagnon d'armes dt$ Philippe Auguste. qui Tépousavers 1160. 11 mourut en 1175 et laissa ses comtés à Henry Il« du nom . qui devenait comte de Blois. nij pNilt.n* «.Baudouin. Anelen fonds n* T. 11/21/2009 . rainé de ses fils. Noos ne. Chiétlen servilF-il la eonr comme officier? La auirit-il eomme homme de lettres? C*eft ce qae nona ignorons. ne s*est pas inquiétée de savoir ce que fut Técrivain qui lui donnait de douces jouissances. Elle adopU notre paète. Chrétien en (4. Vlj dMnoerlHudes et de mystères. sa renommée et peut-être aussi des^ciiconstances politiques lui procurèrent des protecteurs hors de France. Voir le début da roman d'Erèc et d'Enide i n» fonds Gange n* 27. anx eneooragements qu'on loi donnait il répondait par des poésies légères et galantes .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 4 of 115 fi) Nous comptions consacrer à ses romans plusieors volâmes de notre collection. Pendant plus de trois siècles . par des contes gracieux et de romanesques récils. Et Tespèce humaine . 8mi Mérite l'tfaiillié4eU iMde. ferons donc qu'effleurer le sujet. Aussi pendant plus d'un demi-siècle les cours de France et de Champagne eurent-elles les relations les plus intimes. il sut distraire Tennui des gens oisifs . C'était alors ainsi . comme elle doit être fière de sos enfant . D'autres alliances devaient encore unir les descendants d'Hugues Capet et ceux des comtes de Yermandois : la fille de Lou is VU et de la célèbre Eléonore d'Aquitaine . lui succéda dans les comtés de Champagne et de Brie . Mats nous avons sa qu'un homme de lettres. Louis VI vers 1128 en donnait Tinvestiture à Thierry. Un autre l'approfondira . En 1168 son fils Philippe I«r lui succédait. leur fils et leur successeur dans les comtés de Flandres et de HaynauU. Il mourut en 1 152 : Henri i*r.. H fit le charme des salons princiers et de la veillée patriarcale . probablement de 1140 à 1150. les choses ont-elles bien changé ? Quoiqu'il en soit» Chrestien reçut le jour en Champagne : la ville <lo Troyes lui donna le jour : fier de sa pairie . amuser la jeunesse et rame* ner le sourire sur les lèvres tremblantes du vieillard.

On découvrit partout des monuments qui établissaient leur authenticité. -> Fonds de Lavallière n« 59. L'anglo-normand Robert-Wace (1 155) disait le premier : Fist ArtDS la reoude table. la France et TAngleterre ont emprunté la source la plus riche où jamais aient puisé poètes et prosateurs. ' Tout ordre de chevalerie devait avoir son but : celui de la table ronde eut le sien. Les liens de famille qui unissaient les maisons de France. ne lui en durent pas moins les vertus cminentes qui les distinguaient. il enrichit son texte de faits et de détails conservés par des chroniques plus ou moins sérieuses. Sur sa sorâce éUient gravés les noms des 24 chevaliers qui l'avaient illustrée. à la littérature. les traduisit en latin. toujours protégés par eUe. nommé Gautier ou Walter avait recueilli des chants celto-gallois faits en l'honneur des princes des deux Bretagnes. Roquefort (%tat de la poésie (raDcaise aia 42 et 48* siècles pages 72 et ts. (i) Elle n'avait alors que dix ans et mourat i Parts e» 4490. Les institutions chevaleresques venaient de nattre.archive. Elle avait fini par s'égarer . Mais . D'Artus et de ses compagnons elle fit des chevaliers. Ses membres s'étaient dévoués à la recherche du Saint Graal. la plus instruite. délivré par Vespasien il vint chercher un asile en France et y amena le Saint Graal. de Champagne et de Flandres permettaient sans doute à leurs serviteurs. Alors pleines de vie et en honneur elles imprimaient leur cachet aux usages. Les tnditioDs. Nous ne pouvons aller plus loin sans en avoir parlé. La poésie consacra sa lyre à leur gloire. H travailla longftemps pour hii« Nûos alloi» bientôt le voir composer par ordre de ce prince éclairé quelques uns de ses poèmes. Geoffroy Monmouth n'avait rien dit de eette corporation depuis si célèbre.. comme il l'avoue lui-même. Dont Breton dient mainte fable.fut donc bien ao* cueillie . aux événements politiques. le chef des chefii Bretons à la tête d'un ordre qui reçut le jour six siècles après lui. cite deux couplets de Ou de Tvoyes. Ses vieilles légendes ont traversé les âges: ses refrains. Joseph d*Arimathie s'en servit pour recueillir le sang du Dieu crucifié. jeunes malgré leurs quinze siècles . Si Tune de nos provinces peut justement se glorifier d'avoir eu la première des poésies nationales. Ce qu'il y a de certain c'est que Chrestien de Troyes vécut aussi près du comte de Flandres ri. à leurs protégés de trouver dans chacune d'elles bienveillance et libéral accueil. roi d'Angleterre. La table ronde elle-même fut retrouvée et dans le XV* siècle on la montrait encore k Winchester. aux fêtes. A ses bardes on doit Arius et ses compagnons. Arthur et ses compagnons représentaient cette glorieuse famille. giice ï la Uble ronde. ils n'auront droit au repos qute quand ils l'auront retrouvé. le fils d'Uther et d'Igerne. On nommait ainsi le vase dans lequel Jésus-christ avait célébré le mystère du saint sacrement. Xes autres lancent les compagnons d'Art us dans une http://www. — Anden fonds m** n* 7618. Geoffroy Monmouth. ceux de la table ronde.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. ils traitent réellement de la quête du Saint-Graal et des aventures arrivées aux chevaliers qui l'ont emprise. Sous le règne de Louis le Gros un érudit patriote et patient. qui GonservaieDt pieusement la mémoire d'Arthos.) Presque toutes elles se rattachent à un mythe sjlors neuf. mais les descendants de Joseph.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 5 of 115 rut empereur de Constantinople en 1206. les poètes contemporains ajoutèrent à' ses récits : ils les modifièrent pour les adapter aux mœurs de leur temps.. se rajeunirent et reprirent un nouvel éclat. A la noble Armoriqué. Ib se sont engagés à rechercher le divin calice. lui donnait aaile dans son seiD. florissant et populaire. elle . Tel est le récit des poètes et des légendaires Bretons el Angio-normands. comnie tout ee qui aeit venir k propos. l'illustre bénédictin anglais. et que ce dernier prince faisait assassiner Tarcbeveque de Cantorbery. — Fonds S^ Germain m^* n* 4989. C'est à peu près à Tépoque où Louis VII concluait la paix de Montmirail avec Henry II. sont encore chers aux celtes de nos jours. Cette création avait le mérite de flatter les ijées du jour . Chrétien fréquenta donc le palais des rois et celui des princes. que commencèrent à paraître les œuvres de Chrétien (1168 1170. C'est dans ce cidre ^«e se posent ks «omM de la Tffile ronde: Les uns vont droit au but. Philippo. A son exemple . Âpres une incarcération de 42 ans . Lorsqu'il fut mort. c'est sans contredit la Bretagne. Ses travaux enfantèrent les romans du cycle Breton. son fils et ses amis emportèrent en Bretagne k sainte relique. La société la plus brillante. Sa gratitude et les exigences de sa position ramenèrent à composer des épopées royales et chevaleresques. 11/21/2009 . M» Moncbet 8. Voici donc le héros de rindépendaiice celtique .

Rien ne fut plus populaire en Europe que l'histoire du roi Artus. ne pouvaient pas être sans valeur. de l'orient à l'occident on la racontait. Les gens de lettres se placèrent sous son égide : Chrétien de Troyes fit comme ses contemporains. la Flandre encore barbare. Henry II . Nous allons le voir tantôt entrer pleinement dans les légendes de la Table ronde et de (i) V. la fièré Angleterre et notre France alors comme toujours spirituelle et chevaleresque répétaient cette merveilleuse épopée. la rêveuse Allemagne. Gautier Map . Les romanciers . Néanmoins les compilateurs du xviiie siècle daignèrent les feuilleter et en publier quelques extraits (2) De nos jours. Trois siècles après. qu'il translata de latin en français pour satisfaire la curiosité dn prince. 11/21/2009 . Del roi Marc et d'Iselt la blonde . qui se donnent pour de simples traducteurs. Les romans de la Table ronde sortent du gmiffre où Cervantes les avait inhumés avec tant de rigueur et de gaîté. Avec lui travaillaient Robert et Hélie de Borron : c'est à ces pères de notre littérature que les poètes du xn« siècle durent les sujets dont ils s'emparèrent de suite. L'auteur dès le début s*y nomme Crestiens de Troyes : il dit quMl em-. acheva les traductions commencées par Luces de Gast et messire Casse le Blond. l'arrière pe^t-fils de Guillanme le Conquérant . Erec fils de Lancelot du Lac . les préjugés soulevés par les académiciens classiques. monarque longtemps heareox an dehors et chez lui . Bientôt Ruslicien de Pise . laqaête du Saint Graal. Il oublie dans les délices du lit conjugal ses devoirs de chevalier. Et del Rossignol la muance . C'était un moyen de réussir: ce fût de plus pour notre poète une nécessité. Il en est qui se bornent k faire passer k la cour d'Artus les héros dont ils. Les vieux manuscrits ont retrouvé des lecteurs : le public a compris que des œuvres qui . pendant plus de trois cents ans . prunte son récit à un conte dont la mémoire vivra tant que durera la chrétienté. et la fait cheminer devant lui. C'est en Angle- http://www. qu'elle se perpétue et que le succès la rené inutile . W» deUBibl. Paris . Cette courte préface forme tout ce qu'il a jamais raconté de sa biographie littéraire : la voici : . Chrétien énumère les œuvres qu*il a déjà composées. Les premiers qui exploitèrent les légendes de Geoffroy de Monmouth . Cent ans plus tard encore . Par ses ordres . abrégeait ces poèmes sans fin(1). Il déclare avo. surent plaire à l'élite de la nation . ou du moins .600 vers (1). protégeait les sciences et les lettres. mais les rattacher toujours k Tindispensable Artus. qui florissait à la fin du xui» siècle . roi d'Angleterre (1l5i.. b« 6961. n fallut donc avant tout frire paner dans l'idiome populaire de* textes inintelligibles podr la foule. contemporains de Louis XIV et de Louis XV.archive. la Grèce aux traditions homériques. Et le mors de i'espaalle fist . Il emmené sa jeune épouse. li89) . qui valent des injonctions. Ces compositions originales n'existent plus . ces versions reparaissaient en style alors moderne et recevaient une nouvelle existence. on ne les connaît pas. Chacun la savait : on comprenait à demi-mot les allusions qui s'y faisaient. Le roman d'Erec etd*Enide renferme environ 6. Cilquifitd'Ereeetd'Enide. écrivirent en latin.r trouvé dans une armoire de Tabbaye de Salisbury les manuscrits . Et de ia Hape et de TAronde . Un antre conte iecommaoce. surtout quand elle se répète . chevalier de sa cour .nat. Elle protégeait et popularisait tout ce qui s'y rattachait. Il s'arme et se met en campagne. célèbrent les amours et les prouesses. La poétique Italie.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 6 of 115 suite de hauts-faits. Et les commandemens d*Ovide . quand l'auteur de Don Quichotte leur donna le ceup^ de là mort. l'Espagne héroïque dans ce temps. Des reproches sévères mais justes réveillent sa valeur. ou de Lac roi d'OutreGalles vient d'épouser la belle Enide. Et l'ars d'Amers en romans mist. de bonnes et de mauvaises fortunes sans rapport avec leur religieuse mission. sont éteints. A la fin on apprend la mort de Lac : Erec lui succède. Du nord au midi. La prose de Gautier Map et de ses collaborateurs fut bientôt convertie en élégante poésie. 477SHTa9. parfois traiter des sujets tout-à-fait étrangers au thôme Breton. fille d'un simple vavasseur. les vers de Chrétien et ceux de ses rivaux étaient remis en prose et livrés à l'impression.. de nos jours . n'ont-ils pas foit on mensonge afin de faciliter la voie dans le monde littéraire aux œuvres de leur imagination? On anra peine à concevoir une parnlle supercherie . Plusieurs fois il reçut à cet égard de ces conseils. (3^ Blbliotbèque des Romans. En tête de son roman de Gligès dont nous parlerons un peu plus loin. possesseur d'une grande partie de la France .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Viennent alors de nombreuses aventures dans lesquelles l'honneur d'Enide et la vie d'Erec sont mis en danger : mais la valeur du héros triomphe continuellement.. tantôt en sortir comme par une porte dérobée pour y revenir ensuite.

<97. p. mi^ de la bibl. Il n'acheva pas son œuvre : Hélye de Boron la termina. et qu'on y Mi de nombreuses allusions è la conquête de la mystérieuse relique. t.archive. On lui remet la belle jeune fille aux Jongs ebeveux. lia d'aaiNs qM Chiélâei ëeTravcs ont célébré ks aBccis4eTHrtMëusiapoèBesdeloBgT!^haieiBe. traduisait Ovide. un personnage non créé . Son roman du Roi Marc et d'Iselt la blonde eut le môme sort. la main d'Iselt. Dans ce court poènie se révèlent déjk tous les mérites de l'auteur . il traitait un sujet connu de tous . 0^ TMfiarfiMaii. Du moins. exercèrent sa plume facile et complaisante. 3. comte d'Orange et trouba* dour . p.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 7 of 115 terre que se passe l'action. On remarque de plus que Tristan n'est jamais nommé dans ces romans. On lésa cfaalés iiM ttilf i les liapif ^.F. ollm 69. ctBPT. daas le carien oamft qoll cen^ aoeà TkôliB.a»9aiainisv r4i r. la forfanlerie et les coups de lance y joaeBl un grand rOlc. P. Comme on le voit dès son premier ouvrage Chrestien paye le tribut aux affections capricieuses de son temps.. pour Marc son oncle. -Son invention est donc postérieure à celle des romans du Saint Graal et de Lancelot. 11/21/2009 . Le môme vaisseau les ramène en Angleterre: mais en route tous deux boivent un philtre qui les contraint à s'aimer. on y trouve élégance et clarté de style. &tal et passionné.lcsip-i^TBi^ft. sans importance .d6 la littérature française . — N» 75. A la même époque . L*art d*aimer séduisit sa jeunesse . Tristan . Paris. LliospiUlité perfide. à coup sûr . fol. Le merveilleux s'y mêle à ce qui rigoureusement ^1) V. La fable de Tantale qui servit aux dieux l'épaule de son fils .P« hnmi itcootts ca pw» faBçaiae 4ès k xu^aîècle. ■. 4. soit en traduisant un texte plus ancien. 440.Mickllecmtécfttparaa kt^U mtmtmà fai «'typrilmit ■■«.Mrtaitcc9iiceaecBrTiitibBleaDBK«OB«pf «ft&PJ http://www. faaië U s'afift r aa 1 aMéié par aa capisia bbI kaMlect icBBiaaijaieiaMB drCifétiia est peria. — Ancien fonds n« 7555-5. Fol. roi de Coumailles.ns. Ce poème ne se rattache à la légende du Saint Graal que parce qn*^on y voit figurer les héros de la cour d'Artus . compris rt goûté plus de quatre siècles après celui qui le vit naître. Il dut entreprendre aussi de traduire les métamorphoses.Bsa. Ce aeai se tnaveina fleis ëMa le ae s^ fait pas. ainsi qtt*il nous l'apprend .. soit en laissant courir sa plume au gré de son imagination. Plus tard . lors de leur apparition . et . i api aalî > la ■«Mcrit da b 1 aaiie«aie(t) païaii k ILRgaiaird rgaire et daiOm éêTnjatÈ). — V. Cet amour. Fut-il le premier qui rima ce récit ? A cette question que répondre? Son œuvre est perdue. A la fin. (%)U«miieitai9a^tStaÊittf9dÊÊmnm^ P^mk /»y fr(i)es^biUiLnt. descend de Bront . L-aa et cas fi naiali. caasaloaa-aoas. fils de Meliadus de Léonois . parle dans ses poésies de Tristan et d'Iselt. De la Rue* donna l'année il 10 pour celle où Chrétien publia son poème» Nous n'avons de motife sérieux ni pour appuyer ni pour con* tHÉv <cs éHet. attribuer à Chrétien de Troyes. comme bien d'autres poètes .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. MicU. On a dit que son poème fût dédié I Philippe . Ih éi SB* siècle et noir iaspiié le cMite 4*0fi^. ou renfermé dans quelques poésies armoricaines inexploitées. poblie ca teat «a putie plasienn poéacs difeRals a keaaear ci deai 1rs aaleais soet iaMaaas. Il a d'ailleurs tous les caractères des romans de chevalerie. habile construction du drame. F.9»««iaarii«ai*sa^defei ■H. parce que Baimbaud. C'était donc . ^>. Artus et sa femme la belle et tendre Genièvre y figurent C'est Artus qui au dénoûment couronne Erec. ea iia^fial ^ae ieaajftfall a IniiécilcaaaRTéëMsde aasdraz anaascrila (9. M. — Fonds cangè : n« 27. nat. manuscrits français. Cette fois . et la triste histoire de Philomèle et de Progné. M. et qu'il dût être écrit avant 1173. neveu de Joseph d'Arimathie : il va demander. Marc venge son lit nuptial déshonoré en donnant la mort à Tristan. il lui donna la fleur de sa vie d'écrivain. Ces diverses translations sont aujourd'hui perdues. 249. il n'en est aucune qu'on puisse . FeadaM aa âède b pir m a*a ensé 4e icpndaiie saas te tUias dnoa b féeît te aaMan de Tkîslaa et rbdt b bbade r4). i aaaaifhicnpte. C'est Luces de Gast qui le premier mit en honneur cette légende . — ii« 6987. Chrétien de Troyes mit en vers ce qu'ils avaient écrit en prose. IKailIcaEB àiM s^. — Franco littéraire t. parmi les nombreuses traductions d'Ovide faites dans les premiers figes . netteté de la pensée. xv. Chrétien . comte de Flandres . ses beaux jours et ses malheurs forment le fond du roman. est possible.

Yvain devient fou de désespoir : trois jeunes filles le guérissent à l'aide d'un breuvage mystérieux. Une Jeune fille vient à son secours et lui fait épouser la veuve du châtelain. Alexandre. «t II a pei«« que ces deux moU désignaient Louis Vn . Un jour il se présente I la fontaine périlleuse .000 vers : en voici le résume. Ce roman est désigné sous le titre des Auctoritez du chevalier au Lion. (4) Y.foBd8Gan96. Som 4on règne .»oi Elle passe pour morte.11. Kès le séneschal. w. Ce prince mourut en 1180. se coune de g\Z h épouse Sœur d'Amour: eîte est nièce d'Artus .BSB-ft. le mauvais plaisant de la cour. Jtmami RSHfldecefBi (%} 9tm» WfeBbe. Yvain caehé sous ses armes parait. Il prend^iî rêves pour 1» réalité . usurw 1. Cependait?CliS abandonne l'empire pour aller. naquit la littérature française : les coHfo^ »e mu tiplièrenl.te . L empereur Alexandre meurt et AtU. Bmt > prétece. mkiiibUiiat.. tons lequel Cërehen fisses première» armes. Mai» comment enlever Fenice du palai» impérial f Vn breuvage magique l'a. a deux fils > le plnsieune « nomme Ahs.n«39oUm09. dans les catalogues des bibliothèques royales du xv« siècle (4). première nuit de ses noces. son fli. L'intrépide Yvain devance tous ses rivaux .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 8 of 115 . *" *" (I) Roman de. et Fenice est sauvée. On ne parlait plus que du Chevalier au lion.' valierau Uon dont Fauohet constata le premier Texistence un jour qu'il en anacha quelcjoeB feuille^ aux ciseaux d'nu relieur (1). Les amants sont bientôt d'accord. si on eut fait attention aux derniers vers qui renferment le nom de Création de Troyes. Ce Drine* donne «ne flotte k Cligè». Ancte fends ii*7. La chitelaîne consent à en confier la garde au Chevalier au lion. mais il s'empresse de la rendre » T Intime possesseur. Bientôt Alexandn. nÔmié 16 pnnce.Z^l temps ite se réfugient ï te cour hospitalière d'Artos. On aurait évité cette erreur.. U passe les men. Cependant Artus et ses compagnons arrivent. quand uTcheva her de te cour d'AUs. croyons que le poète n'a p«. tue le chevalier qui défendait la fontaine et s'empare de son chftteau : mais il y est dit prisonnier. mais il n'y a plus personne pour la défendre. Après diverses aventures il déltvreun lion qu'un serpent allait étouffer: l'animal reconnais^sant ne quitte pltts son libérateur et l'aide à triompher de ses ennemis.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. p. La jeune princesse aimait tendrement Clieès pour ne pas sacriflei à Atis les trésors de sa virginité e\\e\«t 6U boire un philtre qui donne au nouvel époux riLit e^ plu» trompeuses sur 1. Rès sollicite l'honneur de le combattre : il est vaincu par Yvain qui se fkit connaître. quitte le monde à Z duc de Saxe. Artus donneun tournoi: Yvain s'y rend après avoir promis à sa femme fidélité et retour : mais 11 oublie ses serments et après un an d'absence la chttelaine irritée lui ftit enlever l'anneau qu'elle Jtti a donné. Ce poème qui compte près de 7. Le poème de digès renferme de 6 à 7. signale l'absence d'Yvain et le raille sans pitié. Son tojet n'a rien de commun avec le Saint Graal . les chapitre» s'occupèrent avec m1 nourelle a«le«r de l'éducation publiqn. t."" *•* ^'"*"*" •* '« "»«'» du temps No». €• fomao ne te lie eneore aux légeadea Bretonnes qae par des circoDiUnMs aeoidentelles : il n'en est pas de même de eelui du Ghe. U locution li Luis n'aurait rien que d'inconvenant EHe K" T '* 'î^'* ".pu jsa» --T-* XT Ginguené • cru qu« ce prologue Nnferaiil um d. et le Sbï Gauvwn est son frère. le frère du roi. Clirts ^ proclamé empereur. Après avoir vaincu milte dffllcultés eUe rqomt C igès Tous deux s'étaient retirés dans un Su te 1 trouvaient le bonheur déjà députe deux ans.ppro* wMhve: au qa. comme son père . aux piedsT « dame. mériter Snen Grèce déposer son cœur et ses lanrien. les découvre et \Hiéloe. il est vrai. cadet. il va partir pour alter détoner™" oncle. couronne.800 vers a été attribué à M* Wace (2). Pierre Sala s'est emparé de ce poème et se l'est attribué en y ajouunt quelques vers (3). Leroux de Uncy (1).torrième ven iUlo ^ Luis ao lieu d» Il Hu. m. les convenu . empereur de Grèce. Latné appelé Alexandre aime mieSx £" " ftire armer chevalier à la cour d'Artos que de monter sur te trflne de son père. 11/21/2009 . mais ses principaux personnage» sont chevaliers de la Table ronde et l'action toute entière se passe dans les contrées soumises k Artus. De ce mariage vintCligès le héîo to roman.archive.: Leprince^vait IZZ le vcBu du po te : mais non. auprès de laquelle de terribles dangers attendent les preux assez hardis pour aller les «bercher. adoptons la version de H.. .- http://www. Chacun veut y aller: Artus lui-même tentera l'aventure. quand on apprend te mort de ce prince. Au début la scène se passe I la cour d'Artus : un chevalier parle d'une fontaine enchantée . Artus a puisé de l'eau I la fontaine et l'a répandue sur le sol : c'est le signal du défl.

n* 4 se* (3) Hem. Voici Tanalyse de cette épopée . a des visions . Le hasard et une tempête jettent Guillaume d'Angleterre sur le domaine de Gratienne. et disparaît pendant la nuit. — Bibl. Verso.a war d» le fit» aériessement. (â) V.>#<».AQ penpie. il l'aide à faire sa fortune. et le Roi reste seul.p. 11/21/2009 . •)& 4 a &ii k w e ir à notre poète tant qne /^r^AfiMfc ne ont . Au contraire . né peut être ni Guillaume le Conquérant . Bientôt Gratienne est surprise par les douleur& de Tenfantement .«Hm^ dri^vjHii ûlkm. saiBeaD w»^m pBBsl pas * rMtttJhau h Mire poète. r lise et IS07. 2 .archive.. la reine Gratienne . Le ne« Roi le reprend • *»• '* . A(^p: Paris. xvij Bientôt elle reconoait son époux et lui pardonne. Comme on le voit. de TAcad. sapplèm. qui compte environ 5. et fi vatiR^ la GlMelto ^M nons éditons. Ce aenrit ini Uir o^bl « ^«a«. emmène avec lui sa femme Gratienne . n« 6987. N*» 4147.Anh^r 1^ ..* '0 n -war^ f tnlne. alors enceinte .v. distribue ses trésors at^x pauvres et aux moines . lui confie d'abord la gestion de ses aflures: puis satisfait de son zèle et de sa capacité . Son anteor eonii#n<»i» ^ lire m il i élonn de co ^ae Chrétien.^ta^. a pris le parti d'épouser un vieux seigneur pour se mettre à l'abri de toutes les requêtes amoureuses qui l'assié* geaient. Bn 1180. m>« de la Mbl. et vont s'enrôler sous les drapeaux du roi de Catanasse. Un de ses neveux l'avait remplacé : ce loyal pareni rO V.t. des toseript. Cependant les fils de Tancien monarque ont été élevés par un négociant i)ui veut leur apprendre sa profession. 2. •'••I -. G*est donc un poème de pure imagination : Chrétien avoue du reste qu'il se borne à mettre en vers le récit d*un de ses compagnons nommé Roger. t s^ p.te s Table ctnir. 11 obéit . dans ce roman figurent aussi les chevaliers de la Table ronde.|Wir3n*e Msa^jrts >. arrivée aux bords de la mer . Dès-lors l'auteur ne s'inquiète plus du seoond mari . Saa airtnr ■• s> flkit pas eomiaitre (S/. De son côté . mais la quête du Saint Graal n*y entre encore pour rien. fhne. Guillaume va à la ehasse et tombe entre les mains des officiers du roi de Catanasse. Barrols. Paris. Des marchands Tenlèvent : un autre bâtiment ravit les deux jeunes princes . xv. mais malheureusement le roi Guillaume . Néanmoins Fauteur voudrait faire supposer qu*il est tiré des chroniques Ânglo-normandes . qui gênerait le dénouement. http://www. Le dRiUe tike4r]a I 4 %rt M ppa a e r lo n g t e m ps yie son siqet avait tanii à GhrtntBBi •■ncs di s Ht t es . 780. s'ait pas raconté les avea4V9 le <« jeros 1). Un traficant le prend k son service. encore jeune et belle. — France littéraire. fol. 240. ISBO.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 9 of 115 fol. «!«. Bii* français. Us refusent . U s'eapresse de léparer son onbli. U. da'caidinal Manrin. col. biM.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. t. dont il chante les aventures . il bat admettre celoi da M^vMïPT « / oee. ■■s il esl aaaa i ip psrt avec oéini qne m» allHBadhHr. nat. elles loi ordonnent de descendre du trône et d*aller en exil. quittent leur père adoptif . le roman de Guillaume d*Ângleterrc est sans rapport avec les légendes Bretonnes (1).. protypo. a. Qoe h A«BMe UL <]2Kfaàier à Vépée ne figue donc plus panû les esafOBvmm le t^RtioA : il est asseï riche ponr n'avoir pas keaaât T ««» reste à citer deni épopées célèbres ^ li 3ant« ««fleéiPwwval le Gallois on dn Saint Cnsl. !«. Elle l'accueille avec bienveillance etfinitpar lereconnaTtre. Ce soulier sojet n'a rien »'4f^r«i «( -inMB . 107. Il est wû ^*il crâle un ipetee éi Saai Gonl. elle accouche de deux Qls jumeaux. Un apôtre des idées nouvelles n'aurait rien infenlé de mieux.500 rimes : — Guillaume/ roi d'Angleterre . embrassent la carrière des armes . qni tant de foia a ^iptxe 4 -'iHKfWÊâms do la coar d*Afti8 . ni son ûls Giiillaume le Roux. — Fonds Gange n» 7B. Le lecteur a deviné qu'il se trouve prisonnier de ses deux fils : il est délivré et bientôt sa fsmme et les deux jeunes princes s'embarquent pour l'Angleterre.91. dn flis 4n roi Jean. v» col.

Perceval éprouve mille difficultés à reYonir chez le possesseur de la sainte relique. Perceval a grandi : il rencontre deux paladins . La fin est Tœuvre d'un trouvère nommé Menessier (i). m^'de la bibl. XX orientales. que tant d'intrépides chevaliers cherchent h conquérir. il fut mis en prose dans le xv« siècle : on l'a publié à Paris en 1530. Le jeune homme abandonne sa mère. II achève sa vie dans la retraite et la prière. II liî apprend que le plat du Roi Pêcheur est le Saint Graal . 11/21/2009 . Vers 1211 elle épousa le malheureux Ferrand de Portugal. Gomme on le voit . Dans le cours de sa vie errante . L*élément religieux s'y mêle aux traditions historiques. fonds cangé n» 27 et 7S.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 10 of 115 lUZV. L'amoar . fils* d*uo chevalier du pays de Galles. il retrouve le Roi Pêcheur . se fait ermite et em. porte dans sa cellule le vase divin. de l'anenal. devient le compagnon de voyage du sage Gauvain. ses infortunes en ont fait le type des chevaliers de la Table ronde. Devant eux les aventures se multiplient et se croisent. h prière . Jeanne l'ainée lui succéda. y ajouta quelques aventures. Aucun preux ne jouit à un plus haut titre de rafléction publique. des romans on extrait de ce poème Uïi snr «ne version en prose dn XV'slècle. les combats y marehent de fiwnt. En 1244 elle se retira dans Tabbaye de Marquette fondée par elle. Elle tint encore les rênes du gouvernement quand elle devint veuve en 1233. et de plus un plat singulier et précieux. La grSee divine le touche : il renonce au monde. Après ce dénouement. ou les diverses phases de leur existence vagabonde. Dès lors . Aussi . R quitte son hôte . Les vertos chrétieiiiies s*y rencootrent avec les vices et les passions bnitales si chères aoxpayens. Celui-ci mourut en 1306 après avoir eu de Marie de Champagne deux filles. Ses aventures forment une longue légende divisée en plusieurs branches. Ce fut sans doute postérieurement à 1214 que Menessier son protégé termina la quête du Saint Graal. qui par bonheur est aussi son oncle . Perceval est inhumé près du Roi Pêcheur : de magnifiques tombeaux couvrent leurs restes mortels. sa constance. l'épopée de Percerai terminet-eile dignement l'inépuisable légende de la Table ronde et du Saint Graal.. se fait recevoir chevalier.'le 4* vol. Les copies du roman de Perceval se multiplièrent : on le trouva dans toutes les anciennes bibliothèques princières. les romans de la Table ronde n'ont plus de prétexte. et composée par divers auteurs. qui traduisit du latin en français ce fragment capital des légendes de la Table ronde. Philippe d'Alsace avait eu pour héritier le célèbre Baudouin depuis empereur de Gonstantinople. Le voilà maître du Saint Graal. dont nous ignorons l'histoire. Gautier Map et surtout Hélie de Borron le firent connaître. et choisit pour dame par amour l'illustre Blanchefleur. !«• vol. Mais il n'appartient pas tout entier à Chrétien de Troyes.archive. si au Heu de porter un nom mystérieux il eût pris celui de son véritable héros. II travailla d*aprè8 le texte de Luces de Gast . son histoire devint si populaire que son existence ne fut plus contestée. Perceval remarque dans son palais une lance miraculeuse . Nous n'essaior http://www. dit trois ans après prisonnier à Bouvines.000 vers. Gautier de Denet. XIX ir avait marié à Viatrépide roi de France Philippe Aiigusl« . Ce poème compte plus de 20. Son père et ses frères sont morts dans les tournois. sa nièce IsabeUe de Hainaiit : ce serait donc probablement de 1180 à 1190 que Chrétien aurait écrit le roman de Perce val. Percevâl est. — V. Pendant ce temps Jeanne régna seule. L'œuvre du traDslat€ur a péri : celle du poète fut plus heureuse (1). — M>* de la bibl. Avril 4776. Sa valeur . Le poème du Chevalier de la Charette est moins populaire : il n'en serait pas de même . Leur mission doit se borner à nous apprendre ce que devient chacun des poursuivants du Saint Graal . le neveu d'Artus . ils se présentent chez un ermite qui n'est autre que l'oncle maternel de Perceval. il nous apprend qu'il -travaillait El BODfde Jehanne la eomtesse . qui lui enseignent les secrets et les règles de leur noble profession. Enfin. tous cea poèmes sont empreints d'un cachet à la fois mystique et merveilleux. aux féeries les plus (4) y. La première partie est à lui. le délivre de ses ennemis et lui succède.. le Saint Graal monte aux cieux . Sa captivité dura de 1214 à 1226. de la bibl. Enfin . Qnl est de Flandres dame et maitreue. il arrive chez le Roi Pêcheur : ce prince devait ce sonom à son goût pour la pêche. Geoffroy de Montmouth n'avait rien dit du saint reliquaire. sa mère ne veutr-elle pas qu'il sache ce que c'est que chevalerie : elle l'emmène dès sa plus tendre jeunesse au fonds des forêts. Lancelot du Lac. Gomme plusieurs autres romans de la Table ronde . et depuis on ne l'a plus vu sur la terre. nat.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Le jour de sa mort . Aussi. Plus d'une église prétendit le posséder dans son trésor. et se lie d'amitié avec lui.

org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. XXII An début du roman de la Charrette nous sommes è la coar de ce prince (1). quoique ce chevalier n'y joue qu'un rôle secondaire. Il remonte sur la terre et bientôt il prend part à toutes les joies . la plusbelle princesse du temps. Gerart Menessier ou Manessier était lieutenant des habitants. et comme eux travaille à conquérir le Saint Craai. •^•3 XXI roos pas d'en foire l'analyse complète et nous n'en dirons ici que ce qui est nécessaire à rintelligence de notre publication. fils de Baudemagus. http://www. Il faut l'avouer. On a dit que Lancelot s'appelait le chevalier de la Charrette.. lorsqu'il entreprit vers la fin du xiii« siècle de résumer en prose les aventures des chevaliers de la Table ronde. soit k un poteau élevé dans son intérieur.le met à l'abri des importunités de sa première maîtresse et lui procure une entrevue avec la reine. A leur aspect. Le sénéchal du palais . le recueille et l'emmène au fond des eaux..elle abandonne son mari pour s'attacher à son amant. Dès sa naissance sa mère l'a exposé sur les bords d'un lac : mais Yivianne. Méléagans s*y présente et défie le Roi d'envoyer la Reine faire une promenade dans la forêt voisine sous la garde d'un de ses chevaliers. parce que sa mère était accouchée dans une voiture de ce genre (2). On les traînait ainsi è la mort après leur avoir fait subir l'infamie d'une exposition ambulante. Cette jeune Reine a le cœur tendre t éprise d'amour pour Mordret neveu d'Artus. Ganièvre est aussi sensible qu'aimable. Le chevalier la brave sans hésiter et pour obtenir du nain des renseignements sur la route suivie par la reine. descend du prophète David. Dans les romans de la Table ronde. C'est le meilleur conseiller de son oncle Ârtus. à toutes les misères de la vie. Elle ne sait se défendre. roi de Gorre. Peut-être Chrétien de Troyes s'empara-t^-il de ce nom pour en tirer un parti neuf et imprévu. Nous n'analyserons pas le roman plus loin. n'a pu voir la reine sans l'aimer : mais elle ne répond pas à ses galanteries : et reste fidèle è Lancelot. En 4 sas. Lancelot. Son afl'ection l'aveugle. mais sur son cheval . fée aussi bonne que belle. C'est toujours à la rédaction de Gautier Map qu'il faut remonter pour trouver Torigine de cette histoire. reçu chevalier. Il est probable qu'il ne faisait pas partie des récits primiti£s de la Table ronde. (i) Dans quelques manuscrits. Galehaut ami du modèle des preux vient à son secours. Le Roi lui pardonne . Gauvaio. Le poème finit là . D'après son avis. Kès joue le rôle de bouffon : tes aventures ridicules lui sont souvent réservées : Gauvain au contraire. Artus aime avec passion cette femme qui le trompe. sous le crystal des ondes s'élève un magnifique palais où le jeune prince reçoit une éducation brillante et chevaleresque. l'honneur de le trouver ne lui est pas réservé. Mais nous l'avons vu. la reine n'était pas sans coquetterie. constatons que son nom est celui d'une famille qui florissait i Reims dans les 48* et 44 siècles.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 11 of 115 (i) Sans rien préjuger sur la patrie de ce poète. lui vint cet étrange surnom. On sait maintenant d'où. et les poètes postérieurs à Chrétien de Troyes ont souvent abusé de cette donnée pour prêter è Ganièvre des mœurs un peu trop faciles. Il fait partie des compagnons de là Table ronde. se crut-il obligé de jeter un voile sur ses amours avec Ganièvre pour mettre un terme aux suppositions scandaleuses des trouvères. roi de Logres. C'était donc une honte que d'être transporté dans une charrette. et notamment celles de Lancelot. qui conduit une charrette. neveu de Bohort. et pour arriver plus tôt à la rejoindre. mais les charmes de Ganièvre ne devaient pas rester impuissants. 11/21/2009 . lui offre une place près de lui. Là. son fidèle compagnon d'armes. roi de Cannes . Un nain . Ârtus a épousé Ganiëvre. Mais bientôt il est vaincu : Ganièvre est prisonnière de Méléagans. Il se . le frère nourricier d'Ârtus. Que le leeteor apprenne seulement que Lancelot finit par délivrer la reine : il It venge en tuant Méléagans. Cet ami dévoué n'est autre que Lancelot. on s'est mis k la poursuite de Méléagans : mais il est trop tard. la dame de Malehaut qui l'adore.trouve sans cheval et ne peut avancer. on le voit captif dans le château de fa Charrette. Alors cette espèce de voiture faisait partie des instrum<tnts de supplice : Les coupables étaient attachés soit è son extrémité .qu'il a délivré dans d'autres circonstances. Lancelot. Lancelot aussi perd la tête et oublie une jeune veuve . Kès obtient la foveur de répondre à cette impertinente provocation. il ne voit rien et ne devine rien. figure avec éclat à la cour d'Ârtus. quand elle voit à ses pieds le premier chevalier du monde et lui donne un baiser (1). Avant tous les autres un chevalier s'est élancé sur les traces du ravisseur. la première partie du roman de Lancelot porte le nom de Galehaut. ce n'est qu'un épisode dans la vie aventureuse de son héros. Son rôle dans ce monde est d'aimer et de combattre. Dans l'histoire complète de Lancelot. le retrouve et voyage avec lui .archive. aussi Rusticien de Pise . fils du Roi Ban de Benoit. est un modèle de sagesse et de bravoure. qui Temmène au royaume de Gorre. Méléagans.

org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. 2. Alexandre et César. page 82. Pendant plus de trois siècles ils marchèrent de pair avec Hercules . que cette princesse ne vint jamais en France et qu'elle y était inconnue. La veuve du comto Henry n'est elle pas celle à qui veut plaire le protégé de Philippe d'Alsace? Remarquons encore que son fils Henry de Champagne . des romans. la Picardie. vol. Cervantes les discrédita . On avance aussi que ce poème fut composé vers 1190 et que Chrétien mourat la même année (8). succède à son père et meurt assassiné par le duc de Bellegarde. surtout lorsqu'une autre y avait droit. A^^l'appui de cette opinion on fait remarquer qu'il ne l'acheva pas : on ajoute qu'après sa mort Godefroy de Lagny le termina II fellait se rappeler d'abord qne le roman de Pcrceval est dans le même cas. Paris 1812. les littérateurs des xvii» siècle les condamnèrent à l'oubli. s'embarque pour Tlle d'Avallon : depuis on ne l'a plus revu et on l'attend toujours. On a cru qu*il s'agissait de Marie de Champagne. applaudir aux derniers chants d'un vieux trouvère Champenois. l. de Uncelot et de TrisUn .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 12 of 115 0) V: M>'delabibl. partit pour la croisade de 1191 sains être marié. XXIV déclare que son sujet lui est indiqué par sa Dame de Champagne. i»^. Elle mit au monde le célèbre Thibault roi de de Navarre. femme de Beaudouin de Haynaut. son frère. Ganièvre entre dans un monastère et expie sa conduite par son repentir et ses larmes. Paris f aso : n» 418. le Yermandois et la Flandres. http://www. Il songea même à cooMTcter mariage avec elle et à réunir ainsi sous son sceptre la Champagne. Mais à cette époque . où elle n'avait fait que du bien. ThibaudV. octobre «776. d'autres occupations ont pu contraindre notre auteur à laisser de côté un travail qu'il n'aura pu reprendre. et en 1198. XXIU Ses amours ne Tont pas empêché de prendre à la quête du . Cette deraière fut réellement Dame de Champagne. Rabelais fut un des premiers ï les tourner en ridicule (1) . la Brie. De plus le poète. elle fût pleurée par le peuple. Il laissa sa femme enceinte. En 1199 il s'alliait à Blanche de Navarre et mourait peu après son mariage (1 201-1 S02j. en prose. Chrétien n'aurait pas osé le lui donner. Chrétien avait peut-être déjà vu 60 fois revenir les neiges d'byver. ch. mais sans résultat.. (V Mémoire sor les troycns célèbres. Ils ne méritaient ni tant de vénération . Biblio : protyp : Barrois. Elle fut régente pendant la minorité de son ûls Henri II. Son imagination ne devait plus avoir la fraîcheur. C'est entre ces deux femmes qu'il fout choisir : ai bous n'écoutions que nos sympathies. ne du nom. que ce fut en Orientsculemcnt qu'il épousa Isabelle reinede Jérusalem. Cette princesse était fille de Henry l«r comte de Champagne et de Marie de France. le demidieu de la Bretagne. p. déctare raconter pour l'instruction des jeunes chevaliers et des damoiselles La poésie porta jusqu'aux nues les chevaliers de la Table ronde. XXX.archive. Leur histoire résume celle du siècle qui la vit écrire : elle doit toujours plaire dans un pays où le courage « l'esprit et l'amour n'ont cessé d'avoir des autels. i. parvint à Tcntrainer dan» ses complots contre Philippe Auguste.. suivant les uns. Quand on eut chanté la découverte de la sainte relique. Artus . Le poète (f) Liv. Pendant l'absence d'Henry H. comte de Flandres après Philippe d'Alsace mort cnl 191 . u. et en 1181 elle élalt veuve. Ce prince périt en Orient vers 1197 : sa mère ne lui survécut que d'un an. ni tant de dédain. qui mit è fin le récit qui va suivre. Déjà les dispenses nécessaires pour cause de parenté à la cour demandées en cour de Rome : mais le comte de Flandres se rapprocha du roi de France. notre choix ne serait pas douteux : nous aimerions à voir la mère d'an enfant qui sera poète bientôt . y. Six siècles ont depuis passé sur sa tombe et la mémoire de la comtesse Blanche est encore bénie et respectée. Elle suivit son époux en Orient et mourut en 1203 h PtolémaYs. 11 dut renoncer aux rêves caressés par son ambition. il se retire dans un hermitage et termine une vie pleine d'agitation dans la solitude et la prière.nat: n«7S. (2) Franee littéraire. il fiillut bien raconter la un de chacun des héros de la Table ronde : Lancelot .600). déclare qu'il ne s'est donné cette licence que du consentement de Chrétien : c'est celui-ci qui l'en a prié. de Méléagans. comte de Flandres. Suivant les autres. 11/21/2009 . 25S. Â cette époque Philippe d'Alsace. Fonds Gange (OUm. lai succéda. Remarquons d*abord qu'elle ne vécut pas à la cour de Flandres du temps du comte Philippe protecteur de Chrétien : de plus elle ne porta jamais le tjlre de Dame de Champagne. Mais rien ne prouve que Chrétien lui ait confié ce soin à son lit de mort: d'autres études. On regarde généralement le poème du chevalier de la Charrete comme le dernier ouvrage de Chrétien de Troyes. D'un autre coté Grosley pense que le Chevalier de la Charrette (ùt écrit vers 1199 (3). dit le posthume et fut régente à son tour: et lorsqu'on 1229 le Seigneur k rappela de cette terre. Tels sont en résumé les faits que Gautier Map. saint Qraal une part active et glorieuse. (a) Bibl. Celle princesse ne s*unit à Beaudouin que vers Tan 1200. sa mère reprit les rênes ^u gouvernement.

cBDVres de Faaehet. dans la Brie française. (a) y. ua ami. XXVI dte notre poète coBuneran modèle de style . elle polissait les mmon . Le texte que nous éditons le nomme Godefroy de Lamer(3) : mais cette version est unique. bit l'éloge de Chrétien . Jean te Herelols et antres auteurs du célèbre poème d'Alexandre le Gnnd. ou au moins analyser.. . Jusqu'à présent Godefroy a'est connu dans la frmille des gens de lettrès^que pour avoir conduit au port le roman dn Chevalier de la Charette. Il fut à la hauteur de son entreprise . Leurs noms sont maintenant inséparables et la gloire de Chrétien éclaire de se» reflets le nom de Godefroy de Laigny. Laigay appartenait à plus de Itloealitte. D'ailleurs elle peut mettre sur la voie de découvertes qui nous échappent. Ils serviraient utilement à soutenir une opinion k laquelle on doh se rattacher. ise. mais il B*ea est rien(i). les documents qu'il avait sous les yeux. On a pensé que cette locution se trouvait ausri dans un passage où lé grammairien Geoffroy Thory de Bourges ri. nami lesquelles nonsdterons Ltgny. la sœur de Philippe-Auguste. Peut-être Yent-il seulement fiiire preuve d*afliKtion et de respect pour les pètes de la litténtnre llrançaise. dans son poème du Tournoiement de TActéehrist. Sa dernière heure son premier jour se trouvent sans date. édition de Paris. Lagoy. le feu. En pariant de Chrétien et de Raoul de Houdan . 11 travailla pour Marie de France. D'autres le font nrourir en tl90. SS4 à M». Cette supposition n'a pu venir à la lecture de ses œuvres : elle prend sa source dans une phrase du président Fauchet (4). et justifia le choix de son ami. Sans les derniers vers du poème . Les chants des trouvères avaient achevé l'oeuvre du révdl social en illustrant le nom des preux. l'esprit belliqueux de la vieille Europe . Les guerres d'Orient avaient ranimé. 11/21/2009 . la phrase son élégance. Godefroy de Laigny (1). Ajoutons que Ftracbet nomme aussi bons pères diTen poètes da même tanps . Sopplèmentfrancoisn^aie^ Laner doit être là poar Lanier: ce dernier nom probablement n'est antre qœ celei de Lagny lul reproduit. Huon de M^ . le style est le même . Il faut donc nous reporter à une époque moins avancée de sa vie. Grosley incline pour la date de 1199. tels que Alexandro de Paris . p.. le drame sa marche aisée et directe. Le nom de Ligny. Paris 1610. Nous l'avons reproduite par respect pour notre manuscrit. Lagiiy^e-Sec dans la Brie Champenoise^ et Ligny dans le dioeèse de Langres. répandait les lumières .4) y. Mais aussi convenons que Chrétien avait bien su choisir son continuateur. n*a pas dit que ce dernier fût entant de la Champagne (2) : sa liaisoD avec Chrétien peut le faire supposer. tontes les passions brutales . Du début au dénouement . rien ne prouve que Chrétien ait vu l'aurore du domième siècle. un compatriote peut-être. Ce fiit sans doute avec les notes et les conseils de Chrétien que Godefroy travailla. l'alliée du comte de Flandres. la chevalerie avait bit vibrer tontes les cordes de la bravoure guerrière. en les mettant aux pieds de la beauté. C'est tout ce que nous savons dn lui : il nous l'apprend dans un des derniers vers de notre récit. propœe de placer la mort de Chrétien entre 1195 et 1198 [A). L'histoire n*a pu même jeté un njcn de lumière sur le lit de mort du poète. Il9f (3). œuvres de Fauchet. où commence celui de l'autre. Il aunit dû publier. les actions hénrirques.archive. U poésie flétrissait la Ificheté . comme son compagnon de route littéraire? toucha-t-il en cette qualité les revenas 4*nn bénéfice? qu'y a-i-il là d'impossible? mais on s'est demandé s'il n'entra pas dans les ordres sacrés ou dans un monastère. XXV Pourquoi ne Ta-t-il pas lui même terminé? nous Tignorons : mais il dut se féliciter d'avoir pu trouver pour collaborateur . il leur donne le titre de bons pères. la fille de Louis VM. is. flef des écartes de Champagne . î^ en parle comme d'un homme qui n*existe plus. La vie de Ghrétimi de Troyes était un mystère : nous avons le chagrin de Ja laisser ce qu'elle était. la grdce qu'on remarque encore dans notre poème.piès Meaax. p. composé ven 1228 (8). Il florissait à la fin da it^ siècle et portait le titre de clerc.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. on aurait peine à savoir où finit le travail de l'un . elle exaltait les vertus généreuses. Il dut s'éleindre alon qoe la rivalité de Richard Cœur de lion et de Philippe Auguste trouUaitle monde et ensanglantait la France. depuis centre dTmi comté qoi pana dans les maiBoos de Bar et de Lnxembonig. Il écrivit notre roman probablement de 1181 à 1 l9î . Fauchet » le premier qui ait fait quelques recherches sur nos vieux poètes. Dans cette croisade contro la barbarie http://www. 4eio. s'appuyant sur les notes laissées par les première auteun de la France littéraire . la trahison . Ginguené .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 13 of 115 la délicatesse. D'ailleun . la pensée conserve sa finesse . Chrétien ftit-il clerc. ftdlitait la marche des sciences et applaudissait k lenn auccès.

Fors li poine et s'entention. et je tesmoigmsse . Mes tex s'en poist entremetre . Gome cil qui est suens entiers De quant qu'il puet el monde faire . Sa vie se cache derrière un voile . Dès or commence sa raison. fV Our tel matitaeai pompereèe. qid tau «td4piii. Vaut la Contesse de Reines : Nenil . Il sot donner à notre littératare ce cachet de naïveté spiritoelle et gracieuse . Mes tant dirai je que melz oevre Ses comandemens en ceste oevre. mais ses œuvres ont bravé le nuage qui nous dérobe ses espérances et ses déceptions . et de tous les services qu'il rendit . A un jour d'une Ascension Ftt venus devers Carlion Le rois Artus . Par foi ! je ne sui mie cil Qui vaeille losengier sa Dame . XXYO et rignonnce .Fb set 4. p. Tarb*.. F. Si riche come au jor estut. Dire et tant .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 14 of 115 rO Le chwpfleBry etc..org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. qui depuis Tout distingua. Paris iSM. Il fut l'un des fondatean de la lanyne française . w*dela libl. à ses chagrins . Le temps . Qarenqaes mes n»ot CB sa pereèe NeSanariKMr De Traies. Que sens ne poine que je i mete. (» GMrisgne de Lavallière t. et tenu ot Cort moult riche à Camalot . et sera l'honneur éternel de la Champagne. je n'en dirai ja rien . mal ooit gré mien. Dou Chevalier de la Charete Commence Crestiens son livre : Matière et sens l'en done livre La Contesse . Tant com li funs passe li vens Qui vente en mai et en avril. LE ROMAN DO CHEVALIER DE LA CHARREnE. aie (4) FnnM littéraire 1. GeoiroyThoiy. Après mengier ne se remust Li Rois d'entre ses compeignons http://www. 1». T. a veillé sur la gloire du poète. Qui Yolsist losenge mètre : Si deist . S'est il voire . et la fit marcher d*an pas rapide dans la voie du progrès où elle s'arrêta bientôt après lui. Son nom est resté debout au milieu des raines du moyenIge . Ci après eominenee li Ramaos don Chevalier de la fiharete. Que ce est la Dame qui passe Toutes celés qui sont yivans . et il s'entremest 3 2 De penser ^ si que rien n'i mest .archive. come une gemme Vaut de pelles et de sardines . 11/21/2009 . Je Feuprendrai moult volentiers. celui-ci n'est pas le moindre. Chrétien de Troyes porta noblement st bennière. à ses misères . Sans riens de losenge avant traire. aat •• ITIS. ses joies et ses peines. n. in 4*. r «M. Dès que Madame de Champeigne Veit que romatiz à faire enpreigne . Grâce à lui l'espèce humaine vit augmenter le trésor des distractions ouvert à ses ennuis . qui tua la mémoire de l'homme .

et li wadûa bie» Oti^ J> oe o^ai d moufie rien Ott« J« 9 par fotre remanaBce.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 15 of 115 Moult ot en la sale barons . servi t'ai moult longuement Au melx que poi et laiaument. » Kf on la Roi déteâpéré H'an a^l b la Reine alez. Qu'avec les serjans menjoit. Henjoit avec les conestables. lÀ où entre ses barons 8ist« Ne r salua pas .. qu'il me requiert? (ïon||l(t <l<iminde. seitier (^liMdcup Jor d'or fin esmeré. j*ai en mt pris^» De la terre et de ta meson Chevaliers . Mes ne t'en di pas les noveles . Que les prisons tout vos rendrai . Ençois te vueil dire et aprendre Que tu n'as force ne avoir y Par coi tu les puisses avoir* Et saches bien que ai norras Que ja aidier ne lor porras. S'en fu la cors toute estormie. Qui sont en essil en ma terre . m — Mira . » Ice virent il pales maint . Einçoit s'aresie .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. » Li Rois respont qu'il l'ea eatewt Sofrir ^ &'afB««ter ne le peut . Que la Reine li osasses Baillier por mener en ce bois Après moi . chevalier . 11/21/2009 . Que James ne te reverré. à ta corl chevaliers a . Qui vint à cort molt acesmez . Se envers moi la puet conquerre^ Et s'il fet tant qu'il l'en amaint. qui ot servi as tables . Meinte bele dame cortoise . et vient tôt droit An Roi . covent li atendrai . ^ Dfima. Devant le Roi plus ne séjorne . Ik où je m'en vois ? Par I. avec lui . » Au Roi poise de ce qn'il ot Et quant il respondre li pot . eins li disi : — . Lors fit le chevalier semblant Qu'aler s'en veille . Il lui l( i|Ui^ hOr voa remeigoe. 0t Kfei t ce n'a mestier. Alu« il luli u)*amlt) chière. http://www. Tout autresi comme par ire : — Rois . Le mengier laisse .archive. 4« f«4esftst? MéfM^iidiaiii ? il eofli f w sokz . vos ne savez 1)011 8(SrHiMGhal. MoTt l'en poise très durement. Mais les dégrez mie n'avale . Je n'ai volenté ne talent > De toi servir d'ore en avant. et dit qu'il n'iert ICii iim ocirt plua t ne sai porquoi. VnîM^L k eort. si s'enlorne. (1m (|m*II ua valt fèro por moi. De toutes ses armes armei. ce me semble . Il K^AZ }«e»3tf|p OUiÇSf^ 7S&MC A ' QiM. l<*ortt lOMl por voatre prière. Ne sai s'en nul tant te fiasses . UmhiU por nu)i reuiauoir ne deigne . Et vient jusqu'à l'uis de la sale . Por ce que nés te vueilie rendre. et dit de là : Rois . N'«n preodroie pas i. «^e«i aii> fOH RS(â. Si ot . dames et puceles. La Dovele en a Kès oïe . KiMOMii Ti^ii \m\\\\t voa a» piei. Si vint jusque devant le Roi Le chevalier à cel conroi . lA où Kès séoit au mengier < Atant evos i.• -^ Eo-ee por ire. Et si i fu la Reine ensemble. lui commence à dire . Or preing congié : si m'en iré . fal il. Et Kès . Bien parlant k langae françoise. H» ¥0« doigoe Mos demonnee.Rois Artus ..

— Sire. James ne s'en relèvera. Que je Taonii rostre merci. 8i n'en doutez vos ja de rien . ce poise moi.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. et si t'en revest. si corn je sueil.. Ne por cortois. Quant ele vint devant lui. Lors li a Kès aeréanté Qu'il remaindra. Kès li prie qu'ele s'en liet: Mes ele dit que non fera. au piez li chiet. vostre merci. Mes je ne remaindroie mie. Dou remanoir proier vos vueih Remenez. sanznul respist Eituet qu'avec lui en ailliez. et ses chevaux Fu en mi li cort amenez. ~ Et Kès li dit qu'elle se lasse De chose. > Li Roi poise. fet Kès. palefroi delez. Et ot I. Et la Reine de si haut . » ^^ Le Bois de joie em soapira . Et je et lui l'otroierons. qui rien ne li vaut.. Que partir vos volez de moi. Que Toa m'avez asaeoré : Voit me Udng à beneoré. et il Teumeine. Et n Rois a par la main prise La Reïne . Et tait dient par la maison C'orgaeilf outrage et desreson Avoit Kès demandé et qnise. 11/21/2009 . je ai Kès retenu. Jusqu'il otroit sa volenté. » — Dame. ma Dame que voici M'avez otroiée à baillier : S'iroDS après le ebevalier. » Avec la Reine va Kès : Si sont devant le Roi venu. et qœx smt li dons. Que vos estes issi remès. fit il. car je vos en pri. Et ele meismes l'otreit.archive. Qoi DOS atent en b forest. Com ele estut. si li a dit : — Dame. Que Je la ramerrai molt bien Toute haitiée et toute seine.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 16 of 115 vH^ aH ov^llk^^liui^^ u'avwit^. Dont vos vient ce? De quel corage? Ne vos tieing or mie por sage. — Kès. Car de rien ne se desdeit. Sire. Et s'i pamt bien à son volt. or sadûes dons Que je meii. El dit que soo commandeaient Fiaa. Or remanez : si li dirons . Ce lâchiez que H Séneschaux Esloit armez. fit elle. Li miens amis. La Reine en repesa molt. » \\ hv^u U \Uv\U0 VH wivtvie \* vViisw\'l\al 1 \^ \^lv i >* î _j Avec les autres le trova. ce sachiez à estroui^. Molt irié et dolent le fist . rk b Bâie^ a gram tm Mes par i. mes que li Rois Otreit ce qu'il dira après.qu'à grant ennui Me vient. Qae Toa (émit et qaH din. eoreitt le tm ¥i«. » Le Rolf li baille. que que il li demaot: — Sin^ fit Kès. » — Et Kès dist: or la me bailliez. que que ce soit. Si li a dit: «-. » — La Reine et li Rois l'em prie^ Et tuit li chevalier à masse. http://www. Ce que je oï dire de vous.

d Einsinc par soi parlist et prent. ne s'amende : Dex . Ja certes ne me lessissiez Sans cbalonge mener i. Molt a le coer el ventre riche : Autrement ert qu'il ne V devise. L'enmaine là où cil Tatent. se je ne 1' trovoie. Dolentement en soupirant Monta la Reïnè . Por voir Taseure et afiche .. Mes la Reïne à el entent . donez moi que il m'atende ! Gaf de honte mais n'oseroie Retorner. par son outrage. Qoe ja einsioc ne la laissast Loiog de loi mener one toise. qui le doit atendre. s*il Tamast. Kès voit bien qoel vie ele moine . Ja ses parlers n'en vaudra .. Soient coloie et sovent bée Qoe tootes hores coide et croit Qoe li Rois secors li envoit: Molt est la Reîne en grant poine. por cui je vieing ça . Ne soiez por si poi coarde . http://www. Liez s'en 1 va et seurement. Car por foir eoide. Qui au monter fu près de lui. Bien voit qa'il oe Paime mie.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 17 of 115 Tel corne à la Reine convient. Ne sa prière . Le Sénescbaux. Si la conforte et aseore : — Dame . Qa'ennuit k joie et k honor Vos rendrai le Roi mon seignor. (> oil qui en a le cuer lié . en trestout son aage. » Ce li a Kès acréanté. Venir seul parmi une lande. Et ee qoe einrine Teo en?<He Li Rois sole et sans aie. por ce l'en poîse Qo'ele cuide bien qo'il la hée. soyez seure Qoe vos n'avez de noloi garde. Qui ne fu bredis ne tiranz. fet-il . 8 Ne eoide que li Rois la T<He. Au départir si grant duel firent Tuit cil et celés qui Toirent. Et celai .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. por ce qu'on ne Toist : Ha! ba! se vos le seussiez. Que sa folie comparra. Einsinc le devise et propose . Lors si en fera Son plesir et sa volenté. qu'il demande . 11/21/2009 . Car molt la cuide bien deffendre Vers celui. et si dist En bas . si corne ete espoire . pas. Mes li cuens Rinables l'oï . Li menrai. Corne s'ele juist morte en bière* Ne cuident qu'el reviengne arière James. » Molt le cuida avoir dit bas. La Reine au palefroi vient . Et dit se cil atendre l'ose. Tout por combattre appareilliez.archive. Car jamès . De ses euz esgarde et avise Le chevalier . Qui moult se démente et despoire . Por ce s'en plaint.

Por ce fait i. qui moult se prise De ce que la Reine a prise. Mes . Sûrement navrez et malmis . Que la Reine devendra . Mestent le chevalier blecié. Merci doit avoir qui la prie. Se t'oci . Et cil . Por ce qu'il n'est qui les resqueue : S'a dit que Kès a fet la queue. Ce dist par coroux et par ire. Eios n^i ot diarpeatier mandé Por ftre pomiaos et entaille . Li Rois Artus de sa grant perte Fu si de maltalent espris . molt grant enfance Avez fet. ) L'espée trète sor lui vient . or te eonvieat Venir par mes mahis or endroit. Car molt fus foui. Por mauves et por vil tenus ! Or si estuet que tu le voies. Et cil qui i vodront venir. et molt me merveil. ce ert à bon droit . où il furent repos Gl. Et (fist : — Vassal . Tant s'estoit pleinte et démentée. Car jus de son cheval chaî . S'entrefrièrent par molt grant ire. » Âtant s'eslesse et cort el bois.. Demenliers qu'il sont encor près . qu'il portent et tienent . Et Ta Cil .archive. qui avec lui venu èrent. Mesmement à vos n'afiert mie. qni granz dîeus ÂToit molt g. Qu'il semble bien qu'il li afière. Mes sans ire et tanz mahalent Font ee qiill lor a oomaiidé. Mais GauraiDS H comence à dire Au boen Roi son oncle en oiance : — Sire 9 fet il . Au l^u . Bronclie la cheval i si V rei]uiert. qui en sa saisine Ta . semblant si fier Méléaganz . Saut après . 11/21/2009 . Et molt durement s'entrefièrent. Et dist qu'il a trop miespris . et molt osas Quant à Teure ne reposas Qu'à moi combatre t'esmeus . » http://www. Como eil qui m raime point. Mes dutteons à Fespée taille . Je ne m'en porroie tenir Qu'après els n'aille meintenant. qui ert ses anemis . toute voies Vos cri merci! quar molt valez.. qui molt est fier . Mais ses démenters riens ne vant . fit-il. Je et vos en irons après . quant le vit cbéu : (Sachiez que molt li a pieu . Si Femoinent ensemble o eus Et la Rdne.riement tormentée. Et comment Kès se contindra. Les ans drois . Ou Séneschal molt meschaï . Que ceste bonté en lui faille. Bâtons si ataehe moult fors . Coment que li plez soit alez . Vers lui se monstrent et apërent. Et cil lor dit que sanz demeure Facent une letière seure . qui le voir vos voldroit dire . et les antres tors. li Mes se vos créez mon conseil . Si grant contenance et si fiëre . Et quaqt la cbose fu aperte .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Tant seumant que nos seussions. Qu'il estoet par force qu'elle aut Quez part que il youidra. Héléaganz. Ce ne seroit mie avenant Que nos après els n'alissions . b — Ha! sire. De ce ne se sont coroucîé 10 Li dien^er ne tant ne qoant. Fait ont : qne vos diroie pins? Le Séneschal ont coachié sus . N'a nul chevalier qui melz vaille . 9 Li uns vers l'autre cort et point . Des lances .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 18 of 115 Va qui autre diose ne quiert .

Si le conurent. Et si fist k II. celui . ceinte : Si ot une charete ateinte. Tant qu'il revit par aventure Le chevalier tout sol à pié . Qui mon seignor Gaavains connt. Einz passe outre grant aleure . Quant traison ou murtre font . destriers. Ni^ )« plus bel ^ M le greigiior. escuiers Mener en destre ii. E( H om ravtre eof^pie et boate. Et panteisant et tressaé. S'ot de sanc teinte Testrivière . Et mestre frains et enseler . Et tex qu'il n'a mes mestler. V^«i$ s^ftilKè uioll tosi sor ed«i ^^l'il If^va plus pris de M. Le quelque soit. fKkn kriog detaoc UNrte b rmie IHetAre Gaoraini dieravchoit. Issi com il i aprochoient De la forest. Si a trové mort le destrier Qu^il ot baillié au chevalier. Or vos proieroie. N>ii)s pas qùtkaiil le maUor. qui melx vos sieL > -« Et dK qui toe embesoigniei. Et li chevalier s'arestut. Ou en a or espoir ii. li aume lacié . Li eheTalier a salaé Monieignor Gaataiiis primerains . Et tout armé . L'escu au col . Et enprès mesire Gauvains. mile . Molt avez or dit que cortois. Si li pesa molt et desplot De ce qu'il n'i a voit esté. bien véez Que mes chevaux est tressuez. Et en chascune boenne vile. NM a mil qm •'m soil «a..Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 19 of 115 ~ Ahi! biaus niés. Se voit molt graot de froisseiz De chevaux y et de foleiz D'escuz et de lances entor. Et tuit li autre qui sont eins : Ghascuns en veit estre compeins. Les charetes servoient lores Dont li pilori servent ores. Si aperçoit que grant estor De plusors chevaliers i ot. Et dès qu'empris l'avez k faire y Gomandez nos chevaux fors traire.archive. » — » Et il li respont: ^oissisiei Des ai. Que virent que les resnes furent Dou frain rompues ambedeus. Et puis lui mesire GaoTains. Âpareillié et enfréné. issir en voient Li cheval Eès. Ne tarda goiree que 3 toU Venir oo eberaHer le pas Bot h eberal doleol et las. me prestissoiz. » Ja sont li cheval enselé. Li Rois monte tous primereius . Et bien say que cist dui destrier Sont vostre. Et as hons qui ont eu Autrui avoir par larrecin . 15 Et quant ii ot grant pièce aie. l'espée. Car il n' i a que délaier. Li chevaux venoit trestouz seus . Par covent que je I' vos rendroie Leiervise ou le guerredon. N'i a pas gramment aresté. http://www. Si li dist: — Sire. En ce tant n'en avoit que une. )Ml ^''«ii XII l«$l p«r k foiest U ^li^x^iili^ «Mit ml iMst. Mesire Gauvains fu armez . ce dist liRois. Aussi com li pilori sont ..org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. î*^ ^"il <4 \s |vy av4>é. Ou tolu par force en chemin. 11/21/2009 . Que vos ou il prest ou k don. S'en i ot sans armes assez. Et à cels qui sont encheu . Et de la sele fu derrière 19 Li arçoM frau et aspirio. Et celé estoit à touz commune.

Cil chevauche . 15 Qoe de la honte ne li chaut. ImL :^ àst: miur i donla konle. Et menez par toutes les rues . Tuit demandant k quel martyre Sera cil chevalier renduz? — lert il escorchiez. Tuit troi entrèrent par la porte. »« ea »* boche llÈ*«Nc^*ït <l ciKT «dose. on penduz. Et li vieillart. 1^ mi^sun:. se merveillent Les gens. U dieirafier à pîé. Si le seigne . tteaornn daoïebBâne? > linain^ onersv ii pvleorine. s'il te siet. et si te sonreigne De Dm « qne nal ne f en a^ieigiie. H("i **"*^ se part. ne n'eneonlreras . Dès que amors eomande et velt. Sâàw <i5t «bfwne. Car trop vil eschange feroie Se charete à cheval chanjoie. 16 http://www. Et je te merrai après lui » Cil le tint à molt grant ennui. Ife Tai Tott iiiivefe» cMler. et li enfant Par les rues k moult grant hui.Se tn lek monter Snr la ^Àïfftsitf.. Einz huèrent petit et grant . Puis dist au Nein : — car me conseille De la Reîne.archive. que cil aporte Sur la charete . 11/21/2009 . Et mesire Gauvains s'esqueut Après le cbaretiers poignant.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. tça* a ne monte. Dou chevalier. ' S'estoit en la charete mis . Dist qu'il ni montera ennuit. saK bnce. d A tant \ la voie se mestent.. Et quant il i treuve séant Li chevalier. 4it ^|M ^ m»itttet » ««»• \^ t^«t» M frcir ne n enpreîgne . tKNti tl 4ti: it«^ a^ wpiodieXo^ ^ ^ «wr.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 20 of 115 Qui à forfet estoit repris . Le vespre k i. Après b Aarele s'annce diraimMnisvks* Qni teMÎt coew Vmt iMpK ^etge < li dte^afiers a (fit ?(aiK> £iit il ^ per Des ! car me di Seas^ettpnasorparci. meismes en conseillent. ne horeTiai ^aiwmmfc |» a* demore L^ ^«îtiïtnr. se tu sez? » — Et cil dist : se tu tant te hez . Hontes avec lui. Ensemble une voie tienent. L. Quant mesire Gauvains Toi . Eii» Il ifiât : -. Et iré Ik où tu iras. chastel vienent. qpe ^ main « Savoir port» jm^n'k demain Qm la. li dui charestent . — Mes va quel part que tu voldras . vj^ \ H>««J^ * «maat ^ ^1^ $iit lu A«te moat. S'avoit puis tontes lais perdues. S'ot le charetier molt de lui Vilenie et despiz dire. Com cist chevaliers qui ci siet. ih Fo dil premiers : quant ta Terras Ghareie. Por ce que charete estoit taus Si vileines et si cruiaus . si se merveille. » \ tant 4 ta ^we lome^ i>^'>i Qir ^:«imit mr |ns.

ne de l'enquerre ! Honix esl diefitiers en terre . qu'il afublèrent. bise . plein. cors Sont fet cest dui lit ça defors.. Se s'entremêle qn'Hi gisse .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. demandèrent : . A lanl vienent valla avant Bi and>edeus les désanaèrant. m b contrée. Li mangiers fu biaus adornez. Car molt lor partist grand bonor Et compeignie tioene et bêle . fetele^ n'en tient rien & 18 Dm demander . » Cil qui sur la charete assis . Dui lit furent apareillié Enmi la sale grant et lone. Mes en celui qui est de là Ne gist . ]MMit fu*^ c'est chevaliers Q^^BHMi eome contret? ». Car . Et en ot . Quant il orent assez veillié . d M 1er e& volt reson rendre Ai— fei te difevalier deseettAre ^ h cbarete. qui deservi ne l'a. à die^al la tour. Dès fi'il 1 esté en charete. Quant il fu bore de souper . Qmû le porroil tost comparer ! Uen ne ra mie fel parer Si ikhcment por vos couchier : Tes le comparriez moli chier ^ http://www. il 1 irofo? ■ champ cheuz ? I. «t de bel ator airée. qu'elle ot q^telez: Deus liz molt biaus et bons et léz Lor montre . Fist la damoiselle aporter. la querelle Por quoi cist lez est en deffense? x> Gèle respont . qfi le Iraioez . Toute la nuit . La Damoiselle sist delez Monseignor Gau vains au maugier. lui firent d si le saluèrent. Il i avoit tous tel deiiz Qu'en seut deviser en liz. El aesiie Gauvains deseeot. et dit : — Â vos ii. CMtreYal.archive. S n'esl pas drwt qn'il s'entremete De ce dont Toa m'avez requise. si com li contes aficbe . autre selonc Plus bel des autres et plus ricbe.. Om ne sorent oà il ah. qui pas ne pense Qu'ele s'iert porpensée bien : -— A vos. Qui avoit à grant despis La deffense à la Damoiselle : — Dites moi . n. pnceles ei bêles i eles virent GasTains.1. la Damoisele.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 21 of 115 es km d^opiiiel? lit. si s'en va. Por Doieut volsissent cbaogier Lor hosté pour autre meillor . Et quant fut de eouchier leus La Damoiselle prist andeus Ses hostes . r 17 Deu^ mantiaus. 11/21/2009 . fit-il .

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 22 of 115

SU Tos tenwt néis en penser. » — Ce terrois tos , fit il par penser. » Je r Terré? — Voire. — or i parra ! • Je ne sai qni le comparra? Fet fi ChetaBer de rediief : Qnn ^"il ennnit, ne ne soit grief, En cdoi fit toîs ge gésir. Et reposer toai ^ lesir. » LoKs s'est maintenant deschauciez Dm lit^ qni & kMis et hauciez Pta» des antres u. demie aune , ^ te eoiert d^nn samit jaune , D'mi eowrtoir d*or estelé : îte fit mmdewt pelé U fi)rr«w; «m fu de sable. Slotl â«sl kîM à I. Roi metable i^ coY^rtoite, qni fu sor lui. I^^^^M^ ne fil mie de glui , 1>ie d0 p^saa> ne de viez nates. à mie nnit , devers les lates , \iMt nn^ tance corne foudre. U »^ Jte^€«t , et qui doit coudre U QÏie^iw y parmi les flans , \QO^ertwr etkdras blans.

19 En la lanee k peooo avoit, Qui tous estoit de feu espris : Il covertoir don lit fu pris , Et es dras et el lit à masse. Et li fers de la lance passe ; Aa chevalier fier le costé ; Si qu'il l'i a dou cuir osté Un poi; mes ne fii pas bleeiez. Li dievalier s'est esveilliez; S^esteint le feu , et prent la lance ; An mi la sale la balance; Por ce son. lit onc ne guerpi ; Einz se coucha et s'endormi , Tout autre si seurement Come il ot fet premièrement. Bien par matin , La Damoiselle de Lor ot fet messe Ses fet lever et au point dou jor , la tor apareiller : esveiller.

Quand l'en or ot messe chantée. Au fenestres , devers la prée , S'asist li chevaliers pensis, Gl qui sor la charete ot sis, Et esgardoit aval les prez. A l'autre fenestre de lèz S'en fu la pucele venue. Si l'avoit à conseil tenue Mesure Gauvains en recoi. Une pièce , ne sai de coi. Ne sai dont les paroles furent ; Mes tant for la fenestre furent , Qu'aval les prez , lès la rivière , En virent porter une bière. S'avoît dedenz i. chevalier, Et de lèz duel moult grant et fier.

90

Qmt u. damoiseies Xfrès la bière venir ¥oieBl Cae iwile ; et àe%vA tcwmi Uw granê cheTalîers^ q«i

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 23 of 115

Use bêle dame ^ senestre. Li ckevali€fs de h fenestre Cofivt que c'estoît la Rêne. De resgarder onqMS ne fine , Molt cnteotis, et moh li pIoL An pins longnement qne Upnt: El qnant pins ne b pot venir , Si se ^<Ài jns lessier dieoir. Et tfébndiier aval son cors : Et esUMt ja demis defors , Qaant mesire Ganvains le vit. Arrières letrel; rilidist: — Merd, rire, saiei m p». Por Den! ne F tos pMSCi jamès , Qae Tos Cicoiz tel desverie. A grant tort heex vostre vie.» Mes adroit , fit la Damoisde : Don ne savez vos h novele ? Var tont set Vw de s'aventure El de sa grant mésaventure. Dès qu'il a en diarete esté, Ken doit voloir qu'il soii tué. Sa rie est dès or mes honteuse , Etdespite, etmalrareuse. » A tant lor armes demandèrent U chevalier, et ri s'armèrenL Lm et eortmrie, et proesce Tist b Damoisde, et bi^eœ. Qne qnant eie ot assez gahé U ehevali^ et rampraé. Si li done dieval et bnce

21 Par amor et par acoiotance. Â tant ont de lui coogié p:isr> Corne cortois et bien apris. Molt l'ont merciée ; si Tont Saluée. Puis si s'envoot , Si com la Reïne aler virent. Einsinc hors dou chastel issirent , Et ireuvent i. chemin ferré. Tant ont en lor chemin ervé , Que il pot estre none de jor. Lores ont en i. quarrefor Une Damoisele enconirée : N'avoit si bêle en la contrée. Ghascuns la salue et prie Se ele set, qu'ele lor die, Où la Reïne en est menée. — Celé respont comme senée , Et dist : bien vos sauroie mestre , Tant me porriez vos promestre , El droit chemin et en la voie. Et la terre vos monsterroie, Et le chevalier qui Ten maine : Mes il li convendroit grant poine , Qui en la terre entrer voidroit ; Qu'einz qu'il li fust , molt se doudroit. » Et mesire Gauvains li dist : — Damoisde , se dex m'eist ! Je vos en promet à devise Que me meste en votre servise , Quant vos plera , tôt mon pooir ; Mes que vos me diez le voir. » Le chevaliers de la charete Ne dist pas qu'il li promeste Tout son pooir ; Ëihçois afiche , (Corne cil que amor fet riche

22 Et poissant , et hardi par toat ) , Qwe sanz arest et sans redoot QniMiae ele veit , li promest ; Et tofit en son Toloir se mest. — Donc le tos dirai ge , fit ele. » Lon k»* conte la Damoisele : — Par foi ! seignor , Meleagoanz y i. cheraKers corsnz et grans , Fioz le Roi des (^res Ta prise ; Et si Ta el réaume mise , Dont nnl estranges ne retome : Mes par force el pais séjorne En senritnte et en essil. »

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 24 of 115

Alors li redemandent-ii : — Damoiselle , où est cela terre? Oà porrons nos la voie querre? » — Celé respont : tost le sauroiz : Mes sachiez bien , moult i anroiz Encombriers et félons trespas. De l^er ni entre l'en pas , Se par le congié le Roi non. Le rois Bandemagnz a non. Si pnet en entrer tonte] voies. Par deoz molt périlleuses voies Et par II. molt félons passages ; Li 8ns a nom li Pons Evages , Por ce que sons eve est li pons. AT i a de Teve jusqu'au fons , Aotaot de souz comme de sns^ Ke{de ça mains, ne de là plus. Aioz^ est li pons tôt droit emmi ; Et si D*a que pié et demi m Usé, et autretant d'espès. Kko fet à refuser cest mes: ik eêi ee M moins parillèus.

23 Mes il a assez en ire deas Eves graoz et parfoos rivages Eocombriers et feloDs passages. Et molt d'antres dont je me lès. Li autres pons «st plus malvès; Qu'il est corne espée trenchans. El por ee trestoutes gens L'apelent le Pont de L'Espée. La vérité vos ai contée, De tant corn dire vos en puis. » Et c'il le redemandent puis : — Damoisele , se vos savez, Ces IT. voies nos enseigniez ? » Et la damoiselle respont : — Voyci la droite voie an pont De sous i'eve^ et celé de là Droit au pont de Tespée va. i» Alors redit li chevaliers, Cil qui ot esté charetiers : — Sire, je vos part sans rancune: Vos prendroiz des .ii*. voies l'une. Prenez lequel muez amez, Et l'autre quitte me clamez. i> -* Par foi ! fit , mesire Gauvains , Molt est périlleus et grevains Li uns et li autres passages. Dou prendre tie sui mie sages; Je ne sai pas le quel je preingne. Mes nest pas droiz qu'à 'moi remeingne. Quant parti m'en avez le geu; Au pont desouz eve me veu. i» •— Donc est*il droit que je m'envoise Au pont de l'espée sanz noise. Fit li autres ; je mi otroi. » A tant sont départi tuit iroi.

24 S\i li uns Tantre conandé Molt déboeanmmeflt à Dé. La pneeie aler les en Toit Et (lit: — Ghaseons 4e tos me doit L gnerridoQ a mon gré rendre , Qnei bore qne je V Tondrai prendre. Gardés^ ne l'onbliez tos mie. » — ?^on ferons nos^ Toir, donce amie. Font le chevaliers ambedni. » A tant s^en Tel cbascnns par lui. Et cil de ia cfaarete pense, Com cil qni forée ne deffense

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

n'entrez mie el gué Sor ma deffense et sor mon gré. Vciivvr wr 39 mue> ne lasse l-i chevalier de son penser. >e set ou Ta > ne set dont Tient . De rien nule ne li souTient . Gl li escrie que il ost Loing dou gué. quant il la voit.archive. http://www. Et cil tierce fois li escrie : Chevaliers. je gart Le gué ! si le vos contredi ! » Cil ne Tentent. Ni li haubers qu'il a el dos. Vers l'eve cort. Et ses pensers est en tel gnise Qne loi meismes en oublie. Et toutes voies s'eslessa Le chevaliers vers le gué tost . Kt d'autre part armez estoit lu cb^vaiier^ qni le gardoit. Que ses pensers ne Ti lessa. Ja le escuz ne le garra. s'il i entre. bt $« cbeTaJL moll tost l'emporte..Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 25 of 115 ?i'a vers amor . si fera que sages. gué . 11/21/2009 . Fors^ d'une soIe> et por celi Me^ tontes antres en oubli. ne ne l'oï. Si tost come el gué vos verrai ! » Cil pense tant qu'il ne l'ot pas . qui molt grant soif avoit . Que par mon chief je vos ferrai .ir aTentnre esploite . i^ en une lande le a porté.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.. V tant p. Quil ne Ta nue T^e toile. Et jure le cuer de son ventre Qu'il le ferra. ^\H une Uamoisele o soi .i. Et cil qui fu de l'autre part S'escrie : Chevaliers . Et li chevaux plus que le pas Saut el gué et dou champ se soivre. QH*it ne Toit> ne iln'rateot. 25 Li chevaux voit molt bel el cler Le gué . Hès le chevaliers ne l'ot mie . \ celé sole pense tant. Car là n'est mie li passages. Et il jure qu'il le ferra. qui le jonstise. Mc^ la meillor M la plus droite. Par grant talent comence à boivre. ?(e set s*il est ^ ou il n'est mie. (^ ju e^it prds noue basse. Ku ctrfe lande aToit . >^onue i^or h palefroi.

Ne vers moi ne t'aprocheras^ Tant que tu me voies monté. Je vueil que tu la me plevisses Que tu ne fuies ne guenchisses . Si sache et tire . monte . » — Quant cil l'oï. Quant je te tieing . à lanaittsenestre.Sor ton cheval senrement. . et â se merteille (NpMCBHeqtthfëra. mains >tg«^ (HM^ iMÙr an auiinsl n ~ Kl çil re^peM : ^w aTendroit? Y^ir nkl pi>rra» er endroit v\ii tkviti ^ srà tu tte oses prendre. Si t'aurai fête grant bonté . Ct eil le prent ^ la if^NMi. porcoi V^wfani?diieeleiiHH^ fttt mm iMftt M Tos avoie . si jouste à moi. » — Et il dit : Non feré . Et des galos el cors l'embat : Et fiert celui. si que tout plat Le met el gué tent estendu. 11/21/2009 . Lms^ lechralierYes. h> m \fm pas pieùa poing de cendre 'l>i eMHievt^ ne ton oigieiL n 1^ cU r^N^pont : Je menx ne vueil : \^^ike m'w doie avenir . AïKiM eoae cil q/ù s'esveille. Et cil li prie qu'il le lait .^ i 27 Et par la cuisse à la main destre . par foi ! Que je cuit que tu t'en fuiroies Tantost corne eschapez seroies. s'il te plait A moi jouster par igal . ai iressaat Tom cstouriîz.i. Et je te créant liaument Que je ne guenche ne ne fuie. Et dist : Chevalier . Et quant il en ot la fiance .. Honte m'as dit . Pren ton escu et ton cheval Et ta lance . Si li redist : Chevalier . Ke devMi mot ne ? ee reoie? > --Pkrfoi!sife6iei.archive. Et toutes voies s'avaloient . s'en ot grant honte. et si l'estraint Si durement que cil se pleint . si m'en ennuie. S'estoient ja molt loing aval. x» — Et cil li respont autrefoiz : Einz m'en iert plevie ta foiz.. yol et ipuit . i^wtllt le j{eé ae CMtiedicies. Si prent son escu et sa lance Qui par le gué flotant aloient . QtwH je le gné ¥os CMtredîs TfiMsfoiéee> eisîveedb An phis beat que je pei ori^? B^ ^me Qilee deffier ! » Li cbeiielms respMl adomiiies : ^^ Mka ait qtt lee ei oaqiies. http://www. Mi^ ^îachiea <iiie nal le feites : inr]^ an freÀn à ims m. i!<e m imfÊ» aàa fie je soie ! ttÎM ptiel <dstrei|iiejepeii8oie.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. itil. se je te lais. >^ ti^ ^^^Mbrvie ja tenir. 96 Et cîl se lièYe . Et cil i chiet tout à . I«eiie tentâtes poriril. Qu'il li semble que toute hors Si traie la cuisse dou cors. a lvH>^ \hmM II «tievaiiers avant «tu en li^ |[«i^. Puis rêva prendre son cheval. eo estant saut . d Cil le plevist que n'en pnet mais. Sili^dîl: Yasnl. Que tant li avoit deffendu.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 26 of 115 Lors mest le cheval es galos. Et que tu ne roi toucheras . vol La lance et l'escu dou col.

Car fl en cnidoit bien sex cent Devant soi mener et chacier. 29 Lors li cort seure . par ta franchise . Que mal le fist el gué cheoir . La Damoiselle de rechief Dist : Chevalier . » — Cil le plevist . s'il li plet . si qn'il renvoie m ^. Lcscscas. Oaime moi quite sa prison .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 27 of 115 38 Qnot fl Tôt pris et montei fo. Par covenant . qui il est grief. Les menaces entent et 6t . Se por Deu merci me requist . or m'otriez La merci que je vos demant. Â grant poor vient . qaant leas sera . Et son penser mal li toli. qui fu esmaiez : Por Deu. et si s'en cnenent . qaH orent as cols . Tea rendrai . Et tu otroié li as.archive. Plus se trii arrière et deseent . Cl resMt SK. so Dëslie moi icesl prison. Mes einçois me fianceras A tenir. Mes cil le chace toute voie. ( Que por Deu . La Damoisele . ftr reBarme preDt son esco Et mec h hnce sor le botre : Pu poiiit fi uns encontre Taotre. que o lui Le chevalier amené ot . S'onques nul prison deslias. » El lors i ot cil conoissance http://www.l sol ckevalier. El à très durement le fiert Qne h hnce à estronx peooie. Onques nus tant ne me meflSst. quant je t'en semondrai. qn velt le gné ddEendre. Lors li cort sus li charetons . selonc ma poissance.. Et c3. Tal ier Cflt eenc^ ne cnide ne ne pense ¥^ft est w)& di. ^'1 en trovast en . Trûent aianl. Dès que il t'a merci requise . Tant qu'il chiet à panmetons. corn toi plera. Que refuser ne la te doi . Sî qne Fève soi Ini redot. qu'il ne l'ocie. Les cspées bien i espmevenL Tant (^ h bataille à ce monte. Si que cil li guenchit et fuit : Le gué (mes que bien li ennuit ) Et le passage li otroie. Dès que demandée la m'as. beau sire..org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. 11/21/2009 .^b^ et (g»nt ii est p 9 empîria Cjrn'W p<rt se cou et le jor pi:§$e. Si jure quanqu'il puet veoir . L'antrcs Sert loi . Tant CDB dieral lor pmait rendre. Qb^i» son cner en a moh grant honle li ckevalkrs de h cbarele: Et (Gt <pe mal tendra h deste btt la "me qnll a emprise* Quant 3 a à frant pièce mise jk famfÊtem . si tret le snen. QnH a¥<Mt flamboiant et boen : Se s'entrevicnneni cois à cors. là où je voudrai . Tel gnerredon. Merci n'en eusse une foiz) Et ansinc auré ge de toi . si li prie Que. Et cil dit. et si le hâte. si come il est droiz . Son conpeignon premiers req[niert . tont pht desoi le flot . > — Et cil respont : se Dex m'ament . Don fMfie tiet le branc d'ader.i. Prison .

vos est apareilliez. de vosire hostd Vos merci gie : si l'ai dioIi cUer.archive. La Damoiselle le salue Come sage et bien afetiée. Par sor le pont sont enz entré . Et cil s'enpart inele pas . par mes euzl d Et cil. Molt i avint travail et poine. Et quant ce solement le blece^ Molt avant au couchîer destrece. et voient covert I. N'avoit si bel jusqu'en Tessaile. Si l'enmeine jusques el baile. Dès qu'il li ot acréanté Son plesir et sa volenté. Mes par tels couvent i vendrmz Qu'avecques moi vos eoudieroiz: Einsinc le vos oflfre et préseou b Plusors sont . et congiéli demandent.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 28 of 115 Par la parole qu'elle ot dite : Si li rent le ehevalier quite. et le moré . Bien acesmée et bien vestue. Car ele ne le volsist pas. Se dou prendre estes conseilliei. http://www. Chevauchant lèz une rivière S'en vindrent jusqu'à un herbaiage. Me souterroie je moll bien? » — Je n'en feroie autrement rien . 11/21/2009 . Li otroie ce qu'elle velt. f r S2 El li hinap d'argenl doré . Tant que de bas vespre trova Une Damoisele venant . Entrent enz . Et cil et celé le comandent A Dieu. Damoiselle . pnis si s'en va. Si ont trové la sale overte. qui de cesl présni Li rendissent v. La Damoiselle qui l'enmoine. Et l'en lor ot. Il li respont : — saine et liétiée . Fors cils qu'ele ramenoit.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. vos face Dex 1 » — Puis li dist celé : mes osiez. Celé i ot fet por son repère Assez de bêles chambres fère. Car ele crient qu'il la conoisse. I. Fet la pucele. Mes s'il vos plesoit dou coaehier . dès qu'il ne puet meuz . Et sale molt grant et planière. pont torneiz avalé. De l'otroier i cuers li deut . Sire. et chandelles mises Es chandeliers toutes esprises. por lor passage. Et cil en est trestont nerdz. dais d'un doublier blanc et le :. merciz . Que estoit de tiulle coverte. c.. Il lor donne. Par l'uis . Es poi K TÎDs . Si li a respondu tout tel : — Damoiselle . Et là dedens nus ne manoit. Et celé en a honte et angoisse . Et sur estoient aporté Li mes .. Molt bêle et molt avenant . qu'il ont trové overt. Espoir tant le puet ele amer^ Ne le voldra quite clamer.

sans attendue. chambre s^ea cort . Toote droite l'apoie en haoL Tantosi jus de son dievil saut. L mantd d'escarlate cort Li aporte . croc. YaUet. De lèz le dais an chief d'un banc Trofèroit .. badns tons pleins D'ère cfaaode à laver lor meins. Bde et blanche à mains essmer. Je la querrai . Tant que dou mengier leveir doivent. très emmi son regart. El quant de fîi descendue. S'il vos plest . seijant ne escoier Ifont liens trové ne veo. http://www. et revendrai . Quant Tos plera et bocu vos ieo. Quant de tant ne volt atendre Qo'O li aidast à descendre. Cunz chevaliers l'ot enversée.1. Arrières en la sale vient. A tant d'un autre chambre voit L'uis overt et vient celé part. et si le pent A . si ot En haut crier une pucele. qu'el ni est mie. » Cil lave . flui ne h vos ôfre ne baUle . Mes tant qa'il ne vos doie ennuire : 1. Et ce estoit meismes celé. lusquli . xi De lui querre plus ne délaie. Si menjent ensemble et boivent . 11/21/2009 . S4 A qui il coucher se devoit.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Quant il ne la trouve ne voit. Se covenant volez tenir. Se dist: — En quelque leu qu'el soit. Ao dievalier fîi bel et boai . si se va seoir Holt volentiers» et si li siet.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 29 of 115 El fi aotre de fort vin blanc. Et voit. El de l'autre part ont trovée Une toailk bien ovrée. » Et cil repont . Vote et le mengier le requiert.archive. tant solemeot i seroiz . De son col oste son esco Li dievaliers. Mes celé qui se fait sa mie Ne trove pas. que vos penserois Que je devroie estre couchiée. Si i hdsent ja. ne vos dessiée . — Je V vos tendrai Vostre covent . Quant die K a au col mis Lemautd. si aséei . tant que je l'aie.n. Tôt maintenant. aie» vos là hors déduire. et la lance prent . Hé cécrn for umm ne véez . Quant je cuiderai qu'il soit bore. Et la damoiselle s'asiet. si l'en afuble. Si com vos le poez veoir. Lavez vos mains . » Lors s'enist hors et si demore Une molt grant pièce en la cort : Tant qu'il estuet qu'il sen recort Que covent tenir li convient.les chandeles: Et si IniMHent les esioiles.. Dist la pucele au chevalier : — Sire. Ne vos ennuit .1. si K dist: — Amk^ Tes <a Fève et la toaiDe. Et quant sont levé don tnengier. Que lors porroiz à tens venir . Por le covent. La sale ne fa mie en nuble. El la Damoisde don soen. que fet li ot En une chambre entre.

Si qu'en . Crioit en haut : — Aide ! aide ! Chevaliers . ^ Et ja Dex n'ait de mon merci. espées venir. Mdns en a les haches prisiées. à force ? Gentix Chevaliers . Après quatre serjenz estoient: Si tenoit chascuns une hache. Com por la reioe Ganièvre. et la char blanche. Les . Honiz sui. Quant je ai tant demoré ci. et fiert don coûte . Si me secor isnelement ! » Cil voit que molt vilement Tenoit la damoiselle cil Descouverte jusqu'au nombril. Tout aotresi com la racine D'un genoivre on d'une geneste. quar ^efforce . voiant tes eux . qui cuidoit estre certe Que cil li veuist en aide . Fiert si que don mantel li trenche/ Et la chemise. Eotr*eos s'élance. Se mauvestié son cuer me preste . Si com tu le m'as créante . qui Ta àsailli. qu'il trova plus près Fiert si des coudes et des braz. Aussi li pires hom qui vive I Et je voi que ceste chaitive Me crie merci molt souvent Et si m'apele doucement. Droit à l'entrée avoit portiers Trestooz armez n. Quele ennor i auroie gié? Se cil m'en donoient congié De passer outre sans chalonge . Et ge son comandement fax . N'ateindré pas là ou je chaz. toute descouverte.11. (Si ne l'di mie por orgeuil. Si met enz le col et la teste. seijant et . Qu'ambedeus les abat touz plaz. tu qui es mes ostes ! Se de sor moi cesti ne m'ostes . Dont l'en poist bien une vache Trencher outre parmi Teschine.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.. chevaliers . Qui espées nues tenoient. et retenir Li chevalier lor cop ne porent^ De bruit si esmeus les orent: Entr' eles les espées fièrent. que à honte vivre. Et H quarz. Se la voie m'estoit délivre. se je me remaing ! Molt me vient ore à grant desdeing. Et voit . Fera donc cist sa volonté De moi .1. S'en a grant honte . Il me honnira devant toi. lit. Ne doi mie avoir cuer de lièvre. qae poi raî ge fère ? Meuz siii por si grant afère. Ne ja de lui ne sera cous. 11/21/2009 .i. autre après. Celle . http://www. Et molt vilment le me reproche. Et meins les encrient et redoute. Dons i passeroit.archive. Ja te doiz tu couchier à moi . et si l'en poise Quant nu k DU k lui adoise : Si n'en iert il mie jalons . 95 Le chevaliers à l'uis s'areste El dist : — .. » Meintenant jusqu'à i'uis s'aproche.n. metiez peçoièrent» 36 Gl ¥011 qu'elles sont peçoiés.Dex .) Se assez meuz morir ne vueil A honor.II.1. sans mençonge. Si regarde à mont vers le feste . Ariers se trère. Quant por lui sui en itel quesle.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 30 of 115 Si la tenoit entraversée En . Et li tierz a à lui failli .

Mes celui mie n'enbeli. Ne se plaint mie de sa plaie: Einz vet et fel ses pas plus amples. D'angoisse lui convient suer . Voille ou non Je redrece en haut. Li renl le chevalier encontre. Et cil a molt grant pièce mise Au deschaucier . Car li chevalier sor lui vienent . Et liève son cop de rechief (Si cuide bien) parmi le chief. qui bien se sot deflfendre . 11/21/2009 . Qu'il le soufrist molt bien de li. et délié. Si auroiz vos bataille assez. http://www. Rendre li voidra sa promesse Et son covent. . Dont li drap n'ièrent mie sale . -»« En la sale envont mains à mains. Et cil de la hache rencontre Là où l'espaule au col li joint .11. diaprés Ot estendu de sor la couche. Et cil. Si que l'un de l'autre desjoint.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 31 of 115 Mes cil de rien ne se délaie . Des poins isnelement li sache. ne' la coûte après. bien m'avez deresniée Encontre toute ma mesniée. Qui efforcier voloit l'ostesse.. Jusques dens le cuide bien fendre. Et le chevaliers prent la hache . au desnoer. N'estoit pas de fuerre esmié La couche . La Damoisele li redit : — Sire. Vint après au plus tost qu'il pot . Mes blanc et le.1. Mes n'oste mie sa chemise. Cil s'en vont tous de léans. Sans arest et sans contredit. D'or en avant la où je soie. einz qu'il s'en aut. trestuit à moiv Se vos estiez trente et sei! Dès que je ai tant de recès .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et prent celui parmi les temples . qui a lui faUli ot. Qu'à deffendre li convenoit . Un lit ot fet en mi la sale . Et la Dambisele se couche .archive. Ja par vos ne serai lasser. n'i avez garde . El dîst : — Or ça . » Tout maintenant ariers envoie Les chevaliers et les serjanz.. couvertoir de . El let celui que ii tenoit . Or en venez: je vos enmains. El cil . » Et la pucele qui l'esgarde Dist : — Par mes euz . qui les trois haches tiennent: Si l'asaillent molt craehnenU Que cil saut molt délivremcnt Entre le lit et le paroi. â7 Et cil.

Tant que le cler jor aperçut. Et il se couche tout atret . il enteni. vers. Et disl : — S'il ne vos doit peser. Lores a dit k lui meismes : — Dès lores que je conui primes Chevaliers .i. Si est en sa chambre venue . je m'en iroie Avecqaes vos en ceste voie. Que vos m'avez rendu molt bien . Et en mon lit me coucherai : 39 Et vos en seroiz plus k ëse. 40 La Dumoiselle vient atant . Sire . si s'apareille . Si qu'il ne puet aillors penser. seul n'en conui Que prisasse avers cestui La tierce part d'un angevin. . Qu'il ne quiert à lui adeser. 11/21/2009 . Et De& doint qu'il en viegne k chief ! Alant s'en dort . fors cils qu'ele prise. Einz l'en let aler volenliers . Là où amors veit.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. » Lors si s'en va. D'adeser à lui bien se guete . S'esveille et si se liève. Et sest couohiée toute nue. leu ester Âmors . http://www. qui touz les «uens jouslise. Jte cuit mie que moU vos plèse Hon solaz. ne d'autre pari. Qu'onques ne s'en failli rien Par droit ne vos puis demander Riens.i. S'estoit ele molt bêle et génie . ne ma compeigoie. Einz s'en esloigne et gist envers. La pucele voit bien et set Que cil sa compeignîe het.archive. A Deu vos vueil comander Car je m'en vois. Si fait ce qu'amors li deflent .. et si se jul . N'onques ne tome son regart Ne devers lui. Se vos mener mi osiez. Si s'arme . Et cil n'est pas encore à lui .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 32 of 115 88 Toutes voies parmi l'angoisse Covenant le veint et detroisse. Tost meintenant que l'aube criève . Et cil se redoit plus prisier Qu'amors deigne jousticier. Et disl : — Sire. Mes sa chemise pas ne trèt .i. Com cil qui est amis entiers Autrui : si que bien l'aperçoit La Damoisele et bien le voit. que sor touz le joustisoit. de ci me panirai . Ne plus qu'ele ot la soe trete. Einz s'est comandez k autrui. Ne ne dist mot ne que . Se je vos dis ce que je cuit. Au chevalier pas ne greva . Or vos reposez mes ennuit . Si li done si grant orgueil Que de riens blâmer ne le vueil . Ne semblant fère ne li puet ^ Par poi que li coers ne îi muet.. Amors le cuer celui prisoit Tant. Touz? non fet . Et se vos me conduisiez Par les us et par les costumes. Ne l'atornez k vilenie . Car si com je preus et devin . Si s'atorne . Mes ne li plet ne atalenle Quanque est bel et boen k chascun. U veit k si grant chose entendre Que chevaliers n'osast enprendre Si périlleuse ne si grief. Tout le fet en . que aide n'i atent. Et li chevaliers se resveille . Le chevaliers n*a cuer que un .

et le perron voit .. La fonteine iert emmi uns prez . Se chevaliers la trovast sole . Se par armes le conquist . Eins se mest en une autre voie. Onques . Sor le perron . Qu'ele s'en alast avec lui. 41 Si s'en vont molt grant aleore.1. S'estre volsist de boen renon : Et s'il l'esforçast . Quant celui bataille en feist. et il n'a cure De quanque ele Taparole. 11/21/2009 . Et cil qui se délite et pest De son penser . Mes se ele conduit eust Uns autres . venez de çat http://www. Mes quant s'en est aperceuz . Amprs molt souvent li escriève Les plaies que faites Vi a .archive. Et cil li dist: — Ja nul ennui Ne vos fera ce vos otroi . à touz jors Estoit honiz en toutes cors. N'alez pas bien . aler » Son palefroi fet amener . Me feist se toute ennor non . Qu'il cuide qu'ele guenchisse . Si ne veit pas que cil la voie . Quant la damoiselle aperçoit La fonteine. qui molt li plest . Avoit oblié ne se qui I. Es dens dou pigne ot des chevox Celé . S'en ne le fêt primes à moi. » — Donc i vueil ge. Celé l'aresne .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 33 of 115 Qui furent. Et que fors de son chemin isse Por eschever aucun péril.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. pègne d'ivuire doré. et sans blâme retrère. Que autres ne li peust nuire .. Si com li droiz chemins les moine . Qu'à damoiselle ne meschine . Sa Tolenté en puet fère Sans honte. Damoisele ! fit-il . Onqoes enpiaires n'i lia. Il vienent prés d'une fonteine. Molt het son plet et sa parole^ Penser li plest . fet ele. ^ Por ce la Damoisele dist Que s'il osast ne ne volsist Lui par cez costumes conduire . qui s'en estoit pigniée : Plus en i ot d'une poignée. se tant li pleust. penser li griève. Ândui montent sanz escuier. dès le ten&^IsQié^ Ne vit si gent sages ne fox. perron de lez. einz que nos ne fumes ^^ El réaume de Logres mises « Les costumes et tes franchises Estoient tex à cel termine. Si avoit . ~ Estez . Ne s'aperçoit mie si tost Qn'ele hors de son chemin l'ost. Ne plus qu'il se coupast la gole . Et li chevaux ou chevalier. qui est iqui . Si crient qu'il ne soit déceuz.

corne bien afétiée : Sire.. S'ele ot poor . Damoisele. Que li chevel . de par celui Vos requier . » Lors s'en vont tant qu'il vienent prà> Dou perron. Li done et les chevox en trait Si soef que nul n'en déront. » — Donez le moi . James œil d'orne ne verront Mule chose si ennorer. Come cil qui ne cuide mie Qu'amie à ami n'est pas amie .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. n'ot pas de vertu Que tôt ne V convenist plessier Devant en l'arçon de la sele.c. Si cort y quanque ele pot corre . trop me conjurez . » Cil qui velt qu'ele le pigne ait. » — Et cil li respont : je ne sai . Et la pucele est descendue . et à sa boache. que vos penses? Mes vos poez veoir assez Que c'est li droit chemin batuz . AS C'est pigne. Fet la pocele. De la quele volez vos dire ? » — * Et celé dist : par foi ! biau Sire . Et quant cil la vit . ne l'en blâmez . El en . Fet li Chevalier. fit-il. ce coit. et pri Que vos plus ne le me celez. Et quant ce voit la Damoisele . Et d'une chose me créez. je ving le pign^querre. d — Ha ! sire .. nos iromes par ci. » — Sire. » — Yolentiers. je Tâai bien. ne se dreça Qai hors de son chemin issi. — Celé respont : tesiez vos en. A menreille se tient à riche. que tos véez Si bel . Et celé s'en comence à rire. fit la pucele. Je ne torneré autre sen . » -^ Por coi ? fit-il .Que je n'ai cure. 11 les commence à a<Nr6r. » — Et le chevaliers dist : par foi ! Assez sont Reines et Roi. » Et quant cil l'ot. De qui je me sai embatuz. si li prie Por coi ele a ris qu'el li die. Qu'ele cuida qu'il fust pâmez. et voient le pigne. d Quant cil l'ot . Se il vos plest. Qui sont remès entre les dens . (se onques «gi xmk) Fet la Reine . mile fois les tooche El à ses eaz . Damoisele. Me vos en dirai rien oen. Damoisele . http://www. Dou chief de la Reine furent : Onques en autre pré ne crurent. De la famé le roi Artu.archive. mes ne vi Si bel pigne com je voi ci. venez vos en . si la conjure . Que g'irai ceste voie adès.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 34 of 115 Onques.» Atant elle les chevox remire . 11/21/2009 . Por ce sui descendue à terre. bien le sai. et conjur . Au cuer avoit si grant doulor Que la parole et la coulor Ot une grant pièce perdue. si cler et si luisant . Por lui soutenir et secorre» Si s'est de voir dire getée . — Onques certes dont me sovigne . Quant ele parjure à nul fuer : — Se vos riens nule amez de cuer . Et dist.

Mes quel estoient cil chevol? Que por mençongier et por fol Me tendroiz.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Tant qne la voie lor estrece. et vont parmi la broce. Je sai bien qu'il a orendroit Si grant joie et tant si délite.i. Or i parra se preux seroiz. près don coer les fiche. » http://www.11. Qui ait en tout ces! tant esté. Com si m'eust ja toute quite. Ne ne prise nus tyriacles.c. Hais m'amor li ai endeffens .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 35 of 115 En son sein. Qui l'or et les chevoi veist . Car en cheveus tant se fie . Et il ai aura plus à voir . mile foiz esmérez Et puis autretant foiz recuiz. L'a coneu et si a dit : Sire Chevaliers. droite Voient . Donc dirai je bien sans mentir Qne preuz estes et molt valez. È8 cheveus qu'il a en son sein. Qu'il n'a mestier de lor aie. Dire peust veraiement Que For fust au chevoz néent.archive. 11/21/2009 . ainz m'ociroie Que je l'amasse en nul endroit. ne nul mal le tieigne. Entre sa diemise et sa char. Fust plus oscurs que n'est la nuiz Anvers le plus bel jor d'esié.1.. Que per rien emmer ne I' poiraie. Ne voldroit il pas tout avoir Le dievaliers ( c'est voirs provez ) S'il n'eust les cheveus trovez. A5 Et cil se délivre el déporte. Mes per quoi feroi je lonc conté? La Damoisele tost remonte A tout le pigne qu'ele emporte. La Damoiselle maintenant y De si loing come ele vit. James ne cuide que raoucles. Qu'il n'en prendront chargié . chevalier venant. Si m'aist Dex. La pucele devant son bste S'en va molt tost la voie droite. Diamargariton desdeigne. molt a lonc tens. Et si le voir m'en requérez . Mes or verre que vos fero'iz . Qr . si le voir en di. Une forest après . vééz vos Celui qui vient encontre nos? II m'aime et ne fet pas que sages.i. Si que l'un l'autre lez meist . Et la où la voie est pins. N'ansinc Saint Martin ne Saint Jacques . S'estnet l'un ayant l'antre aler . char IVesmerandes ne d'escharboucles. Ne fièvre. Qn'en n'i pooit mie mener Por riens . plein TroTent . Si vos me poez garantir.. Et par lui et par ses messages M'a praié. Quant la foire iert pleinne au Landi . chevaux coste k coste.

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 36 of 115

— Et cil respont : alez ! alez ! » ( Ceste parole autant vaut Com se il deist : poi m'en chaut ! )

Que por néent vos esmaiei De chose qne dite m'aiez. » Con -qae il vont issi parlant^ Et cil ne venoit mie lent; Li chevaliers, qui venoit seus> Le grant cors venoit encontre eus. Car por beneuré se claime , Quant la rien voit, que il pins aime. Tôt meintenant que il Taproche, De cuer la salue et, de bouche, Et dist : — La riens , que je plus vueil , Dont mains ai joie , et plus me deuil , Soit bien viegnanz dont ele viegne ! M'est mie droit que celé tieigne Vers lui sa parole si chiëre, Qu'ele ne li rende arière Au mains de boudie son salu. Holt a au chevalier valu , Quant la pucele le salue, Qui sa bouche pas ne palue, Me ne li a néent costé. Et se cil enst bien jousté Lores à .1. tornoiement, Ne se prisast il mie tant. Ne ne cuidast avoir conquis Ne tant de loz ne tant de pris. Por ce que plus s'en aime et prise, L'a par la resne dou frein prise, Et dist : — Or vos emmerré gié : Molt ai or bien et droit nagié , Et a molt boen port sui arivez ! Or sui ge tous descbaitivez ; De péril sui venuz à port. De grant ennui à grant déport , De grant dolor k grant sente.

A7 Or ai toate ma volenté , Qa'en tel manière vos trais » Qu'avec moi mener vos en pais , Or endroit qne n'i aurai honte. » — Et celé dit : Riens ne vos monte , Que cest chevaliers me conduit. » — Certes , ci à mauves conduit , Fet il , qu'adès vos en maing gie : .1. mui de sel auroit rungié . Cest chevaliers , si com je croi , Einçois qu'il vos aquit vers moi. Ne cuit cent chevaliers veisse Vers mi « je ne vos conquisse. Et quant je vos trais à en èse , Ne qui que li plest et desplese , Vos emmerai, voiant ses euz^ Se en face trestot son meuz. » Li autres de rien ne s'aïte De tôt l'orgueil , qu'il li ot dite : Mes sans oi^ueil et sans dotance , A chalengier là li commence , Et dist : — Vassal , trop vos hastez. Vos paroles porquoi gastez ? Mes parlez .i. poi à mesure. Ja ne vos iert vostre droiture Tolue f quant vos li auroiz. Par mon conduit , vos li sauroiz ^ Est ci la pucele venue. Laissiez la: trop l'avez tenue. Encor n'a été de vos garde. » Et cil otroia que l'en Tarde , S'il ne enmaine maugré suen. Et cil dit : — Ne seroit pas boen , Se mener la vos en lessoie ; Sachiez ençois m'en eombatroie.

&8 Mes se Doz bien le volions , Combattre ne nos porrions En cest chemin por nule peine. Mes alons en voie bien pleine. » — Et dit : Certes , bien m'i acort ; De ce n'avez vos mie tort :

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 37 of 115

Qne cent chemins est trop estraiz. Ja est mes chevaux si estraiz , Ëincois que je torner le puisse , Que je crien qu'il se brist la cuisse ; Ne de rien ni est empiriez. Certes , fit il , molt sui iriez Qn'entrencontré ne nos somes En place lée , devant homes ; Que bel me fust , se l'en veist Lequel de nos meux le feist. Mes or venez; si Tirons querre. Nos troverons près de ci terre Toute délivre , et grant , et lée. » Lors s'envont jusqu'à une prée. En celé prée avoit puceles , Et chevaliers , et damoiseles , Qui jooient à pluseurs geus , Por ce que biaus estoit li jeos. Li un au dez , li autre au sen : A la mine i rejooit en : A ces gens li plusor jooient. Li autre, qui ilec estoient, Bedemenoient lor enfance Ed baux, et queroles, etdances. n dianteot , et tombent , ei saillent , El à Isiiier se retravaillent. «i« dievaliers auques d'aé EtUA de l'antre part don pré Sor A. cheval d'Endigué for ;

49 S'avoit lorain el sele d'or : Si estoit de chanes mêliez. Une main à .i. de ses lez ÀYoit par coQtenance mise ; Por le biau temps avoit chemise : Si esgardoit les geus divers. A son col ot .1. mantel pers D'escarlate , et devant entier. De l'autre part lez .i. sentier En avoit jusqu'à vingt et trois Armez sor lor chevaux trois. Tantôt corn li Iroi lor' sorvienent , Tuit de joie fère se tiennent , Et crient tuit parmi les prez : — Véez le chevalier , véez , Qui fu menez sor la charete ! M'i ait mes nus qui s'entremete De joer , tant come si iert ! Dahe ait , qui joer vos quiert ! » Â ices dis , evos venu Devant le chevalier chenu Celui , qpi la pucele amoit Et por soe la chalenjoit , Si dist : — Sire , molt ai grant joie , ( Et qui le velt oïr , si Toîe ! ) Que Dex m'a la chose donée Que j'ai tous jors plus désiriée. Dex ne m'eust pas tant doné S'il m'eust fet Roi coroné ; Ne si bon gré ne l'en seusse , Ne tel gaaing fet n'i eusse , Que cist gaainz est biaus et boens. » — Je ne sai encor s'il est tuens , Fet le chevalier à son fil. » — Tôt maintenant , li respont cil : 6

50 Ne sâTei « ne véei vos doiMpies ? Pm* Dm , Sre , n'en doniei onqnes Qne Tf» Téei qoe je le tîeing. Ened forest, dontjendng, UeMiontni hù, qn'ele Yenmi. Je cnîl qoe Dex h m^aBenok ;

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette"

Page 38 of 115

S Ttt prise oome b soie, m — Ne ses enoor se dl Tolroie, Qne je toi Tenir après toi : Clulo^gier h le Tient ce croi. • Entre ses dû ei ces paroles Fnreni ranèses les qneroles Pm* le ckeTâlier^ qne il Tirent ; Ne qne ne jcÂe plK ne inM ^ Pot Mil de lui et por despîsi. El le dieTalier suz respîst Tini nK4i Uist apràs h pnod:^ El £§t: «-Laissîei h dunoisefle, Ckemlier! or ni nvet én^îu Se ^ms «SCE^ i<^ii oiTHiârat Lu defcnâni wrs vcisire cvms. » — D i Tièh diei^iÎMrs dxst loi^: iMn ne le sa^coe je bkn . RL'-ns fins ! ^ f«te; ne h r^îen Lt pn oete ; mte k^e fi* » A c^ nie n^embeli ; Eua jure qmll n^en renàn p^im Et âik : — JU ptùs Da ne me àfàm. Joie* one je k fi renàm! Je h ùfù^* ei ^ k tenàna Onne k mw cbaE^« li^* E^mt ii^ de m.^ <&icn k {m^ Koo^nie. ^ iMues le»^ esuime^; Ne en nMo cnii^* ]ie en me

51 Molt avez or dit grant enfance , Qae je li lesseré m'amie. » Et cil dist : -- Ne te lerai mie Combattre, por rien que tu dies. En ta proesce tant te fies; Mes ne vueil, ne ne voldrai hui Que te combates à €estui. h Et cil respoûd : — Honiz seroie , Se je vostre conseil creoie. Mai dahe ait , qui vos crerra , Et qui por vos s*en retrçra ! Bien sai qu'en a. estrange leu Puisse meuz fère mon preu. Ja nul, qui ne me coneust, De mon voloir ne me veust ; Et vos m'en grevez et nuisiez. De tant en sui je plus iriez , Por ce que blasmé le m'avez. Car qui blâme, bien le savez, Son voloir à home n'a femme , Plus en art et plus en esflame. Mes se je riens por vos en lès , Dex joie ne me doint jamès ! Einz mi combatré , mau gré vostre. » — Foi que doi saint Père l'apostre ! Fet li pères , or voi ge bien Que preière ne m'i vaut rien. Tout pert quanque je te chati ; Mes je t'auré molt tost bâti Tel plet, que mal ait grè tuen , T'estuera fère tôt mon boen ; Car tu en seras au desouz. » Tout meintenant apele touz Les chevaliers , qui à lui vieignent : Si lor prie que il li tieignent

52 Son fil , qa'il ne paet chastier. Et dit : — Je te feré lier y Eins qae combatre te lessasse. Yos estes tuit mi home à masse ; Si me devez porter graot foi. Sor quant que vos teuez de moi , Je vos cornant et pri ensemble, Grant folie fet ce me semble , Et molt li vient de grant orgueil , Quand il desdit ce que je vueil. » Tuit li dient qu'il le prendront : Ne ja puis que il le tendront , De combattre ne li tendra

http://www.archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_...

11/21/2009

leu molt bel . Et cil respont qu'il i avoil . Si li \int droit . et dencent. En la prée plus ne séjorne.. Et quant ceste aventure voient Les gens . mostier . Cil truevent en .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 39 of 115 Talent. Ne fist que vileins ne que fos Le chevaliers . Tantost li chevalier s'en torne . » — Lors l'i moine.. Le chevaliers après le moine Entre. que il meuz De puet. Et par le bois et par le plein . Se dient tuit : — Avez veu ? Cil .1. Mes après lui pas ne remaint La pucele. Que qu'il te doie coster. Et la Damoisele li tint Son cheval . Qui les nons de ceis devisoient. quant mener la li lait. si li prie Molt doucement que il li die Que ce estoit. Qoant il rencontre. Et avoit letres sor chascune . Ghascuns avec cheval ambiant. Gom cil qui plorer en estuet . et voit les plus belles tombes Qu'en poist trover jusque k Londres .i. Ce que me plest et que me sièt . ( Que que il t'ennuit ne ne grièt ) Octroie. qui par le pré estoient . et lez le chancel Un cimitire de mur clos. Et il s'en revenoit arrière . Or n'as tu force ne pooir De combatre ne de jouster . Dit qu'il s'en soférra por lui . qu'il ne Teumaint.archive.. qui sor la charete fu .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Le fiuz et li pères de loing Lesivent par le préfauchié: S'ont jusques none chevauchié. Après ces trois ja mêliez Des nons des chevaliers aslez Des plus prisiez et des meillors . moines veuz A rencontre. De tel estre et de tel semblant. A ci conquise tele honor Que l'amie au fiuz de mon seignor En maine et le sueffre misires ! Par vérité poons nos dire Qu'aucun bien cuide qu'il i ait En lui. Ci Âlois et ça Gautier . Et trova ci Gerart Gauchier . Le porrons nos nos demain trover.i. Qui dedenz les tombes gisoient. qui el mostier Entra à pié por Deu prier. devant les enz. et il li dist : — Menez mi . Issi le convendra Maugré suen la pucele rendre. 11/21/2009 . Lors le vont tuit h masse prendre Et par les braz et par le col. tant que il revint . Maugré snen . cimitire . Mes qu'il le sivront ambedui.1. Andui s'en vont a grant besoing. qui mesui Lessera à joer por lui ! Ralous joer. » 53 Lors H a cil acréanté . Que je t'i 1ère esprover Et combatre à ta volonté. Et sez tu quex est mes corages . Ne de là jusqu'à Panpelune. Et cil meismes tire à tire Commença les lettres à lire . si feras que sages. que ne savoit. De celé terre ne d'aillors. Sire. » — Volentiers . Et cent dahez ait. Reconois voir. et querolent . http://www. Por ce que mendres soit tes diaux ? Moi et toi sivrons sor nos chevaux Le chevalier hui et demain . 54 Quanl il ol fête sa prière. se Dex vos eist. • Lors si commencent Lor geus . ' — Don ne te tiens ore por fol ? Fet li pères.

Sor toutes autres riche et bele. Meinteoant cil ipê le smMeat Vienent lo$t. 56 j Fet H chevaliers . Qu'au lever convendroit vu homes Plus forz que moi et vos ne somes. se Tos plest . qui semble . qui ci sont y De coi servent? — Et cil respont : — N'avez vos les letres leoes? Se vos les avez enlendiies . N'encor n'en est relornez : Li estrange prison i tiennent. fuir ivr eihfavHt 4e d se» wbi. Li chevaliers le moine apele.Sire . Et lestres escrites i a Qui dient que cil qui lèvera Ceste lemme sus par son cors . Et lors est.1. si trevreat et Tweal I^e moine se«l deTast Fégise. Kl II c)iet. Mes se vos le me disiez . ] Dont estes tos? et de quel leu ? i — Uns chcTaliers soi . c*oiiqMs ne pot eiu. cil que déiiTrera Tous cils .. Cil dou pais i vont et vienent Et enz et hors . » — Et celé grant là . qui sonl pris à h tnpe El réaume doot nus a'édiape. Et li Teui bennites cheavs Hor de FégUse le coAToie : Et cil se ■Éeslest à la Toie. | S'i porriez aToir grant preu. 55 Et que les lettres sénéfieat. \ GraDt cortoisie feriez: . Quant veu ot ceste merveille .archive.i. — Et dist : Or ai si grant envie Que je seusse vostre non. que c'est chose cerle. Jetera cils et celés hors . 11/21/2009 . C'est . ce véez 1 Dou réaume de Logres nez : ! Atanl en Todrai estrai quites. vessiau . Si riche ne si bien portrèz Ne vit onques ne je . Car il ne cuidoit sa pareille Vooir en trestoute sa vie. Et sachiez. me redites En celé tombe qoi gim ? » «..Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 40 of 115 Entre les autres une en trouve De marbre. Qui sont en la terre en prison . qui a passez Tous ceux qui oncques furent fèz. Li \e)a cbeT^iers ea ebemîse là di$t : — Sire« wsles ms a« ebevaUer> Jitte^ le ms. A la Damoiselle venu.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Le chcTaliers Ta eomandé A Deu et à trestoss ses sainz. à leur plesir » Tantost vest la leme sesir Li chevaliers . dès qu'il i esttornez. » Et quant il li ol toi eooté.iti^fr^ A» leeu : Kt x^à a M tthff«eC« ^ran. Sire . par ma foi ! » 1 — Or sachiez bien ce poise moi. Si qu'à bien près qu'il ne chéi . ne nus : Biaus est défors et dedenz plus. Dont ja nus serf ne nus frans hom N'itra. i Et vos . muele . car me dites De coi sert ele ? » — Et li hermites Respont : — Je V vos dirai assez. Ele est d'une lemme coverle. Qui une I^awoès^ meiiie ? » Et cil re^poni : — ia ae mlert Qm^ tout te YvHT se T« ea coat. Donc savez vos que eles dient . Et dist : — Ces tombes . diroiz le vos ? ^ — Je non . et si la liève Si que de néent ne se griève. . Et le moines s'en esbahi . C^r UHI4 ïi^^^tj^ ^ àeift«ae leia^ 57 C'onqaes de riens ne si greva http://www.

chevalier qoi venoit Don bois où il avoit chacié.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Dès qu'il vos plest. Vint encontre le chevalier. El por la cuisine haster. » Et cil respont : — Je l'otroi bien. Si li prie de berbergier : — Sire. n'en sele ne sist Chevaliers. Einz que t'en peusse destourner. si s'eo ira arrière: Et il li doue à bêle cfaièie. nuiz iert par tens. Si t'en ies tu molt débatuz . Que grant oiseuse ferions . Et la pucele toute voie Le chevalier de près convoie.. » Dou retorner ont fait grant sen. Cil avoit le bianme ladé. II vet secorre la Reine. Vit . râlons nos en.)» — Ore en sui molt liez . Et il la rescorra sans doute. Si li requiert qu'il 11 die .1. De herbergier est imes tens. Selon mon pooir . Et le non velt de lui aprendre. Se en avant le si viens. Et eil eotent que fo molt tart A ehe? aoehier sans eompeignie Après Tespres . » Et lors dist le père à son fil : — Fiuz. où je vos merré ja : Hom melz ne vos herbergera . Tant qu'il li respont par ennui: — Ne vos ai-ge dit que je sui Dovréanne le roi Aita? Foi qw doi Dm el a TOta. Si le velt fere à lui entendre .i Avant envoie son fil Li vavasors tôt meinteoant. Onques voir d'orne ne de famé Ne nasqui . Et j'ë une moie meson Ci près. Or nos en poons retorner . Por fère Tostel avenant. Une foiz. 11/21/2009 . S'il vos plest. fet il. et autre li prie. en droit eomplie. De moD DOD ne saoraz vos poiot ! » Lors 11 dist eeie qa'il li doint Congié. Si devez fère par reson. que je ferai. fet il.archive. Se coin il son ehemin tenoit. li sivre ne nos vaudroit rien.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 41 of 115 Desus la grant tombe marbrine. qui cestui vausist.. http://www. Ataoi la pnede s'en part. Vos meismes bien le savez . que t'en semble? don n'est-il Molt preuz. Qui sovent leues avez Les lettres qui sont sor la lamme. qui a fet tel effort? Or sez tu bien qui fu le tort ? Bien sez se il fu miens ou tuens : Je ne volsisse por Amiens Qu'à lui te fusse combatuz. Et avec lui l'autre gént toute. molt liez en serai.

N'ièrent pas de la terre né . À lor signor guères n'entendent Ne les serors ne les . se Deu vient k plesir. .y.II. Mes son non ne li enquist pas. Et prison tenu i avoient Molt longuement : et si estoient Dou réaume de Logres né. et dou suen l'oste.v. Malaîte soit la coustume Et celz avec. Donc en istroient sanz redout Trestuit li autre quitement . Lo vavasors avoit k fiinie Une bien atbtié dame « Kt . Mes à remanoir li estuet. jamès. puis que li uns léaument Irra fors de ceste prison . Et que la terre nés detieigne. Vos n'en iroiz . Premièrement li vavasors Commença son oste k enquerre Qui il estoit et de quel terre .. seul qui il n'ennuit. La dame à rencontre 11 cort. fet il .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 42 of 115 Li vallei sani plus arester Fot lantoat son comandement Molt volontiers et liâement. Car bien savoient que lor père Yoloit que issi le feissent. 59 Trois valiez et deus chevaliers .archive. Si li comehcèrent à dire : — Tantmar i fustes. » Le vavasors li respont puis : Coment ! cuidiez en vos issir ? — Oil . Et . fet il ? » — Sire . liui qu'il avoit molt chiers. Son mantel li a afublé L'une des filles à son oste. De vos meismes est or pès . » — Si ferai . De ce ne quier je ja parler. qui la meintienent ! Car nul estrange ça ne vienent Que remanoir ne lor convieigne. En servitute et en essil.» 60 Et quand le vavasors Tentent . Au col li mest . frères . de vostre terre somes.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. ce cuit . En ceste pais a mains des homes De vostre terre en servitute. Li vavasors a amené Le chevalier dedenz sa cort.. biaus doUz Sire! Tant granz domages est de vos : Or seroiz vos . Et quant ce vint après mengier Onqnes puis n'i ot fet dangier De parler d'afères plusors. Car qui se velt entrer i puet . Molt Tennorent et conjoïssent: Et quant il Forent désarmé. ]i — Et dont estes vous dons . S'il fu bien serviz au souper . filles geates et bêles. Car j'en ferai mon pooir tout. 11/21/2009 . Et li fil et les filles saillent. Por lui servir tuit se travaillent . Et il respont isnele pas : — Dou réaume de Logres sni : One mes en cest païs ne fui. ausi com nos . Mes il i estoient enserré . Si s'en merveille durement ^ Et la famé et li enfant tuit : N'i a . Tuit li autre sanz mesprison En porront issir sans de£fense. » A tant le chevalier se pense Qu'en li avoit dit et conté http://www. Si le saluent et descendent.1. Car. se je puis. Qui encore estoient puceles.

» Li pères en done congié Molt volentiers à ambedeus. oe cuit. Et je mener vos i feroie. Conseil croire vos convendroit . dist-il. Estes venuz por la Reine Entre celé genl sarradine ? » — Onques n'i vieng por autre chose. 11/21/2009 . » Âtant .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 43 of 115 61 C'uDS chevaliers de grant boDié El pais à force venoit Por la Reine . Qui avec lui aler dévoient. Yolez que vos en die guères Dou passage . avec cest seignor M'en irai . Ne vos sera mie rendus. Ne sai où ma Dame est enclose : Conseilliez moi . » Et quant il li ot ce retrèt. Si s'en vont et ont congié pris . Tantost côm le jor veoir pot. Se vos bien fère le volez. corne il est maus? Ne peut passer c'uns seus chevaux. 62 Mes en ceste me conseilliez. Une bretesche emmi avoit. Ne dui home .archive. Où tost porroiz avoir domage. ses en mercie Qui molt aime leur compeignie^ A tant les paroles remainent. Au pont de Tespée iriez Par une plus seure voie. » Et cil qui la meillor convoite : — Est-ele. » Et cil dit : — De ce n'é ge eure. Le meismes preu i auré. aussi droite Come ceste voie de ça?» — Nenil . En dormiz s'est .. que tenoit Méléaganz le fiz le Roi. einçois ja Plus longue voie et plus seure. ce crois je bien .1. Et dist : — Sire . où vos alez. talent en ot. Sire . apareilliez. au meuz que je sauré. rien de vostre besoigne Par tel covept que je vos doingne Conseil . Dui lez k lez n'iroient pas . Se vos croire me voliez . Se liève sus: et cil le voient. La voie. se il ne vos griève. Et tant lor voie ensemble tienent . Et le valiez s'est devant mis. En cest pais . » — J'en sui .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Se vos n'alez par autre leu. et li trespas Est bien gardez et deffendus.1. des valiez se liève Et dist : ausinc i irai gié. fet il. Li chevalier couchier emmainent'. fet-il . Or ne s'en ira mie seus Li chevaliers . http://www. 6S Que au passage de pierre viennent A bore de prime tout droit. se vos savez.. » Lors li dist : *.i. — Certes. » Et cil dit : — Sire vos avez Emprise voie molt gré vaine. La vérité me desnoez Por vostre preu et por le mien.Ne me celez onques . Demain vendroiz à . Mes ja. n'i auroiz preu. fet il . S'a non le passage des pierres. vos maine Au pont de Tespée tout droit. chevaliers avant se trèt Qui estoit fuiz au vavasor . . passage. je pense et croi Que ce soit il : dirai li donques.

Car maoyès est qui se demore. por Deu . Qui en noz afères alomes. corfzl cist vont pormal! * Mant evos sor . Si n'a seing de Tespée trère. home trové ont Qui lor demande qui il sont. Si le conte ceste aventure. Et de chascune part serjanz . cheval •I.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. » Et li valiez afiche et jure Que ja dire ne li ira. quar t'efforce.n. Qui en charete esté eust. Ne jamès ne se partira De tel chevalier. » Et li home dist an dievalier : Je vos voldroie herbergier Yos et voz compeignons ensemble.. De sus la pierres en travers. Âtant s'en vont tout troi à masse. http://www. Et qui s'aise ne repose. qui le pas dut garder.1. Einz s'en passe outre sanz tençon . Gl qui sor la bretesche fu. Et cil en la gorge l'assenne Trestout droit par dedens la penne De l'escu .i. Fet li chevaliers à son frère : Tant que tu vieignes à mon père. chevalier souz le bretesche. Et li serjanz au haches saillent: Mes k escient k lui faillent . Qui par ci est passez k force ! » — Biau sire. Armé d'une armeure fresche. ne k son cheval. Et quant il au passage aprouche. Qui tenoient haches tranchanz. Et cil . Et dl li dist : — Ne porroit estre Que herbeijasse à ceste hore . Yers none . Ja home entrer n'i deust . Quant entrez iès en cest pais.archive. Ne ja Dex joie ne t'en doint! d Atant li uns vert l'autre point . autres et mestre. Et dist : ^^ Vassal . Tant qu'il pot estre none basse. grant hardement As fet! et si es fous nais . Gl la charete li reprouche En haut et molt vilement. Qu'ambedeus en chieent les trous. Peçoie sa lance k estrous. Et il dient: — Chevaliers somes. > A celui dist . Et li uns d'eus à l'autre dit : — Nus si boen chevalier ne vit. Et après lui si compeignon.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 44 of 115 Où il aToit . Qu'il n'ont talent de fere mal Ne k lui. 11/21/2009 . home adès. Quant que cheval peuvent aler. qui meuz li semble Sire des . si le giete envers . Einçois que il venissent près . 6ii Li dievaliers aperçoit bien Qu'il ne V vuelent grever de rien .. tant qu'il Tait Adoubé et chevalier fait. Ne n'ont talent de lai mal fère .i. Les voit et crie a grant vertu: — Corez.

Que tart iert quant vos i vendroiz. Dont la pierre tel force avoit. Or auroie je grant mestier Que vos me venissiez aidier ! » Celé Dame une fée estoit. Et set trestout certeinement Qu'il sont enclos et enserré.. Qu'il n'i a point d'enchantement. Et cil dient : — Alons 1 Alons ! Que ci n'aresterons nos pas. Qui ne lor fu pas deffendue. qui qu'il ennuit..1. oëz que dist cest serjans ? Alons si! aidons k nos gens. Venir i porroiz par covent Qu'à droite hore hostel i prendroiz. Qui en meinz leus s'est combatuz. Mes il voit bien à son apel Et k la pierre de Tanel. pome. » Et li hom tout adès s'en va. . Et si dit : — Dame ! Dame ! se Dex m'eist . Qu'il nés atent.i. » «. 7 66 Que sont mellé à ceis de là. Mes cil. dommenciée est ja la guerre . S'avoit en lui molt grant fiance. Et cil après k esperon. Si lor lesse l'en avaler.1.Et je.1. Car il cuident qu'enchanté soient. ainçois s'adrece Molt tost vers une forterece. L'anel met devant sa veue Et esgarde la pierre.i. Li bailes est clôt environ De haut mur et de boens fosséz. S'ont . Qui sor un mont estoit finée.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 45 of 115 Puisqu'il a onprise grant diose. » Lors se met li homs es galos. n El li hone li respont après : 65 Mes hostés n'est mie ci près. (Qu'il ne puissent retorner) Une porte après les talons. irai adonques. 11/21/2009 . Et dient en cest pais tuit Qu'il les délivrera touz Et metra les noz audesouz. escuier encontre. Que il n'i passe . Et la tençon et la mellée. Et dient qu'en ceste contrée S'est . Einz est grant pièce ça avant. http://www. fait il. Tantost que furent ens entrez . Et H escuiers dit h l'ome : — ' Sire ! sire ! venez plus tôt ! Que cil de Logres sont en ost Venu sor ceis de ceste terre. Mes meintenant que cil fu bors^ Li lessèrent après le cors Chooir une porte colant. » A la voie se mestent doncques. Lors dit le fiuz au vavasor : — Sire . Et cil si firent autresi . Et cort tant qu'il vint k l'entrée.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Nus ne li puet contretenir Passage . Que ausinc l'orent oï : Car il voudront aidier au lor. dont plus dire vos doi. anelet a voit ou doi. Et cil en furent molt dolent. Or si vos hastez par mon loz. Qui dedens enserré se voient . roncin Gras et roon corne . chevaliers embatuz . tant qu'il viennent k l'eissue. Einz qu'eussent guères aie : Et venoit par icel chemin Les grans galoz sor . Et si le norri en enfance .archive. Qu'enchantement ne le pooit Tenir. » Après l'ome plus que le pas Vont. 67 Qtti Fairet doné li avoit. puis qu'il l'avoit veue. où si vueile venir .

Biaus Sire ! Et dist chascuns: — Sire. saus demorance Monte et prent Tescu et la lance . Que trestouz les desconfisoit: Et cil si bien le refesoient . si conseillent. Qu'en lor dist . Qui avec lui venu estoient. Mes la nuiz si oscure vint Que départir les en covint. einçois que nos veignons là .M. De lui au fluz au vavasor Tant en demandent li plusor. Il laite h lui . Quand il vindrent aval les prêz. et grosse. qu'il ne Tafole . et heaumes . Que d'une part que d'autre au mains. fit il . ^ Il i va tost. huis barré D'une posterne estroit^ et bame: Des espées fièci»^ ^ masse . Je ne sai de quel part il viennent . 69 El passera encore assez. Et li valiez à pié descent . Si furent veu . » Et li chevaliers s'adreça 68 Vers la mellée meintenant. (jMunt por nos fors de prison trère li mnt périlleus leus passez . Tout ausi come par estrif . Qu'il fiert bien . Quant armez fu. savoir. Tant qae mains des autres i tuent : Et y s'il ne fust si près de nuit . et hauhers. Après son seignor est venuz. Mes cil de Logres se merveillent Qu'il ne 1' connoissent . et tost revient ^ Et dit : ~ Molt nos est bien cheu : Je ai certeinement veu Que ce sont li nostre de çà. Au départir tuit H chaitif . por Deu et por son non ! http://www. tost i alez ! Et tost revenir vos convient. Environ le chevalier vindrent : De toutes partz au frein le prinstrent. Il seul si très bien le fesoit . ce est cil Oiii no» getera de péril. Qui esloit roide. si 1' fiert si fort Parmi Tueil . Quant il furent hors de la tor Et comencié voient l'ester Aval les prez molt grant et fier. ce cuit. FtèreûC et fièrent des espées .archive. Come sages et atemprez Le fiuz au vavasor parla : — Sire .1. » — Je r vueil . Et vit .i..Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 46 of 115 Lors vienent à . Desconfiz les eusent tuit. Ou morz jns dou cheval ne vole. Que les barres furent coupées. Nés garantist ne fust ne fers . que il avoit : Si s'en arme bel et adroit. une grant pièce. par foi ! Vos vos herbergeroiz o moi ! » — Sire.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Le cheval au chevalier prent Et les armes. Si li comencèrent à dire : — Bien veignanz soiez vos . — Seignor . et flambeant^ et clère. Qui iroit enquerre et Ik voir De quel part les noz genz se tiennent. Qu'il ront et freint et dépièce Kscuz . chevalier veaaut. Qui molt bien si est contenuz A la mellée. » Quant ceste no vêle ont oïe . qu'il Tabat mort. Molt s'en est lor gent esjoie. Mes ge irai se vos volez. Kj li devons grant bonor fère . et peinte. En Testor vet après son frère .. 11/21/2009 . S'ot une espée au costé ceinte Trenchant. Lors lor croit force et s'esvertuent . chevalier. Oltre la tourbe des vileins. Ferions nos.

Mes li sires de la meson.D — Tu? tu cornent l'osas penser? Einz. Que tu enpreisses tel chose. De te n'estoieni mie aver. A ïiùf e^^ îsà vfiM.1 T*nn. le bacins prenent .. À chacun dit qu'il se débatent De grant oiseuze et de folie : — Lessiez ester vostre estoutie. Riens . A quel fin et k quel parclose Tu en porraies parvenir. Qui de tel blasme fust repris. » Et cil qui ne fa esperduz. qu m peast séeni veoîr . Si les alument et esprenent. Noise n'a mestier entre nos. Si donenl Teve au mains laver. a vont aseoir. Qu'il n'a mestier n'k moi n'a vos. Molt seurement li respoat: — Je soi qui veuil passer au poot. lors^ Ow e$t m^>h oc^neiîlettse besie. Et bien te deust sovenir De la charete où tu entras ! Ce ne sai-ge. » A ce que cil dire li ot. Sire. IS^estoil chariable ne pesanx. » — Dex en soit aorez. qui fust bien senez. Einz devons l'un à l'autre eidier. Ne li deigne respondre mot. fit-il! » Li chevaliers et si dui fil Font a lor hosles moU grant joie. IV rx:ûe î^Bikie en sm «strier. 11/21/2009 .archive. vos ne savez! Trois chevaliers ennuit avez. — Por coi î — Que tuit i aiez preu De moi hébergier en tel leu Que je sois en ma droite voie. Por néeDt à ses pas perduz. Les toaîllt«. T«it lavent .i.5aT» le On: ji suc Jiiîie es 4i!*|>i>£al« 1.destrier . et Fan'^re et wse FïttT ive^ewoice et loo* Cixnôse Si«r if <cJ A. preseu D'un ehevaliefs ^ à rois de tors . A pry^ier mex vint . se tu honte as De ce que tu i fus menez: Mes ja nus. — Ha Dex! com grant mésaventure! http://www. te deusses porpenser. El si li recontent et dient : — Sire.Na èesnvr cian. La mesniée n'estoit pas coie . çt X vit: à ek rt îm* Jfâl : — l* wï «c «. 72 Molt tosl deslroussenl et deslient. Fn iiciVet. Cil ^Sè$ le pie juMpi'efi la teste S&i u>5 aima sor a.. Et cil les chandeles gaster. Ne vos convient mie h pledier De moi herbergier par tençon : Einz devez estre en soupeçon . N'eust si grant afère empris. » Encor dit chascuns toute voie : — C'est k mon hostel ! — Mes au mien ! » — Ne dites mie encore bien .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Gl corent le mengier haster.df ^tsi*« ftôsser' 75 Por Déent s'est venoz lasser . Et tout li autre par reson Se merveillent à desmesure. Pî»$ i>f|rneîUe«x qne n'est a.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 47 of 115 Ne herbergiez se à moi noiiï » Et par poi qu'il ne s'en combatent. C /«miffs ms f »de ne sa frài : T^cn.

Mes si je te ?euil paagier^ Quant de l'autre part te tendrai y Se je ?uel. 74 Qu'au Pont de TEspée vas . Et ambeduis en pièces volent. As espèes les escuz dolent. De ce voidrais estre creus. Del sans s'abroivent et saolent.. Tantost com li uns l'autre voit Point li nns vers l'autre à bandon.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 48 of 115 Fet chascuns d'eis à lui meismes. et li aportassent. qui les servoit. en . hiaume lacié. Et il de tost fère se lassent. Et des lances tex coux se douent Qu'eles plaient. n'entre les boeos. Oii la bataille estre devoit . re?e passeras Holt legièrement et soef. Et cil molt orgueilleusement. soit maudite ! Car molt est vil chose et despite. et les haubers Tranche li fuz et ront li fers : Si que en plusors leus se plaient. lande . por quel meffet Li est cest mal touz jorz retret? » Ce disoient communalement. Que noanz fëre m'esteust.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. que il tenoit Par les enarmes embracié. et siipreist Ses armes. Qui estoit tant bien asis. Ja sa teste en eeste aventure N'iert mise. Qui qu'en soit honte ne qui deus. » Et einçois qu'il se meust De la table. Et sor son cheyal fu armez ) Qu'il deust estre mescontez Entre les biaus . Bien armez de toutes ses armes. Qu'il ne fust à nului avis Qu'emprunté n'acreu l'eust. La parole recomença . Dist au vallet.i. Que la sele tost li meist Sor son cheval. Et dist : — Chevalier. Li chevaux tant li avenoit Et li escuz. Hors de la porte . Molt volentiers m'en sofféroie : Mes einçois me recombatroie. Et les hiaumes. Li autre son cheval ameinent. Quar jusque au flans les enbatent . Je te feré k une nef Holt tôst outre Teve nagier. Qui l'asemblement tôt amande. Ha Dex! de coi fu il retez? Et por coi fu il charetezî Por quel péchié. http://www. L'ore. Et sadûez ne resembloit pas (Si corne il s'en aloit le pas.i. Si s'entrevienent de randon. Tenir te convendra là fors A moi combatre cors à cors. et arconent. 11/21/2009 . Mes les espées molt sovent Jusque au cors des chevaux colent. entent ça. j» Cil li respont mie ne quiert Avoir tele mésaventure. Einz deissiez. Li un de lui armer se peinent . Se tu ?eus. tant vos pleust.archive. Si qu*ambedeus morz les abatent. Bien sembloit que ce fust coens . Com s'il fussent fet k covent. où il séoit. por nés . Et dou tout en ma merde iert. Qu'il fust issi nez et creuz. ta teste prendrai. Et cil li respont de rechief : — Dès que tu fère ce ne veus . S'ot el chief . Par ire tex coux s'entrepaient.. que charete fut primes Pensée et fête. » Ql respont por lui amusera — Se je V pooie refuser. 75 Et tient l'escu por les euarmas. meschief.i.

Ou à néent porras conter Quonlque tu dire me sauroies . Einz dit : — * Veus lu merci avoir ? » — . Li respont : — Dex vos béneie .os se aèreni nrwwi^wMt jae iL qui mel deniefs sur . Gom je faz merci or endroit. :» i Eini estoiesi Veffli* lar '«^HT a. tant le travaille Qu'à merci venir Testuet . :v iBNt ^<s i 77 Qu'il D'i lesse laz ne corroie. de loing Sui ça venue à grant besoing A toi por demander .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 49 of 115 76 '^ lai ^ei raatte à pié qiem.Molt avez or dit grant savoir. Come Taloê qui ne puet Devant Fesmérillon durer. joie el cuer perfete De la riens que plus le délete ! j» Cil qui volontiers l'a oïe. En mérite et en guerredon http://www. Qui vilment la me reprochas.. bien fère le porroiz : Mes. tant soit grief né fort. plus ne l' touche ne fiert. — Chevalier . le joer oBques ne fine v XHtt» t'ailles deas et âem^ Hès aïoit paresl ailles dsi ^a ii ni a^wi aide ËûUe. Désafoblée et delliée. Et nus chevaux les grans galos. si tosl n'aloit Com la mure plus tost ambioit. par Dam le Deu ! vos demanl Merci: mes que lant solement En charesle entrer. Mes cou et moit tièfe iniailk^ Moit fetenesBe et msAi eneL Tuit tofCBl issis Je Tistd^ Sire^ Dame. • Cil respont : — Il le covendroit Sor une charete monter . Ausinc cil k toute sa honte Li Tet requerre et demander Merci . Por vérité. Puisqu'il la passe et sormonte.. (se devroit dire foux!) Onques riens nule tani ne vols. Et quant il t'ot qu'il li requiert Merci . Que ne li rompe : et le coler Si li fet le heaume Toler Dou cbief . 78 Fors cestni . » Le chevaliers lors li respont : — Ja Deu ne place que g'i mont ! » — Non ? fet il : et vos i morroiz » — Sire.archive. Zi î j le [nort s'< .i. Ne li prive. Et si tenoit une corgiée.. fit elé . Au chevalier de la cbarete Dist la pocele : -^ Dex te mette Chevalier . tilles et Mi Qae u'i roBcni » «h w cfl.'^ . Heoz Yodroie cent fois estre mort.a juiie. S'en la chareste me monloies. Atant esTOS parmi la lande Une pocele Fambleure. Por ce que tant foie bouche as. et doint joie et santé! » Lors ot celé sa volenté. et cbooir la ventaille. » Com que cil merci li demande . m. ne doie. Nus plez n'est à cui ne m'otroie . Puceles. :»ei«t Ela . Tant l'empreint. Ne ne se set où aseurer . don .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.or ^oir ne s^ Aji *:i3Bces pios cheimeiiL P'. qu'il ne 1' puet amander. Fet il. Séant sor une fauve mure. 11/21/2009 . Dont ia mure donoit grant ceux.

Et à celé et à celui Velt fère quant qu'il li demandent. Dès que issi fere le velt? Et celle qui la teste velt . qui touz veincus estoit . Que c'est la pins desloiaos riens Qu'onques fust. Por ce Deu qui fiuz est et père . que Je ne me mourai D'einsinc com je sui si ilues. et qu'il l'ocie : Si li dist : — Ne la croirré mie. Mes au surplus ja ne béait. qui li demande : Et d'autre part li recomandè 80 Piliez ensemble et franchise . En tel prison et tel destrece Le tiennent pîtiez et largece. qui lî rue?e trencbier . A tout le meuz que tu porras. Ot qu'elle velt . Savoir s'il en rendra la teste Celé . Que Dex te doint joie et bonor . Ne autre merci ne te demant . Et qui de celé fist sa mère Qui estoit sa fille et s'ancele. ne si desloial. d Cil s'atorne. Ou il aura celui tant chier Qu'il li preigne pitié de lui. Qu'il estoit larges et piteus. si revient lues A la bataille come engrès.. » Et celé dist : — Ce est le chiès De ce chevalier. Ne croirré pas ce traiter. » — Ha! Chevalier. fet la pucele. corne je croi. il t'estuet Combatre de rechief à moi. 81 Qu'il n'ot fait premièrement. Que tu me fès amor moli grant. » Et cil . La teste velt qu'il li doint La pucele . Car je te lesseré reprendre Ton hiaume . Mes saches que tu i morras . Et la pucele isnele pas http://www. se 1' puet. On ne trovas Si félon . Avoir la porroiz sans délai .archive. Que merci crier li convint. Dès qu'il Tôt au desouz mis . et armer de rechiefs A lesir ton cors et ton chiefs . Merd : et ne l'aura il donques? Oil : ce oen ne li aTint onques Que nus fast tant ses ennemis . » Cil respont : — Et je meuz ne quier . Itel merci aurai de toi . fet il . Einçois sera anmosne et biens . que tu as Conquis par force. Aura la ele? oil. que je me combattrai A toi. Que tu auras encore à fère De moi issi . Se k ceste foiz te conquier.. 11/21/2009 . Màs plus le reconquist adès Le chevalier délivrement . Onques encor ne ii avint C'une foiz merci li ?éait. qui le requiert et prie . ne jamès soit.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 50 of 115 Si grant com je te porrai fère. x> Et cil li regpont : — Dites moi Que vos volez? Et si je Tai . --i Chevalier . Si grant com tu puez convoitier! Et si te doint bien esploitier De tout ce que tu as enpris I n Or est le cbevalier si pris Qu'an penser demore et areste. Se tu veux ta teste deffendre . Qui ehascune l'angoisse et point.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Fet dl. 79 Ja ae feras péchié ne mal . Mes que ne soit chose trop griès. Qu'ele me het : mes je te pri Que tu aies de moi merci . Dès que il la H a requise . Et donqoes ne l'aura il mie Cestui . Largece et pitié le comandent Que lor boens fait à ambedeas .

nule ne me douloie . En cest servise auroiz grant preu. http://www. Dès qu'une foiz t'ai respicié ! x> — Ha ! fet il . puis si la rent A celé . si vos cornant A Deu. » Cil. Se tu le croiz . Si que trestouz les laz en tranche : La ventaille et la coife blanche Li abat de la teste jus. Et li uns l'autre à Dieu comande. De riens. Et au mengier raseoir veulent : Or sont plus lié qu'il ne suelent.. Et il fiert . James de toi n'aurai pitié. Per Deu ! la me dois bien donner: Et je r te cuit guerdoner Molt bien encor : cel jor sera. €ar dl par le hiaume le sache . qui grant joie en fet.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 51 of 115 Li crie : ne l^spargniez pas Chevalier . » Et celé . joie menant. Qui delèz lui séoit en coste . De l'empire et de la corone. Trenche au plus desloial . A la pucele plet et siet. Si m'anémie créiez De moi en tel manière ocirre. qui d'encombrier vos gart. Si mengièrent molt liéement. et li cors chiet. Fors de ce qu'il vivoit tant. Le chevalier la teste prent Par les cheveux . Mes a touz cels. De l'autre part li amoneste Qu'inelement li treint la teste . nos venimes piéça Dou réaume de Logres ça . qui sa mort désirre . Lor est molt grant joie creue. Il t'engignera de rechief. Se conqais t'eust une foiz . £a dist: — Tes cuers si grant joie ait De la riens qu'il plus voldroit. qui* voit sa mort aprochiée. et la teste li vole Enmi la lande . por Deux ! merci . poir riens qu'il vos die ! Car il ne vos espargnast mie . Un guerredon vos en atent. autre foiée. — Sire . S'il puet il te rengignera Par sa jengle . Si desarment tôt meintenant Le chevalier . Quant mengié orent longuement ^ Le vavasors dist k son hoste.archive. Que m'avez fet : ce vos créant. Li crie merci molt en haut : Mes son crier rien ne li vaut .i. De la riens que je plus voloie. Or m'en irai. si la me doue. qui en la lande Orent la bataille veue . Et cil recrie et plus et plus : — Merci . 8 82 Ne plus ne craie sa parole. 11/21/2009 .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Ne chose que dire li sache . » Tantost la pucele s'en part. Com le miens cuer a or endroit. Bien saches tu. Qui molt vos vendra bien en jeu.. Franc chevalier. le chief . péchiè feriez . Vassaux ! Et cil dist : — Se je soie saus .

i. Et il sor le cheval celui Monte . et H pons. perron. Et au partir rien ne mesprennent : Au seignor . Qui li ert à l'uis apresté. ne si maie planche . Atorné sont. Et voient Teve felenesse Rade et bruiant. Car nos I aurions preu avec vos En ceste œvre et en ceste voie. Céans a chevaux boens et fors . 11/21/2009 . Et dient : — Biau Sire . k la dame prenent Et à tous les autres congié. Si vindrent au pont de l'espée Après none k la vesprée. qui voir me requiert . 85 Fussent lié de l'autre part . L'eve .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 52 of 115 Ke en somes : si voudriens 8S Qu'ennor ?os venist et biens. chevaliers monter^ 84 Qui venu ièrent avec lui.II. http://www. qui molt est maux^ Sont descendu de lor chevaux . qu'einsi li plot et sist ^ Que chascuns sor son cheval sist. Là nul ne doute que ele chiée . Manvèsement est fez et joinz Cist ponz. D'une espée forbié et blanche Estoit le ponz sor i'eve froide. Où l'espée estoit bien fichiée. qui est de travers. Mes ce fet molt desconforter Les . lances de lonc. Est de tous autres pons divers.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Au chîef don pont^ à . Sire . Et li pons. qui servi les ot Et ennorez de quant qu'il pot. Mes l'espée estoit fort et roide . Si lede et si espoentable Corn se fust li fluvs au déable. » Quant le vavasors ot lessiée La parole et la voiz bessiée . I. Mes une chose vos di gie . Qu'il vos est mestiers et besoinz. Se mestier aviez dou prendre. (Por ce que riens ne vos trespas) Que le chevaliers ne volt pas Monter sur le cheval preste . De chascune part ot tronc . des . qu'il cuidoient Que dui lyon ou dui lyépart . A l'ajorner Lièvent matin . noire et espesse. Lor droit chemin vont cheminant ^ Tant que ii jors vet déclinant. Au repentir vendroiz h tart. Si mal pont . » A tant font les liz atorner : Si se couchent. s'il est mors. et si s'atornent.. Ele pooit grant fès porter. » Et il respont : — Bien le savoîe.11. S'a H uns de ses fiuz requise Et dit : — Sire . Si s'acheminent trestuH troi Par le congié et par Tolroi Lor hoste .. ja ne vos esmaiez De vostre cheval . Tant vueil que vos aiez dou nostre. Einz i fist . Que le meillor en leu dou vostre Enmerroiz / qu'il vos est mestiers. ce vos vueil conter . Au pié dou pont. en vostre servise Devrions nos noz pooir méstre^ Et doner einçois que promestre.archive. Se à tant ne vos repentez .II. Et joie parfete. puis si s'entoument. Nos ne devrions mie atendre Tant que vos demandé l'aiez. et li lyon Les mestent en télé fraor Qu'il tramblent andui paor . et mal fu compassez. chevaliers. Et avoît . Einz tex ne Tu ne jamès n'iert : Einz ne vi . créez Conseil de ce que vos véez. qni estoient Avec le tierz. » Et il respont : — Molt volentiers.

1.. Et ci qn soBt à l'avtre ri?e ^ QoAt cdn passé MUe TaieBt . Ne qu'en porroit la mer vuidier. S'en si certein péril de mort i»^ ■• . c'oDqaes de sa Teae iraT<»t noie si fort Teoe. El si e^garle QbH al ^ Ms UK lésarle^ Se riea sde qn aol li bce. se ]ijMi«e eiMM S £ ooBWBt a ftmSnt um&. :3-*-s -*£ tir -^a*e. Lan WÊtt a ■» devaM sa bœ^ S'e^Bvle sm smI.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. et praew Qk bbI de ai. ja ce sachiez . Ne puis pas penser ne cuidier Que cil dui lyon forsené . QrH cndoit amr rmi.air?* :ii>ii irr. El leanté sor toute riens 86 Vos mêliez à escient. Or soit c'outre soiez passez . Mes Sire. Et as oisiaux qu'il ne chantassent. fenestre S'esloil li Rois Baudemagai . Qui de la sont enchainé . quant je les os Veoir et quant je les esgart.archive.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 53 of 115 Il covient fëre par esgart De tex choses ja assez. g Et cil lor respoQt en riaot: lè&loul — Seignor. lyoês ae traeve. lor S fMt ." ^ 2L -xsacafixaecL SL ^a ir ^ fia -t . et sucent Le sanc dou ventre /et menjucent La char. et puis rungent les os. F<Mt Id joe eom il deToient: >ès mt sercBt pas son méhaing* Et ci le tieot k grant gùog . ' Quant vos por moi vos esmàiez : ji li coi D'amor vos meut et de franchise. Ne qu'en porroit les venz tenir Et deffendre qu'il ne ventassent .1. Endbala est et deeeu. Molt tost rumpus et despeciez. Se de vos ne prenez regart. De vos meismes avez tort . QéH Q'i a plus mal sofetL Le sanc jus de ses plaies iert A sa diemise lot enlor. «7 et es jiei. La tov mddre ne pooit esire* Apoiei à . Molt sui hardiz . Et Toi defanl loi . Si remanez avecques nos. Fet taat^ fK de Tmttt put vie«l« Et kfsfi BeiriiK ei Avcôr ^M. Il vos auront . Car 1 B^ avoit rien q«i Tive. 11/21/2009 . hmein http://www.. aiez pitié de vos. » ^ lôni. fiuM il De r jMtre paît. Qd esloil soqsUts et agai En tonte honor et en tes biens . grant merci en aiez ! taors.cbbz:. Qu'ils ne vos ocient . Por rien ne porroiz avenir .

ii. Si li convient k soufrir tous.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 54 of 115 Bien sai que vos en nule guise Fettanl Ne voldriez ma roeschéance. quant il estoient De l'autre part. Et cil qui sont k l'autre rive . Yjit]\ Et cil detrespasse le gort: Çj^^] Au melz que il sel. s'apareille. 11/21/2009 . Mes tout H asoage et seine Amors. genoaz et U piez se blece. ^ Â Qu'il n'i ot lessié en pié * Soûler. cbauce ne avanpié. ûlors^ Mes j'ai tel foi et tel créance Des . au piez et au genouz Fet tant . 4 Que cheoir dou pont et baignier es En l'ève. q^^^ Que ses piez desarme et ses mains y^jj N'iert mie touz entiers ne seins. ^ S'en passe outre et à grant destrece: j <" 87 Meinz. Apoiez k . Enchantez est et deceuz. Font tel joie com il dévoient : Mes ne sevent pas son méhaingEt cil le tient k grant gaing . La tour mddre ne pooit estre. passer ne redout De Vav Ne plus que ceste terre dure.i. a A graiït dolor. lyons ne trueve. S'esgarde son anel .. Et si esgarde Qu'il n'i vit nés une lésarde . si com lui sist. » swa Cil ne li sevent plus que dire : . Qu'il n'i a plus mal sofertLe sanc jus de ses plaies iert A sa chemise tôt entor. et prueve Que nul de . Ne rien nule qui mal li face..archive.II lyons. YXt Etfet molt estrange merveille. Et voi devant lui .dont jamès n'issist. qu'il cuidoient Avoir veu.. Et lors li membre et souvient Des . y^^ Quant à Tautre part iert venuz : yx Bien s'est sor l'espée tenoz . Au meins. Qu'il cuidoit avoir veuz.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.n Que nul péril . Qtf\\n Einz me vueil mestre en aventure He rie De passer outre. Meuz vueil morir qui retorner. et atorner. tor Si fort . Lors met sa inain devant sa face. que de l'autre part vient. c'onques de sa veue N'avoit nule si fort v«ue. l^ Au mains nues et tous deschauz . qui soit par tout i^oir ^ Cest pont . §. Que i Mes de pitié plore et soupire Qu'il Li uns et li autres molt fort. u Meuz se vouloit mesaiesier . Quant celui passé outre voient .i. tv^ Qui plus estoit trencl^ans que fauz. Car il n'i avoit rien qui vive. fenestre http://www. De ce ne fu mie esmaiez : jj> Es mains et es piez fu plaiez. Lo^^ . qui le conduit et meine.

9a S'ansi boeo on meittor n'ia ! Hal fist. Conques nul jor fust mes pensez. Or di se boen gré ne l'en sez Celui qui tel merveille a fête? Car t'acorde à lui et afete.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. ne por angoisseus. Si li rent quite la Rdne. et de lai terre tiagoe? Se m'aist Dex^ eioz devendroie Ses hom qoe je ne li rendroie. na aux in» . Bien sacbes quel'anor est toe. Se ceste folie lessoies. Je te lo el pri qo'en pès soies . Ja n'auras preu en sa baine . Fè li tele ennor en ta terre Que. Qai venir qaerre Poseront.. Mes k autre chose m'atour . qai fox seront. Ne por fol. Car preudom doit prudomme atrère . Qui esloit soustiv» et aguz En toute honor et en tos biens . Ce sez tu bien certainement Qu'il quiert la Reine Genièvres. Et bonorer et losengier.M^ i.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 55 of 115 S'estoit li Rois Baudemaguz . S'en avons eu tel loier Que nos avons apertement Teu le greignor bardement. ce que il est venuz querre. — Fiuz. » Et dist : — JoÎBi pies el jmntes maios Volez espoir qae je derieigne Ses hom. l'ennor est soe. S'orroiz commcflit tient k escole Le Rois son fil et aparole. • Si li doiz compeignies fère. fet il. se demore ne feisse. » Lors de rechief li dist li Rois : — Fiz.. Et leauté sor toute riens ^ -"01. Qui fet bonor . 11/21/2009 .^^ 89 Molt. Ne r doit pas de lui estrangier. Me te fè tenir por enrièvre . molt feriez qœ cortois. aventure fu Que ça venismes ge et tu A ceste fenestre apoïer. » Et cil respont : — Dex me confonde . qui est k devise Le meillor cbevalier dou monde.. Mes contredite et deffendae Contre tons cels. Se tu fès ennor ne servise  cestui. La Rdoel et Dex m'en deffende Qo'en tel gaise je la li rende ! Ja certes par moi n'iert rendue . Li doignes. Se cist ^t en ta terre sens .TU K — ! '«M. qaant lai i obtia Qa'il ne se prise mie meins.archive. A ma matière m'en retour. Qoe ce sez ta qoe ennors iert http://www. einz qu'il le demant.

\Tant corn vos plest . De tooz mes homes et de moi Li doins trêves et seorté. » — Cornent n'en feraies tu tel ? i> — Nennin . Por ce ne nos coroceromes. li doigne^ N'iert mie fête sa besoigne. Et voient celui qui estanche Ses plaies. estrange. S'irai au chevalier parler . Si piteus . Si tost ne si délivrement. et je te lais.v. Lonc tens le cuide avoir à hoste Le Rois. Se de vos et de touz vos homes A pès et trêves.. grant destrier. Et dist : — Sire . ne fâonie. » — Assez me lest ci escouter. Qu'il i monte par l'estrier. 11/21/2009 . Dès que tel hardiment a fait . Trois chevaliers et .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 56 of 115 An chevalier. Mes poi m'est de quant que vos dites.. molt m'esbahis De ce que vos en cest païs http://www.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Car je me tieing à lui debout. 91 la ne t'en quier dire losange . Qu'il ait au piez ne au mains. où l'en puisse retraire Desloiauté ne traïson. Fet Méléaganz. ne de cheval qu'il n'ait .archive. (se Dex me gart. Ne traison. Je ne sui mie si hermites. Ne tant ne vueil estre honorables. Ne ne fist semblant de l'angoisse. Et tost mesavenir t'en poet : Qoe rieos le dievalier n'estoet Douter . Mes que vers ton cors solement. Offrir li vueil et présenter M'aie et mon conseil dou tout. Et cil . ne qœ por . Et maine après lui poi de gent . Et ce te vuel ge bien aprendre Que . Li Rois le volt esvertuer. se il conqoiert Vers toi la Reine en bataille. 11 la velt melz avoir sanz fidlle Par bataille qoe par bonté. Mes se to mon conseil despis. Non pas por ce qa'il le conoisse . » — Or fai ton meuz. s'il se veit" vers toi deffendre . Si le cort molt tost saluer. 92 Et me lessiez estre cruel. Ne li convient d'autrui douter. Que la Reine. Dès qu'il est jusque ci venuz. soiez boens hom . fort sol«ient de toi. et je m'en tais.i. Quar bien gardez et meintenuz lert vers tous homes sauvement. Einz promest bien an chevalier Qu'il n'aura ja de rien mestier D'armes. Moi n'en chaodra. » Atant descent li Rois aval Et fet amener son cheval : L'en li amaine . qui molt estoit bleciez . por ses plaies garir. et le sanc en oste.f Qu'il n'ait fors que de moi regart. Ne je ne vos quier por moi fère Riens nule. ne si charitables . Ne je ne eommeoceié mie Pot toi. Le Rois se haste de descendre. serjanz Sans plus fist après lui aler. Einz ne finèrent d'avaler Tant que il vindrent à la planche. Mes à la mer fère tarir Porroit aussi bien entendre. Por ce qo'après loi iert conté. moi qu'en chaut? Onques por ce cuer ne me faiit. S'est tost encontre lui dreciez. Ne plus que se il fust touz seios. Einçois ira molt autrement Qu'entre nos et lui ne cuidiez: Ja se contre moi li aidiez.i. que j'aim plus. et tesir : Et vos diroiz vostre plesir. si t'en est pis. Onqoes ne fiz desloiaoté. fel-il . Einz me plest molt.

Si vos offre tôt à devise Et mon conseil et mon servise. Celui. Et voz plaies fère adorner Tant qu elles soient bien garies.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et par poi je ne l'ai chacié De ma terre par maltalent. Ja si boenes armes n'aura Mes fiuz. et cortois. Ja mar douteroiz de nului. Et sachiez que molt vos aim plus. D'ennui fère vaillant . La Reine. Et si vos preing. » — Sire. Et la Reïne a tel prison Que nus de char à lui n'adoise.archive. N'onc mes n'avint. Mais mon fiz . Por ce que il ne la vos rent : Si est mes fiuz. sor mon pois. Onques hom si ne menaça Autre. Molt me troverroiz déboenëre Ver vos. 11/21/2009 . Et perdre ne gaster ne vueil. qui ça la amenée. Car je voi bien apertement Qael chose vos alez querant. querez? » — Sire. il i convendra peine . Fors que solement de celui Qui la Reine amena ça. Je sui de ceste terre Rois. http://www.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 57 of 115 Vos estes embaluz sor nos. 98 Mes bien veignans i soiez vos ! Que jamës nul ce n'emprendra . Que vos avez fet ce que nus N'osast penser ne meismes fère. Mes je gast le tens et pert ci . pois. Mes j'ai vers vos molt boen corage : Si vos donrai. Qu'en tel péril se meist. qui molt en poise . Mes s'il vos convient séjorner . Qu'il la vos rende sans mellée. n Qui avec loi ça la mena . fit il. Fet le Rois .. De l'oignement au trois Maries Et de mellor. Car s'il ne vos veint en bataille. einz que vos Taiez : Et vos* estes molt fort plaiez : Je voi les plaies et le sanc. (qui qu'il ennuit) Vers tous mes homes en conduit. Odc nus hom ne se forsena . vostre merci. bien espérez. s'en le trovoit . Molt volentiers quantqu'il vos Ëiat. com je l'ai menacié.i. se Dex me saul. Vos dorrai je: car molt convoit Yostre èse et vostre garison. qui maugré m'en saura ^ Et ausi boenes ne vos doigne Et cheval tel com vos besoigne. Mes ne vos chaille . ce croi. fet il.. ne n'avendra Que nus tel hardement feist . Ne troveroiz mie si franc. Autre besoin ça ne m'ameine » — Sire . et laial. Ja ne vos porra. Corne il forséoe et enrage.

S'en vet de recbief à son fil. Einz vient por ennor porchacier^ Et son pris creistre et aloser. 96 Tant que voz plaies soient saines. Certes l'en me devroii detrère A chevaux. Ne je n'ai chose qui me nuise. si la troveras. Ne nule chose qui me Le Rois ot qu'eu nulj http://www. 96 Dont il parest molt désirrans. Ne por berser. se je vos creoie. car t'acorde A ce chevalier sanz combatre. Qu'il ne t'en puet blame venir. S'eust mestier de reposer. ne bore. De cest mois ne de l'autre après Ne fttst de la bataille engrès. Et prie et comande pener De lui servir cels. ou m semaines. » Et lors a li Rois créante Que tôt iert à sa volonté. Ja autres armes n'i auré: Que volontiers à ces feisse La bataille. de cestui ! Meuz volsisse qu'ele fust hui. come cil Qui volsist les pès et l'acorde. Encor la vueil je melz cent tanz. Si n'a il pas les piez entiers. qui la pës queist Molt volontiers . Se tu la Reine li renz . se il poist . Cil quiert son preus et je le mien. ne por charier. Assez que je ne faz demain. Et cil de tôt en tôt se painent. Criens i tu avoir desanor ? De ce n'aies tu ja poor . Yez ore corn je me demaing . 11/21/2009 . Einz e^i péchiez de retenir Chose . N'est pas ça venuz por esbatre .. ne ne quisse Que ja eust pas. Fet Méléaganz à son père. n'a tel conroi. Mes por vos itant sofferrai Que jusqu'à demain atendrai.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 58 of 115 De nulle chose ne mie dueil. Plus mortelmeot que je ne sueiK Molt me sont or troublé H ceil Molt en ai or la chière mate. meuz vos vendroit atendre Ou XV jorz. » — Ja ne me viegne greignor dels. La bataille tôt or endroit Eust fête molt volontiers. Qae por rien ne yos soufervoief Ne esgarder ne vos porroie Qu'à tex armes . James tant que je me combat N'aurai joie. » — Amis. Si l'aparole. ne demore. Puis le fist à l'ostel mener . Fet le Rois . Cil quiert s'anor et je la moie. » — De folie vos esmaiez . Et s'il Yelt la bataille bien. Et mar en parleroie ja plus . d — Bien voi qu'à folie enténs. » Et cil respont: — Se il vos plest. quant tu le vels. ue bien. ne trêve. Fèt Méléagans .archive. Einz les a fenduz et plaiez. Menez moi tant que je le truisse .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Ne respit.. Demain ta force esproveras Au chevalier . Si li dist: — Biaus fiuz. Car à tes armes com je port Sui prèz : or endroit me déport Au cous doner et au reprendre. Vos combatissoiz devant moi. où tu n'as reson ne droit. Que je n'i atendroie plus. Et li Rois.qui l'emainent.

Cil ûst la nuit au chevalier Tant com de bien fèrè li pot : Car li Rois comandé li ot. Que ja avoit le hiaume el chief Lacié . Les ot en andeus amenez Enmi la place touz armez . http://www. jusqu'au cler jor. Et les dames . et à Noël Les gens acostuméement . Que rien n'i pot son pié torner.. Et avec . 11/21/2009 . einz que prime sonast . A Pentecoste . Ne ja n'iert li jorz respiciez . D'uns et d'autres devant la tor Ot si grant presse k Tajorner . Bien main . Si li a molt li Rois requise . Si le lesse ester malgré soen . Qui de la bataille molt griève . Et aie nuz piez et en langes Toutes les puceles estranges Dou réaume le roi Artu . Ne n'i puet estre la pès mise. Et autresi cil dou pais Reprioient por lor seignor. qui estoit pleinne Des gens dou réaume de Logres. Por ce que Dex force et vertu Donast contre aversière Au chevalier.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 59 of 115 97 N'i vaut riens conseil ne prière. cbeVal bel et boen Et bêles armes . Si vindrent d'une grant jornée Tôt environ de la contrée . 98 Où toute la gent sest atrèle. Et li estrange et li privé. et l'en H mainne En la place . et les puceles . bien s'est apareilliez. et li baron De tout le pais environ. Mes ne puet estre qu'il la face. chevaux de fer coverz. Et prent .II. Qu'el monde plus léal n'avoit . Causi c'on puet oîr les ogres» (oi^ues) Vont au moslier à feste anuel . Tout autresi comunalment Estoient la tuit aune. Ja savoient cestes noveles Li chevaliers . Que Dex la victoire ei Tonor De la bataille l'en donast. Sor . Devant la tor emmi la place . Là sera la bataille fête. Troiz jorz avoient jeûné .i. Le chevalier estrange mande Le Roistantost.archive. Car li Rois le velt et comande. Et de guérir plaies savoit Plus . Et li Rois par matin se liève . qui devait fère La bataille por les chaitis.i. cirurgien téal home et boen crestien . Si vient à son fiuz de rechief . que tuit cil de Monpellier.. ses envoie A celui où bien les emploie . Toute lai nuit .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et chevauchèrent à brivé .

99 Mes tuist à l'autre se tenoient. ne sorcengle A rompre: et des seles peçoient Li arcon. Qui au col li estoit penduz . qui molt fors estoient. Qui molt i ravoit de chaitîves. Li prison et les prisonières )00 Tresluil por lor seignor prioieDl Car de loi en Deu se fioieot . Si s'entrevienent sans jengler . Ce n'iert mie molt grant bontez . Et il lor dit : — Tenez vos freins Et vos chevaux à tout les mains.archive. Se il sont i terre cbeu. Ne ni remeint estri ne cengle. Tant bel et bien lui avenoieoi. )> Le Rois s'envet molt esmaiez . http://www.11. Qui tant corne il puet les détient. Qui molt estoient ententives En oroisons et en proières.11. Et cil si font sanz demorance Arrière trère la gent toute . Tant qu^en la tor ça je monte. et ledissenl De pesanz cous et de félons. Sont les enarmes enbraciées . Et il l'en otroia le don.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et li hiaumes. Nil n'i ont pas grant honte eu . Et dient luit que riens ne monte De Méléagans avers cestui. Sovent si aprement feroient Les hiaumes et les haubers blans . et li escuz.. Et li haubers menu mailliez . Et piz k pis hurté se sont. Car il se voloit molt pener De s'anor et de son servise. Se por moi tant vos délaiez.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 60 of 115 Molt estoit genz et bien aperz Méléaganz et bien tailliez. Gome cil qui molt s'entre béent. Dès que trestout ce lor failli. braciées Parmi les escuz s'entreflatent Des lances. La bataille molt bien fornissent 101 Qu'il s'entretièrenl . 11/21/2009 . Et puceles don pais nées. Et li cheval de tel randon S'entreviennent tôt front k front . assez Et d'uns et d'autres amassez Chevaliers . Si se peine de la pès fère .. Plus Gèrement que dui sangler. si qu'eles esclatent Et esmient corne brandon. A une fenestre l'a mise . Et li escii hurtent ensemble Et li hiaume^ si qu'il resemble De Tescrois . De son cors. Et lors fièrent sanz menacier Grans cops des espées d'acier . et li Rois vient. Qu'après li fers en saut li sans. Meintenant que il furent dûi Enmi la place. Puis hurlent les escuz des contes . Et il fu delez lui k destre Couchiez de sor une fenestre. que il ont doné . Molt tost resont en pié sailli. de sa délivrance. Qu'il eust molt forment toné. Si ost avec els . qui li avoit La nuit prié qu'il Taménist En tel lieu que elle veist La bataille tout k abandon. et dames senées . Nés cil qui volsissent sa honte . Mes il n'i puet son fil atrëre. Et poignent si qu'k . Poitral j ne resne . Si l'ala querre et amener . Et vient droit la où il savoit La Reine .

por Deu ! ej. Mes ce ne puet pas avenir Que cil . Si est si liez . mien haine . petit. Et Méléaganz le meillor. Qui en la place estoit venue . Force et hardement l'en preist. Lors saut avant et si Tapele Si haut que touz li peuples Tôt. Que le non à' ce chevalier . Qui s'estors afebloié voient. Et pense. ne ne se mut Dever lui ses euz ne sa chière. Qu'ele l'esgardast ne veist . Ne ja emprise ne l'eust . Ne puis lors qu'il l'aperçut. Si en murmurent tôt. Se por la Reine ne fust. Molt haut escrie : — Lancelot ! Trestornes toi. Por ce que il H doie aidier . qui k lui se tenoient. Et Méléaganz l'enchauçoit Au plus fièrement qu'il pooit. Ne fust afebloiez assez Des mains . qui ert au pont passez . Lors vient à la Reine et dit: 102 — Dame .archive. com cil qui pense Qu'il n'ait mais vers lui deffense. Qui pense et dit en son corage Que le chevaliers n'avoit mie Por lui la bataille aramie.i. » Dex ! come ore a le cuer riant . Molt en sont lor gens esmaiées Celles. Et li ostage molt irié . et durs. Et se ele son non seust. Qu'il ne se poent soustenir» Einz en i esluet maint venir http://www. por le voslre Preu . se il la sa voit A la fenestre où ele estoit . fet la Berne Ou je n'entent nule Ne félonie. et si esgarde Qui c'est qui de tbi se prent garde... Ne por celé autre gent menue . non. non escient. Damoiselle . et por le nostre . Ne se torna . Si criement ne lor en soit pis : Et il lor estoit ja avis Qu'il en avoit le peor. Conques ne de bien ne de mal Ne se sorent à quel tenir. entor. Et liée s'en fet la pucele. » Quant Lancelot s'oï nomer . Me dites. et félons S'entredonoient par igal . vos requier . que il avoit plaies. Molt volontiers dit li eust Qu'il se regardast . 11/21/2009 . Molt tost se torne et voit amont La chose de trestout le mont ( Au loges de la tour seoir ) Que plus desirrois à veoir. Mes au fenestres de la tor Ot une pucele molt sage. Ëinçois se deffent par derrière. S'en sont cil dou païs molt lié . Ne mist guères à son tonner.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 61 of 115 Meinz estours fiers. se bien Lancelot du lac a à Le chevaliers. se vos le savez? » — Tel chose requise m'avez .

Le pooit mener et chacier Come home avugle. Que boen veoir et bel la fet. Issi et joie et duel i a. Et lors de rechief s'escria La pucele de la fenestre : — Ha ! Lancelot ! ce que peut estre Qu'ensinc foiblement te contiens? Ja soloit estre tous li biens Et toute la proesce en toi ! Je ne pens mie . Amors et haine mortex . Lors li comença à retrère : — Dame . 104 .. Quant d'autre part se volt torner . don. Ne tant ne le greva.. Et Méléagans molt s'efforce Que de l'autre part se recort. se el bien le velt fère. Lancelot pas ne le menace. Mes Lancelot sore li cort. Conseil i mestra. Mes ferant vers la tour le chace. Et que adès ceste tor voies . bien le set. ne nut Nus chevaliers . tant com cist fet : Volentiers loing de lai se tret. ne ne conut. ne ne croi Conques Dex feist chevalier. » Ce tient à honte et k grant let Lancelot.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 62 of 115 Jusqu'à terre touz esperduz . maugré en ait il. je vos ai molt amée ^ Et molt servie et honorée. où li plesoit. Que partout Ik. se il puet: Mes la Reine l'en estuet Prier . Si grant que ne fii encor tex. Et mest entre lui et la tor Méléagans trestout à force.archive. Partout la où boen li estoit. Lors saut arrière et fet son tor . si que deçà soies.i. Or te voi ci si entrepris Qu'arrière main giètes cos. Qu'il le fest tout estorner.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. http://www. S'il hurte de si grant vertu De tout le cors et de l'escu . Si te consbas derriers ton dos. G'une grant pièce .  le pis de Testor eu. Si l'en poise et pitié l'en prept. ou estenduz. et eschacier: L'emmaine . Que de riens ne le tient à geus Méléagans : eins le crient molt Conques chevaliers si estout N'ançontra mes. Le font si fort et corageu8 . Or me rendez le guerredon: 105 Car demander vos vueil . Ou k genouz . Et celé flamme si ardant Vers Méléagans le fesoit. Qui se poist apareillier  ta valeur ne à ton pris. Et toutes voies s'arestoit Devant la Reine sa Dame. tant que il s'en het. Quant le Rois voit issi son fil Atorné qu'il ne se deflent . 11/21/2009 . Tornes toi . Issi Lancelot molt sovent Le menoit arrière et avant. Si l'on tuit et toutes veu. Qui li a mis el cors la flame Por coi il la vet regardant.

La parole oi Lanceioz : Ne puis que le daarains moz Li fu de la bouche colez. si boen vos ère. Ne vos ne 1' devez pas voloir. Ne por ce ne l' demant je mie Qu'il m'en poist. qu'en a le pooir. » — Biau sire . por vostre prière Le vueil je bien . je V voii bieo. einz l'ont oïe Lancelot et Méléagans. Non pas. Le où il est amis entiers. D'ire et de honte forsenez . Einsinc me porriez mérir Mon servise. qui molt vos en pri : Li dites là vostre merci . Quand ot quil est à ce menez Qu'il convient por lui prier. » Puis Lancelot por nule rien Ne r touchast ne ne se meusu Se cil ocire le deust. tant corn plus puel . que je n'ai mie. Et cil fiert lui .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 63 of 115 Bien voi que de ceste bataille  mes fiuz le noanz sans faille. Se j'avoie mortel 4faine Vers vostre fil. Qui plus aime que Pyramus : Onques nus ne puet amer plus . Qu'il se tieigne de lui férir. Et molt fet tost et volontiers .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.archive. Molt est qui aime obéisanz. Et dist à son fil meintenant : — Comment est or ce avenant Quant ne te touche. et tu le fiers? Trop parés or crues et fiers. Si m'avez vos bien tant servie Que por ce que à gré vos vieigne Vueil je molt bien qu'il s'en tieigne. http://www. Donc le dut Lancelot bien fère . Ce qui à l'amie doit plère. f^t la Reïne. Que li Rois por lui chastier Est jus de la tor avalez :  la bataille en est alez. mes qu'il ne l'ocie Lancelot. por ce qu'il ne Fait Bien vers vos et vers lui meffait.. » Ceste parole ne fu mie Dite en repost. Mes por moi . Puis qu'el dist: — Quant vos le volez 106 Qu'il se tieigne.. Cil ne r touche ne se masi. 11/21/2009 .

Et cil de rien ne se délaient. Ne te crerré de ton orgueil. Ne te crerré de toi ocirre.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. s'il puest estre. Mes por lai grever et confondre . » — Por coi .. Car trop auraie au cuer grant duel. Car molt li peust grant ennui Cil fère. Mes à Lancelot arier trère N'eslut mie grant force fère. Et lors dist li Rois à son . Mes tu ne l'sez. » Lors dist Méléagans au Roi: Mien escient ne véez goûte! Âvuglez est qui de ce doute Qu'au-desus de lui ne soie. Et Lancelot jusqu'à l'entrée Des euz et dou cuer la convoie. Et il fussent entré après Molt volentiers . fil : 107 — Se m'eist Dex. que plus est sire et mestre Et de plus grant pooir assez .. Qui combatre li lasseroit. si nos lessiez combatre ! Et si ne vos en mêliez ja ! » Et li Rois dit que si fera . Mes à euz fu corte la voie . 11/21/2009 . » Et li Rois dist : — Se Des me saut ! Quanque tu dis riens ne te vaut. Ne li volt . Et je se bien que tu me hez . » — Moll grant oiseuse avez or dite ! Molt vos oï de néent débatre. 110 Lancelot molt se démentast Se la Reïue li coDtast . Et le œil sont remès defors http://www. Toute la querele entérine T'estuet lessier et clamer quite. Ne me lera ja Dex. Et conbatre nos lessiez. Dès le jor qu'il le semondra. Car trop estoit la chambre près . — Il m'occiroit ! Einz Tocirroie Je lui. Li cuers . einz qu'il tornast vers lui. Méléagans ont arrier tret. ^ Lors dist li Rois k ses barons Qu'il son fil ariére traient. Molt est fou. Si com tu fez. Tost ont son comandement fet. Quele bore que il le sémoigne : Au chief de leu se combattra . fet li Rois. sol mot respondre. qui sa mort désirre. Se vos ne nos destorbiez. Que bien set que cil l'ocirroit. qui t'en croie ! La vérité bien en savons.1. Que pès et accorde ont bastie.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 64 of 115 Trop parés preux k mal eur . fet il ? — Car je ne vueil . Molt tost le conquerroie. Por ce que je te vueil garder. mou vueil. Si est outre après passez.archive. La pès est tex que il li rent La Reïne par tel covent Qu'à lui vieigne sans nul aloigne. Einz est en une chambre entrée . or estuet il Pez fère et rendre la Reïoe. Et nos savons tout de seur Que cil est audesus de toi. Ta mort oïr ne esgarder. Fuiez . j» — Or quier. j» Tant li dist et tant le chastie.

bien qu'il me fesoit.arwe :€*r http://www. Quant Lancelot vint devant lui. biaus douz amis. Einz n'oi plus mal que je ai or. ele a tort . Mes contre . » Au Séneschal envont andui . dites le moi. qu'il seut Boenne. n m'en ennuie et poise molt. Ne qu'ele ma parole escout . » — Là reveuil ge. Ne me failli nule fiée Que ne me fust apareilliée. De ce que por lui fet avez. se vos savez .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 65 of 115 Plein de lermes avec le cors.. aler. que je n'i poi trère : S'as fet ce que je ne poi fère. fet-il. or endroit ne me gardoie : Mes ne li plest qu'ele me voie . Ne fust li Rois . 11/21/2009 . Car vos vos estes jusqu'à mort Por lui en aventure mis. Par traïson à lui mandoit Les mires . De la chambre s'en ist touz sens. por quel forfet Ele vos a tel semblant fet ? — Sire. Et Lancelot au Séneschal Enquiert s'il a eu bien mal. molt me merveil Que ce peut estre . Et Méléagans d'autre part. Qui m'a monstre par sa pitié Tant de douçor et d'amistié. Le Rois à molt privé conseil Dist : — ' Lancelot. Or me dites . que nul mestier m'eust. Car onques riens. 113 )|^ !tt iiW le le swt T:{i HKtre m :» :^ JMa . Si a dit premerein mot Li Séneschal à Lancelot: — Com m'as honi! — Et je de quoi? Fet Lancelot. » Âtant li Rois les lesse andeus .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. ' Je fusse morz grant pièce a. Por quel chose . Ses fiz qui pleins est de maie art . Ne voz paroles estrangier . et dont ce muet Que la Reine ne vos puet Veoir . Ne deust or fère dangier. fet li Rois . n'aresnier ne vos veut ! S'ele ouques à vos parler seut . — Et ai certes assez encor .i. Quele honte vos ai je fête ? » — Molt grant . qui de ci va .archive. 111 Or en venez. S'iroDS au Séneschal parler. si lov commandoit Que sor mes plaies me méissent Tex oignemens.. qui me nuisissent. quant tu as à chief trete La chose . Meintenant que il me plesoit. » — Certes .

^M/^ ^ >ami ..Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 66 of 115 ^ :■» 7«efr sr la. Li demandent qu'il feront. Elle pense que la cruelle réception qu'elle lui a faite a causé son trépas. » À tant est de la chambre issuz . Le brait de la mort de Lancelot est venu jusqu'à la Reine. Quant mes amis devant moi vient . Touz ses péchiez ensemble aune . Sa cruelté et sa félonie L'ont plus atteinte et blesmie . qui vient. Et il dit qu'avec lui vendront Tuit cil qui i voldronl venir. K'est mie droiz que tuit s'en viengnent. Liez et joianz plus qu'il ne suelent. Le Roi volentiers li. Mes issi ne Y cuida il pas . leA ^ raa^ '^^un^ a soe aerci« :Ii . r jM^ >ir 4aei« a» Iiet? » .. Mes la Reine les retient Por mon seignor Gauvains.^MMirioMot ! i s ~ :.:i^prt pwailw m'estaet ^ 118 Qui est entrez eo ceste terre. u)i. si se lieignent. Et couvent m'ot qu'il viendroit Au pont desoos eve tout droit. Et cil qui se voidront tenir Lèz la Reine . si m'aist Dex .^ . Que felonesse et que cruexl Et si le cuidai fère à gas . — cote ite. qui joie demeinent Et dames et chevalier meint. http://www. Et je r deusse conjoïr . Que je ne veuil neis oïr? Quant mon £sgart et ma parole Je véai . Devant le Roi s'en est venuz Et prent congié de ceste voie. Mes un tous seus n'en remeint . Si les recorde et dit sovent : — Ha ! lasse ! de coi me sovient .1 iiiA -.. Avec lui vont tuit cil qui vuelent. Et dit qu'ele ne se mouroit Jusque noveles en sauroit. Avec la Reine remeinent Trestuit cil. qu'il avoit délivrez Et de prison desprisonez . 10 114 Car ce que veille et jeûne. Qui mieuz n'amast à retourner En sa terre que séjourner. otroie. -^^ ^i^fiNttîe e^^nagOHKiit. 'tew .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. -?>^«*ii% a» » M Mt.e -uicf ^HT À nK dit ^•» St >«CtMe« vtMfr IMSr. Tel duel a de sa crualté (1) Que molt en pert de sa biauté.i> immi nmk l*ai prisa ^ ^'^r X dttatti m i m.^ i *ea diie* Ixt? . (1) Le manuscrit présente ici une lacune. Et tuît 11 reviennent devant . 11/21/2009 . ne fis ge que foie? Que folle! einz fis. Mes cil. S'il ne m'a il pas pardonné.archive.

Quant il vint devant moi riant . Ne li fu ce uns mortex cox . Tant que l'on cuida qu'el fust morte. Car sa vi^ en ost en despit. Que mal por son ami soufrir! Moi certes est il molt plesanz. fors moi . Mes einz fist une brief complainte D'une ceinture . et la mer larie ! Hez lasse ! com fusse garie .. Se je sui vive après sa mort ! Quant je à rien ne me déport S'a mal non .i. ^ Et se Deu plest . Cest dui cop l'ont mort ce me semble : Ne l'ont mort autre bremençon. qu'il ot ceinte Noée el chief . que je trai por lui . se dam le Deu ne plest. Quant il est morz. Et dit à lui sol en plorant : — Ha ! mort . laz corant. Ocire se veut sans respit. Si ferai mes que il me lest http://www.. qui melz veit morir.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 67 of 115 Nus . einz qu'il fust morz . Et ce vueil ge que il soit tex. c'au cuer me descent. A Lancelot vient la novele Que morte est sa Dame et s'amie : Si l'en pesa. Quant après sa mort m'i dédui . Cist deus est mais voire mortex . dont je aï ore envie ! Malvès est . et que je li feisse Grant joie . com m'as ore aguetié Que sanz mal me fès deshaitié ! 116 Deshetiez sui. Einz seront sécbié Tuit li flueve . 11/21/2009 . Meux veul vivre et sofrir les cox. ne li a doné Le mortel cop . mon escient . Assez est qui novele porte Einçois ja lède que la bêle. Molt me fussent douz à sa vie Li mal . Por ce que plus en fust à èse. S'oïr et savoir le volez .archive. ( Et corne fust grant li conforz ! ) L'eusse entre mes bras tenu! 115 Cornent? Certes tôt nu à nu. je en morrai ! Cornent? N'autremeni ne porrai Morir . Que je aille lonc duel fesant. n'en doutez mie. et mal ne sent Fors de duel .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Quant ma parole li véai ? Adonc sans faille li préai De cuer et de l'ame ensemble. Se uue foiz . Que morir por avoir repos ! ^ La Reine en t^l duel estut Deus jorz qu'el ne menja ne but. Dex ! aurai ge la raençon De cest murtre et de cest péchié ? Nenil voir. Por voir il fu si adolez . et veoir ne le vox. molt sui mauvèse Que ne fasse tant que je muire ! Por Deu ! doit dons mon ami Tivre . Et cuida que je le veisse Molt lié .

Se ceslui non . Et dès qu'ele ert en ma joustise . Le chief de la ceinture lace A l'arçon de la sele estroit . Mes je ne sai quele ele fu . Donc fera ele mon talent. ( Issi que nul ne l'aperçoit ) Puis se lest vers terrel coler. Qu'environ son col a voit mis. qui de lui n'ont cure ^ Ne velt venir : mes ma ceinture La m'amenra trestoute prise. N'ele ne 1' fist pas sanz reson. Morz . Lorsque ma Dame la Reïne Me monslra semblant de haine. Einz que s'ame alast devant Dé. A poi que il de duel n'ardoit. Dont il estoit si s'anemis.. Car mal aoit gré mien sui-ge vis. Que nus des laz ne s'aperçoit . C'une hore plus vivre ne deigne. |)or ce qu'il mal se face . S'ele por ceslui m'a haï. Issi cuit bien la mort destreindre . Qu'einz que ma Dame m'oceisses . Ce poise lui qu'en le gardoit . Mes que de moi merci eust. Et se ja l'eusse seu. Car je me deusse estre ocis. Dex ! Cist forfez por coi me nut ? Onques amor bien ne conut. Qu'entor son col avoit lacié. Ja l'eusse je amende i.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Mort ! por Deu I n'eus tu Tanti de pooîr ne de vertu . Tant que mal gré suen m'ocirra. Si dist : — Ha Mort de put afère ! Mort . 117 Tout meintcoanl Tont embracié. Et quant il mal ne se puet fère . Par félonie m'espargnas. qu'il Testeigne . \ Se nus garde ne s'em preist. Si i' relievent entre lor braz . Alors si ont trové le laz . Qu'k peine sont les veines toutes Dou col et de la gorge routes. ) Ne l'volsis fère ne deignas. Ne se pot mal fère de rien. Mes la gorge si durement Li laz joustisié li ot. Tant sui desirranz qne je l'aie ! » Lors n'i demore ne délaie : Einz mest parmi le laz sa teste y Tant qu'entor le col li areste. Car molt volentiers s'oceist. 118 Si chièrement . Voire . mes trop va délaïanl . Dex! cist forfaz quex estre puel? Bien sai espoir qu'ele sèt Que je monté sor la charele? Ne sai quel blasme m'en ameie. se il le volsist bien . Quant à terre cheu le voient Gil^ qui de lez lui chevaucboient^ Si cuident que pasmé se soit. Einz i a molt droite acheson. Et .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 68 of 115 Gest laz entor ma gorge esteindre. http://www.. (Espoir por ce que bien feisses. N'onques . cist m'a traï. Si se viaut fere trainer À son cheval . 11/21/2009 .archive. Si r trenchent molt isnelement. Que de pièce parler ne pot . que onques ne désirra Se cels non . com lui pleust .

mok me merveîl Por coi tel semblant me feistes http://www. Et quant il vindrent dou recet. Qui à reproche apartenist. las î Ne sai se die amie ou non. Et fist lors que bien afetiez . El entretant esvos venu Lancelot . quantque veit amors .. Mes ami verai me clamasi. que il ot molt chière . Et sa geni est lez loi dolente. Encor fa bien .g. Einz cort touz jorz qu'ele ne fine . qui de par amor venist . qui molt se hastoil . Trop me fust ma joie esloigniée . 11/21/2009 . Mes ele ne V volsist por rien . Einz est amors et corloisie. ce vos otroi . et fort . Neis sor la charrele monter.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 69 of 115 Qui ce m'a torné à reproche.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Où le Rois Raudemaguz ère . Quant vos le dites . 119 Et entretant noveles vienent Qae la Reine n'esl pas morte : Tantost Laucelot se conforte. Qui te gardenl et si le tieneot. Li fu de Lancelot contée. s'ele m'amast. qu'il oublie sa poine. Si Ta volentiers escoutée Qu'il vit et vient sains et hetiez. Failliz est. Por m'amie ne I' fet je pas? Ne sai comment je die . Et el li respont : — Biaus doux Sire . 120 Que trop li fost mal avenu. à VI lieues ou a sèt . Je ne li os mètre cest non. Quanqu'en puet faire por s'amie. Et molt est la Reïne ta'rt Que sa joie et ses amis viegne. Que por lui me sembloil ennors A fère. Qu'il Tala la Reïne dire. Tant Pot fet sa joie legier. El en est liée . Qu'el ne me doit mie avoir Por ce plus vil. Qu'en ne porroit dire de bouche Rien . Tart li est que son desirrier Voie . Et meintenant li Rois semoine La Beïne sa Dame veoir. » ïssi Lancelol se démente . Ja mes talent que vers lui tieigne Haine de nés une chose. Vient de rechief à la Reine Que Lancelot ocis se fust Por lui . Qu'il ne dit rien qui molt ne plèse La Reïne. Mes novele qui ne repose . Car sans faille molt cor amende. Einz Taia liément requerre» Si Tennora de son pooir. Meintenant que li Bois le voit . Novele . Ce deust ele amors conter . Cil cort besier et acoler. Qu'amor assez lor en bailloit* Et quant Lancelot voit son èse. Lors ne lessa mie cheoir La Reïne ses euz vers terre .. Près . lors à conseil Li dist : — Dame . bien le croi. S'uns chevaliers en mon servise Eust mort receue et prise. Vis li est qu'il doie voler . Qui fet quanqu'amors li comande. et se croit bien . Mes s'il fust morz . El tout est pardonable chose. Mes tant cuit je d'amor savoir. » A tant li Rois de lui se part . Puis parlèrent k grant lesir De quantque lor vint h plésir. se fere li leust. Et se avoit fet de la mort Devant grant duel et fier . Ne matière ne failloit.archive. Et cel fet de lez lui seoir. Que je ne fusse jatnès liée. qui fère ne l'ose. mile tanz La joie de la vie plus granz.

et si doutastes . Por Deu. Mes que le forfet dit m'aiez. Mes trop li demore la nuiz . Ne céens ne porroiz venir .11. Que ne feissent . pas ? Et por ce ne vos voil je pas Ni aresnier ne esgarder. si vos gardez. fet il . Volentiers à vos parleroie Plus k lesir. Â poi la mort ne. Je serai enz et vos defors.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. por Deul tost or endroit De moi l'amende recevez.1. Qu'assembler ne porrioDs nos . Vos en osasse demander. jusqu'à demain 122 Lès serai por amor de vos. Quant vos vendrois. Je vospardoing mon mallalent. http://www. Ne je ne porré avenir A vos. Quant il vit le jor anubié .1. Et si vos ja le me devez . A ce qu'il i a enduré . 11/21/2009 . » Et la Reïne une fenestre Li mostre à l'oiel.11. quant vos me veistes? N'onques . votre merci : Mes je ne vos puis mie ci Tout dire quant que je voidroie. Fet la Reine outréement. tant comme or vos en demant . Se vos n'eustes molt grant droit ! Dame. Que la nuit molt noire et oscure L'ot mis desouz sa couverture Et de souz sa chape affublé. » — Dame . » — . autre foiz me doint Dex gard. » — Amis. Fet Lancelot-. Céenz entrer ne herbergier Ne porroiz mie vostre cors .me donastes : Ne je îî'oi tant de hardement Que . Qu'en ma chambre devant moi gist Kès le sénéchaux . Et dit que molt avoit veillié . Quant par céenz dormiront tuit . Au parlement molt volentiers S'en alast. Lancelot i . pardonner : si Y médites. Mes s'il vos plest .t fors de la chambre Si liez que il ne li remembre De nul de trestous ses ennniz. Et li jorz li a plus duré . S'avoit mestier de reposer. fors de bouche ou de main. Einz bien sers et bien gardez.s'il fust à nuitié. Et si vendroiz par .i. là où je puisse Ne me verra ja nule espie .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 70 of 115 Avant ier.archive. Que nule espie ne vos truisse. mot ne me sonastes. vergier. Et lî huis ne rest mie overz . de tel meflfet ! Et ja Dex de moi merci n'ait. Qui mal i pens ne vilenie. Tant à au jor veincre luitiè. Et molt à enviz i montastes ... s'il pooit estre. Dame. » — Dame . Si se fet laz et travaillé . qui languist Des plaies dont il est coverz. Dont j'ai esté molt esmaiezï» La Reïne lors li reconte : 121 — Cornent don n'euste vos honte De la charete . fet il . or sui prez d'amender. » Issi ont pris lor parlement : Se départent molt liéement. vos en êtes toz quites. Quant vos demorates . ne mie au doi» Et dît : — Venez parler k moi A celé fenestre enque nuit. anz entiers.

L/ 125 http://www. Que de noise ne vos meschiée. Riens. Dont est ele si encombrée. Le uns près de l'autre se trèt Tant. » — Dame. se la Reîne atalente. fet-il. )t> — Certes..org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. ne il n'osast. Avec loi léenz entrera. Et la Reîne li respont : — Ne véez vos com cist fer sont Roide k ploier et fort a freindre? Ja tant nés porriez destreindre^ Ne tirer à vos. Mes tant atendre vos convient. N'en la meson n'avoit chandoile . 11/21/2009 . n'esternue. Einz Guidèrent qu'il se dormist.. Mes voioirs pas ne vos retient. Se vostre congié le m'os troie . Qu'il n'i porroitnul bien noter. Que molt blasment la ferreore. ne lanterne ardant. et vet tant qu'il vient A la fenestre . Por ce est droiz que je m'envoise. Que por rien il ne reposast. Mes ce mie ne li greva. Mes . or ne voschaille!' Ja ne cuit que fers riens i vaille. fet el . Qui de gros fer estoit ferrée. Tant que la Reïne est venue En une molt blanche chemise : N'ot sus bliant ne cote mise. » — Dame.archive. et lîi se tient Si coit qu'il ne toust. Holt tost et soef s'en leva . Qu'en mon lit soie recouchiée. 123 Ne r De poist. Que por l'avoir de son hostel . De ce qu'ensemble ne pormennent 12& Lor poise tant k desmesure . or alez donques: Mes de ce ne doutez vos onques Que je doie pas noise faire. Ja por les fers ne remaindra. Car molt estoient désirrant Cil de celé et celé de lui. fet il. De vilenie.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 71 of 115 Bien poez atendre et gloser. Mes Lancelot de ce se vante Que . Ne lampe. Que n'i passeroie por rien. Qu'il n'i auroit geu ne déport Por le séneschal qui ci dort. Qu'il ne luisoit lune n'estoile. cort mantel ot desus D'escarlate et de cisamus. D'un douz salu l'a aoraée. Quant Lancelot voit la Reine Qui k la fenestre s'acline . Par celé frète isnelement S'en passe. ne me puet tenir Que bien ne puisse à vos venir. S'il me véoit ici ester. Issi s'en ala regardant Conques nus garde ne s'en prist. Vos qui avez fait autretel . se il bien ne vos agrée . Conques nul hom n'encontra . Et elle son salu li rent.1. je le vueil bien. Holt tost vers le vergier s'en va . Mes . fors vos. ne d'ennui Ne tiennent parlement ne plèt. ne sachier G'un en puissiez enrachier. S'il s'esveilloit par vostre noise. Toute m'est délivre la voie. que mein à mein s'entretienent. Et de ce li est bien cheu Cune pièce dou mui* cheu Ot el vergier novelement.

Si que dou sanc jus dégoûta . Molt ot de joie et de déduit Lancelot toute celé nuit. 11/21/2009 . Et le plus bel semblant li fet . Droit vers la fenestre s'en torne . Qui molt fort i estoit bleciez. 127 Ce poise lui . Et cil s'apareille et s'atorne De la fenestre desconfire. Qu'ele onques fère li puet. Car la Reïne tant li plest . Qu'il n'a talant que il la lest. Et s'ele a lui grant amor ot.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. La fenestre n'est mie basse : Ne por quant Lancelot i passe Holt tost et molt légièrement. Si que trestout plaier les fèt . Et la Reïne lui autant. Et il . le cuers séjorne. Et de lui entre les suens. Mes touz jours iert par moi teue.par pou toute. Ses bras li tent et si l'emhrace: Estroit près de son lit le lace . D'amor le meut que le conjot . mais ne peut estre. En son lit trouve Kès dormant. Ne nului n'i esveillerai. Si l'a lèz lui en son lit tret . mile tanz à lui. Si qui devant ne que derrière Ne pert que Ten eust osté. Et puis vient au lit de la Reine ^ Que molt parfondement encline. Qu'il lor avint sans mentir Une joie et une merveille Tex c'onques sa pareille Ne fu oïe ne seu. et tire .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 72 of 115 Si soef en cuit le fer traire Que je ne m'i travaillerai. Et de l'autre doi tôt a route La premereine . Car a touz autres cuers failli 126 Amors. Plains de soupirs et pleins de termes. Car certes ne doit estre dite. Au fers se prent et sache . qui \ autre chose entent. Quant de lèz s'amie se liève. Et que fors de lor leus les trèt. Ne des plaies nule ne sent Ql. Que li contes nos test et celé. qui molt le grève . De Tasembler n'est pris nus termes. Car d'amor et dou euer li muet. Le cors s'en va. Quant il la tient entre ses braz. Mes de son cors tant i remeint. Et si a il les fers dreciez Et remis en lor leu arrière.G. Mes si estoit trenchanz H fers. Si entra il molt yolentiers : N'avoit mie les doiz entiers. Que dou doi menu jusqu'à ners La première once se creva.. Or k Lancelot quantqu'il veut. Des joies fu la plus eslite Et la plus délétable celé. Et nul cor saint ne créoit tant. http://www. » Atànt la Reine s'en torne . Molt s'en part Lancelot destroiz . el fu si entérine Qu'à touz autres lor fu frarine. qui li chaï du doiz. Que li drap sont tachié et teint Dou sanc..archive. Mes le jors vient . Tant li est ses geus douz et boens Et de besier et de sentir. Et molt i sofri grant martire : Ses cuers adès celé part tire Où la Reïne se remest. Quant la Reïne en gré requeut Sa compeignie et son solaz .

Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 73 of 115 N*en Tun ne en l'autre costé Nus des fers ne trait ne ploie. or ai trovées Tex noveles. » — Coment. Et lors k primes se merveille De ses doiz qu'il treuve plaiez . En son lit se couche touz nuz . Dès que dire le me besoigne. et fet tel au tel Gom s'il fust devant . Bien est voirs que molt se foloie . com je voloie. S'en a ses compeignons boutez Et corn apercevans de mal. Au départir se souploie De la chambre.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. 11/21/2009 . Mes s'il se fast aillors quassez Et si ledemenl empiriez. Si est vers la chambre tornez.i. qui chéi de ses plaies. Que cil qui ne s'en done garde. malgré suen. Por ce qu'il set tout de seur Qu'au trère les fers dou mur De la fenestre. qui le tesmoigne . et bien le pruis : Le sanc. qui por moi vos guète. que la nuit . Ne trueve homs qui le conoisse Tant qu'à son hostel est venuz . 128 Qu'il fussent tachié cle sanc . fet ele? — J'ai trové Sanc en vos dras . Molt a or bêle garde fête Mes pères . qui obéi de ses plaies : http://www. Et si sera molt bien prové. les braz avoir trez fors Qu'il ne fust outre passez.. Veillant le tcueve. autel. Furent ses plaies escrevées.II. Puis s'en part à molt grant angoisse. Vers le lit Kès le séneschal Garde. et s'il voit Ses dras del sanc teins et goûtez. Por se pas ne s'en coroça . se bleça. Einz cuidoit qu'il fussent molt blanc. ce sachiez . et voit ses dras tachiez De sanc . Lors dist : — Dame . Qui de famé garder se poine : Son travail i pert et sa poine. Où la Reine se gisoit. Par ce le sai . Ice sont enseignes veraies. » 129 Qu' as voz dras et as suens Iruis Le sanc . De moi vos k il bien gardée! Mes ennuit vos a regardée Kès li séneschaux. La Reine la matinée Dedens sa chambre encortinée Se fu molt soef endormie. Car il se volsist melz doulors An . Si c'onques nului ne esveille.archive. Si a de vos fet tôt son boen. De ses dras ne se gardoit mie.. Molt li est ja desavenant : Méléaganz vendra devant Qu'el fu vestuz et atornez. Mes de rien n'en est esmaiez . Molt en fust dolenz et iriez. Plus tost la pert cil qui la garde .

( As gardes.archive. Ce sanc. Que provée estes et ateinte. Quanta ma parole ne créez. — Or alons . tant que je veigne. Tant i ai ge aperçeu . Et en l'un et en l'autre lit.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 74 of 115 Ice sont enseignes veraies. Et bien sera le voire provez. et si ai ven. » Et elle cuide dire voir. au mien espoir. ne vos movez. Que por moi la fêtes garder. Et dit : — Se Dam le Dex me gart . Qaanque vos dites est néenz. N'i a mestier parole feinte. Vos pri je que ne me failliez De jouslise ne de droiture. La Reine veoir venez : Si verroiz merveilles provées . Les dras et la coûte sanglante Des plaies Kès. je ne V croi pas. Certes vos cuidiez que je mente. Que Kès charnelment à lui gist. Que molt me mest à grant desdeing . Hui matin Talai regarder À son b't. 11/21/2009 . Dont vos estes mes anemis. ne vos ennuit S'il men poise . De mon nés fu. » — Sire. Les dras sanglens. or venez veoir les dras . Qu'ele me bel tant et despist. et je m'en pleing . Bien savez en quelle aventure 11 Por la Reïoe mon cors mis . » Lors le quiert tant que trové Ta . Je vueil que li Rois droit me tieigne . Si se lesse à ses piez cbeoir Et dit: — Sire. • Lors primes la Reine vit . que en mes dras esgart. Por Deu! Sire. et si le verrai . qu'aprendre le vueil : Le voir en conoistront mi oeil. — ' Par mon chief ! fet Méléagans .. http://www. qui ilec estoient) Et gardez que osté ne soient Le drap dou lit .. Que j'ai nOvelement trovées. Qu'à lui gist Kès chascune nuit. Si se merveille. Mes einçois que vos i ailliez. venez veoir Ce dont garde ne vos prenez. si devint vermeille. Honte en ot.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Coment Kès les a conréez. » — Mes fet li Rois . Quant la cbose veue aura. » Lors dist : — Seignor. Onques ne i'i aporta Kés : Einz m'a ennuit seingnié le nés. Fet li Rois. vos mostrerai.

Yos plaies sans donte escrevastes. et si m'escondirai. Se onques jui avec ma Dame ! Certes meuz voldroie estre morz. molt boen gré vos saurai . où il trova La Reine . Se je onques là me pensai ! Et de mes plaies itant sai Qu'ennuit m'on seignié à planté. Ne je n'en ai onques corage Dou fère . quant de cest siècle irai. ne tex torz Fust par moi quis vers mon Seignor. fet Kès an roi . Mes certes il n' i a nul droit. Ja Dex. Vostre fiz k tort me mescroit .. Qai si en est prové repris. Ne me face pardon k l'ame . 11/21/2009 . Ne jamès Dex santé greignor. Et est droiz que son fet compert . Fet Méléaganz a son père . Qui comandée li avoit La Reïne . Trop fastes ennuit eschaafé. Li sans d'ambedeus pars se prueve . or sofrez que je responde . Â vos tient la joustice et monte . j» — Elle respont : Se Dex m'aist ! Onques n'avint mes en songe Contée si maie mençonge : Je cuit que Kès li séneschaux Est si cortois et si loiaux Qu'il ne fet pas à mescroirre. Ne vos i vant nient contnieve. Se Kès son outrage compère . ne n'en faz livroison. Le Roi Artu a Kèstraï> Son seignor qui tant le créoit . d Méléagans lors li respont : — Se m'eist Dex . » — Vos n'avez mestier'de bataille. traï nos ont 153 Li déable et vif mau fé. Et el lit Kès tout enséinent. ne me doint . Que tex ledure. Qu'il me reqoist tel outrage. » http://www. Einz me preigne en icest point. » — Sire. et bien i pert. Que j'ai orendroit . Si que la Reïne i ait bonté. ne ja n'en aurai. Et por ce que trop vos grevastes .archive. » — Sire . que il plus aime el monde. Je deffendrai ma Dame et moi De ce qae vostre fiz me met A peine et k mal: par abet Certes. Sire . Les dras sanglanz en son lit voit . Fet li Rois .. » — Sire. et k tort me travaille.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 75 of 115 Li Rois tout meintenant s'enva Jusqu'à la chambre . que trop vos dolez. Bien le véons. S'en sont li drap ensanglanté. Fet Kès. qui se levoit. Einz chevaliers de vostre pris Ne fist si grant desconvenae : Si vos en est honte avenue. El je le vos requier et pri. Et dit: — Or vet molt malement . lâl Ne si ne mes mie en foire Mon cors .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Certes Kès n'est mie tex bom . Se c'est voirs que mes fiz m'a dit.

Et jh resont li Saint fors trèt. ce dist. Et dist : ~ Se Dam le Dex me saut . Et de celui qui a menti http://www. La Rdne la chose conte Et dist : — Lancelot . 11/21/2009 . Méléaganz avant se trèt^ Et Lancelot de jouste lui. Vers cui la bataille ne preigne Tant que li uns vaincuz remeigne. Près sui de la bataille fère.. Et montrerai que je n'ai colpe En cest blâme . Se vers lui ne s'en puet deffendre. et molt me siet ! Ja nus ne pens qu'il me griet. k Kès geu A moi . Je sai de causes et de lois .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 76 of 115 — Sire. L'on les aporte tost amont. Lor armes aporter comandent . Et ot de lui tôt son délit. qui Toent dire ^ Se Yos ne Ten fêtes desdire. En mescréance m'en a mise Vers toutes genz . dont il m'encolpe. Vers Méléaganz se il ose. » A itant Méléaganz saut . Et dit au Roi qu'ele aura Uns chevalier qui deffendra Le séneschal de cette chose . » 13S A tant vint Lancelot léens. x Mes la Reïne mandé ot Tout céléement Lancelot . Neis s'il estoit uns géanz. là où je soie . Si s'agenoillent ambedui: Méléaganz estent sa main As Sainz . Ou se . S'ot de chevaliers si grant route Que pleine fu la sale toute.1. d — Ja ne vos en covient pledier .archive. por ce qu'il a veu 'Ves dras et les suens de sanc teii^ Et dit que tost en est ateinz . Ce vueil ge molt . autre n'ose enprendre La bataille pour lui aidier. Yallet les arment : armé sont. A nuit.. Méléaganz respont tantost : — Nul chevalier ne vos en ost . et si rejur Qu'il n'i jist ne ne la senti. » Méléaganz sans demorance Li respont molt isnelement : — Bien i soient li serement ^ 134 Et vieigoeot li Saint orendroit! Car je sai bien que je ai droit. Oianz et juenes et chenuz . ( S'k Dex ne place qu'en me croie ! > Ne vos ne lui de cest afère. se soufrir me volez.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Maintenant que il fu venuz . Issi malades com je sui Me combatrai je contre lui . ceste hont« M'a ci Méléagans sor mise. » — Et je t'en lies come parjur ! » Fet Lancelot . Fet Lancelot . >> Et Lancelot dist : — Sire Rois . x> Meintenant les chevax demandent . Et de plez et de jugemenz : Ne doit estre sanz seremenz Bataille de tel mescréance. et jure lot de plein * — Issi m'aist Dex et cist Sainz! Kès le Séneschaux fu compeinz Ennuit la Reine en son lit.

se fiert . ( Qui qu'il ennuit ne qui qu'il poist ) Que se il hui venir me laist De Méléaganz audesus. Et Héléaganz fiert et chaple 136 Sor lui . http://www. Ja ne feroiz rien contre moi. se tu me croii . si com eles vont et vienent . Et quant les seremenz ont faiz . Ne puis combalre ne se quist . autre encor en ferai Des seremenz . me plait. Tant fet qu'il l'apèse. Que .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 77 of 115 Preingne Dex. le créator. Par le congié d'eus s'achemine Vers le pont de souz ève errant. Et li Rois li dit : — Car te tes y Et me croi . Li Rois en est molt à mesèse. Par si grant ire s'entrassailient A s'espées nues . si feras que sages. Ja certes honte ne domages Ne le vendra . se lui plest. S'entrencontrent et s'entrefièrent. Ençois tantost guerpi la chaple. Fait la Reine en boenne foi.11. Et li uns contre l'autre muet . 135 Lors est chascun el soen montez . Et si Teras ce que tu doiz. se départ.1. En vet congié querre et rover Au Roi et puis à la Rdne. quanque vos en siet. Fiert li uns l'autre des vassaux. S'en a la Reine apelée. Et li uns l'autre à terre porte : Mes ne font mie chière morte. Ne tant reposer ne se quièrent Qtt'aleine reprendre lor lesse. 11/21/2009 . Lors orent les chevaux fors traiz Biaus et boens. Dont ne te souvient il que tu As à la cort le Roi Ârtu Contre lui bataille araroie. ? Et de ce ne doutes tu mie Qu'il ne te fust plus granz honors y Se là te venoit biens qu'ailors? » Ce dit li Rois por essaier Se il le porroit apaier. li dis. Que apoier s'estoit alée Au loges amont de la tor : Por Deu.. Si qu'il ne lor remest uns poinz Des . et jurerai . de toutes bontez. Les estinceles vers les nues Toutes ardanz des hiaumes sailent. Et ou plus grant cors des chevaux. Et tient son fil . Et tant com porent se grevèrent As tranchanz des espées nues. venchance Et face voire demostradce I Mes . Tant com cheval poindre li puet. Quant cest serement oï. Et ce qui li Rois li requist. Et ces reliques qui sont ci J Que je n'en aurai ja merci ! » Le Roi de rien ne s'esjoï .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. lances jusque es poinz. Qu'isnelement se relevèrent . » Lancelot ot bien entendu Que la Reine ot respondu .. Qu'ele départir les laist ! Tout. n'a soing de pès. qu'il tienent .archive. que reposer ne quierL Mes H Rois entre . Et Lancelot qui molt est tart De monseignor Gauvains trover. qui dit et jure Que de la pès fère n'a cure» Bataille veit .II. ( Tant m'aisl Dex et non ja plus.

Ses gens. à percbes et à cros.. qu'il l'eve veissent . Lor jomées molt bien fomissent . Si corn il li fa comandé : — Le qnex de vos est Lanceioz ? Ne r me célez . Et meintenant a demandé. Sa lance estoit . » — Ha ! fet H neins . Mes dites tout seurement . Le plus resnable et li plus sage. Et meins périz. Et por granz biens le vos demaiit» » Lancelos le respont por lui Et dist : — n meismes je sui Cel . Mes ne Guident pas qu'il vive http://www. qui est près . Lesses tes gens . À ce s'acordent tuit ensemble. que tu demandes et quiers. Uns neins à rencontre li vient 137 Sor . Et les cbauces de fer cbauciées. Vieil t'en touz seus ensemble o moi. Le puent longuement atendre . Fet la remanoir sa gent toute . qui Fatendoient là . Dou pont sous eve . Tant qqe le pont souz eve aprochent: Mes de veue encore n'i toocheDl. et meins asanz Âvoit trespassez et veincus. je sui des yoz. 188 Ont mon seignor Gauvain veu Dou pont trébochié et chea En l'eve. Une bore est sus . Qui l'ont pris. 11/21/2009 . Vers le pont souz eve s'en vont» Tantost com il vienent au pont. ce me semble .archive. qui molt est profonde. Que molt avoit soufert travauz. Car cil n'ont nul talent don rendre. frans chevaliers . Par le los mon seignor Gauvain . et lient Une collée por chacier Son chaceor et menader. et si me croi . N'avoit que le baubers el dos. Or le voient et or le perdent. Si tressaillent tant qu'il s'aerdent À reins. et ses escuz . Si prennent conseil . S'il le truevent n'a bois n'a plein. Qui d'autre valoit plus de sis.1.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Mes assez de cels i aloient. Dont bel lor fusl s'il remalnsissent. Einçois qu'il si près venissent Dou pont. Quant il ne vient ne ne repère» Qu'il ne sevent que puissent (ère. et sesi en sont. » Cil qui de nul mal ne se doute. qui le sivoient. Et suit le nein qui traî Fa. Et querront Lancelos après. Et sor le chief le biaume assis .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 78 of 115 S'ot après lui route molt grant De chevaliers . Qu'il en riront jusqu'à passage . grant chaceor . Et ses cbevaux à Tautre rive.. Et ses genz si grand duel en font. autre bore afonde . De sa suor enroilliées .

1 id9 Que Lanceloz dou lac. Mesire Gauvains lor respont : — Quant nos partirons de cest pont Irom nos querre Lancelot?» Il n'i a nus. » — Et cornent s'est il contenuz. font il. tant qu'ele le voie Ou novele qu'ele croie. uns rechiniez Ledement nos a engigniez .. À la parole si se prist .. » 1&0 A cest conseil tait s'acordèrent Et tout meintenant s'entornèrent Là o& li Rois et la Dame ière . Le voir Ii content tire à tire. Au plus tost qu'il si pot prendre . Fet mesire Gauvains . qui molt le het : la en leu . Ne ne savons qu'il en a fait. Car il en avoit molt el cors. Car il cuident qu'en sa prison L'ait ses fiz mis par traîson . qui melz ne lot Qu'i la Reïne aillent einçois. Et cil si li ont respondu : Devant le Roi Baudemagu. Si le fera querre Ii Rois . requerre ? — Si li responent que oil .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Héléagans . Qui passa au pont de Tespée . qui l'ont trèt de l'eve fors . Qui molt a ledement troublez Por Lancelot touz cels qui vienent. qui devant lui estoient. Et avec lui nos a trestouz^ Mes traïz nos a uns mauic glouz . Ne sera. Qui ne fesoit pas bêle chière. 11/21/2009 . qu'il ne l'face prendre. Molt près de ci . Si Ta rescouse et délivrée . Et de la Reïne Ii dient Qu'ele ratent et dit por voir Qu'ele ne s'en voudra movoir Dou païs . Por morz et por traïz se tiennent» De mon seignor Ganvain eust Li Rois joie . Si i estoit li deslaiaux De traïson pleins et comblez . Dient qu'ele ne pert nule bore. Lors de la Reine requist A cens. Ne jusque tant qui Tôt rendue . Uns faus boçuz . Quant l'en pot sa parole entendre. fet mesire Gauvains ? » — Hui nos a fait ice ii nains . Et Kès avec li séneschaax. et molt li pleust http://www. De seur le poon atendre. » — Et quant .archive. Que molt la sert et molt l'onnore — Vint la nus puis au ceste terre . Si c'un tout sol mot n'i oublient. Se nule novele en savoient.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 79 of 115 Cil . N'ont de lui parole entendue. Puis qu'en cest païs fu venuz ? x> — Et cil Ii comencent à dire. quant ii et nos Venismes encontre vos. Qui Lanceloz nos a fors trait. se Ii Rois le set .

Une grant pièce de la voie. Quant . 11/21/2009 . Et le Rois maintenant envoie Par son réaume ses messages. et n'en parlez ja . Mes n'en ont noie voire aprise. et monseignor Gauvain. Serjenz preuz. Mes tel duel a et tel pesance De Lancelot.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 80 of 115 Sa Tenue et sa conoissance. l Rois les guie et conduit A grant joie et k grant déduit . Par tout ont la novele enquise. Et ât que Lancelot salue Le Roi com son boen sei^or . Et quant ce vint k l'ajorner . Et puiz k tous communément. Et parmi els trestouz passa Tant. Trestuit armé querre Tirent. s'il le comande . Et la Reine le semont Et prie qu'à val et à mont Par sa terre qnerre le face. Que muz en est et esbahiz. Et lendemein . Et mesire Gauvain et Kué : Et ce crée2 en vérité.1. ceste besoigne. qui de lui fu près. . et cortois. Ses tent li Roi : et il les prent. jor après mengier estoient Trestuit ensemble. — Sor moi lessiez. Cil que les list^ bien lor sot dire Ce qu'il vit escrit en la lue. Tout sanz prière et sanz requeste : Sera bien fete ceste enqueste. Fet li Rois . Ja autrui n'i envoieront.. Si ont par toute la contrée De lui noveles demandée. Tout sans demore et sans espace. Qui por Lancelot duel avoit Tel. Fors de sa terre les convoie : Et quant il les en ot fors mis.  la Reine a congié pris.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. ou il s'armoient: S'estoit venu à Testovoir. 9 Chascuns l'en encline et souploie. Et mesire Gauvain. Et molt lié et joiant en furent. quant il fu jorz. trestot seul n'i a remès . Dient qu'il s'en viendront torner.1. oians touz. » Il durent croirre et bien le crurent. (dont novele n'en savoit) Que la coulor en ot muée.1.. qu'il vint devant laRrîne. Qu'il n'i avoit que dou movoir . Car je en sui priez pieça. http://www. Ift2 Et dit qu'à la Rêne iDaode Cor s'en vieingue . N'en traevent point. Qui de ce ne i' prit et semoigne. qui est traïz . Qui n'avoit pas color rosine . .archive. Et Kès. et Kès. qui de rien ne mesprent. Unes letres tint en sa main. De joie bruit toute la corz. Et puis touz les autres après . et sages. lire. si s'en retornent Là où li chevalier séjornent. À tel. Les fist li Rois. Si le mercie de l'amor Que li a fet et dou servise . Gome cil qui est à devise Trestot à son comandement : Et sachiez bien certeinement Qu'il est avec le Roi Artu Pleins de santé et de vertu. Quant li valiez l'a saluée Et le Roi.. valiez laienz entra.

Cornent et par quel traïson Li nains Tor emble et soustret.. Dont n'est il ? — Nennil . Por els toute la ville vuident : Si lor vont trestuit a rencontre Et dit chascuns qui les encontre . Par les lettres sont deceu . De ce dire vos reposez.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 81 of 115 Et la Reine sagement Au congié prendre le mercie De ce que il l'a tant servie . lues . de néent m'alosez. mesire Gauvains . Qui le traïrent et déçurent. Ne en toute ceste contrée ! Puisque ma Dame en fîi menée ^ Nulle novelle n'en oïmes. Qu'à moi nule chose n'en monte. Assez fa.archive.. Or les comande k Deu li Rois . 11/21/2009 . Car je n'i ving n'a tans. Failli j'ai par ma demore. n'k hore. Mes Lanceloz à tans i vint. biau sire chiers . Cest los me vaut une grant honte . )t> Et mesire Gauvains lors primes Sot que les letres faases iîirent . Le cuers de joie li souliève . Lors resont tuit à duel meu. Ceste chose le Roi desplest . Qui la Reine a amenée t Et meinte dame encbaitivée Et maint prison nos a rendu ! » Et Gauvain lor a respondu : — Seignor. Ou soit chevaliers ou vileins: — Bien vieigne . lor duel nenaDt. Ne la route qu'ele maine : Tant qu'k la cort vint la novele .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et de son nevon li retouche Grant joie au cuer et grant liesse. Et ses dou2 bras au col li met. lia Qu'il caidoit que par sa proece Soit la Reïoe revenue. Et li Rois trestout meinlenant Enqaiert noveles de Tafère. Dementiers que fors dou paîs Fu la Reine. A cort Yiennent . Que n'ot si grant nus chevaliers. Et com par lui sont délivré La Reine et tuit H prison . Qu'au Roi Artu fu molt bêle. http://www. qui li sot retraire • Cornent Lancelos ot ovré . » — Ou est il donc. ce m'est vis. Quant nos ne V veons ci ilues? » — Ou ? fet mesire Gauvain . Et la Râ'ne ne séjorne Nul jor de toute la semaine . A la cort mon seignor le Roi. par ma foi . puis si s'entorne. Toute la route avec ces trois A salué. Qu'il a si grant de la Reine Que le deus por la joie fine. Et molt Ten poise et molt li griève. Et Kès ^ et l'autre gent menue : Mes autrement est qu'il ne euident. Si li offre et li promet Son servise et le son seignor : Ne li peut promettre greignor. De la Rane qui aprocbe. Gui si grant onnor en avint .

Si fireat crier et savoir Par toutes les terres prochiennes.archive. Dient qu'el les voudront avoir. 145 El la Reïne vint dedenz Le termine. 11/21/2009 . et ci el Ik. Por ce que plus i eust genz. 12 1&6 La Dovele par tout ala .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 82 of 115 Pristrent un parlement entr'eles Et damoisel et damoiseles . Et loing et près. qui molt liées en sont . » — « Et de lor a demandé : Quel chose est ce ? Ne V me celez. qui le feront bien . de l'estor. qui le feront noanz. Lors li distreut qu'eles voudroient Qu'il sofrist que la Reîne Yenist esgarder l'aatine. S'enpristrent à pariement Une aatine et . S'est tant alée et espandue . Devant la Reîne s'en vont . Li Rois . Tantost par toute la corone Les damoiseles revenoient : Et mandent qu'eles dévoient La Refne amener au jor. Celés . » — Et el lor dit qu'ele ira . Si li dient isiiele pas : -— Dame . Et autresi par les monteignes. Ja ne vos en quiert retenir . Qu'il feroit quanqu' eles voudroient. Et distrent qu'eles se voloient Marier molt prochainement. El lor voloir lor otroiast. qae mis i oreni. tornoi Envers celui de Pomagloi: L'enprist la Dame de Noanz. Et si le tindrent Molt engrant c'un don lor donast.. qui refuser ne V velt . Et firent k molt lonc termine Crier le jor de l'aatine. Dist qu'ele i puet aler« s'el velt.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. ne nos retolez pas Ce que le Rois nos a donné.. Le Roi lor a acréanté . Ne tindront parole de rien . Ne ja ne V vos contredira. Celé part ont voie tenue Li plusor . Mes de cels . Einz qu'il seust lor volenté . Qu'el réaume en est venue http://www. Meintenant qu'eles le soreol Que la Reïae estoit venue. j» — Lors li dient : — Se vos volez A nostre aatine venir . Des que il le congié Ten done.i. De cels. Qui estoit criez . tant qu'à la cort vindrent Devant le Roi. Qui desconseilUées estoient .

Que je ne l'oseroie faire. Ne ne vos voi joer ne rire. que maus feus arde ! Gl avoit Lanceloz en garde. qu'oî l'ot.par le réaime alée La novele . sanz nus desdeing ^ Ce que j'en puis avoir en preing : A ce que je puis m'en tendrai . et sot le jor. ne ne mengiez. par le mien escient. et je l'otroi Por . Puis ne furent si oeil sanz plor ^ Ne ses cuers liez . Et ne porquant . où tous ascmble Li pueples. Qu'el est si fel .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. je V feisse Molt volenriers.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 83 of 115 Dont nos retorner ne soloit. Tout certeinement seassiez Que vers vos si me contendroie Qu'en voslre prison revendroie. par tel Que le retor me jureroiz . s'il vos plesoit . — Dam. Méléaganz le desloial . se n'i veisse Ma destruction et ma mort. Por Deu » ne vos en merveilliez. Chiez lui Tavoit en prison mis Méléaganz ses anemis . Qu'ele vint chiez . Et ne porquant . Dont ja ne me parjurerai .i. Vos doing je voir au revenir. se je 1' redout. » — Or m'en puis à néent tenir. 11/21/2009 . et contée . » http://www.archive. Por coi vos estes si changiez? Vos ne bevez. ÂQtrui. Que voir molt sui desconseilliez . A 'l'aatine . fet ele. et dite . La novele de l'aatine Sot Lanceloz .. Quant je estre ne porré là 147 Où loaz li biens dou mont ira . Que ja n'iert riens qui me retieigne Qu'en vostre prison ne revieigne Meintenant après le tornoi. » — Dame.. seretnent vos en ferai . par quel?» Ele respont : — Sire . Mes je criens mon seignor si fort. Avoit et rentrée et l'issue . Dolenz et pensis Lancelot Vit la Dame de la meson : Si r mist k conseil à reson : — Sire . N'est merveille. Qui le haiet de grant hafne. Méléaganz le députaire. Et en ma prison revendroiz. Qu'il destruiroit mon seignor tout. Et le serment en prendrai Que vers moi ne vos contendroiz. 1&8 Fet la Dame tout en riant. Qui avoit esté deffendue. L'avez bailliée et comandée L'amor. si com terre tremble. Et Dex si franche vos fesoit Qae vos aler me lessissiez .1. fet la Dame. Tant est .' » — Certes. com vos savez. séneschal. .1. Le traitor . Et avec m'aseureroiz De vostre amor. toute celé que j'ai. Seurement me poez dire Yostre pensé et vostre envi ? » ~ Ha ! Dame . se vos paor avez Que je tantost après Testeur En vostre prison ne retour . se je dolenz sui . d — Dame. covent. por Deu et por vostre ame ^ Voir me conoissiez . que vos ai demandée. que je l'aurai. Mes or qui onques se voloit. » — Par foi ! fet ele .

Desafublez contre le vent. Car por la Reine en i ot Tant venu. Trestoutes fresches et noveles. Meuz H vaudroit que il eust 150 Les eus trèz ou le col brisié. que li quinz ne pot Ostel avoir dedenz recet. Goverte d'un drap gros de chanvre. Dames et damoiseles génies I ot tant y que merveilles fu. Et la Dame tantost li baille Les armes son Seignor vermeilles . en i avoit set. et puis se seigna. Car molt estoit petiz et bas. — Sire . Dont mau gré me doit savoir. Car en la terune avoit mise Sa cote avec sa chauceure. en tentes. Ne ferai rien. Sa tant erré qu'à Noanz vint. qui aunera î Ore est venuz. por nul avoir. lÀ où il ju si povrement. lit. Car s'il disoit qu'il le seust . Et por . qui aunera! » Ice crie partout li garz. De celé partie se tint . Et vint nuz piez grant aleure. et voit jisant ou lit Lanceloz..Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 84 of 115 Lancelot tout à sa devise Le serement sor sainte église Li fit qu'il revendra sanz faille. tout seul n'i avoit. http://www. en pavillons. Cil monte . Lancelot trestouz desarmez S'estoit sor le lit acoutez. Estesvos venu en présent Uns biraz . Et puis qu'il le vit Le connut. Mes herbergier ne volsist pas En lieu . Estroiz iert et la coûte tenvre. » Tantost fors de la meson saut . 1A9 Se por la Reïoe o'esloit. si s'en est partiz . Si js'en vet criant molt en haut : — Ore est venuz . qui est en chemise . Et li cheval qui a merveilles Estoii biaus. louz jorz et pris. 11/21/2009 . N'en tant com je soie vis.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. je vos ai molt prisié . Armez d'unes armes molt bêles. en leu où il alast . Onques preudom n'ot mes itel .1. Et Lancelot li enseigna Et deffendis qu'il ne parlast De lui . Bien v Hues tôt environ Se furent logié H baron En très. Et prist fors de la vile hostel. où il fust coneuz. qu'il molt prisoit'.1. Avers Fuis de la meson voit : S'entre enz . et ibrz^ et hardiz. Fel li hirarz. Dont ja .archive.1. Chevaliers boens et esleuz Ot molt el chastel amassez : Mes plus en ot defors assez. Lanceloz ot mis son escu A Fuis de son ostel defors : Et il por aèsier son cors^ Fu désarmez et se gisoit En .. L'escu trova à Tuis devant : Si Tesgarda. mes ne puet estre Qu'il coneust lui et son mestre. Ne sot qui porter le devoit.

xl . 11 seul à l'un du meillor vint . Que nus n'en puet ses euz retrère 152 De lui esgarder . et . Devers Pomagloi se tenoit . Qae tant en i font aporter Cil qui se vuelent déporter . et ça nonante . chevaliers preuz et vailianz : Es cbevaus estoit saitlanz Et eoranz plus que cers de laude. Et les dames et les puceles. Et banières. Qui à dire le nos aprist . S'est ja l'asemblëe si graat Devant les loges . Et qui le fera meuz ou pis. Et li autre se raprestoient Défère autres chevaleries. La Reîne et les dames toutes . S'il commence si bien à fère . Et vint . Si sont pleines les prairie^. Einz s'en vet criant et meîsmes. Ja sont assemblées les routes . Les lances . loges si bêles . Mes n'i ot point de Lancelot A celé première assemblée.c. Ot unesgranz loges de fust.%xx . Qui por joster venu estoient. Qu'il n'i pert si lances non . grant bois resemblent. De crier ne se pot tenir : — Véez celui qui aunera ! Véez celui qui aunera! » Et il demandent : — Qui est-il? » Ne lor en volt respandre cil. Ça quatrevinz. Testuit de demander s'angoissent : http://www. Mes quatre tanz à tous plesoit Le chevaliers . qui aunera ! Nostre mestre en fu le hira . où qu'il soit. Quant Lanceloz en l'estor vint. Car premièrement li dist. Là se sont les dames atrètes Trestoutes avec la Reïne.. Qui molt bien et bel le fesoit. qu'il ne conoisent. El sachiez que dit fu lors primes: Ore est venuz . Li josteor au joster muevent . tant en i ot. Que le biraz le voit venir . 151 E]x menant dis et dis.. Ça cent. Por ce que la Reïne i fust .11. Que conter ne puet nus les nombres Des chevaliers. Mais qnaiit il vint p^rmi la prée. Molt i ot valiez et serjanz De toutes pars . ça plus et ça . destre et senestre: Et là. et gonfanon. Qui veoir. ne si bien fêtes. Que cil comencent ja l'estor Armé et desarmé ensemble. et entor . Les arées et les essombres . 11/21/2009 . Li chevalier. Car compagnons assez i truevent .u. voldront l'aatine .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. où le tornoi dut estre. et l'autre gent. Einz ne vit . Cil estoit fiuz au Roi d'Illande . et . Si li demandent que il crie : ' Il n'est tant hardiz quMl le die.1.archive.i. Ne si longues .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 85 of 115 Et genz saillent de toutes parz .

s'au pis non qu'il pot .1. tant fust loez. chevalier muet^ Tant com cheval porter le puet : Et iaut. Com cil qui est suens entiers . et sa desennor. Que ne s'ot voisin ne voisine : — Sire . Et si li dites à conseil Qu'au noans que je li mant. Por ce que la Reine plot. Cil les veinera toz tire à tire.. qui vienent et vont. A ce chevalier m'en alez . 11/21/2009 . ma Dame la Reine Par moi vos mande . Et le hiraz . qui dient : — Or le tèz ! Amis . )> Celé i vet tost et sagement. Einçois le fièrent . et je V vos dis . Qu'il feroit comme forsenez. et tost le fêtes A paroles briement relrètes.i. Gbascuns le fret . Li respont que molt volentiers.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 86 of 115 — Qui est cil . http://www. Et li a dit com sage ne cointe . Et le chevalier de lui font Lors risées et lor gabois . Et li autre. message Vos estuet fère. qui le requièrent. diascuns le huie Et cil se mest tost à la fuie. Après le chevalier s'aqniaut.archive. Fet ce que la Reine viaut . Est molt maz et molt desconfiz. N'aura mes talent dou porter. qui soloit dire . tant corn il soit vis . » — Quant il l'oï . Qui molt le prisoient einçois. quant il le dnt férir. Qu'il fu si preuz en son venir Qu'à lui ne se pooit tenir Nus dievaliers. Qu'il ot les gaz et les afiz De ceus. Or a tant des armes apris Que jamès . Ne por morir rien ne feist .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. N'ont pas failli. Tant que molt près de lui s'est jointe . ' \ 15S N'onqires pais jusqu'à la serir Ne flst . Se sa grant honte n'i veist Et son let. Et lors contre . Espoir por ce si bien le fist Qu'onc mes d'armes ne s'entremist . qui si bien le fet ? Et la Reine à conseil tret Une pucele cointe et sage. Si li dist : — Pucele .. Jus de cez loges avalez . cist n'aunei:a hui mes. Et fet semblant qu'il ait poor De touz ceus. Qui porte cel escu vermeil. Ses cuers non puet plus endurer. Qu'au noanz.

Qu'asez i a de ses pareuz. Einz le pooit abatre et prendre Touz le pires. Que bien orent veu cornent Il Tavoit fet premièrement . C'est Ignaines li Covoitiez . et si s'en test . Lendemain près de lennornée Refu la gent toute assemblée. Et cil les armes lor devisent Des chevaliers.i. Mes li bas vespres les départ. et si bien jouste A cel escu vert d'une part? S'a sor le vert peint . As plus hautes et as plus bêles . Ne que près de lui s'aseist. et molt li plest. Si ot chevaliers avec eles . Le fiz le Roi d'IUaode pense Sans contredit et sanz deffease Qu'il ait tout le loz et le pris. Corne il estoit preuz et hardiz: Puis refu si acoardiz Qu'il n'osoit chevalier atendre . Qui molt est pires de celui Qu'il blasme et que il despit : Ghascuns ce que li plest en dit.. Qui a son escu de ciprès.i.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. aigle et . Qu'ele set bien . En plusors leus en ot de tex . que il plus prisent. Qui porte . Mes tex dit sovent mal d'autrui. Qui encomencèrent à dire: — Où est des chevaliers le pire? Où est trovez? où le querrons? 155 James trover ne le porrons .archive. qui de mal dire s'estranglent. se il volsist. liépart . Tant qu'eles n'orent à nului Le jor baé tant corne à lui .. 154 Que ce est. U amerres. » Et la Reine . et les puceles. Mes li chevaliers vermeux Plot au dames et as puceles . A loges revint la Reine . S'a pris de lai quanqu'il a. qui l'esgarde .i. — Et véez vous celui de jouste . Qui venuz est de ceste terre Por los et por ennor conquerre. Dont il a tel fès embracié. — Et véez vos celui après . http://www. Lanceloz por iroir EiDsinc tout le jor jusqu'à soir Se fit ci tenir por coart. Quar mauvestié l'en a chacié . » Issi toute nuit se dégenglent Cil . qu'en lui se meist.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 87 of 115 Qu'el monde n'a riens si coarde. 11/21/2009 . qui i avoient meuz fet. Issi le dient et atornent : Atant vers les ostex s'entornent. En est molt liée. Mes lèdement i a mespris . dragon ? C'est li fil le Roi d'Aragon . Et les dames. Onqnes voir tant ne s'avilla Proesce. et li plesanz. Entr'aus dient : — Véez vos or Celui a celé bende d'or Parmi cel escu de bellic? C'est Covoiteux de Génedic. Qui si bien point . Au départir i ot grant plet De celz . Si revindrent à l'aatine . Et quant il vindrent as ostex . et si prendroient Les damoiseles à seignors Cils qui le jor seroit Tennors. Mez à touz et à toutes sist Que lendemain tout revendroient A Taatine . 156 Et d'azur est Taotre moitiez.

Monter sur vostre palefroi. le reface or. Quant la Reine point ne le voit . Qu'il vaut en estor estre adès. Car la Reine le li mande. Si le va tantost conseillier Qu'encor au noanz le face . Entendez bien à ses respons. N'a nul si bel desouz le trône. Sont d'un semblant lor escu teinz. Et quant vos Ten auroiz semons . Demoisele .archive. — Et véez vos celui porte En son escu peint une porte .. Qui ier i ala de par lui. Tant qu'ele vit le chevalier. qu'il conoissent.. tant qn'ele traisse. Si r quérez .1. Se fu por une grant desserte Doué Tallas de la déserte. tant que vos Taiez. 'v. Au chevalier Diex vos envoi.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 88 of 115 — Et cil qui porte Jes fesanz En son escu peint bec k bec ? Ce est Coiquilaz Mavurec. cheyaux pomelez^ As escuz d'or . Si cuident qu'il s'en soit emblez . Et lors comencent à huier http://www. — Cil vint de Lyon sor le Rone . Molt le désirre et galeuse. Qui bien s'estoit douée garde Le soir quel part il torneroit « Por ce que sans doute savoit Qu'ele i reseroit envoie. delèz . Tôt meintenant à lui rapele Si li dist : — Âlez . Li respont : — la soe merci. » Issi devisent et déboissent Les armes de cils. » Tantost com el se départi. Mes de celui mie ne voient Qu'en tel despit eu avoient.11. aux lions bis ? Li uns a non Sémiramis . Que semble qu'il en isse . Sor ces . Parmi les très s'est avoié . 157 Talent li prént qa'ele envoit Les rens cercbier . Savoir velt s'amor et sa grâce. — Cil autres fu fez à Toulouse. Ne sot qui envoier i puisse . Et li autres ses compeinz.11. Quant en l'estor n'est assemblez.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et si loreins et si poitraux. 11/21/2009 . Si l'en aporte Pyladès . Por rien ne vos en délaiez : Et si le redites encor Qu'au noanz . Et cil . d Celé de rien ne s'en retarde. — Et véez vos ces . cois? Par foi ! ce est li fiz le Rois? Issi devisoient des loges : — Cil escuz fu fez à Lymoges. Si l'en aporta Kès de Traux. Qui melz enquiëre de celui. dès qu'ele li comande .

Lancelot une de ses teches 160 Le aprist à icele jouste .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. et si li die Qu'ele li comande et prie Face le meuz que il porra. Et celé vient. Si li est à rencontre alée. bien peut estre. Et la Reïne s'est dreciée. Car molt en cuide déporter La Reine et esléescier. rens. Qui molt l'a près corte tenue . Quanque ele se pot adrécier . Et celé dit qu'ele i ira. Que tout le meuz que vos porroiz. Si déceu. qui ele est toute Et il touz suens sanz nule faille. serjant et escuier . Par les enarmes tuit contracié Tint l'escu le fiz le Roi D'IlIande. Tant que la response ot oïe.11. Car n*ot mie féru sor mouse . Lors s'en retorne à la fenestre Por les chevaliers esgarder. Le col de son cheval adresce Et laisse corre entre .. Et déporté . Car se le voir m'en demandez . et solacié. 158 Si despite^ ne si faillie. » — Et il respont : or li diroiz Qu'il n'est rien nule qui me griet  fère. S'il a manvestié en baillie. si amusé. Einz l'atent au cbief sore degré. Qn'il ne puet rien contre lui faire. Et qoant ele est venae à lai * Si li dist : — Dam . qui molt à gré Le sot son mesage conter. >> Lors ne fu mie celé lente De son message reporter . Et la pucele s'en repaire. » — Par foi y fet ele . dès que il li siet. et point k grant desroi De l'autre part encontre lui : Si s'entrevienent ambedui. Et le bras au costé H serre : Si r porte dou cheval à terre. Qui en lui gaber ont usé Dou jor grant pièce et de la nuit. 11/21/2009 .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 89 of 115 Yallet . Et Lancelot sanz retarder L'escu par les enacmes prent : Car volentez l'art et esprent De mostrer toute sa proesce. Si li ala meintenant dire: — Ce vos mande ma Dame . Et dient tuil : — Véez merveilles . Tuit furent esbahi par tens . 159 Les degrez comence à monter. Car cil d'ier as armes vermeilles Est revenuz! Mes que quiert il? Il n'a^ el monde rien si vil . À la pucele dit qu'ele aille Molt tost arrière .. Car sa lance fraint estrouse. Sire . http://www. Por ce que ele set sanz doute Que ce est cil. Dont ele s'est molt esjoie. Si que le fiz le Roi d'IUande De la jouste plus n'i demande . Au tel cbiëre fet par igal Dou bien fère corne dou mal. S'est vers les loges adreciée. Tantost chevalier descachent . Car quantque li plest m'atalente. Mes sor es dures et sor sèches. Mes n'est mie jus dévalée . Molt se sont longuement déduit . S'est i la Reîne venue . onques ne vi Nul chevalier tant débeonnaire Qu'il velt si outréement faire Trestout quanque vos li mandez. Qae i'escu au braz H ajouste .archive.

Qui vers les soes ne paroient. Qu'à lui se voldrent marier. Si bien le est. Car grant déport est de veoir 16! Com il fait tumber et cheoir Chevaux et chevaliers ensemble. Qu'eles ne pensent ne ne croient Qu'hom terrien. Et le hiraz se resbaudist Tant que oianz toz molt en haut dist : — Or est venuz qui aunera 1 Huimes verrons que il fera ! Huimes i parra sa proesce ! » Et lors li chevaliers s'adresce Son cheval.1. qu'eles dient Que s'a cestui ne se marient .. » Et les demoiselles disoient . Mes tant ne s'osoient iSer En lor biautez. Que por biauté ne por avoir Mules d'els ne deignast avoir Cist chevaliers . Qu'il a si veincuz et quassez. que il fesoit . chevalier mot coînte . Et fiert . n'a seignor données.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 90 of 115 D'ambedeos pars poignent et brochent . Dient : . Et les chevaux que il gaaigne Donoit à touz celz qui voloient. n'en lor richeces. Ne. qui armes ne port . si qu'il le porte jus Loing dou cheval . La meillor d'eles ne prendroit. Por ce que si adroit le voient . Mes au départir son eseu Lessa en la presse cbeoir Lh . ne la plus gente. Mes onques de trestout le j<»r Gauyains d'araies ne se mella . qui tant est preuz. La plus bêle. N'en lor pooir . As armes de synople teintes. et voirs fu. Qui trestout devant lui metroil. Certes il vaut bien .archive. A lui meime en rit et gabe. Qu'à lui veoir ne se déport. Qu'estre li sembloient esteintes Celés que li autre fesoient..g. 13 162 Ef Ibr vol^ntez est commune. N'a mari . Guères à chevalier n'asemble Qu'en sele dou cheval remeigne . Et ne porquant si font lor veuz Les plusors d'eles . piez et plus. Qui à merveilles l'esgardoient . Et la Reine qui entent Ce dont eles se vont vantant . Puis se mist es grantz aleures : Si s'en ala si en emblée http://www.i.Honi cornes et mort . seront oan mariées . Trestuit le distrent . Qu'a esgarder tant lui plesoit Les proesces . Bien set que por tôt l'or d'Arrabe.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. n'en lor hauteces . Mes des plusors les seles vuident En la mellée et en l'estor. et fet une pointe Encontre . Li un por celui descombrer. Qui iert les autres de là . Et cil qui gaber le soloient . Molt avomes eu lait tort De lui despire et avikr. qu'au départir Âfichoient tuit sanz mentir Que nus n'avoit à pareil Cil qui portoit l'escu vermeil. où plus grant la pot veoir ^ Et sa lance et ses couvertures. tant lor plesoit. 11/21/2009 . Qu'avoir le voudroit chascune. Li un lor seignor aidier cuident . Puist fère ce qu'il fesoit. Et li autre por encombrer. Cil qui ï toutes atalente. Si bien à fère le comence Et de l'ôspée et de la lance Qu'il n'est riens . millier De tex a en cest champ assez.

Et ne porquant grant duel en ai De ce que vostre famé a fet. Por aquiter son serement.1. Ne n'ait nul pooir de son cors. que eles aiment. En dist le voir au Séneschal . Mes tost vers le pais retorne. Et Lancelot pas ne s^orne . qu'il s'en fuit . — Biau Sire. Hais li Sénéchauz vint einçois Que Lancelot . 16S Trestouz les autres quites claiment L'aatîna issi déparii . http://www. qu'il ne vos estuet. Que prison revoit en sa cort. Car il le me jura sor Sainz Qu'il revendra : ne porroit einz. où dont venuz s'en estoit .. ne n'en aiez Tel poor.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. garde ne s'en prist. jorz ou trois* Si demande où il estoit. fet li Seneschaux . Fet la Dame . » Li Seneschaux meintenant monte . — Il n'en fera ja mesprison . or ne vos esmaiez. où Ten avoit tornoié A l'aatine de Noanz. Qui e^ la mer fu périlliez. Que li Séneschaux i envoie A Méléaganz droite voie . Au partir dou tornoiement Le quistrent et demandent tuit. Dame ? voir . ce cuit . Coment ete lot envoie Là . Grant duel en ont et grant angoisse Li chevalier . Meintenant que il le saura . Â son seignor vient . messager arrières cort. Si s'en ala à grant exploit Là . 11/21/2009 . granz maux ! Que mesires Héléaganz Me fera pis que li géanz . Morz en serai et essilliez. qui en feissent Grant joie. Molt m'en vendra . si corn vos comandez Fet li Séneschaux. » — Fet est . et son cheval . Et son barnois . . — Ne penssiez fère BoanK . Ne 1' treuvent point .archive. Conques nnle n'en pmt mari. Fet Méléaganz . Et gardez quand il est venuz Qu'il soit en tel prison tenuz Qu'il n'isse de la meson fors . » Si s'en va. Car riens nuls tenir ne 1' puet.. quant le sorent. Et la dame . Assez plus grant pesance en orent. El dient que par saint Johan Ne se marieront oan! Quant celui n'ont . qui li atoit Ses noveles armes baillées Teles et bien apareilHées .11. Et meintenant le me mandez. Qui la fu . bien le sai.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 91 of 115 Que nuz de toute l'asemblée. Les damoiselles. Car ja de moi pitié n'aura. Je ne V volsisse por nul plet Qu'il eust esté en l'estor ! Mes or vos metez el retor . Qu'il n'a cure qu'en le conoisse. Issi à la voie se mist . et si li conte Toute la chose et l'aventure: Mes de ce molt le raseure 16& Qu'il H dist con feiement La dame en prist le âerement Qu'il revendroit en la prison. Et Lancelot venu trova. se il le tenissent.

archive. » Li Roi li a tost répondu: — Dame . En quel manière et en quel guise Çeste bataille fu emprise : Mes je voi chevaliers céenz . Les meillors dou pais manda . Je sai molt bien que ce est cil . qui séoit lors De lèz le Roi . h soi le tire . Et quand il vint devant le Roi^ Molt pleins d'oi^ueil et de desroi .. Issi volt qu^ele fust celée. Et le mortier por la tor (ère. » La Reine. Fors une petite fenestre. 165 Que MéléagaDz bien sayoit. une bataille aramie. Si com Tôt dit et comendé Le felz. présent .1. Vers Méléaganz sa parole A le Roi torné . Si li a commencié à dire: — Sire . br'az de mer Ions et lès. Et soit tex que covent me tiegne En v^stre cort d'ici en . Se le voir conoitre en voloien!. Cels que céens voi en présent. je l'ai bien entendu. S'i comanda la pierre atrère. Et fest louz les maçons jurer Que par els de celé tor Ne sera parlé ^ nul jor. Léenz convint Lancelot estre. en qui delez Cort . oianz toz . isie avoit. Et bien dire le vos sauroient . devant toi . Emmi le braz . Qu'il est venuz. Quant ele fut bien atornée ( 1 ) ^^ Lancelot amener i fist Par nuit et en la tor le mist . Qui k enviz ou volentiers Firent ce qu'il lor commanda. Ne n'i remest huis ne entrée . » La Reïne plus n'en parole. Et qu'ele fust molt tost fête. (1) Ici finit le roman conté par Chrestien do Troyef i ce qui sait est l'œuvre de Godefroy de Lagny. Si le donoit l'en à mangier Molt povrement et a dangiec Par celé fenestre petite . Qui Ta emprise encontre moi. Si lor deisi que il li feissent Une tour . Puis comande les huis murer. Estes le vos ja là venu. A commencié sa reson : — Rois . 11/21/2009 . an! Ne sai s'onques je vos dist l'an . avant viegne . savez qui est cest ? C'est Méléaganz^ qui me prist El conduist Kës le Sénescbal: Assez li fist et honte et mal. Eins le mosterlrai vers son cors. fet il y se Dex m'aist^ De Lanœlot nos ne savons http://www.1. Si print maçons et charpentiers .. si cam je doi t Ha bataile . Ja n'i loerai soldoier. Mes s'il le me voloit noier . Qui furent à noz convenanz.i. et peine i meissent . 466 Mes de Laneciot n'i voi mie . Et s'il est céenz . Qui tenoit ma gent en essil. si li dit : — Amis . Haute et espesse et bien fundée. A bore devisée et dite . En moins de lyii jors Fa parfele toute la torz. Et quant il l'ot .i.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 92 of 115 Et si mande de Lancelot. en ta meson A . Et ne por quant . pleins de deslaiauté^ Or est tout fet quanqu' il veit .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Sor la mer fu la pierre trete Près dou chastel . Méléaganz lors si s' s'aqueut Droit vers la cort li Roi Ârtu.

Ors je De dois ceste bataille Semondre . s'en vostre cort non. S'a l'un des deux ne me combat . Dofvent ennorer et servir http://www.i. Et dist : — Sire . si me donez La bataille : je la ferai. que molt griève . Fors que Lancelot seulement. Si s'en va. li respont : 169 — Fia .11. Si Lancelot ne vient dedenz. fet il . qui boen soDt .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 93 of 115 Moveles . Et s'il ne vient. Ne fina tant que il trova Le Roi Baudemagus son père. Qu'el monde chevalier ne sai . » A ces mots en estant se liève Mesire Gauvains . Là où la bataille en preismes. Dist à son père tout en haut : — Pères . » Et li Rois dit que il l'otroie . Et s'il n'est molt de grant vertu . 11/21/2009 . Eançois qu'en viegne au chief de l'an .. que nos feismes . Si ot avec lui ne sai qnanz Chevaliers. Por ce la tint plenière et granz. Que d'ici en . Ne corrompre . Mes une en i ot avec eles . n'en prendroie. fait Méléagauz ^ Lancelot me dist que céenz Le troveroie je sans faiUe. Or le vos dirai là endroit. Et sachiez bien certeinement . fet il . Ce jor. ne forvoier. an la semoing Par les covenz . Fez Méléaganz . Qu'il est preux et de grant afère ..org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. dont moU nos dolons. A cui si volentiers m'essai . szïm plus escouter A sa damende . dames et puceles. oianz touz gros et menuz. » — Âh ! fet il . Qui à la cort le Roi Artu Par ses armes se fet douter ? » Li pères . lenoit cort raolt joieuse Le Rois à Bade sa cité : Lors fu de la Nativité. biau Sire Rois . 16» A tant s'en part Méléaganz De la cor le Roi. Qui suer était Méléaganz . m'en portent tésmoing. Por Lancelot m'en armerai Au jor . » 167 — Sire Rois . si V trovera l'en . de Lancelot .archive. Mes mener boen chemin et droit. Ne vueil mon conte déloier .1. Comença un semblant à fère Et une çhière merveilleuse. icil. Nul eschange ne nui acbat Fors à . des . or me dites voir Se cil ne doit grant los avoir . Où Méléaganz est venuz Que. se il ne vient einçois. se Dex me saut S'il vos plest . donez li : Il le velt et je le vos pri. Si vueil que trestuil cisl baron Que ci Iruis. Por coi j'en ai fait mention : Mes n'afiert pas à ma matire Qu'ku droit conte li cuers me tire. S'il n'est morz ou enprisonez. Dont bien vos dicai ça avant Mon pensé et m'entention . {Quant la parole entendue ot) N'a point en toute ceste terre : Mes nos Tenvoierooies querre* Se Deu piest .

ou vos resvez Que distes que je sui desvez ? Por ce que je vos cont mon estre . je te chasti .  vos venu . fet li pères orendroit.. bien m'a dit et promis Que ja respiz pris n'en sera.archive. Fuiz s'en est et destorçez. Et meinlenir sa comp'eignie. Lancelot demandai et quis . que j'oi à fère. Mes ne 1' poi veoir ne trover . Fet se donques Mèléaganz . S'au fet s'acorde H reoons. 6'i alai . que ne doiez. C'est ce qui molt i'abessera. Méléaganz et torsené . Ce m'est avis . Voirs est que li boens cuers s'oublie . » Lors s'esbandist.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Des esgarz et des convenanz Qui dit furent et. Car le fez meimes se loe. qu'il velt . Et mon Tuel seroit oreodroît. » -^ Si fes je. Et se dedenz le termine mis Ne vient . et si li prie . Mes il meisme la fera Encontre moi por Lancelot. et corne h père ? Mes ne semble pas qu'il i père : Qne plus vilment ine ledoiez . i» Esvôs molement esperdu. et vos de quoi : Car nule chose e» toi ne Toi Fors solement folie et rage. recordé .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 94 of 115 Celui . ce me semble . Contre cui je devois ovrer. Te fès tu ci tenir por fol? Or te tes . N'estuet pas losengier loer Por fet de prendome loc^ . Et devant plusors nos dist l'en . 171 Gom mon seignor à cui doi estre. Qu'il quiert . quant aller i dui . adès sera Qoi le bien en tesmoignera  rore qu'il besoignera. s'au ière venons . Que nul hom de mère né .. Einçois est alez et perdue. Artus n'a chevalier qu'en lot Tant com cestui . qui ce puet déservir . Neis la monte d'une aloe Ne t'aide k monter en pris Les loz : mes assez meins en pris. http://www. i fis. Fiz . Et dit qu'il ne li soit teu Por qu'il a ce amenteu . que devant ne I' sot Par toi meismes ta folie. Mes li foux et li sorcaidiez N'iert ja de folie vuidiez. Que nos fuissons au chief de l'an A la cort Artu prest andui. Mes ainz que florissent seu 170 Verrai ge . ne sai s'il vos sovient . ou qu'il covieui ? — Sire . • — Fiz. Que de nule rien ne blandist Son père : einçois li a dit : — Est ce songes . Quant primes fumes acordé Et je et Lancelot ensemble ? Lk fu esgardé . Ne reson dire ne savez Por coi en commencié TaT^ez. ( Ce vos ose je por voir dire ) Ne r veistes ausi plan d'ire Come il estoit: ^ par corroux Fu ilecques li festuz rouz. Tout ce. mes qu'en chaut ? Quanqu'en dit à fol petit vaut. 11/21/2009 . Se tu es preaz . Or si m'en sui par tel tornez Que Gauvains m'a sa foi plevîe Que se Lancelot n'est en vie . bien est seu.

Certes c'est chose dont gie Seroie molt forment iriez S'il estoit mal mis n'empirez. qui cuidera Que Lancelot li bien apris. oreille et escoute . Et ses caers H dit et promet Que c'est ce qu'ele a tant chacié. se Deu plest ! » A tant Baudemaguz se test. Et si tost com el Tôt veue . Meintenant sanz ntile délaie. . Mes el premier chemin qu'el irueve Se met et vet grant aleure Ne set où. Savoir mon se ele i oîst Chose dont ele s'esjoïst. molt dolente et pensive : Et vist bien loing jouste une rive. La tour avoit fort.1. mes par aventure.. Mes d'une part vos di or tant Qu'ele ne set onques quel part Torner. et sus et jus. aval. Quant l'en n'en set ne vent ne voie. Sanz chevalier et sans serjant.1. Moll bêle et molt soef portant. Mes ore en est venue h cié Qu'à droite voie Ta menée Fortune . Bien set que l'en la fet de gré. se je acontoie Ne ses gistes ne ses jornées? Mais tantes voies a lornées Ainonl. ne repaire. S'en soit por ta crieme foiz ! Mes espoir il est infoiz . Mes c'est mençonge. 172 Quant ele mes reposera. Que passez fu li mois et plus. Quant el n'i voit huis ou fenestre . tour. Einz que nule novele en oie. 178 Mes celé néant n'en savoîl . Nâéaganz i'ot fête faire. Jusqu'à tant qu'eie en saura Novele certaine et veraie. Dont le huis est si fort enserrez Qu'il ne puet issir sans congié. Nos n'avoit d'une liue entor Meson. Que j'ai amentu en mon conte) Qui n'est pas liée quant l'en conte Tex noTeles de Lancelot. jor s'en aloit à travers Un chans.. n'ele ne rueve. braz de mer . Mes quanqu'il ot dit et conté Ot entendu et esconté Une soe fille pucele . Fors une petite et estroife. Conques plus aprendre n'en pot Ne meins ce que devant en sot .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 95 of 115 Je connois molt bien ton corage. Qui de touz fors de toi a pris . quant de la cort départ : N'ele ne s'est. Aval esgarde et amont bée. Que Lancelot mis i avoit. Merveille soi que ce pnet estre . Et c'iert nient tout en travers. .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. et haute. 11/21/2009 . En la tor. Lez . Mal dahe ait ja. Et que Lancelot soit dedenz : Mes einz qu'ele menjust des denz http://www. Aura meint pais reverchié Et molt aie et molt cerchié. I a si mise sa veue Qu'aillors ne Tatorne ne met. qui tant Ta penée. Et i met s' entenlion toute . Molt se haste estrangement. et lée. Et ja est si près qu'el la touche. Mes que vaudroit. N'avoit eschele ne d^ré.i. qui est haute et droite. Sanz noise fere et sans murmure S'en cort monter sur une mure . (Or sachiez bien que ce fu celé. Ore en est prison enfermez. Qui encor grant mal te fera. ne buiron. Bncor vet .archive. Et dit donc que ja Deu ne voie . Bien aperçoit qu'en le celot. La pucele la tour aprouche.

i. Tout entor soi esgarde et voit Savoir mon s'il n' veist nului . Si ne festes pas cortoisie. Mes de quoi me vois debatant? Ne vos en est mie atant Qu'entrer en veilliez en la poine ! Li vileins dit bien que à peine Puet l'en . quanqu'el puet et plus: — Amis. qui amont muse. GauvainsI tos qui tant valez. Einz que trové ne tos eusse. et néent ne voi. Holt feis mal.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 96 of 115 Saura se ce est voirs ou non. Parlez à une vostre amie! » Mes cil oîe ne l'a mie. Bien deust estre vostre aïe Gl que tant soûliez amer.. atant se tôt Cil. Certe de ça ne de la mer.i. Fantômes cuide que ce soit. Certes je tieing k mesprison » Gauvains. Qu'el ne qneroit el que la mort. N'a plus longuement atendu. Mes ne voit fors le tor et lui. Ha Sainte Croiz I Sains Esperiz ! Com sni perduz ! com sui periz ! Com sui dou tout en tout alez ! Ha. Apeler voloit Lancelot : Mes ce la retarge qu'ele ot. Lors à quelque poine se liève . . Et grant ootrage et grant mal fis. et por ce me griève. boen ami trover. Mes toi qu'en diaut ! A néent t'est cornent qu'il aut. Mes je veil . 176 http://www. ce ne pael estre. S'entendi et se merveilla Que pot estre qui l'apela. Icele et plus et plus s'efforce Tant que cil . qui a donlor sa vie use. Lors apele come senée. fet il ! Qu'est-^ee que je <h? J'oï parler . Por coi Tos ne me secorez? Certes trop vos i demorez. Mes espoir vos ne le savez ! Espoir je vos en blasme à tort ! 175 Certes voirs est.archive. Cil qui k tel honte m'estuie ! C'est li pires qui soit en vie . Espoir s'il m'avenist en songe. si disoit 174 Foiblement. Lors le velt apeler par non . Méléaganz qui par envie M'a fet tout le . duel fcsoit En la tour merveilleuse et fort . Or set c'or est bien asenée. Ha ! de Dea et de saint Cervèstre Soit destruiz . — Dex. et Dex le destraie . . N'eust d'estour ne repostaille Où je ne vos eusse quis A tout le meinz v ans ou vi . bien m'i acori. Se enprisoné tos seusse. Mes lors celé.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. que lessié m'i avez. qu'de est basse et roe — Ahi Fortune ! com ta roe Hest ore laidement tornée ! Ledement la m'as iHfttornée. Ce puis je bien dire sans faille. Las ! plus a d'un » qu'il m'a mis Ici en iceste prison. Une voiz qui . qui n'a point de force . Quanque il dist ot entendu .pis que il pot ! » Atant s'acoise.. De l^ier peut l'en esprover Au besoing qui est boens amis. Quant je de ce vos ai repris! Mes c'est néens. vos qui estes lassus. Lancelot. En dementiers qu'el se tesoit. Sa vie et son cors despisoit A \a fiée . 11/21/2009 . Je euidasse ce fust mençonge.

http://www. Un don. Or est en grant alegement . Evos desserré Lancelot. petit et petit. Je sui cel qui vos a rové. quant je V vos quis Ce fu d'un chevalier conquis Le chief . quant il la voit.. Ja n'aurai chose. Se de ci estoie fort mis. Ore que soit ci en cesle terre. James n'iert jor que je ne face Quanque vos plera demander.1. Ne ja ne sauroiz demander Chose nule^ por quoi je Taie. 11/21/2009 . Qui tout le meist en un mont Et yovLi li donast et solsist . je sui Por vos querre de loing venue. pel fort et moU bien agu Le quiert tant que ele le baille Celui. A grant repos et à grant èse. que je vos fis trenchier. La chose est or si avenue .. qui tant i hurte et maille . Et sachiez bien que por tôt l'or . Que li cuvert baillié mi ont Por traire mon mengier amont Plein d'orge dur et eve trouble . Aucun engiog^ se je le truis. Dex merci. et si se desvoie Tant de gré por ce qu'en nés voie ^ Et chevauche tout sagement. Si corne il pot esgarder lors. ja de ce ne doutez Que bien n'en soiez fors boutez. Que le cors et le cuer me trouble. que je vos fis . Si li dist: Lancelot. Hui seroiz desclos et délivres. Lors vos métrai k boen séjor. Or est au large et à l'essor. Que ne Taiez k bêle chière : Ja tant n'iert reposle ne chière.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.archive. Et se ne volsist ele pas : Por se eschive les maus pas. qu'or vos ai trové. Ja de ce ne vos esniaiez. Bien me sera gueredonez Le servises . Qaaat sa veue a mise fors . Mes einçois me convient porquerre. qa'^le ne Y blece^ Le met devent soi sor sa meure. Espoir assez tost lor neust Aucuns. » — Amis.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 97 of 115 Et vet vers le perlais petit Floibement . Et j'ai céenz à plenté corde. Et se ja Dieu voie en la face. que ne l'aiez. Ne la conoist. la vostre merci . Por ce don et por cet servise Me sui en ceste poine mise^ Por ce vos métrai fors de ci. » Lors la fille Baudemagu . Quant au pont de Tespée alates . » — Et Dex doint que vos le Iruissiez ! Fet se ciU qui bien si acorde. Que vos ne l'aiez sanz délaie. Se vos l'amez. qui vos plëse. Qui est espandu par tout le mont. Qu'issuz s'en est tout largement. s'il les reconeust. et vos le me donastes Holt volentiers. Arrières estre ne volsist. » — Pucele . Que je point ne Tavoie chier. 177 Je ne 1' leroie por . Se viaux tant qu'issir en puissiez. Car s'ele aloit apertement. Qui si ert vains qa'il chancelot 14 178 De vanité et de foiblesse.m. Respondi li enprisonez. Vers celé qai huche l'a voit. Ceie si soef. Dont puissiez creistre ce pertuis. Mes ele conust tantost lui . livres Que forz ne soiez einz le jor. A tant s'en vet k grant aieure La pacele .

et privez. Et le repères et les genz Erent en son cornent dou tout. Qui est gabez et engigniez. 179 La^ pi flii te b«se et acole. Où sovent séjome et repère. molt volentiers. Le meillor c'onqnes veist nus ^ Li done. Par TOS sai de prison estors. prendre et avoir. Et g'i auroie assez à fère. I ge iroie . 11/21/2009 . » — Lancelot . Puis li enquiert de Lancelot http://www. Soef le manie et atire. Por ce que biaus estoit et genz.. Et Lancelot saut sus. S'entrecomandent boennement. et à tos rent merciz De ce qoe sains sai et gariz. Pais li dist amiablement : — Pocele^ fet il . repère . Sans ce que nus ne li manda. Lancelot s'est mis à la voie Si liez que . Ne porroie por nule poine Dire la joie qu'il demaine* Mes or dit sovent et menu Que mal la en prison tenu Li traitres. Qaant vos plera. se juré l'avoie .i. Et lorsqu'il i est venuz . biaus douz Amis chiers . s' au mains le lenoit Et audesus de lui venoit. Pôr qu'il laissast Héléaganz S'eschaper. qui onques ne ment. Estoit cejor venuz à cort. » •I. Si très bien que je ne porroie La moitié aconter ne dire. Quant il fu despoilliez et nuz . lues qu'il i fu. Qui m'a porté molt grant ennor. Dont au lever se revesti . Qu'il menace et tient ja si cort .. demanda Tant mon siegnor Gauvains qu'il l'ot. Et. Lk est Lancelot arrivez . et seurs . Mes grant pièce a que je ne fui A la cort Artas mon seignor. merveillens cheval qu'ele a .archive.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Mes li afere à ce monte Que par tens en iert h meismes Que cil Héléagans meismes. si est il fors ! Lorsjore le cuer et le cors Celui qui tout le mont cria . Et cil de joie la vesti. Or douce Amie et déboennëre . solement A Dea . Car trop li a fet let et honte. S'il vos plesoit. Ausi com el feist son père^ Tout li renovele et repère : Et la pucele quis li ot Robe . 180 Qae voeile ou non . Plus legiers qu'oisel qui vole . Qu'avoir ne richece n'a De Babiloine jusqu'à Ganz . Par amor si vos proieroie Gongié d'aler. Lors à Deu. Si estoit plantéis de tout Li leus . la plus bêle qu'ele pot .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 98 of 115 Et est venu k . Puis le baigne . En une haute et bêle couche La pucele soef le couche . Tant m'avez fait que vostre sai. Por ce poez et cuer et cors Et mon trésor et mon avoir. puis le conroie . li forligniez. je I' veil bien : Car vostre ennor et vostre bien Vols je par tout y et ci et la. Fet la pucele .

Si c'est voir. dont ne se gardoit. et bèse : Or \ grant joie . — Dès qu'issl est qu^avoir ne 1' puis . Quant il voit que c'est il por voir. Et Gauvains li a dit por voir Que il ne vint. Qu'à terre ne soit descenduz. que devant lui treuve. Cil Tannent si bel et si bien v Qu'il n'i a soiiz le monde rien . Mes puet cel estre li anquant. lapi.i. bien vos tendrai. et se je ne ment . le traîtres provez I ) Se puis fu venuz ne trovez. Et la Reïne n'i vint ele A celé joie. donc venez. Si s'i ape^t La joie. Et mon covenant me tenez . destrier d'Espeigne Tel. Ne se sont mucié ne tapi  son comant li escuier. j 182 Ja sec li Rois/ ja seveut toît Que Lancelol. Fet Méléaganz. Li rois.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 99 of 115 ( Li faus . et salue . Où est donc li cuers? Il beseil Et conjoissoit Lancelot. fet Gauvains. et sauf. 11/21/2009 . Le tapi aportent. » Lores Gauvains sanz plus atendre Comande ruer et estendre Ilec devant lui . Quant il vit devant lui descendre Lancelot . où H comanda. qoi demanda. ne de grant aé Ne de petit . si mestent Celé part. — Ne l'sot pas bien . or est k èse. Si racole . con s'il fust des nues Devant lui cheuz meintenant. A grant merveille l'esgardoit Por ce qii'issi soudenement Est venuz . Ausinc com s'il n'en seust rien. Et ja voloil son escu prendre .. et armer se raeve As valiez. ele en est si près Que poi s'en faut . N'i a nul. Par bois. Puis li a ses braz eslenduz. )» — Ce . fesoit il. Monte le chevaliez loez. par terres et par vaux Que ne fet uns autres chevaux. et héliez. Grant joie en font trestuit ensemble. El cheval . qui forment révèle. De desus . 181 Mes sanz grondre et sanz eDouier^ De ce qu'il roeve s'entremetent. qui qu'il ennuit. Lors s'asiet cil. Dont nnz hom reprendre les puisse. que plus cort par la Champeigne. li autre qui là sont. Et por lui festoier s'asemble La corz .archive. http://www. que l'en meine? Oil. Mes il le cuidoit bien savoir. qui ençois iert: Le deus s'enfuit. Quant l'ont armé li uns d'eus vet Amener . qui lonc tans Ta baé. joie ne face. tel com vos oêz. Est venuz. n'il ne l'vit puis. Merveilles ii sont avenues Ausinc grant . Joie si depièce et efface La doulors. — Non. si en va près ^ Que li cors le cuers ne senteit. Por mesprison nule qu'il truisse En chose qu^il i aient fet. onques ne tant ne quant . Qui let pièce a esté gaitiez. Car plus ne vos en atendrai.i. Mes lors ne 1' vet riens détenant Ne besoing qu'il poist avoir . voir toute primeraine..org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et te cors por quoi si celot ? Porquoi n'est la joie entérine?  il donc corrouz ne haine? Nenil .

Le gaainz. Que de sa main li afia. Et aussi sui je jà montez Et tous prez.!• boen leu . qui siet sor mer. Et quant assez Tôt conjoï. Héléaganz si m'a tenu. Celé. sanz délaiement. Car molt li délaie et demore Qu'aquitez seît et paiez. corn li cuers li vousist. Si desvet son haubert et sache De son dos. fet il. n'en quel paîs Tos avez si grant pièce esté? Et tout iver et tout esté Vos ai fet querre et sus et jus : Onque trover ne vos pot nus. iceste paie Se je vostre de l'or l'apaie . 184 Il Test venu querre . Qui ceste bonté et cest meffet M'a trové et porquis. Là menasse encor dure vie. Mes celui que je n'aim de riei^. Aperceussent tost l'afère ..ncelot de ses armes s'arme Tout sanz délai et sanz demore.archive.i. Qu'il i soient melz arivé Qu'or ne seroient à ceste bore. fet Lancelot. Se ne fust une moie amie. Dès celé bore que li prison De sa terre furent délivre. biaus Sire . la monte et le prest. et tost se desarme. de la teste trère. Mes molt m'esbahis En quel terre. si com vos véez. Li Rois Lancelot moll ennore . Lors a mis la chose en respit ISS Josqu'k tant qu'el voie et espit . et il Tait.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 100 of 115 Qui lor euz espanduz i ont . » — Ne le vueil ! Ce dit qu'il se leroie son oeil. qu'en dire li sache. Einz qu'à ce se poist atrère. Et se reson ne li tolist Ce fol pensé et celé rage. qui me fussent si beles . » — Certes . Se issinc le vousissent fère Issi . Com de vos. Si veissiez tout son corage. plus privé . A briès paroles vos vueil dire Tout si corne il m'est avenu. por assez petit don. se n'ert apaiez Méléaganz. M'aura mes biens. Mes ja Dex ne doint qu'il s'en lot ! j» Lors dist Gauvains h Lancelot: — Sire. Le faus traîtres. Biaus dous Ârais. Gauvaîns voit que mestier n'i a Rien nule. je n'oï Pieça de nul borne noveles Certes. et . Si li dist : — Amis. Là me fist mètre et enfermer. qui se merveille Outre reson de la merveiUe http://www. en prison. M'a rendu large guerredon : Grant ennor m'a fet et grant bien. Si m'a fet à grant boute vivre En une ter. Lr.. que tout est presl. Voudrai rendre le paiement Orendroit. et fet. Voire ou deus. C'iert assez petite bontez. Si n'esluet pas qu'il s'en délait Por l'a tendre. ne 1' me véez Cest don : voilliez le. 11/21/2009 .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_.

einçois que ça venisse. » Issi s'en vait réconfortant. fous fui. et n'est pas fable. M «t le leos anvironez De menoe herbe frescbe et bêle. il en est fors. tour. ce me semble. B'i remeiiit. fet il..i. et ton et im ^ gnaz ifopian et i grand nn &T<«B tait: . 11/21/2009 . fa" Wlejwi^eBllhBde. A bien po que le sens n'a changié. A bien petit qu'il ne desvoit. ne seufre et endure.. *^ «"» i vd. N'alai. Bîçn sai . Et ce iert par tens. Lors dit li Rois que chascuns aille iM Aval 4e h igr es h hode. Ha Dex ! et por quoi î alasse? Cornent. molt est lei.. Quant li chevaux en est emblez. par quel reson quîdasse Qu'il s'en peust estre issiez? N'est le murs assez fort teissiez? Ifiert la tor assez fort et haute? Nil n'i avoit perluîs ne faute Par ont il issir s'en deust^ S'aide par défors n'i eust? Espoir qu'il i fu encusez.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 101 of 115 Que à ses eus esgarde et voit.i. Veoir se je encor tenisse Eln ma prison et en ma tour 185 Celui. Quel soufrir ne quel endurer ! Mes tant corn je porrai durer . Car Lancelol le vet requerre. Mes se je m'en gardasse lors . »wa« qne plu estre ne pot. Se ja sez .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. quant gié . « » Koestres en root meiat . «egremor ot. — Certes. JWt lenoit place. qui or m'a fet.H. http://www. La BeôM et tes pocdes. Li dorrai assez grant entente. Que l'en à tart fermé l'estable . en cui j'ai m'atente. touz serai desmembrez A grant honie et a grant Icdure. Mes einz que l'uns l'autre asaille. Qui molt tost le cuide conquerre. El tout cheu et tout fonduz Ne fust il avec confonduz! Cornent qu'il est . «« aree loi aToit de beies. Ne si ne demande fors tant Qu'il en champ soient mis ensemble.archive. Se Deu plest. Ne ja ne fust ne n'avenist Qu'il jamès k cort venist. Or soit que le murs fust usez. Eb h lande . Le vileins dit .

Quel n'i voit rien qui dessié : Le» genz fet irère tooz en sus. Qui de seignor fu toute vuide: Eslraiez en sont li cheval. Les lances sont outre passées. Lors passent outre sans demore . Car d'eDrauce tpris FaveiL Andui s'entreeèfMt Sor les eseos^ ^^ eai El sor les hia»fr ^«r Qae fraiu les eai «i Mes Lancelot k kisto fr Si li doue gnfli co» ei Devant li Jiert à El bras àesatmt OoH li a rmst El ^BB. parmi .: iro^l D'^Hnpe. Que les ont troez et perciez. Qa'il saToit plos de Pescnoii La moitié que cil ne eamit. Les escuz devant lor vis metent: Au melz qu'il puent. m: «on: i. ne cengle. Pais lait li uns vers Tauire corre. et ire «t xi| m\ !«:«£ ^r. Plus toat qu'il porent sus saillèrent. £ >c5iiee . Quanque ii cheval paent corre. «ec plest le Roi qu'il siée. Qui frètes ne sont ne quassées. qui chéèrent . ow cL:fr : «en & i a iwci O^K ta»: 4 ase. 188 Lancelot ne V redonle nie. Qm plantez fo dou tens Abel. Ne poitreaux. tûen tNi. si com je coit. S«w le «egramor gent et bel . Li uns regibe. Par grant vertu l'un l'autre enprint . cL fif Jl De sa 4»tfcr&. Ne l'un ne l'autre n'est bleciez N'en char. Et ariers un petit se trèt. Et ont tost les espées tretes . f*« «vaot. » 187 Lors bro(die le cheval et point.i..org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Et sont par force parvenues Dusqn'à lor chars trestoutes nues. val. Com celai qai molt paet haïr. ars trèt. an Fisraie. mr: . qse fuiad rc le Ik^ ijavcem. «'HZ qa'il le fiert. http://www. ^er^ IR. Kt II cniaos. «lT & Di.i. l'autres mort: Que l'un volsist l'autre avoir mort.archive. Qu'à terre ont endui enprint. Et li chevalier. Li dist à haute Toix et fière: r" CueuTre toi bien. Cort une bêle fontenelle. Puis se revont granz cous doner. je te deflS! Bt ce saches tu bien de fi «"« je ne t'espaignerai point. Et Lancelot molt tost coït sas Jeléaganz de grant aïr. Que de letre$ èrent portretes. J^or /in sont esmeré trestnit : Et cort parmi la lande aval . Le indien en est biaos et genz Et ders com si ce fost argenz.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 102 of 115 «01 en tooz tens estoit noTcIe. 11/21/2009 . Qu'il s'envont amont et aval. Qui de coite iert assez isnele. Si s'entrefièrent meintenaut Es escuz^ qui sont bien tenant. n'estriers Nés pot tenir que par detriers Chacuns d'eus la sele ne vuide . c'on seu à celé hore. s'entreroetent Coment se puissent domagier As boenes espées d'acier.. Tant de place corne . Entre deos bois. Quanque cheval peut randonner.

Le dietalier de la cbarrette chet un diâtelaîn. Le passage du gué 24. 128. n fdt route avec le chevalier de la charrette. Le icndei^TOus. fet est de lai. Hès nus hom blame ne li mete. .. Ci faut li romans en travers : Godefroi de la mer li clers A parfinée la Charete. 22. Ttsir r la<»H^?aii ^ '^ei ne et iMe. qui le comença.. La Reine est faite prisonnière 9. MT* *• Défi de Méléagans . s. Le Royauoie de Baudemagus. GanTain poursuit Méléagans iO.: . et la teste li trenehe. . 190 TABLE ANALYTIQUE DU ROMAN. . Morz est cheuz. Lancelot désarment adonques Cilj qui plus lié ne furent onques.. . Kèt conduit la Reine dans la forêt 6.. .archive.. Gooibat finguHo^ : déliyrance de la Reine.-«en. La donoiselie hospitalièrt 30. http://www. Renoontre de Méléagans et les suites 45. fils de Baademagus 2.. Or sachiez .. Si l'en ont mené a grant joie. ne volt plus mètre... Tant en a fet dès là en ça Où Lancelot fut enmurez . Qui ilec fust^ qui ce veist Que Dule pitiez l'empreist. Le paasage des pierres G2. Le pont de l'épée et le pont dessous Peau. Ce seroit outre la matire: Por ce au définer m'atire. James cist ne li fera guenche. Lanedot est fait prisonnier 137. Tant com le contes est durez.«e lin i. Qui Ta fet par le boen gré Crestien. Se sus Crestien a ovré . • 58. Tant on a fet. se plus en disoie .•. Hic explicit de la cbarete.. 22.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 103 of 115 L le le orrttf « 9 a:.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. La cour du Roi Aitos..: A. Le lit défendu i7. Ci fenist li Romanz dou chevalier de la Charrette. . . Li Rois et tuit cil qui là sont Grant joie en demainent et font.. MiTe as éi f Ini^rr.. 11/21/2009 .. Lt pont de Fépée 84. . b 189 Li hiaume. 42. 105.

Petit et Ph. -^Id. Lenoir . MâéagaBi le fidt enffBnner dans une Umr. vaillances et héroïques (bits d*armas de Lancelot du Lac .. Londres. Mit de la Bibl. Première partie. Ph. in-4^ Les merveillens fiiis et gestes du noble et preux ohev. par Th. Lenoir. 1580 . 1488.. J. LilUtftre histpria di Lancilotto del Lago.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 104 of 115 Retour de la Reme. nat. 11/21/2009 . I8i2. — Id. — Id. à la louange de Lancelot du Lac. 1520.. 1775-89. Venezia . Venesia . Lo innamoramento di Lancilotto : Nie... Deuxième partie. Michel. Mémorial des proezos de segonda Tabola rotanda.archive. 1516. 1775. 1520. — Voir aosai les n^ 6782 et 6772. Dernière partie. 1 qaatro primo canti del Lancillotto. — Paris . Lenoir.. Copland. n» 6793 . Westmestre : Gaxton. di Agostini. 1591. B. J. J. ( Abrégé du roman édité en 1488 et ii94). Dupré . Bordeaux . 6974 et 6794. — G. Libre de bataglie de Tristano el Lancilloto et Ghaleso et délia Raena Isota. par Rusticien . Mit de la Bibl. J. Histoire contenant les grandes prouesses . . Coimbra . Abrégé en prose du roman de Lancelot dn Lac . A. 1639. de la Villemarqué. http://www. in-4«. 1498 et 1529. divisée en 3 liv. no 6770. 193 LUliistre et liunosa istoria de Lancelotto del lago che fa al tempo del re Arta. — Crémone. Venesia . -nat. — Id. 1523. Cast. ensemble la queste du dict S* Graal faicte par Lancelot. nat. 1435. Roman fait et composé à la perpétuation des vertueux frits et gestes des plus nobles ehev. Rouen . The lyf and acts of the Ring Arthur . Mit de la Bibl. Dat. W.. 1817. 1533. Verard . — M.. 1525. daté de 1548 . BimTide de HéléagaDs. Le roman du Saint Graal . 140. nat. le Bouijois. Bibliothèque universelle des romans. 16« siècle : Londres : W. spécial. compagnon de la Table ronde : Paris . Juan de Villaquiran Toledo.103. J. en vers. daté de 1274. LaneeloC y companAt. -^Londres. 1811 . et mise en beau langage françois. 1557. MANUSCRITS ET IMPRUÉS RELATIFS ▲ LAlfCELOT DU LAC.. L*histoire du St Grial • qui est le premier livre de la Table ronde . Rigaud . Petit. Michel Tremezzino . Mit de la Bibl. Contes populdres des anciens Bretons . de Worde . 1567 . Meit de MéilMiiM Itt. 1494. Dupré. 107. Paris . 146. Bibliothèque bleue . n* 6961. — Id. Lyon. sans date. Th. 1492. in-i». . Sa SOTir daine L aacdot. — Id. Galaad. . . 1558-1559 . 3 vol. — iS* siècle. de Pise : 14« siècle. Lancelot dn Lac . Veneiia . Le roman de Lancelot complet : m>« de la Bibl. n« 6959. Lenoir . Paris. F. — Id. La demanda del Sancto Grial con los maravillos fèchos de Lancarote y de Galas su hijo. of bis noble Rnyghtes of tbe Round Table. 191 TEXTES. Paris. in-8*.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. nos 6965. Petit et Michel Lenoir . Ph. n«6965. 177. Goth Londres. — Id.

raconter. — Honorer . AfetU. appuyé. motif. reposer. réussir. recevoir Ambedeus . — Aide . chant. rançon. brillant. AÈrèrt. Aloigne. dresser. 9*. Atant. délicat. s'. — Armer. . aussi. Adeier. distingué. défier. Agus. — Arc. joûtc. Amender. — Rendez-vous. AUndre. — Prudent. Ament^ que Dieu m\ — Qu. -~ Faire attention . Aguetés.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 105 of 115 GLOSSAIRE.— -Connu. tenue . s\ — S'arranger. Aerdre . ipéHf. Ajomer. — Attirer. secours. aussi . secourir . Àmerès. t&Àmenteu. — Délai . surpris . à-propos . deux. — Appartenir. en remontant. expier.plaire. cheval. —Menue monnaie. Afeter . — Excuse. $'. — Adorer observer. ApatolêT. Afier. Afis. Amettre» — Accuser . reUrd. pas.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. plaire. chercher k Apvn. — Ainsi. Acheson. — En haut. Alo9er. — S'apaiser. AdoU. — Toilette. ^ œ»curci. — Habile. cité. certifier. toucher. art. Aretner. 11/21/2009 . Ansine. ico»/ef. — Certifier . adoker. Àngétnn. — ÂmiUé . Aarer. Acoinianoe. être utile. A. — Cri . — S'approcher . duel. ^ Orné. — Se mettre en sûreté. alors. €. icreanter.. — Adresser la parole . emprunté. — Vouloir. in. «'. — Occasion . — Tracassier . ^Tournoi . — Défi . aise. équiper . toujours. l'amble. Àtort atamr. payer. ioffier. ambedui. Aie. se attacher. —Alors. brûlé. satishire . Abandon. — Prix . ilmon/. — Apaiser . — Se dirige. tenir compte. changer. AcùuU. — < Liberté . Afénr. — Guetté . àmm'. — Assigner à jour fixe. au loin. Angois99iit. AvA . équipé. — Se mettre à l'aise. achever . Amende. reprocher. galant. provocation. Atinr iss ehevou». — Réunir . mé. anduia . http://www. Ajomée. — Préparer . otfe. surveillé . Acaiser. — S'attacher. cueillir. — Les hnripoter. i9& Dieu pense i moi. Atoager» — Adoucir. AUmmer. Aleure. Aé.— Affirmer. déeoier. Tous chevalier. — Ainsi . se itisme. rançon. — Qui y^ tement. Adroit. — Marche . noble. Anuble. costume. dfperf. oaaser. Adouber. Àeesmé. niveler.archive. — Acoudé . — Présenter. tourner. — Alors. Aloe. désirer. — Tons deux. — Alouette. Adès. Aquiaut . Andeiu. —Age. réAqueui. s*. importer. jus. duire au même sort. — Retourner. gardé.— Promettre. fixer. découvrir. — Reprocher . ieter . -— Louer. alors. calomnie. dividgné. causer. Achat. Aereu. — Aimable . Àdomer.— mesurer. illustrer. dirige. liaison. presser . — Fin . ftf'eUe.Ambiant. ' i/lcAcr. avertir. Aiêmpré. nacber. Aêeurer. — Qu'elle aille. — Ajouté . — Attristé. — Parier . -^ Menlioniié. — Se montrer. Àbet.— Raconter. — Alors.. Àatine. Arguer. — S*enquiert. habiller . AtaUtUer.

Conirel. — Contraint. CUnmer. — Arranger. re- 195 gsiéer . — Fagot . Carlion. Chaneel. — Endormir un en&nt . air. bncer son cheval . — Etat. — Tendre le col. il. confiant. — Chaîne. — * Disputer. Bandon. ftire avec ChaiHf. se. -~ Gomme. chSBière. bien traiter. bUaui. danse . BiMioumé. — Difficulté. — Annoncé . — descendre. à. toile. Compasser. char. arc.archive. — Liberté . Ci^riofrte. Charrier. écouter. Btiant .. — Combat . — Immobile . broncher. coifre. — Plier.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Bade. Brandon. — Il tomba. Conduit. — Qui a sucroyaume fantastique d'Âftus. — Bath. soin. que l'on l\ — Qu*on le couvrait le pied. Chaple. Conroter. ChaiUe. Camalai . — Gatté. ne vous. Bretesche. rétif. Torche. — Certain. brouillon. teau. — Il ne lui importe. — Coquetterie .Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 106 of 115 Ammi.. — Garder . Conseil . se courber en Avaier. Cointise. 11/21/2009 . lutte. i voix basse. Chta . Chaui. BOle. — Robe de Brocher . — Couler. — Chftteau. Char. jeu. — Chies . assis. ti ne. 196 http://www. — Cheval de chasse. BailUer. Béer. Certes à. — Certainement . Avttt^. Paresseux. chercher k plaire. Comparer . — Ouvrir la bouche . — Mal tourné. — Je poursuis.— Qu'il £aut traîner en Connestable. conduit. ciez. — Je recommande. — Villes du ÇieU en champs. tombez. — Mesurer. inquiéterai pas. — Couverture de grosse ner. — Chef. courbe. convenu. ou de c oit. discrétion. Baer. — Broussaille.Coi. descendre. bHUe. Chaiois. AuirtiÊi. expier. — Ne tons sou. — Lourd » pesant. fatuité. — Chair. Conlreval. — Je ne m'en ticulier . — En bas . — Payer. Chaeeor. — Vieux. — Petit. Ce^^çti'onlî. à. — A part. — Chœur d'Eglise. Bredis. humble. Baux. Amier. je. combé dans le duel judiciaire. défendre. en parChttudra. Chière.— Qu'on le cache. — Ceux. Chièt. — Figure . Chalonge. — Litière. eomperer.— Préparer. — Maître d'hOtel.Banon. ~ En hâte. — Bailler. champ. — Se promener en Conroi. Certe.Coloier. corps. Arée. au fond. escorte . joie . je. — Fortification . don. — Faire bon accueil . Cotijouir. c. souhaiter. Arçonner. chasser. Conréer. Chaiengier. Blumir. ne m'en. voiture. — Dédaigner. querelle. — Bienheureux. Brive . Chatnes. dépiéeier. Braee. — Guide . position. -— Appeler. B. chasser. saufChanu. — Terre labourable. — Piquer des chambre. Comment . Chmk . — Partie de l'armuie qui Arde . tête. — Pûlir. rieusement. bravade. voiture. Colier. deux. Cel$.

— Mépriser. . lâche . Deviser. — Idée . DiauXf dieus.— Pendant Destrece.. dahe. — Troubler. — Service. ils. — Méprisable. Délivre — Libre. Demeniters. sans Deseuvrer. — Quitter la route. s'occuper. — Comte. — Course. conseiller. — Garni de crins. — Je dus. Déduire. certifier. Dévaler. Cruiatu. Cous. Desdos. Deschaitivei. Devise à. CréatUer. Cort. Deste. — Folie. allonger. — Conduire . — Mettre en pièce. cour. sans bride. Corf. — Cercle . — Tiré de peine.. Doudroit. — Mériter . 11/21/2009 . Corgiée — Fouet. — Conduire. nappe . Desserte. — Qu*il donne. in. Dotance. se. Cuiaus. — Palais. récompense. — Convention. contrarier. fiicile. — Crainte. couverture. diction. — Se plaindre. Cuent. Corsu. trompé. défaite. Demainer. — Mis dehors.je me. — Sans ceinture. — Séparer. — Craint. ouvrir. étoffe de il aurait do mal. — Embarras. — Convention. — Être en détresse . Destre. opprimer . Délirer. promesse. Deu. — Â côté. gain. je me. — Malheur . — Malheur . — Se placer. — Nous nous plaîDesvoyeft se. Crenu. Déserte. — Se désespérer. — Je m*affligeai8. Daha . Dolons. — Opprimer. Dementer . démener. Despiter. Cuuers — Serf. escorter. — Se plaire. . Desverie. volonté. — Je me demaine. désir. DomacAté. Criement. plaire. — Coude. se. se. décrire. — Cocu . gros. — Plainte. qu'il. Déjrièeer. CovenatU. gagner. Crieme. — Deuil. — Â souhait. dénié. se mettre Despis . Deliiter. hésitation.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 107 of 115 C<mirueve. Deserrer. peine. il se. Dé . joué . Doublier. donc . — Endommagé Deut t il. Don. Droiture. DeUié. perfide. — Deuil. — lis craignent. Déporter.Desrot. Covenir. plusieurs couleurs. — Dernier. Diaprées. Convent. — Fou. Demoranee. http://www. — Service . diquer . — Bavarder. Deservir. Des/orfter. — Délaier. Curage. — Dieu. Douloie. Crient. gdner* 197 Desvé. Degengîer. à son aise. royaume. Deloier. — Il se plaindrait. embarrasser. que. DueL — Deuil.archive. — Il 8*af&fge. Delivrement. — Ornement . décrire.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. -^ Directeur. — Cailloux. endroit clos. — Défendu . Deie%. supposer. Coûte. -^ Source. -^ Descendre. — Relard. dur.linge. Deviseor. nous. faute . Dolair^ — Se plaindre . Convoier. — Montrer. dégagé. — Déshonneur. Corte. Délivrer. je. Coron. — Coups. — Projeter. Dui. — Cruel . gémir . Déboiser. Desanor. Destreder. — Vigoureux . gnons . -^ Convenir. despit. — Lestement . donSt dont. — S'amuser . Deresnié. se. Dâtroisser. tenir. dont. !>. délier. déranger. Daarain. Demaing. Coi. — D*où. — Â la main droite. en. — Timidité . disputé. vil. — Se distraire. mérite. Dels. — Dette . — Piomettre. Dex . Doini . désordre . — Droit. covesU. — Serviette . malé-Dép^^^* — Plaisir. — Causer. — MeDsonge.

— Saisir . bois de lance. eslesaer. Esbttudift 8* — Se réjouir . EinçoïSt eins. avant . — Voler. — Beaucoup. Encheu.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 108 of 115 retentir. Ensement. http://www. accueil. — Poursuivre de près. Erre. en même Encrient. elles. Eist. — Sortie. Eu. Engigner. au con-£n/reiier. aussi . — Obstacle. fou. — Mais. Esléeeier. Eisir. Escremie. Ewnier. marche. —. Enseller. 5'cm. — Il craint temps. Enchaitiver. — Fagot d'épines.— S*inquieter. — Étoffe fine. — Escrime. Engrant. £n«crré. de Eissue. Èse. s'animer. entreprendre. Escrois. brillant. serrer .. jeunesse. 5'eMiMiter. ici. — Soumettre au fi-ein . mais. Ennuit —Cette nuit. Emeré. — Âis. — Seller. clier pour le passer au bras ou Embler. — Qui a succombé dans Eurièvre. -^ Se blesser l*un l'autre.. Eschever. Enchader. — De môme. — Aise . aujourd'hui.archive. renseigner. -. Ensinc. Ennor. bonne volonté. Enque nuit. ruse. ojain tenant. se défendre. issue. Encombrier. Endementiers. Enging. Entrefiérir^ s\ — Se frapper l'un Tautre. facilité. — Captif. céans. — ^Briser. Ettireflatier. — Exciter. — Faire atteniion. traire. éclat. — Pur. 11/21/2009 . saisisse. EspU^ qu'elle. — Honneur. — Disposé. laisser. — Émouvoir.Pendant. nier . aussi. si Deu m\ — Si Dieu m*aide. — Éviter. avant. 198 Entendre. Folie . — Eux. s'. mettre en pièces EÈpinel. — Disparaître. que je m\ — Que je m'en aille. — Qu'elle épie . EscarUUe. tromper. — Sortir. bkr. enlever. — Courroie du bouEmhelir. — Avant la nuit . troubler. — Rendre malheureux. Esmaier. — Plaire. — Ainsi . regard.Passage . engrès. EnvoUe . convention. le duel judiciaire. — Bruit. cette nuit. il.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. -^Réjouir. — Outil . séduire . — Refuser .le suspendre au col. craquement. Enterin. — Entêté . — Entier. Emprendre. Enfance . Durement. Eêcondire. — Dénoncer. Es. ainsi. EtgarU — Vue. Ennarme. Encuser.

109 Fé. bravoure. folie. — Fait. — Traître . — Généreux. U s'.—Préparatif. frai%. estut. honte.archive. reprise. — Dégénéré. — Habilement » sagemeak Fiance. £<tovoif . — Bois.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. il est présent ou arrivé. Eepair. Estevos. -* Il accourt. — Exil . Forsener. Faille* — Faute. Eve. — Étoile. — Aquatique. procès. F. -^ Brave . hardi . — Etre fou . persister. — Combat. hostile. — Coupable . en fuite. craindre. — Combat . 11/21/2009 . ruine . Espoirer. — Méchant. serré. Fraint. maladroit . Estaut. — Combat . — brisé. Freie. — Point d'appui préparé sur la selle pour la lance. — Faire des prouesses. ^ Stupéfait. maussade. Foutre. ^ ¥è\e . Estrous. déshonoré.. — Position. reprise. éloigner. se tenir. Fetement. — Fils. — Il est présent. Férir. estrif. — Noblesse. bruit. brèche. — Étrier. rapidité. cb3valerie. terrible . — Il convient . felenesse. il. — Fois. r. Evos — Voici. — Fui. Faillir. Estrangier. pirouetter. Estuet .. — Parole. le voici. perte. querelle. il se tient. Estoura . Frarin. Estre. affaire. Eseombre. duel . foi. http://www.— Impétuosité. Failli. Estri. réussir. — Fracture . ombrage. captivité . Estor. — Peut-être . Franchise. — Croire. Fram. -^ Étroit . jeune.J Estrivière. EesU. Estorner. — Être. Estormi. badiner. disposition. Ester. estes le vos. Foloier. coups. Forlignié. cruel. feton. Foi. -^ Tourner. FttM. sous l'eau. Estdé. — Manquer son coup. tournoi. Estant . promesse. Esqueut. — Écarter. Fotée. Estrah. E8vo%. sans donte. malheur. il est. Feitus. -^ Frapper.Debout. «— Pois. — Il faudra.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 109 of 115 E^Miier. — Le voici . il faut. en. Fel. Evage. Estour. Fiée. festin. Estou/te. — Perdre la raison. — Eau.-^ Éclat.

ton accusation: celui qui léans. — Fuite. Guenche. Leré. LUtnent. promesse. écarter. — Bouder. heure. trahir . — Lacet. aise. Genoùfre. faute. lorein. Funs. pénible. — Passage.archive. être poli . plante. fourreau. Lesi. — Guider. — Je laisserai. — i. Greignor. embrasse du bouclier. Gretfain. flatterie . il approuve. — Contrarier . Guier. Les. Chercher. Gloser. Gatiter — Guetter. — Paille . dalle. vCaft<>i». défilé. perfidie. — Elle. lisez mensonge. fusb. -* Fuir. griever. — Lisez. Gemme. tromper. /Uerre. Girra.Bride. honte. paille. foin . — €k>ucher. cOté. Grammemt. firan. «— n laisse. user.— G-à-d. — Courroie. courroie. siyei. — Louer . vers 20. murmurer. Ftier. — Louange . Glou%. Gifles. large. prix. ceinture. — Ma chose Legierf de. Lenr. ici. Gaster. Losengier. Lot. lemme. je. -^ Céans. Genèse. entamer. Garra. — Facilement. •— Faire tort. 11/21/2009 . ledoier. Lest. — Gênet . je. odeur. —I Le. Guige . — Large. Guenchir. Gober. — Raillerie. lo%. il. Gésir. Guerredon. flatter. ici.— Livraison. corde. — Plus grand.£te». qu'a se. occasion. £tiè«. — Dur. je relè?e ton Léal. tranche.. — Récompense. — Commenter. Grièment. — Frottement. — Lame. les. bavarder. chaume. — Glouton. Griès. Gas. gestes. choses froissées. Guerfdr. fi. Last. roseau . Ztvre. Losange. — Il loue. Gissct qu'il se. je ^en. — Gatment. U. — < Gravement. —Pierre précieuse. — Se sauver. propre. — Il gardera. Fuie. conseil. ii^o. avis. conseille.Railler. — Large: Itea. — Page 170. jouer. grand. — Loyal. Let — Laid. — Fumée. — Fuite. Gkiie. Gort. «— Long. accusait se mettait à genoux Léaumeni. Xedtr. lui. Lorain. Les.devant les reliques. léens. — ^ Là . Gart. avide. •— Qu'il se couche. http://www. Tes. la. Leu. — Je laisse. foulure. — Loyalement .. — Hors. à côté. rier.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. chement £te^ se. — Se levé. Lui. — Difficile. Grandement. — Qu'il se garde. — Garantie. Grondre. . 201. Los. — Genévrier. — Bois. Geier.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 110 of 115 Froisseii. — Gloire. il. vexer. — Perdre. Fust . — 11 se couchera. lige. moie chose. — Loisir . — Content. Lé. — Plaisanterie. il £e<. — Oter. dur. GraanU. encens. — Lieu. — . fond. le. temps. gant. Grever . jeu.

^ Le montant. il — Il avint malheur. Jfeier^nce. méchanceté. — Gms. Net^ nm. Mat. Ne. — Besoin. — Mal traité. affligé. incapacité. — Mauvais. — Abattu. — Mule. . — Attendre . iVSerets. Muré. en. rien. — Frapper du maillet. meilleur. né.— Noël. iVotse. — Mule . ne.-^ lÀQheié. but. More. Nient. -^ Côte à côte. — Demeurer.Moitié. — Ni. Moa. Méhaing..Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 111 of 115 Lès à lès. — Se remue. ^. te. — Neveu. — Modénlion. MesconUr.^ Rappeler. ftute. Niés. — Nier. — Vin foncé. MalmU. pas mêm^ quelque chose. — Rien. ou. devant du casque.archive. Nevon. tion.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. tapis de jone. un peu. dépit. Noier. ~ Mousse. Mais. périlleux. — Dépit. MaUnte. neies. regarder. — Mois. Mérite. — Ne pas compter. MneUff ae. accusaMauvestié. se. s*agite. MaltaUnt. MeUbrt. iVmé.— Jeu de dez. IMitf . le total. Jfoat — Monde. je me. — Néant. ifetc^tne. Abattu. — Moindre. — NaTiguer. Mar. — Noé. Noam. Mmtrt. vaincu. Ifontor. pu . — Natif. jeu de hasard. JRne. M. Cuoille. — Se cacher. non. JVÎBlef . UùttiÊf. Mailler.. http://www. — Lisez moltement.'^ Malheur. rien. Manoir. — Récompenser. Na9el. hydromel. JCutttolefU. destinée. à présent. avoir du MÊÊÊkr. mels. -^ Être utile . — Bruit. ^ Frontière. MkuL — Avionrdlini. Msvré. IfeUttJ. soufiirattce.— Noirci.— Colère. Mcrir. «— Se mmie. Mesohaî. Membrer. — Maltraiter. Marche. Mendre. lot. — Maudite. même.— Nié.— Je me remaéni«^ MniÊre. — • Soupçon. récompense. assombri. iVesel. nullité. — Pauvre femme. Mwt . Mes. Jfofirtt. Mesaisier. néant. •— Lutter . — Gain. Ifoogier. Lutter . . Jfotise. — Plat. i\roél. JfelHMiil. ifue^e. — Mienx. tant soit peu. ee. «rme. — Tresses . Main. beaucoup.. — • Nez . — Matin. Mwer. —Blessé. — Pas même . JKnmI. méchanceté. ^ Exclamation de malheur. mftiaoB. et. — Monastère. 11/21/2009 . N. 202 ». — Meule. — Neveu. — Aucun. prix. outil. Jfeflle. on. sesouvenir. fTotm/^. haquenée. — Sottise. aucun . KToa. Maus.

Pkt. — J*08e. — Faire payer le péage. — Avantage.Offrir tvec instance. tf . Portrait . — Pourtant. Priton. — B paraît. Pot . du poitrail du cheval. SOS OitU. -^ A charge. — Premier. Otanee. Potif aux. Pes. — Prison. — Peu . — Promettre . nuXlui. Pesos. ia. — i Qui ferme juste. Pooi^. — > Sur la paume Parquant. Primerain. manteau. — Poitrine . public.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 112 of 115 Nubie. il eut. Fiante . conseil. — Il paraîtra. Parlement. convention. dommager. — . — Bannière . sation. sitffo. dorénavant. — Retard . clôture. Poiser . — Causerie . Potner*— Avoir du mal. avec P. auditoire . Outrage. Paumeton . — Hôte. Penne. portret. Poindre» — . U. — OWeo. œn. honPeiont. — Avant .archive. — Baume . piquer de Téperon. jurer. armure Parra. Por^tf . banderolle. — Nuage . conversation. il put. désormais. Oi^eune. — Se séparer. combat . conver. neur. Porpenser. — Oisivetér^mps perdu. — Querelle.il. i\rtfl.PUvir. aoaffnr. — Embarrassé. excès. Oignemenit. -~ Présence. ple%. difficalté. 11/21/2009 . raoe. Poor. Paro/yWr. — Fermer. présent.. — Il entend . *. —*> Chagrin. Parelose. Pot. — Orgues. à. lenteur. Père. Poreux. étofiTe. quant. Prêt*. ti. d*abord. Nu$ . — Exécuté . folie. Peiier .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. PanteisatU. maussade. Offres. — Aucun. peint. — S'efforcer. — Origine. Porquerre. otfrer. — Cosse de pois. d*abord. en. Pel. Prime. — Il peut. Ouvrer . parole inutile. — Coupure. obscurité.. clusion. ^ (htekr. — Perle. M. — Excès . Oiei. — Partager. Pootr. — En abondance. Partir. — Absolument. se. propos . http://www. orné . — Prier. Pert. Plessier. tracé . Or endroit-^ A présent.Prisonnier. Mérite. OtHe.— Bleu.-. Peaofiee. à. Os. Pelle. Hêtel. opprimer. — Pouvoir. Poi. Paluer. JPHs. — Harnais. ouïe. —Plume. — Présence . ' lance . — Peur. 0. Peooter — Mettre en pièces . drapeam Pretans . prêt». Plmiiéie. cœur. — Ilnuit. affliger. cou. •— Achever. -* Paix. — Œil. — Tn?ailler. Loger. fin^ repos. diriger sa Parfiner. Orine. — Stouffiint . — Avec.Chercher.Piquer . — Abondant.Porte eolant. faire la part.—Peser. Penon. — « Pareil. blessara. Orehe. Praier. y. Oan . — Plier. — Pieu.Pot». arrivée. remède. — Avant. peau. de la main. Otréement. — Réfléchir.

revenir. Remèê» — Resté . — Réfléchir. éruption. — Suivre. — Enroué. faire la. — Reliques. Repost. — Blesser . — Son. raide. — Retarder.— Demander. Revest. SeuB. Proeeee. accuser. 305 RetoUir. resté.. caché. Otte. — Plaine. Roe. niewr.' tenir. Reson. — Reposé. servation. Quantité . — Vaincu. — « Entreprise. quelque. — Rester. Seuil. Prmeiêje. OiuKser. queik. Sardine. — BriseTi anéantir. — Il s'assist. — ^^ Rançon.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. Recès. chasse. — Retraite . — Habiter. — Quel . — Sardoine. libéralité. — Ajourner.JRe«çiieii^ tl. re. Raençon. R^. — Rapide. enlever. — Etoffe de soie. délivré. — Chercher. ligne. Reverchier. Retraire . plat. soin. SàbU. RepostaUle.'— Tromper de nou. vexer. — Il s*en souvient.archive. — Asile. — Il recouvre. courir. — Séjour. qae. Reaime. parce que. honteux. — Cachette. Recorder. prendre. Qitex . — Se rétablir. 20& Q. — Je ramènerai . s*aflEliger. il va de Rover. Put. recherche. Soe. Retarder. Repeser. — Gronder . secouer. — J'ai coutume. Randonner» — S*élancer. lassé. pardon. PUikf. recours. instruit. réserve. Ptotn. motif.Cherché . il laisse aller. — H renvoie. Quiss» . çumUque. R. —Examiner. Retargier. Sixt. reveau. Recortf il s'en. il a Resgard.iii^. — Royaume. Remanance. — Sachier. je. Quin% — Cinquième partie. Sacher. demeure . Randon. parcourirfiotrfe. — <• Recouvré. Respasser. — Seulement. Raoncles. — Provoquer. Redout — Crainte... 5fl. RUn. Reçoit en. faciletour. — Tout ce Querre. — Se souvenir. Quitte. Rampomer.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 113 of 115 Pièee. — Libre . conseil. tirer. — Librement. — Pour un vilain Quitemeni. se tenir. écarté. il. Requérir. respect. conRecreant. http://www. Seumetii. —Noir. il se rétablit . Repère. demeure. disposer. rappeler.Respider. ifucue. ment. il se recort. que je. — Quoique. — Bouton. plier. retirer. — Raison. jeu. — Troupe. — Reprendre. —Je prévois. 11/21/2009 . Sarradin. — Retreur .. pour Quis. repos.prier. demandé. — Raison. nouveau. — Chose.— Ro«*» 'ompu. U. personne. — Seul. dont on peut Ouerole. Remanoir.. . — Elan . appui. — Il recouvrera. — En repos. Rengigner. abandonné. — Aide. — Accorder grâce ouv ' tard. tranquille . il était.Reter. sien. Retrère. que . quelque. — Sarrazin. Rade. — Danse . Sage. — Expérimenté. Sivre. — Infâme. Repérer. course rapide. — Espace de temps. SaiiU. répit . Quute. s humilier. se Ramerrai» je. — Noblesse . U. il convient. — Que je cher* QwreUe. Rescous. Reseorra.

Tyrtaele.— Acôté. — Sycomore. eofferir. avoir du mal. •— Ton. tdte. ces. jour fixé. à. délieat. — Pont tournant Teisim. — Présomptueux. en détail. — Manœuvre . camp. bitude. — Sept. — Violent. -^ Tempe. Tret. Termine. rrès. l^ croix. je. SoffHr . — Chevalier. — Tel. — Tovi à fret: D'un Tùransk. Vevst . — Serviteur. arracher. «c— Se séparer. 306 TTotefil. tilleul. t7. toile. supporter. 5ei». direction. Solsist. vous. lérieur. Trape.Vem. — Tuile. Sotdi&k. surintendant.org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. — Fin. Tomoiemenl. doucement. — Vous aviez l'haSen. Seitier. ^ ein teme. ToOir. sauve. Temple. — • Tempe. http://www. . consentir. 5o/otr. Vain. Tuen. — S» soumettre. — En sûreté . Truia^ je. les. trairais. Terune. — Exciter . mesure. Te». tour. jgQ^ Soupeçon. — Serviette de toile. Vanité. — Sensé. dMr. •— Tenu. — Tissus. — Volonlé. — Visage. sauvé. — Mal appris. 7e2e. recherché. épuisé. tour. tien. Souploier. — Sien. — Défendre . — Il tressaille.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 114 of 115 Sam.— Je me sousSes. ftiie tort.archive. Soef. Qui tire avec peine. TuHle. Sauvement. volonté. chef: Mettre à fin. . — Faire le signe de Soldaier. — Soir. — Souffinr. — Si les. saule. qu'il* Setofw. ingénieux. preinl . brave. —Piège. Soiulivs. — Tirer.-^ Sens. IVeistier. — Tirer. —Sauf. Soramdié. — Seigle. Tantt ô. — Je m*en vais. empêcher . quitter. Suen. Serir. il. TomOê. Traire. Seror. — Réfléchir. — Se taire.J'ai l'habitude.^ Tiré. Valley — Fils . trenché. — De telle fiiçen. Tençam. prendre. Vavassor. Tretpenser. savant. — Grand maître de rapporter. s'en Senesehaux. Segremor. Soivrer.. Tarnéisk. Teuaile. Trère. — Remède composé. fois» iimstité. — Trait. Véer. — Noble d'un rang in. tratner. Yet.e me. prison. difficulté» Treini. — Patienter . — Subtil . — Faiblesse. — Il empêcha. défilé. Teehe. Vassal. — Vieux. moaTam. combat. prier. désobéir. Setgner. Veu. avertir . royaume. Semondre. — Va ."vide. — Je trouve. — Faible. Treaauf . — Tournoie. SueU. vient. Tenr. impétueux. — Doux.— coup . — Un b un. Tut». — Frontière. prudence. 2^ à tire. Veuil. — Thessalie. délicat. l'hôtel. Tor^ ton»^ Taureaa. — Septier. «e. — Si je veux.^ Querelle. — Passage. — Souci. appeler. soin. Set. — Alors. gage. — Tente . Je me. Tordr— Préjudider. — Terrain» champ clos . «ns Sauf. — Avoir l'habitude. — Enlever. . Souterroie. jeune homme . de suite. — Trèf â Tenvre. soirée. Viaux^ se je. donnât.. Séné. poni. refuser» Fis. Fitotfw. se Deume --' Si Dieu me peine. — Voeu. çaU— Qu'il payût. délai. 11/21/2009 . — Sœur. Tre^[MU.

. ok THE BORROWER WILL BE CHARGED AN OVERDUE FEE IFTHIS BOOK IS NOT RETURNED TO THE LIBRARY ON OR BEFORE THE LAST DATE STAMPED BELOW. — Edifice . — Vair . Ferl. Vermau». — Visage. 11/21/2009 . •— Oui .org/stream/leromanducheval01chrgoog/leromanducheval01chrgoog_. y>i k>^ A >% A *i^ /v A\jk. VoU. — Visière . peut-être.. r ■^■.Full text of "Le roman du Chevalier de la Charrette" Page 115 of 115 Ventoilie. % http://www. — Rouge . Vos. partie du Voies . Veirre. ^ Et voici. .archive. I . voûte. toutes. NON-RECEIPT OF OVERDUE NOTICES DOES NOT EXEMPT THE BORROWER FROM OVERDUE FEES. Vessiaux. vermeil. — Toutes foie casque par laquelle on respirait. petit gris. et.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful