Cycle de formation des ingénieurs en Télécommunications

Option :

Réseaux et Services Mobiles

Rapport de Projet de fin d’études

Thème :

Développement d’un outil de simulation de la couverture radio en UMTS

Réalisé par :

Kamel BOUGARES
Encadrants :

M. Sami TABBANE M. Hichem GHARBI

Année universitaire : 2005/2006

Dédicaces

A A A A A A A

mon cher père Ali & ma chère mère Aicha mes chères sœurs Nejeh, Awatef, Mounira, Fethia mes oncles et toute ma famille mes ami(e) s tous mes enseignants tous ceux qui m’ont aidé à réaliser ce travail tous que j’aime et m’aiment

A tous ceux- ci je dédie ce travail

Remerciements

Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à mes encadreurs de projet de fin d’études
d’ingénieur, M. Sami TABBANE maître de conférence à SUP’COM et M. Hichem GHARBI pour les efforts qu’ils ont consenti et les précieux conseils qu’ils ont prodigués.

Mes sincères remerciements iront aussi à tous mes enseignants pour la qualité de
l’enseignement qu’ils ont bien voulu me prodiguer durant mes études afin de me donner une formation efficace.

J’exprime toute ma gratitude envers tous ceux qui n’ont pas hésité à m’aider, ainsi que
le personnel de l’administration de SUP’COM pour l’élaboration de ce projet

Finalement, je remercie les membres de jury pour avoir accepter d’évaluer ce travail.

Du fond du coeur, merci.

Kamel

............2 Principe du DS-CDMA ..................1 Le réseau d’accès UTRAN ................................................. 18 I................................................................1 Le contrôle de puissance en boucle ouverte.................................... 10 III.................................1 Le Spectre de fréquence .............................................2 Le soft handover............................................................. 18 I.2..................................................................................................................................................... 15 IV......................1...........................................................................................2.2.....2 Le RNC ........ 7 III........1 Domaines des services UMTS ...................4 Les canaux de trafic en mode FDD ....... 4 I........................... 1 Chapitre I : Introduction au réseau UMTS ... 7 III.....................1 Les codes d’embrouillage.....2.................3 Les interfaces ..................................................................................................................... 6 II...................... Le système UMTS .......................... 7 III...........3 Le Mode FDD.............................2 Evolution de la chaîne de valeurs ...1 Le softer handover ..2 Le Mode TDD ......................................................................1.. 14 IV.............................. 16 IV............... 11 III........................................................................ 6 II......3.....................................1 Le handover..............................................................................................2....................................................................................................................................2...................................................................... 14 IV. 17 Chapitre II : Planification de la couverture radio UMTS.................. 18 Introduction .........................................2 Le réseau cœur CN................................ La couche physique du réseau UMTS ........................... 7 II................................... 10 III.................................................3 Les Services End User Centric ........................... Les modes d’accès ................................................................................................ 14 IV.... 5 I........ 13 IV......................... 11 III..........2 Architecture d’un réseau UMTS.............. Mécanismes du réseau d’accès radio .........................................................1 Le Node B . 3 Introduction ............1..........................................................................................................2....... 3 I.......................... Les services du réseau UMTS ........................................................................................2................................................................................................................. 8 III................ 23 ................................................................................ 18 I.......................1 La technique d’accès multiple CDMA.. 4 I.......3 L’équipement utilisateur UE............................................................................................................1 Présentation de l’UMTS ................................................... 3 I....... 9 III....................................................................................2 Les interférences intercellulaires......................................................2 Les codes de canalisation ...................................................3 Les codes d’étalement ......................................................................................................................... 4 I........................ 5 I................................................ 15 IV............................ 5 I......................3....................................1.................................................. 6 II..................... 21 I............................................................................................1....................................................2 Le contrôle de puissance en boucle fermée ..2........................ 14 IV..........2 Le contrôle de puissance ..........................................................................................................2.................................................................................................................................. 16 Conclusion........................... 3 I.....................................................................1.................1 Les interférences intracellulaires.................................................................3 Le hard handover ...........................................................................................................................Table des Matières Introduction Générale......

............................. 28 II...................................................................................................... 42 III............... 31 II...1..................1 Les inputs .............................................................2....................................2 Les échelles de variation...4 Paramètres de la liaison descendante...................................................................1 Le modèle COST 231 Hata ....................... Dimensionnement...........................1. 36 II.........................2....................................................................................................... 30 II...............................................................2 Les Outputs ...... 34 Conclusion...................3 Visualisation des résultats sur la carte.........................................................................................................................................2 Variations à moyenne échelle.2 Les services offerts .....................................................................3.........1 Les paramètres du bilan de liaison .................................... 31 II. 31 II...........II............................ 26 II...2.................................................. 32 II.......................................3........ 51 .................................................................................. 36 I......1 Variations à grande échelle............... 50 Abréviations.....................................3 La propagation dans l’environnement radio..................... 36 I. 37 II...............................................3 Bilan de liaison pour le lien descendant .................................1................. 37 II................ 36 I.............2 Le bilan de liaison..........................................................................................................1 Planification pour un seul service .................................................................................3............................ Le cahier de charge du simulateur.................................................... 40 II.......................3...................................................2 La zone à planifier ...3.......................................................................................... 28 II..........................................................1 Les paramètres du bilan de liaison .............3.................. 26 II.............................................. 38 II......2 Bilan de liaison pour le lien montant.............................................................................................. 36 Introduction .................................................................. 39 II.....3 Variations à petite échelle..................... 47 Conclusion. 31 II..............1..........................................................................................3......................................... 43 III............................................................................. 49 Bibliographie..........3...........................................................................2.......................2................................................................................. 26 II..........................................3 Paramètres de la liaison montante ........................................................................................................................................... 30 II... Les résultats obtenus ................. 30 II................................................3..........2....................... 41 II.........................................1 Les modes de propagation ............................... 35 Chapitre III : Simulation de la couverture radio ............1 Objectifs du dimensionnement ............................................................................................4 Estimation du rayon de la cellule ..................................................... 42 III................ Les donnés utilisés par le simulateur...............................3 Les modèles de propagation ..................................................... 48 Conclusion Générale .........................1 Paramètres d’initialisation .................................................................2 Planification pour plusieurs services................. 31 II.................2 Le modèle de Walfisch-Ikegami........................................................................ 26 II....................................................3................................................................. 44 III.......

.Liste des figures Figure I.10 : Les résultats pour le service 64/384Kbps…………………………………..44 Figure III.37 Figure III. 6 Figure I.47 Figure III... 9 Figure I.41 Figure III.…..45 Figure III.2 : Les paramètres d’initialisation………………………………………………38 Figure III...…….3 : Chaîne de valeurs 3G…………………………………………………………22 Figure II.9 : Les résultats pour le service 64/64 Kbps…………………………………….6 : La zone à planifier………………………………………………………….6 : Processus de dimensionnement……………………………………………....1 : Architecture du réseau UMTS………………………………………………… 4 Figure I.2 : Spectre de fréquence (GHZ)………………………………………………… .40 Figure III.15 Figure II.4 : Les paramètres de la liaison montante…………………………………..46 Figure III.3 : Etalement de spectre par séquence directe…………………………………….12 : Visualisation des résultats sur la carte………………………………….7 : Les résultats obtenus pour un seul service…………………….26 Figure III.2 : Chaîne de valeurs 2G…………………………………………………………21 Figure II...39 Figure III.....24 Figure II.…48 .43 Figure III..……………….19 Figure II.11 : Résultats (2)……………………………………………………………….…………….5 : Mécanisme de soft handover en UMTS………………………………………....4 : Arbre de génération des codes OVSF…………………………………………12 Figure I.1 : Evolution du réseau UMTS………………………………………………….1 : Menu du simulateur …………..5 : Les paramètres de la liaison descendante…………………..……………………………………….8 : Les résultas(1)……………………………………………………….…….4 : Approches services en UMTS……………………………………………….3 : La configuration des services……………………………………………….42 Figure III.

……………… 5 Tableau I..1 : Les interfaces radio en UMTS……………………………….2 : Les caractéristiques des modes d’accès………………...………………….………… 35 .Liste des tableaux Tableau I. 7 Tableau II...1 : Les valeurs de K………………………………………………….

les opérateurs sont engagés à faire la planification pour garantir une bonne couverture radio. tous les utilisateurs partagent la même bande de fréquence. Le réseau mobile de troisième génération a été conçu pour utiliser un même support de transmission pour le transport des applications en mode paquet et en mode circuit. l’utilisation d’un outil de simulation de la couverture radio s’avère d’une extrême importance. adoptée pour le mode FDD du système UMTS est totalement différente de celles qui existent pour les réseaux 2G (Second Generation). De ce fait.Introduction générale Introduction Générale Les deux caractéristiques des télécommunications. L’UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) constitue aujourd’hui le réseau de troisième génération le plus connu. de planification qui seront différentes de celles utilisées en GSM (Global System for Mobile Communications). Ce système permet d’offrir une couverture et une mobilité universelle. Les radiocommunications mobiles de troisième génération associent les développements effectués dans ces deux domaines. Avant la mise en place d’un réseau UMTS. Ces modifications du réseau mobile actuel nécessitent de nouvelles méthodes de dimensionnement. sont le développement explosif des radiocommunications mobiles et l’apparition de nouveaux services en particulier l’Internet et les applications multimédia.2005/2006 1 . En WCDMA. des mécanismes améliorés de gestion des ressources radio sont spécifiés dans la norme. qu’apparaissent des interférences d’accès multiples. La nouvelle méthode d’accès WCDMA (Wideband Code Division Multiple Access). Afin de remédier à ce type de problème. Projet de Fin d’Etudes . indépendamment de l’environnement avec des débits de service élevés (objectifs de 2 Mbit/s) et une efficacité spectrale supérieure aux systèmes de deuxième génération existants. au cours de la dernière décennie. C’est pour cette raison.

Dans le dernier chapitre. nous allons mettre l’accent sur de l’interface radio en détaillant la méthode d’accès utilisée et les principaux canaux de trafic. Le deuxième chapitre sera réservé à présenter les différents services offerts par le réseau UMTS. nous allons présenter une vue générale du réseau UMTS. nous allons présenter l’outil de simulation de la couverture radio développé dans le cadre de ce projet. nous allons faire l’étude complète du processus de la planification de la couverture radio en détaillant les paramètres du bilan de liaison.2005/2006 2 . Dans le premier chapitre de ce rapport. nous présenterons les deux notions de handover et de contrôle de puissance. On se propose de développer un simulateur UMTS permettant de prévoir la couverture radio. Il permettra d’établir le bilan de liaison afin de déterminer le rayon de la cellule. Ensuite. Ce rayon servira à tracer les stations de base sur la carte de la zone à planifier et les régions couvertes par chaque station. Enfin.Introduction générale C’est dans ce cadre que nous projet de fin d’études s’inscrit. Projet de Fin d’Etudes . Ensuite.

Chapitre I Introduction au réseau UMTS Chapitre I Introduction au réseau UMTS Introduction Dans ce chapitre nous allons nous intéresser au réseau UMTS. nous détaillons la couche physique de ce système et surtout mettre le point sur la technique d’accès multiple CDMA. Enfin.2005/2006 3 . Enfin. Projet de Fin d’Etudes . nous introduisons les deux notions à savoir le handover et le contrôle de puissance. la couverture de l’UMTS sera mondiale. il doit supporter des services multimédias large bande qui peuvent atteindre un débit de 2 Mbit/s. Nous allons commencer par présenter son architecture et les modes d’accès qu’il utilise. Ensuite. Par conséquence.1 Présentation de l’UMTS L’UMTS pour ″Universal Mobile Telecommunications System″ désigne une norme cellulaire numérique retenue dans la famille dite IMT 2000 comme norme pour les systèmes de télécommunications mobiles de troisième génération. Cette norme est en cours de développement par le partenariat de projet 3ème Génération (3GPP) et un rassemblement de plusieurs organisations développeuses de standards. Il doit en plus assurer la convergence entre les réseaux fixes et mobiles. Un autre objectif pour l’UMTS est d’offrir un service de mobilité universelle. dépassant les limitations dues à la multiplicité des systèmes et des réseaux. Tout d’abord. Le système UMTS I. les réseaux UMTS doivent garantir une qualité de service équivalente à celle des réseaux filaires. I. Plusieurs objectifs ont été fixés pour l’UMTS.

entrelacement.1.2005/2006 4 .2 Architecture d’un réseau UMTS L’architecture d’un réseau UMTS est divisée en trois entités principales selon les spécifications du groupe de normalisation 3GPP [5] [6]. Il permet d’assurer les fonctions de gestion d’accès au réseau coeur et des ressources sur l’interface radio de l’UMTS. c'est-à-dire qu’il peut comporter une antenne omnidirectionnelle ou des antennes sectorielles. Figure 1.2.1 Le réseau d’accès UTRAN I. la seconde au réseau coeur CN (Coeur Network) et la troisième à l’équipement terminal UE (User Equipement). Projet de Fin d’Etudes .2. La première correspond au réseau d’accès radio UTRAN (UMTS Terrestrial Radio Access Network).Chapitre I Introduction au réseau UMTS I.1 Le Node B Son rôle principal est d’assurer les fonctions de réception et de transmission radio pour une ou plusieurs cellules de l’UTRAN.1 : Architecture du réseau UMTS I. Mais sa principale tâche est de gérer la couche physique de l’interface air avec ses différentes caractéristiques (codage canal. adaptation de débit et étalement).

Chapitre I I. EIR (Equipment Identity Register) subiront une mise à jour pour intégrer les nouveautés de l’UMTS.1. AuC (Authentication Center). Projet de Fin d’Etudes . Sa principale fonctionnalité. réseaux Internet. en plus de la gestion de localisation et du contrôle des paramètres du réseau.1 : Les interfaces radio en UMTS I.1.2 Le RNC (Radio Network Controllers) Introduction au réseau UMTS Le RNC est un organe très important de l’UTRAN.3 Les interfaces Tableau I. LAN (Local Area Network) distants. Le CN permet l’interfaçage du réseau UTRAN avec les réseaux distants tels que RTCP (Réseau Téléphonique Commuté Public).2 Le réseau cœur CN Il est constitué [7] d’une partie commutation de circuits (MSC : Mobile Services Switching Center) et d’une partie commutation de paquets (SGSN : Serving GPRS Support Nodes).2.2. HLR (Home Location Register). Bien entendu. déchargeant de cette fonction complexe le coeur du réseau. les noeuds de signalisation. il permet de gérer les ressources radio du réseau d’accès de façon quasi autonome. de gestion de mobilité et des services IN (Intelligent Network). I. Il assure principalement le routage des communications entre noeud B et le réseau coeur d’une part et le contrôle et la supervision du Noeud B d’autre part.2.2005/2006 5 . est la commutation et le routage des données utilisateurs et de signalisation entre les terminaux mobiles et les réseaux distants via l’interface radio.

2005/2006 6 . Projet de Fin d’Etudes . D’une manière générale. y compris les grandes cellules. il permet d‘adapter le rapport de transmission montante/descendante en fonction de l’asymétrie du trafic. Les modes d’accès II. le mode FDD est bien adapté à tous les types de cellules. Figure 1. Quant au mode TDD. II. les clés de chiffrement et d’authentification. L’USIM est une carte à puce dans laquelle sont stockées toutes les données concernant l’utilisateur et son abonnement telles que son identité. mais exige une synchronisation des stations de base et n’est pas bien adapté aux grandes cellules à cause du temps de garde trop important. mais n‘est pas très souple pour gérer des trafics asymétriques.1 Le Spectre de fréquence Le spectre de fréquence alloué à l’UMTS contient des bandes réservées à l’UMTS-FDD et d’autres à l’UMTS-TDD. Deux bandes de fréquences attribuées à l’UMTS-TDD : la première allant de 1900 MHz à 1920 MHz et la deuxième de 2010 MHz à 2025 MHz.2.3 L’équipement utilisateur UE L’UE consiste [8] en un ME (Mobile Equipement) et un USIM (UMTS Subscriber Identity Module).2 : Spectre de fréquence (GHZ) La norme UMTS présente deux techniques de multiplexage sur l’interface radio : le TDD (Time Division Duplex) et le FDD (Frequency Division Duplex).Chapitre I Introduction au réseau UMTS I. Le ME est le terminal radio employé pour la communication radio sur l’interface radio Uu. On distingue [9] : Deux bandes de fréquences attribuées à l’UMTS-FDD : la première allant de 1920 MHz à 1980 MHz pour la liaison montante et la deuxième de 2110 MHz à 2170 MHz pour la liaison descendante.

La modulation utilisée est la QPSK. Tableau I.1) présente les caractéristiques de chacune de ces deux techniques. une seule et unique fréquence est utilisée alternativement par les deux voies de communications. comme requis dans les spécifications de l‘IMT 2000. Deux options ont été retenues 7 Projet de Fin d’Etudes .1 : Les Caractéristiques des modes d’accès [4] III. II.2 Le Mode TDD En TDD.2005/2006 . voire même 2 Mbits/s sous certaines conditions. utilisent un accès CDMA (Code Division Multiple Access) à 3. La couche physique du réseau UMTS III. Il s’agit d’une technique d’accès multiple par répartition de code utilisant une modulation par séquence directe Le tableau (I. W-CDMA et TD-CDMA.Chapitre I Introduction au réseau UMTS II.84 Mchips/sec dans une canalisation fréquentielle de 5 MHz. Le mode FDD utilise le concept W-CDMA (Wideband CDMA). Ce mode utilise une technique d’accès multiple mixte TD/CDMA contenant une composante TDMA et une composante d’étalement de spectre à l’intérieur des intervalles de temps avec séparation par codes. chaque sens de communication (mobile vers le réseau et réseau vers mobile) utilise deux fréquences radio séparées.3 Le Mode FDD En FDD. L’intérêt d‘une telle largeur de bande est sa compatibilité avec la fourniture de débits à 384 kbits/s.1 La technique d’accès multiple CDMA Les deux modes de fonctionnement possibles.

le signal arrive au récepteur noyé dans le bruit et la multiplication par la séquence pseudo-aléatoire permet d'extraire le signal car seul le signal qui avait été multiplié au départ par cette séquence verra sa largeur de bande réduite.2005/2006 8 . le récepteur doit utiliser ce même code pour désétaler le signal et pouvoir par la suite récupérer le message d'information. Les caractéristiques particulières des codes PN (notamment l'orthogonalité entre eux) font que l'on peut ainsi retrouver le signal de départ. le balancement temporel ou la technique de séquence directe (DS). Après s'être synchronisé avec l'émetteur. Ces modulations peuvent être réalisées par diverses techniques d’étalements tel que le saut de fréquences. En effet.2 Principe du DS-CDMA Le DS-CDMA ou CDMA à séquences directes consiste à multiplier le signal binaire d'information par une séquence binaire pseudo aléatoire (code PN Pseudorandom Noise) dont la fréquence des symboles (appelé chip) est beaucoup plus élevée que la fréquence des symboles du signal. De même. recommandé pour les services de très haute qualité. Le CDMA est aussi connu sous le nom d'accès multiple par étalement de spectre. Dans un système à étalement de spectre. le signal étalé est re-multiplié par le même code PN. La technique d'accès multiple par répartition de codes se base donc sur une division suivant les codes et pour distinguer physiquement entre les utilisateurs. A l'arrivée. Cette dernière technique est la plus utilisée en UMTS.Chapitre I pour le codage de canal : • • Un code convolutif de taux 1/2 ou 1/3 Introduction au réseau UMTS Un turbocode. Projet de Fin d’Etudes . la puissance du signal se retrouve répartie sur toute la nouvelle largeur de bande. Le signal se retrouve alors noyé dans le bruit (ce bruit est constitué de toutes les sources d'interférences et du bruit thermique). l'étalement de spectre est la technique sur laquelle repose le CDMA et qui permet à plusieurs utilisateurs d'être présents simultanément sur une même bande de fréquence. Cette technique permet de transmettre un signal d'information sur une largeur de bande plusieurs fois supérieure à la largeur de bande nécessaire pour transmettre le signal. le signal transmis est étalé à partir d'un code indépendant du message d'information. il faut utiliser des codes orthogonaux. En effet. Cela a donc pour effet d'étaler la largeur de bande du signal. III. tandis que le bruit restera étalé sur la largeur de bande totale. Ceci se base sur des modulations à étalement de spectre pour lesquelles chaque utilisateur possède un code d'étalement privé.

même si les usagers sont séparés entre eux par leur code PN respectif. par l’équation suivante : Eb/N0 = SIR * W/R (I. Ainsi.3 : Etalement de spectre par séquence directe On constate que le signal étalé résiste fort bien aux interférences.Chapitre I Introduction au réseau UMTS Information binaire Code de canalisation Horloge Chip Code d’embrouillage Modulation et émission Figure 1. Des codes orthogonaux sont utilisés à la fois dans la voie descendante et dans la voie montante. Eb représente l'énergie par bit du signal reçu (en Joule) et N0 la densité spectrale du bruit (interférences+bruit thermique) (en Watt/Hz). d'où l'importance de ce gain de traitement. III. Ce rapport est directement lié au rapport signal à bruit SIR (Signal to Interference Ratio).2005/2006 9 . on voit que plus le rapport W/R est grand (donc plus le signal est étalé). Cependant.1) On met ainsi en évidence un paramètre clé de tout système d'accès radio à étalement de spectre qui est le gain de traitement (Processing Gain).1 Les interférences intracellulaires Elles représentent l'interférence mutuelle entre les utilisateurs de la cellule. et si cette Projet de Fin d’Etudes . Ce dernier est défini comme le rapport de la largeur de bande occupée par le signal d'information après (largeur de bande W) et avant (largeur de bande R) étalement. Deux types d’interférences peuvent affecter la transmission radio à savoir les interférences intracellulaires et les interférences intercellulaires. plus on peut se permettre un rapport signal à bruit petit tout en assurant un Eb suffisamment élevé. une autre condition est nécessaire pour assurer que le message transmis pourra être décodé avec un minimum d'erreur : le rapport Eb/N0 du signal à la réception doit être suffisamment élevé.2. rapport de la puissance du signal reçu sur la puissance du bruit. C'est grâce à cette robustesse vis-à-vis des interférences que l'accès multiple est possible.

Chapitre I

Introduction au réseau UMTS

orthogonalité était préservée alors les signaux des différents usagers de la cellule seraient décorrélés entre eux et il n'y aurait pas d'interférences intracellulaires. Dans la voie descendante, en absence de trajets multiples, les signaux gardent leur orthogonalité car ils sont transmis alignés dans le temps par la station de base: les codes sont synchronisés en temps (les stations de base respectent en effet une référence de temps unique pour transmettre, cette référence de temps pouvant être fournie par un système de navigation par satellite). Dans la réalité on a toujours des trajets multiples, c'est-à-dire que plusieurs copies du signal transmis arrivent au récepteur à des instants différents. Du fait de ces trajets multiples, les codes dans la voie descendante ne restent pas parfaitement orthogonaux, et on introduit donc dans ce sens un facteur d'orthogonalité w, w = 0 correspondant à une orthogonalité parfaite et pas d'interférences intracellulaires, w = 1 correspondant au fait que tous les signaux de la cellule interférent pleinement entre eux. A la différence de la voie descendante, dans la voie montante, toujours en absence de trajets multiples, les signaux des différents utilisateurs de la cellule ne restent pas orthogonaux car les utilisateurs de la cellule transmettent de façon indépendante et non synchronisée. Ainsi, dans le sens montant, les signaux interférent pleinement avec ou sans trajets multiples.

III.2.2 Les interférences intercellulaires
Dans le sens montant, l'interférence intercellulaire représente les interférences dues aux signaux envoyés par les mobiles des cellules voisines et qui viennent constituer du bruit supplémentaire au niveau de la réception à la station de base de la cellule. Dans le sens descendant, l'interférence intercellulaire représente les interférences dues aux signaux envoyés par les stations de base des cellules voisines et qui viennent constituer du bruit supplémentaire au niveau du mobile en réception.

III.3 Les codes d’étalement
Avec le réseau UMTS l’opérateur cherche à offrir aux utilisateurs plusieurs services avec des débits et des taux d’erreurs variables. Pour cela, il faut utiliser un groupe de codes d’étalement, ces derniers peuvent être divisés en deux groupes : • • Les codes de canalisation. Les codes d’embrouillage.

Projet de Fin d’Etudes - 2005/2006

10

Chapitre I

Introduction au réseau UMTS

III.3.1 Les codes d’embrouillage
Le scrambling ne provoque pas d'étalement, il s'agit simplement d'une multiplication chip à chip d'un signal étalé par une séquence dite de scrambling. Pour le scrambling uplink, il existe 224 codes. Ces codes ou séquences, vont donc séparer les mobiles entre eux, ils sont attribués par les couches hautes du réseau. On a deux types de codes : les codes longs (des portions de séquences de Gold) et les codes courts. Ces derniers sont utilisés dans le cas de détection multi-utilisateurs au niveau de la station de base. Le premier type est utilisé dans le cas de détection mono-utilisateur. Actuellement, les codes d’embrouillage courts de longueur 256 chips sont utilisés puisque la station de base est équipée d‘un annuleur d’interférences ou d’un détecteur multi-utilisateur. Pour le scrambling downlink, il existe 8192 codes qui vont permettre de séparer les stations de base entre elles. Chaque station de base peut scrambler les données d‘un utilisateur avec une séquence parmi un jeu de 512 mises à sa disposition. Ces codes sont des portions de séquences de Gold; ces portions ont une longueur de 38400 bits et leur période est donc de 10 ms (durée de la trame UMTS). Les codes d’embrouillage sont répartis comme suit [9] : • 512 codes d’embrouillage primaires. Ces codes sont divisés en 64 groupes de 8 codes chacun. Le code d’embrouillage primaire consiste aux niémes codes d’embrouillage avec n=16*i et i=0…511. Le jiéme groupe est constitué des codes primaires d’embrouillage 16*8*j+16*k, où j=0..63 et k=0..7. A chaque d’embrouillage primaire. • 15 codes d’embrouillage secondaires pour chaque code d’embrouillage primaire. Le iiéme groupe de codes d’embrouillage secondaires est constitué des codes d’embrouillage 16*i+k, où i = 0..63 et k=1..15. cellule est attribué un unique code

III.3.2 Les codes de canalisation
Les codes de canalisation permettent essentiellement de transformer les données en un nombre de chips. Le nombre de chips par bit de données est appelé facteur d’étalement (SF). En liaison descendant (DL), les codes de canalisation permettent de distinguer entre les utilisateurs d’une même cellule c'est-à-dire un code par utilisateur. En liaison ascendant (UL), ils permettent de distinguer données et contrôle d’un même utilisateur [9]. En mode downlink, on a intérêt à utiliser des séquences d'étalement orthogonales. En effet, il n'y aura pas de désynchronisation temporelle des séquences entre elles et l'orthogonalité pourrait être Projet de Fin d’Etudes - 2005/2006 11

Chapitre I

Introduction au réseau UMTS

conservée. Cependant, les multitrajets du canal de propagation vont en partie détruire cette propriété d'orthogonalité. Le problème consiste malgré cela à identifier un jeu de séquences d'étalement orthogonales alors qu'elles sont de longueurs différentes. L'UMTS propose alors une technique appelée OVSF (Orthogonal Variable Spreading Factor). Il s'agit simplement d'un algorithme de choix de séquences sur un arbre de Hadamard. Ces codes sont de longueur variable ce qui permet d’avoir différents SF (Spreading Factor) variant entre 4 et 256 en UL et 4 et 512 en DL. De ce fait, différents débits peuvent être assurés.

SF =1

SF = 2

SF = 4

Figure I.4: Arbre de génération des codes OVSF La figure (I.4) représente un arbre qui définit la longueur du code pour un certain facteur d’étalement. La longueur du code d’étalement est inversement proportionnel au débit utilisateur. Un mobile ne peut pas utiliser tous les codes canaux simultanément. Lorsqu'une séquence correspondant à une branche de l'arbre est retenue, toutes les séquences des branches émanant de cette branche sont interdites. Cette technique réduit le nombre de séquences possibles mais permet ainsi d'assurer le maintien de l'orthogonalité entre séquences de longueurs différentes. Ainsi, pour chaque communication, le réseau alloue un code de canalisation au mobile pour la transmission de son canal montant DPCCH (Dedicated Physical Control CHannel) et au moins un code de canalisation pour la transmission de son canal montant DPDCH (Dedicated Physical Data CHannel).

Projet de Fin d’Etudes - 2005/2006

12

Les canaux logiques correspondent aux différents types d’information véhiculés par les protocoles radio de l’UTRAN.2005/2006 13 . C’est également un canal de transport partagé unidirectionnel réseau vers mobile. On distingue deux canaux logiques de trafic : Le DTCH (Dedicated Trafic Channel) utilisé pour transmettre les données sur un canal de communication connecté au réseau d’un mobile donné. lorsque le réseau décide d’allouer des ressources de trafic dédié à une communication mobile réseau. PDSCH (Physical Downlink Shared Channel): ce canal physique transporte le canal de transport DSCH. Les canaux de transport sont réellement supportés par les canaux physiques. Le CTCH (Common Trafic Channel) est un canal unidirectionnel utilisé pour transmettre des informations à un groupe d’utilisateurs donné. FACH (forward Shared Channel) : c’est un canal de transport commun unidirectionnel (réseau vers mobile) DSCH (Downlink Shared Channel) : ce canal est une variante du FACH. Ceci est assuré par la couche physique. Il peut être utilisé dans les deux sens. Les canaux de transport sont utilisés pour multiplexer plusieurs services d’un ou plusieurs utilisateurs. S-CCPCH (Secondary Common Control Physical Channel) : ce canal physique permet de supporter le canal de transport FACH. Les canaux logiques de trafic précédents sont organisés par la couche MAC dans les trois canaux de transport suivants : DCH (Dedicated Channel) : c’est le seul canal de transport dédié. Ainsi. L’autre partie c’est celle du contrôle DPCCH (Dedicated Physical Control Channel). on distingue les canaux physiques et les canaux logiques auxquels viennent s’ajouter un type intermédiaire à savoir les canaux de transport [10]. le canal logique DTCH sera supporté par des canaux de transport de type DCH. Il représente une partie des canaux physiques dédiés sur le lien descendant DPCH (Dedicated Physical Channel).Chapitre I Introduction au réseau UMTS III. Projet de Fin d’Etudes . DPDCH (Dedicated physical Data Channel) : c’est un canal physique qui transporte les canaux de transport dédiés DCH.4 Les canaux de trafic en mode FDD Comme en GSM et en GPRS.

IV. softer handover ou hard handover. Mécanismes du réseau d’accès radio IV. Les signaux sont ainsi combinés au niveau de la station de base. Pour les services de types donnés. Dans le sens UL.1 Le handover Le handover gère la mobilité des usagers. Notons que les terminaux mobiles et les stations de base utilisent plusieurs récepteurs à corrélation qui forment un récepteur de Rake pour récupérer le maximum d'énergie du signal sur les différents trajets empruntés et éventuellement sur les différentes antennes.1 Le softer handover Le softer handover se produit quand les stations de base sont sectorisées.2 Le soft handover Durant un soft handover. Le traitement de handover est défini pour les services de type circuits et les services de types donnés. les communications avec la station de base empruntent simultanément deux canaux radio. Les communications entre le terminal mobile et les stations de base utilisent simultanément deux canaux radio. les signaux provenant du terminal sont reçus par les deux secteurs de la station de base et routés vers le même récepteur de Rake. Il est cependant nécessaire de minimiser les situations de soft handover. un pour chaque secteur. L’utilisation du soft handover et du softer handover permet d'accroître les performances de la liaison en y ajoutant une forme de diversité. les handovers peuvent être implantés comme soft. sous peine de gaspiller les ressources et diminuer la capacité du système. quand le terminal mobile se trouve dans une zone de couverture commune à deux secteurs adjacents d'une même station de base.Chapitre I Introduction au réseau UMTS IV. Ainsi. le seul type de handover défini est la re-sélection de cellule.1. Du point de Projet de Fin d’Etudes . Différents types de handover existent suivant la position de l'usager mobile dans la cellule : soft handover.1. le terminal mobile se trouve dans la zone de couverture commune à deux stations de base. Pour le premier cas de figure. Deux codes d'étalement doivent alors être utilisés dans le sens DL afin que le terminal mobile puisse distinguer les deux signaux issus des deux secteurs et on a donc deux connexions simultanées pour cet usager. un pour chaque station de base.2005/2006 14 . L'état où un mobile est en liaison avec deux stations de base ou plus est appelé macrodiversité. IV. softer ou hard handover. On compte généralement 5 à 10 % des terminaux mobiles d'une cellule qui sont en situation de softer handover.

Un usager mobile peut être en situation de soft handover avec deux. En revanche. dans le cas du soft handover.Chapitre I Introduction au réseau UMTS vue du terminal mobile. Si il quitte la zone de couverture commune pour se rapprocher d'une station de base.3 Le hard handover Il existe deux autres types de hard handover : le hard handover inter-fréquences qui permet à un terminal mobile de passer d'un spectre de fréquence à un autre et le hard handover inter-systèmes qui permet au terminal mobile de passer d'un système à un autre comme d'un mode FDD à un mode TDD ou pour passer d’un système 2G à un système 3G (pendant la période de coexistence des deux systèmes). Projet de Fin d’Etudes . Figure I-5 : Mécanisme de soft handover en UMTS Le soft handover permet de limiter la perte de connexion quand un usager se déplace vers une autre cellule. les signaux reçus par les stations de base sont routés et combinés au niveau du RNC. il existe très peu de différences entre le softer et le soft handover.2 Le contrôle de puissance Comme nous l'avons vu précédemment. Cela permet à cette dernière de sélectionner la meilleure trame reçue. IV. il faut s'assurer qu'à la réception le rapport Eb/N0 est supérieur à un certain seuil critique pour assurer le décodage du signal reçu. Il est donc indispensable de prendre en compte les connexions supplémentaires dans une cellule dues au soft handover lors du dimensionnement du réseau. Pour cela.1. IV. dans le sens UL ces deux handovers différent car.2005/2006 15 . alors cette dernière le prend en charge. On considère que 20 à 40 % des usagers sont en situation de soft handover. trois ou quatre stations de base.

Cela entraîne une dégradation de type effet doppler avec un décalage en fréquence. IV. Or. et ils trouvent leur origine dans les réflexions du signal transmis sur les différents obstacles et dans la vitesse relative entre le mobile et la station de base.2. Une autre utilité du contrôle de puissance est de palier aux fluctuations de puissance dues aux pertes dans le milieu extérieur.Chapitre I Introduction au réseau UMTS l’émetteur (le mobile ou la station de base) peut augmenter sa puissance d’émission.1 Le contrôle de puissance en boucle ouverte Ce type concerne uniquement le mobile (sens montant) et son but est de déterminer le niveau de puissance du signal à transmettre avant de rentrer en communication avec la station de base. en particulier. ce type de contrôle de puissance n'est pas très efficace pour compenser les effets des évanouissements rapides car ces derniers dépendent de la fréquence porteuse du signal de transmission et de la vitesse du mobile. Il est appelé à boucle fermée puisque. Le contrôle de puissance en boucle ouverte permet de compenser des évanouissements à long terme (affaiblissement de parcours du à des distances importantes entre l'émetteur et le récepteur) et. IV. Ceci améliore la capacité du système en minimisant les interférences. en mode FDD où la voie descendante et la voie montante se trouvent dans des fréquences différentes. Le but du contrôle de puissance est de veiller à ce que chaque mobile ou chaque station de base envoie le minimum de puissance nécessaire pour que le rapport Eb/N0 soit au niveau du seuil requis. Une très forte hypothèse prise en compte dans le contrôle de puissance en boucle ouverte est de considérer que les évanouissements dans les voies montante et descendante sont identiques. Ce niveau de puissance est calculé en fonction de l'affaiblissement de parcours ou pathloss mesuré dans la voie descendante sur des canaux définis dans ce but par le réseau. Les deux types de contrôle de puissance utilisés dans les systèmes fondés sur le CDMA sont le contrôle de puissance en boucle ouverte OLPC (Open Loop Power Control) et le contrôle de puissance en boucle fermée CLPC (Closed Loop Power Control).2005/2006 16 .2 Le contrôle de puissance en boucle fermée Le contrôle de puissance en boucle fermée est utilisé dans le but de compenser les évanouissements rapides. les évanouissements rapides sont caractérisés par des variations rapides de la puissance du signal dans des intervalles de temps assez courts. les évanouissements dus au phénomène de l'effet de masque ou shadowing (évanouissement du à la présence d'obstacles tels que des arbres.2. des collines ou des immeubles). En effet. à la différence du contrôle de Projet de Fin d’Etudes .

Par contre. le contrôle de puissance en boucle fermée est activé. nous avons introduit les deux notions de handover et de contrôle de puissance. Une fois que le mobile a établi un lien de communication avec la station de base.Chapitre I Introduction au réseau UMTS puissance en boucle ouverte. deux notions critiques au niveau du réseau UMTS du fait qu’elles influent sur la qualité et la capacité du réseau. le récepteur concerné calcule des commandes de contrôle et les envoie à la source émettrice pour que celle-ci règle sa puissance d'émission. Si la qualité du signal est en dessus de la valeur Eb/N0 cible.67 ms via le canal de contrôle dédié. si la qualité du signal est en dessous de cette valeur. En outre. la station de base mesure de manière permanente la qualité du signal en termes du rapport Eb/N0. la station de base envoie une commande sur le canal descendant au mobile pour lui demander de réduire la puissance d'émission. Dans le chapitre suivant nous allons présenter les caractéristiques des services offerts par le réseau UMTS et faire l’étude complète du processus de la planification de la couverture radio. nous avons vu les caractéristiques de la couche physique à savoir la méthode d’accès CDMA. Projet de Fin d’Etudes . Ces informations sur l’ajustement des puissances d’émission sont transmises à chaque time slot soit toutes les 0.2005/2006 17 . nous avons étudié tout d’abord l’architecture du réseau UMTS. Puis. Conclusion Dans ce chapitre. la station de base demande au mobile d'augmenter la puissance d'émission. Dans la voie montante.

il s’appuie sur les éléments de base du réseau GSM et GPRS. Les services du réseau UMTS I. Le domaine paquet : il permettra de gérer les services non temps réels (navigation Internet. Ce réseau se décompose en deux parties : Le domaine circuit : il permettra de gérer les services de temps réels dédiés aux conversations téléphoniques (vidéo-téléphonie). Le réseau cœur est en charge de la commutation et du routage des communications (voie et données) vers les réseaux externes. le dimensionnement d’une zone quelconque nécessite l’analyse du bilan de liaison entre mobile et station de base afin de calculer le pathloss maximal et déterminer le rayon de la cellule. L’infrastructure s’appuiera sur les principaux éléments du réseau GPRS. Projet de Fin d’Etudes .1 Domaines des services UMTS Le réseau cœur de l’UMTS utilise les architectures des réseaux existantes.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Introduction En UMTS. Ce chapitre se divise en deux parties. L’infrastructure s’appuiera sur les principaux éléments du réseau GSM et GPRS afin d’avoir une connexion directe avec le réseau externe. La première est réservée à présenter les services offerts par le réseau UMTS.2005/2006 18 . Les données transiteront en mode paquet. La deuxième est consacrée à détailler le processus de la planification de la couverture radio en UMTS. e-mails). I.

Projet de Fin d’Etudes . L'UTRAN reposera sur les principes de l'ATM (Asynchronous Transfer Mode). en situation de mobilité. Le HLR (Home Location Register) évolue notablement du fait de l'introduction de nouveaux profils utilisateurs UMTS. diffusion de contenu vidéo et audio. • Pour le réseau cœur. l’UMTS devrait donc remédier à la saturation des réseaux existants et proposer des services de meilleure qualité.1 : Evolution du réseau UMTS A l'heure actuelle. GMSC. Le haut débit mobile facilite aussi l’accès aux données. En théorie. web et e-mails. Comme la technologie exploite une bande de fréquences plus large.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS L’UMTS présente des avantages qui s'appliquent autant aux communications vocales qu'aux transferts de données. puis les versions R4 et R5 [11] : Les caractéristiques majeures de la release 99 sont : • Pour la partie accès UTRAN. Le débit cinq à dix fois plus rapide laisse apparaître le développement de nouvelles applications. elle permet de passer trois fois plus d’appels. de nouvelles stations de base (Node B) remplaceront les BTS du GSM et les RNC de capacité accrue remplaceront les BSC. Figure II. SGSN et GGSN. l'UMTS est passé en différentes versions ou releases dénommées R99 (finalisée et sur la base de laquelle seront déployés les premiers réseaux). notamment dans le domaine du multimédia (visiophonie. MMS vidéo ou audio).2005/2006 19 . il garde partiellement les éléments constitutifs du GSM/GPRS. tout en faisant évoluer les MSC.

une mise à jour logicielle qui fournit le ultra haut débit aux réseaux de téléphonie mobile 3G UMTS. travail partagé. munis de nouvelles cartes UICC (Universal Integrated Circuit Card) recevant les applications SIM et USIM (Universal Subscriber Identity Module). Transport dans l'UTRAN. tout en conservant les débits actuels. A titre d'exemple. Grâce aux capacités étendues de transmission de données offertes par HSDPA.2005/2006 20 . La norme prévoit d'atteindre 14 Mbit/s. tels que le streaming vidéo en qualité DVD ou le téléchargement accéléré de fichiers très volumineux. Les premiers réseaux pré-commerciaux se mettent en place. Les Caractéristiques majeures de la Release R4 sont : Etablissement d'une session multimédia avec QoS garantie. Les téléservices et services supplémentaires existants ne seront pas normalisés en tant que services IP multimédia (mais on pourra réaliser leur équivalent). contre 384 Kbps pour la 3G. Certains annoncent des débits descendants de 3 à 4 Mbit/s dans un premier temps. Une autre alternative pour les opérateurs consiste à desservir un nombre nettement plus important d'abonnés dans la même zone de couverture. Les boîtes à outils du GSM et de l'UMTS seront adaptées au domaine IP Multimédia (CAMEL. HSDPA permettra aux Projet de Fin d’Etudes . Services : VoIP. Ils pourront aussi augmenter considérablement le nombre d'abonnés data gérables sur leurs réseaux. MexE -Mobile station application Execution Environment). avec un lien montant allant jusqu'à 320 kbps. La troisième génération des réseaux mobiles se remet spectaculairement en selle avec l'arrivée de la 3. Les mécanismes de sécurité de l'USIM sont renforcés en particulier grâce à la longueur variable des paramètres de sécurité pour l'algorithme d'authentification. optimisant ainsi l'utilisation du spectre radio à leur disposition. Introduction du protocole IP. services multimédia temps réel. STK Sim Tool Kit.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Des nouveaux terminaux bi-mode GSM/UMTS doivent voir le jour. lien descendant du réseau vers le terminal à haut débit en mode paquet .5 G. les opérateurs UMTS vont être en mesure de proposer des services haut débit. fondée sur la technologie HSDPA (High Speed Downlink Packet Access). Domaine IP multimédia : ensemble des services utilisant le domaine paquet comme service support .

2005/2006 21 . tout en les faisant bénéficier de débits sensiblement supérieurs. Nortel. I. En troisième niveau les distributeurs. ainsi que de services multimédias plus évolués sur leurs infrastructures mobiles. Alcatel. la technologie HSDPA ouvre également la voie au lancement par les opérateurs de la téléphonie sur IP (VoIP). une carte SIM et un abonnement (prépayé ou post-payé). La VoIP 3G permet aux opérateurs de prendre en charge des abonnés voix plus nombreux à moindre coût. En second niveau. et donc de pérenniser la rentabilité de leurs service. En quatrième niveau. Le fournisseur de services ou de contenu est en retrait de la chaîne de valeur.2 : Chaîne de valeur 2G La chaîne de valeur 2G comporte quatre niveaux [11] : En amont. Gemplus …) et les fournisseurs de terminaux (Ericsson. En démultipliant les canaux de données des réseaux UMTS. Projet de Fin d’Etudes . Nokia …).Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS opérateurs d'accueillir jusqu'à six fois plus d'utilisateurs UMTS dans une même portion du spectre. l'opérateur téléphonique. l'utilisateur final avec un mobile.2 Evolution de la chaîne de valeurs Figure II. les fournisseurs d'infrastructures réseaux (Ericsson. Motorola.

En cinquième niveau.2005/2006 22 . les distributeurs. Alcatel. l'utilisateur final avec un terminal. En quatrième niveau. Le fournisseur de contenu devient un fournisseur de plateformes d’applications. Nortel. soit directement fournisseur des services. Projet de Fin d’Etudes . Gemplus …). En troisième niveau. les fournisseurs d'infrastructures réseaux (Ericsson. les fournisseurs de terminaux (Ericsson. Motorola.3 : Chaîne de valeur 3G En second niveau. Nokia …) et les fournisseurs de plates-formes d'applications (Nokia …). Figure II. toujours l'opérateur télécoms.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS La chaîne de valeur en 3G est plus complexe que celle en 2G : En amont. le fournisseur de services (infrastructure de paiement sécurisé…). une carte SIM et un abonnement.

3 Les Services End User Centric Les Services End User Centric sont des applications développées par l’opérateur et ses fournisseurs en vue de définir un service pour l’abonné. Projet de Fin d’Etudes . on distingue quatre catégories de services : Communication : permettant d’entrer en communication au sens large.2005/2006 23 . o Conditions trafic temps réel (par SMS) o Information localisée à la demande (adresse du restaurant le plus proche).Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS I. news) à la demande d’un destinataire o Jeux : En connexion avec le réseau de l’opérateur ou d’autres utilisateurs . Vas : services additionnels o Information à la demande (IOD) : Envois d’information (météo. le titre et les 100 premiers caractères du contenu de l’e-mail o Echange de SMS o Session WAP : navigation sur des sites dédiés au WML. o My tracker : utiliser le mobile comme un outil de suivi ou de tarcking (personne âgé en cas de malaise…) L’intérêt de ces services est de générer de nouvelles sources de revenu. possibilités de réponses de type quiz ou de vote M-Commerce o Consultation cours de bourse. o Appel téléphonique classique o Notification d’email : réception d’un SMS avec des informations sur l’expéditeur. o Achats et ventes de titres. Services localisés : ensemble d’applications permettant de localiser l’abonné pour l’assister. Il est ensuite possible de dresser des « business case » permettant d’établir des scénarios afin de budgétiser des revenus potentiels à comparer ensuite avec le coût de mise en place du service. En 2G.

Le temps de transmission et les relations de temps entre blocs de données doivent être maîtrisés. Projet de Fin d’Etudes . Les grandes distinctions en mode données : l'accès au contenu avec l'approche accès et la mobilité avec deux approches à savoir l'approche portail et l‘approche services personnalisés qui englobe le canal Voix (voir figure II.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Avec l’introduction des réseaux de 3ème génération.2005/2006 24 . l’approche services comprendra deux niveaux : Voix (revenus en diminution) et données (Data).4). Le retard est moins important car le récepteur réaligne les flux de données reçus mais les relations de temps entre blocs sont importants. Streaming : Ecoute ou visualisation de flux audio ou vidéo unidirectionnels ente un serveur et un usager. voix en mode IP (VoIP). voix en mode circuit. services de vidéoconférence bidirectionnels. Figure II.4 : Approches services en UMTS On distingue quatre catégories de services qu’il est possible de les séparer en fonction de leur sensibilité aux retards de transmission : Conversational : temps réel.

à la possibilité de retransmission entre couches. définir : les bénéfices pour l’opérateur ainsi que les sources de revenus. Du faite de leur nature non temps réel. La catégorie la plus sensible aux retards de transmission est la classe Conversational. Projet de Fin d’Etudes . La classe Streaming est adaptée éventuellement au transfert différé d’images vidéo (Bufferisation). Le temps d’aller et de retour est maîtrisé. Le temps de transmission est moins important que celui de la classe Interactive. Les exigences se traduisent en terme de fiabilité : très fiable BER. Il s’agit d’échange de données entre un serveur et un usager en fonction des requêtes de ce dernier. ces deux dernières classes résistent également mieux aux erreurs de transmission grâce. notamment. la moins sensible étant la classe Background.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Interactive : Accès à des serveurs de données : navigation Web. les modifications techniques que cela implique et sur quel réseau. on pourra pour chacune de ces quatre familles. télémesure. l’intérêt du marché pour ce service en estimant sa demande potentielle. les bénéfices pour l’utilisateur notamment la valeur ajouté du service. les cibles autrement dit quelles sont les cibles visées par ce type de service. messages courts (SMS). Les deux premières classes conviennent pour le transport de trafic temps réel alors que les deux dernières seront réservées pour des applications classiques d’Internet telles que l’accès et la lecture de pages HTML. Pour comprendre les enjeux de la réussite des réseaux 3G. La classe Interactive possède une priorité plus élevée que la classe Background qui ne peut écouler son trafic que lorsque les autres classes ne nécessitent pas de ressources de transmission (notion de Best Effort). transfert de fichiers. et pour chaque service appartenant à une de ces catégories. les données sont fiables : faible BER (Bit Error Rate). Background : E-mail.2005/2006 25 .

Le dimensionnement par la couverture d’un réseau UMTS permet essentiellement de calculer la taille de la cellule.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS II. on pourra donc déterminer pour la zone à planifier le nombre de stations de base nécessaires. Débit Chip Tc : fixé à 3.5) pressente le processus de dimensionnement par couverture : Données de départ (Zone à planifier. en tenant compte de la couverture radio et de la taille des cellules sous réserve de contraintes de la QoS. Sachant la taille de la cellule.2.2 Le bilan de liaison II. modèle de trafic) Analyse du bilan de liaison WCDMA Nombre de cellules Rayon de la cellule Figure II.5 : Le processus de dimensionnement II. Le rayon de cellule est obtenu suite à la réalisation d’un bilan de liaison qui permet de déterminer l’affaiblissement maximal alloué MAPL (Maximum Allowable PathLoss).2005/2006 26 .38*10-20 mW/Hz/K) et T0 = 293 K : Nth = -174 dBm/Hz. Projet de Fin d’Etudes .1 Les paramètres du bilan de liaison La réalisation du bilan de liaison repose principalement sur les paramètres suivants [1]: Paramètres de transmission Bruit thermique: sa puissance Nth est donnée par k* T0 avec k est la constante Boltzmann (k = 1.1 Objectifs du dimensionnement Le dimensionnement d’un réseau cellulaire permet d’assurer la minimisation du coût de la liaison radio et de l’infrastructure du réseau.84 Mchip/s. Cette valeur servira pour le modèle de propagation afin de déterminer le rayon de cellule. Dimensionnement II. La figure (II.

Cette marge MS Projet de Fin d’Etudes . Paramètres du Node B Facteur de bruit NF (Noise Factor) : il s’agit du facteur de bruit généré au récepteur.2005/2006 27 . Dans cette situation. elle est de 24 dBm. le mobile est connecté à plus qu’une station de base et donc utilise une puissance minimale. Elle varie en fonction de la mobilité de l’utilisateur. localisation de l’UE et du Gain de Soft/Softer handover. Gain de Soft handover (GSHO) : il correspond au gain que le mobile réalise dans une situation de soft handover.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Marge de fading de masquage (Shadowing margin): elle est due aux effets de masquage. Pour les mobiles de classe 3. Gain d’antenne du mobile : GUE Pertes dans les câbles d’alimentation de l’antenne du mobile Lf Perte due au corps de l’utilisateur : LBody. Elle est en fonction de la probabilité de couverture de la cellule. Pour les mobiles de classe 4. elle est de 21 dBm. Pertes de connecteurs et de feeders : LfNodeB Puissance maximale : la puissance maximale du NodeB intervient au niveau du bilan de liaison pour le lien descendant : PNodeB Gain d’antenne : GNodeB Paramètres liés aux services Gain de traitement (Processing Gain) : Gp = 10* log (débit chip / débit service) (Eb/N0) requis : cette variable caractérise la qualité de service à atteindre pour le service considéré. Marge d’interférence (NRUL: Noise RiseUL) : Ce paramètre correspond au niveau d’augmentation du bruit du à l’augmentation de la charge dans la cellule. Il s’agit d’un fading rapide qui dépend de la qualité de service requise et de la nature de l’environnement auquel appartient l’ UE. Marge de fading rapide (fading de Rayleigh). Paramètres de l’équipement utilisateur Puissance maximale (PUE) : elle varie selon la classe des mobiles.

2. dans les zones urbaines. il faut tout d’abord déterminer EIRP (Effective Isotropic Radiated Power). Le réseau doit être planifié de façon à pouvoir supporter une certaine marge d’interférence afin de garantir un rayon minimum pour la cellule et ce.4) Pour déterminer la perte maximale admissible.2 Bilan de liaison pour le lien montant Pour le calcul du bilan de liaison pour le lien montant [1]. la marge d’interférence est faible.Ainsi.2.ηul) (II. on calcule la somme totale des bruits et des interférences créées par tous les mobiles en suivant les étapes suivantes : Projet de Fin d’Etudes .2) MS L’affaiblissement maximal admissible sur le lien montant est donnée par : LMax_UL = EIRP + GNodeB – LfNodeB + GSHO – MFad_Ray – MFad_shad Avec : MFad_Ray est la marge due au fading de Rayleigh. La marge d’interférence est importante si la capacité et donc la charge autorisée dans la cellule sont importantes . MFad_shadow est la marge due au fading de masquage.1) II. La marge d’interférence est donnée par la formule suivante : -10* log (1. cette marge doit être importante alors que dans les zones rurales.3) II. Elle correspond à la puissance qu’il faudrait fournir à une antenne isotrope pour obtenir le même champ à la même distance. l’expression de EIRP (dBm) s’écrit comme suit [1]: EIRP (dBm) = PNodeB + GNodeB – LfNodeB (II.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS d’interférence est liée au facteur de charge (ηul) qui mesure la charge de chaque lien (montant ou descendant). Elle a l’expression suivante : EIRP (dBm) = PUE + GUE – LBody – Lf (II.3 Bilan de liaison pour le lien descendant Canal de trafic : Dans le cas du lien descendant. pour chaque service.2005/2006 28 . (II.

on ajoute les bruits pour trouver la somme totale. Sa valeur est donnée par : TOtint = 10* log [10*((NNodeB + NRul)/ 10) – 10 ^ (NNodeB / 10)] (II.2005/2006 29 .6) Finalement. Son expression est donnée par : NNodeB = . En effet. Elle est donnée par : TOtint _ bruit = 10 * log [10^ (Totint / 10) + 10 ^ (NNodeB / 10) (II.8) La perte de propagation maximum sur le lien descendant pour un canal de trafic est le suivant : L = EIRP – SRx + GUE .Nth + NF +10* log (Tc) (II.Lf + GSHO – MFad_Ray – MFad_shadow (II. on détermine la valeur de la sensibilité du récepteur en utilisant la formule suivante : SRx = (Eb / N0) + TOtint _ bruit – Gp (II.5) On calcule la somme des interférences reçues au récepteur.Lf MS + GSHO – MFad_shadow (II.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS On calcule le facteur de bruit du récepteur du NodeB. une puissance importante du canal pilote a pour conséquences la réduction de la puissance des canaux de trafic et un niveau de brouillage important. La perte de propagation maximum pour le canal pilote est exprimée par la formule suivante : LPILOT = EIRP – SRx + GUE .7) Une fois la valeur de la somme des bruits et des interférences est calculée.10) Projet de Fin d’Etudes .9) TCH_DL MS Canal pilote : La puissance du canal pilote doit être ajusté en fonction de la puissance de la puissance des canaux de trafic de sorte qu’elle ne soit pas trot élevé.

Si le deuxième milieu est un diélectrique parfait. se propageant dans un milieu.2005/2006 30 . toute l’énergie incidente est réfléchie sans perte.2 Les échelles de variation Il y a trois échelles de variation du niveau du champ électromagnétique reçu par le mobile [3] : Projet de Fin d’Etudes . II. Le coefficient de réflexion dépend des propriétés du matériel.). les petits objets ou par d’autres irrégularités présentés dans le canal de propagation. La diffraction : Elle se produit lorsque le chemin entre l’émetteur et le récepteur présente plusieurs irrégularités aiguës.3 La propagation dans l’environnement radio II.3. une partie est réfléchie et l’autre est transmise sans absorption.1 Les modes de propagation La propagation du signal dans un environnement radio se fait selon quatre modes de propagation [3] : La réflexion : Lorsque une onde. une voiture …. la phase et la polarisation de l’onde incidente. Ce phénomène dépend aussi bien de la géométrie de l’objet que de l’amplitude. le phénomène de diffusion apparaît. de l’angle d’incidence et de la fréquence de l’onde en propagation. rencontre un deuxième milieu ayant des propriétés électriques différentes. Le phénomène de diffraction est expliqué par le principe de Huygens qui énonce que tout point sur lequel une onde se diffracte peut être considéré comme une source d’ondes secondaires. La diffusion : Lorsque le milieu dans lequel une onde se propage contient des objets qui ont des dimensions plus petites par rapport à la longueur d’onde. S’il est un conducteur parfait. Les ondes secondaires résultant des surfaces gênantes sont présentées dans l’espace et même derrière les obstacles.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS II.3. de la polarisation de l’onde. Les ondes diffusées sont produites par les surfaces rugueuses. La réfraction : quand une partie de l’énergie de l’onde incidente passe à travers la surface de l’obstacle (l’air. elle est partiellement réfléchie et transmise. ces ondes interfèrent pour donner une onde dans la direction de propagation.

2.3.2005/2006 31 .8 • grande ville : a (h2) = 3.55log (h1)) log (d) – a (h2) – 13.9 –6. L’écart mesuré entre la théorie et le terrain suit une loi de Gauss en dB.3.75h2)) 2 – 7. II. La propagation à travers les obstacles se fait par des trajets multiples.2log (11.1 Le modèle COST 231 Hata Le modèle COST 231 Hata a les mêmes conditions que le modèle d’Okumura Hata sauf qu’il est développé pour étendre l’utilisation de ce modèle pour les bandes de 1500 à 2000 MHz. II.3. L’atténuation subite par le signal dépend de l’environnement de propagation.33 + (44. II.Chapitre II II.56log (f) + 0. le terrain (en extérieur) ou le mobilier (à l’intérieur de bâtiment) ont une influence sur la propagation du signal ce qui fait varier la valeur moyenne. L’effet de masque est modélisé par une loi log-normale.3.3. Le pathloss est donné par la formule suivante [2] : Lp = 46. la fréquence porteuse.13) (II.2.7) h2 – 1.1 Variations à grande échelle Planification de la couverture radio UMTS Ce phénomène porte le nom de pathloss.12) (II.82log (h1) + C L’expression de a (h2) dépend du type de la ville : • petite et moyenne ville : a (h2) = (1.2.2 Variations à moyenne échelle Les bâtiments.11) Projet de Fin d’Etudes . la distance entre l’émetteur et le récepteur.3.1log (f) – 0.3 Variations à petite échelle C’est le fading multi trajet.3 Les modèles de propagation II. Le déphasage des signaux sur ces trajets multiples est aléatoire ce qui implique que la puissance du signal reçu soit variable et aléatoire.97 (II.

14) Projet de Fin d’Etudes .11 milieu rural .3. C = -30. ∆h m = h R– h m (m): Hauteur de MS au dessous des toits. d : Distance (Km) entre la BS et MS : 0. la perte entre les toits des bâtiments voisins et l’influence des routes où le mobile est situé. la perte par diffraction. C = -51.15) (II. b : Distance (m) entre les centres de bâtiments. Il prend en compte aussi la perte de propagation en espace libre.64 + 26 log (d) + 20log (f) L’atténuation en espace libre s’écrit comme suit : L f s = 32. C = 0 milieu suburbain . Les paramètres intervenant dans l’expression du modèle sont les suivants [3] : f : Fréquence porteuse (MHz) :800≤ f ≤ 2000 h b: Hauteur d’antenne (m) de la station de base par rapport au sol : 4≤ h b ≤50 h m : Hauteur d’antenne (m) de la station mobile par rapport au sol : 1≤ h m ≤ 3 h R: Hauteur moyenne (m) des bâtiments. Cas de visibilité directe LOS (Line Of Sight) Lp = 42.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS La valeur de la constante C varie selon la nature du milieu : milieu urbain .45 + 20 log (d) + 20log (f) Le pathloss en fonction de L f s est donné par l’équation suivante : (II.2 Le modèle de Walfisch-Ikegami Ce modèle combine les approches empiriques et déterministes pour calculer les pertes de propagation en milieu urbain. h R > h m w: Largeur de la route (m) où le mobile est situé.02 ≤ d ≤ 5 α: Angle (en degrés) qui fait le trajet avec l’axe de la route ∆h b = h b–h R (m) : Hauteur de BS au dessus des toits.3.2005/2006 32 .23 II.

5 + 0.10log (w) + 10log (f) + 20log (∆h m) + Lori Lori est lié à l’orientation de la route par rapport à l’émetteur : (II.Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Lp = L f s + 10.18) -10 + 0.19 + 6 log (d) = L f s + 6log (50d) (II. Lrts = -16.20) Projet de Fin d’Etudes .075 (α . 0< α< 35 .2005/2006 33 .1114 (α . Lmsd est l’estimation de la diffraction multi obstacle.19) L’estimation de la perte par diffraction multi obstacle est donnée par l’expression suivante : Lmsd = Lbsh + Ka+ Kd log (d) + kf log (f) – 9log (b) La valeur de Lbsh varie suivant le signe de ∆h b : ∆h b > 0 : Lbsh = -18(1 + ∆h b) ∆h b ≤ 0 : Lbsh = 0 Ka et Kd sont deux facteurs de correction empirique de la hauteur de l’antenne.3574 α Lori = 2.55) .17) (II.16) Cas de non visibilité directe NLOS (Non Line Of Sight) Lp = L f s + Lrts + Lmsd Avec: L f s est l’atténuation en espace libre. Lrts est l’atténuation due à diffraction sur les toits des bâtiments.35) 4 – 0.9 . 35< α<55 . (II. 55< α<90 (II.

La zone de couverture d’une cellule. moyenne ville (III. grande ville II.2005/2006 34 . Le tableau suivant donne quelque valeurs de K suivant le nombre de secteurs.23) Où S est la surface couverte.22) . Projet de Fin d’Etudes . ∆h m >0 . si nous choisissons le motif hexagonal. Le modèle de propagation doit être choisi de sorte qu’il soit conforme à la région planifiée. il ne reste plus qu’à appliquer n’importe quel modèle de propagation connu pour estimer le rayon de la cellule.5 d ≥ 0.21) L’expression de Kd varie en fonction du signe de ∆h m : ∆h m > 0 : Kd = 18 ∆h m ≥ 0: Kd = (18 – 15 ∆h m) / ∆h m Kf est un facteur d’adaptation des différentes densités des bâtiments.4 Estimation du rayon de la cellule Une fois nous avons déterminé le pathloss maximal dans la cellule.7 ((f / 925) -1) Kf = . 54 – 0.5 et ∆h m ≤ 0 . la hauteur de l’antenne du UE et sa fréquence. est : S= K r2 (II.8 ∆h m 54 – 0. d ≤ 0.8 ∆h m d / 0. il s’écrit comme suit : 0.Chapitre II 54 Ka = Planification de la couverture radio UMTS .5 et ∆h m ≤ 0 (II. Les critères du choix du modèle de propagation sont la distance par rapport au Node B.4 + 1. la hauteur de l’antenne du Node B.1) .5 ((f / 925). r est le rayon maximal de la cellule et K est une constante.

2005/2006 35 . basé sur les principes expliqués dans ce chapitre. Elle nécessite trop de calcul qui peut nous induire en erreur facilement donc en a besoin d’un outil de planification UMTS pour le faire. Projet de Fin d’Etudes .Chapitre II Planification de la couverture radio UMTS Tableau II-1 La valeur de k Le nombre de site requis pour la couverture est obtenu en divisant la surface totale de la zone à planifier par la surface couverte par un site. Conclusion La planification de la couverture radio cellulaire est une étape fondamentale dans le cycle de vie d’un réseau. Dans le chapitre suivant nous allons présenter les différents modules du simulateur de la couverture radio développé dans le cadre de ce projet.

Il permet également de positionner les stations de base sur la carte de la zone à planifier et tracer les régions couvertes par chaque station. nous allons détailler les différents modules de ce simulateur et présenter les résultats obtenus I. Un modèle de carte topographique de terrain.Chapitre III Simulation de la couverture radio Chapitre III Simulation de la couverture radio Introduction Le simulateur développé a pour principales fonctions d’établir le bilan de liaison pour les deux liens montant et descendant afin de déterminer le pathloss maximal et le rayon de la cellule. Dans ce chapitre.2005/2006 36 .1 Les inputs Le simulateur développé va avoir comme données d’entrée : La configuration des équipements utilisés (le terminal mobile et la Node B). Projet de Fin d’Etudes. L’environnement radio (le type d’environnement). Le cahier de charge du simulateur I.2 Les Outputs Cet outil de simulation de la planification de la couverture radio en UMTS permet de déterminer le pathloss maximal et le rayon de la cellule afin de représenter les stations de base et les régions couvertes par chacune d’elles. I.

nous allons détaillerons ces paramètres et les valeurs que nous avons prises pour faire la planification de la couverture radio.Chapitre III Simulation de la couverture radio II. Dans la partie suivante. Ce dernier prend ces différents paramètres afin d’établir le bilan de la liaison montante et celui de la liaison descendante.1 : Menu du simulateur Comme nous avons vu dans le chapitre précèdent que la planification de la couverture radio UMTS se base essentiellement sur l’analyse du bilan de liaison. Les paramètres d’initialisation et les services offerts présentent des donnés de nous simulateur UMTS.2005/2006 37 . Projet de Fin d’Etudes.1 Les paramètres du bilan de liaison Figure III. Les données utilisés par le simulateur II.

Chapitre III Simulation de la couverture radio II. • Le facteur d’orthogonalité. l’antenne de la station de base est ou bien omnidirectionnelle ou tri sectorielle.1.1 Paramètres d’initialisation Figure III. Le paramètre de la hauteur de l’antenne est utilisé en cas où le modèle de propagation choisi est le modèle de Walfish Ikegami (voir la partie IV.2). • La configuration du site : quatre types d’environnement sont supportés par l’outil de planification (urban microcellule. Le type du site permet de fixer le modèle de propagation qu’on doit utiliser pour planifier tel zone. suburban. • Le facteur d’interférence : Ce facteur est le rapport entre l’interférence générée par les cellules voisines et l’interférence générée par la cellule elle-même.2 : Les paramètres d’initialisation Le calcul de bilan de liaison nécessite le choix de quelques paramètres d’initialisation à savoir : • Les paramètres de station mobile (UE) et de station de base (NodeB).2005/2006 38 .3. rural). urban macrocellule. • La sectorisation : pour notre outil. Projet de Fin d’Etudes.

Pour chaque service nous avons besoin du rapport signal sur bruit et du nombre d’abonné. Projet de Fin d’Etudes.Chapitre III Simulation de la couverture radio II.2 Les services offerts Figure III. le nombre de site dépend des services offerts et plus précisément des débits offerts.2Kbps). Le nombre d’abonnés est exprimé en pourcentage du nombre total.1. Pour ces derniers types de services. services data mode circuit et services data mode paquet.2005/2006 39 . Les services offerts sur l’interface radio de l’UMTS sont services voix (12. les débits (UL/DL) varient de 64/64 Kbps à 64/2048 Kbps.3 : La configuration des services Pour faire la planification de la couverture radio.

Projet de Fin d’Etudes.1.4 : Les paramètres de la liaison montante Dans le cas d’une liaison montante.2005/2006 40 . l’équipement utilisateur représente l’émetteur alors que la station de base (NodeB) joue le rôle du récepteur. marge du shadowing) sont prises en compte pour établir le bilan de la liaison montante.Chapitre III Simulation de la couverture radio II.3 Paramètres de la liaison montante Figure III. La configuration de l’émetteur et du récepteur et les pertes de propagation (la marge de fading.

Deux paramètres viennent s’ajouter pour établir le bilan de la liaison descendante par rapport aux celles prises dans la liaison montante : La marge Incar/Indoor : quand le UE se trouve dans une voiture ou dans un bâtiment sans une antenne extérieure.2005/2006 41 . une marge supplémentaire doit être prise en considération pour comptabiliser la perte supportée par le signal pour atteindre l’intérieur de la voiture ou la bâtiment. Projet de Fin d’Etudes.5 : Les paramètres de la liaison descendante Dans le cas d’une liaison descendante. le NodeB représente l’émetteur alors que l’UE est le récepteur.Chapitre III Simulation de la couverture radio II.1.4 Paramètres de la liaison descendante Figure III.

4 Km Figure III.2005/2006 42 .9). Cette valeur de pathloss servira Projet de Fin d’Etudes. L’échelle de cette carte est 1cm =0.3) et (II. Les résultats obtenus L’outil de simulation de la planification de la couverture radio développé permet d’établir le bilan de liaison pour la liaison montante et descendante pour déterminer la valeur du pathloss maximal en utilisant les équations (II.4Km III.6 : La zone à planifier La figure (III.Chapitre III Simulation de la couverture radio Le gain de soft handover : il correspond au gain que le mobile réalise dans une situation de soft handover II.2 La zone à planifier Echelle : 1cm = 0.6) présente le modèle d’une carte topographique pour une zone de la grande Tunis (surface = 28 Km2).

on utilise cette valeur pour représenter les stations de base et les régions couvertes par chaque station sur la carte topographique. III.8) récapitule les résultats trouvés en cas d’un service à débit 12. Le simulateur permet aussi de calculer les paramètres du canal pilote.7) (dans ce cas le service choisi est le service voix).1 Planification pour un seul service Figure III. Après la détermination du rayon de la cellule.2 Kbps. La figure (III. Projet de Fin d’Etudes.Chapitre III Simulation de la couverture radio au modèle de propagation pour calculer le rayon de la cellule.7 : Les résultats du bilan de liaison En supposant que tous les utilisateurs demandent un seul service (le débit offert est le même). le simulateur établi le unique bilan de liaison et permet d’afficher les résultats décrites sur la figure (III.2005/2006 43 .

Chapitre III Simulation de la couverture radio Figure III.8 : Résultats (1) III. le simulateur développé établi le bilan de liaison pour chaque service à part.2005/2006 44 . si nous voulons faire la planification de la couverture en supposant que les abonnés sont repartis entre deux services nécessitant respectivement un débit (UL/DL) 64/64 Kbps et 64/384 Kbps. Par exemple. le simulateur affiche les résultats suivants : Projet de Fin d’Etudes.2 Planification pour plusieurs services Si les utilisateurs demandent des services ayant des différents débits.

Chapitre III Simulation de la couverture radio Figure III.9 : Résultats pour le service à 64/64 Kbps Projet de Fin d’Etudes.2005/2006 45 .

10 : Résultats pour le service à 64/384 Kbps D’après les figure (III.2005/2006 46 . Projet de Fin d’Etudes.10). Dans ce cas. Nous parlons ici de la notion du rayon critique (la valeur du rayon la plus petite pour différents services).9) et (III. Cette décision est prise pour éviter la discontinuité dans la couverture pour le service à débit plus élevé. les résultats obtenus pour les deux services sont différents c'est à dire que chaque bilan de liaison fournit une valeur pour le pathloss maximal et une autre pour le rayon de la cellule.Chapitre III Simulation de la couverture radio Figure III. le simulateur prend les valeurs le plus petites comme outputs de la planification de la couverture radio.

3 Visualisation des résultats sur la carte Après avoir déterminer le rayon de la cellule. Comme la représentation circulaire des cellules fait apparaître des zones de trous de couverture. 47 Projet de Fin d’Etudes.Chapitre III Simulation de la couverture radio En guise de conclusion.11 : Résultats (2) III.10) illustre les résultats obtenus dans le cas ci-dessus : Figure III. La figure (III.2005/2006 . En effet. chaque cellule possède six voisins. nous allons visualiser les résultats sur le modèle de carte topographique. nous pouvons dire que le choix à l’avance des services offerts demeure important pour la phase de la planification de la couverture. nous avons approximé une cellule par un hexagone qui est le polygone le plus proche du cercle qui permet paver le plan. ce choix va fixer le coût de déploiement d’un réseau UMTS. Le but de planification de la couverture radio est de couvrir toute la zone par un ensemble des cellules. Ainsi. Les stations de base sont symbolisé sur la carte par « Y ».

Tout d’abord. Enfin.11) illustre les résultats de planification de la couverture pour un rayon de cellule est égale à 1.2005/2006 48 .Chapitre III Simulation de la couverture radio Nous avons supposé que la distribution des abonnés sur le terrain est uniforme.12 : Visualisation des résultats Conclusion Dans ce chapitre. nous avons détaillé les différentes parties du simulateur développé et les résultats obtenus. ce qui nous a donné des cellules avec le même rayon et la même surface.035 Km. Ensuite. La figure (III. nous avons utilisé le rayon trouvé pour visualiser les régions de la couverture radio de chaque station de base Projet de Fin d’Etudes. nous avons fait une comparaison entre le cas ou un seul service est offert et le cas ou plusieurs services sont offerts pour tirer l’influence du choix de débit offert sur les résultats de la planification de la couverture. Station de base (NodeB)) Figure III. nous avons présenté les paramètres utilisés pour le calcul du pathloss maximal et le rayon de la cellule.

Ce rayon servira pour tracer les régions couvertes par chaque station de base sur un modèle de carte topographique. Dans la dernière partie de ce projet. Puis. Ensuite. Dans la seconde partie.2005/2006 49 .Conclusion générale Conclusion Générale Dans le cadre de ce projet de fin d’études. Projet de Fin d’Etudes. Puis. L’objectif d’un tel simulateur est d’établir le bilan de la liaison afin de déterminer le rayon de la cellule. nous avons détaillé les caractéristiques de l’interface radio en axant sur la technique d’accès utilisée. nous avons commencé par une étude générale du réseau UMTS en introduisant son architecture. nous avons cité les différents paramètres utilisés pour faire ce bilan. le travail réalisé dans ce projet sera utile pour un opérateur en train d’installer son réseau UMTS. Comme la phase de la planification de la couverture radio est importante dans le cycle de vie d’un réseau. nous avons présenté les caractéristiques de la propagation en environnement radio en s’intéressant aux modèles de prédiction de la couverture. A partir de ces résultats. Dans la première partie de ce travail. nous avons présenté les différentes classes de services UMTS. nous avons fait l’étude complète de processus de la planification de la couverture radio. nous avons développé un simulateur de la couverture radio UMTS. nous avons montré que la couverture radio est en relation complète avec le débit offert. Comme la simulation de la couverture se base sur l’établissement du bilan de liaison. nous avons présenté les différents modules de simulateur développé et les résultats obtenus.

[9] “UMTS_RNP_Guideline_ed02. Hermes Science Publication .101. “General UMTS Architecture”. “WCDMA for UMTS.umtstdd. support de cours Mohamed Siala “Introduction à l’interface radio de l’UMTS”. [7] 3GPP TS 23. [8] T. Lescuyer. December 2002. Lucidarme. Paris : Hermes 2000.org Projet de Fin d’Etudes. ”Réseaux GSM”. S. document Alcatel [10] [11] P. 2000. ”UMTS Les Origines L’Architecture La Norme”.2005/2006 50 .Godlewski. Vuibert.Toskala. December 2002. [2] Lagrange. P. H. “Evolution of The GSM Platform Towards UMTS”.Bibliographie Bibliographie [1] Sami Tabbane “ Ingénierie des réseaux cellulaires”.Holma. Dunod.20. [3] [4] [5] [6] Néji Yousef “ Propagation dans un environnement radio”. 2001. Radio Access for Third Generation Mobile Communications”. www. “Principes De Radiocommunication De troisième Génération”.Tabbane. A. John Wiley & Sons. 2002.2002.doc”. support de cours 3GPP TS 23.5e´editon.

Abréviations Abréviations 3GPP AUC ATM BER BTS CDMA CLPC CN CTCH DPCCH DPDCH DL DTCH DSCH DS-CDMA EIR EIRP FDD FACH GGSN GPRS GSM HLR HSDPA IN IP MAPL ME 3rd Generation Patnership Project AUthentication Center Asynchronous Transfer Mode Bit Error Rate Base Transceiver Station Code Division Multiple Access Closed Loop Power Control Core Network Common Trafic Channel Dedicated Physical Control Channel Dedicated Physical Data Channel Down Link Dedicated Trafic Channel Downlink Shared CHannel Direct Sequence-Code Division Multiple Access Equipment Identity Register Effective Isotope Radiated Power Frequency Division Duplex Forward Shared Channel Gateway GPRS Support Node General Packet Radio Service Global System Mobile Home Location Register High Speed Downlink Packet Access Intelligent Network Internet Protocol Maximum Allowable PathLoss Mobile Equipment 51 Projet de Fin d’Etudes.2005/2006 .

Abréviations MSC MSISDN NF OLPC OVSF PDSCH PN PIRE QoS RNC SF S-CCPCH SGSN SIR TDD TDMA UE UICC UL UMTS USIM UTRAN VLR WCDMA Mobile Switching Center Mobile Station International Subscription Digital Number Noise Factor Open Loop Power Control Orthogonal Variable Spreading Factor Codes Physical Downlink Shared CHannel Pseudorandom Noise Puissance Isotrope Rayonnée Equivalente Quality of Service Radio Network Controller Spreading Factor Secondary Common Control Physical Channel Serving GPRS Support Node Signal to Interference Ratio Time Division Duplex Time Division Multiple Access User Equipment Universal Integrated Circuit Card Up Link Universal Mobile Telecommunications System UMTS Subscriber Identity Module UMTS Terrestrial Radio Access Network Visitor Location Register Wideband Code Division Multiple Access Projet de Fin d’Etudes.2005/2006 52 .

Mots clés UMTS. nous avons étudie les principales caractéristiques de l’interface radio UMTS En premier lieu. Dans ce projet. nous avons étudié les principales caractéristiques de l’interface radio UMTS ainsi que le processus de simulation de la couverture radio tout en détaillant les paramètres du ainsi que le processus de simulation de la couverture radio tout en détaillant les paramètres du bilan de liaison et les principes de la propagation en environnement radio. En deuxième lieu. nous avons présenté les différents modules de simulateur développé ainsi En deuxième lieu. Bilan de liaison. sumé Résumé La planification de la couverture radio d’un réseau cellulaire est une étape importante afin de La planification de la couverture radio d’un réseau cellulaire est une étape importante afin de garantir le succès de déploiement de ce réseau. Modèle de propagation. garantir le succès de déploiement de ce réseau. Simulation. Rayon de la cellule. UE. En premier lieu.Titre Développement d’un outil de simulation de la couverture radio en UMTS. Couverture radio. Ces résultas ont été analysé afin de tirer la dépendance entre couverture et débit offert. Node B. que les résultats obtenus. bilan de liaison et les principes de la propagation en environnement radio. nous avons développé un simulateur de la couverture radio UMTS. Dans ce projet. nous avons présenté les différentes parties de simulateur développé ainsi que les résultats obtenus. . nous avons développé un simulateur de la couverture radio UMTS.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful