You are on page 1of 30

/Belgie

P .P. /P..B
5580 ROCHEFORT
B. C 43 / 49
2011 N° 38
Janvier Février

Bimestriel
de

L’AMICALE LIBÉRALE DES PENSIONNES

de

ROCHEFORT

Éditeur responsable
Contact : Oscar Crispin
Les Terrasses de la Lomme
12/0012 rue du Vélodrôme 5580
Jemelle -Rochefort TEL / 084/211161 TEL / 084/211161
E mail: oscaretmaggy@skynet.be
http://maggy-crispin.blogspot.com
5580
Site Web www.rochefort.be
Adresse du bloghttp://amicale-lp-rochefort.skynetblogs.be/.

1
Mobilité Rochefortoise
L’a s b l Mobilité Rochefortoise a mis sur pied
pied un service de
transport gratuit pour les personnes de plus de 65 ans qui ne
disposent plus ou pas de véhicule pour se déplacer, ou qui, pour des
raisons médicales, ne peuvent plus prendre le volant.
Ce service permet aux personnes concernées d’effectuer
d’effectuer diverses démarches, que ce soit
pour des raisons essentiellement médicales ou familiales Ces déplacements sont
évidemment limités à la grande entité géographique de Rochefort.
Pour des informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter le 0472/492270
0472/492270 Ainsi
que L’Amicale Libérale des Pensionnés de Rochefort Crispin Oscar 084/211161 –
0496/790164.
0496/790164

Appel aux personnes généreuses


LA MOBILITÉ ROCHEFORTOISE souhaiterait être sponsorisée ; car la voiture a du être
renouvelée et l’entretien régulier de celle-ci ainsi que les frais d’assurance et de carburant sont
onéreux, nous rappelons ici que ce service est à la disposition des habitants de toute l’entité
rochefortoise de plus de 65 ans ayant besoin d’un transport. Vos participations pour l’aide à la
Mobilité peuvent être versées sur le compte n° 350-1049600-82 Le Trésorier Crispin Oscar

Table des Matières

8 9 10Souvenir de Guerre 24 25 26
1 Page Couverture 11b 11 bibliothèque cours de Cuisine
2 la Mobilité x 13 14’Europe 27 28 29
3 Le Mot du Président x 15 16 Florilège le coin des
4 5 6 les fêtes de 17 18 19 origines des Pâtes gastronomes
novembre 21 22 civilisations Anciennes
5 Déjeuners à Wavreille 23Comment bien se nourrir
6 Préhyr
7 Le rire

Mobilité Rochefortoise
Rochefortoise
Appel au Bénévolat
Chers amies & Chers amis Pensionnés
Cet appel s’adresse à tous les membres de L’Amicale, féminins et masculins et leurs
amis qui seraient candidats comme bénévoles pour conduire la voiture de l’ASBL
Mobilité Rochefortoise, Un jour par semaine, car nous voudrions recruter une
réserve de chauffeurs effectifs et suppléants Afin de soulager l’équipe actuelle.
Pour les informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter ℡
le 0472 / 492270 Mme Noêlle Demoulin Ainsi que le 084 /211161 -0496790161 de
Monsieur Crispin Oscar, Amicale libérale des Pensionnés de Rochefort

2
Le Comité et moi-même, vous présentons ici nos meilleurs vœux pour l’année nouvelle, que 2011 vous
apporte à tous la santé, d’abord, le bonheur, mais surtout la paix et la sérénité, nécessaire pour une vie
agréable. La Météo n’est en rien favorable, mais la neige fait le bonheur des enfants et la beauté des
paysages. Nous avons ici une pensée pour toutes les personnes qui souffrent et espérons que l’année
nouvelle leur apportera soulagement et guérison.
Pour parler un peu de l’actualité, si préoccupante pour l’instant, toutes nos pensées vont à la Belgique et
son Roi ,nous souhaitons la continuité de ce pays qui fait l’admiration des autres Nations dans la réussite de
ses Intellectuels, Scientifiques, Artistes, Comédiens, Musiciens et Chanteurs, sans oublier ses Sportifs, ses
PME , et ses Industries, il suffit de suivre leurs présences en Chine lors de L’Exposition Universelle pour
remarquer combien le savoir faire de la Belgique est apprécié dans le monde.
L’automne a été riche en commémorations et en évènements festifs divers : Voir Photos dans le journal

1. Le 8 octobre nous avons eu le plaisir d’inaugurer la nouvelle Amicale d’Andenne à l’occasion de la


journée Fédérale qui fut organisée par leurs soins .Une visite de La centrale de Tihange nous était
proposée pour débuter la journée, elle fut suivie d’un fort bon dîner au restaurant du » Bord d’eau » à
Ben Ahin. Pour une première manifestation, félicitations, ce fut une pleine réussite. .
2. Les petits déjeuners à la salle du village pour l’École de Wavreille ont eu lieu le 20 octobre, cette
réunion intergénérationnelle obtint un résultat plus que favorable , le comité et moi même sommes
heureux de voir le succès que rencontre cette organisation qui a pour but d’ informer les enfants sur
l’importance de commencer la journée par un bon repas, copieux et bien équilibré , respectant la
pyramide alimentaire .Félicitations également à notre groupe de bénévoles , toujours fidèles pour nous
aider et nous soutenir dans nos actions sociales
3. . Le 26 octobre au centre culturel de Rochefort à 15 heures : Théâtre organisé par le Conseil
Consultatif du 3 me Age. Ce fut un spectacle réussi
4. Une fête à la Résidence Préhyr en date du 29 octobre 2010, avec le concours de la troupe
« Les Échos de la Semois » Nous remercions, ici Madame Charlier –Guillaume et son groupe
d’Artistes amateurs, mais tellement professionnels dans leur interprétation. Ils ont été chaleureusement
applaudis
Les fêtes du 11 novembre se sont déroulées comme d’habitude, dans le souvenir et le recueillement :
voir les pages réservées à cet effet dans le journal
DÉCÈS : Nous faisons part du décès de notre ami, Jean Claus, Président de l’Amicale de Gosselies, nous
présentons ici nos plus sincères condoléances à son Épouse et à la famille..

Activités à venir :

Le repas annuel de l’Amicale Libérale des Pensionnés de Rochefort aura lieu le


dimanche 20 Février, comme d’habitude au Buffalo Lunch (Invitation Personnelle suivra)
Le prochain déjeuner à Havrenne. Nous l'organiserons le 27 avril 2011, dans la salle à côté de l'école.

Composition du comité de l’Amicale des Pensionnés


Président d’honneur Monsieur Fernand Devaux Secrétaire Madame Maggy
Président Monsieur Oscar Crispin Crispin
1er Vice- Président Monsieur le Dr Jean Henrotin Re Lectrice Madame Valérie Renard
2eme Vice- Président Monsieur Jules de Barquin Pr Professeur informatique Monsieur Gérard Lupcin
Trésorier Monsieur André De Cocq Ingénieur informatique Monsieur Eugène Renard
Avec le soutien de la Communauté Française, En
collaboration avec la Ligue Libérale des Pensionnés l’ASBL Fédération Libérale des Pensionnés de la Province de
Namur l’ASBL et la Mutualité Libérale Hainaut-Namur.

3
Les Manifestations Patriotiques de novembre 2010
------------------------------------------------------------
Le 07 Novembre commence comme chaque année par la journée
marquée par le Relais Sacré qui permet le passage du Flambeau dans
les villages de l'entité et le dépôt de fleurs par les Autorités
Communales à chaque Monument visité.

Le 11 novembre
-------------------
A Jemelle, Han sur Lesse, Éprave, Montgauthier, et Ciergnon : Grand-
messe
cortège, dépôt de Fleurs et allocution de circonstance à chaque Monument. Banquet dans les différentes
Amicales : Éprave Han- sur- Lesse, Lalou

Fêtes de la Dynastie- Le dimanche 14 novembre 2010


---------------------------------------------------------
Rehaussée par la présence de mouvements de jeunesse de l'entité.
Office Religieux en l'Église Décanale de Rochefort suivie par un Te Deum en l'honneur du Roi.
Cortège de l'Église au Monument aux morts, accompagné par les Portes- drapeaux des différentes
Associations ainsi que par l'Harmonie.
Ensuite un verre de l'amitié fut servi à la Maison de la Culture ou nous pûmes écouter le Député
Bourgmestre François Bellot dans un discours, comme toujours très intéressant et fort bien ciblé sur
l'actualité.

4
Fête du Roi du 15 novembre 2010 –
Discours prononcé le 14 novembre 2010.

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes réunis aujourd’hui à l’occasion de la Fête du Roi.


Pourquoi avoir choisi le 15 novembre comme jour de la mise à l’honneur de notre
Roi ?
Parce que le 15 novembre est le jour de la Saint Léopold. La Fête du Roi a été mise
sur pied dès l’année 1866.
La fonction royale a considérablement évolué depuis 1830. Au départ, le Roi, bien qu’ayant une fonction limitée,
influait fortement sur l’action politique. A cette époque, le Pays comptait 4 Ministres ! Dans le domaine politique,
l’action du Roi ne se traduit pas par la mise en œuvre d’un pouvoir propre ou personnel. C’est par l’avis, la suggestion,
la mise en garde, l’avertissement, l’encouragement, que le Roi exerce son action sur les acteurs du jeu politique. Sa
perspective est celle de la continuité, de la durée, des objectifs à long terme, des grands projets où doivent s’engager le
Pays et l’État.
La seconde fonction du Roi : Il représente et incarne non pas l’État, appareil de pouvoir mais la Nation ou si l’on
préfère le Pays. C’est en cette qualité qu’il se rend à l’étranger pour y faire des visites, pour porter l’image de marque
de la Belgique
Le Roi est le symbole de l’unité et de la permanence de la Nation et le modérateur de la vie politique.
On comprend pourquoi les partisans d’une Belgique profondément réformée et d’une séparation plus prononcée entre
Flamands et Wallons demandent une atténuation et une dilution du rôle du Roi dans le premier volet de ses
compétences.
Dans ce cas, sa fonction protocolaire et représentative de la Belgique serait dominante.

Notre Pays traverse une crise d’identité profonde. Il est privé d’un gouvernement fédéral au moment où la crise
économique se profile, crise qui exige des actions, des mesures et une vision de l’avenir.
Comme d’autres pays de l’Europe, nous devons trouver les voies du financement des pensions, du maintien d’un haut
standard dans les soins de santé, de la conquête de nouveaux marchés à l’exportation, du financement et de la réforme
de la justice, du soutien à ceux qui entreprennent et créent de l’emploi, source d’émancipation et de prise en charge
individuelle.
En outre, comme dans d’autres pays d’Europe et avec eux, comment allons-nous contenir l’immigration dans des
limites supportables pour notre Pays ?
Et en corolaire, comment respecter deux principes fondateurs de la démocratie : la liberté religieuse et la neutralité de
l’État.
Cela veut dire que la religion est libre de s’exprimer tant qu’elle n’interfère pas dans le fonctionnement des institutions
et tant que le prescrit religieux ne s’impose pas aux autres citoyens.
Notre cohésion sociale repose en grande partie sur ce socle égalitaire. C’est un contrat social qui garantit la neutralité
de l’État dans le traitement égal de chaque citoyen. La neutralité de l’État n’a pas été facile à obtenir : souvenons-nous
des conflits qu’il a fallu régler pour que l’Église catholique se retire du champ politique.
C’est la Révolution française ! Mais en même temps, les Chrétiens ont conservé le droit de croire et de pratiquer en
toute liberté leur religion comme d’autres en fonction de leur choix philosophique et ce dans la sphère privée.
Et ce qui est vrai pour nos religions historiques doit l’être aussi pour l’Islam ou plutôt pour ceux qui le
pratiquent. Rien ne peut justifier qu’il soit dérogé aux lois nationales parce qu’exigé par des rites religieux.
jours fériés et de les remplacer par d’autres congés fériés musulmans. Rien ne peut justifier que l’on déroge aux lois sur
le bien-être animal pour égorger des moutons sans les assommer parce que dicté par la religion.
Rien, ni quiconque ne peut déroger aux principes d’égalité entre un garçon ou une fille, entre un homme et une femme
même après le mariage.
La Chancelière allemande constatait récemment l’échec du modèle multiculturel qui prévoyait la coexistence de
modèles de vie différents sur le même territoire.
Ce que nous proposons aux citoyens, à tous les citoyens en plus de notre assistance, de notre solidarité sociale, à côté
de tous les avantages de vivre en Belgique, c’est simplement qu’ils s’accommodent et
respectent nos institutions, notre mode de vie et nos traditions. Et de prendre conscience qu’à côté des droits dont ils
peuvent bénéficier ils doivent aussi accomplir les devoirs qui y sont attachés.
Ce que nous leur demandons, avec tout le respect qui leur est dû, avec toute la considération pour les circonstances
parfois difficiles qui les ont amenés à émigrer, c’est de devenir partenaires de notre contrat social, de respecter nos lois
et de se fondre dans notre société comme tout habitant du pays, ni plus, ni moins. Certains prônent l’exception, sous le

5
nom d’accommodements raisonnables pour justifier le port du voile par les jeunes filles musulmanes dès la 4ème
secondaire, pour justifier que l’on supprime le Lundi de Pâques et de Pentecôte comme
J’observe un paradoxe profond dans nos pays occidentaux : d’une part la population et donc les électeurs
sont très séduits par les personnalités très médiatiques qui proposent un changement profond dans la
gestion de la chose publique et d’autre part, dès que les premières réformes arrivent, leur cote de
popularité fond comme neige au soleil. Les médias servent de chambre d’écho en étant savamment
utilisés par les candidats mais dés leur élections, le moindre vent contraire devient vite une tornade
dévastatrice. Ainsi en va-t-il du Président SARKOZY, de Barack OBAMA, de CAMERON en Grande-
Bretagne et dans une moindre mesure d’Angela MERKEL en Allemagne.
Plusieurs causes à cela :
1. La politique spectacle a ses limites et à force d’utiliser le blin-blin pour porter sa politique, la
superficialité du message peut rapidement inverser le cours des choses ;
2. Les citoyens et la société en général privilégient le bien-être immédiat, le bénéfice immédiat, le bonheur
immédiat au détriment du projet d’assurer le bien-être des générations futures. Ainsi, les mesures pour la
sauvegarde des pensions futures ont suscité de grands mouvements d’opposition en France, en Espagne, en
Allemagne alors que c’est pour assurer le sauvetage des pensions des plus jeunes.

Chers citoyens,
Vous aimeriez que je précise quand notre Pays aura un Gouvernement ?
Question oh combien complexe tant les motifs de brouille sont multiples entre Flamands et Wallons sur les
aspects communautaires, sur les aspects financiers, sur la conception de la gestion des affaires du Pays.
Et je ne peux pas passer sous silence l’influence des grands chroniqueurs de la presse dans la crise que nous
traversons.
Lorsqu’on lit les journaux flamands et francophones, on a l’impression de vivre des évènements différents tant les
interprétations sont différemment orientées.
Le poids des leaders d’opinion est devenu exorbitant et dénature la portée d’un certain nombre d’évènements,
d’un certain nombre de décisions, d’un certain nombre de choix.
Récemment, un sociologue et philosophe très averti et observateur avisé des sociétés occidentales dénonçait le
rôle dévastateur de certains médias qui abusaient de leur influence auprès de la population et dénaturaient
complètement la portée de l’action politique.
Les messages chocs et la recherche du scoop formatent les auditeurs et décrédibilisent toutes les formes
d’autorité qu’il s’agisse d’enseignant, de policier, du père, de la mère, du juge.
L’affrontement communautaire est intimement lié à la question des moyens budgétaires et de la
responsabilité plus grande des régions.
Soyons clairs, chaque transfert de compétence du fédéral vers les régions correspond à un désavantage de la
Région wallonne et donc des Wallons. Ainsi, aujourd’hui, il faut savoir que la Région flamande a une dette de
l’ordre d’un
milliard d’Euros et la Région wallonne de 8 milliards. Pourquoi cela ?
Parce que les recettes reçues par les Régions sont perçues sur base de la richesse produite sur leur territoire en tout
cas dans une certaine proportion.
Lorsque j’entends des citoyens wallons, francophones dire « Eh bien si les Flamands veulent l’indépendance et
bien qu’on se sépare », c’est ignorer que dans ce cas de figure, les Wallons perdraient entre 24 et 28 % de leur
pouvoir d’achats ? En sont-ils bien conscients ? En tout cas, ce n’est pas ce schéma que je privilégie car il serait
dramatique pour nos habitants.
J’ose espérer que le bon sens, la solidarité, la compréhension mutuelle primeront sur toute autre considération
pour aboutir à un accord

Impossible de fixer une date pour la formation du Gouvernement. Mon intime conviction est qu’un évènement
extérieur pourrait forcer notre destin et obliger les négociateurs à conclure .Lequel ? Peut-être la menace de
l’Union Européenne ou du FMI par rapport à la stabilité financière économique de la Belgique dont la réputation
est aujourd’hui écornée et très affaiblie au niveau international.
En conclusion, la Belgique est une plus value inestimable pour les Wallons, les Flamands et les Bruxellois qui ont
partagé un destin tantôt heureux, tantôt tragique mais toujours appuyé sur des compromis qui font notre
réputation.
Puisse le compromis à la Belge s’inscrire dans la recherche équilibrée de bien-être pour tous les
habitants de notre Pays. C’est en tout cas mon vœu.

Je vous remercie. François BELLOT, Sénateur-Bourgmestre


6
.

Petits déjeuners à Wavreille le 20 octobre


Le mot de notre Bourgmestre, Malgré ses très nombreuses occupations, trouve le temps
de nous faire parvenir ses compliments.

BONSOIR,
Bravo à toute l'équipe ,toujours disponible et souriante.
Je n'ai pas su passer car indisponible durant une journée (petite intervention médicale
banale
François Bellot

Voir légende dans le mot du président page 3

Le dîner fédéral à Andenne , une parfaite réussite ,félicitations à Monsieur le Président Closset

7
« La Résidence Préhyr »
Fonctionne depuis le 1er Avril 2008
-------------------------------------------------
La Résidence Préhyr fait Appel au Bénévolat. Selon les aptitudes de chacun afin de distraire et
occuper nos aînés, les promener, les accompagner afin d’améliorer leur vie. Les personnes souhaitant
se dévouer pour nos aînés sont demandées à la Résidence Préhyr s’adresser à Madame Tessa Eloy
,
Le compte-rendu de la réunion du 17 septembre 2010. la Résidence Préhyr

Exposé de Monsieur Bellot, Sénateur-Bourgmestre : A. Situation financière de la Résidence Préhyr .


Structure de la Résidence Préhyr : 3 partenaires : - la ville- le CPAS- 1 ASBL privée
Le prix d’une chambre double est 40€ par personne et par jour et de 44€ par jour pour une chambre seule.
Pour les personnes transférées de l’ancienne maison de retraite, le prix de l’année précédente + 5% pour rattraper le prix
normal (30€ + 5%). La Résidence Préhyr pourrait être financièrement autonome vers 2016, en attendant, la commune
doit intervenir dans les frais car : l’INAMI calcule les subsides en fonction de l’état de santé des résidents et
se base sur les 3 dernières années, il réajuste alors ses paiements. Il y a 3 ans c’était encore l’ancienne maison de repos.
Il faut en plus prouver 1 an de fonctionnement pour obtenir la reconnaissance et les 1er subsides.
Actuellement, la maison est reconnue pour 25 lits MRS une demande de reconnaissance de 29 lits supplémentaires est en
cours.L’INAMI verse actuellement 27€ par personne pour les 25 lits reconnus à ce jour.
La Résidence Préhyr a également besoin d’une aide à l’emploi(points APE)
Pour être autonome, la Résidence Préhyr doit avoir 60 points APE, 50€ par personne et par jour de l’INAMI et 80 lits
MRS. Le CPAS assure le nettoyage des locaux, achète les repas et s’occupe du blanchissage
en occupant des personnes ayant une aide au travail.Ainsi, cela ne coûte rien.
Fonctionnement interne après 3 ans d’existence.
Quelques problèmes entre les membres du personnel (nouveaux et anciens)
En cas de problème, le personnel a le droit d’écrire à la Région wallonne qui vérifie même en cas de lettre anonyme.
Un représentant de la Région wallonne est déjà venu vérifier 2 fois, le 1er rapport était bon et le second était élogieux.
Une demande à la Société Ardenne et Lesse a été faite pour construire 23 pavillons autours de la Résidence Préhyr. Il n’y
a aucun investissement, tout est couvert à 100%.
Il y aurait 9 logements pour couples âgés et dépendant de la Résidence Préhyr.
Pour le moment aucune décision n’a encore été prise par la Société Ardenne et Lesse.

Garage Auspert à Han- sur- Lesse


Bon pour votre budget, bon pour l’environnement Profitez de la
prime de l’État de 3% ou de 15% pour cent sur le prix facturé, TVAc,
à l’achat d’une voiture Ford ECO netic dont les émissions de CO2 sont
respectivement inférieures ou égales à 115 g/km ou 105 g/km. Vous
bénéficiez en outre d’une remise de 200 € pour une voiture Ford avec
filtre à particules diesel (FAP) dont les émissions de CO2 sont
inférieures ou égales à 130 g/km. Cela ne se refuse pas!

8
LL E
E R
R II R
REE E
E TT LL E
E F
FOOU
U R
R II R
REE

Remarque. Comme dans tout autre publication vendue dans le commerce, les publicités des
annonceurs qui paraissent dans le bulletin, n’engagnent en rien la responsabilité de l’Amicale
Libérale des pensionnés » Les rêves en bleu

As-tu jamais joué à qui perd gagne ? Oui, un jour. Lequel ? Quand j’ai enterré mon oncle.

Je voudrais bien connaître mon avenir. Pas moi. Comment ? Cela ne t’intéresserait pas de savoir ce que
sera pour toi demain ? Oh, moi, tu sais, au fond, je m’en fous…tiens, il n’y a qu’une chose que je
voudrais connaître : l’endroit où je mourrai. Et la date ? Oh, la date je m’en balance ! Alors pourquoi
veux-tu connaître l’endroit ? Eh bien, parce que je n’irai jamais là, pardi !
Esprit Religieux
Un automobiliste pressé manque de renverser un moine à un passage clouté et s’excuse non sans esprit.
Désolé. J’ai bien failli entrer dans les ordres… Mais, mon fils, on n’est pas obligé de rentrer dans les
ordres pour avoir une bonne conduite.

Jean tomba nez à nez avec un ami Maurice : Dis-moi, Maurice, pourquoi ne t’es-tu jamais marié ? Et bien,
quand j’étais jeune, je me disais : pour se marier, il faut être riche. Mais tu l’es, non ? En effet, mais
maintenant je me dis : Maurice, si tu veux rester riche, reste célibataire.

Vincelli, grand créateur de vêtements, était fou d’un de ses mannequins, une très jolie rouquine. Un jour
qu’ils revenaient d’un lunch, il lui déposa un furtif baiser sur la joue et l’invita à passer le week-end
dans sa petite maison du littoral. Nous en aurons beaucoup de plaisir, roucoula-t-il. D’accord, répondit-
elle Mais j’emmène aussi mon fiancé. Pourquoi ? Pour que votre femme puisse en profiter aussi !
Au chantier
Pourquoi ne travaillez-vous pas ? J’ai cassé ma pelle. Comment l’avez vous cassée ? En m’appuyant
dessus.

Très bien, mon amour ! Puisque tu ne veux pas m’emmener au cinéma, nous resterons à la maison. J’ai des
idées sensationnelles sur la façon de disposer les meubles dans le salon.
Elle est forte !
Jacques Dupont était amoureux de mademoiselle Durant depuis des années. Il aurait voulu l’épouser mais
n’osait pas demander sa main de crainte d’être repoussé. Un jour, il décida de lui téléphoner. A peine
eut-elle décroché qu’il dit : Mademoiselle Durant ? Elle-même.
Mademoiselle Durant, puis-je vous poser une question ? Mais bien sûr. Que voulez-vous savoir ? Eh bien,
mademoiselle Durant voulez-vous m’épouser ? Oui, avec joie. A qui ai-je l’honneur ?

9
POUR LA BEAUTÉ DU SOUVENIR, MALGRÉ SA TRISTESSE

J’avais 7 ans en 1944. Par Camille de Barquin

L’auteur nous raconte avec des mots pleins d’émotions,

Trois épisodes de la guerre 1940 –1944 qu’il a vécus étant enfant


L’un pendant l’exode et l’autre à la libération de septembre et le troisième pendant l’offensive des Ardennes en
décembre 1944 – janvier 1945
(Suite)
II. 6 SEPTEMBRE l994.

De façon à vous aider à mieux comprendre cet épisode, je dois, tout d'abord, vous raconter ce qui s'était
passé quelques jours auparavant : le détonateur qui allait déclencher la vengeance implacable de l'occupant
allemand.
Les résistants - l'armée blanche, comme on avait coutume de les appeler alertés par leurs services de
renseignements du passage d'une voiture transportant des officiers allemands avaient décidé une action
d'interception dans le Bois de l'Abbaye situé entre Buissonville et Rochefort et pour ce faire avaient abattu
un arbre qu'ils avaient couché au travers de la route non loin du petit ruisseau dénommé Vachaux.
A aucun moment, même avec cinquante ans de recul, je ne me permettrai de porter un jugement sur le bien-
fondé d'une telle opération même si, ici, la suite allait s'avérer être catastrophique!
En effet, si de-ci delà, des opérations menées par la résistance eurent des conséquences malheureuses, il
faut, tout de même, reconnaître la part prépondérante que prirent ces mêmes résistants dans le harcèlement
continuel de l'envahisseur. Ils préparèrent ainsi la pénétration des armées alliées sur notre territoire.
Dès que la voiture allemande se présenta, les membres de l'armée blanche mitraillèrent les occupants et
disparurent dans la forêt.
Averti par je ne sais quel messager, notre voisin, Edmond B. celui que la population considérait comme
étant un "vrai brave homme" - fermier et Échevin (eh oui, dans un patelin de 300 âmes, il fallait cumuler les
charges), n'écoutant que son courage, harnacha son vieux cheval "Poul" et se rendit sur les lieux avec un
chariot. Là, il dégagea la chaussée rangeant le tronc sur le bas-côté et remorquant la voiture dans un chemin
forestier. Entretemps, il avait chargé sur son chariot deux officiers allemands gravement blessés - l'un des
deux devait d'ailleurs décéder dans les heures qui suivirent et les amena chez les religieuses.
Celles-ci installèrent l'officier survivant à l'école gardienne et lui prodiguèrent des soins attentifs ce dont le
village, par après, allait tirer grand profit.
Le 06 septembre, le jour était à peine levé et déjà une colonne de véhicules bourrés de soldats allemands
débarquait sur la commune venant de Rochefort avec l'ordre de détruire, en représailles des faits décrits ci-
dessus, les villages de Navaugle et de Buissonville.
Dans un premier temps, les Allemands se rendirent à Navaugle, un petit patelin ne comptant qu'une dizaine
de maisons dont une grosse ferme et deux petits châteaux et se livrèrent à leur sinistre mission : il ne resta
pas une seule maison !
Ils prirent alors la direction de Buissonville et entamèrent là aussi leur terrible vengeance. Ce fut d’abord le
hangar de Lucien D. et déjà ils arrivèrent chez nous où ils mirent le feu aux dépendances agricoles, mon
père, secrétaire communal de son état, gérait une petite exploitation agricole : il fallait bien vivre !
Malgré les cinquante années écoulées, j'entends encore le crépitement des éternits qui éclataient sous l'action
du feu ravageur. C'est extraordinaire comme certains détails peuvent restés gravés dans la mémoire !
Chez nous, mes parents avaient préparé une valise pour le cas où il faudrait fuir ; une valise avec quelques
vêtements de rechange et un peu de nourriture… de quoi faire face durant quelques heures à un exode
précipité.
Ma mère se saisit donc de la dite-valise et m'emmena par la main pendant que mon père tentait de récupérer
mon petit frère - cinq ans – et nous rejoindre. En effet, comme personne n'avait deviné la soudaineté de la
vengeance allemande, Auguste M. - un autre voisin - était venu avec Fernande, l’aînée de ses filles, âgée
elle aussi de cinq ans, hacher son tabac.
pendant cette maudite guerre, les fumeurs devaient non seulement cultiver en cachette quelques plants de
tabac au fond de leur jardin mais ils devaient aussi user de beaucoup d'astuces pour sécher les
10
précieuses feuilles puis enfin les découper pour pouvoir se livrer au plaisir d'une cigarette roulée a la main.
Pour échapper aux fréquentes perquisitions allemandes, la machine "hache-tabac" était installée dans le
grenier d'une annexe et seule une échelle en bois permettait l'accès à ce "sanctuaire". Le voisin, sa fille et
mon frère se trouvaient, à ce moment-là, perchés dans ce vieux grenier.
Mon père traversa donc la maison et se rendit au pied de l'échelle pour prévenir le voisin et surtout pour
récupérer mon frère. Dans sa démarche, il fut malheureusement suivi par un soldat allemand, l'arme à la
main.
Dès que celui-ci se rendit compte de la présence de quelqu'un qui, dans son esprit se cachait là-haut, il se mit
à crier :"Terroriste, terroriste ».
Il empoigna alors mon père, lui braqua son arme dans le dos et le poussa dans la cave. Pendant qu'il tenait
mon père en joue, un autre soldat allemand était monté a l'étage et fort probablement s'était mis a fouiller les
tiroirs. Sans doute avait-il trouvé quelque chose d’intéressant toujours est-il qu'il appela celui qui était resté
au-dessus des escaliers de la cave et qui menaçait toujours mon père avec son arme. Chance providentielle,
la vie peut parfois tenir à un petit détail – la sentinelle, appelons la comme cela, quitta son poste et rejoignit
son compagnon à l'étage. Mon père en profita bien vite pour sortir en hâte, récupéra mon frère, Jules. Celui-
ci 2 ans plus jeune que moi, se rappelle encore très bien que longeant le bâtiment dans les bras de Papa et
passant devant les soldats allemands postés en ligne de tir entendait Papa dire « Nous y sommes, nous y
sommes ». Peut-être, la présence du gamin a-t-elle épargné le drame. Il nous rattrapa dans les campagnes
alors que ma mère et moi tentions de nous sauver vers la forêt.
Notre seul souci était bien sûr d'échapper à l'ennemi sans savoir pour autant comment pourrait se dérouler la
suite de notre fuite. J'ai revécu en esprit, à maintes reprises, ces moments forts impressionnants et je revois
encore ces maisons qui flambent. Cette image - un demi-village en feu - reste gravés dans ma mémoire...
peut-être ne s'effacera-t-elle jamais? Quand nous sommes arrivés au bois Moureau à Reten (Humain) nous y
avons retrouvé plusieurs personnes du village ; des personnes qui avaient eu le même réflexe que nous. Il y
avait là notamment l’architecte Raoul F. avec sa femme et leurs deux enfants et je me souviens d’un détail
qui m’avait, lui aussi, particulièrement frappé, ma mère avait vidé les biscuits que contenait une boîte en fer
de façon à récupérer un récipient avec lequel elle avait été traire les vaches dans la prairie voisine afin de
récolter un peu de lait pour donner à la petite fille de l’architecte. Étonnant, non ?
Nous sommes restés dans le bois Moureau une bonne partie de l’avant-midi.
Pendant ce temps, les hommes se relayaient dans un vieux chêne pour surveiller le village et tenter d’évaluer
la situation. Assez vite, peut-être vers onze heures, un jeune homme, je le revois aussi très clairement dans
mes souvenirs, c’était Robert, un jeune Liégeois, hébergé au village dans le cadre de l’aide apportée aux
enfants des villes par les gens de la campagne, vint nous prévenir que l’on pouvait rentrer et que les
Allemands étaient repartis.
En réalité, que s’était-il passé ?
Alors que les Allemands avaient l’ordre de détruire tout le village, ce qui ne brûlait pas en descendant devait
brûler en remontant, une des religieuses qui parlait l’allemand avait été cherché l’officier qui commandait le
détachement et l’avait amené près du blessé qu’elle soignait à l’école gardienne. Et comme celui-ci avait
expliqué que la population n’était absolument pas responsable de ce qui leur était arrivé et qu’au contraire il
était bien soigné par les religieuses, l’autre décida d’arrêter la mission pour laquelle il avait été envoyé.
C’est ainsi que la première moitié du village, le dessus, comme on disait, comptait de nombreuses maisons
partiellement ou complètement détruites mais l’autre moitié avait été épargnée.
Quand nous sommes remontés, les fermes Lissoir et Wéron brûlaient toujours et quand je revois la situation,
il me semble sentir encore la chaleur émise par les deux bâtiments en feu. Drôle de sensation !
Quand nous sommes arrivés chez ma grand-mère qui habitait en face de la maison communale, la maison
était intacte, mais le matelas dans lequel un soldat allemand avait bouté le feu achevait de se consumer sur le
trottoir. Un sauveteur anonyme était parvenu après le départ des Allemands à le balancer par la fenêtre.
Ouf… !
Et notre maison… ? Elle était à moitié brûlée. Les dépendances agricoles étaient complètement détruites
mais le corps de logis avait été plus ou moins préservé.
En effet, Zacharie, un résistant qui se cachait dans une petite maison voisine de la nôtre et que mes parents
nourrissait ; était parvenu alors qu’il avait un pied en caoutchouc (il faut m’excuser mais c’est comme cela
qu’on me présentait la chose !!!) à couper le toit à la hache et ainsi à préserver la majeure partie de notre
habitation.
Encore un que les Allemands auraient appelé : « terroriste, terroriste ».
11
Malgré une bâche que mon père s’était procurée je ne sais trop comment et qu’on avait fixée sur la partie de
toit endommagée, il fut décidé que nous irions vivre chez ma grand-mère. Un détail supplémentaire : le
déménagement s’était fait à la brouette !!! Eh oui… bien sûr, on avait déménagé que nos vêtements mais
vous verrez que ce détail allait avoir beaucoup d’importance pour la suite du récit.

Les ruines du village après la razzia germanique

12
Vue déficiente mais passionné de lecture?
NOUVEAU...

Venez découvrir à la bibliothèque : nos ouvrages


en grands caractères et nos livres audio

Bienvenue à tous !

Bibliothèque communale LUNDI – MARDI


Avenue de Forest 21 de 10h à 12h et
de 15h à 19h
5580 ROCHEFORT SAMEDI
de 15h à 19h
⊃084/21.40.55

E-mail : bibliotheque.rochefort@skynet.be

Site internet : www.bibliotheque-rochefort.be

13
L’Europe : la France (suite)
Nous nous sommes inspiré d’un article Wikipédia, l'encyclopédie
libre
Nous avons du le rendre plus succinct étant donné la richesse de
la matière.
À partir de -125, le sud de la Gaule est peu à peu conquis par Rome, qui y fonde les
villes d’Aix-en-Provence, Toulouse et Narbonne. En -58, Jules César se lance à la conquête du reste de la
Gaule, et vainc en -52 une révolte menée par le chef gaulois Vercingétorix. Les territoires nouvellement
conquis sont répartis par Auguste en neuf provinces romaines, dont les principales sont la Narbonnaise au
sud, l’Aquitaine au sud-ouest, la Lyonnaise au centre et la Belgique au nord. De nombreuses villes sont
fondées durant la période gallo-romaine, dont Lyon, appelée à être une capitale des Gaules ; celles-ci sont
conçues à l’image des villes romaines, avec un forum, un théâtre, un cirque, un amphithéâtre et des thermes.
La religion romaine se superpose aux cultes gaulois sans les faire disparaître, les divinités se confondant peu
à peu dans un même syncrétisme. Au IIIe siècle,
la Gaule romaine connaît une crise grave, le limes, frontière fortifiée protégeant l’Empire des incursions
germaniques, étant franchi à plusieurs reprises par les Barbares. Le pouvoir romain, pendant ce temps,
semble chancelant : un Empire des Gaules est proclamé en 260 et échappe à la tutelle romaine jusqu’en 274.
Néanmoins, la situation s’améliore dans la première moitié du IVe siècle, qui est une période de renouveau
et de prospérité pour la Gaule. En 312, l’empereur Constantin Ier (empereur romain) se convertit au
christianisme ; les chrétiens, persécutés jusque là, se multiplient. Mais les invasions barbares reprennent à
partir de la seconde moitié du siècle ; le 31 décembre 406, les Vandales, Suèves et Alains franchissent le
Rhin et traversent la Gaule jusqu’en Espagne. Au milieu du Ve siècle, les Alamans et les Francs, deux
peuples païens, s’installent au nord-est de la France actuelle et exercent une forte pression sur les généraux
romains qui subsistent dans le nord-est de la Gaule.
Naissance, crises et transformations du Royaume de France au Moyen Âge
Articles détaillés : Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Royaume de France, Capétiens directs et
Maison capétienne de Valois.
Le baptême de Clovis, représenté dans la Sainte-Chapelle à Paris (anonyme).
La conversion au christianisme du chef franc Clovis fait de celui-ci l’allié de l’Église et
lui permet de conquérir l’essentiel de la Gaule au tournant du Ve siècle. La fusion des
héritages gallo-romains, des apports germaniques et du christianisme est longue et
difficile, les Francs constituant originellement une société guerrière aux lois très
éloignées du droit romain et des principes chrétiens. Tandis que la faiblesse
démographique que connaît le Royaume des Francs entraîne un déclin des villes, le
christianisme s’installe par la fondation d’églises rurales et surtout de très nombreux
monastères. Si le pouvoir de Clovis semblait originellement solide, la dynastie
mérovingienne doit bientôt faire face à de graves difficultés ; elle disparaît en 751 lorsque Pépin le Bref est
sacré roi des Francs, fondant ainsi la carolingienne.
Pépin le Bref et son fils Charlemagne agrandissent considérablement le royaume des Francs, qui s’étend à la
fin du VIIIe siècle sur plus d’un million de kilomètres carrés. L’immense empire carolingien est contrôlé par
une administration centralisée basée à Aix-la-Chapelle, des comtes représentant Charlemagne dans tout
l’empire et étant surveillés par les dominici. Charlemagne, couronné en 800, Empereur d’Occident relance
les arts libéraux dans l’éducation, et le Palais d’Aix-la-Chapelle accueille une activité intellectuelle et
artistique de haut niveau. Néanmoins, après la mort de l’Empereur, les comtes et les vassaux de celui-ci
parviennent peu à peu à rendre leur fonction héréditaire, et les petits-fils de Charlemagne se partagent
l’Empire au traité de Verdun (843) ; Charles obtient la France occidentale, qui correspond
approximativement aux deux tiers occidentaux de la France actuelle et dont les frontières varieront peu
jusqu’à la fin du Moyen Âge. Le nouveau royaume doit toutefois affronter trois vagues d’invasions
différentes aux IXe et Xe siècles, menées par les musulmans, les Vikings et les Hongrois À la même époque,
les pouvoirs des anciens comtes continuent d’augmenter tandis que le pouvoir royal diminue ; une société
féodale se met en place, caractérisée par sa division en ordres. En 987, Hugues Capet est élu roi ; la
monarchie redevient héréditaire, et les Capétiens règneront sur la France pendant plus de 800 ans.
14
néanmoins, les premiers rois capétiens ne contrôlent directement qu’une portion très faible du territoire
français, appelée le domaine royal, et certains de leurs vassaux sont beaucoup plus puissants qu’eux. Au
XIIe siècle, le pouvoir royal commence à s’affirmer contre les princes du royaume, mais doit faire face à
partir des années 1150 à la naissance d’un « empire Plantagenêt » regroupant dans un même ensemble
l’Angleterre et le tiers ouest de la France.Le royaume capétien atteint un apogée au XIIIe siècle, la
monarchie reprenant le pouvoir qu’elle avait perdue 36 tandis que l’art et la culture français s’affirment en
Europe. Philippe Auguste (1180-1223) parvient à conquérir l’essentiel des possessions françaises des
Plantagenêt, mettant temporairement fin à la menace anglaise et agrandissant considérablement le domaine
royal par la même occasionne. Louis IX (1226-1270) se comporte en arbitre de la chrétienté et participe aux
septième et huitième croisades, ce qui l’amènera à être très vite canonisé par l’Église catholique. Le XIVe et
la première moitié du XVe siècle voient la France plonger dans une crise grave, dont les expressions sont
multiples. La Guerre de Cent Ans, menée contre l’Angleterre et née d’un problème de succession à la tête
du Royaume de France, ravage le pays. Mais la crise des XIVe et XVe siècles n’est pas seulement politique
ou militaire : elle est aussi démographique — la peste noire tue à partir de 1347 au moins un tiers de la
population du royaume.. Sociale — les insurrections paysannes et urbaines se multiplient —, économique et
religieuse. Mais la monarchie, si elle est également touchée par cette crise, n’en sort que renforcée : le
pouvoir central, qui s’est déplacé dans la vallée de la Loire, se dote de nouvelles institutions et met en place
une armée et un impôt permanente.

Renaissance et absolutisme (XVIe-XVIIIe siècle)

Articles détaillés : Ancien Régime, Renaissance, Guerres de religion, Maison capétienne de Bourbon,
Grand Siècle et Siècle des Lumières.

À partir de 1494, les souverains français mènent de multiples guerres en Italie puis contre l’empereur
Charles Quint. Mais les règnes de François Ier (1515-1547) et de son fils Henri II (1547-1559) sont surtout
marqués par un renforcement du pouvoir royal, qui tend à devenir absolu, et par une Renaissance littéraire et
artistique fortement influencée par l’Italie. En 1539, l’ordonnance de Villers-Cotterêts fait du français la
langue administrative et judiciaire du Royaume. Mais l’unité de la France autour de la personne du roi est
bousculée dans la deuxième moitié du XVIe siècle par le problème religieux : entre 1562 et 1598, huit
guerres de religion se succèdent entre catholiques et calvinistes. Cette crise religieuse se double d’une crise
économique et surtout politique. En 1598, le roi Henri IV (1589-1610) donne par l’édit de Nantes une
liberté partielle de culte aux protestants.

Louis XIII (1610-1643) et ses ministres Richelieu et Mazarin doivent faire face à l’opposition de nobles
soucieux de reprendre leurs anciens pouvoirs. À la même époque, la France mène plusieurs guerres
victorieuses et commence à former un premier empire colonial, principalement en Amérique du Nord (la
Nouvelle-France), aux Antilles et sur la route des Indes. Louis XIV — qui exerce personnellement le
pouvoir à partir de 1661 — affirme plus que jamais le caractère absolu de son pouvoir : le « Roi-soleil » se
considère comme le « lieutenant de Dieu sur terre » et fait construire le majestueux Château de Versailles,
dans lequel chaque élément est un symbole de son pouvoir et de sa gloire. Il s’entoure d’artistes et de
savants, et travaille à l’unité religieuse de son royaume. Malgré la situation financière critique de la
monarchie, Louis XIV mène plusieurs guerres face à une Europe coalisée contre lui, tandis que le marquis
de Vauban fait construire un réseau de villes fortifiées aux frontières du Royaume. Si ces guerres
aboutissent dans un premier temps sur des victoires françaises, plusieurs défaites militaires ternissent la fin
de son règne — Louis XIV s’éteint en 1715.Son arrière-petit-fils Louis XV (1715-1774) mène lui aussi
plusieurs guerres, aux résultats contrastés. La France abandonne en 1763 au traité de Paris ses possessions
en Amérique du Nord, mais acquiert dans la même décennie la Lorraine et la Corse. Pendant ce temps, la
France connaît une forte vitalité démographique, économique — la croissance de la production agricole
s’accompagne d’une proto-industrialisation, notamment dans le secteur textile — et surtout intellectuelle et
culturelle. Louis XVI, qui accède au trône en 1774, se révèle incapable de trouver une solution au
surendettement de la monarchie et doit convoquer les états généraux en 1788Le siècle des révolutions (1789
- début XXe siècle) Articles détaillés :
Révolution française, Consulat (histoire de France), Premier Empire, Restauration (histoire de France),
Monarchie de Juillet, Deuxième République, Second Empire et Troisième République.
15
Les délégués envoyés aux États généraux qui s’ouvrent le 5 mai 1789 outrepassent rapidement les pouvoirs
qui leur sont attribués, et s’érigent en une constituante. Le Roi ne peut alors empêcher l’assemblée
constituante de décider l’abolition des privilèges dans la nuit du 4 août, puis d’adopter le 26 août une
citoyenne. Après un essai de monarchie constitutionnelle, la République naît en septembre 1792, et Louis
XVI, accusé de trahison, est guillotiné le 21 janvier 1793. La France révolutionnaire se lance alors dans
plusieurs années de guerres et d’exécutions, jusqu’à l’instauration du Directoire en 1795

Le 9 novembre 1799, le général Napoléon Bonaparte renverse le Directoire par un


coup d’État et lui substitue le Consulat ; cinq ans plus tard, il est couronné
Empereur des Français. Napoléon Ier crée ou réforme de nombreuses institutions, et
ses multiples victoires militaires mettent la moitié de la population européenne sous
son contrôle au début des années 1810. Le déclin sera néanmoins rapide : après une
éphémère abdication puis un bref retour au pouvoir,

L’Empereur est définitivement vaincu à Waterloo le 18 juin 1815. La France


entame alors une seconde expérience de monarchie constitutionnelle, pendant laquelle les rois Louis XVIII
(1814-1824) et surtout Charles X (1824-1830) remettent en question une partie des acquis de la Révolution.
Malgré sa conquête de l’Algérie, Charles X est renversé en 1830 par les Trois Glorieuses, un mouvement
révolutionnaire qui amène sur le trône Philippe. Si ce dernier est alors considéré comme réformateur, la
contestation monte bientôt, malgré l’essor économique que connaît la France à cette époque.
En février 1848, une nouvelle révolution éclate, dont les objectifs ne sont plus seulement politiques mais
aussi sociaux. L’éphémère Seconde République qui est alors mise en place instaure le suffrage universel
masculin, abolit l’esclavage dans les colonies et la peine de mort pour raison politiqué, mais est renversée
par son président Louis-Napoléon Bonaparte, qui est couronné empereur en 1852 Si les premières années
du Second Empire sont celles d’un régime autoritaire, Napoléon III entame un tournant libéral en 1860, qui
n’empêche pas une montée des oppositions politiques, tandis que le développement industriel et ferroviaire
s’accélère. La défaite de la France face à une Allemagne en cours d’unification, en 1870-1871, est un double
tournant dans l’histoire du pays : l’empereur capitule le 2 septembre 1870 et la République est proclamée le
4, tandis que l’Allemagne annexe l’Alsace-Lorraine
Malgré sa naissance chaotique, la Troisième République est le plus long des régimes politiques qu’a connus
la France depuis 1789 Les républicains mettent peu à peu en place leur projet politique : l’école est rendue
gratuite, laïque et obligatoire en 1881-1882, les libertés de presse et de réunion sont accordées en 1881, le
divorce et les syndicats sont autorisés en 1884, et les Églises sont séparées de l’État en 1905. À la même
époque, la France se dote d’un vaste empire colonial, qui sera le deuxième au monde après celui du
Royaume-Uni en 1914 Si plusieurs crises politiques se succèdent — crise boulangiste, scandale des
décorations, scandale de Panamá, affaire Dreyfus —, la menace principale pour la République vient
désormais de l’extérieur, où la guerre apparaît de plus en plus imminente. (à suivre)

16
YÄÉÜ|Ä¢zxá cÉ¢Åxá
cÉ¢Åxá wx `ÉÇá|xâÜ UxÜÇtÜw i|ÄÄxyÜtÇv{x wx hÇ|äxÜá|à° wx
UÉâÜz xÇ UÜxááx
UÜxááx Vxá ÑÉ¢Åx ÇÉâá áÉÇà ÉyyxÜàá ÑtÜ `ÉÇá|xâÜ UxÜÇtÜw i|ÄÄxyÜtÇv{x?
ÅxÅuÜx wx ÄËhÇ|äxÜá|à° |ÇàxÜ úzxá wx UÉâÜz xÇ UÜxááx ; T|Ç< ?
\Äá Üçà{ÅxÇà
Üçà{ÅxÇà Ät ä|x vâÄàâÜxÄÄx ÄÉÜá wx àÉâàxá ÅtÇ|yxáàtà|ÉÇá M VÉÇy°ÜxÇvxá ?iÉçtzxá TááxÅuÄ°xá N
ÅxÜv| õ vx cÉ¢àx ÑÉâÜ áÉÇ {âÅÉâÜ xà áÉÇ °Ä°ztÇvx wtÇá ÄËxåÑÜxáá|ÉÇA
`xÜv| wx ÇÉâá ÑxÜÅxààÜx wx Äxá w|yyâáxÜ wtÇá vxààx ÜxäâxA
`tÄ{xÜ
Victor Hugo l’avait déjà dit, A Waterloo, on attendait Grouchy,
On vit venir Blücher, Aujourd’hui, on attendait
Muller,
On vit venir Patel, Mais notre plaisir est tel
Que nous attendrons
attendrons un peu plus tard Pour retourner à Weimar,
Préférant aujourd’hui humer l’air De Vienne en compagnie de
Mahler.
Merci d’avoir traité, au pied levé, Ce beau sujet, de manière enlevée,
Grâce à ce talent qui est le vôtre Et qui n’est
n’est pareil à nul autre.
autre.
Si vous voulez mon sentiment, Je vous dirais très
simplement,
Pour Aznavour, Madonna ou Brel, Kahayan, la Callas ou Patel,
Le talent - on le dit trop peu souvent-
souvent- C’est quand on applaudit … !
Et quand,
quand, dans un moment,
L’absent demandera : << C’était comment ? >>
Vous pourrez répondre tout à l’heure
<< Le Conférencier, il a fait . . . Un Mahler !
Didier Patel 40
Naissance des États-
États- Unis
Unis
Christophe Colomb est connu à la ronde,
Pour avoir, le premier, atteint le nouveau monde
Mais, grâce à votre propos, érudit et méthodique,
Nous avons à nouveau découvert l’Amérique
Apprécié des colons à la sauce hollandaise,
Pour célébrer l’Indépendance.
l’Indépendance.
17
Avant de pleurer la Louisiane française ci-
ci-devant,
Autant ! Autant en emporte le vent !
Nous avons salué Jefferson,
Adams, franklin et Madison,
Pour, avec eux, fêter
Leur conquête
conquête de la liberté.
Que Marcel Pacaut soit remercié
De s’être ainsi associé
Au grand Christophe Colomb,
Si brillamment, tout au long De cette conférence
Sur la naissance Des États –Unis : Parcours réussi.
Ah, la belle aventure que voilà,
Sans Mac’Do et sans Coca- Coca-Cola ! Marcel Pacaut
42/43
St Petersburg, Venise du Nord
Pendant quatre mois Nous fûmes en émoi,
Nous demandant chaque jour, Irons- Irons- nous à St Petersburg ?
Nous a-a-t-elle abandonné, cruelle ? A Bourg-
Bourg-en-
en-Bresse viendra-
viendra-t-elle ?
Et bien si, elle est venue
Et elle la bienvenue, A l’Université Inter-
Inter- Âges,
Dans l’impérial sillage,
Des tsars et des tsarines
tsarines
De Pierre le Grand, de Catherine,
A travers ce parcours magique,
Sous les cieux glacés de la Baltique.
En dix ans, comme elle a pris du grade,
Celle qu’on n’appelle
n’appelle plus Leningrad,
Et qu’on découvre, en liberté,
Palais d’hiver, palais d’été.
Heureux d’avoir pu vous entendre
Nous n’avons rien perdu pour attendre Et ce retard, Madame, vous sera
pardonné, Car, sincèrement, nous avons bien aimé.
Odette Boucher 44/45
18
Histoire des pâtes alimentaires La France
Elles se distinguent donc de leurs modernes homonymes surnommés capellini,
qui sont des fils pleins ultra-fins passés à travers la filière, inconnue à l'époque.
Les alatria médiévales correspondent soit aux trophie (en forme de petits vers),
soit aux pici (cylindriques), qui sont tout deux obtenus par roulement. La
recette du Sent Sovi est parfaitement originale: elle prévoit de cuire de la viande
(non précisée) dans une casserole et de l'enlever pour la remplacer par les
alatria; celles-ci sont pochées dans un bouillon qu'elles sont censées épaissir.
Des raisins secs sont ajoutés in fine. Les alatria sont servies dans une écuelle, tandis que la viande est
présentée à part sur un tallador, un tailloir (tranche de pain placée sur une planche en bois ou en métal
faisant office d'assiette au Moyen Âge). Par contre, les fideus sont absents du Sent Sovi, mais ils
sont attestés dans d’autres textes, notamment dans les régimes de santé prescrits par le célèbre médecin
catalan du XIV° siècle, Arnaud de Villeneuve. Mestre Robert de Nola évoque, en outre, des macarrons amb
carn (à la viande) dans son libre Del coch, imprimé à Barcelone en 1520.
Si au Moyen Age, les fideus ne se distinguent pas fondamentalement des fidaws maghrébo-andalous et sont
également des pâtes à large spectre, leurs modernes homonymes ne sont plus roulés à la main et sont
passés à travers la presse à filière; ils visent désormais exclusivement des petits vermicelles très courts qui
restent néanmoins des pâtes "à ragoût"

Espace français Dans la France méditerranéenne du XIVe siècle, Jean-Louis


Flandrin signale plusieurs pâtes: les « fidiaux » (dérivés des fidaws, mais désignant des
pâtes laminées, comme les fidea roumaines, et non modelées a manu suivant le procédé
maghrébo-andalous), les « crozets » (sortes de coquillettes également mentionnés dans le
Liber de coquina qui les appelle croseti, dont descendent en droite ligne les orecchietti
pugliesi) et les « menudets », une variété de « crozets » qui
seraient typiquement provençaux. Ils semblent correspondre aux
actuels crozets savoyards, des petites pâtes carrées qu’on mange
non en potage mais en pastasciutte avec du fromage râpé et du beurre. Vander
Noot b) Dans le Nord et plus particulièrement dans les États franco-bourguignons
circulent aussi différentes pâtes. Citons les « vermisseaux de Cécile » (vermicelles
de Sicile), repris par le wallon Vivandier du XVe siècle. La référence à la Sicile
s’explique du fait que la première usine de fabrication de ce type de pâtes y a été
érigée par les Sarrasins lors de leur occupation de l'île. Le Vivandier mentionne en
outre le « ryes en galles c’on dit contrefait » (riz contrefait pour blaguer) qui vise
des petites pâtes ayant la forme de grains de riz (comme les fidaws maghrébo-
andalous). Dans son notabel boecksken van cokerryen (Bruxelles, vers 1515),
Vander Noot évoque par ailleurs des roffioelen van wermoese qui, malgré leur nom
ne sont pas des raviolis mais des tagliatelles aux herbes, donc vertes. c) Les paste se
multiplient en "Belgique" durant la Renaissance, grâce surtout à Lancelot de Casteau, queux des princes-
évêques de Liège dans la deuxième moitié du XVIe siècle. Elles occupent une place importante dans sa
célèbre Ouverture de cuisine (imprimée à Liège en 1604). Cet intérêt inhabituel de la part d'un chef venant
des brumes du Nord pour une spécialité typiquement italienne ne peut s’expliquer que par des séjours
effectués dans la patrie des mangeurs de macaronis. L'influence de Scappi saute aux yeux. 1° Les raviolis
Lancelot en donne plusieurs variantes: - des « raphioulles » farcis de viande hachée, bouillis, saupoudrés
de parmesan râpé et de cannelle - des « rafioule » farcis d’épinards, bouillis, également saupoudrés de
cannelle et parmesan râpé
2° Les « agnoiles »
Les agnolotti sont des raviolis en forme d’anneau; ils apparaissent en Italie à la Renaissance et sont, à cette
époque, farcis avec du pis de vache. Lancelot en donne deux versions: - une farce est préparée avec du pis
de vache et de la graisse hachés, du parmesan râpé, de la cannelle, du poivre et des raisins secs. « Puis vous
ferez des petites longues ravioles la longueur de deux doigts et non plus grosses qu’un doigt et tournez cela
comme un anneau et mouillés l’un debout avec de l’œuf battu, afin de faire tenir ensemble, puis les mettez
bouillir comme rafioule ». - une pâte à choux est préparée, dans laquelle on incorpore du parmesan. On y
prélève des petits morceaux, comme des noix, qui sont bouillis, égouttés, saupoudrés de parmesan et
cannelle. Ces "agnoiles" ne font pas partie de la famille des raviolis mais de celle des gnocchis.
19
3° Lasagnes ou tagliatelles

Lancelot les nomme « macaron » (à l'instar de ses prédécesseurs italiens et anglais du XIVe siècle). La pâte
est coupée en bandes de trois doigts de largeur, qui sont bouillies et servies, comme les raviolis, avec du
parmesan râpé et de la cannelle.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les avatars du Garum


Le garum est le nom latin d’un condiment à base de poissons saumurés et lacto-fermentés. Il est
incontournable dans la cuisine romaine et subsiste aujourd’hui dans différents pays méditerranéens, qui en
font toutefois un usage discret et souvent méconnu. Par contre, en Extrême-Orient le garum continue de
récolter un franc succès et y porte des appellations très variées, dont la plus célèbre est sans conteste le
nuoc-mam.

Le garum peut se présenter sous forme solide (purée, pâte) ou liquide (jus, sauce). L’éminent latiniste
français, spécialiste de la cuisine romaine, Jacques André affirme que la première précède la seconde. Le
processus de fermentation lactique parcourt en effet différents stades. Dans un premier temps, les poissons
restent entiers et ne perdent pas leur intégrité. Durant l’étape suivante, leurs chairs commencent à se
disloquer. Elles tombent en bouillie avant de se liquéfier progressivement à la faveur d’une réaction
biochimique, appelée hydrolyse enzymatique, au cours de laquelle les poissons sont littéralement “auto
digérés” par leur propre tube digestif. Si la fermentation n’est pas arrêtée à ce moment-là, le mécanisme de
putréfaction s’enclenche ...

La présence de sel, un antiseptique, est néanmoins nécessaire pour assurer le bon déroulement de
l’opération. Des agents pathogènes risquent en effet de s’interposer à tout moment et de gâcher le garum ;
celui-ci dégage alors des effluves tellement nauséabonds qu’il répugne les aventureux les plus aguerris et
les met ainsi à l’abri d’une éventuelle intoxication alimentaire.

En revanche, le garum réussi est bénéfique pour la santé; il est notamment riche en vitamine A et en
acides aminés. Son odeur est cependant susceptible de déranger des narines délicates, qui sont
d’ailleurs incommodées de la même manière par le non moins puissant fumet qu’exhalent les grands
crus fromagers. 1) HALLEX VERSUS GARUM

À l’origine, le garum solide surnommé hallex est obtenu en arrêtant la fermentation lactique dès que les
chairs tombent en bouillie et donc avant qu’elles n’aient le temps de s’hydrolyser. Le célèbre naturaliste
romain du Ier siècle de notre ère, Pline le confirme en écrivant que l’hallex est “la lie du garum non
parvenue à son terme”.

Il se fait avec des poissons courants en Méditerranée, voire avec des fruits de mer luxueux. Pline apprécie
en particulier le très raffiné hallex d’huîtres. Bien qu’ayant la consistance d’une pâte, celui-ci évoque
irrésistiblement la sauce aux huîtres chinoise, une variante du nuoc-mam.

Le garum liquide dit aussi liquamen qui entre en scène à partir du l’Ier siècle de notre ère n’aboutit
toutefois pas à une hydrolyse complète, en sorte que des résidus solides demeurent au fond du vase. Ce
reliquat est également appelé hallex et remplace progressivement son homonyme de la génération
précédente. Mais le nouveau venu est considéré comme un sous-produit, juste bon pour les esclaves;
manifestement, les Anciens ignoraient sa richesse nutritionnelle .... Une des recettes les plus complètes de
garum liquide / liquamen est livrée par l’agronome Gargilius Martialis et figure dans une compilation
tardive d’origine byzantine: les Géoponiques, datant du Xe siècle: On prend des poissons gras, saumons,
anguilles, aloses, sardines... et, avec ces poissons, des herbes romatiques sèches et du sel, on fait la
préparatio
20
(26 à 35 litres) et on prend des herbes sèches, aneth, coriandre, fenouil, céleri, sarriette en tête, sclarée
(Salvia sclarea L. appelée aussi orvale, une espèce de sauge), rue (ruta graveolens L. parfumant la bonne
grappa italienne), menthe, menthe sauvage, livèche (que les Suisses appellent herbe à Maggi et qui a donné
son nom aux célèbres potages déshydratés, dans lesquels elle intervient toujours), pouliot (Mentha
pulegium L., une variété de menthe), serpolet, origan, bétoine (Stachys officinalis L. , une plante
médicinale, dont les feuilles ont la réputation d’être sternutatoires), argémone (Agrimonia eupatoria L.
faisant partie de la famille des papavéracées, censée guérir l’argémon, une maladie oculaire), dont on
dispose une couche au fond d’un vase. Puis on fait une autre couche de poissons, entiers s’ils sont petits,
coupés en morceaux s’ils sont gros. Par-dessus, on ajoute une troisième couche épaisse de deux doigts,
faite de sel. On remplira ainsi le vase jusqu’au sommet en alternant ces trois couches d’herbes, de poisson
et de sel, on fermera avec un couvercle et on laissera ainsi sept jours. Ensuite, pendant vingt jours
successifs, on remuera ce mélange jusqu’au fond. Au bout de ce temps, on recueille la liqueur qui s’en
écoule”... dans une amphore gravée d’une A.O.C. avant la lettre. En revanche, le résidu ou hallex n’a droit
qu’à un conditionnement anonyme.

Le garum n’est pas toujours utilisé “nature”. Mélangé à de


l’eau, il s’appelle hydrogarum, à du vinaigre oxygarum, à du
vin oenograum, dont la “fleur” fluide et exempte de tout
condiment, gari flos per se, possède une robe dorée et une
saveur si agréable qu’elle peut se boire comme du vin, dixit
Pline.

En raison de son bouquet ravageur, le garum n’en demeure pas


moins controversé, tout comme d’ailleurs le puant mais royal
époisses de Bourgogne. Le satiriste Plaute (IIIe siècle avant
notre ère) ne semble pas l’aimer : son hallex viri (= d’homme)
est une insulte signifiant “pourriture”...

Bien qu’il l’apprécie, Pline reconnaît que le garum possède


une odeur ingrate: odore quoque ingrato ceu gari. Des
remèdes sont d’ailleurs proposés pour atténuer celle-ci. Le
pseudo-Apicius conseille, par exemple, de fumiger le vase
préalablement vidé avec du laurier ou du cyprès. Quelle hérésie! Elle équivaut à parfumer un fromage
‘fait à cœur’ avec du patchouli! 2) GAROS ET SIQQU

Les Romains n’ont pas inventé le garum. Ils l’ont hérité des Grecs qui le connaissent au moins depuis le
VIe siècle avant notre ère et l’appellent déjà Garos, signifiant aussi petit poisson.

Ses origines sont probablement babyloniennes. Trois tablettes contenant des recettes culinaires en écriture
cunéiforme et datant d’environ - 1700 (ayant été traduites par Jean Botero) le mentionne sous le nom
akkadien de SIQQU .

3) MURIATICA SALSA

La fermentation lactique permet aussi de conserver des poissons saumurés entiers voire en filets, donc sans
qu’aucun processus de décomposition ne se mette en route. La méthode employée est notamment décrite
par les agronomes romains (cf. Columelle, Varron). Le poisson est jeté dans des bacs remplis de saumure
où ils séjournent à l’abri de l’air jusqu’à saturation. Ces conserves appelées MURIATICA salsa ne sont,
elles non plus, pas toujours réussies et Columelle conseille de donner celles qui sont pourries aux poissons
des viviers. Les MURIATICA salsa se distinguent des piscis salsus, des poissons séchés dans du sel. Ils
deviennent plus durs que l’airain et doivent dégorger longuement dans de l’eau douce avant d’être
consommés. Aujourd’hui, on procède de la même façon avec la morue (bacalhau en portugais). Le thon
salé appelé melandrya est le plus recherché; sa rigidité est telle que Pline le compare à une planche..

.à suivre)
21
(suite)
Les civilisations anciennes : Le pays de Sumer
L'ORGANISATION POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE SUMÉRIENNE

Ce qui caractérise l'organisation politique sumérienne, c'est son organisation 'à la grecque'. En effet, tout
comme beaucoup plus tard la Grèce antique, le pays de Sumer était subdivisé en zones d'influence se
structurant autour de quelques villes-phares, telles que Ur, Eridu, Lagash, etc...Ainsi, la société sumérienne
reflétait une organisation où les villages se concentraient autour de villes plus grandes. Ces regroupements
constituaient des zones d'influence ou cités-Etats. Chacune de ces villes possédait sa propre ziggourat. Celle-
ci contenait des administrations gouvernementales, ainsi qu'un temple. Ce dernier se situait au dernier étage,
c'est à dire sur la plus haute plate-forme de la ziggourat.
En règle générale, ces villes étaient dirigées par un conseil de sénateurs ou de soldats. Ce conseil se trouvait
sous la direction d'un chef. Ce chef faisait aussi office de prêtre. Plus tard dans l'histoire de Sumer, ces chefs
deviendront des rois qui seront considérés comme les vice-régents du dieu principal de la cité.
En fait, il faudra attendre l'ascension politique des Akkadiens
Vers 2300av JC pour voir un contrôle centralisé de la région se généraliser. C'est à
ce moment que la notion d'empire verra le jour. Quant à l'économie sumérienne,
elle reposait sur un système de taxation des villages en fonction de leurs surplus
agricoles. Cette taxation avait été mise en place pour aider les classes dirigeantes
des villes dans leur programme de travaux publics, notamment ceux consacrés à
l'irrigation.
Reconstitution de la Ziggourat d'Eridu (3000av JC). C'est ce type de Ziggourat qui
a inspiré le récit de la Tour de Babel Voir texte plus bas

IV) L'HÉRITAGE SUMÉRIEN C'est peut-être pour leurs mythes de la création du monde et de la
naissance de la civilisation que les sumériens sont les plus connus. On leur doit, par exemple, l'idée d'une
époque héroïque où la perfection humaine devait laisser la place à la fragilité humaine, fragilité qui pouvait
même déboucher sur l'échec.
L'autre grand apport culturel de ce peuple sur le plan des mythes fondateurs est sans aucun doute la notion de
déluge universel.
Toutes ces histoires, comme il a été dit plus haut, ont été reprises dans la Bible tout en étant adaptées au
monothéisme. Les Sumériens ont aussi légué à l'humanité les concepts de loi, de gouvernement et de vie
urbaine. On leur doit également un système astronomique.et mathématique qui permit de diviser le temps et
l'espace en degrés ce qui allait, plus tard, aboutir à nos
heures, nos minutes et nos unités de mesure linéaire.
N'oublions pas non plus la poterie et le développement de la
roue à des fins de transport. Ces deux bonds en avant dans
les domaines de la vie quotidienne sont bel et bien d'origine
sumérienne.
". Et enfin, comment passer sous silence
La grande invention sumérienne par excellence :
"l'écriture". La langue sumérienne ne peut s'apparenter à
aucune autre langue connue. On ne put la comprendre et la
traduire qu'en ayant recours à des traductions de cette langue en d'autres langues qui nous
étaient connues, un peu à la manière de l'égyptien. Ainsi, c'est par des traductions akkadiennes
qui avaient été faites en Babylonie ancienne par quelques érudits qu'il devint possible aux
étudiants modernes de traduire le sumérien. Il était en effet beaucoup plus aisé de comprendre
l'akkadien, dans la mesure où cette langue était sémitique et s'apparentait donc à l'hébreu et à
l'arabe.Quoiqu'il en soit, le génie des sumériens s'exprima de façon éclatante dans l'invention de
l'écriture. Et là, l'influence sumérienne perdura plusieurs millénaires. Ce n'est qu'avec la
disparition définitive du système d'écriture cunéiforme au 1ersiècle avant Jésus Christ que l'on
eut considérer l'influence sumérienne directe sur l'écriture définitivement terminée. Dans la
phrase précédente, le mot "direct" est mis en évidence, car l'influence des sumériens

22
sur l'écriture se fait encore sentir aujourd'hui si l'on pense que certaines de nos lettres ne sont que
l'évolution plus ou moins lointaine du sumérien primitif

Pour s'en convaincre il suffit de jeter un coup d'œil sur la sur la figure (5000av JC – 1750 av JC

L'histoire du sumérien et de son écriture :

- Les plus vieux exemples d'écriture sumérienne datent d'environ 3000av JC (fin de l'époque
proto-littéraire). Au début, l'écriture sumérienne était plus du type pictogramme, un peu à la façon des
hiéroglyphes égyptiens. Petit à petit, le dessin fit place à l'abstraction pour donner l'écriture cunéiforme qui,
depuis, est devenue dans l'esprit de beaucoup de gens synonyme de sumérien.
Les premiers exemples d'écriture sumérienne n'étaient que de la comptabilité, l'écrit ne servant que de pense-
bête pour se souvenir de ses comptes (le nombre de troupeaux, la quantité de blé, etc.). Les signes étaient
incisés ou "imprimés" sur des tablettes d'argile qui avaient été préalablement mouillées avant d'être séchées.
Sur ces tablettes, on trouve généralement des incisions à côté du dessin simplifié de l'objet ou de l'animal
compté. - Plus tard, les scribes abrégèrent, simplifièrent et stylisèrent les signes-dessins, ce qui, sur plusieurs
générations, aboutit à l'association abstraite d'impressions cunéiformes : l'écriture cunéiforme sumérienne
était née ! Avec cette simplification de l'écriture et son évolution vers la rapidité, la souplesse et la
rationalisation, le contenu des écrits sumériens tout naturellement se complexifia et conduisit à l'apparition
de documents historiques écrits. Évidemment, ces documents n'étaient pas comme maintenant soucieux de
l'exactitude historique, ils racontaient plutôt les exploits des héros et des dieux sumériens à la manière
d'épopées.

- Vers 2300av JC déjà, le sumérien avait cessé d'être la langue prépondérante en Mésopotamie. L'akkadien
avait pris la relève. Dès la fin de l'époque dite "proto-littéraire", les Akkadiens avaient emprunté l'écriture
sumérienne et l'avait adaptée aux besoins de leur langue sémitique bien différente du sumérien.
- En 2000av JC, le sumérien n'était plus parlé. L'akkadien, puis l'assyro-babylonien, l'avait définitivement
remplacé. Le sumérien devait cependant rester la langue de la religion, de la science, des affaires et du droit
pendant encore bien des siècles. Abraham, en 1900av JC, a donc vraisemblablement été en contact d'une
manière ou d'une autre avec le sumérien.
On pense que le sumérien, comme langue littéraire, fut en usage jusqu'à la disparition définitive de l'écriture
cunéiforme (voir ci-dessus).
Voici un tableau chronologique reflétant les 4 périodes de la langue sumérienne
Le Sumérien Ancien ou Classique
2500-2300av JC Le Néo-Sumérien
2300-2000av JC Le Post-Sumérien
2000-1er siècle av JC
Le Sumérien Archaïque 3100-2500av JC
Dans les principales villes mésopotamiennes, le visiteur moderne peut observer des édifices colossaux qui
ressemblent à de hautes tours. Certaines de ces constructions se dressent encore fièrement sur une hauteur
de plusieurs dizaines de mètres. D'autres, ravagées par le temps, ne sont plus que de monstrueuses masses
informes, d'autres encore ont des aspects fantasmagoriques qui inspirent crainte et mystère.
Ces édifices abandonnés depuis plus de deux milles ans sont appelés : "ziggourat". Les ziggourats sont une
caractéristique de l'architecture mésopotamienne.
Pour quelle raison les Mésopotamiens ont-ils construit des ziggourats ?
Personne ne peut répondre avec certitude à cette question. Aucune source mésopotamienne ne donne la
fonction des ziggourats. De plus aucune ziggourat n'a été retrouvée entière, il manque toujours le sommet.
Contrairement aux pyramides d'Égypte, les ziggourats gardent jalousement leur secret. Et la Tour de
Babel ?

La plus célèbre des ziggourats est celle de Babylone. Grâce au récit Genèse 11, son souvenir a traversé
le temps. Dans la Bible, elle est nommée : "Tour de Babel". Le récit de la Genèse,

(A suivre)

23
Nouveau dossier de cuisine sur l’équilibre de la nourriture
Recettes pour un régime : (suite)

Régime 800 k : ne veut pas dire tristesse : par Maggy Crispin

Saumon en papillote :
Ingrédients : pour 2 pers.

200 g de saumon frais, une aubergine, 1 tomate, persil, 1


éclat d’ail ,1/2 citron, fines herbes
1 oignon,. piment,. Huile d’olive, crème de soja light.

Préparation : Couper les aubergines dans le sens de la


longueur, en tranches fines les saler et les laisse dégorger ½
heure.
Hacher l’ail, le persil, le piment, coupé le citron et l’oignon en
tranche. Couper la tomate en deux et l’épépiner.
Se munir de 4 feuilles d’alu, les huiler soigneusement, y déposer les aubergines huilées, tartinées d’ail
et de persil haché, ajouter les escalopes de saumon ,saler, poivrer, ajouter l’oignon , citron couper en
tranches fines et la tomate épépinée, salée et poivrée retournée au dessus ajouter un peu de crème
,ensuite fermer la papillote et mettre à four chaud pour ¼, d’heure.
Poulet au tomates
ingrédients
2 morceaux de poulet
1 oignon de bonne taille thym, laurier,
3 tomates épépinées1/2 poivron émincé
1 cc d'huile d’olive, 1 Cs de purée de tomate
1/2 c. à 1café de curcuma
1/2 c. à 1café de curry
½ tasse de bouillon
1/2 c. à café d'épices raz elnahout
Préparation
Couper l'oignon en petits morceaux et le faire revenir dans l'huile. Lorsqu'il est légèrement doré,
ajouter la purée de tomate, le poulet et le faire revenir légèrement.
Mettre toutes les épices dessus, à feu doux pendant 2 minutes puis verser les légumes.
Laisser mijoter 1/2heure. En fin de cuisson rectifier l'assaisonnement si le poulet est cuit ne le mettre
dans la sauce que quand celle-ci est terminée, et laisser gonfler.

Poulet waterzooï :
Ingrédients :
1 carotte coupée en dès, un morceau de poireau coupé en julienne, un oignon,
une branche de céleri haché gros. 1/2 litre de bouillon de cubes
Préparation : : faire bouillir le bouillon y déposer les légumes découpés, laisser cuir 5 minutes ;
préparer
2 cuillères de farine mélangée à ½ tasse de lait ; quand les légumes sont cuits, ajouter les morceaux de
poulet cuits et sans peau, laisser reprendre ébullition, ensuite lier avec la tasse de lait et farine vérifier
l’assaisonnement. Ajouter du persil de la crème de soja light..
Le fait d’employer le poulet cuit, donne une viande dont le gras est élimine
24
Le cours de cuisine cours de PS. 83 pour vos enfants Relations intergénérationnelles

Cours de PS 83
Etude des poissons :

Leurs particularités, leurs richesses alimentaires.


Les poissons ont tous en commun une richesse en protéines (ils en contiennent autant
que la viande), en fer et en sélénium. Les poissons de mer sont en outre une précieuse source d'iode, un
oligoélément dont le manque est fréquent dans notre pays. Mais certains poissons, pas forcément les plus
chers, présentent un intérêt nutritionnel supplémentaire : ils sont gras. Et pour une fois, c'est une bonne
nouvelle !
En effet, contrairement à la graisse des animaux terrestres, celle des poissons est pauvre en acides gras
saturés et riche en acides gras poly insaturés. Ce profil, qui caractérise aussi les huiles végétales, est bien
connu pour son influence favorable sur le taux sanguin de bon cholestérol. Mais dans les poissons, les
acides gras poly insaturés sont d'une tout autre nature que dans les végétaux : il s'agit d'oméga-3 hautement
poly- insaturés, en particulier l'EPA et le DHA. C'est à eux que l'on attribue le faible taux d'infarctus parmi
les populations qui consomment beaucoup de poisson, comme les Inuit du Groenland ou les Japonais. Enfin,
si l'effet protecteur de ces acides gras sur le cœur et les vaisseaux est bien démontré, leur impact sur le
système nerveux et le comportement humain retient désormais l'attention. "Le poisson rend intelligent", dit
l'adage.
C'est certes un peu court pour notre science basée sur les preuves, mais force est de constater que les oméga-
3 des poissons gras et mi- gras sont au cour des recherches sur le système nerveux et le cerveau. Le DHA (à
ne pas confondre avec DHEA !) est à l'aube de la vie : il est très présent dans le placenta, se retrouve en
concentrations particulièrement élevées dans le cerveau et joue un rôle clé dans la maturation cérébrale.
Certains spécialistes du cerveau estiment que c'est à lui que l'homme et le dauphin doivent leur supériorité
intellectuelle par rapport aux autres animaux, notamment les grands carnivores terrestres. Précisons que
certaines études ont même montré que l'apport en DHA pendant la grossesse pouvait influencer le quotient
intellectuel.
Poisson et baby blues
Les indices en faveur d'un rôle des oméga-3 du poisson dans le bon fonctionnement des nerfs se multiplient.
Ainsi, sur base des données émanant de plusieurs pays se dégage une relation entre une faible
consommation de poisson et de fruits de mer et une mortalité par homicide élevée. Une étude menée auprès
de plus de quatorze mille femmes révèle en outre que plus l'apport en oméga-3 d'origine marine pendant la
grossesse est élevé, plus le risque de dépression après l'accouchement, communément appelé baby blues, est
bas. Cela ne signifie pas pour autant qu'il faille se gaver de poisson pendant la grossesse : à raison de deux
fois par semaine, en alternant le type de poisson consommé, il offre un équilibre judicieux. Hyperactivité et
dyslexie Les troubles du développement et de l'apprentissage telles l'hyperactivité et la dyslexie sont aussi
dans le giron de l'oméga-3 du poisson. Chez les enfants de trois ans et demi, les problèmes de comportement
sont plus fréquents lorsque la maman n'a pas mangé de poisson pendant sa grossesse. Par ailleurs, la
déficience en EPA et DHA semble plus répétée chez les enfants hyperactifs et/ou dyslexiques. Plusieurs
essais récents ont rapporté que chez ces enfants, la prise d'un supplément d'EPA donnait lieu à une
diminution des symptômes.
Piste marine contre la démence
Le poisson et son DHA pourraient contribuer à protéger le cerveau de certaines dégradations survenant à
l’âge adulte. C'est le cas de la maladie d'Alzheimer, la forme de démence la plus courante, qui reste encore
largement inexpliquée. Récemment, une étude effectuée à Chicago a montré que les personnes qui mangent
du poisson au moins une fois par semaine risquent moins de développer cette affection que les petits
mangeurs de poisson. Les chercheurs ont montré que cette diminution (de l'ordre de soixante pour cent) du
risque était directement en rapport avec l'apport en DHA.
Le poisson ne peut toutefois pas prétendre être le seul garant de la santé de nos neurones. Il existe bien
d’autres facteurs, connus et inconnus, susceptibles d'intervenir. Toutefois, la consommation régulière de
poisson gras, dans le cadre d'une alimentation équilibrée, apparaît comme une habitude particulièrement
bénéfique pour le développement et l'entretien de ce "capital nerveux". Les poissons gras les plus
consommés sont le saumon, le maquereau, la sardine, le hareng, certains thons et l'anguille. La nature des
graisses contenues dans ces poissons (acides gras, dits Oméga 3, lipides poly insaturés) est indispensable à
25
l'entretien et au renouvellement de nos cellules et au bon état du système cardiovasculaire. Ainsi,
nutritionnistes, cardiologues, spécialistes de la forme sont tous d'accord : le poisson est bon pour la santé,
surtout les poissons gras. Le mauvais cholestérol est l'ennemi de nos artères. Pour agir contre ce mauvais
cholestérol, il faut éviter les excès de graisses saturées et augmenter la consommation de lipides insaturés.
Et pour améliorer la fluidité du sang, consommer en quantité suffisante des acides gras oméga 3. Deux
arguments de taille en faveur de la consommation régulière de poissons gras !! Les populations qui se
nourrissent essentiellement de poissons ont un taux d'infarctus bien plus faible que la moyenne. Le poisson
gras est également une source naturelle de vitamine D. Il suffirait de consommer trois fois par semaine du
poison gras pour couvrir nos apports en Oméga 3 et vitamine D. Pour consommer du poisson sans éprouver
de lassitude, trouvez des recettes qui séduisent toute la famille, les enfants comme les adultes ou les seniors.
Mais sachez surtout les Oméga 3 et la Vitamine D sont indispensables à une bonne santé à tous les âges de
la vie. Par Patricia Raes, Lucie Genot et Nicolas Guggenbühl.
Les poissons fumés et les poissons salés
Les poissons fumés
Ils sont souvent en vedette au cours de réceptions où on les offre en hors-d'œuvre. Cependant, rien ne vous
empêche de les consommer chez vous, comme bon vous semble, car on les trouve en petit format à la
poissonnerie. Il ne faut cependant pas oublier que le poisson fumé se déguste, c'est-à-dire qu'il faut le
consommer avec modération parce qu'il est difficile à digérer.
Le saumon et la truite fumés Tous deux ont une chair riche en matières grasses et en saveur. Ce sont
d'excellents poissons à fumer car malgré la perte de poids qui survient lors de la fumaison, ils conservent
leurs qualités gustatives et nutritives. Par contre, leur prix est assez élevé.
L'esturgeon fumé L'esturgeon fumé possède une chair maigre et ferme qui s'effrite facilement. Son prix est
beaucoup plus abordable que celui du saumon ou de la truite.
Le hareng fumé Le hareng fumé plaira à ceux qui désirent consommer ce genre de produit sans trop
débourser. Par contre, son goût n'est pas aussi raffiné que celui du saumon ou de la truite. Sa chair se défait
facilement. La fumaison (ou le fumage) du poisson se fait de deux façons: à chaud ou à froid.
La fumaison à chaud
Le temps de fumaison à chaud est court car la température interne du fumoir est élevée (120 °C ou 250 °F).
Cette méthode entraîne cependant une perte de poids importante, et par le fait même une déshydratation
rapide de la chair.
La fumaison à froid
Le temps de fumaison de cette méthode est plus long que celui de la fumaison à chaud. La chair en ressort
savoureuse et la perte de poids est réduite. Par contre, ce procédé ne cuit pas la chair, ce qui la rend plus
difficilement digestible bien qu'aucunement dangereuse pour la santé. La fumaison à froid se fait surtout de
façon artisanale. Le bois d'érable et la saveur barbecue sont utilisés lors de la fumaison.
Les poissons salés
Le turbot, la morue, la sardine et le hareng sont utilisés pour ce type de transformation. Il faut d'abord
éviscérer et nettoyer le poisson, puis le placer dans une saumure (eau très salée). Cette dernière a pour
fonction de cuire et d'attendrir la chair et aussi de la conserver pour une longue période. Le turbot et la
morue conserveront une texture ferme, mais le hareng et la sardine s'effriteront facilement
2 Trucs et astuces pour acheter le poisson
On reconnaît la qualité d'un poisson frais par sa peau brillante, ses couleurs vives et ses yeux bombés.
- À l'inverse, un poisson de mauvaise qualité n'a aucun lustre. Il est déshydraté, ses yeux sont opaques et il a
une odeur d'ammoniac. Les filets de sole peuvent à l'occasion avoir une odeur d'iode. Lorsque cela se
produit, il est préférable de ne pas les consommer.
- Lorsqu'il y a du givre sur un filet de poisson surgelé, il est préférable de ne pas l'acheter car cela signifie
qu'il y a plus de 90 jours qu'il a été surgelé. Il sera alors déshydraté et très fade au goût. La présence
excessive d'eau lors de la congélation peut aussi nuire à sa conservation. La température maximale pour la
congélation d'un poisson est de -18 °C (0 °F). La durée de conservation d'un poisson à chair maigre est de 2
à 3 mois et de 1 à 2 mois pour celui à chair grasse.- Le fumet ou le bouillon de poisson se prépare à l'aide
d'arêtes, de la tête et de la queue des poissons.- Lors de votre prochaine partie de pêche à la truite, faites
congeler vos truites entières sans les vider dans un sac rempli d'eau. Leur goût se rapprochera des truites
fraîches.- La fécule de maïs rend les poissons plus croustillants que la farine. Pour les faire griller, il est
préférable d'utiliser de l'huile végétale plutôt que du beurre, ce qui l'empêchera de coller à la poêle. Il faut
compter environ 250 g de poisson par personne.
26
La sole
La sole. Une légende raconte que la sole était à l'origine un poisson comme les autres. C'est le dieu Neptune
qui, pour se venger d'une de ses piqûres, l'aurait aplatie du pied, lui ôtant du même coup son dard venimeux
(*). Ce geste eut pour conséquence de donner à la sole son étonnante forme ovale et d'installer les deux yeux
du même côté du corps, le droit. Contrainte à se cacher pour se protéger, la sole aime les fonds sablonneux
où elle peut passer totalement inaperçue grâce à sa couleur grise.
Elle attend généralement le soir pour aller chercher sa nourriture constituée de vers et de petits mollusques.
Fait surprenant, les bébés soles sont, à la naissance, parfaitement semblables aux autres poissons. Durant le
premier mois de leur vie, ils se couchent sur le flanc gauche et subissent de profondes transformations : l'œil
gauche, la narine et la bouche vont lentement venir se placer à droite pour prendre la forme que nous leur
connaissons. Sur les minques de Zeebrugge et d'Ostende
Les soles sont pêchées en mer du Nord, le long des côtes belges près des frontières française et néerlandaise,
par des chalutiers qui partent pour la journée ou pour quatre ou cinq jours. Elles sont principalement
vendues sur les minques de Zeebrugge et d'Ostende, où les acheteurs choisissent exclusivement les prises
les plus fraîches, si possible celles du jour.
Si la sole est disponible en magasin tout au long de l'année, la qualité de sa chair peut varier selon les
saisons. Meilleure entre juin et décembre lorsque la nourriture est plus abondante, elle atteint des sommets
gustatifs en août et septembre.
Les soles sont classées selon leur poids : de minimum 100 g pour les plus petites à minimum 240 g pour les
plus grosses. A certaines époques de l'année, on trouve des "soles tropicales", pêchées le long des côtes
sénégalaises. Ces soles sont plus sèches mais nettement moins chères, et l'emballage indique clairement qu'il
s'agit de "soles tropicales".
La sole, poisson gastronomique par excellence
Depuis l'Antiquité, la sole est appréciée des gastronomes pour sa chair blanche et délicate mais ferme. Bien
cuite, celle-ci se détache facilement de l'arête centrale pour offrir quatre beaux filets. C'est un des rares
poissons qui se prête à de multiples préparations, mais la saveur de sa chair est telle que les véritables
amateurs la préfèrent simplement poêlée au beurre, selon le mode le plus naturel possible. Vu sa taille,
mieux vaut être équipé d'une poêle antiadhésive allongée. Les filets sont accommodés selon des recettes
encore plus nombreuses et font la joie des enfants qui n'y trouvent aucune arête. (*) "Sole" dérivé
d'ailleurs du latin solea, qui signifie sandale.
Application Sole ostendaise
Ingrédients 4 soles nettoyées, 20 pièces de moules gros calibre (jumbo), 20 cl de crème fraîche, 30 g
de beurre, 1 c à s de farine de froment extra fluide, 2 citrons, 2 brins de thym frais, 25 cl de vin blanc sec,
1 œuf, 250 g de crevettes grises, sel et poivre, 1 feuille de laurier.
Préparation :1) Verser 10 cl de vin blanc et 5 cl d'eau dans une casserole. Ajouter les moules. Saler,
poivrer et les faire ouvrir, 5 mn, à feu vif. Prélever la chair des moules et passer le jus de cuisson au chinois
fin. Réserver la chair des moules et les crevettes dans le jus.
2) Déposer les soles dans un plat à gratin beurré, avec le reste du vin. Saler, poivrer, ajouter le thym, le
laurier. Couvrir le plat de papier aluminium et effectuer la cuisson, 10 mn, à four chaud, th. 6-7 (200°C).
Prélever les soles et réserver au chaud sur des assiettes individuelles.
3) Passer le jus de cuisson au chinois fin. Faire légèrement colorer la farine dans le beurre chaud, sans
cesser de remuer, ajoutez-y 5 cl du jus de cuisson réservé et laisser mijoter, 10 mn, à feu doux.
4) Hors du feu et sans cesser de fouetter, incorporer le jaune d'œuf mélangé à la crème et rectifier
l'assaisonnement : la sauce doit être bien fluide. Laisser épaissir, 2 mn, à feu doux. Verser la sauce sur les
soles et garnir de moules et de crevettes.

27
-----------------------

Le coin des LA DINDE AUX MANDARINES.


Gastronomes
**************************************

Ingrédients : un gros filet de dinde 3 mandarines -coupées en 8 morceaux, 3 échalotes, 2oignons


coupés en 8, 3 grosses carottes coupées en tronçons de 2 cm,
On peut y ajouter aussi d'autres légumes selon la préférence personnelle, tels que courgettes etc… De
l'huile, du sel du poivre, du vin blanc, de la crème fraîche, un verre de
liqueur d 'Amaretto.
Méthode: Faire revenir le filet de dinde dans l'huile très chaude, quand il est bien doré le placer dans un
plat allant au four l'entourer de tous les légumes, sale poivrer couvrir d'un papier aluminium et mettre au
four pour 1 heure.
Enlever la viande la tenir au chaud, déglacer le plat avec le vin blanc, puis ajouter la crème légère environ
150 g, et terminer par un filet de liqueur, attention il faut goûter ne pas en
mettre trop, Couper la viande, la ranger sur un plat chaud avec les légumes, autour, arroser avec la sauce
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Risotto au saumon, crème au parmesan


Ingrédients Pour 4 personnes

· 280 g de riz Arborio ou riz rond


· 2 oignons
· 1 l d’eau
· 2 cubes Maggi, "bouillon basilic et huile d’olive"
· 20 cl de vin blanc
· 600 g de pavé de saumon frais
· 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
· 2 cuillères à soupe de secret d’arômes (Herbes en poudre au rayon épices)
· 1 cuillère à soupe d’ail en poudre 20 cl de crème liquide
· Parmesan râpé
Préparation·

· 1 Faites bouillir l’eau et placez-y les cubes Maggi pour obtenir un bouillon. Détaillez les oignons en
lamelles. Coupez le saumon en cubes en ôtant les arrêtes si besoin est. ·
2 Dans une poêle faites chauffer 2 cuillères d’huile d’olive et faites y revenir 1 minute les oignons.
Ajoutez le saumon, salez, poivrez, ajoutez l’ail et les deux cuillères à soupe de secret d’arômes. Faites-le
rissoler 3 minutes puis baissez le feu. Déglacez avec 15 cl de vin blanc et laissez cuire tout doucement avec
un couvercle pendant 3 minutes.
· 3 Pendant ce temps, dans une autre poêle faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile et placez-y le riz.
Mélangez le pour imbiber les grains d’huile jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. Versez une louche de
bouillon au basilic et le reste de vin blanc. Laissez le riz l’absorber puis ajoutez une autre louche du bouillon
et ainsi de suite jusqu’à épuisement. Cela durera environ 20 minutes.
· 4 Une fois le riz presque cuit, ajoutez-lui la préparation saumon-oignons. Mélangez les deux
préparations, ajoutez la crème liquide, 2 cuillères à soupe de parmesan et laissez mijoter 5 minutes, en
remuant de temps en temps. Le riz doit être tendre. Salez et poivrez de nouveau si nécessaire. ·
5 Servez le risotto très chaud saupoudré de parmesan râpé ou en copeaux.
6 Pour finir... Et pour mettre en évidence le saumon accompagnez ce risotto d'un vin blanc sec,
fruité et élancé tel un Quincy, un Muscat d'Alsace, un Mercurey blanc ou un Jurançon sec. De quoi mettre à
genoux tout vos invités.

28
Tarte au fromage blanc et spéculoos
Pour aujourd'hui, je vous propose une délicieuse tarte au fromage blanc et spéculoos. Elle est divine.
L'alliance fromage blanc parfumé a la vanille avec le fond de tarte aux spéculoos est une merveille..

Ingrédients pour 6-8 personnes:

200 g de spéculoos 80 g de beurre


2/ Écraser finement les spéculoos. Faire fondre le beurre et le
mélanger aux spéculoos.
Tasser le mélange dans un moule à charnière (pour démouler plus
facilement)
Ingrédients pour la garniture

80 g de beurre frais 80g de faine fermentante


2 bâtons de vanille ou du citron
4 œufs
2dl de lait
500 g de fromage blanc faisselle
200g de sucre fin
Préparation :
1) Faites chauffer le lait avec les grains et les bâtons de vanille environ 90° + le beurre,
2) bien mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre, ensuite la farine fermentante puis
3) Verser le lait en peu à la fois, bien mélanger jusqu’à refroidissement
4) Ensuite ajouter le fromage blanc puis le blanc battu en neige très ferme en incorporant
Délicatement
5) Graisser un moule à charnière y déposer la pâte bien la faire adhérer au moule et y

6) verser la masse de crème cuire au four préchauffer à 180°,


5/ Mettre au four 30 min.
(Pour garder la surface blanche, j'ai recouvert le dessus de papier
d'aluminium)
Une fois cuit, décercler, laisser refroidir et mettre au frais (l'idéal c'est de
préparer la tarte au fromage blanc la veille).--
Gambas flambées au pastis Pour 2 personnes
Une quinzaine de gambas de calibre moyen (à adapter en Fonction de votre
gourmandise)
2 blancs de poireaux taillés en julienne
2 grosses carottes taillées elles aussi en fine julienne
1 ou 2 étoiles de badiane
5 cl de pastis
1/2 briquette de crème fraîche liquide entière non allégée
Sel, poivre
Préparation : 15 mn | Cuisson : 5 mn | Difficulté : Facile
1 Décortiquez les gambas en laissant la queue et fendez leur le dos de façon à retirer le nerf dorsal noir
qui amènerait de l'amertume. 2 Faites blanchir votre julienne (poireaux et carottes) environ 1 minute à
l'eau bouillante salée (à adapter en fonction de la finesse des carottes), le but étant de garder un peu de
croquant. 3 Saisissez vos gambas dans une poêle très chaude avec un peu de beurre, d'huile d'olive et la
badiane environ 1 minute, versez le pastis toujours sur feu vif, laissez le monter en température 10 secondes
puis flambez en faisant attention à la hotte. Après dissipation des flammes, réservez les gambas sur une
assiette chaude, retirez la badiane, puis faites réduire jusqu'à ce que le fond devienne sirupeux 4 Déglacez
votre poêle avec la crème fraîche et faites épaissir en laissant réduire légèrement, rectifiez l'assaisonnement
puis servez les gambas sur un it de julienne préalablement revenue au beurre (n'ayez pas peur de faire
caraméliser les légumes, ça n'en sera que meilleur) et nappez avec la sauce

29
30