You are on page 1of 65

Quelques trésors sans doute méconnus

Estampes anciennes et vénérables, tirées de l'art étrange de l'illusion à savourer sans modération

1 / 65

ainsi, tout commence par la scène d'un combat, étonnante illusion...

2 / 65

dans l'ombre le guerrier, tapi, invisible

3 / 65

une étrange espionne, sans doute, à l'oeuvre, veille discrètement...

4 / 65

elle guette, attentive au moindre bruit, elle attend, patiemment, son heure viendra.

5 / 65

dans le village endormi, une rumeur, quelques curieux racontars, ainsi il y a des bruits de bottes.

6 / 65

tranquille, la princesse attend son prince charmant, viendra-t-il ? Viendra-t-il !

7 / 65

message reçu, enfin, le rendez-vous, tant attendu...

8 / 65

est-ce un guerrier, est-ce un brigand, un général discret, ou un comédien déguisé ?

9 / 65

derrière un panneau de brocard, des pas quelque chose est en marche, qui sait, quelque danger peut-être...

10 / 65

vois comme la terre donne des fruits magnifiques, quand vient l'été, ainsi promesse d'harmonie, sans doute aucun.
11 / 65

dans le village, tout semble calme et pourtant, gronde la rancoeur. malentendus, jalousie, colère, qui sait la vérité ?

12 / 65

bientôt viendront de la ville des nouvelles du village, les hommes s'assemblent et se ressemblent, et voilà qu'ils échangent, bonne nouvelle.

13 / 65

plénitude, sous le soleil, l'échange. Richesses et fortune, alors.

14 / 65

humblement, l'hirondelle redescend vers la terre, pour nourrir ses petits, tout simplement.

15 / 65

l'amitié nous relie et nous retient, ainsi la présence de l'ami, de l'amie, ou même son souvenir, par magie, éloigne les pires cauchemars.

16 / 65

se suivent les images, les heures, les rumeurs, puis vient le soir, et tout se calme.

17 / 65

un souvenir revient, parfois, comme remords, ou comme regret, en vérité. que faire, alors, trop tard, sans doute...

18 / 65

le prince écoute son ministre, qui écoute ses espions, où diantre est la vérité ?
19 / 65

le vent annonce l'arrivée d'un navire, mais la voile, de quelle couleur est-elle ? couleur de songe, peut-être.

20 / 65

la justice, en vérité ? est-elle juste, au moins ?

21 / 65

gracieux, le voilà qui s'avance, paré de splendeurs. douceur au coucher du soleil. moment doux, passager, sans doute.

22 / 65

un peu plus tard, rien ne va plus.

23 / 65

les combattants reviennent, avec l'hiver, certes, mais pas tous.

24 / 65

franchement, en vérité, étrange silence.

25 / 65

d'un bel élan, il s'est mis en route. et tout lui réussit. quel travail !

26 / 65

quelle splendeur, ma parole ! il y a de quoi nourrir la terre entière, si je compte bien...
27 / 65

sous la charge, il peine et s'épuise, et pourtant, poursuit, car c'est sa route.

28 / 65

marcher au milieu du chemin, suivre tranquillement sa route, rien de plus simple en somme.

29 / 65

et bientôt le soleil se lève, comme il le fait, jour après jour, éblouissant.

30 / 65

voilà, elle est la douceur même ses paroles sont musique, et leur accord durera, d'évidence.
31 / 65

vois-tu, le temps passe, et rien ne dure, sauf le temps, qui dure, et passe.

32 / 65

le spectacle fini, il est temps de se retirer, dans sa tanière, comme sanglier, quand vient l'hiver...

33 / 65

tout est affaire de mesure, le pouvoir ou le savoir, en quelle mesure ?

34 / 65

se réveiller, tomber les masques, le jour se lève !

35 / 65

dans la nuit, nulle lumière, si ce n'est celle, cachée, de quelque mausolée, mais la sagesse traverse même la nuit...

36 / 65

dans le clan, tout va bien, si chacun y trouve place, du plus petit au plus sage, du moins sage au plus grand, près du feu, la table est mise, pour tous.

37 / 65

et pourtant, vient le moment où chacun se retrouve seul, et c'est aussi bien...

38 / 65

dans les collines embrumées, inutile de s'aventurer.

39 / 65

viendra enfin le temps de la libération !

40 / 65

puis revient le temps de la récession, hélas !

41 / 65

plus tard l'heure heureuse et généreuse du don, appelle vigilance, comme chacun sait.

42 / 65

sur le rempart passe le veilleur, ses pas mesurent le temps qui passe, inlassablement.

43 / 65

viennent parfois d'étonnantes rencontres, discrètes ou secrètes, courtoises ou galantes, prudence.

44 / 65

en joyeuses ribambelles, se rassemble la foule, remuante et puissante, changeante aussi.

45 / 65

à chacun sa part, et tout ira bien.

46 / 65

sinon désolation, épuisement des ressources, misère, misère !

47 / 65

au coeur du village, non pas le riche ou le puissant, ni le marchand, ni le bourgeois, mais un puits profond, utile à tous.

48 / 65

changent les temps, et les manières, passe la gloire, et s'oublie la misère, ainsi, changent les choses aussi. inévitablement.

49 / 65

ensuite, fastueuse, flamboyante, mijote le temps de la fête, convivial et majestueux

50 / 65

pas une goutte n'a coulé, en vérité

51 / 65

dans sa tanière s'est retirée, attendant la fin de l'hiver, et contemplant les sommets, sagesse en somme

52 / 65

un moment de procession, avançons, avançons

53 / 65

fatale déception, corvées ancillaires, si banales

54 / 65

splendeur passagère, au beau milieu de l'été

55 / 65

dans la nuit, un feu éclaire quelque voyageur égaré la-haut, sont-ils deux ?

56 / 65

sont-ils deux, et d'intelligence, pour trouver un accord ?

57 / 65

joyeusement, l'hirondelle...
58 / 65

voir aussi les perspectives.

59 / 65

la brume est sur le lac, prudence, prudence. la mesure, la raison, l'équité.

60 / 65

le sage sait viser le coeur des choses, lucidité, bienveillance.

61 / 65

voyons les résultats, concrètement.
62 / 65

splendeur et merveilles, voici l'odeur bienfaisante et chaleureuse du pain savoureux, tout finit bien.

63 / 65

splendeur et merveilles, voici l'odeur bienfaisante et chaleureuse du pain savoureux, tout commence, et bien ...
64 / 65

Carnet d'estampes, en provenance de l'orient extrême, où règne l'art étrange du monde de l'illusion, il y circule bien des histoires merveilleuses. Ce document est une trame, rêveuse, dont l'index vient d'ailleurs, comme un code, pourtant évident. En suivre le fil est possible, dès lors, librement. http://www.loc.gov/exhibits/ukiyo-e/ Se documenter utilement, si vous le souhaitez, vous amènera vers d'autres découvertes, par exemple, celle du Mémoire de la Mue, grimoire enfin décodé, http://www.scribd.com/doc/352524/YI-JING-v-5 Suivre d'autres pistes étonnantes elles aussi, si vous le désirez, http://pacoalpi.blogspot.com/ A vous de voir... Novembre 2007 Paco Alpi.

65 / 65