UN APERÇU D'UN ATELIER «VOIX CRÉATIVE»

David GOLDSWORTHY

contient La voix Elle nousquelque chose d'étonnant ! démontre sans cesse le perpétuel état d'activité intérieure de l'individu et reflète couramment son inconscient. Le dictum "la voix est le muscle de l'âme" exprime essentiellement le rôle que la voix peut jouer pour faire avancer la personne dans sa conscience d'elle-même et de ses possibilités d'expression. Ce postulat a été créé par un Juif Allemand, Alfred WOLFSOHN, suite à la première guerre. Hanté par les cris qu'il avait entendus sur le champ de bataille, il voyait dans ces mêmes cris un chemin de guérison psychique. Il travaillait alors avec un petit groupe de personnes pour poursuivre cette théorie, un groupe qui grandissait et évoluait pour devenir le Roy Hart Théâtre, fort de quarante-cinq personnes au moment de la création de leur communauté en France en 1974; le menu quotidien de ces acteurs-chercheurs était la lutte pour l'expansion de leur registre vocal afin de le libérer de ses limitations normales et d'élargir le champ d'expérience émotionnel et corporel. Les résultats de ce travail servaient de "matière de base" à une forme d'expression théâtrale sans parole; juste des sons; des sons imagés et des images sonores évoquant toutes les émotions et tous les états d'âmes humains imaginables. Au travers d'un tel travail, acteur et également public se trouvent en confrontation d'énergies troublantes qui ne cèdent pas devant l'habituel regard analytique. Le son c'est de l'énergie pure parfois débridée, une énergie brute qui est en résonance avec nos origines antiques, qui choque le corps/organisme et qui libère à son tour des forces libératrices et créatrices. Il serait facile d'identifier ce travail avec la thérapie, mais la visée est surtout artis-

tique. Dans les stages "Voix Créative" les principes de travail restent intacts mais l'intention est de stimuler la créativité et d'éveiller la sensibilité artistique. C'est un travail qui est accessible à tout le monde et ne demande aucun talent vocal. Tout est à découvrir. À partir de rien, ou presque, le participant est aspiré dans un univers vivant, où sons et gestes s'échappent spontanément et où la créativité est libre de sortir, aidée par l'énergie collective. Le travail individuel est de toute importance et privilégie les rapports de complicité professeur/élève. Le professeur, attentif à toutes les manifestations de l'élève, le "pousse", l'encourage sans cesse pour qu'il lâche ses résistances, devienne sensible à sa voix et se donne pleinement dans sa production de sons. Il y a souvent de joyeuses surprises. "Chanter faux" n'est pas inéluctable, on peut y remédier. Exprimer -même ludiquement- la colère, découvrir le primitif ou la tendresse et d'autres émotions qui jaillissent spontanément... Tout est valable et récupérable pour aller plus loin dans la libération d'une créativité authentique. Chacun est susceptible de devenir acteur-chanteur dans cet espace de recherche où les matières premières sont l'imagination, l'énergie et l'esprit d'aventure. Mon article n'est pas exhaustif et je recommande aux lecteurs de lire l'article ''Opéra bouche 2" de Guy LAFARGUE, pour son témoignage. Encore mieux que de lire à ce sujet, plongez dans le terrain d'action et chantez ! David GOLDSWORTHY

Pratiques Corporelles n°108 - Septembre 1995

36

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful