ALLIANCE NATIONALE POUR LE C HANGEMENT

A N C

51, Rue 73, Quartier Aguiarkomé 06 BP 6123 Tél: 241 20 89 Lomé (Togo)

Intervention du Président National de l’ANC M. Jean-Pierre Fabre devant la Fédération Internationale de l’ANC, la Diaspora togolaise et les amis du Togo
Paris, le 30 janvier 2011
• • • • Monsieur le Président de la Fédération Internationale de l’ANC, Messieurs les Membres du Bureau de la Fédération Internationale de l’ANC, Chers Camarades militants de l’ANC, Mesdames, Messieurs, chers amis du Togo,

Je voudrais tout d’abord vous dire merci. Merci de vous être déplacés si nombreux. Merci pour votre attachement à notre cause commune : la liberté, la justice et le progrès social pour chaque Togolaise et chaque Togolais, la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance pour notre cher pays le Togo. Merci pour ce que vous faites. Je voudrais ensuite vous dire combien je suis sensible à la chaleur de l’accueil que vous m’avez réservé depuis mon arrivée en France et au cours de la tournée que j’effectue en Europe. Je sais que par delà ma personne, c’est à la fois la lutte déterminée pour la démocratie, ainsi que l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) qui incarnent cette lutte, qui sont les véritables objets de cet accueil. Je m’en réjouis et je vous en remercie très sincèrement. Je vous apporte le salut militant et fraternel des Membres du Bureau National de l’ANC ainsi que celui de tous les militants et militantes du FRAC. Je saisis l’occasion pour vous souhaiter en leur nom et au mien propre, nos vœux les meilleurs pour une bonne et heureuse année 2011. Tous reconnaissent les actions multiformes que vous menez pour soutenir notre lutte et sont attentifs à la réunion que vous venez de tenir pour la mise en place du Bureau de la Fédération Internationale de l’ANC. Ils se joignent à moi pour féliciter très chaleureusement les membres élus de ce Bureau. Nos encouragements vont également à tous les compatriotes de la diaspora qui manifestent leur volonté de créer là où ils vivent des sections des Sections de la Fédération Internationale de l’ANC. Le travail remarquable qu’ils accomplissent a permis de maintenir haut le flambeau de la lutte que mène le peuple togolais pour s’affranchir de la dictature. • • Monsieur le Président de la Fédération Internationale de l’ANC, Mesdames et Messieurs les Membres du Bureau,

Je suis certain qu’en prenant aujourd’hui en charge vos nouvelles fonctions, vous mesurez, dans l’intérêt bien compris de notre pays le Togo et du peuple togolais, toute la dimension de votre engagement vis-àvis du parti comme de la diaspora togolaise. 1

Vous avez du reste, suffisamment et à maints égards, donné la preuve de cet engagement, particulièrement au sein du comité de réflexion pour la mise en place de la Fédération internationale, et c’est précisément pour cette raison que vous avez été élus. • • Camarades militants de l’ANC, Chers Compatriotes de la Diaspora, chers amis,

Il y a aujourd’hui plus d’un million deux cent mille Togolais de par le monde, y compris des exilés et des réfugiés politiques, un million deux cent mille talents. Vous apportez à vos pays d’accueil, vos capacités et votre savoir-faire, ce dont aurait fortement besoin notre pays. Nous sommes fiers de ce que vous êtes. Nous sommes fiers de ce que vous faites et nous voyons en vous, les bâtisseurs d’un Togo libre, démocratique et prospère. Nous savons les raisons et les conditions de l’expatriation de la plupart d’entre vous. Nous savons que vous avez chèrement payé les déviances du régime RPT, les violations massives et répétées des droits de l’Homme, les violences physiques et morales, les brutalités policières et toutes formes d’exactions dont le Peuple togolais est victime depuis plus de quarante ans. • Togolaises et Togolais de la diaspora,

Vous êtes indéniablement des acteurs incontournables de l’émancipation économique et sociale du Togo. Mais si vous voulez jouer dans notre pays, le rôle politique majeur qui est le vôtre, tout en demeurant à l’étranger, alors l’ANC est votre parti politique. N’oubliez pas que l’Alliance Nationale pour le Changement a vu le jour non seulement grâce à la volonté, à la détermination et à la vigilance des populations, mais aussi grâce à vos suggestions et à vos recommandations, à vos conseils et à vos encouragements. L’ANC est notre patrimoine commun, le patrimoine de tous les Togolais qui sont déterminés à poursuivre la lutte de libération du Togo, après que quelques uns aient choisi de pactiser avec les bourreaux du peuple togolais. Car nous sommes restés et demeurons fidèles aux idéaux des pères de l’indépendance et fondateurs de la nation togolaise. • • Chers Camarades militants de l’ANC, Mesdames, Messieurs, chers amis,

Nous sommes déterminés à obtenir le changement, parce que c’est ce que veut le peuple togolais dans sa très très grande majorité. Et le changement que nous voulons est porteur des valeurs de liberté, de justice et de paix sans lesquelles le développement et le progrès social de notre pays ainsi que le bienêtre de nos populations sont vains. Je veux être clair avec vous : Ni la lassitude, ni l’abandon, ni la trahison, ni la défection, ni la répression aveugle, ni les tentatives de déstabilisation, d’où qu’elles viennent, ne sauraient avoir raison de notre détermination à poursuivre le combat pour libérer le peuple togolais de l’imposture et de la dictature. Nous devons tous ensemble intensifier la conscientisation de la jeunesse, la sensibilisation et la mobilisation de tous nos compatriotes afin que les uns et les autres comprennent davantage le bienfondé de notre stratégie et participent aux actions que nous conduisons Vous connaissez vous-mêmes, la situation précaire dans laquelle vit le Togo et qui s’aggrave de jour en jour, sans que les autorités nationales et leurs complices, qui s’emploient à piller systématiquement les richesses du pays, ne s’en soucient. Voilà pourquoi l’ANC compte sur vous pour mobiliser les ressources matérielles et financières nécessaires pour mener à bien les objectifs et les diverses actions du parti. 2

L’ANC compte également sur vous pour relayer auprès de vos pays d’accueil, les aspirations profondes des populations togolaises. L’ANC compte enfin sur vos contributions à l’adaptation des stratégies et actions du parti en vue de la réalisation de ses objectifs et principalement, en vue de l’obtention des conditions justes et équitables, démocratiques et transparentes pour les échéances électorales. • Camarades militants, chers amis,

C’est vous dire l’importance et l’urgence des tâches qui nous attendent sur le terrain. Il y a du travail à faire. Beaucoup de travail, mes chers amis. Nous aurons l’occasion d’échanger sur les principes et éthiques qui nous guident et le projet de société que l’ANC veut mettre en oeuvre. Mais aujourd’hui, permettez-moi d’énoncer devant vous les grandes lignes des chantiers auxquels l’ANC accorde une priorité absolue afin de réaliser la construction d’une véritable communauté de vie pour les Togolais et les amis du Togo. • Nous voulons un Etat de droit et de justice, une démocratie qui respecte les libertés et les droits humains, un Etat de droit qui apporte le bien-être et le développement, avec ses principaux attributs qui doivent entrer dans le quotidien de la vie des populations. Pour l’ANC, l’Etat de droit n’est ni une banderole qu’on déploie de temps à autres pour être dans l’air du temps, ni un slogan destiné à occulter des pratiques antidémocratiques et de mal gouvernance. Dans sa très grande majorité, le peuple togolais veut la vraie démocratie et il l’a prouvé par son engagement et sa détermination à travers l’histoire, en dépit des violentes répressions subies. Nous voulons construire un développement économique et social qui met l’homme au centre du dispositif : avec des lois qui garantissent la bonne gouvernance et facilitent les échanges et les transactions ; avec des infrastructures routières entretenues qui favorisent la circulation des hommes et des biens ; avec un secteur industriel compétitif, un secteur privé dynamique et un secteur agricole autosuffisant ; avec une administration moderne et compétente, accueillante et respectueuse des gens ; avec un pouvoir central qui partage les responsabilités régaliennes avec les acteurs locaux dans une politique de décentralisation clairement définie. Nous voulons construire un système éducatif qui s’appuie sur le socle de la famille et l’institution scolaire qui vise l’excellence, dans son offre comme dans ses débouchés. Un système éducatif adapté au contexte socio-économique et à l’environnement international. Un système performant qui garantit le droit à l’éducation à tous : éducation préscolaire et de base, enseignement secondaire et supérieur, recherche scientifique, formation professionnelle et technique, formation continue tout au long de la vie. Nous voulons rebâtir le système de santé totalement ruiné par un demi-siècle de désert sanitaire : prise en charge à un bon niveau des professionnels de santé et d’hygiène sur toute l’étendue du territoire ; construction et équipement de petites unités fonctionnelles d’hygiène et de santé proches des besoins réels des populations ; réhabilitation des centres régionaux de santé dotés de professionnels formés et d’équipements modernes adéquats. Le droit aux soins gratuits sera assuré aux plus démunis et la prévention sera au cœur du dispositif d’hygiène et de santé. L’ANC a la volonté d’associer toutes les forces vives à l’œuvre de reconstruction. Dans cette perspective, l’armée et les forces de sécurité rempliront leurs responsabilités dans le strict respect des règles qu’imposent l’Etat de droit, la démocratie et les droits humains. L’ANC garantira les libertés essentielles aux professionnels de la culture et de la communication pour qu’ils puissent exercer et exprimer leur talent dans toute la mesure de leur art. Nous mettrons la prospective et la réflexion stratégique au centre de notre politique. La prospective constitue pour nous une exigence pour aller vers un développement maîtrisé. Penser 3

notre développement à court, moyen et long termes, prévenir la survenue de conflits en matière politique et social, mettre en place un système d’alerte précoce, se préparer à l’avance pour faire face aux catastrophes cycliques (environnement, famine, inondations, etc.) par la réflexion prospective et la formation sont aussi importants que le suivi quotidien des urgences économiques et sociales. • Enfin, la diaspora togolaise a toute sa place dans le dispositif conçu par l’ANC. En effet, au terme de nos statuts, la diaspora est désormais un organe à part entière de l’ANC. Et je prends devant vous l’engagement à œuvrer en sorte que vous soyez des acteurs à part entière dans la vie nationale. Comment peut-on comprendre qu’un tiers de la population expatriés pour les raisons que nous connaissons tous, contributeurs réguliers à la vie intellectuelle, économique et sociale ne puissent pas bénéficier de tous les droits civiques dont celui de voter ? C’est une des aberrations que nous allons redresser.

Mesdames et Messieurs, chers amis, Dès mon retour au pays, nous allons poursuivre le travail d’installation des fédérations ainsi que des sections et sous-sections de l’ANC à travers tout le territoire national. Des tournées de sensibilisation, de formation et d’information sont prévues à cette fin. Naturellement, nous entendons poursuivre les actions de revendications politiques et sociales ainsi que les meetings de mobilisation populaire. Nous allons poursuivre notre combat pour la défense des droits humains, pour les libertés d’expression et le droit de s’organiser. Dans ce cadre, des initiatives sont en cours pour développer des relations de coopération avec d’autres organisations et partis politiques au Togo, en Afrique et dans le monde. Je sais que la Fédération internationale a inscrit ce point dans son agenda. Je vous engage à nous appuyer dans cette démarche. C’est aussi dans ce sens que nous inscrivons résolument notre combat avec le FRAC contre le hold-up électoral du 4 mars 2010, contre les violations répétées des droits de l’homme, contre la répression qui s’abat aujourd’hui sur l’opposition démocratique et sur les journalistes, enfin contre l’exclusion de l’assemblée nationale, le 22 novembre 2010, des députés de l’ANC régulièrement élus par le peuple togolais. Monsieur le président de la Fédération Internationale de l’ANC, Chers compatriotes de la diaspora, Chers amis, Je vais conclure. Pour réaliser le changement auquel les Togolais aspirent depuis plus de quatre décennies, pour réaliser les chantiers dont je vous ai présenté un aperçu non exhaustif, l’ANC fera appel à toutes les bonnes volontés dans le cadre d’un nouveau partenariat stratégique qui identifie les acteurs et définit clairement les responsabilités, les actions, les moyens et l’échéancier de mise en œuvre. Les Togolais de l’intérieur et de l’extérieur, les partenaires bilatéraux et multilatéraux, les organisations non gouvernementales et de la société civile, en un mot, tous ceux qui aiment le Togo et qui souhaitent voir ce pays sortir rapidement de l’ornière pour devenir une nation arc-en-ciel, tous ensemble, nous sommes partie prenante à la nouvelle espérance portée par l’Alliance nationale pour le changement. C’est à ce défi que l’ANC vous invite à participer dès aujourd’hui, avec toute la force de vos compétences et convictions. Vive l’Alliance nationale pour le changement ! Vive le FRAC Que Dieu vous bénisse et bénisse notre cher pays le Togo ! Je vous remercie.

4

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful