MESSAGES CONCERNANT LE DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT DE 0 à 3 ANS

Message 1 : LE DEVELOPPEMENT PRENATAL DE L‘ENFANT

Message clé :

« Quand je suis dans le ventre de maman, mon bon développement physique et émotionnel dépend de sa santé et de son bien-être. Il faut donc bien veiller à sa santé, à son hygiène, lui laisser du repos et lui témoigner de l’amour. Mes cinq sens fonctionnent déjà : vous pouvez donc me parler et me dire que vous m’aimez ».

1

Informations pour l’animateur : La santé et le développement futurs du bébé dépendent beaucoup de la santé et du bien-être de la maman pendant sa grossesse. Il faut donc y veiller avec beaucoup de soin. La future maman doit suivre au moins 4 consultations prénatales au centre de santé. Idéalement, ces consultations doivent avoir lieu à 3 mois de grossesse, à 5 mois, puis à 7 mois, et enfin à 9 mois. L’accouchement doit se dérouler au centre de santé, ou au moins avec l’assistance d’une personne qualifiée. La future maman et sa famille doivent pouvoir reconnaître les signes de problèmes ou de danger pendant la grossesse (évanouissement, vertige, forte fièvre, fort vomissement, saignement, perte des eaux, oedème, gonflement, maux de tête intense, convulsion, douleur du dos et du bas ventre…) et se référer de suite à une personne qualifiée. Tout au long de sa grossesse, la maman a besoin de repas variés et très nutritifs. Une mauvaise nutrition pendant la grossesse peut retarder le développement physique et mental de l’enfant. Elle a besoin de plus de repos, d’attention et de tranquillité d’esprit. Il faut aussi veiller particulièrement à sa bonne hygiène. Le tabac et l’alcool sont dangereux pour les femmes enceintes et leurs bébés car cela peut entraîner des malformations de fœtus. Si la maman boit ou fume pendant la grossesse, le bébé risque d’être plus fragile ou de naître avec un handicap. De même, elles ne doivent pas être exposées à la fumée de tabac, aux polluants, aux herbicides, insecticides, et autres produits nocifs. Il ne faut pas prendre de médicaments pendant la grossesse, sauf sur avis d’un agent de santé qualifié. Pendant la grossesse, il faut que la maman soit paisible et détendue car le bébé ressent les tensions qu’elle subit. Il faut donc autant que possible éviter à la future maman le stress, les inquiétudes, et les tâches trop difficiles. Une jeune maman en mauvaise santé ne pourra pas bien s’occuper de son bébé. Il faut donc qu’un agent de santé qualifié vérifie sa santé après l’accouchement et six semaines après la naissance. Après l’accouchement, la maman a encore besoin d’une alimentation très nutritive, de repos et d’attention pendant plusieurs semaines. Si la maman est atteinte du VIH/SIDA, elle doit absolument suivre les prescriptions du médecin ou de l’agent de santé pour éviter la transmission au bébé durant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement. Le bébé a aussi besoin d’attention pendant son développement. Ses sens se développent peu à peu et par exemple, dès la 24è semaine de vie intra utérine, il entend le monde extérieur ! La maman et le papa peuvent prendre contact avec lui en posant les mains sur le ventre de la maman, en lui parlant, en chantant ou en lui racontant des histoires… Dès sa naissance, il va réagir aux voix, aux sons et aux musiques qu’il aura entendus souvent pendant la gestation. Conseils aux parents : - suivez 4 consultations prénatales au cours de la grossesse - suivez bien les prescriptions de l’agent de santé - sachez reconnaître les signes de danger pendant la grossesse et consultez immédiatement - assurez une alimentation abondante et variée à la femme enceinte - assurez-lui du repos, de l’attention, de l’amour et la tranquillité d’esprit - ne consommez pas d’alcool, de tabac et ne vous exposez pas à des produits dangereux - dormez sous une moustiquaire imprégnée pour éviter le paludisme - accouchez au centre de santé ou avec l’aide d’une personne qualifiée - suivez bien l’état de santé de la maman après l’accouchement - après la naissance, elle a encore besoin d’une alimentation abondante et variée, le repos, d’attention… - le bébé ressent déjà certaines choses dans le ventre de sa maman : caressez le ventre, parlez-lui, chantez-lui des chansons… Pour discuter avec les parents : Que doit faire une femme quand elle réalise qu’elle est enceinte ? Que doit-elle faire pendant toute sa grossesse pour assurer sa santé et celle de l’enfant qu’elle porte ? Que peuvent faire le papa et l’entourage de la future mère pour lui assurer une grossesse sans risque et harmonieuse ? Comment peut-on déjà faire connaissance avec son bébé quand il est dans le ventre de sa maman ?

Le bon développement du bébé dans le ventre de sa maman dépend de la santé et du bien-être de celleci. Le bébé a besoin d’affection même avant sa naissance. 2

Message 2 : LE DEVELOPPEMENT INTEGRAL DU JEUNE ENFANT

Message clé :

« Maman, Papa, je suis prêt à apprendre dès ma naissance. Parlez-moi souvent : j’écoute et j’entends tout ce qui se passe. Tout ce que j’apprends dès mes premiers jours est important pour bien commencer l’école et pour ma vie future. Je dois me développer dans mon corps et dans ma tête. »

3

Informations pour l’animateur : L’enfant est une personne et un citoyen à part entière. Il a des droits, inscrits dans la Déclaration des Droits de l’Enfant. Son premier droit est que ses besoins fondamentaux pour sa survie et son développement soient assurés. L’enfant ne peut pas se développer tout seul, ses parents sont les premiers responsables de son développement et de son éducation. Ils doivent le préparer et l’accompagner pour lui donner toutes les chances de réussir sa vie. L’enfant doit pouvoir exercer tous ses droits plus tard (étudier, hériter, voter, se marier…). Pour cela, sa naissance doit être enregistrée à la mairie de sa localité de naissance avec le livret de famille dans les 12 jours, par la mère, le père ou toute personne qui a assisté à la naissance, y compris le médecin ou la sage-femme qui a procédé à l’accouchement. Si les parents ne sont pas légalement mariés, si c’est le père qui fait la déclaration de naissance, son nom sera inscrit dans la copie d’acte de naissance de son enfant. L’enfant doit pouvoir se développer sur tous les plans : physique, psychomoteur, affectif, cognitif et social. Le développement du cerveau et de l’intelligence est très important pendant les 3 premières années et jusqu’à l’âge de 7 ans. Le développement de l’enfant dépend surtout de la qualité des soins que ses parents lui donnent pendant ses 3 premières années. La façon dont il se développe influencera son habileté à apprendre et son comportement. Si son développement est satisfaisant, il aura moins de risques de connaître des problèmes par la suite (ne pas suivre à l’école, être souvent malade, être isolé ou trop timide, devenir délinquant ou violent…). Les premières années de sa vie sont essentielles pour qu’il prenne un bon départ. Son développement dépend de l’entourage dans lequel il est élevé et des soins qu’on donne à son corps et à son esprit. Les enfants ne suivent pas tous le même rythme, chacun est unique. Mais certaines étapes de développement doivent être atteintes à des âges précis (par ex. s’asseoir sans soutien vers 7 mois). Si vous constatez que votre enfant est très en retard dans ces étapes, il faut consulter un agent de santé qualifié ou un médecin. Conseils aux parents : Pour bien préparer son entrée à l’école, il faut que l’enfant soit bien développé sur les plans : - physique : être en bonne santé, avoir une bonne hygiène (se laver les mains…), bien coordonner et contrôler ses mouvements (savoir courir, sauter, grimper, jouer au ballon, dessiner, tracer, nouer…) - social et émotionnel : savoir coopérer avec les autres, se faire des amis et les garder, s’exprimer sans peur, commencer une activité et la finir, savoir prendre de petites responsabilités (ranger de la petite vaisselle…) - du langage et de l’expression : parler clairement, poser des questions, répondre à des questions, savoir écouter des histoires, montrer de l’intérêt pour les histoires, savoir reconnaître des chiffres, savoir les recopier… - de la capacité d’apprentissage : être curieux, poser des questions, savoir obtenir des informations en touchant, en goûtant, en sentant et en écoutant, savoir comparer des objets différents, savoir utiliser les mots justes pour expliquer quelque chose, pouvoir se concentrer, savoir respecter des règles… On trouvera dans les cartes suivantes des conseils précis d’apprentissage et de soins selon les différents axes du développement. Pour discuter avec les parents : Comment les parents peuvent-ils aider leur enfant à être un citoyen à part entière ? Comment se déroule le développement de l’enfant ? Pourquoi est-ce important que les parents s’occupent bien de leur enfant sur les plans physique et mental ? Qu’est-ce que l’enfant doit être capable de faire avant d’entrer à l’école ?

L’enfant doit se développer sur tous les plans pour réussir à l’école et dans sa vie future.

4

Message 3 : ETRE EN BONNE SANTE POUR BIEN SE DEVELOPPER

Message clé :

« Maman, Papa, aidez-moi à grandir en bonne santé et veillez à la qualité de mon alimentation »

5

Informations pour l’animateur : L’enfant doit recevoir une alimentation saine et équilibrée pour être en bonne santé et pour que son cerveau se développe bien. La maman doit commencer à allaiter son bébé dans l’heure qui suit sa naissance. Les premiers laits (le colostrum) contiennent beaucoup de nutriments et le protègent contre les maladies. Si la maman est atteinte du VIH/SIDA, elle doit suivre les prescriptions du médecin ou de l’agent de santé : l’allaitement peut contaminer le bébé. Le bébé n’a besoin que du lait maternel pendant les 6 premiers mois. Il faut donc l’allaiter exclusivement jusqu’à 6 mois, aussi souvent qu’il le demande (au moins 10 fois par jour et nuit). Il ne faut pas lui donner de thé ou de café, il est trop petit et ce n’est pas bon pour sa santé. La mère qui souffre d’un problème d’allaitement doit être suivie par un agent de santé et un groupement de femmes qui la soutienne et l’encourage pour réussir l’allaitement. A partir de 6 mois, il a besoin d’une alimentation complémentaire, nutritive, variée et équilibrée. Il peut manger des légumes pelés, cuits et écrasés, des fruits, de l’huile, du poisson, des œufs, du poulet, de la viande ou des produits laitiers. Attention ! Ni sel ni épices, peu de sucre et de graisse, ne lui donner à boire que le lait maternel et de l’eau propre, un peu de jus de fruits frais (dilué avec des l’eau propre pour les tout petits), mais jamais de jus concentré ni de jus gazeux. Il mange de petites quantités à la fois et il a besoin de manger souvent: 5 à 6 repas par jour. Il a aussi besoin de continuer à téter après les repas et à chaque fois qu’il le veut, jusqu'à l’âge de 2 ans. Il faut toujours utiliser de l’eau qui vient d’une source d’eau potable, ou qui a été purifiée en la faisant bouillir ou en la traitant avec du SurEau. L’eau propre doit être conservée dans un récipient couvert, et doit en être puisée avec un gobelet, une louche, ou autre outil propre. L’enfant doit être suivi au centre de santé dès sa naissance pour s’assurer qu’il se développe bien. Il faut le peser tous les mois pendant sa première année, puis tous les 3 mois: un bébé qui ne prend pas de poids ne va pas bien. Il doit aussi recevoir 5 vaccins au cours de sa première année. De bonnes pratiques d’hygiène, une protection contre le paludisme, et un suivi médical régulier sont la meilleure prévention contre les maladies. Si l’enfant est malade, il faut l’emmener au centre de santé immédiatement. De même, beaucoup d’accidents peuvent être évités si l’enfant est bien surveillé ! Conseils aux parents : - Donnez à l’enfant l’alimentation appropriée à son âge : allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, puis une alimentation complémentaire variée et équilibrée. - Faites-le peser au centre de santé tous les mois entre 0 et 1 an, et tous les 3 mois entre 1 et 3 ans. - Veillez à ce qu’il reçoive 5 vaccins avant 1 an (BCG, DT coq, polio, rougeole, Hépatite B). - Veillez à ce qu’il reçoive tous les 6 mois de la vitamine A, un déparasitage, et éventuellement du fer au centre de santé - Veillez à ce qu’il passe un examen médical au moins une fois par an pour vérifier sa vue, son ouïe et ses dents - Allez de suite au centre de santé s’il présente des signes de maladie (fièvre, toux, diarrhée…) - Quand il a la diarrhée, faites-le boire beaucoup pour se réhydrater (lait maternel, eau bouillie, Sels de Réhydratation Orale…) et manger plus pour compenser ce qu’il a perdu, car les enfants se déshydratent très rapidement. - Protégez-le contre les maladies en veillant à l’hygiène de son corps, de ses aliments, de ses vêtements, de ses jouets, de son environnement, en faisant bouillir l’eau pour la désinfecter… - Habituez-le à faire ses besoins dans un pot à partir d’1 an, jetez les excréments dans les latrines, et apprenez-lui à se laver les mains avec du savon ou de la cendre après ses besoins. - Pour éviter le paludisme, faites-le dormir sous une moustiquaire imprégnée. - Pour éviter les accidents, ne le laissez jamais seul, et rangez hors de sa portée les substances (médicaments…) et objets (couteaux…) dangereux. Pour discuter avec les parents : - Quelle est l’alimentation dont a besoin l’enfant de 0 à 6 mois ? - Quelle est l’alimentation dont a besoin l’enfant à partir de 6 mois ? - Quelle est la meilleure façon d’éviter les maladies ?

6

-

Que faut-il faire quand l’enfant est malade ? Comment éviter les accidents ?

Pour bien se développer physiquement et mentalement, l’enfant a besoin d’une alimentation et de soins appropriés. La prévention est importante : un enfant bien soigné a moins de risques de tomber malade.

Message 4 : LE DEVELOPPEMENT AFFECTIF

Message clé :

« Maman, Papa, les soins et l’affection que je reçois pendant les premières années de ma vie m’aident à mieux me développer. Les filles et les garçons ont autant besoin de nourriture, d’attention, d’affection et de soins. »

7

Informations pour l’animateur : En plus d’une bonne nutrition et de soins de santé appropriés, l’enfant a besoin dès sa naissance (et même quand il est encore dans le ventre de maman !) d’affection, d’attention et de stimulation pour bien grandir et pour s’épanouir. Ses premiers liens affectifs vont lui servir de modèle : un lien sécurisant et affectueux avec ses parents va lui donner confiance pour explorer le monde et construire des relations positives avec les autres enfants et adultes. S’il se sent en sécurité et aimé, si on l’encourage et si on le stimule, l’enfant va apprendre et se développer plus rapidement. Il a besoin de contacts avec les différents membres de sa famille, de jouer, de bouger, qu’on lui parle, qu’on le regarde d’entendre des musiques et des sons différents, qu’on lui raconte des histoires, qu’on le touche et qu’on le cajole avec amour… L’allaitement par exemple, est bon pour la santé du bébé et aussi pour son développement affectif. C’est un moment privilégié où la maman est proche de son bébé, où elle peut le caresser, le regarder dans les yeux et lui parler doucement (sans oublier de soutenir sa tête jusqu’à ce qu’il soit capable de la tenir lui-même). Les enfants aimés et stimulés réussissent généralement mieux à l’école et dans la vie. Les émotions des petits enfants sont très fortes et bien réelles, il ne faut pas les négliger. S’il pleure, s’il a peur, s’il est en colère, il faut être patient, lui montrer qu’on le comprend et le rassurer. L’indifférence, les moqueries ou la violence vont rendre l’enfant timide ou lui-même violent, il ne sera plus capable d’exprimer ses émotions et son développement en sera retardé. L’enfant, même tout petit, ressent très fortement les émotions de ses parents et de son entourage. Un climat familial tendu ou violent aura des conséquences négatives sur son développement affectif et physique (un enfant peut tomber malade si ses parents se disputent trop souvent). Il n’y a pas de différence entre les besoins physiques et affectifs des filles et des garçons. Ils ont les mêmes capacités d’apprentissage, les mêmes besoins de soins et d’affection.

Conseils aux parents : Pour stimuler sa croissance et son développement affectif dès sa naissance : - prenez-le dans vos bras, massez-le doucement - cajolez-le, parlez-lui, chantez-lui des chansons, racontez-lui des histoires - rassurez-le en lui disant que vous l’aimez - ne le laissez pas seul, ni trop longtemps dans la même position - parlez-lui doucement, même si vous étés occupés ou fâchés - regardez-le dans les yeux - jouez avec lui - encouragez-le et félicitez-le Pour discuter avec les parents : De quoi l’enfant a-t-il besoin en plus d’une bonne nutrition et de soins de santé pour bien se développer ? Comment peut-on stimuler le développement affectif d’un enfant ? Quelle différence il y a-t-il entre les besoins des filles et ceux des garçons ?

Les soins et l’affection que l’enfant reçoit pendant les premières années de sa vie sont essentiels pour son bon développement. Un enfant entouré d’affection et de compréhension sera plus heureux et plus équilibré dans sa vie future.

8

Message 5 : LES PLEURS DE BEBE

Message clé :

« Maman, Papa, mes pleurs sont le seul moyen que j’ai de vous dire que quelque chose ne va pas. Quand je pleure, j’ai besoin que vous agissiez vite. »

9

Informations pour l’animateur : Les pleurs sont le seul moyen qu’a le petit enfant de dire que quelque chose ne va pas. Le bébé ne pleure pas sans raison. Il essaie de dire qu’il a chaud, froid, faim, qu’il est mouillé, qu’il a peur, qu'il est malade, qu’il est fatigué, qu’il se sent triste ou seul, qu’il sent ses parents angoissés ou tendus… Il a besoin d’être découvert ou recouvert, nourri, changé, rassuré, soigné ou emmené chez le médecin, de dormir, d’être cajolé ou entouré, que ses parents soient plus calmes et détendus… Quand un enfant pleure, il ne faut pas le laisser seul. Il faut réagir vite, le prendre dans ses bras et lui parler doucement pour le rassurer. Il y a des pleurs différents pour chaque besoin. Soyez attentif et écoutez votre enfant pour apprendre à les reconnaître et à y apporter la bonne réponse. Si un enfant pleure, cela ne signifie pas forcément qu’il a faim. Plutôt que de lui donner systématiquement le sein, il suffit parfois de lui parler pour le consoler, de le prendre dans ses bras, de lui expliquer se qui se passe, de changer sa couche…

Chaque bébé est différent. Certains sont calmes, d’autres sont irritables, ou très sensibles. Tous ont besoin d’être entourés, rassurés et aimés. Parfois, le parent ne trouvera pas la raison des pleurs. Personne n’est parfait et on ne peut pas tout le temps trouver la bonne réponse ! Mais l’important est de réagir vite, l’enfant se sentira ainsi rassuré et se calmera plus vite. Observez-le bien. Il y a des cris différents pour des besoins différents. Conseils aux parents : - observez votre bébé jour après jour, vous apprendrez à comprendre la raison de ses pleurs - ne laissez pas le bébé pleurer sans réponse - réagissez vite et essayez de répondre au besoin qu’il exprime en pleurant (être changé, manger, être découvert, être emmené chez le médecin…) - la première réponse à apporter est de le prendre dans vos bras et de le cajoler doucement - si vous ne trouvez pas la raison des pleurs de bébé, parlez-lui et expliquez-lui que vous ne comprenez pas pourquoi il pleure. Pour discuter avec les parents : Pourquoi un bébé pleure-t-il ? Que faut-il faire quand un bébé pleure ?

Un bébé ne pleure pas sans raison, il essaie de dire quelque chose. Il ne faut pas le laisser pleurer, mais plutôt le cajoler, essayer de comprendre son besoin et y répondre rapidement.

10

Message 6 : LE DEVELOPPEMENT DU LANGAGE

Message clé :

« Maman, Papa, parlez-moi, écoutez-moi. Même avant de pouvoir prononcer des mots, j’apprends à communiquer et à parler. »

11

Informations pour l’animateur : Le bébé entend déjà quand il est dans le ventre de maman et il a déjà besoin que vous lui parliez. Quand il naît, il reconnaît la voix de ses parents, des histoires qu’on lui a racontées ou des chansons qu’on lui a chantées avant sa naissance. Même s’il n’est pas encore capable de parler, le bébé comprend déjà beaucoup de choses. Plus vous lui parlez et réagissez à ses gestes et à ses cris, plus il développe sa capacité de communication, et plus il aura un vocabulaire varié plus tard. L’enfant ne peut pas apprendre tout seul, il a besoin de relation avec les autres. Le langage n’est pas inné. Un enfant apprend à parler parce qu’on lui parle. Il faut parler le plus possible au bébé, lui lire des histoires, lui chanter des chansons. Même s’il ne comprend pas encore les mots, c’est le meilleur moyen de l’aider dans l’apprentissage du langage. Les enfants apprennent par imitation et par répétition. Il faut donc leur parler en employant les mots justes, sans infantiliser ni employer un langage « bébé ». Avant 6 mois, le bébé commence à babiller. C’est déjà une forme de langage qu’il faut écouter et encourager. La plupart des bébés sont capables de dire leurs premiers mots vers 10 ou 11 mois. Ces premiers mots seront sans doute inventés. Il faut essayer de les comprendre et inciter le bébé à continuer en le félicitant et en l’encourageant à répéter les mots que vous prononcez. Vers 2 ans, il connaîtra déjà 200 mots et fera de petites phrases. Quel que soit leur niveau d’éducation, tous les parents ont beaucoup de choses à apprendre à leur enfant et ont un grand rôle à jouer dans le développement du langage ! Conseils aux parents : - quand le bébé babille, faites les mêmes sons et attendez sa réaction. - parlez le plus possible à votre bébé, chantez-lui des chansons, racontez-lui et lisez-lui des histoires - faites des « mimiques » pour l’encourager à parler - dites des comptines qui font jouer l’enfant avec ses doigts, ses mains, ses pieds… - décrivez à haute voix les actions que vous faites, qu’il fait ou que vous allez faire avec lui : ˝J’ai l’impression que tu as froid. Je vais te couvrir ˝, ˝Ah ! Je vois que tu prends ton assiette parce que tu as faim˝. - montrez les différents objets et dites leur nom - faites au revoir en agitant la main pour l’inciter à vous imiter - nommez les parties du corps de bébé quand vous le lavez - emmenez-le se promener dans la nature, montrez-lui les choses qui l’entourent et dites leur nom, leur couleur, leur forme, leur taille…Montrez-lui les oiseaux en chantant « Iny Hono izy Ravorona. Ento Manaraka anao. Raha mitomany ampangino. Rehefa mangina avereno”. (“Le voici, oh dame oiseau. Amène-le avec toi. Fais-le taire s’il pleure. Et s’il se tait, ramène-le ici ! ») . - répondez à ses (nombreuses !) questions et posez-lui aussi des questions - … Pour discuter avec les parents : Qu’est-ce qu’il faut faire pendant la grossesse pour encourager le langage ? Quel est le meilleur moyen d’apprendre le langage aux bébés ? Citez quelques actions que les parents peuvent faire avec leur enfant pour leur apprendre à parler.

Parler au bébé, même quand il est encore dans le ventre de sa maman, et l’écouter sont les meilleurs moyens de l’aider à développer le langage.

12

Message 7 : LE DEVELOPPEMENT COGNITIF

Message clé :

« Maman, Papa, j’apprends en faisant des expériences, en goûtant, en touchant, en sentant, en voyant, en écoutant. Aidez-moi à explorer le monde en toute sécurité. »

13

Informations pour l’animateur :
Dès sa naissance, le bébé va apprendre sans cesse et sur tous les plans : physique, affectif, cognitif et social. Il va tout apprendre en même temps : à contrôler ses mouvements, à reconnaître les personnes et les objets qui l’entourent, à parler, à marcher, à escalader, à dessiner… Observez-le bien : vous serez émerveillés de ses progrès ! Bien sûr, il ne peut pas apprendre tout seul. Il a besoin que vous le souteniez d’une manière appropriée à son âge et à son degré de développement. Il faut stimuler son apprentissage en jouant avec lui, en lui parlant, et toujours en le félicitant et en lui témoignant de l’affection. A chaque âge son apprentissage. Aidez-le à chaque étape. Tout est nouvelle expérience et source d’apprentissage. Il va apprendre en vous regardant agir, en écoutant ce que vous lui dites et les chansons que vous lui chantez, en découvrant les goûts différents des aliments et des objets, en touchant les personnes et les objets qui sont autour de lui… Bref, il va utiliser tous ses sens pendant son développement. L’enfant apprend par l’imitation mais aussi par la répétition. Il faut lui montrer plusieurs fois un mouvement, ou lui répéter beaucoup un mot pour qu’il puisse le répéter à son tour. Soyez patients et ne le forcez pas : chaque enfant a son rythme propre !

Conseils aux parents : Entre 0 à 3 mois, vous pouvez : - faire bouger devant ses yeux des objets colorés pour qu’il en suive le mouvement - chanter des chansons ou lui faire entendre des sons différents - l’aider à relever la tête en agitant un hochet au-dessus de lui - essayer de l’asseoir en le tirant doucement par les mains et faire pédaler ses jambes Entre 3 et 6 mois, vous pouvez : - essayer de le placer dans différentes positions dans son lit - le faire asseoir de temps en temps en le soutenant - lui chanter des chansons, lui faire écouter la radio, lui parler en le regardant - réagir à son babillage en montrant que vous êtes contents Entre 6 mois et 1an, vous pouvez : - le laisser s’asseoir - passer le plus de temps possible à le toucher, à lui parler, à jouer avec lui (applaudir, faire rouler une balle vers lui…) - lui montrer des objets différents et lui donner des jouets qu’il pourra actionner (agiter un récipient dans lequel ont été placées des graines par exemple, pour provoquer du bruit…). Attention, il aimera tout porter à la bouche. Donnez-lui des objets propres et non dangereux avec lesquels il peut jouer, et qui soient plus grands que sa bouche pour qu’il ne puisse pas les avaler. Entre 1 an et 2 ans, vous pouvez : - lui donner des jouets, des ballons, des cubes… - lui demander de vous aider dans des tâches simples - commencer à lui apprendre à faire ses besoins dans un endroit spécifique (dans un pot par exemple) et à se laver les mains - lui apprendre des mouvements plus élaborés comme danser ou grimper… Entre 2 ans et 3 ans, vous pouvez : - le faire dessiner avec des crayons, le faire jouer avec du sable, de l’eau propre… - l’amener à l’extérieur voir la nature, les rues, le village… - jouer avec lui à cache-cache, le faire jouer avec d’autres enfants Pour discuter avec les parents : A quel âge bébé commence-t-il à apprendre ? Qui peut aider bébé à évoluer ? Citez quelques actions que les parents peuvent faire pour stimuler leur bébé à des étapes différentes.

14

Bébé apprend continuellement et en utilisant tous ses sens. Il faut le stimuler et l’aider dans cet apprentissage de façon adéquate en fonction de son âge.

15

Message 8 : AVOIR CONFIANCE EN SOI ET SE SENTIR EN SECURITE POUR APPRENDRE

Message clé :

« Maman, Papa, j’ai besoin d’avoir confiance en moi et d’être en sécurité pour apprendre et me développer. Encouragez-moi et félicitez-moi quand j’arrive à faire quelque chose. Protégez-moi et ne me laissez jamais seul»

16

Informations pour l’animateur : L’enfant apprend en faisant des expériences. Il a besoin qu’on le laisse faire des choses de lui-même, tant que ce n’est pas dangereux. Plus il réussit à avancer, plus il a envie d’apprendre. Il a donc besoin qu’on le valorise, qu’on le félicite, qu’on le laisse faire des choix. Les erreurs sont des étapes fondamentales dans l’apprentissage. Soyez patients, le bébé ou l’enfant va devoir recommencer beaucoup avant d’arriver à réaliser quelque chose ! L’enfant a besoin qu’on lui montre qu’il est aimé et respecté par des paroles d’amour, par des caresses, par des félicitations, en jouant avec lui, par l’intérêt qu’on porte à ce qu’il fait… C’est ainsi qu’il aura confiance en lui, qu’il développera des relations positives avec les autres et qu’il n’aura pas peur de faire de nouvelles expériences. Faites attention à des paroles comme « Tu ne sais rien faire », « Tu es nul », « Tu es méchant », « Tu es bête ». Ces mots lui font très mal. Il va se refermer sur lui-même et son développement en sera freiné. Beaucoup d’accidents peuvent être évités par la prévention. Mettez hors de la portée du petit tous les objets ou produits dangereux (couteaux, haches, ciseaux, médicaments, insecticides…), ne le laissez pas s’approcher des feux, de fosses non couvertes, des puits, des rivières… La règle d’or est de ne jamais le laisser seul ! Tout est nouveau et le monde est rempli de choses qu’il ne comprend pas. A partir de 6 mois, il va commencer à avoir peur des personnes inconnues. C’est une étape normale de son développement. Prenez-le dans vos bras, aidez-le à comprendre qu’il n’a rien à craindre. Entre 12 et 16 mois, il a très peur d’être séparé de sa maman ou de son papa. Si on s’en va, il faut le rassurer en lui expliquant qu’on ne part pas longtemps et qu’on va revenir le chercher. L’absence de ses parents provoque de l’angoisse, et il a besoin d’être rassuré sur leur retour. Un enfant n’a pas la même notion du temps qu’un adulte. L’absence de la mère ou du père provoque chez l’enfant une angoisse très forte car il pense qu’on l’abandonne. Il est donc important de lui expliquer où l’on va, pourquoi maman et papa doivent partir et quand ils vont revenir. Il ne faut pas lui mentir sinon il n’aura plus confiance en vous, en d’autres adultes ni en lui-même. Dans tous les cas il ne faut pas s’absenter trop longtemps. Etablissez des habitudes ou des règles dans la vie quotidienne, Le respect d’une routine donne à l’enfant un cadre stable et lui permet de se sentir plus en sécurité (fixer les moments des repas, du bain, du rangement des jeux, de la promenade…). Apprenez à l’enfant qu’il a le droit de dire « non », qu’il doit s’enfuir et chercher la protection d’une personne qu’il connaît bien quand quelqu’un le met mal à l’aise ou lui fait du mal (le frapper, l’insulter, le forcer à suivre un inconnu, toucher ses parties génitales…). Préservez-le des abus sexuels : apprenez-lui le nom des parties de son corps, et diteslui que personne ne peut le forcer à faire quelque chose contre son gré ou garder un secret vis-à-vis de ses parents. En cas de maltraitance, écoutez-le, rassurez-le et dites-lui que ce n’est pas de sa faute à lui. Conseils aux parents : - développez son habileté en lui confiant des tâches simples (ranger des objets en plastique…), et dites-lui merci - aidez-le sans faire les choses à sa place - quand il réussit, félicitez-le, applaudissez-le, manifestez de la joie devant ses progrès - s’il fait des fautes, aidez-le à se corriger sans le gronder, sans moqueries, sans le frapper - s’il a peur d’un étranger, rassurez-le en le prenant dans vos bras et en lui parlant doucement - rangez hors de sa portée tous les objets et produits dangereux - si vous partez, expliquez où vous allez et quand vous reviendrez le chercher, - ne le confiez qu’à des personnes qu’il connaît et en qui il a confiance - apprenez-lui à dire « non », que personne n’a le droit de lui faire du mal ou de le forcer à le suivre - ne le laissez jamais seul Pour discuter avec les parents : Comment montrez-vous à votre enfant que vous avez confiance dans ce qu’il sait faire et que vous êtes fiers de lui ? Comment pouvez-vous aider votre enfant à se sentir en sécurité ? Comment l’aider à surmonter sa peur des inconnus ? De votre absence ? Comment le protéger de la maltraitance ?

17

Le bébé doit avoir confiance en lui pour progresser et être épanoui dans sa vie future. Il faut être patients et l’encourager à découvrir le monde. Il doit aussi se sentir en sécurité. Il faut le rassurer et ne jamais le laisser seul.

18

Message 9 : LES LIMITES ET LES INTERDITS

Message clé :

« Maman, Papa, je ne sais pas encore ce que je peux faire ou ce que je ne peux pas faire. Expliquez-moi, et fixez-moi des limites claires. Corrigez-moi sans me gronder et sans me frapper.»

19

Informations pour l’animateur : Le petit enfant ne peut pas distinguer de lui-même ce qu’il est permis de faire ou non, ce qui est dangereux pour lui (grimper sur une échelle…), ce qui est embêtant pour les autres (frapper son petit frère…), les règles qui permettent de vivre en société (être poli, respecter les objets qui appartiennent à autrui…). Les parents doivent donc lui apprendre ces règles et lui fixer les limites qui lui permettront d’évoluer en sécurité et d’avoir des relations positives avec les autres. Il est très important de lui parler et de lui expliquer les choses. Il a besoin de comprendre pourquoi certaines choses lui sont interdites, par exemple pourquoi il ne peut pas jouer avec certains objets trop fragiles ou dangereux. Sans explication, il sera perdu, se sentira frustré et manifestera sa colère. Expliquez-lui avec patience et répétez-le lui autant que ce sera nécessaire. Dès qu’il commence à marcher à quatre pattes, il veut toucher à tout et mettre tout en bouche. La prévention est la première des règles : rangez hors de sa portée tout ce qui peut être dangereux pour lui. Assurez-vous qu’il peut explorer le monde qui l’entoure en toute sécurité. Vous pouvez aussi dévier son attention d’un objet dangereux ou interdit en lui en présentant un autre. Frapper un enfant, lui crier dessus, le traiter avec violence peut freiner son développement, le blesser, le rendre trop timide, ou le faire devenir lui-même violent. Il est préférable de lui expliquer clairement et calmement ce qu’il doit faire et ne peut pas faire et de lui imposer des règles strictes et constantes. Il faut aussi toujours le féliciter quand il se comporte bien. Si l’enfant fait quelque chose d’interdit alors que vous lui avez déjà expliqué plusieurs fois, vous pouvez lui manifester que vous n’êtes pas contents par une action non violente (par exemple, s’il tire les cheveux de son frère malgré plusieurs avertissements, le mettre dans un coin pendant une minute en lui expliquant pourquoi il ne peut pas faire cela). L’enfant apprend par répétition et par imitation. Il faut lui monter le bon exemple et respecter vous-mêmes les règles que vous avez fixées (dire merci, s’excuser, se laver les mains, ne pas insulter…). Vous êtes son modèle : si vous le frappez, il frappera les autres enfants, si vous dites des injures, il en dira aussi. Conseils aux parents : - fixez des règles claires et expliquez-les (« tu ne peux pas grimper sur l’escalier, c’est dangereux et tu peux te faire très mal en tombant ») - donnez le bon exemple, respectez vous-mêmes les règles que vous avez fixées (se laver les mains avant de manger, être poli…) - soyez patients et répétez à l’enfant les règles sans crier, sans vous moquer et sans frapper - si vous le punissez, faites-le sans violence, pour une courte durée en lui expliquant calmement pourquoi (« je te mets dans le coin une minute parce que tu as tiré les cheveux de ton frère alors que je t’avais déjà dit plusieurs fois de ne pas le faire, et que cela lui fait mal ») - félicitez-le quand il se comporte bien Pour discuter avec les parents : Pourquoi faut-il fixer des règles aux enfants ? Quel est le bon moyen d’amener l’enfant à respecter les règles fixées ? Quel est le mauvais moyen d’amener l’enfant à respecter les règles fixées ?

Un bébé ou un jeune enfant n’a pas conscience du danger et ne sait pas ce qu’il peut faire ou non. Il faut lui fixer des limites et lui expliquer les interdits avec patience et sans violence.
20

Message 10 : LE DEVELOPPEMENT SOCIAL

Message clé :

« Maman, Papa, les autres membres de ma famille et la communauté ont aussi un rôle à jouer dans mon développement. »

21

Informations pour l’animateur : Les parents sont les premiers responsables de l’éducation et du bon développement de l’enfant. Ils le nourrissent, le soignent, veillent à satisfaire ses besoins, lui apprennent à parler, à marcher, le protègent… Mais les autres membres de la famille ont aussi un grand rôle à jouer. Les frères et sœurs, les grands-parents, les oncles et les tantes, les cousins… font partie de l’environnement de l’enfant. Ils peuvent participer à son éducation en jouant avec lui, en lui racontant des histoires, en lui donnant des conseils, en étant des modèles et en leur montrant le bon exemple, en s'occupant de lui quand les parents sont absents, en le protégeant contre les dangers et les maltraitances… Il est important que la personne qui s’occupe des enfants soit une personne responsable (adolescent ou adulte). Un enfant de cinq ans peut jouer avec son petit frère d’un an, mais on ne doit pas lui en confier la garde car il n’a pas encore conscience des dangers et des besoins du bébé. La communauté a également son rôle. Les voisins, les amis, les enseignants, le personnel médical, le personnel religieux… sont des personnes avec qui l’enfant est régulièrement en contact. Tous ont une responsabilité dans son développement. Ils doivent protéger les enfants, aider les parents en cas de besoin, signaler aux parents ou aux autorités compétentes lorsqu’un enfant est victime de maltraitance… Les membres de la communauté doivent créer un environnement sain et sécurisant pour les enfants. Ils doivent maintenir les lieux collectifs propres, éviter les mauvais comportements (alcoolisme, drogue…) et en protéger les enfants, développer des cercles éducatifs et récréatifs... L’enfant apprend à vivre en société en observant et imitant les autres. Toutes les personnes qui font partie de son environnement sont donc importantes et ont un rôle à jouer dans son développement et dans son éducation.

Conseils aux parents, à la famille et aux membres de la communauté : - donnez-lui l’opportunité d’avoir des contacts réguliers avec d’autres personnes (famille, communauté) pour se développer - la famille et la communauté peuvent aider les parents en cas de besoin, en gardant l’enfant quand les parents sont absents, en l’aidant à le transporter au centre de santé… - tous doivent protéger l’enfant contre la maltraitance et les dangers (ne pas laisser l’enfant seul près d’une rivière ou d’un autre point d’eau, d’un feu, d’un puits…) - tous peuvent jouer avec lui, lui raconter des histoires… - tous peuvent aider les parents à bien s’occuper de leur enfant (les inciter à le faire vacciner, à déclarer sa naissance, à ne pas le frapper…) - tous sont un modèle pour les enfants et ne doivent donc pas avoir des comportements négatifs en leur présence (consommation de drogue ou d’alcool, violence…) - la communauté a le devoir de mettre en place un environnement favorable au développement de l’enfant (créer des espaces de jeux, des cercles éducatifs…) …

Pour discuter avec les parents :
Quel rôle peuvent jouer les membres de la famille dans le développement de l’enfant ? Qui dans votre famille s’occupe aussi de votre enfant et comment ? Que peuvent faire les membres de la communauté pour aider l’enfant à se développer ? Comment les membres de votre communauté participent-ils au développement de votre enfant ?

Tous les membres de la famille et de la communauté sont responsables du bon développement de l’enfant.
22

Message 11 : LE ROLE DU PAPA

Message clé :

« Papa, j’ai besoin de toi, que tu t’occupes de moi avec Maman. Une relation proche et stable avec toi va me permettre de bien me développer. »

23

Informations pour l’animateur : Les deux parents sont les premiers responsables du développement et de l’éducation de l’enfant. Le rôle du père est très important. Tout comme la maman, il doit veiller à répondre à tous les besoins de l’enfant, le protéger, le stimuler, jouer avec lui, lui parler, l’entourer d’affection, le protéger, poser les limites et les interdits… Le papa peut aussi assumer certaines tâches ménagères pour soulager la maman, particulièrement quand elle est enceinte et après l’accouchement, mais aussi à tout autre moment. Les soins prodigués par le père et son amour sont très importants pour le développement de l’enfant. Des recherches montrent que, quand il y a une présence importante du père dans les soins de l’enfant, ce dernier a tendance à se sentir plus en sécurité. Il est alors plus curieux et a moins peur de découvrir le monde qui l’entoure. Même si les parents ne s’entendent plus et que le papa n’habite plus dans la même maison, il reste toujours le père de son enfant. Il a besoin de voir souvent son papa, que celui-ci lui montre son affection pour l’aider à grandir. Et s’occuper de son enfant est aussi un plaisir et un émerveillement constant dont les papas auraient tort de se priver ! Conseils aux parents : - Papa, jouez avec lui, racontez-lui des histoires, promenez-vous avec lui - parlez-lui et écoutez-lui, racontez-lui des histoires - prenez-le dans vos bras, témoignez-lui de l’affection, soyez patient - témoignez de l’affection et du respect à maman et aidez à la maison pour la soulager - continuez à bien vous occuper de lui même si vous êtes séparé de maman - participez à son éducation avec maman - veillez à assurer les besoins de la famille Pour discuter avec les parents :

Quel est le rôle du papa envers son enfant ? Que peut-il faire pour témoigner son affection à son enfant ? Que peut-il faire pour aider maman ?

S’occuper des enfants n’est pas réservé aux seules femmes. Les papas doivent aussi s’occuper des enfants et participer à leur bon développement et à leur épanouissement.

24

Message 12 : L’ENFANT QUI A UN HANDICAP

Message clé :

« Maman, Papa, si j’ai un handicap, j’ai besoin d’encore plus d’amour et de soutien de votre part car je suis plus vulnérable et je risque de souffrir de mon handicap ».

25

Informations pour l’animateur : Un enfant qui a un handicap, fille ou garçon, a les mêmes droits que les autres enfants et est un citoyen à part entière. Il doit comme les autres enfants, être enregistré dès sa naissance, allaité, recevoir l’alimentation adéquate à son développement, vacciné et suivi médicalement, soigné quand il est malade, protégé contre les dangers et les mauvais traitements… Plus qu’un autre enfant, il a besoin d’amour et d’attention. Il a encore plus besoin d’être stimulé et encouragé pour se développer. Il doit aussi avoir des contacts et des relations fréquentes avec les autres membres de sa famille et de la communauté. Il doit pouvoir jouer, on doit lui chanter des chansons, lui parler, le promener… Le handicap provoque parfois le rejet ou la peur des personnes qui n’y sont pas habituées. Il faut protéger l’enfant handicapé contre les moqueries, les discriminations ou les mauvais traitements que d’autres personnes pourraient lui faire subir. Il faut aussi tenter d’amener ces personnes à changer de comportement en donnant à votre enfant la possibilité d’avoir le plus de contacts possible avec les autres enfants et adultes. Tous les enfants sont différents et ont un rythme de développement propre. Cependant, il y a des stades de développement que tout enfant doit acquérir. Si vous remarquez que votre enfant se développe très lentement, ne réagit pas aux stimulations et à l’attention que vous lui portez, il peut s’agir de signes d’un handicap physique ou mental. Il faut tout de suite chercher l’aide d’un médecin ou d’un agent de santé pour savoir comment accompagner votre enfant, le stimuler, l’aider à développer ses capacités au maximum. Les enfants qui ont un handicap ont aussi des capacités qu’il faut développer le plus possible. Conseils aux parents : - traitez l’enfant avec un handicap aussi bien qu’un autre - si vous avez un enfant avec un handicap, enregistrez sa naissance, donnez-lui l’alimentation, les soins, l’amour et l’attention dont il a besoin - l’enfant avec un handicap a plus besoin de vous, de votre amour et de votre attention que d’autres enfants - ne l’isolez pas, mais mettrez-le plutôt en contact régulièrement avec les autres membres de la famille et de la communauté - observez bien votre enfant pour suivre son développement. En cas de signe de handicap, consultez de suite un médecin ou un agent de santé.

Pour discuter avec les parents : Quels sont les droits de l’enfant avec un handicap ? De quels soins particuliers a besoin un enfant avec un handicap ? Que faut-il faire si vous remarquez un retard de développement chez votre enfant ?

Un enfant qui a un handicap a d’autant plus besoin d’affection et de stimulation.

26

Message 13 : JOUER POUR APPRENDRE

Message clé :

« Maman, Papa, c’est en jouant que j’apprends comment le monde fonctionne. J’ai besoin de jouer pour bien me développer. »

27

Informations pour l’animateur :
Le jeu est un droit fondamental, inscrit dans la Déclaration des Droits de l’enfant. Dans le développement de l’enfant, le jeu est un besoin aussi vital et naturel que l’alimentation. Il est pour lui un moyen d’apprentissage et de découverte du monde, et bien sûr, un plaisir ! Il faut donc non seulement respecter le besoin de jeu de l’enfant mais aussi le stimuler, l’encourager et même y participer. Par le jeu, l’enfant va se développer sur tous les plans : social, affectif, physique et intellectuel. Dans ses jeux, l’enfant va apprendre par expérimentation, par l’essai et l’erreur : il va par exemple empiler des boîtes et les voir tomber jusqu’à ce qu’il trouve le moyen de les maintenir en place. Il va alors mémoriser cette stratégie, d’autant mieux qu’il l’apprise de lui-même, et pourra la reproduire. Par ce jeu, il va aussi apprendre à mieux coordonner ses mouvements, à saisir les boîtes, à les poser, à les rattraper, à les placer plus précisément et précautionneusement… Il va développer sa concentration, ses capacités langagières, son sens du rythme… en écoutant des histoires et des chansons et en apprenant à les reproduire. Il va découvrir les relations de cause à effet (le bruit que fait un objet quand on le frappe, le secoue…), la notion du temps et de la chronologie (il faut franchir plusieurs étapes dans un certain ordre pour arriver à construire une tour avec des boîtes). Le jeu stimule aussi la créativité et l’imagination : l’enfant va chercher lui-même des solutions à un problème (éviter que les boîtes empilées ne s’écroulent) et va développer ainsi sa confiance en lui. Il va de même développer plus d’autonomie et de sens des responsabilités : il découvre qu’il est capable de faire des choses par lui-même. Le jeu en groupe permet à l’enfant de développer son sens des relations sociales. En jouant avec d’autres, il va apprendre à partager, à attendre son tour, à faire quelque chose en commun, à aider les autres, et aussi à se disputer et à solutionner ces disputes ! Tout jeu, même simple, est source d’apprentissage et d’évolution. Il faut donc que les parents et l’entourage du bébé et du jeune enfant l’encouragent à jouer, jouent avec lui, lui donnent la possibilité de jouer avec d’autres enfants et adultes, mettent à sa disposition des jouets ou du matériel qui lui permette de jouer. Il n’est pas nécessaire d’acheter des jouets : des boîtes, du sable, de la terre, de l’eau, des feuilles, des bâtons, des chiffons, tout matériel de récupération peut être la base d’un jeu ou servir à fabriquer un jouet (faire un ballon avec des feuilles de bananier, une poupée avec des chiffons, une petite voiture avec des boîtes de conserve…). L’enfant adore que ses parents lui fabriquent un jouet ou l’aident à en fabriquer un ! Ne jamais oublier qu’il ne faut pas laisser les bébés et les jeunes enfants sans la surveillance d‘une personne responsable (adolescent ou adulte) pour éviter des accidents vite arrivés ! Veillez à ce qu’il joue dans un environnement sûr : enlevez de sa portée les objets et substances dangereux (couteaux, ciseaux, médicaments…), ne le laissez pas près d’un feu, d’un puits, d’un trou, d’un point d’eau… Quelques exemples de jeux à faire avec le tout petit : De 1 à 3 mois : - Placez-vous à gauche de l’enfant et parlez-lui doucement pour attirer son regard. Refaites la même chose en vous plaçant à droite. - Agitez au-dessous de lui un hochet (ou quelque chose qui en fasse office) qui fait du bruit pour stimuler son attention et l’aider à fixer son regard - A 3 mois, faites des petits exercices physiques avec lui : extensions des bras en le tirant doucement par les mains, croisez ses bras sur sa poitrine puis ouvrez-les, faites doucement pédaler ses jambes comme sur une bicyclette. De 3 à 6 mois : - Donnez-lui de petits objets en plastique incassables (une cuillère, un hochet…) qu’il puisse manipuler et sucer - Faites l’avion : prenez le bébé par la taille et soulevez-le doucement en le regardant et en lui souriant - Asseyez le bébé sur vos genoux face à vous et chantez-lui des comptines

28

De 6 à 9 mois : - Jouez à « coucou » (se cacher le visage puis le découvrir en disant « coucou »), tapez dans vos mains et apprenez-lui à le faire - Jouez à cache-cache, en vous cachant derrière une porte puis en passant la tête en disant « coucou ! ». Cachez de même un objet puis découvrez-le. - Posez régulièrement votre bébé à terre sur un drap ou une couverture et jouez avec lui avec différents objets (boîtes, cubes…) - Placez-le face à un miroir, montrez-lui son image et la vôtre en lui parlant - Prenez l’enfant sur vos genoux et faites-le rebondir en le tenant par les mains (jeu du galop) De 9 à 12 mois : - donnez à votre enfant des boîtes, cubes, pots qu’il va apprendre à saisir - Demandez-lui de vous donner ces objets un par un en les nommant - Roulez une balle vers lui puis demandez-lui de la faire rouler à son tour - Nommez les parties de son corps, les objets, les animaux en les pointant - Chantez des comptines qui font jouer l’enfant avec ses mains ou ses membres - Faites au revoir de la main et incitez-le à vous imiter De 1 an à 18 mois : - Jouez à la balle avec lui - Donnez-lui des crayons et du papier (ou carton, ou ce dont vous disposez) pour qu’il commence à crayonner - Donnez-lui des récipients de différentes tailles qu’il va pouvoir remplir et vider - Donnez-lui des objets (boîtes, cubes, vaisselle en plastique) qu’il va pouvoir faire tomber et ramasser - quand il commence à marcher, donnez-lui des objets ou des jouets qu’il va pouvoir tirer derrière lui avec une ficelle (petite voiture…) De 18 mois à 2 ans : - Jouez à cache-cache avec lui et à vous attraper l’un l’autre - Nommez les objets qui l’entourent et demandez-lui de les nommer - Chantez-lui des chansons et apprenez-lui de petits mouvements de danse De 2 ans à 30 mois : - montrez-lui si possible des livres ou des magazines (ou des affiches) et décrivez-lui les images - Lisez-lui ou racontez-lui des histoires - Jouez à se toucher différentes parties du corps en les nommant - Donnez-lui si possible des crayons de couleurs et faites-lui dessiner et colorier des formes et des images simples (soleil, fleur…) De 30 mois à 3 ans : - Donnez-lui de vieux vêtements ou des chiffons pour se déguiser - Apprenez-lui à chanter des comptines avec des gestes - Donnez-lui des récipients qu’il puisse remplir d’eau, de sable… - Avec des objets de taille et de couleurs différentes (boîtes, vaisselle…), apprenez-lui les notions de « plus grand et plus petit que », et les couleurs ; placez-le à des endroits différents et apprenez-lui ainsi les notions de « au-dessus, en dessous » Pour discuter avec les parents :

Pourquoi le jeu est-il important pour le développement du bébé et du petit enfant ? Quels sont les jeux que vous avez déjà faits avec votre bébé ? Pouvez-vous citer cinq autres jeux que vous pourriez faire avec lui ?

Le jeu est un droit et un besoin fondamental pour tout enfant. En jouant, il va acquérir de nouvelles connaissances et se développer sur tous les plans, affectif, cognitif, psychomoteur et social.
29

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful