You are on page 1of 7

Médecine Pharmacie Dentaire Vétérinaire Maghrebmed SantéPlus TIJIS Adonis ARK@M

Ordre National des Pharmaciens de Tunisie

56, Rue Ibn Charaf - 1082 Tunis Belvédère - TUNISIE


Tél : +216 1 795 722 / 802 513 - Fax : +216 1 790 847

Bureau du C. N. O. P.
Président : Mr. Radhi DARGHOUTH
Vice-Président : Mr. Ali ENNEIFER
Secrétaire Général : Mr. Ahmed ABDELMOULA
Secrétaire Général Adjoint : Mr. Farouk Omar ASLI
Trésorier : Mr. Jalel Eddine HILA
Assesseurs : Mme. Néjiba TLEMSSANI
Mr. Ahmed BEN TOUMINE
Mr. Ali FAKHFAKH
Mr. Abdelkrim HAMROUNI
Mr. Nabil SAID

« haut »

Inscription au tableau de l'ordre des Pharmaciens


Les demandes d'inscription au Tableau de l'Ordre sont adressées au Conseil de l'Ordre des Pharmaciens.
Elles sont accompagnées des pièces et titres ci-après :
Une demande d'inscription manuscrite adressée au Président du Conseil de L'ordre des Pharmaciens .
Une copie de la carte d'identité
Un extrait du casier judiciaire
Une copie certifiée conforme du diplôme de pharmacien
Une copie de l'équivalence (si le diplôme est étranger)
Un engagement à respecter le Code de Déontologie (imprimé fourni par le C.N.O.P)
Deux photos d'identité
Le montant de la cotisation à l'Ordre : 10 Dinars
Attestation d'activité
(Les confrères sans activités sont priés de nous envoyer cette attestation dès qu'ils occupent un poste)

« haut »

Historique de l'Ordre des Pharmaciens de TUNISIE


Création de l'Ordre des Pharmaciens
C'est à l'initiative du Syndicat Pharmaceutique de TUNISIE qu'une nouvelle réforme eut lieu et aboutit à la promulgation
d'un nouveau Décret beylical sur l'organisation de la profession de Pharmacien, publié au Journal Officiel n° 57 du 15
Juillet 1947. Ce décret reprend en grande partie, mais en les améliorant, les dispositions des précédents décrets : Il
apporte de plus des transformations importantes dont les principales concernent la création d'un ordre des pharmaciens et
l'organisation des pharmaciens en collèges. Ce décret stipule notamment dans son article 24 : " Il est institué un Ordre des
Pharmaciens groupant obligatoirement tous les pharmaciens habilités à exercer leur art en TUNISIE, à l'exception des
pharmaciens chargés de fonctions purement administratives".

"L'ordre veille au maintien des principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l'exercice de la
profession de pharmacien ainsi que des règles édictées par le code de déontologie français. Il assure la défense de
l'honneur et l'indépendance de la profession pharmaceutique ".

Il accomplit sa mission par l'intermédiaire :


- du Conseil de l'Ordre.
- du Conseil de discipline.
- de la Chambre de discipline.

Le décret classait les pharmaciens en 3 collèges (article 25) :


- 1er collège : officinaux
- 2ème collège : grossistes et fabricants de produits pharmaceutiques.
- 3ème collège : Hospitaliers et biologistes.

Le conseil de l'ordre était composé de 7 membres :


Le pharmacien conseiller technique de la Santé Publique
5 Pharmaciens élus pour 3 ans au sein de leur collège :
- 3 du 1er collège
- 1 du 2ème collège
- 1 du 3ème collège.
Le pharmacien inspecteur ( avec voix consultative )
Le décret de 1947 fixe de nouvelles conditions d'exploitation des établissements affectés à l'échelle du gros, à
l'importation, l'exploitation, la fabrication, la vente aux officines de détail.
Il prévoit les possibilités d'exploitation des entreprises pharmaceutiques par des pharmaciens ou des sociétés de
pharmaciens et la responsabilité des gérants.
Des dispositions à titre transitoire sont prévues mais l'engagement du diplôme de pharmacien est obligatoire pour
l'exploitation de toute entreprise pharmaceutique. Ainsi le Conseil de l'Ordre dont les prérogatives étaient bien définies se
mit en place.

Les élections eurent lieu et le premier Conseil de l'Ordre de Pharmaciens de TUNISIE fut ainsi composé :
Président : Hector Diacono
Vice-Président : Noureddine Zaouche
Secrétaire : Paul Jarmon
Trésorier : William Bédoucha
Assesseur : Joseph Luciani
Pharmacien Santé Publique : Roger Durand
Pharmacien - Inspecteur : Lucien Sassi
Paul Luciani a été désigné Président d'honneur du Conseil de l'Ordre.

« haut »

Le Conseil de l'Ordre a été invité par le Syndicat Pharmaceutique à s'installer dans ses locaux, à la " Maison du
pharmacien " (Décision prise lors de la réunion du bureau du Syndicat du 21 Janvier 1948). Nous devons noter
la présence de membres communs au Conseil de l'Ordre et au Syndicat. Cette présence était même souhaitable à
cette époque et a permis d'aplanir les difficultés de prérogatives et d'organisation. Les résultats de la
collaboration étaient positifs puisqu'ils étaient logés à la même maison, avec un bureau commun aux deux
Présidents. Ils conjuguaient leurs efforts pour que la profession soit défendue, honorée et respectée. Jusqu'en
1960, date de la disparition du Syndicat, les 2 bureaux auront plusieurs membres communs. Le conseil de
l'Ordre des Pharmaciens de 1963 ; renouvelé à l'issue de l'assemblée générale de Juillet 1963 ; sera confronté à
de nombreux problèmes de restructuration de la profession.

En effet, le nombre de pharmaciens diminuait régulièrement depuis 1956 à la suite du départ des pharmaciens
Français et israélites : jugez-en : de 262 pharmaciens en 1956 ce nombre est passé à 168 en 1963. En 1968 et
1969 le nombre de pharmaciens diminue encore pour atteindre 130 pharmaciens. C'est le chiffre le plus bas
jamais atteint depuis les années 40, au lendemain de la 2ème guerre mondiale. Il n'y avait plus que 99
pharmaciens inscrits au tableau de l'ordre et ayant droit de vote sur les 130 pharmaciens exerçant en TUNISIE
(étrangers, non inscrits )

Lors de l'assemblée générale élective du 2 Juillet 1969 on comptait


80 officinaux inscrits au 1er collège dont 69 avaient voté.
11 inscrits au 2ème collège dont 6 avaient voté.
8 inscrits au 3ème collège dont 5 avaient voté.
Soit : 99 pharmaciens inscrits dont 80 avaient voté.
A côté des textes juridiques et réglementaires de 1974 et 1976, d'autres décision vont être prises concernant
l'organisation de la profession.
C'est ainsi qu'avant la parution du texte créant les pharmaciens de nuit, le service de nuit a été réorganisé entre
les volontaires qui en avaient fait la demande.
Par ailleurs, le C.O.P. a interdit les croix et les croissants qui fleurissaient sur les façades de certaines
pharmaciens pour imposer le caducée. Cette pratique s'est rapidement généralisée.
De nombreux pharmaciens ne détenaient pas de stupéfiants et ne pouvaient ainsi honorer les prescriptions ; une
liste minimale de produits de tableau B à détenir a été dressée par le C.O.P. et approuvée par le M.S.P.
Le C.O.P. a relevé le défi de la formation du personnel des officines et a mis en place avec la collaboration du
Ministère des Affaires Sociales l'école des aides-préparateurs avec un programme de cours assurés par les
confrères volontaires à coté du stage dans les officines.
Le C.O.P. a également, avec la collaboration de la Société des Sciences Pharmaceutiques, mis en place à partir
de 1975 l'école des préparateurs (techniciens-préparateurs en pharmacie). Les cours se déroulaient à l'Institut
Supérieur du Travail.
Ces 2 écoles ont assuré la formation d'employés qualifiés pour les officinaux, telle que le prévoit la loi.

« haut »

Parmi les autres innovations, le conseil de l'Ordre, suite à un référendum auprès des pharmaciens de Tunis, a instauré un
service d'été avec fermeture annuelle et mi-temps. Cette réforme a commencé à être appliquée durant l'été 1976.
De même, des services de garde ont été établis pour toutes les localités où il y avait au moins 2 pharmacies. Certaines
communes ont organisé une fermeture annuelle en été à l'instar de la commune de Tunis.
Le Conseil de l'Ordre a organisé à Tunis en Avril 1975 la réunion du Bureau Permanent de l'Union des Pharmaciens
Arabes. Cette réunion vit l'adhésion pour la première fois à cet organisme de la Société des Science Pharmaceutiques
présidée alors par Aziza Ouahchi.
Le C.O.P. avait modifié les horaires d'ouverture et de fermeture des pharmacies et a diminué le nombre d'heures
d'ouverture en le ramenant de 10h à 9h par jour, afin de rendre le travail du pharmacien plus humain :
Hiver : 8h30 à 12h30 et 15h à 20h
Eté : 8h à 13h et 16h à 20h30

En 1989 (11 Décembre), le Conseil National de l'Ordre des Pharmaciens remplace le C.O.P. : le C.N.O.P. se compose de
11 pharmaciens dont au moins un pharmacien, par branche d'activité, toujours élu par ensemble du corps électoral :
- Officine de catégorie A
- Officine de catégorie B
- Hospitalier
- Biologiste
- Industriel
- Grossiste - répartiteur

Dans les années 90 la vignette qui était prélevée par les grossistes et la P.C.T. (0.5 Millimes par unité), au profit du
Syndicat (avant 1960) puis de l'Ordre lorsque celui-ci assurait la défense matérielle du pharmacien, a été supprimée après
une longue contestation entre l'Ordre et le Syndicat. La cotisation à l'Ordre a été réévaluée pour faire face aux besoins de
gestion. L'atmosphère n'est pas au beau fixe entre les pharmaciens et on ne peut plus parler de profession unie face aux
énormes problèmes qui sont posés...

« haut »

Cadre Juridique
C'est à l'initiative du Syndicat Pharmaceutique de Tunis qu'une nouvelle réforme eut lieu et aboutit à la promulgation d'un
nouveau Décret beylical sur l'organisation de la profession de Pharmacien, publié au Journal Officiel n° 57 du 15 Juillet
1947. Ce décret reprend en grande partie, mais en les améliorant, les dispositions des précédents décrets : Il apporte de
plus des transformations importantes dont les principales concernent la création d'un ordre des pharmaciens et
l'organisation des pharmaciens en collèges. Ce décret stipule notamment dans son article n° 24 : " Il est institué un Ordre
des Pharmaciens groupant obligatoirement tous les pharmaciens habilités à exercer leur art en TUNISIE, à l'exception des
pharmaciens chargés de fonctions purement administratives ".
" L'ordre veille au maintien des principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l'exercice de la
profession de pharmacien ainsi que des règles édictées par le code de déontologie français. Il assure la défense de
l'honneur et l'indépendance de la profession pharmaceutiques ".

Décret-loi du 16 Mars 1960


Le premier texte réglementant la pharmacie de l'indépendance fut donc le décret N° 60 - 12 promulgué le 16 mars 1960.
Celui-ci reprend en grande partie les dispositions du décret beylical de 1947, mais apporte aussi des changements
importants :
*L'exercice de la profession pharmaceutique est réservé aux TUNISIEns (officine, laboratoires d'analyses médicales,
fabrication et grossisterie).
*L'Ordre est seul chargé de la défense des intérêts moraux et matériels de la profession. Les attributions du Syndicat sont
ainsi dévolues à l'Ordre. Cette aberration juridique aura de graves répercussions sur la profession et ses effets néfastes
ont duré de 25 ans et seront à l'origine de graves crises internes.
*Le conseil de l'Ordre est élu pour 3 ans et est composé de 9 membres :
- 5 du 1er collège
- 2 du 2ème collège
- 2 du 3ème collège et du pharmacien - inspecteur avec voix consultative.

« haut »

Loi du 3 Août 1973 : analyse


Cette loi, objet d'un compromis avec les autorités, amena des changements importants :
Abolition des " collèges ", les pharmaciens TUNISIEns inscrits à l'Ordre constituaient désormais un corps unique.
La représentation au Conseil de l'Ordre des différentes branches d'activité était garantie : officine, hospitaliers,
grossiste…..étaient élus par l'ensemble des pharmaciens.
Des conditions restrictives aux pharmacies de sociétés ont permis d'endiguer le phénomène, mais certaines de ces
pharmacies de société existent encore à ce jour et n'ont pu être fermées malgré l'illégalité de leur existence.
Suppression de la propharmacie pour les médecins et réglementation de la vente des médicaments pour les vétérinaires,
selon une liste d'urgence.
Confirmation du numerus clausus d'une officine pour 5000 habitants.
Suppression des artères commerciales, pour les grandes villes. (loi de 1960 permettait de ne pas respecter la distance
des 200 m pour ces artères).
Autorisation des injections en officine (régularisation d'une situation de fait).
Suppression de l'âge de 25 ans minimum pour l'exercice officinal.
Autorisation de pratiquer la biologie pour les pharmaciens des localités qui sont démunies de laboratoires d'analyses
médicales.
L'exploitation des entreprises pharmaceutiques est réservée aux nationaux.
Pour être membre du Conseil de l'Ordre il ne fallait plus que 3 ans d'exercice au lieu de 10 ans.
Cette loi organique, avec les amendements qui ont été adoptés depuis, gère encore la profession pharmaceutique et
particulièrement l'exercice officinal.
Arrêté du 19 Avril 1974 fixant les superficies nécessaires pour l'agrément des locaux destinés aux pharmacies de détail.
Arrêté du 27 Juillet 1974 fixant les conditions dans lesquelles est autorisée la pratique des injections dans les officines.
Loi fixant les conditions d'exploitation d'un laboratoire d'analyses médicales.
Arrêté fixant la liste des médicaments pouvant être détenues par les organismes à caractère social (pharmacies de
sociétés).
Décret n° 73-835 du 14 Novembre 1974 portant code de déontologie. Pour la première fois la profession a été dotée d'un
code de déontologie national que les pharmaciens se sont engagés à respecter. Ce code continue à régir l 'exercice
pharmaceutique.
Décret n° 76-253 du 16 mars 1976 qui divise les pharmacies d'officine en 2 catégories, catégorie A de jour et catégorie B
exclusive de nuit.

« haut »

Amendements à la loi organique du 3 Août 1973


D'autres amendements à la dite loi sont promulgués dans la loi du 11 décembre 1989. Ils apportent des
changements structurels important :
Création des conseils régionaux qui seront au nombre de 6 : Tunis, Ariana, Béja, Sousse, Sfax et Gabes.
Le C.N.O.P. remplace le C.O.P. : le Conseil National de l'Ordre des Pharmaciens se compose de 11 pharmaciens
dont au moins un pharmacien par branche d'activité, toujours élus par l'ensemble du corps électoral :
- Officine de catégorie A
- Officine de catégorie B
- Hospitalier
- Biologiste
- Industriel
- Grossiste - répartiteur

Introduction de l'avertissement parmi les sanctions disciplinaires.


Les candidats au Conseil National de l'Ordre des Pharmaciens ne peut être élus pour plus de 2 mandats
consécutifs.

« haut »

Conseil Régional de Tunis


34, Place du 7 Novembre Tunis - TUNISIE
Tél. : +216 1 346 101
Fax : +216 1 352 291
Bureau :
Président : Mr. BEL HADJ ALI Med Samir
Vice-Président : Mr. KETATA Chafik
Secrétaire Général : Mr. TAMBOURA Souheil
Trésorier : Mr. KAMMOUN Mohamed
Assesseurs : Mr. ALOUINI Akil
Mr. KHODJET EL KHIL Ridha
Mr. DARGHOUTH Frida
Conseil Régional de l'Ariana
34, Place du 7 Novembre Tunis - TUNISIE
Tél. : +216 1 346 101
Fax : +216 1 352 291
Bureau :
Président : Mr. BEN CHAABANE Med Salah
Vice-Président : Mr. M'NANI Mohamed Lahbib
Secrétaire Générale : Mme. Ammar-Krichen Zeïneb
Trésorier : Mr. Hakmouni Abdelfattah
Assesseurs : Mr. Jagmoun Néjib
Mme. Miled-Boughzela Mouna
Mme. LIMAM JEMAA Sihem

« haut »

Conseil Régional de Béja


Avenue Habib Bourguiba, Imm. CTAMA Béja - TUNISIE
Tél. : +216 8 457 304
Fax : +216 8 457 304
Bureau :
Président : Mr. BOULEKBECHE Béchir
Vice-Président : Mr. GUIZANI Lazhar
Secrétaire Général : Mr. BEN LAHOUEL Fethi
Trésorier : Mr. FERIANI Abdelaziz
Assesseurs : Mr. BERREZIGUE Hmida
Mr. LONGCHERI Aroussi
Mr.Haddad Allala

« haut »

Conseil Régional de Gabès


2, Rue de Toulouse Gabès- TUNISIE
Tél. : +216 5 274 622
Fax : +216 5 274 622
Bureau :
Président : Mr. BEN YAHMED Kamel
Vice-Président : Mr. DAKHLI Mokthar
Secrétaire Général : Mr. HAMROUNI Sadok
Trésorier : Mr. TRAB Kamel
Assesseurs : Mr. BEN ALI Mohamed
Mr. BOUATTOUR Mohamed Hichem
Mr. DAHMANI Noureddine

« haut »

Conseil Régional de Sfax


Av Majida Boulila Diar EL OUAFA Sfax- TUNISIE
Tél. : +216 4 402 982
Fax : +216 4 402 982
Bureau :
Président : Mr. TRABELSI Ridha
Vice-Président : Mr. M'ZID Hamadi
Secrétaire Général : Mme. GHODBANE Najet
Trésorier : Mr. MELLOULI Tahar
Assesseurs : Mr. GOUBA Mohamed Mehdi
Mme. BOUDABOUS Zohra
Mme. SIALA Fatma

« haut »

Conseil Régional de Sousse


Avenue Jalloul Ben Cherifa Khezama Sousse - TUNISIE
Tél. : +216 3 240 211
Fax : +216 3 240 211
Bureau :
Président : Mr. EL METAOUA Mustapha
Vice-Président : Mr. MAHDOUI Mohamed
Secrétaire Général : Mr. MEMMI Mohamed
Trésorier : Mr. HAMDANE Ridha
Assesseurs :
Mme. BARRAK Hind ép. KILANI
Mr. BEN MEDDEB Abdellatif

« haut »

Copyright 2001 Promed Santé : www.promed.com.tn