You are on page 1of 1

Front féministe prolétarien et révolutionnaire (FFPR) Suivons nos sœurs de partout dans le monde : organisons le FRONT FÉMINISTE PROLÉTARIEN

ns le monde : organisons le FRONT FÉMINISTE PROLÉTARIEN ET RÉVOLUTIONNAIRE


Dans les pays opprimés, au Népal, aux Philippines, en Inde, au Bengladesh, tout comme dans les pays impérialistes comme en
Italie ou ici même au Canada, les femmes participent en grand nombre aux mouvements de luttes et aux mouvements
Appel aux femmes travailleuses, jeunes, immigrantes ou sans emploi  : révolutionnaires. Elles le font non seulement pour se libérer de l’oppression des vieilles traditions patriarcales, mais aussi pour
faire la révolution et jeter dehors l’impérialisme exploiteur et les vieux gouvernements qui sont à leur solde. Leur courage et leur
détermination doivent nous servir d’exemple. Nous invitons les femmes que la société capitaliste rend invisibles et dont on ne

Un front pour se rassembler et pour lutter! parle jamais, à exister dans la rue, à manifester et à s’organiser avec nous autour du front: les femmes autochtones, les
travailleuses de toutes origines, les sans emploi, les serveuses de restaurant, les préposées dans les hôtels ou les hôpitaux, les
ouvrières du textile ou en usine, les femmes exploitées sexuellement; les étudiantes, du secondaire à l'université et qui n'arrivent
pas à joindre les deux bouts; les mères monoparentales, les sans abri, etc.. Unissons-nous en un seul mouvement des femmes
du prolétariat ici au Canada, un vrai FRONT FÉMINISTE PROLÉTARIEN ET RÉVOLUTIONNAIRE (FFPR) pour en finir avec la
L'exploitation des femmes est partout, rendons coup pour coup! bourgeoisie oppressive, et organiser la destruction du capitalisme par la révolution, seule chance que nous ayons de mettre fin à
l’inégalité, au sexisme et à l’oppression des femmes.

Le capitalisme est le grand profiteur et l’organisateur de l’oppression des femmes. Il alimente, entretient et perpétue de Contactez-nous!
vieux rapports sociaux d’oppression, la discrimination, le sexisme, l’inégalité des salaires, il utilise une partie – largement
composée de femmes – de la main-d’œuvre ouvrière comme armée de réserve pour les jobs à temps partiel, temporaires info@pcr-rcp.ca www.pcr-rcp.ca
ou mal payées. L’objectif de la classe des capitalistes propriétaires est le profit, peu importe les ravages qu’il cause et ou encore venez faire un tour à la Maison Norman-Bethune pour trouver des livres et des publications sur les
sans égard aux besoins des femmes, ni à ceux de la population entière. Dans cette grande organisation du travail
capitaliste, les bourgeois considèrent tous nos besoins comme de vulgaires marchandises : le travail domestique, femmes et la révolution
l’éducation, le logement, le soin des enfants et en général, le bien-être et la santé. Pour le reste, les familles – et 1918 rue Frontenac, Station Frontenac - (514)463-1487 - www.maisonnormanbethune.ca
particulièrement les femmes – doivent en prendre la responsabilité.
Le PCR est un parti marxiste-léniste-maoïste qui lutte pour un changement révolutionnaire au Canada, pour le pouvoir ouvrier et le
Pourquoi dans un pays impérialiste comme le Canada où la bourgeoisie gagne des millions de dollars, devrait-on se
socialisme, en lien avec la révolution mondiale. Il met de l’avant le féminisme prolétarien et révolutionnaire, parce qu’il ne peut y
contenter de continuer à payer des garderies 7$ ou plus?, Qu'est-ce que le Parlement ou l'Assemblée nationale ont de
bon à nous offrir? Pas grand chose, parce que nous c’est la gratuité et surtout, l’accès universel aux garderies qu’on avoir de réelle libération pour les femmes et les hommes, sans révolution; parce qu’il est impossible aux femmes du prolétariat
veut ! Pourquoi s’en tenir à des hausses de 10, 20 ou 25cents du salaire minimum, alors que rien de tout cela ne nous d’atteindre l’égalité totale en laissant la structure et le système de production capitaliste inchangés.
permet de joindre les deux bouts? Pourquoi les riches au pouvoir, eux, empilent leur argent et additionnent les fraudes
gigantesques? Notre revendication, c’est le droit de vivre, d’aimer, d’avoir des enfants ou de ne pas en avoir, de manger, Le pouvoir des femmes est au bout du
SLOGANS
Au centre d’achat ou en garderie:
de dormir, de travailler et de se loger selon nos besoins réels! Nous revendiquons le droit de vivre dans la dignité, de Exploitées, par la bourgeoisie! fusil (2x)
participer pleinement à l’organisation d’une société égalitaire et sans classe sociale, sans discrimination, sans racisme, Dans les hôtels, à l’hôpital :
sans sexisme, sans exploitation de nos corps à des fins sexuelles, sans publicité polluante et dégradante, avec le respect Exploitées par le capital! Une patronne ou un patron,
et l’écoute des hommes qui sont nos camarades dans la lutte pour transformer la société. Pourquoi ne pas lutter pour Brisons les chaînes de la famille c’est toujours de l’oppression
abolir le pouvoir bourgeois, le sexisme, la discrimination, l’exploitation sexuelle ? Pourquoi ne pas décider nous-mêmes Famille, Capital, État bourgeois :
avec les hommes de notre classe, nos alliés dans cette lutte ? Mettons fin à tout cela! Féministes et socialistes, Précarité et pauvreté,
Pour mettre fin au capitalisme! les femmes doivent s’organiser!
Nous voulons une société qui tienne compte des intérêts de l'immense majorité des femmes; où le travail servira à
construire et à produire pour le mieux-être de tous et toutes, et non pour enrichir une minorité. Une société pour la majorité
Une société pour une vraie égalité Femmes et prolétaires, luttons Les réformes c’est pas assez, c’est
• L'égalité complète et sans discrimination pour les femmes autochtones, pour les femmes de toutes origines, les contre notre misère tout le système qu’il faut renverser
immigrantes, les sans papiers ou en attente de statut et toutes les femmes du prolétariat; L‘exploitation des femmes est partout,
• Que les garderies soient gratuites et accessibles partout, dans toutes les régions et dans tous les quartiers; Rendons coup pour coup Femmes et prolétaires, Le capital c’est la guerre, la répression
Manifestons notre colère! et la ¸misère,
• Que les congés parentaux et les congés payés pour le soin des enfants soient généralisés;
Les hommes travailleurs doivent appuyer Féminisme révolutionnaire!
• Que les soins et l’éducation des enfants soient la responsabilité de toute la collectivité;
• Que l’on protège physiquement et moralement les femmes enceintes pendant toute la durée de la grossesse et dans la leurs consoeurs L’exploitation c’est assez,
Les femmes doivent se révolter Du Bangladesh au Canada,
période qui suit l’accouchement;
Un patron une patronne ça change pas Les femmes mènent le combat
• Que le droit à l’avortement et à la contraception libres et gratuits soit accessible partout;
vraiment la donne Féministes, prolétaires… et Des Philippines à Haïti,
• Que l’on se mobilise en masse pour lutter contre l’exploitation et la violence faites aux femmes et aux enfants; l’exploitation ça suffit
révolutionnaires!
• Que l’on lutte et qu’on mette fin à la soumission des femmes envers les hommes;
• Que l’on planifie des campagnes politiques fréquentes et généralisées contre les valeurs sexistes et pour valoriser la Du pain et des roses c’est pas assez, c’est tout
le système qui faut renverser À bas la guerre et les tyrans 100 ans plus tard, ¸
participation des femmes dans tous les aspects de la vie sociale, politique et culturelle; Soutien aux femmes d’Afghanistan L’ennemi des femmes c’est les dollars
• Que les femmes puissent se défendre ensemble contre la violence, avec l'appui de comités d'autodéfense dans leur 100 ans de luttes et de combat,
quartier; De Katmandou à Calcutta,
la révolution vaincra Contre la violence : autodéfense! Par les femmes du prolétariat.
• que l'exploitation du corps des femmes ne soit plus tolérée Contre le sexisme :
De l’Iran au Sri Lanka,
les femmes mènent le combat révolution socialiste! Les femmes sont écoeurées
Si nous voulons imaginer une société différente, socialiste et espérons un jour, communiste – c’est-à-dire égalitaire et Contre l’oppression, De se faire enchaîner
sans classe sociale – nous devons rejeter tous ces bourgeois et ces capitalistes (hommes ou femmes) qui nous imposent prolétaires, nous luttons! Pour se libérer Il faut militer
leur société et leurs règles du jeu alors qu’ils et elles ne sont qu’une infime minorité. Si la bourgeoisie est prête à consentir Après 100 ans de lutte contre l’oppression
révolution seule solution Contre l’exploitation : révolution
quelques miettes aux femmes, jamais elle ne consentira à transformer la société capitaliste en autre chose qu’un outil Féministes du monde entier,
d’exploitation qui se renouvelle sans cesse. Nous n’avons pas à attendre; nous n'avons plus rien à espérer sous le Collectivisons, unies pour l’égalité
capitalisme, sous le système actuel.. Nous devons nous-même construire un nouveau pouvoir, une nouvelle société! From Philippines to Pakistan,
we must unite and take a stand les tâches de la maison! Féministes révolutionnaires,
From Canada to Palestine , Garderies et logements, du côté des prolétaires!
Une initiative des femmes du Parti communiste révolutionnaire we must unite and lead the fight assumées collectivement!
Un monde égalitaire, par la lutte
info@pcr-rcp.ca révolutionnaire!