CHRONOLOGIE

DU

YÉMEN 2005

Laura RUIZ DE ELVIRA Doctorante en Sociologie politique à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris) ; Boursière à l’Institut Français du Proche-Orient. Patrice CHEVALIER Doctorant en science politique à l’Institut d’Études Politiques de Lyon/Université Lumière Lyon 2/Groupe de Recherche et d’Étude sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO) ; Chercheur associé au Centre français d’Archéologie et de Sciences sociales de San‘â’ (CEFAS), Yémen POLITIQUE

INTÉRIEURE

Janvier-février 1er janvier Vingt-cinq nouveaux juges sont désignés à la Cour suprême afin de résoudre les problèmes de corruption. 13 janvier Les locaux du journal en ligne al-Mu’tamar (dorénavant CPG, Congrès Populaire Général), ont été attaqués à la grenade pendant la nuit. Le cheikh ‘Abdul Mâjîd al-Zindânî est soupçonné. 30 janvier Les autorités yéménites interdisent aux Iraquiens résidant au Yémen de voter lors du scrutin destiné à élire les membres de l'Assemblée nationale irakienne. 31 janvier Un accrochage entre les forces de l’ordre et les hommes de la tribu ‘Ubayda cause la mort de deux de ses membres et de cinq soldats dans la province de Marib. Des combattants du clan al-Jalâl armés de mortiers et de fusils d’assaut auraient, selon des sources tribales, lancé une attaque contre un poste de la Sécurité centrale au check point d’al-Mu’assasa, à l’entrée de Marib. 5-8 février La Cour d’appel yéménite approuve les sentences requises contre les quinze accusés de l’attentat contre le pétrolier français le Limburg, perpétré en octobre 2002. Deux des accusés, Fawwâz al-Rabî‘î et Hizâm Sâlih Mujâlî, sont condamnés à la peine capitale pour cet acte, ainsi que pour « planification et tentative d’attentats contre des intérêts étrangers » (attaque contre un hélicoptère de la compagnie pétrolière américaine Hunt, tentative d’assassinat de l’ambassadeur américain et tentative

d’attaque contre le Centre culturel français, ainsi que contre d’autres établissements étrangers). 25 février L’un des deux membres yéménites d’al-Qâ‘ida condamnés à mort le 8 février pour avoir participé à l’attaque du USS Cole a vu sa peine réduite à 15 ans de prison. Mars-avril 14 mars Accrochage entre les tribus al-Shu‘af et al-Mas‘ûd, au sujet d’un contentieux sur la propriété d’une terre à proximité de l’aéroport de Sanaa. Les forces de police sont intervenues pendant quatre heures pour mettre fin à l’incident. Le gouvernement annonce la fermeture effective de plus de mille quatre cents écoles et centres religieux non autorisés par le ministère de l’Éducation et qui feraient, selon les autorités, la promotion d’idées extrémistes et qui constitueraient une menace à la stabilité du pays. Cette décision fait suite à l’enquête menée par le ministère des Waqfs et de l’Orientation religieuse sur quatre mille de ces centres qui avait révélé que 65 % de ces établissements violaient les lois de l’éducation et étaient financés et fondés par des éléments extérieurs au Yémen. Par ailleurs, dixhuit clercs sont interdits de prêche dans les mosquées. 17 mars Un conflit concernant la tribu de Hidaybayah provoque des affrontements dans le gouvernorat de Dhamâr pendant plusieurs jours. 23 avril La Cour d’appel de Sanaa condamne à mort ‘Alî Jarallâh al-Sawânî pour le meurtre de Jarallâh ‘Umar, secrétaire général adjoint du Parti socialiste yéménite (PSY) tué par balle lors du Congrès annuel du parti d’opposition al-Islâh, le 28 décembre 2002. La Cour ne retient pas la thèse d’un assassinat politique comme les partis de l’opposition l’affirment. Mai-juin 3 mai Une voiture et deux valises piégées destinées à faire exploser l’ambassade de Grande-Bretagne et le Centre culturel français auraient été trouvées à Sanaa. 14 mai Al-Khidir ‘Abd Rabbuh, extradé de Syrie et ‘Abd Allâh Ahmad al-Râmî, extradé d’Oman sont condamnés respectivement à trois ans et quatre mois et à quatre ans de prison par la Cour de justice de Sanaa pour appartenance au réseau terroriste al-Qâ‘ida.

. 1er août Arrestation de quinze jihadistes dans la province d’Abyan. 13 juin Le vice-Premier ministre Ahmad Sûfân reconnaît l’échec du gouvernement dans le domaine des réformes économiques et politiques. Par ailleurs. qui souhaite par là-même participer « à la marche politique du pays. opposant politique vivant au Caire. Une commission est dépêchée dans la province pour les interroger. al-Islâh et Nassériens) et des membres de l’ambassade américaine à Sanaa afin d’examiner « les défis politiques et économiques du pays ». sur les questions de la démocratie. ‘Ârif alKhâmîri. PSY. al-Khâmirî se défend de toute relation avec le parti al-Ghadd égyptien. de l’économie. 30 juin Annonce de la création du parti al-Ghadd par son président. 11 juin Rencontre entre l’opposition conjointe (al-Liqâ’ al-Mushtarak. Annonce de la création du mouvement politique Partez ! Pour le changement pacifique et démocratique qui appelle à des « réformes politiques globales ». de l’administration et des affaires sociales. annonce sa candidature avec un programme prônant l’application d’un système d’organisation fédérale au Yémen.6 juin Al-Islâh renonce aux fatwas de « takfir » prononcées contre le PSY. 3 août Suite à la décision du président Sâlih de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles. La partie américaine aurait examiné les moyens de renforcer le soutien politique et économique qu’elle pourrait offrir aux partis de l’opposition. ‘Abdul Salâm al-Hakîmî. 7 juin Le gouvernement annonce d’importants changements à la tête des administrations locales et des services de sécurité. Juillet-août 2 juillet Le président Sâlih rencontre les dirigeants de l’opposition conjointe dans le but d’instaurer des relations de confiance et un dialogue entre les partis politiques. alliance informelle rassemblant les partis d’opposition. au renouvellement de la vie politique et utiliser le climat politique actuel pour parvenir à créer un avenir meilleur ».

le PSY déclare que « le CPG et le PSY.8 août La Cour pénale du Yémen prononce des verdicts de 2 à 4 ans d’emprisonnement contre les personnes accusées d’avoir planifié des attaques contre des intérêts occidentaux en 2003. Ces changements annonceraient un plan de modifications radicales du système politique et du gouvernement yéménites et inaugureraient les nouvelles orientations du président de la République suite à sa décision de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles. de la sécurité et de la justice. 17 août Le gouvernement annonce un élargissement du conseil de la Shûrâ et des remaniements de 80 % de postes clés au sein des institutions militaires. » 13 septembre Escalade dans le conflit opposant des habitants des régions d’al-Mahâjir Nihm et de Bayt al-‘Ans dans la province de Sanaa. 25 septembre . ont repris le dialogue. 14 septembre Assassinat du colonel Shamlân ‘Alî Muhammad Shamlân. 29 août Troisième congrès local du parti al-Islâh à Taez intitulé « Consolidation du rôle d’al-Islâh dans la lutte pacifique pour les droits et libertés et pour l’élévation du niveau de vie des citoyens ». ainsi que tous les partis politiques [d’opposition]. 16 août Arrestation de quinze activistes socialistes dans la province d’Aden. Sâdiq ‘Abdullâh Husayn al-Ahmâr. Dr Husayn ‘Abdul Khâliq al-Jalâl. Dr ‘Abdallâh Muhammad al-Mujâhid. ‘Abdul ‘Alî ‘Abdul Rahmân. commandant de la sécurité centrale de la province de Marib par un groupe armé. Septembre-octobre 10 septembre Après quelques semaines de tensions. dont trois membres du Comité central du PSY. 14 août Nominations de quatre membres au Conseil de la Shûrâ.

suscite des protestations parmi les journalistes et la sphère politique. 17 décembre Lors de la session finale du 7e congrès du CPG. ancien secrétaire d'État au ministère des Affaires étrangères allemand et sa famille. 31 décembre Libération de Jürgen Chrobog. services de . 29 octobre Tentative d’assassinat contre le responsable des renseignements du district de Khanfar (province d’Abyan). le président de la République ordonne au gouvernement d’exécuter les projets de développement conformément aux plans d’urbanisation. l’article autorisant l’emprisonnement des journalistes a été abrogé. 26 septembre Des rumeurs font état d’un projet de réforme du système de désignation des conseillers locaux qui seraient désormais élus et non plus nommés par le pouvoir. Si conformément à la demande présidentielle de juin 2004. Le président Sâlih chercherait ainsi à devancer les projets de réforme politique de l’opposition conjointe. parti zaydite libéral. Novembre-décembre 4 novembre L’opposition demande que la définition des attributions du président soit clarifiée et que la Constitution soit amendée afin de pouvoir soumettre à jugement l’action du chef de l’État. enlevés le 28 décembre dans la région de Marib. des conseils locaux et du COCA (Cours des comptes) et annonce des réformes au profit de la lutte contre la corruption et du renforcement de la bonne gouvernance. 27 septembre Le projet de nouvelle loi sur la presse et les publications.Clôture de la 3e conférence de l’Union des Forces Populaires. ratifié par le Yémen. qui conclut à la nécessité de mener des « réformes globales » au Yémen. il s'agit également du quatrième cas de ce type pour l’année 2005. Deuxième cas d'enlèvement d'étrangers au Yémen en une semaine. insiste sur l’importance du rôle de surveillance et de contrôle du parlement. le projet de loi laisserait transparaître une volonté de contrôle du pouvoir sur la presse au travers d’articles restrictifs. en contradiction avec le traité des Nations unies « International Convenant on Civil and Political Rights ». envoyé au Conseil de la Shûrâ pour débat.

le ministre indien des Affaires étrangères Rajiv Sikry s’entretient avec le ministre yéménite du Pétrole et des Minéraux pour discuter des opportunités d’investissements dans ce secteur. 27-28 janvier Le conseiller politique du chef d’État. 6-7 février Lors de la conférence sur la « Bonne gouvernance » organisée en Jordanie. 5-8 février Lors du Sommet contre le terrorisme organisé à Riyadh. de l’éducation. Ahmad Muhammad Sûfân. se rend en Malaisie pour assister à la conférence de l’Organisation de la Conférence Islamique.POLITIQUE ÉTRANGÈRE Janvier-février 5 janvier L’ambassade du Royaume-Uni suspend ses services au public pendant une semaine pour des raisons de sécurité. le gouvernement yéménite s’engage à poursuivre les réformes dans les domaines financier. L’accord prévoit l’octroi de 12 millions d’euros sur trois ans visant à financer des projets de développement dans les secteurs de la santé. de la pêche et des infrastructures en milieu rural. . le vice-ministre yéménite des Affaires étrangères. administratif et judiciaire. 14 au 18 janvier À l’occasion de sa visite officielle au Yémen. 31 janvier Visite à Sanaa du vice-ministre italien des Affaires étrangères chargé des questions du Moyen-Orient. 27 janvier Le président yéménite ‘Alî ‘Abd Allâh Sâlih appelle à la libération des otages retenus en Irak et condamne publiquement les prises d’otage de civils innocents. le Dr ‘Abd al-Karîm al-Iryânî. Muhiyddîn al-Zabbî. 25 janvier Le vice Premier ministre et ministre du Plan et de la Coopération internationale. annonce la signature d’un accord avec l’Union européenne au retour de son voyage à Bruxelles. déclare que le Yémen approuve la proposition saoudienne concernant la création d’un Centre international de lutte antiterroriste.

‘Abd al-Qâdir Bâ Jammâl. des médias et de la culture. de démocratisation et d’unification. en mémoire des attentats perpétrés le 11 mars 2004 dans . ‘Amr Musâ à ‘Ammân. Faysal Fâyiz. réaffirme le désir du gouvernement de rapatrier les prisonniers yéménites de Guantanamo. du pétrole. 13-15 février Visite officielle au Yémen du président de la Banque mondiale. 8 au 10 mars Semblant mettre un terme aux tensions générées par le conflit autour des îles Hanish. Abû Bakr al-Qirbî. le Premier ministre yéménite. À l’occasion d’une conférence publique. participent à la conférence de Londres sur le programme du « Greater Middle East » afin d’y présenter l’expérience yéménite en matière de réformes. Mars-avril 2 mars Visite à Sanaa du chancelier allemand Gerhard Schröder. du tourisme. Le ministre yéménite des Affaires étrangères. la ministre française de la Défense. Amat ‘Alîm al-Sûswa. l’Érythrée et le Yémen signent à Asmara sept accords de coopération dans les domaines des investissements.7-8 février À l’occasion de la 11e Commission yéméno-jordanienne. annonce un accord de coopération militaire avec le Yémen. il réaffirme l’urgence et la grande nécessité d’entamer des réformes politiques au Yémen. 8 février Le ministre yéménite des Affaires étrangères. 28 février Lors de sa visite à Sanaa et à Aden. 9 au 11 mars Lors de la conférence internationale sur la démocratie et le terrorisme tenue à Madrid. annonce la restitution par les États-Unis de deux prisonniers yéménites détenus à Guantanamo tout en soulignant que Sanaa fera preuve de sévérité avec tout yéménite impliqué dans le terrorisme. Abû Bakr al-Qirbî. 7 au 9 mars Le président du Conseil de la Shûrâ et la ministre yéménite des Droits de l’homme. son homologue jordanien. rencontre le roi de Jordanie ‘Abd Allâh II. et le secrétaire général de la Ligue arabe. Michèle Alliot-Marie. de la sécurité.

2 au 3 avril Le ministre yéménite de l’Intérieur. le cheikh ‘Abd Allâh b.la capitale espagnole. et son désir de développer une « force alliée d’intervention dans la région ». et s’entretient avec le président Sâlih qui souligne l’importance de faire renaître les sentiments patriotiques et d’enseigner un Islam tolérant au sein de la Umma musulmane. Le président Sâlih fustige le rapport du département d’État américain sur la question des Droits de l’homme au Yémen et s’inscrit pour la réforme des Nations unies en qualifiant le droit de veto du Conseil de Sécurité de « terrorisme intellectuel des grandes puissances contre le Tiers-Monde ». arabes et africaines. Husayn Tahîr b. Yahyà. 29 mars En visite au Yémen. le célèbre prêcheur égyptien ‘Amr Khâlid rencontre le président du Parlement et chef du parti al-Islâh. Husayn al-Ahmar. La Maison Blanche annonce son intention d’augmenter les sommes allouées à ses alliés au Moyen-Orient . 19 mars Le vice-ministre yéménite des Affaires étrangères pour les affaires asiatiques.dans les domaines de la sécurité et de la lutte antiterroriste. Rashâd al-‘Alîmî. notamment dans le contrôle du littoral et dans la lutte antiterroriste. 30 mars La France et le Yémen discutent des conditions de mise en œuvre du programme « gouvernance démocratique et sécurité intérieure ».dont le Yémen . Rashâd al-‘Alîmî. la ministre yéménite des Droits de l’homme. À cette occasion. afin de signer des . Amat ‘Alîm al-Sûswa expose l’expérience du Yémen dans ce domaine. les premières manœuvres militaires conjointes sont menées dans la province du Hadramaout. 13 mars Le Yémen et l’Arabie Saoudite signent un accord frontalier qui prévoit le déploiement de troupes mixtes afin de protéger la frontière et de limiter les trafics illégaux. Zayd al-Nahyân. La France annonce à cette occasion qu’elle allouera 2 600 000 euros au titre d’un projet de décentralisation et de lutte contre la corruption. le cheikh Sayf b. 16 mars Le ministre yéménite de l’Intérieur. visant à réformer l’administration locale et la justice. s’entretient avec son homologue émirati. se rend en visite officielle à Pékin. rencontre le chef d’État-major de l’Armée royale britannique afin de discuter des modalités d’un renforcement de l’aide britannique au Yémen dans le domaine sécuritaire.

sur les questions régionales et internationales et notamment sur la réforme des Nations unies. Maawuya Ould Sid’ Ahmad Taya qui s’entretient avec les responsables yéménites sur les relations bilatérales et notamment commerciales. et de son homologue yéménite. à son bord. Tuanku Syed Sirajuddin Putra Jamalullail. Nkosazana Dlamini-Zuma. Husayn Muhammad Farah Aidid. 26 avril Les gardes-côtes yéménites arraisonnent dans le Golfe d’Aden un bateau avec deux cents immigrants illégaux en provenance de Somalie. 9 avril Fermeture des ambassades américaine et britannique suite à des menaces terroristes. 25 au 27 avril Visite officielle du président Sâlih en Corée du Sud. 25 mai Rencontre du Premier ministre yéménite. des trafics de drogue et de la lutte anti-terroriste. ‘Abd al-Qâdir Bâ Jammal et du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères somalien. 13 juin Washington donne son accord pour la remise de prisonniers yéménites de Guantanamo aux autorités de leur pays. de la lutte contre le crime organisé. au sujet des relations bilatérales et notamment de la coopération dans le domaine sécuritaire. 28 au 31 mai Visite officielle du président de la Mauritanie. 29 juin . Mai-juin 14 mai Rencontre à Sanaa du ministre des Affaires étrangères sud-africain. culturelle et politique. de l’échange de renseignements. Abû Bakr alQirbî. 27 avril Le président ‘Alî ‘Abd Allâh Sâlih s’entretient à Kuala Lumpur avec le roi de Malaisie. Les services de sécurité ont déjà arrêté en l’espace de trois semaines plus de mille six cents clandestins dans de nombreuses provinces yéménites.accords de coopération sécuritaire notamment dans le cadre de la formation. sur la coopération économique.

. sont arrêtés en Algérie. le Yémen s’engage à fournir un rapport trimestriel le concernant au Conseil de sécurité de l’ONU. Le rapport américain du Think Tank Carnegie classe le Yémen parmi dix états jugés « en déroute ». 8 août Le cheikh ‘Abd al-Mâjîd al-Zindânî ayant été inscrit sur la liste des personnes soutenant al-Qâ‘ida et le terrorisme par les États-Unis. Juillet-août 6 juillet Rencontre américano-yéménite à Sanaa entre des responsables sécuritaires yéménites et le chef du commandement américain au Moyenorient afin de discuter de la coopération pour la lutte anti-terroriste. Le Yémen ratifie la convention des Nations unies sur la lutte anticorruption.32e session de la réunion des ministres des Affaires étrangères des États islamiques à Sanaa. 14 août Le ministre yéménite de la Défense reçoit l’ambassadeur des États-Unis. représentant du Yémen au Congrès général du Comité arabe de l’énergie atomique en est élu président. 4 août Les États-Unis annoncent qu’ils formeront des Yéménites pour la lutte contre le blanchiment d’argent. 1er août Mustafâ Bahrân. 11 septembre Le ministre yéménite des Affaires étrangères réappelle à la tenue d’une conférence internationale sur le terrorisme. 14 juillet Trois ressortissants yéménites et un Algérien. soupçonnés d’appartenir à al-Qâ‘ida. de l’entraînement des gardes-côtes yéménites et de l’échange d’informations. Renforcement de la coopération militaire et sécuritaire entre les deux pays 8 septembre Le Yémen assure la présidence du Groupe islamique créé au sein de l’UNESCO.

31 octobre Terme de la mission militaire yéménite près du commandement central américain de Tampa (Floride) pour des raisons économiques. 8 novembre Arrestation au sud de Baghdâd de deux Yéménites soupçonnés de lien avec le réseau al-Qâ‘ida.19-21 septembre Visite du président Sâlih en Arabie Saoudite. 1er octobre 2005 Le Représentant du Guide la Révolution islamique iranienne en visite à Sanaa. 13-15 novembre Visite du président Sâlih en France. 9-12 novembre Visite du président Sâlih aux États-Unis. 12 octobre Expulsion du territoire yéménite de quatre-vingts étudiants étrangers des instituts religieux salafis de Dammâj. 10 octobre Le Yémen fournit du matériel militaire à la police somalienne afin de restaurer la sécurité du pays et d’éviter que le territoire somalien « ne devienne un refuge pour les terroristes ». politicien yéménite condamné à mort dans les années 1980 puis gracié. Novembre-décembre 7 novembre Conférence à Sanaa de la ligue des Conseils de la Shûrâ et des Sénats d’Afrique et du monde arabe. 15 octobre Le Yémen demande à l’Arabie Saoudite d’extrader al-Asnaj. 3 octobre 2005 Signature d’un protocole d’accord sur le traçage de la frontière maritime entre le Yémen et Djibouti. Sanaa souligne rester néanmoins dans la coalition internationale de lutte antiterroriste. .

du Soudan. Il est décidé que l’entreprise française pourra exporter 6. 28 décembre Quatrième session du sommet des pays membres du « rassemblement de Sanaa » avec les ministres des Affaires étrangères du Yémen.18 décembre Le Haut Commissariat aux Réfugiés appelle à l’intervention du ministère yéménite de l’Intérieur pour résoudre le problème des réfugiés somaliens. 12 janvier La compagnie pétrolière chinoise Sinopec signe avec le ministère du Pétrole et des Minéraux deux nouveaux contrats de collaboration dans l’extraction du pétrole dans le Hadramaout.5 millions de tonnes de gaz. journaliste à l’hebdomadaire al-Shûrà. 6 février Le président de la compagnie pétrolière française Total se rend à Sanaa pour s’entretenir avec le président ‘Alî ‘Abd Allâh Sâlih et les responsables yéménites du projet LNG (Liquified Natural Gas). 20 janvier Rencontre du Premier ministre Bâ Jammal avec le ministre koweïtien des finances Mahmûd ‘Abd al-Khâliq al-Nûrî afin de discuter des relations bilatérales entre les deux pays. d’Éthiopie et de Somalie. 20 décembre Le 26e sommet du Conseil de Coopération des pays du Golfe (CCG) suspend l’adhésion du Yémen pour 10 ans mais appelle au soutien financier des projets de développement dans le pays. d’intellectuels et d’hommes politiques organisent un sitting pour demander la libération de ‘Abd al-Karîm alKhaywânî. emprisonné depuis juillet 2004. 24 janvier La compagnie Kogas (Korea Gas Corporation) envoie une délégation à Sanaa afin de finaliser un accord portant sur l’exportation de 3 300000 m3 de gaz1 sur une période de vingt ans. . SOCIÉTÉ ET ÉCONOMIE Janvier-février 2-4 janvier Un groupe de journalistes. ainsi que des investissements koweïtiens dans le secteur des hydrocarbures.

d’un montant total de 120 millions d’euros. Cette réforme avait été conseillée par les bailleurs internationaux et approuvée en 2001. le gouvernement l’avait déférée par peur du mécontentement populaire. Mais. le secrétaire général du Conseil de Coopération des États Arabes du Golfe (CCG). les professeurs universitaires de sept gouvernorats appellent à la grève. la compagnie saoudienne Benco et l’entreprise d’état yéménite. est agressé à l’intérieur de la Cour d’appel de Sanaa par un groupe d’hommes appartenant à l’armée et à la Garde de sécurité du juge Hammûd al-Hirdî. 6 au 8 mars Durant sa visite à Sanaa. Public Electricity Corporation (PEC). associera le Fond arabe de développement. Dans les rues de Sanaa et de Hodeïda. Abdul Rahmân al-‘Atiyya. 16 au 17 mars Des manifestations contre l’augmentation du prix des biens de consommation due à la nouvelle loi sur les impôts de vente se succèdent pendant deux jours dans les villes de plusieurs gouvernorats. 14 mars La France annonce son soutien au processus de réformes du système judiciaire en cours dans le pays à hauteur d’un demi million d’euros. 16 mars Accrochage dans la province de Saada entre les tribus al-Târiq et al-Kanin au sujet de la propriété d’un champ gazier. examine la demande yéménite d’intégrer l’organisation en tant que membre à part entière et non plus en tant que simple observateur.15 février Après l’échec des négociations tenues avec le gouvernement au sujet de la hausse des salaires dans l’enseignement supérieur. . Elle devrait entrer en fonction au cours de l’été 2007. 7 mars Le président Sâlih annonce son intention de réformer le droit commercial de son pays dans les deux mois à venir en vue de faciliter l’intégration économique au sein de l’organisation CCG. Mars-avril 1er mars Le groupe Siemens annonce la signature d’un contrat de 75 millions d’euros pour l’implantation d’une centrale électrique au gaz dans la ville de Sâfir (région de Marib). président de la Cour. la police lance des gaz lacrymogènes sur les manifestants. L’avocat Muhammad Nâjî al-Law. Ce projet. coordinateur de l’Organisation yéménite de défense des Droits de l’homme (HOOD).

Khâlid Rajâ Shaykh. 11 au 13 avril Conférence à Sanaa entre l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et les responsables yéménites. des transports. 11 avril L’organisation humanitaire internationale Care annonce la signature d’un accord avec le ministère de l’Agriculture et de l’Irrigation pour un programme d’approvisionnement d’eau dans la province de Mahwît en collaboration avec l’Union européenne. Les représentants . de la justice. Onze pays sont réunis pour cette conférence qui doit aborder les modalités permettant aux pays les moins avancés de rejoindre l’Organisation. Mai-juin 5 mai L’Association yéménite pour la prospection et la production de pétrole (PEPA) annonce que vingt compagnies étrangères dont Total. 31 mars Le ministre yéménite du Commerce et de l’Industrie. 24 avril Le ministère du Pétrole et des Mines signe un accord de prospection dans la province de Shabwa avec la compagnie australienne de Recherche pétrolière et la compagnie turque White Oil. Rashîd Bâ Raba‘a. de la culture. 18 avril Le Yémen et la Syrie signent treize accords notamment dans les domaines de la coopération. 17-18 mars Manifestations populaires à Sanaa contre le projet d’instauration d’une TVA à 10 % sur la vente des produits de base.Un colloque organisé par Total réunissant les cent cinquante investisseurs potentiels dans le projet Liquefied Natural Gas (LNG) se tient à Londres en présence du ministre yéménite du Pétrole et des Mines. Les organisations financières internationales réaffirment à cette occasion leur intention d’investir dans ce projet. de l’environnement. de l’économie. 30 mars Le Parlement ne reconduit pas le contrat d’exploitation pétrolière accordé à la compagnie américaine Hunt expirant le 15 novembre 2005. s’entretient avec une délégation de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) concernant les conditions d’adhésion. du commerce. ont été retenues pour exploiter le pétrole et le gaz yéménites.

On dénombre entre quarante et quatre-vingts morts et quelques trois cent soixante-quinze blessés parmi les manifestants. Cette décision fait suite aux demandes réitérées de la Banque mondiale et du FMI de supprimer les aides publiques à la vente des carburants. L’armée intervient. Le prix de l’essence passe de 35 à 65 riyals et le diesel de 17 à 45 riyals le litre. dès mars 2005. qui suscite de vives protestations parmi les partis politiques d’opposition. 20 juillet Signature d’un accord bilatéral entre la France et le Yémen entérinant le rééchelonnement des remboursements et la réduction de la dette yéménite par le Club de Paris. Sergio Marini. le gouvernement annonce la suppression des subventions sur les carburants. Cet accord conduit à l’annulation immédiate de 2 millions d’euros de créances commerciales. Juillet-août 5 juillet Le Parlement vote un amendement à la loi n° 19 de 2001 sur les taxes. 19-22 juillet Le 19 juillet. 10 mai Un groupe de journalistes organise un sitting pour protester contre les récentes agressions qu’ont reçu certains membres de cette profession. 24 juillet . marque un recul de la part du gouvernement qui souhaitait. Du 20 au 22 juillet. appliquer un taux de 10 %. des protestations éclatent dans les principales villes du pays suite à la hausse des prix. 14 mai Visite d’une délégation italienne constituée de vingt-cinq entreprises et du président de la Chambre de commerce et d’industrie italienne. 19 juin Présentation du projet de gaz liquéfié LNG. 9 mai Signature entre les gouvernements yéménite et italien d’un accord d’aide économique d’un million trois cents mille euros destinés au secteur public de la santé.de ces entreprises viendront prochainement afin de signer les derniers accords. Ce vote. afin d’instaurer une TVA de 5 % sur la vente des produits de base.

27 juillet Suite aux manifestations des 20. 21 et 22 juillet. 10 août La Société nationale d’électricité et la société iranienne Barissian signent un accord de mise en œuvre d’un montant de 42millions de dollars pour la construction de quatre centrales électriques fonctionnant au gaz. Septembre 11 septembre . la réévaluation de la grille des salaires des fonctionnaires. le Conseil des ministres annonce une baisse des prix de certains produits pétroliers. 9 août L’Agence américaine pour le Commerce et le Développement alloue au Yémen une aide de 492000 dollars au profit d’un projet de traitement des eaux usées à Taez. une subvention annuelle de 50 milliards de riyals pour l’essence et de 165 milliards pour le diesel. 2 août Signature d’un accord de développement des relations bilatérales lors de la 5e session de la Commission technique yéméno-jordanienne. 28 août Mise en œuvre du 5e projet halieutique en coopération avec la Banque mondiale et l’Union européenne pour un coût de plus de 34 millions de dollars. l’Érythrée a saisi trois cent quarante-et-un chalutiers yéménites naviguant dans ses eaux. le gouvernement annonce « de grandes mesures pour soutenir les agriculteurs et baisser leurs charges » tout en réaffirmant que l’augmentation du prix du coton et la baisse des prix des barques de pêche traditionnelles constituent les garanties d’une amélioration de la situation économique. et des mesures d’économie concernant notamment la réorganisation des administrations de l’État et la révision du fonctionnement des ambassades yéménites à l’étranger. Entre janvier et juillet 2005. 9 août Les relations yéméno-érythréennes se dégradent sur les questions de respect des frontières maritimes en matière de pêche traditionnelle. 1er août Réorganisation globale des structures des zones franches et des règlements de création de zones franches privées au Yémen.Suite à l’augmentation des prix des produits de base.

Les aides allouées au pays par la Banque mondiale sont réduites de 34 %. Décembre En visite officielle au Yémen. SA‘DA DE . LA GUERRE Rappel Le 18 juin 2004. 13 décembre Muhammad Nabîl al-Qawsî. 18 septembre Signature à Ankara d’accords de coopération économique et commerciale entre le Yémen et la Turquie. Suite à la faillite de la Banque nationale annoncée officiellement le 30 novembre. 21 décembre Convocation et suspension de quinze magistrats siégeant dans plusieurs tribunaux dans le cadre d’une campagne d’inspections judiciaires menée suite à des plaintes. les membres du conseil d'administration de l’établissement financier sont déférés au Parquet pour détournement de fonds. le vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du nord déplore l’échec des réformes devant mettre fin à la corruption au Yémen. annonce le début de la production du block 9 dans le gouvernorat du Hadramaout. président du Comité de la découverte et de la production de pétrole. aidé en cela par l’Iran et le Hizb Allâh libanais. Les clients de la banque créent l’« Association des sinistrés » dans l’espoir de récupérer leurs fonds. 19 décembre Le fond d’Abû-Zabî octroie un prêt de 150 millions de dollars pour financer des projets de développement au Yémen. dans la région de Sa‘da. 17 septembre Reconduction de l’accord de coopération entre le Yémen et Oman dans le domaine de la pêche. al-Hûthî est accusé par le pouvoir d’œuvrer pour un retour de l’imamat zaydite.L’ambassadeur américain à Sanaa déclare que les États-Unis soutiennent la candidature du Yémen à l’OMC. le gouvernement yéménite envoie la police interpeller Husayn Badr al-Dîn al-Hûthî. Ancien député du parti zaydite al-Haqq et fondateur du mouvement alShabâb al-mu’min (La jeunesse croyante).

29 janvier Interdiction de la fête chiite du Ghadîr2. purges chez les oulémas et les enseignants. Comme en 2004. père de Husayn Badr al-Dîn al-Hûthî. Les services de sécurité sont placés en état d’alerte dans la province de Sa‘da (Nord-ouest du Yémen) afin de prévenir tout débordement de la part des anciens partisans d’alHûthî.Il semble pourtant que le véritable motif de cette intervention soit les nombreux prêches hostiles aux États-Unis et à Israël prononcés par alHûthî et que le pouvoir juge propres à mettre en péril les bonnes relations qui se sont nouées avec l’allié américain depuis que le Yémen. selon les estimations. Le 10 septembre 2004. Les policiers échouent à arrêter al-Hûthî et les choses tournent rapidement au conflit armé entre les gens de tribus et l’armée. l’armée continue de mener des opérations dans la région de Sa‘da et traque les partisans d’al-Hûthî. il semble qu’en 2005 le conflit baisse en intensité. 1er février Une altercation entre l’armée yéménite et un groupe d’hommes armés fait cinq morts et dix blessés dans une région tribale proche de Sa‘da. En mars 2005. le pouvoir procède à de nombreuses arrestations dans les rangs des rebelles. 11 avril Le gouvernement iranien dément les accusations selon lesquelles Téhéran soutiendrait la rébellion zaydite d’al-Hûthî dans le nord du Yémen. causé la mort de quatre mille personnes parmi les civils et les militaires. ces combats auraient. s’est engagé à ses côtés dans la « guerre contre le terrorisme ». les partisans d’al-Hûthî reprennent le combat. le pouvoir annonce la mort d’al-Hûthî mais la rébellion ne cesse pas pour autant. Si les informations. . De rudes combats sont menés durant plusieurs mois dans la région de Sa‘da. au lendemain des attentats du 11-Septembre. Le conflit fait quinze morts et plus de quarante blessés. sous la direction de Badr al-Dîn al-Hûthî. interdiction de l’enseignement zaydite dans certaines mosquées). 7 avril Des sources affirment que les affrontements opposant les forces du gouvernement et les partisans d’al-Hûthî se prolongent et s’aggravent. 19 mars De nouveaux affrontements ont lieu entre les partisans d’al-Hûthî et les troupes du gouvernement. souvent lacunaires et sujettes à caution. Peu relayés par les médias dans la mesure où les journalistes se voient interdire l’accès à la région. n’offrent pas une vision très claire des événements. le pouvoir accompagne la répression de mesures de stigmatisation sectaire (interdiction de la fête chiite du Ghadîr. Néanmoins. Par ailleurs.

le quatrième fils du rebelle zaydite Badr al-Dîn al-Hûthî mort en septembre 2004. de grenades et d’autres types d’armes de point ainsi que de tracts de propagande appelant à la rébellion contre le régime. 5 mai La Sécurité de l’État annonce avoir arrêter à Sanaa une dizaine de partisans du rebelle zaydite al-Hûthî en possession de lance-roquettes. le Premier ministre ‘Abd al-Qâdir Bâ Jammâl reconnaît que les affrontements ont entraîné la mort de 525 membres des forces armées mais se refuse à fournir des chiffres pour les rebelles et les civils. 18 avril Les troupes gouvernementales assiègent le clerc zaydite al-Hûthî dans le nord du pays. Dans une allocution télévisée. Les enquêtes en cours semblent révéler que la rébellion serait soutenue par des membres du parti au pouvoir. le Congrès Populaire Général (CPG) et par « ertaines puissances étrangères. les forces de sécurité ont encerclé ce site. L’Iran et l’Irak nterviendraient dans le financement et l’armement du mouvement. . 7 mai La Sécurité arrête à Sa‘da Amîr al-Dîn al-Hûthî. plus de deux milles rebelles se seraient regroupés dans la région montagneuse d’al-Naq‘a. Rashâd al-‘Alimî. En réponse. même si quelques opérations contre les rebelles ont encore lieu. 14 mai Le président Sâlih accuse le parti al-Haqq et le Parti unioniste d’inciter la rébellion à Sa‘da. près de la frontière avec l’Arabie Saoudite. 2 mai Attaque aérienne dans les montagnes du nord du pays dans lesquelles alHûthî et al-Razâmî auraient trouvé refuge. Le groupe est soupçonné d’avoir mené les dernières attaques à la grenade visant les représentants de l’ordre et de l’armée. annonce que vingt-et-un partisans du rebelle zaydite al-Hûthî ont été appréhendés dans la capitale. 11 mai Le ministre de l’Intérieur. Les offensives de l’armée continuent dans les régions montagneuses d’al-Naq‘a dans la province de Sa‘da afin de débusquer les derniers rebelles qui y ont trouvé refuge.12 avril Le président Sâlih annonce officiellement la fin du conflit avec al-Hûthî et ses partisans. 19 au 21 mai Les affrontements entre les partisans du rebelle zaydite Badr al-Dîn alHûthî et l’armée continuent. Selon des sources locales de la province de Sa‘da.

15 juin Retour au calme dans les régions des affrontements à la suite du progrès des efforts de médiation. . 8 juin L’armée impose de nouveaux imams dans les mosquées de Marrân (région de Sa‘da). l’armée bombarde un marché de Sa‘da où des partisans d’al-Hûthî ont pris position. 5 juin Une nouvelle médiation est mise en œuvre entre le pouvoir et al-Hûthî. 28 juillet Selon le journal al-Usbû‘. respectivement arrêtés les 9 et 12 septembre 2004. 26 juin Les dirigeants de la rébellion. Ibrahîm Sharaf al-Dîn. dont le chef de la cellule de Sanaa. 3 août ‘Abd al-Malik al-Hûthî. pour tentative de coup d’État. Le premier est condamné à la peine capitale et le second à huit ans de prison. soutien à un groupe dissident et espionnage au profit de l’Iran. Yahyâ Husayn al-Daylamî et Muhammad Muftâh. 29 mai La Cour pénale spéciale de Sanaa annonce son verdict dans l’affaire des deux imams zaydites. 24 mai Deux militants de la rébellion zaydite d’al-Hûthî sont tués et deux autres appréhendés. après plus d’un mois de calme. al-Hûthî et al-Razmî se rendent aux autorités. a annoncé la rupture des négociations avec le pouvoir jusqu’à ce que ce dernier arrête la torture des prisonniers de la rébellion de Sa‘da. le pouvoir adopte une offensive « wahhabite » contre le zaydisme dans la région de Sa‘da. frère de Husayn Badr al-Dîn al-Hûthî. 6 juillet Selon al-Hûthî.23 mai Affrontement dans les régions de Nushûr et de al-Razmî entre les habitants et les rebelles d’al-Hûthî après que ceux-ci aient voulu les obliger à entrer en conflit avec l’armée. 27 mai Un rapport d’Amnesty International dénonce des centaines de personnes tuées « illégalement » à Sa‘da. Le nombre des victimes n’est pas connu.

9 août Le gouvernement supprime l’enseignement du courant zaydite à la mosquée al-Mahdî (Sa‘da). des contacts sont établis entre al-Hûthî et l’ambassade américaine à Sanaa. le pouvoir libère 300 détenus. 1er septembre Les autorités remplacent les imams de six mosquées de la province de Sa‘da et mutent des enseignants. Des sources signale qu’un certain nombre d’ulémas et d’enseignants de la province de Sa‘da. partisans d’al-Hûthî et de son père. alors que l’armée bombarde les positions rebelles. 11 septembre Le gouvernement envoie des renforts militaires à Sa‘da. 25septembre Le président de la République amnistie les prisonniers. 29 octobre Embuscade armée à Sa‘da conduisant à la mort d’un proche du gouverneur et de deux officiers. 15 août Le pésident du tribunal d’Amrân échappe à une embuscade organisée par des partisans d’al-Hûthî. NOTES 1 Selon d’autres sources le volume serait de 1 à 2 millions de m3. partisans d’al-Hûthî. au Nord de la province de Sa‘da. 27 septembre Accrochages armés entre les partisans d’al-Hûthî et des habitants de la région d’al-Naq‘a. . 31 septembre Selon certaines sources. 20 décembre Nouvelle campagne militaire contre les partisans d’al-Hûthî menée dans les montagnes al-A‘shâ. Jugement à Sanaa de trente-cinq partisans d’al-Hûthî lui ayant fournit des armes. 20 septembre À Haydân. ont été forcés de s’engager par écrit à ne plus pratiquer l’enseignement religieux. 26 décembre Les partisans d’al-Hûthî attaquent un poste militaire à Sa‘da. dans le district de Manbih. al-Mithâl et al-Sayfî.

2 Fête également commémorée par les chiites duodécimains. .