Asociación Nacional por la Libertad Lingüística Sr. Pablo Yánez González C.

Infanta Mercedes 105, 2º 1ª 28020 – MADRID Cher Monsieur: Répondant à son écrit de date 10 de janvier, rentré à la mairie de Calders le 7 de février, avec nº 181, je veux lui remercier avec sincérité l'observation que nous fait en référence à la page web de Calders et au fait de que seulement soit en catalan. A la fois, je profite pour excuser le délai en répondre mais je regrette de ne pouvoir avoir le temps libre que vous disposez, pour ce que je voie. Effectivement, il a toute la raison qu'est un déficit de cette page web le fait que seulement ont la puisse lire en catalan, laquelle d’autre fois je lui dissait que nous l’avons toujours actualisé et mis au jour. Le fait de que le catalan soit l’idiome normal et usuel à notre commune et à notre pays nous a fait oublier qu'il peut y avoir beaucoup de gens d’autres pays du monde, comme est maintenant son cas, en qu'ils soient spécialement intéressés en sachant le jour à jour de toutes les activités que se réalisent en une commune de peu plus de 900 habitants. Cet intérêt nous contente et nous satisfait énormément pour le fait que toujours il y a quelqu'un au monde qu'a le temps pour pouvoir et vouloir connaître notre village. Lui demande mes excuses pour ce fait de ne avoir eu en égard que gens comme vous que, pour ce que je voie, seulement savent et ils utilisent un unique idiome, ils ne peuvent pas utiliser en des autres idiomes alternatifs aux originaux n'importe quelle page web du monde. C'est réellement un manquement intellectuel le fait que au XXIème siècle ne sachions pas différents idiomes pour nous pouvoir communiquer avec le reste du monde. Je même dois lui manifester mes limitations idiomatiques et, pour ce motif, je lui écris en français puisque cet idiome le connaît moyennement, pas avec le niveau et la sécurité qu’on voudrait, à l’égal qu’il me faut avec l'espagnol et l’anglais. Comment qu'envisage que sa observation est partiellement réussie et comment que ne doute pas que ses égards les fait avec amplitudes de regardes, ouverture intellectuelle et beaucoup de capacité pour comprendre les interrelations humaines, du langage et sociales qui se donnent à l’Europe du XXIème siècle et ne pas, je en suis sure, depuis d’une vision de supériorité, intolérante ou imposition coloniale, aujourd'hui même je demande aux techniciens de la page web de notre mairie qu’ils fassent budget économique et validation technique de la possibilité de mettre links de traduction automatique au galicien, anglais, espagnol, basque et français, idiomes minimums et indispensables qu'autant vous pour le temps qu'a en pouvoir naviguer pour le réseau, comme moi même pour la responsabilité qu'ai, ainsi que toute la population devraient connaître pour pouvoir aller par le monde et pouvoir se communiquer avec quelqu’un. Tandis que attendons pouvoir disposer de ces traductions, que donneront plus diffusion et intérêt à notre page web, on peut diriger ses recherches directement au traducteur que le service “google traductor” déjà offre depuis beaucoup d’années, en attendant que le même lui soit d’utilité. Je lui remercie de nouveau ses observations et je profite l’occasion pour lui donner mes salutations avec amitié. Jaume Perarnau i Llorens Mairie de Calders Calders, le 24 février du 2011

Asociación Nacional por la Libertad Lingüística a/a Sr. Pablo Yáñez González C. Infanta Mercedes 105, 2º 1ª 28020 – MADRID Benvolgut Sr.: Responent al seu escrit de data 10 de gener d’enguany, entrat a l’ajuntament de Calders el dia 7 de febrer i nº de registre d’entrada 181, vull agrair-li sincerament la observació que ens fa referent a la pàgina web de l’ajuntament de Calders i al fet de que solament estigui en català. A la vegada aprofito per excusar-me pel retard en respondre’l però lamento no poder tenir el temps lliure que vostè, pel que veig, disposa. Efectivament, té tota la raó que és un dèficit d’aquesta pàgina web el fet que solament pugui llegirse en català, la qual d’altre banda li he de dir que tenim sempre actualitzada i al dia. El fet de que el català sigui l’idioma normal i usual al nostre municipi i al nostre país ens ha fet oblidar que pot haver-hi molta gent d’altres països del món, com és ara el seu cas, en que estiguin especialment interessats en saber el dia a dia i totes les activitats que es realitzen en un municipi de poc més de 900 habitants. Aquest interès ens alegra i satisfà enormement pel fet que sempre hi ha algú al món que té temps per poder i voler conèixer el nostre poble. Li demano disculpes per aquest fet de no haver tingut en consideració que gent com vostè que, pel que deduïm, solament saben i utilitzen un únic idioma, no puguin visualitzar en idiomes alternatius als originals qualsevol pàgina web del món. És realment una mancança intel·lectual el fet que al segle XXI no sapiguem diferents idiomes per poder-nos comunicar amb la resta del món. Jo mateix he de manifestar-li les meves limitacions idiomàtiques i, per aquest motiu, l’escric en francès ja que aquest idioma el conec mitjanament, no amb la fluïdesa i seguretat que voldria, a l’igual que em passa amb el castellà i l’anglès. Com que considero que la seva observació és parcialment encertada i com que no dubto pas que les seves consideracions les fa amb amplitud de mires, obertura intel·lectual i sobrada capacitat d’entendre les interrelacions humanes, lingüístiques i socials que es donen a l’Europa del segle XXI i no pas, n’estic convençut, des d’una òptica de superioritat, intolerància o imposició colonial, avui mateix demano als tècnics de la pàgina web del nostre ajuntament que facin pressupost econòmic i valoració tècnica de la possibilitat d’inserir links de traducció automàtica al gallec, anglès, castellà, basc i francès, idiomes mínims i indispensables que tant vostè, pel temps que té en poder navegar per la xarxa, com jo mateix per la responsabilitat que tinc, així com tota la ciutadania haurien de conèixer per poder anar pel món i poder relacionar-se amb tothom. Mentre esperem poder disposar d’aquestes traduccions, que donaran més difusió i interès a la nostra pàgina web, pot redirigir les seves cerques directament el traductor que el servei “google traductor” ja ofereix des de fa anys, bo i esperant que el mateix li sigui d’utilitat. Li agraeixo de nou les seves observacions i aprofito l’avinentesa per a saludar-lo molt cordialment. Jaume Perarnau i Llorens Alcalde de Calders Calders, 24 de febrer de 2011

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful