Nom et prénoms : RABENANDRASANA Joliharisoa Norotiana Titre du mémoire : Etat nutritionnel et facteurs déterminants des enfants de moins de cinq

ans dans le Fokotany FIADANANA III L. Rubrique : Santé Publique Nombre de pages : 41 Nombre de figures : 06 Nombre d’annexes : 08 Nombre de tableaux : 28

Nombre de références bibliographiques : 27

RESUME Il s’agit d’une étude transversale descriptive, du mois Février au juillet 2007 portant sur 170 enfants de moins de cinq ans dans le Fokotany FIADANANA IIIL. Cette étude consiste à évaluer l’état nutritionnel de ces enfants et de déterminer les enfants les influent pour permettre de donner des suggestions afin de prévenir les insuffisances pondérale. Une visite à domicile a été effectué sur 170 enfants dont 83 garçons et 87 filles, pendant la quelle des recueilles des donnés concernant l’enfant et le ménage ainsi que la mesure de son poids ont été réalisé. Parmi les 170 enfants étudiés 105 soit 61,8% ont un poids normal selon la classification de l’OMS, 65 soit 38,2% présentent une insuffisance pondérale, la tranche d’âge entre 13 à 36 mois est la plus touchée avec 54,4%. La meilleure solution pour la lutte contre l’insuffisance pondérale est la prévention. Le rôle d’affection sociale, d’une bonne hygiène, et d’une alimentation suffisante et équilibrée est primordial pour prévenir la malnutrition. Celle-ci nécessite la motivation et la participation active de toute la communauté et toutes les collectivités a tous les niveaux.

Mots clés : Malnutrition, l’insuffisance pondérale, allaitement, servage. Président du mémoire : Professeur RANAIVOHARISOA Lala Adresse de l’auteur : FIADANANA III N 43 G

1

Name and first names: RABENANDRASANA Joliharisoa Norotiana Title of the memory: Nutritional State and determining factors of the children of less than five years in the Fokotany FIADANANA III L. Category: Health Public Number of pages: 41 Number pictures: 28 Number of faces: 06 Number appendices: 08 Number of bibliographic references: 27

SUMMARY It is about a descriptive transverse survey, of the month February to the structural July 2007 on 170 children of less than five years in the Fokotany FIADANANA IIIL. This survey consists in valuing the nutritional state of these children and to determine the children influence them to permit to give some suggestions in order to warn the insufficiencies ponderal. A visit has been done at home on 170 children of which 83 boys and 87 girls, during the what of collect them of given them concerning the child and the household as well as the measure of his/her/its weight have been achieved. Among the 170 studied children 105 either 61,8% have a normal weight according to the classification of the WHO, 65 either 38,2% present a ponderal insufficiency, the age group between 13 to 36 months is the more touched with 54,4%. The best solution for the struggle against the ponderal insufficiency is the prevention. The role of social affection, a good hygiene, and a sufficient and balanced food is primordial to warn the malnutrition. This one requires the incentive and the active involvement of the whole community and all collectivities have all levels.

Key words: Malnutrition, the ponderal insufficiency, nursing, serfdom. President of the memory: Professor RANAIVOHARISOA Lala Address of the author: FIADANANA III N 43 G

2

INTRODUCTION

Le monde de demain sera peut être influencé par la science et la technologie mais se modèle déjà, et avant tout, dans le corps et l’esprit de nos enfants, ils sont les promoteurs de l’avenir (2) La santé des enfants d’aujourd’hui est alors important sur le développement socioéconomique d’un pays. Or santé et état nutritionnel sont deux choses qui ne peuvent être séparées . Ainsi l’état nutritionnel des enfants pourrait être considéré comme un indicateur essentiel des progrès accomplis dans le cadre de la « santé pour tous » . La malnutrition est rarement considérée comme une urgence, les enfants qu’elle affecte ne se trouvent pas en situation de famine et ne présentent de symptômes apparent, voire pas du tout(3). Et pourtant chaque année la dénutrition contribue au décès d’environ 5.6 millions d’enfants de moins de cinq ans. Un enfant de moins de cinq ans sur quatre soit 146millions dans le monde présentent une malnutrition au regard de son âge. La dénutrition, chez les enfants en particulier, est un véritable carcan qui enserre l’humanité, empêchant de nombreux individus, voire des sociétés entières de réaliser pleinement leur potentiel (1) Et si nous voulons leur assurer un avenir meilleur, nous devons dès maintenant nous pencher sur leurs problèmes nutritionnels c'est à dire approfondir d’avantage l’évaluation de l’état nutritionnel des nos « futures piliers » (27) tout en déterminant les facteurs qui peuvent influencer cet état nutritionnel. A Madagascar selon EDS III, 2003 40% des enfants de moins de cinq ans sont touchés par l’insuffisance pondérale (P\A < - 2ET) dont 12% souffrent d’insuffisance pondérale sévère (P\A < -3ET). Le décès imputables à la malnutrition est de 54% .Nous avons entreprendre cette étude dans le but d aider l’état a atteindre l’objectif du MAP en 2015 c’est à dire : « réduire de moitié la prévalence de l’insuffisance pondérale (P\A< -2ET) chez les enfants de moins de cinq ans c'est à dire, passer de 42% à 21%. .

3

Avant d entamer notre étude proprement- dite, il est utile de passer en revue les connaissances acquises sur ce sujet, mention faite des considérations générales sur l’état nutritionnel des enfants. Et ce sera à la lumière de ces notions générales et en partant de l'hypothèse que les enfants des ménages à profil socio-économiques et sanitaires défavorables sont vulnérables à la malnutrition que nous analyserons les données recueillies. Et le plan adopté dans ce travail sera donc le suivant : . -

Dans un premier temps, les généralités sur l'état nutritionnel Les matériels et méthodes Les résultats et interprétations Et enfin des discussions et des suggestions avant la conclusion.

Ainsi nous espérons pouvoir apporter une modeste contribution à la réalisation du défi N° 07 de la Madagascar Action Plan (MAP) qui stipule qu'il faut avoir une réduction significative du taux de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans et du taux d'insécurité alimentaire au sein des ménages et chez les groupes vulnérables d'ici 2012.(26)

4

I- GENERALITES SUR L’ETAT NUTRITIONNEL

I – 1 RAPPEL SUR L’ETAT NUTRITIONNEL :

L’état nutritionnel est une adaptation constante ; dépendant à tout moment des 3 facteurs fondamentaux à savoir : la consommation alimentaire les besoins physiologiques les dépenses énergétiques

L'état d’équilibre de ces trois facteurs peut être rompu par l’influence d’autres facteurs ,ce qui expose l’individu à des nombreux risques tels :handicap physique ,mental ,social ou jusqu'au décès (27) L’état nutritionnel est aussi défini comme l’état de santé de l’organisme résultant de l’ingestion et de l’absorption des aliments ainsi que les facteurs de nature pathologique . La mauvaise pratique de l ‘alimentation peut engendrer un mauvais état nutritionnel.

I – 2 LA MALNUTRITION ET LES MALADIES NUTRITIONNELLES

La malnutrition et ses indicateurs : Définition de la malnutrition, La malnutrition peut se définir comme un état physiologique pouvant devenir pathologique dû à une carence ou à une consommation excessive d’un ou plusieurs éléments nutritifs . un sujet court le risque de souffrir de malnutrition, lorsque l’apport calorique ou l’équilibre nutritionnel ne sont pas conformes à ses besoins . Les indicateurs de la malnutrition, a) Indicateur poids pour âge : Cet indicateur traduit une malnutrition globale au sein de la population lorsqu’il est faible c’est à dire inférieur à 80% par rapport à la normale. L’insuffisance pondérale résulte de l’effet combiné de la malnutrition chronique et aiguë . elle est évaluée à partir de l’indicateur poids pour âge .

5

b) Indicateur taille pour âge : Lorsque cet indicateur est faible (inférieur à 90% de la normal) , il reflète une

malnutrition chronique de longue durée ,elle résulte d’une alimentation inadéquate durant une période relativement longue et / ou d’une maladie chronique . c) Indicateur poids pour taille : La malnutrition aiguë ou émaciation résulte d’une alimentation insuffisante durant un temps court, ou d’une maladie grave . Elle reflète l’état nutritionnel actuel . L’indicateur poids pour taille (P\T) sert à évaluer cette forme de malnutrition d) Périmètre brachiale ( brassard tricolore) Entre un et trois ans, le tour de bras de l’enfant varie très peu, pendant cette période il représente un reflet grossière de son état nutritionnel ,on admet qu’il y a malnutrition si le tour de bras est inférieur à 13 cm , malnutrition sévère si tour de bras est inférieur à 12cm.

I - 3) MALNUTRITION ET SANTE PUBLIQUE A MADAGASCAR

a) Prévalence de la malnutrition : La prévalence quantifie la proportion d'individus d'une population atteints de la malnutrition à un moment précis , c'est le rapport entre le nombre de cas de malnutrition à un instant "t" et la population totale à cet instant "t". Selon EDS 2003 2004 , à Madagascar ,deux enfants sur cinq (40%) souffrent d'insuffisance pondérale ( indice poids ou âge inférieur à 80% ou Z- score < - 2 ET) et 12% d'insuffisance pondérale sévère (indice poids pour âge inférieur à 60% ou Z- score < - 3ET) . Ce niveau de l'insuffisance pondérale est resté stable, 39% en 1992 et 40% en 1997 et en 2003 - 2004 .(11) Ce sont surtout les enfants à bas âge qui peuvent être affectées par ce type de malnutrition

b) Les causes et les conséquences de la malnutrition Causes immédiates :

Les causes immédiates sont les maladies et apport alimentaire inadéquate Causes intermédiaires :

Une sécurité alimentaire insuffisant, des soins maternels et infantiles inadéquats, des services de santé insuffisantes avec un contexte environnemental insalubre. Causes fondamentales :
6

Elles sont constituées par la superstructure politique et idéologique , la pauvreté , et l'ignorance.

c) Les conséquences de la malnutrition Il existe deux sortes de conséquences : conséquences immédiates, conséquences lointaines • Conséquences immédiates : pour les graves malnutris le pronostic est toujours sombre , même chez les enfants hospitalisés le taux de létalité peut aller jusqu’à 40% (17) • Conséquences lointaines : les séquelles peuvent persister pendant des mois et même définitifs ,engendrant ainsi un handicap sérieux pour l’enfant. Plus la malnutrition atteint un enfant jeune pendant un laps de temps long, plus les séquelles risquent d’être graves . On sait en effet que la malnutrition même modérée, peut affecter la croissance et le développement de l’enfant et affaiblit le système de défense de l’organisme contre les infections diverses.

7

II METHODOLOGIE II-1 Objectifs de l'étude :

II-1 1 Objectif général.

Améliorer la situation nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans dans le fokontany Fiadanana III L.

II-1 2 Objectifs spécifiques

1) Déterminer l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans dans le fokontany FIADANANA III L selon l’indicateur poids sur âge. 2) Déterminer les facteurs socio-économiques et sanitaire qui peuvent avoir une influence sur l’état nutritionnel . 3) Proposer des suggestions à partir des résultats de recherche.

II -2 Cadre de l'étude

Le fokontany FIADANANA III L appartient à la commune Andrefan'Ambohijanahary Situé dans la région d’Analamanga , de la province d’Antananarivo . Il est limité : Au Nord par le fokontany Ankadilalana Au Sud par le fokontany Soanierana III J A l’Ouest par le fokontany Fiadanana III N Et à l’Est par le fokontany Tsarafaritra

Ce fokontany se divise en trois secteurs : Secteur I Fidanantsoa : 534 habitants Secteur II Fiadanana : 922 habitants Secteur III Ambohitra : 994 habitants

8

Il a environ une population totale de 2450 répartie en 600 ménages environ.

Le comité administratif comprend le chef fokontany , un adjoint secrétaire .Il y a un service social qui travaille avec le fokontany,

,un trésorier , et une il s'agit d'un centre

SEECALINE qui s’appelle Fanovozantsoa qui collabore avec des agents de la croix rouge. Tous les enfants de moins de cinq ans dans le fokontany sont inscrits dans son registre de pesée. Les activités du centre SEECALINE sont : Surveillance et promotion de la croissance des enfants de moins de cinq ans Education nutritionnelle et sanitaire avec démonstration culinaire deux fois par semaine avec des aliments de haute valeur nutritive et diversifiée en guise d'exemple aux mères. C'est l’ O N G SAF FJKM qui apporte l'aide financière à ces activités. Concernant la situation sanitaire, le fokontany a une borne fontaine , un bassin lavoir, un WC public , deux médecins privés, et un dispensaire privé. Ce fokontany possède deux écoles publiques c'est à dire un CEG et une EPP et trois écoles privées.

II- 3

Type d'étude

C'est une étude descriptive rétrospective transversale

II- 4

Période et durée d'étude

Nous avons effectué cette étude de février à septembre 2007

II -5 Pour l'enquête . Les critères d’inclusion : Toutes les mères ayant un enfant de moins de cinq ans et habitants dans le fokontany ont été interviewées. En cas d'absence de la mère, c'est la personne présente dans le ménage qui sera interrogée. . Les critères d’exclusion Les personnes approchées qui ont refusé d’être interrogées .

9

-

Toutes les mères ayant des enfants de moins de cinq ans, mais de passage dans le fokontany FIADANANA III L

Ainsi la population d'étude est constituée de tous les enfants de moins de cinq ans fokontany FIADANANA III L qui sont tous inscrits dans le registre de SEECALINE ..

dans le

II-7. Echantillonnage Il s’agit d’un échantillonnage exhaustif de tous les enfants de moins de cinq ans qui sont inscrit dans le registre du seecaline « FANOVOZANTSOA ». Tous les enfants admis au centre et inscrits depuis le mois de janvier jusqu'au mois de mars (premier trimestre de l'année 2007) ont été considérés , nous avons pu visiter tous les ménages appartient ces enfants inscrits. Ainsi 170 enfants de moins de cinq ans ont été étudiés.

II-8 variables étudiés •

la variable dépendante

l'état nutritionnel des enfants •

les variables indépendantes concernant les enfants :

Variables quantitatives : Age en mois des enfants au moment de l'enquête . Poids des enfants Age en mois de l'enfant au moment de l'introduction d'aliment de complément Age de sevrage définitif Nombre de fratries Rang dans la fratrie Poids à la naissance

Variables qualitatives : Genre Statut vaccinal des enfants

10

Existence ou non de maladie au cours des 15 derniers jours précédant l'enquête (paludisme, diarrhées, IRA, œdèmes ) Différents groupes d'aliments consommés par l'enfant. • Les variables indépendantes concernant leurs mères :

Variable quantitative : Age de la mère

Variables qualitatives Profession de la mère Niveau d'instruction Etat matrimonial •

Les variables indépendantes concernant les ménages :

Variables quantitatives Revenu mensuel du ménage Taille du ménage

Variables qualitatives : Tabous Niveau d'hygiène

II-9 Mode de collecte des donnés

a) matériels : Comme matériels utilisés dans la réalisation de notre travail nous citons : Une balance « pèse personne » pour peser les enfants étudiés. Un ordinateur pour traiter les données et pour réaliser les test statistiques sur les logiciels Word, Excel, et Epi- Info. Fiche d’enquête individuelle pour les recueils des données (voir annexe) Fiche de courbes de poids standard pour classer l’enfant dans la bande correspondant à son poids pour âge (voir annexe) b) Méthodes :
11

Les mères ont été interviewées à partir d'un questionnaire individuel pré - testé dans lequel l'enquêteur consigne les renseignements généraux sur l'enfant, le profil socio-économique du ménage, ainsi que le poids de l'enfant . . Pour la pesée , la méthode de double pesée a été utilisé pour les enfants qui ne peuvent pas se tenir debout. Les plus grands ont été mesurés légèrement vêtus débout sur la balance "pèse personne". Pour chaque enfant trois pesée successives ont été effectuée jusqu'à l'obtention d'une valeur uniforme. Avant chaque pesée la balance a été vérifiée et tarée . Dans cet étude l'indice poids pour âge a été utilisé pour déterminer l'état nutritionnel des enfants car D'abord, il détermine la malnutrition globale c'est à dire à la fois la malnutrition chronique et la malnutrition aiguë Le poids est la mesure la plus utilisé dans tous les centres de santé infantile Enfin l'intérêt de la mesure pondérale , en particulier dans le cas des enfants, n'est méconnu ni du personnel sanitaire, ni des parents même peu instruits. L'état nutritionnel des enfants observés pendant l'enquête est comparé à celui d'une population de référence internationale, connu sous le nom de standard NCHS/ CDC/ OMS Pour chaque indice, la valeur seuil utilisée est Z - score < 2 Ecart - types. Si l'indice poids pour âge de l'enfant est inférieur à deux Ecart - types ,c'est à dire que l'enfant souffre de l'insuffisance pondérale. Pour l'alimentation de l'enfant, on a fait la méthode de repas de 24 heures pour éliminer le biais de l'oublie

II-10 Mode d'analyse

Les données collectées ont été saisies et analysées à l'aide des logiciels Epi-Info, word 2003, excel 2003. La proportion ont été comparé avec la valeur de la probabilité P = 0.05 . Si la probabilité est inférieur à 0.05 , on dit qu'il y a une association significative entre les variables croisées

12

Nous avons comparé aux normes établis selon la classification de l’OMS , les résultats de mesure anthropométrique obtenu en utilisant la courbe de poids. On peut classer l’insuffisance pondérale en trois classes et repartie dans trois zones : première classe : on dit qu’un enfant ne souffre pas de malnutrition lorsque son poids

par rapport à l’âge se trouve entre 100%et 80% c’est à dire il se trouve dans la bande verte (> - 2ET) deuxième classe : on dit qu’un enfant se trouve dans la bande jaune lorsque son poids par rapport à l’âge est compris entre 80%et 60% : malnutrition modérée ( < -2 ET) troisième classe : on dit qu’un enfant souffre de la malnutrition grave lorsque son poids par rapport à l’âge est inférieur à 60% ,c’est à dire qu’il se trouve dans la zone rouge . (< 3 ET)

Ensuite pour les classer dans différents tableaux on met dans la case "Enfants Malnutris" tous les enfants qui souffrent d'insuffisance pondérale c'est à dire qui ont des rapports poids sur âge inférieur à moins deux écart type et dans la case "Enfants normaux" les enfants qui ont des poids normaux par rapport à leur âge . Puis toutes les données sont traitées et analysées dans les logiciels Microsoft Excel, Word, et Epi info

II-11 considération éthiques

Cette étude sera effectuée après avoir reçu l'autorisation du chef fokontany FIADANANA III L Au cours de cette étude, la confidentialité, l'intimité, l'anonymat des données à recueillir sont à respecter. Avant d'interroger, on doit leurs expliquer ce que l'on attend d'eux et les personnes interviewées ont la possibilité de demander des éclaircissement tout au long de l'enquête, elles peuvent aussi refuser de participer à tout ou partie de l'enquête .

II-12 Limites d'étude:

Difficultés rencontrés: lors de notre passage, certaines mères ont été absentes et les personnes qui les remplacent ont eu des difficultés à répondre sur le profil socio-économique du ménage. Cette étude s'est limitée seulement au fokontany FIADANANA III L, ainsi la projection au niveau d'autre région pourrait être entachée de certaines erreurs
13

III RESULTATS III - 1- Caractéristique de l'échantillon :
170 enfants ont été mesurés dont 83 garçons et 87 filles .Les tableaux de récapitulation des caractéristiques se trouvent dans l'annexe 05 III-1-1 Pour les enfants a) la tranche d'âge des enfants TABLEAU 01 : Répartition des enfants selon leur tranche d’âge en mois ≤12 46 27.1% ]12-24] 39 22.9% ]24-36] 35 20.6% ]36-48] 27 15.9% >48 23 13.5

Effectif Pourcentage

L'âge des enfants varie de un mois à 59 mois, la moyenne est de 27 + 17, 4 mois Le sexe ratio est de 0.98

50 40 effectif 30 20 10 0 1 tranche d'âge des enfants en mois <=12 ]12-24] ]24-36] ]36-48] >48

Figure 1: Répartition des enfants selon leur tranche d'âge . L'assiduité des mères à faire des surveillance pondérale dans le centre de SEECALINE diminue au fur et à mesure que l'âge de l'enfant augmente b) Taille de la fratrie TABLEAU 02 : Répartition des enfants selon la taille de la fratrie Fratrie Effectif Pourcentage ≤3 125 73.5% ]3-6] 39 22.9% >6 6 3.5%

La taille de fratrie varie de 1 à 9 enfants par ménage Le nombre moyen d'enfants par famille dans ce fokontany est estimé à 2.9+1.71

14

L’intervalle intergénésique autour de 31.1+ 2.37 mois ,il varie de 9 mois à120 mois , la médiane est égale à 21 mois . c) Rang de l’enfant dans sa fratrie Nous avons constitué quatre groupes selon le rang de l’enfant : TABLEAU 03 : Répartition des enfants selon le rang de l’enfant dans sa fratrie Rang Effectif Pourcentage ≤2 10.5 61.8% ]2-4] 18 28.2% ]4-6] 12 7.1% >6 5 2.9%

Parmi les enfants étudiés, ce sont ceux qui se trouvent au deuxième rang ou moins qui sont les plus nombreux (61.8%).

d) Répartition des enfants selon les maladies récentes de l’enfant

8% 29% 59% 4%

Diarrhée IRA Autres maladies Sain

Figure 02 : Répartition des enfants selon ses antécédents maladies récentes Les deux principales causes de morbidité chez les enfants dans le fokontany Fiadanana III L sont, comme dans toute l’île, les maladies respiratoires en premier lieu (24.1%), puis la maladie diarrhéique (7.1%), puis d’autres maladies qui sont en faibles pourcentages.

15

III- 2- Pour les mères
a) Mode d’allaitement
2%

98%

Figure 03 : Répartition des mères selon la pratique d'allaitement L’allaitement maternel exclusif (AME) demeure encore dans l’ensemble la pratique habituelle pour les mères enquêtées environs 98% des mères pratiquent cette méthode d'allaitement maternel, mais la durée de cet allaitement reste variée .La moyenne d'âge de l'ablactation est de 4.31+ 1.27 mois le minimum d'âge est de deux mois, le mode d'âge d'ablactation est de 3 mois. En général ces mères allaitent leurs enfants pendant plus de un an et l’âge moyen de sevrage est de 22,6 + 1,27 mois. L'âge en mois de sevrage varie de 9 mois le minimum et de 38 mois le maximum , la mode d'âge de sevrage est de 18 mois. b) Répartition des mères selon leurs âges TABLEAU 04 : répartition des mères selon leurs âge Tranche d’âge mère Effectif Pourcentage ≤20 21 12.4% ]20- 35] 122 71.8% 35 et plus 27 15.9%

L'âge des mères des enfants interviewées varie de 17 à 47 ans , la moyenne d'âge est de 28.71+ 6.65 ans . D’une part plus de la moitié des mères se situent dans la tranche d’âge ]20-35]ans (71.8%) et que d’autres part les jeunes mères de 20ans ou moins et les mères âgées de plus de35ans qui représentent des mères à risques de maternité, représentent respectivement 12.4% , 15.9 % .

16

c) Répartition des mères selon leur niveau d’instruction

u n iv e r s it a r e 15%

ille tr é e 16%

s e c o n d a ir e 40%

p r im a ir e 29%

Figure 04 : Répartition des mères selon leur niveau d'instruction

Plus de 28.8% des mères des enfants enquêtés ont dépassé l’école primaire , 40% l’école secondaire et 14.7%ont un niveau universitaire néanmoins il existe encore 16.5%des mères qui n'ont pas fini l'étude dans la classe primaire, et illettrées .

d)

Répartition des mères selon leur profession

50 40 30 20 10 0

41,8

38,2 20

ménagère

profession libérale

salariée

Figure 05: Répartition des mères selon leur profession La majorité des mères des enfants étudiés sont ménagères soit 41.8%, les mères qui exercent de professions libérales sont de 38.2% et 20% sont salariées.

17

e) Répartition des mères selon leur Etat matrimonial

16% 38%

46%

CVD

légitime

union libre

Figure 06 : Répartition des mères selon la situation matrimoniale

Les mères légitimement mariées sont les plus nombreuses avec 47.1%, viennent ensuite les mères en situation libre 37.1%, cette situation dénote une certaine négligence des jeunes actuel vis à vis des mœurs qui interdisent autre fois la vie commune avant le mariage . Nous entendons cependant par mariée « union libre » toute union qui n’a pas été enregistrée à la mairie ,qu’elle soit faite ou non selon la coutume .ce qui peut être du mariage traditionnel ; puis viennent les célibataire, les veuves et les divorcées à 38%

f) Répartition des mères selon le niveau d’hygiène du ménage :

Le niveau d'hygiène est estimé pour de deux façon : Selon le nombre de litre d’eau dépensé par jour par personne

TABLEAU 05 : Niveau hygiène de ménage selon la dépense en eau par litre par jour par personne Niveau d’hygiène Effectif Pourcentage A 33 19.4 B 90 52.9 C 47 27.6

A : niveau d’hygiène médiocre ,<20 litres par personne par jour B : niveau d’hygiène moyen , 20 à 30 litres d’eau par jour par personne C : niveau d’hygiène adéquat , supérieur à 30litres d’eau par jour par personne

18

-

Selon la présence des infrastructures sanitaires dans le ménage

TABLEAU 06 : Niveau d’hygiène de ménage selon la présence des infrastructures sanitaires Niveau d’hygiène Effectif Pourcentage I 36 21.2 II 116 68.2 III 18 10.6

I :niveau d’hygiène élevé : présence de latrines, d'eau potable, de fosse à ordure, et de canal d’évacuation. II : niveau d’hygiène moyen :absence d’un de ces infrastructures sanitaires III :niveau d’hygiène médiocre : absence de toute infrastructure.

L’hygiène en général dans ce fokontany est assez satisfaisante du moins en ce qui concerne l’approvisionnement en eau potable et la possession de latrines (l’absence de la latrines est sanctionné par la loi ) En effet presque la totalité des familles s’approvisionnent en eau potable fournies par la JIRAMA et elles disposent de latrines.

III- B)Présentation des résultats
dans la première ligne . les Enfants malnutris sont les enfants dont le poids pour âge se situe à moins de deux écarts type en dessous de la médiane de la population de référence . les enfants normaux Ce sont les enfants dont le poids pour âge est supérieur à deux écarts type . 1- Etat nutritionnel des enfants dans le fokontany Fiadanana III L TABLEAU 07 : Répartition des enfants de moins de cinq ans selon l'état nutritionnel Etat nutritionnel Effectif Pourcentage Enfants malnutris 65 38.2 Enfants normaux 105 61.8 Total 170 100

Parmi les 170 enfants étudiés, 105 enfants soit 61.8% ont d'indice poids pour âge supérieur à 2 Ecart - types , c'est à dire ont un poids normal par rapport à leur âge , et les 65 enfants soit 38.2% restants présentent une insuffisance pondérale Z- score inférieur à deux Ecart - Types.

19

A- VARIABLES CONCERNANT L'ENFANT ET ETAT NUTRITIONNEL 1- Etat nutritionnel et âge TABLEAU 08: Répartition de l'état nutritionnel des enfants moins de cinq ans selon leurs tranches d'âge. Etat nutritionnel Enfants normaux Age enfant < = 12 mois 40 ]12-36] mois 34 ]36- 48] mois 17 > 48 mois 14 Total Chi² 20.22 ddl : 3 % Enfants malnutris 87. 34 63.0 60.9 61.8 6 40 10 9 65 P < 0.05 % TOTAL %

13 54.1 37 39.1 38.2

46 74 27 23 170

27.1 43.5 15.9 13.5 100

Le pourcentage de la malnutrition selon les tranches d'âge des enfants de moins de cinq ans atteint un pic dans la tranche d'âge ]12-36] mois (54.1%) .Le test statistique indique qu'il y a une relation entre l'apparition de la malnutrition et l'âge de l'enfant : p<0.05 2- Etat nutritionnel et genre TABLEAU 09 Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur genre Etat nutritionnel Genre 58 Masculin Féminin 47 69.9 54 25 40 30.1 46 83 87 48.8 51.2 Enfants normaux % Enfants malnutris % TOTAL %

Chi²: 4.9 Ddl:2 p > 0.05 sexe ratio: 0.95 Il n'y a pas de différence statistiquement significative entre le pourcentage de l'insuffisance pondérale des garçons et des filles quoi qu'il est plus élevé chez les filles (46% contre 30.1%) 3- Etat nutritionnel et poids à la naissance TABLEAU 10: Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur poids à la naissance Etat nutritionnel Poids à la naissance < 2500 g ≥ 2500g Total Enfants normaux 5 88 93 % Enfants malnutris 10 37 47 % TOTAL %

33.3 70.4 66.4

66.7 29.6 33.6

25 125 140

10.7 89.3 100

20

Chi²

ddl : 2

P: 0.0860

Le pourcentage des enfants biens nutris augmente dans les mêmes sens que le poids à la naissance. Ainsi parmi les enfants qui ont un poids à la naissance inférieur à 2500 grammes le pourcentage de la malnutrition est de 66.7 % alors que parmi ceux qui ont un poids à la naissance supérieur ou égal à 2500 grammes ce pourcentage est de 29.6 %. Il semble que les enfants qui ont un faible poids à la naissance ont des difficultés à récupérer le poids idéal. 4- Etat nutritionnel et taille de fratrie TABLEAU 11: Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur taille de fratrie Etat nutritionnel Taille de fratrie ≤3 >3 Total Chi²: 22.72 Enfants normaux 87 18 105 ddl :2 % Enfants malnutris 38 27 65 % TOATL %

69.6 40 61.8 p:0.002

30.4 60 38.2

125 45 170

73.5 26.5

La taille de fratrie correspond au nombre d'enfant vivant dans le ménage Le test statistique montre qu'il existe une relation significative entre l'état nutritionnel et la taille de fratrie P<0.05. Le pourcentage des enfants malnutris augmente au fur et à mesure que la taille de la fratrie accroît. 5- Etat nutritionnel et rang dans la fratrie TABLEAU 12 :Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur rang dans la fratrie Etat nutritionnel Enfants Rang normaux 91 ≤3 >3 14 Total 105 % 65.9 43.8 61.8 Enfants malnutris 47 18 65 % 34.1 56.3 38.2 Total 138 32 170 % 81.2 18.8 100

Chi²: 12.69

ddl :2

p: 0.0018

Ce tableau est en corrélation avec le tableau de la taille de la fratrie

21

6- Etat nutritionnel et intervalle intergénésique TABLEAU 13 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur intervalle intergénésique Etat nutritionnel Enfants malnutris Intervalle intergenesique 11 ≤ 12 mois ]12-24]mois 35 >24 mois 8 Total 54 Chi² : 22 ddl: 2 % Enfants normaux % Total %

61.1 55.6 15.4 40.6 P < 0.05

7 28 44 79

38.9 44.4 84.6 59.4

18 63 52 133

13.9 47.4 39.1 100

On entend par intervalle intergénésique l'intervalle de naissance en tenant compte de la date de naissance de l'enfant et de l'âge de son aîné immédiat . plus l'âge en mois dans l'intervalle intergénésique augmente plus le pourcentage des enfants bien nourris augmente de 38.9% dans l'intervalle d'âge inférieur à 12 mois, et de 84.6% dans l'intervalle d'âge supérieur ou égale à 24 mois. Le test statistique montre qu'il existe une relation entre l'état nutritionnel et l'intervalle intergénésique (P <0.05)

7- Etat nutritionnel et durée d'allaitement exclusif TABLEAU 14 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon la durée de leur allaitement exclusif Etat nutritionnel Enfants % Enfants % TOTAL normaux malnutris Durée AME 20 40.8 29 59.2 49 ≤4 mois ]4 - 5 ] mois 24 52.2 23 47.8 46 6 mois 33 82.5 7 17.5 40 Total 77 57 58 43 135 Chi² :16.28 ddl: 2 P < 0.05

%

36.3 34.1 29.6 100

La proportion des enfants qui souffrent de l'insuffisance pondérale va dans le sens contraire de la durée de l'allaitement maternel exclusif , la probabilité est inférieur à 0.05 le test statistique révèle une relation significative entre la durée de l'allaitement maternel exclusif et l'âge de l'introduction de la première aliment de compliment .

22

8-Etat nutritionnel et âge de sevrage TABLEAU 15 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur âge de sevrage Etat nutritionnel Enfants normaux % Sevrage 2 20 ≤ 12 mois ]12-24]mois 15 30 > 24 mois 30 75 Total 47 47 Enfants malnutris 8 35 10 53 % 80 70 25 53 TOTAL 10 50 40 100 % 10 50 40 100

Chi² : 21.31 ddl : 2 P < 0.05 Plus l'âge de sevrage diminue ,plus la proportion des enfants souffrent d'insuffisance pondérale augmente 9-Etat nutritionnel et respect des vaccins TABLEAU 16: Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon l'achèvement de leur vaccin Etat nutritionnel Vaccin Complet Incomplet Total Chi² : ; ddl: 2 Enfants normaux 66 8 74 ; % Enfants malnutris 62.5 25 39 24 63 % Total %

37.1 75

105 32 137

76.6 23.4 100

P < 0.05

Les enfants qui ont moins de 9 mois ou leur calendrier vaccinal n'est pas encore achevé est au nombre de 33 dont 31 sont bien nourris et les deux sont des enfants qui souffre de l'insuffisance pondérale. 10- Etat nutritionnel et antécédent pathologique récente TABLEAU 17 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur antécédent pathologique récente Etat nutritionnel Enfants % Enfants % total % Maladie normaux malnutris Diarrhée 4 30.8 9 69.2 13 7.6 Affection respiratoire 24 49 25 51 49 28.8 Autres maladies 2 28.6 5 71.4 7 4.1 Pas malades 75 74.3 26 25.7 101 59.4 Total 105 61.8 65 38.2 170 100 Chi² : 18.6 ddl : 3 P < 0.05

23

L'affection respiratoire occupe la première place, viennent ensuite la diarrhée puis les autres maladies comme la fièvre . Parmi les enfants qui ont eu des antécédents diarrhéiques, 69.2% sont malnutris 11- Etat nutritionnel et aliments consommés TABLEAU 18 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon leur groupes d'aliments consommés Etat nutritionnel Groupes d'aliments Groupes incomplets Groupes complets Total Chi² : 13.15 ; ddl: 2 Enfants normaux 12 41 76 ; P < 0.05 % 17.9 70 61.3 Enfants malnutris 54 13 48 % 82.1 30 38.7 Total 66 (28.2%) 58 (46.8%) 124 (25%)

Groupes Incomplets : les aliments qui contiennent un ou deux groupes d'aliments Groupe complets :les aliments qui contiennent les trois groupes énergétiques, aliments constructeurs, aliments protecteurs; Lorsque les trois groupes d'aliment sont présents dans l'alimentation de l'enfant le pourcentage des enfant qui souffrent de l'insuffisance pondérale diminuent. d'aliment (aliments

B. VARIABLES CONCERNANT LA MERE ET ETAT NUTRITIONNEL B-1- Etat nutritionnel et âge de la mère TABLEAU 19 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon l'âge de la mère Etat nutritionnel Age de la mère <20 ans [20-35] ans >35 Total Enfants normaux 12 77 16 105 % Enfants malnutris 9 45 11 % TOTAL %

57.1 63.1 59.3 61.8

42.9 36.9 40.7

21 122 27 170

12.4 71.8 15.9 100

Chi² : 3.43 ;

ddl: 2 ; P > 0.05

Le test statistique approprié ne permet pas cependant d'affirmer l'existence d'influence de l'âge de la mère sur l'état nutritionnel P > 0.05

24

Néanmoins d'après la comparaison des pourcentages, on observe que

le pourcentage

d'insuffisance pondérale diminue au fur et à mesure que l'âge de la mère augmente : de 42.9% pour les mères de moins de 20 ans à 36.9% pour les mères âgées de 20 ans à 35 ans . Mais on remarque une légère augmentation de ce pourcentage de la malnutrition pour les mères de plus de 35 ans . B- 2- Etat nutritionnel et situation matrimoniale de la mère TABLEAU 20 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon la situation matrimoniale de la mère Etat nutritionnel Enfants normaux Situation matrimoniale Mariée Union libre Célibataire, veuve, divorcée % Enfants malnutris % TOTAL %

60 37 8

75.9 57.8 29.6

19 27 19

24.1 42.2 70.4

79 64 27

46.5 37.6 15.9

Total

105

61.8

65

38.2

170

100

Chi² : 18.96

ddl :

2

p < 0.05

Mariée veut dire marié officiellement par mariage enregistré au niveau des autorités administratives. On entend par union libre tout couple qui se forme selon la coutume ancestrale ou qui vivent en concubinage. Si la légitimité est la règle puisqu'elle représente 46.5%, le célibataire -veuve- divorcée ne représente que 15.9% alors que l'union libre présente une fréquence de 37.6% Dans ce tableau on constate que la proportion de l'insuffisance pondérale diminue au fur et à mesure que la situation matrimonial des mères soient stables ou la présence du père.

25

B-3 - Etat nutritionnel et niveau d'instruction de la mère TABLEAU 21 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon le niveau d'instruction de la mère Etat nutritionnel Niveau d'instruction Illettrée Primaire Secondaire Universitaire Total Chi² : 44.85 Enfants normaux 5 23 56 21 105 ddl : 3 % Enfants malnutris 17.9 46.9 82.4 84 61.8 P < 0.05 23 26 12 4 65 % TOTAL %

82.1 53.1 17.6 16 38.2

28 49 68 25 170

16.5 28.8 40.0 14.7 100

Le pourcentage de l'insuffisance pondérale diminue au fur et à mesure que le niveau de l'instruction de la mère augmente de 82.1% pour les mères qui ont faites de l'étude universitaires. Ceci rejoint l'idée concernant l'occupation de la mère . Il faut un certain niveau d'instruction pour comprendre et savoir le régime alimentaire de l'enfant . Le niveau d'instruction de la mère, semble donc avoir un impact important sur l'état nutritionnel des enfants P < 0.05 B- 4- Etat nutritionnel et profession de la mère TABLEAU 22 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon la profession de leur mère Etat nutritionnel Enfants normaux Occupation Profession libérale 28 Ménagère 51 Salariée 26 Total 105 Chi² : 18.96 ddl : 2 % Enfants malnutris 37 20 8 65 p < 0.05 % TOTAL %

56.9 71.8 76.5 61.8

43.1 28.2 23.5 38.2

65 71 34 170

38.2 41.8 20 100

Le pourcentage de l'insuffisance pondérale selon les occupations de la mère va en sens inverse de la disponibilité de la mère à rester au foyer . Dans le tableau n° 20, on constate que ce sont plutôt les mères salariées qui affichent une faible pourcentage d'insuffisance pondérale (23.5% pour les salariées contre 28.2% pour les ménagères et 43.1% pour les mères qui ont des professions libérales ).

26

C - VARIABLES CONCERNANT LE MENAGE ET ETAT NUTRITIONNEL C-1- Etat nutritionnel et taille de ménage TABLEAU 23 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants en fonctions de leurs taille taille de ménage Etat nutritionnel Enfants normaux Taille de ménage <= 4 52 ]4 - 6] 40 >6 13 Total 105 Chi² : 14.44 ddl : 2 % Enfants malnutris 16 28 21 65 P: 0.001 % TOTAL %

76.5 58.8 38.2 61.8

23.5 41.2 61.8 38.2

68 68 34 170

40 40 20 100

Le pourcentage de l'insuffisance pondérale augmente avec la taille de ménage c'est à dire que la malnutrition augmente au fur et à mesure que la taille de ménage s'agrandit (de 23.5% d'insuffisance pondérale pour le ménage de taille inférieur ou égal à 4, à 61.8% pour le ménage de taille plus de six.

Le test statistique montre que la taille de ménage a une influence sur l'état nutritionnel des enfants P < 0.05

C-2- Etat nutritionnel et niveau d'hygiène du ménage Ce niveau d'hygiène du ménage est évalué avec deux variables qui sont la présence des infrastructures sanitaires du ménage et la dépense d'eau par jour et par personne du ménage .

27

Répartition de l'état nutritionnel des enfants en fonction de la présence des infrastructures sanitaires dans le ménage

TABLEAU 24 : Répartition de l'état nutritionnel et niveau d'hygiène selon la présence des infrastructures sanitaires Etat nutritionnel Niveau d'hygiène Niveau d'hygiène adéquat Niveau d'hygiène moyen Niveau d'hygiène médiocre Total Chi² 26.033 Enfants normaux 33 68 4 105 ddl : 2 % Enfants malnutris 3 48 14 65 % TOTAL %

91.7 58.6 22.2 61.8

8.3 41.4 77.8 38.2

36 116 18 170

21.2 68.2 10.6 100

P < 0.05

niveau d'hygiène adéquat : présence de latrines, fosse ou bac à ordures, canaux d'évacuation, douche.

-

niveau d'hygiène moyen : absence l'un d'eux niveau d'hygiène médiocre : aucune présence d'eux

Répartition de l'état nutritionnel des enfants en fonction des dépenses journalières d'eau potable par personne du ménage TABLEAU 25 : Répartition de l'état nutritionnel et niveau d'hygiène selon la dépense d'eau par personne par jour Etat nutritionnel Enfants % Enfants % TOTAL % normaux malnutris Niveau d'hygiène Niveau d'hygiène 31 93.9 2 6.1 33 19.4 adéquat Niveau d'hygiène 59 65.6 31 34.4 90 52.9 moyen Niveau d'hygiène 15 31.9 32 68.1 47 27.6 médiocre Total 105 61.8 65 38.2 170 100 Chi² : 32.74 ddl : 2 P > 0.05

niveau d'hygiène adéquat : > 30 litres d'eau par jour par personne niveau d'hygiène moyen : entre 20 et 30 litres d'eau par jour par personne niveau d'hygiène médiocre : inférieur 20 litres d'eau par jour par personne

28

Les enfant vivant dans un ménage qui a de niveau d'hygiène médiocre souffrent beaucoup plus d'insuffisance pondéral .

C- 3- Etat nutritionnel et tabous alimentaires TABLEAU 26 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants en fonction de la présence de tabous alimentaires dans la famille Etat nutritionnel Enfants normaux % Enfants malnutris % TOTAL %

Tabous alimentaires Présent Absent Total Chi² : 14.72

17 88 105 ddl : 2

38.6 27 69.8 38 61.8 65 P > 0.05

61.4 30.2 38.2

44 126 170

25.9 74.1 100

Parmi les tabous alimentaires nous avons enregistrés : les abats comme le rein de bœuf , la viande de porc, légumineuses. Heureusement lors de notre enquête, 74.1% des familles déclarent n'avoir aucun tabous alimentaires respecter .seul 25.9% des familles respectent des tabous alimentaires dont 61.4% de ses enfants souffrent l'insuffisance pondérale. Le test statistique signale une relation non significative entre les tabous alimentaires et l'état nutritionnel. C-4- Etat nutritionnel et revenu des parents TABLEAU 27 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon le revenu des parents Etat nutritionnel Revenu I II III IV Chi² 42.18 Enfants normaux 5 16 24 60 ddl : 3 % 18.5 50 57.5 87 Enfants malnutris 22 16 18 9 % 81.5 50 42.9 13 TOTAL 27 32 42 69 % 15.9 18.8 24.7 40.6 et de chèvre, l'anguille, l'oignon, l'ail, les brèdes, et des certaines

P < 0.05

I : revenu <= à 30000 ariary II : revenu entre 30000 ariary et 100000 ariary III : revenu entre plus de 100000 et 400000 ariary IV : revenu plus de 400000 ariary

29

La prévalence de l'insuffisance pondérale diminue au fur à mesure que le revenu des parents augmente, de 81.5% pour un revenu de moins de 30000 ariary à 13% pour un revenu de plus de 400000 ariary . Pour se procurer des aliments nécessaires pour l'enfant, il faut un pouvoir d'achat assez suffisant. D- 5- Etat nutritionnel et la personne qui occupe l'enfant toute la journée

TABLEAU 28 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants selon la personne qui occupe l'enfant toute la journée Etat nutritionnel La personne Sa mère Sa grand mère Aîné Autre : la bonne, crèche, famille Total Chi² : 18.38 Enfants normaux 66 7 13 19 105 ddl: 3 % Enfants malnutris 32 6 24 3 65 P < 0.05 % TOTAL %

67.2 53.8 35.1 86.4 61.2

32.7 46.2 64.9 13.6 38.2

98 13 37 22 170

57.6 7.6 21.8 13 100

La majorité des enfants sont occupés par leurs propres mères 57.6%. La proportion des enfants occupés par les aînés qui souffrent de l'insuffisance pondérale est élevés 64.9% par contre celle occupés par la mère est faible 32.7%.

30

IV DISCUSSIONS ET SUGGESTIONS
I. DISCUSSIONS

I - A L'état nutritionnel des enfants dans le fokontany FIADANANA III L

L'état nutritionnel résulte à la fois, de l'histoire nutritionnel de l'enfant et des maladies ou des infections qu'il a pu avoir .En effet, un enfant mal nourri présente une faiblesse physique, ce qui favorise les infections entraînant des risques de morbidité, voire de décès. (19) L'insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans se rencontre fréquemment dans le fokontany FIADANANA III L à en juger les résultats de l'étude que nous avons réalisée dont 38.2% souffrent de l'insuffisance pondérale. A MADAGASCAR deux enfants sur cinq (40%) souffrent d'insuffisance pondérale donc la prévalence de la malnutrition des enfants dans ce fokontany reflète l'image de l'état nutritionnel des enfants à Madagascar La fréquence de l'insuffisance pondérale est élevée dans la tranche d'âge ]12-36] mois 54.1%, cette situation pourrait être à cause des différents causes suivantes: La période la plus critique , période pendant laquelle la vulnérabilité de l'enfant aux infections est très grande. Pendant cette période que le sevrage se déroule et ces enfants s'adaptent mal au plat familial, lequel est le plus souvent négligé et mal équilibré. A partir de 36 mois, on constate une très légère amélioration de l'état nutritionnel (37%)

car les enfants ont généralement acquis certaine résistance aux divers infections et ils peuvent prendre et digérer en plus grand nombre des aliments qui composent le régime familial.

I - B Les facteurs qui influencent l'état nutritionnel :

I - 2- 1- Influence des pratiques d'alimentation Des mauvaises pratiques alimentaires deviennent de l'habitude et qui vont devenir de coutume et pourtant ça donnent une influence néfaste sur l'état nutritionnel des enfants. Les pratiques d'alimentation constituent les facteurs déterminants de l'état nutritionnel , si ces pratiques d'alimentation sont non conformes aux règles dictés ci dessous , il pourrait avoir de risque de malnutrition.

31

Les pratiques alimentaires optimales du jeune enfant recommandées par l' OMS et l'UNICEF (OMS / UNICE F, 1990), ont été définies comme suit: • • • • • • Début de l'allaitement au sein dans l'heure qui suit la naissance Allaitement au sein fréquent et à la demande (y compris allaitement de nuit ) Allaitement exclusif au sein jusqu'à six mois introduction d'aliments de complément adéquat à partir de six mois Augmentation de l'allaitement au cours des maladies et des périodes de convalescence Poursuite de l'allaitement au cours de la seconde année et au delà . (19)

L'introduction d'aliment de complément précoce (avant six mois), déséquilibrée, inadéquate; de même que le sevrage précoce et mal conduit ainsi que la manque de confiance sur l'éducation nutritionnelle conduit l'enfant au risque d'insuffisance pondérale.

a) L'introduction d 'aliments de complément

Selon la recommandation de l' UNICEF, de l'OMS et de la Politique Nationale de Nutrition tous les enfants devraient être exclusivement nourris au sein jusqu'à six mois. L'introduction précoce d'aliments de complément n'est pas recommandée car elle expose les enfants aux agents pathogènes et augmente ainsi le risque de contracter des maladies infectieuses (Cohen et al. , 1994) A Madagascar, l'introduction de liquides, tels que l'eau sucrées, tisanes intervient trop tôt (20) Ainsi, selon RABEHAJA (R.M.A.)(9) l'administration rapide d'autres aliments augmente considérablement les risques d'infections en particulier les diarrhées qui pourrait favorisée l'apparition de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans . De même, l'introduction précoce de liquides, ou d'une alimentation quelconque avant le sixième mois pourrait avoir un effet négatif sur l'état nutritionnel de l'enfant. Cette constatation est vérifiée chez les enfants de fokontany FIADANANA III L car notre enquête nutritionnelle a révélé que le pourcentage des enfants bien nourris augmente dans le même sens que l'âge de première introduction d'aliment de complément : ces 45% des enfants bien nourris ont reçu des aliments de complément à leur quatrième mois , et 82.5% parmi ceux qui sont allaités exclusivement au sein jusqu'au sixième mois ..

32

b) Le sevrage précoce

Le sevrage est défini comme la séparation définitive de lait maternel. La mère décide l'arrêt définitif de l'allaitement maternel soit par caprice, soit par la nouvelle grossesse, soit qu'elle constate que son enfant est trop âgé et présente des troubles digestives lorsque l'enfant allaite , soit car la mère contracte une maladie donnée . Dans le premier cas c'est peut être des raisons d'ordre esthétique, certaines femmes craignent que l'allaitement change de forme et la dimension des seins , dans les trois derniers cas, elle pense que le lait est de mauvaise qualité, "nuisible" pour l'enfant (18), ou qu'il présente toxicité . En fait ni l'un ni l'autre de ces arguments n'est valable . POIX (9) note à ce sujet que l'arrêt définitif précoce et brusque de l'allaitement maternel est une cause récente de malnutrition au Niger et que ce sevrage brusque occasionne chez l'enfant un trouble psycho-affectif à l'origine d'une anorexie qui va favoriser un état de malnutrition. En plus de l'effet protecteur du lait maternel contre les maladies digestives (diarrhée ) et respiratoires IRA, maladies qui peuvent favoriser ou entraîner la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans , il prévient aussi la malnutrition puisqu'il permet à l'enfant de combler le manque lorsqu'il perd l'appétit pour différents raisons. L'analyse de la durée d'allaitement dans cet étude permet de vérifier ces constatations car le pourcentage des enfants bien nutris , va dans le même sens que la durée de l'arrêt définitif de l'allaitement au sein c'est à dire de 28.3% pour les enfants sevré à moins de 24 mois et de 75% pour les enfants qui ont cesser de téter au de là de 24 mois.

c) Les aliments mal équilibrés et non diversifiés

Le test de chi² que nous avons appliqué à ces données nous permet d'affirmer qu'il existe une relation significative entre l'état nutritionnel et la consommation des aliments ( probabilité inférieure à 0.05). Le pourcentage des enfants bien nourris augmente au fur et à mesure que les aliments consommées sont diversifiés c'est à dire que les trois groupes sont présent dans l'alimentation Parmi ceux qui consomment un seul groupe d'aliment ,15.9% présentent un état nutritionnel satisfaisant ,contre 43.5% pour ceux qui consomment les trois groupes d'aliments.

33

I -2 -2 - Influence des facteurs socio-économique et sanitaire sur l'état nutritionnel :

L'intrication des facteurs socio- économiques et sanitaires dans la réalité quotidienne fait qu'ils dépendent les uns des autres pour engendrer la malnutrition .

a) Influence du poids à la naissance sur l'état nutritionnel Parmi les 140 enfants qui sont nés à dans un centre d'accouchement où il y a des balances pèse bébé : 10.7% ont un petit poids à la naissance inférieur à 2500 grammes dont 66.4% sont des enfants qui souffrent de l'insuffisance pondérale. Ceci concorde avec la littérature car en 1981 à Sheffield,(16) le poids de naissance a des rapports étroits avec le poids à venir, plus l'enfant est petit à la naissance , plus il serait petit durant la période de l'enfance. Le faible poids à la naissance serait sans doute dû à une malnutrition utérine et / ou une mauvaise condition d'hygiène de vie des femmes enceintes. En somme, on peut dire que le poids de naissance reste un indicateur de déficit pondéral, et un facteur de risque pour les catégories sociales défavorisées.

b) Influence du nombre d'enfants et taille de la famille

On constate, à partir de la troisième fratrie et le nombre de ménage supérieur à six qu'il existe une augmentation de la prévalence de la malnutrition. En effet plus on est nombreux ,plus la part de nourriture qui revient à chaque membre diminue. L'attention des parents est partagée entre les nombreux enfants si bien que les soins attribués à chaque individu est médiocre. En général l'entretien d'un enfant est coûteux et il a été démontré que plus le nombre d'enfant augmente plus le niveau de vie de la famille diminue ,et le risque de malnutrition pourrait être fort probable due à la négligence des parents . Naturellement, l'accroissement de la taille de la famille diminue la ration individuelle. Une famille est nombreuse si les naissances se suivent à environ une année d'intervalle et avec une fratrie de 4 à 6 membres au moins (08). Dans cette étude la fréquence de la malnutrition s'élève suivant l'importance de la taille de ménage, de 27.5% d'insuffisance pondérale pour les enfants appartenants au famille inférieur ou égale à cinq , elle passe de 57.5%d'insuffisnce pondérale pour les enfants dans la famille

34

de taille supérieure à cinq .Cette relation est confirmée par le test statistique chi² ( probabilité < 0.05) qui montre une relation significative.

c)

Influence du revenu familial :

Dans cette étude le pourcentage de l'insuffisance pondérale des enfants appartenant à des familles touchant un revenu mensuel inférieur ou égale à 30000 Ariary est élevé 81.5%. Selon DEVILLE , la proportion des trois d'éléments nutritifs dans le régime alimentaire ( glucides, protides, lipides ) varie en fonction du revenu . La proportion des glucides diminue lorsque le revenu augmente , celle des protides et des lipides , par contre, augmente . Le niveau économique des ménages à faible revenu ne peut pas compléter le régime alimentaire en aliments d'origine animale source de protéines de bonne qualité car ils coûtent trop cher. En somme, le budget familial et le prix des denrées alimentaires constituent un des facteurs qui déterminent le degré de consommation alimentaire et le bon état nutritionnel des enfants .

d) Influence de l'hygiène et l'éclosion des maladies

L'insuffisance de revenu du ménage oblige souvent la famille à vivre dans des conditions déplorables .C'est le cas des habitants de bidonvilles à Antananarivo et de quelques quartiers insalubres d'Anosibe , Paraky, etc… qui n'ont les moyens nécessaires ni pour l'amélioration de l'habitat dont la construction de latrines à l'encontre du péril fécal (27) ni pour l'adduction d'eau potable (ce n'est heureusement pas le cas de notre zone d'étude car presque toutes les familles ont des latrines et toutes s'approvisionnent d'eau potable de la JIRAMA ), ni même pour s'acheter régulièrement du savon, ne serait - ce que pour le lavage des mains avant le repas ou l'allaitement .Il s'ensuit une hygiène défectueuse ,condition éminente favorable à l'éclosion des maladies de toutes sortes , notamment des maladies infectieuses tant respiratoires (IRA) que digestives (diarrhée ). Dans le cadre de notre étude l'IRA occupe la pathologie la plus fréquentes soit 28.8% , puis vient la diarrhée soit 7.6% . Parmi les enfants atteints de l'insuffisance pondérale 69.2% ont la diarrhée, ceci pourrait signifier que les épisodes diarrhéiques fréquents ont provoqué une insuffisance pondérale. En général, l'infection peut avoir des effets négatifs sur l'état nutritionnel des enfants par le mécanisme suivant : diminution des prises alimentaires
35

-

diminution de l'absorption augmentation de la déperdition d'eau et d'éléments énergétiques altération du circuit métabolique augmentation du besoin énergétique (24)

En bref, nous disons que toutes les affections provoquent une perte de poids et un ralentissement de l'évolution pondérale.

4. Influence des variables concernant les mères

Le bien être nutritionnel dépend en grande partie de la reconnaissance et de la promotion du rôle des femmes en tant que telles et en tant que mère.(22) • niveau d'instruction

au point de vue intellectuel les mères que nous avons interviewées se répartissent comme suit: 14.7% ont fait des études universitaires 40% ont finis des études secondaires 28.8% ont finit des études primaires 16.5% n'ont pas fini l'étude dans la classe primaire ,et les mères illettrées

L'instruction de la mère exerce une influence très positive sur l'attention qu'elle porte aux services de santé pour le bien être nutritionnel de son enfant (pesée - vaccination ) ( 18) Selon CALDWELL (1979) (18)les mères instruites tirent mieux profit des bienfaits de la médecine moderne que leurs consœurs analphabètes, par exemple dans l'utilisation de la planification familiale . Le niveau d'instruction des membres d'un ménage, surtout le niveau d'instruction de la mère joue un rôle important dans l'amélioration des conditions de vie du ménage et de la société en général, (25), il détermine souvent la classe sociale . En effet, le niveau de la mère favorise l'esprit d'initiative, de perception, de compréhension et par conséquent la réceptivité, aux idées novatrices pouvant changer les mauvaises habitudes au niveau même de la communauté (25) . On comprend alors l'échec de toute tentative de mise en pratique d'une alimentation équilibrée malgré la bonne volonté des mères et les conseils que donnent le personnel du SEECALINE .

36

l'âge de la mère

le pourcentage le plus important de l'insuffisance pondérale se trouve chez les enfants dont les mères d'âge inférieur à 20 ans 42.9%. L'immaturité des jeunes mères pourrait être la cause de cette situation . L'aspect comportemental associé au jeune âge de la mère semble exercé une part d'influence non négligeable sur les risques de la malnutrition , elles ne sont pas encore prêtes pour affronter la vie d'une mère qui demande beaucoup de responsabilités et de l'initiative pour les enfants.

La situation matrimoniale de la mère

Si le pourcentage de l'insuffisance pondérale est élevée dans les catégories des mères célibataire, divorcée , veuve , par contre pour les mères mariées cette pourcentage est faible La concordance avec la littérature est évidente :

Certains auteurs affirment que les enfants élevés par des femmes seules peuvent être victimes de l'insuffisance pondérale (23)

-

Les enfants issus d'une famille monoparentale sont touchés par l'insuffisance pondérale . Les femmes abandonnées affrontent de lourde responsabilité . La légitimité de l'union des parents est donc plus que souhaitée, surtout la présence de l'affection du père et de la mère

La profession de la mère

La prévalence de la malnutrition selon les occupations de la mère va en sens inverse de la disponibilité de la mère à rester au foyer. Dans cette étude ,on constate que ce sont plutôt les mères salariées qui affichent une faible prévalence de la malnutrition infantile (23.5%

d'insuffisance pondérale).ce qui pourrait signifier que rester en contact avec l'enfant et à lui donner seulement le sein ne suffit plus. Encore faudra -t - il avoir un certain niveau d'instruction et avoir un pouvoir d'achat respectable pour pouvoir et savoir compléter le lait maternel qui n'est plus suffisant à partir de l'âge de six mois. Ce qui va amener dans les problèmes de confiage des enfants lorsque la mère travaille.

37

Confiage des enfants (1977) : ne pas vivre avec ses parents biologiques est considérés comme

Selon MORLEY

un facteur de risque pour l'enfant , quant à son état de santé et nutritionnel en particulier, ceci d'autant qu'il est en bas âge (18) Le confiage des enfants est une pratique très répandue à Antananarivo surtout pour des parents qui travaillent . Nous considérons comme enfant confié, tout enfant ne vivant pas avec sa mère , en élargissant ainsi la définition proposé par PILON (1995) , qui associe l'absence du père et de la mère tout au long de la journée . Les auteurs de l'EDS formulent l'hypothèse selon la quelle l'accès aux soins de ces enfants confiés serait moins bon , du fait d'une mauvaise prise en charge par les occupants L'attention portée à ces enfants peut être plus limitée que pour ses propres enfants Heureusement, cette constatation n'est pas tellement vérifiée dans cette étude ,car l'enquête a révélé que le pourcentage des enfants qui souffrent de l'insuffisance pondérale pour les enfants occupés par des autres ( la bonne , famille, crèche) sont de 13.6%tandis que 32.7% lorsque ses propres mères les occupent La raison de cette situation pourrait être que la personne qui les garde est bien motivée au niveau du salaire.

38

II

SUGGESTIONS

" Mieux vaut prévenir que guérir " c'est la principale suggestion pour l'amélioration de la situation nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans dans le fokontany FIADANANA III L , en se basant surtout sur l éducation nutritionnelle

AU NIVEAU DE LA MASSE :

Faire une éducation sur la diversification et l'équilibre alimentaire à partir des produits locaux à prix abordables

Eduquer

la population

sur l'hygiène pour prévenir la maladie et autre cause qui

diminuent l'appétit et entravent l'absorption des nutriments ,il faut organiser tous les mois l'activité déjà entreprise par le fokontany "fanadiovana faobe "

Informer la population sur l'importance de la scolarisation et l'alphabétisation

Sensibiliser régulièrement sur l'utilité et l'avantage de la CPN, l'allaitement maternel, la vaccination , l'utilisation de PF

Surveiller périodiquement de population vulnérable Pour ceci, il faut encourager la pesée mensuelle pour déceler suffisamment tôt les signes de malnutrition .la surveillance continue de la croissance permet d'agir promptement une surveillance régulière du poids de l'enfant ( mensuel et après maladie) , permet d'avoir des renseignements utile sur sa santé et sur son état nutritionnel .

39

AU NIVEAU DU MENAGE :

Renforcer l'éducation sur le mode d'allaitement adéquat et leur avantage en précisant sur l'existence des problèmes dans l'introduction précoce d'aliment de complément et le sevrage trop tôt et mal conduit ; Proposer des solutions possibles et acceptable en tenant compte du pouvoir d'achat du ménage , des occupation s des mères ,des aliments disponibles et des coutumes et interdits alimentaires ; Aider les mères à faibles revenus en créant des formations professionnelles pour elles ; Promouvoir la participation de la collectivité et l'aptitude des ménages et l'aptitude des ménages à assurer leur autosuffisance sur le plan de l'alimentation et des soins de santé de base ainsi qu'à protéger l'environnement où seront élevés leurs enfants.

AU NIVEAU DES SERVICES DE SANTE

Soutenir la fonction des prestataires de soins , de santé en matière de prise en charge de la malnutrition et les cas des maladies infectieuses comme la diarrhée et l'IRA; Des formations de recyclage réguliers sur la nutrition des enfants et des femme enceinte et allaitante des personnels de santé sera très utile .; Soutenir ,et encourager les mères sur l'utilisation des meilleurs pratiques d'alimentation notamment d'allaitement maternel exclusif , l'ablactation correcte , et le sevrage adéquat; Mettre bien en confiance les mères sur les éducations nutritionnel et sanitaires que les personnels de santé leurs offrent.

40

AU NIVEAU DE L'ETAT

Elever le niveau de vie en instaurant une politique des prix des aliments de premières nécessité et des salaires minimum; Appliquer une sanction sévère envers les pères qui abandonnent leur famille ; Renforcer et améliorer la loi sur les lieux du travail et les lieux publics "amis du bébé" pour éviter les problèmes sur les gardes et la tétée de l'enfant; Etendre l'instruction sur l'éducation de base pour lutter contre l'analphabétisme, en créant un centre pour l'éducation des adultes pour apprendre à lire et à écrire; Créer et proposer aux parlementaires une loi du travail adaptée aux femmes salariées qui ont des enfants moins de cinq ans ; Intégrer les besoins sanitaires et nutritionnels des enfants aux politiques, plans, et budgets nationaux.

AU NIVEAU MONDIAL:

Garantir l'approvisionnement durable en produits sanitaires et nutritionnels abordables, ainsi que la distribution des ressources financières pour différents programmes en

permettant de réaliser les objectifs mondial sur l'état nutritionnel ( O M D), des enfants en bas âge.

41

CONCLUSION
L'insuffisance pondérale est l'un des trois types de la malnutrition, qui demeure l'un des principaux problèmes de santé publique. On lui attribue directement ou indirectement la responsabilité d'une grande partie de la morbidité et de la mortalité infantile . L'étude effectuée dans le fokontany FIADANANA III L, a montré que la prévalence de l'insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans est de 38.2%, dont la tranche d'âge la plus touchée est celle entre 13 et 36 mois . Plusieurs facteurs influent considérablement sur l'état nutritionnel des enfants étudiés , ce sont: La taille et le rang dans la fratrie ainsi que les antécédents pathologiques récentes chez l'enfant. Le mode de vie de l'enfant c'est à dire son mode d'alimentation , dès la prise de colostrum jusqu'à l'adaptation au repas familial( allaitement exclusif, l'introduction d'aliment de complément, âge de sevrage, le respect de trois lois nutritionnel), son mode de confiage le long de la journée . Le niveau d'instruction et l'état matrimonial de la mère. Le niveau d'hygiène et le revenu du ménage.

Devant la gravité de la malnutrition, en ce qui concerne ses conséquences , la mortalité infantile et les séquelles physique et mentale graves qu'elle laisse ,on a choisi comme principales suggestions pour la prévention de cette malnutrition: Promouvoir les sept actions essentielles de la nutrition ( voir annexe 1) Importance de la surveillance pondérale mensuelle chez les enfants surtout après la maladie; Utilisation de la planification familiale ; Renforcement de l'éducation nutritionnelle surtout pour les mères ; Engagement des responsabilités du père envers sa famille; corporelle, et l'assainissement de l'environnement; Lutte contre l'ignorance , l'analphabétisme, et enfin la pauvreté.

Nous pouvons ainsi résumé notre suggestion par le triangle suivant ou l'enfant en bonne santé dépend de profil socio- économique favorable, de mode d'alimentation adéquat et des parents responsables.

42

Triangle de bon état nutritionnel

Enfant en bonne santé
Profil socio- économique Favorable mode d'alimentation adéquat

Parents prêts pour l'engagement de la prise en charge de leurs enfants

D'après cette étude, les suggestions peuvent être résumé par le triangle de bon état nutritionnel qui contient les quatre conditions à remplir pour avoir un bon état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans

43

BIBLIOGRAPHIE :
1- UNICEF Faims et malnutrition dans les tiers- monde UNICEF 40% des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement souffrent de sous nutrition et de malnutrition . 2- UNICEF Progrès pour les enfants Bilan de nutrition 04 avril 2006 www UNICEF.org/ french 3- FAO Le defi mondial, conférence internationale sur la nutrition FAO ROME 1992 4- INSTAT Enquête anthropométrique - 2004 - INSTAT enquête sur la malnutrition des enfants de moins de cinq ans par province 5- CORNU (D.) Etat nutritionnel des enfants de moins de cinq ans à CONGO 1994 6- USAID -MACRO Nutrition et santé des jeunes enfants et leur mère à Madagascar 1997 7- JAMES ( A.) L'alimentation infantile bases physiologique (the scientific journal of who ) Bulletin de l'organisation 1989, supplément au volume 67 8- MATY (N. S. ) - NTIRU (M. K.) Conseils alimentaires

9 - RABEHAJA (R.M.A.) Contribution à l'étude des problèmes nutritionnels à Madagascar Thèse Médecine Antananarivo, 1983 701 10 INSTAT, Ministère de l'économie, des finances et du budget en collaboration avec la MIN -SAN PF 11-Rainbault - Masse (A.M.) L'enfant en milieu tropical Centre international de l'enfance PARIS 1992- N° 202-203 12- USAID Nutrition des jeunes enfants et de leur mère à MADAGASCAR USAID 1997 98 13- CHISOLFI (J) Diététique infantile :besoins nutritionnels et apports recommandés chez les enfants normal Rev. Prat . Fev. 1985, 35,11 14- Encyclopédie Microsoft ® Encarta ® 2005. © 1993-2004 Microsoft Corporation. 15- OMS La lutte contre la carence en vitamine A et la xerophtalmie Série de rapports techniques 182, 672 16- OMS La nutrition pendant la grossesse et l’allaitement Série des rapports techniques

302 17- BAILEY (K.V.) Manuel de nutrition en santé publique AFR\ NUT.1979, 23 , 51 -53 18 - ADJAMAGBO (A.) , GUILLAUME (A.) Santé de la mère et de l'enfant IRD Paris, 1999

19- RAZAFIARISOA (B.), RANDRIANAIVO (A.), RAKOTONIRINA (S.), MARIKO (S.) Allaitement et état nutritionnel , In : Enquête Démographique et sanitaire de MADAGASCAR 2003-2004 P161-201 20- OMS Nutritions des jeunes enfants à Madagascar .Nutrition en Afrique Résultats de l' E D N S. Madagascar , 1992 21-PELLETIER (J.) :les malnutritions sévères .L'enfant tropical Revue de centre National de l'enfance Paris, 1993, N° 209 :29 32 22- FAO : déclaration mondiale sur la nutrition et plan d'action 1992 p 25 23- HENNART (P.), BRASSEUR (D.) :analyse des déterminants de la santé et de l'état nutritionnel de la population 1984: 149 150 24- OMS Santé de la monde 1984 25 - EDSMD - III 2003-2004

26- MAP 2007- 2012 Un plan audacieux pour le développement rapide . République de Madagascar. 27- RALAITTAHIANA (M. A.) Contribution à l’étude de l’évaluation de l’état nutritionnel des enfants de 6 à 12 ans dans une formation scolaire d’Antananarivo Thèse médecine ; 1991 , N°22

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful