You are on page 1of 16
Eliminatoires CAN 2012 Algérie -Maroc L es Verts plus confiants que jamais ! P. 32
Eliminatoires
CAN 2012
Algérie
-Maroc
L
es Verts plus confiants que jamais !
P. 32
FOOTBALL
SANTÉ
SANTÉ

Collecte de sang

Don de soi, don de vie

P. 15

SANTÉ Collecte de sang Don de soi, don de vie P. 15 Météo   MO NNAIE

Météo

 
Météo   MO NNAIE
MO NNAIE
MO NNAIE

MONNAIE

PÉTROLE

L'euro

 

22

L

e Brent

à 1,413

à à 115,8

lars

à le baril

Alger

22°

dol

Oran

dol

lar

lars à le baril Alger 22° dol Oran dol lar Banque d’Algérie Création d’un nouveau billet
Banque d’Algérie
Banque d’Algérie

Création d’un nouveau billet de 2.000 DA

P. 2

20-21 Rabi’El Thani 1432 -Vendredi 25 - Samedi 26 Mars 2011 - N°14160 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE H I S T O

H I S T O I R E

Au forum d’El Moudjahid

Rencontre de souvenir des moudjahidine et citoyens disparus

A la mémoire de tous les martyrs sans tombe

PP. 16-17

Ph. : A. Hammadi
Ph. : A. Hammadi
de tous les martyrs sans tombe PP. 16-17 Ph. : A. Hammadi Conseil de la nation
Conseil de la nation Développement et démocratie 8 Un lien étroit questions à 4 ministres
Conseil de la nation
Développement et démocratie
8
Un lien étroit
questions
à 4 ministres
PP. 4-5
P. 3
Le ministre de l’Intérieur et le DGSN
rencontrent les autorités locales de Tizi Ouzou
Un train de mesures
pour renforcer la sécurité
P.
7
Finances
Djoudi n’écarte pas
une poussée inflationniste
en 2011
P.
2
L'Algérie appuie
la feuille
de route de l'UA
L'Algérie adhère à la démarche de l'Union
africaine (UA) et appuie la feuille de route qu'el-
le a élaborée pour une "solution durable et paci-
fique à la situation en Libye", a affirmé hier, à
Addis-Abeba, M. Abdelkader Messahel, ministre
délégué chargé des Affaires maghrébines et afri-
caines. Intervenant à la réunion du comité de
Haut niveau de l'UA, le ministre délégué a for-
mulé une démarche en sept points susceptibles
de conforter et de mettre en œuvre la feuille de
route africaine pour un règlement de la crise
libyenne et pour aboutir à un arrêt des opéra-
tions militaires.
Libye
P. 18
Ph. : Nesrine T.
opéra- tions militaires. Libye P. 18 Ph. : Nesrine T. Quotidien national d’information — 20, rue

2

2 EL MOUDJAHID 22° à Alger, 34° à Adrar Météo Demain à 10 h Djoudi n'écarte

EL MOUDJAHID

22° à Alger, 34° à Adrar Météo Demain à 10 h Djoudi n'écarte pas une
22° à Alger,
34° à Adrar
Météo
Demain à 10 h
Djoudi n'écarte
pas une poussée
inflationniste
en 2011
Sur
les régions
nord
du pays, le temps sera
aujour-
d’hui partiellement voilé, avec localement, possibilité
Conférence-débat
sur la normalisation animée
par Le DG de l’IANOR
pluies, en cours de journée.
de chute de quelques
Les
vents seront en
faibles à modérés.
général
Concernant les régions
sud, l’Office national
de la
météorologie prévoit
la prédominance
Le centre de presse d’El Moudjahid accueillera demain à 10 h, le DG de
l’Institut national de normalisation (IANOR), qui viendra animer une conférence-
débat sur la qualité des produits, la protection de la consommation et l’aide à l’ex-
portation.Cette rencontre se tiendra dans le cadre de la célébration de la journée
arabe de Normalisation.
d'un
temps
en général modérés, avec
ensoleillé.
Les vents
seront
localement,
des soulèvements de sable.
températures (maximales-minimales)
Les
prévues
aujourd’hui seront comme suit :
… Lundi à 10 h
Alger (22°-9°),
Oran (22°-9°), Annaba (20°-9°),
Tlemcen (22°-9°),
Constantine (19°-7°), Batna (20°-
6°), Chlef
(23°-11°), Tiaret (20°-6°), Bechar (26°-11°),
Ghardaïa (24°-12°), El Oued (25°-11°),
Tindouf (32°-
14°), Tamanrasset (30°-16°), Djanet
(32°-16°), Adrar
(34°-15°).
Table ronde sur les
responsabilités civiles et pénales
des dirigeants des EPE
Ce matin à 10 h, au siège
de l’UNEA
Ouverture de la
rencontre nationale
des chefs de bureau
de wilaya
Une table ronde sur les responsabilités civiles et pénales des dirigeants des
entreprises publiques se tiendra après-demain, au centre de presse Mohamed
Abderrahmani d’El Moudjahid.
Banque d’Algérie
Création d'un nouveau
billet de 2.000 DA
Le siège de l’Union nationale des étudiants algériens
(UNEA), sis 10 bd Amirouche, abritera ce matin à 10 h, une
rencontre nationale des chefs de bureau de wilaya de l’or-
ganisation.
Le ministre des Finances, M. Karim
Djoudi, n'a pas écarté jeudi à Alger une
poussée inflationniste en 2011, qui sera engendrée par les
augmentations de salaires décidées par les pouvoirs publics.
Selon M. Djoudi, si l'argent injecté dans le cadre de
l'augmentation des salaires sera dépensé d'un seul coup par
les ménages, il pourrait provoquer une pression sur la
demande interne qui va se traduire par une hausse des prix
de certains produits.
Pour échapper à cette éventuelle hausse des prix, le
ministre préconise la transformation des rappels au titre du
régime indemnitaire de 2008, 2009 et 2010 en épargne,
dans la perspective d'utiliser celle-ci (l'épargne) notamment
dans les dispositifs de soutien à l'accession au logement.
"Les banques ont tout intérêt à profiter de cette masse
d'argent mais doivent être plus actives en termes de
mobilisation de l'épargne", a-t-il préconisé, dans une
déclaration à la presse en marge d'une séance de questions
orales à l'APN.
En 2010, l'inflation en Algérie s'est établie
officiellement à 3,9% selon l'Office national des
statistiques (ONS), un peu plus que les 3,5 prévus dans la
loi de finances de 2010.
Quant au manque de liquidités au niveau des
bureaux de postes, M. Djoudi a indiqué qu'un groupe de
travail du ministère des Finances a formulé une série de
suggestions pour faire face à ce problème.
Le règlement de cette question revient à la Banque
d'Algérie et ''Algérie Poste'', a-t-il estimé.
La Banque d'Algérie a annoncé jeudi dernier, la
création d'un nouveau billet de banque d'une valeur de
Ce matin, à 10 h, à Saïd
Hamdine, Birmandrais
Conférence de presse
sur les personnes
handicapées et les
dispositifs de l’emploi
2.000 DA (deux mille dinars) afin d'assurer ''une
disponibilité accrue'' de la monnaie fiduciaire. Le Conseil de la monnaie et du
crédit, réuni jeudi en session ordinaire sous la présidence de M. Mohamed Laksaci,
gouverneur de la Banque d'Algérie, " a édicté le règlement portant création d'un
nouveau billet de banque d'une valeur faciale de 2.000 dinars algériens", précise un
communiqué de la banque centrale. Le Conseil a également adopté le règlement
''portant émission et mise en circulation'' de ce nouveau billet de banque, mais n'a
pas donné de date pour sa mise en circulation. La nouvelle coupure, "qui
circulera concomitamment avec les autres billets de banques, actuellement en
circulation, contribuera au rafraîchissement de la monnaie fiduciaire et à sa
disponibilité accrue", précise la banque centrale. Cette nouvelle émission coïncide
avec le 47e anniversaire de la création de la monnaie nationale, précise la BA dans
un communiqué.
Ghlamallah
à Souk-Ahras
Dr Bouabdellah Ghlamallah,
ministre des Affaires religieuses et du
Wakf, effectuera aujourd’hui une visite
de travail et d’inspection dans la
Les personnes handicapées, dites « à mobilité réduite »
Communiqué de la wilaya d’Alger
wilaya de Souk-Ahras, consacrée aux
infrastructures relevant de son secteur. Le ministre procéde-
ra également à la remise de prix aux lauréats d’un concours
de récitation du Coran à Mdaourouch, avant d’assister à une
activité culturelle et religieuse à la salle Djaouad
Noureddine de la wilaya.
et les dispositifs de l’emploi et de création d’entreprises,
seront au menu d’une conférence de presse, prévue ce matin
à 10 h, au siège de l’association « Algerian managers &
entrepreneurs », sise à la cité des 444 logements de Saïd
Hamdine, Birmandrais (près du bureau de poste).
Lundi à 10 h
Conférence de presse
d’Air France
Les cartes jaunes
pour l’immatriculation
des véhicules sont
disponibles
Ce matin, à 9 h, au Cercle
national de l’armée,
Beni Messous
La compagnie aérienne Air France organise après-
demain, de 10 h à 11 h, une conférence de presse à la salle
Hamma de l’hôtel Sofitel, consacrée à la présentation de
son programme d’été 2011, ainsi que d’autres points relatifs
Faisant suite aux informations parues dans certains
quotidiens nationaux faisant état de manque de cartes
jaunes pour l’immatriculation des véhicules neufs, la
wilaya d’Alger apporte, en ce qui la concerne, un
démenti catégorique à ces allégations et ajoute que les
cartes ont toujours été disponibles et aucun
concessionnaire ne s’est plaint à ce sujet.
Journées
d’étude sur les
TIC et l’emploi
à ses activités, comme la destination Montréal, l’offre sur le
Moyen-Orient, Air France et Alitalia en Algérie,
notamment.
M. Moussa Benhammadi,
ministre de la Poste et des
Technologies de l’information et de
la communication, présidera l’ouver-
ture de deux journées d’étude sur le thème : « Les TIC :
création d’emploi et émergence de nouveaux métiers », ce
matin à 9 h, au Cercle national de l’armée, Beni Messous.
Après-demain, au cinéma
El Abiaria d’El Biar
En présence de ses amis
et plusieurs personnalités
Journée d’information
et de sensibilisation
de la jeunesse
Le CNASPS rend
hommage à Ali Younsi
Coupe d'Algérie (1/8es de
finale) : Résultats des rencontres
Un vibrant hommage a été rendu mercredi dernier au
Le MCA écarte la JSMB
Initiée par le Fonds national social, une journée
d’information et de sensibilisation de la jeunesse se tiendra
après-demain, à la salle de cinéma El Abiaria d’El Biar. Au
programme : lutte contre les fléaux sociaux, la violence en
milieu juvénile, l’immigration clandestine, les dispositifs
d’emploi au profit des jeunes, les procédures d’acquisition
de logement, etc.
journaliste du quotidien arabophone El Massa lors d’une
cérémonie de recueillement organisée par le comité national de solidarité avec le
peuple sahraoui (CNASPS) au siège du comité, sis à Alger. Disparu dans la nuit
Les 28, 29 et 30 mars, à l’hôtel
Riyad de Sidi Fredj
du 16 au 17 mars dernier, suite à un tragique accident de la circulation, survenu
à Oued Amizour (Béjaia), le défunt était connu pour son engagement franc au
service de l’Algérie et son soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à
l’autodétermination, ce qui a d’ailleurs amené le CNASPS que préside Mahrez
Lamari à rendre hommage à Ali Younsi en présence des membres de sa famille,
de ses amis, notamment les journalistes ainsi que plusieurs personnalités venus
se recueillir à sa mémoire dans une ambiance pleine d’émotion. Parmi les
présents, on citera le conseiller à la présidence de la République, Rezzag Bara,
le vice-président de l’APN, Seddik Chihab, ou encore le P/APC d’Alger-Centre,
Tayeb Zitouni et le commandant des Scouts musulmans algérien, Noureddine
Ben Brahem.
Colloque international
sur la protection
de l’environnement
en islam
A cette occasion, un message de gratitude et de reconnaissance a été envoyé
Résultats complets des rencontres des 1/8es de finale de
la Coupe d'Algérie de football (seniors) édition 2010-
2011, après la qualification du MC Alger face à la
JSM Béjaia aux TAB (6-5) vendredi à Bejaia.
par le président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD),
Mohamed Abdelaziz, à la famille du journaliste disparu et lu par son
représentant.
JSM Bejaia - MC Alger
0-0
MCA qualifié aux TAB (6-5)
AB Merouana - CRB Henaya
2-1
MC
Saida - ASO Chlef
1-0
CR
Belouizdad- Nadi Tadamoun Souf
3-0
SEAAL
JS Kabylie - MCE Eulma
2-1 (a.prol)
Le Haut conseil islamique organise les 28, 29 et 30
mars, à l’hôtel Riyad de Sidi Fredj, un colloque
international sur le thème : « La protection de
l’environnement en islam et dans les études scientifiques
contemporaines ».
Les enfants à l’honneur
USM Ain Beida - MC Oran
arrêtée à la 116è
1-3 (a.prol)
MO
Bejaia - USM El Harrach
0-1
Sétif : ES Sétif - CA Batna
2-0.
Les 1/4 de finale
Lundi 4 avril, au Palais des
nations, Club des Pins
Conférence nationale
de présentation du SNAT
Le ministère de l’Aménagement du territoire et de
l’Environnement organise une Conférence nationale de
présentation du SNAT (schéma national d’aménagement du
territoire), lundi 4 avril, au Palais des nations, Club des
Pins.
Près de 400 participants sont attendus à cette
conférence, articulée autour de l’explicitation des
principales lignes et des programmes d’action territoriale
ainsi que l’élaboration d’une feuille de route pour la mise
en œuvre du SNAT.
Les journées portes ouvertes organisées par la SEAAL au siège de l’entreprise,
à Kouba, à l’occasion de la journée mondiale de l’Eau, ont été clôturées jeudi après
avoir connu un vif engouement, notamment auprès des enfants et des élèves qui ont
été ainsi largement sensibilisés à la préservation de cette précieuse ressource,
notamment en Algérie qui est, ne l’oublions pas, un pays semi-aride, où le
développement humain, agricole et industriel induit des besoins immenses pour une
ressource qui se raréfie. Cette manifestation a regroupé un grand nombre
d’organismes du secteur des ressources en eau, à l’image de la société
Hydrotraitement, dont le directeur de la communication, M. Mesbah explique
qu’elle est pionnière dans la réalisation de stations de traitement et d’épuration et
participe, aussi, à la lutte contre la pollution de l’eau et partant, à la protection de
l’environnement. Foremhyd, contribue à la mobilisation des ressources en eau par
l’exemption de forages et l’installation de stations de pompage.
Rencontres des quarts de finale de la Coupe
d'Algérie seniors de football (édition 2010-2011)
prévues les 8 et 9 avril prochain : USM Harrach - MC
Saida JS Kabylie - CR Belouizdad AB Merouana - ES
Sétif MC Alger - MC Oran.
Ce matin à 11 h, à l’hôtel El Mehdi de Staouëli
Clôture du 10 e séminaire sur les structures du MSP
La cérémonie de clôture du 10 e séminaire des structures du MSP aura lieu ce matin, à 11h, à l’hôtel El Mehdi de Staouëli,
sous la présidence M. Bouguerra Soltani, président du parti, en présence de nombre de ministres et de personnalités natio-
nales.
Vendredi 25 - Samedi 26 Mars 2011

Université

Nation

3

EL MOUDJAHID

Développement et démocratie

Un lien étroit

L’expérience démocra- tique algérienne est très récente, mais le pays a franchi d’importantes étapes dans l’enracine- ment du processus enclen- ché à l’ombre du pro- gramme du Président Abdelaziz Bouteflika, qui dans sa vision prospective ne dissocie aucunement l’œuvre de développe- ment national de l’entre- prise de démocratisation de la vie nationale. Dans son message du 19 Mars, le Chef de l’Etat a réitéré la volonté de construire un Etat fort où la citoyen- neté recouvre son sens véritable.

L’Algérie a déjà engrangé beaucoup d’acquis à la faveur de la mise en œuvre, ces der- nières années, des plans de développement et du pro- gramme des réformes, mais ne se suffit pas des résultats quoique probants. L’approfondissement des réformes occupe une place

considérable dans le quin- quennat en cours. La réforme globale, dans le programme du Président de la République, viendrait fructi- fier les efforts colossaux consentis dans la mise à niveau des institutions de la République et de son poten- tiel économique ainsi que dans l’équipement et de la modernisation tous azimuts du pays. L’Algérie s’énor- gueuillit d’avoir anticipé sur les événements pour être au rendez-vous de l’histoire et au diapason des impératifs imposés par l’évolution accé- lérée du monde actuel. Dans son environnement le plus proche, sinon dans le Monde arabe, l’Algérie se distingue assurément par sa marche ininterrompue vers un Etat de droit où les libertés publiques recouvrent pleinement droit de cité et où l’exercice démo- cratique se pratique sans res- trictions. Tout ce qu’elle entreprend et projette en matière de démocratisation requiert l’intérêt et la sympa-

thie de ses partenaires. L’accélération ces dernières années du processus démo- cratique enregistre incontes- tablement sa vitesse de croi- sière avec la levée de l’état d’urgence et l’ouverture, opportunément, de nouveaux espaces devant consolider le débat démocratique. C’est dire aussi la volonté qu’il y a de poursuivre l’élan réforma- teur, voire redoubler les efforts en vue de concrétiser le projet de société auquel tous les Algériens aspirent. Le Président de la République qui a récemment annoncé ces initiatives visant l’accélération des processus d’édification nationale et de promotion démocratique intègre dans sa vision de l’Algérie des temps modernes la préparation d’une généra- tion bénéficiant du dévelop- pement et jouissant du statut de citoyens à part entière. Les avancées enregistrées dans l’ancrage et la consolidation de la culture démocratique sont bien appréciées par les

pays aux grandes traditions démocratiques ; comme c’est le cas dernièrement des USA, qui relèvent « de nombreuses évolutions positives sous la direction du Président Bouteflika ». En s’engageant dans la lutte antiterroriste, l’Etat n’a jamais remis en cause les libertés fondamen- tales et l’exercice politique, consacrés par la constitution. "Nul ne peut contester le res- pect et la protection des droits civiques et politiques, ainsi que des libertés fondamen- tales dans notre pays. En témoignent, la pluralité des obédiences de nos nombreux partis politiques, la diversité et la vitalité de la presse nationale, et, le fait que notre peuple est, périodiquement, convié aux urnes pour choisir souverainement ses gouver- nants à tous les échelons, parmi les nombreux candi- dats qui sollicitent ses suf- frages, après avoir réuni les conditions légales". A relevé, à juste titre, le Chef de l’Etat.

S. Lamari

La grande métamorphose

R éduire les déperditions scolaires, promouvoir les disciplines scienti-

fiques pour établir une carte de l’enseignement et de la formation qui tienne compte du développement général économique et social du pays, poursuivre la réforme de l’en- seignement supérieur pour œuvrer à l’émergence de paliers d’excellence à travers des écoles et établissements spécifiques pour alimenter en compétence et en cadres de haut niveau les secteurs stra- tégiques du pays… voilà en gros le résumé des grandes options décidées par les pou- voirs publics pour transfor- mer la connaissance scolaire et le cursus universitaire en une valeur essentielle dans le corps social. L’économie de la connaissance que le Président de la République évoque systématiquement quand il aborde la question de l’éducation et de l’université en Algérie renvoie bien évi- demment au rôle de la scien- ce et de la technique dans tout processus de transformation et modernisation d’un pays. Quelle est de nos jours la tâche, le travail ou l’activité qui ne requiert pas un mini- mum de connaissance et de maîtrise d’un savoir-faire ? Dans cette irrésistible émer- gence de la société de la connaissance, les nouvelles techniques d’information et de communication, sont bien évidemment, au centre de cette stratégie. Un montant de 50 mil- liards de dinars a été mis sur la table pour généraliser l’enseignement de l’informa- tique, de l’école primaire à l’université durant ce pro- gramme quinquennal. Des

élèves et des étudiants aujourd’hui, demain ils seront des cadres, la colonnes verté- brales d’un pays pour qui les nouvelles technologies ne seront plus inaccessibles. Dans cette société qui se pro- file, une nouvelle culture managériale naît lentement… cette « e.gouvernance » lan- cée depuis quelques années déjà est toujours suivie avec la plus grande attention des décideurs dont le programme toujours en cours s’est vu doter d’une enveloppe de 100 milliards de dinars pour le quinquennat en cours. A terme, il s’agit de géné- raliser l’usage des technolo- gies de l’information et de la communication dans tout le tissu social grâce à la création d’un noyau industriel à forte utilisation des TIC. Une occa- sion pour nous de rappeler toutes les mesures incitatives en direction des jeunes pour leur permettre de créer des « start-up ». Dans ce monde où la concurrence permanen- te, la recherche de nouvelles niches à fortes valeur valeur ajoutée, l’innovation et la chasse à toute dépense inutile deviennent des critères et des règles de fonctionnement qui traversent de bout en bout la société y compris dans sa sphère privée et individuelle, il devient vital, stratégique d’investir dans le seul capital qui jamais ne subit l’obsoles- cence ou la dépréciation : le capital humain. Justement c’est d’abord dans les écoles, instituts et universités du pays que cette richesse lentement émerge, se forme pour finalement inves- tir tous les créneaux de la société. Cette décennie, dont on vient de tourner la page

2000-2010, a été caractérisée par une multitude d’actions et de décisions pour imprimer dans la durée des éléments d’une réforme structurelle à différents niveaux : une réforme pédagogique pour les enseignements et un contenu en phase avec l’évolution universelle de la connaissan- ce, une réforme de la carte même des établissements d’enseignement pour offrir un cadre idéal à un nombre de plus en plus grandissant, de plus en plus exceptionnel d’apprenants. Durant la dernière décen- nie, l’université a mené une véritable course contre la montre. Le nombre des étu- diants qui était de 466.000 en 2000, 722.000 en 2004 a dépassé le million en 2009 pour atteindre à 1,230 million cette année. Et l’on sait très bien que cet effectif ira gran- dissant compte tenu de la courbe ascendante démogra- phique et des taux de réussite en augmentation dans tous les paliers. Le nombre des diplô- més a, quant à lui, atteint 186.000 en 2009 ils étaient 65.000 en 2000 et 141.000 en 2008. Cette population suppose et exige des infrastructures à son échelle… Toutes les régions sont dotées d’univer- sités et cela depuis de nom- breuses années… et chaque rentrée universitaire est pré- parée durant l’été qui la pré- cède par au moins une récep- tion d’une cité universitaire ou extension, voire construc- tion de nouvelles salles ou amphithéâtre. L’année der- nière les places pédagogiques ont augmenté de presque 30% renforcé par l’ouverture de trois universitaires, de 3

écoles nationales et de 4 écoles préparatoires. La formation, l’enseigne- ment, mais aussi et surtout la recherche scientifique à laquelle le Président de la République en personne accorde un intérêt particulier. Les mécanismes d’encadre- ment de la recherche ont été profondément revu pour une meilleure efficience. l’Algérie est dotée d’un Conseil national de la recherche scientifique, de nombreuses commissions intersectorielles de promo- tion, de programmation et d’évaluation de la recherche scientifique, d’une centaine de laboratoires au sein des universités ainsi que la transformation de 6 réseaux en pôles d’excellence en sciences des matériaux, chi- mie, informatique, physique, mathématiques et ingénieries, d’un Centre national de recherche en biotechnologie, et en parallèle la réception d’un nouveau siège du Centre de recherche en anthropologie sociale et cul- turelle, du Centre des techno- logies industrielles, de l’unité de recherche sur les compo- sants électroniques, et de l’unité de recherche photo- nique… autant d’espaces d’absorption des connais- sances et des élites mais aussi de création et d’invention :

2.970 publications (soit 30% du total de trois décennies) ont été éditées en 2009, et 2.110 brevets dépo- sés (contre 1855 en 2008). En somme une université dyna- mique, réceptive et créatrice en même temps. M. Koursi

Une jeunesse fortement attachée à ses valeurs

S’ il est une véritable richesse sur laquelle mise l’Algérie pour asseoir durablement

son développement et son avenir même de pays fort, prospère et uni, ce ne peut être que sa jeunesse. Tout comme cette jeunesse qui a pris son destin en main, abandonnant les bancs des universités et des lycées, abandonnant familles et proches pour déclencher et se mettre au ser- vice de la Révolution, répondant comme un seul homme à l’appel de Novembre pour libérer leur pays et leur peuple du joug du colonialis- me, la jeunesse d’aujourd’hui est appelée, elle aussi, à se mettre au service d’abord de son pays pour participer pleinement à son déve- loppement en apportant le tribut de la sueur de l’effort véritable. Placée au cœur même des préoc- cupations de l’Etat, la jeunesse se trouve être au centre de son action. Suivant de très prés le dossier de la jeunesse, le Président de la République à travers d’abord son programme de développement, puis les mesures et instructions gravitant autour des différents dispositifs d’aide à l’emploi et à l’insertion professionnelle, accorde la priorité des priorités à cette frange de la société car conscient et pleinement convaincu qu’elle est à même de prendre le flambeau et de réaliser des miracles pour son pays. Là où il se trouve, là où il réside, le jeune a aujourd’hui les mêmes chances et les mêmes opportunités de réussite dans son cursus éducatif ou de formation professionnelle. Le formidable tissu infrastructurel réa- lisé a considérablement densifié les cartes scolaire, universitaire ou pro- fessionnelle, rapprochant autant les structures du savoir et de la forma- tion que leur démocratisation en ce sens que filles et garçons, tant en milieu urbain que rural, pauvres ou aisés y trouvent leur place et y jouissent pleinement de leur droit au savoir. En aval, aussi bien pour les diplômés que pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’aller pour diffé- rentes raisons jusqu’au bout de leur parcours éducatif, sur le palier de l’emploi ou de l’insertion profes- sionnelle, l’Etat répond également présent. Les récentes mesures déci- dées par le Président de la République lors du Conseil des ministres du 22 février s’inscrivent dans cette optique d’accompagne- ment et de réunion de toutes les conditions idoines à même de favo- riser pleinement l’éclosion des ini- tiatives et l’explosion du formi- dable potentiel juvénile pour le canaliser dans la voie d’un dévelop- pement profitable en premier chef au jeune lui-même mais, en dernier ressort à l’ensemble de la commu- nauté. L’avenir de l’Algérie rime iné- luctablement avec celui de sa jeu- nesse, cet immense réservoir sans cesse renouvelé. Une jeunesse somme toute saine, fortement atta- chée à son pays et qui ne pourrait faire son avenir, réaliser pleinement ses rêves de réussite qu’ici même en Algérie. Libre et libérée, aidée et accompagnée, elle n’aura que l’em- barras du choix pour défricher à sa guise le terrain vierge qu’offre son pays, loin, très loin des chants de sirènes et des lendemains qui déchantent. A. M. A.

Nation

4

EL MOUDJAHID

Conseil de la nation… Conseil de la nation… Conseil de la nation…

8 questions orales

Le Conseil de la nation a repris jeudi dernier, ses tra- vaux, lors d’une séance plé- nière, présidée par Abderrezak Bouhara, vice- président, consacrée aux réponses à 8 questions orales adressées à quatre membres du gouvernement. Il s’agit de deux questions adressées au ministre des Finances, Karim Djoudi, d’une question posée au ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, de trois questions soumises au ministre des Affaires reli- gieuses et du Waqf, Bouabdellah Ghlamallah, et de deux préoccupations adressées au ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh. Les travaux se sont déroulés en présence des ministres des secteurs concernés. Au sujet des finances, un député s’est intéressé à la réouverture d’une agence de la BADR dans la wilaya de Médéa alors qu’un autre a sollicité le ministre à propos de la réévaluation des indemnités de zone pour les fonctionnaires exerçant au Sud algérien. Les retards dans la réali- sation du complexe de cimenterie dans la wilaya de Béchar par la compagnie nationale Sonatrach, ainsi que le trou de 23 millions de dollars, des sujets soule- vés dernièrement dans cer- tains titres de la presse nationale. Les conditions de dérou- lement du pèlerinage aux Lieux saints de l’islam et les commodités de prises en charge des hadjis ainsi que les moyens de séjours et les agences de voyages et de transports des Algériens qui ont été soumises au ministre du secteur. La troisième question se rapporte au conseil scientifique officiant à l’intérieur des mosquées. Enfin, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, a répondu aux pré- occupations concernant le nombre de sociétés étran- gères à caractère productif exerçant en Algérie, la créa- tion des postes de travail, le respect de la législation du marché du travail, ainsi que les assurances et les indem- nités de la sécurité sociale des logements et habitations entrant dans le cadre des catastrophes naturelles. Houria A.

dans le cadr e des catastrophes naturelles. Houria A. Djoudi l’a annoncé Une loi de finances

Djoudi l’a annoncé

Une loi de finances complémentaire pour 2011

l’a annoncé Une loi de finances complémentaire pour 2011 Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi,

Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi, a annoncé jeudi der- nier, à Alger que les autorités finan- cières du pays allaient recourir pour la troisième année consécutive en 2011 à une loi de finances complé- mentaire (LFC). Selon M. Djoudi, ce correctif budgétaire a été rendu nécessaire par le besoin d'inscrire dans le budget de l'Etat les inci- dences financières engendrées par les nouvelles mesures prises der- nièrement par le Conseil des ministres pour relancer l'emploi et l'investissement. La prochaine LFC va aussi consacrer certaines dispo- sitions légales, ajoute le ministre, qui n'en a pas communiqué les détails dans des déclarations à la presse, en marge d'une séance de questions orales au Conseil de la nation. Le premier Argentier du pays a souligné que le recours à une loi de finances complémentaire "ne

signifie pas un manque de visibilité en matière de prévisions des finances publics du pays". Le recours à une LFC "vient apporter des correctifs à des décisions exceptionnelles qui seront prises durant un exercice donné", a-t-il précisé. Avec la mise en oeuvre de ces décisions, en plus des dépenses du programme d'équipement, le budget de fonctionnement de l'Etat sera appelé à augmenter, note le ministre. Mais selon lui, la hausse maintenue des recouvrements de la fiscalité ordinaire, enregistrée durant ces dernières années, couvre actuellement plus de 50% des dépenses de fonctionnement. "Notre objectif est de maintenir le rythme de croissance de la fiscalité ordinaire pour arriver à couvrir toutes nos dépenses de fonctionne- ment" avec les recouvrements de cette fiscalité, souligne le ministre. M. Djoudi a estimé par ailleurs que les investissements consentis par l'Etat dans les infrastructures (loge- ments, routes, barrages), n'ont pas une grande rentabilité économique mais une utilité sociale. Selon lui, seuls les investissements s'adres- sant au marché au titre de l'accom- pagnement par l'Etat du secteur privé, sont en mesure de créer cette rentabilité. D'ailleurs, souligne-t-il, les mesures prises dernièrement par le Conseil des ministres prévoient le renforcement de cet accompa- gnement par des financements conjoints (publics-privés).

Salaires

La prime de zone sera calculée à partir du salaire de base de 2007

La prime de zone sera calculée à partir du salaire de base national de 2007, une mesure qui touchera l'en- semble des secteurs de la fonction publique, a annoncé le ministre des Finances. A une question orale d'un membre du Conseil de la nation sur l'augmentation de la prime du Sud encore calculée sur le salaire de base de 1989, M. Djoudi a précisé que "toutes les indemnités et primes des fonctionnaires et agents contractuels y compris la prime de zone ont été mobilisées et seront calculées sur des salaires de base appliqués à partir du 31 décembre 2007". La révision des systèmes indemnitaires se fait actuellement en deux étapes, a-t-il indiqué pré- cisant que la première consiste en la révision des systèmes indemni- taires de tous les secteurs, en calcu- lant les indemnités et primes accor- dées sur la base des nouveaux clas- sements. En décembre 2009, le Premier ministre avait donné ins-

truction pour le lancement de cette opération. Dans ce contexte, M. Djoudi a rappelé que les systèmes indemnitaires relatifs au secteur de l'éducation nationale, aux corps combinés et aux agents contrac- tuels qui ont été adoptés et publiés et sont actuellement en cours d'exé- cution. L'augmentation de la prime de zone sera prise en charge dans la deuxième étape de révision des sys- tèmes indemnitaires relatifs à la région du Sud, a indiqué M. Djoudi. Dans ce sens, le ministre a précisé que le statut de la Fonction publique de 2006 a défini un nou- veau système de classement des travailleurs et agents contractuels au sein des administrations et entre- prises publiques qui est mis en oeuvre en deux étapes. L'application de la première étape a permis la promulgation de 45 sta- tuts et l'approbation de deux autres, en attendant leur publication.

Yousfi

Perturbation de la production libyenne : pas d'impact sur l’Algérie, ni sur le marché pétrolier

La perturbation de la production pétrolière en Libye n’aura aucun impact ''négatif ni sur l’Algérie ni sur le niveau d’approvisionnement'' du marché, a réaffirmé jeudi le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi. ''Je répète qu’il n’y a aucune perturbation dans les appro- visionnements (en raison de ce qui se passe actuellement en Libye). La production n’a pas diminué (à) et les prix sont actuellement à un niveau acceptable’’, a affirmé M. Yousfi dans une déclaration à la presse en marge d’une séance plé- nière du Conseil de la nation consa- crée aux questions orales. ''Il n’y a pas d’impact négatif (de la situation) sur l’Algérie’’, ajoute le ministre. M. Yousfi a, en outre, rappelé que les activités du groupe Sonatrach en Libye sont actuellement à l’arrêt et elles reprendront ''quand la situation reviendra à la normale'', a-t-il dit. Interrogé, par ailleurs, sur le mouve- ment social engagé par les tra- vailleurs de Sonatrach, le ministre a

engagé par les tra- vailleurs de Sonatrach, le m inistre a précisé que des discussions sont

précisé que des discussions sont en cours entre les représentants de ces travailleurs et la direction du grou- pe. ''Lorsque les revendications (des travailleurs) sont raisonnables et justifiées, elles seront étudiées (à) et c’est possible qu’elles soient satis- faites'', précise-t-il, ajoutant que ce mouvement n’a pas perturbé le niveau de production de Sonatrach.

Travaux public

Le viaduc Baraki – Oued Ouchaïah sera livré dans 3 ans

C onsidéré comme étant une voie d’une extrême impor- tance dans l’amélioration de

la fluidité du trafic routier à Alger, le

viaduc devant relier Baraki à Oued Ouchaïah sera réceptionné dans 3 ans si l’on se fie aux déclarations du ministre des Travaux public qui se trouvait ce jeudi en tournée dans la capitale pour s’enquérir des diffé- rents chantiers relevant de son sec- teur. Le Dr Amar Ghoul confie à cet effet que les travaux de réalisation de cette œuvre, longue de plus de 2 km, et confiés à l’Entreprise Nationale des Grands Ouvrages d'Art (ENGOA), seront entamés le mois prochain et annonce dans la foulée la création de quelque 500 postes d’emploi. « C’est un énorme projet qui sera d’une grande utilité pour désengorger la circulation », commente-t-il non sans rappeler que ce viaduc fait partie du schéma directeur mis en place par la direc- tion des travaux publics de la wilaya d’Alger (DTP) pour la période 2010 - 2014. En attendant cette réalisa- tion, la capitale aura entre-temps bénéficié de plusieurs infrastruc- tures routières aussi importantes les unes que les autres, à l’instar du via- duc qui relie Riadh El Feth aux Anassers et dont la livraison est pré- vue au mois de mai prochain. D’une longueur de 150 mètres, le pont en question intègre en effet le projet d’aménagement du carrefour Oulmane Khelifa d’El Madania qui comprend également deux trémies,

d’El Madania qui comprend également deux trémies, le tout situé à quelques encablures du nouveau siège

le tout situé à quelques encablures du nouveau siège du ministère des Affaires étrangères. Un autre projet sera livré prochainement, dans un mois plus précisément, en l’occur- rence la trémie de Kahouet Chergui, sise à Bordj El Bahri, qui a reçu la visite du ministre des Travaux public, de même du pont qui relie Bouchaoui à Ain Benian dont la livraison est prévue en avril. « Ce sont des réalisation qui devront de par leur importance et leur sites stra- tégiques soulager les automobilistes algérois », estime Amar Ghoul qui annonce à cette occasion le lance- ment des travaux d’autres projets structurants telles les voies express devant relier Ain Taya à Rouiba, El Hamiz à Tamentfoust ou encore Réghaia au littoral Est d’Alger. S. A. M.

Vendredi 25 - Samedi 26 Mars 2011

Nation

5

EL MOUDJAHID

Conseil de la nation… Conseil de la nation…

à 4 ministres

Installation d'une commission pour l'évaluation de l'exécution des nouvelles mesures relatives à l'emploi

vaux d'évaluation et de suivi de la mise en œuvre des nouvelles mesures concernant l'emploi. La commission comprend des cadres chargée du suivi de cette opération au niveau local dans le but de veiller à une bonne prise en charge des demandes pour bénéficier des nouvelles mesures. Evaluant le déroulement de l'application de ces mesures au niveau des guichets relavant de l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d'assu- rance chômage (CNAC), le ministre a constaté une "grande

affluence" de postulants. Abordant le volet relatif aux ressources humaines mobili- sées pour l'application de ces nouvelles mesures au niveau des structures de l'emploi, M. Louh a indiqué que les moyens nécessaires ont été mobilisés pour assurer une bonne prise en charge des demandes. Le pre- mier responsable du secteur a rappelé que les mécanismes d'emploi et les mesures incita- tives mis en place par l'Etat représentent des outils pour accompagner l'économie basé sur l'investissement créateur d'emplois.

U ne commission chargée

dique de l'exécution des

nouvelles mesures relatives à l'emploi a été installée la semaine dernière, a annoncé

jeudi le ministre du Travail, de

l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh. Dans une déclaration à la presse en marge des travaux de la séance plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales, M. Louh a indiqué que cette commission, mise en place au niveau du ministère, a déjà entamé ses tra-

de l'évaluation pério-

a déjà entamé ses tra- de l'évaluation pério- contre les accidents de travail et les maladies

contre les accidents de travail et les maladies professionnelles. Concernant les prestations assurées par les agences de sécurité sociale, dans le cadre de ces filières, le ministre a cité les prestations en nature consistant à prendre en charge les frais des soins prodigués à l'assuré et ses ayants droit et les prestations en espèces, accor- dées au travailleur notamment en tant qu'indemnisation, en cas d'arrêt de travail pour une rai- son médicale ou lorsqu'il atteint l'âge légal de la retraite.

Plus de 190.000 contrats d'assurance-habitation en 2010

e

trophes naturelles et à l'indem- nisation des victimes. L'assurance-habitation contre les catastrophes naturelles dont les séismes, les inondations et autres ne relève pas des agences de sécurité sociale mais des compagnies d'assurance agréées relevant du secteur éco- nomique, a précisé le ministre. En vertu des dispositions de cette loi, tout propriétaire d'un bien immobilier en Algérie doit souscrire un contrat d'assu- rance-dommages, pour préser- ver son bien des risques d'une catastrophe naturelle, a rappelé M. Louh. Concernant le déve-

loppement de ce type d'assu- rances, le ministre a estimé qu'en sus de l'aspect juridique, il faut "sensibiliser" davantage le citoyen à l'importance de souscrire ce type d'assurance. Le système national des assu- rances repose sur deux prin- cipes à savoir : la solidarité et la distribution, a rappelé le ministre, soulignant qu'il couvre toutes les filières de la sécurité sociale citées dans les conventions internationales. Ces filières concernent notam- ment l'assurance-maladie, l'as- surance-maternité, l'assurance capital-décès et l'assurance

L ministre du Travail, de

l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh a

affirmé jeudi à Alger que plus de 190.000 contrats d'assuran- ce-habitation ont été souscrits en 2010. A une question posée par un membre du Conseil de la nation, concernant l'assurance- habitation contre les catas- trophes naturelles, M. Louh a indiqué qu'en 2010, 193.000 contrats d'assurance ont été souscrits, conformément aux dispositions de l'ordonnance n°03-12 relative à l'assurance contre les risques des catas-

Législation du travail

Plus de 7000 procès-verbaux d'infraction contre des sociétés étrangères en Algérie en 2010

L ministre du Travail, de

l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh,

a souligné jeudi que

l'Inspection du travail avait recensé en 2010 plus de 7000 procès-verbaux d'infraction à la législation du travail contre des sociétés étrangères implantées en Algérie. 6.469 visites d'inspection dans des sociétés étrangères implantées en Algérie ont été effectuées en 2010, lesquelles se sont soldées par l'établisse- ment de 7.454 procès- verbaux d'infraction à la législation du travail, a précisé M. Louh qui répondait à une question d'un membre du Conseil de la nation, M. Mohamed Fekhar (FLN), lors d'une séance plé- nière, sur l'application de la législation du travail dans les sociétés étrangères. 1.317 PV d'infraction ont été établis à l'encontre des sociétés

implantées dans le Sud, a ajou- té le ministre, précisant que les PV avaient été envoyés aux juridictions compétentes. M. Louh a en outre, affirmé que le système d'inspection du travail avait "renforcé" les contrôles de ces sociétés quant à leur conformité à la législa-

tion du travail, le nombre de

visites ayant augmenté de 54%

e

par rapport à 2007. Concernant le nombre de projets d'investissement étran-

gers déclarés auprès de l'Agence nationale de dévelop- pement de l'investissement, le ministre a précisé que 751 pro- jets d'une capacité de création de 140.866 emplois avaient été recensés. Les services de l'Inspection du travail ont recensé 238 sociétés étrangères employant 37.536 travailleurs, dont 30.514 algériens et 7.022 étrangers. 42.712 travailleurs étrangers,

tous secteurs confondus, ont été recensés au 31 décembre 2010, a-t-il ajouté. Le ministre a par ailleurs, affirmé que le secteur du travail avait mis en place des méca- nismes et des mesures régle- mentaires strictes afin de régu- ler la main-d’œuvre étrangère. Il s'agit, a-t-il précisé, d'accor- der la priorité à la main- d’œuvre algérienne et de s'assu- rer que la main-d’œuvre étran- gère possède des qualifications qui manquent au travailleur algérien.

M. Louh a souligné que la main-d’œuvre étrangère spécia- lisée demeurait exceptionnelle et concernait essentiellement les grands projets structurels tels que le projet d'autoroute Est-Ouest, le projet de transfert d'eau In Salah-Tamanrasset, les projets de réalisation des bar- rages, les projets de lignes de tramway et les grands projets de réalisation de logement avec des délais de réalisation infé- rieurs.

Les dépenses de sécurité sociale en matière de remboursement des médicaments dépassent 82 milliards de dinars par an

L es dépenses de la sécu- rité sociale en matière de remboursement

des médicaments dépassent 82 milliards de dinars par an, a affirmé M. Tayeb Louh. Dans une déclaration à la presse en marge de la séance plénière du Conseil de la nation le ministre a précisé que les dépenses de la sécu- rité sociale en matière de remboursement de médica- ments dépassent 82 mil-

liards de dinars par an et que le programme d'établisse- ment de distribution de la carte "Chifa" aux assurés sociaux "a atteint un taux trés avancé". Le secteur a entamé des réformes visant notamment la modernisation du systè- me, l'amélioration des pres- tations, la préservation des équilibres financiers de la sécurité sociale et la recherche de nouvelles sources de financement

autres que les cotisations. Un nouveau système de remboursement des médica- ments a été également mis en place à savoir le système de prix référentiel sur la base des prix des médicaments génériques et des produits fabriqués localement et ce dans l'objectif de la rationa- lisation des dépenses de la sécurité sociale et l'organisa- tion du marché du médica- ment.

APS

Oran

Clôture du Salon international du bâtiment, de l'immobilier et des travaux publics

L e rideau est tombé hier après-midi sur le "Salon

international du bâti- ment, de l'immobilier, des Matériaux de construction et des Travaux publics " (Batimac 2011), organisé depuis cinq jours par la "Sogexpo" au Palais des expositions de Haï Medina Djedida à Oran. Cette rencontre, orga- nisée grâce au concours de l'entreprise des mani- festations économiques et culturelles (EMEC) d'Oran, marquée par la participation de 140 exposants nationaux et

étrangers, a été "couron- née de succès puisqu'elle

a permis la signature de

plusieurs contrats de par- tenariat entre les opéra- teurs des secteurs du bâtiment, des travaux publics et du bois", a indiqué le responsable de

l'entreprise organisatrice. Le responsable du Salon a estimé que l'ob- jectif fondamental du Salon était "de susciter des mises en relation entre les professionnels nationaux et étrangers". "Batimac a justement pour vocation première de promouvoir et offrir à tous les partenaires éco- nomiques un espace indispensable pour susci- ter de réelles interac- tions", a-t-il dit. La 10 e édition de ce Salon,"a été un succès et ses résultats sont très positifs", a jugé le res- ponsable du Salon don- nant pour preuve le nombre "très appréciable" des participants aussi bien nationaux qu'étran- gers et des visiteurs. Pas moins de 140 exposants nationaux et étrangers, ont pris part à

ce Carrefour devenu tradi-

tionnel et pas moins de 30.000 personnes l'ont visité, a-t-on ajouté de même source. "Ces chiffres témoi- gnent que ce Salon com- mence à prendre une envergure internationa- le", a-t-on encore souli- gné. Ce rendez-vous a constitué un espace de concertation et de débats entre les opérateurs éco- nomiques, algériens et étrangers qui ont, d'une part, exploré les perspec- tives d'investissement dans la région de l'Oranie, et d'autre part, présenté des échantillons de leurs produits notam- ment dans les domaines des produits d'entretien, des matériaux de construction et des équi- pements pour la protec- tion de l'environnement.

Vendredi 25 - Samedi 26 Mars 2011

Tizi-Ouzou
Tizi-Ouzou

Nation

7

EL MOUDJAHID

Le ministre de l’Intérieur et le DGSN rencontrent l’autorité locale

Un train de mesures pour renforcer la sécurité

Des mesures destinées à la réorganisation de l'encadrement de la police, au redéploiement et au renforcement des effectifs de ce corps à Tizi-Ouzou, ont été annoncées jeudi lors de la visite effectuée dans cette wilaya par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia. Le ministre était accompagné lors de sa visite par le directeur général de la Sûreté nationale, le général- major Abdelghani Hamel.

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, accompagné du directeur général de sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, s’est rendu jeudi dernier à Tizi-Ouzou pour débattre avec les autorités locales et les responsables de services de sécurité des problèmes liés à la détérioration constatée de la sécurité, sous toute ses formes, dans la ville des Genêts, a annoncé la cellule de communication de la sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou dans un communiqué rendu public à l’issue de cette visite. Les deux responsables se sont entrete- nus longuement au siège de la wilaya de Tizi-Ouzou sur cette question avec le pre- mier magistrat de la wilaya, PAPW, PAPC et du chef de sûreté de wilaya qui ont fait chacun de son côté des exposés sur la dégradation de la situation sécuritaire dans cette ville et les aspirations sans cesse réitérées des citoyens à vivre dans un environnement de paix et de sécurité. Après avoir écouté le constat fait par ces

responsables locaux, le DGSN, Abdelghani Hamel, a annoncé « un pre- mier train de mesures ayant trait à la réor- ganisation et à la consolidation du com- mandement et de l’encadrement du corps, au redéploiement opérationnel indispen- sable ainsi qu’au renforcement des effec- tifs de police », lit-on dans la communiqué de la sûreté de wilaya, dans lequel il a été également rapporté que « l’accent a été mis par les deux responsables, devant la com- mission de sécurité de la wilaya, sur l’im- pératif de résultat attendu par la mise en application de ces mesures qui entreront en vigueur dans les tout prochains jours ». Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, s’est entre- tenu en marge de cette visite, avec le P/APW et le PAPC de Tizi-Ouzou, respec- tivement MM Mahfoudh Bellabes et Naguim Kolli, sur les questions relevant des prérogatives de leurs assemblées concernant le développement local et le fonctionnement du service public. Tout en les instruisant de se mobiliser davantage, le

Tout en les instruisant de se mobiliser davantage, le représentant du gouvernement leur a réité- ré

représentant du gouvernement leur a réité- ré sa pleine disponibilité à apporter son soutien en engageant avec les autorités

locales concernées, une fructueuse concer- tation dans ce sens.

Bel. Adrar

Lutte contre les lieux de débauche et la délinquance

Interpellation de dix personnes à Boudjima et à Aïn El Hammam

Les forces de police de la sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou ont effectué dans la soirée de mardi dernier une descente dans un lieu de débauche sis au lieudit « Tala Taghat », dans la commu- ne de Boudjima, qui s’est soldée par l’interpellation de huit per- sonnes, dont le tenancier et quatre femmes originaires de dif-

férentes wilayas du pays, apprend-on dans un communiqué de la cellule de communication de la sûreté de wilaya de Tizi- Ouzou. Cette opération a permis également aux services de police de récupérer 1737 bouteilles et cannettes de boissons alcoolisées, des instruments de

musique et une importante somme d’argent. Présentés mercredi dernier au parquet de la ville de Tizi-Ouzou, le tenancier et les quatre femmes ont été mis en détention préventive et les trois autres ont bénéficié de la citation directe à comparaître pour création de lieu de débauche, prostitution, création

d’un commerce de boissons alcoolisées sans autorisation, perception du produit de la prostitution, incitation d’autrui à la débauche, proxénétisme et port d’arme. Par ailleurs, les éléments de la sûreté de daïra de Aïn El Hammam (AEH), une cinquantaine de kms au sud du chef-lieu de wilaya de Tizi-

Ouzou, ont interpellé, au courant la semaine écoulée, deux voleurs de téléphones portables. Pris en flagrant délit de vol, le deux jeunes de 29 ans et originaires de la localité de Boghni ont été placés en détention préventive par le parquet de Aïn El Hammam.

B. A.

Louisa Hanoune à Tipasa

Il y a "urgence" à trouver des solutions aux revendications sociales

Mme Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), a appelé hier, à Tipasa à saisir "la dynamique sociale que connaît le pays" en vue de "trouver des solutions urgentes et immé- diates" aux problèmes sociaux qui se posent dans le pays. Intervenant à l'ouverture des travaux d'une ren- contre des cadres de son parti, Mme Hanoune a qualifié de "légitime" le mouvement de revendica- tions sociales exprimées par les "travailleurs, petits fellahs, médecins, étudiants et autres catégories sociales", soulignant la nécessité de trouver des "solutions urgentes" à ces revendications. La secrétaire générale du PT a déploré les appels émanant de "certains partis de l'opposition" en faveur du "statut quo" et "le maintien du système qui est 'à l'origine du mécontentement de nom- breuses couches sociales". Elle a appelé "à un sursaut national pour déjouer les complots de déstabilisation des pays de la région par des puissances impérialistes". Pour Mme Hanoune, les propositions de réformes politiques et économiques du Président de la République contenues dans son message du 19 mars doivent être suivies par "la mise en place d’une Assemblée constituante et, par conséquent, la dissolution de l’APN qui n’est pas habilitée à prendre en charge une révision constitutionnelle et encore moins apporter le changement souhaité par la société". "Nous sommes, a-t-elle dit, dans une période

est un

charnière et le mécontentement social (

)

période est un charnière et le mécontentement social ( ) signe du malaise général grandissant qui

signe du malaise général grandissant qui doit trou- ver des solutions idoines". Evoquant la situation politique dans la région du Maghreb, Mme Hanoune a qualifié l'intervention

militaire en Libye d’"agression des puissances impérialistes qui veulent mettre en application leur plan GMO (Grand Moyen-Orient) et le pan-Sahel avec comme objectif d’implanter des bases mili- taires dans la région convoitée pour ses richesses pétrolières et en uranium". Des pays comme l’Irak et de l’Afghanistan sont "les témoins vivants" de ces "plans de déstabilisa-

tion et d’occupation (

sous couvert de respect des

droits de l’homme et des libertés publiques".

)

Protection civile

Le régime indemnitaire bientôt finalisé

Une séance de travail entre la DGPC et la fonction publique

est prévue dans quelques jours.

Une augmentation de 10.000 DA au minimum attendue.

Relèvement des primes d’astreinte, de risques et de la pénibi-

lité et instauration d’une indemnité des risques de contagion.

Quelques semaines après l’approbation du statut particulier de la pro- tection civile, c’est désormais la question du régime indemnitaire qui taraude l’esprit des 45.500 fonctionnaires qui constituent ce corps. A cet effet, l’on apprend d’une source proche du dossier que le projet du texte portant sur le régime indemnitaire des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de la protection civile a été transmis dernièrement à la fonction publique qui devra étudier les propositions émises par la Direction générale de la protection civile avant que la question ne soit tranchée à l’issue d’une séance de travail, prévue dans quelques jours en présence des représentants du ministère des Finances. Mais tout porte à croire que les hausses des primes et autres indemnités seront « consé- quentes » pour les agents, sous-officiers et officiers de la protection civi- le ainsi que le personnel assimilé même si ceci varie selon les postes. Et d’ores et déjà, on estime entre 30 et 40% le taux d’augmentation des salaires, soit une revalorisation à hauteur de 10.000 DA au minimum. Notre source avancera à ce propos des relèvements jugés importants sur les primes et indemnités d’astreinte (pour les heures supplémentaires, les jours fériés et les week-ends), de risques liés aux missions sensibles et dangereuses ou encore celles relatives à la pénibilité. Le projet de texte en question fait état également de l’instauration d’une prime de conta- gion justifiée par les risques encourus par les agents qui ne sont pas à l’abri d’éventuelles contaminations, notamment des produits chimiques lors de leurs interventions. Par ailleurs, le personnel assimilé chargé d’activités complémentaires de soutien administratif et techniques (PCA) n’est pas en marge et bénéficie à l’instar des autres fonctionnaires de la protection civile de plusieurs primes qui varient entre 10 et 20%. S.A.M.

Nation

9

EL MOUDJAHID

Amar Tou à Bordj Bou-Arréridj

Les travaux de la double voie ferrée électrifiée débuteront dans 4 mois

double voie ferrée électrifiée débuteront dans 4 mois • 12.000 emplois seront créés grâce à ce

• 12.000 emplois seront créés grâce à ce projet.

L e ministre des Transports M. Amar Tou

et d’inspection dans la wilaya de Bordj

Bou-Arréridj a passé en revue le projet de double voie électrifiée liant le chef-lieu de la wilaya à Thénia. Ce projet qui nécessite un financement de l’ordre de 185 milliards de dinars dont une partie estimée à 24 milliards de dinars est en devises.Un délai de 48 mois est prévu pour sa livraison. Prévue sur 175 kilomètres, cette double voie permettra une vitesse d’exploitation de 160 kilomètres par heure pour les trains de passagers et 100 kilomètres par heure pour les trains de marchandises. Avec cette vitesse le gain de temps est conséquent. La liaison entre Bordj Bou-Arréridj à Thénia devra se faire en une heure 4 minutes. Gain pour le trafic aussi puisque 6 trains par heure et par direction sont prévus. Pourtant le projet ne manque pas de com- plexité avec un relief accidenté, des condi- tions géotechniques difficiles et une sismicité élevée. Le nombre des ouvrages d’art qui le jalonnent l’indique on ne peut mieux.

qui a effectué jeudi une visite de travail

La distance sera parcourue en 1 heure 4 mn

En effet la voie passe par 65 ponts et via- ducs ferroviaires et surtout 19 tunnels d’une

longueur de 20 kilomètres. 33 passages supé- rieurs et 20 autres inférieurs sont également prévus. Parmi les objectifs assignés à cette infra- structure importante figurent l’amélioration des performances du chemin de fer, des conditions d’exploitation par l’intégration des technologies modernes pour les activités de signalisation et d’électrification et d’un système d’un transport adapté à destination et en provenance des grandes villes et pôles industriels du pays en des temps de parcours compétitifs. Le ministre a déclaré à son propos que c’est le plus grand projet que l’Algérie a connu dans ce domaine. M Tou qui est reve- nu sur ses caractéristiquement comme le fait de diminuer le temps de traversée de la dis- tance entre les deux villes de 3 heures a annoncé que les travaux de réalisation de la voie débuteront dans 4 mois selon M. Tou en creusant les tunnels. Notons que celui d’El Achir sera intégré dans le projet grâce aux dispositions prises lors de sa construction. Le membre du gouvernement a insisté également sur les emplois qui seront créés grâce à ce projet .Une main d’œuvre estimée à 12.000 postes se chargera de sa réalisation. Le quart de ce chiffre soit 4000 emplois devra être recruté dans la wilaya de Bordj Bou- Arréridj. Le ministre des Transports a également visité un autre point important pour le secteur à savoir la gare routière de Bordj Bou- Arréridj Cette structure dont les travaux sont

à 80 % répond à un besoin crucial pour la population qui souffrait de l’absence d’un lieu adéquat pour ses déplacements. La nouvelle gare qui est situé à la sortie est de la ville sur la route d’El Amasser doit accueillir 1 million de voyageurs pour un tra- fic de 3 mille véhicules par an. 50 quais sont prévus pour recevoir les bus programmés pour les différentes destinations locales et nationales.

Une gare routière de 55 milliards de centimes

La structure qui devra contenir des bou- tiques, des bureaux pour les fonctions libé- rales et des salles de prières sans oublier les salles d’embarquement et les guichets devra coûter prés de 55 milliards de centimes. D’une architecture unique, la gare devra apporter un plus au chef-lieu de la wilaya. La ville d’El Hamadia a bénéficié d’un projet pareil même s’il est de moindre impor- tance. La gare routière de type B que le membre du gouvernement a inspecté devra régler le problème de l’éparpillement des bus dans la localité qui prend de l’ampleur. 12 quais sont prévus dans cette structure qui devra coûter 6 milliards et demi de centimes. Sur la route qui l’a mené vers la nouvelle gare de Bordj Bou- Arréridj, le membre du gouvernement est passé par le futur siège de l’entreprise de transport urbain de la wilaya. Cette entreprise qui a élu domicile dans les anciens locaux de l’ex- ONAMA devra recevoir les premiers bus après l’aménage-

ment du siège. L’opération devra se terminer dans 3 mois selon l’engagement fait par le wali devant le ministre.

Mais la perspective de la construction de

la

double voie ferrée qui a constitué le clou de

la

visite a fait également l’objet d’une séance

de travail présidée par M Tou tenue au siège de la wilaya à l’issue de la tournée.

Le tramway sera mis en servi- ce au mois de mai prochain

Ce projet fait partie du plan de dévelop- pement de la voie ferrée en Algérie présenté

par le ministre au cours de cette rencontre en présence des cadres de la wilaya et des élus locaux. Le membre du gouvernement qui a indi- qué que l’Algérie compte 3.800 kilomètres de voie en exploitation a rappelé que le pays

a perdu 110 kilomètres de voie à cause du

manque d’intérêt accordé à ce type de trans- port. Nous avons préféré la route a-t-il noté. Mais cette situation devra changer avec ce plan qui permettra de doter le pays de 10600 kilomètres de voie à l’horizon 2014. Non seulement la voie devra presque tri- pler mais tout le pays sera couvert a déclaré le ministre qui a précisé que l’opération se fera progressivement du nord vers le sud. Il a même cité les nouvelles lignes. Si la rocade nord dont la ligne Bordj Thénia sera construite en double voie, les autres seront construites en voie unique .Mais toutes seront électrifiées. Le membre du gouvernement a cité la ligne Tébessa–El Oued, Msila Sidi Bel- Abbes en passant par Bougezoul et Saida, Sidi Bel-abbès-Béchar, Batna-Tougourt en passant par Hassi Messaoud, Khemis Meliana-Laghouat en passant par Djelfa, Ghardaïa-Menia en passant par Adrar et enfin Menia Aïn Salah qui constituera le maillon sud-ouest du réseau. Ces lignes seront livrées au fur et à mesu- re de leur réception même si le ministre a noté que les délais impartis pourraient être influencés par les contraintes du terrain et surtout les fluctuations du marché pétrolier. Le ministre des transports a annoncé pour les autres projets prévus également dans le plan leur réalisation imminente. Il a affirmé pour le tramway la mise en service commerciale au début du mois de mai. Nous sommes actuellement au stade des expérimentations qui se font quotidienne- ment a-t-il précisé. Pour le métro, le membre du gouverne- ment a parlé de sa réception provisoire qui équivaut à sa mise en service la première semaine du mois d’octobre de l’année en cours a conclu le membre du gouvernement. F.D.

Commerce

Les mesures gouvernementales sur le commerce visent à rendre efficaces les organes de contrôle

Les dernières mesures gou- vernementales relatives au secteur du commerce "visent à rendre efficaces les organes de contrôle" a affirmé, jeudi à Djelfa, le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada. "Dans l’optique du renfor- cement de la fonction de contrôle des activités commer- ciales, ces mesures accordent une grande importance aux res- sources humaines, à travers notamment le recrutement, cette année, de 2500 agents de contrôle, auxquels s’ajouteront 5000 autres en 2012", a indiqué le ministre dans son allocution d’ouverture, d’une rencontre régiona- le de formation sur les organes de contrôle. Il a également fait cas, dans ce cadre, de la décision de redéployer les structures administratives à travers le pays, par l’ouverture de 95 représentations au niveau d’autant de daïras, en plus du renforcement en moyens logistiques et en équipements de contrôle et d’analyse. "Ces mesures gouvernementales ont concerné,

"Ces mesures gouvernementales ont concerné, également, l’élargissement du système de régulation

également, l’élargissement du système de régulation des produits de large consommation, à d’autres produits tels que les légumes secs, et les pâtes alimentaires", a t-il fait savoir. M. Benbada a indiqué, par ailleurs, que "le plafonnement du prix de la farine a eu pour effet de stabiliser le marché des pâtes alimentaires". Des cadres du secteur commercial ont pris part àcette rencontre régionale, s’insérant dans le cadre de l’explicitation de ces gouvernementales, en vue de parfaire la formation des agents appelés à les mettre en application, a-t-on relevé. Cette visite dans la wilaya a permis également au ministre de procéder à l’inauguration d’un nouveau siège de la direction locale du commerce réalisé pour un coût de près de 140 millions de Dinars. M. Benbada s’est enquis également des préoccupations des commerçants de gros, sachant qu’un marché de gros des fruits et légumes a été retenu pour sa réalisation à Djelfa, au titre du quinquennal en cours.

Le ministre des Finances confirme :

“OTH seul interlocuteur de l’Algérie”

Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi a affirmé jeudi à Alger qu’Orascom Télecom Holding (OTH) est le seul interlocuteur de l’Algérie dans les discus- sions pour le rachat de Djezzy, écartant la possibi- lité d’associer le russe Vimpelcom, nouveau actionnaire d’OTH dans ces négociations. "Nous avons, en ce qui concerne (le rachat) Orascom Telecom Algérie (OTA), un seul interlocuteur en matière de licen- ce, en l'occurrence OTH", la maison mère d’OTA, a déclaré le ministre en marge d’une séance de questions orales au Conseil de la nation. Le ministre répondait à une question sur la possibilité d’associer le nouveau propriétaire d’OTH dans ces discussions. Le 17 mars, les actionnaires de Vimpelcom ont approuvé la fusion de leur groupe avec l’italien Wind Telecom qui détient 51% d’OTH. Pour cette fusion "nous n’avons pas à intervenir dans ce genre d’opérations

n’avons pas à intervenir dans ce genre d’opérations (financières) et nous n’avons pas à les appré-

(financières) et nous

n’avons pas à les appré-

ni à intervenir

dans le choix des action- naires des sociétés étran- gères", a tenu à préciser le ministre. Début 2010, le gou- vernement algérien avait décidé de racheter la filiale algérienne (OTA- Djezzy) de l'opérateur de téléphonie mobile égyp- tien OTH, qui négociait alors la vente de sa filiale algérienne à des opérateurs étrangers. Le gouvernement a fait valoir dans ce cas particulier son droit de préemption qui lui donne la priorité au rachat, en cas de cession d'actifs ou de capital par une société étrangère activant en Algérie. Un cabinet français Sherman and Sterling LLP a été retenu par le ministère des Finances pour l'accompagner dans l'opération d'évaluation du prix de ces- sion d'OTA, qui a été à l'origine d'un dif- férend entre les autorités algériennes et l'opérateur égyptien.

cier (

)

APS

Nation

12

EL MOUDJAHID

4 e Salon international de l'enfant

Un univers créatif

Placé sur le thème «Objectif santé : pour une enfance heureuse et harmonieuse », le 4 e Salon international de l'enfant (SIE 2011) a été inauguré jeudi dernier par le Dr Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière au Palais des expositions des Pins maritimes à Alger. Cette quatrième édition qui se veut un rendez-vous par excellence des parents et des enfants et qui se poursuivra jusqu'au 29 mars, "s'inscrit dans une volonté globale de promouvoir un univers créatif et d'aider à favoriser le développement sain de l'enfant", a notamment déclaré le ministre de la Santé qui s'est rendu aux différents stands repré- sentés par des secteurs dont l'activité est liée au monde de l'enfant et dont l’exposition relève des produits liés aux domaines de l'éducation, de la formation, de la santé et de la prévention, de l'alimentation, des jeux et des jouets, de l'habillement, du mobilier et de la décoration. Cet évènement s’inscrit dans une volonté globale de promouvoir dans son ensemble un univers créatif et qualitatif dédié à l’enfant ; une offre vaste et diversi- fiée pour les enfants de 0 à 15 ans mais éga- lement pour les futurs mamans et parents. Selon les organisateurs , cette édition se veut une opportunité unique pour bénéficier d’une visibilité importante auprès d’une cible qualifiée, de promouvoir les nouveau- tés, de générer des prises de commande de booster les ventes … Seul évènement en Algérie exclusivement consacré aux secteurs d’activités liés à l’univers de l’enfant, le SIE est avant tout un salon de spécialistes et offre aux acteurs du marché un lieu privilégié de négociations et un moyen efficace d’optimi- ser et de développer leurs activités commer- ciales. Ce Salon constitue un lieu d’échanges singulier et personnalisé entre les enfants, les parents et les professionnels de la santé. La pédagogie parentale est primordiale. Le Salon comportera des programmes

Ph. Louiza
Ph. Louiza

pédagogiques visant à renforcer les connais- sances des enfants et des parents et à modi- fier leurs attitudes et comportements afin de

responsabiliser et autonomiser chacun à l’égard de sa santé.

Sarah SOFI

A retenir

• Plate forme de rencontres, de communications et d’échanges, le Salon de l'enfant allie

business et convivialité, découvertes et innovations, le tout dans une ambiance ludique et festive. Cet événement s’inscrit également dans une volonté globale de promouvoir dans

son ensemble un univers créatif et qualitatif dédié à l’enfant, une offre vaste et diversifiée pour les enfants mais également pour les futurs mamans et parents

• L’objectif du SIE 2011 est de contribuer au bien-être des parents, des enfants et des

familles en permettant de se pencher directement sur au moins quatre des principaux déter- minants de la santé : le développement sain des enfants, les habitudes personnelles en

matière de santé et les aptitudes sociales; les réseaux sociaux de soutien et enfin, l'envi- ronnement social.

accueilli plus de 210.000 visiteurs ente professionnels et grand public. S. S.

• La 3 e édition a

Ghardaïa

Plus de 600 personnes ont visité le Salon du tapis

Plus de 6.000 personnes ont visité le Salon du tapis, ouvert samedi dernier à l’occasion de la célébration de la 44 ème édition de la fête du tapis, au palais des expositions de Ghardaïa, a-t-on appris auprès des organisateurs. Cette exposition-vente de produits d'artisanat, qui s’est achevée jeudi, a drainé un nombreux public en quête d’objets artisanaux, particulièrement le tapis et autres bijoux de différentes régions du pays. Encouragés par les vacances scolaires et le temps printanier qui sévit actuellement à Ghardaïa, de nombreuses familles de différentes wilayas du pays, en vacances dans la région, ont saisi l'opportunité pour visiter ce Salon auquel ont participé

200 exposants d'une trentaine de wilayas du pays, spécialisés dans une quinzaine d’activités artisanales, signalent les organisateurs. ''De nombreuses familles, en visite dans le M’Zab, ainsi que des curistes venus profiter des eaux thermales de Zelfana, ont effectué le déplacement au palais des expositions, sis à Bouhraoua, quartier périphérique de Ghardaïa, pour acheter des objets d’artisanat ou tout simplement admirer les potentialités artisanales de notre pays’’, a expliqué un exposant. ''Cette manifestation annuelle constitue une excellente occasion pour de nombreux voyageurs et touristes pour acquérir un objet d'artisanat, en souvenir de leur

séjour dans le M’Zab'', souligne le même exposant. Le gérant d’une résidence touristique a affirmé, de son côté, que le retour de la fête du tapis après une absence de cinq années, dans sa 44 ème édition, a insufflé une dynamique à l’activité touristique et artisanale de la région ainsi qu'à la scène culturelle’’. ''Toutes les structures touristiques d’hébergement ont affiché complet durant cette fête du tapis'', a fait savoir ce gérant, visiblement satisfait. De nombreux élus locaux de Ghardaïa estiment que la revitalisation des fêtes locales, notamment les fête du Tapis de Ghardaïa, du Ksar d’El Menea et du Méhari de Metlili, constituent

un bon moyen de redynamiser l’économie locale et permettre aux nombreuses familles de la région, spécialisées dans l’artisanat, d’écouler leurs produits. ''Ces fêtes constituent aussi une bonne occasion de créer de l'animation culturelle et de générer un revenu pour de nombreuses familles’’, a souligné le président de l’Assemblée Populaire de Wilaya de Ghardaïa. La cérémonie de clôture de cette 44 ème édition de la fête du tapis, à laquelle ont participé les autorités locales, a été organisée jeudi soir , dans une ambiance festive, au cinéma M’zab où ont été primés les meilleurs tapis, stands d’exposition, de char du défilé et d’affiche

Boumerdès

Un programme de 8.000 logements pour l’éradication des chalets à Boumerdès

La wilaya de Boumerdès s’attend à la réalisation de 8.000 logements sociaux destinés à l’élimination définitive des chalets installés sur son territoire au lendemain du séisme qui a frappé cette région en 2003, a-t-on appris auprès de la direction du logement et des équipements publics (DLEP). Ce programme, qui sera inscrit au titre du quinquennal 2010-2014, verra son lancement "dès l’achèvement de l’étude y afférente actuellement en cours au niveau des services de la tutelle", a-t-on précisé. ` Le secteur de l’habitat entend, en outre, introduire une autre demande, en vue de

bénéficier d’un autre quota de logements en vue du relogement de la "totalité des résidants au niveau de ces chalets, dont le nombre est estimé à 15.000 unités, reparties sur une centaine de sites", a-t-on ajouté. Cette opération (d’évacuation de ces chalets) vise à la récupération des importantes assiettes foncières occupées (d’une surface globale estimée à 400 ha ) en vue de l’implantation de projets de commodités d’utilité publique et d’investissement. Ces chalets sont actuellement habités par des familles qui les occupent dans un cadre social, suite à

l’évacuation des sinistrés du séisme (quelque 15.000 familles) qui ont bénéficié de nouveaux logements, à l’exception de quelque 500 familles en attente de leur évacuation et relogement prochains, indique-t-on à la DLEP. En 2010, une commission de wilaya pour le suivi de la situation des chalets et de leurs occupants avait été mise en place à Boumerdès, à l'instar d’autres commissions similaires dans les neuf daïras de la wilaya. Selon la DLEP, les membres de ces commissions, dont les résultats des enquêtes n’ont pas

encore été divulgués, sont chargés d’effectuer une enquête sur le terrain pour recueillir le maximum d'informations sur la situation des résidants de ces chalets. Sur place, les membres de ces commissions auront ainsi à constater l’état de ces chalets et le "degré de leur habitabilité", tout en tachant de déterminer la situation sociale exacte de leurs occupants. Le but de cette action est d’établir des statistiques exactes sur les chalets inoccupés et déterminer le statut juridique des assiettes les abritant.

Energies renouvelables

Sonelgaz voit loin

L’entreprise s’achemine vers le développement d’énergies alter- natives et envisage même l’expo- ration.

L’Algérie opte pour le développement des énergies renouvelables à travers la fabrication de panneaux photovoltaïques, s’inscrivant ainsi, dans une démarche qui favorise le recours aux énergies alternatives. Le groupe Sonelgaz est partie prenante, en fait, du programme adopté par le gouvernement, dans ce sens, réparti sur trois phases, à savoir l’élaboration d’études et de projets-pilotes d’ici à 2013, la concrétisation de ces derniers sur le terrain à l’horizon 2015 et enfin le financement extérieur pour le lancement des projets envisagés, à la faveur de cette nouvelle stratégie. D’ici à 2013, pas moins de 650 mégawatts seront produits, pour arriver à plus de 2500 mégawatts après 2015. Ces mêmes volumes atteindront en 2030 près de 12.000 mégawatts. Il faut dire qu’une enveloppe de 120 milliards de dollars sera consacrée à la production de 22.000 MGW, dont 12.000 destinés au marché national et 10.000 à l’exportation. Le développement des énergies renouvelables devient, aujourd’hui, incontournable pour l’Algérie qui utilise actuellement le gaz naturel pour satisfaire ses besoins en énergie électrique, d’autant plus que sur une période de 25 ans, il aura fallu 300 milliards de mètres cubes de gaz naturel pour produire 1000 MGW, destinés au marché local, soit l’équivalent de 80 à 100 milliards de dollars. Il s’agit, en fait, d’une vision à long terme du groupe Sonelgaz, qui s’oriente désormais vers l’utilisation de technologies propres pour la production de l’électricité. C’est ainsi que les schémas mis en place dans le cadre de ce programme, tablent sur pas moins de 2000 mégawatts qui seront produits, à partir de l’énergie éolienne, 2800 mégawatts à partir du solaire photovoltaïque et 7200 mégawatts à partir du solaire thermique (stockage). Cet intérêt pour les énergies propres s’explique, faut il le souligner par l’important potentiel solaire que recèle l'Algérie, considéré comme l'un des plus importants dans la Méditerranée. Cet atout explique, à vrai dire la détermination de l'Algérie à investir dans le créneau des énergies renouvelables et ambitionner de porter à 6% la part de celles-ci, dans sa production électrique à l'horizon 2015. Pour rappel, les premiers panneaux photovoltaïques de production nationale seront produits en 2012. Samia D.

Tébessa

Une station de traite- ment pour le barrage de Sefsaf el Ouessara

Le barrage de Sefsaf El Ouessara (50 km au Sud de Tébessa) doté d’une capacité de stockage de 20 millions m3, sera équipé prochainement d’une station de traitement d’eau potable dont l’étude technique est en cours, a annoncé le wali de Tébessa. S’exprimant, jeudi, devant les membres de l’APW réunie en session ordinaire, le chef de l’exécutif local a en outre indiqué que la pose de la canalisation d’acheminement des eaux traitées jusqu’à la localité de Bir el-Ater, sur une longueur d’environ 100 km au sud de Tébessa, est incluse dans cette étude. Ce barrage, en voie de réception, est essentiellement destiné à renforcer l’alimentation en eau potable, dans la localité de Sefsaf, ainsi que les régions de Doukara et d’Oum Ali, a-t-on souligné de même source. Cet ouvrage a atteint un niveau de remplissage respectable, à la suite des précipitations des mois de janvier et février passés, enregistrant un volume de 10 % de ses capacités théoriques de stockage, soit 2 millions de mètres cubes, a-t-on indiqué à l’antenne locale de l’Agence nationale des barrages des transferts (ANBT). Près de 6 millions de mètres cubes des eaux de barrage seront orientés vers l’irrigation d’un millier d’hectares dans la région. Sachant que la surface irriguée de la wilaya ne dépasse guère à l’heure actuelle 20.000 ha, représentant 6 % seulement de la surface agricole utile (SAU) de la wilaya. Le barrage de Safsaf a été lancé en juin 2006 par l’entreprise nationale COSIDER pour un montant de 53 milliards de dinars. Par ailleurs, le projet de construction du barrage de Aïn Zerg, à 40 km au nord de Tébessa, à l’arrêt depuis plus de 20 ans pour difficultés techniques notamment, sera relancé incessamment.

Coopération

EL MOUDJAHID

13

Dans un entretien au quotidien l’Expression :

M. Medelci : “La situation en Libye va donner une légitimité à l’actionterroriste”

Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a affirmé jeudi que la situation en Libye va être exacerbée par l’inter- vention étrangère dans la mesure où, a-t-il dit, elle va donner une validité à l’ac- tion terroriste. La situation en Libye "va être, évidemment, exacerbée par l’intervention étrangère, dans la mesure où elle va donner une validité au déve- loppement de l’action terro- riste sur le plan idéologique", a précisé M. Medelci dans un entretien accordé au quoti- dien l’Expression. "J’ai mis la lumière sur le risque terroriste qui était lié aux événements que nous constatons, malheureuse- ment, en Libye. La situation dans ce pays se caractérise d’une part, par une déliques- cence du pouvoir, et par un foisonnement d’armes dont l’utilisation est plus ou moins, incontrôlée", a-t-il expliqué tout en estimant que "ce qui se passe en Libye peut être considéré comme une chance de plus que nous

donnons aux terroristes". Au sujet de l’appel de l’Algérie à l’arrêt des hostili- tés, le ministre a rappelé qu’avant même l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 1973, "nous avions condamné les hostili- tés tout en demandant le ces- sez-le-feu entre Libyens d’abord", réitérant à cette occasion l’appel de l’Algérie à l’arrêt des combats "qu’ils viennent des Libyens ou des étrangers". Evoquant la der- nière réunion de la Ligue arabe, M. Medelci a rappelé que l’Algérie a apporté sa contribution au débat, sachant au préalable qu’on allait lui demander d’appor- ter une caution à la démarche de la création d’une zone d’exclusion aérienne. "Premièrement, nous avons exprimé notre souhait de voir s’arrêter les hostili- tés le plus rapidement pos- sible. Deuxièmement, avant d’aller à la saisine du Conseil de sécurité, il fallait envoyer une commission d’enquête en Libye pour que nous puissions, à l’occasion

d’autres réunions des ministres arabes, être infor- més de manière contradictoi- re de ce qui se passe réelle- ment dans ce pays", a-t-il expliqué. "Nous avions demandé, avant de délivrer un quelconque message au Conseil de sécurité, une concertation préalable entre la Ligue arabe et l’Union africaine", a-t-il ajouté, indi- quant que sur ces deux points, l’Algérie n’a pas été suivie. Par contre, a-t-il poursui- vi, "nous avons été suivis sur trois autres points. Le pre- mier est celui qui insistait sur le caractère préventif de la création d’une zone d’exclu- sion aérienne. Nous avons, également, demandé que le mandat soit limité dans le temps, ce qui a été accepté. Ceci est clairement mention- né - à notre demande - dans la lettre envoyée au secrétai- re général de l’ONU. Le troisième point, qui a été mentionné dans la décision, est celui du respect de l’inté- grité territoriale et de la sou- veraineté des pays voisins".

Algérie-France

Ph. Terrab N.
Ph. Terrab N.

“Les relations ont été polluées par plusieurs problèmes”

Les relations entre l’Algérie et la France ont été polluées par plusieurs problèmes, notamment par l’affaire du diplomate algé- rien Hasseni et celle des moines de Tibhirine, a également indiqué le ministre des Affaires étran- gères, M. Mourad Medelci. "Concernant, les relations poli- tiques entre les deux pays, je dirais quelles ont été polluées par plusieurs problèmes, comme l’ancienne affaire du diplomate Hasseni, l’affaire des moines de Tibhirine et puis la question de la mémoire", a-t-il dit, notant que pour l’affaire Hasseni, le problè- me "est réglé", alors que pour celui de Tibhirine, "on a laissé supposer que l’Algérie était res- ponsable de la mort des moines". "Ces deux volets, qui ont un peu masqué les choses, se sont réglés. Ils se sont réglés par le retour à la vérité. Cette vérité qui, du côté français, ne voulait pas être reconnue. Cette vérité qui est reconnue aujourdhui par la justi- ce française et par un témoin vivant et conscient pour ce qui est

de l’affaire de Tibhirine", a-t-il rappelé.

M. Medelci a affirmé que pour ces deux dossiers, "l’Algérie était du côté de la vérité", soute- nant qu"il est bien, politiquement, de le reconnaître". "Je crois, a-t-

il ajouté, que c’est bien qu’on ait

pu régler ces problèmes, mais c’est mieux de les reconnaître comme autant d’erreurs à l’en- droit d’une Algérie qui a suffi- samment accumulé les mauvaises grâces d’un partenaire historique comme la France". Pour le pro-

blème de la mémoire, le ministre

a relevé qu'il "reste posé entre

nous". Sur le plan de la coopération économique, le chef de la diplo- matie algérienne a indiqué que l’Algérie "veut avoir plus d’in- vestissements en retour". "Parmi les partenaires les plus forts au sein de l’Union euro- péenne, le message a été entendu par le partenaire français. Pour l’Algérie, diversifier son écono- mie, ce n’est pas seulement un objectif économique, mais aussi

politique", a-t-il expliqué. Au sujet des relations avec le Maroc, le ministre a estimé que les échanges de visites bilaté- rales au niveau ministériel, "vont dans le sens de la consolidation du processus de normalisation"

entre les deux pays. "Ces dernières années, les ministres marocains venaient souvent en Algérie pour des réunions multilatérales. C’était le cas, aussi, pour les ministres algériens qui se rendaient au Maroc. Cet échange de visites ministérielles au niveau bilatéral

témoigne d’une volonté d’amé- liorer nos relations avec ce pays frère. Ce qui n’était, il y a à peine trois mois, qu’une déclaration (à), est maintenant réel", a-t-il souli- gné. "Dans quelques jours, nous allons recevoir le ministre maro- cain de la Jeunesse et des Sports. Nous sommes en train de mettre au point un calendrier concernant les secteurs de l’éducation natio- nale, de l’enseignement supérieur et de l’agriculture", a-t-il ajouté,

excluant toutefois que cette série de mesures vise à ouvrir les fron- tières terrestres entre les deux pays. "Nous n’avons pas manda- té les ministres pour travailler sur la question de la frontière. Ils ont mandat pour développer des rela- tions de coopération secto- rielles", a-t-il affirmé, estimant que "ce sont des mesures poli- tiques de grandes envergures qui pourraient nous permettre de résoudre tous les autres pro- blèmes" et que la frontière "ne peut pas être fermée tout le temps". "Il faudra bien que nous réunissions, des deux côtés, les éléments nécessaires tant au plan politique que sécuritaire et éco- nomique qui pourraient justifier la ré-ouverture des frontières", a- t-il ajouté, soulignant que ces visites ministérielles "ne signi- fient pas qu’elles devaient avoir un effet sur notre façon de voir le problème du Sahara occidental". "Cette question est gérée à part par l’instance onusienne", a-t-il conclu.

Fête nationale de la République hel- lénique

Bouteflika félicite M. Karolos Papoulias

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a réitéré sa détermi- nation à oeuvrer au raffermisse- ment des relations algéro- grecques dans un message de félicitations adressé au Président de la République Hellénique, M. Karolos Papoulias, à l'occasion de la célébration de la fête natio- nale de son pays. "Je saisis cette opportunité pour vous réitérer ma détermina- tion à œuvrer, de concert avec vous, au raffermissement des relations d'amitié et de coopéra- tion qui existent entre nos deux pays et nos deux peuples, et à la consolidation de notre concerta- tion sur les questions régionales et internationales d'intérêt com- mun", a souligné le Président Bouteflika dans son message. "A l'occasion de la fête natio- nale de la République Hellénique, il m'est particulière- ment agréable de vous adresser, au nom du peuple et du gouver- nement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses féli- citations ainsi que mes vœux les meilleurs de santé et de bonheur pour vous même, de progrès et de prospérité pour votre peuple ami", a ajouté le Chef de l'Etat.

et

M. Georges

Papandreou

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un messa- ge de félicitations au Premier ministre grec, M. Georges Papandreou, à l'occasion de la célébration de la fête nationale de son pays. "La célébration de la fête nationale de la République Hellénique m'offre l'agréable opportunité de vous adresser, au nom du peuple et du gouverne- ment algériens et en mon nom personnel, mes félicitations les plus chaleureuses et mes meilleurs vœux de progrès et de prospérité pour le peuple grec ami", a écrit le Chef de l'Etat dans son message. "Je tiens, également, à vous réitérer mon engagement à conti- nuer à oeuvrer avec vous au ren- forcement des relations d'amitié et de coopération qui lient nos deux pays et nos deux peuples et à la consolidation de la concerta- tion bilatérale sur les questions d'intérêt commun", a souligné le Président Bouteflika.

M. David Pearce, ambassadeur des USA en Algérie

“Les Etats-Unis souhaitent voir l'Algérie approfondir le processus démocratique”

Les Etats-Unis d'Amérique espèrent voir d'autres mesures "pacifiques" d'approfondisse- ment du changement démocra- tique se développer en Algérie après celles, "positives", déjà arrêtées, a indiqué jeudi à Alger l'ambassadeur améri- cain, M. David Pearce. "La levée de l'état d'urgence était déjà une mesure très positive et il reste à espérer qu'elle sera suivie par d'autres mesures aussi positives, telles que l'ouverture de nouveaux espaces à la société civile et à l'exercice de la liberté d'expression, d'association et de rassemblement", a dit M. Pearce lors d'un point de presse de fin de mission en Algérie, tenu à l'am-

bassade. "Les Etats-Unis d'Amérique encouragent de telles mesures lorsqu'elles prennent forme à temps et de manière transparente, sincère, sérieuse et pacifique", a-t-il ajouté. Sur la situation dans le monde arabe, il a fait remarquer que la région traversait une "période de grands changements", qui traduit une "quête populaire pour plus de liberté, de dignité et d'opportu- nités". Pour le diplomate américain, l'Algérie "n'est pas immunisée contre ce mouvement de change- ment et les débats sur ce proces- sus qui sont en cours dans le pays en donnent la preuve", a-t-il observé, tout en apportant cette

précision : "la manière dont ce changement a lieu varie en fonc- tion des circonstances de chaque pays". "Il est normal toutefois qu'il y ait des divergences sur la façon de mener le processus, comme dans toute démocratie, mais il faudra gérer ces divergences dans un esprit de tolérance', a ajouté M. Pearce. "Si on perd le débat politique aujourd'hui, on peut le gagner demain. C'est cela la démocratie. Il faudra être prêt à dialoguer à tout moment", a-t-il expliqué dans une longue dissertation aca- démique. Le chef de la représentation des Etats-Unis à Alger a conclu

chef de la représentation des Etats-Unis à Alger a conclu que son pays considérait, ce fai-

que son pays considérait, ce fai- sant, l'Algérie comme un pays qui "mérite une attention particuliè-

re, au regard de son influence et de son importance dans la région".

Santé

15

EL MOUDJAHID

7% d'Algériens souffrent de neuropathie

EL MOUDJAHID 7% d'Algériens souffrent de neuropathie L e chef de service de neurologie à l'établissement

L e chef de service de neurologie à l'établissement

hospitalier Lamine Debaghine, le Pr Ahmed Nacer Masmoudi a relevé jeudi à Alger que 7% d'Algériens souffraient de neuropathie. "Les personnes souf- frant d'une forte douleur neurologique consultent en premier lieu un méde- cin généraliste qui tente de définir les causes de la

douleur avant de les orienter vers un médecin

spécialiste si nécessaire",

a indiqué le Pr

Masmoudi lors d'une ren-

contre scientifique sur la

prise en charge de la neu- ropathie. Pour le spécialiste, le diabète et la chirurgie orthopédique sont parmi les principaux facteurs à l'origine des neuropathies qui présentent un véri- table problème de santé à

prendre en charge pour atténuer les souffrances des patients. Destinée principale- ment aux médecins géné- ralistes, a-t-il dit, cette rencontre a pour objectif d'éclaircir les visions et unifier les concepts en matière de traitement et de prise en charge. Il a appelé également à la nécessité de faire la distinction entre les types de neuropathies passagères et chroniques avant de prescrire un trai- tement. Le président de l'asso- ciation algérienne de

prise en charge des neu- ropathies, le Pr Brahim Keriane, a souligné de son côté, l'impératif de sensibiliser les médecins généralistes et spécia- listes et de les former en matière de prise en char- ge de cette maladie. Pour ce qui est des cal- mants notamment la mor- phine, le spécialiste a

précisé qu'en dépit de l'al- lègement des mesures par le ministère de la santé pour accéder à ce genre d'antalgiques, certaines pharmacies continuent d'appliquer les anciennes mesures ce qui rend plus difficile l'acquisition de ces médicaments vitaux", a-t-il dit. Afin d'accéder à la morphine, le patient doit présenter une ordonnance médicale et une pièce d'identité pour l'inscrire sur un registre spécial au niveau de la pharmacie. Ce registre est soumis, de temps à autre, au

contrôle

la

Gendarmerie nationale afin que ces médicaments ne soient pas utiliser à d'autres fins. Par ailleurs, les spé- cialistes ont préconisé la mise en place d'un plan de prise en charge de la maladie et l'ouverture de centres spécialisés à tra- vers le pays.

de

Tizi-Ouzou

Journée d’étude sur le stress et le harcèlement professionnel

L e stress et le harcè- lement profession- nel, pathologies

lourdes pour la santé publique, ont été au centre d'une journée d’étude ani- mée, jeudi à Tizi-Ouzou, par des médecins spécia- listes en présence d’un représentant du ministère de la Santé, de la popula- tion et de la Réforme hos- pitalière. "Cette manifesta- tion participe d’une démarche d’élaboration d’une stratégie nationale de prévention du stress et du harcèlement profes- sionnel, considérés comme maladies du

siècle", a indiqué le DG du CHU de Tizi-Ouzou. Relevant "l’absence d’études au niveau natio- nal", le Pr Ziri, a souligné que ces études sont sus- ceptibles de "contribuer à mieux combattre les causes de ces deux patho- logies qui coûtent cher à la santé publique et aux Caisses de sécurité socia- le". La propagation de ces

deux maladies en Algérie s’explique, selon ce spé- cialiste, par "les mutations économiques et sociales que subit l’entreprise à l’ère de la mondialisation, avec ses corollaires de déstabilisation et de pré- carisation de la santé éco- nomique des entités de production, et autres tares induites par une concur- rence féroce." S’inscrivant dans le cadre de la formation continue, cette rencontre,

à

l’Etablissement Hospitalier Spécialisé en Psychiatrie "Fernane- Hanafi" de Oued Aïssi (Tizi-Ouzou), s’assigne pour objectif également "d’actualiser les connais- sances des praticiens inter- venant en ce domaine de la santé", ont indiqué les organisateurs. Une trentaine de commu- nications traitant du stress et du harcèlement profes- sionnel ont été présentées lors de cette rencontre.

organisée

L’initiative de la Fédération nationale des donneurs de sang a trouvé un écho attentif et favorable de la part de la DGSN qui a organi- sé au profit des hôpitaux publics et à l’instar des années précédentes, une journée de don de sang qui s’étalera du 24 au 30 du mois en cours. Cette opération à laquelle participera le général major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale, ainsi que l’en- semble des policiers relevant des écoles, des services actifs et sédentaires est un devoir civique, un acte de citoyenneté et une contri- bution effective pour soulager les malades. Les membres de la DGSN ont la claire conscience de l’utilité de cette opération car chaque goutte de sang collectée peut sauver des vies humaines. Il est vrai aussi, que les policiers, ont souvent l’opportunité de consta- ter sur le terrain, combien il est vital de dis- poser de sang dans des situations urgentes comme par exemple lors d’un accident grave de la circulation automobile. Partant de ce constat, la DGSN a répondu à l’appel de la Fédération des donneurs de sang en donnant le coup d’envoi, jeudi passé dans la matinée, au siège de la DGSN à Bab El Oued ( Alger).

Collecte de sang

Don de soi, don de vie

Etaient présents à l’entame de cette opération, le président de la Fédération nationale des donneurs de sang, la responsable du centre de transfusion sanguine de l’hôpital Lamine Debaghine (Bab El Oued), plusieurs direc- teurs, chefs de services centraux, cadres, gra- dés et agents de police de la DGSN. L’opération est pilotée par le service central de la santé et de l’action sociale de la DGSN et se déroulera avec la collaboration des centres de transfusion sanguine à l’échelle nationale. Elle est placée sous la devise « Pour sauver une vie, offrons notre sang ». Dans cette optique et compte tenu de la courbe ascendante des accidents, la DGSN a accompagné cette action humanitaire par la diffusion d’un message à l’adresse du grand public, par le biais d’un SMS, exhortant les usagers, à respecter le code de la route et à lutter contre les imprudences que l’on observe

dans la conduite automobile. La Sûreté natio- nale a mobilisé tous les moyens adéquats pour garantir le succès de cette œuvre noble et il faut rappeler qu’elle est devenue une tradition ancrée dans ses mœurs. La police nationale qui ne s’est jamais dérobée à son devoir huma- nitaire vis-à-vis de la population, remet chaque année, quelque 14.000 poches de sang aux établissements spécialisés pour en faire usage en direction des accidentés de la route ou des malades d’une façon générale. Profitant de cette louable circonstance, Mr Gherbi Kaddour, Président de la Fédération nationale des donneurs de sang, a salué la participation de la DGSN et il a incité nos concitoyens à répondre massivement à la col- lecte de sang, insistant sur son apport, ses bienfaits, et ses répercussions positives .Il a indiqué que cette campagne sera ponctuée par l’organisation d’un semi marathon sportif

dans la ville de Annaba. Pour sa part, le direc- teur de la sécurité publique, Mr Naïli Aissa a mis l’accent sur la participation annuelle et assidue de l’ensemble des corps de police à ce geste humanitaire qui est un devoir dont s’ac- quitte avec constance la DGSN en mobilisant tous ses moyens, ses cadres, ses personnels pour consolider la cohésion nationale et ren- forcer la conscience citoyenne, l’entraide et la solidarité. Mme Hariti Ghania, la responsable du Centre de transfusion sanguine de l’hôpital Lamine Debaghine de Bab El Oued, a mani- festé sa satisfaction tout en rappelant que le don de sang est un acte d’une extrême impor- tance car les besoins sont fréquents au niveau des différentes catégories de malades. Un don de sang, faut-il le rappeler, est un processus par lequel un donneur de sang est volontaire et bénévole pour se prélever du sang qui sera stocké avant de transfuser un malade lors d’une transfusion sanguine. Cet acte n’est pas rémunéré et il constitue une manifestation honorable du don de soi, d’un sens élevé de la solidarité et d’altruisme à l’égard des patients et des malades. M. Bouraïb

Cancer du sang : le génome du myélo- me multiple décrypté D es scientifiques américains
Cancer du sang :
le génome du myélo-
me multiple décrypté
D es scientifiques américains de recherche
sur le cancer ont réussi à établir le premier
portrait génomique complet du myélome
multiple, un cancer du sang incurable à ce jour.
Le myélome multiple, ou maladie de Kahler,
touche un type particulier de cellules du sang, les
lymphocytes B producteurs d'immunoglobulines,
des cellules qui participent normalement aux
défenses de l'organisme.
Chaque année, quelque 20.000 nouveaux cas
sont diagnostiqués aux Etats-Unis.
Le myélome multiple représente moins de 2%
de l'ensemble des cancers et 10 à 12% des can-
cers du sang.
La survie n'est que de 40% cinq ans après le
diagnostic.
Les chercheurs ont utilisé les nouvelles tech-
nologies de séquençage pour étudier le génome
de 38 myélomes, avec l'espoir de pouvoir ainsi
mieux comprendre les mécanismes qui condui-
sent au développement de la maladie.
"Pour la première fois nous sommes en mesu-
re de voir sur une base moléculaire ce qui peut
causer cette malignité", a déclaré David Siegel
(John Theurer Cancer Center, Centre hospitalier
universitaire d'Hackensack, New Jersey).
"Nous connaissons déjà ce qui cause de nom-
breux types de cancer, mais jusqu'à maintenant,
nous avions très peu d'indices sur les origines du
myélome multiple", a-t-il ajouté.

Les brocolis réduisent-ils le cancer?

a-t-il ajouté. Les brocolis réduisent-ils le cancer? O ui, si l'on en croit les universi- taires

O ui, si l'on en croit les universi- taires de l'Illinois qui suggè- rent de mélanger brocolis et

germes de brocolis, et surtout de ne

pas trop les faire cuire, pour rendre ce légume deux fois plus efficace contre le cancer.Le brocoli, préparé correcte- ment, est extrêmement efficace pour combattre le cancer. Trois à cinq por- tions par semaine sont suffisantes pour qu'il fasse effet", affirme la chercheu- se Elizabeth Jeffery, qui a participé à cette étude de l'Université de l'Illinois publiée dans la revue Nutrition and Cancer. Mais pour profiter pleinement des effets anti-cancer du brocoli, il est important de ne pas trop le cuire, car une cuisson trop longue fait dispa- raître l'enzyme myrosinase, le compo- sant du brocoli anti-cancer et anti- inflammatoire. Et comme les germes de brocoli

contiennent beaucoup de myrosinase, et les scientifiques ont découvert que manger du brocoli avec des germes de brocoli permettait de renforcer les effets anti-cancer, par rapport à la consommation de chacun de ces ali- ments séparément. Pour un maximum d'impact, saupoudrez votre brocoli de germes de brocoli, et ne faites pas cuire votre brocoli à la vapeur pendant plus de quatre minutes, pour protéger l'enzyme et les nutriments du légume. Parmi les autres aliments qui contiennent du sulforaphane et que l'on peut mélanger avec le brocoli, on trouve la moutarde brune (moutarde chinoise), le radis, la roquette et le wasabi, toujours selon cette étude.

Boire du thé limite les caries

N oir, vert, fumé ou semi-fermenté, le thé est connu depuis 4.000 ans. C'est la boisson la plus consom-

mée dans le monde et ses vertus médici- nales sont nombreuses. Le thé aide notamment à prévenir les caries, une propriété jusque-là attribuée au thé vert, qui s'étend à la version fer- mentée, le thé noir. Les caries dentaires représentent tou-

jours un véritable problème qui peut sur- venir à tout âge, et ce, malgré les soins médicaux de plus en plus performants. La première cause est une mauvaise ali-

mentation, bien trop riche en sucre. Vient ensuite une hygiène dentaire souvent négligée. Par manque de temps ou par légèreté, le brossage soigneux des dents est rarement réalisé trois fois par jour, soit après chaque repas. Or ces deux phénomènes contribuent à la proliféra- tion des bactéries cariogènes, à partir du sucre et des autres aliments. Ces bacté- ries forment la plaque dentaire et génè- rent des acides qui attaquent l'émail des dents.S'il faut bien sûr, inlassablement, promouvoir l'hygiène dentaire (brossages et visites régulières chez le dentiste), le

thé peut également apporter une aide. En effet, celui-ci présente la propriété d'enrayer la formation de la plaque den- taire en empêchant les bactéries de pro- duire des acides. Il peut donc contrer le mécanisme des caries dentaires. Jusqu'à présent, cet atout était attribué unique- ment au thé vert. Selon une nouvelle étude, le thé noir possèderait également cette propriété. Rappelons que le thé vert est obtenu par simple séchage des feuilles, tandis que pour le thé noir, elles subissent une fermentation, laquelle modifie la composition.

16 EL MOUDJAHID Forum
16
EL MOUDJAHID
Forum

A l’initiative de l’Association Machaâl Chahid en coordination avec El Moudjahid, rencontre du souvenir

A la mémoire de tous les martyrs

M artyrs sans tombe" est le thème d'une conférence sur

l'histoire organisée jeudi au siège du quotidien El-

Moudjahid à Alger à l'initia- tive de l'Association "Machaal Echahid". Intervenant à cette occa- sion, M. Mohamed Abbès, journaliste spécialisé en histoire de la révolution, a précisé que le mois de mars était "le mois des chouhada", rappelant la lutte des chouhada algé- riens contre les forces d'oc- cupation françaises à l'ins- tar de Larbi Ben M'hidi, Mustapha Benboulaid et les colonels Haoues et Amirouche. Mohamed Bouguerra, Larbi Tbessi, Ali Boumendjel, Hammou Boutliles et Mohamed Laichaoui font partie des martyrs de notre glorieuse guerre de libération qui n'ont pas de tombes, a-t-il ajouté. De son coté, l'historien Mohamed Rebbah a axé son intervention sur le mili- tant Maurice Audin "qui a soutenu la cause algérien- ne et lutté pour que l'Algérie recouvre son indé- pendance et sa liberté". Arrêté le 10 juin 1957 par les parachutistes de l'armée française, Maurice Audin avait été déclaré "en fuite", mais un comité mis sur pied quelques jours après son arrestation sou- tient, sur la foi de témoi- gnages, que le mathémati- cien était mort sous la tor- ture et que les autorités coloniales avaient fait dis- paraître son corps. De son coté, le moudja- hid Ammar Ben Toumi a retracé le parcours militan- tiste du chahid Ali Boumendjel, l'un des avo- cats du FLN les plus émi- nents et sa mystérieuse disparition puis son assas- sinat. Ali Boumendjel qui fut le conseiller juridique de Abbane Ramdane a pour- suivi ses études secon- daires à Blida avant de ren- contrer Abbane Ramdane, Ben Youssef Benkhedda, Saad Dahleb et M'hamed Yazid sous la supervision de Lamine Debaghine, a rappelé M. Ben Toumi. Après son arrestation par le colonisateur, Ali Boumendjel décède sous la torture avant d'être jeté du 6 e étage d'un immeuble à Alger-centre pour faire croire qu'il s'agissait d'un suicide. Intervenant en dernier, M. Mohamed Abbad, prési- dent de l'Association Mechaal Echahid a indiqué qu'une autre conférence sera organisée pour com- mémorer les massacres du 8 mai 1945 sous le thème "militantisme au sein des prisons" contre l'occupation française. APS

Ph. A. Hamadi Par Tahar Mohamed Al Anouar
Ph. A. Hamadi
Par
Tahar
Mohamed
Al
Anouar

A l’initiative de l’Association Machaâl Chahid, en coordination avec El Moudjahid, a eu lieu au centre de

presse de notre publication, une rencontre débat consacrée à tous les valeureux moudja- hidine et citoyens anonymes, disparus du fait de la lutte de Libération nationale, assassinés par l’armée d’occupation française et demeu- rés sans sépulture. L’Association Machaâl Chahid a voulu ainsi rendre hommage à tous ces valeureux militants de la cause nationale et rappelé l’im- mensité du crime colonial contre notre pays et le peuple algérien. Les intervenants ont été M.

Mohamed Abbas, écrivain, M. Mohamed Rebbah, écrivain également et Maître Amar Bentoumi, ancien membre du collectif d’avo- cats du FLN (chargé de défendre , face à la justice coloniale, les militants de la cause nationale.

Une longue, très longue liste de martyrs

Mohamed Abbès, devait rappeler la longue très longue liste de ces chouhada, tombés sous les armes ennemies ou sous la torture, et dont on ne sait, cinquante ans après la proclamation

de l’indépendance, où ils ont été enterrés. Si M’hamed Bougara, Ali Boumendjel, Drareni , Mohamed Laïchaoui, Maurice Audin, de nom- breux Chouhada ont été enterrés sous X.

Un stèle commémorative à Maquam Chahid

L’orateur a rappelé qu’en 1984, les autori- tés politiques du pays ont érigé une stèle à Maquam Chahid, où se recueillent tradition- nellement les délégations officielles visitant notre pays ou les responsables politiques à l’occasion d’évènements nationaux. Maître Amar Bentoumi, lors de son intervention a demandé aux autorités politiques d’aller plus loin dans la symbolique, en érigeant une sorte de tombeau du combattant inconnu, comme ce qui existe un peu partout dans le monde afin de figer pour l’éternité, et transmettre aux générations futures, le souvenir de ces mil- lions de combattants connus ou anonymes et de citoyens, tombés sous les balles de l’occu- pant et dont il n’existe aucune sépulture. Durant le débat d’ailleurs, un moudjahed, Ali Hamidi a souhaité que les autorités poli- tiques du pays se saisissent du dossier, et adressent des doléances en ce sens, pour que

du dossier, et adressent des doléances en ce sens, pour que l’ancienne puissance coloniale communique à

l’ancienne puissance coloniale communique à l’Algérie, des informations tirées des archives qui permettent d’identifier les lieux où sont ensevelis les restes des chouhada.

Maurice Audin victime de la barbarie coloniale

M. Mohamed Rebah qui a bien connu le chahid Maurice Audin, brillant mathématicien dont il a été l’élève, a évoqué la mémoire de celui-ci avec beaucoup d’émotion dans la voix. Maurice Audin comme des milliers de moudjahidine, de fedayine ou de citoyens vic- times de la répression coloniale, n’a pas de sépulture, en tout cas une sépulture clairement identifiée puisqu’il a fait l’objet d’un assassi- nat de l’armée d’occupation qui a très vite fait disparaître le cadavre du supplicié.

Un comité Audin pour l’éclatement de la vérité

Selon le témoignage de M. Rebah qui a rappelé par ailleurs qu’un film intitulé “La dis- parition” a été réalisé en France sur ce que l’historien Vidal Nacquet a appelé “L’affaire Audin” où se trouve le corps du supplicié s’in- terroge dans son intervention, l’orateur! Selon lui, le général Massu de sinistre mémoire a refusé de dévoiler le secret. Quelques mois avant le disparition de ce criminel de guerre, il a été interrogé par un de ses collaborateurs, d’aussi sinistre mémoire et autre criminel de guerre, le commandant Aussaresses. Il fut rappelé à l’ordre très sèchement par son ancien responsable selon la thèse officiel- le coloniale Maurice Audin se serait évadé durant son transfert au centre de torture d’El Biar, c’est la version généralement utilisée par les officiels français quand ils doivent faire face à la vérité. Nul n’est donc dupe à cet effet.

●●●

17 EL MOUDJAHID Forum Nation
17
EL MOUDJAHID
Forum
Nation

à la mémoire des moudjahidine et citoyens disparus

sanstombe

la mémoire des moudjahidine et citoyens disparus sanstombe ●●● Le silence significatif de Paris L’épouse du

●●●

Le silence significatif de Paris

L’épouse du chahid a écrit au Président de la République française pour connaître la vérité. A ce jour, elle n’a reçu aucune réponse. M. Mohamed Rebah, rappelle dans son interven- tion qu’un comité Maurice Audin a été fondé en 1958 par le professeur Laurent Schwarts, qui soutient la veuve du chahid dans toutes ses démarches.

Un prix Maurice Audin

Récemment lors de la cérémonie de remise

du prix de Mathématiques Maurice Audin pour l’année 2010, prix institué pour

récompenser les travaux de mathé- maticiens sélectionnés, un groupe d’éminents mathématiciens algé- riens ont émis le vœu de voir notre pays engager auprès des autorités françaises, une action afin de connaître la vérité sur la disparition de Maurice Audin. L’épouse du cha- hid rappelle que son mari a été enle- vé du domicile familial par des élé- ments de l’armée coloniale et que depuis, il a disparu.

sation pour la cause nationale, en coordination avec M. Chawki Mostefaï. Ces deux personna- lités sont devenues des éléments importants dans le cours de la lutte pour l’indépendance.

Le grand geste de René Capitani

Maître Bentoumi, a rappelé le geste oh! combien significatif de M. René Capitani, ancien ministre français qui a élevé une protes-

tation solennelle en apprenant la disparition de

M e Ali Boumendjel, du fait de la torture exercée

par les éléments de l’armée coloniale, l’orateur

rappelé la collaboration fructueuse qu’il a eu durant la lutte de libération nationale, au sein du collectif des Avocats du FLN, avec Maître Ali Boumendjel, dont il assurait parfois des remplace- ments lorsque celui-ci était absent.

a

des remplace- ments lorsque celui-ci était absent. a L’extraordinaire cohésion d’un groupe M e Amar
des remplace- ments lorsque celui-ci était absent. a L’extraordinaire cohésion d’un groupe M e Amar
des remplace- ments lorsque celui-ci était absent. a L’extraordinaire cohésion d’un groupe M e Amar

L’extraordinaire cohésion d’un groupe

M e Amar Bentoumi souligne l’ex- traordinaire confiance qui existait avec le groupe qui étudiait dans le passé à Blida, et que l’on retrouvé comme d’éminents responsables au sein de la lutte de Libération nationale.

Une radio avec une large audience

Un extraordinaire concours de circonstances

Lors de son intervention, maître Amar Bentoumi, ancien membre du collectif des avocats du FLN, a évo- qué le souvenir de tous ceux moud- jahidine comme simples citoyens, disparus et dont il n’y a aucune trace. Pour l’occasion, il a rappelé le souvenir de son défunt collègue, Maître Ali Boumendjel, mort sous la torture des mains d’éléments des troupes coloniales et lui aussi n’ayant pas de sépulture. L’ancien membre du collectif des avocats du FLN, a profité de l’opportunité de cette commémoration pour rappeler l’itinéraire de son illustre confrère. Selon Me Amar Bentoumi, M e Ahmed Boumendjel avocat et frère de M e Ali Boumendjel avait beau- coup d’influence sur ce dernier. Ali Boumendjel avait étudié dans les années 30 et début 40 à Blida. Au collège, il eut des camarades de classe qui devaient plus tard s’illustrer dans la lutte de Libération nationale, comme Abane Ramdane, Saad Dahleb, Benyoucef benkheda, M’hamed Yazid. Il s’agit là, reconnait M e Amar Bentoumi, d’un excep- tionnel concours de circonstances. L’orateur a évoqué aussi le rôle important joué par M. Lamine Debaghine, dans la mobili-

Me Bentoumi a aussi évoqué la création d’une Radio clandestine du FLN, à l’initiative de Abane Ramdane. Elle était particulièrement écoutée et suivie malgré le brouillage dont elle était l’objet de la part de l’ad- ministration coloniale. L’orateur évo- quant la Bataille d’Alger, souligna qu’il s’est agi beaucoup plus d’un massacre de la population par l’armée coloniale, massacre fait d’exécutions, de disparition, d’emprisonnements de citoyens. En sa qualité de ministre de la Justice et garde des Sceaux, au len- demain de l’indépendance du pays et selon son propre témoignage, il eut à apposer une plaque commémorative pour perpétuer la mémoire de ceux qui comme M e Ali Boumendjel ont fait le sacrifice de leur vie au service de la patrie. La rencontre d’hier a vu la par-

ticipation des élèves du Lycée Aït Idir d’El Harrach et comme à l’habitude des moudjahidi- ne, représentants d’institutions publiques et pri- vées, représentants du mouvements associatif

et les médias. Encore une fois, lors du débat, a

été soulevé l’impérieux devoir de l’écriture de l’histoire qui transmettra aux générations futures, le message d’un combat séculaire du peuple algérien, de ses sacrifices en faveur de la liberté et de la libre expression de son destin. T. M. A.

HADJ 2011

La saison se prépare

de son destin. T. M. A. HADJ 2011 La saison se prépare L e ministre des

L e ministre des Affaires reli- gieuses et du

Wakf M. Bouabdellah Ghlamallah a affirmé jeudi à Alger que son secteur entamera, dès avril prochain, la prépa- ration de la saison du hadj 2011. Répondant à une question de M. Abdelkader Belaouar du

parti FLN sur les causes de la surcharge des lieux de résiden- ce et des tentes des hadji notamment dans la région de Mina et dans les

Lieux saints, M. Ghlamallah a indi- qué que la commission chargée de préparer le hadj oeuvrera à améliorer la prochaine saison en mettant en place les conditions matérielles et humaines nécessaires. Des membres compétents de la mission, a-t-il poursuivi, seront choi- sis pour veiller au confort des hadji parallèlement à l'amélioration des conditions d'hébergement et de transport par la location de bus neufs et modernes. Concernant les problèmes aux- quels sont confrontés les hadji pris en charge par l'ONAT, le ministre a pré- cisé que ce dernier avait accueilli l'année dernière, 7000 hadji "ce qui dépasse sa capacité d'accueil qui n'excède pas 1000 hadji". Le nombre de hadji a atteint l'an- née dernière 40.000 (réguliers et indépendants) ce qui a causé une surcharge dans les lieux d'héberge- ment et les tentes sur les Lieux saints, sachant que le quota de l'Algérie, pour chaque saison du hadj, ne dépasse pas 27.000 hadji, a- t-il souligné rappelant que 50 bâtisses avaient été réservées l'année dernière pour les hadji. Le ministre a déclaré à ce sujet, que la prochaine saison du hadj verra la participation de 28 agences de tourisme et de voyage pour prendre en charge 14.000 hadji et dont le travail sera évalué par une commission ad hoc. En réponse à la deuxième ques- tion du député du tiers présidentiel,

M. Chenini Abdelkader sur le rôle de

la mission dans la garantie du confort des hadji, le ministre a indiqué que la mission a fourni, l'année dernière

toute l'aide nécessaire aux hadji en

dernière toute l'aide nécessaire aux hadji en matière d'hébergement et de prise en charge sanitaire.

matière d'hébergement et de prise en charge sanitaire. 11 centres sanitaires, a-t-il dit, avaient été installés dans les Lieux saints où il a été procédé à 49.198 visites médicales et soins au profit de plus de 14.000 cas ainsi que plus de 200 hospitalisations de hadji. Chaque hadji ayant égaré son argent, a noté le ministre, avait béné- ficié de 800 rials saoudiens, préci- sant que 270 cas de vol, 75 cas de perte de bagages et 1730 cas d'éga- rement ont été enregistrés parmi les hadji. 25 cas de décès ont éga- lement été enregistrés et dont les pro- cédures d'enterrement avaient été prises en charge par la mission, selon le ministre. Le ministre a rappelé les instruc- tions religieuses dispensées aux hadji avant leur départ vers les Lieux saints afin qu'ils puissent accomplir ce rite dans les meilleures conditions possibles. A une question du député Kaddour Kas du RND, présentée par son collègue Mahmoud Zidane sur le rôle du conseil scientifique en matière de conflits sur les fatwas, M. Ghlamallah a déclaré que les mis- sions de ce conseil résidaient dans la propagation de la culture religieuse et la pensée islamique, la préserva- tion de la cohésion sociale et la réconciliation loin de tout conflit conformément au décret exécutif qui a présidé à sa création. Pour le ministre, le rôle du conseil scientifique consiste à intervenir pour réconcilier des parties avant qu'elles ne saisissent les cours de jus- tice. Dans le cas où les justiciables s'adressent aux cours de justice pour régler leur conflit le conseil scienti- fique respecte les jugements pronon- cés par ces institutions judiciaires.

Libye

Monde

18

EL MOUDJAHID

Benghazi Des miliers de manifestants soutiennent les frappes occidentales comité de Haut niveau de l'UA"
Benghazi
Des miliers de manifestants
soutiennent les frappes
occidentales
comité de Haut niveau de l'UA" qui "contre-
Des milliers de personnes se sont
rassemblées pour la prière du vendredi
dans le centre de Benghazi, et ont
ardemment défendu les frappes
aériennes contre les forces de Maamar
El Gueddafi. L'imam Wanis al-Mabruk
al-Fisay, a remercié l'ONU pour avoir
mis en place une zone d'exclusion
aérienne destinée à protéger les civils de
la répression gouvernementale. Il a
ensuite dénoncé les déclarations du
colonel El Gueddafi qui accuse les pays
occidentaux d'avoir lancé une "croisa-
de" contre la Libye. "Ce n'est pas une
guerre chrétienne", a-t-il insisté. "Les
avions protègent nos femmes et nos
enfants à notre demande". "Le Conseil
national de transition est le seul repré-
sentant du peuple", a-t-il affirmé en
référence au gouvernement provisoire
mis en place par les rebelles au début de
l'insurrection.
vient clairement à l'article 2 du dispositif de la
résolution 1973 (2011) qui souligne précisé-
ment le rôle de ce comité pour faciliter un dia-
logue qui débouche sur les réformes néces-
saires à un règlement pacifique et durable".
Les opérations militaires
confiées à l’OTAN
M. Messahel a rappelé qu'en application de
la décision du Président de la République M.
Abdelaziz Bouteflika, l'Algérie a adopté les
mesures nécessaires pour l'accueil, le séjour et
le rapatriement des ressortissants étrangers
fuyant la Libye, ou se trouvant dans l'impos-
sibilité de quitter ce pays par voie aérienne
pour rejoindre leur pays d'origine.
"A ce jour, a-t-il indiqué, 5572 réfugiés,
issus de 33 nationalités, sont entrés sur le ter-
ritoire algérien et 5432 d'entre eux, ont pu
bénéficier de mesures de rapatriement, assu-
rées par le gouvernement algérien".
M. Messahel a conclu son intervention en
renouvelant la "pleine disponibilité" de
l'Algérie à soutenir les efforts du comité de
Haut niveau "pour la solution pacifique et
politique de la grave crise qui affecte nos
frères libyens et notre région".
libyennes", M. Lamamra a nourri l’espoir
quant à l’arrêt des hostilités. Nous formons, a-
t-il dit, l’espoir de parvenir rapidement à l’ar-
rêt immédiat de toutes les hostilités, afin d’as-
surer la protection effective des populations
civiles et de créer les conditions favorables à
un règlement pacifique de la crise". Il est à
rappeler que le CPS avait auparavant exprimé
son "plein soutien" aux conclusions de la
réunion du Comité Ad Hoc de l’UA, qui offre,
a-t-on souligné, "une base viable pour un
règlement durable de la crise en Libye, et qui
prenne dûment en compte les aspirations légi-
times du peuple libyen à la démocratie et à la
réforme, ainsi quà la paix et à la sécurité".
L'Otan prendra le commandement
des opérations militaires en Libye
dimanche ou lundi, a déclaré le ministre
italien des Affaires étrangères Franco
Frattini en visite à Tunis. "Je crois que
l'Otan va adopter dimanche la décision
concernant les opérations militaires en
Libye et ça sera opérationnel dimanche
ou lundi", a précisé M. Frattini lors
d'une conférence de presse à Tunis. "Je
serai mardi à Londres pour participer à
la réunion du comité politique pour le
suivi, le commandement et le contrôle
de la mission", a ajouté le chef de la
diplomatie italienne en visite officielle
d'un jour en Tunisie. Les pays de l'Otan
sont tombés d'accord jeudi soir pour
prendre en charge la zone d'exclusion
aérienne dans le ciel libyen, mais pas
pour effectuer des frappes aériennes au
sol, tâche qui restera pour l'heure du res-
sort de la coalition internationale.
L'intervention militaire étrangère a
été lancée le 19 mars en Libye à l'ini-
tiative de la France, de la Grande-
Bretagne et des Etats-Unis, rejoints par
une coalition de pays volontaires. Ces
pays interviennent en vertu d'une réso-
lution du Conseil de sécurité de l'ONU,
qui autorise à prendre "toutes les
mesures nécessaires" pour protéger les
civils et imposer un cessez-le-feu à l'ar-
mée libyenne, y compris des frappes
aériennes, mais exclut toute occupation
militaire.
Jordanie
de 300 Sahraouis sont portés disparus, que 150
autres sont détenus dans les geôles marocaines
et que 20 d'entre eux, dont le président du
CORELSO (Association franco-sahraouie de
défense des droits de l'homme), Naama Asfari,
maintenus dans un isolement total depuis leur
arrestation le 7 novembre dernier, risquent de
lourdes condamnations. M. Brahim Sabar,
secrétaire général de l'Association sahraouie
des victimes des violations graves des droits de
l'homme commises par l'Etat marocain
(ASVDH), est intervenu lors de cette conféren-
ce pour souligner que les enlèvements de
Sahraouis se poursuivent au Sahara occidental
et que les procès contre les militants des droits
de l'homme ne répondent en aucun cas aux
normes reconnues par les conventions interna-
tionales. Il a dénoncé, d'autre part, le démantè-
lement d'un autre campement de Sahraouis,
jeudi soir, par les forces d'occupation maro-
caines, à 8 km d'El Ayoun (capitale occupée du
Sahara occidental), ajoutant qu'on ignore enco-
re le nombre d'arrestations opérées par les
forces marocaines parmi la population sah-
raouie. La représentante de la section France
d'Amnesty international a, de son côté, indiqué
que son organisation a récemment adressé une
lettre au chef de la diplomatie française, Alain
Jupé, pour que la France, en sa qualité de
membre du Conseil de sécurité de l'Onu, inter-
vienne lors de la prochaine réunion de cette
instance onusienne pour élargir les missions de
la Minurso à la surveillance des droits de
l'homme au Sahara occidental. APS
Attaque contre un
rassemblement de
jeunes réclamant des
réformes : 57 blessés
Au moins 57 personnes ont été
blessées vendredi lorsque des parti-
sans du pouvoir ont lancé "de grosses
pierres" sur des jeunes qui campent
sur une place d'Amman pour récla-
mer des réformes du régime, ont rap-
porté des médias. Selon ces sources,
près de 200 partisans du pouvoir se
sont acharnés sur les "Jeunes du 24
mars", un groupe rassemblant diffé-
rentes tendances. Trois des blessés
ont dû être hospitalisés, tandis que les
autres étaient soignés par des méde-
cins sur place. Une attaque similaire
avait eu lieu dans la nuit de jeudi à
vendredi faisant une trentaine de
blessés. En Jordanie, où des manifes-
tations se poursuivent depuis trois
mois, l'opposition ainsi que les mou-
vements de gauche et nationalistes,
n'ont pas appelé à un changement de
régime, mais à "de profondes
réformes politiques" et à "la fin de la
corruption". Le dialogue national
entamé en Jordanie peine à réaliser
des progrès, la puissante opposition
ayant refusé de s'y joindre.

Recherche d’une solution durable et spécifique

L'Algérie appuie la feuille de route de l'UA

lé les partenaires de l'Afrique à "soutenir la feuille de route africaine, afin de faire conver- ger les efforts autour d'une même démarche et d'un même agenda, dans le but de réunir les conditions d'une solution politique par le dia- logue et la concertation". "La priorité des prio- rités est la cessation des combats et des vio- lences qui ont cours en Libye", a souligné le ministre délégué car "la résolution 1973 a été fondée sur des considérations humanitaires, qui doivent être réalisées grâce à un cessez-le- feu visant la protection des populations civiles". M. Messahel a affirmé qu'il était "regrettable que cette résolution n'ait pas prévu de mécanisme d'observation et de véri- fication du cessez-le-feu", relevant au passage que "les opérations militaires ont été engagées hâtivement et se sont avérées disproportion- nées par rapport à l'unique objectif légitime qui est la protection des populations civiles au moyen de l'instauration d'une zone d'exclu- sion aérienne en Libye". Le ministre délégué a mis en garde, par ailleurs, "contre la tentation d'aller au-delà du mandat de la résolution en la déviant de son objectif, avec le risque de déboucher sur une logique qui tendrait de façon paradoxale à s'inscrire à contre-courant des aspirations légitimes du peuple libyen, qui doit décider de lui-même et pour lui même de son devenir". Une telle logique, a-t-il ajouté, qui mènera à l'enlisement et à plus de souf- frances pour le peuple libyen" est aussi "por- teuse de graves menaces pour toute la région, la circulation des armes à grande échelle étant de nature à exacerber l'insécurité et aggraver le phénomène terroriste notamment dans le Sahel". C'est pour toutes ces raisons, qu'"il est urgent de faire taire immédiatement les armes et tous les actes de violence pour laisser place à la diplomatie et au dialogue", a estimé M. Messahel, tout en déplorant "la fin de non recevoir que les Nations unies ont réservé à la demande de déplacement en Libye faite par le

M. Messahel a formulé à Addis-Abeba la démarche en 7 points de l’Algérie.

L'Algérie adhère à la démarche de l'Union africaine (UA) et appuie la feuille de route qu'elle a élaborée pour une "solu- tion durable et pacifique à la situation en Libye", a affirmé hier, à Addis-Abeba, M. Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et afri- caines. Intervenant à la réunion du comité de Haut niveau de l'UA, le ministre délégué a formulé une démarche en sept points sus- ceptibles de conforter et de mettre en œuvre la feuille de route africaine pour un règlement de la crise libyenne et pour aboutir à un arrêt des opérations militaires. Il a estimé, dans ce cadre, que le comité devrait "réitérer son appel à un cessez-le-feu immédiat sur tout le territoire libyen et à la cessation de toutes les actions militaires d'où qu'elles viennent" et "appeler à la mise en place d'un mécanisme pour l'observation et la vérification du cessez-le-feu". M. Messahel a également suggéré que le comité "réitère sa demande de dépêcher en Libye la délégation des chefs d'Etat" qui le compose "pour nouer le dialogue entre les protagonistes de la crise" et plaidé pour une "coordination" des efforts des Nations unies avec ceux de l'organisation africaine et de son comité. "L'aide humanitai- re au peuple libyen, l'assistance aux réfugiés et la réinsertion sociale et professionnelle des travailleurs migrants que la crise a réduits au dénuement" devrait aussi figurer dans les prio- rités que la réunion du comité de Haut niveau aura à définir, a-t-il ajouté. Evoquant la ques- tion sensible de la circulation des armes dans la région, conséquence de ce conflit militaire ouvert, M. Messahel a recommandé que le Haut comité décide, à l'issue de sa réunion, de la création d'un "groupe de travail de l'UA pour proposer des voies et moyens pour endi- guer la circulation des armes susceptibles de déstabiliser la région". De même qu'il a appe-

M. Lamamra souligne le caractère "consultatif" de la réunion d’Addis-Abeba

Le Commissaire à la Paix et à la Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), M. Ramtane Lamamra, a souligné jeudi le caractère "consultatif" de la réunion sur la Libye prévue hier à Addis-Abeba en vue d’une solution "harmonisée" à la crise dans ce pays. Contacté à Addis-Abeba depuis Dakar par l’APS, M. Lamamra, qui a rappelé les conclu- sions du Comité Ad Hoc de haut niveau de l’UA sur la Libye, a déclaré que "c’est dans ce contexte que sinscrit la réunion “consultative” sur la Libye de ce 25 mars qui est conçue pour parvenir à une harmonisation de l’action de la Communauté Internationale en faveur d’un

règlement rapide de la crise". "Le règlement respecte l’unité et l’intégrité territoriale de la Libye, ainsi que la légalité internationale telle que reflétée dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies sur la Libye", a précisé M. Lamamra. Selon le res- ponsable africain, prendront part à la rencontre d’Addis-Abeba, les membres du Comité Ad Hoc, les Etats voisins de la Libye, les Nations unies, l’Union européenne, la Ligue des Etats Arabes, l’Organisation de la Conférence Islamique, ainsi que des Partenaires de l’UA. Se basant sur les "prédispositions exprimées par le Gouvernement libyen" et des "consul- tations envisagées entre l’UA et les parties

France-Sahara occidental

La communauté internationale fait preuve de "cécité" quant au droit à l'autodétermination du peuple sahraoui

verbales jamais suivies d'actes concrets", pou- vant consister en la suspension de l'accord d'as- sociation UE-Maroc ou le non renouvellement de l'accord de pêche. Ce dernier accord a été prolongé en février 2011 bien qu'il soit illégal au regard du droit international puisqu'il concerne également les eaux territoriales sah- raouies. L'Union européenne est allé plus loin puisque dans un courrier datant du 8 mars 2011, a-t-elle rappelé, le service européen pour l'action extérieure (dirigée par M me Catherine Ashton) "met sur le même plan l'agresseur et l'agressé en demandant aux parties (Maroc et Front Polisario) de faire preuve de retenue et de mettre tout en œuvre pour que de tels évène- ments (démantèlement du camp sahraoui de Gdeim Izik) ne se reproduisent plus". Selon le Front Polisario, l'attaque menée par les forces marocaines contre ce camp avait fait des dizaines de morts et de blessés sahraouis. Elle a également relevé que les gouverne- ments français successifs, de droite ou de gauche, "ont toujours eu le souci de défendre les intérêts économiques, commerciaux et financiers des firmes installées au Maroc ou exportatrices". Premier partenaire commercial du Maroc, la France est également le premier créancier public et le premier investisseur étranger (industries, banques, immobilier, tou- risme), a indiqué Mme Pailler, ajoutant qu'une grande partie de l'économie marocaine est "sous le contrôle de capitaux français, notam- ment dans l'hôtellerie, l'automobile, les télé- communications, sans oublier les ventes d'armes". Elle a rappelé, par ailleurs, que plus

La communauté internationale qui soutient les mouvements dans des pays arabes "pour élargir les espaces de liberté" fait preuve de "cécité" lorsqu'il s'agit de la juste lutte du peuple sahraoui pour son droit à autodétermi- nation, a déploré hier, à Paris Aline Pailler, présidente de la plate-forme pour la solida- rité avec le peuple sahraoui. Lors d'une conférence de presse animée à l'occasion de la journée de mobilisation contre l'occupation du Sahara occidental par le Maroc,

M me Pailler, ex-députée européenne, a dressé

un bilan accablant du rôle de la France et de l'Union européenne "qui restent sourdes aux souffrances du peuple sahraoui, en se faisant le porte-parole du Maroc". Elle est revenue, à ce propos, sur toutes les actions qui ont contribué

au blocage qui nuit au règlement du conflit du Sahara occidental, "au mépris des résolutions onusiennes qui plaident, pourtant, en faveur du principe d'autodétermination du peuple sah-

raoui". Elle ainsi rappelé que Paris en avril der- nier "avait fait échec, au Conseil de sécurité de l'Onu, à l'extension du mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l'homme dans les territoires occu- pés, empêché toute enquête sur les exactions de l'armée et de la police marocaines contre les populations sahraouies et appuyé ouvertement

le projet d'autonomie du Maroc qui bafoue le

droit international". De son côté, a-t-elle ajouté,

et sous l'impulsion de la France, l'Union euro-

péenne "maintient le statut avancé avec le Maroc et se contente de faibles protestations

Vie Quotidienne

30

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Vie religieuse
V ie Q uotidienne 30 EL MOUDJAHID Vie religieuse Fin de Cavale pour 3 malfaiteurs à

Fin de Cavale pour 3 malfaiteurs à Sétif

C’ est avec un profond sentiment de sou- lagement que les citoyens de la ville de Sétif, choqués souvenez vous en, il

y a une vingtaine de jours par un drame qui avait

coûté la vie à C.H.Z une dame âgée née en 1946 découverte morte, alors qu'elle se trouvait dans son domicile en plein cour de la ville, viennent d'apprendre l'arrestation de 3 malfaiteurs dont les agissements avaient en fait commencé, plus tôt, au niveau de la fermette de l'époux RA, située à Gariet Ouled Mansour. Dans un point de presse

animé dans les locaux de la sûreté de wilaya, le chef de service de wilaya de la police judiciaire, M. Dib Ahmed Amine, accompagné du respon- sable de la cellule de communication de cette

même institution, faisait en effet état de l'arresta- tion de 3 Personnes, Z. A. (31 ans), B.M (21 ans)

et C. H. âgé de 20 ans. Informés le 2 Mars dernier

aux environs de 14 heures, nous nous sommes rendus au domicile de la défunte, rue du 1 er Novembre en compagnie des éléments de la poli- ce scientifique où nous avons découvert dit-il, le cadavre d'une femme âgée née en 1946.

Selon l’USGS

L’est de la Birmanie secoué par un séisme de magnitude 7

U n tremblement de terre de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a secoué jeudi

l'est de la Birmanie, a annoncé l'Institut de géophysique améri- cain (USGS). La secousse s'est produite à une profondeur d'une dizaine de kilomètres sans faire de victimes ni dégâts matériels, précise la même source. L'épicentre du séisme a été locali- sé près des frontières avec la Thaïlande et le Laos, à 90 kilo- mètres au nord Chiang Rai et 235 kilomètres de Chiang Mai (nord- est de la Thaïlande). Aucune aler- te au tsunami n'a été lancée pour l'instant, les sismologues estimant que la secousse tellurique a eu lieu trop loin à l'intérieur des terres pour déclencher un raz-de-marée.

Horaires des prières de la journée du samedi 21 Rabi’ El Thani 1432 correspondant au 26 mars 2011 :

— Dohr

12

h 54

— ‘Asr

16

h 24

— Maghreb

19 h 08

— ‘Icha

20 h 27

Dimanche 22 Rabi’ El Thani 1432 correspondant au 27 mars 2011 :

— Fedjr

05 h 15

— Chourouk

06 h 42

L e procès d'une bande de trafiquants de

stupéfiants présumés, notamment sur une

quantité de 200 kg de résine de cannabis

découverte en 2009, a été reporté au 21 avril prochain par le tribunal criminel d'Alger, a-t-on constaté jeudi sur place. Le président du tribunal, le juge Benkharchi Omar, a décidé l'ajournement du procès en raison de l'absence des avocats de six inculpés sur les 19 en cause. Dix neuf individus dont une femme, âgés entre 25 et 49 ans, doivent répondre des chefs d'inculpation des crimes de détention, transport et trafic illicite de stupéfiants dans le cadre d'une bande organisée. Selon les avocats de la défense, les faits remontent au mois de mars 2009, dans le quartier de Diar El Mahçoul (El Madania-Alger) lorsque les services de sécurité ont arrêté, sur la foi de renseignements,

Aussi et en l'absence totale d'indices et de témoins, une enquête a été immédiatement ouverte poursuivra notre interlocuteur qui souli- gnera avoir été informé quelques instants plus tard, par le mari de la victime, le nommé R. A. né en 1942 et qui soulignait qu'il avait été agressé au niveau de sa fermette par deux individus cagou- lés. Les auteurs de l’agression qui tabasseront et ligoteront la victime, lui subtiliseront les clefs de la voiture, et les clefs de la maison, se dirigeront vers Sétif où ils abandonneront le véhicule et pour ne point attirer d'attention se dirigeront à pied vers le domicile du nommé H. A. Après un travail intense et de profondes investigations, les agents de la brigade criminelle du service de la police judiciaire, finissent par procéder à l'arres- tation de 3 individus parmi lesquels l’élément poursuivi, qui connaissait très bien l'environne- ment de la victime et jouissait de son critère confiance, n'aurait pas participé à l'agression du nommé H. A. Les 3 individus arrêtés pour association de malfaiteurs, vol et homicide involontaire ont été présenté par devant le procureur du tribunal de Sétif et placés sous mandat de dépôt. F. Z.

Justice - Affaire du trafic de 200 kg de drogue

Report du procès au 21 avril

un dealer qui écoulait de la drogue dans ce quartier et ses environs. Entendu par les services de sécurité, celui-ci a révélé les noms de ses fournisseurs auxquels la police a tendu un guet- apens à Boufarik où la quantité de 200 kg de drogue a été retrouvée. L'accusé avait révélé lors de l'enquête que les fournisseurs se procuraient la drogue de Maghnia, dans l'extrême Ouest algérien.

Décès Les familles Kada, Loudjani, Laroussi et Nasri de Béni Haoua (Chlef), et d’Alger ont
Décès
Les familles Kada,
Loudjani, Laroussi et
Nasri de Béni Haoua
(Chlef), et d’Alger ont la
douleur de faire part du
décès le jeudi 24 mars
de leur cher et regreté
époux, père, grand-père,
beau-père, parent et allié
Kada Djelloul
à l’âge de 91 ans
L’enterrement a eu lieu hier après la
prière de Vendredi au nouveau cimetière
de Aïn Naâdja.
A Allah nous appartenons, à Lui nous
retournons.

Pensée

Douloureux fut et sera toujours le 25 mars 1988 où nous quittait à jamais notre chère mère, grand-mère et tante

GOUMGHAR, néeKHALFAHasnia

Ni les années, ni les jours ne pourront apaiser notre douleur. En cette douloureuse circonstance, tes enfants et petits-enfants demandent à tous ceux qui l’ont connue et aimée d’avoir une pieuse pensée en sa mémoire. Que Dieu le Tout-Puissant t’accueille en Son Vaste paradis. Repose en paix très chère mère, nous t’adorons toujours.

Les accidents de la route ont fait plus 3.000 handicapés en 2010

L es accidents de la route ont fait plus de

handicapés en 2010, a indiqué hier,

3.000

à Alger, la présidente de l'association

nationale de soutien aux personnes handicapées "Al Baraka", M me Flora Boubergout. Lors d'une conférence de presse tenue en marge du Salon de l'automobile pour présenter son bilan d'activités de 2010 et les grandes lignes de son programme d'action pour l'année 2011, M me Boubergout a rapelé que son association avait mené plusieurs actions de sensibilisation en direction des utilisa- teurs de la route. M me Boubergout a affirmé que son association avait mené des campagnes d'in- formation et de sensibilisation, notamment lors du Salon international des deux roues, du 4e Salon international du véhicule industriel et utilitaire, dans les wilayas de Bejaia et Tipaza, et dans les universités de Bab Ezzouar et de Boumerdès. "Il faut convaincre le public d'avoir des com- portements nouveaux pour éviter ces accidents", a souligné, pour sa part, M. Messaoud-Nacer, conseiller en prévention et sécurité routière au sein de l'association. "On va s'orienter cette année

vers les wilayas qui enregistrent le plus d'acci- dents et aller vers les populations cibles, à savoir les écoliers et les lycéens en développant chez eux des réflexes en termes de comportement", a confié le spécialiste. "En ce qui concerne les moyens de transport, la priorité porte sur l'aména- gement des transports publics afin de faciliter la vie des handicapés", a, par ailleurs, relevé M. Messaoud-Nacer qui a mis l'accent sur la nécessi- té d'aménager des moyens de transport indivi- duels pour handicapés, selon les normes. "Il fau- drait que les concessionnaires regardent dans ce sens-là", a-t-il conclu. Selon un bilan établi par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), six cent soixante six (666) personnes ont trouvé la mort (contre 778 en 2009) et 18.173 autres ont été blessées dans près de 16.000 acci- dents de la route survenus dans les zones urbaines en 2010. L'élément humain vient en tête des causes principales de ces accidents avec un taux de 93%, suivi du véhicule (3,6%) et enfin les facteurs natu- rels (2,75%).

Condoléances

Le ministre, le secrétaire général, le chef de cabinet et l’ensemble du personnel du ministère de l’Energie et des Mines très affectés par le décès de la mère de Monsieur FILLALI Tahar, directeur de l’énergie et des mines de la wilaya de Chlef, présentent à ce dernier et à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent de leur profonde sympathie.

Que Dieu le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

El Moudjahid/Pub

ANEP 848079 du 26/03/2011

Condoléances

Le Docteur Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ainsi que l’ensemble des cadres de l’administration centrale, très affectés par le décès de la mère de M. Yazid SAMAR, chef de cabinet au ministère de la Solidarité nationale et de la Famille, présentent à ce dernier, à sa famille et tous ses proches leurs condoléances les plus attristées ainsi que l’expression de leur profonde sympathie et réelle compassion.

Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

Condoléances

Très peiné par le décès du père de notre collègue et ami M. IFRAH Oussama, l’ensemble du personnel de la direction de la presse et de la communication de la Présidence de la République, présentent leurs sincères condoléances à toute la famille du défunt et l’assurent en cette pénible circonstance de leur soutien indéfectible.

Puisse Dieu le Tout-Puissant accueillir le défunt en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03   ANNABA :

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03

 

ANNABA :

 

TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66

7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38

Edité par EPE-EURL EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre :

Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est :

   

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-EURL

EL MOUDJAHID

ORAN Maison de la Presse 3, place du 1 er Novembre Tél. : (041) 39.34.94

MASCARA : Maison de la Presse

 

Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03

Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70

au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Directeur de la publication - Gérant

Abdelmadjid CHERBAL

 

ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24

CENTRE AÏN-DEFLA :

Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest :

Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)

Tél/Fax: 027.60.69.22

ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial:

Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud :

BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63

 

Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90

Directeur de la rédaction

PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP”

Larbi TIMIZAR

 

20, rue de la Liberté, Alger.

SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42

DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43

COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté

- Dinars : 605.300.004.413/14

ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742

CONSTANTINE :

Route de Sétif 7 e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37

TIZI OUZOU :

ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320

- Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd

Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas

Internet : http://www.elmoudjahid.com

Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00

- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28

rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28

   

Sports

31

EL MOUDJAHID

Clôture des travaux de la 1ère réunion annuelle "2011" du comité directeur du CISM

Jeux sportifs mondiaux militaires :

Le Brésil assure le transport des sportifs africains

: Le Brésil assure le transport des sportifs africains L es autorités militaires brésiliennes met- tront

L es autorités militaires brésiliennes met- tront deux avions à la disposition des délégations sportives africaines qui

prendront part à la 5ème édition des Jeux sportifs mondiaux militaires prévus du 16 au 24 juillet 2011 à Rio de Janeiro, a indiqué jeudi dernier à Alger le président du Conseil international du sport militaire (CISM), le Colonel Hamad-Kalkaba Malboum. "Nous remercions les autorités militaires brésiliennes qui nous ont assuré de la mise à disposition des délégations sportives africaines de deux avions pour les transporter à Rio de Janeiro, lieu du déroulement des Jeux sportifs mon- diaux militaires ", a annoncé M. Kalkaba Malboum en clôture des travaux de la 1ère réunion annuelle "2011" du comité directeur

du CISM, au cercle de l'ANP de Beni- Messous (Alger). Le général Chérif Zerad, représentant du chef d'état major de l'Armée nationale populaire (ANP), a souhaité dans son allocution que "cette réunion du comité directeur du CISM a répondu aux aspirations des athlètes et responsables du sport militai- re". D'autres décisions ont été prises à l'issue de la réunion comité directeur du CISM, avec l'approbation du budget 2012 de l'organisa- tion, la mise en place d'une commission des athlètes dont le président est appelé à siéger au sein du comité directeur ainsi que la valida- tion des candidatures aux postes de vice-prési- dent du CISM et des membres du comité directeur. Les membres du comité directeur du CISM réunis pour deux jours à Alger ont éga-

lement procédé à l'approbation du plan straté- gique de leur organisation pour la période 2011/2018 dont l'adoption, par l'assemblée générale, se fera à Séoul en mai prochain, ainsi que l'approbation du principe d'admis- sion de plus d'une femme au sein du comité directeur du CISM. Enfin, le comité directeur du CISM a approuvé de nouvelles appellations pour des compétitions majeures de l'organisation. La nouveauté est la création du Trophée mondial de football du CISM. Le Conseil international du sport militaire (CISM) est la 3è organisation sportive mon- diale, après le Comité International Olympique (CIO) et la Fédération Internationale de football association (FIFA).

Le général de Corps d'Armée, Ahmed Gaid Salah reçoit le président du CISM

Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaid Salah, Chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire, a reçu jeudi, au siège de l'Etat-Major de l'ANP, le Colonel Hamad Kalkaba Malboum, président du Conseil inter- national du sport militaire (CISM), qui effectue une visite en Algérie à l'oc- casion de la tenue de la 1ère réunion annuelle 2011 de cette instance sportive militaire internationale. Au cours de cette audience, le Général de Corps d'Armée et chef d'état-major de l'ANP, "a présenté ses félicitations à M. Kalkaba, suite à son élection à la tête du CISM", indique un communi- qué de l'ANP. Les deux parties ont éga- lement abordé "l'état de la coopération entre l'ANP et cette instance sportive militaire mondiale et le rôle actif de l'Algérie dans le développement du sport militaire et la consécration du slogan de l'amitié par le sport".

Appel de la FAF au fair-play des supporters

La Fédération algérienne de football (FAF) a lancé jeudi un appel aux supporters de l’équipe nationale, les invitant à faire preuve "de civisme, de fair-play et de responsabilité", à l'occa- sion du match face au Maroc, dimanche à 20 h 30 à Annaba pour le compte de la 3e journée des qualifications de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2012. L'instance dirigeante de football national, les prie notamment, de "respecter l'exécution des hymnes nationaux des deux pays, de s'abstenir d'utiliser des engins pyrotechniques (fumigènes ou feux de Bengale) dangereux pour les spectateurs et préjudiciables à l'équipe nationale qui risque une sanction de la part de la FIFA et de la CAF .", indique la FAF sur son site officiel. "Il convient égale- ment de s'abstenir de faire pénétrer des canettes, bouteilles ou tout autre type de projectiles et objet contendant.", a- t- elle ajouté. Enfin, il est demandé aux personnes ne disposant pas de billets de ne pas se rendre au stade du 19 mai 1956 d'Annaba.", conclut la FAF

Riadh Boudebouz :

"On va gagner ce match en y mettant du cœur"

Le milieu de terrain international algérien du FC Sochaux (Ligue 1 fran- çaise de football), Ryad Boudebouz, qualifie de "décisif" le match face au Maroc prévu demain dimanche prochain au stade du 19 mai 1956 d’Annaba, pour le compte de la 3è journée (Gr D) des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2012. "Il ne faut pas

cacher la vérité, nous allons livrer un match décisif où le moindre faux-pas pourrait nous coûter cher. L’important c’est d’être présent sur tous les plans dimanche, et surtout se concen- trer pleinement", a indiqué Boudebouz qui s’ap- prête à enregistrer sa sixième sélection avec les Verts. " Que nos fans se rassurent, on va gagner ce match en y mettant du cœur", a-t-il poursuivi. A l’issue de la 2e journée, l'Algérie partage la 3e place au classement du groupe D des éliminatoires de la CAN-2012 avec la Tanzanie (1 point), alors que le Maroc et la Centrafrique sont co-leaders avec 4 points chacun. "Nous avons mal entamé les éliminatoires, maintenant nous sommes dos au mur, et seule une victoire face au Maroc pourra nous relancer dans la course pour la qualifica- tion", a-t-il dit. Appelé à donner son avis sur son prochain adversaire, Boudebouz ne tarit pas

son avis sur son prochain adversaire, Boudebouz ne tarit pas d’éloges sur l’Equipe du Maroc, la

d’éloges sur l’Equipe du Maroc, la qua- lifiant de "redoutable". "C’est une très bonne équipe qui recèle un potentiel offensif assez important, notamment sur le plan individuel. Elle est redoutable. Mais nous ne comptons pas se laisser faire. Notre équipe n’est pas morte, et les grandes sélections savent relever la tête dans les moments difficiles", a-t-il ajou-

té. En dépit de la position inconfortable de l’Algérie au classement de son groupe à la veille de cette rencontre face au Maroc, le plus jeune joueur de sélection nationale, écarte tout sentiment de pression. "Nous devons préparer ce match tranquillement avec le souci de bien faire et surtout ne pas se focaliser sur le résultat final. On a 90 minutes pour marquer et ne pas encaisser, je pense que nous sommes en mesure de réaliser cet objectif avec de la volonté et de la détermination. Nous allons prouver que nous sommes capables de battre n’importe quelle équipe", a-t-il rassuré. Enfin, Ryad Boudebouz n’a pas omis de lancer un message aux supporters algériens. "J’espère qu’ils seront derrière nous pour nous pousser à gagner ce match. Leur apport sera déterminant, à nous main- tenant de tout faire pour leur procurer de la joie", a-t-il conclu.

Coupe d'Algérie (1/16 e de finale)

Le MC Alger dernier qualifié aux dépens de la JSMB (0-0) aux TAB 6-5

Le MC Alger s'est qualifié aux quarts de finale de la Coupe d'Algérie de football, grâce à sa victoire contre la JSM Bejaia aux tirs au but (6-5), (0-0) après prolongations, hier au stade de l'unité maghré- bine (Béjaia). En quarts de finale, le MC Alger accueillera le MC Oran le 8 ou le 9 avril prochain.

La cérémonie a eu lieu hier à Annaba

Madjid Bougherra reçoit le trophée du meilleur joueur arabe 2010

Le défenseur interna- tional algérien des Glasgow Rangers (Div 1 écossaise de football), Madjid Bougherra, a reçu hier après-midi lors d’une cérémonie à l’hôtel "Sabri" d’Annaba, le tro- phée du meilleur joueur arabe de l’année 2010 à l’issue d’un sondage organisé par le magazine sportif libanais El Hadath El Riyadi. Madjid

Bougherra a obtenu 266 points, devançant largement l'attaquant international koweïtien Badr Al Motawe

(233 points) et l'attaquant international égyptien d'Al-Ahly, Mohamed Nagy "Gedo" (206 points). 151 journalistes de

17 pays arabes ont pris part au sondage.

C’est la deuxième consécration consécu- tive pour Bougherra, qui avait été déjà sacré en 2009, devenant ainsi le premier joueur à remporter deux trophées de rang. "Tout d’abord, nous sommes fiers d’honorer un joueur de la trempe de Bougherra, qui reste un exemple pour tous les sportifs arabes. Madjid est entrain de s’illustrer sur les terrains euro- péens et surtout faire honneur au monde arabe. C’est un joueur qui mérite grande- ment cette consécration", a indiqué le rédacteur en chef du magazine El Hadath El Riyadi, M. Said Ghabris, lors de cette cérémonie, en présence du président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua. Le "Ballon d'Or arabe" décerné à Bougherra (27 ans), intervient 22 ans après la consécration de l'autre international des "Verts", Rabah Madjer en 1987 après avoir remporté le titre de Champion d'Europe (Champions League actuellement) avec son club le FC Porto (Portugal) devant les Allemands du Bayern Munich (2-1), au prix d'un but d'anthologie sur une talon- nade mémorable. De son côté, le N°2 des

sur une talon- nade mémorable. De son côté, le N°2 des "Verts" s’est dit "fier et

"Verts" s’est dit "fier et honoré" d’être désigné meilleur joueur arabe, pour la deuxième année de suite. "C’est une fierté pour moi de remporter ce trophée tant désiré par tous les footballeurs arabes. Les deux der- nières années étaient exceptionnelles pour moi que se soit avec mon club, ou bien avec l’équipe nationale. C’est une

récompense pour l’Algérie et pour la sélection. Je dédie ce trophée à toute ma famille", a indiqué Bougherra, devant la présence de tous ses coéquipiers. Le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, pense que la

consécration de Bougherra est un hon- neur pour la sélection nationale. "Ce sont-là les fruits du travail accompli par Bougherra durant l’année dernière, c’est un joueur qui mérite largement ce tro- phée vu sa régularité. Cette distinction est un honneur pour l’équipe nationale. Je remercie Al Hadath Al Riyadi pour les efforts qu’elle en entrain d’effectuer pour le bien du football arabe", a-t-il estimé. Enfin, le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, qualifie de "fierté" le trophée reçu par le solide défenseur des Verts. "C’est une fierté pour nous et pour Madjid. Cela va certainement encourager les autres joueurs de la sélec- tion. Bougherra est un élément exemplai- re qui se donne toujours à fond sans faire de calculs, dans l’intérêt de son pays", a- t-il affirmé. Outre cette distinction, Madjid Bougherra avait reçu au mois de janvier dernier le trophée du meilleur sportif algérien en 2010, lors d’un sonda- ge organisé par l’Agence nationale, Algérie Presse Service (APS), en plus du Ballon d’Or 2010, décerné par les deux quotidiens sportifs "El-Heddaf" et "le Buteur".

Eliminatoires CAN 2012 Algérie-Maroc Les Verts plus confiants que jamais L es "Verts" qui s'entraînent,

Eliminatoires CAN 2012

Algérie-Maroc

Les Verts plus confiants que jamais

2012 Algérie-Maroc Les Verts plus confiants que jamais L es "Verts" qui s'entraînent, depuis mardi,

L es "Verts" qui s'entraînent, depuis mardi, à huis clos ne pensent qu'à cette ren-

contre de demain dimanche (20 h 30), au stade du 19-Mai 56, contre le Maroc, un prétendant à la qualification à la phase finale, organisée conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale. Tous les joueurs convoqués par Benchikha ont répondu pré- sents, dans les temps ou presque. Il ne restait que Belhadj (retenu par son équipe d'Al-Sadd) et Zemmamouche. Ce contre-temps n'effraie nullement Benchikha qui a plusieurs "flèches à son arc". En effet, Mesbah, le joueur du club italien de Lecce, est bien placé pour garder le flanc gauche de la défense algérienne. La bles- sure de Bougherra, même si le médecin de l'EN A est en train de

tout faire pour le récupérer, reste encore énigmatique. Il avait pris part à l'entraînement de mercredi, mais il avait encore ressenti des douleurs. D'où les inquiétudes des uns et des autres. Car Bougherra est une "véri- table muraille" dans la défense algérienne. Là aussi Benchikha a la solu- tion toute prête pour le rempla- cer. ll peut faire appel à Carl Médjani (Ajaccio) ou Bouzid qui évolue lui aussi en Ecosse. Sur les "23" joueurs convoqués, le sélectionneur national a plusieurs variantes pour composer son "onze" rentrant ce dimanche contre cette équipe marocaine qui s'était préparée à Marrakech avant de rejoindre Annaba par avion spécial. Les Marocains veulent être les plus discrets pos-

sible. Ils n'auront que deux séances d'entraînement dont l'une (la dernière aujourd'hui samedi) à l'heure du match. Avant cette séance, le coach marocain, le belge Eric Gerets, organisera sa conférence de presse (17 h 30). Il est certain qu'il cherche par un "matraquage médiatique" à tenter de jouer sur le moral des Algériens. Il a essayé de remettre en cause le travail collectif du jeu des algériens. Il oublie que les "Verts” sont des professionnels qui peuvent s'acclimater à toutes les situations et aussi les adver- saires. Il est certain que la pré- sence d'un public record, puisque les 45.000 billets mis en vente, à partir de mercredi dernier (8 h 30), ont été écoulés en un temps record.

Il est certain que les "Verts" auront bien derrière eux un public acquis totalement à leur cause. Les Marocains avaient décidé de regagner leur pays juste après la fin de la rencontre (2 heures du matin). Cela montre un peu les appréhensions des Marocains face à cette équipe algérienne qui ne craint plus rien. Elle est com- posée de battants qui sont capables de faire plaisir à leurs "fans". Il est attendu que ce stade du 19-Mai 56 sera plein comme un œuf dès les premières heures de la journée de dimanche. La frénésie des "Verts" a atteint tout le monde. Que le fair-pay soit au rendez-voius et ce quel que soit l'enjeu de cette rencontre ! H. Gharbi

Forfait de Bougherra, un coup dur pour la sélection nationale

Le défenseur algérien Madjid Bougherra, bles- sé, ne prendra pas part au match face au Maroc, dimanche prochain à Annaba, comp- tant pour la 3è journée (Gr. D) des qualifica- tions à la Coupe d'Afrique des nations de football CAN-2012, a-t-on appris de source médicale au sein de la sélection des Verts. " Bougherra ne pourra pas dispo- ser de tous ses moyens le jour du match. Le staff technique ne veut pas donc prendre de risque en le fai- sant jouer", a expliqué la même source. Le forfait du défenseur des Glasgow Rangers intervient, en dépit des efforts du staff médical de remettre sur pied ce joueur qui avait contracté une blessu- re lors de la finale de la coupe d'Ecosse, rem- portée, il ya une dizaine de jours, face au Celtic Glasgow. A Annnaba, où les Verts effectuent leur préparation en prévision du match face aux Lions de l'Atlas, Bougherra avait pu s'entraîner, mais en solo, se conten- tant de tours de piste. Mardi dernier, il avait passé une IRM dans une clinique à Annaba qui avait décelé une lésion aux adducteurs.

piste. Mardi dernier, il avait passé une IRM dans une clinique à Annaba qui avait décelé

Mehdi Lacen

“Nous n’avons pas droit à l’erreur”

Le milieu de terrain international algé- rien du Racing Santander (Div 1 espa- gnole de football), Mehdi Lacen, qualifie de "capital" le match face au Maroc, "On sait très bien qu’une importante, voire capitale, rencontre nous attend. On se prépare comme il se doit, comme on le fait à l’approche de chaque rencontre impor- tante. Nous n’avons pas droit à l’erreur, car le moindre faux pas nous coûterait cher", a indiqué à l’APS le porteur d’eau des Verts. A l’issue de la 2e journée, l'Algérie partage la 3e place au classement du groupe D des éliminatoires de la CAN- 2012 avec la Tanzanie (1 point), alors que le Maroc et la Centrafrique sont co-lea- ders avec 4 points chacun. "Nous avons mal entamé le parcours, maintenant, nous sommes dos au mur, et seul un succès face au Maroc pourra nous relancer dans la course pour la qualification", a-t-il sou- haité. Appelé à commenter le huis clos imposé par le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, à l’approche du ren- dez-vous décisif face aux "Lions de l’Atlas", Mehdi Lacen explique cette démarche par le souci d’apporter plus de concentration aux joueurs. "Là, on se rapproche du match, donc un maximum de concentration et de sérieux est demandé. On va faire des séances qui nous rapprochent plus de la rencontre. On ne doit pas se mettre une pression inutile. On doit être au top, c’est le plus important", a-t-il estimé. Evoquant le match face au Maroc, le milieu récupé- rateur des Verts s’attend à une explication difficile de part et d’autre. "Le Maroc est une équipe qui n’est plus à présenter, d’où

est une équipe qui n’est plus à présenter, d’où la difficulté de notre mission. Nous devons

la difficulté de notre mission. Nous devons faire preuve de concentration et de rigueur dans le jeu, si nous voulons ne pas sortir bredouilles de cette rencontre", a-t- il expliqué. Lacen estime, par ailleurs, qu’il ne faut surtout pas se focaliser sur l’adversaire, au risque de perdre sa concentration. "Il ne faut pas trop se focaliser sur l’adversaire et sur ses points forts. Il faut que nous soyons dans notre jour. Si on sera à 100% de nos moyens, il n’y aura pas de problèmes. En plus, nous avons un statut à défendre, et nous devons tout faire pour nous réhabiliter avec le public, ensuite avec nous-mêmes". Enfin, le N.8 de la sélection nationale souhaite un sou- tien sans faille de la part des supporters. "J’espère qu’ils seront tous derrière nous pour nous pousser à gagner ce match, même dans les moments difficiles. Leur apport sera déterminant, à nous mainte- nant de tout faire pour leur procurer de la joie", a-t-il conclu.

L’équipe type des Verts se dessine

L’équipe type de la sélection algérienne de football, qui aura à défier le Maroc demain, dimanche, commence à se dessiner pour le coach national, Abdelhak Benchikha. A trois jours du match décisif face aux "Lions de l’Atlas", les cartes sont déjà dévoilées par Benchikha, qui compte aligner un Onze homogène et surtout compétitif dans l’objectif de contrer le Maroc, qui va effectuer le voyage à Annaba avec la ferme intention de revenir avec un résultat probant. Pour le poste du gardien de but, le portier de Sovetov Samara (Div1 russe), Rais Ouahab M’bolhi, est quasiment sûr de tenir sa place dimanche prochain face au Maroc. Même s’il n’est pas encore compétitif, Benchikha compte lui faire confiance. Le coach national avait déjà déclaré lors du dernier point de presse que M’bolhi est le gardien N.1. Quant au gardien de but de l’ES Sétif, Faouzi Chaouchi, tout porte à croire qu'il aura le rôle de suppléer M’bolhi, comme second gardien de but, face au Maroc, et ce, au détriment de Mohamed Lamine Zemmamouche, qui n’a pas encore rejoint le stage en raison de son engagement avec le MC Alger, appelé à jouer vendredi ( hier ndrl) le match du 1/8 e de finale de la Coupe d’Algérie face à la JSM Béjaia. En défense, le choix de Mehdi Mostefa (Nîmes olympique) au poste de latéral droit, paraît le plus plausible, d’autant que le coach l’avait mis dans le onze de départ lors du match amical face au Luxembourg (0-0), disputé le 17 novembre dernier. L’autre arrière-droit, Mohamed Meftah de la JSM Béjaia, qui constitue la surprise de la liste des 23, ne semble pas en meilleure position pour tenir sa place dans le onze. Dans le couloir gauche, le joueur de l’US Lecce (Série A italienne), Djamel Mesbah, semble avoir une longueur d’avance sur le revenant Nadir Belhadj (Al Sadd), qui n’a pas encore rallié Annaba, en raison de son engagement avec son club. Mesbah, qui a sorti quelques bons matchs cet hiver au Calcio, est dans son droit de revendiquer une place dans le onze. L’expérience de Belhadj est un critère à tenir en compte, mais Mesbah a des atouts à faire valoir. Entre les deux, le choix devrait être vite fait. Mesbah paraît dans le bon couloir. Concernant l’axe de la défense, l’intouchable sociétaire du Vfl Bochum (Div 2 allemande), Antar Yahia, sera associé à son compère, Madjid Bougherra, dans le cas où ce dernier parviendra à récupérer de sa blessure. Les deux joueurs qui fréquentent la sélection depuis des années se connaissent bien. Une question d’automatismes. Toutefois, dans le cas où Bougherra ne sera pas en mesure de tenir sa place, Benchikha fera confiance à Carl Medjani (AC Ajaccio), un joueur que le coach national apprécie particulièrement et à qui il a déjà fait confiance à deux reprises. Dans l’entre- jeu, le choix ne risque pas de manquer à Benchikha qui a fait appel à pas moins de dix joueurs avec, évidemment, des profils différents. Quatre à vocation défensive et six plutôt portés vers l’avant. Dans la récupération, Medhi Lacen (Racing Santander), est devenu une pièce-maîtresse des Verts, idem pour Hassan Yebda (SSC Naples), qui est en train de forcer l’admiration depuis quelques semaines en Série A. Le choix de ces deux joueurs est indiscutable. Dans l’animation du jeu, Karim Ziani, Ryad Boudebouz et Abdelkader Ghezzal tiennent la corde. Considéré, comme des cadres de l’équipe, ce trio a la confiance de Benchikha, d’autant que leur forme actuelle avec leurs clubs respectifs plaide en leur faveur. Au niveau de l’attaque, le joueur de l’Olympiakos Le Pirée, Rafik Djebbour, est le plus indiqué pour essayer de prendre à défaut la défense marocaine, aux dépens d’Abdelmalek Ziaya (Ittihad Djeddah), qui retrouve la sélection après une courte absence. Une chose est sûre, le onze qui donnera la réplique aux Marocains est déjà dans la tête d’Abdelhak Benchikha, à moins qu’un imprévu n'intervienne à l’approche du jour J.

APS