UNC ± 2010 - Gilles Pestaña HG1 UE

4:

Le système Monde

Chapitre 1 : L¶espace Monde : un système en cours d¶affirmation

Introduction :
- Pas un inventaire de toutes les connaissances sur Terre et de l¶humanité Parler « d¶espace monde » c¶est considérer le Monde en lui-même, c¶est-à-dire dans sa globalité et non selon ses parties. Considérer aussi que l¶échelle d¶analyse à privilégier est l¶échelle mondiale expression et concept assez récents en géographie.

-

-

Un espace de diffusion des idées. de biens. d¶objets. d¶informations. d¶hommes. de pratiques. de cultures. tissé par les échanges de toute nature. de règles. étendu à la planète entière » .Définition de Dollfus : l¶espace monde : « c¶est l¶espace de transaction de l¶humanité.

Le Monde existait avant l¶homme mais l¶espace Monde a été construit par l¶humanité intégration de toutes les parties de la terre dans un vaste et complexe système d¶interrelations .Introduction Le Monde = seul niveau d¶analyse où certains phénomènes (économiques.. démographiques.. climatiques. culturels. militaires. politiques. biologiques.) prennent leur entière signification.

Jusqu¶au XVIe siècle. Le monde a toujours existé mais « l¶espace monde » n¶a que quelques siècles. non niée (Dollfus.I ± L¶émergence du niveau mondial Une réalité contemporaine dont l¶évidence peut être nuancée. un agrégat de sociétés. Lévy). de chefferies. d¶empires et royaumes .

‡ ‡ .I ± L¶émergence du niveau mondial ‡ Des échanges de longue distance s¶établissent mais jamais à l¶échelle de la planète (route de la soie) Diffusion de doctrines aux prétentions universelles Le monde demeure une accumulation d¶éléments reliés en chaîne sans faire système.

A ±L¶espace monde : la plus petite échelle d¶analyse
1. L¶échelle et la carte : rappel

L¶échelle : en cartographie, c¶est le rapport entre les distances mesurées sur une carte (ou un plan), et les distances réelles mesurées sur le terrain.

A ±L¶espace monde : la plus petite échelle d¶analyse
1. L¶échelle et la carte : rappel - L¶échelle graphique : segment de droite porté en bordure de la carte L¶échelle numérique : fraction dans laquelle le numérateur correspond à 1 cm sur la carte et le dénominateur X centimètres dans la réalité. ex : 1/50000 : 1cm sur la carte = 500.000cm = 500m =0,5km sur le terrain. -

A ±L¶espace monde : la plus petite échelle d¶analyse
1. L¶échelle et la carte : rappel grande/petite échelles : - les cartes à petite échelle sont destinées à représenter une vaste portion de la surface terrestre. l¶échelle est dite petite car le dénominateur est élevé. Ex : 1/1.000.000. - les cartes à grande échelle, destinées à représenter un grand nombre de détails mais qui ne couvrent qu¶un espace de faible superficie. Le dénominateur est plus fort. Ex : 1/25.000

L¶échelle et la carte : rappel . C¶est une simplification de la réalité. une interprétation de la réalité qui fait appel à un langage.Une représentation : la carte n¶est pas la réalité. essentiellement contenu dans la légende . un code.Une carte est à la fois une réduction et une représentation de la réalité une réduction = l¶échelle .A ±L¶espace monde : la plus petite échelle d¶analyse 1.

Projection Mercator (cylindrique directe) .

Projection de Peters : surfaces respectées mais formes bizarres L¶Australie paraît bien plus vaste .

Comparaison Mercator et Peters.. .

Projection de Peters : projection cylindrique équivalente .

centré sur le Pacifique .

SOUTH UP ! .

Universal Corrective Map of the World .

qui prennent sens à cette échelle . On privilégie une échelle d¶analyse mais sans perdre de vue les autres échelles susceptibles de mieux comprendre les phénomènes.A ±L¶espace monde : la plus petite échelle d¶analyse 2. échelle internationale ou mondiale - on analyse les éléments et les phénomènes visibles.en géographie : raisonner à plusieurs échelles à la fois. On dit : « échelle régionale ». L¶échelle comme niveau d¶analyse « échelle » signifier aussi le niveau d¶analyse d¶un espace d¶analyse. Un même espace peut être et doit être analysé à différentes échelles. nationale. .

il les infiltre.Le monde est maintenant l¶environnement de tous les autres espaces.Le Monde : c¶est l¶échelle qui englobe toutes les autres : l¶espace monde est en position scalaire sommitale . c¶est-à-dire un espace qui englobe tous les autres .A ±L¶espace monde : la plus petite échelle d¶analyse 2. L¶échelle comme niveau d¶analyse . les investit. et il s¶en alimente : son espace est donc un « méta-espace ».

approprié et partagé .Le Monde : un objet à la fois limité et.B ±L¶espace Monde : une totalité. Un monde fini. . sans environnement géographique. dans le même temps. C¶est la première fois que l¶on étudie un territoire aux dimensions limitées mais sans voisins. sans frontière. un système 1.

le temps de la libre expansion est révolu.B ±L¶espace Monde : une totalité. explorée et partagée - - . toute la Terre a été reconnue. Fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. un système 1. approprié et partagé Paul Valéry (écrivait « le temps du monde fini commence ». Un monde fini. (avant-propos de « regards sur le monde actuel » de 1931) Le temps de l¶exploration.

l¶Antarctique.Le Monde partagé : les terres émergées Un peu plus de 200 Etats dans le monde = l¶un des pavages fondamentaux (Dolfuss) .Un seul continent. échappe encore à l¶appropriation définitive et individuelle et à l¶exploitation de ses ressources.Un partage du monde non sans tension et sans conflit (frontières) . grâce à son éloignement et à son milieu hostile. . approprié et partagé . Un monde fini.B ±L¶espace Monde : une totalité. un système 1.

Chili. 7 États « possessionnés » s¶en sont répartis l¶administration (NZ. GB. France. Australie. Argentine) .Bien que doté d¶un statut international et spécifique (pas d¶exploitation). Norvège.

.

les eaux territoriales (12 miles = 12x 1852m) . approprié et partagé Même les océans et les mers sont en partie appropriés et parfois disputés par les États.la ZEE Zone Economique Exclusive.(200 miles = 371km ) . un système 1. Un monde fini.B ±L¶espace Monde : une totalité.

.

.

surveillé : la mesure du monde . Un espace toujours mesuré.Toute la Terre est méthodiquement exploré (et parfois souillé) : sous-sols.B ±L¶espace Monde : une totalité.Avec les satellites et les différents appareils de mesures météorologiques ou sismiques... fond des océans.. la Terre est appréhendée comme une totalité . forêts tropicales (Amazonie. un système 2. . Bornéo).

surveillé - B ±L¶espace Monde : une totalité. surveillances civile et militaire. contrôle des échanges. Un espace toujours mesuré.2. - . un système La Terre est sous de multiples surveillances : permanentes.Observations aussi des activités humaines : statistiques économiques. niveau des océans. complémentaires ou rivales Observations des phénomènes naturels : variations climatiques. . mouvement de l¶écorce terrestre. biodiversité. contrôle des déplacements des individus.

semble plus pertinente.L¶approche analytique.B ±L¶espace Monde : une totalité.L¶approche systémique. Ce sont les interactions qui importent le plus. Le Monde est devenu un système . n¶est pas suffisante pour comprendre efficacement les phénomènes qui relèvent de la mondialisation . en privilégiant l¶étude des interdépendances. avec un découpage partie par partie. un système 3. On parle de système Monde .

Le monde est aussi un système physique et biologique que l¶on dénomme parfois le système Terre.Système Terre et système Monde sont en interaction .B ±L¶espace Monde : une totalité. . un système 3. du système Monde .Les interdépendances sont au c ur de l¶espace Monde. Le Monde est devenu un système .

Définition d¶un système : un ensemble organisé d¶éléments en interaction dynamique et en constante évolution . un système 3. 1977. un système peut être défini comme une « unité globale organisée d¶interrelations entre éléments.B ±L¶espace Monde : une totalité. ou individus » .Pour Edgar Morin. Le Monde est devenu un système . actions.

B ±L¶espace Monde : une totalité. un système 3. Le Monde est devenu un système Un système est une organisation active = une structure composée de plusieurs éléments en interaction grâce à des flux ou des actions (fonctionnement du système) Un système est dotée de propriétés nouvelles indétectables dans les parties : « le tout est plus que la somme des parties » Cela explique que l¶approche analytique soit moins efficace - - .

le processus qui permet au système Monde de fonctionner .Le processus de construction de l¶espace monde.II ±La mondialisation : quelques idées sur ses réalités et ses limites .Ce processus renforce donc les interdépendances des territoires et des sociétés .La mondialisation est un PROCESSUS .

II ±La mondialisation : quelques idées sur ses réalités et ses limites Le mot « mondialisation » serait apparu pour la première fois en 1953 mais le concept est né dans les années 1980 puis s¶est diffusé au cours des années 1990 mondialisation § internationalisation (remplacement concept plus efficient) .

1999. Les échanges.A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation 1. L¶économie mondiale des années 1880 aux années 2000. les mouvements de capitaux et la circulation des informations sont des éléments marquant de ce phénomène » André Gauthier. Définition de la mondialisation « Phénomène caractérisé par l¶interpénétration des économies à l¶échelle planétaire. . 588p. Bréal.

Jacques Lévy. Définition de la mondialisation « Le produit de l¶ensemble des diffusions. n°1-1999 . des échanges et communications entre les différentes parties de l¶humanité » Olivier Dollfus.A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation 1. Christian Grataloup. revue L¶espace géographique.

96p . processus et état d¶interaction généralisée à l¶échelle planétaire » Christian Pradeau. Armand Colin. 1998. Définition de la mondialisation « Fait de devenir mondial .A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation 1. Lexique de géographie humaine. Synthèse Géographie.

politiques. La mondialisation. 2002 . Le Cavalier Bleu. culturels ou technologiques conduisant à une intégration croissante des espaces et des hommes à l¶échelle mondiale » Sylvain Allemand et Jean-Claude Ruano Borbalan.A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation 1. Coll. Ed. Idées reçues. Définition de la mondialisation « La mondialisation recouvre l¶ensemble des phénomènes. qu¶ils soient économiques.

Géographie de la mondialisation. Définition de la mondialisation « Le processus historique d¶extension progressive du système capitaliste dans l¶espace géographique mondial » Laurent Carroué.A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation 1. Armand Colin. 2002 .

2000 . La mondialisation. La mondialisation de l¶économie. Définition de la mondialisation « Intégration croissante des parties constituant le tout de l¶économie mondiale » Jacques Adda. cité par Serge d¶Agostino.A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation 1. Bréal. 2002 .

Globalisation = un néologisme et anglicisme « globalization » pour les anglo-saxons .A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation LA GLOBALISATION .Parfois réservé à un sens plus restreint : accent sur l¶interaction généralisée des phénomènes financiers et économiques . donc souvent employé comme équivalent de mondialisation .Traduit par mondialisation.

La mondialisation : chance ou fléau ? « Concept bouc émissaire » utilisé dans des sens contradictoires .A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation 2.

jadis anti-mondialistes) - - - . argent roi.2 ±La mondialisation : chance ou fléau ? Parfois. il est diabolisé car le mot recouvre des réalités insaisissables synonyme de négation de la liberté des hommes et des États (puissance des firmes. ) synonyme de logique économique ultra-libérale = nivellement par le bas Manifestations. uniformisation. contestations des alter-mondialistes.

2 ±La mondialisation : chance ou fléau ? Les optimistes sont plutôt des libéraux . DD) . droits de l¶homme. accession à des informations objectives .Ils voient des barrières qui tombent.La prise de conscience de valeurs communes (démocratie.Diffusion des bienfaits des progrès scientifiques et technologiques. l¶unification définitive de l¶humanité .

) . causes humanitaires... les politiques doivent en tenir compte Les coopérations internationales se multiplient en dépit des retards dans les processus de régulation mondiale Les grands dossiers écologiques fédèrent les opinions et poussent à un traitement global - - - .2 ±La mondialisation : chance ou fléau ? Prise de conscience de cette échelle= Des problèmes sont désormais de plus en plus envisagés et négociés à l¶échelle mondiale Une opinion publique mondiale commence à se constituer (baleine. opinions sur les guerres.

création du PNUE 1992. 2e Sommet de la Terre à Rio convention de Rio 1997 Protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effets de serre 2002 3e Sommet de la Terre Johannesbourg 2007 Prix nobel de la Paix au GIEC et à Al Gore 2009 décembre Conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique .2 ±La mondialisation : chance ou fléau ? Les grands dossiers écologiques fédèrent les opinions et poussent à un traitement global 1972 : Conférence de Stockholm.

Ce sont précisément aux hommes. aux États et aux gouvernements d¶en saisir les opportunités et de se prémunir contre ses effets les plus néfastes . à la société civile.A ± Définitions et sens que l¶on donne à la mondialisation Comme toutes les évolutions. la mondialisation comporte une part de progrès et une part de risques.

toujours en cours. 2 .Les révolutions. Quelques facteurs de la mondialisation L¶émergence de l¶Espace monde. est liée à de nombreux phénomènes parmi lesquels : 1 . des hommes et des informations.B ± Causes et conséquences principales de la mondialisation 1. la mondialisation.Les progrès spectaculaire des transports depuis le début du XXe siècle mais surtout depuis les années 1950. de l¶informatique et des télécommunications. 3 .La baisse des coûts du transport des biens. . Cela a entraîné une massification des flux.

+ diversifiés et de + en + longs.B ± Causes et conséquences principales de la mondialisation 1. Quelques facteurs de la mondialisation 4 . Ces flux sont organisés en d¶innombrables réseaux 5 .La généralisation de l¶économie de marché et depuis les années 1980-1990 à l¶hégémonie des principes du capitalisme et le succès des politiques économiques libérales .L¶explosion des flux : de + denses.

B ± Causes et conséquences principales de la mondialisation 2. accords internationaux. échanges internationaux. On parle d¶espaces transnationaux des firmes. qui va au-delà. . banques ou entreprises qui se déploient sur plusieurs territoires nationaux en s¶efforçant d¶éviter les contraintes liées aux frontières. De l¶international au transnational . Quelques conséquences de la mondialisation a.) l¶échelon national ou les nations (les États). qui dépasse.L¶international : se rapporte aux relations repérables entre au moins deux Etats (exemples : relations politiques internationales. instances internationales) Le transnational : ce qui transcende (qui traverse.

Les Firmes FMN = firme multinationale FTN = firme transnationale Les 100 plus grandes FMN = 16% des moyens de production du Monde = PNB Etats-Unis Une tendance à la concentration : Selon la CNUCED.B2 ± Quelques conséquences de la mondialisation a. De l¶international au transnational . 1967 = 6000 sociétés mères et 27000 filiales 2003 = 64000 sociétés mères et 870000 filiales 80 Millions de salariés. ¼ de la production mondiale ? - .

L¶informatique.etc.Des concentrations (fusions-acquisitions) dans tous les champs d¶activité : .Les hydorcarbures : Mobil/Exxon (1998/1999) Amoco/BP Petrofina/ Total(Elf) ..L¶industrie pharma Aventis/Sanofi ou Pfizer/Warner-Lambert .Mine et Métallurgie : Inco rachetée par Companhia Vale do Rio Doce (CVRD) Falconbridge par Xstrata« et XTRATA par CVRD ??? Peychiney + Alcan 2003 rachetée 2007 par Rio Tinto Arcelor Mittal Steel . Yahoo par Microsoft ? AT&T/Bell South BNP/Paribas . télécom.Les banques ...

Nul espace. société ou individu indépendant Aucune partie du monde n¶échappe à la mise en connexion y compris les « angles morts » de ce système monde La mondialisation s¶internalise dans le monde économique et dans la vie quotidienne - .B2 ± Quelques conséquences de la mondialisation b.

Une autre conception de la distance et du temps s¶impose« L¶accessibilité aux réseaux remplace la proximité géographique comme facteur de localisation Une réduction des distances mais certainement pas un effacement total des distances (même l¶espace économique a souvent une organisation régionale) L¶espace monde : le seul espace où le soleil ne se couche jamais : boucle des bourses de valeurs Tokyo Europe New York Tokyo - - .B2 ± Quelques conséquences de la mondialisation c.

Dollfus) .B2 ± Quelques conséquences de la mondialisation d.Les grands pôles urbains ou mégapoles sont interconnectés et commandent un réseaux où se concentrent les flux les plus importants. l¶AMM : l¶Archipel Métropolitain Mondial . « ensemble de villes qui contribuent à la direction du monde (O.

La mise en connexion du monde s¶est amorcées avec les « Grandes Découvertes » XVe et XVIe siècle et s¶est mise en place par la Révolution industrielle et la colonisation européenne.C ± Les limites de la mondialisation 1. le krach boursier de 1987 a fait le tour du monde en 24heures. - - . le krach de 1929 des Etats-Unis va déclencher une dépression économique qui a mis 3 ans pour s¶étendre au monde Dès les 1980¶s. Une assez longue gestation Evidence aujourd¶hui mais gestation longue : Dans les 1930¶s.

les individus et les sociétés avec la même intensité .C ± Les limites de la mondialisation 2.Pas homogénéisation mais accentuation d¶un système de domination et d¶interdépendances hiérarchisées. . La mondialisation est incomplète et les lieux et territoires subsistent .Cette mondialisation n¶affecte pas les Etats. .Les marchés mondiaux se divisent en marchés régionaux. informations ? A relativiser).Les localisations (lieux & territoires) demeurent essentielles et il y a des inerties géographiques . exemple dans l¶automobile.Tout ce qui est « mondial » n¶est pas « mondialisé » . .Peu de phénomènes se situent exclusivement au niveau mondial (finances.

Ne pas réduire la mondialisation au seul marché La mondialisation c¶est. polycopié) Se méfier d¶une vision économiciste. Carroué. d¶abord mais pas seulement.C ± Les limites de la mondialisation 3. des héritages historiques« etc. des religions. - . l¶intensification et la multiplication des échanges commerciaux internationaux(Voir citation L. des idées. des territoires différents. La résistance des structures socioculturelles et des héritages a. des décisions politiques. ne pas isoler l¶économie du reste des structures sociétales et territoriales Des cultures. des idéologies.

- . Avatar« ) L¶uniformisation est relative car les différences culturelles viennent perturber cette tendance mercantile. Mac Donald¶s. La culture est elle-même issue d¶une civilisation.L¶homogénéisation « saute aux yeux » (MTV. Cette modialisaton ne s¶exerce pas sur un monde homogène et ne le rend pas uniforme . Disney. insertion et résistance. Le processus de mondialisation suscite donc à la fois homogénéisation et différenciation.C3 ± La résistance des structures« b.

Le mouvement alter-mondialiste (jadis dénommé antimondialisation) Résistance des Etats : ex « l¶exception culturelle française » Les médias peuvent véhiculer des revendications identitaires (ex Al Jazeera. Cette modialisaton ne s¶exerce pas sur un monde homogène et ne le rend pas uniforme .C3 ± La résistance des structures« b. 1996 Qatar) - .

les histoires particulières se poursuivent. les pouvoirs .CONCLUSION : Philippe Moreau Desfarges : La mondialisation est-elle une rupture ? Oui ET Non .Non. une nouvelle dimension . les conflits subsistent. les idéologies. elle ne transforme pas l¶homme.Oui. elle unifie le temps. elle marque et symbolise l¶unité terrestre.

Chapitre 1 : L¶espace Monde : un système en cours d¶affirmation .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful