You are on page 1of 14

c c  


c

 .

Le berbère appelé amazigh (le rifain dans le rif. Même après cette date. l'espagnol pour une faible partie de la population du nord et l'anglais qui tend à s'imposer en tant que véhicule de la modernité. l'administration et les médias. Le français est la seule langue au Maroc qui puisse prétendre d'être à la fois lue. Le Maroc est le pays qui présente la situation linguistique la plus complexe. le français était la langue officielle du régime protectorat et de ses institutions. Depuis la signature du traité de Fès le 30 mars 1912 jusqu'à la proclamation de l'indépendance le 2 mars 1956. le français pour ceux qui fréquentent les écoles. L'arabe classique et l'arabe moderne pour les plus instruits. elle a gardé des positions importantes dans l'éducation. le français a conservé un rôle privilégié en tant que première langue étrangère du Maroc. l'arabe dialectal ou l'arabe marocain pour quasiment toute la population. ›     . la politique. le tachelhit dans le sous) pour environ 40% des marocains. le tamazight dans le moyens atlas. écrite et parlée.

Le français est étudié à titre obligatoire par prés de 4 millions d'élève. Puis de six heures par semaine pour les trois autres années et tout le deuxième cycle fondamental. Au premier cycle secondaire l'arabe classique occupe généralement deux heures par semaine pour les filières scientifiques et cinq heures par semaine pour les filières littéraires.  . La langue française est la langue d'enseignement dans les disciplines scientifiques et la langue de la recherche.  L'arabe classique est enseigné en raison de onze heures par semaine pour les deux premières années du premier cycle secondaire.

les fautes et maladresses de langue systématiquement relevées. et relever les fautes les plus durement sanctionnées aux examens.    Pour réaliser ce mémoire quarante copies des examens finaux des étudiants du troisième semestre. C'est à partir de cette inspiration suite à ce projet de mémoire proposé par Mme le professeur Malika BAHMAD. Ce mémoire a pour but pratique d'analyser les copies d'examens des étudiants de la faculté des sciences. afin de se fixer sur les fautes les plus répandues. module langue et communication filière sciences de la vie ont été dépouillées. corriger. puis les classer. accompagner le plus souvent des explications. Pour cela notre objectif d'étude c'est la langue et notre sujet c'est l'étudiant. . afin de se faire une idée de leur niveau de la langue française.

Quelles conditions doivent être réunies afin de diminuer ces fautes ?      .        D'après l'observation de notre corpus de recherche. corriger et expliquer les fautes les plus récurrentes. Les fautes résultent surtout d'une déficience récurrente depuis le début du secondaire quand ce n'est pas depuis le primaire. C'est à partir de ces copies que nous allons repérer. module langue et communication. Problèmes relies aux failles dans les connaissances grammaticales et d'orthographe et surtout au niveau du vocabulaire. dès la fin des études secondaires. d'autres raisons dus à l'emploi du français. Ce dernier se limite surtout aux heures et au lieu de son enseignement à l'école. La tâche consiste à répondre sur quatre questions directes de compréhension.·  L'écrit demeure l'objet et la forme privilégiée de l'analyse des connaissances reçues. nous avons remarqué que quelques étudiants scientifiques n'arrivent pas à construire une phrase correcte. classer. dans certains cas la pratique de français est directement liée au statut socio-économique de la famille. reformulation et un compte rendu de huit lignes. et du à une connaissance moins suffisante. pour cela nous prenons comme objet un corpus de 40 copies des étudiants scientifiques du troisième semestre.

le nombre de faute de sens étant infini. nous avons recensé environ 60% fautes d'orthographe. Les abréviations pullulent. de la grammaire formelle d'un langage. la ponctuation a disparu. Le terme de syntaxe est aussi utilisé en informatique. les majuscules sont abandonnées. 40%de syntaxe . Ainsi la syntaxe est le respect. Nous trouvons aussi des fautes dites d'inattention soit une mal reformulation des idées qui entraîne des ambiguïtés. .  Après dépouillement de certaines copies. r c  r c        !" #$ % La syntaxe est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les morphèmes libres (les mots) se combinent pour former des syntagmes (nominaux ou verbaux). lesquelles peuvent se combiner à leur tour pour former des énoncés. pouvant mener à des propositions (indépendantes ou principales / subordonnées).

déclaratif. de la nature (ou catégorie ou espèce) des mots. Se termine habituellement par un point. et les termes produits sont appelés mots.. C'est le type de phrase le plus répandu. haine. de leur forme (morphologie) et de leur fonction. qui en est l'unité intermédiaire. enthousiasme.  r!"  Une phrase exclamative (ou interjective) indique que l'énonciateur exprime ses sentiments et ses émotions. injonctif et interrogatif. surprise. notamment.   En grammaire. effroi.. une phrase peut être considérée comme un ensemble autonome. Selon ce critère. Le mot. Le syntagme (ou groupe). déclare un fait au destinataire. elle peut être plus ou moins complexe. Ce type de phrase est plus fréquent à l'oral qu'à . Les relations syntaxiques entre ces différentes unités peuvent être de deux ordres : la coordination : lorsque les éléments sont de même statut. Elle contient une forte affectivité (joie. Lorsqu'il y a subordination. C'est ainsi qu'on parlera plus généralement de rapports morphosyntaxiques. et la subordination dans le cas contraire. on regroupe traditionnellement les phrases en quatre types : exclamatif. r  Une phrase déclarative (ou énonciative ou assertive) indique simplement que l'énonciateur communique une information. L'étude de la syntaxe tiendra compte.elle possède une unité sémantique (ou unité de communication). réunissant des unités syntaxiques organisées selon différents réseaux de relations plus ou moins complexes appelés subordination. l'élément subordonné remplit une fonction syntaxique déterminée par rapport à l'unité de niveau supérieur. qui en est le constituant de base. D'un point de vue purement grammatical. signification.. qui est la limite supérieure de la syntaxe.  Le type de phrase est la structure morphosyntaxique que revêt la phrase en fonction de la plus ou moins grande implication que l'énonciateur fait peser sur le destinataire. ce qui joue le rôle de lexème est en général appelé lettre ou symbole. c'est-à-dire. l'étude de la syntaxe concerne trois sortes d'unités : La phrase.. un contenu transmis par le message (sens.).Dans la théorie des langages formels.). coordination ou juxtaposition. amour. parfois appelé élément terminal. colère.

#r. Souvent nominale. la phrase exclamative se termine toujours par un point d'exclamation.l'écrit.

$.

  Une phrase injonctive (ou de type impératif). etc. indique que l'énonciateur communique au destinataire. une interdiction. un ordre. dans l'attente d'une action de la part de celui-ci. Elle se termine habituellement par un point. un conseil. %r. une simple prière..

&  Une phrase interrogative indique que l'énonciateur demande une information au destinataire. un mot est une suite de caractères graphiques ou de sons formant une unité sémantique et pouvant être distingués par un séparateur (blanc typographique à l'écrit. et attend une réponse de la part de celui-ci. #'. pause à l'oral).   Dans le langage courant.

et la limite inférieure. l'unité syntaxique plus ou moins complexe située entre la limite supérieure de la syntaxe.  (c  r c  ) Ë . on appelle syntagme (ou groupe). ou élément terminal). &" En grammaire moderne. constituée par la phrase. constituée par la catégorie simple (unité de base indissociable.

 .& * +. Ë .

&.!-"&..

..

&. Ëc.

.

.

.

& *"".

+.

.

 .

 Ë .

..

&. &.

.

"" .

/ 000 Ë .

 .

..

 Ëc .&.

" &  .

Ë.

  .

* .

. & Ëc*  .

&".

"".

* .

& Ër 1 .

..

 .

Ëc*   Ë"".

*  Ë2 Ë...

.

".

 Ëc + Ë .

..

&..

.

.

. &  &".

 .

 Ëc .

 Ë "..

-&.

  .

.

.

".

Ë3!-"&&.

..

&.0 Ë .

& * /".

.

  *0 Ëc*  +.

.

& Ë.

 .

.

&.

 . Ë .

&".

.  .

 .

.

 " Ë00000".

.

.

&.

&.

""  Ë.

.

.

&000 Ëc*  .

&+.

Ër 1 ..

& * Ë 4 Ë54 Ë'4 Ë  ! 3+ 000 Ë &".

.

"-.

/.

.

 .

& &  .

Ëc .

 ..

.

  * Ë/ .

.

& *.. .

&.

+ .  .

.

 .

Ë .

&  .

.

.

.

.

.

 .

 .

.

 Ë ..

& */ .

.&.

/ .

  Ë .

& *   Ë .

&.

..

.

& * Ëc.

  .

/.&.

/ Ë /  .

.

3.

& .

/.

.

.

".

Ë .

& / .

.

/"" Ë   .&*+.

 .

".

6**.

+  0.

.

&$.

&788"000 Ë ".

.

/!.

.

&  Ë "&9.

.

 .

/.

.

/"" .&*+.

".

.

3.

& .

/.

.

.

".

 Ë  !  .

!  .

 .

 Ë.

!.

..

.

"&/ .

&  * Ë&:&.

.

"" .

/ Ë .

& * .

.

.

.

+-. !* .

. *&.

".

! Ë .

.

3.

&.

.

*.

/.

.

.

".

 .6 .

.

.

".

."" /.

 . Ë  . .

.

+-"/ .

& *.

.

".

 **  .

/.

.

.

".

..

.

.

.

3.

&.

 &.

"" / Ë  + .

. ". .

& Ë .

& /  .

.

*!< "&..

.

3.

&.

&.

""  Ë .

.& *.

&.

..

.

3.

& .

"".

+ ·&›'#()*)# .

·›  .

il peut être du masculin ou du féminin.     ·   Le pronom personnel désigne celui. . ceux ou celles qui parlent. à qui l'on parle ou ceux dont on parle . celle. comme les noms qu'il représente2(*).

 Dans cette phrase nous remarquons que la forme syntaxique n'est pas respectée.& * +.O Cette structure contient deux sujets donc il y a redondance de sujet ce qui rend la phrase incorrecte. . . La structure est la suivante : S+S+ V+C.

!-"&&.

..

. La structure de cette phrase n'est pas correcte puisqu'il y a absence de sujet.&.

& -000 ".

&.

c.  Au niveau de cette phrase nous remarquons que le sujet est féminin alors que le pronom personnel est masculin.

.

.

.

& *"".

+.

.

 .

dans le cas où le sujet n'est pas exprimé c'est quand le verbe est a l'impératif ou dans certaines expressions qui remontent à l ancien français exemple : Peu importe= (il importe peu) Donc l'absence du sujet dans cette phrase engendre une structure incorrecte. Le sujet de cette phrase et à la troisième personne du singulier.) Dans la première phrase nous avons deux sujets pour un seul verbe (perturber) "La neige artificielle" et le pronom personnel" elle" donc il y a répétition du sujet. Pour la deuxième phrase le sujet n'est pas exprimé. . Dans la troisième phrase nous avons le sujet féminin alors que le pronom personnel est masculin. alors que le verbe est conjugué à la troisième personne du pluriel. ".

 " "-.La forme du pronom personnel est variable en genre et en nombre il doit respecter le nom qu'il représente.

6.

.

**"./!  .

 .

*.

.

/  .

  .

 .

".

.

0 +-" = .

.

/.

*" .

 .

""+".

$ 6c9 .

  .

/.

"".

.

.

!.

".

.

0 .

  &.

 .

. .

" ".

 .

6/ .

 .

+   .

.

3.

.

  .

 .

&" .

.

.

*.

.*.

 .

.

".

.

".

 0> 2+ +.

dans ce cas le verbe peut se mettre indifféremment au singulier ou au pluriel. · ils pourrait avoir un impact sur la végétation · ces installations fait un risque rupture de digue Quand le sujet du verbe est : la plupart. la minorité de. 2+ . · ces solutions peut avoir des Le verbe s'accorde en genre et en personne avec son conséquences écologiques sujet. une partie de. la majorité de.$ · Les conséquences écologiques Problème au niveau de l'accord entre le sujet et le de cette grande consommation verbe nous remarquons que le sujet est au pluriel c'est alors que le verbe est au singulier.

 *.

.

 *"" Ë     .

  .

  .

      .

Ë         .

 .

  . Cela montre que le vocabulaire de l'étudiant se limite aux verbes utilisés fréquemment.  Dans ces phrases les verbes sont mal employés. ce qui engendre un changement de sens.

/.

""/.

" " Ë     Ë  .

   Ë       .

Ë    .

 .

 .

 Ë     Ë   .

     .

Ë     .

  .

   Ë    .

   .

   .

 .

.

 .

Bien qu'il y ait un lien indiscutable avec l'accord. auxiliaire. Ces erreurs ne sont donc pas des fautes d'accord. L'erreur réalisée dépend avant tout de la rencontre des structures grammaticales choisies et non pas de l'accord de deux paradigmes. Dans ces exemples figure l'absence de marque de l'infinitif après un verbe conjugué ou suivant une préposition Les principales difficultés de la conjugaison chez l'étudiant sont de savoir quand et avec quoi accorder le verbe. il ignore la forme que peut prendre le verbe dans la phrase. Les erreurs classées à l'intérieur de cette sous catégorie de la catégorie Structure de la phrase : le Choix du mode et concordance des temps (exemples précédents) sont considérées à tort comme fautes d'accord. autant le sujet. comme le montrent d'ailleurs les exemples précédents . L étudiant fait une confusion entre les temps et les modes. mais plutôt un mauvais choix de mode ou de temps dans l'organisation de la phrase. il importe de bien voir que les erreurs de choix de mode ou de concordance des temps résultent d'une analyse fautive de rapports grammaticaux et logiques qui appartiennent à l'entier de la phrase. ·+›  . la forme que le type de verbe détermine cet accord.

et lui donne une détermination plus au moins précise3(*). L'article est le plus courant des déterminants .c'est un petit mot variable qui accompagne le nom en indique le genre et le nombre. Ë   .

 .

     .

.

.

               .

    .

Ë        .

  Ë   .

 .

      .

 .

.

 .

 Dans la première phrase nous avons deux articles pour un seul nom qui donne la structure suivante : det+det+nom Donc cette structure est incorrecte Pour la deuxième phrase la règle de la forme contractée n'est pas utilisée puisque le nom que introduit l'article est au pluriel : Prép+det.sing+nom.plur .

Ë   !         . un infinitif ou un gérondif à un autre terme4(*).Pour la dernière phrase nous remarquons que manière est un nom commun sa position est au milieu de la phrase mais il n'a pas d'article.›    La préposition est un mot invariable qui joint un nom. ·. un pronom. un adjectif.

 .

     Ë  .

        .

 .

Ë   !    000 A et à sont des homophones grammaticaux c'est-à-dire qu'ils n'ont pas la même fonction grammaticale : A : provient du verbe avoir conjugué au présent À : est une préposition . il peut être facile de les confondre à l'écrit. En ce qui concerne les fautes au niveau du grammaire c'est-à-dire mots morphologiquement justes mais syntaxiquement erronés par exemple l'utilisation des homophones : Et?est À? a Se?ce Dans le premier exemple (et) et( est) sont pas vraiment des homophones car leur son est légèrement différent . Dans la plupart des copies nous remarquons les erreurs des homophones grammaticaux. un complément de certains adjectifs etc. un complément de nom.. cette dernière exprime un rapport de lieu. mais toutes ces règles ne sont pas valable pour cette phrase.cependant. de destination. de temps..Elle sert a introduire un complément d'objet des verbes transitifs.. L'étudiant fait une confusion entre certaines prépositions ce qui donne une structure incorrecte. ·-›   Les homophones sont tous les mots qui se prononcent de la même façon mais dont l'orthographe change5(*).   l'étudiant a utilisé la préposition (à).

&  . avec le verbe être. Ce : s'emploi devant un nom... . un pronom relatif.Pour le troisième exemple : Se : s'emploi devant les verbes pronominaux.    .

     .

  .   .

  / 0.

      1 2 . .

  .

.".

".

Ë     . d'un verbe ou d'un autre adverbe6(*). Les adverbes peuvent être des mots simples ou des locutions adverbiales.&"" !0 ·3›   : L'adverbe est un mot invariable qui modifie le sens d'un adjectif.

 .

Ë " .

    .

 .

  .

 # $   Ë  .

 .

    .

  .

.

    Les erreurs commises au niveau de ces phrases sont au niveau de la place des adverbes qui engendrent des constructions syntaxiques incorrectes. ·4›    . L'adverbe est souvent mobile mais certains adverbes sont pratiquement indéplaçable et font corps avec le verbe.

$ %.  Ë     .

 .

Ë             .

     Ë    .

   .

.

   .

  .

  .

    .

Ë    Ë %.

   !        Dans ces phrases nous avons la transposition de l'arabe au français Par exemple dans la deuxième phrase en arabe nous disons [alkatibo youbayino] L'étudiant transpose cette phrase d'une structure arabe au français ce qui engendre une phrase mal construite. .

Ainsi dans la quatrième phrase le scripteur aura tendance à faire remplacer l'infinitif du verbe français par sa forme du présent car dans l'arabe l'infinitif ne se distingue pas de la troisième personne du singulier du passé que par le terme antéposé « verbe ».Ce sont des parfait homophones et homographes. Cette analyse nous incite à une observation globale des problèmes de structure que rencontre les étudiants scientifiques pendant la production. la confusion des genres se trouve corrélée à une distorsion phonique. Nous pouvons affirmer qu'il existe des erreurs de construction qui engendre des structures syntaxiques incorrectes. Nous avons considérablement détaillé les catégories de la structure syntaxique pour simplifier l'analyse. ·5. La récurrence de ces erreurs montre que ces derniers relèvent d'un transfert de connaissance et de stratégie construite dans sa longue maternelle en raison de l'indisponibilité dans la langue française. Dans le dernier exemple la difficulté de transposition du genre apparaît dans le vocable « paragraphe » étant un nom féminin en arabe.

. Au niveau de ces phrases il y a un problème dans le choix des liens logiques entre les phrases ã"*  Ë "  &   .  La conjonction est un mot ou une locution invariable qui sert à relier deux éléments7(*).

 .

 .

  Ë  .

     .

   .

     .

 .

  !       '    .

       .

 .

 ! Ë   .

.

 .

.

    .

 .

    .

 .

.

 .

    (   .

.

 .

    .

        .

       Ë   .

 .

         .

     .

.

 .

      .

   .

 .

.

 .

      .

.

   .

.

 .

.

   .

     Ë     .

         .

    Ë  .

        .

   .

!  )        .

.

 .

.

   .

  Ë  .

          .

  .

    .

.

 .

.

 .

   .

.

  .

  Ë  .

     .

 .

  !     ( .

   .

 (  .

 .

 .

       .

 .

 ! Ë   .

.

 .

.

    .

 .

    .

 .

.

 .

    (  .

 .

 .

   .

     .

      Ë   .

 .

      (   .

     ( .

.

 .

(      .

   .

 .

.

 .

    (   .

.

 .

.

   .

    Ë     .

      .

    .

     .

           .

   .

!  )      .

 .

 .

  .

.

 .

·6›   ·6›  Ë  #    .

 #     .

  .

       Ë   .

.

            .

.

         .

.

nous constatons que certains étudiants ne respectent pas la règle de transformer une phrase active à une phrase passive au niveau de la conjugaison du verbe.p.p. Autre remarque concernant la conjugaison dans la forme passive.117 .69 * 3 Larousse bordas.p. Nous pouvons traiter cet exemple comme une erreur de transformation ou construction dans le cas ou l'étudiant transforme la phrase d'une manière erronée en confondant entre le complément d'agent et le sujet ou ce dernier devient un complément d'agent dans la forme passive. Dans le deuxième exemple l'étudiant transforme la phrase a la forme passive puis il y a omission de l'auxiliaire être. * 1 Encyclopédie électroniqueWikipedia * 2 Larousse bordas.59 * 4 Larousse bordas. La phrase de la forme active contient un sujet qui est l'agent de l'action exprimé par le verbe et toute phrase active comprenant un complément d'objet directe par contre la phrase passive contient un sujet qui subit l'action c'est-à-dire le sujet de la phrase active devient le complément d'agent.

117 * 7 Larousse bordas.com * 6 Larousse bordas.25 ? .p.p.leconjugeur. * 5 www.