Etude sur Facebook “Facebook, la révolution des média sociaux”

Le livre blanc de FaberNovel Consulting est un bon résumé de ce que permet de faire Facebook, avec une large partie sur la genèse de Facebook et les fonctions premières de Facebook. Même s’il n’est pas révolutionnaire par son contenu, ce mini guide dresse un bon portrait du dernier chouchou des sites de réseaux sociaux… Le début du rapport revient sur les principales fonctions de Facebook: - Garder le contact avec ses amis et s’en faire d’autres, s’envoyer des messages privés ou publics, se tenir au courant de ce que font les autres (statuts, news…), chercher des contacts via le moteur de recherches interne, rejoindre des groupes d’utilisateurs… - Partager des photos & vidéos, publier des billets de blogs ou des liens, organiser des soirées et des évènements… - Rassembler dans 1 seul endroit des applications utiles (mediafire…) ou futiles (Zombies, Ilike…) pour renforcer les liens d’amitié et pour donner de l’interactivité au réseau.

Ce mini-guide insiste aussi sur l’évolution du phénomène Facebook.com : 42 millions d’utilisateurs actifs au 25/09/07, le 2ième réseau social le plus important au monde (il a doublé depuis que Facebook s’est ouvert aux non étudiants en septembre 2006). Et désormais 25% des membres ne sont d’ailleurs plus des étudiants… On apprend que Facebook est aussi le 1er site de partage de photos (14 millions / jours), que 50% des membres viennent au moins 1 fois / jour sur Facebook avec une moyenne de 20 minutes de consultation. En France le succès est moindre (127 000 utilisateurs) du fait, entre autres choses, d’une absence de traduction (pour l’instant). Ce document détaille le business model de facebook: affichages de pubs (flyer), le sponsoring de groupes, les cadeaux offerts, l’affichage de pub dans les news des membres… Par contre il faut noter le faible taux de clic (environ 0,04 %), malgré la possibilité de cibler par âge, mots clés…

Ce rapport insiste également sur l’échec de certaines marques ou sites internet traditionnels à assimiler Facebook (ex: yahoo Music). En effet les développeurs indépendants réussissent mieux lancer des applications virales… Car c’est là le succès d’une API Facebook : faire du buzz (dans 78% des cas une application Facebook est installée qu’après une invitation d’un ami). Pour fini, quelques informations intéressantes, comme par exemple que quasiment tous les bloggers influents ont un compte facebook, mais que tous ne savent pas encore comment utiliser ce nouvel outil pour générer des revenus ou du trafic. Les écueils étant la limitation à 5000 “amis” maximum, la duplication de contenu et la non distinction entre amis et contacts. Pour en savoir plus téléchargez les 40 slides du rapport “Facebook, la révolution des média sociaux“