FOOTBALL

SANTÉ

Ligue des champions d'Afrique (1/16èmes de finale-retour) Hier à Ouagadougou (Burkina Faso)

L'ES Sétif qualifiée après son succès face à ASFA Yennanga (4-3)
P. 32

Votre page santé . en P 18

Météo
24 à Alger 29° à Béchar

MONNAIE

PÉTROLE

Le Brent à 115,17 dollars le baril

L'euro à 1,423 dollar

Au Forum d’ El Moudjahid

Hier à Bologhine

Une vérité qui recouvre bien des drames

Les enfants nés hors mariage

Téléphonie

Près de 33 millions d’abonnés au mobile, 3 millions au fixe en Algérie P.4

PP. 16-17

Le MCA gagne face au Dynamos (Zimbabwe) 3à0 et se qualifie

1 er Djoumada El Aoual 1432 - Lundi 4 Avr il 2011 - N°14168 - Nouvelle sér ie - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

RENCONTRE TRIE SUR L’INDUS

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

S DES ÉNERGIE LES RENOUVELAB

Bouteflika : “Un programme d’investissement porteur de croissance”
M. Abdelaziz Bouteflika. "Nous disposons de sources d'énergies nouvelles et renouvelables permettant de conforter la croissance économique et le développement durable du pays", a indiqué M. Bouteflika dans un message lu en son nom par le conseiller à la Présidence M. Mohamed Ali Boughazi lors d'une rencontre sur l'industrie des énergies renouvelables.
P. 3

L'Algérie dispose de sources d'énergies nouvelles et renouvelables lui permettant de conforter sa croissance économique et le développement durable du pays, a affirmé hier, le Président de la République

Etat de droit, démocratie et développement

T

ous les observateurs relèvent que l’Algérie a fait des avancées remarquables dans tous les domaines : consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie, progression du développement et politique sociale généreuse et ambitieuse, sur le plan interne, et présence effective, active et positive, sur le plan international. Malgré un contexte mondial marqué par la crise économique, l’apparition de nouveaux foyers de tension ou la persistance de crises récurrentes, l’Algérie poursuit sereinement et toujours avec détermination la réalisation de son projet national de développement. Elle a des objectifs clairs et bien définis et, par conséquent, a mobilisé des moyens effectifs et adéquats pour les atteindre. Rien n’a été laissé au hasard. Lorsqu’un événement imprévu surgit, il est immédiatement pris en charge car il existe une flexibilité et surtout une marge de manœuvre. Cette absence de rigidité est tout simplement le reflet que la démocratie en Algérie n’est pas un vain mot. Les institutions de la République, bien qu’elles soient encore perfectibles, réagissent toujours à temps en prenant en considération, avec objectivité et réalisme, toutes les données. L’Etat de droit, la démocratie et le développement ne sont pas des objectifs lointains, mais bien une réalité tangible. C’est au quotidien que l’Algérie les réal i s e pour parachever un édifice complexe et en perpét u e l l e construction comme l’atteste l’exemple des pays les plus développés et les plus démocratiques. Deux exemples différents permettent de corroborer cette assertion. Le premier exemple, concerne les débats contradictoires, voire houleux, à l’APN, ou au Conseil de la nation, des projets de lois ou de la politique gouvernemente. Le dernier en date concerne le projet du nouveau code communal qui a suscité un débat critique qui n’a rien à envier à ce qui se passe dans les pays les plus démocratiques. Le deuxième exemple est relatif aux problèmes du développement. La volonté des pouvoirs publics de réaliser l’équilibre régional, à travers la mise en œuvre d’une politique de développement local adaptée, dynamique et surtout prometteuse en matière de création d’emplois, notamment en faveur des jeunes. Cette politique a été généralisée à l’ensemble du pays. Mieux que cela, dans le cadre du programme 2005-2009, il a été décidé de lui adjoindre un programme complémentaire en faveur des régions des Hauts Plateaux et du Sud. Aujourd’hui, il est facile de constater les immenses progrès, dans tous les domaines, réalisés dans cette partie de notre pays. Des infrastructures à caractère économique, social et culturel ont partout surgi, créant ainsi une nouvelle dynamique. Les disparités rétrécissent progressivement. Tout dernièrement, il a été décidé également de soutenir cette dynamique, en faveur des régions de l’extrême Sud de notre pays. L’Etat de droit, la démocratie, l’équité sociale, le développement global, en général et le développement local, en particulier, sont la trame intime d’une même vision. C’est une claire indication que l’Algérie sait où elle va et qu’elle poursuit sa voie avec l’asssurance de relever tous les défis. M. C.

Une réalité tangible
En réponse aux revendications socio-professionnelles des agents de la garde communale

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a adopté une série de mesures
Le ministère appelle les gardes communaux au respect de leurs engagements tels que définis dans leurs statuts
P. 5

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 52e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

EL MOUDJAHID

Météo

24° à Alger, 38° à In Salah

Education Ce matin à 10 h…

i ra aujourd’hu le temps se ance régions Nord, é, avec localement, une tend de Sur les ons intérieures aud et ensoleill relativement ch urs de soirée sur les régice national de la co orageuse en nce un bulletin de l’Offi ibles à modérés. La l'Ouest, anno Les vents seront en général fa météorologie. et localement peu agitée. ensoleillé, devenant mer sera belle pays, le temps sera chaud et cours d'après-midi Au Sud du orageuse en douf - Bechar). ec une tendance (Tin ensuite voilé av les régions du Sud-Ouest és. r et en soirée sunt en général faibles à modér imales) prévues Les vents sero pératures (maximales-min Les tem cen it : (23°-12°), Tlem ront comme su aujourd’hui se 1°), Oran (24°-12°), Annaba 2°), Batna (27°-9°), -1 4°-1 Alger (2 ed Chlef (26° (28°-14°), El Ou tantine (29°-9°), (24°-11°), Cons Bechar (29°-17°), Ghardaïa0°-16°), Djanet (29°°), (3 Tiaret (24°-7 ouf (24°-11°), Tamanrasset (31°-13°), Tind -19°) et In Salah (38°- 22°). 15°), Adrar (38°

Conférence de presse du président du CNOA...
M. K. Benboulaïd, président du Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA), animera ce matin, à 10 h, au centre de presse d’El Moudjahid, une conférence de presse pour apporter des clarifications sur la situation qui prévaut au sein de l’Ordre.

Régularisation dans "un mois, au plus tard" de la situation des enseignants contractuels
La situation des enseignants contractuels sera régularisée, au plus tard, dans un délai "d’un mois", a annoncé, hier, à Boumerdès, le ministre de l’Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid. "Une commission mixte englobant les départements de l’Education nationale et de la Fonction publique sera installée au plus tard demain lundi, aux fins d’étudier et régler les dossiers de l’ensemble des contractuels concernés", a indiqué le ministre dans une déclaration en marge d’une visite d’inspection dans la wilaya. Il a, néanmoins, précisé que l’intégration de ces enseignants, au nombre de 18.000, est tributaire de "la conformité de leurs dossiers aux conditions du décret exécutif de 2001", en citant notamment " l’exigence de la licence et de la conformité de la spécialité étudiée avec la fonction exercée". Dans un autre registre, M. Benbouzid a relevé la "sérénité ayant caractérisé cette année scolaire", en l’expliquant comme étant à l’origine du "bon rendement enregistré durant ce second trimestre, où la moyenne de réussite nationale a frôlé les 70 %", a-t-il souligné. "Le secteur est arrivé à "l’ultime étape" avant les examens de fin d’année, pour ce qui est des classes terminales, notamment", a-t-il fait observer, en signalant que les "programmes sont achevés à 70 % dans ce cycle, et que les élèves exploiteront le temps restant dans les révisions et cours de soutien et rattrapage". "Les portes de la totalité des établissements éducatifs du pays demeureront ouvertes pour accueillir les élèves des classes d’examens à partir de 17 heures", a-t-il assuré. Par ailleurs, le ministre a relevé le "retard notable" enregistré dans la réalisation des projets éducatifs à Boumerdès, ces 10 dernières années, en l’expliquant, notamment, par des facteurs sécuritaires. Durant sa visite à Boumerdes, M. Benbouzid a assisté à un cours sur les catastrophes naturelles présenté, à l’occasion de la reprise des cours après les vacances de printemps. Il a, par la suite, présidé une cérémonie de distribution de 22 bus pour le transport scolaire, en plus de trois (03) camions et équipements divers, en guise de solidarité avec de nombreuses communes de la région.

…demain, à 10 h,

Conférence-débat sur l’enfance et famille d’accueil bénévoles
Le centre de presse Mohamed Abderrahmani abritera demain, à 10 h, une conférence-débat, animée par M. Antri Bouzar, président de l’association Enfance et famille d’accueil bénévoles.

Ce matin, à 10 h, place Emir Abdelkader

Conférence de presse de M. Salah Souilah, SG de l’UGCAA
Après la réunion de coordination entre l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) et le ministère du Commerce, M. Salah Souilah, SG de l’UGCAA, animera une conférence de presse ce matin à 10 h, au siège de l’UGCAA, place Emir Abdelkader, Alger.

Ce matin, à 9 h 30, au siège de l’APN

Installation du groupe parlementaire d’amitié algéro-tchèque
Le groupe parlementaire d’amitié algéro-tchèque sera installé ce matin à 9 h 30, au siège de l’Assemblée nationale populaire (APN), à l’issue d’une cérémonie qui sera présidée par M. Reguig Benthabet, président de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté nationale à l’étranger, et M. Pavel Klucky, ambassadeur de Tchéquie à Alger.

Ce matin à 9 h 30, au Palais des nations, Club des Pins

Ouverture de la conférence nationale de présentation du SNAT
Ce matin, à 9 h 30, s’ouvrira au Palais des nations, Club des Pins, la Conférence nationale de présentation du SNAT (Schéma national d’aménagement du territoire), sous la présidence de M. Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, et en présence des membres du gouvernement. Près de 400 participants sont attendus à cette importante conférence qui sera articulée autour de l’explicitation des principales lignes et des programmes d’action territoriale ainsi que l’élaboration d’une feuille de route pour la mise en œuvre du SNAT.

Exposition sur le premier Président tchécoslovaque, Thomas G. Masaryk
Dans le cadre de la constitution des groupes d’amitié algérotchèque dans les deux Parlements respectifs et pour commémorer la longue tradition d’amitié et de solidarité entre l’Algérie et la Tchéquie, l’ambassade de la République tchèque en collaboration avec l’Assemblée Populaire Nationale, organise ce matin à 10 h 30, une exposition sur le premier Président de la République tchécoslovaque Thomas Garrigue Masaryk (1850- 1937), au siège de l’APN.

Eco News

Parution du n°40
Le n° 40 de la revue « Eco News » propose sous l’intitulé de « La Vie de l’Association », un volumineux dossier au club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI) que préside désormais Abdelkader Aggoun en lieu et place de Tayeb Ezzeraimi et rappelle à cette occasion les acquis réalisés par ce club en matière d’investissements mais aussi du partenariat conclus avec plusieurs pays. Dans sa rubrique Economie, la publication bimestrielle revient sur la loi de finances 2011, de même que sur le forum d’affaires algéro-italien. « Eco News » s’intéresse également au management et y consacre à cet effet de grands espaces où sont expliqués les enjeux d’un bon management et son impact sur la bonne marche de l’entreprise. En outre, les lecteurs « d’Eco News » retrouveront les rubriques habituelles à l’instar de l’invité de la revue qui sera dans ce numéro le P-DG de la CAGEX, Djilali Tariket.

Moussa Benhamadi

Cet après-midi, à partir de 19 h 30, à la Radio algérienne

Représentation de la pièce Djaâfar Bouzahroune, alias Jeff Lachance
Le centre culturel Aïssa Messaoudi de la Radio algérienne abritera cet après-midi, à partir de 19 h 30, une représentation de la pièce Djaâfar Bouzahroune, alias Jeff Lachance, interprétée par Abdelkrim Benkharfallah, sur un texte et une mise en scène de Mohamed Badaoui.

La création d'un nouveau billet de 2.000 DA va alléger la pression sur les bureaux de poste
La création d'un nouveau billet de banque d'une valeur de 2.000 DA va alléger la pression sur les bureaux de poste, a estimé hier, à Alger le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, M. Moussa Benhamadi. "Grâce à ce nouveau billet, nous pouvons avoir le double du montant pour le même volume de billets", a déclaré M. Benhamadi à la presse en marge du 1er forum d'affaires algéro-portugais sur les opportunités de partenariat dans le domaine des TIC. Les bureaux de poste ont été confrontés ces derniers mois au problème de manque de liquidités. La Banque d'Algérie avait annoncé le 24 mars dernier la création d'un nouveau billet de banque d'une valeur de 2.000 DA, afin d'assurer une "disponibilité accrue'' de la monnaie fiduciaire. Cette nouvelle émission coïncide avec le 47ème anniversaire de la monnaie nationale, avait précisé la BA.

Le Pr. Aourag révèle :

Ecole supérieure de la magistrature, Ben Aknoun

Sessions de formation au profit des magistrats
Une session de formation pour magistrats spécialisés dans le domaine commercial et maritime a débuté hier, à l’Ecole supérieure de la magistrature de Ben Aknoun, Selon le communiqué du ministère de la Justice, une autre session de formation dans « les contentieux douaniers », a démarré le même jour à l’hôtel Djanoub de Ghardaïa, avec la participation des magistrats des cours de justice de Laghouat, Adrar, Biskra, Bechar, Tamanrasset, Tiaret, Djelfa, Saïda, Msila, Ouargla, Illizi et Ghardaïa.

« 5 milliards de dinars pour financer 34 PNR »
Selon le professeur Hafid Aourag, DG de la recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, vendredi dernier, à Oran, « un budget de 5 milliards de dinars a été consacré par les pouvoirs publics pour le financement de 34 programmes nationaux de recherche (PNR) qui seront lancés au mois d’avril courant, rapporte notre confrère Le Maghreb, dans son édition d’hier. Il faut préciser à cet égard que ces PNR seront présentés et validés par les 10 commissions intersectorielles, réunies vendredi et samedi derniers à Oran.

Elle aura lieu le 8 avril à 9 h, à l’hôtel Safir d’Alger

Demain, à 14 h 30, au centre des arts et de la culture (ex-Bastion 23)

Soirée poétique animée par Slimane Djouadi
La direction de la culture de la wilaya et l’association culturelle Mohamed Lamine Lamoudi d’Alger, organisent demain à 14 h 30, une soirée poétique animée par le poète Slimane Djouadi, au centre des arts et de la culture Palais des Raïs (exBastion 23).

AG extraordinaire du Croissant-rouge algérien
Le Croissant-rouge algérien tiendra son assemblée générale extraordinaire le 8 avril 2011, à 9 h, à l’hôtel Safir d’Alger (ex-Aletti). Selon le communiqué de l’institution, cette rencontre sera consacrée à la refonte de l’organisation par sa dotation d’outils de gouvernance et de gestion.

Jeudi 7 avril au palais de la culture Moufdi Zakaria de Kouba

Rencontre sur les NTIC adaptées aux non-voyants
A l’occasion de Youm El Ilm, l’association nationale des éducateurs et enseignants spécialisés pour aveugles, dont le siège se trouve à Baba Hassen (Draria), organise le jeudi 7 avril, au palais de la culture Moufdi Zakaria de Kouba, une rencontre sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication adaptées aux handicapés visuels.

nationale La Fédération illeurs des trava de l'habitat e ism et de l'urban est née

Le 7e Forum national de l’omnipraticien se tiendra les 6 et 7 avril à El Hamma

1.000 participants attendus
Le 7e Forum national de l’omnipraticien se tiendra les 6 et 7 avril 2011 à El Hamma, apprendon auprès des organisateurs. Plus de 1.000 participants parmi lesquels de no

ls de e des personne hier, tional autonom ncé Le Syndicat na blique (SNAPAP) a anno nale des n pu tio l'administratio tion de la Fédération na t et de ita à Alger la créa r de l'hab du secteu travailleurs noncée lors l'urbanisme. n de cette Fédération anle secrétaire La créatio se animée par réponse aux ce de pres d'une conféren SNAPAP intervient en secteur de général de la des travailleurs du rections de revendications rbanisme relevant des di l'habitat et l'u l'habitat et de du bâtiment et de celles de nal. l'urbanisme et ts publics au niveau natio ent de la des équipemen ême contexte, le présidl'habitat et Dans le m availleurs de Mokadem, tionale des tr Fédération nae, M. Mohamed Abdelkrim gane a été de l'urbanism e "la création de cet ore vivent les a affirmé qu situation déplorable qu depuis des imposée par la secteur de l'habitat du travailleurs années".

Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

L’événement
Dans un message lu en son nom par M. Boughazi

3

Rencontre, hier, sur les investissements dans l’industrie des énergies renouvelables

Bouteflika : “L’industrie des équipements du secteur de l’énergie sera soutenue par l’Etat”
Une rencontre sur les perspectives d'investissement dans les secteurs des énergies renouvelables, des hydrocarbures et des mines a ouvert ses travaux hier après-midi à Alger. Placée sous le haut patronage du Président de la République, la rencontre sera consacrée aux opportunités d'investissements en matière de fabrication d'équipements et de pièces de rechange, notamment dans les énergies nouvelles et renouvelables.

L

e Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a réaffirmé hier, l'engagement de l'Etat à soutenir les initiatives des opérateurs économiques nationaux pour le développement d'une industrie d'équipements et de biens utilisés dans le secteur de l'énergie, notamment dans les hydrocarbures. M. Bouteflika a affirmé, dans un message aux participants à la journée de réflexion sur la fabrication des équipements et des pièces de rechanges dans le secteur de l'énergie et des mines, lu en son nom par M. Mohamed Ali Boughazi, conseiller à la Présidence, que "l'Etat encouragera les initiatives des opérateurs nationaux privés et publics qui concourent au développement des projets de fabrication d'équipements et de biens nécessaires au fonctionnement du secteur des hydrocarbures et de l'énergie". M. Bouteflika a précisé que "les besoins du marché algérien dont le potentiel d'expansion est considérable ainsi que les expériences capitalisées par les opérateurs nationaux, et notamment ceux du secteur public industriel,

peuvent permettre d'établir des liens entre partenaires privés et publics pour mieux réaliser notre potentiel d'adaptation technologique". ''Il nous sera alors possible de nous doter rapidement, at-il dit, des technologies et des savoir-faire nécessaires au développement de l'économie nationale". Relevant que le secteur de l'énergie et des mines "est un grand importateur de bien d'équipements, de produits et de services qui grèvent lourdement nos revenus pétroliers", le Président de la République a affirmé qu'il était "indispensable de faire du développement d'une industrie nationale dédiée aux besoins des filières des hydrocarbures, des mines de l'électricité et des énergies renouvelables, une pièce maîtresse de notre stratégie industrielle". Relevant que le secteur de l'énergie et des mines "expérimente de perpétuelles innovations technologiques et s'appuie sur les technologies les plus avancées'', il a estimé que ''la fabrication de certains biens et équipements repose sur des technologies peu sophistiquées dont la maîtrise est à la portée de nos entreprises publiques et privées".

M. Abdelaziz Bouteflika a par ailleurs souligné que l'Algérie ''dispose de compétences capables de relever le défi de la maîtrise de l'engineering technologique et du transfert de ces technologies dans les futures industries locales de fabrication d'équipements et de biens". "Les cadres des centres de recherche devront être mobilisés à travers des formules de coopération entre l'industrie et l'université autour de cet objectif stratégique d'intégration", a précisé le Chef de l'Etat, ajoutant que "les industriels nationaux devront, eux aussi, apporter dans ce domaine, leur pleine contribution". Le programme national de

développement des énergies renouvelables, une fois réalisé à l'orée de 2030, avec des capacités de production électrique de 22.000 MW, dont 10.000 MW dédiés à l'exportation, permettra d'économiser, selon le Président Bouteflika, ''près de 600 milliards de mètre cubes de gaz sur une période de 25 années". Et, de fait, a-t-il souligné, la nouvelle politique énergétique nationale "sera accompagnée du développement d'une industrie de sous-traitance locale dans les énergies nouvelles et renouvelables, à même de créer des dizaines de milliers d'emplois à haute valeur ajoutée durant la décennie". ''Ce programme traduit la

volonté de l'Etat, a-t-il précisé, de faire en sorte que nos hydrocarbures puissent encourager les investissements indispensables au déploiement, sur plusieurs décennies, de ces filières modernes de production d'électricité, d'une part, et de s'assurer de la rationalisation de la consommation d'énergie dans tous les secteurs''. Et, pour cela, ''nous aurons besoin de toutes les forces vives de la nation: celles qui adhèrent, celles qui réfléchissent et innovent, celles qui entreprennent et investissent, et enfin celles qui, tout simplement, oeuvrent au progrès de notre pays'', a ajouté le Chef de l'Etat.

Le ministre des Affaires religieuses à Tlemcen

“L’ouverture des plis du projet de la Grande mosquée d’Alger prévue durant la première semaine de juin”

L

e ministre des Affaires religieuses et du Wakf, M. Ghlamallah en visite hier à Tlemcen, a estimé que la wilaya de Tlemcen, compte tenu de la richesse culturelle et son patrimoine arabo-islamique, est bien partie pour représenter dignement le pays dans la manifestation culturelle, Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011. Propos bien appuyés par son intervention lors de la rencontre nationale sur «Le patrimoine religieux de Tlemcen» où l'accent a été mis par M. Ghlamallah sur les grands savants et exégètes qui ont balisé le passé de Tlemcen et les différentes étapes de son histoire. A ce sujet, le ministre des Affaires reli-

gieuse n'a pas manqué d'évoquer l'itinéraire emprunté par Cheikh Senouci, El Habbak, Abou Mediène Chouaïb Yahia et Abderrahmane Ibn Khaldoune notamment des hommes qui ont façonné les sciences de soufisme, la pensée mystique, la philosophie des Moutazilite a-t-il souligné. Lui succédant, le wali de Tlemcen, M. Abdelouahab Nouri n'a pas manqué à son tour, de mettre en relief l'opportunité de cette rencontre qui aura pour but, à travers des conférences programmées à cet effet, d'apporter une meilleure visibilité sur le rôle civilisationnel de Tlemcen, capitale du Maghreb central avant de citer les grandes figures qui ont été derrière ses sciences du soufisme et les sciences religieuses notam-

ment Etawhid. Il cite également les grands savants de Tlemcen à travers l'ouvrage El Boustane Fi Dikr Oulam Tilimssène et qui ont été derrière la généralisation des sciences Islamiques notamment El Abili el Ghomari Ibnou Merzouk el Djidd a-t-il souligné. Après ces deux présentations, la rencontre s'est poursuivie avec la présentation de cinq conférences dont le thème central s’est articulé autour de l’histoire des sciences islamiques dans le rayonnement civilisationnel de Tlemcen. Auparavant le ministre des Affaires religieuses a présidé à la grande mosquée de Tlemcen une cérémonie de remise de crédit de la zakat au profit de 23 jeunes pour lancer des projets dans la peinture, la coiffure, l’in-

formatique, l’élevage, la mécanique plus particulièrement. Après cette étape, le représentant du gouvernement a pris connaissance de l'avancement des travaux de restauration de la mosquée de Sidi Belahcene. En marge de cette visite, le ministre a souligné lors d’un point de presse, que 1’ouverture des plis de la grande mosquée d’Alger interviendra durant la première semaine du mois de juin et le lancement des travaux de ce mega projet est prévu après le mois de Ramadhan, c’est-àdire durant le mois de septembre. A ce sujet, le ministre fera remarquer que sept entreprises sont retenues pour être sélectionnées en vue de bâtir cet ouvrage Sofiane Z.

APN

Biskra

La commission des Affaires juridiques poursuit l'examen des amendements proposés au code communal
La commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l'Assemblée populaire nationale (APN) a poursuivi, hier, ses réunions consacrées à l'examen des 242 amendements introduits au projet de code communal, indique un communiqué de l'APN. Présidée par M. Hocine Khaldoun, président de la commission, la réunion de dimanche a été consacrée à l'examen de 41 amendements concernant 18 articles du texte soumis à la commission, selon la même source. Le président de la commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés avait indiqué au sujet des amendements ayant suscité des divergences que la commission ainsi les délégués des auteurs des amendements, avaient jugé nécessaire de trouver des formules consensuelles pour conserver la structure du texte. Il s'est dit optimiste quant à l'élaboration d'une mouture finale qui comportera des dispositions au profit de la commune en général, et de l'élu local en particulier, notamment à travers l'élargissement des prérogatives de ce dernier dans l'attente d'une réforme globale à même de permettre l'adaptation du code communal aux lois électorale et sur les partis.

La défense aérienne du territoire ouvre ses portes au public
Des journées d’information sur l’arme de défense aérienne du territoire ont été ouvertes, hier, à la maison de la culture Ahmed Redha Houhou de Biskra, à l’initiative du commandement des forces de défense aérienne du territoire. L’ouverture de cette manifestation a été présidée par le commandant de la sixième zone du commandement des forces de défense aérienne du territoire (CFDAT), de la 4e région militaire, le colonel Kada Benmoussa, représentant le Général-major, commandant les forces de défense aérienne du territoire et le général-major, commandant la quatrième région militaire. Selon les organisateurs, cette manifestation de trois jours s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de communication suivie par l’armée nationale populaire (ANP), visant à rapprocher l’institution militaire du citoyen. Plusieurs maquettes d’équipements militaires, d’avions et de radars utilisés par l’arme de la défense aérienne du territoire et des photographies, ont été exposés, parallèlement à la diffusion en "off" de documentaires sur les activités opérationnelles, les exercices et les manœuvres entrant dans le cadre de la formation et de l’instruction, en plus activités culturelles et sportives. L’arme de défense aérienne du territoire a pour mission d’assurer la surveillance permanente et la protection de l’espace aérien national, en temps de paix ou en temps de guerre, de riposter à toute menace aérienne et à organiser le trafic aérien en coordination avec les organismes compétents. Les forces de défense aérienne du territoire participent également à la recherche et au sauvetage des avions en danger, survolant le territoire national, à raison de plus de 100.000 avions par an, selon la même source.

Lundi 4 Avril 2011

4 Habitat

Nation

EL MOUDJAHID

Justice

4.000 logements AADL supplémentaires prévus à Alger

Session de formation sur le droit commercial et les contentieux douaniers
hors Alger, il a annoncé que les listes de plus de 2.000 unités à Oran et à Bouira seront fixées en juin et la liste des sites restants se fera en concertation avec le maître d'ouvrage, à savoir la CNEP, a précisé M. Khabache. Le même responsable ajoute par ailleurs que les travaux de réalisation avancent et que les attributions dans le cas des sites en dehors de la capitale, sera par ordre de chronologie de dépôt des dossiers. Le ministère de la Justice organise à partir d’hier une session de formation sur le droit commercial et maritime à l'Ecole supérieure de la magistrature d'Alger et une autre sur "Le contentieux douanier" à Ghardaïa, a indiqué un communiqué du ministère. Le programme de la première session de formation au profit des magistrats des sections et chambres commerciales et maritimes comprend plusieurs axes dont "les types de contrats commerciaux, les problématiques suscitées par le droit dans la règle commerciale, le traitement des contentieux inhérents au contrat de gérance libre", a ajouté la même source. "Les contrats de vente maritimes, les contrats d'assurances maritimes et leur impact juridique, les solutions et le recours au droit maritime", sont les autres points du programme de formation. Concernant la deuxième session de formation, elle s'inscrit dans le cadre du soutien à la réforme de la justice "Meda II" à laquelle participent des magistrats des Cours de justice d'Adrar, de Laghouat, Biskra, Béchar, Tamanrasset, Tiaret, Djelfa, Saïda, M'sila, Ouargla, Ghardaïa et d'Illizi. "La spécificité du code douanier, les mesures douanières, les contentieux y relevant, la responsabilité, les sanctions, les contentieux douaniers et les voies de règlement", sont les principaux thèmes de cette formation.

U

n second projet de 4.000 logements AADL-CNEP, qui s'ajouteront aux 4.000 logements prévus dans les localités de Reghaïa et Rouiba, sera réalisé à Alger, a indiqué hier M. Mohamed Khabache, directeur général de l'Agence d'amélioration et de développement du logement (AADL). Les autorités ont identifié des assiettes foncières destinées à accueillir ces 4.000 unités à Alger pour lesquelles postulent plus de 142.000 souscripteurs, a précisé M. Khabache sur les ondes de la Radio nationale. En outre, le premier responsable de l'AADL a précisé que la liste des bénéficiaires des premières 4.000 unités se

fera en fonction de critères fixés en concertation avec des délégués représentatifs des postulants. La distribution de ces 4.000 logements se fera en fonction de critères déterminés avec des délégués représentatifs, ou encore sur la base du décret exécutif n° 08-142 de 2008, fixant les règles d’attribution du LPL, selon lui. Par ailleurs, il a indiqué que la livraison des 5.000 logements, prévus à Alger et dont la réalisation a été ralentie par la résiliation de contrats avec des entreprises défaillantes, se fera au cours de 2011. Concernant les logements AADL-CNEP

Téléphonie

Selon l’ARPT

Près de 33 millions d'abonnés au mobile, 3 millions au fixe en Algérie
Faïçal Medjahed. Par contre, le nombre d’abonnés d’ATM (Algérie Télécom Mobilis, public) a reculé passant de 10.079.500 abonnés en 2009 à 9.446.774 en 2010, ce qui correspond à une part de marché de 28,8%. Watania Télécom Algérie (WTA, Nedjma) comptait, pour sa part, 8.245.998 abonnés en 2010, en hausse par rapport à 2009 ((8.032.682), soit une part de marché de 25,2%. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile a baissé en 2010, atteignant 90,30%, comparativement à 2009 où il était à 91,68%, a relevé la même source. Concernant la téléphonie fixe, un peu plus de 3 millions d'abonnés ont été comptabilisés au 28 février 2011. Le groupe public Algérie Télécom, seul sur le marché, comptait à cette échéance très récente 2.537.000 abonnés à la téléphonie fixe filaire et 533.300 au WLL (Wireless Local Loop), réseau sans fil utilisant les ondes hertziennes, a précisé M. Medjahed. Concernant l'Internet haut débit, il a estimé le nombre de clients abonnés aux différents réseaux d'ADSL à 830.000 à fin février 2011, soit un taux de pénétration d'environ 10%.

L

a téléphonie mobile en Algérie comptait exactement 32.780.165 abonnés à la fin de l'année 2010, en hausse de 50.341 abonnés par rapport à 2009, alors que la téléphonie fixe est repassée sur la barre des 3 millions d'abonnés, a-t-on appris hier auprès de l’Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT). L’opérateur de téléphonie mobile OTA (Orascom Télécom Algérie, Djezzy) détenait, en 2010, 46% de parts de marché avec 15.087.393 abonnés, en hausse par rapport à 2009 (14.617.642 abonnés), a précisé le responsable de la communication à l'ARPT, M.

● Appareils téléphoniques : les importateurs tenus d'apposer le label ARPT sur leurs produits
Les importateurs et revendeurs d’appareils téléphoniques sont tenus désormais de porter sur ce type d'équipements le label ARPT, l'acronyme de l'Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications, a indiqué hier, la présidente de cet organisme, Mme Zohra Derdouri. Cette responsable a expliqué à l'APS qu'à l'origine de cette obligation, il y a le fait que conformément à la loi, les importateurs doivent obtenir une homologation de l’ARPT avant d’introduire les appareils téléphoniques sur le marché algérien. Elle a ajouté que les téléphones importés, les portables notamment, étaient testés et contrôlés par les services techniques de l’ARPT pour en vérifier l'origine et la conformité avec les normes internationales en vigueur. Mme Derdouri rappelle, toutefois, les utilisateurs à leur devoir de vigilance en vérifiant, avant tout achat, si les appareils portent le label ARPT, et admet l’existence en Algérie d’appareils téléphoniques qui échappent au contrôle de l’organisme qu'elle dirige. Mme Derdouri a précisé, en outre, que les appareils iPhone et iPod de la firme Apple n’étaient pas contrôlés par l’ARPT, car cette firme "n’est pas représentée sur le marché national", a-t-elle argué.

● Possible retrait d'autorisation pour une dizaine de providers
Les autorisations d'exploitation d'une dizaine de fournisseurs d'accès à internet (providers) pourraient être retirées pour non paiement des redevances annuelles et/ou des frais de gestion des numéros, a indiqué hier à l'APS la présidente de l'Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), Mme Zohra Derdouri. "Il y a une dizaine d'Internet service providers qui n'ont pas encore répondu aux mises en demeure. Nous allons leur retirer les autorisations", sauf s'ils se manifestent, a dit Mme Derdouri. Cette dizaine de fournisseurs vient s'ajouter aux 34 autres qui ont déjà subi récemment un retrait définitif de leurs autorisations d'exploitation des services internet, pour les mêmes motifs. Le retrait d'autorisation d'exploitation à ces 34 providers avait été décidé après un long processus, a-t-elle affirmé. "Il s'agit de fournisseurs qui n'activaient plus depuis plus de deux ans. Nous leur avons adressé des lettres de rappel par voie de presse et par huissier de justice leur enjoignant de procéder au dit paiement, mais ils n'ont pas obtempéré", a précisé Mme Derdouri. Toutefois, a-t-elle relevé, deux de ces fournisseurs, parmi les 34, ont repris contact avec l'ARPT après la décision de retrait des autorisations et leurs situations "sont en train d'être réétudiées". Le Conseil de l'ARPT, qui avait accordé des autorisations d'exploitation des services internet à 73 providers, a décidé le retrait des autorisations à 34 d'entre eux le 26 janvier 2011. Du coup, les autorisations d'extension par l'installation de nouveaux points de présence délivrées à ces sociétés, leurs ont été également retirées. Concernant la loi d'août 2000 fixant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications, la responsable de l'ARPT a estimé que cette loi s'était révélée être un "édifice solide qui a pu répondre à la majorité des problématiques d'ouverture et de régulation du marché", mais qui demande l'introduction de "dispositions complémentaires". Elle explique qu'à titre d'exemple, cette loi a prévu des "sanctions extrêmes" comme la suspension ou le retrait d'une licence ou d'une autorisation, mais "n'a pas envisagé de situation intermédiaire permettant de remédier à des cas préjudiciables au bon fonctionnement du marché".

Naâma

Près de 350 emplois permanents créés par le biais de la CNAC
Près de 350 nouveaux emplois permanents ont été créés par le biais du dispositif de l'Agence nationale d'assurance chômage (CNAC) de la wilaya de Nâama, a indiqué son responsable local. Depuis son lancement, ce dispositif a permis, à fin février 2011, de générer ces emplois dans le cadre de l'activité de plus de 170 micro entreprises versées notamment dans le transport des voyageurs et de marchandises, dans les services, créneaux attirant plus de 65% de la demande et ayant créé, à eux seuls, plus de 200 emplois permanents, suivis des secteurs de l'industrie, de l'agriculture et des métiers. Les gestionnaires de ces micro entreprises, déjà opérationnelles, ont pu créer leurs entités grâce aux institutions bancaires qui ont avalisé leurs dossiers parmi les 214 déposés dans le cadre du renforcement de la stratégie de l'emploi, a-t-on ajouté de même source. Inscrites dans le cadre du dispositif piloté par la CNAC, lequel profite aux chômeurs âgés de 30 à 50 ans, ces nouvelles entités ont bénéficié d'un financement global de 146 millions DA, sur un total de 1.047 dossiers de jeunes désirant créer une micro entreprise au niveau des 12 communes de la wilaya de Nâama. Les jeunes postulants à la création de micro entreprises par le biais de la CNAC, se trouvent confrontés toutefois au problème de manque de qualification et de compétence professionnelles, limitant les activités éligibles au financement, a relevé le directeur de l'antenne CNAC de Nâama. Concernant les jeunes porteurs de projets à caractère agropastoral, ils se heurtent à l'absence de titres de propriétés permettant l'obtention de crédits bancaires, a-t-il indiqué.

● Des textes réglementaires sur le "service universel" bientôt prêts
Les textes réglementaires servant à la mise en place du "service universel" au profit des zones non couvertes par la téléphonie et la Poste, sont en phase de finalisation, et ce service sera opérationnel d'ici à la fin 2011, a annoncé hier, la présidente du Conseil de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), Mme Zohra Derdouri. "La loi prévoit pour les zones inférieures à 2.000 habitants, pour la téléphonie, et 6.000 habitants, pour la Poste, appelées zones blanches, un service universel qui est en préparation et les textes réglementaires y afférents sont pratiquement finalisés", a dit Mme Derdouri à l'APS. Ce type de service, qui englobe toutes les opérations relatives à la Poste et à la téléphonie, sera fin prêt d’ici à la fin 2011", a-telle annoncé. Elle a expliqué que l’actuel cahier des charges des trois opérateurs de la téléphonie mobile (Algérie Télécom Mobilis, Orascom Télécom Algérie et Watania Télécom Algérie) prévoyait une couverture pour les seules agglomérations de plus de 2.000 habitants. Les trois opérateurs "ont tous accompli les obligations de couverture" mis à part les nouveaux axes routiers et les nouvelles agglomérations, a ajouté la responsable. Le financement du service universel, qui existe déjà, est assuré tant par l’Etat que par une contribution annuelle de 3% du chiffre d'affaires des opérateurs détenteurs de licences conformément aux dispositions de leurs cahiers des charges. Le fonds, géré par l’ARPT, sera destiné aux opérateurs voulant couvrir ces "zones blanches", jugées "non rentables", a-t-elle noté, précisant que pour la poste, il n'y a qu’un seul opérateur sur le marché qui peut en bénéficier et c'est Algérie Poste.

Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

Nation
Azazga

5
Le président de l’APC d’Ifigha démisionne du RCD
Le président de l’Assemblée populaire de la commune Ifigha, daïra d’Azazga, une quarantaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya de Tizi-Ouzou, a annoncé hier sa démission du parti du RCD, suite aux pressions qu’il subissait de la part des responsables de ce parti, notamment d’un élu à l’Assemblée populaire de wilaya de Tizi-Ouzou. En effet, dans un communiqué rendu public hier, le maire d’Ifigha, M. Mahmoud Aouar, a informé la population de sa commune de sa décision de se retirer du parti RCD à compter du 31 mars 2011 et ce suite « aux pressions exercées sur ma personne par certains responsables du RCD, notamment l’élu à l’APW Hadj Nacer Said qui a influencé les responsables de la section locale du parti après mon refus qu’il s’immisce dans la gestion des affaires de l’Assemblée communale, notamment dans la désignation du SG de la mairie à laquelle cet élu a affiché son opposition au motif qu’il avait un différend avec cet ancien fonctionnaire qui remplit toutes les conditions pour accéder à ce poste». Connu pour son intégrité et son engagement en faveur du développement de sa commune, le maire démissionnaire a indiqué dans un communiqué que les pressions que lui font subir ces responsables du parti ne se sont pas arrêtés à cette désignation. «On a tenté même de m’obliger à procéder à des recrutements et l’attribution de logements » en dehors de la réglementation, en sus de leurs demandes incessantes de mettre les moyens de la commune à des fins partisanes, ce qui est également contraire à la réglementation. Le maire démissionnaire du parti de Said Sadi a promis d’apporter au moment opportun toutes les précisions, et peut être même d’autres révélations, quant aux objectifs réels derrière lesquels se cache cet élu dans son entreprise de déstabiliser les services de la commune, tout en réitérant sa disponibilité à poursuivre son mandat de maire pour parachever son programme de développement de sa commune. Suite à l’annonce de cette démission, le bureau régional du RCD a décidé de lever la couverture politique à ce maire qui « s’est inscrit dans une démarche contraire aux intérêts des citoyens de la commune et du parti par le reniement de ses engagements pris publiquement ». « Fidele à ses engagements, le RCD ne s’accommodera jamais des cadres ayant comme mode de comportement l’individualisme et le reniement», lit-on dans le communiqué du bureau régional qui n’a toutefois pas démenti les graves accusations du maire contre les responsables du parti. Bel. Adrar

En réponse aux revendications socio-professionnelles des agents de la garde communale

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales adopte une série de mesures
Le ministère de l'Intérieur et des veau régime indemnitaire relatif aux ne figure pas actuellement dans la liste Collectivités locales a appelé hier, dans gardes communaux avec effet rétroactif des maladies éligibles au remboursement un communiqué, les gardes communaux au 1er janvier 2008", estimant que cette par la sécurité sociale. "Cette pension est au respect de leurs engagements tels que mesure "permettra aux gardes commu- calculée sur la base du taux de l'invalidité définis dans leurs statuts, notamment naux de bénéficier d'un reliquat relatif à réelle définie par le médecin chargé du dans l'article 11, qui interdit à ce corps de l'application du nouveau régime indemni- contrôle médical de la sécurité sociale et sécurité de recourir à des mouvements taire pour la période allant du 1er janvier du salaire de référence. "Les gardes comcollectifs de contestation contraires à 2008 à la date de son entrée en vigueur, et munaux peuvent cumuler cette prime, le l'ordre. Des centaines de membres de ce ce, à l'instar des fonctionnaires et des salaire et la pension de retraite. Parmi corps de sécurité observent depuis agents publics". Selon la même source, les mesures prises par le groupe de tradimanche matin un sit-in en plein centre "la date d'entrée en vigueur du régime vail, "la reconnaissance du corps à trad'Alger et entendent y rester jusqu'à la indemnitaire induira une augmentation vers le remise d'attestations aux gardes satisfaction de leurs revendications du salaire de référence sur la base duquel communaux et la création de médailles socio-professionnelles. L'article en est calculée la pension de retraite, entraî- d'honneur aux blessés invalides et agents question stipule qu'"il est formellement nant ainsi une révision des pensions de qui ont fait preuve d'actes de bravoure", interdit aux gardes communaux de recou- retraite". Les gardes communaux ont rappelle encore le communiqué. Il a été rir à la grève ou à toute forme d'arrêt de bénéficié en outre du "reliquat des également décidé de l'octroi de facilitatravail et que tout acte collectif, contraire congés, dans les cas de nécessité de ser- tions aux gardes communaux pour l'obà l'ordre, fera l'objet de sanctions confor- vice, et pour une période n'excédant pas tention de logements socio-participatifs ou de logements ruraux mément aux dispositions de l'article 112 les deux mois, conformément au règlesur la base des demandes du code pénal, en tenant compte des ment en vigueur", a et de la disponibilité des peines contenues dans la législation et le communaux logements suivant les règlement en vigueur ainsi que es elle les gard agements priorités (victimes du terles dispositions statutaires". La app Le ministère ect de leurs eng rorisme, invalides et tutelle a rappelé les mesures statuts resp autres), et ce, en collaboprises en faveur de ce corps, indiau urs finis dans le ration avec les orgaquant que le ministre de tels que dé l'Intérieur et des Collectivités nismes concernés. Il a été décidé en indiqué le commu- outre "l'actualisation de la situation admilocales, M. Dahou Ould Kablia, avait procédé, le 10 mars 2011, à niqué, ajoutant que cette mesure "permet nistrative et financière de tous les agents l'installation d'un groupe de travail chargé la récupération du reliquat des congés pour leur permettre de bénéficier de la de l'examen des questions socioprofes- pour 7 années de services". S'agissant des compensation de l'expérience professionsionnelles des gardes communaux, gardes communaux qui ne remplissent nelle pour toutes les années de travail", contenues dans la plate-forme de revendi- pas les conditions d'accès au droit à la ainsi que "la régularisation de la situation cations en 14 points. Il a été décidé, à l'is- retraite, défini dans le régime général de de tous les gardes communaux ayant sue des travaux de ce groupe, "l'augmen- la retraite, il a été décidé d'octroyer la obtenu des décision de justice en faveur tation de la prime de rendement de 20 % pension de retraite proportionnelle excep- de leur réinsertion et l'octroi de droits à 30 % calculée sur la base du nouveau tionnelle vers l'âge de 54 ans et d'une selon la loi et le règlement en vigueur". salaire" et "la bonification des taux période de travail effective de pas moins Ces mesures, accueillies avec beaucoup actuels (25 %, 30 % et 35 %) de la prime de 15 ans". Pour ce qui est du "rachat des de satisfaction, ont été "annoncées aux de risque et d'astreinte de 10 %, soit 35 années de cotisation manquantes pour gardes communaux durant les rencontres %, 40 % et 45 % calculée sur la base du bénéficier du droit à la retraite propor- tenues au niveau des délégués", a soulinouveau salaire", a indiqué le communi- tionnelle exceptionnelle", elles seront gné la même source. Selon le ministère, qué. "Cette indemnisation est octroyée en prises en charge par le budget de l'Etat, a cette satisfaction "témoigne de la prise de contrepartie des conséquences liées au souligné la même source, ajoutant que la conscience des gardes communaux quant risque, au port d'armes et aux horaires de loi de Finances complémentaire 2010 à la prise en charge sérieuse de leurs prétravail supplémentaires", a indiqué la "avait créé un fonds pour le financement occupations socioprofessionnelles dans même source, ajoutant que "l'augmenta- du rachat de ces droits". "Les gardes le cadre des lois et des réglements en tion de la prime de risque et d'astreinte de communaux bénéficient d'une pension vigueur". "Toutefois, déplore la tutelle, 10 % vise à compenser la contrainte liée d'invalidité en cas d'incapacité de travail certains protestataires continuent de au travail supplémentaire". Le ministère de manière permanente, en raison d'une semer le trouble dans le but de déstabilia rappelé également "l'activation du nou- maladie à caractère professionnel et qui ser ce corps communal".

Hier à la place des Martyrs

Des centaines de gardes communaux observent un sit-in "ouvert" à Alger
Plusieurs centaines de gardes communaux venus de différentes wilayas du pays, observent un sit-in "ouvert" hier à la place des Martyrs à Alger, pour revendiquer la régularisation de leur situation socioprofessionnelle, au milieu d'un important dispositif policier, a-t-on constaté sur place. Les protestataires ont annoncé que leur rassemblement ne sera pas levé avant la satisfaction de leurs revendications, transmises ce matin à la présidence de la République par une délégation les représentant. Ils réclament notamment une retraite complète pour les promotions des années 1994 à 1997 sans limitation d'âge, une augmentation des salaires de 10.000 DA au minimum, le paiement des heures supplémentaires, l'octroi d'une prime compensatoire des "17 ans de lutte anti-terroriste accomplis" et la réintégration des éléments radiés après indemnisation des années perdues. A leur retour de la présidence de la République, les délégués des manifestants ont indiqué avoir été reçus par le directeur des contentieux, qui leur a promis, selon eux, de soumettre leurs revendications au Président de la République, dès cet après midi. Les gardes communaux avaient entamé, en mars dernier, un mouvement similaire pour les mêmes revendications et s'étaient vu promettre l'examen de leurs doléances par les différentes autorités qui les avaient reçus. Ils avaient observé, en mars dernier, un sit-in devant le siège de l'Assemblée populaire nationale (APN) et avaient été reçus, le jour même, par le président de l'APN, M. Abdelaziz Ziari. Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, avait déclaré le 2 mars dernier, à l'issue d'une rencontre avec une délégation de représentants de ce corps de sécurité que les revendications étaient "en cours d'étude" et qu'un groupe de travail avait été installé à cet effet. M. Ould Kablia avait indiqué également le 20 mars dernier lors d'une séance plénière de l'APN consacrée au projet de code communal que son secteur était en train de prendre en charge les revendications des gardes communaux, notamment en ce qui concerne "la révision de leurs salaires, les indemnités, les heures supplémentaires et le congé annuel". "Sur les quelque 100.000 gardes communaux actuellement recensés, les deux tiers seront intégrés à l'Armée nationale populaire (ANP), et le tiers restant sera pris en charge par le ministère de l'Intérieur, avait-t-il assuré. "Nous souhaitons intégrer la majorité des gardes communaux (sur le tiers retenu) au sein de la police communale", avait-til dit, expliquant que le président de l'Assemblée populaire communale (APC) "aura un pouvoir de police direct sur cette institution".

Radio nationale

Un groupe de travailleurs observe un sit-in au siège de l'entreprise
Un groupe d'une trentaine d'employés de la Radio nationale, dont des journalistes, a observé hier à Alger un sit-in dans les locaux de l'entreprise pour réclamer notamment de nouvelles augmentations salariales mais le directeur général, M. Tewfik Khelladi, a qualifié le mouvement d'"illégal". "Il s'agit d'un groupe d'une trentaine d'employés de la Radio nationale qui ont tenté d'occuper le niveau III du bâtiment, alors qu'aucune autorisation n'a été délivrée pour que ce petit rassemblement ait lieu", a indiqué M. Khelladi à l'APS. Il affirme n'avoir reçu "jusqu'à l'heure actuelle, aucune revendication de la part de ce groupe d'employés". Maintenant "j'ai entendu ici et là des rumeurs selon lesquelles ils revendiquent une augmentation dont le niveau est exceptionnel et que la Radio n'est pas en mesure d'honorer dans les conditions actuelles". Un accord, rappelle-t-il, a été signé en 2010 avec le syndicat portant sur trois points. Il a porté sur une augmentation de 25 % des salaires et la révision de la nomenclature des postes de travail de manière à "organiser les plans de carrière qui donnent une vraie visibilité aux perspectives professionnelles aux différents employés de la Radio". Le 3ème engagement est relatif à la régularisation de tous les personnels cachetiers employés dans des postes d'emplois permanents. Le processus est engagé et connaîtra un début d'organisation au début de ce mois d'avril. Pour ce qui concerne les autres revendications du syndicat sur l'amélioration des conditions de travail, le parc auto "est pratiquement rénové à 75 % et les études d'agrandissement du siège construit en 1958, ont été finalisés. Aussi le directeur de la Radio nationale s'interroget-il sur la nature "réelle" de ce mouvement d'autant qu'il "n'a reçu aucune revendication". "Je suis responsable de la bonne marche de l'entreprise comme de la discipline qui doit régner", affirme M. Khelladi. "En conséquence, a-t-il averti, nous appliquerons le règlement intérieur, dans toute sa vigueur et sa rigueur", a-t-il précisé. "Je ne comprends pas ce que cherche ce petit noyau, dont le geste, à mon point de vue, relève plus de l'agitation que de la revendication syndicale", s'est encore élevé le premier dirigeant de la Radio.

La CNCD maintient les marches du samedi à Alger et décide d'une marche le 1er mai
la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD-partis) a décidé de maintenir inchangée sa décision de marcher tous les samedis dans la capitale et d'organiser une marche à Alger pour la fête des travailleurs, a-t-on appris hier auprès de la coordination. Lors d'une réunion tenue hier à Alger, la CNCD a convenu, pour la manifestation du 1er mai, de prendre attache avec les syndicats et les organisations représentant les travailleurs de différents secteurs, les étudiants, les chômeurs et "toutes les catégories qui luttent pour améliorer leurs conditions sociales", a indiqué à l'APS un membre de la coordination. Le défilé de protestation est prévu de la place de la Concorde (ex-1er mai) à la place des Martyrs. "La CNCD veut que cette marche soit celle qui liera toutes les luttes et toutes les revendications sociales et politiques", a dit la même source. Par ailleurs, la coordination a retenu le principe que la marche du samedi 16 avril, journée du Savoir, soit placée "sous les couleurs des deux printemps: le printemps berbère du 20 avril 1980 et le printemps noir du 18 avril 2001". Lors de cette rencontre, les membres de la coordination ont jugé "positif dans l'ensemble" l'action de leur regroupement créé en janvier dernier. Une nouvelle réunion doit se tenir vendredi prochain pour examiner "les perspectives de la CNCD" et fixer la date et le lieu d'une conférence de presse, a indiqué la même source. Depuis le 12 février, la coordination, qui s'est entre-temps scindée en deux, a organisé huit marches à Alger tous les samedis, marquées à chaque fois par une très faible mobilisation et un dispositif policier intraitable, les marches dans la capitale n'ayant jamais été autorisées depuis 2001. Dimanche dernier, la CNCD a adopté une "Plateforme pour un changement démocratique" dans laquelle elle appelle à la poursuite des marches et suggère, dans un programme politique en sept points, la création d'un "Conseil national de transition démocratique" avec, en ligne de mire, la rédaction d'une nouvelle Constitution.

Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

Nation
Santé Ould Abbès

7

Smail Mimoune l’a déclaré

La politique touristique nationale encourage la production artisanale
Le produit de l’artisanat national marquera sa présence sur les marchés internationaux grâce à la politique mise en œuvre en 2008 pour promouvoir le tourisme en Algérie, a indiqué le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Smaïl Mimoune, hier, à Tébessa.
Negrine et la forêt de Bekkaria, dans l’optique de valoriser le tourisme local. Le site de Youkous, dans la commune d’El Hammamet, s’étend sur une surface de 22 hectares. Surplombé par une forêt luxuriante, ce village aux ressources hydriques inexhaustives, appelé Aqua Sisarusse (les bains) par les Romains, était un passage obligé sur l’axe Carthage-Lambèse (Tazoult, à Batna). M. Mimoune a également inauguré les maisons de l’artisanat et de l’estampillage où une riche exposition de produits de l’artisanat local a été montée. Le ministre avait visité, la veille à son arrivée à Tébessa, deux hôtels urbains, le Mehia Palace et El Amir, qui font partie des 20 établissements en service dans la wilaya pour une capacité d’accueil totale de plus de 1.200 lits. Les structures hôtelières de la wilaya offriront à l’horizon 2025, selon les explications fournies au ministre par les responsables locaux du secteur, 2.500 places, en exécution de la carte locale du tourisme

Le futur statut des auxiliaires en réanimation-anesthésie prévoit un Institut supérieur de formation

E

n visite de travail, depuis hier soir, dans cette wilaya, le ministre a rappelé que cette politique vise "la concrétisation, d’ici 2030, d’un plan d'orientation et de développement touristique adopté par le gouvernement en 2008, et la mise en œuvre d'autres plans d'orientation élaborés au niveau de l'ensemble des wilayas tenant compte des spécificités touristiques de chacune, y compris l’artisanat". Il a appelé dans cette optique à des formations qualifiantes et à l’amélioration du produit artisanal de sorte qu’il réponde aux normes internationales. Un objectif qui ne pourrait être atteint, selon M. Mimoune, que par la conjugaison des efforts de tous les acteurs concernés et par la mise en place de moyens incitatifs Le ministre a souligné dans ce contexte que le tourisme, qui subvient à 10 %

de la demande mondiale de l’emploi, est le seul créneau au monde à générer de plus en plus de postes de travail. S’agissant de la wilaya de Tébessa, M. Smaïl Mimoune, soulignant "les avantages accordés par l’Etat pour promouvoir les investissements dans le secteur, a mis en relief les potentialités archéologiques et naturelles de la région. Des atouts, a-t-il estimé, à même de contribuer à l’amélioration de la situation socioéconomique de la wilaya. Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat s’était auparavant rendu sur le site du village antique de Youkous, promu zone d’expansion touristique (ZET) en 2010, en même temps que

50 milliards pour moderniser les hôtels publics
Le secteur du tourisme se dote de nouveaux mécanismes pour sortir de sa léthargie. En effet, après les dispositions prises par les pouvoirs publics dans le domaine de l’encouragement des investissements et la révision des modalités de renouvellement des agréments d’exploitation des agences de voyage et de tourisme, le Conseil des Participations de l’Etat a approuvé le schéma de réhabilitation et de modernisation du parc hôtelier relevant du secteur public, constitué d’une quarantaine d’ établissements. Cette décision, prise, à l’issue d’une réunion du conseil, tenue, la semaine dernière, pour débattre le schéma en question, proposé par le Ministère du Tourisme et de l’Artisanat, s’est soldée par la consécration de 50 milliards de dinars destinés à la réhabilitation de 45 structures, en reste du programme de modernisation, entamé depuis quelques années qui a ciblé 9 hôtels du sud du pays, ainsi que l’établissement hôtelier «El-Aurassi». Le Conseil des Participations de l’Etat a dégagé également une enveloppe financière de l’ordre de 2 milliards de dinars pour la modernisation des structures de l’Office National du Tourisme, alors que le volet relatif au recyclage et la valorisation de la ressource humaine, au niveau des établissements hôteliers bénéficie, de 737 millions de dinars, s’inscrivant ainsi dans le sillage de la promotion des prestations touristiques. Pour rappel, le gouvernement a mobilisé 2 milliards de dinars pour le lancement des travaux de réhabilitation des 9 hôtels du Sud, à l’instar du «Kerdada», et «El-Kaïd», à Boussaâda et «Taghit» à Béchar et plus de 6 milliards de dinars pour la rénovation de l’hôtel «El-Aurassi» qui sera réceptionné au courant du mois de juillet. Aujourd’hui, la stratégie du secteur vise la construction d’une destination labellisée, à la faveur des cinq lignes directrices du schéma directeur d’aménagement touristique, à l’horizon 2025, s’appuyant, sur la promotion de ces mêmes régions et territoires, se fondant sur leurs atouts, leurs attractivités et surtout mobilisant l’ensemble des acteurs qui interviennent dans la relance de l’activité touristique. Il faut dire que le SNAT qui constitue une réponse aux enjeux majeurs du territoire, place la relance du tourisme saharien parmi les produits à valoriser pour redorer le blason de l’industrie florissante. Samia D.

Le futur statut des auxiliaires médicaux en réanimation et anesthésie (AMAR) prévoit la création d'un Institut supérieur de formation en anesthésie et réanimation, a indiqué hier à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès. "Le rôle des AMAR est fondamental et cet Institut leur permettra d'acquérir davantage de connaissances dans leur domaine", a souligné M. Ould Abbès lors d'une rencontre au siège de son département avec les délégués de cette catégorie venus des 48 wilayas du pays pour discuter de leur futur statut dont la promulgation est "imminente". Le ministre a relevé que ces auxiliaires sont présents dans toutes les spécialités prodiguées, telles que la chirurgie générale, l'ophtalmologie et l'ORL. Il a estimé que les revendications des auxiliaires médicaux étaient "légitimes", mettant l'accent sur le fait que celles-ci ont été soulevées dans le cadre d'un dialogue constructif.

Le ministre de la Solidarité à Illizi

Plus de 14.000 emplois et 2.000 micro crédits accordés à la wilaya

L

e ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, M. Saïd Barkat, a annoncé hier, l'ouverture de plus de 14.000 postes d'emploi temporaires et l'octroi de 2.000 micro crédits pour les jeunes porteurs de projets de la wilaya d'Illizi. Ces emplois relèvent des différents dispositifs de solidarité et d'insertion professionnelles, des chantiers d'intérêt général et à haute intensité de main d'£uvre, ainsi que du programme ''Blanche Algérie'', mis en place par les pouvoirs publics. La wilaya bénéficie aussi de 2.000 micro crédits pour les jeunes porteurs de projets et la femme au foyer dans les villes de Djanet et Illizi, a ajouté le ministre au cours d'une ren-

contre avec les représentants locaux de la société civile. La wilaya d’Illizi s'est vu accorder 12 autobus pour le renforcement du transport scolaire dans les zones éparses des six communes la composant, ainsi que 60 tonnes de denrées alimentaires destinés aux familles nécessiteuses de la région, et ce dans le cadre de la solidarité nationale, a ajouté le ministre. Ces aides ont été distribuées, au cours d’une cérémonie organisée à Takebalt, une localité située à 13 km au sud du chef lieu de wilaya, en présence des autorités locales et de représentants de la société civile. ''Cette contribution de l’Etat constitue un acte de solidarité avec les populations défavorisées de cette wilaya de l’extrême

sud-est du pays'', a souligné M. Barkat. Le ministre a présidé, à cette occasion, une rencontre avec les notables et les associations de la région d'Illizi, avant de présider la cérémonie de distribution d’un lot de denrées alimentaires de 60 tonnes, pour Djanet et Illizi, des fauteuils roulants pour les handicapés et des machines à coudre pour les femmes au foyer des zones rurales de la wilaya. De plus, M. Barkat a annoncé l'octroi d'autres aides constituées tenues vestimentaires et trousseaux scolaires pour enfants défavorisés qui seront remis aux écoliers avant la prochaine rentrée scolaire. Le ministre s'est rendu, en outre, dans la localité de Arikine où il a procédé, à titre

symbolique, à la remise de fauteuils roulants à des handicapés et des machines à coudre à des femmes au foyer, avant d'achever sa visite dans la commune de Djanet par la remise de denrées alimentaires à des familles nécessiteuses de la région. M. Barkat a annoncé l'octroi, à la wilaya, d'une enveloppe de près de 624 millions de DA pour les opérations de solidarité nationale, à la faveur des différents dispositifs initiés par son département. Cette opération de solidarité s'inscrit dans le cadre des mesures prises dernièrement par le Conseil des ministres en vue d'une prise en charge des besoins des populations défavorisées dans les wilayas du grand sud du pays.

est sans le moindre répit que l’Algérie s’investit dans le développement. Les pouvoirs publics sont, plus que jamais, concentrés sur un parcours multiple aux objectifs stratégiques. L’enjeu est d’autant plus important, particulièrement en cette phase, que toute relâche est prohibée, pour prétendre consolider le processus enclenché et les résultats qui sanctionnent une décennie d’efforts consentis dans la perspective de traduire dans les faits l’émergence d’un pays en phase avec les mutations mondiales. Résolument tourné vers l’avenir que le pays avance dans l’édification, la modernisation et l’équipement. De même qu’il poursuit inlassablement l’approfondissement des réformes économiques et financières, politiques et sociales. Pour ce quinquennat, l’Etat affiche sa détermination à booster l’action de développement et parallèlement à consolidation du processus démocratique. Ces chantiers, prioritaires s’il en est, le Président de la République les a confiés à l’exécutif auquel il a demandé de donner un coup de fouet à la

C’

dynamique nationale pour être au rendez-vous marquant la fin des stigmates de la crise et des effets du sous-développement. L’an 2011 est de ce point de vue décisif dans la concrétisation des objectifs du quinquennat. Les pro-

Promotion du Sud
jets de développement implantés dans tous le pays et dans le vaste Sahara sont entourés de toute l’attention voulue d’autant plus. Le Chef de l’Etat déterminé quant à leur aboutissement n’occulte pas le suivi nécessaire durant toute leur évolution. Les réalisations accomplies à l’ombre des programmes normaux et spéciaux concernant le Sud et les Hauts Plateaux induisent assurément un bouleversement entier du paysage national. La feuille de route des pouvoirs publics durant le plan quinquen-

Après l’option, l’action

nal renseigne sur l’envergure et la portée de cette autre tranche du processus d’édification nationale. Les programmes de développement qui se sont succédé sont porteurs de l’émergence et répondent aux ambitions du pays. C’est ce que vise la politique menée par le Président de la République, qui ne ménage aucun effort pour impulser davantage la dynamique nationale de développement. Tous les plans comportent, au-delà des objectifs de développement global, l’amélioration d’une manière substantielle des conditions de vie des citoyens et la réponse à leurs attentes. Cela conformément aux engagements du Président de la République. Faut-il rappeler que l’Etat place au cœur de toutes les stratégies le développement local et de la région. Dans cette dynamique le grand Sud et les Hauts Plateaux ont désormais le droit de cité. Le Chef de l’Etat veille personnellement à la conduite du programme d’investissements publics 2010/2014 la fin de la crise et la victoire contre le chômage et la crise du logement. S. Lamari

Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

Coopération
Forum d’affaires algéro-portugais Algérie-Egypte

9

Cap sur l’économie numérique
● La convention de coopération entre Taguspark et le cyberparc de Sidi Abdallah sera redynamisée.
Le cercle national de l’armée abrite depuis, hier, un forum d’affaires algéro-portugais dédié au secteur des TIC. Co-présidé par le ministre de la Poste, des Technologies de l’information et de la communication, M. Moussa Benhammadi et le secrétaire d’Etat portugais adjoint chargé des Travaux publics et la Communication, ce forum qui consacre un long parcours dans les relations bilatérales tant au plan politique qu’économique, enregistre la participation de représentants d’entreprises et d’associations professionnelles.

Entretien téléphonique entre M. Ouyahia et son homologue égyptien

L

Ph. Nacéra I. ont connu «un saut qualitatif» traduit par la présence dans notre pays de plus d’une trentaine d’entreprises portugaises. Au chapitre des TIC, M. Moussa Benhammadi a affirmé que l’Algérie est amenée à «s’inscrire dans cette logique de coopération» dans le cadre des neuf accords signés en novembre 2010 à Lisbonne en présence du Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia et son homologue portugais, M. Jose Socrates. Et d’ajouter que le mémorandum d’entente relatif aux TIC reflète «la volonté des deux parties à développer une coopération dans le domaine de l’économie numérique». Une démarche qui sera consacrée dans le cadre d’un partenariat entre les entreprises algériennes et le consortium d’entreprises portugaises présentes au forum d’autant plus que le secteur en question offre des opportunités de coopération dans le domaine de l’industrie et des services. C’est d’ailleurs là une orientation donnée par le Président de la République laquelle consiste à promouvoir des start-ups dans tous les domaines couverts par les TIC et à encourager la production locale d’équipements et de logiciels censés favoriser la généralisation de l’enseignement de l’informatique et le développement de la gouvernance électronique notera le ministre. En fait, indiquera le premier responsable de la Poste et des TIC, l’introduction de l’outil informatique dans les établissements scolaires ainsi que la gouvernance électronique sont deux grands chantiers ouverts en Algérie. Aussi, le Portugal qui cumule une expérience appréciable dans ce domaine pourrait apporter sa contribution à cette entreprise a affirmé le ministre. M. Moussa Benhammadi ajoutera que, le mémorandum de novembre 2010 est censé consacrer, d’autre part, la collaboration entre les deux pays dans le cadre des priorités retenues au titre du programme désigné par «e-Algérie» qui consiste à généraliser l’usage des TIC dans tous les secteurs d’activité. Le forum devrait ainsi offrir l’opportunité pour les entreprises algériennes opérant dans le domaine des TIC pour tisser des partenariats de même qu’il devra donner un nouvel élan pour les projets de la «e-gouvernance» et la «e-éducation» conclura le ministre. Dans une déclaration en marge des travaux du forum, le ministre a déclaré que la convention de coopération entre Taguspark et le cyberparc de Sidi Abdallah sera redynamisée. D’autre part, il a affirmé que l’émission par la Banque d’Algérie de billets de 2.000 DA devra contribuer à alléger la pression sur la poste car «à un volume de billets donné, on aura le double du montant en terme de valeur». Toutefois, le ministre a attiré l’attention sur le fait «que si on continuait à mettre un grand volume d’argent en circulation, on contribuerait à aggraver l’inflation». Sur un autre registre, le ministre a affirmé qu’un processus de coopération est établi entre Algérie Télécoms et la BNA dans le cadre de la modernisation de son réseau informatique. Il s’agira de permettre aux usagers de la banque d’effectuer des opérations à distance. D. Akila

A

ussi, les officiels portugais qui ont exprimé leur intérêt pour le marché algérien vont devoir mettre à profit ces deux journées pour explorer les opportunités de partenariat dans le domaine indiqué. Dans son intervention, M. Paolo Campos a déclaré que ce forum constituait «une nouvelle perspective et un nouveau démarrage pour une coopération plus accrue». Dans le même contexte, il a mis en avant la qualité des liens bilatéraux régis par «une confiance et une fidélité mutuelles» consolidée par le traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération liant les deux pays depuis mars 2006. Des relations qui permettent, a affirmé M. Paolo Campos, « l’établissement d’un partenariat avantageux et gagnant ». A propos de l’ordre du jour, il dira que « les deux pays partagent une vision commune dans le domaine des TIC » et que le gouvernement portugais « est déterminé à poursuivre son engagement à mettre son expérience à la disposition de l’Algérie ». A ce titre, le forum constituera l’occasion indiquée pour valoriser le mémorandum d’entente relative à l’économie numérique signée à Lisbonne le 9 novembre 2010 et profiter du savoir-faire portugais pour construire une économie de la connaissance notamment dans le domaine de l’éducation, de la gouvernance et du développement des réseaux, trois axes qui feront l’objet d’ateliers. Soulignant l’évolution des relations bilatérales, le ministre de la Poste et des TIC a déclaré que ces dernières

e Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, a eu hier, un entretien téléphonique avec son homologue égyptien, le Docteur Essam Abdelaziz Ahmed Charaf, à l'initiative de ce dernier, indique un communiqué du Cabinet du Premier ministre. L'entretien a permis au Premier ministre égyptien de souligner "toute l'estime que le peuple égyptien et ses dirigeants nourrissent envers le peuple algérien et le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika", précise la même source. A son tour, M. Ouyahia a assuré son interlocuteur que le peuple algérien "nourrit les mêmes sentiments de fraternité envers le peuple égyptien et envers sa Direction nationale". Les deux Premiers ministres ont, également, souligné "la volonté commune des gouvernements algérien et égyptien de ne ménager aucun effort pour consolider les relations séculaires d'amitié et de fraternité qui unissent les deux peuples et pour renforcer les échanges et la coopération entre les deux pays dans tous les domaines", relève le communiqué.

M. Benmeradi reçoit M. Paolo Campos

L

e ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, M. Mohamed Benmeradi a reçu hier, le Secrétaire d’Etat adjoint aux Travaux publics et à la Communication dans le gouvernement portugais, en présence de l’ambassadeur du Portugal en Algérie. Les entretiens ont porté, essentiellement, sur l’état de la coopération dans le domaine de l’industrie et de l’investissement ainsi que les voies et moyens de les renforcer. Les deux parties ont noté, avec regret, que le niveau de la coopération reste en deçà du niveau d’excellence des relations entre les directions politiques des deux pays, et partant, ont convenu d’explorer le potentiel énorme d’opportunités existant dans les deux pays.

Agrément à la nomination du nouveau représentant de la Banque mondiale

L

e gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination de M. Moukim Timourov, en qualité de représentant résident de la Banque mondiale, auprès de la République algérienne démocratique et populaire, a indiqué hier, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Forum islamique mondial des parlementaires musulmans

M. Benhamadi :

“Champ privilégié” pour développer la coopération et le partenariat

Une délégation du Parlement à Damas

L

e secteur des TIC constitue un "champ privilégié" pour le développement de la coopération et du partenariat dans les secteurs de l'industrie et des services, a indiqué hier, à Alger le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, M. Moussa Benhamadi. Cette orientation stratégique, donnée par le Président de la République, inclut la promotion des start-up dans tous les domaines couverts par les TIC et l'incitation à la production locale d'équipements et de logiciels pour favoriser notamment la généralisation de l'enseignement de l'informatique, a déclaré M.Benhamadi à l'ouverture du 1er forum algéro-portugais sur les opportunités de partenariat en matière de TIC. Le ministre a fait remarquer que l'introduction de l'outil informatique dans les établissements scolaires ainsi

que la gouvernance électronique constituent un "grand chantier ouvert" en Algérie. M. Benhamadi a relevé, à cet égard, que le Portugal a réalisé de "grandes avancées" dans ce domaine, précisant que le programme portugais "l'Agenda Digital 2015" constitue un programme d'action stratégique qui reflète un pari dont l'objectif est d'améliorer les services au profit du public et des agents économiques. Il a fait part, dans ce contexte, du souhait de l'Algérie de bénéficier de l'expérience portugaise dans le domaine de l'éducation à travers le programme "Magellan", qui, a-t-il dit, a permis un accès massif aux TIC en faveur des enfants scolarisés au Portugal. "L'expérience portugaise de “Multibanco” devrait intéresser Algérie Poste engagée dans le processus de modernisation de ses services", a-t-il

encore souligné. Le ministre a rappelé que le mémorandum d'entente, signé le 9 novembre 2010, dans le domaine de l'économie numérique "consacre la collaboration entre les deux pays dans le cadre des priorités traduites respectivement par la stratégie "e-Algérie", d'une part, et l'"Agenda Digital 2015", d'autre part. "Nous voudrions profiter de la riche expérience des entreprises portugaises spécialisées en la matière pour mieux valoriser les compétences de nos entreprises et en acquérir de nouvelles afin d'être plus performants", a-til ajouté. M. Benhamadi a invité, à cette occasion, la partie portugaise à connaître les potentialités réelles "qui prédisposent notre pays à ambitionner légitimement de devenir un des pays émergents sur le plan régional".

U

ne délégation des deux chambres du Parlement prend part aux travaux du Forum islamique mondial des parlementaires musulmanes qui débuteront demain à Damas (Syrie). Cette rencontre de deux jours examinera les raisons à l'origine de la faible participation de la femme musulmane dans la vie sociale et politique dans son pays et les moyens d'y faire face, indique hier un communiqué de l'Assemblée populaire nationale (APN). Les travaux s'articuleront également autour du rôle des organisations islamiques et des institutions de la société civile des Etats membres dans la mise en valeur des droits de la femme dans l'Islam et la manière de corriger l'image négative donnée à la femme musulmane. La rencontre portera en outre, sur les questions qui menacent la cohésion de la famille musulmane et les moyens d'y remédier. La délégation parlementaire algérienne sera conduite par Mme Fouzia Benbadis, membre du Conseil de la nation, indique-t-on de même source.

Algérie-Pologne

Signature d’un accord de coopération dans le domaine agricole

U

ne "déclaration commune" sur la coopération algéropolonaise dans le domaine agricole et rural a été signée par le ministre de l'Agriculture et du Développement rural M. Rachid Benaïssa et son homologue polonais, M. Marek Sawicki. Cette déclaration a été signée lors d'une visite qu'a effectuée en Pologne M. Benaïssa du 30 au 2 avril, selon un communiqué du ministère diffusé hier. Cet accord vise le "renfor-

cement de la sécurité alimentaire dans les deux pays", indique la même source. Cette déclaration, qui vient consolider celle signée en 1996, "donne une dynamique et ouvre de nouvelles perspectives de coopération entre les deux pays", ajoute le communiqué précisant que "le développement de la coopération entre les deux parties dans ce domaine est le fruit de plusieurs années d'efforts communs entre les experts algériens et polo-

nais". Lors de sa visite, M. Benaïssa s'est entretenu avec le Vice-premier ministre et ministre polonais de l'Economie, M. Waldimar Pawlac. Selon le communiqué, les responsables polonais "ont exprimé la disponibilité de la Pologne à coopérer avec l'Algérie dans le cadre du programme de modernisation du secteur agricole ainsi que dans le domaine de la formation, de la recherche, de l'expertise et du développement du partenariat entre les opérateurs économiques des deux pays".

Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

Monde
Selon le ministre britannique des Affaires étrangères

13
Le viceministre libyen des Affaires étrangères en Tunisie
Le vice-ministre libyen des Affaires étrangères Abdelati Laabidi, a franchi hier la frontière tunisienne par le poste-frontière tuniso-libyen de Ras Jdir, a rapporté l'agence de presse tunisienne TAP, citant des sources sécuritaires. La visite de M. Laabidi en Tunisie n'est pas officielle et ne s'inscrit pas dans le cadre de contacts avec les autorités tunisiennes, a précisé l'agence. M. Laabidi, qui est également vice-ministre pour les Affaires européennes, a franchi la frontière à bord d'une voiture officielle libyenne avec un véhicule d'escorte, en se dirigeant ensuite vers Djerba, selon des témoins. Fin mars dernier, le ministre libyen des Affaires étrangères, Moussa Koussa, a annoncé sa démission après son arrivée à Londres, en provenance de Tunisie. Le chef de la diplomatie britannique, William Hague a annoncé mercredi le début de "procédures visant à expulser cinq diplomates de l'ambassade libyenne à Londres, y compris l'attaché militaire".

“Il n’y aura pas d’invasion terrestre de la Libye”
Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague a indiqué hier à Londres qu’il n’y aura pas d’invasion terrestre de la Libye et que la Grande-Bretagne respecte la résolution des Nations unies sur cette question. "La résolution des Nations unies est claire, il ne doit y avoir aucune occupation étrangère dans ce pays et nous nous en tiendrons à cela", a souligné le ministre cité par le Foeign Office. "Il y a déjà eu des circonstances dans lesquelles nous avons envoyé des forces spéciales en Libye pour sauver des personnes du désert il y a quelques semaines (à) ce sont des opérations spéciales limitées, mais il n'y a aura pas d’intervention a grande échelle sur le sol libyen", a-t-il encore ajouté. Par ailleurs, la Grande-Bretagne n’a pas pris la décision d'armer les rebelles en Libye, a fait savoir Hague soulignant que son pays est engagé dans la protection des populations civiles, "action que nous avons entreprise avec beaucoup de succès", a-t-il soutenu. "La communauté internationale tout entière soutient l'intégrité territoriale de la Libye et c'est bien le désir des Libyens d'avoir un pays uni", a encore ajouté Hague. Il a affirmé avoir eu des entretiens avec l’ancien ministre libyen des Affaires étrangères libyen, Moussa Koussa depuis sa démission et a ajouté que celui-ci n’était pas en état d'arrestation "étant arrivé au Royaume-Uni de son plein gré". Par ailleurs, le Foreign Office a fait savoir dans un communiqué diffusé hier, qu’une équipe diplomatique britannique s’est rendue à Benghazi pour engager des entretiens avec des représentants de l’opposition dont des membres du CNT, sur l’avenir de la Libye et sur l’évolution de la situation dans ce pays. Par ailleurs, le président de la commission de l'UA, M. Jean Ping se trouve à Londres où il aura des entretiens avec des responsables britanniques. Dans une récente déclaration à la BBC, M. Ping a indiqué que "l’UA a été totalement ignorée sur la question libyenne", c'est "pourquoi l’Organisation a décliné l’invitation à la conférence internationale qui s’est déroulée mardi dernier Londres", a-t-il dit. "Au sommet de Paris, l’UA a été invitée, mais personne ne nous a consultés. Alors pourquoi aller à Londres si c’est pour le déjeuner et la photo souvenir", a-t-il affirmé soulignant la volonté de l’UA à parvenir à "un accord pacifique pour réaliser les aspirations légitimes du peuple libyen à la paix et à la démocratie".

Affrontements entre les rebelles et les forces libyennes à Brega
Les affrontements ont repris hier matin autour de Brega (est de la Libye) entre les forces libyennes et les rebelles qui affirment contrôler la ville, ont rapporté des agences de presse. Selon ces sources, les rebelles ont repoussé les forces loyales au colonel Maâmmar El-Gueddafi au terme de violents combats à Brega, mais les rues n'étaient pas sécurisées, selon des correspondants de presse, qui ont rapporté avoir entendu des bruits d'échanges de tirs d'artillerie. Les rebelles contrôlaient l'Université du pétrole, un énorme campus située à l'entrée de Brega, dont ils se sont emparés dimanche matin après avoir repoussé les troupes loyalistes vers l'ouest, selon les mêmes sources. Brega ainsi que la ville voisine de Ras Lanouf sont les deux villes portuaires principales par lesquelles transitent les exportations de pétrole brut de la Libye. A Misrata, à l'est de la capitale Tripoli, de violents combats ont fait rage samedi entre les rebelles qui contrôlent cette ville et les forces loyalistes.

Face aux agressions israéliennes à Ghaza

Syrie

Les factions palestiniennes étudient la réplique
L'ensemble des mouvements de résistance palestiniens examinent la réplique aux agressions israéliennes commises récemment dans la bande de Ghaza où trois membres de l'aile militaire du Hamas sont tombés en martyrs dans un raid de l'occupation. "Les factions de la résistance étudient la réplique à ce crime et disposent de plusieurs options pour dissuader l'occupant et la résistance se mettra d'accord là-dessus en fonction de son appréciation de la situation", ont affirmé des porte-parole des mouvements palestiniens, lisant un communiqué conjoint lors d'une conférence de presse à Ghaza. "Ce crime odieux ne restera pas impuni et l'ennemi devra en supporter les conséquences", ont-ils averti en référence au raid lancé dans la nuit de vendredi à samedi à Ghaza. Samedi, le mouvement de résistance Hamas, avait qualifié de "lâche" l'agression sioniste qui a coûté la vie dans la nuit de vendredi à samedi à trois membres de sa branche armée, les Brigades Ezzedine alQassam, près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Ghaza. "Ce crime sioniste lâche est une sérieuse escalade et Israël en subira toutes les conséquences", avaient averti les Brigades al-Qassam dans leur communiqué.

Le gouvernement irakien soutient Damas
Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a exprimé le soutien de Baghdad à Damas face au mouvement de contestation qui secoue la Syrie, dans un message adressé hier au président syrien Bachar alAssad, a rapporté l'agence de presse syrienne SANA. "Le gouvernement irakien soutiendra la Syrie pour lutter contre les conspirations visant sa stabilité", a déclaré M.alMaliki dans son message transmis par le parlementaire irakien Abdul Raheem alZuheiri, en visite en Syrie. La Syrie fait face depuis le 15 mars dernier à un mouvement de contestation populaire réclamant des réformes. Jeudi, les autorités de Damas avaient annoncé une série de mesures pour tenter d'apaiser la situation dans le pays, en créant des commissions sur la loi d'urgence et sur la mort de civils à Deraa (sud) et Lattaquié (nordouest). Par ailleurs, le président Bachar al-Assad a nommé hier le ministre sortant de l'Agriculture Adel Safar pour diriger le nouveau gouvernement. Le gouvernement dirigé par Mohammad Naji Otri, en place depuis 2003, a présenté mardi sa démission.

Yémen

Le président Saleh se dit prêt à négocier "un transfert pacifique du pouvoir"
Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, confronté à un mouvement de contestation sans précédent, s'est dit hier prêt à négocier "un transfert pacifique du pouvoir". "Nous sommes prêts à discuter d'un transfert pacifique du pouvoir dans un cadre constitutionnel", a dit le président Saleh recevant une délégation de ses partisans. "J'appelle les partis du Forum commun à mettre un terme à la crise en levant les sit-in, en arrêtant de couper les routes (...) et en mettant fin à la rébellion dans certaines unités militaires", a encore dit M. Saleh, au pouvoir depuis 32 ans. Il s'agit de la première déclaration du chef de l'Etat contesté depuis l'annonce par l'opposition samedi soir d'une nouvelle initiative l'appelant à démissionner au profit du vice-président, avec lequel elle négocierait un accord de transition. Le président yéménite fait face depuis fin janvier à un mouvement de contestation populaire réclamant son départ. Cette situation s'est exacerbée après la mort le 18 mars de 52 manifestants à Sanaa.

Pakistan

41 morts dans un double attentat à l'explosif
Au moins 41 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées dans un double attentat à l'explosif perpétré hier dans la province pakistanaise du Punjab (centre), a indiqué la police. Ces attentats visaient des pèlerins qui venaient se recueillir devant le sanctuaire d'Ahmed Sultan, un saint soufi du 13e siècle, plus connu sous le nom de Sakhi Sarwar, à Dera Ghazi Khan. "Deux individus à pied ont fait exploser les bombes qu'ils portaient quand la police a tenté de les empêcher d'entrer", a affirmé à la presse un officier de police, Zahid Hussain. "Pour l'heure, nous avons compté 41 morts et plus de 70 blessés", a ajouté M. Hussain, précisant que la plupart des victimes étaient essentiellement des pèlerins. Les autorités locales ont indiqué plus tôt qu'au moins dix personnes avaient été tuées dans cette attaque. Jeudi, 13 personnes ont été tuées et 42 autres blessées dans un attentat à l'explosif qui avait visé le convoi d'un député dans le nord-ouest du pays.

Crise ivoirienne

Intenses combats à Abidjan, les appels au départ de Gbagbo se multiplient
La situation demeurait hier tendue et extrêmement violente en Côte d'Ivoire avec d'intenses combats près des derniers bastions du président sortant Laurent Gbagbo en particulier à Abidjan au moment où les appels internationaux à son départ "immédiat" se multiplient. La situation restait préoccupante dans la capitale économique et principale ville ivoirienne, où des centaines de personnes ont été tuées dans de durs combats à "l'arme lourde et légère" depuis trois jours entre les forces fidèles à Laurent Gbagbo et celles de son rival Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme le président légitime. Alors que la bataille d'Abidjan s'enlisait, la force française "Licorne, en coordination avec l'Onuci (Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire) a pris dimanche le contrôle de l'aéroport d'Abidjan, a indiqué un porte-parole militaire, le colonel Thierry Burkhard, ajoutant que "l'effectif de la force a été porté à environ 1.100 hommes après l'envoi de 300 hommes supplémentaires". Au lancement, lundi, d'une vaste offensive sur le Sud qui les a conduits en quelques jours à encercler Abidjan et tenter d'arriver au palais présidentiel, les Forces républicaines (FRCI, pro-Ouattara) avaient pris le contrôle de la ville de Duékoué, carrefour stratégique de l'Ouest, où plus de 800 personnes ont été tuées, selon des informations recueillies sur place par le Comité international de la CroixRouge (CICR). Dans ce contexte, de nombreuses organisations internationales humanitaires ont imputé la responsabilité de ces massacres au FRCI dont notamment l'organisation Human Rights Watch (HRW) qui l'appelle à "se plier aux lois internationales sur les droits de l'homme et humanitaires". Gravement mises en cause, les forces pro-Ouattara ont assuré avoir tué "des miliciens et pas des civils". En dépit de la progression des combattants pro-Ouattara sur le terrain et l'isolation diplomatique, le camp Gbagbo a affiché une "farouche résistance", et redémarré les programmes de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI), qui a diffusé un appel à la mobilisation afin d'"assurer leur devoir régalien de protection des personnes, des biens et des institutions de la République de Côte d'Ivoire". Dans ce climat de haute tension, la communauté internationale multiplie ses appels au départ du chef de l'Etat sortant pour mettre fin au cycle de la violence dans le pays. Préoccupée par la "situation dangereuse et qui se dégrade" dans ce pays ouest-africain, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a appelé hier le président ivoirien sortant à "se retirer immédiatement", estimant que son maintien conduisait le pays à "l'anarchie". Pour sa part, le secrétaire général des Nations unies, Ban Kimoon avait appelé vendredi le chef de l'Etat ivoirien sortant à partir et à "transférer immédiatement le pouvoir au président élu Alassane Ouattara afin d'éviter de nouvelles violences".

Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

Culture
Clôture du festival du cinéma méditerranéen de Tétouan
Ouagadougou (Fespaco), le double prix collectif d'interprétation masculine et féminine au Festival international du film arabe d’Oran en décembre 2010 et le Prix de la musique au Festival de Montpellier (France). Quant à "Garagouz" (2010) court-métrage de 24 mn du jeune réalisateur Abdenour Zahzah, il a remporté plusieurs distinctions notamment un prix au 28e "Festival tous courts d'Aix en Provence" (France), le "Prix du Public-Midi Libre-Kodak" au 32e Festival méditerranéen de Montpellier (octobre 2010) et a décroché deux autres prix au 21e Festival du cinéma africain, d'Asie et d'Amérique latine de Milan. Il s'agit du Prix CINIT de l'Association nationale pour la culture cinématographique et le prix SIGNIS pour la tolérance. D’autre part, le court métrage "Khouya" (Mon frère, 2010) du réalisateur algérien Yanis Koussim a également participé à cette 17e édition du festival de Tétouan pour avoir été projeté lors de la cérémonie d’ouverture avant la projection de "Assaha". Onze longs métrages, 17 courts métrages et 12 documentaires réalisés entre 2010 et 2011 représentant la diversité, la richesse culturelle et cinématographique de la Méditerranée, étaient en lice pour se partager les différents prix en compétition officielle lors de cette édition à laquelle étaient conviés quelque 200 invités dont 120 étrangers. Une des distinctions du festival porte le nom du défunt réalisateur algérien Azzedine Meddour, réalisateur notamment de "Adrar N’Baya" (La montagne de Baya, 1997). Les organisateurs de ce Festival annuel avaient institué depuis son décès en 2000 le "Prix

15

Des prix pour «Essaha» et «Garagouz»
• Le Grand Prix du festival a été décerné au long-métrage marocain "La mosquée" du réalisateur Daoud Oulad Sayed
Les films algériens "Essaha" (La place, 2010), de Dahmane Ouzid dans la catégorie long-métrage et "Garagouz" (2010) d’Abdenour Zahzah dans le genre courtmétrage ont été récompensés par le Festival du cinéma méditerranéen de Tétouan qui s’est achevé samedi soir. Le premier a obtenu la "Mention spéciale du jury" tandis que le second a reçu le "Prix spécial du jury" de cette 17 e édition du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan (FICMT) qui a décerné le Grand Prix au long-métrage marocain "La mosquée" du réalisateur Daoud Oulad Sayed. Dans une déclaration à l’APS, Dahmane Ouzid a souligné qu’il était "très satisfait et très content de cette distinction qui confirme que là où le film est projeté, notamment dans les festivals, il est remarqué". "Ces distinctions lui donnent de la visibilité pour poursuivre sa carrière afin qu’il soit vu par tous les publics", a-t-il dit. La comédie musicale a été projetée, rappelle-t-on, en ouverture du festival en présence du metteur en scène accompagné de deux comédiens Amine Boumediene et Melle Ghazal Laloui. "Essaha" raconte l'histoire de jeunes dans une nouvelle cité à Alger, qui font face au chômage, à la pauvreté et à l'absence de perspectives et qui se rencontrent sur une place de la ville, devenue le personnage principal, pour discuter des difficultés de la jeunesse face à l’immobilisme des anciens et à l’abrutissement d’une vision religieuse étriquée. Dans ses participations aux différentes manifestations cinématographiques, le long-métrage de Dahmane Ouzid avait obtenu le Prix du Système des Nations unies pour la lutte contre la pauvreté au récent Festival panafricain du film de

Azzedine Meddour" pour rendre hommage à "un grand ami du festival" qui avait obtenu le "Prix de la première œuvre de fiction" (1999) dans la catégorie long-métrage. Parallèlement aux compétitions filmiques, plusieurs tables rondes thématiques se sont tenues lors de ce festival. Mohamed Bensalah, réalisateur, critique et écrivain algérien a pris part, aux côtés de nombreux professionnels au colloque sur le "Film documentaire : problématiques, thèmes et défis", qui s'est tenu le 31 mars à la Maison de la culture de Tétouan. La réflexion de Bensalah, également enseignant-chercheur à l’université d’OranEssenia et au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) a

porté sur "La situation et les perspectives du film documentaire, à partir de l'expérience algérienne". Il a essayé de répondre notamment aux questions suivantes: "le documentaire est-il actuellement à la hauteur des exigences?", "Le documentaire assure-t-il aujourd'hui objectivement le rôle qui est le sien?". Créé en 1985 par un groupe de cinéphiles réunis dans l'Association des Amis du Cinéma de Tétouan, le Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan (FICMT) s'est fixé pour objectifs la promotion et la mise en valeur des cinématographies des pays du pourtour méditerranéen. Le coup d’envoi de ce festival annuel avait été donné samedi 26 mars.

Barbara Amokrane , Mina Bouiche et Seif El Islam Cherbal exposent au T-R-Béjaia

« …Je peins des états d’âme ! » confie Seif El Islam Cherbal
L’association «Azart» - Art et lettres , dans son habituel rendez -vous hebdomadaire intitulé tantôt balade littéraire tantôt balade artistique (celle-ci étant le cas aujourd’hui ) a organisé une captivante exposition –vernissage de peinture réunissant trois artistes dans l’enceinte du Théâtre régional de Bejaia Abdelmalek Bouguermouh (T-R-B) samedi 02 avril 2011.
grand hall de l’entrée principale du T-R-B avec près d’une trentaine d’œuvres. Pour Barbara Amokrane , une Polonaise ( épouse d’un citoyen algérien) qui avoue «avoir un penchant particulier pour la nature et l’abstrait » ( avec , cependant , une sensible interférence de l’impressionnisme ) , « la toile et le carton , quasi exclusivement , demeurent les supports préférés » . Barbara , esthéticienne de formation , utilise la peinture acrylique et son intarissable source d’inspiration «c’est le folklore algérien , la Kabylie , les Touaregs , entre autres… » . La dame , qui expose pour la première fois à Bejaia , s’est «produite » en 2008 à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou , plusieurs fois à Alger et s’apprête à exposer dans la capitale française (Paris) en mai prochain. Tandis que la Bejaouie Mina Bouiche , une jeune femme diplômée de l’Ecole des Beaux Arts en design graphique préfère , quant à elle , «la peinture à l’huile sur toile , la peinture pour le plaisir de peindre , quelquefois des reproductions mais mon thème préféré c’est celui des scènes de la vie domestique paysanne … » . Les travaux des deux dames sont toute finesse et sobriété. Puis «la grande armada » , l’expo du grand hall d’entrée ou plutôt « L’explo …sition » du talentueux Seif El Islam Cherbal . D’une diversité vertigineuse , Cherbal triture , malaxe , « travaille » , teste toutes sortes de matériaux susceptibles de constituer soit un support pour sa peinture , soit un élément pour ses sculptures (Carton-pâte séchée , bois , bouteilles brûlées , clous etc… ) . Peintre , il assume d’emblée « ne peindre que des états d’âme » , …Les siens , bien entendu . Cet homme du barreau (« J’ai 22 ans d’avocaterie » , dit-il en plaisantant) « voyage » d’une dimension à une autre : super grand format pour des œuvres de type collage-assemblage en cohabitation avec l’expression picturale , tableaux de dimensions moyennes et petites , une large gamme de matériaux ainsi qu’une thématique puisant dans les grandes questions de l’heure , qu’elles soient politiques , sociologiques ou philosophiques . Un artiste engagé , Seif El Islam Cherbal l’est sans conteste . La preuve ce sont ces quelques titres donnés à quelques unes de ses œuvres : Hommage à Benjamin Moloise , poète noir pendu à Prétoria en 1985 , soleil noir ou liberté d’expression , Beyrouth la déchirure , Palestine mon amour , dictature , Sabra et Chatila , Algérie , Africa ou encore « tout simplement » la femme « et le regard macho de l’homme »…Cherbal avoue aimer beaucoup le poète Gabriel Garcia Marquèz, l’artiste–peintre et sculpteur est également poète : « …Goutte à goutte mes larmes dessinent la douleur de l’absence de ce visage que le temps m’a interdit d’oublier, de ce regard satiné dans lequel puisais chacune des vibrations de mon cœur , du paradis de tes yeux d’où j’ai cueilli toute ma poésie… » . Débordant d’imagination , l’artiste a même converti deux vieux paravents en supports pour deux œuvres fort originales dont l’une est une mosaïque de coupures de presse (L’Algérie) , tandis que l’autre (ex-paravent) est dédié à la gent féminine …C’est toute une œuvre …de juriste artiste et poète . Qui ne vend jamais ses œuvres ! « …Parce qu’elles sont une partie de moimême ! » , insiste Cherbal. Mustapha Bensadi

U

ne exhibition aussi riche que variée qui s’étendra jusqu’au 07 avril du mois en cours , le vernissage étant prévu pour la journée du samedi 02 avril dès 16h . Si Barbara Amokrane (venue d’Alger) et Mina Bouiche (Bejaouie) sont , pour la circonstance , «logées» au hall du premier ( et seul) étage , sur le même niveau que la salle , Seif El Islam Cherbal , lui , occupe , à lui seul , tout l’espace du

Tlemcen capitale de la culture islamique

Le TR Tizi-Ouzou participe avec la pièce "Lissane Ibn El-Khatib"
Le Théâtre régional de Tizi Ouzou, Kateb Yacine participera à la manifestation "Tlemcen capitale de la culture islamique" avec une nouvelle pièce intitulée "Lissane Ibn El-Khatib", écrite par Hocine Meliani et réalisée par Fouzia Aït El-Hadj, directrice du théâtre.

C

ette pièce qui compte parmi les 19 œuvres participant à cette manifestation et dont la générale sera présentée en juin prochain, retrace la vie de Lissane Ibn Khatib, cet écrivain, historien, philosophe et homme politique arabo-andalou. Selon son auteur, la pièce revient sur les faits et les raisons ayant poussé Ibn Khatib (13131374) à fuir Cordoue alors sous le règne d'Abou Hdjadj pour se réfugier à Tlemcen puis à Fès (Maroc). La pièce tente de revenir sur les faits constituant

la vie de cette personnalité ainsi que sur les évènements ayant marqué cette période de l'Histoire d'une Andalousie qui s'approchait de son déclin causé par les conflits d'intérêts au sein du sérail. Ibn Khatib, de son vrai nom Lissane Eddine Ibn El-Khatib Abou Abdallah Mohamed Ibn Abdallah Ibn Said ElKhatib, est né vers 1313 au sein d'une famille qui a quitté Cordoue pour s'installer à Grenade, où il étudia la médecine, la philosophie, la théologie et la littérature.

Ibn Khatib remplaça son père, après sa mort dans la bataille de Tarifa, et entra dans la cour d'Abou Al-Hadjadj en tant qu'interprète auprès du vizirat d'Abou El-Hassan Ibn Dijab. Ibn Khatib fut nommé ministre après la mort d'Ibn Djiab et garda le même poste après l'assassinat d'Abou El-Hadjadj et le passage du pouvoir à son fils Al-Ghani Billah Mohamed. Ce dernier fut évincé et s'exila au Maroc ou il a été rejoint par Ibn Khatib qui le raccompagna en Andalousie après

la restitution des règnes. Ibn Khatib qui fut exilé puis assassiné au Maroc en en 1374, est l'auteur de plusieurs livres en Histoire, littérature, théologie, géographie, politique, médecine, musique et botanique notamment "Histoire de Grenade" une monographie sur cette ville avec une description de ses habitants. Le théâtre régional de Tizi-Ouzou a été rouvert en mars dernier après des travaux de réhabilitation, rappelle-t-on.

Lundi 4 Avril 2011

16

Forum

EL MOUDJAHID

M. Zerguine Mohamed Chérif et Me Fatima-Zohra Benbraham, avocate,
Le test ADN recommandé
Des participants au Forum d'El-Moudjahid ont recommandé hier, d'élaborer une loi sur le test ADN relatif à la détermination de la filiation paternelle de l'enfant né hors mariage (né sous X). Mme Fatma-Zohra Benbraham, avocate, a souligné la nécessité d'élaborer une loi sur le test ADN pour établir l'identité de l'enfant né sous X, le protéger et faciliter son insertion sociale. Elle a appelé, dans ce cadre, à l'organisation d'une rencontre réunissant des hommes de religion, des juristes, des représentants de la société civile et autres partenaires concernés pour débattre de ce thème et voir comment traduire les préoccupations qu'il soulève sur le plan juridique. Me Benbraham a estimé que la mère célibataire n'a pas choisi d'avoir un enfant illégitime et qu'elle est, plutôt, une victime de la société, citant notamment les cas des viols. Elle a ainsi plaidé pour l'amendement de l'article 40 du Code de la famille pour rendre obligatoire l'utilisation des méthodes scientifiques pour définir la filiation paternelle. Me Benbraham a estimé à 99,99 % le taux de fiabilité de la méthode ADN pour définir la filiation paternelle d'un enfant né hors mariage. Elle a recommandé aussi de supprimer la loi fixant à 3 mois le délai maximum accordé à la mère célibataire pour reprendre son enfant abandonné. Le président du réseau algérien pour la défense des droits de l'enfant (NADA), M. Abderrahmane Arar, a lui aussi souligné l'importance d'intégrer le test ADN dans la détermination de la filiation paternelle de l'enfant né hors mariage. Abordant les violences faites aux enfants, M. Arar a indiqué que le réseau NADA a reçu plus de 8.000 appels téléphoniques dénonçant des actes de violence depuis le lancement du numéro vert "30 33". Sur ces 8.000 appels, une cinquantaine de cas étaient liés aux enfants nés hors mariage, dont 20 concernaient des mères célibataires mineures. Ces cas, a-t-il dit, ont été traités socialement, juridiquement et psychologiquement en 2010. Le président du réseau NADA a évoqué le chiffre de quelque 3.000 naissances hors mariage enregistrés chaque année en Algérie. Il a appelé, par ailleurs, à l'élaboration de dispositions juridiques spécifiques pour la prise en charge des enfants nés dans les maquis durant la tragédie nationale. APS

Une réalité qui
E
nfants nés sous X, dans la société arabo-musulmane est le titre d’un ouvrage, le second, dont l’auteur est M. Mohamed Chérif Zerguine, luimême pupille de l’Etat. Son premier ouvrage est d’ailleurs intitulé Pupille de l’Etat, la peur de l’inconnu. C’est autour de cette problématique qui a vu la présence d’un nombreux public, des spécialistes, représentants du mouvement associatif, des scientifiques, les représentants des médias que l’auteur des deux ouvrages, ainsi que Me Fatima-Zohra Benbraham, se sont retrouvés au centre de presse d’El Moudjahid, hier, pour en débattre.

Par Tahar Mohamed Al Anouar

Ph. : T. Rouabah

Un pupille à la recherche de ses racines
L’auteur a relaté le récit du parcours d’un pupille à la recherche de ses racines. Les professeurs Ali Kouadria et Abdallah Boukhelkhal, respectivement recteur de l’université du 20-Août55 à Skikda et de l’université Emir Abdelkader des sciences islamique de Constantine, sollicités par l’auteur pour une préface, notent que le langage adopté pour désigner tous les enfants illégitimes exprime la preuve irréfutable que la société actuelle reste profondément marquée par les mentalités ancestrales. Cette situation traumatisante pour l’enfant, selon les deux honorables universitaires, tend à prouver que c’est dans le discours social qu’il faut cherche à comprendre l’effet dévastateur du regard d’autrui. Tous les enfants sont égaux, ils ont droit à la vie, à la considération, et à la protection de la famille, de la société et de l’Etat. L’islam, est-il noté, a aussi retenu à tout être naissant, un tuteur qui préserve ses droits et ses aspirations jusqu’à l’âge adulte. Age où il acquiert son autonomie et ce, conformément à la parole divine.

protection, à une vie saine et honorable, au même titre que les autres membres de la société. Pour celui qui n’a pas de tuteur, le gouvernement en est le sien, en application de la parole du Prophète. Il en prend soin et le prend en charge matériellement sur le budget de l’Etat. Dans sa contribution au débat, Me Fatima-Zohra Benbraham, rappelle des principes universels concernant l’enfant.

Dans le choix entre ces solutions, il est dûment tenu compte de la nécessité d’une certaine continuité dans l’éducation de l’enfant ainsi, que son origine ethnique, religieuse, culturelle et linguistique. En fait la réalité montre que ces grands principes ne sont pas toujours scrupuleusement respectés.

qu’aujourd’hui l’adoption se généralise dans les sociétés européennes au point que cette pratique est devenue une institution sous forme d’adoption internationale.

Le tiers-monde est devenu un vivier pour l’adoption
Les pays du tiers-monde sont devenus, dit-elle, de véritables viviers et n’importe quelle catastrophe naturelle qui y survient, dans ces pays, est le prétexte pour une vague d’adoptions. Des plates-formes idéologiques soutenues par des plates-formes juridiques d’étendue internationale voient le jour permettant à des personnes de nationalités différentes d’aller puiser ce droit dans des pays démunis et souvent lointains, sans se soucier de l’avenir de ces enfants. Me Benbraham en appelle à tenir compte de la spécificité des Etats, de leurs règles religieuses, de leurs cultures et de leurs identités en évoquant la Convention de La Haye de mai 1993.

Une conception consensuelle entre le droit international et musulman
Elle affirme être pour une conception consensuelle entre le droit international et le droit musulman en matière d’adoption. La déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l’enfant, la déclaration des droits de l’enfant adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies en 1959, ainsi que la convention des Nations unies de novembre 1989, insistent toutes sur la nécessité absolue d’accorder la protection à l’enfant, notamment une protection juridique appropriée, avant comme après sa naissance. Dans tous les cas de figure, l’intérêt de l’enfant doit prévaloir.

Les conventions internationales contre toutes les formes discriminatoires
Maître Fatima-Zohra Benbraham note qu’il y a une discrimination manifeste à l’endroit de la communauté adoptante musulmane. Dans son article 2, dit-elle, alinéa 2, la convention ne vise que les adoptions établissant un lien de filiation. Ecartant implicitement l’un des quatre modes de prise en charge retenue par la Convention des Nations unies de Novembre 1989, en l’occurrence, la “Kafala” de droit musulman. Ainsi, conclut l’éminente juriste, à travers ce déni réglementaire, que l’intérêt supérieur de l’enfant et la continuité de son origine ethnique, religieuse, culturelle et linguistique, est donc bafouée.

Diversité religieuse négligée
L’analyse de la Convention aux yeux de l’oratrice, laisse montrer que la diversité religieuse a été négligée. Elle ne peut espérer son application dans les pays où l’état de la capacité des personnes est géré par le droit musulman. La vision de l’adoption à travers ce texte est différent de la Kafala dans le droit musulman de par les effets et la protection filiale.

Appelez-les du nom de leur père
“Appelez-les du nom de leur père, c’est plus équitable devant Allah, mais si vous ne connaissez pas leur père, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés.” Nul blâme sur nous pour ce que vous faites par erreur, mais vous serez blâmés pour ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant est Miséricordieux et Pardonneur.

Protection et aide spéciale de l’Etat pour l’enfant
L’article 20 de la convention des Nations unies de novembre 1989, stipule que tout enfant qui est temporairement ou définitivement privé de son milieu familial a droit à une protection et une aide spéciale de l’Etat, les Etats parties prévoient pour cet enfant une protection de remplacement conforme à leur législation nationale. Cette protection de remplacement peut notamment avoir la forme du placement dans une famille de la “Kafala”, de l’adoption ou de placement dans un établissement pour enfants, approprié.

L’apport de Robert Badinter
Concernant les enfants nés sous X dans les pays musulmans, l’oratrice note qu’il est frustrant à l’endroit de près d’un milliard trois cent millions d’individus, qu’en matière d’adoption internationale, ils sont exclus. C’est l’ancien ministre français de la Justice et président du Conseil constitutionnel dans son pays, Me Robert Badinter qui va alors venir au secours de la communauté musulmane, relève Me Benbraham, dès lors qu’il affirme que consolider le droit de ces enfants et mettre fin au droit d’exception dont ils sont victimes puisque selon leur lieu de naissance, ils pourront ou ne pourront pas être adoptés. Me Benbraham rappelle

Des positions qui font abstraction de toute forme d’ostracisme
Ces paroles tirées de la sourate Al Ahzab dans son verset 5 est révélatrice de l’état d’esprit qui règne en islam sur la question. Elles vont à l’encontre de toute forme d’ostracisme, avec un accent particulier sur le droit à la

Le droit musulman ne reconnaît pas l’adoption
Au regard de la loi, il faut rappeler que le droit musulman ne reconnaît pas l’adoption. Il l’interdit même. Il instaure la kafala (recueil légal) qui consiste en la prise en charge totale d’un enfant

L’intérêt suprême de l’enfant prime
Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

Forum

17

invités d’El Moudjahid, sur le thème des enfants nés hors mariage

recouvre bien des drames
gions. La solution comme déjà noté est venue du Coran. Selon le droit musulman, il peut y avoir donation du tiers du patrimoine. L’oratrice fait remarquer qu’il ne faut pas craindre de donner quelque chose de son vivant.

La recherche en filiation est le point le plus précieux
Parfois les enfants nés sous X, n’ont même pas besoin de cette donation, mais sont à la recherche de la filiation. La Kafala pour en revenir à cet aspect, note l’oratrice à ceci d’important, c’est qu’elle évite le drame de possibles unions entre frères et sœurs. Les cas d’inceste, tels qu’ils se révèlent aux intéressés, mènent très souvent au suicide. Dans le débat très passionné, compte tenu de la sensibilité du problème, a été évoqué par des représentants de la société, le cas d’enfants qui dans le Sud du pays, se retrouvent sans état civil avec toutes les incidences que l’on peut imaginer sur le devenir de ces enfants. On doit se pencher sur cette situation, recommande les participants. D’autres évoquent l’octroi d’une aide aux mamans célibataires qui décident de garder leur enfant. Il s’agit d’une aide de 10.000 DA décidé par le ministère de la Solidarité nationale mais qui n’a jamais été octroyée.

de parents connus ou inconnus et de l’élever comme s’il était le propre enfant de l’adoptant, mais en maintenant le lien filial originaire. L’adopté ne peut prendre le nom de l’adoptant et garde son nom de famille originel qui ne doit en aucun cas être changé. Il doit être élevé dans la transparence de son statut. Dans le code de la famille à travers ses dispositions, le législateur a marqué son attachement au droit musulman en ce qu’il est fait référence. La kafala n’est attribuée qu’à une personne de confession musulmane, c’est une règle.

Le juge doit ordonner le recours à ce procédé scientifique pour la recherche en filiation. C’est un recours qui ne peut être laissé à sa seule appréciation. Les annales judiciaires sont remplies de ces cas d’abus.

Séduites et abandonnées
Me Benbraham, fait état aussi de la situation de ces femmes victimes de viols ou séduites qui se retrouvaient abandonnées de tous, avec un enfant à charge et parfois sans moyen. La femme en question doit signer un document après son accouchement, si elle ne prend pas son enfant avec elle. Elle a trois mois pour revenir le récupérer.

Ph. : T. Rouabah

Le bénéfice du tiers du patrimoine
Le bénéficiaire du recueil légal n’aura aucun droit sur la succession du kafil, mais peut bénéficier d’un don ou d’un legs du tiers de son patrimoine. Me Benbraham note que compte tenu de tout ce qui précède, le droit musulman protège les droits de l’enfant avant même sa naissance et exhorte les membres de la communauté à reconnaître leurs enfants.

La maternité n’est pas un dépôt pour objets trouvés
Me Benbraham s’élève contre une telle pratique car, dit-elle, nous sommes en face de détresses humaines et la pouponnière ne peut être assimilée à un dépôt d’objets trouvés. La mère est traversée par le bonheur d’avoir mis au monde un enfant et le malheur de ne pouvoir, dans bien des situations, le prendre en charge parce que totalement démunie. L’oratrice plaide pour la transformation d’une telle loi qui est une survivance de la réglementation héritée de la colonisation.

Un village mère-enfant à Corso
M. Routh qui gère les villages SOS Enfants, rappelle l’existence d’un village mère-enfant à Corso depuis deux ans. M. Zerguine Mohamed Chérif, interviennent dans le débat, relève que le statut de l’enfant abandonné en Algérie reste à établir.

L’ADN, cette arme irréfutable
L’oratrice s’est étendue également sur la recherche parentale pour les enfants nés sous X. Elle rappelle que du fait des progrès scientifiques, la recherche par ADN est le moyen le plus fiable contrairement à l’usage des analyses de sang utilisées autrefois qui étaients très aléatoires. La justice doit pouvoir utiliser largement le procédé de l’ADN pour régler des situations qui ont toujours eu un tour dramatique. Ce procédé scientifique ne peut être remis en cause.

3.000 enfants nés hors mariage
Pour M. Abderrahmane Arar, président du Réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant (NADA), il y aurait 3.000 enfants nés hors mariage par an. Il s’agitlà d’un véritable fléau. Il rappelle les étapes tragiques vécues par le pays lors de la période où le terrorisme a sévi, les enfants nés sous la violence, les femmes victimes de viols, les enfants nés au maquis lors de la période terroriste et qui n’ont aucune identité, après la disparition de leurs parents.

La mère doit pouvoir retrouver son enfant à tout moment
Cette loi qui interdit à la mère de récupérer son enfant au bout d’un certain délai provoque de sérieux troubles chez les intéressées. En laissant libre cours à la mère de récupérer son enfant, l’enfant saura qui il est. Dans le cas où il a une famille d’accueil, il doit au sein de celle-ci savoir également qui il est. Souvent les questions d’héritage compliquent les situations dans la recherche en filiation. Les enfants nés sous X sont pas parfois reconnus à cause de cela. Celle question, selon maître Benbraham, se retrouve au centre des débats dans toutes les reli-

La voie ouverte aux abus
Le test ADN conforte l’enfant dans sa recherche en filiation par la preuve scientifique, Me Benbraham relève que la loi doit changer, car elle stipule que le juge peut ordonner, ce qui laisse la voie ouverte à bien des abus de la part du juge.

souligne qu’il nous faut engager une bataille sur le plan juridique pour faire reconnaître la Kafala dans le droit européen et américain, en raison des fortes concentrations de populations musulmanes dans ces régions.

Des lois spécifiques à mettre en place
Le ministère de la Solidarité nationale doit mettre en place des lois spécifiques pour régler ces cas, relève l’intervenant. Il s’agit d’un problème très délicat à régler c’est vrai. Me Benbraham,

Enfants adoptés victimes de sévices en Occident
L’oratrice rappelle que des cas nombreux de sévices sont recensés en Occident, d’enfants adoptés issus de pays du Tiers-Monde.

Il existerait 7.000 enfants nés sous X à Mayotte, passée aujourd’hui en tant que département français. Après la guerre du Vietnam, des milliers d’orphelins étaient recensés qui ont été adoptés par des familles occidentales, au lendemain des indépendances, les pays de Maghreb ont failli subir la même situation. Me Benbraham évoque dans le débat, un autre dossier, particulièrement dramatique, lui aussi, celui des enfants violés dans les maternités. T. M. A.

Lundi 4 Avril 2011

18

Santé
J'ai mal au dos, quel sport puis-je pratiquer ?
Sitôt l'épisode douloureux passé, on recommande aux personnes fragiles du dos de reprendre le plus tôt possible leurs activités et de pratiquer un sport. En effet, il n'y a rien de pire pour le dos que l'inactivité. Plus votre dos sera musclé, moins vous risquerez d'avoir mal au dos ! Oui, mais alors quels sont les sports recommandés ? Muscler son dos est un impératif pour diminuer le risque d'en souffrir. Attention toutefois, si Le thé présente de multiples propriétés : anti-oxydant, prévention du cancer de la prostate, favorise la perte de poids (en complément d’autres mesures), lutte contre la fatigue...

EL MOUDJAHID

Buvez au moins une tasse de thé vert par jour

Quand nos oreilles font mal
On les néglige trop souvent en oubliant que l’ouïe est un sens indispensable à notre équilibre. Pourtant, occulter les douleurs causées par nos oreilles peut avoir de lourdes conséquences. Hygiène auriculaire •Nettoyer ce qui est visible et n’enlever que l’excès de cérumen. •Etre attentif à toute diminution de l’acuité auditive. •Utiliser pour dissoudre le bouchon des produits ne contenant pas d’eau, mais des solvants, des corps gras. •Utiliser des bouchons d’oreille lors de la pratique de sports aquatiques. •Toujours sécher soigneusement les oreilles après un contact avec l’eau. •Ne pas utiliser un cotontige pour nettoyer le conduit auditif. Ces bâtonnets ouatés peuvent repousser au fond du conduit auditif le cérumen et l’accumuler près du tympan, entraînant de ce fait des douleurs. •Ne pas utiliser d’outil ou de produit agressif pour le conduit auditif. •Ne pas employer en première intention des produits à base d’eau. Le bouchon de cérumen étant insoluble dans l’eau, il va gonfler et obstruer complètement le conduit, d’où aggravation des symptômes. certains sports sont particulièrement bénéfiques, d'autres peuvent être un supplice pour le dos. Quels sont les sports à éviter lorsque l'on souffre du dos ? Les sports brusques, qui malmènent le dos, imposent des contorsions et qui induisent des microtraumatismes sont à proscrire. Sont ainsi fortement déconseillés aux personnes qui ont mal au dos : le judo, la lutte, l'aviron, le canoë kayak, tous les sports de raquette (tennis, ping-pong, badminton…), les poids et les haltères, le trampoline, etc.

M oins vous dormez,
plus vous mangez !
Les personnes qui dorment très peu auraient tendance à manger plus que celles qui dorment suffisamment. C’est ce que révèle une étude menée par les chercheurs de l’Université Columbia, à New York. Pour évaluer l’impact de la durée du sommeil sur l’alimentation, les auteurs ont suivi 13 hommes et 13 femmes de poids normal. Durant les six premiers jours de l'étude, un groupe de participants a dormi 9 heures par nuit alors que l’autre groupe n’a dormi que 4 heures. Puis les six jours suivants, ils ont inversé. Parallèlement, leur alimentation a été observée. Les résultats montrent que les femmes consomment en moyenne 329 calories supplémentaires par jour lorsqu’elles manquent de sommeil et les hommes consomment en moyenne 263 calories supplémentaires lorsqu’ils manquent de sommeil. Par ailleurs, il semble que ces calories supplémentaires soient en partie dues à la consommation d’acides gras saturés.

Comment prévenir les caries
Les caries ne concernent pas que les enfants, elles peuvent aussi survenir à l’âge adulte ! Voici 8 astuces surprenantes pour conserver des dents en bonne santé. Buvez du thé Le thé vert et le thé noir sont excellents pour lutter naturellement contre les caries. La présence d’antioxydants agit efficacement contre la formation de la plaque dentaire et aide à lutter contre les attaques des bactéries. Le thé empêche la plaque d’adhérer à l’émail des dents et donc aux bactéries de s’accrocher. Autre avantage considérable, le thé garantit aussi une haleine fraîche durablement, la prolifération des bactéries étant souvent responsable des mauvaises odeurs. Faites une cure de vitamine C La vitamine C est une des vitamines essentielles dont vos dents ont besoin. Elle joue un rôle primordial dans la solidité de l’émail et la bonne santé des gencives. N’hésitez donc pas à faire des cures de vitamine C pour éviter caries et autres problèmes de dentition. Une étude menée aux Etats-Unis a démontré que les patients qui consommaient moins de 60 mg de vitamine C par jour ont 25% de risques de plus d’avoir des maladies dentaires que les personnes qui consomment 180 mg de vitamine C chaque jour.

Nutrition

La pomme de terre est un légume :
En 2004, le Credoc a réalisé une enquête sur les «croyances nutritionnelles des Français». Or, les nutritionnistes la classent dans la famille des féculents car elle contient beaucoup d’amidon, l’une des caractéristiques majeures des féculents. Certes elle renferme également une quantité non négligeable de vitamine C, mais celle-ci est en large partie détruite lors de la cuiss o n . L’idéal est donc de consommer la pomme de terre en combinaison avec des légumes.

Les œufs comportent breux comportent de nom

bénéfices pour la santé
Les œufs ont souvent été victimes de mésentente quant à leur valeur nutritive. Pendant des années, il y a eu des contradictions quant aux valeurs nutritives des œufs, mais sachez que même le jaune d’œuf est très nutritif. Les œufs aident notamment à maintenir un bon taux de cholestérol et comportent de la vitamine D. Pour les enfants qui déjeunent avec des œufs avant de partir pour l’école, cela permet de leur donner de l’énergie et aider leur intelligence. Chez la femme enceinte, cela favorisera un QI élevé chez son futur bébé. Les œufs sont aussi bons si vous souhaitez perdre du poids, car ils procurent un sentiment de satiété. Si vous en prenez au petit déjeuner, cela vous

aidera à tenir jusqu’au diner, réduisant donc votre apport calorique quotidien. Cet aliment est également riche en oméga-3 qui, nous le savons, contribuent au maintien d’un cerveau sain, à une bonne circulation et à des risques moindres de maladies cardiaques.

Le diabète augmente le risque d'apnées du sommeil
Entre 30% et 86% des diabétiques sont touchés par les apnées du sommeil, contre 4 à 9% dans la population générale. Cette affection se caractérise par de multiples arrêts respiratoires lors du sommeil. Ceux-ci durent quelques secondes avant que la personne ne reprenne sa respiration, souvent bruyamment (à l'origine d'un ronflement). Avec de telles apnées, le sommeil est peu récupérateur, la pression artérielle augmente et les organes sont moins bien oxygénés. Pourquoi ce syndrome est-il plus fréquent chez les diabétiques ? Il est favorisé par l'excès de poids et en particulier l'adiposité abdominale, fréquente chez les diabétiques de type 2. Les apnées du sommeil se répercutent sur la qualité de vie : somnolence dans la journée, fatigue, troubles de la mémoire, difficultés de concentration, irritabilité, morosité, etc. Mais elles aggravent également les maladies cardiovasculaires et notamment l'hypertension artérielle et les accidents vasculaires cérébraux. Enfin, le syndrome d'apnées du sommeil augmente la résistance à l'insuline. En conclusion, un diabétique qui ronfle, qui est fatigué, somnolent et irritable, doit consulter un pneumologue à la recherche d'un syndrome d'apnées du sommeil.

Lundi 4 Avril 2011

30

Vie Quotidienne
Vie religieuse

EL MOUDJAHID

Naissance
Les familles ALI-BELKALEM et BOUTEBA sont très heureuses d’annoncer la naissance d’un joli poupon

Demande d’emploi
Jeune homme, 28 ans CMTC comptabilité, cherche emploi comme comptable ou autre poste administratif. Possède permis de conduire Tél : 07 93.27.27.49 07 71.88.65.03 ------------------Homme 52 ans, 23 ans d’expérience en société de publicité cherche emploi comme chargé de publicité, devis, facturation dans une agence de publicité ou journal. Tél : 07 76.36.47.36

ALI-BELKALEM Bilal
née le 1er avril 2011 Prompt rétablissement à la maman, longue vie au bébé et félicitations à l’heureux papa.

Horaires des prières de la journée du lundi 1er Djoumada El Aoual 1432 correspondant au 4 avril 2011 : — Dohr...............….....12 h 51 — ‘Asr.........................16 h 27 — Maghreb................. 19 h 16 — ‘Icha....................... 20 h 36 Mardi 2 Joumada El Aoual 1432 correspondant au 5 avril 2011 : — Fedjr....................... 05 h 00 — Chourouk................ 06 h 29

A la mémoire de notre chère mère et épouse

Pensée

ÈdØ–
»_«Ë ÃËe∞« t∞ ¸uHGL∞« qO•¸ vK´ ÊU∑Mß dL¢ 2011 q¥d≠√ 4 ÂuO∞« UM°uKÆ vK´ e¥eF∞«

Naissance
La famille DJOUDAD a la joie d’annoncer la naissance d’une jolie fille prénommée

HALOUI Anissa épouse OUKIL
Le 4 avril 2010 fut une journée noire et triste pour nous tous, quand tu nous as quittés à jamais. Ta présence est éternelle dans les cœurs de tes filles, fils ainsi que de ton époux Tayeb. Tu as été une femme brave et généreuse. En ce douloureux souvenir je prie Dieu pour que le Paradis soit ta demeure éternelle.

Íd∫∂K° rO≥«d°≈
.Á¸bÆË tK∞« ¡UCI° ÊUL¥ù« Èuß t{uF¥ ô U∂O≥¸ U¨«d≠ Á¡«¸Ë UظU¢ W§Ëe∞« WÅUî Íd∫∂K° bOIH∞« WKzU´ VKD¢ WLO∞_« ÈdØc∞« ÁcN° …d≥UD∞« t•Ë¸ vK´ r•d∑∞« ,bOIH∞« «u≠d´ s¥c∞« qØ s± ¡UM°_«Ë .t≤UM§ `Oº≠ tK∞« tMJº¥ Ê√Ë
.ÊuF§«¸ tO∞≈ U≤≈Ë tK∞ U≤≈

Maya
au foyer de M. DJOUDAD Karim. Prompt rétablissement à la maman, félicitations à l’heureux papa et longue vie au bébé

MINISTÈRE
Société d’Impression de l’Est

DE LA

COMMUNICATION

Société d’Impression de l’Est
EPE-SPA au capital : 607.000.000,00 DA

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE, DE LA PME ET DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS

Zone Industrielle 24/02/56 - Constantine - Tél : 213 (0) 31 66 30 14 - Fax : 213 (0) 31 66 82 74 - Email : sie_bkamal@yahoo.fr

Avis d’appel d’offres national et international ouvert n° 02/03/11
NIF : 0999 2500 6330057
La Société d’Impression de l’Est (SIE) sise zone industrielle du 24/02/56 à Constantine lance un avis d’appel d’offres national et international ouvert relatif à la fourniture : - Encre noir : 164 000 kilogrammes (cent soixante quatre mille) - Encre rouge : 40 000 kilogrammes (quarante mille) - Encre bleue : 40 000 kilogrammes (quarante mille) - Encre jaune : 32 000 kilogrammes (trente-deux mille) Les sociétés intéressées par le présent appel d’offres peuvent retirer le cahier des charges à l’adresse suivante : Société d’Impression de l’Est / Direction commerciale Zone Industrielle du 24-02-1956 Constantine 25 000 - Algérie Contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5 000 DA) auprès du CPA-Agence FILALI - Compte n° 004 00 349 401 700 77 01 51 Constantine. Les offres accompagnées des documents mentionnés dans le cahier des charges, doivent comporter une offre technique et une offre financière : - L’offre technique insérée dans une enveloppe fermée et cachetée portant la mention “offre technique” et la référence de l’appel d’offres. - L’offre financière insérée dans une enveloppe fermée et cachetée portant la mention “offre financière” et la référence de l’appel d’offres. -Les deux offres seront mises dans une autre enveloppe fermée et anonyme portant uniquement la mention suivante : S.I.E. / DIRECTION COMMERCIALE AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL OUVERT N° 02/03/11 “SOUMISSION À NE PAS OUVRIR” Les offres seront déposées à l’adresse sus indiquée. La date de dépôt des offres est fixée au jeudi 28/04/11 avant 12 heures. Les soumissionnaires sont cordialement invités à l’ouverture des plis techniques et financiers qui aura lieu le même jour à 13 heures à l’adresse indiquée ci-dessus. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 90 jours à compter de la date d’ouverture des plis.

Société de gestion des participations “INDUSTRIES MANUFACTURIÈRES” GROUPE C&H FASHION COBBA - BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

AVIS D’APPEL D’OFFRES RESTREINT INTERNATIONAL
AORI N° 01/2011/COBBA - BORDJ BOU-ARRÉRIDJ
L’entreprise COBBA - Bordj Bou-Arréridj, sise, Cité 20-Août 1955 BP 107 - Bordj Bou-Arréridj - Algérie, lance un avis d’appel d’offres restreint international pour la fourniture d’équipement de coupe-piquage-repassage. Cet appel d’offres s’adresse exclusivement aux fabricants spécialisés. Les soumissionnaires intéressés par cet avis peuvent retirer le cahier des charges contre paiement de : cinquante euros (50 €). Le versement se fera auprès de la BNA : Agence 705 de Bordj Bou-Arréridj N° de compte 001 00705 0310 000 010 41. Le cahier des charges sera retiré, après la remise du bon de versement à l’une des adresses suivantes :
Route nationale n° 05 Zone Industrielle BP 144 Rouiba Alger, Algérie Tél : 021-81-39-01/02 - Fax : 021-81-39-03 - Email : info@candhfashion.com COBBA - Bordj Bou-Arréridj Cité 20-Août 1955 BP 107 Bordj Bou-Arréridj - Algérie Tél : 035-68-56-69 à 70 - Fax : 035-68-56-68

Les offres doivent parvenir à l’une des adresses mentionnées ci-dessus sous double enveloppe cachetée et anonyme avec uniquement les 02 mentions suivanes : NE PAS OUVRIR AORI N° 01/2011/COBBA BORDJ BOU-ARRÉRIDJ Les date limite des offres est fixée à 20 jours après la première parution de cet avis dans la presse nationale.

El Moudjahid/Pub

ANEP n° 25/5385/C du 04/04/2011

El Moudjahid/Pub

ANEP n° 25/5387/C du 04/04/2011

Condoléances
Le directeur général de la fonction publique et l’ensemble du personnel, profondément affectés par le décès du père de Monsieur BOURAYEN Omar, fonctionnaire auprès de la direction générale de la fonction publique, présentent en cette douloureuse circonstance à toute sa famille leurs sincères condoléances. Qu’Allah le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub ANEP n° 849079 du 04/04/2011
BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 CONSTANTINE : Route de Sétif 7e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AÏN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22
Edité par EPE-EURL EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-EURL au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Directeur de la publication - Gérant

Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial: 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28

Abdelmadjid CHERBAL
Directeur de la rédaction

Larbi TIMIZAR
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320

Lundi 4 Avril 2011

EL MOUDJAHID

Sports
ESPAGNE (30e journée)

31
ITALIE (31e journée)

Le Real fauché à domicile, le Barça vole vers le titre

L

e Real Madrid a perdu pour la première fois de la saison à domicile, battu samedi par le Sporting Gijon (1-0) lors de la 30e journée du Championnat d'Espagne, et a vu le FC Barcelone, vainqueur à Villarreal (1-0), s'envoler vers le titre, avec huit points d'avance. Le Barça, privé de Xavi (suspendu), a souffert à Villarreal et est resté dans le match grâce à son gardien Victor Valdés, deux fois impérial devant Rossi (6e, 12e). Le leader et double champion en titre s'est réveillé en seconde période. Messi, remplaçant, est entré à la place de Keita à la 53e et a donné plus de percussion au Barça. Mais c'est un défenseur, Gerard Piqué, qui a donné la victoire aux Catalans (67e). Le petit ami de Shakira a fusillé Diego Lopez après un contrôle de la poitrine (et du bras ?). Valdés a encore sauvé les siens en fin de match avec un arrêt sensationnel devant Cazorla (86e). "Les mathématiques disent que non, non (ce n'est pas fini) mais avec pragmatisme, avec objectivité, si (samedi) la différence augmente de cinq à huit points, on pourra dire que ce sera pratiquement impossible", avait déclaré Mourinho après la défaite du

Real et avant la victoire du Barça. Le Real, dont la fabuleuse série à domicile de 14 victoires en 14 matches a pris brutalement fin face au Sporting, n'a pas été capable de se passer de quatre joueurs majeurs : Xabi Alonso (suspendu), Marcelo, Cristiano Ronaldo et Karim Benzema (blessés). La vision de jeu du premier, les montées et les passes du deuxième et l'efficacité des deux derniers ont

cruellement manqué à l'équipe de José Mourinho face à une formation solide, qui a réalisé le coup parfait. Cette défaite vient au pire moment pour le Real, qui reçoit mardi Tottenham en quart de finale aller de la Ligue des champions. Et Mourinho a annoncé vendredi que Benzema, Ronaldo et Marcelo ne devraient pas être remis pour jouer face aux Anglais...

Largement privé du ballon, le Sporting a tenu sans rompre et a porté une estocade fatale, par De las Cuevas, dont la frappe précise à la 79e minute a trompé Casillas avec l'aide du poteau. Mourinho, qui a perdu à domicile en championnat pour la première fois depuis 2002 (défaite 3-2 avec Porto), avait pourtant tout tenté en faisant entrer l'attaquant argentin Gonzalo Higuain, absent 124 jours à cause d'une hernie discale, à la 57e minute, et en laissant Adebayor sur la pelouse. Higuain obtenait une très belle occasion à la 60e minute mais il frappait sur le gardien Juan Pablo. Sonné par le but, le Real réagissait et passait tout près de l'égalisation à plusieurs reprises, d'abord sur une frappe contrée de Khedira (85), puis sur un face-à-face perdu par Adebayor (90+1) et enfin sur une ultime tentative de Khedira. Mais un défenseur du Sporting sauvait sur sa ligne (90+4). Dans la banlieue de Madrid, l'attaquant de Valence Roberto Soldado a fait très mal à son ancienne équipe, Getafe, en inscrivant un quadruplé (4-2), permettant à Valence, qui restait sur deux défaites, de reprendre la 3e place à Villarreal.

Cavani transcende Naples, qui reste seul au contact de l'AC Milan

ANGLETERRE

Arsenal laisse filer Manchester United en concédant un nul face à Blackburn
En concédant un décevant nul samedi à Londres devant une modeste équipe de Balckburn (0-0), Arsenal laisse échapper Manchester United qui a battu West Ham en déplacement avec un hat-trick de Rooney. La rentrée très attendue de Walcott, n’a pas suffi aux hommes d’Arsène Wenger pour battre Blackburn pourtant réduit a dix au cours des vingt dernières minutes. Après la victoire de Manchester United contre West Ham (4-2), Arsenal devait absolument battre Blackburn pour de maintenir la pression et rester collé au leader. Ce que les joueurs d’Arsenal n'ont pas pu faire malgré leur domination et une possession de balle qui a atteint 89% au cours de la deuxième mi-temps. Walcott et Nasri se sont distingués lors de une performance d’autant que l’équipe a joué à dix après l’expulsion de Nzonzi à la 76e minute. La course au titre semble s’éclaircir, Manchester United compte 66 points, et accentue son avance sur son poursuivant immédiat Arsenal (59 pts), même si Arsène Wenger refuse de jeter l’éponge. " Ce fut une performance frustrante, il y avait un manque d'énergie et de netteté dans notre jeu, mais difficile d'identifier pourquoi Arsenal n’a pas été à la hauteur ce soir (à) nous avons bien entamé le match mais les joueurs n'ont pas eu les ressources nécessaires pour garder le rythme du jeu", a affirmé l’entraîneur français qui dit préférer se concentrer sur les performances de son équipe que de celles de MU".

FC Sochaux

Ryad Boudebouz buteur contre Brest (2-1)

cette rencontre mettant en danger l’équipe adverse qui a fourni une bonne prestation en défense permettant de résister à l’énorme domination d’Arsenal. La nervosité s’empare peu à peu des joueurs londoniens qui ratent une dizaine d’occasion de scorer par Song, Van Persie et Chamakh. Blackburn qui n’a gagné aucun match au cours de ses dernières rencontres a réalisé

Champions League d’Afrique

Raja Casablanca bat Stade Malien (1-0) et se qualifie pour les 1/8es de finale
L’équipe marocaine du Raja de Casablanca s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions d'Afrique de football en battant samedi soir, le Stade Malien (1-0) en match retour du 1er tour, joué au complexe sportif Mohammed V. L'unique but du match a été inscrit par Mamadou Baila à la 40è minute. Les Rajaouis avaient perdu au match aller, disputé il y a deux semaines, sur le score de 2 buts à 1 contre la formation malienne entrainée par l’Algérien Kamel Djabour. Les protégés de coach M'hamed Fakhir affronteront au prochain tour, prévu les 22 ou 23 avril, les Ivoiriens de l'Asec Mimosas, qui se sont qualifiés aux dépens de l’équipe zimbabwéenne Motor Action FC par 4 tirs au but à 2, en un seul match décisif, vu la situation politique en Côte d'Ivoire.

Touré Kounda (Sen) éliminé par le FUS Rabat (Mar)
Le club sénégalais de Touré Kounda a été éliminé samedi à Dakar de la Coupe de la Confédération africaine de football malgré sa victoire (2-1) devant l’équipe marocaine du FUS Rabat en match retour comptant pour les 16ème de finale. Après cette courte défaite enregistrée lors de la rencontre arbitrée par le trio ivoirien, Denis Démbélé, Moussa Bayere et Athie Goyon, le FUS Rabat qui l’avait emporté par 2 buts à zéro en match aller disputé, il ya quinze jours à Rabat, se qualifie aux huitièmes de finale. Tenant du titre de cette compétition, le FUS Rabat a ouvert la marque par Mansour Abdelilah (42ème mn), alors que l’équipe sénégalaise qui a raté un penalty à la 77e minute a marqué par l’intermédiaire de Ame Diallo (73mn) et Cheikh Samb (87mn). S’exprimant à l’issue du match, l’entraîneur de Touré Kounda, Lamine Sano, a regretté l’élimination de son équipe, jugeant, toutefois, ''enrichissante'' la participation de son équipe à la coupe de la CAF. Pour sa part, le coach du FUS Rabat, Houcine Ammouta, il s’est réjoui de cette qualification, rappelant ''l’engagement et la volonté de ses joueurs sur les deux matchs (aller et retour) disputés contre le club sénégalais''. M. Ammouta qui espère continuer cette aventure africaine et défendre le titre, a, par ailleurs, regretté le départ, en janvier dernier, de trois joueurs du FUS, en l’occurrence, Ayoub El Khaliki, Abdelfettah Boukriss et le Camerounais Daniel Moncharé.

L'international algérien du FC Sochaux (Ligue 1 française) Ryad Boudebouz, a contribué à la victoire de son équipe en championnat de France, samedi en soirée face à Brest (2-1), en ouvrant le score sur penalty dès la 7è minute de jeu. Au cours de ce match comptant pour la 29e journée, la formation sochalienne a réussi à mener au score grâce au milieu de terrain algérien qui a superbement transformé son penalty en prenant à contrepied le gardien adverse Elana, rapporte le site DZFoot. Il s'agit du quatrième but de la saison de Boudebouz. Le penalty a été sifflé par l'arbitre suite à une faute de l'international marocain Kantari sur l'attaquant nigerian de Sochaux Ideye qui avait bénéficié d'une belle ouverture de Boudebouz. En dépit d'une égalisation du Stade Brestois par Grougi (61', s.p.), Sochaux a scellé le sort du match, en inscrivant un second but -- celui de la victoire -- par l'intermédiaire de l'attaquant Ideye dans les arrêts de jeu (90'). A la faveur de ce succès, le FC Sochaux occupe la 10è place, alors que Brest est treizième.

Edinson Cavani, grâce à son triplé, a prolongé les rêves de champion de Naples, vainqueur hier de la Lazio (4-3) à l'issue d'un match fou où les Romains ont mené deux fois, et qui reste à 3 points du leader l'AC Milan, vainqueur samedi de l'Inter (3-0), lors de la 31e journée. L'Uruguayen a enflammé Naples. Il a deux fois égalisé, 2-2 (62e) puis 3-3 (82e s.p.), avant que le +Matador+ ne porte l'estocade d'un lob subtil (88e), laissant Naples seul rival du Milan. Il rejoint Antonio Di Natale (Udinese) en tête des buteurs (25 buts), et a encore marqué les esprits dans un San Paolo bouillant qui n'avait plus vécu tel match depuis 1990 et le dernier titre, conquis avec Diego Maradona. Dans une rencontre à rebondissements, la Lazio pensait avoir pris le large après un superbe but de son capitaine Stefano Mauri, tout en dribbles dans la défense (29e), et un de Dias (56e). Mais le Napoli, spécialiste des remontées, a égalisé une première fois dans les six minutes suivantes, par Andrea Dossena (60e) et Cavani (62e). La Lazio a vite repris l'avantage par Salvatore Aronica (68e), mais Naples ne s'est pas découragé, et a égalisé sur un penalty généreux sifflé pour un contact de Giuseppe Biava avec Cavani, exclu pour l'occasion (82e). A onze contre dix, le SSC Napoli a enfoncé le clou et remporté le match grâce au lob de l'Uruguayen, une nouvelle fois héros du match. Naples reste dans la course au titre, qui est peut-être finie pour l'Inter, terrassée dans le derby par un doublé de Pato (et 1 penalty d'Antonio Cassano), et désormais à 5 points, à sept journées de la fin. La Lazio reste cinquième, juste derrière la zone Ligue des champions, et risque de voir l'Udinese (4e) s'éloigner, si les Frioulans signent à Lecce (13h00 GMT) leur sixième victoire à l'extérieur d'affilée.

Coupe de la Confédération africaine (1/16e de finale)

Difaa El Jadida (Mar) élimine l'O.Béja (Tun) (3-0)
L'équipe marocaine de Difaa El Jadida s'est qualifiée pour les 1/8e de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football grâce à sa victoire contre la formation tunisienne de l'O.Béja sur le score de 3 à 0, mi-temps (1-0), en match retour des 1/16e de finale disputé samedi à El Jadida (Maroc). Les buts ont été inscrits par Adel Klouchi (29) et Rafik Abdessamad (69, 80). Au match aller, l'O.Béja s'était imposé par 2 buts à 0.

Lundi 4 Avril 2011

Ligue des champions d'Afrique (1/16èmes de finale-retour)
Hier, à 16 h 30, à Ouagadougou (Burkina Faso)

Fairplay
La Direction de la Sûreté nationale honore le comité de supporters du MC Alger

L'ES Sétif qualifiée après son succès face à ASFA Yennanga (4-3)
L'ES Sétif s'est qualifiée pour les 1/8e de finale de la Ligue des Champions d'Afrique de football, après avoir battu Yennanga du Burkina Faso sur le score de (4-3) mi-temps (2-0), lors du match retour des 1/16e de finale disputé hier à Ouagadougou. Les buts de l'ESS ont été inscrits par Nabil Hemani (29, 78), Lazhar HadjAissa (44) et Hachoud dans le temps additionnel (90+5). Le club burkinabé a inscrit ses buts en 2e mi-temps (49, 60 et 83). Lors du match aller joué il y a deux semaines à Sétif, l'ESS s'était imposée par 2 à 0. En 1/8e de finale, le représentant algérien sera opposé au club camerounais de Coton Sport Garoua, qui a éliminé l'AS Vita Club de la RD Congo (1-0 et 2-0). Le match aller aura lieu au Cameroun entre le 22 et 24 avril, alors que le retour sera joué à Sétif entre le 6 et le 8 mai.
Ph. : M. Naït Kaci

Coupe d'Algérie (1/4 de finale)

Entre pensionnaires de Ligue 1 et AB Merouana
Ce week-end, la Coupe d'Algérie reviendra au devant de la scène avec le déroulement des quarts de finale. Il faut dire que les équipes qualifiées sont très motivées pour aller plus loin dans cette compétition. C'est ainsi que des équipes comme le MCA, le CRB, la JSK, l'ESS, le MCS, l'USMH et le MC Oran ne rêvent désormais que des demi-finales. Par conséquent, trois pensionnaires de Ligue1 au moins vont faire leur révérence prématurément eu égard au fait qu'on assistera à des empoignades entre pensionnaires de ligue 1. A TiziOuzou, la JSK, dans son fief du 1er-Novembre de TiziOuzou, sera opposée au CRB, une équipe qui affectionne plus que tout "dame Coupe". La JSK fait de la Coupe d'Algérie son principal objectif. MCA-MCO qui aura lieu à Bologhine sera un face-à-face très relevé. L'avantage du terrain aura son importance, mais... A ElMohammadia, l'USMH, même s'il est sur une série de contre-performances en championnat national de Ligue1 partira en pole position devant le MCS. Le fait de jouer devant ses "fans" aura son poids, même s'il ne faut pas sous-estimer cette équipe de Saïda qui reste imprévisible. Hamid G. Programme: 1/4 de finale 8/9 avril AB Meraouana – ES Sétif JS Kabylie – CR Bélouizdad MC Alger – MC Oran USM El Harrach – MC Saïda

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a honoré au stade Omar Hamadi (Alger) le comité de supporters du MC Alger, avant le coup d'envoi du match MC Alger- FC Dynamos pour le compte des 1/16 de finale de la Ligue des champions d'Afrique de football. Un trophée a été remis au président du comité de supporters du club algérois par le représentant du directeur général de la DGSN, le général major Abdelghani Hamel. Cet hommage se veut également un geste envers tous les supporters et athlètes algériens de toutes les disciplines. L'initiative de la DGSN vise à "consolider le civisme et la conscience sécuritaire" parmi le public sportif, tout en appelant les supporters à faire valoir les vertus du fair-play et à instaurer la culture de la non violence et l'esprit de tolérance.

Ligue 1 (18ème journée)

L'ASO prend son envol

Suite à l'intimidation du trio arbitral algérien lors du match Zamalek-Club africain

L

L'Egypte présente ses excuses à l'Algérie
Le Premier ministre égyptien, M. Issam Charaf, a réitéré ses excuses à l'Algérie au cours d'une audience qu'il a accordée, à sa demande, à l'ambassadeur d'Algérie au Caire, M. Abdelkader Hadjar, suite aux incidents survenus samedi au Caire lors du match Zamalek (Egypte) - Club africain (Tunisie) comptant pour les 1/16e de finale retour de la Ligue des champions d'Afrique. M. Charaf a présenté les excuses de l'Egypte au peuple algérien suite aux incidents "regrettables" survenus lors du match et à l'intimidation subie par le trio arbitral algérien dirigé par Mohamed Bichari. Le gouvernement égyptien va "ouvrir une enquête sur ces incidents et sanctionner les responsables", a-t-il affirmé. A trois minutes de la fin du temps réglementaire, des centaines de supporteurs du Zamalek ont envahi la pelouse du stade du Caire et attaqué les joueurs du Club africain et les arbitres. Le Premier ministre égyptien a souligné, lors de la rencontre, que ces incidents étaient le fait d'"une minorité étrangère au peuple égyptien". C'est une "humiliation" pour l'Egypte et pour tous les Egyptiens, a-t-il estimé. Le président du conseil national du sport en Egypte, M. Hassen Sakr, s'est rendu à l'ambassade d'Algérie cet après-midi pour les même raisons. Il y a rencontré, à sa demande, M. Abdelkader Hadjar pour présenter "les excuses de l'Egypte" au peuple algérien suite aux incidents survenus lors du match ZamalekClub africain. M. Hadjar a affirmé que ses rencontres avec les responsables égyptiens avaient été l'occasion d'ouvrir le dialogue sur les relations algéro-égyptiennes et leurs perspectives. Les entretiens ont permis, a-t-il précisé, d'évoquer l'impact de la crise qu'ont connue les deux pays et qui "continue de peser sur les relations bilatérales" après la grande offensive médiatique déclenchée contre l'Algérie et qui a touché son peuple, ses symboles, son histoire et ses martyrs. Il a indiqué que le Premier ministre égyptien avait affirmé la nécessité d'ouvrir le dialogue sur la question. Le Premier ministre a tenu à rappeler les relations historiques qui lient les deux pays, souhaitant que "les choses reprennent leur cours normal", notamment au regard du poids des deux pays dans la région arabe, en Méditerranée et en Afrique.

es Chélifiens de l'ASO ont creusé l'écart (40 pts contre 30 pts), sur l'ESS, le dauphin, même si ce dernier compte deux matches en moins. L'écart est désormais de 10 pts à la faveur de sa nette victoire, au stade Boumezrag de Chlef devant l'USMB (2 à 0), une équipe qui lutte pour sa survie. Seguer avait ouvert le score avant que Soudani d'une superbe reprise de la droite laissera pantois Gaouaoui, le gardien blidéen. Il faut dire que l'ASO d'Ighil Meziane a l'étoffe d'un champion. L'USM Alger, qui recevait dans son fief de Bologhine le WAT, a une fois encore "tiré à blanc". En effet, les poulains de Renard (suspendu) ont été accrochés par une équipe tlemcénienne très mal-classée. Les "usmistes" restent dans la "zone" des relégables. A Annaba, l'équipe locale avait fourni une très bonne prestation, mais en seconde mi-temps, les Harrachis ouvriront le score sur penalty par Boumechra (57').

L'expulsion de Guebli (USMH) pour cumul de cartons a été le tournant du match. En effet, Bouaicha parviendra joliment à égaliser avant d'ajouter le 2ème but. Un doublé qui permet à Annaba d'atteindre les 20 pts et surtout la 10ème place. Au bas du tableau, on peut saluer la bonne performance du CABBA qui bat nettement le MCS (2 à 0) sur des buts de Benchergui et Benyahia. Par ce succès, le CABBA quitte pour la première fois de la saison la place de lanterne rouge qu'il laisse au MCA qui n'a pas joué avec seulement seize points. L'ASK qui recevait le MCEE n'a pu faire que match nul. Un point qui reste acceptable, malgré tout. La mauvaise affaire a été faite par le MCA qui est bon dernier, même s'il compte deux matchs en moins (MCEE et MCO). Notons que les matchs ESS-JSMB, MCOMCA et CRB-JSK ont été reportés en raison de la participation de l'ESS, le MCA et la JSK aux compétitions africaines. H. Gharbi

Finale du tournoi régional inter-quartiers “Printemps-Foot 2011”

Match de gala au stade de la Radieuse
La finale tant attendue du challenge inter quartiers « Printemps- Foot » dans sa 12ème édition, a connu une ferveur populaire sans précédent. 36 équipes venues de toutes les régions du pays, ont animé de très belle manière et durant plus d’une dizaine de jours, cette compétition et sa finale à laquelle ont participé de grandes figures du football national, à l’image de Mahieddine Khalef, Lakhdar Belloumi, Kouici, Chaïb, Cherif El Ouazzani, aux côtés des autorités locales, du président de l’APC, du DJS, d’hommes politiques et autres personnalités. Le spectacle avait débuté par la finale des benjamins entre l’école algéroise du quartier du Telemly et celle du quartier oranais d’El Othmania. La rencontre très animée a vu la victoire des Algérois drivés par l’ex-belouizdadi , Belaïd Harb, sur le score très serré de deux buts à un. Dans la catégorie minimes, l’école de la radieuse a pris le dessus sur la formation de Kouba, par deux buts à zéro. Quant à la finale des seniors, elle fut pleine de grand football, d’engagement et de volonté de part et d’autre. La fête était bien lancée et le plat de résistance qu’attendaient impatiemment les nombreux spectateurs évalués à plus de trois mille, fut le match de gala, auquel ont participé de très grandes figures de notre sport-roi. Le public record a suivi avec une grande attention les prouesses techniques toujours intactes des Belloumi, Kouici, Chaïb, Badji le Baggio algérien, Cherif El Ouazzani, Meziane et autre Benzerga. Ces authentiques stars ont croisé le gant avec les anciens joueurs de la wilaya de Mostaganem, sous la direction de l’ancien arbitre international algérien, Mohamed Hansal. Et pour perpétuer la tradition, la radieuse a rendu un grand hommage à ceux qui ont contribué au développement du sport algérien et qui continuent de la faire, d’une façon efficiente comme le ministre de la Jeunesse et des Sports, monsieur Djiar Hachemi qui a reçu le trophée par l’intermédiaire de son représentant personnel, monsieur Cherrak Abelkader, l’entraîneur emblématique de l’EN 82, monsieur Mahieddine Khalef, Chaïb l‘entraîneur adjoint de l’EN, Harb, Khaled Belarbi l’ex-président du directoire du MCO et figure très connue dans la région. Ceci, sans oublier les équipes participantes, qui sont parties ravies de leur prestation après avoir reçu des cadeaux de valeur comme seuls savent le faire La radieuse et son président Kada Chafi. La finale tant attendue entre les quartiers de Gambetta et celui de Cité Petit, et indépendamment du résultat final qui a été en faveur des coéquipiers de Belkacem de Gambetta, sur le score de 3 buts à 1, a valu surtout par la qualité de jeu, la fraternité, la bonne ambiance et le soutien du public, partagé entre ces deux belles formations. Le comité d’organisation, présidée par l’infatigable Chafi kada, a profité de cette occasion, pour rendre hommage au regretté Bendrama ex-entraîneur de l’équipe nationale, qui vient de nous quitter à jamais ces derniers jours, ainsi que l’un des pionniers de la presse indépendante, le défunt Othmane Zenajki du journal El Khabar. Il reste que cet évènement « Printemps Foot» confirme, s’il en est, le but hautement social et sportif de l’association Radieuse , laquelle avec de multiples actions, est devenue incontournable dans d’autres manifestations . Un grand bravo à la Radieuse et ses hommes.

Résultats: 2-0 ASO-USMB 0-0 -WAT USMA 0-0 EE ASK-MC a-USMH 2-1 USM Annab 2-0 CABBA-MCS reporté SK CRB-J reporté MCO-MCA reporté ESS-JSMB Pts J Classement 18 40 1-ASO 16 30 2-ESS 17 27 CRB 317 26 B 4-JSM 16 26 - JSK 18 26 - USMH 18 26 MCS 17 26 O -MC 17 22 9-MCEE 18 20 n 10-USM A 17 19 11-USMA 18 18 AT 12-W 18 17 B 13-USM 18 17 A 14-CABB 17 17 -ASK 16 16 CA 16-M

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful