02

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Troussier «Psychologiquement, l’Algérie aura un avantage face au Maroc après
ctuellement en Chine où il entraîne une équipe locale, le Shenzhen Ruby, Philip Troussier, l’ancien sélectionneur du Japon que nous avons eu au bout du fil, a accepté de revenir sur le choc de la troisième journée des éliminatoires de la CAN-2012 qui a opposé à Annaba l’Equipe nationale aux Lions de l’Atlas. Pour le Sorcier blanc, la victoire décrochée par les Verts le mois passé a relancé le groupe C. «C’est un succès qui a fait et qui fera beaucoup de bien aux Algériens. Dans ce groupe, rien n’est encore joué.» Avant d’ajouter à propos du match qui aura lieu le 4 juin prochain à Casablanca : «Je pense même que la victoire acquise au match aller mettra l’Algérie en pole position psychologiquement, surtout que les joueurs ont assez d’expérience après la rencontre du Soudan. En tout cas, que ce soit l’Algé-

Coup d’œil Équipe nationale

A

le match du Soudan»
rie ou le Maroc, le vainqueur au match retour sera bien placé pour se qualifier», a-t-il dit. «Si les Marocains ne marquent pas, le public de Casa se retournera contre eux» Toujours à propos du match retour qui aura lieu dans moins de deux mois, Philip Troussier nous a affirmé que lors de cette rencontre, les Verts seront soumis à une grosse pression de la part des supporters locaux, mais cette pression pourrait bien jouer en faveur des protégés de Abdelhak Benchikha à une seule condition. «Je connais les supporters de Casablanca. Ils ont une manière spéciale d’encourager leur sélection. Il faut s’attendre à ce qu’ils exercent une grosse pression sur les Algériens, sachant que les trois points sont d’une grande importance pour la sélection locale. Maintenant si les Marocains ne marquent pas de but, la donne changera. Ils pourront se retourner contre leurs joueurs, et cette situation jouera en faveur des Verts.» Ayant un mauvais souvenir, après avoir essuyé une lourde défaite sur le score de cinq buts à un, les Marocains n’ont pas oublié cette défaite. D’ailleurs, les déclarations de Troussier le confirment. «Elle restera à jamais comme un mauvais souvenir pour les Casablancais.» «Benchikha est resté solide même après la défaite face à la RCA» Il y a quelques mois, nous avons rencontré Philip Trousser au Maroc, plus précisément au centre de formation de Salé où l’USMA avait effectué son stage de préparation hivernal. Interrogé à propos d’Abdelhak Benchikha, il nous a affirmé qu’il ne le connaissait pas, mais que depuis, la donne a changé puisque aujourd’hui, l’ancien entraîneur de l’OM a sa petite idée. A son sujet, il nous a dit : «Je sais qu’il a été l’artisan du bon parcours des locaux au Soudan lors du CHAN. C’est un jeune technicien, mais avec le temps, il aura plus d’expérience. Après la défaite concédée à Bangui contre la République centrafricaine, il est resté solide et c’est ce qui m’a plu.» Le successeur de Saâdane appréciera. «Si j’étais à sa place, j’aurais refusé un conseiller, parce qu’avec deux maîtres à bord, le navire peut couler» Interrogé à propos d’un éventuel renfort en EN, il nous a dit : «Si j’étais à la place de Benchikha, j’aurais refusé un conseiller puisque ce dernier peut proposer de renforcer le staff technique. Avec deux maîtres à bord, le navire peut couler», a-t-il souligné pour conclure, lui qui n’a pas oublié de souhaiter bonne chance aux Verts à Casa ainsi que pour leurs prochaines sorties. M. H.

Il représentera l’Algérie en finale de la Coupe de Belgique

Nedjem Lens Annab, le milieu de terrain polyvalent de Westerlo, sera le seul algérien à disputer le 21 mai prochain, au stade du Roi Baudouin, la finale de la Coupe de Belgique. Ce jeune joueur de 22 ans nous parle de cet exploit en affirmant qu’il fera tout pour honorer l’Algérie dans cette grande fête du football de Belgique. Ce dernier aura comme adversaire le néo-international marocain, Mehdi Gonzalez Carcela, qui évolue au Standard de Liège. Par ailleurs, heureux de la victoire acquise par les Verts, le 27 mars dernier, Nedjem nous raconte comment il a vécu ce succès algérien avec ses amis marocains évoluant en Belgique.

Annab : «Tout pour honorer l’Algérie dans cette finale»
succès nous a fait d’autant Tout à fais, je ne jouerai «Carcela plaisir car il a été obtenu que pour l’Algérie En avez-vous parlé est un ami face au rival marocain. avec lui du dernier mais le 21 mai Les Marocains accusent l’arbitre, votre avis ? match Algérie-Maroc ? prochain, (Rires) mais c’est normal, Non, Carcela n’a pas joué j’espère le ici aussi nos amis marocontre l’Algérie, par contre je me suis entretenu plus battre pour cains disent cela, mais je n’é longuement à propos ce gagner cette crois que l’arbitrage Surtait si mauvais que ça. le derby gagné par l’Algérie coupe» penalty, tout le monde a vu avec mo ami M’barek que Hermach avait touché Boussoufa. le ballon de la main. Non, notre vicEt que vous a-t-il dit ? Il était ébahi par l’ambiance du stade toire ne souffre d’aucune contestation. Tes amis marocains en Belgique d’Annaba. Il m’a dit qu’il n’avait jamais ont reconnu la défaite au moins ? vu un public aussi chaud et proche de son équipe. Il m’a aussi signifié qu’il Oui, ils ont fait preuve de sportivité. Un mot sur ce public algérien qui n’a pas été surpris par les encourages’est déplacé à Annaba soutenir ments des fans algériens pour leur les Verts ? équipe. Est-il vrai que vous avez prolongé Vraiment, il est inégalable. Vous savez, rien que pour ce public, on est d’une année ? Au fait, mes dirigeants voulaient me prêt à tout donner pour endosser ce garder jusqu’en 2012, mais mainte- maillot des Verts et avoir l’honneur nant, ils m’ont fait une offre plus inté- de jouer pour des supporteurs aussi ressante. L’entraineur veut me fanatiques et chaleureux. Cela passe par une sélection, esprolonger pour une longue durée. Il pérez-vous avoir une chance avec m’a dit qu’il était convaincu de mes les Olympiques ? productions et qu’il entendait me garder encore pour deux ou trois saisons. Oui, c’est mon objectif, j’espère seulement avoir une petite chance pour Avez-vous accepté ? Pas encore, on va discuter de tout cela prouver ma valeur. Je n’ai que 22 ans au moment opportun. C’est-à-dire et c’est à moi de rester compétitif avec après la finale de la Coupe de Bel- mon club pour attirer l’attention du coach national. gique prévue le 21 mai prochain. Avez-vous des contacts en BelComment avez-vous vécu ce gique ? derby maghrébin en Belgique ? Avec beaucoup d’enthousiasme et de Oui, plusieurs clubs me veulent, mais pression. J’étais stressé. J’ai vécu ça je préfère encore mûrir ici avec Wesavec la famille, on a tous vibré surtout terlo et viser par la suite plus haut que cette victoire était très importante inch’Allah. Entretien réalisé par pour nous. Ça va nous permettre de finir en force ces éliminatoires. Ce Moumen Aït Kaci

Félicitations Lens, vous avez arraché votre qualification en finale de la Coupe de Belgique ; votre sentiment ? C’était vraiment un match engagé, malgré ces trois buts encaissés. Je crois que le plus important est que nous ayons réussi à atteindre notre objectif en assurant notre billet pour la finale. Disputer une finale de Coupe à Bruxelles, cela vous fait quoi ? Franchement, pour un joueur professionnel, jouer une finale de coupe dans un stade plein avec tout ce qu’on va vivre comme ambiance le jour de la finale est un événement qui restera ancré. Donc j’attends tout ça avec impatience. Vous représenterez l’Algérie dans cette finale de Coupe de Belgique, qu’est-ce que cela vous fait ? C’est une fierté immense. Franchement, je ne connais pas de joueurs algériens qui ont atteint un stade aussi avancé en Coupe de Belgique. Rien que d’y penser, ça me fait plaisir. J’espère être à la hauteur en représentant

dignement mon pays dans cette fête du football de Belgique. Vous avez énormément contribué à cette qualification en prenant part à toute la rencontre, parleznous de votre prestation ? Je suis satisfait de mon rendement. J’ai joué comme milieu récupérateur et je crois avoir rempli ma mission comme il se doit. D’habitude, je suis plus offensif, mais comme l’entraîneur m’a demandé de défendre dans ce match, je me suis contenté de respecter ses consignes. Vous l’avez si bien fait puisque vous êtes resté sur le terrain pendant tout le match ? Au fait, depuis mon jeune âge, j’évolue comme polyvalent. Je peux évoluer au milieu du terrain comme sur les couloirs. Vous allez jouer la finale contre le

Standard de Liège, face à un certain Carcela, l’international marocain, vous le connaissez ? Oui, je le connais très bien, c’est un bon ami à moi. On s’appelle souvent au téléphone pour s’échanger les nouvelles. Qu’est-ce que vous avez à dire de ce joueur ? C’est un excellent joueur qui est très respecté ici en Belgique. C’est un élément très technique plein de qualités. Il aurait pu jouer pour la Belgique, mais il a choisi son pays d’origine, le Maroc. Comme vous d’ailleurs, vous avez envie de jouer pour l’Algérie ?

«Boussoufa m’a dit qu’il était ébahi par l’ambiance créée par les supporteurs algériens à Annaba»

«Fier d’être le premier joueur algérien à jouer une finale de Coupe de Belgique et j’espère faire honneur à mon pays»

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Équipe nationale

03
Mehdi Mostefa et Mesloub face-à-face
Nîmes Olympique de Mehdi Mostefa Sbaâ accueillera ce soir la formation du Havre de Walid Mesloub. Ce duel entre deux équipes qui se battent pour des objectifs diamétralement opposés s’annonce très difficile pour les deux équipes. Battus par Istres la semaine passée, Le Havre devra impérativement l’emporter pour rester dans la course pour la montée. Quant à Nîmes qui n’e sest pas encore tiré d’affaire, il aura besoin de points pour sauver sa saison.

CAN va être rude et intense»
Lundi dernier, le VFL a, certes, remporté une précieuse victoire en déplacement à Francfort, mais la prestation n’a pas été à la hauteur. Êtes-vous d’accord ? A vrai dire, nous sommes plus heureux du résultat arraché que du rendement qui, comme vous le dites, n’a pas été exceptionnel. L’essentiel dans ce match était d’engranger ces trois nouveaux points qui nous permettront de poursuivre notre remontée au classement. La manière a été reléguée au second plan. Le club a réalisé une remarquable remontée au classement durant cette deuxième moitié de saison… En effet, après un début de saison très difficile, nous avons réussi à nous rattraper et se rapprocher des prétendants à la montée. Nous sommes en train de réaliser une deuxième moitié de saison tout simplement impeccable. Cependant, je dirais qu’on devra montrer encore plus de résistance pour les derniers matchs qu’il nous reste à disputer, notamment le prochain, celui face au Hertha Berlin. La victoire de lundi dernier est la septième sur ce score de (1-0). Apparemment, la défense sait se montrer costaude pour préserver un résultat… C’est vrai qu’on aimerait toujours marquer un deuxième but et se mettre quelque peu à l’abri, mais en tant que défenseur, je peux vous dire que la vigilance demeure notre première priorité. On sait pertinemment que si on s’amuse à vouloir à tout prix marquer plus de buts, on

Yahia «La qualification à la
tif. Nous avons des joueurs d’expérience qui sauront gérer pareille situation. Ce lundi, le stade va afficher très probablement complet. Qu’attendezvous des supporters pour cette rencontre ? Nous espérons que les supporters viendront en force pour nous soutenir et nous aider à franchir cet écueil du Hertha. On sait que ça ne va pas être facile, mais on compte sur eux. Les joueurs attendent avec impatience ce match. Parlons de votre sélection nationale. Après la victoire contre le Maroc, les quatre sélections se retrouvent désormais à la même position avec quatre points chacune. Quelles sont, selon vous, les chances de l’Algérie pour se qualifier ? Je peux comparer le match du Hertha qu’on va jouer ce lundi avec la rencontre qu’on a gagnée face au Maroc. Dans ce match, il était important pour nous de remporter les trois points pour continuer à espérer à une qualification à la prochaine phase finale de CAN. On a joué dans une ambiance incroyable où il y avait pas moins de 90 000 supporters. A présent, comme vous venez de le dire, les quatre équipes totalisent le même nombre de points. Le combat va être rude et très intense, mais je reste optimiste. Cependant, avant de penser à cette qualification avec la sélection, je veux célébrer la montrée avec le VFL en Bundesliga 1. Comme ça, ma joie sera double. In vfl-bochum.de

Bellaïd et Sedan accueillent le leader
Le SC Sedan, qui reste sur une victoire ramenée de Troyes la semaine passée, disputera une rencontre très importante aujourd’hui face au leader de la Ligue 2. A deux points de la troisième place, synonyme d’accession, Sedan pourrait en cas de succès revenir aussi à hauteur du premier du championnat, Evian Thonon Gaillard. Habib Bellaïd, qui n’a pas été du groupe qui a disputé la rencontre à Troyes, est pressenti pour reprendre sa place dans l’axe de la défense ardennaise.

«Le match de ce lundi face au Hertha Berlin

ressemblera à celui d’Algérie-Maroc»
niveau. Il faut toujours faire face à ce genre d’imprévus. Cela permettra à d’autres joueurs de s’illustrer et prouver leur valeur. On sait qu’on dispose d’une équipe très solide et on fera en sorte de tout faire pour maintenir notre rythme et garder notre invincibilité intacte. Justement, vous êtes sur une série de 15 rencontres en championnat sans la moindre défaite. La rencontre au sommet de lundi prochain face au Hertha Berlin promet d’être chaude, n’est pas ? Le Hertha est un adversaire très fort, et cette première place qu’il occupe au classement veut tout dire. Il espère lui aussi retrouver l’élite et fera donc tout pour nous battre chez nous. Les

risque de se faire surprendre derrière. Moi, je pense que si l’équipe reste bien regroupée derrière et défend en bloc, on sera presque toujours en mesure de conserver un score. Gagner par des scores de 1-0 me suffit largement. Après la méchante blessure aux ligaments de Patrick Fabian, la semaine dernière, voilà que votre coéquipier Chong Tese qui se blesse à son tour. Pensez-vous que l’équipe saura garder son niveau de jeu avec ces absences ? Tout d’abord, je suis désolé pour mes deux coéquipiers auxquels je souhaite un prompt rétablissement. J’espère qu’ils seront rapidement de retour parmi nous. Maintenant, je dois dire que c’est ça le football de haut

joueurs du Hertha ont certainement beaucoup de respect pour nous, parce qu’ils ont vu le chemin qu’on a accompli depuis plusieurs semaines maintenant, pour atteindre cette place. A nous de leur montrer ce qu’on vaut vraiment. En tout cas, on s’attend à un match très disputé. Avouez que ça sera un match décisif pour la montée en Bundesliga 1 ? Non, je ne suis pas de votre avis. Il nous reste à disputer six matchs encore avant la fin du championnat. Pour nous, ça sera un grand défi que de battre le Hertha ce lundi. Après, rien ne sera joué pour l’accession, car il restera d’autres matchs à disputer. On doit rester tranquilles et bien concentrés sur notre objec-

Akrour et Nouri joueront gros
Revenu dans la course pour la montée à la faveur de ce succès reluisant ramené du Havre chez un prétendant en force, le FC Istres de Nassim Akrour et Ryad Nouri jouera gros ce soir lorsqu’il recevra Le Mans, une équipe du haut du tableau. Comptant quatre points de retard sur le troisième au classement, une position qui donne le droit de monter en Ligue 1, Istres devra de ce fait impérativement le remporter. M. A.

Abdoun officiellement sur les tablettes du Panathinaïkos
Le vice-président du club fait le forcing pour l’engager
D’autre part, afin d’argumenter et convaincre les membres du conseil d’administration du club, le vice-président de la formation grecque du Panathinaïkos, Dimitris Gontikas, a rédigé un rapport détaillé sur les qualités physiques et techniques de l’Algérien, Djamel Abdoun. Il l’a présenté comme un joueur doué et très utile pour le club. e conseil d’administration du Panathinaïkos, qui s’est réuni hier pour débattre de l’avenir du club et mettre le point sur la stratégie de recrutement qui sera adoptée lors du prochain mercato estival, a décidé de renforcer l’effectif de l’équipe vicemel Abdoun : «On est convaincus de l’apport de Djamel Abdoun pour notre équipe la saison prochaine. L’entraîneur a donné son accord et je peux vous affirmer qu’Abdoun va nous ramener plus de solutions offensives. Maintenant, il faudra discuter avec Kavala.»

Benyamina «Je quitterai Berlin en fin de saison»
L'attaquant international algérien Karim Benyamina a annoncé officiellement avant-hier qu’il quittera l'Union Berlin cet été, après six années de loyaux services rendus au club berlinois. Le buteur historique de la formation de la capitale allemande avec un total de 85 buts en 207 apparitions sous les couleurs de l'Union, a inscrit cette saison 5 buts en 23 matchs. Le natif de Dresde a décliné une proposition de prolongation de son contrat qui s’expirera le 30 juin 2011. «J’ai passé six très bonnes années avec L’Union de Berlin. Je suis heureux et fier de mon passage et de ce que j’ai pu réaliser avec L’Union. Je me serais bien vu terminer ma carrière ici mais parfois il faut faire des choix. Ce n'est pas facile de partir comme cela, mais c'était sans doute la meilleure solution pour tout le monde», a déclaré Karim Benyamina, ému, sur le site officiel de l'Union Berlin.

«On fera le nécessaire pour le recruter»
Sachant qu’il sera difficile de persuader les dirigeants de l’OC Kavala à propos de la libération de son international algérien, Djamel Abdoun, le vice-président du Panathinaïkos avance que la direction de son club fera le nécessaire pour convaincre ses homologues de Kavala : «On va tout faire pour recruter Abdoun. On sait qu’on sera en concurrence, alors le club est prêt à faire des efforts pour l’engager.» Moumen A.

L

championne de Grèce par l’arrivée de trois joueurs dont l’international algérien, Djamel Abdoun. En plus du milieu de terrain de Kavala, le Pana aimerait aussi engager l’attaquant de l’AEK Athènes, Blanco, et un Brésilien dont l’identité n’a pas été divulguée.

Gontikas : «Abdoun va nous être utile, on en est convaincus»
Dans une déclaration accordée à un journal grec et repris par l’ensemble des sites locaux, le vice-président du Panathinaïkos n’a pas tari d’éloges sur le joueur de l’OC Kavala, Dja-

Le portier international algérien du Krylia Sovetov Samara est revenu sur la dernière victoire de l’Algérie face au Maroc, le 27 mars dernier. Ainsi, dans une déclaration au journal russe Sport Express, Mbolhi dira : «La rencontre face au Maroc était très intense et importante pour nous. Il fallait gagner pour nous relancer. On a été des hommes sur le terrain. La victoire est l’œuvre du groupe, pas seulement de Mbolhi.»

Mbolhi «Face au Maroc, on a sorti un match d’hommes»

«Ma distinction comme l’homme du match ne signifie rien pour moi»
Interrogé s’il était content de sa désignation comme l’homme du match joué par le Sovetov Samara la semaine dernière contre Amkar, Mbolhi rétorquera : «Je ne peux pas être très content de cette distinction parce qu’au bout, mon équipe n’a pas gagné. Les performances personnelles sont reléguées au second plan lorsqu’il s’agit d’évoquer des résultats collectifs de l’équipe. Après, c’est mon rôle de préserver ma cage vide.» M. A.

04

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Équipe nationale

Kharja «Rajendraparsad a
tout fait pour nous intimider»
Le milieu de terrain de la sélection marocaine, Houcine Kharja, ne digère pas encore la défaite enregistrée par son équipe à Annaba, le 27 mars dernier, devant l’Algérie. Il affirme, une nouvelle fois, dans les colonnes du journal local, Al Mountakhab, que l’arbitre mauricien du match, Rajendraparsad Seechurn, a tout fait pour intimider ses coéquipiers et priver le Maroc d’un bon résultat. Il promet qu’au match retour, les choses seront différentes et que les Lions de l’Atlas auront leur revanche.

«Je promets aux supporters marocains qu’on aura notre revanche au match retour»
Concernant la dernière défaite concédée devant l’Algérie à Annaba, comment expliquez-vous cet échec avec un peu de recul ? Je pense que ça ne sert à rien de parler et d’évoquer toujours des excuses, car le public marocain a été très déçu par cette défaite qui, je dois dire, était très injuste. On a fait le maximum pour revenir avec le meilleur résultat possible, mais il faut reconnaître que c’était impossible de gagner au vu des conditions dans lesquelles on a joué cette partie. De quelles conditions parlez-vous ? Je parle de ce qui s’est passé sur le terrain et pas d’autre chose. L’arbitre de la rencontre nous a complètement tués avec ses décisions et ses intimidations. L’adversaire n’a jamais été meilleur que nous et semblait largement à notre portée. On vous a vu beaucoup rouspéter auprès de l’arbitre et cela contrairement à vos habitudes. Cela est-il dû à la grande injustice que vous avez ressentie ce soir-là ? Ecoutez, j’ai joué plusieurs matchs durant ma carrière et j’en ai vu des arbitres, mais pas de cette façon. Lors de notre rencontre en Tanzanie, si vous vous rappelez, je vous ai bien dit que cet arbitre voulait nous faire perdre et tuer nos espoirs, mais on a su comment contourner son plan. Là, face à l’Algérie, il a affiché une rancune et une animosité contre nous que je ne pourrai expliquer. Il faut dire aussi que la prestation de l’équipe n’a pas été non plus si exceptionnelle que cela … Et moi, je vous dis que c’est l’arbitre qui a tout fait pour que la rencontre se déroule ainsi. Je vous invite à revoir la rencontre à tête reposée et vous verrez qu’à chaque fois qu’on élevait notre rythme de jeu et qu’on préparait une action de jeu, l’arbitre usait de son sifflet pour stopper net nos offensives. Les joueurs adverses ont souvent été agressifs dans leur jeu, mais à chaque fois, l’arbitre omettait de les avertir. On a senti que ce referee avantageait l’équipe adverse et cela rendait notre tâche encore plus compliquée. Il y avait de quoi s’énerver. Vous auriez pu fausser ses calculs si vous aviez sorti un grand match aussi… Je viens de vous le dire, l’arbitre avait programmé son scénario et on ne pouvait pas y changer grandchose. Si l’Algérie n’avait pas marqué ce penalty en début de match, il aurait trouvé une autre astuce pour qu’elle le fasse quelques minutes après. Le penalty flagrant non sifflé pour une faute sur Chamakh, même un arbitre débutant l’aurait signalé. Tout a été planifié de sa part. Vous êtes sortis avec quels enseignements de ce match ? Je peux vous dire qu’on a tiré plusieurs enseignements de ce match. On ne voulait, certes, pas revenir en arrière et retrouver les défaites à nouveau, mais c’était plus fort que nous. On a tout fait pour remporter une victoire, qui aurait signifié beaucoup aux yeux de nos supporters, mais bon. En tout cas, je promets aux Marocains qu’on redoublera d’efforts lors de la rencontre retour pour nous racheter de cette défaite et prendre notre revanche, sportivement parlant. On a confiance en nos capacités et on se prépare à offrir un joli cadeau à nos fans en juin prochain. In Almountakhab.com

nous étaient pas supérieurs»
A 26 ans, Michaël Basser est titulaire en club comme en sélection. Mais le défenseur marocain de Nancy est ambitieux. Et la défaite des Lions de l’Atlas face aux Fennecs (1-0), lors des éliminatoires de la CAN-2012, lui est restée en travers de la gorge. Plus motivé que jamais, il a accordé à Afrik-foot un entretien exclusif où il évoque, pêle-mêle, son envie d’ailleurs et son sentiment de revanche vis-à-vis de l’Algérie.

Basser «Les Algériens ne
l’Algérie... pendant les trois quarts du (Il coupe.) C’est une grosse match. C’était très dur pour Madéception. Cette défaite nous rouane Chamakh, tout seul delaisse beaucoup de frustration. vant. Les Algériens étaient très A mon avis, il y avait au moins agressifs, ils ont commis beaula place pour qu’on ramène un coup de fautes. La rentrée de point. Mais on a pris un but très Youssef El Arabi nous a pas mal rapidement. Donc, on a couru aidés, surtout Chamakh. C’était après le résultat. En plus, hon- plus facile pour organiser le jeu, nêtement, on ne s’est pas sentis sortir le ballon. Malheureuseprotégés par l’arbitre. Il a sifflé ment, nous n’avons pas su beaucoup de fautes contre nous, concrétiser nos actions. peu contre les AlComprenez-vous les gériens. On était à «A Annaba, attaques qui ont visé l’extérieur, on n’a nous avons Eric pas été aidés. Gerets ? utilisé un A vous écouter, Non. Eric Gerets est joker. Mais il les Algériens l’entraîneur idéal pour nous reste n’étaient pas le Maroc. Il a toutes deux matchs à meilleurs que les qualités. Il l’a vous… domicile et un prouvé avant de prenà l’extérieur. Non, pas vraidre les Lions de On a donc ment. Ils ont marl’Atlas : c’est un mequé très tôt dans le neur d’hommes. Il sait toutes nos match et ils ont gérer un groupe. C’est chances de changé leur style qualification» une qualité essentielle de jeu. Ne pas car c’est toujours diffiprendre de but cile au Maroc. Si on était leur priorité. écoute les gens à l’exC’est normal mais ils ne nous térieur, il y a une rivalité entre étaient pas supérieurs. On a eu les «locaux» et les «étrangers». le monopole du ballon, on a atCe n’est pas vrai : moi, je ne le taqué. Nous, au moins, on a esressens pas. Je suis en contact sayé de produire du jeu. avec tout le monde, on s’envoie des messages régulièrement. Paradoxalement, n’avez-vous Après, comme dans tous les pas eu une approche trop dégroupes, il y a des affinités... fensive de cette rencontre ? Mais il n’y a pas de problème. C’est vrai que nous n’avons joué qu’avec un seul attaquant Eric Gerets est respecté par tout le monde. On lui fait confiance. Avec lui, c’est le début d’une nouvelle aventure. Mais cette défaite contre l’Algérie ne vous arrange pas… Cela ne nous arrange pas, c’est vrai. Mais ce n’est pas fini. C’est seulement la troisième journée. Nous avons utilisé un joker. Mais il nous reste deux matchs à domicile et un à l’extérieur. L’Algérie, elle se déplace deux fois. Dont une fois chez nous. Tout reste à faire. Justement, c’est un sentiment de revanche qui va vous animer le 4 juin à Casablanca pour le retour ? Oh oui ! Ce match nous tient vraiment à cœur. Nous n’avons pas le droit de nous louper. Ce match, on doit le gagner. On va l’aborder dans le même état d’esprit qu’à l’aller : il ne faudra pas prendre de but et continuer à développer notre jeu. Cette fois, nous évoluerons sur un bon terrain, donc cela sera plus facile. Nous avons les solutions pour marquer, je ne m’inquiète pas. In Afrik-foot.com

Youssouf Hadji sur le chemin du retour
L'attaquant marocain de l'AS Nancy Lorraine, Youssouf Hadji, blessé à l'adducteur gauche, a passé une IRM avanthier. Les résultats laissent présager un prompt retour. En effet, l'international marocain, Youssouf Hadji «va pouvoir débuter un programme de reprise progressive à partir du début de semaine prochaine», annonce le site officiel de l'AS Nancy Lorraine. Ce samedi, l'AS Nancy Lorraine se déplacera sur la pelouse de Valenciennes pour le compte de la 30e journée du championnat de France de Ligue 1.

«Pas d’autre choix que de gagner au match retour»
Michaël, la saison arrive à son terme. Quel bilan peuton dresser ? C’était une saison difficile. Mais pas que pour nous, pour tout le monde. Nous, on s’accroche. Ça va déjà mieux sur la fin de saison. A titre personnel, j’ai mal commencé. En début de saison, je n’étais pas au mieux. Mais là, ça va. J’ai retrouvé un niveau satisfaisant, il me reste à faire de bons matchs. Vous avez été formé à Nancy : vous n’avez pas envie d’aller voir ailleurs, à 26 ans ? Si. J’en ai très envie. J’aimerais vraiment découvrir autre chose. Mais l’important, c’est de bien finir la saison. Si je réalise de bons matchs, je me ferai repérer et on pourra parler. Mais je ne me casse pas la tête. Je suis bien à Nancy. Vous avez déjà des pistes ou des contacts ? Je sais que beaucoup de clubs cherchent à mon poste. Il y a toujours des rumeurs mais rien d’abouti encore. Je sais que certains clubs en Allemagne et en Angleterre me suivent. Mais, tant qu’il n’y a pas d’offre concrète, que le directeur sportif ou l’entraîneur m’appelle, je considère qu’il n’y a rien. Parlons un peu de la sélection marocaine et principalement de ce match contre

Carcela rejoint Annab en finale
Le joueur international marocain, Mehdi Carcela Gonzalez, s’est qualifié avec son équipe, le Standard de Liège, en finale de la Coupe de Belgique. Carcela, qui a choisi de porter les couleurs du Maroc tout récemment, a marqué de son empreinte ce duel gagné par le Standard face à La Gantoise en signant un joli but. Il affrontera en finale l’Algérien Nedjem Lens Annab.

De notre envoyé spécial à Madagascar
Mohamed Lakehal

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Équipe nationale

05
Guechi opérationnel
Le défenseur central de la sélection olympique et de l’USMAn, Ali Guechi, a repris le chemin des entraînements le plus normalement du monde. Souffrant d’une blessure au genou survenue lors du match de championnat face à l’USMH, le jeune espoir algérien est donc opérationnel pour ce match retour face à la sélection malgache. Son état de santé, qui s’est amélioré, a beaucoup rassuré le sélectionneur Azzedine Aït Djoudi qui, en l’absence de Khelili, laissé à la disposition de la JSK, compte l’incorporer comme titulaire aux côtés de Brahim Bedbouda dans l’axe.

10
L

heures de vol pour rallier le paradis de Madagascar
La fatigue, l’ennemi de Aït Djoudi
De par son expérience acquise suite à ses passages à la JSK et à l’USMA, Azzeddine Aït Djoudi savait que son principal ennemi serait la fatigue qu’engendra ce long déplacement. C’est la raison pour laquelle il a concocté un programme spécial pour évacuer la fatigue. Le lendemain, les joueurs ont été conviés à une séance légère de musculation, avant d’être autorisés à piquer une tête dans la piscine de l’hôtel. Un moment que les joueurs ont beaucoup apprécié. Mais, l’après-midi, ils avaient rendez-vous pour la première séance d’entraînement sur le sol malgache.

Mesfar boit la tasse
Ce qui est arrivé au jeune Khroubi Mesfar restera gravé dans sa mémoire et celle de ses partenaires qui se sont bien gloussés. En effet, le jeune espoir, qui ne sait apparemment pas très bien nager, a failli se noyer devant les yeux de ses partenaires dans la piscine. Heureusement qu’un membre de la délégation est allé à sa rescousse. Une fois que l’ambiance est revenue à la normale, les joueurs n’ont pas arrêté de le chambrer, tout cela dans la bonne humeur.

es joueurs de l’Equipe nationale olympique n’oublieront pas de sitôt leur déplacement à Madagascar pour y affronter la sélection de ce pays dans le cadre des éliminatoires pour le JO de Londres 2012. En effet, pour la plupart, c’est le plus long voyage qu’ils ont eu à effectuer, après environ 10 heures pour poser pied avant-hier soir sur le sol malgache, sans compter les deux heures entre Alger et Paris. Il faut dire que visiter cette magnifique île valait bien tout ce temps, Madagascar est considérée comme l’un des plus beaux pays du continent africain.

L’originalité de Madagascar, qui a pour emblème l’arbre du voyageur (ravinala), est ce relief qui divise le pays en trois bandes, du nord au sud : une bande côtière étroite à l'est, des hauts plateaux au centre et une zone de plateaux plus bas et de plaines à l'ouest. Les hauts plateaux centraux ont une altitude oscillant entre 800 et 1 500 m et couvrent 60 % de l'île ; ils s'élèvent brusquement lorsqu'on approche le pays par la côte est et descendent beaucoup plus doucement vers les vastes plaines de l'ouest. Les hauts plateaux comptent trois principaux massifs : au nord le Tsaratanana qui possède le plus haut sommet de l'île (un pic volcanique de 2 876 m d'altitude), au centre l'Ankaratra et au sud l'Andringitra. La côte orientale est bordée de lagons abrités par une barrière de corail. Il ne faut pas oublier l’Alaotra (182 km2) qui est le plus vaste des cinq grands lacs de Madagascar.

dre le vol à destination de Antananarivo. C’est vers 10h (9h heure algérienne) que l’appareil transportant les joueurs de l’Equipe nationale olympique a quitté le tarmac de l’aéroport parisien.

Tout est bon pour passer le temps
A bord de l’avion d’Air France, dans le vol Paris-Antananarivo, le seul souci de nos jeunes internationnaux était de trouver un hobby pour passer le temps, car il fallait 10 heures pour rallier le point d’arrivée. Certains se sont laissés tomber dans les bras de Morphée. Il faut reconnaître que ceci n’a pas été une sinécure dans la mesure où l’avion était quasiment plein. D’autres joueurs ont profité de ces heures pour discuter entre eux, visionner des films, écouter de la musique… c’est pour dire que tout était bon pour faire passer le temps.

Les Algériens sous le charme de cette île de l’océan Indien
Après une bonne nuit de sommeil, les Algériens ont oublié les 10 heures de voyage en découvrant les paysages paradisiaques de celle qu’on appelait jadis la Grande Ile ou L’île rouge. Madagascar est classée cinquième plus grande île du monde (587 000 km2), après l'Australie, le Groenland, la NouvelleGuinée et Bornéo. Tous sans exception ont été sous le charme, mais cela ne leur a pas fait oublier la mission pour laquelle ils sont venus dans ce pays, à savoir décrocher le droit de disputer le tournoi final qualificatif aux Jeux olympiques de Londres 2012.

Le Wifi, seule occupation
Une fois installé, les joueurs de la sélection olympique ont pris leurs PC portables à la réception de l’hôtel, afin de demander si l’établissement était muni de connexion Wifi. C’est ainsi que les joueurs ont pu rester en contact avec leurs proches à travers le Net. D’ailleurs, c’est quasiment la seule occupation pour passer le temps.

Ils sont arrivés exténués
Une traversée de tout le continent africain ne peut qu’être fatigante, c’est donc tout naturellement que les coéquipiers de Bedbouda sont arrivés dans la capitale malgache complètement épuisés. La plupart n’avaient qu’une seule idée en tête : retrouver leur lit. La preuve, dès qu’ils ont récupéré les clés de la chambre qui leur a été attribué il sont tombés KO. Ils étaient tellement exténués qu’ils ont fait l’impasse sur le dîner, heureusement qu’ils se sont rassasiés à bord de l’avion.

L’atout des Verts, un climat adéquat
L’une des satisfactions du coach usmiste est que son équipe bénéficiera d’un atout majeur, un climat doux. Craignant au début de tomber sur une grosse chaleur, Aït Djoudi a été ravi de découvrir une température de 23 degrés et un taux d’humidité moyen. Côté climat, les Algériens n’auront pas d’excuse en cas d’une contre-performance, chose que personne ne souhaite.

Daoud et Bedbouda se remémorent le déplacement au Zimbabwe
Le long voyage vers Madagascar a permis au deux Mouloudéens, Daoud et Bedbouda, de se remémorer le déplacement périlleux effectué il y a un mois de cela au Zimbabwe pour y jouer dans le cadre du second tour de la Ligue des champions face au Dynamos. Même si le match aller reste un mauvais souvenir, celui du retour restera l’un des meilleurs moments pour Bedbouda qui a inscrit 2 buts décisifs.

10h, décollage de Paris
Après avoir passé une nuit à Paris, plus exactement à l’hôtel Ibis situé tout près de l’aéroport Charles-deGaulle, les Olympiens ont été dans l’obligation de se lever tôt le matin pour pren-

Le représentant de l’ambassade à l’accueil
L’arrivée tardive de la délégation algérienne à Antanarivo n’a pas empêché le représentant de l’ambassade d’Algérie à Madagascar d’être à l’accueil. Le consul général s’est chargé de faciliter les procédures douanière et policière à ses compatriotes. C’est en un temps record que les Algériens ont accompli toutes les formalités. L’ambassadeur a tenu à s’excuser de son absence à l’égard de la délégation algérienne à travers ses représentants et a promis d’être présent le jour du match. Après avoir quitté l’aéroport, toute la délégation a rejoint directement son lieu d’hébergement.

Daoud : «On n’a pas fait tout ce chemin pour se faire éliminer»
Afin de connaître l’ambiance à l’intérieur du groupe depuis son arrivée en terre malgache, nous avons pris la température auprès d’un des joueurs, en l’occurrence Farid Daoud : «Il est vrai que le voyage a été éreintant, mais cela fait partie du charme d’une compétition de ce genre qu’est la qualification aux Jeux olympiques. C’est une aventure que nous sommes en train de vivre. Nous avons assez de temps pour bien récupérer et être d’attaque pour ce match. Nous sommes décidés à réaliser un bon résultat pour confirmer notre victoire du match aller. Nous avons conscience de la tâche qui nous attend, il n’est pas question de décevoir tous ceux qui nous ont fait confiance.» M. L.

MadagascarAlgérie, un non-événement pour les Malgaches
Décidément, la lourde défaite au match aller sur le score de 3 buts à 0 a anéanti quasiment toutes les chances de l’équipe de Madagascar pour passer ce tour. Ce qui a poussé la rue malgache à se désintéresser du match au point où la presse locale n’a publié aucun article sur l’arrivée des Verts et encore moins sur le match. Une tournée dans la ville a été suffisante pour constater que la rencontre entre les deux sélections est un non- événement.

06

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Coupe d’Algérie
1/4 de finale

MCA - MCO, aujourdʼhui à 17h
Le match du MCO maintenu à Rouiba

Le Mouloudia crie au complot
usqu'à hier, les Mouloudéens ne savaient même pas où ils allaient recevoir le MC Oran, pour le compte des quarts de finale de la Coupe d'Algérie. Les Algérois avaient émis le vœu de recevoir le MCO au stade Omar Hamadi de Bologhine, une demande avait même été formulée par la direction du vieux club algérois à la Ligue, après avoir reçu l'avis favorable de Ali Haddad. Cependant, un changement a eu lieu, après le refus des responsables usmistes d'abriter le Mouloudia. Déjà, la provocation avait commencé dimanche dernier à la fin du match du Dynamos, lorsque des agents du stade, employés chez Ali Haddad, ont commencé à insulter les joueurs du Mouloudia. Cela avait provoqué une certaine polémique dans le parking du stade. Hier, les dirigeants mouloudéens attendaient un changement de domiciliation, mais aucune décision n'a été prise. Au moment où nous mettons sous presse, le match a été maintenu au stade OPOW de Rouiba, à 17h00. Cette décision n'a pas été du goût des dirigeants et supporters mouloudéens qui l’ont assimilée à un complot contre leur équipe.

Des changements dans le onze

J

ainsi que le Comité de supporters campaient sur leur position de boycotter le match, dans le cas où la rencontre ne se jouera pas à Bologhine.

alors que le Comité de supporters du Mouloudia campait toujours sur sa position de domicilier l'équipe à Bologhine.

Les supporters envahissent la daïra de Bab El Oued
En colère contre cette décision absurde, les supporters mouloudéens ont fait un saut, hier matin, au siège de la daïra de Bab El Oued pour protester contre cette décision. Ils étaient environ 300 supporters avant que leur nombre n'augmente. Certains d'entre eux ont même tenté de fermer la route principale, comme signe de protestation, avant que des sages n'interviennent pour calmer les esprits.

Mouvement de protestation dans les fiefs du Mouloudia
Devant une telle situation, les supporters du Mouloudia ont protesté, hier, dans les rues de Bab El Oued, principal fief du Mouloudia. Des slogans antiUSMA, anti-fédération et même antiautorités ont été entendus, à cause de ce qu'ils qualifient de la politique du deux poids, deux mesures. H. R.

C'est aujourd'hui qu'aura lieu le quart de finale de la Coupe d'Algérie entre le MCA et le MCO. Les Mouloudéens espèrent décrocher la Coupe d'Algérie pour la septième fois d'affilée, afin de prendre part à la Coupe de la CAF l'an prochain. sMême si Zekri ne veut pas changer une équipe qui gagne après son excellente prestation face au Dynamos Harare en Ligue des champions africaine, il sera toutefois dans l'obligation d'effectuer certains changements. Dans les bois, Mohamed Lamine Zemmamouche sera automatiquement reconduit. L'excellent gardien aura une tâche difficile, vu le cachet particulier de cette rencontre et la qualité des joueurs oranais. Son expérience dans ce genre de rendez- vous sera déterminante.

Babouche retrouve son poste d'arrière gauche
En défense, presque les mêmes joueurs ayant affronté le Dynamos, dimanche dernier, seront reconduits. Ainsi, sur le flanc droit de la défense, Amine Besseghir sera titularisé. Dans l'axe, la paire Zeddam- Megherbi sera reconduite. Alors que sur le flanc gauche, il y aura un changement par rapport au dernier match de Ligue des champions. Brahim Bedbouda cédera sa place. Retenu en Equipe nationale olympique, qui se trouve actuellement au Madagascar pour prendre part aux éliminatoires des JO, Bedbouda, le héros du match du Dynamos, laissera sa place vide. C'est le capitaine Réda Babouche qui retrouvera son poste de prédilection. Par ailleurs, en cas de blessure de ce dernier, c'est le jeune Zineddine Bensalem qui effectuera son entrée.

Le Comité de supporters reçu par le chef de cabinet du wali délégué
Par ailleurs, devant une telle situation, des membres du Comité de supporters ont été reçus par le chef de cabinet du wali délégué de Bab El Oued. Les deux parties n'ont pas trouvé de compromis à ce problème,

Les dirigeants Mouloudéens parlent de boycott
Par ailleurs, les dirigeants mouloudéens ne cessaient pas de parler hier de boycott. Au moment où nous mettons sous presse, la mise au vert a été programmée à l'hôtel Hilton. Gherib et les autres dirigeants

Bouchama de retour, Berremla d'entrée
Au milieu du terrain, il y aura deux changements par rapport au match du Dynamos. Nacim Bouchema, qui est de retour à la compétition, prendra la place de Farid Daoud, actuellement à Antananarivo au Madagascar pour prendre part au match face à l'équipe locale avec l'EN des moins de 23 ans. Koudri sera retenu en compagnie de Bouchema. Abdelmalek Mokdad sera, lui aussi, reconduit, contrairement à Billel Attafen qui sera laissé sur le banc. C’est Tayeb Berremla qui prendra sa place, car ayant pas joué le match de C1.

Sofiane reconduit, Hamrat la surprise
En attaque, Daouadi sera absent pour cause de suspension. L'entraîneur Nouredinne Zekri compte incorporer Issam Hamrat lors de ce match. Le natif de Bou Smaïl affiche une excellente forme lors des entraînements, même si l'entraîneur mouloudéen prendra une décision finale aujourd'hui. Youcef Sofiane, auteur d'une excellente prestation face au Dynamos, sera reconduit. Par ailleurs, Mohamed Amroune sera comme le joker de luxe du coach Zekri.

A l'issue de l'entraînement d'hier, le dernier d'avant-match face au MCO, l'entraîneur Noureddine Zekri n'a pas retenu quatre joueurs pour cette rencontre. Le premier, c'est bien sûr Mohamed Derrag, blessé lors du match de l'USMB et qui n'a toujours retrouvé toutes ses capacités. Daouadi El Eulmi est suspendu pour cumul de cartons, alors que pour Abdelhakim Laref et Sofiane Azzedine, il s'agit de choix techniques.

Derrag, Daouadi, Laref et Azzedine non convoqués

«On prendra notre revanche sur le MCO»
cation. C'est aussi le match de la revanche pour vous après votre défaite face au MCO au match aller au stade 5-Juillet… On a perdu lors du match aller au stade du 5-Juillet, bien que nous avions dominé les débats. On avait encaissé un but sur un pénalty que l'arbitre a sifflé en faveur des Oranais. Cette défaite nous est restée en travers de la gorge. On tient tous à avoir notre revanche sur le MCO. Il y a eu ce changement de domiciliation de dernière minute. La rencontre était prévue au départ à Bologhine, puis elle a été délocalisée à Rouiba, ça vous dérange ? Nous les joueurs, on se concentre actuellement sur ce match de coupe. On ne prête pas attention à ce genre d'histoire de domiciliation du match. On voulait certes jouer à Bologhine, mais même à Rouiba c'est chez nous. On va se donner à fond pour gagner le match et surtout sauver notre saison. En championnat, on est déjà distancé et il ne nous reste que la coupe pour assurer une participation, l'an prochain, à la Coupe d'Afrique. Mais par rapport à Bologhine, à Rouiba les supporters risquent de ne pas être présents en force… Les supporters du Mouloudia sont toujours fidèles à leur équipe. Ce sera un match important pour nous et qui va se jouer sur le terrain. Face au Dynamos, nos supporters nous ont beaucoup aidés. Ils nous ont soutenus jusqu'à la dernière minute. Cela nous a facilités notre tâche car beaucoup pensaient qu'on n'allait pas se qualifier au prochain tour, mais on a créé la surprise grâce à nos supporters. Il y a aussi les chiffres qui ne plaident pas en votre faveur. En trois matchs disputés entre les deux équipes en quart de finale, le MCO a pris le dessus… Ce sont des matchs qui se sont joués et on n’en parle plus. Maintenant, on va affronter le MCO à onze contre onze. On aura l'avantage du terrain et la présence des supporters. Ce sera un atout très important pour nous. On va tout faire pour remporter le match et prendre le dessus sur le MCO à ce stade des quarts de finale pour la première fois, puisque vous m'avez parlé de l’historique de ces rencontres de coupe entre le MCA et le MCO à cette étape de la compétition. Entretien réalisé par Hamza Rahmouni

Zemmamouche

Hamza R.

Le gardien de but du Mouloudia, Mohamed Lamine Zemmamouche, estime que ce match de coupe face au MCO est celui de la revanche pour les Vert et Rouge. Comment vous vous préparez Mise pour cette rencontre face au MCO ? au vert au Azzedine déçu C'est une rencontre très Non retenu pour la importante pour nous. Hilton deuxième fois d'affilée, SoLes joueurs du Mouloudia On mise beaucoup sur fiane Azzedine n'a pas été ce match de coupe dans d'Alger sont rentrés hier en convoqué. Le transfuge de le but de se racheter. fin d'après-midi en mise au l'US Biskra ratera en effet Comme vous le savez, vert en prévision de cette ren- on a réalisé un parcours cette rencontre très imporcontre des quarts de finale tante. Sa déception était moyen en championnat. grande de rater ce rendezde la Coupe d'Algérie. La Donc la coupe va nous vous, sans pourtant le montrer servir pour nous racheter. mise au vert a eu lieu à surtout qu'il n'était pas On se prépare dans de l'hôtel Hilton. concerné par le dernier match de bonnes conditions avec un son équipe en Ligue des champions moral au beau fixe. Il y a une amafricaine face au Dynamos. biance bon enfant dans le groupe. Le Cette rencontre intervient Slimani, 2e gardien dans un moment où groupe au l'équipe carbure… Pour la troisième fois Oui, c'est vrai. On a complet consécutive, Billel Slimani réussi à atteindre les L'entraîneur Nouredinne a été retenu par Noureddine Zekri. Le jeune garZekri a dirigé la séance d'entraî- quarts de finale en éliminant la JSMB, et à dien prometteur a été nement d'hier après-midi en disconvoqué pour le match posant de l'ensemble des joueurs. Béjaia en plus. Après, on a réussi à se qualide l'ASK et celui de Chose qui lui a facilité la tâche. Il fier en ligue des Coupe d'Afrique face au est à noter que tout le monde champions africaine Dynamos. En cas de face au Dynamos, malsera concerné par ce match, blessure ou de suspension gré une lourde défaite mis à part Daouadi El Eulmi, de Zemmamouche, c'est lui lors du match aller sur le suspendus pour cumul qui fera son entrée. Il a été score de (4-1). Le moral est préféré à Sofiane Azzedine. de cartons. au beau fixe. Les joueurs ont repris confiance après cette qualifi-

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup sûr
1/4 de finale

07

Les Hamraouas avertissent le Doyen

«Le MCO n’est pas le Dynamos, on vous a déjà battus au 5-Juillet cette saison»
e match MC AlgerMC Oran sera, incontestablement, le choc des quarts de finale de la Coupe d’Algérie et se jouera, finalement, au stade de Rouiba. Le Mouloudia d’Oran, qui est bien parti pour assurer son premier objectif de la saison à savoir le maintien en Ligue1, s’attaquera aujourd’hui à un autre challenge à savoir la Coupe d’Algéri qui fait rêver les supporters depuis belle lurette. Face à une formation algéroise qui a le moral au beau fixe après sa brillante qualification arrachée en Champion’s league face au Dynamos FC du Zimbabwe, la mission des Diables Rouges s’annonce très compliquée. Les coéquipiers du défenseur central Zoubir Ouasti devront sortir le grand jeu pour espérer éliminer le Doyen de la Coupe d’Algérie. La tâche des Hamraouas s’annonce donc très difficile, surtout qu’ils traversent un passage à vide ces derniers temps en championnat, notamment après le semi échec concédé at home face à l’USM Blida et la défaite face à la JS Kabylie. Mais cela ne veut nullement dire que les Oranais vont se présenter à Rouiba dans la peau d’un vaincu, et les hommes de Zekri n’auront pas en face d’eux un Dynamos-bis. «Nous savons que notre mission ne sera guère facile face à une bonne équipe du MCA. Ses joueurs ont retrouvé le moral après

L

leur qualification en Coupe d’Afrique, mais que les choses soient claires, le MCO n’est pas le Dynamos. Nous avons déjà réussi à les battre chez eux, nous sommes donc capables de rééditer notre exploit et les éliminer de la coupe d’Algérie», nous dira le défenseur Sebbah. Les hommes de Cherif El Ouazzani sont déterminés à défendre crânement leur chance en coupe.

Cherif El Ouazzani : «C’est difficile de préparer un match dans de telles conditions»
Le moins que l’on puisse dire est que l’entraîneur Cherif El Ouazzani Si Tahar a eu du mal à préparer le prochain match de son équipe face au MCA. Il a fallu attendre la dernière minute pour être fixé définitivement sur le lieu de ce match comptant pour les quarts de finale de coupe. En effet, mardi on pouvait lire clairement sur le site de la LNF que le match était programmé pour ce vendredi à partir de 18h au stade Omar-Hamadi. C’est ainsi que le coach oranais a annulé la journée de repos qu’il avait accordé à ses joueurs, mercredi, pour programmer une séance d’entraînement au stade Ahmed-Zabana. Mais, mercredi en fin de journée, un autre rebondissement a eu lieu : le match MCAMCO a été domicilié au stade de Rouiba ce vendredi à partir de 17h. Ces changements de lieu et de l’ho-

raire ont fini par nuire à la bonne préparation des Mouloudéens pour ce match : «C’est vraiment difficile de préparer un match d’une telle importance dans de telles conditions. Nous avons été contraints de chambouler notre plan de préparation à maintes reprises. J’espère que cela n’aura pas des répercussions négatives sur le rendement de mes joueurs, ce vendredi face au MCA», dira l’ex-capitaine de l’EN et d’ajou-

ter : «Nous restons sur une mauvaise série de deux matchs sans le moindre succès. J’attends une réaction positive de la part de mes joueurs face au MCA. Une qualification pour le carré final de la Coupe d’Algérie nous fera beaucoup de bien.» Riad O.

El Ghoul, El Bahari et Benaouameur non convoqués

urd’hui parau MC ssPo auAlger,eaujoRouiba, l’àende tir de 17h stad ur ce match de coupe face

Berradja « Il faut qu’on soit solidaires pour passer le cap du MCA »
Le milieu offensif des Rouge et Blanc, qui a déjà éliminé le MCA en 2009 avant de remporter le trophée, pense que son équipe a les moyens de surprendre le Doyen cet après-midi à Rouiba. Finalement, le match devra avoir lieu à Rouiba. Comment avez-vous appris cette nouvelle ? Les changements de domiciliation et de la date du match ont beaucoup changé cette semaine. C’est vrai que cela perturbe un peu les joueurs, surtout qu’on s’est entraînés sur des terrains en synthétique car on croyait qu’on allait jouer le match à Bologhine. On va essayer de garder notre concentration et défier le MCA là où il le faut. La qualification du MCA en Coupe d’Afrique va-t-elle changer la donne du match ? Pas trop, dans la mesure où ce match s’annonce capital pour les deux équipes. Cela n’a rien à voir avec une rencontre de Coupe d’Afrique ou de championnat. Certes, nos adversaires ont le moral au top suite à cet exploit, mais pour le match d’aujourd’hui les compteurs vont se remettre à zéro. Comment comptez-vous aborder ce match du moment qu’il est différent à celui du championnat ? C’est clair et net, pour se qualifier il faut gagner. En championnat, on peut jouer pour un nul qui arrange les équipes qui se déplacent, mais là on est obligés d’aller vers l’avant. Il faut qu’on soit concentrés et motivés à gagner ce match. Vous avez déjà éliminé le MCA avant de remporter ce trophée avec le CRB. Comment avez-vous pu vous qualifier à l’époque ? Je dirai que le groupe avait donné tout ce qu’il a dans le ventre au cours de cette rencontre. Les joueurs étaient hyper motivés. On était très solidaires sur le terrain, ce qui nous a permis de faire la différence au cours de ce match qui était aussi un derby. C’est aussi grâce à Fellah que vous vous êtes qualifiés ce jour-là … En effet, Fellah a été décisif lors de la séance des tirs au but. Cela prouve que tous les joueurs étaient motivés à l’idée de se qualifier, mais aussi d’aller le plus loin possible. La preuve, on a fini par remporter le trophée. J’espère qu’on arrivera à rééditer cet exploit avec le MCO et gagner cette coupe. Quand on arrive à un stade aussi avancé que les quarts de finale, est-ce que la coupe devient un objectif ? On gère certes les matchs un par un, mais on se donne à fond. Il n’y a pas un joueur qui ne rêve pas d’aller en finale et brandir ensuite ce trophée. Donc, dire que la coupe n’est pas un objectif serait mentir de ma part. Croyezmoi, tous les joueurs veulent se donner à fond pour que l’aventure continue.

traîneur du Mouloudia d’Oran a établi, à l’issue de la séance d’entraînement d’hier matin, la liste des 18 joueurs retenus pour ce match. Le gardien de but Houari El Ghoul, l’attaquant Nasreddine El Bahari et le défenseur Akram Benaouameur n’ont pas été convoqués pour cette rencontre. Ayant commis une grosse bourde lors du match face à l’USM Blida, l’ex-keeper de l’ASMO n’a pas encore gagné la confiance du staff technique mouloudéen, alors que le natif de Bathioua est loin de son niveau habituel. Pour sa part, titulaire lors de la dernière rencontre face à la JSK, Benaouameur Akram n’a pas été retenu pour ce match face au MCA.

Bengorine blessé Aouedj en EN olympique

s

Avouez que vous rêvez de gagner ce trophée avec le MCO… J’ai déjà décroché cette coupe avec le CRB et on avait vécu des moments exceptionnels. La gagner avec le MCO sera encore une joie pour moi. Je crois que la meilleure chose qui puisse nous arriver est de gagner cette coupe car cela fait déjà un bail que le MCO ne l’a pas ramené à Oran. Mais, pour le moment on doit se concentrer sur le match contre le MCA. Entretien réalisé par Amine L.

sDeux autres joueurs ne seront pas de la partie ce vendredi au stade de Rouiba, face au MC Alger. Non pas parce que Cherif El Ouazzani ne les pas convoqués, mais tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas participer à ce match. Il s’agit du jeune Aouedj Sid Ahmed qui se trouve à Madagascar avec l’Equipe nationale olympique, et du défenseur latéral arrière gauche, Bengorine Sofiane, en raison d’une blessure.

Retour de Kechamli, Aissaoui et Sebbah

s

sEn revanche trois joueurs, et non des moindres, effectueront leur retour à la compétition ce weekend. Il s’agit du très expérimenté défenseur central, Kechamli Kada, dont le dernier match sous le maillot rouge et blanc a été disputé face à l’USMH. Guéri de sa blessure, Aissaoui Abbes retrouve le chemin de la compétition, alors que Sebbah Zine El Abidine, après avoir été non convoqué au dernier match face à la JSK, va faire le déplacement à Alger. R.O.

08

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup risqué MCA-MCO

1/4 de finale

Cinquième confrontation entre les deux équipes en Coupe d’Algérie

e Mouloudia d'Alger retrouve l'épreuve populaire. La Coupe d'Algérie est une compétition que tous les Mouloudéens admirent pour son cachet particulier et les fortes sensations qu’elle procure. Le Mouloudia d'Alger aura sur son chemin, lors de ce quart de finale, un habitué de cette épreuve, en l'occurrence le MC Oran. Ce sera un duel de spécialistes à suivre de près. Outre JSKCRB, ce MCA-MCO constitue un des chocs de ces quarts de finale. Les deux équipes se connaissent très bien. Ils s’affrontent depuis de très longues années en championnat. Cependant, en coupe, ils ne se sont plus rencontrés depuis presque 27 ans, soit depuis cette fameuse rencontre du 6 avril 1984 qui avait eu lieu au stade de Tlemcen. Cette rencontre ne sera pas facile pour les Vert et Rouge. Ils affronteront cet après-midi leur bête noire en Coupe d'Algérie. Le club phare de l'Ouest du pays ne réussit pas trop au Mouloudia dans cette compétition.

Le MCA face à sa bête noire L
Aouadj a sauvé l'honneur en 1964

L'unique victoire du Mouloudia d'Alger en coupe face au MCO remonte au 12 janvier 1964, dans un match qui a eu lieu au stade Montréal d'Oran pour le compte des huitièmes de finale. Le temps réglementaire s'est soldé sur un score nul d'un but partout. Mais Zoubir Aouadj donne la victoire au Mouloudia à la 112'. Lors de cette édition, le Mouloudia s'est fait éliminer par le Mouloudia de Constantine en demi-finales, après une très lourde défaite (1-4). Hamza R.

Ce sera la première à Alger
Le match de cet après-midi sera le premier entre les deux équipes à Alger, lors de cette épreuve. Il faut dire qu'ils se sont rencontrés à trois reprises à Oran, alors que la dernière en 1984 avait eu lieu sur terrain neutre, à Tlemcen. Peut-être que ce sera un avantage pour les Vert et Rouge pour vaincre le signe indien du MCO.

en quarts. La rencontre a eu lieu au stade du 19-Juin d'Oran. Les Oranais se sont imposés finalement sur le score de deux buts à zéro, grâce à Fréha et Naïr.

siens. C'est grâce à Mehdi que le MCO s'est qualifié en demi-finales. Le match avait eu lieu, rappelons-le, à Oran.

Les deux équipes se sont rencontrées trois fois en quarts
En Coupe d’Algérie, les deux équipes se sont rencontrées déjà à quatre reprises par le passé, et ce, depuis le lancement de la première édition de cette épreuve. Une fois, elles se sont affrontées en huitièmes de finale, alors que lors des trois autres confrontations, c'était à l'occasion des quarts de finale. Le Mouloudia en a remporté la première en huitièmes de finale, et perdu les trois autres en quarts. Autrement dit, les superstitieux vont avoir probablement peur pour le match de cet après-midi.

1975 : Mehdi met le champion à genoux
Pour le Doyen, la saison 74/75, qui a vu le Mouloudia terminer son parcours sur le podium, a été marquée par cette élimination amère en Coupe d'Algérie. Alors que les Vert et Rouge visaient un troisième sacre des mains du défunt président Houari Boumediène, ils se sont fait éliminer en quarts de finale. L'adversaire n'était autre que le Mouloudia d'Oran. Belkedrouci avait ouvert le score à la 12', avant que Bousri n'égalise à un quart d'heure de la fin. Et contre toute attente, les Oranais doublent la mise dans le temps additionnel qui libère les

1984 : Benmimoun barre la route au tenant
1984, plus précisément le vendredi 6 avril, le MCO et le MCA se sont croisés en quarts au stade de Tlemcen. Les Algérois drivés par cheikh Kermali tenaient à préserver leur titre obtenu une saison auparavant. De l'autre côté, les Oranais misaient sur ce match. Le MCO a ouvert le score par Sebbah Benyagoub à la 25', avant que Nacer Bouiche n'égalise pour le Mouloudia à l'heure de jeu. C'est par la suite que Lahbib Benmimoun double le score pour son équipe à dix minutes de la fin, mettant ainsi le tenant du titre à genou.

Dim 20.4.69 (1/4) Stade : 19-Juin (Oran) Buts : Fréha (32'), Naïr (60') (MCO) Arbitre : Benchriet MCO : Larbi, Meguenine, Bouhadji, Bediar, Bessah, Embarek, Hadefi, Nehari, Fréha, Hamida, Krimo Entraîneur : Hadefi MCA : Zerga, Bousseloub, B. Aouadj, Si Chaïb, Mekidèche, Maloufi, Chouchi, Bachi, Tahir, Z. Aouadj, Zerrouk Entraîneur : Hahad Dim 30.3.75 (1/4) Stade : 19-Juin (Oran) Arbitres : Chihane Buts : Belkedrouci (12'), Mehdi (91') (MCO) ; Bousri (75') (MCA) MCO : Ounès, Chergui, Djelly, L. Chaïb, Hadefi, Kechra, H. Chaïb (Mehdi), Medjahed, Fréha, Belkedrouci, B. Chaïb Entraîneur : Zoubir MCA : Aït Mouhoub, Zemmour, Azzouz, Mahiouz, Zenir, Aizel 1, Betrouni, Bachta, Aït Hamouda, Bousri, Bellemou (Bencheikh) Entraîneur : Zouba

s MCO-MCA 2-0

s MCO 2 -MCA 1

1969 : Fréha et Naïr mettent fin aux espoirs algérois
Lors de la saison 68/69, les Mouloudéens ont misé sur la Coupe d'Algérie pour goûter à la joie qu’elle procure, surtout qu'il revenait en Division 1. Après avoir éliminé l'USMM Hadjout, l'AS Aïn M'lila puis le CABBA, le Mouloudia a retrouvé sur son chemin le MCO

nous a lésés en validant un but de Benmimoun, qui était entaché d'une faute»
Nacer Bouiche, ancien attaquant du Mouloudia d'Alger des années 80, nous parle dans cet entretien du match MCO-MCA qui s'est déroulé en avril 1984 à Tlemcen. L'ex-attaquant des Vert et Rouge estime que l'arbitre de cette rencontre, M. Kouras, avait lésé le Mouloudia.
Nacer, on vous a appelé à propos d'un match de coupe entre le MCO et le MCA comptant pour les quarts de finale de la Coupe d’Algérie et qui avait eu lieu en 1984 à Tlemcen. Comment s'est déroulé le match ? C'était un match très plaisant, je m'en souviens comme si c'était hier. On avait affronté une très bonne équipe du MCO, alors que nous, nous étions les tenants du titre. Une saison auparavant, on avait réussi à remporter le trophée. Comment était l'atmosphère au stade le jour de la rencontre ? C'était une très bonne ambiance. Le stade était archicomble et je me souviens même qu'il s'est joué à guichets fermés. Nos supporters étaient présents, certes, mais ce n'était pas comme ceux du MCO. Ces derniers avaient envahi Tlemcen car la distance n'est pas la même par rapport à Alger. Les supporters du Mouloudia étaient environ un demi-millier. Et pour le match ? C'était un match de haut niveau. Le MCO avait réussi à ouvrir le score par Sebbah. Puis, j'avais égalisé d’un tir croisé après un exploit individuel. Seulement, le MCO avait réussi à marquer de manière litigieuse un second but dans les dernières minutes. Comment ça ? Le but n'était pas valable ? Moi, je n'ai jamais critiqué l'arbitrage. Ce jour-là, l'arbitre, M. Kouras, nous a lésés. Il avait validé le deuxième but du MCO marqué par Lahbib Benmimoun, alors qu'il était entaché d'une faute. Avant que Sebbah Benyagoub ne fasse le centre, la balle était déjà sortie. Même sans ça, au vu de l’ensemble de la rencontre, l'arbitre n'avait pas été à la hauteur. Vous avez sans doute ressenti un sentiment de frustration après cette élimination, surtout que vous étiez les détenteurs du trophée… Oui, bien sûr. On était très déçus, notamment pour nos supporters qui nous ont beaucoup aidés ce jour-là. On voulait arracher cette qualification pour eux, dommage on s'est fait éliminer de cette manière. Entretien réalisé par Hamza R.

Bouiche «En 1984, l'arbitre M. Kouras

favori, mais notre volonté avait fait la différence»
L’actuel manager du Mouloudia d’Oran, Habib Benmimoun, a toujours en mémoire le match des quarts de finale de la Coupe d’Algérie de 1984, où son team avait réalisé l’exploit d’éliminer le grande équipe du MCA. C’est, d’ailleurs, lui qui avait réussi à inscrire le but victorieux de ce match pour son équipe. 27 ans après, Benmimoun espère que le Mouloudia d’Oran réédite cet exploit en parvenant à décrocher son billet pour le carré final de l’épreuve populaire cet après-midi face au MCA. Exactement, lorsque vous Habib, d’Oran en décrochant plusieurs éliminez une grande équipe titres. on telle que le MCA, vous ne pouimaDonc, c’est le Mouloudia vez être que motivé pour remgine d’Alger qui était le favori porter le trophée. En que vous avez toujours en lors de cette rencontre de demi-finales, nous avions, mémoire la fameuse rencon1984 ? aussi, éliminé la grande équipe tre des quarts de finale de la Ah bien sur ! Le Mouloudia de la JSK qui était à l’époque Coupe d’Algérie de 1984 qui d’Alger avait, à cette époque, imbattable. En finale, nous avait opposé votre équipe au une grande équipe. Tout le avions battu la DNC à Batna. Mouloudia d’Alger… monde donnait les coéquipiers Et comment puis-je oublier de Bousri comme favoris ce Une grande équipe du Mouloudia d’Oran est née à l’issue de de tels moments ! Ce match jour-là. Mais notre volonté cette saison sportive restera gravé pour toujours avait fait la différence. Nous 1983/1984. dans ma mémoire. Vous savez, étions déterminés à réaliser à cette époque, le Mouloudia 27 ans après, pensez-vous l’exploit et décrocher notre d’Oran était en pleine que le MCO peut refaire son qualif ’ pour le carré final. Je construction. L’équipe qui avait coup en battant le MCA à dois, également, dire que nos connu des moments difficiles Rouiba ce vendredi ? supporters avaient joué, ce auparavant était composée de Pourquoi pas ? Je pense que jour-là, un grand rôle dans jeunes joueurs issus de l’école les deux équipes se valent. Ça cette qualification. Je me soudu Mouloudia à l’image de sera donc un match très équiliviens qu’ils n’ont jamais cessé Lebbah, Foussi, Cherif El bré entre deux bonnes équipes. de nous pousser du début Ouazzani ou Boudkhil. Il y C’est vrai que les Mouloudéens jusqu’à la fin de la rencontre. avait, également, les anciens auront l’avantage du public et Cette année-là, vous aviez qui possédaient une certaine du terrain, mais je pense que réussi à aller au bout de cette expérience tels que Bellabès, nos jeunes sont capables de épreuve en décrochant la seSebbah et moi-même. C’est, battre le MCA et d’arracher la conde Coupe d’Algérie de d’ailleurs, cette génération qui qualif ’ pour le carré d’as. l’histoire du Mouloudia avait réussi par la suite à redoEntretien réalisé d’Oran ? rer le blason du Mouloudia par Riad O.

Benmimoun «En 1984, le MCA était le

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup ferme JSK

09

Cela s’est passé hier à la fin de la s éa nc em at in

Belhout

Ziti et Tedjar reprennent
L’international olympique Khoutir-Ziti a repris hier le chemin des entraînements avec son équipe. N’ayant pas pu accompagner la sélection nationale olympique, faute de visa, Ziti est resté au pays. En effet, Ziti a bénéficié d’une journée de plus que ses partenaires pour mieux récupérer. Hier, il s’est entraîné normalement. Ayant écourté la séance d’entraînement d’avant-hier, l’attaquant kabyle Tedjar est revenu. Les douleurs qu’il avait ressenties ont disparu et il sera donc prêt demain face au CRB.

El Orfi absent
En plus des joueurs blessés, le staff technique n’a pu disposer hier matin des services de son milieu de terrain récupérateur Hocine El Orfi, dont la direction a autorisé l’absence pour des raisons connues.

interdit aux Algérois

de quitter Tizi

al e

C’

est la troisième fois en une semaine que l’entraîneur en chef Rachid Belhout rappelle ses joueurs à l’ordre. Constatant qu’ils ont tendance à prendre certaines choses à la légère, Belhout n’a pas hésite à reprendre les choses en main. Pas plus tard que lundi dernier, l’entraîneur kabyle avait provoqué une réunion avec ses joueurs à l’aéroport pour manifester son mécontentement sur certains éléments qui, d’après lui, ne se sont pas comportés en profession-

nels pendant le vol Casablanca-Alger. Il a demandé à ses hommes de faire preuve de plus de discrétion et de responsabilité, car ils portent le maillot d’un grand club et ils doivent donner une belle image du club phare de la Kabylie. Mais apparemment, Belhout a été contraint à faire, une fois de plus, de la morale hier matin, à la fin de la séance d’entraînement. Aussi, il a interdit aux joueurs qui résident à Alger de quitter la ville de Tizi Ouzou, à 24 heures du match de coupe face au CRB. Il leur a fait savoir qu’ils sont ap-

pelés à prendre place au niveau des appartements, avant de débuter la séance de mise au vert dès cet après-midi. Il faut dire que Rachid Belhout avait affiché clairement son point de vue à ce sujet mais certains ont décidé de tenter leur chance, en vain.

«C’est un match capital, il est inutile de vous fatiguer pour rien»
D’après certaines indiscrétions, l’entraîneur de la JSK n’a pas hésité à sortir

de ses gongs à la fin de la séance. En rejoignant les vestiaires, Belhout lança à certains de ses joueurs : «Il nous reste une seule séance demain. Personne n’est autorisé à quitter la ville pour se rendre à Alger. Nous avons un match capital samedi. Il est inutile de vous fatiguer pour rien. Soyez professionnels et chacun doit se surveiller. J’espère que mon message est bien passé.» Une façon pour le coach de dicter sa loi, mais aussi de mobiliser ses troupes, à moins de 24 heures du coup d’envoi du match de coupe. A. A.

Séance technico-tactique
La charge augmentée lors de la première séance d’entraînement a été revue hier matin à la baisse. Il faut dire qu’à quelque 48 h du match face au CRB, le staff technique a privilégié l’aspect récupération sachant qu’il y a moins d’une semaine, la JSK a disputé un match de Coupe de la CAF.

Il devait régulariser sa situation vis-à-vis du Service national
L’absence d’El Orfi hier matin à l’avant-dernière séance est justifiée par une affaire personnelle, nous at-on confiée du côté du staff technique. En effet, El Orfi a rallié la veille Alger pour le règlement de sa situation administrative vis-à-vis du Service national. El Orfi devait rallier Tizi hier en début d’après-midi pour être présent face au CRB.

Le huis clos respecté hier
Le message du staff technique, Belhout en particulier, à l’adresse des supporters de respecter le huis clos lors des deux dernières séances d’entraînement a reçu un écho favorable de la part des fans de la JSK. Hier, le huis clos a été merveilleusement respecté, même les quelques présents au niveau de la cafétéria ont été à la hauteur.

Rial : « Nous y sommes presque, tenons bon !
Le défenseur axial de la JSK Ali Rial, qui n’a pu aller, l’an dernier avec l’USMA, le club pour lequel il a joué l’exercice précédent, au-delà des huitièmes de finale (élimination par le MCA 3-0), est bien parti cette saison avec la JSK, pour aller le plus loin possible dans cette épreuve. Après une brillante qualification en 8es de finale de la CAF, Rial estime qu’il tient beaucoup à cette coupe, et quà l’instar de tous ses partenaires, il tient tant à ramener le trophée à Tizi. Ce faisant et agissant étape par étape, Rial se concentre plus sur cette importante rencontre qui attend la JSK face au CRB, ce samedi. Il nous en parle… A Nouakchott, vous avez souffert de douleurs au dos, suite à une blessure contractée face au MCO, ça aurait pu vous coûter même votre participation au match retour, comment vous sentez-vous maintenant ? Dieu merci, les douleurs ont vite disparu. Sur place, le staff médical a tout fait pour que je rejoigne l’équipe qui préparait un match important, après quelques soins sur place, j’ai pu jouer normalement. Heureusement d’ailleurs que ça n’a pris que quelques heures. Aujourd’hui, comme vous le constatez, je m’entraîne normalement. Mieux, je suis prêt à enchaîner avec un autre match. L’ambiance depuis la reprise mercredi dernier est plutôt sereine au sein du groupe où l’on aura quand même constaté une concentration maximale, n’est-ce pas ? C’est normal, à la veille d’une importante affiche que celle qui nous opposera ce samedi au CRB en quarts de finale, tout le monde pèse l’importance du rendez-vous. Je ne vous fais pas savoir que le groupe, et depuis quelques semaines, est dans le positif. La série de bons résultats enchaînée coup sur coup a fait que la situation s’est nettement améliorée et on tâchera de faire en sorte qu’elle se poursuive encore. Notre récente qualification arrachée avec brio il faut bien le souligner à Nouakchott, a donné des ailes aux joueurs qui chercheront naturellement la confirmation. Le staff technique souhaite que vous oubliez justement la qualification en Coupe de la CAF pour ne penser qu’à ce match face au CRB, tant l’enjeu est de taille. Je peux vous affirmer que c’est fait. Il est clair que nous ne devons pas rester longtemps à évoquer ce match face à Tevragh Zeina, ça fait maintenant partie du passé. On a devant nous une autre mission importante qui consiste à remporter notre match de coupe. On aura en face de nous un adversaire qui mérite tout le respect, le CRB que tout le monde connaît avec son palmarès et ses traditions en Coupe d’Algérie. Depuis plusieurs semaines, le CRB, lui aussi, cumule les résultats positifs et se trouve, au même titre que nous, intéressé par le challenge de la Coupe d’Algérie, on le sait. Reste maintenant à nous imposer, surtout que nous aurons l’avantage de recevoir à Tizi devant nos supporters. Le retour de plusieurs joueurs absents à Nouakchott est aussi un point positif, n’est-ce pas ? Je vous l’accorde. A l’exception de trois de nos partenaires, Belkalem et Naïli blessés et Ziti retenu en sélection nationale, tous les autres ont repris normalement. Une ambiance bon enfant caractérise nos séances de préparation, nous espérons que ça durera ainsi jusqu’à samedi. A quelque 24h du match, ne ressentez-vous pas une certaine pression sur vos épaules ? C’est ce à quoi il ne faut absolument pas penser. Je pense qu’avec tout ce que nous avons acquis comme expérience des grands événements, on ne devra pas ressentir la moindre pression. Certes, le match est très important, mais j’estime qu’il va falloir faire abstraction de toute forme de pression pouvant entraver notre programme d’ici samedi. Un mot peut-être pour les supporters ? Ce que nous espérons, nous les joueurs, c’est qu’ils devraient être au rendez-vous en se présentant nombreux au stade. Leur absence, il y a deux semaines en Coupe de la CAF, a influé sur le rendement du groupe et l’occasion ce samedi leur sera offerte d’envahir, comme en Champions League, les travées du stade. Ils devront aussi s’armer de patience. Pour conclure ? Nous profiterons de la moindre faille pour marquer et naturellement rester tout au long de la partie sur nos gardes. Nous y sommes presque, tenons bon. Entretien réalisé par Lyès Aouiche

Comme tout le monde le sait, la direction de la JSK, en plus de la gestion de la saison en cours, se penche de plus en plus sur le dossier du recrutement en prévision de la prochaine saison. La JSK comme d’autres clubs d’ailleurs, renforcera son effectif par de nouveaux joueurs à partir de juin prochain. Ainsi et dans un premier temps, le président Hannachi aurait tout récemment pris attache avec le manager Ben Mouhoub pour qu’il apporte tout le soutien souhaité à la JSK comme il l’a d’ailleurs toujours fait, lui qui a ramené plusieurs joueurs. Contacté par nos soins, Ben Mouhoub se dit constamment disposé à aider la JSK. «C’est vrai, Hannachi m’a fait appel et je l’ai assuré de ma disponibilité.»

Ben Mouhoub sollicité

10

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup raté JSK

Il n’a pu voyager avec les Olympiques

Ziti bloqué
faute de visa
e latéral droit de la JSK et de la sélection olympique Mohamed Khoutir Ziti a connu un revirement de situation à 180° mercredi dernier. De retour avec la JSK lundi matin en provenance de Casablanca, le jeune joueur international kabyle a quitté aussitôt l’aéroport international d’Alger pour rejoindre le consulat de France à Ben Aknoun pour un visa Schengen. En effet, les Olympiques, qui se sont envolés pour le Madagascar, ont passé la nuit de mercredi à Paris, d’où la nécessité d’avoir un visa d’entrée Schengen. Alors qu’il avait obtenu des garanties à ce sujet, le jeune Mohamed Khoutir-Ziti n’a pu régler sa situation en moins de 24 heures. Son passeport se trouvant toujours au niveau du consulat, il n’a pu donc se déplacer avec la sélection olympique. Comme ce fut le cas pour Khellili et Amada, Ziti ne prendra pas part au match

«Cela ne m’a pas perturbé pour le match de coupe»
Vous deviez effectuer le déplacement avec la sélection olympique. Que s’est-il passé ? Effectivement, à mon retour lundi dernier avec la JSK, je me suis déplacé à Alger pour déposer ma demande de visa au niveau du consulat de France. Malheureusement, on m’a fait savoir le lendemain que ma demande ne pourrait être étudiée en moins de 24 heures. Impossible donc d’avoir le visa en si peu de temps. Du coup, j’ai dû annuler mon voyage à Madagascar, car mes partenaires de la sélection ont passé la nuit à Paris. Vous êtes déçu ? Non, du moment que cela est indépendant de ma volonté. J’aurais voulu prendre part à ce match retour, après notre large succès à l’aller. Mais que voulezvous que j’y fasse ? Dès que j’ai su que je resterai à Tizi, je me suis rabattu sur le prochain match de coupe face au CRB, car là aussi, on jouera un match capital. Ce changement de dernière minute ne vous a-t-il pas perturbé ? A vrai dire, je m’y attendais quelque part. Revenir le lundi à Alger et bénéficier le lendemain d’un visa est difficile à réaliser. C’est vous dire que cela ne m’a guère perturbé. Je me suis aussitôt remis au travail pour la préparation du match de coupe face au CRB. Après avoir joué quelques minutes face à Tevragh Zeina, pensez-vous retrouver le onze samedi ? Je le souhaite. Je suis à la disposition du staff technique pour jouer là où on me le demande. Je veux jouer cette rencontre et je souhaite qu’on me fasse confiance. La programmation chargée qui vous attend ne vous rend-elle pas anxieux ? Si, du moment que nous aurons probablement un match de championnat mardi prochain. J’ai entendu dire que nous allons nous déplacer au Khroub. Je pense que nous n’avons pas d’autre choix que de nous soumettre à la programmation. Mais le plus important est de passer les quarts de finale, pour le reste, on se débrouillera. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

L

retour qualificatif pour les JO 2012. Du coup, le staff technique de la JSK s’est trouvé avec un joueur de plus pour préparer le match de coupe de samedi face au CRB. Une bonne nouvelle pour la JSK.

Un casse-tête pour Aït Djoudi
D’après certaines indiscrétions, l’absence de Mohamed Khoutir-Ziti a constitué un réel casse-tête pour le sélectionneur Azzedine Aït Djoudi. Même si les Verts ont gagné à l’aller par un score large de 3-0, cela n’est toujours pas rassurant aux yeux d’Aït Djoudi. Face à l’absence de Khelili et Ziti, le sélectionneur national devrait renforcer l’axe central et le couloir droit, face à une sélection malgache offensive. Abdelatif A.

A moins de 24 heures du match face au CRB, la pression monte à Tizi

17
C

veut sa Coupe d’Algérie

ans après, la Kabylie Les Belouizdadis dans
n’était l’arbitrage scandaleux prêtent à se déplacer en force en demi-finale face au CAB, la pour remplir les gradins du Hier encore, les préparatifs de l’organisaJSK aurait atteint la finale. Ce stade du 1er-Novembre, à l’oction du match des quarts de finale de la qui a amené plusieurs obser- casion de ce match des quarts Coupe d’Algérie JSK-CRB se sont vateurs à penser que si la JSK de finale. Les supporters de la poursuivis au niveau du passe une nouvelle fois ce cap JSK s’attendent à ce que leur complexe du CRB, cela constituera le équipe réalise la même pernouveau départ pour les Ca- formance que l’an dernier au naris cette saison. Du côté des stade du 20-Août, supporters, on semble très attachés à cette Coupe d’Aloint r le p Kg é r i e , S ait su idi ét u match J ers d rès-m rt d’autant plus ier ap anisation ux suppo roit a d nus h rg trete s dans l’o ulement ont aussi acque la JSK n’a e r r es en t omm tervenan es, reste s u CRB au prêts pou ans plus remd ous s d in ous n tous les nt été pris upporters ommes fin ail. Il est s de n quel rt ét pé so ss ss porté le titre vec le i a regrou position adins. Le nt : «Nou moindre d h des qua Wa tc l’OPO éunion qu tes les dis ans les gr s déclara ettre le depuis 1997 e ma A. d r ur de vec c ou om ou Lyès irecte la salle de rer que t sportivité gné en n nts sans e même a lorsqu’elle s’était Le d u li a d e r uitte enu à rass aucoup d a-t-il sou ts import l’on fera ortera.» de q l a t , imposée face à de bre ovembre s les poin ments et lay l’emp RB. I e e reuve Aïn M’lila (1 à 0, C e faire places au 1 -N étudié touands évén ue le fair-p d a q gr du 1er-Nours p match, on parer les souhaite but de Hadj Adà le r le ré Je eilli itions de p d’Algérie. vembre de Tizi Ouzou. cu lane). La Kabylie pe rad nos t de la Cou Les responsables de la structure ont pris rêve une nouvelle ale fin en considération tous les détails et n’ont fois de ce trophée ménagé aucun effort pour que la partie soit pour la région et lorsqu’elle avait disl’occasion pour les deux clubs de faire la pour les ex-demiposé des Belouizdadis (0-1) fête à Tizi. Poursuivant les réunions avec es de finale. De nombreux finalistes de la Ligue des en 8 les parties concernées par l’organisation du champions qui méritent une supporters kabyles sont match, le directeur de l’OPOW, M. Maiz, et consécration. convaincus que le CRB réusle directeur de la jeunesse et des sports, M. sira pas à prendre sa revanche «Le CRB n’aura pas Messaoudène, se sont réunis hier avec le ce samedi, jurant par tous les sa revanche de l’an service de sécurité pour prendre une saints que le billet du dernier dernier» bonne fois pour toutes une décision sur le carré restera à Tizi. Les supporters de la JSK, nombre exact de places qui reviendra de Abdelatif A. emportés par la passion, s’apdroit à l’équipe du CRB dont les supporters

2000

places réservées au CRB

les tribunes 21, 22 et 23
sont décidés à se déplacer massivement vers la capitale du Djurdjura. Selon les informations recueillies auprès du premier responsable de l’OPOW, «les supporters du CRB sont les bienvenus à Tizi et auront droit à 2 000 places environ. Trois tribunes leur seront réservées : les 21, 22 et 23.

omme cela se passe tous les ans, c’est en cette période de la saison que la JSK crache le feu et revient en force en championnat, en coupe mais aussi en compétition africaine. En cette année 2011, les Kabyles semblent perpétuer la tradition, après avoir décroché le billet de la qualification pour le 3e tour de la Coupe de la CAF. Ce n’est pas tout, puisque même le match de Coupe d’Algérie de demain face au CRB rappelle pas mal de bons souvenirs aux Kabyles. Pas plus tard que la saison dernière, la formation kabyle avait décroché le billet qualificatif pour les ¼ de finale au stade du 20-Août. Cette qualification avait, rappelons-le, ouvert les portes de plusieurs succès pour la JSK. Ce fut le véritable déclic pour les hommes de Geiger. La JSK s’en est allée s’imposer deux semaines plus tard à Annaba face à la formation locale. Si ce

W) l’OPO r de ecteu (dir Maiz M.

ffort» ucun e nagé a n’a mé «On

La vente des billets demain à partir de 7h30
Comme rapporté par nos soins lors de nos précédentes éditions, la vente des billets se fera le jour du match. Si la direction de l’OPOW a choisi cette option, c’est justement pour éviter toute spéculation. Dans l’optique de garantir une parfaite organisation à cette opération, il nous a été signalé que tous les guichets du stade, environ huit en tout, ouvriront leurs portes à partir de 7h30. Le prix du billet est déjà connu, à savoir 200 DA.

Le portail C sera réservé aux supporters du CRB
Les supporters du CRB, qui afflueront très tôt samedi matin, pourront acquérir leur ticket au guichet du portail C qui leur sera réservé par la direction de l’OPOW, d’où justement ils auront accès aux tribunes 21, 22 et 23. Lyès A.

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup flou CRB

11
Il compte sur l’expérience d’Ammour…

Gamondi : «La coupe n’est pas notre objectif, mais nous irons à Tizi Ouzou pour gagner»

S’il y a un joueur d’expérience au CRB actuellement, c’est bien le milieu Ammar Ammour, recruté au dernier mercato. Le transfuge du MCA, âgé de 34 ans, cumule en effet plusieurs années d’expérience passées à l’USMA où il a gagné plusieurs titres. Sous les couleurs Rouge et Noir, Ammour a disputé une multitude de matchs importants face à la JSK. Le staff technique du Chabab, à sa tête l’argentin Miguel Gamondi, compte énormément sur l’expérience d’Ammour pour faire la différence demain contre la JSK. L’ex-chouchou de l’USMA, qui compte mettre son expérience au service de sa nouvelle équipe, a beaucoup parlé avec ses coéquipiers en leur prodiguant quelques conseils utiles capables de leur servir sur le terrain. Ammar Ammour, qui a déjà éliminé la JSK en coupe sous les couleurs de l’USMA, devra être titularisé à l’occasion de cette rencontre où il aura la mission de mener son équipe vers la victoire.

e Chabab de Belouizdad affrontera la JSK demain à Tizi Ouzou dans le but de décrocher son billet qualificatif pour les demi-finales de la Coupe d’Algérie. Un match très important du moment qu’il ne lui reste que la Coupe d’Algérie pour sauver sa saison. Conscient de la délicatesse de la mission de ses poulains, l’entraîneur du Chabab, Miguel Angel Gamondi, est en train de préparer activement cet important rendezvous. «C’est un match spécial. Affronter une équipe comme la JSK dans son antre pour le compte des quarts de finale de la Coupe d’Algérie ce sera certainement difficile. Nous allons défendre nos chances à fond. Bien que la coupe ne soit pas un objectif, vous pouvez gagner, vous pouvez perdre. Je suis contre les gens qui parlent de la coupe comme objectif. Cela dit, nous allons jouer pour gagner et nous qualifier pour le prochain tour. J’espère que le fairplay l’emportera, car la JSK est une grande équipe. Ils ont un bon staff, de bons joueurs, et un président qui

L

sait comment gérer les choses. J’espère que nous allons voir un beau spectacle», dira Gomondi.

«Oublions le match du Mouloudia !»
C’est une semaine bien chargée qui attend le Chabab. Après le match de coupe qu’ils disputeront demain face à la JSK, les joueurs enchaîneront avec un autre aussi important, à savoir le derby contre le Mouloudia d’Alger. L’entraîneur belouizdadi sait pertinemment que ses joueurs sont soumis à une pression terrible du moment qu’ils n’ont pas le droit de se louper lors de ces deux sorties : «J’ai parlé avec mes joueurs et j’ai fait en sorte de leur évacuer cette pression qui pèse sur leurs épaules. Je leur ai demandé de ne pas penser au match d’après contre le Mouloudia, mais se concentrer pleinement sur la rencontre de coupe contre la JSK. On est en train de nous préparer normalement dans de bonnes conditions. On a récupéré Mameri, qui était blessé, Aoued a repris le travail. C’est une bonne chose pour le groupe.»

«Je demande aux supporters de se déplacer en masse»
Pour cette importante rencontre, l’entraîneur du Chabab n’a pas caché son souhait de bénéficier de l’apport des supporters du club : «Je demande aux supporters du club de venir en masse soutenir leur équipe lors de cette confrontation. Je descends à chaque fois dans les rues de Belcourt, et les gens me sollicitent et me demandent par exemple de battre le Mouloudia, même si on doit descendre en division inférieure. Les supporters n’exigent que les victoires, ce qui est légitime, mais sur le terrain c’est une autre paire de manches. Mais nous leurs promettrons de faire le nécessaire pour gagner. J’ai dit aux joueurs que tout passe, mais reste à savoir dans quel état nous serons à la fin. Nous devons nous concentrer sur notre sujet, donner tout ce qu’on a sur le terrain pour ne pas avoir de regret au coup de sifflet final de l’arbitre.»

«Il faut revoir cette loi qui sanctionne les joueurs pour contestation»
L’entraîneur du Chabab sera, comme nous l’avons déjà annoncé, privé des services de son milieu de terrain Boubekeur Rebih. Ce dernier a été, rappelons-le, suspendu non pas pour cumul de cartons mais pour contestation contre l’arbitre Mial qui a officié le match MCEE-CRB. Gamondi n’a pas caché sa colère contre la décision de l’arbitre à laquelle il ne s’attendait pas. Aujourd’hui, le technicien argentin pense qu’il faut revoir cette loi qui sanctionne les joueurs pour contestation : «On a été privés d’un joueur important à cause de cet arbitre qui a signalé une contestation dans son rapport. Franchement, je suis contre cette procédure. C’est bien de protéger les arbitres sur le terrain, mais il faut trouver d’autres formules, au risque d’abuser et de pénaliser de ce fait les joueurs et leurs clubs.» N. B.

… et d’Aksas pour stopper Hamiti
En défense, Angel Gamondi a été heureux de récupérer son capitaine Karim Mameri qui devra retrouver son poste demain face à la JSK. Le technicien belouizdadi comptera également sur son rugueux défenseur axial Amine Aksas pour stopper l’attaquant kabyle le plus en forme en ce moment, à savoir Hamiti. Car le danger pourrait venir de cet attaquant, qui ne cesse de frapper ces derniers jours. Le défenseur belouizdadi, qui a été pour beaucoup dans le nul ramené de Tizi Ouzou lors du match aller, semble déterminé à stopper l’attaquant kabyle à l’occasion de cette rencontre des quarts de finale.

N. B.

Bonne nouvelle pour le milieu de à terrain belouizdadi, qui a commencé Arrivé juste après la fin courir hier. d’entraînement, Aoued, qui était aux soins, a entamé le travail hier en effec footing. Victime d’une blestuant un sure au niveau du genou, il devra s réintégrer le groupe dans les plus bref délais.

Footing pour Aoued

Lahmar : «On ne songe qu’à la qualification»
Titularisé lors de la dernière rencontre contre le MCEE, Mohamed Abbou-Lahmar devra être reconduit à l’occasion de ce quart de finale de la Coupe d’Algérie contre la JSK. Le milieu de terrain belouizdadi souhaite s’imposer à nouveau dans l’effectif des Rouge et Blanc, lui qui a été écarté de l’équipe au début de la saison par Miguel Gamondi.
Comment préparez-vous votre match contre la JSK ? Le plus normalement du monde, même si je dois dire que c’est un match spécial. C’est un match des quarts de finale de la Coupe d’Algérie contre un adversaire coriace comme la JSK. C’est une grande équipe et essaiera de mettre à profit le fait qu’elle reçoit sur son terrain pour décrocher son billet qualificatif pour le prochain tour. Ce sera donc une mission difficile, mais nous allons défendre nos chances à fond. On ne songe qu’à la qualification. L’équipe a le vent en poupe ces derniers temps, ce sera peutêtre un atout pour vous, non ? Oui, la dynamique de bons résultats qu’on a réalisés depuis la reprise de la compétition est encourageante. Le moral des troupes est au beau fixe, ce qui nous a permis de nous préparer dans de bonnes conditions et aborder ce match avec sérénité. Votre équipe sera privée de certains joueurs importants, comment comptez-vous vous y prendre ? Tout à fait, l’équipe souffre de certaines défections comme Aoued, Rebih et Anane, mais il faut faire avec. Je pense que l’équipe possède d’autres éléments capables de remplacer comme il se doit ces absents. Nous avons prouvé à plusieurs reprises qu’on peut s’en sortir même amoindris. Vous avez été titularisé lors du dernier match contre le MCEE, pensez-vous que vous seriez reconduit contre la JSK ? Je pense que j’ai réalisé le match qu’il faut contre le MCEE. Maintenant, j’espère que l’entraîneur me fera confiance pour le match de samedi contre la JSK. Je ferai le nécessaire pour m’imposer définitivement dans l’équipe, comme je l’ai déjà fait par le passé. Comment vous vous êtes senti sachant que vous souffrez de manque de compétition ? En forme. J’ai joué sans aucun problème. Il est vrai que je manque de rythme, mais je ne me suis jamais arrêté de travailler pour blessure par exemple. Je me suis bien préparé, et depuis la reprise de la compétition, j’ai joué plusieurs matchs contrairement à la phase aller. Je n’ai donc pas de problème de ce côté. J’espère seulement qu’on pourra faire durer la joie à nos supporters. Entretien réalisé par F. A.

Les joueurs du CRB effectueront leur tiénième entraînement ce matin à l’Ins tut des sports d’Aïn Benian en prévila sion de leur match de demain contre ès le déjeuner, les Belouizdadis JSK. Apr prendront la route en direction de Tizi el Ouzou, où ils passeront la nuit à l’hôt Khedidja, avant d’affronter la JSK Lalla demain.

Départ aujourd’hui à Tizi Ouzou

Deux supporters de la JSK ont assisté hier à l’entraînement du CRB effectué au stade 20-Août. Ils ont pris des pho urs du Chatos souvenirs avec les joue bab à la fin de l’entraînement et ont souhaité que le fair-play l’emporte demain.

Deux supporters de la JSK assistent à l’entraînement

12

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Coupe d’Algérie
1/4 de finale

USMH-MCS, aujourdʼhui à 15h30

El Harrach prépare la fête et pense déjà au prochain tour

Layati à gauche, Legraâ dans l’entrejeu

C

ette rencontre de coupe prévue ce week-end contre le MCS revêt un intérêt particulier pour les supporters de l’USMH qui, dans leur grande majorité, veulent voir cette saison leur équipe aller loin dans cette épreuve et pourquoi pas remporter le trophée comme en 74 et 87. En face, l’adversaire abordera cette rencontre avec le même esprit. Vainqueur de la Coupe d’Algérie en 1965 face à l’ESM, les Saïdis auront à cœur d’arracher une qualification pour se rapprocher du trophée. C'est donc avec les mêmes prétentions que les deux équipes vont aborder cette rencontre où les chances de se qualifier sont légèrement favorables aux Harrachis. Mais sait-on jamais, car la coupe nous a souvent réservé son lot de surprises. Les Jaune et Noir ont donc intérêt à se méfier de leur adversaire qui viendra avec l’idée de rééditer son exploit d’il y a 46 ans. Les poulains de Charef ont donc intérêt à se transcender s’ils veulent faire du chemin dans cette épreuve populaire. C’est le moins que l’on puise dire si l’on se réfère à l’engouement que suscite Dame coupe chez les fans harrachis. En effet, cette rencontre revêt un intérêt particulier pour les supporters de l’USMH qui,

dans leur grande majorité, rêvent du trophée mais sont certains d’une qualification en demi-finales. Autant dire qu’à El Harrach, on pense déjà au prochain tour.

l’équipe, avec pas moins de dix buts encaissés. Dans l’axe, Demou et Benabderrahmane sont appelés à faire beaucoup d'efforts pour freiner l'attaque de Saïda.

Quatre titulaires absents
Pour différentes raisons, quatre joueurs titulaires et non des moindres feront défection cet après-midi contre le MCS. Il s’agit de Doukha, Gharbi et Griche, en plus de Touahri qui est avec la sélection Olympique qui va affronter le Madagascar pour le compte des éliminatoires des jeux Olympiques 2012. Cela fait que Charef, le coach harrachi, était hier encore à la recherche de son équipe-type.

Mahfoud : «Je ferai tout pour garder ma cage vierge»
Quant à Mahfoud qui est prévu pour être dans le but à la place de Doukha, il paraissait déterminé à réaliser un grand match s’il aura l’occasion de jouer. Le portier harrachi que nos avons joint hier matin nous a affirmé qu’il n’était pas encore certain de jouer ce match tant que l’entraîneur en chef ne lui a rien signifié. «Le football, c’est un peu de chance et chaque joueur doit saisir cette dernière quand elle se présente. Quant à moi, ma chance c’est d’avoir été retenu dans l’effectif de l’USMH en début de saison. Vous devez savoir qu’il n’est pas évident pour un joueur venant d’un palier inférieur d’arracher une place parmi l’effectif de l’USMH. J’ai saisi cette chance et j’ai pu convaincre le coach. Il me reste encore à convaincre encore plus Charef. Certes, j’ai déjà eu l’occasion de jouer

et j’ai tout fait pour être à la hauteur de la confiance. Malheureusement pour moi, l’équipe n’a pas réalisé de bons résultats. Pour cela, j’attends une seconde chance pour jouer. Si ce sera le cas, je ferai tout pour garder ma cage vierge», nous dira l’enfant de Sidi Chahmi, un quartier de la banlieue d’Oran.

Demou : «Si je joue, je ferai tout pour être à la hauteur»
Interrogé à propos d'une éventuelle titularisation face au MCS,
Demou, le jeune défenseur central qui vient de reprendre la compétition après une indisponibilité de trois mois, pense qu’il est prêt pour cette rencontre. «Je suis prêt à reprendre ma place dans l'axe. Mais si le coach décide de me confier un autre rôle, comme celui de milieu défensif, je n'y verrai aucun inconvénient. Je suis polyvalent et de ce fait, je n'ai pas une préférence pour un poste bien précis. De mon côté, cela ne posera aucun problème. Je ne vous cache pas que j'ai une grande envie de jouer, et si l'entraîneur me fait confiance, je ferai tout pour être à la hauteur.»

Concernant les changements dans le compartiment défensif, on devrait trouver Layati sur le flanc gauche, à la place de Legraâ qui passera dans l’entrejeu avec un nouveau rôle, celui de milieu récupérateur. Demou évoluera lui dans l’axe pour palier l’absence de Griche blessé. Dans ce cas Aouamer qui depuis deux matchs a évolué au centre de la défense retrouvera sa place et jouera comme arrière droit son poste de prédilection.

Chache sur le banc
Quant à Chache que d’aucuns s’attendaient à voir parmi le onze rentrant, il est prévu qu’il soit sur le banc, mais il devrait à tout moment du match faire son entrée. Pour ce joueur, cette rencontre sera la première depuis son retour à l’USMH. Mahfoud, Aouamer, Layati, Benabderrahmane, Demou, Legraâ, Hendou, Boumechra, Boualem, Yachir, Ledraâ

Griche out, Demou pour le remplacer
Alors que sa participation était incertaine en raison d’une blessure, Griche vient de déclarer forfait pour ce match des quarts de finale. Charef compte intégrer Demou dans l’axe pour pallier cette défection. Avec le retour probable de Demou, la défense harrachie devrait retrouver ses repères, car depuis sa blessure en novembre dernier, la défense est restée le compartiment le plus faible de

Equipe probable

N. R.

Boumechra «On passera au prochain tour»
Comment avez-vous préparé ce rendez-vous ? Comme d'habitude. Certes, ce match sera difficile, mais il n'y a eu aucune préparation spéciale. Le groupe est animé d'une grande volonté pour arracher la qualification. On s’attend donc à affronter une très bonne équipe de Saïda, mais nous avons les moyens de nous imposer. Vous êtes le buteur de l’équipe, donc le joueur sur qui reposent les espoirs des supporters ? En effet, parce que le résultat final de cette rencontre a une grande importance pour nous. En cas de victoire, nous aurons des chances d’aller encore loin dans cette épreuve. Partant de là, je dirai que dans un match pareil, un joueur n'a pas le droit de passer à côté. Donc pour moi, si j'ai l'occasion de jouer cette rencontre, je ferai tout pour marquer. Depuis le début de saison, d’aucuns parmi ceux qui ont suivi les matchs s’accordent à dire que vous faites partie des meilleurs au sein de votre équipe ? Cela me réjouit beaucoup et m’encourage à faire plus d’efforts. Malgré les critiques dont j’ai fait l’objet, à aucun moment cela n’a influé sur mon rendement ou cela m’a découragé. J’ai toujours eu confiance en mes capacités. Une prestation comme celle que j’ai réussie ces dernières semaines prouve que je n’ai rien perdu de ma valeur. Vos supporters étaient très déçus après les deux dernières défaites contre l’ASO et l’USMAn et s’attendent à une victoire et n'accepteront jamais une éventuelle élimination… Je comprends tout à fait leurs sentiments. C'est pour eux qu'on doit faire tout notre possible afin de renouer avec la victoire et la leur offrir. A vous entendre parler, vous semblez très confiant en vos capacités ? Effectivement, et puis je ne suis pas le seul à être confiant, tous mes coéquipiers le sont. Il n'y a que la réalité du terrain qui tranchera Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

Les Harrachis veulent réserver un bon accueil aux Saïdis

«Soyons fair-play et respectons l’adversaire»
lent à la bonne conduite des supporters. Voulant réserver un acChacun fera de son mieux pour que ce cueil chaleureux aux visiteurs, match se déroule dans un grand fair-play et les membres du comité de supporsans dépassement aucun. J’appelle l’ensemters ont décidé de prendre les choses en ble des supporters notamment les jeunes de main pour préparer convenablement cette se comporter en véritables supporters pour le rencontre des quarts de finale entre bien de cette équipe. Dieu merci, et jusqu’à l’USMH et le MCS. En fait, les membres du preuve du contraire, l’USMH a depuis le comité de supporters de l’USMH veulent début de saison réservé un accueil chaleuprouver aux sportifs d’une manière généreux aux visiteurs. Je citerai d’abord les rale et aux Saïdis en particulier qu’à Elclubs qui ont réussi de bons résultats à El Harrach, les mauvais supporters ne sont pas majoritaires. Quant au représentant des Harrach tels que la JSMB (3-) et l’USMA (00). Ces deux équipes ont quitté le supporters et à défaut de joindre le terrain sous les applaudissepremier responsable de cette ments de nos supporters. A section, à savoir Boualem l’intérieur comme à l’exZitouni, nous avons pris térieur du stade, ils attache avec Rachid «La qualification ne étaient très confiants Bensemra, considéré peut pas nous échapper» tellement on leur a comme le numéro De son côté, le jeune attaquant Ledraâ, réservé un bon acdeux au sein du qui semble retrouver ses moyens ces dercueil. On veut comité de supporniers temps, nous a affirmé d'un air plein de confirmer encore ters qui nous dira confiance, mais avec beaucoup de méfiance : cela avec les clubs : «Pour ce match «Même si nous allons être confrontés à une contre le MCS, le équipe de Division 1, nous devons jouer à fond qui nous rendront comité de suppor- pour éviter toute mauvaise surprise. L’adver- visite, à commencer par le MCS ce saire viendra avec l’idée de se qualifier ; ters travaille sans nous devons donc dès le coup d’envoi prenvendredi», nous a cesse, car nous dre les choses en main. Comme on jouera déclaré Rachid voulons que ce à domicile, on aura un avantage psyBensemra. match soit avant tout chologique certain. Cela me une fête. Tous les pousse donc à croire que la membres du comité veilqualification ne peut nous

Ledraâ

échapper.»

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup osé USMH-MCS

13

Chera tia «On a les moyens
1/4 de finale

pour battre l’USMH»
La défaite face au CABBA a-telle été digérée ? Une défaite est toujours difficile à oublier, mais la loi du football est ainsi faite. Nous nous sommes déplacés à Bordj pour faire un bon résultat, mais en fin de compte, on s’en retourne avec une défaite. Durant toute la semaine, nous avons préparé le match de coupe, et c’est le plus important pour nous. La défaite du CABBA, c’est du passé. Peut-on connaître les raisons de cette défaite ? Nous avons bien entamé le match et lors des 45 premières minutes nous avons tenu en échec le CABBA. Nous avons même raté deux nettes occasions, qui, si elles avaient été mises au fond, auraient changé la physionomie du match. En seconde période, on n’a pas tenu du fait que nous nous sommes déplacés amoindris par pas moins de huit titulaires. Cette série de quatre matchs sans victoire, c’est alarmant ; n’est-ce pas ? C’est vrai que nous sommes sur une série de mauvais résultats, mais on est toujours sereins. Cependant, on doit mettre fin à ce petit passage à vide. Il faut dire aussi que nous n’avons pas été ridicules, loin de là ! Face au MCO et le CRB, nous avons fourni deux bonnes prestations et il s’en est fallu de peu pour qu’on réussisse des performances. Depuis des semaines, nous déplorons beaucoup d’absents, ce qui nous a beaucoup pénalisés, mais maintenant nous sommes dans l’obligation de réagir. Il n’y a pas le feu et nous avons les moyens de revenir dans le championnat. Etes-vous en mesure de redresser la barre et d’atteindre votre objectif ? Nous avons raté beaucoup de points et notre objectif qui est le maintien n’est pas encore atteint, mais le plus important est de renouer avec la victoire dans les plus brefs délais afin de mettre fin à cette série. Un point essentiel : nous n’avons pas encore perdu chez nous et déjà beaucoup de grands clubs y ont laissé des plumes. Lors des prochaines rencontres, et avec le retour des blessés, nul doute que ce sera de bon augure pour la suite du parcours. Le fait que le président Khaldi ait annoncé son départ ne va pas perturber la sérénité du groupe ? Nous avons eu l’information à la reprise des entraînements, dimanche dernier. J’espère que d’ici le 16 avril, il y aura une solution à cette crise financière et tout redeviendra normal. C’est l’avenir du club qui est en jeu et on n’a pas le droit de gâcher ce bon parcours que nous sommes en train de faire alors que le maintien est à portée de main. Vous affrontez l’USMH en Coupe d’Algérie ; comment se présente cette rencontre ? Ce sera une rencontre entre deux clubs qui misent beaucoup sur cette compétition, donc c’est un match difficile pour les deux équipes. L’USMH, après avoir dégringolé en championnat, s’est fixé comme objectif la Coupe d’Algérie, et le fait de jouer à domicile et devant son public sera un avantage certain d’autant plus que cette équipe est redoutable chez elle. Pour ce qui nous concerne, nous allons aborder cette rencontre sans pression, avec l’intention d’arracher le billet pour les demi-finales, bien que notre mission ne soit pas du tout facile. Donc c’est une mission délicate ? Oui, le match sera très difficile car l’USMH mise beaucoup sur la Coupe d’Algérie. Du moment qu’elle jouera chez elle et devant son public, elle n’a pas droit à l’erreur. Notre mission sera délicate mais nous allons jouer pour gagner et bien que beaucoup de paramètres plaident pour l’USMH, il ne faut pas perdre de vue que la pression sera sur les Harrachis. Nous avons les moyens de contrer cette équipe. Vous paraissez déterminé. Bien sûr que je le suis, et c’est le cas de tous mes coéquipiers. On fera le déplacement à El Harrach pour gagner. Le plus important, c’est de les faire douter dès les premières minutes. Nous allons jouer sans complexe et avec le seul objectif d’arracher notre billet pour le prochain tour. Et comment allez-vous aborder cette rencontre ? Un match de coupe est toujours difficile à jouer. Les débats seront chauds et ça se jouera sur quelques détails. Nous aborderons ce match avec beaucoup de détermination. Le plus important pour nous c’est de tenir durant les 20 premières minutes de cette rencontre, car on sait que l’USMH va tout mettre en œuvre pour nous surprendre en début de rencontre, mais nous aussi, nous avons des arguments à faire valoir. On vous laisse le soin de conclure. Même si le maintien est notre premier objectif cette saison, nous sommes décidés à arracher la qualification. L’équipe, malgré les absences, est prête à relever le défi. Je saisis cette occasion pour lancer un appel à tous les amoureux du MCS pour aider le club qui traverse une grave crise financière. Entretien réalisé par Amar Bensadek

L’entraîneur Rouabah a trouvé le remplaçant de Megueni pour ce match face à l’USMH puisqu’il compte reconduire Nehari aux côtés de Bekhtaoui. Ces deux joueurs vont former la charnière centrale. Il faut rappeler que Nehari, qui a retrouvé la forme ces dernières semaines, a déjà gagné la confiance du coach en participant aux trois derniers matchs.

Nehari pour suppléer Megueni

Rouabah
«Ce sera du 50/50»
«Face à l’USMH, c’est un match de coupe, donc on part à chances égales et je pense que ce sera du 50/50 pour les deux équipes, bien que l’adversaire dispose de deux atouts majeurs que sont le terrain et le public, mais nous sommes bien préparés pour cela. Le MCS est prêt pour faire un grand match et revenir avec la qualification. Ce match se jouera sur quelques détails, mais mon équipe est bien préparée sur le plan psychologique, bien que nous ayons passé des moments difficiles cette semaine avec la multitude des blessés et la crise financière, et surtout la décision du président de quitter le club. J’ai demandé aux joueurs d’oublier tout ça et de ne penser qu’à la rencontre de vendredi.»

Abdellaoui
«On arrachera la qualification»
«Même si nous avons fait match nul à domicile face à l’USMH en championnat, la Coupe d’Algérie est une autre paire de manches, nous sommes prêts à défier cette équipe d’El Harrach. On jouera pour gagner et on arrachera la qualification parce que la coupe nous intéresse. Donc pas question de lâcher l’USMH même si nous jouons à El Harrach. Nous nous sommes déplacés à Alger pour revenir avec la victoire et nous sommes hyper motivés pour cela. Même si notre mission ne sera pas facile, nous avons les moyens de surprendre l’USMH.»

Madouni et Cheraïtia pour animer l’attaque
En l’absence du duo Akkouche-Hadiouche, l’entraîneur alignera une autre paire d’attaquants, pour affronter l’USMH en Coupe d’Algérie. Madouni et Cheraïtia vont à coup sûr animer l’attaque saïdie. Ces derniers seront soutenus par Bendahmane au milieu qui ne manquera pas de leur distiller de bons ballons afin de surprendre l’USMH, sachant que les Saïdis sont redoutables sur les contres.

Saâdi absent, l’entraîneur du MCS va opérer quelques changements avec la rentrée de Addadi aux côtés de Abdellaoui, pour casser le jeu, et Bendahmane qui va monter d’un cran et évoluer comme meneur de jeu afin de soutenir l’attaque. Avec son expérience, il sera sûrement utile et aussi redoutable par ses tirs, il sera la force de frappe cet après-midi.

Abdellaoui, Addadi et Bendahmane au milieu

Mebarakou ne jouera pas contre son ancienne équipe
Le défenseur central, Mebrakou, ne figurera ni sur la liste des rentrants ni sur le banc des remplaçants, car le joueur s’est blessé, mercredi dernier, lors de la dernière séance d’entraînement, au stade de Boukhors. Finalement, sa blessure est sérieuse et il a été déclaré forfait face à son ancienne équipe, l’USMH.

Kial sera le numéro 1
Le gardien Kial a fait le voyage avec l’équipe à Alger puisqu’il a repris les entraînements mercredi dernier. Le joueur ne souffre plus du genou et il a reçu le feu vert du staff médical pour reprendre la compétition. Il sera donc le numéro 1 face à l’USMH. Une bonne nouvelle pour Saïda et ses supporters, car Kial est une pièce maîtresse dans l’échiquier de Rouabah.

14

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup nul USMA

OM 1 – USMA 1

Le match s’est joué en trois mi-temps

L’USMA baigne dans le nul !

Comme d’habitude, Hervé Renard a souhaité jouer le match amical d’hier face à l’O Médéa en trois mi-temps de trente minutes chacune. Cela lui permet, comme il le fait souvent, de tester différentes variantes avec plusieurs éléments.

Ziane-Cherif ne piffe plus l’USMA
L’ex-défenseur des Rouge et Noir Ziane-Cherif, qui a été libéré au mercato, évolue actuellement à l’O Médéa. Le joueur n’a toutefois pas pris part au match d’hier, non parce qu’il était blessé, mais parce qu’il a tout simplement tenu à éviter ses anciens coéquipiers et leurs responsables. Il n’a pas souhaité affronter ses ex-équipiers, ni les croiser d’ailleurs. On nous a fait savoir qu’il était au stade, mais dès que l’équipe usmiste est arrivée il a vite fait de quitter les lieux. Ziane-Cherif a été tellement déçu de son bref passage chez les Rouge et Noir qu’il ne veut plus avoir affaire à tout ce qui réveille en lui de douloureux souvenirs. Pour rappel, il n’avait pas pris part au match amical disputé entre les deux équipes à Bologhine pour les mêmes raisons.

rivés des services de plusieurs éléments à cause de blessures, c’est avec un groupe composé de nombreux jeunes et de remplaçants que l’USMA s’est présentée hier matin à Médéa pour donner la réplique à l’équipe locale en amicale, lors d’une rencontre qui s’est soldée sur un score nul d’un but partout. Lors de cette confrontation, les locaux ont été les premiers à prendre l’avantage, et c’est Hamza Annani, un ancien usmiste, qui a trouvé la faille à la 25’ de jeu suite à un exploit individuel. Le natif de Béjaïa, qui s’est joué de la charnière centrale en éliminant Maïga d’un sombrero et

P

Cheklam d’un crochet, a frappé fort au but secouant ainsi les filets de Abdouni qui n’a rien pu faire. De retour des vestiaires, les Bleu et Blanc ont failli doubler la mise si ce n’est le poteau qui a sauvé le gardien de but des Rouge et Noir, battu une fois de plus. Sentant le danger venir, les protégés de Hervé Renard ont tenté de revenir au score, et c’est ce qu’ils sont parvenus à faire à la 50’ par le biais de Ouznadji. Muet lors des matchs officiels, l’attaquant de l’USMA a frappé une nouvelle fois après avoir profité d’un bon service de l’un de ses coéquipiers. Le match s’est joué en trois mi-temps, les membres du staff technique de l’USMA ont jugé utile d’incorpo-

rer plusieurs jeunes, promus il y a quelques jours en équipe première, épaulés par des éléments d’expérience à l’image de Boulebda et Hamidi. Mais malgré leur fougue et leur envie de gagner, le score en est resté là jusqu’au coup de sifflet final. A une semaine de leur prochain rendez-vous en championnat, les Rouge et Noir qui espéraient décrocher une victoire qui leur permettra de préparer leur déplacement à Béjaïa dans la bonne humeur, doivent travailler davantage s’ils veulent inquiéter l’équipe de Djamel Menad, au moment où la prestation d’hier ne fut que moyenne face à une formation de la seconde zone. Adel C.

re Equipe alignée en 1 mi-temps : i, Benayada, Aouamri, Abdoun Cheklam, Maïga, Ghazi, Heriat, Boulebda, Benmeghit, Achiou, Baïteche e Equipe alignée en 2 mi-temps : Abdouni, Benayada, Diamouténé, Bekakchi, Maïga, Heriat, Ghazi, Yettou, Benmeghit, Ouznadji, Bou lebda e Equipe alignée en 3 mi-temps : , Mansouri, Cheheima, Diamouténé i, Ammoura, Karar, BeBekakch naldjia, Yettou, Beddiaf, Hamidi, Boulebda

Annani marque contre ses exéquipiers
Annani a quitté l’USMA au mercato en direction de Médéa. Il était le premier joueur des Rouge et Noir à avoir été libéré l’hiver dernier. Contrairement au Chéliffien, la séparation s’est faite à l’amiable. Ananni a d’ailleurs joué hier et même inscrit le premier but de la partie en faveur de son équipe à la 24’. Un très joli but qui a été longuement applaudi par l’assistance.

Khoualed et Tatam présents
Deux joueurs de l’USMA non concernés par le match étaient présents hier à Médéa. Il s’agit de Khoualed et Tatam qui, même s’ils n’allaient pas jouer, ont tenu à accompagner leur coéquipiers. A l’occasion du match amical OM-USMA, hier, le stade de Médéa a connu une grande affluence en dépit de la programmation de la rencontre dans la matinée. Les supporters locaux sont venus en grand nombre pour assister au match, comme s’il s’agissait d’une rencontre officielle. Ce n’est pas étrange de la part d’un public connaisseur comme celui de Médéa, connu pour son amour pour le football.

Benaldjia «J’ai fauté
et cela m’a servi de leçon»
Mehdi Benaldjia est de retour parmi l’équipe première. Hervé Renard, après l’avoir écarté du groupe, lui a fait appel de nouveau avec sept autres juniors. Benaldjia, après avoir pris part au match amical d’hier, nous a livré ses impressions.
Comment s’est fait votre retour parmi l’équipe première ? Le plus normalement du monde, c’est un groupe avec lequel j’ai travaillé pendant toute la saison, et même la saison passée, et par conséquent je n’ai eu aucun problème à le réintégrer. Moi je dis que je suis revenu chez mes frères, et non chez mes coéquipiers. Avez-vous le sentiment d’avoir purgé une peine ? Oui, c’est ça. J’ai commis une erreur, on va dire de jeunesse, mais cela m’a servi de leçon. J’ai perdu ma place en Equipe nationale et cela m’a fait beaucoup de peine. J’ai été perdant sur toute la ligne, mais j’ai accepté la sanction même si j’ai passé des moments très difficiles. Il ne sert à rien aujourd’hui de revenir en arrière, le plus important est d’en tirer les leçons, et c’est ce que j’ai fait. Maintenant, je dois reconquérir la confiance du coach et retrouver ma place en Equipe nationale. Comment avez-vous vécu toute cette période ? Je viens de vous le dire, c’était très difficile pour moi. L’entraîneur avait pris une décision que j’ai acceptée, et s’il m’a fait appel de nouveau c’est qu’il croit en moi. Heureusement que je n’ai pas été abandonné, j’ai été soutenu, des gens m’ont encouragé à ne pas lâcher. Vous pensez que la facture a été salée pour vous… Oui, c’est cela. Pendant ce temps, l’USMA passait aussi par des moments difficiles… C’est un passage à vide, mais il a trop duré. Je suis convaincu qu’il nous manque un déclic pour que tout redémarre à nouveau. La place que nous occupons ne reflète pas le niveau réel de l’USMA. Il faut continuer à croire et surtout ne pas baisse les bras. Tout le monde s’accorde à dire que le problème de l’USMA réside en attaque. En retrouvant le groupe, pensez-vous pouvoir apporter ce plus qui manque à l’équipe ? Je ne suis pas aussi prétentieux. Mais une chose est sûre, je ne ménagerai aucun effort pour aider l’équipe à sortir de cette crise. Il faut qu’on se serre les coudes et qu’on soit solidaires en ces moments difficiles. L’USMA est vraiment en danger, vous en êtes conscients ? Tout le monde est conscient de cette situation. Nous le savons, et nous savons aussi que nous avons les moyens de nous en sortir. Et avec l’aide de nos supporters, qui aiment beaucoup leur équipe, nous allons remonter la pente. Votre prochain match vous opposera à la JSMB. Un déplacement périlleux qui risque de compliquer davantage votre situation. Un commentaire ? C’est un match difficile certes, mais nous sommes obligés de réagir. Il faut qu’on réalise un bon résultat à Béjaïa, il est même primordial pour nous. En tout cas, il faut bien préparer cette rencontre afin de l’aborder dans les meilleures conditions possibles. Entretien réalisé par Adel C.

Maïga signe des autographes
Ce n’est pas tous les jours que le public de Médéa assiste à des matchs de l’USMA à domicile. La venue des Rouge et Noir a constitué en effet un évènement chez les gars du Titteri qui n’ont pas voulu rater cette opportunité de s’approcher des joueurs de l’USMA et se prendre en photo avec eux en fin de rencontre. Certains ont même signé des autographes, à l’image de Maïga qui ne savait pas jusque-là qu’il était une star à Médéa.

Huit juniors utilisés
Comme déjà indiqué, Hervé renard a décidé de rappeler plusieurs joueurs juniors, et a fait appel à huit d’entre eux, à l’occasion du match amical d’hier. Parmi eux, le revenant Benaldjia, Chehima, Baïteche et Ammoura. Il les a tous utilisés, sauf Réda Betrouni qui souffrait apparemment d’une légère blessure.

Quatre joueurs laissés à Alger
Contrairement à Khoualed et Tatam, quatre joueurs qui sont dans le même cas, c’est-à-dire blessés, sont restés à Alger. Il s’agit de Aït Ouamar, Daham, Chafaï et Ichalalène.

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup osé JSMB

15

Les Béjaouis visent le podium

’objectif tracé par la JSMB pour cette première phase du championnat, une place sur le podium, demeure possible vu que le club qui a raté la majorité de ses derniers matchs en championnat, occupe actuellement après sa victoire face à l’USMAn la quatrième place, avec un capital de 26 points et un match en moins. Certes, pas moins de treize points séparent la JSMB du leader, l’ASO, mais malgré cela les Béjaouis ont de fortes chances de terminer la saison sur le podium s’ils arrivent à se ressaisir. Les poulains de Menad, qui restent sur une victoire à domicile, enchaîneront le week-end prochain avec un autre rendez-vous à domicile, contre l’USMA. Ils auront à cœur de se ressaisir afin de réaliser leur objectif à la fin de la saison. A noter qu’ils ont bien réagi après leur élimination en coupe et ils comptent faire de leur mieux pour retrouver la troisième place au plus vite. Une place au podium demeure leur objectif premier lors de cette deuxième phase de la compétition, car cela leur permettra de jouer une compétition africaine ou arabe la saison prochaine. D’ailleurs, le président Tiab nous a dit récemment que son club n’avait plus le choix cette saison que tenter le tout pour le tout afin de terminer la saison au moins à la troisième place.

L

Retour à la normale
Le bon dénouement dans l’affaire du staff technique béjaoui a fait beaucoup de bien au club phare de la Soummam, notamment aux supporters et les joueurs. Ces derniers qui restaient sur une victoire à domicile face à Annaba sont très motivés pour poursuivre sur cette lancée. On sent un optimisme béat chez les joueurs, dirigeants et supporters, qui croient tous en un avenir meilleur. Après plus de deux semaines de doute et d’instabilité, ponctués par une élimination en Coupe d’Algérie devant le Mouloudia d’Alger, et surtout les derniers événements qui ont secoué la maison boujiote cette semaine, les choses ne se présentaient pas bien pour les poulains de Menad. Mais le maintien du staff technique en place a calmé un peu les esprits, et donné de l’espoir à tous. Aussi, cela coïncide avec un arrêt du championnat de 15 jours pour les Béjaouis, après le report du match face à Sétif. Donc, le staff technique aura suffisamment de temps pour réorganiser son effectif et corriger les lacunes décelées lors des précédentes journées. Menad veut vraiment revoir certaines choses pour ne pas refaire les mêmes erreurs lors des prochaines journées. Côté joueurs, les choses vont être plus difficiles puisque la concurrence bat

son plein au niveau des postes, que ce soit en défense, au milieu ou en attaque, et les changements effectués par le coach contre Annaba à domicile expliquent tout. Les places seront désormais chères, et si Menad annonce qu’il connaît la valeur de tout le monde, cela prouve que seuls les meilleurs joueront, selon le rendement fourni tout au long de la préparation.

que sa formation soit percutante à l’avenir.

Des réglages utiles dans les trois compartiments
La défense béjaouie, qui a encaissé beaucoup de buts depuis le début de saison, n’a pas déçu lors des deux dernières rencontres où elle s’est montrée solide malgré quelques problèmes de cohésion qui caractérisent ce compartiment. Le coach doit revoir certaines choses, à l’image de leur placement sur le terrain. Les deux latéraux, Meftah et Megatli, sont en train de confirmer tout le bien qu’on pense d’eux, grâce à leur bonne condition physique et leur envie de se surpasser. Bellakhdar, qui a joué presque toutes les dernières rencontres de son équipe, est en progression constante. Le milieu de terrain fait un bon travail dans la récupération, mais la relance fait encore défaut. Hamlaoui reste un élément très précieux, car il se dépense énormément sur le terrain et il n’hésite pas à aller au charbon. Toutefois, il doit améliorer sa relance. Quant à Zerdab, il se débrouille pas mal comme meneur de jeu et il n’hésite pas à aller donner un coup de pouce aux attaquants, mais il doit être aussi plus performant dans la récupération. Enfin, l’attaque béjaouie, malgré le fait qu’elle soit la meilleure en

championnat avec pas moins de 30 buts marqués, se cherche encore, car elle n’arrive pas à rester sur la même dynamique. Les attaquants N’djeng, Gasmi, Aourès et les autres doivent redoubler d’efforts pour essayer de trouver encore les filets. Le prochain test des Vert et Rouge sera face à l’USMA qui se prépare minutieusement, il nous édifiera sur les capacités des attaquants béjaouis.

Menad veut tout revoir avant l’USMA
Le staff technique des Vert et Rouge sera obligé de revoir certaines points, notamment au niveau de l’attaque qui a tendance à ne pas être à la hauteur en ratant beaucoup d’occasions. La défense, avec les derniers changements, semble avoir perdu sa solidité, mais commence à retrouver ses repères depuis les deux dernières journées. L’arrêt actuel du championnat permettra au staff technique de procéder aux retouches nécessaires avant la reprise. Menad, qui a toujours reconnu que son équipe manquait encore de maturité, va essayer d’apporter les correctifs nécessaires afin de lui donner un meilleur équilibre. Un grand travail attend donc l’ancien avant-centre des Verts durant cette semaine qui sera consacrée à la préparation du match face à l’USMA, prévu le 15 avril à 18h. Le coach doit trouver la bonne formule pour

Une occasion de récupérer les blessés
Avec le report de la 18e journée, les Béjaouis auront tout le temps de préparer leur prochain match, mais aussi de récupérer leurs blessées, à l’image de Maïza, Meftah, Boukmacha et Gasmi, qui auraient certainement raté le match face à Sétif s’il avait été maintenu pour le weekend dernier. Cet arrêt est donc l’occasion de remettre de l’ordre dans la maison béjaouie en prévision des prochaines échéances, qui s’annoncent d’ores et déjà difficiles pour la JSMB qui veut confirmer sa dernière victoire face à l’USM Annaba. Le retour de ces joueurs à la compétition arrange bien Menad qui ne trouvera aucun problème à composer son équipe, qui aura besoin de tous ses éléments pour contrer les Usmistes qui viendront à Béjaïa pour chercher un bon résultat. S. A.

Une masse salariale de 1,3 milliard par mois
onformément au nouveau règlement financier du championnat professionnel, le club béjaoui est dans l’obligation de régulariser ses joueurs sous forme de salaires, contrairement aux précédentes saisons où cette opération s’effectuait par tranches. Pour cette première saison du championnat professionnel, la masse salariale de la JSMB pour chaque mois est estimée à 1,3 milliard. Le club a un effectif de 23 joueurs, dont trois jeunes qui reçoivent eux aussi un salaire même s’il est inférieur à celui des autres joueurs qui touchent entre 30 et 75 millions et même plus par mois.

C

attendent toujours un geste de leur président qui a promis de les régulariser bientôt.

Les Vert et Rouge ont besoin de motivation
Malgré cette situation, les joueurs de la JSMB sont toujours calmes et patients. Mais ce n’est pas certain que cela va durer. Les joueurs ne vont pas patienter indéfiniment et demande-

ront certainement leur dû. Ceux qui attendent leur argent vont certainement avoir besoin d’être motivés pour réaliser l’objectif assigné par la direction du club cette saison, et les promesses ne suffiront pas malgré la confiance mutuelle qui règne au sein du club. Donc, les dirigeants qui sont en train d’accomplir un bon travail, espèrent que les caisses seront renflouées dans les temps afin de leur permettre de régulariser tout le monde. S. A.

Les joueurs seront régularisés incessamment
Alors que le championnat est à sa 18e journée, la JSMB semble retomber dans ses travers des années précédentes, avec les problèmes financiers qui se profilent à l’horizon. D’après les déclarations du président lors de la dernière conférence de presse, les recettes du stade de l’Unité maghrébine sont dérisoires, comparées à ce qu’elles devraient être. A part les dons du président Tiab, les caisses du club béjaoui sont presque vides. Un vrai casse-tête pour la direction de la JSMB qui doit payer aux joueurs pas moins de quatre salaires et quelques primes. Comme nous l’avions donc annoncé dans ces mêmes colonnes, les joueurs attendent avec impatience la régularisation de leurs salaires et primes de matchs par la direction. Les coéquipiers de Megatli, auxquels l’administration du club doit pour le moment quatre mois de salaires et trois primes des deux matchs nuls enregistrés à l’extérieur face au MCA et le CABBA, espèrent un geste du président dans les jours à venir. D’ailleurs, on a appris que certains éléments sont intervenus à maintes reprises auprès de la direction et leur entraîneur Djamel Menad pour faire part de leurs revendications à ce sujet. Ils estiment que leurs doléances sont légitimes, vu qu’ils sont à leur quatrième mois sans le moindre salaire. Certes, la direction a décidé de geler les primes ainsi que les salaires des joueurs, mais d’après nos informations, un terrain d’entente a été trouvé et la direction compte bien régulariser ses joueurs dans les prochains jours, peut-être même avant le match face à l’USMA.

Après une préparation basée dans son ensemble sur le volet physique et technique, le staff technique a décidé d’accorder deux jours de repos aux joueurs, soit aujourd’hui et demain. Menad veut permettre à ses capés une meilleure récupération après cinq jours de préparation intense avant de reprendre le chemin du travail la semaine prochaine, pour préparer le match face à l’USMA dans les meilleures conditions. La reprise des entraînements est prévue donc pour ce dimanche à 17h30 au stade de l’Unité magrébine.

Deux jours de reposde semaine

Le président aura besoin de 5,2 milliards pour payer les joueurs
Pour payer ses joueurs, le président aura besoin de pas moins de 5,2 milliards. Pour payer uniquement les quatre salaires des 23 joueurs, le chairman béjaoui devra verser pas moins de 5,2 milliards. En plus de cela, Tiab devra aussi payer les primes de matchs de ses joueurs. Trois primes : une victoire à domicile qui est de quatre millions, deux matchs nuls à l’extérieur qui sont estimés à 3 millions chacun. En tout, la direction aura besoin donc au moins d’un milliard pour les primes de matchs, ce qui fait au total pas moins de six milliards pour satisfaire les doléances financières des joueurs qui

Le latéral droit, Rabie Meftah, qui a raté la première semaine de la préparation de son équipe suite à une légère blessure aux adducteurs, se sent beaucoup mieux après les soins effectués durant les jours de repos qu’il a pris. Le joueur reprendra donc le travail dimanche prochain. Il faut dire que sa blessure n’est pas bien grave, mais le staff médical n’a pas voulu prendre de risques avec Meftah pour éviter toute complication afin qu’il puisse participer au match du week-end prochain.

Meftah de retour

16

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Ligue 1

USMB

Le rêve est permis

WAT

Aït Hamlet
«J’aurai besoin d’un peu de temps avant de revenir»
Peut-on savoir comment se passent les choses pour vous après votre blessure aux cotes ? Je me sens nettement mieux que les premiers jours quand j’avais même du mal pour respirer correctement. Avec le repos, je commence à marcher et bouger sans la moindre douleur, ce qui est un bon signe pour prévoir mon retour aux entraînements durant les jours à venir. Est-ce que vous avez repris au moins les entraînements en solo ? Non pas encore, car le médecin m’a conseillé d’éviter les entraînements durant trois semaines, puisque pour ce genre de blessure, il n’y a pas de formules magiques pour guérir rapidement. Ce qu’il faut, c’est rester au repos même si cela va retarder un peu mon retour à la compétition officielle. On imagine que c’est difficile de gérer ce genre de période sur le plan moral ? Même si je sais que ce sont les risques du métier, j’étais un peu dégoûté de me blesser à ce moment de la saison où je venais juste de fêter ma première titularisation dans ma nouvelle équipe. C’est le destin et je ferai en sorte de revenir encore plus fort qu’auparavant. Vous avez dû garder néanmoins un œil attentif sur les performances de vos équipiers durant les deux derniers matches ? Bien sûr et je peux vous dire que j’étais assez satisfait par le dernier match nul obtenu à Alger face à l’USMA, mais un peu déçu par contre par le partage des points à domicile face à l’Entente, car malgré le niveau de notre adversaire, il nous faut faire toujours le plein à domicile. Nous avons réussi une bonne entame de phase retour, mais le plus dur est à venir. Selon vos dires, il faut poursuivre sur cette série positive ? Absolument, car il ne faut pas oublier que nous n’avons récolté que trois points durant nos trois dernières sorties, ce qui reste peu pour sauver le club de la relégation. Le moral est au beau fixe et le niveau du groupe ne cesse de s’améliorer au fil des rencontres, donc je pense qu’avec la détermination qui anime actuellement les joueurs, on pourra faire le plein à domicile tout en faisant notre possible pour revenir aussi avec de bons résultats de l’extérieur. Mais vous devez faire un nouveau déplacement à Saïda… Il faut à tout prix revenir au moins avec le point du nul, car en cas d’échec, notre situation risque de se compliquer sérieusement malgré notre série de trois matches sans défaite. Ce sera un match très difficile certes, mais nous avons montré depuis le début de la phase retour que nous pouvons tenir tête à n’importe quelle formation de l’élite. Avant de finir, quel est votre avis sur la décision du groupe de boycotter les entraînements en raison du problème financier ? Ah bon ? Je vous jure que je ne suis pas du tout au courant de cela, vu que je suis chez moi à Oran. Donc je m’excuse de ne pouvoir répondre à votre question, car je dois avant cela avoir une idée plus claire sur ce sujet en tâchant d’en savoir plus auprès de mes équipiers. Entretien réalisé par Othmane Riyad Baba Ahmed

u cours du match qui l’a opposé à la formation du CABBA et quelques jours plus tard à l’ASO, la défense blidéenne allait, comme cela est devenu une habitude, retomber dans ses travers, en se contentant d’admirer le travail préparatoire des attaquants adverses. Heureusement pour les fans blidéens, les attaquants de ces deux équipes n’étaient pas spécialement inspirés, ce jour-là. Un sentiment de frustration était palpable chez les joueurs de cette équipe de Blida quand l’homme en noir mettra fin aux débats, vendredi passé. L’USMB venait de concéder une défaite qui n’allait pas lui faire l’économie, tout au moins pour, quelques temps, du doute engendré par une position peu enviable au classement. En plus de la confiance et les points perdus, les Blidéens n’ont pas réussi à mettre fin à une sorte de signe indien qui voulait que lors des précédentes saisons, les camarades de Chebira trébuchaient régulièrement à domicile. Il est vital de se retaper un moral à neuf. Ceci leur permettra d’appréhender les

A

matchs à venir, dont celui contre l’USM Annaba, avec des rêves de conquête plein la tête.

Battre Annaba pour éviter le pire
Lors de la prochaine journée, la formation blidéenne jouera très gros face à Annaba. En effet, la dernière rencontre disputée par les camarades de Kherbache le fut à Chlef. Ce jour-là, l’USMB avait concédé une défaite contre l’ASO. Ce résultat constituera une autre contre-performance pour Gaouaoui et ses coéquipiers. La formation blidéenne a tout connu, cette saison, et surtout, elle a occupé toutes les places du classement, de la cinquième à la quinzième. Paradoxalement, c’est au moment où l’USMB était en pleine période de crise qu’elle occupera, le temps d’une semaine, la meilleure position au tableau, la cinquième.

car les joueurs de Blida chuteront très vite pour s’installer à la douzième place dès la onzième journée. Ils y resteront scotchés, pendant plus d’un mois. Viendra ensuite une série de quatre contreperformances et l’équipe de Blida ne récoltera que deux points sur les douze possibles. Elle se retrouvera, au lendemain de cette quinzième journée, à une peu enviable place de premier relégable.

concerne la récupération. Il sera donc de la partie et aura à déblayer le terrain pour Bennemra. Ce dernier sera le dépositaire du jeu de son équipe. Bennemra renouera avec son poste de prédilection et c’est quand il est posté juste derrière ses attaquants qu’il est le plus dangereux.

Créer le danger
C’est justement ce à quoi s’emploieront Mokhtari et Djemaoune. Ces éléments formeront le duo d’attaque et ils auront à être constamment en mouvement et à multiplier les appels pour espérer déséquilibrer la solide ligne arrière Annabie. Cette équipe de Blida est dans l’obligation de porter le danger et aussi d’éviter de se faire piéger sur contre comme cela a été, de nombreuses fois, le cas. On espère du côte de Blida une victoire ou tout au moins un nul, car une autre déconvenue aura pour conséquence directe un glissement dangereux vers la zone de tous les risques.

L’heure est au rachat
Suite à ces mauvais résultats, l’heure est donc au rachat. Même si en face, il n’y aura pas une équipe de haut calibre, l’adversité sera bien là. L’USM Annaba joue tout simplement son avenir en D1, tout comme l’USMB, d’ailleurs.

Défendre, mais aussi attaquer
Au niveau de la zone intermédiaire, Belloucif aura un rôle important «d’essuie-glace» à jouer devant ses défenseurs. Elanceur semble, pour le moment, être le meilleur à son poste, en ce qui

Deux points sur douze possibles !
Une embellie qui ne durera pas,

Slimane B.

Rouag absent
Le milieu de terrain de l’USMB, Rouag, avait dû quitter ses coéquipiers très tôt dans le dernier match joué par son équipe. Victime d’une élongation, il ne s’est pas entraîne de toute la semaine. Il ne sera sûrement pas dans l’effectif qui aura à donner la réplique à Annaba.

Oussad : «Nous ne viserons
que la victoire face à Annaba»
Le défenseur blidéen Oussad estime que les défaites concédées dernièrement ne peuvent laisser que des regrets. Il nous a confié que le rachat est impératif et cela dès le prochain match contre l’USM Annaba. Avant toute chose, quelles sont les nouvelles ? Elles sont excellentes, Dieu merci. Je suis totalement rétabli et lors des deux dernières séances d’entraînement, je n’ai ressenti aucune gêne. J’ai eu le feu vert de mon médecin pour jouer le prochain match. Votre équipe a perdu les deux derniers matchs. Un commentaire ? Tout d’abord, il faut reconnaître que cette équipe du CABBA était largement à notre portée et nous n’avons pas su en profiter. Nous n’avons pris aucun point, et cela ne nous a pas permis de mettre de la distance entre nous et les équipes du bas du tableau. Ce sont là des contre-performances qu’il nous faut rattraper au plus vite. Vous pensez vous racheter lors des prochains matchs, c’est cela ? Ce mauvais résultat doit nous servir de leçon. De toutes les façons, tous les joueurs sont décidés à se battre pour gagner des matchs. Au vu des derniers résultats, pratiquement toutes les équipes se valent et le championnat est très ouvert. Il nous faut nous ressaisir au plus vite. Que pensez-vous de votre classement actuel ? Nous occupons une place au classement qui aurait pu être meilleure. Nous ne nous plaignons pas et il nous faut nous battre car le plus dur reste à venir. Vous savez, les choses vont très vite en football. Êtes-vous prêts pour cela ? Il nous faut l’être car les matchs vont s’enchaîner. Nous n’avons pas été épargnés par les blessures et les suspensions. Nous espérons avoir plus de chance dans ce domaine à l’avenir. Et pour ce qui est de ce match contre l’USM Annaba ? Nous avons l’intention de réaliser un bon résultat. Il n’est jamais facile de jouer contre l’USM Annaba car c’est une équipe qui, malgré sa mauvaise entame de championnat et sa mauvaise place au classement, reste redoutable. On peut donc s’attendre à une réaction de votre part… Il est impératif de réagir et de rattraper les points que nous avons gaspillés chez nous. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Retour de Yaghni et de Djemaoune
Djemaoune, le meilleur passeur blidéen, qui ne s’est pas entraîné en début de semaine à cause d’une douleur au genou, nous a dit qu’il ne ressentait plus aucune gêne et qu’il était prêt à tenir sa place face à l’USM Annaba. Son retour coïncidera avec celui d’un autre élément important dans l’échiquier d’Ifticène qui était incertain. Il s’agit de Yaghni qui a souffert ces derniers jours d’une élongation à la cuisse. L’état de santé du joueur s’est nettement amélioré et il sera dans l’effectif qui fera le déplacement à Chlef.

Mohamed Soukali au stade
Mohamed Soukali, qui a fidèlement servi l’USMB pendant des décennies et qui a pris du recul ces dernières années, était à Oued El Alleug, avant-hier, lors de la séance d’entraînement dirigée par Ifticène. Il nous dira qu’il est toujours fidèle aux couleurs du club de la ville des Roses.

Oussad, Chebira et Mokhtari opérationnels
Ifticène a retrouvé le sourire. Trois de ses joueurs qui étaient blessés sont maintenant totalement rétablis. Il s’agit d’Oussad, Chebira et Mokhtari qui, à l’occasion du match contre Annaba, feront leur retour parmi les dix-huit. Si Chebira et Mokhtari seront titularisés d’entrée, Oussad sera sur le banc des remplaçants.

S. B.

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup de joie Ligue 1

17
L’USMB s’est déplacée, hier, à Boumezrag
ntraîneur de SO, Mohamed ssL’eBenchouia,adjointpourl’Ajouerson homoa convenu avec logue de Blida, Abdelaziz, un match amical mais les deux hommes ne se sont pas bien entendus sur le jour de la rencontre. Abdelaziz qui croyait que le match était pour jeudi s’est déplacé avec l’équipe de Blida, hier à 10h, au stade de Boumezrag, mais une fois sur les lieux, ils n’ont rien trouvé au moment où Benchouia a programmé le match pour aujourd’hui. Chose qui a obligé les visiteurs à rebrousser chemin tout en maugréant et peutêtre même en jurant qu’on ne les y reprendra plus, si on en juge du fait qu’ils n’ont pas voulu donner de réponse aux Chélifiens qui leur proposèrent de jouer le match le lendemain.

ASO

Senouci «Parés
pour tenir le coup jusqu’au bout»
nuer sur cette lancée victorieuse qui nous permet de conserver notre fauteuil de leader et de travailler à chaque fois dans une bonne ambiance aux entraînements. Le fait de ne pas jouer ce weekend qui est réservé à la Coupe d’Algérie ne risque-t-il pas de vous casser le rythme ? Je ne le pense pas. Ce n’est qu’une petite semaine sans compétition et le staff technique essaye de trouver un sparring-partner pour organiser un match amical qui nous permettra de rester bien en jambes. A défaut, il y aura toujours moyen de recourir à des oppositions entre nous pour ne pas perdre le rythme de la compétition. De toute façon, nous avons pris l’habitude de ce genre de situation pour savoir comment bien les gérer. A douze matches de la fin de l’exercice, est-ce que l’équipe a passé la vitesse supérieure après les dernières victoires ? On essaye toujours de réaliser les meilleurs résultats et ce n’est pas de maintenant qu’on va songer à passer la vitesse supérieure, nous tournons à un bon rythme de croisière qu’il va s’agir de maintenir lors des prochains matchs qui nous attendent jusqu’à la fin du parcours. Quel effet ont pu avoir les dernières victoires sur le moral des troupes ? On se sent plus responsables et plus que jamais capables de continuer à aller de l’avant. C’est une pression positive sur nous car nos supporters croient de plus en plus en leur équipe et cela ne peut que nous inciter à toujours donner le meilleur de nous même pour être toujours à la hauteur de leurs attentes. Sentez-vous de la fatigue après un tel parcours ? Non, au contraire, le fait d’être leader et d’aligner les bons résultats nous permettant de consolider à chaque fois notre bonne position nous revigore sans cesse en nous donnant toute l’énergie nécessaire de tenir le coup et l’envie d’aller ainsi jusqu’au bout. Comment se présente pour vous le prochain match face au MCEE ? C’est un match piège puisque l’adversaire veut prendre sa revanche de la défaite de la phase aller. Nous le préparons avec le plus grand sérieux et toute la concentration voulue, car un bon résultat lors de cette confrontation nous aidera beaucoup pour aborder dans les meilleures dispositions le match d’après qui nous attend avec la réception de la JSK. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Malentendu sur la date du match

s

sLe match amical contre l’USMA a été annulé car cette dernière a demandé à son homologue chélifienne de jouer le match dans la ville de Khemis Miliana au lieu de se déplacer à Chlef. Chose que la direction de l’ASO a refusée mais en attendant Ighil veut absolument un match pour ce vendredi afin de faire tourner son effectif.

L’USMA voulait jouer à Khemis

sur la séance de ssAprès avoir fait l’impasseontdernier,leHilal reprise qui a eu lieu mardi Soudani et Cherif Abdeslam repris len-

Abdeslam et Soudani ont repris

demain les entraînements avec le reste du groupe. Les deux joueurs, qui avaient été autorisés à s’absenter mardi pour affaires personnelles, ont été, à leur retour, soumis à un travail physique avant d’entrer en groupe ssEn raison de la nouvelle directive de la Ligue nationale qui a programmé les matches en nocturne, c’est-à-dire à 19h, le staff technique a changé l’horaire des entraînements qui était 18h en le reculant d’une heure pour permettre par la même aux joueurs de travailler dans des conditions climatiques plus favorables.

Comment se déroulent les préparatifs pour la prochaine rencontre ? Comme d’habitude, on essaye d’aborder tous les volets pour bien préparer nos prochaines rencontres. Le groupe est revenu très motivé pour conti-

Les entraînements à 19h

CABBA

Belkheir «Nous ferons tout
pour assurer le maintien»
Pour sa première apparition en championnat (il avait déjà joué contre l’ASO en coupe), Amine Belkheir a été à la hauteur de sa réputation au milieu du terrain. Il méritait même de marquer un but sur les occasions qui se sont présentées à lui.
On imagine que l’ambiance au sein du groupe est au beau fixe après les deux victoires acquises successivement face à l’USMB et le MCS... Le groupe est en train de vivre ses plus beaux moments depuis l’entame de la saison et après une longue traversée du désert. Les joueurs ont repris confiance, après la victoire en déplacement face à l’USMB qui a provoqué le déclic. Et puis il y a eu le récent succès face à Saïda qui est venu confirmer le regain de santé affiché ces derniers temps. Par la même occasion votre équipe a quitté la dernière place, ce qui est encourageant pour la suite du parcours, n’est-ce pas ? Absolument, car je sais que le CABBA a enregistré un mauvais départ et les joueurs ont été gagnés par le doute au fil des journées. Par la suite il était tout à fait normal qu’ils perdent confiance. C’était une situation difficile à s’en débarrasser pour n’importe quelle équipe. Il nous fallait enregistrer deux succès consécutifs pour revenir de très loin et aujourd’hui ce premier objectif a été atteint ; néanmoins nous n’allons pas nous endormir sur nos lauriers car nous demeurons malgré tout relégables et qu’il faut gagner d’autres points pour sortir de la zone dangereuse. En ce qui vous concerne, c’est votre premier match en championnat sous vos nouvelles couleurs ; comment vous êtesvous sentis ? J’avais déjà joué mon premier match en coupe face à l’ASO, par conséquent il n’y a pas eu de problème pour moi. J’ai beaucoup regretté l’absence des supporters, car ils ont raté un grand match de la part de leur équipe. Vous avez été l’un des éléments les plus en vue et vous étiez passés à deux doigts de scorer à plusieurs reprises mais vous n’y êtes pas parvenu ; cela est dû à quoi ? C’est vrai que j’ai eu des occasions que j’aurai pu concrétiser mais la réussite n’était pas au rendez-vous. Et pourtant j’étais déterminé à marquer mon premier but à Bordj. L’essentiel est que mes coéquipiers aient réussi à tuer le match en début de seconde mi-temps. On vous a vu évoluer sur les deux flancs au milieu et en attaque. Etait-ce le rôle qui vous convenait le mieux ? Le coach Belkacem nous a donné des consignes pour évoluer librement dans ce secteur. Ce qui a fait que selon la situation j’ai effectué des permutations avec Bentayeb et Lemouadaâ et cela a marché la plupart du temps. Justement, à vous voir jouer ensemble on aurait dit que vous n’êtes pas du tout nouveau au sein de cette équipe… J’avais déclaré à mon arrivée lors du dernier mercato que je connaissais la plupart des joueurs avec lesquels j’ai déjà joués. D’ailleurs on peut jouer ensemble les yeux fermés. Nous allons faire de telle sorte de mettre cet atout au service de l’équipe, dans le souci d’obtenir de bons résultats et ainsi assurer le maintien. En évoquant le maintien, vos supporters ont repris l’espoir après les deux succès consécutifs ; qu’avez-vous à leur dire ? Benchergui Le fait qu’ils soient optimistes nous enreprend courage beaucoup plus à persévérer dans ville, Atteint légèrement à la che cette voie. Ces deux succès sont prél’immobiliDjamel Benchergui a dû cieux, mais nous demeurons encore en t trois jours, et ser avec du plâtre pendan nedanger. Il faut encore gagner sur notre hier. Il reprendra les entraî terrain et ramener des points de l’exté- il l’a enlevé midi. Sa participadredi aprèsrieur. Une sortie difficile nous attend ments ce ven in match face à la JSK qui tion au procha face à la JSK et nous allons tenter de n’est pas grammé mardi prochain revenir avec un résultat probant. Je leur serait pro qui est une bonne promise, ce demande de rester derrière leur équipe, donc com ur les Criquets, vu le nounouvelle po car leur soutien est très important. ncherveau poids apporté par Be Entretien réalisé par l’axe défensif. gui dans A. B.

18

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Ligue 2

PAC - ASMO

Oumamar Hamza : «Nous
irons à Baraki pour gagner»
Le milieu de terrain de l’ASMO, Oumamar Hamza, estime que le dernier succès acquis face à la JSM Skikda a fait beaucoup de bien à son équipe. Il affirme que lui et ses coéquipiers sont, désormais, conscients de la tâche qui les attend et qu’ils feront de leur mieux pour revenir de Baraki avec les trois points du match face au PAC. On imagine que le dernier succès acquis face à la JSM Skikda vous a fait beaucoup de bien, n’est-ce pas ? Absolument, car après la défaite concédée à Reghaia face au NAHD, nous n’avions pas d’autre choix que de gagner face à la JSMS, afin de nous relancer et de rester dans la course à l’accession. Contrairement à ce que beaucoup pensaient avant cette rencontre, notre mission n’a pas été facile du tout car le JSMS nous a posé pas mal de problèmes. Heureusement, que nous avons réussi à trouver rapidement le chemin des filets. Ce succès nous a fait beaucoup de bien sur le plan moral. Vous auriez pu l’emporter sur un score large. Comment expliquer les nombreuses occasions ratées ? Moi je ne vois pas les choses comme ça, car je pense que gagner par deux buts d’écart veut dire que nous avons été efficaces devant la cage adverse. Il ne faut pas oublier que nous avons joué en infériorité numérique après l’expulsion de Bouaâmria. Face à la JSMS, nous n’avons pas commis les mêmes erreurs que par le passé, car nous avons su gérer le match et nous contenter

de ces deux buts qui nous ont permis de décrocher les trois points de la victoire. Il vous faudra confirmer lors de votre prochain match face au PAC ? Absolument, nous sommes décidés à enchaîner une série de résultats positifs afin de provoquer le déclic. Désormais, il faudra gérer le championnat match par match afin de pouvoir jouer les premiers rôles inch’Allah. Comment se présente ce match face au PAC ?

Ça sera un match difficile, car nous allons affronter une bonne équipe du PAC, qui renferme dans ses rangs de très bons joueurs. Nous sommes décidés à revenir de Baraki avec les trois points de la victoire afin de garder intactes nos chances dans la course pour l’accession. Nous avons bien préparé cette rencontre et croyezmoi, nous allons faire notre possible pour décrocher les trois points de la victoire de notre prochain match face au PAC. Entretien réalisé par Riad O.

Finalement, l’attaquant Bourouis ne passera pas en conseil de discipline. Le joueur asémiste, qui avait quitté le stade Habib-Bouakeul avant le début de la séance d’entraînement de mercredi dernier en signe de protestation contre sa non-convocation pour le match face à la JSM Skikda, a réintégré le groupe. Après s’être entraîné à l’écart du groupe dimanche passé, le n° 18 de l’ASMO s’est entraîné le plus normalement du monde avec ses coéquipiers. «Il n’a jamais boycotté les entraînements après cet incident, dira l’entraîneur Stéphane Durin. La preuve, il est venu s’entraîner dimanche dernier. Il m’a présenté ses excuses ainsi qu’à tout le groupe. Au départ, il était question qu’il s’entraîne à l’écart du groupe tout au long de la semaine, mais par la suite j’ai préféré passer l’éponge. D’autant plus que je mets son erreur sur le compte de la jeunesse. Tous les joueurs du groupe m’ont demandé de lui pardonner.» Si le dossier Bourouis est défensivement clos, ceux de Bouziani et Sahraoui sont toujours ouverts. Ces deux joueurs, qui ont boycotté aussi la séance de mercredi dernier, n’ont toujours pas repris le chemin des entraînements. Présents en tenue de ville lors du dernier match amical de l’ASMO face à la 2e Région militaire, ces deux joueurs devaient avoir une explication hier avec le staff technique.

Bourouis réintègre le groupe, en attendant Bouziani et Sahraoui

Chettih : «On fera tout pour rester sur cette lancée»
Comment se déroule la préparation du prochain match face à l’ASMO ? Elle se déroule dans de bonnes conditions. On travaille sérieusement car c’est un matche important qui nous attend face à l’ASMO où nous devrons tous faire pour confirmer le dernier résultat réalisé face au MOC. Comment expliquez-vous la montée en puissance de votre équipe lors des dernières journées de championnat ? Après avoir mal entamé le championnat, nous avons, avec le temps, pris conscience de la gravité de la situation. Il était très important pour nous de se ressaisir afin de quitter la zone des reléguables et je pense que le travail effectué par le coach et la volonté des joueurs vont permettre au PAC de revenir en force dans cette phase retour. Mais le PAC n’a toujours pas quitté la zone rouge… Cette période ne va pas durer longtemps et le match face à l’ASMO est une occasion de rebondir. On fera tout pour se racheter et rendre au PAC sa place qui consiste à jouer les premiers rôles. L’ASMO est un concurrent qui joue sérieusement l’accession cette saison… On est conscient que ça ne sera pas un match facile, mais je pense qu’on na les moyens de gagner et puis, à domicile, on n’a pas d’autre choix que de remporter les trois points. Vous semblez très motivés à gagner ce match ? Bien sûr, on travaille dans de bonnes conditions avec un coach qui nous connaît très bien, et notre dernier prestation à Constantine nous a permis de se retaper le moral donc on ne peut qu’être confiants et déterminés à gagner. Entretien réalisé par M. Y

Les joueurs ne jurent que par la victoire

Amical : ASMO 3 – 2 Région militaire 0
e

Apres être allé récolter un point à Constantine, les poulains de Kamel Bouhellal ne comptent pas s’arrêter là, bien au contraire ils ne pensent qu’à une victoire qui leur permettra de rebondir dans le classement général et d’enchaîner un autre succès consécutif. Les joueurs pensent qu’ils devront impérativement réaliser un autre résultat positif pour confirmer le succès enregistré face au MOC.

Un bon galop le match de ce vendredi face d’entraînement En préparation pour

au Paradou AC, le staff technique asémiste a programmé une rencontre amicale pour son team, mardi dernier, face à la formation de la 2e Région militaire. Les coéquipiers du défenseur Youssef Yacine n’ont pas trouvé la moindre difficulté à s’imposer, puisqu’ils l’ont emporté sur le score sans appel de trois buts à zéro. Aini a ouvert le score pour son team, alors que Boussaïd a été l’auteur des deux autres réalisations de son équipe. Nul ne doute que ce succès sera bon pour le moral des joueurs avant d’affronter le PAC ce vendredi.

Bouhadda, Moudjar, Bouaâmria et Chaouti absents face au PAC

Victime d’une grave blessure au genou, le gardien de but asémiste, Moudjar Riad devra, comme indiqué Benachour par son médecin, subir deux interventions chirurgicales. Mais selon une source digne de foi, le natif de convoqué quant Brahim Be- Ain Defla a de fortes chances d’éviter de passer sur le L’atta nachour sera opérationnel billard. De retour au pays après une visite professionpour le match de demain nelle en France, le Dr. Zemouri, et après consultation, a demandé au joueur de faire quelques tests à Oran face à l’ASMO. Après un , le joueur avant de trancher définitivement sur la nécessité de mois d’absence subir l’intervention chirurgicale ou pas. Moudjar retrouvera enfin la compétition pour apporter le pourra, selon nos informations, éviter de passer sur le billard, et soigner sa blessure par une longue période plus attendu de lui. M.Y de rééducation.

Moudjar pourra éviter de passer sur le billard

C’est une formation asémiste complètement décimée qui se présentera ce week-end à Baraki pour croiser le fer avec le PAC pour le compte de la 20e journée du championnat de ligue 2. Pas moins de quatre joueurs, et non des moindres, seront absents au rendezvous d’aujourd’hui. Il s’agit des deux gardiens de but, Bouhadda Seddik, suspendus pour avoir contesté la décision de l’arbitre lors de la dernière rencontre de son équipe face à la JSM Skikda, et de Moudjar Riad, blessé. Il devra prendre son mal en patience avant d’effectuer son retour à la compétition. Expulsé lors du dernier match face à la JSMS, le défenseur central, Bouaâmria Ali sera, également, absent au match d’aujourd’hui. N’étant pas encore totalement guéri de sa blessure à la cheville, Chaouti Bessam manquera à l’appel ce vendredi. Le jeune international des U20 n’a pas pu prendre part aux trois dernières séances d’entraînement de son team. L’absence de ces quatre joueurs constituera un vrai casse-tête pour le staff technique asémiste qui devra puiser dans le fond de son réservoir pour composer son onze de départ face au PAC.

MSPB - USMBA
défendre ses thèses, avant de prendre une décision et des sanctions, mais elle ne l’a pas fait après le match MSPBCSC.» Quoi qu’il en soit, le MSPB, qui s’est vu infliger une sanction financière, l’a échappé belle. Il vient de connaître une réduction de deux matchs, après avoir connu une sanction de 4 matchs à la suite de l’envahissement de terrain face au CSC avant le match… Rencontre qui ne s’est jamais joué. discipline, les thèses de son équipe. Selon, des sources proches du club, le président du MSPB aurait oublié de remettre les photos du bus caillassé à la fin du match, à la sortie de la ville de Merouana. Il aurait tout simplement oublié de les prendre avec lui.

ABM-MSPB sanction financière
Selon le président de section du MSPB, son équipe vient d’écoper d’une sanction financière à la suite des événements qui ont émaillé le match ABMMSPB, lors de la dernière journée du championnat de la Ligue2. Le match s’était soldé par un score de 3 à 2 en faveur du Mouloudia de Batna.

Bouterfès et Talbi d’attaque
Absents lors de la précédente journée face au CRT, Bouterfès et Talbi seront de retour demain à face au MSPB. De quoi consolider la formation bel-abésienne et assurer Osmane, surtout que l’équipe ne se présentera pas au grand complet. pièce rechange au milieu de terrain.

L’équipe attendue au tournant
Sans aucun doute, face au MSPB, l’USMBA se présentera avec la ferme intention de se racheter de la dernière déception et pourquoi pas s’octroyer des trois points du match. Néanmoins sachant que les fans ne sont pas tendres avec les leurs, les joueurs seront attendus au tournant, au même titre que les dirigeants. Ils n’auront d’autres alternatives que de chercher la gagne pour remonter la pente. Conscients qu’un faux pas pourrait être fatal, voire fatidique, le groupe mettra certainement du cœur à l’ouvrage surtout qu’il ne s’agit pas d’un match comme les autres. M. O. Noureddine

Zidani a été entendu par la commission de discipline
Messaoud Zidani s’est déplacé à Alger sur convocation de la commission de discipline de la Ligue nationale. Messaoud Zidani : «Ce qui nous paraît surprenant, c’est que la commission demande au MSPB de se déplacer pour

Sans Ziad face à l’USMBA
Le staff technique devra se passer d’un de ces éléments clés. Hamza Ziad sera absent pour cause de suspension. Il a écopé de deux cartons jaunes face à Merouana. Le MSPB a terminé son dernier match à dix. Cela ne l’a pas empêché de battre l’ABM. M. B.

Kébaili suspendu… Hamzaoui et Hamiche blessés
A l’opposé, Osmane devra composer sans trois titulaires. Il s’agit de Kébaïli, expulsé contre le CRT pour avoir écopé de deux cartons jaunes synonyme de suspension automatique d’un match, ainsi que de Hamzaoui et Hamiche convalescents. Des défaillances qui risquent d’être lourdes de conséquence pour son équipe lorsqu’on sait qu’Osmane ne dispose pas d’une véritable

Il aurait oublié les photos du bus caillassé
Le président du MSPB s’est déplacé à Alger pour défendre devant la commission de

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Ligue 2
Mokrane Ouissam (défenseur) : «Les trois points resteront à Témouchent »
Tout d’abord, un commentaire sur le match livré contre l'USMBA ? Les joueurs de l'USMBA après avoir mené au score 2 buts à 0 sont tombés dans la facilité, pensant que le gain du match était acquis. C'était sans compter sur la fougue et la détermination de mes coéquipiers qui ont redoublé d’efforts pour revenir au score. A vrai dire le CRT est une équipe malchanceuse du fait que plusieurs matches, à sa portée, ont été perdus bêtement. Au vu de la situation actuelle, je peux dire que le groupe est déterminé à faire de son mieux pour sauver ce qui peut l'être. Pensez-vous que le CRT peut sauver sa place dans cette Ligue 2 ? Je ne peux rien avancer, en football tout est possible, certes l'écart qui nous sépare des équipes mal classées est grand, mais il suffit de trois ou quatre victoires et tout peut y arriver. La détermination et la volonté des joueurs sont si grandes que tout le monde est optimiste pour une bonne suite du challenge. A vrai dire, mes coéquipiers ne veulent rater aucun point, et espèrent s'accrocher à cette Ligue 2. Comment se présente le match de ce vendredi contre le RCK ? Sincèrement, nous n'avons pas le droit à d'autres faux pas, vu notre situation au classement. Nous n'avons pas d’autre alternative que la victoire, d'ailleurs nous sommes déterminés à ne lâcher aucun point en notre fief, tout en bien négociant nos prochaines sorties. C'est ce que nous tâcherons de faire pour nous ressaisir et améliorer un tant soit peu notre classement. Entretien réalisé par S. Belkallouche

19

CRT-RCK

USB - MOC
Quel visage pour un Mouloudia en perdition ?
Chacun connaît parfaitement la situation critique traversée par le Mouloudia local. Des résultats décevants, une ambiance tendue et des relations souvent pas claires entre l’administration et les joueurs. Autant de paramètres qui ont eu pour effet de mettre les joueurs en position délicate. Arriver jusqu’à interdire aux joueurs de s’entraîner prouve, si besoin est, le mal profond qui ronge le groupe mociste. En une semaine, le nouveau coach Assas est-il arrivé à trouver les moyens nécessaires pour remettre ses éléments en selle est la question qui trotte dans la tête de tout un chacun. Le prochain déplacement en terre biskrie s’annonce difficile et délicat pour une formation qui ne gagne pas depuis presque sept rencontres. Les plus optimistes tablent sur un sursaut d’orgueil qui ne peut venir que des joueurs. Aura-t-il lieu, tel est le vœu de beaucoup, sinon c’est de nouveau la descente aux enfers.

Messani de retour… L
a bonne santé de l’équipe en championnat ainsi que le grand travail accompli par le staff technique, à sa tête Nabil Medjahed, n’a pas laissé certains indifférents. En dépit de la crise financière aiguë qui asphyxie le RCK depuis l’entame de la saison, la bande à Medjahed continue son petit bonhomme de chemin en Ligue 2 et semble bien partie pour jouer les trouble-fête. Alors qu’on croyait qu’après le départ de Bouzid Negache, le club se dirigeait droit vers l’abîme, voilà qu’une bonne nouvelle est tombée mardi. En effet, l’ancien président du RCK, Salim Messani, vient de faire son come-back. Il a tenu une réunion mardi dernier avec Hadj Bouzid en présence de Nabil Medjahed. Les trois hommes ont fait un tour d’horizon sur la situation du club. Ils ont surtout évoqué la situation financière. Messani s’est engagé à aider le club jusqu’à la fin de la saison. Il compte aller plus loin et rester plus longtemps au Raed. Selon des indiscrétions, Messani tient aussi à garder le staff technique et a proposé à Medjahed un long bail. Ce dernier, qui a toujours affiché sa disponibilité à travailler à long terme, n’a pas trouvé d’inconvénients. A la fin de la réunion, Messani et Hadj Bouzid se sont mis d’accord pour gérer le Raed ensemble jusqu’à la fin de l’actuel exercice. Le premier s’est engagé à prendre en charge les dépenses de l’équipe, les salaires des joueurs et l’encadrement technique et administratif alors que Hadj Bouzid se chargera à assainir la situation financière du club des trois derniers mois.

L’administration tente une réconciliation
Nous croyons savoir que les membres de l’administration ont rencontré les joueurs afin de tenter de trouver avec chacun une sortie à cette crise. La situation financière de chacun serait étudiée dans ses moindres détails afin d’entamer une phase de régularisation. Notre source ajoute que beaucoup de joueurs n’ont guère été enchantés par pareille initiative qui n’aurait pour objectif que de gagner du temps. Le bras de fer va-t-il se poursuivre… la semaine prochaine semble être décisive et les dirigeants se doivent de répondre à l’impatience des proches du Mouloudia.

…Il promet une forte prime contre le CRT
Conscient de l’obligation de mettre les

joueurs dans de bonnes conditions afin de réussir de belles performances, Salim Messani a tenu à motiver son groupe à la veille du déplacement à Ain Témouchent. Ainsi, Messani a demandé au staff technique de fixer le montant de la prime du match face au CRT. Il leur a promis de fortes primes pour toute victoire.

Assas utilisera les moyens existants
Pour le coach Assas, qui a été vraiment surpris par ce qui se passe dans la maison mociste, l’essentiel devrait être de faire appel aux éléments existants ou en possession d’un moral à toute épreuve. Il ne devrait pas faire la fine bouche, tant certains éléments, touchés par les diverses attaques, ont perdu de leur envie de mouiller leur maillot. Ce qui devrait influer sur la production d’ensemble d’un MOC censé sortir la tête de l’eau. Tahar Aggoune

Youcef M.

Brinis : «On doit réagir»
note, fera tout pour rester sur sa lancée, mais ce ne sera pas à nos dépens. Nous aussi, nous avons besoin de nous racheter. Nous allons essayer de nous surpasser et de tout donner pour pouvoir le contrer sur son propre terrain. On comprend à travers vos propos, que vous vous sentez prêt à relever le défi… Effectivement et on est décidés de renouer avec les bons résultats car notre équipe ne peut pas se permettre un nouveau revers. On voulait réagir positivement après notre faux pas a Médéa en renouant avec le succès et surtout pour faire plaisir a nos supporters, mais comme cela n’a pas été le cas on est condamnés de se racheter. Mais la tâche s’annonce difficile, n’est-ce pas ? Un peu oui, surtout que nous aurons affaire à une solide formation de Aïn Témouchent qui revient en force et qui joue très bien au ballon. Il ne faut pas se contenter de défendre car on doit jouer pour gagner ce match qui s’annonce imprévisible. Il n’est pas impossible de battre le CRT chez lui, nous avons les moyens d’y parvenir. Justement, comment comptez-vous vous y prendre ? En reproduisant une bonne qualité de jeu, se montrer solidaires et êtres hyper concentrés. Il ne faut plus faire de calculs et jouer a fond nos chances. Les joueurs doivent mettre la main dans la main et se montrer solidaires et lucides. L’heure est à la mobilisation et l’union sacrée car l’intérêt de l’équipe passe avant toute autre considération. Désormais, la balle est dans le camp des joueurs et chacun de nous doit assumer pleinement ses responsabilités.

Comment est le moral des troupes après ce faux pas contre le CSC ? Le moral ne peut pas être au beau fixe, mais vu la physionomie de la rencontre nous sommes satisfais de notre rendement. Je pense que les joueurs ont été conscients qu’on s’apitoyant sur leur sort après cette petite série de mauvais résultats, ils n’allaient pas trop arranger les choses et c’est sans doute par rapport à cela qu’ils ont tout mis aux oubliettes. Il ne faut pas trop se focaliser sur ce match et nous sommes concentrés sur le prochain duel contre Aïn Té600 mouchent. millions dans Justement, une rentrès difficile les caisses… du CSA contreattend ven600 millions de centimes viennent de ren- vous flouer les caisses du CSA. Cette enveloppe fi- dredi à Aïn Ténancière sera destinée à l’assainissement de mouchent face au la situation financière de l’encadrement des CRT… C’est une renconjeunes catégories. Une grande partie ira tre comme toutes les aux différentes sections du RCK. Ainsi, autres. Le CRT, qui le RCK SPA ne touchera rien de reste sur une bonne cette subvention de l’APC.

Moumen Ali : «Attention le MOC est à prendre au sérieux»
Que ressentez-vous après cette énième défaite consécutive ? Nous étions concentrés pour signer une victoire à Batna et effacer la défaite de Mostaganem à domicile, mais la malchance continue de nous courir derrière. A plusieurs reprises nous étions sur le point de concrétiser, mais la balle allait à chaque fois dans le décor ou était déviée par le pied d'un joueur. Quelle est l’ambiance depuis l’arrivée du coach Hamouche ? Depuis les changements apportés à la barre technique, nous avons reçu une sorte d'électrochoc qui nous a remis sérieusement au travail. Le flottement qui a prévalu après le départ de l’entraîneur Sebaa a failli désagréger le groupe. Tout manquait, il y avait des problèmes d'argent, de présence de dirigeants… Maintenant les choses sont différentes. Les problèmes d’argent sont réglés selon les dirigeants ? En partie. Il reste des arriérés, mais nous recherchons d'abord la stabilité. Nous faisons toujours confiance à nos dirigeants qui jusque-là n'ont pas failli à leur mission, mais ils devraient à mon sens penser aux joueurs qui ont des charges familiales. Pensez-vous que le déclic s'opèrera face au MOC ? Pour ma part, je serais présent face au MOC. Mais ce sera une partie très dure. Le MOC n'a pas eu des résultats élogieux, mais son dernier nul concédé la semaine dernière face au PAC oblige cette équipe à faire un bon résultat à Biskra. Une autre défaite lui compliquera la mission. Il faudra prendre ce match aussi sérieusement que les autres et ne pas prendre le classement comme seul critère d'évaluation. Pourquoi l'attaque est devenue muette ? Il y a une sorte de blocage psychologique chez nos attaquants. Il faut qu'ils se libèrent comme ils le font lors des entraînements. Il faut qu'ils jouent simple, sans fioriture, et le reste viendra. Entretien réalisé par Serouta Toufik

Entretien réalisé par Youcef M.

CSC-SAM

Hadjadj : «Rien que les trois points»
C’est de nouveau un match sans public ? Dommage pour nous car l’ambiance de nos supporters nous manque déjà et cela s’est fortement ressenti dans le match devant Bel Abbès. Il faudrait prendre notre mal en patience et tenter de gérer ce rendez-vous de la manière la plus positive possible. L’objectif étant de gagner c’est tout. Moralement le groupe est au top ? Après le nul ramené de Kouba c’est légitime de nous retrouver moralement bien, mais cela ne doit aucunement nous pousser à l’excès car le match en lui-même est important et difficile à la fois. Il ne faut pas faire de fixation particulière sur l’adversaire ou autre considération car nous devons l’emporter après trois matchs sans succès. On évoque çà et là l’essoufflement du leader, un commentaire ? Pourquoi parler d’essoufflement alors que cela arrive à toute formation de faire un nul chez elle. On s’est peut-être relâché un peu à cette occasion, d’où l’obligation de retenir la leçon dans le match de ce week-end qui a les mêmes spécificités que celui évoqué par tous. Qu’a dit le coach pour ce match ? Comme d’habitude il a appelé l’ensemble à faire preuve de volonté et de concentration surtout. Il a aussi insisté sur le fait de ne point sous-estimer l’adversaire qui reste capable de réaction à tout moment. Sans oublier que pour lui les consignes se doivent d’être appliquées afin de donner plus de rythme à notre jeu. C’est une bonne opportunité de creuser l’écart, non ? Bien sûr car en évoluant chez nous on se sent plus motivé pour la victoire. Mais cela exige des efforts et de l’engagement car on ne peut pas gagner si on ne bouscule pas l’adversaire. Il faut être meilleur sur le terrain pour aspirer glaner les points c’est la vérité du sport. Votre réseau offensif marque encore le pas, c’est devenu préoccupant ? De part les buts inscrits, force est de constater que nous avons un retard conséquent. Hélas, ce n’est pas faute d’essayer, mais hélas il y a par moment cet excès de précipitation ou cette malchance qui nous pénalisent encore. Et pourtant nous possédons des attaquants de valeur. Ils finiront bien par trouver leur efficacité un jour. Faisonsleur confiance et essayons de leur donner plus de ballons exploitables, et tout irait pour le mieux je l’espère. Entretien réalisé par Tahar Aggoune

Merazga et Bekha convalescents Djerboue absent

Ils ne pourront plus jouer avec leur équipe jusqu’à nouvel ordre du médecin. Les deux joueurs sont toujours en convalescence.

Hakim Djerboue verra le match à partir des tribunes. Il ne sera pas de la partie pour avoir écopé un carton rouge la semaine dernière face au CAB.

20

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil Ligue 2

NAHD-CAB

A Zioui ou à Réghaïa, le Nasria gagnera

Le match se jouera à ... Reghaïa
La polémique s’amplifie au sujet de la programmation du match NAHD-CAB, comptant pour la prochaine journée du championnat de la Ligue2. Se jouera-t-il à Reghaïa, comme chaque fois que le NAHD reçoit depuis le début de la saison, ou bien verra-t-on le NAHD revenir à Zioui. Les Cabistes ont reçu un fax de la Ligue nationale qui leur annonce que le match se jouera à Reghaïa. Jusqu’à mardi dernier, le seul terrain désigné pour abriter le match était celui de Reghaïa. Le NAHD y reçoit ses adversaires depuis le début de la saison. Il serait impensable qu’à partir de ce weekend, la Ligue décide de changer de lieu de domiciliation. tartan du stade Zioui.

Pas de huis clos à l’entraînement, le calme est revenu
L’entraînement de mardi dernier s’est déroulé sans huis clos. Les responsables du club n’ont pas jugé nécessaire d’interdire l’entrée du stade à leurs supporters. La séance s’est déroulée dans le calme. On ne nous signale aucun incident. C’est tant mieux pour l’équipe qui a mal débuté la préparation de son match important face au NAHD. Un des dirigeants du CAB reste persuadé qu’il y aurait un complot qui tend à déstabiliser le club et ses dirigeants.

algré les tergiversations de la Commission d’homologation de la LNF qui n’a pas donné une réponse définitive sur la capacité du stade Zioui de recevoir les matchs du championnat professionnel, conformément aux exigences du cahier des charges, le Nasria reste déterminé à remporter le match de ce vendredi face au CA Batna comptant pour la 20e journée. Les responsables Sang et Or estiment qu’il y a eu un travail de coulisse pour que le match ne se joue pas à Zioui, dans la mesure où les travaux exigés par la Commission d’homologation ont été effectués par la direction du stade et l’APC. Les membres de ladite commission devaient revenir hier pour un deuxième constat, mais ceci ne changerait pas grand-chose puisque le match aura lieu à Réghaïa. A cet effet, les responsables du club banlieusard exhortent tous les supporters à faire le déplacement pour soutenir leur équipe dans ce match important pour l’accession, car il s’agit d’un adversaire qui occupe la même place. En tout cas, les joueurs peuvent compter sur les supporters qui sont décidés à prendre d’assaut les travées du stade Bouraâda et

M

soutenir l’équipe.

Heddane hésite sur la paire centrale
L’entraîneur Mustapha Heddane n’est pas encore fixé sur la paire centrale qui débutera le match contre le CAB, demain à Réghaïa. Le coach husseindéen a testé plusieurs variantes lors du match d’application contre les juniors, lundi (2-2), mais il préfère attendre la dernière minute pour décider. Au départ, il voulait aligner le jeune Teggar, mais il semblerait que le coach hésite, surtout qu’il s’agit d’un match intense qui nécessite l’incorporation d’un joueur de grande expérience pour épauler Imad Mellouli. Ce sera probablement entre Douar, Teggar ou Kaddour pour remplacer Benamri qui se trouve avec l’équipe nationale olympique à Madagascar pour le match retour des éliminatoires pour les JO 2012.

ment tournée vers l’offensive pour espérer faire la différence. C’est ainsi qu’il compte aligner un attaquant de plus (avec Hafid) et ce, en l’absence de Derrardja, retenu en équipe nationale espoir, et Bey blessé.

Le CAB informe la Ligue nationale de son souhait d’être domicilié à Sefouhi
Les dirigeants du CAB ont envoyé une demande à la Ligue nationale expliquant que si le NAHD est de nouveau domicilié à Zioui, leur club ne devrait pas rencontrer de problèmes pour jouer ses matchs à domicile au stade Sefouhi. Il faut avouer sans parti pris, que Sefouhi présente de meilleurs avantages que le stade Zioui. Toujours est-il et pour être tout à fait sérieux, ce n’est pas en programmant les matchs de Ligue2, à Zioui ou à Sefouhi que la Ligue nationale va donner un coup de pouce au football. Le CAB a reçu un niet catégorique la saison dernière et les saisons d’avant, au sujet de la domiciliation de ses matchs à Sefouhi. Il continue à jouer à l’OPOW de Batna. On ne peut pas imaginer un seul instant que le match dont il est question se jouera sur le

Hébergement à Boumerdès
Les dirigeants du CAB ont réservé dans un hôtel de Boumerdès. Le choix de la ville tient du fait que le match est programmé à Reghaïa, soit moins d’une vingtaine de kilomètres de la ville de Reghaïa. «Il n’est pas normal que nous réservions un hôtel dans la ville de Boumerdès, si le match devait se jouer à Zioui ou sur un autre terrain de l’Algérois », nous ont confié les responsables du club.

Les joueurs perçoivent leur salaire et la prime de l’ESM
Les deux dynamiques dirigeants du Nasria, Sofiane Bouderouaya et Mahfoud Ould Zemirli ont décidé de verser aux joueurs un mois de salaire et la prime de la victoire contre l’ES Mostaganem. Un geste qui a fait plaisir aux joueurs ayant décidé de continuer sur la lancée pour atteindre l’objectif tracé qui est l’accession et le retour parmi l’élite. En revanche, on apprend que le président Kenfoud Manaâ qui a promis aux joueurs de leur verser de sa poche la prime de la victoire contre l’ESM n’a pas tenu sa promesse et reste sur toutes les lèvres des Husseindéens comme un président incapable et pas à la hauteur pour être à la tête d’un aussi prestigieux club comme le NAHD. S. H.

Messaadia n’est toujours pas disponible
Le staff technique ne pourra toujours pas compter sur Messaadia, blessé contre le MOC. L’échographie a montré une déchirure des ischio-jambiers, une indisponibilité de trois semaines. Messaadia est attendu au plus tôt face au MSPB lors du derby de la 22e journée du championnat. M. B.

El Far d’entrée de jeu
L’attaquant Mohamed Réda El Far pourrait retrouver sa place de titulaire dans l’équipe, demain à l’occasion du match face au CAB. Le coach Heddane compte adopter une tactique résolu-

JSMS - ESM
Les V-noirs ne jurent que par la victoire
C’est un sentiment qu’on a pu deviner lors d’une des dernières séances d’entraînement où les attaquants s’adonnaient à un exercice de tirs au but, eux qui ont raté une multitude d’occasions lors du dernier match face à l’ASMO. Sahraoui, conscient de ce problème, a beaucoup plus insisté sur l’efficacité et le réalisme de ses attaquants devant le but adverse. Les joueurs sont conscients de leur mission, nous dira l’entraîneur Sahraoui. Ils sont prêts à se donner à fond pour empocher les trois points de la victoire. pourtant pris part à la dernière rencontre face à l’ASMO, ne seront pas de la partie pour ce match face à Mostaganem, nous dira l’entraîneur, vu qu’ils étaient tous les deux absents aux dernières séances et que les raisons de leur absence ne sont pas connues. Hafiane Mohamed Lamine

Faket Brahim : «Le public aura un grand rôle à jouer dans le match»
L’ancien gardien de but des V-noirs et avec qui le club aura connu sa fameuse accession en Nationale 1 durant la saison 86/87, Faket, dira que les supporters doivent être derrière leurs joueurs jusqu’à l’ultime minute du match. La concentration des joueurs est importante. Il ajoutera que la JSMS a battu des équipes comme le NAHD, l’ASMO ou encore Médéa, pourquoi ne serait-elle pas capable de gagner ce match face à une équipe de Mostaganem qui est tout aussi respectable.

Besbès et Boualag aux abonnés absents
Ces deux joueurs, qui avaient

Ligue 2 — 20e journée - vendredi 8 avril 2011 à 15 h
Lieu Skikda Opow Reghaia Batna (huis clos) A. Temouchent Opow Constantine Haml. (HC) Baraki Biskra Opow Médéa Opow Rencontre JSMS/ESM NAHD/CAB MSPB/USMBA CRT/RCK CSC/SAM PAC/ASMO USB/MOC OM/ABM Arbitre Achouri Benouza Saâdi Rahmine Bouali Aouina S. Necib (reporté) 1°Assistant Tamen Bechirene Messaoudi Djebaili Bounoua Aouina F. Bahloul 2°Assistant Belakhal Hedia Yahi Baâziz Doulanche Benaïssa Hadjadji A la suite de la disparition de Toual, père de la famille des gardiens de but Toual, Fateh, Saïd, Hassen et Athmane, survenue mardi, la rédaction du quotidien Le Buteur présente à la famille Toual ses sincères condoléances et implore Dieu le Tout-Puissant d’accueillir le défunt en Son Vaste Paradis.

Condol ances

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

Coup d’œil International
Ligue des champions

21

penalty valable pour nous»

Ancelotti «Il y’avait un

Guardiola «Nous sommes
précaires dans le secteur défensif»
Surpris sur le but de Rakytskiy, Pep Guardiola a également tenu à souligner les difficultés défensives de son équipe : «Nous sommes précaires dans le secteur défensif, a-t-il analysé. Sans Abidal et Puyol, il nous manque des jambes, de la vitesse, et nous devons suppléer cela par d'autres qualités.» Interrogé sur la possibilité de retrouver le Real Madrid en demi-finale de la compétition, Pep Guardiola s'est montré prudent. La qualification n'est pas encore acquise à 100% : «Nous avons deux matchs contre eux, en Liga et en Coupe d'Espagne. Après, je ne sais pas, a-t-il confié. Nous avons encore à nous battre, pour mériter d'être en demifinale.» Après la victoire du Real Madrid sur le score de 4 à 0 face à Tottenham, les chances d'assister à un troisième - et quatrième Clasico d'ici la fin de la saison, en plus des deux déjà programmés les 16 et 20 avril en Liga et en finale de Coupe du Roi, n'ont jamais été aussi grandes.

En allant s'imposer sur la pelouse de Stamford Bridge face à Chelsea (1-0), les Mancuniens ont pris une sérieuse option pour la qualification en demi-finale de Ligue des Champions. Face au rival londonien, c'est l'inévitable Wayne Rooney qui a, une fois de plus, débloqué la situation en inscrivant l'unique but du match. Une performance qu'a tenu à souligner son entraîneur Alex Ferguson, après la rencontre : «Rooney a fait son match, déclare-t-il. Il a été beaucoup pris à partie et il a subi des tacles en retard, mais il a fait son match. Ça montre le courage des joueurs. Il était en grande forme et il nous a donné une grande chance d'aller en demies.» Côté londonien, l'ambiance n'était pas à la fête, les Blues dénonçant notamment un penalty non sifflé dans les arrêts de jeu : «Nous ne

méritions pas de perdre. Nous avons tiré sur le poteau, nous aurions dû avoir un penalty. Pour moi c'est clair, mais je sais que ce n'est pas facile de siffler un penalty à la dernière minute», a commenté Carlo Ancelotti

qu'ils ont marqué sur leur première occasion alors que nous n'avons pas su le faire.»

Cech : «Tout le monde a vu la faute, sauf l’arbitre»
Pour Petr Cech, les choses sont claires : «Je crois que tout le monde a vu ce qui s'est passé, lâche-t-il, agacé. Ça se voit clairement à la télé. Mais la personne la plus importante ne l'a pas vu. Nous avons perdu ce match, ce qui fait que nous nous retrouvons maintenant devant une montagne à gravir, mais nous devons le faire. La différence, c'est

Ferguson : «On peut toujours discuter de plongeon dans la surface de réparation»
Alors que Rio Ferdinand a timidement tenté une réponse à ces attaques supposant qu' «il y avait peut-être penalty, ou peut-être pas», Alex Ferguson s'est lui contenté d'ajouter calmement : «Je n'ai pas vu le ralenti. On peut toujours discuter de plongeons et de penaltys, moi je pense que nos joueurs ont été très bons.»

Lucescu : «Nous avons commis des erreurs de gamins»
Forcément déçu, l'entraîneur du Shakhtar Donetsk, Mircea Lucescu a tenu à rendre hommage aux Barcelonais. Pour lui, la qualification est déjà perdue, la faute à des «erreurs de gamins» de son équipe : «Je voudrais féliciter le Barça pour sa victoire, méritée. La qualification est

déjà décidée, le Barça est déjà qualifié. Ce n'est pas le Barça qui a gagné, c'est nous qui avons perdu. Il a profité de nos erreurs. Le Barça les a provoquées, et en a profité. Nous savions que le Barça avait plus d'expérience, mais on a essayé d'attaquer. Après le premier but, nous avons eu trois occasions. Puis nous avons commis d'autres erreurs de gamins, nous n'avons pas su tenir Dani Alves. Contre le Barça, on ne peut pas se permettre de faire des erreurs. Nous allons faire tout notre possible à Donetsk pour mieux jouer qu'aujourd'hui. Etant donné que la majorité de nos joueurs sont très jeunes, ce match sera une bonne expérience pour eux».

FC Barcelone

Alves taquine Ronaldo

Inter de Milan

La presse italienne annonce

le départ de Leonardo
Humiliés par le Milan AC puis par Schalke 04, l'Inter Milan a connu des derniers jours compliqués. Et forcément, la presse italienne évoque en long, en large et en travers ces deux revers. L'occasion d'évoquer l'avenir de Leonardo et de certains joueurs. Une défaite, cela peut passer. Deux revers, cela commence à faire beaucoup. Mais alors deux échecs cuisants, cela agace sérieusement. Voilà comment pourrait-on résumer les derniers jours pour le moins cauchemardesques connus par l’Inter Milan. En l’espace de trois jours, les Nerazzurri ont littéralement gâché leur fin de saison. Après avoir perdu face au Milan AC en championnat samedi soir (3-0 pour les Rossoneri), Samuel Eto’o et ses coéquipiers ont été humiliés à domicile par Schalke 04 pour le compte des quarts de finale aller de la Ligue des Champions (2-5 pour les Allemands). Deux résultats terribles pour les pensionnaires de San Siro, et qui forcément remettent en cause le travail de Leonardo. La presse italienne n’y va d’ailleurs pas avec le dos de la cuillère, et annonce un avenir compliqué pour le Brésilien à la tête de l’Inter. «Au revoir Leo, Mou reviens !», telle est la une du Corriere dello Sport, expliquant que les supporters réclament le retour du Special One sur le banc de touche. Même son de cloche pour Il Tempo, selon qui «Leonardo, c’est déjà fini». La publication transalpine résume ainsi la situation d’un laconique : «Le football est un sport magnifique mais cruel, et Leonardo l’apprend à ses dépens». La Stampa va même encore plus loin dans son analyse, et évoque la suite de la carrière de l’ancien international auriverde : «Leonardo prêt à partir en juin, Moratti pense à lui dans un rôle de dirigeant». Et si tous les regards se tournent donc vers le cas de l’entraîneur, La Gazzetta dello Sport préfère pour sa part donner un coup de projecteur sur les joueurs composant actuellement l’effectif nerazzurro. La «refondation de l’Inter» est ainsi au cœur du sujet consacré par le quotidien sportif de référence de l’autre côté des Alpes. Une photo des onze titulaires face à Schalke 04 fait ainsi la une du journal, accompagnée de points d’interrogation au-dessus des joueurs dont l’avenir est incertain. Julio Cesar, Thiago Motta, Maicon, Chivu, Milito et Sneijder voient ainsi leurs cas mis en avant. Qu’on se le dise, après voir tout gagné l’an dernier, les Nerazzurri vont désormais devoir tout reconstruire. Comme le veut l’adage, il faut parfois savoir reculer pour mieux sauter.

Interrogé par la chaîne Tele5, Dani Alves n'a, un fois de plus, pas mâché ses mots en livrant son avis sur le Portugais et grand rival madrilène, Cristiano Ronaldo : «Il lui manque de la tranquillité pour être comme Messi, a-t-il lâché. Cristiano s'énerve trop facilement.» D'éventuelles tensions qui ne sont pas prêtes, selon lui, d'atteindre Lionel Messi et le vestiaire catalan : «Ici, il n'y a que des mecs marrants, s'amuse-t-il. Le moins rigolo, c'est Iniesta.» Quelques jours après avoir renouvelé son engagement auprès du club blaugrana, Dani Alves a par ailleurs balayé d'un revers de manche les rumeurs qui l'envoyaient à Madrid, la saison prochaine : «Ce train-là est déjà passé, confie-t-il. Il y a quelque chose de meilleur pour moi qui s’appelle le Barça».

«Il s'énerve trop facilement»

O. Marseille
La rigueur budgétaire aura-t-elle raison des ambitions sportives marseillaises ? En annonçant un mercato des plus raisonnables, Jean-Claude Dassier ne s'attendait certainement pas à déclencher un tollé en interne. Pas vraiment satisfait de cette politique, Didier Deschamps avait fait part de son désaccord. Les deux hommes et l'ensemble des décisionnaires du club doivent d'ailleurs se rencontrer vendredi pour définir les premiers contours de l'équipe la saison prochaine. Une saison qui pourrait très bien se faire sans Gabriel Heinze. Le défenseur argentin, dont le contrat court jusqu'en 2012 s'interroge sur son avenir et la politique menée par l'OM. «Je ne suis pas d'accord avec Dassier, a-t-il tranché sur RMC. A Marseille, on doit recruter de bons joueurs, et, forcément, les bons joueurs sont chers. On peut toujours arriver à faire un coup ou deux sur des joueurs libres, mais il ne faut pas baser son recrutement sur ce principe. Comment voulez-vous faire un grand club ? C'est en gagnant des titres et en améliorant la valeur de vos joueurs.»

Heinze sur le départ

Real Madrid

je pars aussi, mais pas à Milan»

Mourinho «Si Cristiano part,

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour voir José Mourinho monter au créneau. Alors que le président du Milan AC, Silvio Berlusconi, déclarait mercredi être prêt à tout pour enrôler CR7, «The Special One» a clairement laissé entendre que son avenir à Madrid était lié à celui de son prodige portugais : «En football, tout est possible : si Ronaldo part, je partirai aussi... mais pas à Milan» a déclaré l'entraîneur madrilène sur la chaîne italienne Mediaset Premium, dont est également propriétaire Silvio Berlusconi. Une mise au point claire à l'intention de l'actuel président du Conseil italien mais aussi des dirigeants madrilènes. Pas sûr en effet que le président Merengue, Fiorentino Pérez accepte l'idée de perdre son entraîneur ainsi que son meilleur élément, durant le mercato estival. Débarqué à Madrid en juin 2009 pour 94 millions d'euros, Cristiano Ronaldo est lié au club merengue jusqu'en 2014. Alors qu'il a déjà annoncé vouloir retourner un jour entraîner en Angleterre, José Mourinho est, pour sa part, sous contrat avec le club espagnol.

Bayern de Munich
Il ne devrait pas y avoir de feuilleton Franck Ribéry, dans la rubrique transferts, l'été prochain. Le milieu offensif international français a clairement fait comprendre son désir de poursuivre sa carrière au Bayern Munich. «Dans mon esprit, c'est clair, je reste au Bayern. Je me sens bien ici, je ne veux pas partir», a clamé Ribéry, lié au club bavarois jusqu'en 2015, au quotidien tz. Une envie partagée par son partenaire Mario Gomez, co-meilleur buteur de la Bundesliga avec 19 réalisations. «Ce n'est pas comme si j'avais envie de quitter ce club, même après l'expiration de mon contrat (2013)», a renchéri l'international allemand. Contact@lebuteur.com

Ribéry et Gomez restent

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

22

Le Buteur n° 1527 Vendredi 8 avril 2011

V SA utile

OIR

Détente
e-mail : Réagissez à cette page parcom lebuteur. jeux-sante@

S d k

° 809

In

Si vous vivez jusqu'a 80 ans, votre cœur battra environ 3 milliards de fois.

QCM
Dans quel pays se trouve le mont Kilimandjaro ?
a- Kenya b- Chili c- Tanzanie

C

ha ade
Mon 1er est une carte à jouer. Mon 2e est un oiseau. Mon 3e est un animal. Mon 4e, la pendule te l'indique. Mon tout est un appareil ménager.

LS

e- a iez-

V

C’

était…
Trouvez lʼactuelle appellation de

Pourquoi utiliset-on l'expression «tour d'ivoire» ?
L'expression «tour d'ivoire» est utilisée pour expliquer qu'une personne est solitaire et vit dans sa bulle tout en refusant de s'engager dans une action ou dans la vie tout simplement. L'origine vient du Cantique des Cantiques (cantique de Salomon) où la tour d'ivoire est comparée au cou d'une femme. Ce dernier est long et blanc et il fait penser à une tour d'ivoire. En 1830, Charles-Augustin de Sainte-Beuve s'en sert dans un poème pour décrire Alfred de Vigny. Cette image lui est alors attribuée car ce dernier est poète et exprime qu'il s'isole du monde. L'expression est depuis passée dans le langage courant pour désigner ces personnages solitaires et un peu coupés de la société.

M
E

é

Débusquez 2 membres des 22 dont les noms ont été mélangés…

C h a ea d

-d -R
e

e

DJITATBABI

D

Comment le jouer La règle est simple. Tout ce que vous devez faire cʼest de compléter la grille de sorte que chaque rangée et colonne de la grille et chaque boîte 3x3 contiennent les nombres de 1 à 9.

e i e

ig

e

On ne me voit pas, mais je suis toujours devant vous et uniquement devant vous. Qui suis-je ?

Comment appelle-t-on un ascenseur en Italie ?

D’ ù Ça

film célèbre ?De quelextraite ? cette photo est-elle

Q

i a di

?

D

échiff ez

«Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait... et il faisait tout ça aux frais du contribuable.»
Fidel Castro Winston Churchill M. S. Gorbatchev J. F. Kennedy

OLP OLP
M f éché

°

Ce

jour-là

1962 : Les accords d'Évian sont approuvés. 1977 : Sortie de The Clash, 1er album du groupe punk rock The Clash. 1990 : La course cycliste Paris-Roubaix est remportée par le belge Eddy Planckaert.

H
 Quel est le comble de la propreté ? - Se laver les mains avant de réparer le moteur de sa voiture. - Laver les assiettes jetables avant de les jeter. - Toujours utiliser de l'eau distillée pour se laver. - Laver son linge propre en famille. - Salir une réputation, pour s'en laver les mains.


 Un prisonnier d'un pénitencier très dur discute avec un nouveau : - Moi, j'ai pris 10 ans pour escroquerie, et toi ? - 20 ans pour secourisme. - Arrête, tu déconnes, personne n'a jamais pris 20 ans pour secourisme, même pas un an ! - Si, si : ma belle-mère saignait du nez, alors je lui ai fait un garrot autour du cou pour arrêter l'hémorragie.

La photo du jour

S
S d k ° 809

i

de

je


Enigme Lʼavenir

Devinette En appuyant sur le bouton Méli-Mélo Bitat (Rabah) et Badji (Mokhtar) Dʼoù Ça Sort ? No country for old man Organisation de Libération de la Palestine Déchiffrez Charade Aspirateur QCM c- Tanzanie

Cʼétait Chelghoum Laïd Qui a dit Winston Churchill

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com lebute jeux-santé@

D

cra ssage
Horaires des prières Vendredi
Dohr Asr Maghreb Icha : 12h50 : 16h28 : 19h21 : 20h40 : 4 h53 : 6 h21
04 djoumadi el aouel 1432

Le Buteur n° 1527 Vendredi 8 avril 2011 Prévisions météo pour Alger et ses environs

23

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Le proverbe du jour

VENDREDI
BEAU TEMPS

SAMEDI
BEAU TEMPS

«Ne fais jamais rien dans la colère : hisserais-tu les voiles dans la tempête»
(Proverbes arabes)

Samedi
Fedjr Chourouk

Matin : 14 °C A-M : 26 °C Vent : 11 km/h Direction : N.

Matin : 14 °C A-M : 28 °C Vent : 11 km/h Direction : N. W.

5 CONSEILS POUR
MANGER MOINS SUCRE
1
Des astuces faciles à appliquer pour réduire la quantité de sucre au quotidien et lutter contre les fringales. . Buvez de l'eau Un litre de soda équivaut à vingt morceaux de sucre. Un litre d'eau... zéro ! Choisissez de l'eau pauvre en sodium si vous aimez l'eau gazeuse. .Evitez les céréales au miel ou au chocolat Remplacez-les par des produits nettement moins riches en sucre. Un «Birchermuesli» maison par exemple : un mélange de flocons d'avoine non grillés, de pommes, de noix et de fruits secs (abricots, figues, bananes séchées...) que l'on fait tremper dans du lait... . Grignotez malin Au goûter, on craque pour le sucré et le gras. Or, une barre au chocolat équivaut à cinq morceaux de sucre plus une cuillerée d'huile ! Prenez un yaourt, un fruit ou une boisson non sucrée. Vous avez fait un repas trop léger ? Offrez-vous la bonne collation, avec un grand verre d'eau, un thé ou une tisane et : s Version salée s Un petit sandwich au pain de seigle avec une barabricots secs s Un petit gâteau de semoule maison

O lites ans coupe Une Géorgienne de 75
Ins

Recettes Riz au four

l'Internet de l'Arménie
Le 28 mars, l'agence de presse russe RIA Novosti rapportait qu'une coupure nationale d'Internet en Arménie survenue à la suite d'«une panne en Géorgie» avait obligé les fournisseurs d'accès à internet (FAI) les plus importants du pays à assurer la connexion par des réseaux de réserve. Une semaine plus tard, le ministère de l'Intérieur géorgien a annoncé avoir trouvé le coupable: une femme de 75 qui cherchait à récupérer du cuivre pour le revendre a malencontreusement coupé un câble sous-terrain près de la capitale géorgienne Tbilissi. La Géorgie fournissant en effet 90% de l'accès à Internet de l'Arménie, le geste de la Géorgienne a eu des conséquences catastrophiques pour le pays voisin: les 3,2 millions d'Arméniens n'ont pas pu accéder à Internet pendant presque cinq heures dans certains cas.

4

2

. Ne vous privez pas Les personnes qui ne mangent pas à leur faim pour perdre du poids ont tendance à grignoter n'importe quoi à la première fringale venue. Enfin, quand on dit n'importe quoi, on

Ingrédients :

Un couple sur vit à six catastrophes naturelles pendant sa lune de miel
Les lunes de miel ne sont pas toujours idylliques, mais un couple suédois a été confronté à pas moins de six catastrophes (naturelles) pendant son voyage. Stefan Svanström, de Stockholm, a expliqué mardi qu'ils étaient partis en voyage de noces le 6 décembre avec son épouse Erika et leur bébé. Ils ont immédiatement été bloqués à Munich, en raison des importantes chutes de neige qui ont touché l'Europe. Puis, ils ont constaté les dégâts causés par un cyclone à Cairns, en Australie, et par des inondations à Brisbane. Ils ont échappé de peu à des feux de brousse à Perth. Juste avant d'arriver en Nouvelle-Zélande, un séisme de magnitude 6,3 a frappé Christchurch. Et dans leur dernière destination, Tokyo, ils ont ressenti le tremblement de terre de magnitude 9 qui a entraîné un tsunami dévastateur dans le nord-est du Japon.

 250g de viande hachée  250g de riz  2 poivrons  3 oignons  500g de tomates fraîches  2 oeufs  Sel  1/2 cuillère à café de poivre noir

Préparation :
Mettre dans une poêle, une cuillère à soupe dʼhuile, la viande hachée, le poivre, le sel et mélanger et laisser cuire pendant 10 minutes puis retirer du feu. Faire bouillir le riz dans une eau salée puis égoutter. Le riz ne doit pas être cuit. Emincer les oignons et faire revenir sur un feu doux, dans une cuillère à soupe dʼhuile puis ajouter les tomates concassées et les poivrons hachés et laisser cuire 15 minutes. Dans un plat au four, mettre de lʼhuile et verser une couche de viande hachée puis une couche de sauce tomate et par-dessus une couche de riz, répéter lʼopération 2 fois. Battre les oeufs en omelette, verser sur le riz, et enfournez environ 20 minutes.

3

quette de fromage allégé s Un fromage blanc à 20 % de matières grasses et deux tranches de Wasa (pain suédois) s Version sucrée s Un kiwi ou une orange et un fromage blanc à 20 % de matières grasses s Une banane s Une pomme s Une crêpe nature au sarrazin et un yaourt s Un yaourt nature et 3

pense surtout aux barres chocolatées et sucrées.

5

. Allégez vos pâtisseries maison Diminuez d'un tiers la quantité de sucre indiquée dans la recette (sauf pour les recettes Top santé!) ou utilisez du fructose en poudre. Dans les compotes de fruits trop acides, ajoutez un filet de sirop d'érable, au faible index glycémique.

25 aliments qui soignent
Certains aliments ont des pouvoirs guérisseurs ! Ail, citron, miel, myrtille, noix... ont des vertus contre le cholestérol, le cancer, l’hypertension, la cataracte, Alzheimer ou les AVC. Vingt-cinq aliments extraordinaires à mettre au menu d’urgence !

S T ars
Sarko l'a menacé à cause de Carla
C'est un livre incendiaire que sort le patron du Point, Franz-Olivier Giesbert. Il a pour titre «M. le président». Il relate notamment une conversation téléphonique très chaude avec Nicolas Sarkozy. Elle date de 2008Nicolas Sarkozy n'avait pas aimé une chronique de l'écrivain Patrick Besson intitulée «24 conseils au président de la République en vue de ses noces avec Mademoiselle Bruni». Patrick Besson conseillait à Nicolas Sarkozy de ne pas la «à ses fils, ni à Barack Obama ni à aucun beau mec». Franz-Olivier Giesbert raconte le coup de fil incendiaire qui a suivi : «Cet article est une saloperie qui mérite un cassage de gueule ! Tu mériterais cette correction, je ne sais pas ce qui me retient (...) Qu'est-ce que tu dirais si j'écrivais que ta femme est une p... ? (...) Une p.... qui a servi à tout le monde et qui, en plus, veut coucher avec tes enfants !» Carla Bruni est alors intervenue dans la discussion : «Excusez-le. Mais Nicolas est tellement amoureux, vous comprenez. Il ne supporte pas qu'on écrive ce genre de choses sur moi».

Question Le café est bon pour la digestion
La caféine stimule les sécrétions acides de l'estomac, ce qui peut provoquer des irritations gastriques. Ceux qui soufrent d'un ulcère à l'estomac devront bien entendu s'abstenir ! Par contre, le café active les contractions de l'intestin et de la vésicule biliaire ; c'est donc un digestif très appréciable (c'est aussi pourquoi il est le plus souvent consommé à la fin du repas). On soupçonne aussi le café de faire grimper le cholestérol, mais la caféine ne serait pas en cause.

La canneberge contre les infections urinaires
La canneberge est lʼaliment indispensable pour soigner et réduire le risque de récidives des infections urinaires. Appartenant à la famille des airelles, ce fruit contient des proanthocyanidines, des flavonoides et de lʼacide quinique capables de se fixer sur certaines bactéries Escherichia coli (cause principal des cystites) et de les empêcher dʼadhérer aux parois des voies urinaires. Résultat : les bactéries sont éliminées par les voies naturelles et ne causent pas dʼinfection. Ces bienfaits ont été reconnus par lʼAfssa en avril 2004. En pratique : 400 mg dʼextrait sec de jus concentré (gélules ou comprimés) 2 à 4 fois par jour. Ou 50 cl de jus de fruits frais non dilué 2 fois par jour. Attention : Si les symptômes persistent plus de 48 h ou sʼil y a de la fièvre, consulter un médecin.

Vrai !

Demain : Du miel contre les brûlures

A

stuce du jour

Ne ws Sa n t é

La retraite est mauvaise pour la santé
l'adage selon lequel les muscles inutilisés s'atrophient s'appliquait également au cerveau (bien que ce ne soit pas un muscle). Tout d'abord, ils précisent qu'il n'y a aucune preuve scientifique montrant que faire des «exercices mentaux» régulièrement (par exemple des mots croisés, des sudokus, des casse-tête; faire des jeux avec des cartes, des vidéos et d'autres activités similaires) empêche nos capacités cognitives de s'étioler à mesure que nous vieillissons. En revanche, le travail - c'est ce qu'ils veulent démontrer - aurait cet effet de stimulation.

Purifier le système digestif
Quand le système digestif est défaillant surtout après des fêtes ou un repas trop riche, on peut le purifier de façon naturelle. Pour cela, il suffit de boire le matin à jeun, un verre de jus de chou rouge. Ce dernier va faire éliminer les toxines accumulées ainsi que tous les résidus toxiques et on se sent bien mieux après.

Vivre tranquillement sans avoir à travailler... Voilà qui donne envie! Mais attention, une enquête récente montre que ceux qui ont fait de ce rêve une réalité souffrent d'une importante détérioration de leurs capacités cognitives. C'est l'une des conclusions qui se dégagent de l'enquête de Susan Rohwedder, qui travaille pour la société RAND, et Robert Willis, chercheur à l'Université du Michigan, publiée récemment dans le Journal of Economic Literature. Ces deux experts ont utilisé un formidable appareil analytique et statistique pour vérifier si

Le
La chatte s'appelle Grisouille. Elle a 7 ans. On l'a retrouvée à proximité de la maison de retraite où demeure sa maîtresse. Elle a donc parcouru, à pattes, la distance de 40 km qui sépare cet établissement de sa maison située à Longe, selon Var Matin. Le journal précise aussi que l'animal, était faible et amaigri lorsqu'on l'a retrouvé et que c'est grâce à son tatouage qu'on l'a identifié. Mais la chatte ne

C hiffre du jour

40

Sa chatte parcourt 40 km pour la retrouver dans sa maison de retraite
restera pas avec sa maîtresse, à la maison de retraite. En attendant de lui trouver de nouveaux maîtres, des bénévoles l'ont recueillie. Il lui faudra donc oublier sa mamie qu'elle voulait rejoindre.

17:50 Point route 18:00 Chéri(e), fais les valises 18:45 Comprendre la route, c'est pas sorcier 18:55 Emission de solutions 19:35 Les petits meurtres d'Agatha Christie 21:05 Avocats et associés 22:00 Tirage de l'Euro millions 22:04 Ma maison de A à Z 22:05 Semaine critique 23:30 Dans quelle éta-gère 23:31 Journal de la nuit 23:40 CD'aujourd'hui 23:45 Taratata 01:20 Toute une histoire

15:35 Brothers & Sisters 16:25 Ghost Whisperer 17:20 Les experts : Miami 18:05 La roue de la fortune 18:50 Là où je t'emmènerai 19:00 Journal 19:35 Ce soir on dîne ailleurs 19:38 Courses et paris du jour 19:45 Familles d'explorateurs 21:50 Confessions intimes 00:05 C'est quoi l'amour ? 02:00 Trafic info 02:02 50mn Inside 02:55 Sur les routes d'Ushuaïa 03:20 Sur les routes d'Ushuaïa

11:40 Météo 11:45 Le 12.45 12:00 Scènes de ménages 12:35 Météo 12:40 La gardienne du refuge 14:45 Un amour inattendu 16:40 Un dîner presque parfait 17:45 100% Mag 18:40 Météo 18:45 Le 19.45 19:05 Scènes de ménages 19:45 Bones 20:35 Bones 21:25 Bones 22:15 Bones 23:00 Earl 23:30 Earl 23:55 Earl 00:20 Earl 00:55 Météo 01:00 M6 Music

17:30 L'invité 17:40 Chabotte et fille 18:05 Mixeur, les goûts et les idées 18:30 Tout le monde veut prendre sa place 19:30 Journal (France 2) 19:55 Sultan marathon des sables 20:00 Les grandes voix chantent pour le Sidaction 22:00 TV5MONDE, le journal 22:10 Journal (TSR) 22:40 Temps présent 23:35 TV5MONDE, le journal Afrique 23:50 La commanderie 00:45 La commanderie

N° 1527 Vendredi 8 avril 2011

omme Cil a dit lui

«Apparemment, certaines personnes sont jalouses de notre réussite actuelle»
Omar Ghrib, coordinateur de section football du MCA

Depuis quand jalouse-t-on les derniers de la classe ?

Boudebouz a désactivé son compte FB
Les amis et autres fans de Ryad Boudebouz, du reste nombreux, ont été surpris de ne plus voir apparaître le nom de la «pépite» du FC Sochaux dans leurs listes d’amis Facebook qui a disparu des écrans du jour au lendemain. Renseignement pris, il s’est avéré que l’Algérien a désactivé définitivement son compte FB. C’est ce qu’il a annoncé sur le site Internet du FC Sochaux. Boudebouz n’a pas dit s’il quittait Facebook définitivement ou décidera t-il à faire l’écornifleur sur son PC. L’avenir nous le dira.

Le Buteur-El Heddaf
seul organe de presse présent

Ce n’est pas de la langue de bois
«C’est plus dur de vivre un match des Verts comme supporter»

à Madagascar
Le sérieux se résume à quoi ? A beaucoup de choses, en fait, car il ne s’agit pas de s’autoproclamer consciencieux pour l’être. C’est le temps qui le confirme et les lecteurs qui l’approuvent. Les U23, qui militent pour une qualification aux Jeux Olympiques de Londres, se sont envolés en milieu de semaine au Madagascar pour y disputer le match retour. La délégation algérienne se résume aux joueurs, staffs technique, médical et administratif et un journaliste. 1 journaliste ! Celui du Buteur et d’El Heddaf qui cou-

Karim Matmour, attaquant du Borussia Mönchengladbach

vrira donc ce match retour, car important qu’il est, juste parce que c’est l’Algérie. Au Soudan, alors que beaucoup ont oublié qu’un CHAN allait se jouer, nous avons dépêché six envoyés spéciaux. Tout comme à chaque fois qu’une équipe algérienne se produit à l’étranger, car mus que nous sommes de motivations purement pressionnelles et nullement mercantiles à même de réguler les va-et-vient de nos envoyés spéciaux en fonction de l’importance de l’événement. Combien étaient-ils en Afrique Centrale lorsque le Moulou-

dia était allé jouer le Réal de Bangui ? Le Buteur et El Heddaf y étaient. Combien étaient-ils à Ouagadougou lorsque l’ESS était allée jouer le ASFA Yennenga ? Seul Le Buteur et El Heddaf y étaient ! Et on pourrait continuer ainsi à énumérer les innombrables fois où nous avions dépêché des envoyés spéciaux dans les différents recoins du continent que beaucoup ont snobés. En fait, l’été dernier, ils étaient combien nos envoyés spéciaux partis couvrir les différents stages des clubs algériens à l’étranger ? Dix, vingt ? Non, vingt-six !

Rooney
Ali Gagarine, l’attaquant qui a fait rêver le p’tit Eto’o
Chez chaque grand joueur se cache une âme de fan rêveur. Demandez-le à Benzema il vous dira comment, ado, il se voyait déjà dans la peau de Ronaldo. Ou encore Gigi Buffon qui, en hommage à Thomas N’Kono, a baptisé son fils aîné Thomas. Samuel Eto’o fils, lui, a été aussi fan d’un grand attaquant dont la nouvelle génération pourrait ne pas se souvenir, ou connaître du tout. Il ne s’agit pas d’Abedi Pelé ni Roger Mila. Non, il ne s’agit ni de l’un ni de l’autre, pourtant, stars incontournables en leurs heures perdues dans tout le continent. Non, Eto’o, petit, n’avait d’yeux que pour Ali Gagarine, l’ex-avant centre d’Al Hilal du Soudan. Celui-ci raconte dans une interview à Cafonline.com : «Je voudrais terminer cet entretien par une anecdote. En 1987, El Hilal, dans le cadre de la Coupe d’Afrique, est allé rencontrer le Canon à Yaoundé. Un enfant qui devait avoir 7 ou 8 ans, je n’y étais pas, on me l’a raconté, est venu voir l’équipe en criant : ‘Je veux le maillot de Gagarine, je veux le numéro 9, je veux le maillot de Gagarine’. Vous savez comment il s’appelait ce tout jeune garçon ? Samuel Eto’o. Il porte le numéro 9, non… » Oui, Ali, Samuel Eto’o porte bel et bien le numéro 9. Chapeau bas l’artiste.

privé de Coca Cola
On en connaît d'autres qui ont payé au prix fort leurs frasques. Tiger Woods, par exemple, auquel ses 120 aventures extraconjugales auraient coûté, pour ne parler que d'argent, 93 millions d'euros, dont une partie liée à la perte de contrats de sponsoring. A la différence du golfeur, Wayne Rooney, lui, n'a pas perdu son foot en trompant sa femme, Coleen (mère de leur fils Kai né le 2 novembre 2009), mais, nonobstant son talent de buteur, sa conduite de petite frappe n'est sans doute pas pour rien dans la décision de CocaCola de ne pas continuer avec lui. Le géant de la boisson a fait savoir mercredi que le contrat qui le liait à l'attaquant de Manchester United depuis 2007, et était arrivé à expiration fin 2010, ne serait pas reconduit. Une décision dite «d'un commun accord» que la firme justifie par le fait que ses «plans marketing ont évolué pour se concentrer sur les Jeux Olympiques de Londres en 2012».

Inzaghi - Alessia Ventura, les vraies raisons de leur séparation
Marika Fruscio n'a pas froid foot de la télévision italienne aux yeux ! La chroniqueuse a révélé dernièrement les raisons de la rupture entre le joue zaghi, et Alessia Ventura, sa ur de l'AC Milan, Filippo Indésormais ex-compagne. Pippo aurait trompé Alessia, mais Marika n'a pas révélé les sources de cette info rma dès lors avec qui Super Pippo tion. On se demande a bien pu tromper sa femme...

eop Andria Massinero et Amada L’info p
prophètes en leur pays

le

Andria Massinero et Amada, qui ont signé cet hiver respectivement au WAT et à la JSK, ont vu leur cote monter d’un cran depuis qu’ils ont signé en Algérie. Il faut dire que les Malgaches qui jouent en pros se comptent sur les doigts d’une seule main et c’est ce qui fait qu’on parle un peu plus d’eux dans leur pays, surtout Amada dont on dit beaucoup de bien.

Foos
s

Rabier n’a pas laissé que des amis à Madagascar
Jean-Paul Rabier, qui a quitté le Madagascar sur la pointe des pieds après avoir échoué d’emmener l’équipe première à la CAN-2012, a vu son fan club snobé par ses plus fidèles alliés, un peu en raison des résultats médiocres qu’il a réalisés avec le Madagascar lors de cette campagne éliminatoire aux phases finales de la CANOrange 2012. Le Français a été limogé après seulement deux journées. Un parcours chaotique qui n’est pas sans nous rappeler son passage au MCA qu’il a dû quitter à la sauvette, après avoir été impliqué dans une affaire de mœurs.

Belguenif et Bahmane, un an déjà !
Cela fait un an jour pour jour que nous ont quittés Zoubir Belguenif et Abdelkader Bahmane. Pour que nul n’oublie ces deux hommes qui ont tant donné au football algérien, Le Buteur se fait le devoir de rappeler ces deux personnes qui ont consacré toute leur vie à ce sport et qui, comme beaucoup d’autres, se sont éteints dans l’indifférence la plus totale. Reposez en paix.

veut faire comme chez lui à Bologhine

s Ghrib

Sebbah et Bengoreine sdehors de la zone en de couverture
Ifticen n’est pas sgalerie, ilséduire la là pour coachera
s

dorénavant en shanghai !

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful