You are on page 1of 3

LE SYSTEME NERVEUX

Le système nerveux préside au fonctionnement de tous les organes de notre corps. Il se


compose de 2 parties.

1. Le système cérébro-spinal ou somato-sensoriel qui préside aux « relations » de


l’organisme avec le milieu extérieur.
2. Le système nerveux végétatif ou neurovégétatif (système nerveux autonome) qui
fonctionne de façon quasi-indépendante.

I – Le neurone
Le neurone a 2 propriétés : l’excitabilité et la conductibilité.
a) L’excitabilité est la capacité de la cellule nerveuse de réagir à une stimulation
extérieure. Elle est sensible à la chaleur, au pincement, à l’acide, à l’électricité.
b) La conductibilité est la propriété qu’ont les neurones de transmettre l’influx nerveux
L’influx nerveux se propage de 100m/s. Il progresse des dendrites vers le corps puis
vers les arborisations terminales des cylindraxes.

II- Le système nerveux cérébro-spinal


Il se compose de deux parties :
a) Le système nerveux central : encéphale et moelle épinière
b) Le système nerveux périphérique : nerfs crâniens, nerfs et rachidiens.

1. Le système nerveux central

1.1 L’encéphale
Il se compose de 3 parties principales : le cerveau, le cervelet et le bulbe. Il est situé dans la
boîte crânienne.

a) Le cerveau (voir schémas)


- Fonction motrice volontaire : Ce sont les neurones contenus dans
le centre moteur (ou l’aire motrice) qui commande les mouvements
volontaires de l’homme. L’influx nerveux en part pour parcourir les
axones, croiser la ligne médiane au niveau du bulbe et passer du
côté opposé. Il est ensuite transmis aux corps cellulaires des
neurones contenus dans la corne antérieure motrice de la moelle. Ce
neurone médullaire transmet l’influx aux fibres musculaires par
l’intermédiaire de son cylindraxe. Les fibres musculaires se
contractent sous l’excitation provoquée par l’influx, et il y a rupture
motrice.
- Fonction sensitive consciente : Il existe des centres sensitifs situés
en arrière des centres moteurs. L’excitation reçue est transformée en
influx au niveau des dendrites du neurone sensitif. Ce neurone a la
particularité de posséder une dendrite très longue qui va conduire
l’influx nerveux jusqu’au ganglion spinal où se situe le corps
cellulaire du neurone. Puis l’influx va gagner la moelle épinière par
l’axone de ce neurone. Cet axone va transmettre l’influx à un 2ème
neurone au niveau du bulbe. Ce 2ème axone croise la ligne médiane.
Un 2éme relais se fera au niveau des noyaux gris cérébraux. Grâce à
un 3ème neurone, l’influx arrive alors à la zone sensitive où la
sensation est perçue.
- Fonction sensorielle : C’est une fonction sensitive émanant des
organes des sens. Chaque information en provenance d’un organe
des sens est traitée dans une zone qui lui est propre (centre visuel,
auditif, gustatif, olfactif…)
- Fonction intellectuelle : Les facultés intellectuelles ont leur siège
dans le cerveau. Le langage et l’écriture siège dans le cerveau
hémisphère gauche chez les droitiers et hémisphère droit pour les
gauchers. La destruction de ce centre de langage et écriture entraîne
l’aphasie (perte de la parole)
b) Le cervelet
Il a une double fonction : rôle équilibrateur et rôle de coordination.
- Equilibrateur : en intervenant sur le tonus des différents muscles
du corps, assurant ainsi l’équilibre de notre corps.
- Coordination : en disciplinant et coordonnant les ordres moteurs
donnés par le cerveau.
c) Le bulbe
Le bulbe est le lieu de passage des faisceaux moteurs qui transmettent l’influx
des centres moteurs du cortex vers les fibres musculaires et des faisceaux
sensitifs qui transmettent l’influx en provenance de la source d’excitation vers
les centres sensitifs du cortex. Le bulbe présente une zone primordiale : le
nœud vital de Flouven : au niveau duquel se situent les centres végétatifs qui
règlent la mécanique respiratoire et les battements cardiaques. La moindre
atteinte du nœud de Flouven entraîne la mort.
d) La moelle épinière
- La moelle épinière est un organe conducteur. Sa substance blanche
est constituée par les cylindraxes rassemblés en faisceaux, lesquels
constituent les voies motrices et les voies sensitives.
- La moelle épinière est un centre réflexe. Certains mouvements que
nous faisons sont automatiques, inconscient et involontaires.
e) L’acte réflexe
Cet acte nécessite la mise en jeu de 5 éléments :
- un récepteur sensible à l’excitation qu’il transforme en influx
nerveux. Il transforme l’excitation en influx nerveux et transporte
cet influx jusqu’à la corne postérieure de la moelle épinière.
- Une voie sensitive qui va véhiculer l’influx sensitif jusqu’au centre
nerveux réflexe. Il conduit l’influx de la corne postérieure à la
corne antérieure de la moelle épinière.
- Un centre nerveux réflexe où aboutiront les informations sensitives
et où s’élaboreront les ordres pour la réaction. La moelle épinière.
- Une voie motrice qui va transmettre l’influx moteur. Il propage
l’influx de la corne antérieure de la moelle jusqu’au muscle qui en
se contractant va assurer l’action.
- Un effecteur qui réalisera la réaction. Le muscle.

Centre
RECEPTEU Message sensitif nerveux Message moteur EFFECTEU
R R
réflexe
2. Le système nerveux périphérique

2.1 Les nerfs moteurs


Ils propagent l’influx des centres nerveux (cerveau, moelle épinière) vers la périphérie. On les
appelle encore nerfs centrifuges. Ils transmettent un message efférent (= qui vient des centres
nerveux).
2.2 Les nerfs sensitifs, sensoriels
Ils propagent l’influx nerveux de la périphérie aux centres nerveux (cerveau, corne postérieure
de la moelle). On les appelle encore nerfs centripètes. Ils transmettent un message afférent
(=qui va vers les centres nerveux).
2.3 Les nerfs mixtes
Ce sont des nerfs qui possèdent des faisceaux moteurs et des faisceaux sensitifs. Les nerfs
rachidiens et certains crâniens sont des nerfs qui possèdent ces deux fonctions.