You are on page 1of 25

Favoriser les

transmissions des PME

Les méthodes d’évaluation
dans les PME
1ère journée après midi

Appréciation des méthodes
d’évaluation
2 catégories d’entreprises :
• Les entreprises qui sont étroitement liées à la personnalité du
dirigeant
• Les entreprises qui ont une autonomie suffisante par rapport à la
personnalité de leur dirigeant (des échelons intermédiaires) où des
prévisions fiables sont possibles

1

Lien de dépendance et
impact du départ du dirigeant

Les conséquences sur l’évaluation :
Pas de prévisionnel fiable, donc la méthode du DCF n’est
pas possible

Lien de dépendance
et impact du départ du dirigeant

Les entreprises de moins de 10 salariés :
sont souvent dépendantes de leur dirigeant

Il détient directement ou indirectement :
une part significative du capital

Lors de la cession de ces titres :
il quitte ses fonctions opérationnelles

2

ce poste est- il compatible avec la réorganisation souhaitée ? ƒ Sauront-ils respecter leur futur subordination ? ƒ Y a-t-il adaptation entre l’utilité réelle de leur présence pour l’entreprise ou leur coût ? ƒ Les liens familiaux peuvent avoir une incidence à d’autres niveaux : fournisseurs. . Il faudra procéder aux retraitements comptables nécessaires ! 3 . . Que faire lors de l’absence du dirigeant lui-même ? 1/ Apprécier l’étendue des travaux qu’il assurait 2/ Réaffecter ces travaux 3/ Mesurer l’impact de son départ sur les tiers 4/ Comment vont réagir les salariés ? 5/ Comment vont réagir les clients ? 6/ Que vont devenir les investissements réalisés liés à des passions ? L’impact via les liens familiaux ƒ Les membres de la famille resteront-ils ou non dans l’entreprise après la cession ? ƒ S’ils souhaitent être maintenus dans leur poste. clients .

. Vérifier l’état des biens (âge. Contrôler présence physique des éléments du patrimoine 2.) 3. Distinguer biens liés à l’exploitation / biens hors exploitation 4 . Les méthodes d’évaluation à privilégier ƒ La méthode des valeurs patrimoniales ƒ L’évaluation de l’actif net réévalué ƒ La méthode de la rente abrégée du goodwill ƒ La méthode des barèmes fiscaux par secteur d’activité ƒLes valeurs de rentabilité et de rendement ƒ la méthode des valeurs comparables L’évaluation d’une société Méthode actif net réévalué ƒ Prise en compte des plus values latentes et du passif latent ƒ Consiste à passer de valeurs bilantielles à des valeurs actuelles (ou d’utilité) Préalables indispensables : 1. obsolescence.

Actifs circulants : ¾ Attention à l’existence physique des stocks. L’évaluation d’une société Méthode actif net réévalué ƒ Détermination valeurs actuelles 9 Utilisation cours. indices. fonds de commerce 9 Evaluation éléments corporels : . 5 . valeurs marché..Immobilier : références à des transactions récentes. Attention à apprécier la plus value latente . ¾ Attention au provisionnement adéquat des stocks. 9 Evaluation éléments incorporels : droit au bail.. marques. Matériel : si marché occasion : valeurs issues de ce marché. Crédit bail : inscrit en valeur de rachat. capitalisation des revenus futurs (valeur vénale = loyer / taux rendement immobilier) L’évaluation d’une société Méthode actif net réévalué . des clients.

etc… L’évaluation d’une société Méthode actif net réévalué Passif : prendre en compte impôts différés afférents ‰ Aux provisions réglementées ‰ Aux immobilisations non nécessaires à l’exploitation que l’acquéreur va revendre ‰ Aux retraitements opérés pour déterminer l’actif net réévalué (éliminations actifs fictifs. L’évaluation d’une société Méthode actif net réévalué Passif : attention aux engagements sociaux latents ‰ Retraite ‰ Indemnités départ en retraite ‰ Avantages spécifiques bénéficiant aux dirigeants ‰ DIF. …) 6 .

L’évaluation d’une société Méthode du goodwill Permet de tenir compte des éléments incorporels : ƒValeur du personnel (qualification.d’une supériorité de l’entreprise (technique.d’une rente de situation (monopole. savoir faire.) ƒValeur de l’organisation de l’entreprise ƒValeur du réseau de distribution ƒValeur notoriété marque. respect des délais. L’évaluation d’une société Méthode du goodwill Goodwill = « sur-rentabilité » provenant : . …) ƒValeur des fournisseurs (qualité. image…) .. concession…) Cette survaleur correspond à l’excédent de rendement procuré par l’entreprise sur le placement non risqué au taux i des capitaux permanents nécessaires à l’exploitation (CPNE).) ƒValeur de la clientèle (fidélité. commerciale. 7 ...

i = Taux de rémunération « non risqué » soit en général taux moyen des obligations du secteur public CPNE = Capitaux permanents nécessaires à l’exploitation L’évaluation d’une société Méthode du goodwill Consiste à actualiser le superprofit Goodwill = SP * [1-(1+t) -n / t] Durée = 3 à 8 ans : dépend de l’horizon de visibilité C’est-à-dire durée sur laquelle on estime que l’entreprise bénéficiera d’un avantage compétitif Durée courte pour entreprises nouvelles Si période infinie : Goodwill = SP / t Evaluation de l’entreprise : V = ANCC + Goodwill 8 . L’évaluation d’une société Méthode du goodwill Goodwill = an (BE – i CPNE) an = valeur actuelle. au taux t de la somme de n annuités BE = bénéfice économique en général résultat courant après calcul d’un IS « théorique » dit normatif.

L’évaluation d’une société Le choix du taux d’actualisation = taux de rentabilité demandé par les bailleurs de fonds (prêteurs et actionnaires) Sert à : ¾ Calculer valeur de rendement et de rentabilité ¾ Actualiser rente de goodwill (superprofit) ¾ Actualiser flux de trésorerie futurs dans méthode DCF = coût moyen pondéré des capitaux (dettes + capitaux propres) 9Coût dette = coût « facturé » par les prêteurs 9Coût capitaux propres = rendement attendu par les actionnaires sous forme de dividendes et de plus values L’évaluation d’une société Le choix du taux d’actualisation Quel est le coût des capitaux propres ? = Coût sans risque + prime de risque Coût sans risque = taux rendement emprunts d’Etat Comment déterminer la prime de risque ? 1ère méthode : MEDAF Coût capitaux propres = Taux sans risque + (prime de risque marché x coefficient β) (coefficient β exprime sensibilité du titre de l’entreprise à une variation de l’indice de marché) 9 .

-2% + Risque spécifique : à déterminer en fonction des caractéristiques propres à l’entreprise (varie entre 1 et 15%) 10 .50 % prime de risque marché) + Risque spécifique = Coût des capitaux propres L’évaluation d’une société Le choix du taux d’actualisation 2ème méthode : approche CCEF Taux sans risque (ex : OAT 10 ans) : 4.0 % + Risque sectoriel : +2%.0 % + Coût illiquidité : 5.5 % + Prime de risque marché : 4. L’évaluation d’une société Le choix du taux d’actualisation 2ème méthode : approche CCEF Taux sans risque (ex : OAT 10 ans) + Prime de risque marché (entre 3 et 5 %) + Coût illiquidité + Risque sectoriel (+/.

L’évaluation d’une société Le choix du taux d’actualisation 2ème méthode : approche CCEF Risque spécifique .Technologie -Management -Chef d’entreprise -Dépendance -Production -Position concurrentielle -Liquidité / défaillance L’évaluation d’une société Le choix du taux d’actualisation Conclusion risque spécifique : 9L’appréciation du risque spécifique doit être issue de la phase de diagnostic 9Confirme que l’évaluation est plus un exercice de diagnostic que de simples calculs financiers 11 .

L’évaluation du fonds de commerce Les éléments incorporels du fonds de commerce : ƒ La clientèle et l’achalandage ƒ Le droit au bail ou pas de porte ƒ Le nom commercial et l’enseigne Les éléments corporels du fonds : ƒ Les aménagements et les agencements ƒ Le matériel ƒ Tous biens dont la durée de vie est > à un an et concurrent à l’exploitation du fonds de commerce Remarque : les stocks sont cédés sur facture avec application de la TVA Les éléments incorporels La clientèle et l’achalandage ƒ La clientèle est l’élément essentiel du fonds de commerce ƒ La clientèle est l’ensemble des personnes qui ont l’habitude de se fournir chez un commerçant en raison de ses qualités professionnelles ƒ La question de la permanence de cette clientèle est prépondérante ƒ L’achalandage est la part de clientèle attirée par l’emplacement du fonds 12 .

les possibilités de stationnement 13 . à la rue. . d’un trottoir à l’autre . d’un secteur à l’autre. Bien prendre en compte la situation dans une rue piétonne. 122-12) Etat des agencements Se traduisant par un niveau de CA et un niveau de bénéfice Les facteurs de la valeur du fonds La situation du fonds est un facteur essentiel. à la ville. il peut être apprécié par rapport à la région. Les facteurs de la valeur du fonds Qualité et variété des services et produits offerts Qualité de la clientèle (clientèle de passage et / ou clientèle fidèle Les qualités professionnelles de son personnel (art. ou en angle de rue. . au quartier.

qui est monnayable par le titulaire du bail commercial Il a été institué par la loi du 30 juin 1926 Les lois du 12 mai 1965 et du 16 juillet 1971. Les résultats et les perspectives d’avenir L’utilité d’un fonds de commerce réside dans le revenu que l’acquéreur espère en tirer L’appréciation de ce revenu est basée : ƒ Sur les bénéfices réalisés dans le passé ƒ Sur les perspectives d’évolution de l’activité (attention à la mise à niveau nécessaire des agencements et / ou de l’outil et / ou des salariés Remarque : prendre en. ont porté à 9 ans la durée minimale de tout bail commercial ou de tout renouvellement. compte les résultats du diagnostic qualitatif Le droit au bail ou pas de porte Le droit au bail est un droit de renouvellement. et d’autre part décidé la déspécialisation des baux commerciaux 14 .

l’état d’entretien des locaux ƒ Les conditions juridiques et financières du bail ƒ La valeur locative des locaux L’emplacement des locaux C’est un facteur déterminant. la configuration. rue piétonne… ƒ L’installation d’un concurrent 15 . Le droit au bail ou pas de porte La valeur du droit au bail est fonction des éléments suivants : ƒ L’emplacement des locaux ƒ Les possibilités d’extension future ƒ L’importance. couloir de bus. comme pour la clientèle Bien prendre en compte la situation actuelle et la situation future : ƒ Création d’un nouvelle voie ƒ Création d’un parking ƒ Etablissement d’un sens unique ƒ Déplacement d’une ligne d’autobus ƒ Mise en place d’un axe rouge.

et une vitrine d’au moins 5 mètres de largeur L’accès au magasin doit être facile L’état d’entretien des locaux Les agencements intérieurs et extérieurs sont devenus des facteurs importants pour la valeur des fonds Des agencements trop spécialisés ou obsolètes. La configuration et l’agencement Les locaux doivent être suffisamment vastes Ils doivent comprendre une arrière-boutiqueet une réserve suffisante : attention aux m² qui doivent être pondérés La configuration régulière est celle d’un rectangle ne présentant pas une forme trop allongée. non susceptibles d’une reprise par le successeur peuvent constituer un élément de moins-value Le mauvais état d’un immeuble diminue la valeur du fonds. Le règlement de copropriété doit être examiné avec attention. Il peut impacter la valeur du fond 16 .

Les conditions juridiques et financières du bail Les conditions du bail ont une influence sur la valeur du droit au bail : ƒ Durée ƒ Contrat ƒ Loyer principal – révisions annuelles .renouvellement ƒ Charges locatives et taxes diverses : à la charge de qui ? ƒ Faculté de sous-location ƒ Clauses relatives aux réparations ou constructions ƒ Droits et obligations du locataire et du propriétaire à l’expiration du contrat ƒ Indemnités de déspécialisation Les conditions juridiques et financières du bail La durée et le prix du bail restant à courir sont des facteurs d’appréciation importants Un loyer faible constitue un facteur important de la valeur du fonds Un bail provisoirement avantageux pourra faire.triennales . dans l’avenir. l’objet d’un révision judiciaire de location Un bail qui vient d’être renouvelé confère une plus-value au droit au bail 17 .

de surveillance. Les éléments corporels Les aménagements et les agencements ƒ Les aménagements et agencements s’entendent des équipements spécifiques installés par le locataire commerçant pour l’exploitation du fonds de commerce ƒ Vitrines intérieures et extérieures ƒ Revêtements de sols et muraux ƒ Placards scellés ƒ Les conduites d’eau. les ascenseurs. de gaz. d’électricité. les escaliers roulants… Les éléments corporels ƒ Les aménagements réalisés par le propriétaire sont des immeubles par destination. de climatisation. et ne sont pas considérés comme des éléments du fonds ƒ Point particulier : Quand le propriétaire de l’immeuble est également propriétaire du fonds et qu’il a spécialement aménagé l’immeuble pour l’exploitation du fonds : De nombreux agencements peuvent avoir le caractère d’immeuble par destination et ne plus faire partie du fonds de commerce 18 . les installations d’aération.

appareils de chauffage. machines à trancher. bascules. nombreux appareils utilisés pour les commerces alimentaires… ƒ Le matériel de transport Les stocks de marchandises L’estimation d’un fonds de commerce s’entend marchandises non comprises Le stock sera cédé avec le fonds. Le matériel Le matériel nécessaire à l’exploitation d’un fonds de commerce comprend : ƒ Le mobilier du magasin et des locaux annexes ƒ L’outillage : matériel de bureau. balances. en faisant l’objet d’une évaluation distincte (TVA en sus) 19 . caisses enregistreuses. d’éclairage et d’entretien.

un gage de qualité du fonds 20 .Les méthodes d’évaluation des fonds de commerce à privilégier Les méthodes autres que la méthode des barèmes L’évaluation par comparaison : méthode des comparables ƒ Elle consiste à se référer à des mutations de fonds semblables par leur nature. économiques et juridiques d’exploitation comparables entre le fonds à estimer et les termes de référence ƒ Apprécier les comparables en interne (divorce – succession) Les méthodes d’évaluation des fonds de commerce à privilégier L’évaluation par les bénéfices ƒ Elle consiste à appliquer aux bénéfices un coefficient tiré non pas d’un barème. obligatoirement. leur situation et leur importance ƒ Elle suppose des conditions matérielles. leur état. mais de votre diagnostic qualitatif ƒ L’importance des bénéfices ne constitue pas.

l’évolution commerciale du fonds… Les méthodes d’évaluation des fonds de commerce à privilégier La méthode des barèmes fiscaux par secteur d’activité ƒ C’est la méthode la plus utilisée ƒ Elle se réfère soit aux bénéfices. soit au chiffre d’affaires ƒ Elle consiste à appliquer aux résultats moyens des 3 dernières années d’exploitation des correctifs établis en barèmes ƒ Un nombre croissant de transactions sont conclues sur la base de ce mode d’estimation 21 .Les méthodes d’évaluation des fonds de commerce à privilégier L’évaluation par le chiffre d’affaires ou le bénéfice brut ƒ Le chiffre d’affaires à retenir est le chiffre d’affaires moyen ƒ Cette méthode est également délicate en raison des pourcentages de bénéfice brut très variables qui sont constatés dans les mêmes branches d’activité L’évaluation par référence aux valeurs antérieures ƒ Elle consiste à appliquer aux valeurs antérieures de cession du fonds en cause des coefficients de correction censés prendre en compte différents paramètres d’évolution : l’inflation.

parking… Les % doivent être réduits dès que le CA atteint une somme importante 22 . mobilier commercial. Précautions à prendre pour l’utilisation des barèmes Les % de CA TTC sont plus significatifs que les % de bénéfices Précautions à prendre pour l’utilisation des barèmes Les résultats obtenus doivent être corrigés pour tenir compte des caractéristiques propres à l’affaire : ƒ conditions du bail ƒ valeur de l’emplacement ƒ conjoncture économique ƒ importance et état des agencements. matériels.

Précautions à prendre pour l’utilisation des barèmes Le chiffre d’affaires retenu sera le chiffre moyen des 3 dernières années C’est la valeur vénale du fonds de commerce qui est recherchée. et non une valeur comptable ou une valeur de remplacement Cas particulier : cession d’un cabinet d’expertise comptable Diagnostic indispensable à effectuer par l’acquéreur ƒ Clientèle ƒ Organisation du cabinet ƒ Ressources humaines ƒ Comptabilisation ou non des PCA : comparaison entre travaux effectués et facturation opérée 23 .

nouvelles missions) Cas particulier : cession d’un cabinet d’expertise comptable Organisation du cabinet ƒ Méthodes de travail ƒ Qualité des dossiers ƒ Contrôle qualité / conclusions ƒ Existence lettres de mission ƒ Informatisation cabinet ƒ Mode de facturation ƒ Pratique de règlement par les clients ƒ Politique de révision des honoraires ƒ Suivi des temps des collaborateurs 24 . Cas particulier : cession d’un cabinet d’expertise comptable Clientèle ƒ Créée ou acquise ƒ Secteur d’activité ƒ Implantation géographique ƒ Étude du marché local (situation actuelle et évolution prévisible) ƒ Nature des missions ƒ Dépendance de la clientèle vis-à-vis du cédant ƒ Répartition des honoraires par client ƒ Possibilités de développer la clientèle (nouveaux clients.

Cas particulier : cession d’un cabinet d’expertise comptable Ressources humaines ƒ Composition / Statut / qualification des collaborateurs ƒ Représentation du personnel ƒ Nature des contrats de travail / avantages particuliers ƒ Politique intéressement ƒ Politique formation ƒ Litiges en cours ƒ Antériorité des dossiers par collaborateur 25 .