L'installation HAARP russe

23 mai 2008

Tout à fait similaire à l'installation américaine. Elle lui est par ailleurs antérieure de plus de
10ans:

Vue générale du champ d'antennes de Sura.

L'installation de "chauffage ionosphérique" Sura est située près de la petite ville de Vasilsursk,
près le la Volga et à 100 km de Nizny Novgorod. Elle est capable d'irradier 190 mégawatts dans la gamme des 4.5 à 9.3 MHz, ce qui représente la puissance d'une petite centrale nucléaire (...). Cette installation aurait vu le jour en 1981 ( Haarp, aux USA : 1993 ). Ce qui m'amuse c'est que le papier de Wikpedia anglophone annonce que les chercheurs de Sura ont découvert qu'on pouvait moduler l'ionosphère est basse fréquence, comme si c'était une grande découverte. J'ai expliqué tout cela de longue date dans cette page. C'est précisément un des buts de ce type d'installation : pouvoir utiliser l'ionosphère comme une immense antenne afin d'émettre en très basse fréquence pour communiquer avec les sous-marins ( seules les très basses fréquences pénètrent profondément dans l'océan ). Communiqué par Cyril Teitler à propos de l'installation américaine HAARP : Voilà ce que j'ai trouvé en parcourant rapidement ce lien: http://www.haarp.alaska.edu/haarp/factSheet.html

Donc pour les fréquences, c'est bien en MHz (environ de 3 à 10 MHz). Le système travaille donc dans la gamme appelée "ondes courtes". Pour la puissance il est indiqué un total de 3600 KW (en cumulant la totalité des émetteurs). Il s'agit apparement de la puissance en sortie des émetteurs, avant qu'elle n'attaque les antennes. Les 190 MegaWatts de SURA sont la puissance en sortie d'antennes, donc appliquant les facteur de gains de ces antennes. Car en puissance de sortie des 3 émetteurs de SURA, il est indiqué 3 fois 250 KW. Quoiqu'il en soit c'est énorme, et les piafs qui survolent la zone doivent bronzer gratuitement... ;)

Une autre vue des antennes. Les installations russes ont toujours l'air de date d'un autre âge, mais il ne faut pas se méprendre sur l'apparente rusticité de ces installations

Traduction par Alain Lecoq-Stepanov : Le domaine de la physique de l'espace cosmique, de l'atmosphère, de l'écorce terrestre et de la diffusion des ondes radio est basé sur l'utilisation de l'ensemble radio polyvalent СУРА (SURA) , installations expérimentale unique dans la Fédération de Russie. Le projet ЦКП СУРА (CKP SURA) est dirigé par l'Institut de Recherche Radiophysique (НИРФИ) avec une large coopération des savants de l'école supérieure et des instituts de l'Académie des Sciences de la Russie. Les études scientifiques sur la base ЦКП СУРА (CKP SURA) seront réalisées en commun avec les savants de Nijni-Novgorod, Moscou, Kazan et Ioushar-Oli.

Dans :
http://english.pravda.ru/science/19/94/379/16227_hurricanes.html

Titre : Les USA et la Russie suspectés de développer des armes météorologiques.

Un extrait : U.S. Navy and U.S. Air Force combined efforts building the facility. Open information sources indicate that the facility is used for causing active influence on the earth's ionosphere and magnetosphere. The results could be fantastic, according to scientific journals. Scientific journals claim that HAARP is capable of causing artificial aurora borealis, it can also jam radar stations of early ballistic missile detection systems, communicate with submarines in the ocean and even detect secret underground complexes of the enemy. Radio-frequency emission is capable of piercing through the ground and examine hideaways and tunnels, it can burn out electronics and destroy space satellites. The equipment can also impact the atmosphere and thus cause changes in weather. HAARP is allegedly used for causing natural disasters similar to Hurricanes Katrina and Rita

La Navy et l'Air Force ont joint leurs efforts pour construire cette installation HAARP. Certains pensent que celle-ci pourrait être utilisée efficacement pour agir sur l'ionosphère et même la magnétosphère. Selon certains revues scientifiques les résultats pourraient être fantastiques. On sait déjà que Haarp est capable de créer des aurores boréales artificielles, mais ce texte ajoute que des installations de ce type pourraient perturber les radars de détection de missiles, permettre de communiquer avec des sous-marins (vrai), détecter des cavités souterraines, des tunnels, détruire des installations électroniques et mettre hors service des satellites (possible). Cet équipement serait aussi capable d'influencer l'atmosphère (pas du tout impossible, dans la mesure où l'état de l'ionosphère influence par exemple la nébulosité. Certains pensent que ces installations pourraient provoquer des désastres comme des cyclones de l'envergure de Katrina ou Rita. Là, impossible de conclure par la négative. On connaît mal l'action de l'ionosphère sur le climat. Ce que beaucoup pensent c'est par exemple que l'action du bombardement correspondant aux éruptions solaires pourrait affecter l'ionosphère et à travers cela modifier la couverture nuageuse terrestre. Nombre de scientifiques pensent qu'il faut plutôt chercher là la cause du réchauffement climatique, et non dans les gaz à effet de serre et montrent, à l'appui, la forte corrélation entre l'activité solaire et la température terrestre. Je pense que c'est là un débat ouvert. Ceci étant, s'il existe des régions du monde potentiellement très instables, comme ces lieux de naissance des cyclones tropicaux, en agissant sur l'ionosphère ceci pourrait avoir un effet déclencheur ravageur. En fait ça n'est pas l'installation elle-même qui serait source de destruction mais le phénomène qu'elle pourrait déclencher et éventuellement " guider par petites touches ". Nous sommes dans un domaine où ... rien n'est impossible. La folie humaine est telle que tout doit être envisagé. L'arme climatique, camouflant des agressions sous des " phénomènes naturels " est certainement activement recherchée par les grandes puissances. C'est le crime parfait, au niveau des règlements de comptes entre grandes puissances.

Nouveautés

Guide ( Index )

Page d'Accueil

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful