LES DETERMINANTS POSSESSIFS Le déterminant possessif indique que les choses ou les êtres désignés par le nom ont

une relation avec une personne grammaticale: celui qui parle, celui à qui l’on parle, celui ou ce dont on parle. Cette relation peut être celle de la possession ou de l’appartenance, mais aussi n’importe quel type de rapport qu’exprime le complément déterminatif du nom; le possessif peut aussi marquer l’affection, le mépris etc. Prenez vos cahiers. Je prends mon métro vers midi. Oui, mon capitaine. mon chéri Le déterminant possessif varie:  en personne, par référence à la situation (première et deuxième personne) ou au contexte (troisième personne):  La première personne du singulier renvoie au locuteur: J’ai enlevé ma veste. La première personne du pluriel renvoie d’habitude à un ensemble (surtout de personnes) dont le locuteur fait partie: Pierre et moi, nous avons apporté nos livres. Elle peut aussi renvoyer à un ensemble de locuteurs (par exemple dans les prières ou les chants en commun): Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. ou au locuteur seul (pluriels dits de majesté ou de modestie): Tel est notre bon plaisir (disait le roi) La première partie de notre livre... (écrit un auteur dans son avant-propos)  la deuxième personne du singulier renvoie à l’interlocuteur: Tu as enlevé ta veste. La deuxième personne du pluriel renvoie, soit à un ensemble (surtout de personnes), soit à un interlocuteur que l’on vouvoie:

Anne et Marie, prenez vos sacs. Anne, prenez votre sac.  La troisième personne renvoie à une personne ou à une chose (troisième personne du singulier), à des personnes ou à des choses (troisième personne du pluriel) dont on parle: Il a enlevé sa veste. Pierre et Marie ont pris leurs cahiers. La où le déterminant possessif n’est pas admis, on recourt au pronom personnel construit comme complément déterminatif du nom: un ami à moi  en genre et en nombre, par accord avec le nom: son veston et sa cravate ses habits Le genre se marque seulement:   avec un nom au singulier aux trois personnes du singulier Formes des déterminants possessifs mon ma ton ta son sa notre votre leur mes tes ses nos vos leurs

Les formes mon, ton, son ne s’emploient pas seulement avec un nom masculin, mais aussi avec un nom féminin lorsque le mot qui suit le déterminant commence par une voyelle du point de vue phonétique – sauf s’il y a disjonction: mon erreur son aimable soeur MAIS sa hernie sa huitième victoire

Dans d’autres cas. Elle me prit la main. le déterminant possessif de la troisième personne dont l’antécédent ne désigne pas une personne est souvent remplacé par l’article. (et non il a mal à son estomac) Le cheval dresse les oreilles. On peut dire aussi: et j’admire ses monuments. (et non il a cassé son bras) Essuyez-vous les pieds. c’est le pronom personnel qui sert d’antécédent au possessif. MAIS NON: et j’en admire ses monuments Si l’antécédent désigne une personne. et l’antécédent est représenté par le pronom en: J’aime beaucoup Paris et j’en admire les monuments. Essuyez vos pieds. (dans une langue plus familière) Elle me prit ma main. Elle perd la mémoire. la construction avec en est moins fréquente.En général. (dit le médecin) Elle a sa migraine. Un Saxon étendu. sa tête blonde hors de l’eau. sans être exclue: Cette étrangère. on remplace le déterminant possessif par l’article défini quand le rapport de possession est assez nettement marqué par le contexte. et celui-ci se met à la première ou à la deuxième personne du pluriel: . j’étais en train d’en regarder la photographie par Saint-Loup. ou quand le nom est accompagné d’un complément ou d’une épithète: Donnez-moi votre bras. le rapport de possession doit être indiqué. (et non le cheval dresse ses oreilles) Mais on met le possessif quand il faut éviter l’équivoque.  Quand chacun explicite un pronom personnel de la première ou de la deuxième personne du pluriel. (plus familier encore) Elle me tira par ma manche. (dans une langue plus familière) Elle prit ma main. quand on parle d’une chose habituelle. (plus familier encore) Surtout dans la langue écrite. Il a mal à l'estomac. mais il est plus élégant de le marquer par un pronom personnel complément du verbe que par un possesif attaché au nom: Il s'est cassé le bras. les facultés intellectuelles: Je ferme les yeux. notamment devant les noms désignant les parties du corps.

restent au singulier:  devant les noms qui n'admettent pas le pluriel: On ne peut pas faire confiance à leur odorat. ainsi que le nom qu'ils déterminent: devant les noms qui n'admettent pas le singulier: Ils présentèrent leurs condoléances.  lorsque chacun des possesseurs possède plusieurs objets:   . de façon évidente.  quand existe une idée de réciprocité. de comparaison ou d'addition: Ils ont échangé leurs vœux. Le choix n’existe pas quand il s’agit de noms n’ayant pas de singulier ou pas de pluriel – quand il y a un seul objet pour l’ensemble des possesseurs. Ils prennent le pluriel. votre . ainsi que le nom qu'ils déterminent. Elles ont cassé leurs lunettes.Nous suivons chacun notre chemin  Lorsqu’un nom désigne une réalité dont plusieurs possesseurs possèdent chacun un exemplaire. il faut alors considérer plusieurs critères:  leur. ce nom et le possessif qui le détermine peuvent se mettre au singulier ou au pluriel (selon que l’on considère l’exemplaire de chacun des possesseurs ou l’ensemble des objets): Les alouettes font leur nid ou leurs nids dans les blés. qu'un seul objet possédé par un ensemble: Les dimanches soir les habitants de Toulouse retournent dans leur ville. notre. Les Parisiens regagnent leur ville à la fin d’août. Accord de l'adjectif possessif Trois déterminants possessifs ont un accord selon le sens. ou plusieurs objets pour chaque possesseurs – ou encore quand le contexte impose l’idée de pluriel: Vous préparez votre avenir.  lorsqu'il n'existe.

on utilise le singulier ou le pluriel selon le point de vue où l'on se place: la pluralité ou la collection – pluriel Les lapins ont fait leurs terriers sur ce talus (terrain en pente)  le type plutôt que la collection – singulier Les lapins font leur terrier sur des talus.  LES DETERMINANTS DEMONSTRATIFS Le déterminant démonstratif détermine le nom en indiquant la situation dans l’espace (avec un geste éventuellement) de l’être ou de la chose désignés.  Lorsqu'un seul objet est possédé individuellement par chacun des possesseurs.Les voitures allument leurs phares. L’idée démonstrative est fort atténuée dans certains cas: J’ai une de ces faims! (= une faim très grande) Formes du déterminant démonstratif  avec un nom masculin singulier – ce garçon La forme cet s’emploie devant un mot commençant phonétiquement par une voyelle (sauf s’il y a disjonction): cet arbre cet homme MAIS – ce héros ce ouistiti  avec un nom féminin singulier – cette maison . ou parfois en les situant dans le temps ou dans le contexte: Donne-moi ce sac. Je vais à Paris cette année.

. Formes du déterminant relatif Les formes sont celles de l’interrogatif quel précédé de l’article défini agglutiné. duquel avec un nom féminin singulier: laquelle (à laquelle. Lesquels résultats arrivèrent quelques minutes plus tard. mais on renonce à celui-ci pour des raisons de clarté (notamment lorsque le nom antécédent est assez éloigné) ou d’insistance. auquel. auquel cas est parfois précédée d’un point et donc n’est plus alors considérée vraiment comme contenant un relatif: L’auteur (. Le syntagme formé par le déterminant relatif et le nom équivaut à un pronom relatif. auxquels. (Code civil) On vous donnera le numéro de son domicile de la rue de Seine. auquel ils sont joints par un trait d’union: ce livre-ci (démonstratif prochain) ce livre-là (démonstratif lointain) LES DETERMINANTS RELATIFS Le déterminant relatif détermine le nom en indiquant que l’on met en relation avec ce même nom déjà exprimé ou suggéré dans la phrase la proposition qui suit. Il n’appartient qu’à la langue écrite. surtout juridique et parfois littéraire: . dans le délai de trois jours. article qui se contracte avec les prépositions à et de au masculin singulier et au pluriel:    avec un nom masculin singulier: lequel. desquels . de laquelle) avec un nom masculin pluriel: lesquels. Auquel cas c’est un pamphlétaire. Attendons les résultats de l’examen. lequel numéro j’ai oublié.. ces tables Le démonstratif est souvent renforcé au moyen des adverbes ci et là. qui se placent après le nom...) ne s’interdit même pas de chercher la ressemblance au-delà du fameux mur de la vie privée. assez courante. à partir de la notification (saopštenje. objava) qui lui aura été faite de sa nomination. lequel délai sera augmenté d’un jour. avec un nom pluriel – ces enfants. On notera à ce propos que la formule... On pourrait aussi remplacer le déterminant relatif par un démonstratif et commencer une nouvelle phrase.

auxquelles.. l’exclamatif s’emploie aussi comme attribut : Quelle ne fut pas ma surprise quand il m’annonça son mariage! Formes Les formes principales de l'adjectif interrogatif sont: quel – masculin singulier quels – masculin pluriel quelle – féminin singulier quelles – féminin pluriel Les formes du déterminant interrogatif et du déterminant exclamatif sont identiques. REMARQUE On peut ranger aussi parmi les déterminants interrogatifs et exclamatifs combien de . à moins que l’on ne considère qu’il se rapporte à un nom sous-entendu: Quels sont les invités? (= Quels (invités). formé d’un adverbe. qui.) Quel est cet oiseau? Quelle est votre voiture?  Le déterminant exclamatif s’emploie quand on exprime un sentiment vif (admiration. ne connaît pas de variation: . indignation. desquelles LES DETERMINANTS INTERROGATIFS ET EXCLAMATIFS  Le déterminant interrogatif s’emploie quand on pose une question à propos du nom qu’il détermine: Quelle heure est-il? Quels livres avez-vous choisi? L’interrogatif quel s’emploie aussi comme attribut. etc.. Il n’a pas alors le rôle de déterminant. étonnement.) à propos de la réalité désignée par le nom que détermine l’exclamatif: Quelles bêtises elle a faites! Quelle belle ville! (phrases non verbale) Comme l’interrogatif. avec un nom féminin pluriel: lesquelles.

différents peuvent. Divers et différents sont adjectfs dans certains de leurs emplois. Aucun . soit une quantité non chiffrée. Par contre. être précédés d’un article défini. d’un démonstratif ou d’un possessif: Il avait quelques livres.Combien de truites avez-vous pêchées? A combien de tentations n’est-il pas exposé! Que de . c’est le tour avec l’article de qui est littéraire. est uniquement exclamatif : Que de fois je suis passé par là! LES DETERMINANTS INDEFINIS On range sous la dénomination de déterminants indéfinis des mots variés indiquant. dans la langue écrite. sans ressources aucunes? quelques. nul. sans changer de valeur. chaque. peut se placer après le nom. plusieurs. certain peut être précédé ou non d’un article indéfini sans que le sens change. tel s’emploient à l’exclusion de tout autre déterminant: Elle n’a eu aucune peine à l’apprendre. . comme les déterminants numéraux. Les quelques livres qu’il avait laissés. au contraire des autres déterminants. divers. qui est formé de la même façon. Au singulier. déterminants proprement dits: aucun. REMARQUES : Tel et nul sont adjectifs dans certains de leurs emplois. la construction sans article appartient à la langue littéraire. au pluriel. Cela se produit uniquement quand le syntagme est introduit par la préposition sans : Qu’allaient-ils devenir. maint. soit une identification imprécise ou même un refus d’identification.

il suffit comme déterminant: Tout homme raisonnable sait cela.J’ai ouï dire à certain homme. tout le gâteau. nombre de et bon nombre de . locutions formées d’un nom sans article suivi de la préposition de : Elle a quantité d’amis. il est ordinairement suivi d’un article. Lorsqu’il est distributif. plus etc. En outre. bien accompagné de l’article partitif : Je vous souhaite bien du bonheur. Cette construction particulière le distingue des adjectifs. suivi de la préposition de : J’y ai trouvé beaucoup de satisfaction. force construit sans article et sans préposition (littéraire): Il a bu force bouteilles. tous ces gâteaux. . Dans certaines locutions. tout marquant la totalité se construit sans autre déterminant: donner toute satisfaction à toute vitesse en toutes lettres toutes proportions gardées toutes sortes de déterminants occasionnels des locutions formées d’un adverbe de quantité: peu. quantité de. trop. beaucoup. à certains moments – à de certains moments tout a des constructions différentes selon le cas. Lorsqu’il exprime la totalité. d’un démonstratif ou d’un possessif: Elle a mangé tout un gâteau. tant.

plein de et tout plein de . on ne sait. quantité nulle . qui contient le numéral un des locutions à noyau verbal (n’importe. je ne sais.la plupart de + déterminant . dans laquelle le nom a cessé d’être senti comme tel: Il a neigé la plupart du temps. locution nominale. le nom se vidant plus ou moins de sa signification propre: un tas de une masse de une foule de une flopée de (très familier – grande quantité) une espèce de une sorte de Indéfinis exprimant la quantité On les regroupe parfois avec les numéraux sous le nom de quantifiants . Dieu sait etc. le premier usité aussi dans la langue commune: après x années REMARQUES : Certains syntagmes nominaux suivis de la préposition de se rapprochent aussi des déterminants indéfinis. pas un . Rappelons que certains cardinaux peuvent avoir une valeur imprécise analogue à celle des déterminants indéfinis: Je te l’ai dit trente-six fois. les symboles mathématiques x et n . locution contenant un adjectif invariable (style familier): Il y a plein de gens.) contenant les interrogatifs quel (qui s’accorde avec le nom) et combien de : Je ne sais quelle mouche l’a piqué.

Aucun. (. Divers et différents ajoutent une nuance de variété. unité aucun s’emploie dans la langue littéraire sans la valeur négative: Comme si la raison pouvait mépriser aucun fait d’expérience. Il a rencontré différentes (ou diverses) personnes. Je n’ai nulle envie d’y aller. Ils ont un sens négatif sans être accompagné de ne : Il avait toutes les vulgarités et aucune vertu. pluralité Plusieurs signifie plus d’un ou plus de deux . Dieu sait combien de marquent une pluralité vraiment indéterminée: .. pas un oiseau. un seul fait) Nul ne s’emploie de cette façon qu’avec sans : sans nul doute tout et chaque s’emploient comme distributifs . Toute médaille a son revers. pas un insecte. c’est-à-dire que l’on considère en particulier les divers éléments d’un ensemble: A chaque jour suffit sa peine. mais peu élevé. Pas une feuille ne bouge. Quelques indique un nombre imprécis. Certains envisage un nombre limité d’objets ou d’êtres ayant des caractéristiques particulières. un ou plusieurs registres deux ou plusieurs personnes Ce collis pèse quelques kilos. je ne sais combien de. nul (surtout usité dans la langue écrite) et pas un (qui s’applique seulement aux choses comptables) accompagnent d’ordinaire la négation ne : Je n’ai aucune envie d’y aller. Et rien de vivant nulle part: pas une bête. N’importe combien de.. Nul doute qu’ils en riraient. on ne sait combien de.

Elle n’a guère d’amis. de la ou des plein de tout plein de (familier) force (littéraire) quantité de (langue ordinaire) nombre de et bon nombre de (langue soignée) Vous faites beaucoup de bruit pour rien. guère de la présentent comme proche de la quantité nulle. . Maint . assez de (ces deux-ci concernent plutôt une quantité moyenne) bien du. un peu de (qui concerne surtout des choses non comptables): Elle a peu d’amies. N’auriez-vous pas un peu de sel? La notion de grande quantité s’exprime par des termes variés. énormément de. ordinairement en relation avec la négation ne . On y trouve maint détail technique. pas mal de. qui s’appliquent pour la plupart aussi bien à des réalités comptables qu’à des réalités non comptables. Tant de s’emploie pour un nombre considéré comme variable. X ou x est parfois emprunté aux mathématiques avec cette valeur: Ce navire parcourt tant de milles à l’heure. a la particularité d’avoir le même sens (pour des réalités comptables) au singulier et au pluriel: Leur application se heurte en pratique à maintes obstacles. Cette notion est surtout exprimée par des déterminants occasionnels: beaucoup de. Elle n’a guère de patience. Elle a peu de patience. peu de et. (NE DITES PAS AUTANT) au bout de x années de guerre petite ou grande quantité pour exprimer l’idée de faible quantité.Je le lui ai dit je ne sais combien de fois. usité seulement dans la langue écrite. comme indifférent.

Cas divers trop de marque l’excès: Vous faites trop de fautes. Il y avait plein de gens. Je vous souhaite bien du plaisir. Bien des gens vous le diront. Nous avons tellement de dettes! . tous les chats sont gris. moins de marquent la comparaison: J’avais davantage d’argent que maintenant. Cette personne a pas mal d’argent. plus de. Totalité tout au singulier concerne la totalité d’une réalité dont les parties ne sont pas considérées comme comptables – et au pluriel la totalité d’une réalité dont les éléments sont comptables: passer toute une journée dans son lit La nuit. il ne fait rien. suffisamment de marquent la suffisance Vous avez assez mangé. Tant de et tellement de (plus familier) impliquent une conséquence parfois non exprimée (surtout dans des phrases exclamatives): Ils ont tant de tableaux qu’on ne voit plus les murs. Elle s’habille avec assez de goût. Il a suffisamment de bien pour vivre. davantage de. la plupart de – la plus grande partie de: La plupart du temps.Elle gagne énormément d’argent. assez de. autant de.

certain (littéraire au singulier) et tel s’emploient surtout parce qu’on ne veut pas préciser de quoi il s’agit: Je l’avais obligé à sortir coiffé de certain chapeau de paille. ils n’insistent pas sur l’unité et se rapprochent plus de un article indéfini que de un numéral . Quand il s’agit d’une chose non comptable. n’importe quel. Inversement. la langue littéraire emploie de certains au pluriel: à de certains endroits Variabilité des déterminants indéfinis déterminants occasionnel s . tel jour. Au singulier.. quelque historien en aurait parlé. on ne sait quel.A UTRES INDEFINIS Certains indéfinis présentent les réalités désignées par les noms comme non identifiées. Dieu sait quel : Il choisit n’importe quel livre. J’arriverai à telle époque. Au lieu de certain .. coiffé d’un certain chapeau de paille. quelque se rapproche de l’article partitif et de un peu de : J’ai quelque peine à vous comprendre. la langue courante emploie un certain : . surtout dans la langue écrite: Si cela était. quelque ... à telle heure. je ne sais quel.

qui varient en genre. déterminants ne s’employant qu’au singulier chaque ne varie pas en genre – chaque année plus d’un et pas un varient en genre – plus d’une fois aucun et nul .. sauf ceux qui contiennent un et quel . Cependant.Les déterminants occasionnels ne varient pas. La langue littéraire use parfois du pluriel en dehors de ce cas: Aucune chose ne méritent de détourner notre route. ils admettent le pluriel devant des noms qui n’ont pas de singulier ou qui n’ont pas de singulier dans une de leurs significations: . s’emploient généralement au singulier – Je ne connais aucune personne de ce nom.. etc. quel varie en genre et en nombre: n’importe quelles filles La plupart des déterminants indéfinis s’emploient aussi avec d’autres valeurs : C’est évidemment le cas des déterminants occasionnels: . maint et tout varient aussi en genre – certaines personnes maintes fois toutes les femmes dans n’importe quel. n’ordonnèrent aucunes représailles. déterminants ne s’employant qu’au pluriel plusieurs ne varie pas en genre – plusieurs livres différents et divers varient en genre – différentes solutions déterminants s’employant au singulier et au pluriel quelque ne varie pas en genre – quelques amies certain.. on ne sait quel .

l’allemand etc. tout comme nom. nul. Il reste quelque espoir. plus d’un. le latin. tel une bête qui va sauter. Dans la locution adjective tel quel (=sans changement) les deux mots s’accordent avec le nom: Laissez les choses telles quelles. un match nul Son envie de réussir est telle qu’il fera n’importe quoi. Cette musique est nulle. mais souvent avec des modifications. tel et tout s’emploient aussi comme adjectifs: J’en suis certain.aucun. pas un. le remplacement de quel par lequel. telles que le grec. divers. différent. nul. Les diverses valeurs de quelque Q uelque est déterminant indéfini et variable en nombre quand il se rapporte à un nom: J’ai vu quelques amis. . comme la suppression de la préposition de. pour exprimer une comparaison. plus souvent avec le terme auquel on compare: Il bandait ses muscles. plusieurs. REMARQUES : Tel est souvent employé. tel et tout s’emploient aussi comme pronoms indéfinis chaque et quelque ont comme pronom correspondant chacun et quelqu’un La plupart des déterminants occasionnels s’emploient aussi comme pronoms. certain. dans la langue littéraire. parfois avec le terme que l’on compare. Tel que peut introduire une énumération développant un terme qui précède. Tel s’accorde avec ce terme: Plusieurs langues. Q uelque et tout s’emploient aussi comme adverbes. Il s’accorde alors. certain.

elles risquent de se noyer à cet endroit. si quelque précède un nom: Quelques raisons que vous donniez.. quand les sujets sont unis par ou . quelque est déterminant et variable : Quelques bonnes raisons que vous donniez. l’eau me tente toujours. et/ou d’un pronom personnel).. vous ne convaincrez personne. pouvoir. vous ne convaincrez personne... que .Il en est de même dans quelque . vous ne convaincrez personne. (= si bonnes nageuses. .. que ) Quelque bonnes que soient vos raisons. il signifie environ (emploi de la langue écrite): Il y a quelque vingt ans. que introduisant une proposition de concession. Quels qu’en soient les dangers.. on applique les règles d’accord de l’adjectif. qui est suivi du verbe être au subjonctif ou d’un verbe similaire (parfois précédés de devoir. dans cette expression. quelque précède un adjectif suivi d’un nom. soit avec l’ensemble des sujets: Quelle que fût la circonstance ou la personne. l’accord se fait. Quelque habilement que vous raisonniez. dans l’expression quelque . quel peut alors être considéré comme un attribut détaché s’accordant avec le sujet du verbe.. si quelque précède un adjectif ou un adverbe (le sens est si.) Sinon. devant un numéral. S’il y a plusieurs sujets. REMARQUE Quelque en un mot doit être distingué de quel que (en deux mots). Quels que soient leur qualité ou leur mérite. Q uelque est un adverbe invariable: quand. Si. vous ne le convaincrez pas.. Notons en particulier que. quelque est adverbe et invariable quand le syntagme nominal est attribut: Quelque bonnes nageuses qu’elles soient. soit avec le sujet le plus proche.

Au singulier. il s’emploie seulement au singulier: Toute faute est pardonnable. Il est aussi adjectif quand il est détaché avec le sens « entier »: Elle était toute en sueur. il prend de l’eau. toutes. n’importe quel . l'ensemble se met le plus souvent au singulier. Quand tout précède directement un nom. toute est déterminant indéfini dans le sens de chaque. tout comme nominal neutre signifie « toutes les choses »: . On met le pluriel dans quelques expressions figées : à tous crins à tous égards (courir) à toutes jambes de tous côtés de toutes pièces de toutes sortes en tous points en toutes lettres Il est souvent considéré comme adjectif quand il signifie « unique » : Pour toute boisson.Les diverses valeurs de tout Tout. toute. On le considère aussi comme déterminant indéfini quand il exprime la totalité. tout . Elle a passé toute son enfance en France. au pluriel tous. Tout pronom indéfini au singulier. généralement suivi d’un autre déterminant. Il a cueilli toutes les fleurs.

il est invariable comme adverbe (faisant partie d’une locution adjectivale). REMARQUES : être tout feu..Tout est à recommencer. Toute femme qu’elle est. Ils sont tout seuls. ils marchent vite. Quoique adverbe. Tout est un nom quand. il signifie « chose entière » et il fait touts au pluriel: Le tout est plus grand que la partie. au pluriel. Tout en parlant ainsi. elle n’aime pas pouponner. tout soie. etc. il renforce alors un adjectif. Plusieurs touts distincts les uns des autres. tout varie en genre et en nombre devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré : Elles sont toute confuses. Toutes raisonnables qu’elles sont. elle se mit à pleurer. que » et aussi devant un gérondif: Tout habiles et tout vantés qu’ils soient. un participe. ils ne réussiront pas. soit nominal (« tous les hommes » ou « toutes les personnes d’une communauté ») Elle a vérifié les billets: tous étaient faux. tout flamme et dans les expressions commerciales tout laine.. un adverbe: la ville toute entière Les grans hommes ne meurent pas tout entiers. une locution adjective. Tout vieillards qu’ils sont. Allons tout doucement. employé avec un déterminant. Les billets étaient tous faux. Dans les autres cas. toutes honteuses. soit représentant (pour des personnes ou des choses). tout est encore adverbe dans la locution tout (+attribut) que signifiant « quelque . Tout est adverbe et invariable quand il signifie « entièrement. elles ont fort mal jugé. on peut le considérer: . tous et toutes est. Tous cherchent le bonheur. tout à fait ».

tel fils. (= toute autre chose que celle-là) Vous demandez tout autre chose. Il est nominal dans l'expression tel ou tel et devant une proposition relative (Tel qui. (= leur joie entière) Elles exprimaient toutes leur joie. il peut alors être rapproché immédiatement de ce nom: Toute autre vue (= toute vue autre) eut été mesquine. soit comme un adjectif s’accordant avec le nom qui suit: Cet homme était toute sagesse et toute prudence. si grand. il signifie alors « entièrement » et on ne peut le séparer de autre : Les villes et les villages ont ici une tout autre apparence.soit comme un adverbe signifiant « entièrement » (le nom jouant le rôle d’une épithète) Un front tout innocence et des yeux tout azur. Demandez-moi toute autre chose. (= tout à fait autre chose) Diverses valeurs de tel Tel peut être pronom ou adjectif. (= une apparence entièrement autre) Il importe parfois de consulter le sens pour reconnaître la valeur de tout : Elles exprimaient toute leur joie. Il exprime :   soit la similitude – Tel père.).. soit l'intensité – Je n'imaginais pas une telle richesse. Il marque une identification imprécise (souvent volontaire). Il est adverbe et invariable s’il renforce autre . Accord de tel . Un tel remplace un nom propre lorsqu'on ne veut pas le citer. Tout suivi de autre est adjectif et variable s’il se rapporte au nom qui suit autre . (= toutes exprimaient leur joie). Il est adjectif (indéfini ou qualificatif) quand il a le sens de semblable. Il est pronom indéfini lorsqu'il désigne un être indéterminé..

Tel que s'accorde avec le nom qui précède : Des objets tels que ceux-là. et comme telle.. Comme tel s'accorde avec le nom sous-entendu : Ce propos est une infamie..Lorsqu'il est seul tel s'accorde avec le nom ou le pronom qui suit – telle femme. Il ne faut pas écrire : Ces paroles je te les rapporte tel que mais telles quelles. ordinairement le nom. une richesse telle. autre Donnez-moi l’autre livre. Il en reste quelques traces dans la langue commune: autre part autre chose quelconque est synonyme de « n’importe quel ». qui a son propre déterminant: sous un prétexte quelconque même accompagne le nom. quelques autres livres. NE PAS EMPLOYER tel que pour tel quel. avec lesquels on les classe souvent. mon autre livre. Tel quel s'accorde. Jadis. deux autres livres. qui a son propre déterminant: mais il suit . blâmable. autre servait de déterminant à lui seul. ces autres livres. ADJECTIFS INDEFINIS Nous rangeons sous ce nom des mots qui ne servent pas de déterminants. mais qui ont une valeur assez proche de celle des déterminants indéfinis.

Dieu est la sagesse même. étaient chargés de monde. en même temps appartient à la langue commune REMARQUE: Même est adverbe et invariable lorsqu’il signifie « aussi ». .S’il précède le nom. faites-le vous-même. les toits même. avec une nuance de renchérissement (augmentation de prix): Les fenêtres. Même . s’y joint par un trait d’union: nous-mêmes eux-mêmes MAIS: cela même ici même On écrit nous-même. s’il le suit. Jadis. vous-même si les pronoms désignent une seule personne: Paul. Après un nom ou après un pronom démonstratif. Les Romains ne vainquirent les Grecs que par les Grecs mêmes. même peut souvent être considéré comme un adjectif ou comme un adverbe selon le point de vue où l’on se place: Ces murs même(s) ont des oreilles. ou bien: ces murs aussi) Ceux-là même(s) l’ont trahi. même servait de déterminant. Cela se trouve encore dans la langue écrite: Ils étaient de même taille maintenant. placé après un pronom personnel. il a une valeur d’insistance: Les mêmes causes ne produisent pas toujours les mêmes effets. (= ces murs eux-mêmes. il marque l’identité ou la ressemblance.