You are on page 1of 32

Réponses 2010

_Rapport d’activité de Caritas Suisse

1
2010  a été placée pour Caritas sous le signe de
l’Année européenne de lutte contre la pau-
vreté. Nous avons bénéficié d’un large soutien lors de la
publication de notre Déclaration «Réduisons de moitié la
pauvreté!» qui appelle à lutter contre la pauvreté dans une
Suisse opulente. Dans cette déclaration, nous indiquons
par quels moyens il sera possible de réduire de moitié le
nombre de personnes en situation de pauvreté durant la
décennie 2010 – 2020. Nous soulignons également dans
cette déclaration qu’une politique efficace de lutte contre
la pauvreté doit viser à prévenir l’apparition même de la
pauvreté. Ces efforts ne doivent pas être considérés sim-
plement comme des tâches sociales. Car en fin de compte,
il est moins coûteux de prévenir la pauvreté que d’en com-
battre les conséquences négatives. Nous sommes par
ailleurs convaincus que pour lutter durablement contre la
pauvreté, il est capital de faire particulièrement attention
aux moments de la vie où s’opèrent les choix décisifs.
C’est lors de ces phases de transition que le risque de
basculer dans la pauvreté est particulièrement grand. Par
exemple le moment où l’on décide de fonder une famille
et lors de la naissance des enfants, la phase de scolarisa-
tion, le début de la formation professionnelle ou l’entrée
dans la vie active et sur le marché de l’emploi. Ceux qui
doivent aller à l’école alors qu’ils ne maîtrisent pas suffi-
samment la langue locale risquent d’être exclus très tôt.
Ceux qui, par la suite, n’achèvent pas de formation pro-
fessionnelle auront de la peine à trouver un emploi fixe et
se trouveront relégués en marge de la société. Et ceux qui
2
ne peuvent pas occuper un bon poste se retrouveront vite
parmi les «working poor» au moment de fonder une famille
et dépendront pendant longtemps de l’aide de l’Etat.
Eviter la pauvreté est un défi central pour notre société.
Nous devrions en profiter pour rendre notre cohabitation
plus conviviale. Afin de vivre dans une société où chacun
trouve sa place et où personne ne se sente exclu.

Fulvio Caccia Hugo Fasel
Président Directeur

Sommaire
Éditorial 2
Sommaire 3
International
Notre engagement pour ceux qui ont faim 4
Notre aide aux victimes des catastrophes 8
Projets de Caritas pour les enfants 12
Les projets de Caritas dans le monde 14
Suisse
Notre rapport d’activité: avis à nos lecteurs
Pauvreté, faisons-la disparaître! 16
Le présent rapport d’activité remplace notre habituel rapport
Les pauvres ont-ils aussi besoin de culture? 20
annuel. Notre intention première est d’informer les lecteurs
Épicerie Caritas – espace santé! 22
de l’aide que nous apportons. Nous voulons ensuite montrer
Faits et chiffres
en quoi consiste cette aide et qui en bénéficie. Le rapport
Comptes 2010 24
financier détaillé, ainsi que la liste des remerciements à nos
En bref 26
nombreux partenaires et mécènes, sont publiés sur notre
Des partenariats solides 28
page d’accueil www.caritas.ch/rapport_activite.
Organes 30

3
Combien de
personnes
la Terre peut-
elle nourrir?

4
La Terre pourrait aisément couvrir les be-
soins alimentaires de la population mondiale.
Pourtant, un milliard de personnes ont faim.
Pourquoi? Les catastrophes naturelles ané-
antissent les récoltes. On utilise la terre
pour produire des agrocombustibles et de
la nourriture pour animaux, au détriment des
denrées alimentaires. On spécule en bourse
sur les produits alimentaires et les prix aug-
mentent. D’immenses surfaces de terres
agricoles sont vendues à des investisseurs
étrangers. À court terme, il y a suffisamment
d’argent pour l’aide alimentaire et pour lut-
ter contre la faim. Mais à plus long terme,
la sécurité alimentaire exige une stratégie
de développement durable promouvant
l’agriculture des petits paysans. Ceux-ci
doivent avoir accès aux terres arables et
ils doivent pouvoir commercialiser leurs
produits à des prix leur permettant de vivre.
5
Notre engagement
pour ceux qui ont faim
Presque 40 % de la population mondiale vit de l’agriculture
à petite échelle. Depuis toujours, par ses projets de déve-
loppement, Caritas cherche à améliorer les conditions de
vie des petits paysans. Des techniques de culture durable
leur permettent d’augmenter leur production et de contrer
l’érosion et la sécheresse. Les petits paysans achètent des
semences ou diversifient leur production grâce à de petits
crédits. Ils peuvent augmenter leur revenu et obtenir de
meilleurs bénéfices à la vente en se regroupant pour culti-
ver leurs terres. Ou encore, ils forment des coopératives
pour mieux commercialiser leurs produits.

Dans le village colombien de La India,
Au nord du Nicaragua, Caritas encourage près de Barrancabermeja, des À Muminabad, au Tadjikistan,
l’agriculture durable pour protéger la popu- personnes déplacées retrouvent une 32 familles de paysans de la
lation de l’érosion et des conséquences existence et exploitent sur 77 hectares coopérative locale ont produit
des catastrophes naturelles: 3860 un élevage, une plantation de des plants de pommes de terre
citronniers ont été plantés ici en 2010. caoutchouc et un vivier. pour 550 ménages.

6
Les projets d’aide alimentaire de Caritas en chiffres

Nombre de personnes 600 000
qui ont pu améliorer
leur situation sur le plan
alimentaire en 2010 500 000
grâce à Caritas

400 000

300 000

200 000

100 000

0
Afrique Asie Europe/CEI Amérique latine

En 2010, près de 750 000 personnes ont pu améliorer développement rural, l’utilisation durable des ressources
leur situation sur le plan alimentaire à différents endroits ou la commercialisation des produits agricoles. Quelque
de la planète, grâce aux projets de Caritas Suisse. Elles 300 000 personnes ont obtenu un accès à de l’eau
ont été 600 000 en Afrique, 100 000 en Asie, 20 000 potable ou à des installations sanitaires situées à moins
en Europe (et dans les pays de la CEI) et 25 000 en d’un kilomètre ou à moins de trente minutes de chez
Amérique centrale. Elles ont eu accès à des aliments plus elles. Enfin, elles ont été environ 200 000 à suivre
variés, de meilleure qualité ou en plus grande quantité. des cours sur l’accès à de l’eau potable, l’hygiène et
Plus de 100 000 personnes ont suivi des cours sur le l’amélioration de l’entretien des réservoirs d’eau.

A l’Equatoria-Oriental du Sud-Soudan Dans la province de Hanoï
qui souffre de la sécheresse, 172 groupes Dans la région de Sikasso (Mali), des (Vietnam), 2447 familles de
de paysans se sont formés à des conventions d’utilisation vont permettre paysans apprennent à fabriquer
techniques agricoles pour obtenir des à 4635 personnes d’éviter les conflits des engrais biologiques pour
plants comme aide de départ. autour des maigres ressources de la terre. augmenter leur production de riz.

7
2010, n’est-ce
que le début?

L’année 2010 a été marquée par de terribles
catastrophes naturelles. Deux d’entre elles
ont particulièrement retenu l’attention: le
séisme dévastateur du 12 janvier qui a
détruit Port-au-Prince et ses environs, en
Haïti, et les inondations extrêmes au Pakis-
tan en août. Ces deux événements mon-
trent que les catastrophes ont pris de nou-
velles dimensions. Le séisme en Haïti a
frappé une société pauvre et affaiblie dans
8
une métropole en pleine expansion. Au-
jourd’hui, de plus en plus d’habitants mè-
nent une existence très précaire dans les
grandes villes. Une catastrophe naturelle
dans ces immenses métropoles a donc des
conséquences particulièrement dévasta-
trices. Le changement climatique n’y est
pas non plus étranger: il rend les crises
humanitaires de plus en plus probables, à
l’image du Pakistan noyé sous les eaux.
9
Notre aide aux victimes
des catastrophes
Lors des catastrophes, la rapidité de l’aide est vitale.
Caritas Suisse, avec ses partenaires actifs dans 160 pays,
dispose d’un réseau capable de réagir très vite et de ré-
pondre aux besoins rapidement. Elle n’oublie pas pour
autant le développement durable des régions touchées.
Dans le domaine de la reconstruction, Caritas possède
une longue expérience. Les personnes qui reçoivent une
nouvelle maison participent à sa planification et collabo-
rent à sa construction. Caritas s’engage aussi dans la
prévention: constructions résistant aux séismes, plans
d’évacuation et ouvrages de protection permettent de
sauver des vies et de minimiser les dégâts.

Suite aux inondations au Pakistan,
d’innombrables personnes ont été expo- Après le tremblement de terre qui
Au Bangladesh, des comités de sées au grand froid de l’hiver. Caritas a a frappé le Chili, Caritas a lancé
catastrophes ont été formés dans 360 distribué des habits chauds et des couver- la construction de plus de 100
communes: la population est ainsi tures à 7100 familles de la province de maisons résistant aux séismes. Le
préparée pour la prochaine inondation. Khyber Pakhtunkhwa, au nord du pays. projet doit durer jusqu’à fin 2011.

10
Aide humanitaire de Caritas en chiffres

Haïti Chili Pakistan
Sets de cuisine 8’700 Kits de vivres 2’000 Kits de vivres 8’080
Abris de fortune Kits d’articles d’hygiène 2’000 Kits de secours d’urgence 10’800
(y.c. tentes) pour familles 8’700 Abris de fortune Lots d’habits d’hiver
Maisons construites 4 pour familles 1’000 pour des familles 7’100
Maisons en chantier Maisons terminées 57 Logements provisoires
ou à construire 1’700 Maisons en chantier 43 pour familles 1’125
Nombre de familles ayant Dons directs en CHF 0,5 mio. Reconstruction
bénéficié de la prévention prévue d’écoles 36
du choléra 15’000 Dons directs en CHF 2,3 mio.
Dons directs en CHF 5,8 mio.

Aperçu de l’aide en cas de catastrophe chauds à près de 3500 personnes sur plus de onze mois.
En 2010, l’aide humanitaire de Caritas a été destinée en A partir d’octobre, Caritas Suisse s’est engagée dans la
priorité aux victimes du tremblement de terre en Haïti lutte contre le choléra à Artibonite.
et des inondations au Pakistan. L’aide apportée suite au Un vaste programme, incluant la construction de 1700
violent séisme qui a frappé le Chili en février a été un maisons selon les normes antisismiques dans des régions
peu moins conséquente. Durant l’été, Caritas Suisse a parfois très retirées et impraticables, a démarré en
participé à l’aide d’urgence aux victimes dans les régions automne à Gressier. Dans la même région, Caritas
inondées de Roumanie et de Moldavie. Elle a aussi construit 7 centres scolaires pour 3000 enfants. Comme
poursuivi en 2010 les projets mis en place après les les secours d’urgence, la reconstruction est soutenue par
sécheresses et les catastrophes des années précédentes la Chaîne du Bonheur.
dans des pays comme la Birmanie/le Myanmar,
l’Indonésie, le Sri Lanka, le Vietnam, le Cambodge, le
Soudan et le Tchad. Au total, près de 700 000 personnes Inondations au Pakistan
ont profité des secours d’urgence de Caritas Suisse et Après les inondations dévastatrices, Caritas a organisé,
60 000 personnes environ d’une aide à la reconstruction. avec le soutien de la Chaîne du Bonheur, des secours
d’urgence pour un montant de l’ordre de 2,7 millions de
francs. Dans le district de Malakand, au nord du pays, où
Séisme en Haïti l’hiver est particulièrement rigoureux, l’étape suivante a
Voilà des années que Caritas Suisse est présente en consisté à distribuer des habits chauds à plus de 7000
Haïti. Grâce à cela, elle a pu organiser des secours familles. Caritas a construit 175 logements provisoires
d’urgence rapides et ciblés après le tremblement de terre. bien isolés dans les districts de Shangla et Kohistan, ainsi
Dans la région très touchée de Gressier, Caritas a que 950 abris de fortune pourront être construits dans
distribué du matériel pour des abris provisoires, des outils des matériaux de construction plus légers au sud.
et des articles de première nécessité à 8700 familles.
Trente écoles ont été équipées de tentes qui leur
ont permis d’assurer les cours même pendant la saison Prévenir des catastrophes
des pluies. Au Bangladesh, plus de 450 000 personnes ont profité
Dans les régions d’Artibonite et Les Cayes, lieux de des projets de prévention des risques liés aux futures
refuge de nombreux sinistrés, Caritas Suisse a augmenté catastrophes naturelles. Elles ont été 19 000 personnes
la capacité des programmes scolaires existants. Les à suivre des cours spécialement destinés à limiter
63 écoles ont accueilli 4000 filles et garçons de plus que les risques liés aux inondations, cyclones et autres
d’habitude. Tous les jours à midi, un repas a été servi aux catastrophes. L’expérience montre que ces mesures
élèves. Deux cuisines populaires ont distribué des repas peuvent sauver beaucoup de vies.

11
Quand tous
les enfants
iront-ils à
l’école?
D’ici à 2015, tous les enfants du monde de-
vraient pouvoir être scolarisés. C’est l’un
des huit objectifs du Millénaire de l’ONU.
Pourtant, malgré d’immenses progrès dans
ce secteur, l’école va encore rester inac-
cessible pour beaucoup d’enfants. La pau-
vreté en est la cause. Elle en est également
la conséquence dont les enfants non sco-
larisés vont souffrir toute leur vie. C’est ce
cercle vicieux qu’il faut briser.
12
Projets d’aide aux enfants de Caritas en chiffres

Nombre de projets en 35
faveur des enfants et des
jeunes par continent.
30

25

20

15

10

5

0
Afrique Asie Europe/CEI Amérique latine

Une bonne éducation scolaire forme la base de tout garder leurs enfants à la maison ou dans la rue comme
développement. Quand on ne sait ni lire ni écrire, on a main-d’œuvre. Dans certains pays où le système scolaire
peu de chance d’échapper à la faim et à la pauvreté, est encore balbutiant, Caritas gère également ses propres
et on risque fort de dépendre toute sa vie d’une aide écoles.
extérieure. En 2010, Caritas a offert un accès à la scolarité
Dans le monde entier, Caritas Suisse réalise environ primaire à quelque 38 000 enfants de par le monde. Elle a
100 projets pour un montant de 9 millions de francs qui reconstruit plus de 100 écoles dans des régions ravagées
se consacrent prioritairement au soutien des enfants par des catastrophes naturelles ou en crise, ce dont
défavorisés. Dans ce contexte, la scolarité représente un quelque 25 000 enfants ont pu profiter.
point tout à fait central. En principe, c’est le devoir des Ces projets de Caritas dépassent toutefois le seul
gouvernements de garantir l’accès à la scolarité à tous cadre de l’éducation scolaire primaire. En effet, 9500
les enfants du pays. Caritas travaille pour que ce droit à enfants ont suivi des cours leur apprenant des règles
l’éducation soit respecté même pour les enfants les plus d’hygiène de base. Par ailleurs, 38 000 enfants ont eu un
pauvres. Elle prend en charge les frais de scolarité ou accès à une assistance sanitaire, et 15 000 enfants et
essaie de convaincre les parents qu’ils ne devraient pas jeunes ont pu terminer une formation professionnelle.

Dans les régions de Cochabamba et
Potosí en Bolivie, Caritas soutient À Prizren (Kosovo), un projet
l’enseignement scolaire bilingue en Grâce au soutien apporté à 30 écoles d’intégration a permis à 116
espagnol et quechua pour la population en Éthiopie, 6435 enfants et jeunes, enfants et jeunes de familles
rurale indigène. Une initiative dont de familles paysannes, ont pu être Roms d’avoir accès à l’éducation
bénéficient 9720 élèves et pour laquelle scolarisés durant l’année scolaire à différents niveaux, du jardin
440 enseignants ont été formés. 2009/2010. d’enfants à l’Université.

13
Les projets de Caritas
dans le monde
1 En Birmanie, Caritas soutient les
travaux de reconstruction nécessaires
après la tempête Nargis de 2008.
Quelque 15 000 élèves bénéficieront de
la reconstruction des écoles détruites.
Fin 2010, 24 bâtiments ont été terminés,
plus de 40 devraient l’être d’ici fin 2011.

2 En Bolivie, l’organisation partenaire
Mosoj Causay construit des conduites
d’eau dans la région pauvre de Tapacarí.
En 2010, 158 familles de cinq villages
ont ainsi obtenu un raccordement à l’eau
32
potable. Des comités sont responsables 24
de l’entretien. 9
23 25 22
3 34
Grâce à la culture de framboises, de
nombreuses familles de l’est et du centre
de la Bosnie perçoivent un revenu
complémentaire. Elles bénéficient de 4
conseils professionnels et d’un contrat
garantissant l’achat de leurs baies une
saison avant la récolte.

16
4 En Colombie, Caritas soutient
des familles dans les quartiers pauvres
de Medellín. Elle aide des enfants 2
contraints de travailler et adolescents
qui reçoivent un repas chaud par jour et
une aide psychologique.

5 En 2010, l’hygiène a été au centre de
plusieurs projets en Ethiopie: outre la 19
construction de sept latrines dans des
écoles, près de 3000 latrines ont été
distribuées pour des toilettes privées. Des
séances d’information ont été organisées
dans les villages et les écoles.

6 En Inde, plus de 200 000 femmes 7 Après le tsunami qui a frappé 8 Le projet de jardins d’enfants démarré
pauvres et hors caste s’organisent. l’Indonésie, Caritas a construit un au Kosovo depuis des années a connu
Grâce à une formation, elles peuvent nouveau foyer pour un millier de familles une importante reconnaissance en 2010:
obtenir un accès à des programmes de à Meulaboh/Aceh. Elle vient de faire un la formation de maîtresse d’école
subvention et de crédit et prendre part pas de plus vers le retour à la normalité enfantine développée par Caritas a été
aux décisions dans les villages. en assurant l’approvisionnement en reconnue par le gouvernement et sera
eau pour plus de 12 500 personnes. proposée à l’Université de Pristina.

14
11 Au Sud-Soudan, Caritas soutient des
organisations non gouvernementales
et les autorités locales par le biais de petits
projets. L’accent est mis sur l’administra-
tion durable du soutien financier ainsi que
la formation dans la gestion de projet.

12 Au Tadjikistan, Caritas dispense par
exemple des formations à des commu-
nautés villageoises pour leur permettre de
41
préserver les écosystèmes sensibles. Cela
3
passe notamment par la rotation des pâ-
48 turages, par des foyers plus économiques
33 12
40 et par une meilleure isolation des maisons.
43 45
17 36 29
14
13 Succès au Vietnam: après 14 ans
8 31 26 de collaboration avec 13 villages au sud
27 38 37 de Hanoï, des progrès décisifs contre
21 la faim et la pauvreté ont été faits, grâce
6 à des mesures dans les domaines de
1 l’agriculture et de la promotion des
30
15 revenus.
22 46
47
18 13
39 14 Albanie 32 Mexique
11 5 15 Bangladesh 33 Moldavie
16 Brésil 34 Nicaragua
44 17 Bulgarie 35 Ouganda
35 10 18 Cambodge 36 Ouzbékistan
28
42 19 Chili 37 Pakistan
7 20 Cuba 38 Palestine
21 Egypte 39 Philippines
22 Erythrée 40 Roumanie
23 Guatemala 41 Russie
24 Haïti 42 Rwanda
49 25 Honduras 43 Serbie
26 Irak 44 Somalie
27 Israël 45 Tchéchénie
28 Kenya 46 Thaïlande
29 Kirghizistan 47 Tchad
30 Laos 48 Ukraine
31 Liban 49 Zimbabwe

■ Pays de concentration de l’aide
■ Autres pays d’engagement

9 Au Mali, l’organisation d’entraide 10 Au Sri Lanka, plus de 300 000
«Danaya So» améliore les conditions de réfugiés sont retournés sur leurs terres
vie de 3000 femmes et d’enfants, avec d’origine après la fin de la guerre civile.
Dans la représentation traditionnelle du monde,
le soutien de Caritas. Elle a réussi à Caritas aide 300 familles du nord à les pays du Nord sont plus grands qu’en réalité.
ramener la proportion de personnes construire une maison qu’elles pourront Dans la carte mondiale de Peters, ici représentée,
les rapports de proportion entre les pays sont
contaminées par le virus par la suite agrandir. respectés. C’est pourquoi, la région de l’Equateur
du sida de 50 à 30%. est un peu étirée.

15
Comment
diminuer la
pauvreté
en Suisse?
En Suisse, une personne sur dix est consi-
dérée comme pauvre. C’est un danger qui
guette les chômeurs et les personnes at-
teintes dans leur santé, les gens qui n’ont pas
de formation suffisante, qui ont trois enfants
ou plus ou les victimes d’une crise écono-
mique. La pauvreté est aussi héréditaire. Les
enfants issus de familles défavorisées ris-
quent plus que les autres de rester pauvres
une fois adultes. La classe politique et les
16
milieux économiques ont un défi à relever
dans quatre domaines: 1 La Confédération
et les cantons doivent rendre compte de
ce qu’ils entreprennent contre la pauvreté.
2 L’aide sociale doit être régie de manière ho-
mogène sur le plan national. 3 La Confédéra-
tion, les cantons et les milieux économiques
doivent promouvoir la création d’entreprises
sociales. 4 Ils doivent veiller à ce que le cer-
tificat professionnel soit à la portée de tous.
17
Réduire la pauvreté:
les projets de Caritas
Caritas s’engage dans quatre domaines. Premièrement,
l’œuvre d’entraide observe la politique de lutte contre la pau-
vreté de la Confédération et des cantons et présente chaque
année un rapport en vue d’en améliorer l’efficacité. Deuxiè-
mement, elle étend son offre de consultation sociale et les
aides transitoires pour les personnes pauvres. Objectif:
atteindre 25 000 personnes par année. Troisièmement, elle
porte à 30 le nombre d’Epiceries Caritas où les personnes
en situation de pauvreté peuvent acheter des produits
d’usage courant à prix réduit. Quatrièmement, Caritas étend
son offre d’entreprises sociales. Elle entend créer 1000
places de travail supplémentaires pour les gens sans emploi.

Le Réseau Caritas s’engage contre la pauvreté

18
L’an dernier, 50
La politique de lutte contre la pauvreté est plus bénévoles placés
qu’une politique sociale par Caritas-Monta-
Dans la Déclaration de décembre 2009 pour lutter contre gnards ont soutenu
la pauvreté dans une Suisse opulente, le Réseau Caritas des familles
souligne que la classe politique et les milieux économi- de paysans de
ques doivent redoubler d’efforts durant la décennie montagne en
2010 – 2020 pour réduire de moitié la pauvreté et atté- situation difficile.
nuer considérablement le risque de la voir se transmettre
d’une génération à l’autre.
Mais Caritas veut aussi fournir sa contribution. Elle ne
se contente pas d’intensifier son engagement dans la L’an dernier, 211
consultation et le soutien des familles pauvres et de créer enfants de migrants
des emplois pour celles et ceux qui n’en trouvent plus ont bénéficié du
ailleurs, mais observe aussi la politique de lutte contre la projet «schulstart
pauvreté de la Confédération et des cantons, ainsi que le plus» qui leur a
comportement des entreprises et partenaires sociaux, facilité l’entrée au
pour voir s’ils prennent des décisions efficaces. jardin d’enfants
Pour combattre durablement la pauvreté, il faut et à l’école.
commencer par l’identifier et la documenter. C’est
pourquoi la Confédération et les cantons doivent
continuellement rendre compte de l’impact de leur
politique de lutte contre la pauvreté. A cet effet, les
Caritas Régionales se sont engagées l’an dernier pour le En 2010, 640
dépôt dans de nombreux parlements cantonaux de migrants ont suivi
motions réclamant de la part des pouvoirs publics des l’un des 84 cours
rapports réguliers sur la pauvreté. en 12 langues
sur le thème de la
prévention de
Stratégie nationale l’endettement.
Une Conférence nationale sur la pauvreté a en outre été
organisée en novembre, sur l’initiative du ministre des
affaires sociales Didier Burkhalter. Caritas Suisse a
salué l’initiative de la Confédération qui reconnaît par sa Le Centre de vête-
stratégie la nécessité d’agir dans le domaine de la ments de Caritas
prévention et de la lutte contre la pauvreté. a permis à 4000
La politique de lutte contre la pauvreté ne relève pas personnes pauvres
seulement de la politique sociale. C’est une politique de se vêtir à moindre
transversale exigeante. La politique familiale influence tout frais, en partie sur
autant l’ampleur de la pauvreté que la politique de mandat du Secours
l’instruction publique, et la politique fiscale a autant suisse d’hiver.
d’impact que la politique du marché de l’emploi, la
politique de santé publique ou la politique sociale. La lutte
contre la pauvreté passe donc forcément par une Grâce au projet «mit
coordination de tous ces domaines politiques. mir – avec moi», des
marraines et parrains
bénévoles accompa-
Une action commune gnent des enfants
En raison du fédéralisme helvétique, les différentes de familles défa-
instances risquent par ailleurs de se renvoyer la balle vorisées. En 2010,
au lieu de résoudre les problèmes. La Confédération le projet a compté
revendique maintenant sa part de responsabilité dans la 423 parrainages.
lutte contre la pauvreté. Caritas espère en arriver à une
action commune de la Confédération, des cantons et des
communes. La politique de l’instruction publique mérite En 2010, le projet
une attention particulière, car une formation insuffisante Time-out a permis
est la cause première de la pauvreté. à 56 jeunes en
Enfin, Caritas estime qu’il est préférable et plus situation de crise de
avantageux d’éviter la pauvreté que de la combattre. vivre dans une
famille de paysans
19 de montagne.
Les pauvres
ont-ils aussi
besoin de
culture?
Musée, cinéma, opéra, zoo: de nombreuses
offres culturelles ont un prix. Quand on ne
dispose que du minimum vital, on ne peut
pas se permettre de s’offrir ce genre d’activi-
tés, ni d’y emmener ses enfants. Or, devoir se
priver de tout ce qui est normal pour les autres
membres de notre société est une forme
d’exclusion. Combattre la pauvreté signifie
aussi permettre à chacun de prendre part à la
vie sociale. Et donc aux activités culturelles.
20
La CarteCulture pour les personnes défavorisées

La CarteCulture de Caritas permet aux habitants sociale-
ment défavorisés de plusieurs régions de Suisse de
prendre part à la vie sociale et culturelle. Elle donne droit
Berne
à des réductions sur des événements culturels et sportifs, 31
ainsi qu’à des offres dans les domaines de la formation
et de la santé. Cette carte aide ces personnes à organiser Zurich
49
activement leur temps libre, à nouer des contacts, à %
développer des compétences et à se prémunir contre les
conséquences de l’isolement social.
En Suisse, 11 731 personnes possèdent une Suisse centrale
CarteCulture donnant accès à une offre diversifiée dans le 11
domaine de la culture au sens très large. Le zoo de 1 Fribourg
8
Zurich, le Centre Paul Klee à Berne, la Seniorenakademie
des Grisons, la Maison de la culture en Argovie et la Coire
Nombre de bénéficiaires de
piscine de Lucerne octroient par exemple de généreux la CarteCulture par région.
rabais. En 2010, Caritas a pu compter sur le soutien du En 2010, ils étaient 11 731.

Pour-cent culturel Migros et conclure une coopération
avec l’Ecole-club Migros. Cet appui lui a permis d’étendre
considérablement l’offre de formation de la CarteCulture.
Autre nouveauté intéressante, le partenariat conclu avec
le Théâtre Suisse en Tournée «Das Zelt». En 2010, le
nombre de partenaires de l’offre est passé de 700 à plus Suisse. Depuis le début 2011, la CarteCulture existe aussi
de 800. dans le canton d’Argovie. Elle est en préparation dans
La CarteCulture est disponible à Coire, dans les quelques autres régions de Suisse romande en particulier.
cantons de Berne et Zurich, ainsi qu’en Suisse centrale La CarteCulture de Caritas refuse de créer des offres
dans les cantons de Lucerne, Nidwald, Obwald, Uri, réservées aux personnes en situation de pauvreté. Ces
Schwyz et Zoug. En janvier 2010, elle a aussi été dernières doivent pouvoir choisir elles-mêmes les activités
introduite en ville de Fribourg et dans les environs. La qui les intéressent et le moment qui leur convient dans
CarteCulture a ainsi fait son entrée en Suisse romande. le cadre de l’offre accessible à tous. Il n’y a pas non plus
Caritas s’efforce d’étendre constamment l’offre et de la d’offres gratuites, car il faut respecter la valeur de la
rendre accessible à un maximum de monde dans toute la culture et des loisirs.

Les 812 partenaires de la CarteCulture se
Une CarteCulture sur 5 appartient à un répartissent entre les domaines de la
enfant entre six et seize ans. Beaucoup culture (424), du sport et des loisirs (204), Entre 2007 et 2010, le nombre de
d’autres enfants profitent des offres grâce de la formation et de la santé (163) et bénéficiaires de la CarteCulture est
à la CarteCulture de leurs parents. d’autres offres (21). passé de 5073 à 11 731.

21
La santé
est-elle
un luxe?

Dans notre Suisse riche, tout le monde n’a
pas les mêmes chances de vivre longtemps
en bonne santé. Plus la formation est som-
maire, l’emploi précaire et le revenu bas, plus
le risque de tomber malade est grand. Le
meilleur moyen d’instituer l’égalité des
chances en matière de santé est de com-
battre la pauvreté. Le monde politique doit
mieux tenir compte des facteurs sociaux qui
rendent les gens malades.
22
Acheter sain et bon marché dans les Épiceries Caritas

Vente de fruits et 100 000
légumes entre septembre
et décembre 2010, en
comparaison avec 2009. 80 000

60 000

40 000

20 000

0
septembre octobre novembre décembre

Les personnes peu ou pas formées ont trois fois plus de des fruits et légumes à des prix fortement baissés. C’est
risque d’être en surpoids et obèses que les personnes une incitation financière à se nourrir plus sainement. Les
qui ont un bon niveau de formation. Elles sont donc plus clients reçoivent également des informations utiles et
exposées aux maladies cardiovasculaires, diabètes et on leur suggère de bouger plus et de manger sainement.
cancers. Quand on doit se battre pour subvenir à ses Les premières expériences montrent que cette offre fait
besoins, on n’a pas les moyens financiers ou le temps de mouche: de septembre à décembre, la vente des fruits et
se poser des questions sur sa santé. Souvent, ces légumes a triplé dans les 19 Épiceries Caritas. La vente
personnes ne connaissent pas bien les questions de ces produits représente désormais près de 15% du
touchant à la santé et les campagnes de prévention chiffre d’affaires.
traditionnelles ne les touchent pas. En outre, les produits Les personnes touchées par la pauvreté qui disposent
frais et sains sont souvent bien plus chers que ceux qui d’une carte d’achat peuvent se procurer dans les
font grossir. Épiceries Caritas des produits alimentaires et d’usage
Le nouveau projet «Épicerie Caritas – espace santé!» courant à des prix fortement baissés. Une partie de
de Caritas et Promotion Santé Suisse s’adresse aux l’assortiment provient de surproduction, de défauts
personnes touchées par la pauvreté, contribuant ainsi à de livraisons, de séries défectueuses et de liquidations de
l’égalité des chances en matière de santé. Les Épiceries plus de 300 fournisseurs. La coopérative des Épiceries
Caritas, où les personnes pauvres peuvent faire leurs Caritas livre tous les magasins de Suisse. Elle se procure
courses à bas prix, offrent de ce fait le cadre idéal. presque toute la marchandise et la répartit depuis son
Depuis septembre 2010, les clients peuvent s’y procurer entrepôt à Rothenburg (LU).

Avec un chiffre d’affaires annuel de Les personnes en situation de pauvreté La centrale de Rothenburg
quelque 8 millions de francs, les Épiceries peuvent se procurer des denrées et des distribue chaque année 7000
Caritas ont atteint un nouveau record articles d’usage courant à des prix très palettes de produits pour les
en 2010. bas dans les 19 Épiceries Caritas. Épiceries Caritas.

23
Caritas en chiffres
Bilan au 31 décembre 2010 2010 2009
Actifs CHF CHF
Liquidités 13’656’154 11’736’682
Titres 24’515’032 24’635’548
Créances 3’650’204 3’755’991
Stocks 2’275’551 2’536’776
Autres actifs circulants 588’514 437’338
Actifs immobilisés 12’841’318 13’062’676
Total des actifs 57’526’773 56’165’012

Passifs
Engagements à court terme 1’934’910 3’496’281
Engagements à long terme 4’317’387 3’722’243
Fonds de fluctuation 274’916 274’916
Fonds de capital lié 50’496’172 48’167’880
Capital organisationnel 503’389 503’692
Total des passifs 57’526’773 56’165’012

Comptes d’exploitation 2010
Produit d’exploitation et charges des prestations
Dons 30’147’533 25’067’016
Contributions de tiers 35’492’447 28’188’646
Total des recettes issues de dons et contributions privés 65’639’980 53’255’662
Contributions publiques 20’901’835 19’699’978
Autres contributions d’exploitation (ventes de prestations propres) 8’723’988 9’012’128
Total des recettes d’exploitation 95’265’803 81’967’768

Coopération internationale 55’346’023 54’115’971
Travail en Suisse 18’992’227 16’395’293
Commerce équitable 4’785’020 4’097’727
Centrale de vêtements 1’600’858 1’714’289
Etudes et autres contributions de projets 899’710 752’686
Information et communication (travail de formation et information) 2’020’454 2’160’742
Soutien administratif direct de projet (évaluation, informatique, loyer, etc.) 1’697’830 1’825’259
Total des parts de projets 85’342’120 81’061’966

Part collecte et recherche de fonds 3’820’255 4’086’314
Autres parts administratives 4’267’677 4’457’358
Total des charges administratives 8’087’932 8’543’672

Total des charges des prestations 93’430’052 89’605’638

Résultat d’exploitation (correspond à l’EBIT) 1’835’750 –7’637’871

Résultat financier et autres résultats
Total résultat financier (titres, intérêts; net) 989’366 2’354’306
Total autres résultats (extraordinaire) –496’825 –1’150’002
Résultat de l’exercice (changement du fonds) 2’328’291 –6’433’566

Le rapport financier détaillé est disponible sur le site Internet www.caritas.ch/rapport_activite

24
Origine des recettes Contributions publiques
de Caritas et de tiers privés

cantons et réseau
main publique communes international
21,8 18,9 Caritas
25,0
dons autres con-
31,5 tributions
fédérales
4,1

% %
DDC
14,1
propres
Chaîne du
recettes contributions
9,6 Bonheur
37,1 privées de tiers 27,3
10,6
autres organisations

Des alliances de financement avec la Chaîne du Bonheur, la Confédération et d’autres organisations partenaires en Suisse
et à l’étranger ont permis à Caritas de multiplier par trois chaque franc reçu sous forme de don.

Utilisation des Recherche de fonds et
ressources frais administratifs

coopération
internationale
projets
91,3
59,3

% Suisse et
Réseau
%
20,3

6,8 4,1
5,5 4,6
amortissements 0,4 7,4
recherche de fonds
Fairtrade et et publicité
administration Centre de vêtements

information et communication 0,3 études autres frais administratifs

Ces chiffres concordent avec les exigences de Swiss GAAP RPC 21 et répondent aux lignes directrices de la fondation
ZEWO concernant la désignation des frais administratifs pour les organisations de bienfaisance.

25
En bref
Journée d’action contre la pauvreté
Le 24 avril 2010, Caritas a mené une journée d’action de lutte contre la
pauvreté. Dans 13 cantons, les Caritas Régionales ont appelé la population à
considérer la question de la pauvreté avec le sérieux qu’elle mérite. À travers
tout le pays, artistes et personnalités, politiciens et bénévoles ont agi dans
ce but. Caritas Argovie, par exemple, a invité une jeune poétesse de slam.
Dans le Jura, les passants étaient interpellés pour voir concrètement à quoi
ressemble la vie des personnes touchées par la pauvreté.

Le café Caritas
Café Caritas: nouvelles variétés
100% savoureux.
100% équitable.
Un café bio provenant du Pérou vient compléter l’assortiment de Caritas
Fairtrade. Ce pur Arabica provient de la région des hauts plateaux de
Chanchamayo. Il est cultivé à 2000 m d’altitude par de petits paysans. Caritas
collabore désormais avec l’entreprise de torréfaction Gourmet-Rösterei Rast. La
caractéristique de cette entreprise familiale suisse est la fraîcheur des produits
et la torréfaction lente séparant les variétés. L’entreprise a d’ailleurs gagné en
mai la distinction internationale de la meilleure torréfaction de l’année 2010.

Bénévoles en soins palliatifs
Caritas forme chaque année environ 250 bénévoles à l’accompagnement de
personnes en fin de vie. Elle soutient également la constitution de groupes
de bénévoles en soins palliatifs. Dans ce but, Caritas Suisse, en collaboration
avec les Caritas Régionales, a rédigé et publié pour la première fois des
standards nationaux sur la question. L’objectif est de poser un cadre commun
à l’engagement de bénévoles dans les soins palliatifs et de donner à leur action
une meilleure reconnaissance publique.

13 000 kilomètres à vélo
Trois jeunes gens de Suisse romande ont effectué 13 000 kilomètres à vélo.
Dans le cadre de leur projet «Cycling Together», ces étudiants cosmopolites
et enthousiastes ont parcouru les 13 000 kilomètres qui les séparaient de
l’Éthiopie dans le but avoué de récolter de l’argent pour un projet d’eau de
Caritas. À la fin du voyage, ils avaient réuni près de 24 000 francs. L’occasion
de décerner à ces jeunes gens socialement engagés le youngCaritas-Award
2010. Ce prix fameux a été décerné en novembre pour la septième fois.

26
Une eau propre au Bangladesh
L’eau propre est rare dans les régions rurales du Bangladesh car les nappes
phréatiques contiennent de l’arsenic. L’OMS estime que 50 millions de
Bangladais sont concernés par ce problème. Caritas travaille avec l’organi-
sation suisse Antenna qui a développé un système de purification de l’eau
WATA. Lors de la phase du projet qui durera deux ans, ce système permettra à
1200 familles d’obtenir de l’eau propre. En outre, Caritas forme des jeunes
défavorisés pour qu’ils deviennent spécialistes de l’eau.

Prix Caritas pour l’humanité
Le Prix Caritas 2010 a été décerné à deux personnalités hors du commun de
Haïti: Soeur Vincenzina Dallai et le Père Gérard Dorméville s’engagent depuis
des décennies pour le bien de milliers d’enfants défavorisés en leur offrant
l’accès à une formation. C’est le conseiller fédéral Didier Burkhalter qui a fait
l’éloge de l’engagement des lauréats. Le prix, d’un montant de 10 000 francs,
va à l’école «La Sainte Famille», qui accueille et scolarise 1300 enfants du
bidonville de Trou Sable aux Gonaïves.

L’intégration comme but
En 2010, Caritas Suisse a pris en charge plus de 570 requérants d’asile et
réfugiés dans les cantons de Schwyz et d’Obwald, et plus de 330 dans le
canton de Fribourg. La consultation au retour a concerné 290 personnes à
Schwyz, Obwald et Zoug. Différents cours ont été bien fréquentés: 530
personnes migrantes ont été formées au fairplay, 610 ont suivi des ateliers sur
la gestion de l’argent et 460 ont profité de stages d’intégration.

Statistique 2010 du personnel Caritas
Fin 2010, Caritas Suisse employait, pour 198 postes à plein temps, 172
femmes et 115 hommes, au total 287 collaboratrices et collaborateurs. De
plus, 123 collaboratrices et collaborateurs, surtout des interprètes et
traducteurs, travaillent selon un salaire horaire. 13,8 pour cent des collabora-
trices et collaborateurs ont un passeport étranger, 38 pour cent ont 50 ans et
plus. En outre, quelque 220 collaboratrices et collaborateurs locaux sont
engagés sur place dans le cadre de projets de la coopération internationale.

27
Des partenaires solides
Nous remercions nos donatrices et donateurs pour leur pré-
cieux soutien. Ils sont les partenaires sans qui notre aide
aux personnes dans la détresse ne serait pas possible.
Stadt Bern; Fondation Pro Victimis; Rosa Grunder; Auto
und Carrosserie Halef, Baar; Credit Suisse Foundation;
Commune d’Avry-sur-Matran; Kloster Fahr; Griechische
Gemeinde Bern; Regierungsrat des Kantons Zürich; Ville
de Lancy; Falken Snack, Deux classes du collège MPS de
Schwyz collectent 6000 francs
Baden-Dättwil; Gemeinde pour Haïti:
«Beaucoup ont été surpris que nous
Arlesheim; Stadt Schaf- organisions une campagne pour Haïti.
Mais nous sommes heureux d’aider
fhausen; Kloster Einsiedeln; et nous avons même été nominés
pour le prix du youngCaritas-Award!»
Société de la Loterie de
la Suisse Romande; Young Kickers Foundation; Marcello
Coratelli; Männerchor Meggen; Monika Keller; REPIC,
St. Ursen; Giulio Caroppo; Drogerie Jaggi AG, Lenk im
Simmental; Kanton Appenzell Ausserrhoden; Commune
Anja Richardt, de l’hôtel Sunstar de Vernier; SV Stiftung, Dü-
de Klosters, qui a rendu possible
une semaine de vacances à des bendorf; Totalwood Sys-
familles défavorisées:
«Nous avons pu faire un immense tems Inc., Genève; Equipe
plaisir à nos hôtes. Chaque fois, ils
ont personnellement salué nos pastorale de Courtételle;
collaborateurs à la fin de leur séjour.»
Sputnik Engineering AG,
Biel/Bienne; Ville de Neuchâtel; Glückskette; Evang. ref.
Kirchgemeinde Lindau; Grotto al Mulino, Pregassona;
Fischer Metallbau AG, Rüschlikon; Massage de santé et
de sport, Martigny; Parrocchia cattolica Ligornetto; Kuoni
Reisen; Direktion für Entwicklung und Zusammenarbeit
(DEZA); Genossenschaft Migros Zürich; Eliane Schröter;
28
Clinica Luganese Moncucco; Mato Marjanovic; Pensione
Santa Cabrini, Rancate; Ricola AG, Laufen; JT Internatio-
nal SA, Carouge; Georg Fischer Stiftung Clean Water, Schaf-
Edith F. s’informe chez Caritas sur fhausen; Fiduciaire Alpina
une planification successorale:
«Certaines œuvres d’entraide Verbier SA; Genossens-
m’écrivent souvent. J’ai choisi Caritas
parce qu’elle use de méthodes moins chaft Grosse Schwägalp;
agressives et plus transparentes.»
Paroisse catholique de Ver-
soix; Schulklasse Hinwil 1923/24; Frauen-und Mütterge-
meinschaft Jona; Pfarramt St. Fridolin, Holderbank; Victo-
rinox AG, Schwyz; Franz Arnold; Gemeinde Heimberg;
Estetica Nadia, Minusio; Staatsanwaltschaft Zug; Missione
Cattolica Italiana Wettingen; Abbaye d’Hauterive; Claire et
François Simond; 3. Real Avec sa fondation, Leopold
Bachmann soutient des projets
Trimmis; Würth Holding internationaux de Caritas:
«Un encouragement global et une aide
GmbH, Chur; Verkehrsve- à l’autodétermination offrent de vraies
perspectives. L’éducation et la
rein Rapperswil-Jona; Jo- formation professionnelle me tiennent
particulièrement à cœur, parce qu’elles
seph Lambiel; Banca Raif- confèrent aux gens l’énergie et la
chance de se prendre en main.»
feisen, Bioggio; Gemeinde
Therwil; Satus Veteranenvereinigung, Wil SG; Carole
Bernasconi; Commune ecclésiastique Saignelégier; Me-
María Jesús Alonso Lormand, nuiserie Guanziroli et Cie,
cheffe du service de la solidarité
internationale du canton de Genève: Verbier; Kinderballett-Thea-
«Nous remercions notre partenaire
Caritas pour le bon travail accompli sur ter Guidon-Benz, Zürich;
le terrain. En 2010, nous avons
collaboré pour le Sud-Soudan et Haïti Vorhang-Atelier, Andwil SG;
notamment.»
Markus Heiniger; Medicare,
Schaan; Repérage Dongois, Nyon. Une liste complète des
institutions, communes, cantons et entreprises qui ont
soutenu Caritas Suisse en 2010 est disponible sur le site
www.caritas.ch/rapport_activite.
29
Organes

Fulvio Caccia Michèle Berger- Felix Gmür Markus Ada Marra Pierre-Alain Felix Walker Mariangela
Wildhaber Kappeler Praz Wallimann-
Bornatico

Comité

Présidium Bossart, directeur de Caritas des deux Bâles, Bâle; Soeur
Président: Fulvio Caccia, Dr. sc. techn. ETH, Camorino (TI) Nadja Bühlmann, lic. en droit, couvent de Baldegg,
Vice-présidente: Michèle Berger-Wildhaber, pharma- Sursee (LU); Verena Bürgi-Burri, infirmière,
cienne, Neuchâtel Dallenwil (NW); Tiziana Frassineti, lic. ès sciences
Felix Gmür, Dr. phil. lic. theol., ancien secrétaire général économiques et sociales, Villars-sur-Glâne (FR); Beatrice
de la Conférence des évêques suisses, évêque désigné Inglin-Buomberger, professeur à la Haute école
du diocèse de Bâle, Fribourg; Markus Kappeler, dipl. phil. Nord-Ouest de la Suisse – HSA Bâle; Markus Köferli,
II, directeur d’une maison d’édition, Schweizerischer théol. dipl., responsable aumônerie spécialisée,
Katholischer Jugendverband (SKJV), Lucerne; Ada Marra, Commission centrale catholique romaine, Zurich; Curt-J.
lic. ès sc. po., conseillère nationale VD, Lausanne; Lützen, travailleur social, Gross SZ (décédé le 16 janvier
Pierre-Alain Praz, lic. ès sciences économiques et 2010); Robert Moser, diacre, Steg (VS) (à partir du 26 mai
sociales, directeur de Caritas Vaud, Lausanne; Felix 2010); Sœur Annemarie Müller, procuratrice générale,
Walker, Dr. rer. pol., St-Gall; Mariangela Wallimann-Borna- couvent d’Ilanz, Ilanz (GR); Hubert Péquignot, directeur
tico, lic. en droit, Wabern (BE). de Caritas Neuchâtel, Neuchâtel; Traugott Rüttimann,
Koppigen, Berne; Margrit Santschi, catéchiste, Büron
Autres membres du Comité (LU); Stefanie Schalcher, ethnologue, Zurich; Dr. Peter
Franco Angeli-Busi, Locarno; Eva Maria Belser Wyss, Schmid, official, évêché de Bâle, Soleure; Père Markus
Prof. Dr. jur., Université de Fribourg, Marly (FR); Dr. Nicolas Steiner, dipl. math. EPF, recteur, Abbaye d’Einsiedeln
Betticher, official, diocèse de Lausanne, Genève et (SZ); Thomas Studer, directeur de Caritas Berne, Berne;
Fribourg, Bourguillon (FR) (jusqu’au 16 septembre 2010); Joseph Thali-Kernen, diacre, responsable Seelsorgever-
Alois Bissig, avocat, Conférence centrale catholique band Allschwil-Schönenbuch, Allschwil (BL); Daniel
romaine de Suisse, Ennetbürgen (NW); Christoph Walker, lic. ès lettres, MBA HSG, entrepreneur, St-Gall.

Caritas apporte son aide en Suisse et
partout dans le monde
Caritas Suisse aide des personnes dans la détresse en Suisse
et dans plus de 40 pays du monde. En collaboration avec le
Réseau des Caritas Régionales, Caritas Suisse apporte un
soutien concret aux gens touchés par la pauvreté dans notre
pays riche: les familles, les familles monoparentales, les
personnes sans emploi, les working poor. Caritas gère des
engagements bénévoles et prend en charge des requérants
d’asile et des réfugiés. À l’étranger, Caritas fournit une aide
d’urgence en cas de catastrophe et s’engage dans la
reconstruction. Le travail de coopération au développement
est une aide à s’aider soi-même dans les domaines de la
sécurité alimentaire, de l’eau, de l’écologie, des droits humains
et de la formation des enfants et des adultes.

30
riangela Hugo Fasel Norbert Kieliger Carlo Knöpfel Hans Odilo Noti Albert Schnyder
limann- Krummenacher-
natico Wüest

Centrale de Caritas Suisse Conseil de surveillance du Centre de vêtements
Walter Brogli, président, Küssnacht am Rigi (SZ);
Direction Christoph Bossart, directeur de Caritas des deux Bâles,
Directeur: Hugo Fasel, lic. sc. pol. Bâle;
Secteur Coopération internationale: Norbert Kieliger, Dr. Carlo Knöpfel, membre de la Direction de Caritas
lic. sc. pol. Suisse, Lucerne.
Secteur Études: Hugo Fasel (provisoirement)
Secteur Suisse et Réseau: Dr. Carlo Knöpfel
Secteur Finances et administration: Commission de gestion
Hans Krummenacher-Wüest, économiste d’entreprise ES; Président: Josef Truttmann, dipl. féd. de comptable/
expert comptable dipl. contrôleur, directeur de Berndorf Luzern AG, Horw;
Secteur Communication: Dr. Odilo Noti Dr. Guido Käppeli, entrepreneur, Schwyz; Ursula
Secteur Ressources humaines et gestion de la qualité: Muther-Guntern, lic. ès lettres, administratrice de l’Église
Dr. Albert Schnyder catholique romaine du canton de Berne, Bienne;
Dr. Isabelle Zuppiger Ritter, Office d’orientation scolaire
et professionnelle du canton de Zurich, Rufi (SG).

Organe de contrôle
BDO AG, Lucerne, 2010

Impressum

Système de management de la qualité
ISO 9001, No.de client 14075

Photo de couverture: Yann Arthus-Bertrand/Altitude. Caritas Suisse
Marché aux poissons à Saint-Louis, Sénégal. Secteur Communication
Photos: Reto Albertalli, Olivier Allenspach (mis à dispositions par Löwenstrasse 3
Edipresse, 24 Heures), Benno Bühlmann, Caritas Chile, Case postale
Caritas Thurgovie, Caritas-Fairtrade, Cycling Together, CH-6002 Lucerne
Ursula Markus, Stefan Mezger, Migros Klubschule, Tél.: +41 41 419 22 22
Franca Pedrazzetti, Grégoire Praz, Meinrad Schade, Fax: +41 41 419 24 24
Andreas Schwaiger, Urs Siegenthaler, Silvia Voser, Luca Courriel: info@caritas.ch
Zanetti, Pia Zanetti. CCP 60-7000-4
Rédaction: Vérène Morisod Simonazzi, Grégoire Praz Vous trouverez des informations détaillées sur nos projets
Traduction: Nicolas Couchepin sur le site Internet de Caritas Suisse: www.caritas.ch
Graphisme: Natalie Stettler
Impression: Druckerei Kyburz AG, Dielsdorf

31
Nous sommes solidaires

32