You are on page 1of 16

4 R a d j e b 1 4 3 2 - D i m a n c h e 5 J u i n 2 0 1 1 - N ° 1 4 2 2 0 - N o u v e l l e s é r i e - w w w. e l m o u d j a h i d .

c o m - I S S N 1 1 1 1 - 0 2 8 7

CAN 2012 - Maroc 4 - Algérie 0

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE AUJOURD’HUI SUR LA TABLE DES DÉPUTÉS

Une mention spéciale pour

LA PME, L’EMPLOI ET LE POUVOIR D’ACHAT

LES VERTS

UT ! O
Le projet de loi de finances complémentaire 2011 sera soumis aujourd’hui aux députés. Le texte prévoit d'importantes mesures pour relancer le secteur de la PME et préserver le pouvoir d'achat des ménages. Ces dispositions viennent en application des décisions prises par le Conseil des ministres de février 2011. Pour le soutien aux produits de large de consommation, le gouvernement a inscrit dans son projet les exonérations des droits de douanes et de la TVA sur les sucre roux et blanc et l'huile alimentaire brute, décidés en février dernier.
Page 3

Page 32

13

e

JOUR DES CONSULTATIONS NATIONALES SUR LES REFORMES POLITIQUES

FORTES PLUIES ENREGISTRÉES DANS LA WILAYA DE NÂAMA

INTEMPÉRIES

LE COMITÉ CENTRAL DU FLN SE RÉUNIT DEPUIS HIER

POINT DE PRESSE DE M. MOHAMED ALI BOUGHAZI, PORTE-PAROLE DE L’INSTANCE DES CONSULTATIONS NATIONALES SUR LES RÉFORMES POLITIQUES

11 personnes secourues
selon la Protection civile
3 personnes emportées par les eaux à Ain-Arak 3 adolescents se noient dans les eaux des oueds Ballouh et Soudane à Berriane
Page 9

“Ceux qui veulent s’exclure du débat sont libres”
“LES RÉFORMES ET LES ÉCHÉANCES ÉLECTORALES EN POINT DE MIRE”
ILS SERONT REÇUS AUJOURD’HUI

Page 5

Mme Zohra Drif-Bitat, les représentants du patronat et l’ONEC
Page 4

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 52e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2
Météo

EL MOUDJAHID

Demain, à 10 h

23° à Alger, 38° à Djanet
Sur les régions Nord, le temps sera généralement nuageux avec quelques pluies orageuses sur le littoral. Ces pluies seront plus fréquentes en cours d'après-mi-di vers les régions de l'intérieur et les Hauts Plateaux de l'Ouest et du Centre. Les vents seront en général modérés (30/40 km/h), de secteur est à nord-est avec localement rafales sous orages. La mer sera belle à peu agitée. Sur les régions sud du pays, le temps sera passagèrement nuageux du nord de Béchar vers le NordSahara, avec quelques pluies. Ailleurs, ciel généralement dégagé à partiellement voilé sur l'extrême Sud et le Hoggar/Tassili, avec quelques foyers orageux isolés. Les vents seront variables modérés avec soulèvements de Sable sur le Sahara central. Les températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui seront comme suit : Alger (23°-16°), Annaba (24°-16°), Béchar (30°-16°), Biskra (28°16°), Cons-tantine (24°12°), Djanet (38°-24°), Djelfa (22°-12°), Ghardaïa (36°-18°), Oran (22°-14°), Sétif (22°-10°), Tamanrasset (36°-22°), Tlemcen (22°-13°).

Célébration de la Journée internationale de l’Environnement
Une rencontre-débat aura lieu demain au centre de presse d’El Moudjahid. Elle sera assurée par la directrice générale de l’Environnement, relevant du ministère de l’Aménagement du territoire et de l’En-vironnement. Cette manifestation entre dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de l’Environnement.

Clôture du Salon de l’exportation Djazaïr-export 2011

Aujourd’hui, à Oran

Conférence de presse aujourd’hui à 16 h
La 3e édition du Salon de l’exportation Djazair-export 2011, qui a réuni plus de 70 exposants sera clôturée aujourd’hui. A cette occasion, ALGEX tiendra une conférence de presse à l’espace rencontres pavillon I.

Benbouzid donne le coup d’envoi du BEM

Le 8 juin, à 9 h, à l’hôtel Sheraton Club des pins

Séminaire sur la prise en charge de l’ulcère du pied diabétique
Le laboratoire LAD-Pharma organise à l’hôtel Sheraton , le 4e séminaire national sur le thème : la prise en charge de l’ulcère du pied diabétique et son traitement par Heberprot-P, ce séminaire rassemblera d’éminentes personnalités scientifiques.

l’hôtel aujourd’hui, à zair organise de la coopération et Dja DP World El premier forum publiques le ilton d’Alger, . De nombreuses institutionss, la police H ts ne des partenaria des transports, les doua ’un certain ls le ministère cette rencontre, ainsi qu plusieurs te de à sont conviées ésentations diplomatiques urs de cette mbre de repr entreprises privées. Au co rtuaire de no d’ po pays arabes et à rapprocher l’opérateur ront remises irée, qui vise blics, des distinctions se so s pu ses partenaire s de DP World El Djazair. x partenaire au

rum Premier fo ration é de la coopenariats t et des par

à 19 h, Aujourd’hui, d’Alger n à l’hôtel Hilto

M. Boubekeur Benbouzid, ministre de l’Education nationale, donnera le coup d’envoi de l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) session 2011, aujourd’hui, à partir de la wilaya d’Oran, et y effectuera, également, une visite d’inspection et de travail.

Aujourd’hui, à 9h, à l’INFP d’El Biar

El Hadi Khaldi préside la réunion de la commission nationale

Aujourd’hui, à 10 h, au palais de la Culture

Journée d’étude sur le thème «L’arganier, vecteur intégrateur de développement durable»
A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’Environnement, le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement organise aujourd’hui une journée d’étude sur «L’arganier, vecteur intégrateur de développement durable», au palais de la Culture. L’ouverture officielle de cette journée sera présidée par M. Chérif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement.

Ce matin, à 9 h, à l’APN

Reprise des travaux en plénière
L’Assemblée populaire nationale reprendra ses travaux ce matin en séance plénière consacrée au projet de loi de finances complémentaire pour 2011. Les travaux se poursuivront en séance plénière le 6 juin et la matinée du mardi 7 juin, avant la tenue dans l’après-midi du même jour d’une autre séance au cours de laquelle le ministre des Finances répondra aux questions des députés.

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, M. El Hadi Khaldi, présidera aujourd’hui, à l’Institut national de la formation et de l’enseignement professionnels d’El Biar, la réunion de la commission nationale chargée de la préparation de la troisième conférence nationale des jeunes stagiaires dans le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels, qui sera organisé les 20, 21 et 22 juin à la salle omnisports de la wilaya de Sétif, sous le haut patronage de Monsieur le Président de la République.

Aujourd’hui, à 18 h, à l’Institut culturel italien

Demain, à 14 h 30, à l’hôtel Hilton

Demain, à 14h

Ventedédicace du livre de Kamel Bouchama : «Kaïd Ahmed, homme d’Etat»
L’auteur Kamel Bouchama dédicacera son ouvrage intitulé «Kaid Ahmed, homme d’Etat» demain, à la librairie du Tiers-Monde.

Inauguration de la 54e Exposition internationale d’art de la Biennale de Venise 2011
L’inauguration de la 54e Exposition internationale d’art de la Biennale de Venise, l’exposition photographique «La Description d’un instant», aura lieu au-jourd’hui de 18 h à 20 h à la salle polyvalente de l’Institut culturel italien

Remise de certificats d’accréditation à deux organismes
A l’occasion de la journée mondiale de l’Accréditation, qui coïncide avec le 9 juin de chaque année, l’Organisation algérienne d’accréditation (ALGERAC) organise demain, à l’hôtel Hilton, salle Hoggar, une cérémonie dédiée à l’accréditation. Cette journée, placée sous l’égide du ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, sera caractérisée par la remise de deux certificats d’accréditation à deux organismes activant dans le domaine de l’inspection.

Demain, à 10 h 30, au restaurant Tanit, Aéroport international d’Alger

Point de presse d’Air France et Alitalia
Le restaurant Tanit, Aéroport international d’Alger, abritera le 6 juin, un point de presse qui sera organisé par Air France et Alitalia.

Dimanche 5 Juin 2011

EL MOUDJAHID

Nation
LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE AUJOURD’HUI SUR LA TABLE DES DÉPUTÉS

3
RECOMMANDATIONS DE LA TRIPARTITE

Une mention spéciale pour la PME, l’emploi et le pouvoir d’achat
● Les autorités financières du pays ont recouru pour la troisième année consécutive à une loi de finances complémentaire (LFC).

Les commissions de travail à pied d’œuvre
Sollicité sur les recommandations de la dernière tripartite, M. Habib Yousfi, président de la Confédération générale des opérateurs économiques algériens (CGOEA), a annoncé hier que les groupes de travail constitués à cette occasion pour réfléchir sur les voies et moyens à même d’alléger les dettes fiscales des entreprises, favoriser la mise à niveau de l’entreprise et l’insertion des jeunes chômeurs dans le monde du travail, entameront leurs travaux aujourd’hui. Il a ajouté que la remise des conclusions aux pouvoirs publics aura lieu à la fin du mois, pour être ensuite mises en œuvre le 1er juillet 2011. Dans ce contexte, le président de la CGOEA s’est félicité de la position affichée par le patronat algérien, vis-à-vis de certains points comme l’annulation du crédit documentaire, par exemple, en soulignant que lors de cette tripartite, les organisations patronales se sont montrées unies dans leurs revendications, contrairement aux allégations portées çà et là. Il n’y a aucune divergence dans nos positions, a déclaré M. Yousfi. Cependant, a-t-il ajouté, il faut tenir compte des prochaines assises de la société civile, prévues les 14, 15 et 16 juin au Club des Pins, pour mettre en œuvre les conclusions de cette tripartite, dédiée exclusivement à l’entreprise. M. Habib Yousfi a tenu également à souligner particulièrement la volonté qui anime les pouvoirs publics de traiter équitablement les entreprises nationales publiques et privées, sans distinction aucune avant de rappeler les principales décisions de cette tripartite, visant l’amélioration des conditions d’approvisionnement des entreprises de production de biens et services, l’allégement des dettes des petites et moyennes entreprises ainsi que la participation du Trésor public à la bonification des crédits d’investissement des PME. Mourad. A

L

e projet de loi de finances complémentaire 2011 sera soumis aujourd’hui aux députés. Le texte prévoit d'importantes mesures pour relancer le secteur de la PME et préserver le pouvoir d'achat des ménages. Ces dispositions viennent en application des décisions prises par le Conseil des ministres de février 2011. Pour le soutien aux produits de large de consommation, le gouvernement a inscrit dans son projet les exonérations des droits de douanes et de la TVA sur les sucre roux et blanc et l'huile alimentaire brute, décidés en février dernier. La mesure d'exonération, initialement effective jusqu'au 31 mai, sera prolongée au-delà de cette date, où l'Etat prendra en charge le manque à gagner du Trésor en termes de droits de douanes et de TVA, précise le gouvernement dans son projet de loi de finances complémentaire pour 2011. Pour relancer par ailleurs le soutien aux micro-entreprises et à l'emploi, le gouvernement a proposé de réduire les charges patronales relatives aux cotisations à la sécurité sociale, qui vont passer de 56% à 80% dans les wilayas du Nord et de 72% à 90% dans les wilayas des Hauts Plateaux et du Sud. Toujours dans le soutien à la création des PME, l'exécutif a institué une imposition progressive aux micro-entreprises, créées dans le cadre des dispositifs Cnac et Ansej qui vont bénéficier d'abattements fiscaux après la période d'exonération. Le taux de réduction d'impôts sera de 70% pour la première année suivant la période d'exonération, de 50% pour la deuxième année et de 25% pour la dernière année. Les activités créées pour absorber l'informel, bénéficieront elles aussi d'une imposition progressive, selon le même docu-

ment. Les sites aménagés à cet effet seront soumis à un régime fiscal plus allégé. Ainsi, il est proposé une défiscalisation durant les deux premières années d'activités de ces sites qui sera suivi par un abattement fiscal de 70% pour la troisième année, de 50% pour la quatrième année et de 25% pour la cinquième année.

Deux mesures pour simplifier le paiement de l’impôt
Le gouvernement prévoit aussi dans ce volet l'élargissement des avantages fiscaux, dont bénéficient les dispositifs Ansej et Cnac, au dispositif de l'Angem. Le même projet recommande par ailleurs, sur un autre volet, deux mesures pour simplifier le paiement de l'impôt. Il s'agit de relever de 5 millions de dinars à 10 millions de dinars le plafond d'éligibilité à l'impôt forfaitaire unique (IFU) et de porter aussi le plafond d'éligibilité au régime simplifié de 10 millions de dinars à 30 millions de dinars. Les mesures se rapportant au domai-

ne national s'articulent notamment sur la possibilité d'établir un échéancier de paiement pour les personnes redevables financièrement à l'administration des domaines, au titre de la régularisation de terrains domaniaux. Mieux, le projet prévoit aussi la concession domaniale au dinars symbolique pour les projets qui seront réalisés dans le cadre des programmes sud et hauts plateaux et une possibilité de fractionner le paiement des frais d'enregistrement, de la taxe de publicité foncière et d'établissement des actes.

Un abattement de 90 % sur le prix de la concession domaniale
Le texte introduit également un abattement de 90% sur le prix de la concession domaniale durant la période de réalisation du projet qui ne doit pas excéder 3 années et d'un deuxième abattement de 50% durant les trois premières années d'exploitation. L'octroi de ces concession sera opéré par le seul mode de gré

à gré au lieu du mode des enchères publiques appliqué actuellement, propose encore le gouvernement. A ce propos, le gouvernement recommande de permettre aux walis la possibilité d'octroyer ces concessions après consultation et avis favorable de l'ANDT et des organismes gestionnaires des villes nouvelles. Mais cette proposition de mesures se limite à l'octroi d'assiettes de terrains, relevant des zones d'extension touristiques (ZET) et des villes nouvelles, précise encore les concepteurs du projet de LFC2011. Le projet prévoit aussi une déconcentration du pouvoir d'octroi de la concession aux walis, en lieu et place du conseil national de l'investissement et du Conseil des ministres. Enfin, le texte suggère par ailleurs la création d'un compte spécial du Trésor destiné à financer par des prêts les fonctionnaires désireux d'acquérir, ou de construire, un logement. R. N.

A RETENIR
● Le profil budgétaire de 2011 montre que la dépense publique de l'Etat connaîtra une forte hausse à travers le projet de loi de finances complémentaire (PLFC) pour 201. la dépense publique progresserait de 25% comparativement à la loi de finances initiale pour 2011. ● Le projet de loi a prévu 4.291 milliards de dinars aux dépenses de fonctionnement contre 3.434 milliards de dinars dans la loi de finances initiale, soit une progression de 857 milliards de dinars. ● Le projet prévoit aussi une dotation additionnelle de près de 47mds de dinars pour le renforcement du dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP) des jeunes, l'augmentation du programme de travaux à haute intensité de main-d'œuvre (Tup-imo) avec une incidence budgétaire de 40 mds de dinars pour l'ouverture de 18.000 nouveaux chantiers. ● Pour ce qui est des dépenses d'équipement, elles sont évaluées à 3.981 mds de dinars, soit une hausse de 797 mds de dinars en terme de valeur, et de 25% en terme de taux de variation par rapport à la loi de finances initiale ● Le projet de loi de finances 2011 mise également dans ses prévisions sur une augmentation des recettes budgétaires (6,8 %) qui passeraient de 2.992 mds de dinars à 3.198 mds de dinars. ● S'agissant de l'encours de l'épargne publique abritée dans le Fonds de régulation des recettes (FRR), il s'est positionné à 4.842,8 mds de dinars à fin 2010. La situation des opérations effectuées sur le FRR, cumulée sur la période 2000/2010 permet de relever que ce fonds est intervenu pour l'amortissement du principal de la dette publique avec 3.208,2 mds de dinars et le financement des déficits du Trésor avec 2.537,8 mds de dinars. ● Selon le projet de LFC 2011, les équilibres budgétaires seront "tendus" en 2011, au regard du déficit du Trésor estimé à 4.693mds de dinars dont la résorption nécessiterait un prix du baril de pétrole à 137 dollars. Cependant, souligne-t-on, "ces équilibres demeurent soutenables, si l'on se réfère à l'épargne publique accumulée, à fin décembre 2010 (4.843 mds de dinars) augmentée des flux financiers prévisibles pour 2011 (1.700 mds de dinars).

Dimanche 5 Juin 2011

4

Nation
NOURIA HAFSI, S.G. DE L’UNFA

EL MOUDJAHID

13e JOUR DES CONSULTATIONS NATIONALES

«Les partis politiques doivent respecter les règles de la parité»
MERIEM BELMIHOUB ZERDANI, PERSONNALITÉ NATIONALE

BOUDJEMAÂ GHECHIR, PRÉSIDENT DE LA LIGUE ALGÉRIENNE DES DROITS DE L’HOMME

«Il faut combattre la corruption et les passe-droits»

«Réserver plus de postes de responsabilité à la femme-cadre»

L’

Instance chargée des consultations nationales sur les réformes politiques, présidée par M. Abdelkader Bensalah, assisté de MM. Mohamed Touati et Mohamed Ali Boughazi a reçu hier, dans la matinée, une délégation de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), conduite par sa secrétaire générale, Mme Nouria Hafsi. Dans sa déclaration de presse, Mme Nouria Hafsi a estimé que cette occasion est propice pour initier des réformes profondes et ancrées dans les réalités de nos concitoyens, consacrer les règles de la bonne gouvernance, approfondir la notion de citoyenneté. Abordant la question de la participation de la femme dans la vie politique, la S.G. de l’UNFA se déclare favorable au régime des quotas pour une période transitoire. Elle fixe un taux de participation de 30% au sein des assemblées élues. Cela permettra à la femme de participer plus efficacement dans ces institutions et de veiller à ce que les partis politiques jouent le jeu de la parité. Ce qui n’est pas évident pour l’instant, a-t-elle fait remarquer. Il y a également nécessité de consolider la place de la société civile, la qualifiant de décisive. Concernant les réformes initiées par

le Chef de l’Etat et la révision de la Constitution d’une manière particulière, Mme Hafsi insiste sur l’implication du peuple algérien car sans lui, la loi fondamentale du pays ne peut être qu’un simple document. Quant à Mme Meriem Belmihoub Zerdani, son intervention devant les médias s’est concentrée sur la place de la femme et du rôle qu’elle doit jouer au sein de la société. Elle a insisté auprès de l’Instance qui l’a reçue sur l’obligation de veiller sur une absolue application de la parité hommes-femmes, indiquant dans la fou-

lée que les femmes doivent être hissées davantage aux postes de responsabilité, compte tenu de leur réussite à l’université. Elle plaide également pour la prise en considération de l’Amazighité, au même titre que les autres composantes de notre identité, conformément à la Constitution. Elle a mis l’accent sur la nécessité de veiller à appliquer scrupuleusement les dispositions contenues dans les traités et conventions internationaux concernant l’égalité entre les sexes. M. Bouraïb

POINT DE PRESSE DE M. MOHAMED ALI BOUGHAZI, PORTE-PAROLE DE L’INSTANCE DES CONSULTATIONS NATIONALES SUR LES RÉFORMES POLITIQUES

«Ceux qui veulent s’exclure du débat sont libres»
L’Instance chargée de conduire les consultations, a-t-il déclaré, dans une intervention liminaire, veille à l’élargissement de la sphère de consultations avec les forces politiques, les personnalités et tous les démembrements de la société civile et du mouvement associatif. Elle s’attelle à recueillir leurs propositions et avis, de transmettre fidèlement au Président de la République, toutes les opinions qui sont émises autour de la table de cette instance dans un climat de transparence et de franchise. L’Instance a donc eu à recevoir tous ceux qui ont voulu faire part de leurs contributions. Elle est ouverte à tous ceux qui expriment le désir d’être partie prenante, a-t-il fait observer devant l’assistance. « La participation est encourageante jusqu’à présent et ceux qui veulent s’exclure du débat sont libres de s’y abstenir ». La fin de ces consultations ne donnera pas lieu à une conférence nationale, a tenu à préciser M. Boughazi, en réponse à une question posée dans ce sens. Les opérateurs économiques sont conviés à prendre part aux consultations, a-t-il rétorqué. M. Bouraïb

D

ans un point de presse qu’il a animé, hier dans la matinée, M. Mohamed Ali Boughazi, porteparole de l’Instance chargée des consultations avec les partis, les personnalités nationales et les représentants de la société civile, s’est déclaré globalement satisfait à l’égard de l’attitude positive des représentants des formations politiques, des personnalités nationales, des représentants de la société civile et du mouvement associatif qui ont eu à émettre leurs avis, propositions et suggestions afin de contribuer d’une manière active pour ce qui concerne les consultations en cours et devant enrichir le train de réformes institutionnelles de notre pays, consolider les acquis dans le but de traduire les aspirations profondes de notre peuple.

ILS SERONT REÇUS AUJOURD’HUI

«Pour nous, la priorité, ce n’est pas la révision de la Constitution, mais plutôt le changement du régime politique». C’est ce qu’a indiqué hier, l’avocat et président de la Ligue algérienne des droits de l’homme (LADH), Boudjemaâ Ghechir, après près d’une heure d’entrevue avec les membres de l’Instance de consultations sur les réformes politiques. Accompagné de trois membres de son organisation, M. Ghechir, a évoqué la nécessité de changer de régime politique arguant du fait que «l’Algérie est malade de son système». Pour lui, la priorité actuellement, «telle qu’on l’a proposée est d’arriver à rétablir la confiance avec le peuple algérien». Il s’agit selon lui, de rendre à l’Algérien «son titre de citoyen» et de combattre les fléaux de société «tels que la corruption et les passe-droits». Un citoyen pour lequel, il est impératif de déterminer «l’identité nationale», a-t-il estimé. M. Ghechir plaidera par ailleurs, la nécessité d’engager une réflexion dans les plus brefs délais, sur la possibilité d’une cohabitation politique, engager une autre, sur les relations entre le Président et le gouvernement et le Président et son Parlement ; «et cela dès ce mois de décembre 2011». Pourtant, bien que ce ne soit pas une priorité pour lui, M. Ghechir demandera à ce qu’une Assemblée constituante, soit chargée de la rédaction de la future Constitution, de même que la suppression pure et simple du Conseil constitutionnel et son remplacement par la mise en place d’une Chambre constitutionnelle au siège de la Cour suprême. «Une instance qui aura la prérogative de recours pour la révision des lois constitutionnelles ». Pour ce qui est de la révision de la loi sur l’information et la loi sur les associations, M. Ghechir expliquera qu’il opte pour le report de ces révisions, «bien que le sujet soit important, il ne constitue pas une priorité pour le moment» a-t-il indiqué ajoutant que pour ce qui est du cas de l’implication des femmes dans la vie politique et civile, «le problème ne relève pas des textes et des lois, mais il est culturel». Selon le militant des droits de l’homme, on ne peut résoudre ce problème en imposant un certain nombre de femmes, mais plutôt «en inculquant une véritable culture en ce sens». Evoquant la question de la rémunération des députés, M. Ghechir insistera sur les cas d’incompatibilité dans la fonction, estimant qu’un représentant du peuple à ce niveau de la responsabilité, ne doit pas percevoir d’autre salaire que celui qui lui est alloué, «sauf en de rares exceptions», dira-t-il enfin. Il est utile de signaler que la LADH a adressé un rapport de quinze pages aux membres de l’Instance de consultations. Un rapport émis sous l’appellation : «Plateforme pour un changement démocratique et pacifique» et qui contient six propositions principales. Amel Zemouri

Mme Zohra Drif-Bitat, les représentants du patronat et l’ONEC
L’Instance chargée des consultations nationales sur les réformes politiques recevra aujourd’hui Mme Zohra Drif-Bitat en tant que personnalité nationale historique, les représentants de cinq organisations patronales ainsi que Tayeb El Houari SG de l’Organisation nationale des enfants des chouhada. Houria A.

Dimanche 5 Juin 2011

EL MOUDJAHID

Nation
déclare le SG du FLN

5

SUR LES REFORMES POLITIQUES
LE COMITÉ CENTRAL DU FLN EN REUNION DEPUIS HIER

Un œil sur les réformes et l’autre sur les échéances électorales

“Nous refusons l'ingérence étrangère en Libye”
Le secrétaire général du parti du parti du Front de libération nationale (FLN), M. Abdelaziz Belkhadem a souligné hier, à Alger, le rejet par son parti de toute ingérence étrangère en Libye. Dans une allocution prononcée lors de l'ouverture du comité central du FLN, M. Belkhadem a indiqué que son parti ne pouvait être qu'avec le peuple libyen frère et soutenait son droit à opter pour la solution qui lui convient pour la sauvegarde de sa sécurité et de sa souveraineté. "Nous refusons l'ingérence étrangère et nous estimons que les mesures adoptées à ce jour ne vont pas dans ce sens. Aussi nous craignons que ce qui se passe en Libye soit un épisode d'une longue série qui a commencé au Soudan et que seuls les auteurs de ce plan horrible savent où elle s'arrêtera", a dit M. Belkhadem. Il a ajouté dans ce sens : "Il se pourrait que l'invitation surprenante et étrange lancée par le Conseil de coopération du Golfe en direction de nos frères au Maroc, ne soit qu'un autre épisode qui vise à inciter l'Algérie à regarder dans le sens inverse et à négliger ce qui se passe sur ses frontières-est. Cependant les Algériens n'oublieront jamais leurs frères libyens avec qui nous partageons le voisinage, la religion et l'Histoire".

M. Belkhadem insiste sur l'importance de débattre des questions litigieuses du parti au sein du comité central.
M. Abdelaziz Belkhadem a relevé hier, à Alger, l'importance de débattre des questions litigieuses entre les militants du parti au sein du comité central. Le comité central demeure l'instance "légitime et souveraine dans la prise de décision qui préserve la force et l'intérêt du parti et protège l'unité de ses militants", a indiqué M. Belkhadem dans son allocution d'ouverture des travaux de la quatrième session du comité central du parti du FLN. Après avoir souligné les contacts qu'il a effectués pour aplanir les problèmes et dépasser les différends entre les militants du parti, M. Belkhadem a précisé que "tout militant qui aime son parti ne peut accepter cette situation".

Ph. : Nacera

L

e parti du Front de libération nationale (FLN), qui sera reçu, jeudi prochain, par l’Instance chargée des consultations nationales avec les partis politiques et les personnalités nationales au sujet des réformes politiques, réunit, depuis hier, son comité central à l’effet de ficeler les vues et les propositions qui exprimeront démocratiquement la vision que le FLN compte présenter lors de cet important débat national sur le programme des réformes politiques annoncées par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Dans son discours inaugural, le secrétaire général du parti, Abdelaziz Belkhadem, a affirmé que la tenue de cette 4e session du comité central, qui se déroule dans un contexte régional et international chargé, nous impose de réunir toutes les conditions d’un climat favorable à la réussite de la démarche politique en cours afin de prémunir la stabilité du pays et la cohésion de la société à l’heure où l’Algérie connaît, faut-il le rappeler, des efforts importants dans le développement et à tous les domaines des activités. Aussi les travaux de la 4e édition du comité central depuis la tenue du 9e congrès national ordinaire, se sont ouverts hier avec l’examen de quatre points inscrits à son ordre du jour. Il s’agit de l’examen des lois relatives au régime électoral, aux partis politiques, au code de l’information, qui seront révisées ainsi que le projet de révision de la Constitution, le dossier des réformes politiques et les préparatifs des prochaines échéances électorales de 2012, ainsi que des sujets divers de l’actualité nationale et internationale. La session, qui a débuté avec un discours prononcé par le secrétaire général, a permis aux participants d’aborder en détail, l’évaluation des activités du parti avec un regard plus prononcé sur l’état d’exécution du plan du premier semestre et l’adoption des actions de la seconde moitié de l’année. Une séance est consacrée à l’installation des commissions chargées de finaliser les propositions du parti concernant les textes de lois à réviser ainsi que la poursuite des débats sur les divers points à l’ordre du jour après la lecture des bilans d’activités des commissions nationales permanentes du parti, et ce, bien évidemment dans un contexte de préparation des conditions aux échéances électorales pour les législatives de 2012. Et à la lecture des trois rapports des commissions de travail, les membres du comité central détailleront tout au long des deux jours de travaux, en plénières et en ateliers, les points inscrits à l’ordre du jour tout en portant un intérêt particulier à l’organique considérant que des kasmas et des mouhafadhas dans certaines wilayas ne sont pas encore installées, elles le seront juste après la tenue du comité central, comme nous l’avons appris hier en coulisses. Abdelaziz Belkhadem a appelé les membres du CC à se mobiliser pour la préparation des conditions de succès des futures législatives et de conjuguer les énergies de tous les militants à cet important rendez-vous. Il a invité les associations et organisations estudiantines satellites du parti à redoubler d’effort pour le déploiement du parti et davantage d’adhésion des militants et notamment les jeunes et l’élément féminin, des facteurs qui permettent au FLN de demeurer le leader sur la scène politique nationale et au sein des assemblées

populaires élues. Les travaux se poursuivront aujourd’hui au moment où les commissions planchent sur les textes de projets des réformes politiques. Les membres du CC ont décidé de suspendre les travaux à 19 h... pour permettre aux participant de suivre le déroulement du match AlgérieMaroc. Houria Akram

DU CÔTÉ DES ATELIERS DE TRAVAIL

Loi relative au régime électoral
Le groupe de travail de cette commission chargée de recueillir les propositions de réforme de l’actuelle loi électorale et considérant les multiples amendements introduits au texte initial, notamment dans sa globalité, a axé ses efforts sur la nécessité de consacrer les règles garantissant la neutralité, la transparence des élections conformément aux normes universelles. Les efforts qui seront fournis se rapporteront au renforcement de ces règles et garanties ainsi que des aspects en rapport avec le mode de scrutin, la liste électorale, la circonscription d’élection ou les conditions d’élection des deux tiers des membres du Conseil de la nation. Il est également question du rôle et mission de la haute instance de surveillance des élections et des conditions de sa création. Les assemblées populaires élues de commune et de wilaya, du modèle électoral et de ses systèmes ainsi que d’autres soucis en rapport avec l’élection du président des assemblées élues. la définition de leur institution en tant qu’activité politique et organique. Les principes énoncés dans la Constitution, les amendements apportés à la Charte nationale, les conditions de participation aux élections et les taux définissant la représentation aux assemblées élues nationales et locales, les principes d’alternance au sein des partis et au pouvoir, seront au menu des équipes de réflexion de cet atelier. Les débats en ateliers la représentation de la femme, sur les associations apolitiques exerçant dans les différentes sphères de la société permettront au FLN de sortir avec une vision plus cernée des propositions à soumettre en tant que contribution à l’approfondissement des réformes politiques. Les propositions du FLN devant amender la loi sur l’information et de la communication devront exprimer la nécessité de la société à évoluer en conformité avec les espaces des connaissances, des technologies de la télécommunication moderne pour accompagner le processus des mutations démocratiques que vit le pays et les changements que connaît la scène mondiale dans toutes ses dimensions sociales, politiques, techniques, juridiques et législatives avec l’objectif de consacrer la bonne gouvernance, la transparence et la liberté de presse et d’opinion. Houria A.

Le FLN prépare 2012

Loi sur l’information

Les partis politiques, l’architecture du système démocratique, nécessitent un encadrement, une organisation, l’obligation d’un ensemble de principes d’exercice démocratique et républicain et

Loi sur les partis politiques, les associations et la participation de la femme aux assemblées élues

Smail Hamdani sur les ondes de la Chaîne III

Un intérêt particulier à l’organique

«Le gouvernement doit être issu de la majorité parlementaire»

L

Rester leader sur la scène politique

e principe de l'alternance au pouvoir doit être consacré par une limitation de tous les mandats électifs, a déclaré hier, l'ancien chef du gouvernement, M. Smail Hamdani, qui était l'invité de l'émission "politique" de la Chaîne III de la radio nationale, a plaidé pour l'instauration d'un régime "semi-présidentiel", où le chef de l'Etat "incarne l'unité de la nation". M. Hamdani, qui préside actuellement l'association algérienne des relations internationales, a également mis l'accent sur la nécessité d'organiser les pouvoirs sur la base du "contrôle mutuel, de l'équilibre et de l'homogénéité". "Il faut qu'il y ait un pouvoir et un contre-pouvoir" a-t-il insisté, soulignant que le gouvernement "doit être issu de la majorité parlementaire". L'ancien chef du gouvernement a, en outre, appelé à remettre le flambeau aux jeunes, considérant que l'ancienne généra-

tion "a vieilli". Au sujet de son passage devant l'instance de consultations sur les réformes politiques, M. Hamdani a indiqué avoir répondu à son invitation "étant convaincu de la bonne volonté du Président de la République d'aller jusqu'au bout des réformes qu'il avait engagées", précisant qu'il respectait les avis des uns et des autres, car "cela fait partie de la démocratie", a-t-il mentionné. Il s'est, d'autre part, prononcé pour l'organisation d'élections "libres et transparentes", dans lesquelles le contrôle des urnes "doit se faire par les partis eux-mêmes". S'agissant de la présence féminine au sein des assemblées élues et dans des postes de responsabilité, l'ex-chef de l'Exécutif a considéré que cette représentation ne doit pas être "formelle", mais plutôt le résultat et le mérite du travail et du militantisme sur le terrain pour que la femme puisse occuper, au sein

de la société, "la place qui lui sied à tous les niveaux". Interrogé sur la position de certains acteurs politiques qui ont proposé que l'Armée nationale populaire (ANP) soit garante de la Constitution, M. Hamdani s'est référé à ce même document (la Constitution) qui définit clairement, les missions et les prérogatives de l'institution militaire. "L'Armée s'est retirée, certes du champ politique, mais lorsqu'il s'agit de la défense et de la sauvegarde de la souveraineté du pays, son rôle est prépondérant", a-t-il expliqué. Au sujet de la politique économique du pays, M. Hamdani a relevé la "faiblesse" de l'investissement", estimant que la priorité doit être donnée aux opérateurs locaux à travers le crédit bancaire et les différents mécanismes de financement

Dimanche 5 Juin 2011

6

Nation
OULD ABBÈS

EL MOUDJAHID

“Le développement de la médecine physique, un volet important de l'action du secteur de la santé”
Le développement de la médecine physique et de réadaptation constitue un volet important de l'action du secteur de la santé, a souligné vendredi à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière M. Djamel Ould Abbès.
e développement de la médecine physique et de réadaptation, spécialité relativement récente et qui a fait beaucoup de progrès, constitue dans nos établissements de santé un volet important de l'action de notre secteur", a indiqué M. Ould Abbès dans une allocution prononcée lors de la cérémonie inaugurale du 2e congrès de médecine physique et de réadaptation organisé par la Société algérienne de médecine physique et réadaptation. Le ministre a marqué, à cet effet, sa disponibilité à encourager toute proposition de formation, tant médicale que paramédicale et de travaux de recherche, dans ce domaine. Il a précisé, à ce propos, qu'il a instruit les services concernés à l'effet de mobiliser les ressources nécessaires pour le développement de la formation et le renforcement des capacités de prise en charge dans les établissements, la réalisation d'infrastructures nouvelles, de services et d'unités dédiés à la médecine physique et la réadaptation fonctionnelle. Le secteur de la santé compte 24 services de rééducation fonctionnelle répartis à travers le territoire national, 12 services hospitalo-universitaires et 12 autres de santé publique. Le secteur dispose également de 294 médecins spécialistes en médecine physique, dont 101 hospitalo-universitaires et 193 en santé publique, auxquels il faut ajouter les affectations des spécialistes (DEMS), lauréats de la promotion de décembre 2010 et avril 2011. Rappelant dans ce contexte le développement de la formation dans cette discipline, le ministre a assuré que la prise en charge des patients relevant de plusieurs spécialités en amont, telles que la chirurgie orthopédique, la neurochirurgie, la rhumatologie et la chirurgie pédiatrique, "est désormais assurée". Pour sa part, la présidente de la Société algérienne de médecine physique et réadaptation, Mme Houria Kaced, a indiqué que le thème principal de ce congrès porte sur la neuro-urologie et l'urodynamique, expliquant qu'il "fait intervenir non seulement les médecins rééducateurs mais aussi les urologues et les chirurgiens infanniveau de la formation et, par conséquent, sur la prise en charge des malades. Certains aspects de ce thème seront abordés le 1er jour du congrès dont les travaux s'ouvriront samedi et qui sera axé sur l'expérience algérienne. Au cours de ce congrès, d'autres sujets seront abordés, comme la douleur. Concernant l'hémophilie, une infection vécue comme un drame, la président de la Société algérienne de médecine physique et réadaptation a signalé que l'arrivée sur le marché de nouvelles molécules permettra d'atténuer quelque peu les difficultés thérapeutiques de certains enfants hémophiles, "même si le problème de prise en charge de complications comme les arthropathies, a-t-elle regretté, reste entier". Quelques autres aspects de la pathologie pédiatrique rencontrés en pratique quotidienne seront débattus durant cette rencontre scientifique et permettront, selon elle, d'uniformiser les attitudes thérapeutiques et d'aboutir à un consensus sur l'approche multidisciplinaire des petits patients. Mme Kaced a rappelé, enfin, que l'appareillage orthopédique "reste le parent pauvre de la spécialité".

ALGÉRIE TÉLÉCOM RELANCE L’OPÉRATION «SEHELLI»

Plus de 100.000 lignes téléphoniques réactivées
● 30 millions de dinars récupérés.
Faisant du recouvrement des créances détenues sur sa clientèle l’une des priorités de sa politique de développement, Algérie Télécom est visiblement décidée à en finir, une fois pour toutes, avec les clients mauvais payeurs. Après les efforts déployés pour récupérer les dettes détenues sur les entreprises et administrations publiques, ayant permis de réduire la facture de plus de 50% pour la ramener à moins de 35 milliards de dinars, l’opérateur s’intéresse de plus près, ces derniers temps, aux clients résidentiels, autrement dit les particuliers. Le groupe public a lancé, dans ce sens, depuis le mois d’octobre 2010, l’opération «Sehelli», destinée exclusivement aux abonnés suspendus pour non-paiement de leur facture. Cette opération, qui devait s’étaler au début sur six mois, offre au client la possibilité de reprendre sa ligne, avec en plus un accès ADSL, dès qu’il aura procédé au premier versement d’un échéancier qui lui sera établi par l’agence commerciale (ACTEL) la plus proche de son lieu de résidence. Vu le succès de l’opération qui s’est, jusque-là, caractérisée par la reprise de 108.000 lignes suspendues et la récupération de 300 millions de dinars de créances, l’opérateur historique de téléphonie en Algérie a décidé de la reconduire jusqu’à fin juillet, voire au-delà. Algérie Télécom, qui espérait par cette initiative, convaincre une bonne partie des clients suspendus de reprendre leurs lignes en mode réception jusqu’à apuration de toutes leurs dettes et bénéficier d’un abonnement ADSL dans le cadre du programme national visant à offrir 6 millions d’accès haut débit à l’horizon 2014, semble avoir atteint partiellement son objectif, même si le parc des lignes suspendues pour non-paiement de factures avoisine le demi-million. Parmi les 108.000 abonnés ayant réactivé leurs lignes, 47.000 ont même souscrit un abonnement ADSL. Et pour valoriser cette opération, Algérie Télécom, qui mène une grande campagne médiatique dans ce sens, mise aussi beaucoup sur la 44e Foire internationale d’Alger, où l’entreprise est fortement présente pour faire connaître son offre auprès du grand public. Hamida B.

“L

tiles". "Nous voulons favoriser la création d'une symbiose et créer une occasion de rencontres entre les différentes équipes qui pratiquent dans ce domaine, eu égard aux progrès de la neuro-urologie et au développement de cette spécialité médicale en Algérie", a ajouté Mme Kaced. Pour certains spécialistes présents, l'objectif est d'encourager les échanges d'expériences et la collaboration interdisciplinaire, ce qui, sans nul doute, ont-ils estimé, se répercutera positivement sur le

SALON NATIONAL DU PARAMÉDICAL EN CANCÉROLOGIE

Contraintes du corps médical et souffrance des patients
Le quatrième Salon national du paramédical en cancérologie organisé par l’Association nationale d’aide aux cancéreux Nour-Doha s’est tenu, hier, à l’hôtel Mercure, à Alger. Pour cette nouvelle édition, l’association a décidé de dédier la journée scientifique au dialogue et aux échanges d’informations entre des paramédicaux en oncologie, des médecins spécialistes de Tlemcen, d’Alger et de Constantine et des responsables des bureaux régionaux de l’association. Pour Mme Gacemi, les objectifs de ce Salon sont de mettre en place un espace de rencontre et de réflexion sur la situation de l’oncologie et de l’oncologie paramédicale en Algérie, débattre des contraintes qui s’y rattachent, encourager la formation du personnel paramédical, doter les établissements de santé en matériel nécessaire à la prise en charge des malades qui risquent l’aplasie ou autres insuffisances dues aux traitements réservés aux cancéreux. Dans sa communication Akila Ouznaoui, du Centre Pierre et Marie-Curie, service oncologie a précisé que « les soignants en oncologie souffrent de l’épuisement professionnel dû à la souffrance des patients. Les soignants sont confrontés à la double contrainte, les importantes tâches et la mort des patients ». Selon elle, l’instant le plus difficile de ces soignants est d’accompagner le malade dans ces derniers instants avant la mort expliquera Mme Ouznaoui avant d’ajouter que le traitant doit prendre ses distances vis-à-vis de son malade en gardant « la position du milieu entre la différence et la fusion qui sont les deux extrêmes à éviter». Au cours de la journée en question, les responsables de l’association ont mis en avant des débats autour du manque de personnel paramédical dans le service d’oncologie, évoquant également la formation du personnel dudit service qui est appelé à préparer des traitements et gérer le mal être du patient mais aussi gagner sa confiance et surveiller ceux qui sont sous perfusion ou en salle aplasie. Pour la présidente de l’association, « le nombre de salles d’aplasie dans les services d’oncologie demeurent insuffisants au niveau des hôpitaux ». Au programme de la journée, des communications relatives à la prise en charge des tumeurs osseuse, les problèmes au niveau du service radiothérapie de Constantine, la gestion des rendez-vous en oncologie, le soignant face aux malades et l’infirmier en oncologie et la douleur évolution et évaluation. Par ailleurs, la mission de l’organisateur de l’événement est la lutte contre le cancer en Algérie, en menant un combat qui reste proche du patient. Nour-Doha sillonne le pays en collaboration avec des médecins spécialistes, multidisciplinaire pour apporter de l’aide aux malades dans les régions les plus éloignées. M. Mendaci

INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

Poursuite de la progression de l'activité au 4e trimestre 2010,
selon une enquête de l’ONS

L’

industrie agroalimentaire (IAA) a continué sa progression au 4e trimestre 2010, entamée déjà au trimestre précédent, indique une enquête d'opinion réalisée par l'Office national des statistiques (ONS) auprès des chefs d'entreprises. L'enquête révèle que les capacités de production sont utilisées à plus de 75% par 63% des entreprises de cette filière, à forte valeur ajoutée, et l'une des plus dynamique de l'industrie nationale. Le degré de satisfaction des commandes de matières premières reste inférieur aux besoins exprimés selon près de 15% des chefs d'entreprises questionnés, et 26% de ces derniers ont connu des ruptures de stocks induisant des arrêts de travail de courte durée à près de 96%. La demande en produits fabriqués a poursuivi son augmentation malgré la hausse des prix de vente enregistrée durant le dernier trimestre de l'année écoulée. Par ailleurs, près de 73% des patrons d'entreprises ont déclaré avoir satisfait toutes les commandes reçues et il subsiste des stocks de produits pour plus de 15%, situation jugée "anormale" par plus de 9% des concernés. L'état de la trésorerie des entreprises est jugé "bon'' par près de 40% des chefs d'entreprises, et reste "mauvais" selon plus de 8%, en raison essentiellement de l'allongement des

délais de recouvrement et aux charges trop élevées. En conséquence, plus de 44% des concernés ont recouru à des crédits bancaires et près de 29% ont eu des difficultés à les contracter, selon l'enquête qui révèle que l'effectif des entreprises avait connu une baisse durant les trois derniers mois de l'année dernière. Par contre, plus de 43% des chefs d'entreprise ont trouvé des difficultés à recruter des cadres et des agents de maîtrise et 8% jugent le niveau de qualification du personnel "insuffisant". En raison essentiellement de l’utilisation des équipements et des problèmes de maintenance, près de 46% des patrons concernés par l'enquête de l'ONS, ont enregistré des pannes d'équipement, conduisant à des arrêts de travail supérieurs à 13 jours pour près de 91%. L'enquête précise, en outre, que 90% des chefs d'entreprise déclarent pouvoir produire davantage avec un renouvellement des équipements, et sans embauche supplémentaire du personnel, et plus de 6% indiquent pouvoir produire davantage en réorganisant le processus de production sans renouvellement ni extension des équipements. Pour les mois prochains, les chefs des entreprises de l'agroalimentaire prévoient une hausse de la production, de la demande et des prix de vente. Par ailleurs, ils préconi-

sent une baisse des effectifs, selon les conclusions de l'enquête de l'ONS. Selon la dernière note de l'ONS concernant l'évolution globale de l'indice de la production industrielle, le secteur des IAA a enregistré une décroissance de 3,3% en 2010 avec néanmoins, une reprise à la hausse au 4e trimestre avec (+7,8%), contre une baisse de 9,1% en 2009. Cette évolution est due principalement à des hausses de 10,8% et de 25,8% enregistrées respectivement par la filière lait et celle de la production alimentaire pour animaux. Un plan d’action stratégique Dans le but de "booster" l'activité du secteur, un plan d'actions "stratégique" à l'horizon 2014 sera proposé au gouvernement, selon le ministère de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement. Ce plan s'articule autour de plusieurs points, il s'agit essentiellement d'intégrer de manière pragmatique les enjeux de la mondialisation, viser une croissance endogène par l'utilisation des ressources nationales, opérer un choix de segments d'activités structurants et porteurs à promouvoir. En outre, ce plan est structuré autour de plusieurs axes, il s'agit notamment de l'instrumentation du dispositif institutionnel de pilotage : 5 organes de consul-

tation et d'exécution du Plan national de développement des IAA seront proposés au gouvernement, comme premières mesures prioritaires. Concrètement, il s'agit de la création d'un Conseil national, d'une délégation interministérielle, d'un Observatoire, d'un Comité intersectoriel de logistique et d'un Fonds spécial de soutien. Vecteur de relance du secteur industriel Il est question également du développement de la transformation dont une douzaine d'actions principales sont préconisées et visent un meilleur maillage et une proximité agricole susceptible de constituer un facteur de promotion du milieu rural, de création d'emplois et du développement des industries. Considérée comme vecteur de relance du secteur industriel, cette branche qui emploie plus de 140.000 travailleurs, soit 40% de la population active industrielle exerçant dans plus de 17.100 entreprises, représente 50 à 55% du Produit intérieur brut (PIB) industriel et 40 à 45% de la valeur ajoutée. Le secteur recèle un potentiel d'exportation pouvant dépasser les 2 milliards de dollars/an, selon le ministère.

Dimanche 5 Juin 2011

EL MOUDJAHID

Economie
Sanofi Aventis

7

44E FOIRE INTERNATIONALE D’ALGER ET 3E SALON DJAZAÏR EXPORT

Ambiance festive et intense activité
I
ntense activité hier à la Safex où les stands des exposants de la FIA grouillaient de monde. C'est une vraie fourmilière aux quatre coins de la Safex où se tient encore cette véritable fête de la production nationale et étrangère qui, à certains égards, pourrait faire penser aux grands Salons de même type de par le monde — toutes proportions gardées. Selon un processus d'organisation parfaitement réglé, tout se passe sans le moindre accroc, chacun sachant parfaitement ce qu'il doit faire. Les exposants donnent des explications sur leurs produits et leurs matériels et équipements de toute sorte. Les citoyens, qu’ils soient d’Alger ou de l’intérieur du pays, se mettent aussi à l'unisson. Les visiteurs sont de plus en plus nombreux à s’y rendre, ils parcourent les pavillons de long en large où ils découvrent toute sorte de produits. Ils s’offrent même des promenades familiales dans une ambiance de kermesse. De nombreuses dégustations ont également lieu sur place, de nombreux exposants proposent à savourer des produits transformés et autres jus et friandises. Certains stands et allées des pavillons se distinguent par une forte affluence. Ce rendez-vous est aussi l'occasion de passer quelques bons moments, ça leur permet d'oublier un peu la routine quotidienne et les autres ennuis. Les exposants sont manifestement heureux de

Engagement sur le marché algérien
● Une unité de production et un centre de distribution prévus au sein du technopôle de SidiAbdellah.

L

Ph : Louisa
présenter les beaux fleurons de leurs productions. Les participants de leur côté profitent pour mettre en avant leur savoir-faire et développer des contacts directs et personnels avec l’ensemble des opérateurs économiques algériens, pour développer des projets mutuellement avantageux et créer des possibilités commerciales. Et de deux, le Salon Djazaïr Export, à l’occasion de sa 3e édition semble tenir ses promesses en confirmant sa dimension internationale. C’est désormais un véritable forum d’affaires et une rencontre phare des professionnels de l’export. Il se tient en même temps que la FIA, et se veut un espace rassemblant des visiteurs professionnels venus du monde entier. Mais surtout un point de rencontre pour de nombreuses entreprises désireuses de promouvoir le produit “Made in Algeria”. Cette belle ambiance à la Foire est marquée par des animations qui se déroulent à l’intérieur de l’espace Safex, ce qui met beaucoup de vie à cette ambiance conviviale. Cette manifestation sera clôturée le 6 du mois courant, comme elle a commencé dans la joie et la bonne humeur. Parlez-y autour de vous. Farid B.

Les entreprises arabes en force

L

a 44e édition de la Foire internationale d'Alger (FIA-2011) connaît une forte participation d'entreprises arabes en quête de partenariat ou tout simplement pour découvrir le marché algérien, a-t-on constaté. Venues d'Egypte, d'Irak, de Jordanie, du Koweït, de Syrie, de Palestine, du Maroc et de Tunisie, ces entreprises arabes veulent faire de cette édition un tremplin pour s'installer sur le marché national et nouer des partenariats durables dans plusieurs créneaux industriels. "C'est notre quatrième participation à la Foire d'Alger qui est devenue au fil du temps un rendez-vous incontournable où se retrouvent des entreprises des quatre coins du monde", a affirmé un exposant syrien, M. Fahmi El Nadjar, dans une déclaration à l'APS. Ce responsable d'une entreprise spécialisée dans le textile et le prêt-à-porter féminin, se dit "très intéressé par le marché algérien" qui selon lui "recèle de nombreuses opportunités d'affaires". "L'Algérie, qui jouit d'une opulence financière et d'une stabilité politico-économique dans une conjoncture internationale encore sous les effets de la crise financière et d'une vague de protestation ayant touchée plusieurs pays arabes comme la Syrie, ne peut qu'être attractive aux yeux des entreprises arabes ou autres", a-t-il estimé. Pour sa part, El Khoumri

El Hadi, un opérateur tunisien, a souligné que sa participation à la FIA, et ce pour la sixième fois consécutive, lui a permis de renforcer ses relations d'affaires avec ses homologues algériens et d'exposer ses produits agroalimentaires, après avoir monté son usine en 2002. "C'est lors de ma première participation en 2005 que j'ai rencontré mes premiers clients algériens, qui sont devenus par la suite de véritable partenaires et amis", a-t-il confié en marge de cette foire, inaugurée jeudi dernier, par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. "Malgré les derniers changements politiques survenus en Tunisie ces derniers temps, les PME tunisiennes font tout pour préserver leurs activités industrielles", a indiqué cet homme d'affaires qui cumule une vingtaine d'années d'expérience dans l'industrie de transformation de produits agricoles. De son côté, un exposant égyptien, M. Imad Abou-Elfoutouh, s'est dit "très content de sa première participation à la FIA" . "Ce sont des amis qui travaillent en Algérie dans le domaine du bâtiment qui m'ont vivement recommandé de participer à cette manifestation économique internationale", a-t-il expliqué. "Notre pays connaît de profonds changements sur tous les plans et à tous les niveaux.

Cela doit nous motiver à travailler ensemble et à nous développer davantage. Notre évolution dépend énormément de nos relations avec les pays frères comme l'Algérie", a-t-il dit. Pour cet entrepreneur, spécialisé dans le bâtiment et les travaux publics (BTP), le marché algérien est "très intéressant pour plus d'une raison", expliquant que "l'Algérie a engagé d'ambitieux programmes de construction d'infrastructures et de logements, susceptibles d'intéresser les hommes d'affaires et les opérateurs économiques de toutes les nationalités". Plus de 1.030 entreprises, dont 565 étrangères représentant une trentaine de pays, prennent part à cette manifestation de six jours. Les entreprises étrangères qui participent sous des pavillons officiels viennent de pays arabes (8 pays), d'Europe (8), d'Amériques du Nord et du Sud (7), d'Asie (4) et d'Afrique (1), alors que celles qui participent à titre individuel sont au nombre de 33 venant de 5 pays (Espagne, Portugal, Madagascar, Inde et Pakistan). Cette manifestation enregistre, par ailleurs, la participation de 470 exposants nationaux, dont plus de 27 % sont des entreprises activant en partenariat avec des sociétés étrangères. Les principaux secteurs représentés à la FIA-2011 sont les industries agroalimentaires, l'électronique, la mécanique, la sidérurgie, la métallurgie, les services et le BTP.

FONCIER INDUSTRIEL

Des mesures pour optimiser l’offre
● 40% des superficies disponibles sont inexploitées.

L

e portefeuille foncier national compte 77 zones industrielles. Aussi, 12.000 hectares ont été affectés à l'investissement industriel. Toutefois, 40% de ces superficies ne sont pas exploités. De même, le foncier n'est pas utilisé dans les conditions les plus optimales. Le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement a affirmé dans le même ordre d’idées que le mode des enchères publiques, institué en 2006 pour la concession du foncier industriel, a

nettement contribué au recul de l'investissement local. M. Mohamed Benmeradi qui a fait ce constat a plaidé, par conséquent, pour la déconcentration du pouvoir d'octroi des concessions du foncier destiné à l'investissement et l'amélioration du dispositif Calpi (Comité d'assistance à la localisation et à la promotion des investissements) lequel, en dépit des insuffisances, a permis de construire un tissu industriel important, a-t-il affirmé. La question du foncier, qui demeure encore à l’ordre du jour du débat économique national, reste au centre de la problématique de la croissance économique et du développement de l'investissement et exige, par voie de consé-

quence, un traitement radical pour une exploitation équitable et optimale. Conscient de cette réalité, le gouvernement a décidé d’engager une enveloppe de 70 milliards de dinars pour l’aménagement de 36 nouvelles zones industrielles et ce, sur les cinq prochaines années. L’opération sera financée à hauteur de 10 % sur le budget de l’Etat et par des crédits bancaires. Ces zones seront réparties à travers 20 régions, notamment au niveau des Hauts Plateaux, dans un souci d’équilibre dans la répartition des investissements. Concernant la gestion de ces zones, deux formules sont imaginées, à savoir que les actifs fonciers seront soit cédés de gré à gré par l’Agence nationale d’intermé-

diation et de régulation foncière (Aniref), soit affectés à l’Etat, propriétaire qui accorde un mandat à cet organisme pour l’aménagement et la gestion de ces espaces ou, autrement, créer un nouvel organisme qui associera l’Aniref à des privés pour la réalisation et la gestion de ces zones. Les zones prévues seront conçues en «projets intégrés», autrement dit, elles seront dotées des commodités et structures nécessaires. Pour rappel, le recensement réalisé par l’Aniref fait état d’un besoin en foncier industriel estimé à 6.400 hectares, alors que l’offre, 20 fois moins que cette demande, se raréfie de plus en plus, particulièrement à Alger. D. Akila

e laboratoire occupe une position de leader sur le marché algérien avec 13,5% de parts de marché et un chiffre d’affaires en 2010 de 20,7 milliards de dinars Ainsi, le laboratoire confirme son engagement sur le marché algérien par la construction d’une usine de production et d’un centre de distribution au sein du technopôle de Sidi-Abdellah. Sanofi Aventis Algérie qui se positionne comme un partenaire clé dans la politique de santé menée par les autorités algériennes, participe, à travers son déploiement, au développement de l’industrie pharmaceutique en Algérie. Dans cette optique, Sanofi Aventis a contribué à la substitution de produits importés par des produits fabriqués localement. Aussi, les perspectives de Sanofi Aventis en Algérie s’inscrivent-elles dans la stratégie nationale mise en avant par le gouvernement algérien, et qui consiste à développer la filière industrielle, en particulier, le créneau du générique. A ce titre, Sanofi Aventis a présenté un projet d’extension de son investissement actuel par la construction d’un complexe industriel au technopôle de Sidi Abdellah (Zéralda) capable, à terme, de produire 80% des volumes distribués en Algérie, sous différentes formes pharmaceutiques. Ce projet a reçu la validation du Conseil national des investissements, et une convention d’investissement a été signée avec l’ANDI en février 2011. Ce projet, outre le fait qu’il intègre des transferts de technologie, sera créateur de valeur ajoutée et d’emplois. Par ailleurs, l’un des leviers de la politique du groupe repose sur la transmission des compétences à travers un programme de formation et d’accompagnement de ses salariés. A ce titre, l’entreprise emploie un nombre réduit de collaborateurs étrangers, et son comité de direction est majoritairement constitué de cadres algériens. D’autres partenariats similaires sont à l’étude et visent à accélérer le passage à la production locale. Le laboratoire, qui occupe une position de leader sur le marché algérien avec 13,5% de parts de marché et emploie plus de 630 collaborateurs, a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 20,7 milliards de dinars. Avec 32 millions d’unités en 2009 et 33 millions en 2010, Sanofi Aventis occupe la pole position dans l’investissement privé local et est le deuxième au niveau national, derrière l’opérateur public Saidal. Sanofi Aventis est, à travers sa joint-venture « Winthrop Pharma Saidal », partenaire de Saidal dans le domaine de la production, et de l’Institut Pasteur d’Algérie pour le vaccin. Sanofi-Aventis Algérie, qui ambitionne de diversifier ses partenariats pour englober d’autres gammes de produits, dispose d’un portefeuille, en Algérie, de 162 médicaments commercialisés, dont 52 fabriqués localement (43 princeps et 9 génériques) sur ses propres sites, et 8 à partir de partenariats locaux. D. Akila

Dimanche 5 Juin 2011

EL MOUDJAHID

Société
Cap sur le vert

9 JOURNÉE MONDIALE DE L’ENVIRONNEMENT

INTEMPÉRIES Fortes pluies enregistrées dans la wilaya de Nâama

11 personnes secourues, selon la Protectin civile
L
es services de la Protection civile ont secouru dans la nuit de vendredi à samedi 11 personnes piégées par les intempéries causées par de fortes pluies enregistrées dans la wilaya de Nâama, entraînant la crue de plusieurs oueds. Parmi les onze personnes secourues, emportées par les eaux d'oueds en crue, figuraient sept membres d'une même famil-le, dont un nourrisson et un handicapé mental, qui se trouvaient à bord d'un véhicule utilitaire, ont indiqué les services de la Protection civile de Nâama. Selon le lieutenant Bachir Lagdjaa, responsable du bureau de prévention et des statistiques à la direction de la Protection civile, les opérations se poursuivent pour secourir d'éventuelles autres personnes pouvant être piégées par les eaux en crue, notamment de Oued Labiod, dans la commune de Moghrar, Oued Asla, Oued Khobbaza, commune d'El-Biodh, dont le point d'intersection avec la RN-6 est deve-nu impraticable, en plus de Oued Touifza, dans la commune de Nâama.

L’

Trois personnes emportées par les eaux à Ain-Arak

T

rois personnes ont trouvé la mort dans la nuit de vendredi à samedi, emportées dans leur véhicule par les eaux d'un oued en crue dans la commune de Ain-Arak, wilaya d'ElBayadh, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. Le drame est survenu lorsque les victimes, membres d'une même famille, ont tenté, à bord d'un véhicule utilitaire, de traverser l'oued El-Had, à quelque 35 km de la commune de Ain-Arak, sur la RN-47 reliant les wilayas d'El-Bayadh et de Béchar, a-t-on précisé. « Il a fallu quelques heures de recher-che par les éléments de la Protection civile pour retrouver les corps des trois victimes », emportées par la furie des eaux de l'oued, suite aux fortes pluies qui se sont abattues vendredi sur la région, a-t-on signalé.

Les corps des victimes, des frères âgés entre 26 et 45 ans et résidant à El-Bayadh, ont été déposés à la

morgue de l'Etablissement public hospitalier Mohamed-Boudiaf d'El-Bayadh.

Trois adolescents se noient dans les eaux des oueds Ballouh et Soudane à Berriane
Trois adolescents ont trouvé la mort hier par noyade dans des retenues d'eau se trouvant dans les lits des oueds Ballouh et Soudane, dans la localité de Berriane, a-t-on appris auprès de la direction de la Protection civile de la wilaya de Ghardaïa. Les corps sans vie de deux frères, âgés de 14 et 17 ans, ont été repêchés par des plongeurs de la Protection civile dans l’oued Soudane, tandis que le corps d’un autre adolescent âgé de 16 ans a été repêché dans une retenue d'eau sur l’oued Ballouh, a précisé la même source. Les dépouilles des trois adolescents ont été déposées à la morgue de l’hôpital de Berriane et une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce drame, signale-t-on.

Algérie célèbre aujourd’hui, à l’instar de la communauté internationale, la Journée mondiale de l’environnement. La commémoration de cet évènement, qui se veut une halte pour mesurer, voire évaluer les actions et les politiques prises pour la protection de l’environnement, est aussi, une occasion pour plaider en faveur de la mobilisation des différents acteurs pour s’intéresser davantage à la question environnementale, devenue, aujourd’hui, plus qu’un luxe puisque l’efficacité économique est désormais indissociable du volet écologique. En effet, le 5 juin de chaque année, renvoie au renforcement de la sensibilisation quant à la préservation de l’environnement qui demeure l’affaire de tous et pas uniquement d’un secteur. Aujourd’hui, la réhabilitation de l’environnement passe inéluctablement par l’implication de la famille, de l’école, des mosquées et des médias lourds, seuls responsables de l’ancrage de la notion environnementale chez le citoyen. Il s’agit, en fait d’inculquer, en premier lieu, à l’enfant l’amour de l’environnement, à travers des gestes quotidiens, parfois simples mais qui en disent long sur l’importance de l’environnement, et de l’espace dans lequel il évolue, dans tous ses aspects de manière générale. En Algérie, le dossier de l’environnement requiert un intérêt capital pour les pouvoirs publics qui ont mis en place tous les

ASSOCIATION «EL KALÂA»

La réhabilitation des comités de quartiers pour améliorer le cadre de vie

L’

Association pour la préservation de l’environnement de la wilaya d’Alger, « El Kalâa », ambitionne ouvertement de réhabiliter les comités de quartiers de la capitale et compte par la voix de son président, organiser d’ici peu des journées de sensibilisation sur le rôle et l’importance de ces structures. Lors d’un point de presse animé hier, au siège de l’Association, sis à Alger, Hamid Hadadi, estime qu’il sera mis à profit cette opportunité pour évoquer les missions assignées aux comités de quartiers et relève que de nombreux citoyens ignorent les règles et autres mécanismes devant aboutir à leur création, notamment le mode d’élection. « Beaucoup pensent que ces comités sont choisis et non

élus », regrette-t-il en souhaitant dans la foulée le retour des syndics d’immeubles. Il annonce que de nombreux thèmes seront abordés lors de ce conclave dont le plus important a trait essentiellement à la dégradation du cadre de vie qui caractérise désormais le quotidien des algérois. L’Association « El Kalâa » déplore à ce sujet le décor dans lequel se débat les quartiers d’Alger dont l’état de salubrité et le manque de civisme ont atteint un degré « inquiétant » et défiguré les paysages. Et c’est dans cette optique qu’un plan d’action est mis en place par cette association en vue d’améliorer la situation avec comme nœud gordien l’organisation de campagnes de volontariat de nettoyages des

artères afin de rendre leur lustre d’antan. « Il est regrettable d’en arriver là et de voir nos rues se transformer en dépotoirs à ciel ouvert alors que les jardins publics sont de véritables coupegorges », lâche Hamid Hadadi qui souhaite inculquer de nouveau le civisme dans l’esprit de nos citoyens. Le marché informel, les parkings sauvages et l'aménagement des espaces publics sont également au centre des intérêts d’El Kalâa qui compte par ailleurs lancer le concours de la plus belle vitrine commerciale des principales artères de la Capitale, allant du boulevard Colonel Lotfi de Bab El Oued à la rue Didouche Mourad en passant par la rue Larbi Ben M’hidi. S. A. M

moyens juridiques, institutionnels et autres pour la protection des ressources en eau, des écosystèmes, de la biodiversité mais aussi pour réduire l’impact des changements climatiques. Cette prise en charge de ce dossier, explique le classement par des chercheurs Américains, activant dans le domaine de l’environnement en 2010, comme premier pays dans le monde arabe et en Afrique en termes d’indicateurs de l’environnement. «L’option» environnement pour laquelle opte notre pays, ressort clairement dans le schéma national d’aménagement du territoire, à l’horizon 2030 qui prévoit le classement et l’aménagement de 21 réserves marines et terrestres et la mise en valeur de 20 massifs montagneux. S’agissant de l’écosystème forestier, il faut dire le SNAT, inscrit au titre de son programme, la poursuite, la consolidation et l’extension du barrage vert et la protection en priorité de 52 bassins versants, la conservation et l’amélioration des sols sur une superficie de plus 7,5 millions d’hectares. Le plan national de développement forestier évalue les terres à reboiser à 4,7 hectares. Au total, il s’agit d’obtenir un rythme de reforestation de 60.000 hectares par an qui permettrait d’atteindre dans les vingt ans à venir, un taux de reboisement de 2,1% pour l’ensemble du territoire et 13,5 pour les seules zones sylvatiques. Le schéma met également en exergue le développement et la réhabilitation des espèces forestières adaptées à la sécheresse et l’intégration du système photovoltaïque, ainsi que l’éolien en zones littorales et ce, à travers l’adoption d’une approche de prévention et de lutte contre les feux de forêts qui devrait cibler l’intensification des actions de prévention, la sensibilisation, la sensibilisation des riverains, la rapidité de l’alerte et la première intervention, la communication, l’organisation de la coordination et enfin le renforcement en moyens du dispositif de lutte contre les feux de forêts. La question environnementale, sort, aujourd’hui, de l’aspect théorique pour se préciser, à travers des actions concrètes salvatrices, sur le terrain qui ont permis de rectifier le tir et de donner une nouvelle vision à la dimension environnementale. Samia D.

LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE LOCALE

Un immense chantier

L

a bureaucratie pèse d’un poids très lourd encore dans les rapports administration - citoyen. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales en a parlé, une nouvelle fois, devant les walis lors de leur toute dernière rencontre. Ce fléau est générateur, comme on le sait, de véritables maux sociaux, corruption, régionalisme. Il est urgent alors d’agir. Des instruments juridiques ont été mis en place, comme la loi portant lutte contre la corruption et au plan strictement local, car c’est là que se posent en la matière des problèmes majeurs, l’adoption du code communal, celle prochaine probablement du code de wilaya,

s’ajoute toute une batterie de mesures qui touchent là où cela fait réellement mal, s’agissant de l’octroi de documents administratifs, d’état civil et autres, dont les procédures sont aujourd’hui simplifiées. Il s’agit d’un immense chantier auquel, courageusement, le ministre de l’Intérieur a décidé de s’attaquer. Les citoyens aspirent réellement aujourd’hui à une plus grande qualité de vie. Il y a de grosses attentes dans ce domaine encore, même si l’Etat fait de gros efforts en matière d’infrastructures écoles, centres de santé, routes, logements. Mais c’est visiblement au niveau du management que les problèmes plus redoutables se posent, ce qui n’a

pas échappé à l’œil aguerri du ministre de l’Intérieur, quand il a interpellé lors de leur dernière rencontre les walis en leur rappelant que la crise de confiance administration citoyen, qui a abouti aujourd’hui à des tensions sociales assez vives, touche au strict quotidien du citoyen qui ne se sent pas écouté, ni même consulté dans la gestion ordinaire des affaires de la cité. Ses doléances ne sont pas non plus prises en charge, d’où le mécontentement social. Le ministre veut visiblement remettre de l’ordre, car les investissements publics sont consentis précisément pour répondre aux attentes citoyennes. Le tout est de trouver le meilleur moyen pour

y parvenir. La modernisation des structures est conduite dans la perspective d’un renforcement de la démocratie locale, les codes communal et de wilaya accompagneront le projet dans l’esprit du ministre. On ne peut oublier cependant que les collectivités locales manquent cruellement de ressources humaines qualifiées pour prendre en charge les problèmes réels que vit la communauté de citoyens et demain dans le cadre des nouvelles responsabilités dévolues aux communes et aux wilayas. Le traitement de la question de l’investissement, c’est encore là un immense chantier. T. M. A.

Dimanche 5 Juin 2011

EL MOUDJAHID

Monde
63E ANNIVERSAIRE DE LA "NAKBA"
VENDREDI SANGLANT EN SYRIE

11

L'échec de la politique israélienne L
es évènements ayant marqué la commémoration du 63e anniversaire de la "Nakba" dans les territoires palestiniens et arabes occupés, témoignent de l'échec d'Israël à imposer la politique du fait accompli, a souligné hier, la Ligue arabe. L'évolution de ces événements témoigne de l'échec des tentatives israéliennes visant à priver les Palestiniens et les arabes de leurs droits inaliénables dans les territoires arabes occupés, a indiqué le SG adjoint de la Ligue arabe chargé de la Palestine et des territoires arabes occupés, M. Mohamed S'bih. M. S'bih a appelé la communauté internationale à amener Israël à appliquer les résolutions de la légalité internationale visant à mettre un terme à l'occupation des territoires arabes occupés, à permettre au peuple palestinien d'exercer son droit à l'autodétermination et à l'instauration d'un Etat palestinien indépendant avec pour capitale El-Qods. Soulignant que la politique israélienne menace la paix et la sécurité internationales, le responsable arabe a precisé que l'agression et l'occupation des territoires arabes ont plongé le Proche-Orient dans "des guerres et des conflits sanglants".

53 manifestants tués
Au moins 53 personnes ont été tuées vendredi lors des manifestations anti-gouvernementales qui ont eu lieu dans plusieurs villes de Syrie, ont rapporté samedi des médias, citant un militant des droits de l'homme. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi dans plusieurs régions de Syrie. Ces rassemblements étaient les plus importants depuis le début du mouvement de contestation populaire dans ce pays en mars dernier. "Quarante-huit personnes ont été tuées vendredi à Hama, dans le nord du pays", a indiqué le chef de l'Observatoire Rami AbdelRahmane, cité par des médias, estimant que ce bilan pourrait s'alourdir. Quatre autres personnes ont été tuées dans la région de Homs (centre), dont deux à Rastan. Une personne a également trouvé la mort à Idleb (nord-ouest), selon les mêmes sources. La télévision d'Etat et l'agence de presse syrienne Sana ont rapporté la veille que trois "saboteurs" ont été tués et 80 membres des forces de l'ordre syriennes blessés dans les manifestations anti-gouvernementales de vendredi à Hama, qui a rassemblé "près de 10.000" personnes selon la télévision, "des centaines" selon Sana. Les autorités syriennes affirment que les auteurs des tirs sont des membres de "groupes armés" cherchant à semer le trouble dans le pays. Un quotidien officiel a diffusé vendredi les "aveux" de personnes présentées comme des membres d'un "groupe criminel armé", qui ont affirmé avoir "tué des manifestants et des agents de sécurité" dans la ville de Homs. La Syrie fait face depuis la mimars à un mouvement de contestation sans précédent du président Bachar al-Assad, au pouvoir depuis 2000.

Les Palestiniens et les arabes ont tout fait durant les quatre dernières décennies pour l'instauration de la paix en se conformant aux résolutions de la légalité internationale et en proposant plusieurs solutions dont l'initiative arabe de paix. Cependant, a-t-il dit, Israël répond à la

main tendue pour la paix par l'obstination, l'escalade et ses tentatives pour consacrer l'occupation à travers la judaisation d'El Qods, l'implantation de colonies en Cis-jordanie et dans le Golan syrien, la spoliation des terres et l'embargo imposé à la bande de Gaza.

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ANTICIPÉES AU PORTUGAL

Les Portugais votent aujourd’hui

L

es Portugais sont appelés aujourd’hui aux urnes pour des élections législatives anticipées, un scrutin qui intervient dans un contexte difficile marqué par une crise économique ayant obligé le pays à suivre des mesures de rigueur et à avoir recours à l'aide financière étrangère. Plus de 9,6 millions d'électeurs portugais, y compris ceux de la diaspora, doivent se rendre aujourd’hui dans les bureaux de vote pour élire les 230 députés que compte le Parlement. Ces élections législatives anticipées ont été décidées après la démission, fin mars dernier, du Premier ministre socialiste José Socrates, désavoué par le rejet au Parlement d'un nouveau programme d'austérité de son gouvernement minoritaire. Les Portugais devront ainsi décider qui, des socialistes sortants ou des libéraux centristes, sera chargé de mettre en œuvre le plan d'aide international censé les sortir de la crise économique qui frappe le pays. Selon les derniers sondages, le Parti social-démocrate (PSD) de Pedro Passos Coelho est donné favori, avec une moyenne entre 33,9 et 35,8% des intentions de vote devant le Parti socialiste de José Socrates qui obtiendrait 32,3 à 34,1% des voix.

Quant au CDS-PP, parti de droite minoritaire qui a, lui aussi, apporté son soutien aux "objectifs" du plan d'aide, il serait la troisième force politique du pays, avec 11,3 à 13,4% des intentions de vote, ce qui laisse ainsi à la droite une chance d'avoir une majorité parlementaire et lui permettre de gouverner. Lors de sa campagne électorale, M. Passos Coelho, 46 ans, a axé son discours sur l'économie, estimant qu'en cas de victoire socialiste, le Portugal pourrait se retrouver "dans six mois" dans la "tragique" situation de la Grèce. Le leader social-démocrate a affirmé que l'actuel gouvernement "a déjà échoué", en accusant M. Socrates d'avoir "menti aux Portugais sur l'état réel du pays" et d'avoir "conduit le pays à la banqueroute". Face à ce rival fort redoutable, le Premier ministre José Socrates doit livrer aujourd’hui le plus dur combat de sa carrière politique. Il a réitéré sa volonté de poursuivre le "combat". Et a même promis de "donner une leçon" à ceux qui lui prédisent une défaite lors de ces élections. A la veille du scrutin, malgré les efforts de la classe politique pour mobiliser la population à participer aux législatives, près d'un quart des électeurs se disent

encore indécis sur leurs intentions concernant la composante du futur gouvernement. La plupart des électeurs sont partagés entre leur rejet d'un Premier ministre très impopulaire et la peur d'une montée d'un centre-droit qui a promis d'"aller plus loin" en matière de privatisations, mais aussi de réformes du marché du travail et des services publics. Le président Anibal Cavaco Silva avait déclaré le mois dernier que cette élection aurait lieu dans "un moment critique pour la vie du pays". Le chef de l'Etat avait souligné la nécessité de l'élaboration d'un programme provisoire avant la tenue d'élections générales, et la mise en place du nouveau cabinet qui aura la lourde tâche de sortir le pays de la crise économique. La priorité absolue du prochain gouvernement sera ainsi de mettre en œuvre, sans délai, l'exigeant programme de rigueur et de réformes économiques négocié avec l'Union européenne (UE) et le Fonds Monétaire International (FMI) en échange d'une aide de 78 milliards d'euros. Une source du ministère des Finances à Lisbonne a indiqué, fin mai dernier, que le Portugal avait reçu une première tranche de 6,1 milliards d'euros du FMI alors que

l'UE, qui assurera les deux tiers de ce financement, a annoncé avoir levé 4,75 milliards d'euros pour aider l'Irlande et le Portugal qui en recevra 1,75 milliard. e s prêts devraient permettre au Portugal de rembourser quelque 7 milliards d'euros de dette et intérêts arrivant à échéance à la mi-juin. Le Portugal est un Etat unitaire à régime parlementaire unicaméral fondé sur la Constitution du 25 avril 1976. Sur les 230 sièges de l'Assemblée, les socialistes disposent actuellement de 97 sièges, le PSD (81), le CDS-PP (21) et 16 pour le Bloc de Gauche (BE).

YÉMEN

Cinq dirigeants blessés transférés en Arabie saoudite
Cinq dirigeants yéménites, dont le Premier ministre Ali M o h a m e d M o u j a w a r, blessés dans le bombardement qui a visé vendredi le palais présidentiel à Sanaâ, ont été transférés en Arabie saoudite pour y recevoir des soins, a rapporté l'agence de presse yéménite Saba. Selon cette source, outre M. Moujawar, les présidents de la Chambre des députés, Yahia al-Raï, du Conseil consultatif, Abdel-Aziz Abdel-Ghani, ainsi que le vice-Premier ministre pour les Affaires intérieures, Sadek Amin Abou Ras, ont été également transférés en Arabie saoudite. Ils doivent "poursuivre les soins en Arabie saoudite", qui dispose d'installations hospitalières mieux équipées, a précisé une source médicale. Ces quatre hauts responsables ont été blessés dans le bombardement ayant visé vendredi une mosquée située dans le Palais présidentiel à Sanaâ, où sept officiers ont été tués.

Soudan

L'ONU appelle Khartoum à retirer ses troupes d'Abyei
Le Conseil de sécurité de l'ONU a exigé vendredi, que le Soudan retire ses troupes d'Abyei et mette fin aux pillages et aux attaques dans cette région disputée entre le Nord et le SudSoudan. Dans une déclaration, le Conseil de sécurité qualifie les opérations militaires du gouvernement de Khartoum à Abyei de "violation grave" de l'accord de paix conclu avec le Sud-Soudan. "Le Conseil exige que le gouvernement soudanais se retire immédiatement de la région d'Abyei", selon cette déclaration. "Le Conseil appelle les forces armées soudanaises à mettre un terme immédiat à l'ensemble des pillages, incendies et déplacements forcés de population", ajoute le texte. Les troupes du gouvernement de Khartoum se sont emparées d'Abyei le mois dernier, provoquant une escalade des tensions avec le Sud-Soudan, qui doit déclarer formellement son indépendance du nord, le 9 juillet.

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a dénoncé ce bombardement, en qualifiant les auteurs de cette attaque de "bandits n'ayant rien à voir avec les manifestations en faveur du changement et de la liberté". Le président yéménite, au pouvoir depuis plus de trois décennies, fait face depuis fin janvier à un mouvement de contestation sans précédent réclamant son départ immédiat.

Dimanche 5 Juin 2011

16

EL MOUDJAHID

Région
MASCARA

EL MOUDJAHID

17

Agenda oranais
B.E.M à Es Sénia
Le ministre de l'Education, M. Aboubakr Benbouzid, sera ce dimanche à Oran, où il lancera officiellement à partir de l’établissement Ould Kara-Said, d’Es Sénia, le coup d’envoi des épreuves du BEM, prévu ce jour là. Le ministre mettra également à profit sa présence dans la wilaya pour inspecter le chantier d’un futur lycée et présider une rencontre des cadres de wilaya relevant de son département ministériel. Selon le ministère de l'Education, «le nombre de candidats scolarisés à cet examen est 523.834 dont 287.221 filles et 4.302 candidats libres. Les résultats seront connus le 28 juin 2011. 30.000 correcteurs seront répartis sur 59 centres de correction, 60.000 professeurs, quant à eux seront chargés de la surveillance et 4.000 observateurs seront mobilisés. »

L’APW passe au crible le dossier de l’emploi et des travaux publics
La troisième session ordinaire de l’APW de Mascara ouverte a été entièrement consacrée aux deux importants dossiers que sont l'emploi et les travaux publics.

Couverture de la wilaya de Relizane en gaz

Malgré la maladie affectant le cerisier de la région

Echos de Sidi Bel-Abbès
Journée de l’Enfance

Une hausse appréciable
Dans le but d’améliorer les conditions de vie des citoyens, et répondre à leurs besoins en matière de gaz naturel, la wilaya de Relizane enregistre depuis 1999 une hausse appréciable. Il connaîtra un essor important, à partir de cette date, avec différents programmes mis en place. Par ailleurs, le taux de couverture en gaz naturel a atteint en moins de dix années plus de 52%, contre une moyenne nationale de 38 %. La première tranche de la mise en service a eu lieu en 1999, touchant cinq localités au niveau de la wilaya. Environ 13.471 foyers étaient alimentés en gaz naturel, soit plus de 31 % de pénétration en gaz naturel au niveau de toute la wilaya. Aussi, à la fin de l’année 2009, 16 autres localités ont bénéficié également de cette énergie. Le raccordement de 26.466 foyers a grandement atténué la tension qui existait sur le gaz butane, pour assurer aux habitants de la wilaya le confort et les moyens d’affronter les rigueurs de l’hiver, permettant à de nombreuses familles d’accéder à cette énergie et d’atteindre un taux de raccordement de 52,67%. Désormais, et vu l’intérêt particulier accordé par les pouvoirs publics, surtout ces dernières années, au raccordement des foyers, même les habitants des agglomérations secondaires et zones rurales ne sont et ne seront plus mis à rude épreuve par la rudesse de l’hiver, comme c’était le cas par le passé. En 2009, plusieurs localités ont été raccordées au gaz naturel, dont 21 communes sur les 38 que compte la wilaya, où 39.937foyers ont bénéficié de ce bienfait. De nouvelles opérations de raccordement au réseau de gaz naturel ont été effectuées. En effet, plus de 1.800 foyers ont été raccordés dans les communes de Ouled Slem et Sidi Saada. Rappelons que ce programme a nécessité une enveloppe de 360 millions de dinars. La mise en service est venue à point nommé, vu que les populations locales ont accueilli la nouvelle avec joie, car c’est la fin du calvaire de la bonbonne de gaz butane. Ainsi, le taux de pénétration en gaz naturel, dans la wilaya de Relizane, ne fait que progresser, dépassant les 58% par ces nouvelles livraisons, en attendant les 70 %, objectif fixé par les différents programmes dont la wilaya a bénéficié. L’introduction du gaz naturel dans les 21 communes a permis d’atteindre un taux de couverture de 58,30%. Le reste du territoire est constitué d’agglomérations secondaires et rurales. L’alimentation de la wilaya de Relizane en gaz naturel est nécessaire, car elle conditionne, dans une large mesure, le développement et la modernisation de la wilaya. Sur le plan social, elle aura l’avantage de régler définitivement, le problème d’approvisionnement de la wilaya en gaz butane, et, sur le plan économique, elle contribuera à la promotion de l’investissement, ciblant ainsi l’amélioration du cadre de vie de la population, notamment celle des nombreuses familles ayant accédé à cette énergie. La prise en charge de cet important investissement énergétique, tel le réseau Transport, est supportée en totalité par l’Etat. Pour ce qui concerne le réseau de distribution, 25% sont à la charge de l’Etat, et 75% à la charge de la SONELGAZ, alors que le citoyen est appelé à participer à la réalisation, avec un montant forfaitaire de 10 000 DA. Ce bienfait était très attendu par le reste de la population de la wilaya de Relizane. M.BERRAHO

La cerise fêtée à Larbaa Nath Irathen et Iboudraren
La commune de Larbaa Nath Irathen (ex-Fort National) s’apprête à célébrer la traditionnelle fête annuelle de la cerise, même si ce fruit succulent des rois est menacé de disparition de fait de la maladie du capnoïde qui a atteint les cerisiers de la région. En dépit de cette maladie qui menace sérieusement ces cerisiers, les autorités communales de l’ex fort national tiennent quand même à célébrer le fruit de ces cerisiers, histoire de rappeler aux autorités agricoles locales et nationales, que la région n’est pas prête à se plier au sort qui frappe leurs cerisiers, dont la population continuera toujours à cultiver et à protéger, un tant soit peu, tellement que cet arbre a toujours fait partie du décor naturel de la région de Larbaa Nath Irathen. Et c’est pour cette raison que la commune organise chaque année une fête à la cerise, même pendant les saisons de très faible production de ce fruit. Ainsi donc, la cerise de l’ex fort national aura bel et bien sa fête qui débutera à partir de jeudi prochain et terminera samedi prochain. Plusieurs activi-

Pour une culture d’espoir et de tolérance
Associations et directions de la jeunesse et de l’action sociale, tout un monde s’est impliqué en fait pour célébrer cette Journée de l’enfance. Un riche et variéprogramme a été élaboré animant ainsi de nombreux espaces au grand bonheur des enfants. Pour une culture d’espoir et de tolérance fut le thème central de cette manifestation dans la perspective d’inculquer à une génération montante ces valeurs. Des professeurs et des spécialistes ont exposé en la circonstance une série de conférences sur ce thème qui était porteur et accrocheur.

L'

Salon national sur le sport féminin à Oran
De nombreuses exhibitions dans différentes disciplines sportives ainsi que des rencontres publiques avec des athlètes de haut niveau sont prévues les 1er et 2 juillet prochains à Oran à l’occasion de la tenue du premier Salon national sur le sport féminin. On annonce la participation de plus de 500 sportives de toutes les régions de l’ouest : Laghouat, Tissemsilt, Chlef, Djelfa, El Bayadh, Naâma, Béchar, Saïda, Mascara, Sidi Bel-Abbès, Aïn Témouchent, etc. Ce Salon a été décidé par le ministre de la Jeunesse et des Sports et qu’il compte rééditer également au Centre et à l’Est du pays. Sur un autre registre note que l’APC d’Oran a débloqué 76 millions de dinars comme subventions aux associations et clubs sportifs. 130 associations activant dans le football, le handball, le basket-ball, les arts martiaux, l’athlétisme, le judo et les associations de pétanque et de plongée sous-marine ont été concernées par cette aide.

on a jugé utile dans un premier temps de traiter du dossier de l’emploi. Un rapport bien étudié et bien détaillé a été exposé en plénière lors de l'ouverture de la session, par les élus. Dans ce rapport, on pouvait lire que la crise du chômage, ce phénomène qui touche un grand nombre de notre population dans ses différentes masses et couches sociales constitue un réel défi auquel font face les pouvoirs publics et qu'il va falloir relever, serait-on tenté de lire entre les lignes de ce rapport. Y sont également consignées les données, les perspectives et les actions à mener pour endiguer ce phénomène ou du moins atténuer de son intensité, aujourdh'ui et demain, sachant que le chômage en Algérie est l’un des facteurs de la précarité qui touche certaines couches de notre population, et des fléaux sociaux qu’elle peut engendrer parmi les masses juvéniles en particulier en quête d'emploi. Cet état de fait est dû au changement économique, mais aussi au grand recul dans l’investissement industriel dans le secteur public, aux déperditions scolaires, aux sorties de promotions de fin de cycle de l’université et de la formation professionnelle. Il faut ajouter à cela les conséquences des mutations économiques connues par le pays suite à la restructuration des entreprises dont des centaines ont été fermées, alors que des milliers de travailleurs ont été licenciés, un phénomène qui a concerné même la fonction publique. C’est

pourquoi le problème de l’emploi est un élément important dans toute étude concernant le développement économique, et dans ce cadre, la politique de l’emploi s’inscrit dans les changements qui s’opèrent dans notre pays et dans les différents secteurs dans le but d’une bonne organisation d’un système qui réponde aux lois et même vers un développement économique pour l’amélioration du niveau de vie du citoyen. A l’instar de toutes les autres wilayas du pays, le secteur a connu au niveau de Mascara une amélioration sensible, en particulier depuis l’entrée en application de l’appareil d’aide pour l’insertion professionnelle

(DAIP), en vigueur depuis le deuxième semestre 2008, système auquel se sont ajoutées des décisions durant le mois de juillet de la même année pour la création des petites entreprises dont s’occupent les annexes de l’ANGEMANSEJ et CNAC. Pour une population de 841.940 habitants dans la wilaya de Mascara, si l'on en croit le dernier recensement, 70% sont des jeunes, la main-d’œuvre active est estimée à plus de 236.505, la demande d’emploi durant la période allant du 1er janvier 2010 au 31 mars 2011 est de 24.137 demandes en 2010 et 6.000 demandes au 1er trimestre 2011. Les demandes réparties suivant le niveau de quali-

Le wali sur le terrain
Le wali de Mascara a effectué ce mardi une visite de terrain dans la commune de Ain Farah dans la daïra d’Oued El Abtal, accompagné des représentant de l’Agence nationale des barrages (ANBT), du directeur de l’hydraulique et des autorités locales, le chef de l'executif a situé la zone devant abriter le projet de la réalisation d’un barrage dont les travaux débuteront au cours du mois de juin de l'année en cours. Ce projet dont les citoyens se félicitent de la réalisation, apporte un grand soulagement auprès des habitants de la localité, il aura une capacité de stockage initiale de 7 millions de m3, destinés essentiellement à approvisionner la zone en AEP et aussi le secteur de l’agriculture qui bénéficie de l’irrigation de 400 ha pour un premier temps et qui peut être élargi dans l’avenir, ce qui permet la création de plusieurs postes d’emploi. Pour la mise en place des structures d’accompagnement de ce barrage, le wali a donné des instructions fermes aux autorités locales et sectorielles pour accorder toutes les facilités qui peuvent permettre le déclenchement des travaux dans les meilleurs délais pour ce grand projet dont le suivi technique est confié a l’Agence nationale des barrages et de la transformation (ANBT) et les travaux à la société SEROR et HYDROTECHNIQUE, ces entreprises auquelles sont accodées toutes les facilités et les aides nécessaires pour la bonne marche de cette opération et de les doter en main d’œuvre en exprimant leurs besions a l’agence de l'emploi, a- t-on appris de source bien informée . A . GHOMCHI

Forum national des associations à Aïn El Turck
Des dizaines d’encadreurs d’associations agréées à l’échelle du pays sont attendus au 1er Forum national sur les associations. Ce colloque est prévu du 3 au 5 novembre prochain à Oran et il sera placée sous le thème : «Relation des associations avec l’environnement social et d’entreprenariat» ce forum, espèrent ces initiateurs donnera naissance à la création d’un espace fédérateur pour la totalité des associations qui activent dans tous les domaines de la vie sociale du pays. Des thèmes en relation à la vie associative et son cadre législatif et réglementaire ainsi que la question du bénévolat seront abordés lors de ce forum.

fication se présentent comme suit : les « sans-qualification » 5.469, soit un taux de 19,26%, ouvriers qualifiés 7.712, soit un taux de 27,02%, techniciens et agents de maîtrise 4.087, soit 14,32%, techniciens supérieurs 3.699, soit 12,36%, cadres 7.543, soit 26,43%. Au niveau de la Fonction publique, 114 plans ont été approuvés sur les 115 présentés, le taux de réalisation est de 99,13%, soit pour l’Administration générale 28, Entreprises publiques 39, et Administration communale 45. Les postes de travail vacants durant l’année 2010 sont de 2.378 postes budgétaires, 1.756 pour les concours externes, soit 73,84%, 373 pour les examens professionnels, soit 15,63%, 196 pour les Promotions au choix, 21 pour les confirmations professionnelle. Les administrations publiques, entreprises publiques et administrations communales ont ouvert des concours pour combler 1.235 postes budgétaires répartis comme suit : concours plus diplômes 460, soit 37,24%, concours sous forme d’examen 344, soit 27,85%, examens professionnels 140, soit 11,33%, choix et tirage 219, soit 23,58%, en plus de l’ouverture de postes pour la promotion est de l'ordre de 65 répartis comme suit : promotion au choix 22, soit 58,84%, qualification professionnelle 37, soit 56,92 %, promotion pour les ayants droit 06 1.229 concours ont étés approuvés et sont répartis comme suit : 440 sur la base de diplômes, soit 35,80%, 339 sur examen, soit 27,58%, 288 au choix soit 23,43%. Ces concours ont permis le recrutement de 1.560 nouveaux fonctionnaires en plus de la promotion interne. Ce chiffre n’est pas définitif puisque d’autres examens n’ont pas encore été approuvés et leurs résultats ne sont pas communiqués. La wilaya de Mascara compte, selon les dernières statistiques, 28.104 fonctionnaires répartis entre administration 15.53O, soit 55,25%, entreprises publiques 8.301, soit 29,53%, administration communale 4.273, soit 15,20% Des chiffres révélateurs de la dynamique engagée par les pouvoirs publics en matière de création d'emplois par le biais des divers canaux aussi bien dans le secteur public que celui du privé dans différents créneaux. A. GHOMCHI

tés sont au programme de cette fête de la cerise, notamment une exposition sur les produits artisanaux et autres produits du terroir, des animations folkloriques, des conférences sur la cerise qu’animera la direction de l’agriculture, des rencontres de football, des séances de tirs au pigeon, des présentations théâtrales, un semi-marathon… Aussi, les organisateurs de cette fête ont prévu la tenue d’une conférence débat entre les agriculteurs placée sous le thème «la réhabilitation de la culture et de l’économie du cerisier à LNI : Bilan, proposition et perspectives». Par ailleurs, la cerise sera également célébré du 16 au 18 juin courant au village

Ath Allaoua, commune d’Iboudraren, connue elle aussi pour être un des viviers de la culture du cerisier. Là aussi, l’association de l’environnement qui organise cette fête a programmé plusieurs activités d’animation culturelles, mais aussi scientifiques, puisque des représentants de la station régionale de la protection des végétaux implantée à Draa Ben Khedda sont invités pour donner des communications sur les méthodes de protection de cerisier de la maladie de capnoïde qui menace sérieusement cet arbre, selon les affirmation d’un ancien cadre des services agricoles de la wilaya de Tizi-Ouzou. Bel. Adrar

20ème anniversaire de HMS :

Un séminaire sur le parcours de ce parti
Un séminaire régional s’est tenu samedi dernier par marquer le 20ème anniversaire de la création du parti du mouvement pour la paix. Il sera consacré à propos au parcours de cette formation avec cet hommage à rendre à son promoteur, le regretté Cheikh Mahfoudh Nahnah. Un débat est prévu pour aborder différents sujets de l’actualité nationale notamment les réformes politiques annoncées par le Président de la République.

Portes ouvertes sur la pêche et les loisirs
Sous le patronage du wali, la direction de la pêche organise des portes ouvertes sur le secteur et ses créneaux particulièrement les activités de divertissement et de loisirs qu’il développe une telle manifestation intervient à point nommé puisque tout une concentration est observée pour l’aménagement du lac Sidi Mohamed Benali au titre d’une étude qui a intégré à propos l’activité de la pêche. Des projections seront exposées au public par les cadres de cette direction qui comptent valoriser le secteur.

Vieilles habitations de Constantine

Important programme de rénovation
Un "important" programme de réhabilitation des vieilles habitations de la ville Constantine sera "prochainement" lancé, a-t-on appris hier auprès de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI). Une enveloppe financière estimée à 1,5 milliard de dinars, mise en place dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, sera consacrée aux travaux de réhabilitation des anciennes habitations réparties dans tout le tissu urbain de la ville de Constantine, "en attendant l’identification de la totalité des sites concernés", a précisé M. Badreddine Ramoul, cadre à l’OPGI. Les responsables locaux s’emploient à répertorier et à classer les immeubles menaçant ruine, susceptibles de subir des travaux de confortement et de rénovation, a-t-on indiqué, soulignant que les quartiers Meriem Bouattoura, Larbi Ben M’hidi, la Casbah, Souika et Rahmani Achour, figurent parmi les sites déjà identifiés. Ce programme ciblera "en priorité" les vieux quartiers sur lesquels pèsent des "menaces d’effondrement pouvant provoquer des pertes en vies humaines", d’où la nécessité d’actions urgentes de restauration, a ajouté la même source. Les premiers constats effectués par les responsables de l’OPGI en collaboration avec les services techniques communaux ne reflètent pas la réalité du terrain puisque d’autres citoyens occupant des immeubles partiellement effondrés attendent toujours d’être pris en charge par les services compétents, a ajouté ce cadre de l’OPGI, faisant part de la décision de traiter les dossiers de réhabilitation "au cas par cas".

La place du Premier Novembre fait peau neuve
D’une grande réputation, la place du Premier Novembre, jadis Carnot connaît actuellement des aménagements divers pour s’ériger en un véritable repère de par sa position car situé au cœur de la cité de la Mekkerra. Sur la base d’une étude qui se voulait sobre et quelque peu authentique, les travaux se poursuivent à un rythme soutenu puisque la réception est prévue durant cette période estivale. En face du théâtre régional, cet espace qui attire déjà l’attention des passagers, se singularise par des couleurs et attribué à la cité une certaine dimension. Il est à préciser que l’aménagement de la ville est désormais au centre des priorités de l’action du wali, déterminé à redorer le blason du chef-lieu après une période de délabrement et de dégradation.

Le Centre équestre d’Aïn-Defla

On achève bien les chevaux…
Situé à l’entrée est de la ville de Ain-Defla, le centre équestre cheikh Bouâmama se meurt, son avenir pendant à une décision ferme et responsable. Sur une dizaine d’hectares, les seuls pensionnaires équins qui restent, 18 poneys et 9 chevaux errent sur les lieux profitant de la verdure. Près des box, un tas de ferraille. A l’autre bout, le tas est plus conséquent. Des ossatures métalliques de tables scolaires et des bordures de trottoir jetées là par la commune d’AinDefla. Centre équestre et de détente pour les très nombreuses familles qui avaient pris l’habitude d’y venir les fins de semaines ou, dépotoir municipal. La désolation des lieux laissent perplexes et dubitatifs devant cette irresponsabilité qui a écœuré plus d’un visiteur. Le centre s’est vidé de la trentaine de chevaux qui l’occupaient depuis le dernier mouvement dans le corps des walis qui dans le sillage a provoqué un « désamour » pour la plus noble conquête de l’homme de la part de leur propriétaires qui ont vidé les box après que l’ancien wali ait pris ses chevaux. Dessaisie verbalement nous signale-t-on, de la gestion de ce centre la commune de Ain-Defla a repassé le témoin au secteur de la jeunesse et des sports. Un témoin «empoisonné», le fonctionnaire détaché par la direction de wilaya de la jeunesse erre comme une âme en peine. Sans bureau et sans clefs. L’association qui devait être renouvelée occupant toujours les lieux, son président refusant de rendre les clefs de l’administration. Sans cadre juridique alors qu’il devait être promu au rang de centre national de préparation des équipes nationales comme l’avait promis le Ministre de la jeunesse et des sports lors de sa dernière visite de travail dans la wilaya, le centre risque tout simplement de se vider de sa substance et de fermer ses portes… A.M.A

Extension du port à Arzew
Six nouveaux postes à quai dont trois destinés aux hydrocarbures et trois autres aux marchandises diverses sont prévus au port d’Arzew pour prendre en charge l’augmentation du volume supplémentaire qu’aura à traiter ce port dans les années à venir. En effet, l’entrée prochaine en production du complexe d’ammoniac et d’urée au niveau de la zone industrielle d’Arzew dont une bonne partie sera destinée à l’exportation, le complexe de vapocraquage d’éthane et le projet de méga train de GNL d’Arzew imposent une nouvelle configuration et surtout le redimensionnement du port pour lui permettre d’accueillir des navires de gros tonnages à un rythme plus rapide . M. Koursi

Un ami nous quitte
Kamel Reguig, notre ami et frère vient de nous quitter, sans crier gare, sur la pointe des pieds laissant derrière lui tous ses élèves, il ne sera pas là pour être heureux lors de la proclamation les résultats du Bac 2011, comme il l'était depuis des décennies parmi ses élèves de terminale, notamment ceux des lettres et philosophie. El Bordj, sa ville natale était en émoi après cette tragique disparition, ses élèves du lycée Ferhaoui, de Tighennif, étaient tous en pleurs devant le domicile mortuaire. Repose en paix , KAMEL, et que Dieu le Tout-Puissant t’accueille en Son Vaste Paradis. Ton collègue, frère et ami de toujours. A. Ghomchi.

Une semaine de chants et de musique pour les enfants
Les enfants de la ville de Mascara et de ses environs seront gâtés par une semaine de chants et de musique pour enfants au cours du salon organisé à cet effet à la maison de la Culture Abi-Ras-Naciri. Les chérubins de la cité de l’Emir auront droit, une semaine durant, à des activités ludiques, à des ateliers de peinture et d’animation théâtrale, ainsi qu’à des spectacles de clowns venus de six wilayas. A. Gh.

Un programme pour l’animation des quartiers
«Il est impératif d’animer les quartiers périphériques durant cette période estivale. Il y a des troupes locales et des groupes folkloriques d’un grand talent pour pouvoir concevoir un programme qui doit s’étaler dans le temps et l’espace…». C’est en ces termes que le wali s’est adressé aux responsables de la culture tout en insistant sur l’impérieuse nécessité de donner de la couleur et de la sonorité à la ville et aux dairates en cette période d’été … AB

Dimanche 5 Juin 2011

18

PARUTION

Culture

EL MOUDJAHID

« UN GRAND PROJET DE MODERNISATION URBAINE D’UNE CAPITALE RÉGIONALE »

TLEMCEN, CAPITALE DE LA CULTURE ISLAMIQUE

Constantine
la nouvelle métropole de l’Est algérien
La ville des ponts suspendus caractérisée par une singulière architecture principalement due à son relief naturel, vient de faire l’objet d’un vaste plan de restructuration urbanistique à l’effet de la propulser à l’intérieur du paysage algérien au rang de capitale régionale.
e grand projet national a fait l’objet d’une publication éditée sous l’égide du ministère de l’intérieur et des Collectivités locales de la wilaya de Constantine et préfacée par Mr. le Président de la République Abdelaaziz Bouteflika. Le lancement de cet ambitieux plan permettra à l’Algérie en franchissant cette étape décisive de confirmer sa place à l’intérieur des pays émergents «Nous voulons que notre pays prenne sa place parmi les nations avancées en gardant sa personnalité», écrit dans sa préface le Président pour qui Constantine représente par son histoire et l’histoire de son architecture, une capitale culturelle résolument attachée à son patrimoine et ses traditions, ce pourquoi «Le programme de modernisation de Constantine se propose de mettre la ville et sa wilaya au diapason du monde, en s’appuyant sur le socle de son identité, et sur la nécessité de ne pas perdre ses repères au risque de se perdre dans le nouvel anonymat international», poursuit M. Abdelaaziz Bouteflika plus loin. Ce projet qui entend qui se préoccupe de

Projection du film "Tlemcen et Bejaïa, relations et cultures"
Le film documentaire "Tlemcen et Bejaïa, relations et cultures" du réalisateur et producteur Benamar Bakhti été projeté en avant-première à Tlemcen, dans le cadre de la manifestation "Tlemcen capitale de la culture islamique 2011". C e t t e œuvre du ministère de la Culture, traite des similitudes civilisationnelles, culturelles et historiques de ces deux grandes cités, la première capitale des zianides et la seconde des hamadites. Le film documentaire, dont le texte est l’œuvre du chercheur en patrimoine Dr Djilali Sari, met en exergue les plus importantes étapes historiques qui se sont succédées dans les deux villes depuis l'époque romaine jusqu’aux foutouhate islamiques et les dynasties qui y ont régnées, en mettant l'accent sur les personnalités scientifiques, politiques et historiques, qui y ont vécu et laissé leurs empreintes à Tlemcen et Bejaia, comme Ibn Khaldoun, Abdelmoumene Ben Ali et Sidi Boumediène El Ghawt. A propos de cette personnalité soufie exceptionnelle, le film présente sous forme artistique merveilleuse, une scène d’une rencontre historique à El Qods entre elle et le chef Salah Eddine. Une parenthèse est également faite sur le bien wakf attribué aux Maghrébins en signe de reconnaissance au rôle d’Abou mediène Choaib et ses camarades dans la libération du troisième lieu saint de l'Islam. Le film de 52 minutes propose aussi une visite des zones touristiques magnifiques que recèlent les deux villes dont les oueds et vallées et leurs connotations historiques, comme Oued Tafna, qui témoigne du traité historique entre l'Emir Abdelkader et le général Bugeaud et Oued Soummam qui avait abrité le congrès de la glorieuse révolution de novembre 54. Il met également la lumière sur la relation qui a lié Larbi Ben Sari, doyen de la chanson andalouse à Tlemcen et l’artiste Sadek El Bedjaoui, ainsi que les similitudes entre les deux villes en termes d’interprétation artistique du patrimoine musical national. Dans une déclaration à l'APS, M. Benamar Bakhti a signalé qu’il a choisi cet axe pour mettre en évidence les relations existantes depuis longtemps entre les villes d'Algérie dans divers domaines, en soulignant que cette relation historique a été un prélude à l’édification de l'Etat algérien moderne. Le Dr Djilali Sari a affirmé, pour sa part, qu’il a puisé dans les sources historiques où il a trouvé des événements et des positions historiques à exploiter des œuvres artistiques pour les présenter aux générations montantes.

L

la dimension esthétique et environnementale de la ville voudrait grâce à la haute technologie dans l’aménagement des espaces publics et commerciaux introduire un urbanisme qui tout en répondant parfaitement aux normes internationales conserverait la valeur civilisationnelle de la ville. Il faut signaler que pour mener à bien un projet d’une telle envergure et ce avec la sollicitude et l’intérêt des plus hautes autorités du pays, il a fallu tenir compte des différentes phases de préparation et de maturation par des experts en la matière venus du Maghreb et de l’Europe et ce à travers deux workshops et le travail ingénieux d’une jeune équipe de chercheurs. Face à la nouvelle problématique urbaine qui impose une nouvelle approche de la ville, la mondialisation a ouvert un champ de compétition entre les capitales et les villes d’une même aire géographique engagées dans un processus de métropolisation accéléré, un défi nouveau pour cette ville qui doit valoriser ses potentialités et sa qualité urbaine. Le projet qui se décline en cinq grands

axes concerne essentiellement : L’environnement et le paysage, les infrastructures de mobilités, les tissus historiques, les tissus contemporains et extensions et les nouvelles centralités. Ainsi la ville de Constantine est appelée à occuper à l’avenir et ce compte tenu de sa forte agglomération et de la multiplicité de ses infrastructures une place de premier choix dans le territoire national . Les autorités locales qui ont exprimé en terme de développement , d’attractivité, de valorisation et de modernisation de leur ville leur préoccupations. Une modernisation qui vise à hisser Constantine comme métropole nationale maghrébine mais surtout à améliorer le cadre de vie des habitants, à renouveler le tissu urbain, à améliorer la mobilité et les déplacements dans le dessein de fructifier les activités économiques selon les règles du développement durable tout en préservant les activités traditionnelles. Lynda Graba

"DIEB ET LOUNDJA", UN OUVRAGE DE KAMEL ABDOU

CENTRE CULTUREL ALGÉRIEN DE PARIS

Des contes dans la pure tradition jijélienne
"Dieb et Loundja" ou "sept contes jijelis", est le titre d’un ouvrage que vient de publier le Pr Kamel Abdou, chef du département de langue et littérature françaises à l’université Mentouri de Constantine. Cet ouvrage bilingue, transcrit en arabe dialectal, est, selon l’universitaire Abdelhamid Bourayou qui a signé la préface de ce recueil, une "initiative qui vient combler à temps un manque dans le paysage éditorial algérien". L’auteur, originaire de Jijel, narre des contes glanés et réunis dans la région de Jijel et dont aucun n’a été publié à ce jour, noteon. Le lecteur y trouvera des contes de "Dieb le fils du Sultan" et de "Loundja la fille de l’ogresse". Le premier conte imbrique des procédés issus des récits oraux connus dans les attitudes et les situations discursives des Beni Hillel, célèbres dans les diverses régions d’Algérie (tels les joutes oratoires consistant en l’échange d’énigmes à décoder dans le but de confirmer l’identité). Le second est très populaire dans les zones montagneuses du pays. Les récits sont présentés avec un jeu de termes linguistiques puisés dans le riche lexique de l’arabe populaire algérien avec une exploitation de divers niveaux et registres du discours (du dialecte arabe jijelien). M. Abdou, également auteur d’un recueil de poésie "Géographie de la plaie", publié en 1986, estime que les histoires racontées dans les contes ont la particularité de continuer à attirer et à séduire par delà, les différences des aires géographiques, des langues et des cultures. Cette constante, explique-t-il, a d’ailleurs attiré l’attention des chercheurs qui s’interrogent pourquoi et comment continue-t-on à écouter et à répéter des contes qui racontent pratiquement les mêmes histoires.

Hommage posthume à la comédienne Nadia Samir

U

n hommage posthume a été rendu mercredi dernier au Centre culturel algérien (CCA) à Paris à la comédienne d’origine algérienne Nadia Samir, décédée le 2 mai dernier dans un hôpital parisien suite à une longue maladie. Cet hommage, qui s’est déroulé en présence du directeur du CCA, le romancier Yasmina Khadra, a donné lieu à des interventions et témoignages chaleureux et émouvants, en présence de parents, proches et amis de la défunte qui soulignèrent à l’unanimité le talent, l’humilité et la sensibilité de celle qui fut "la première speakerine d’origine maghrébine à investir l’écran de la chaîne de télévision française TF1 durant les années 80". Apportant son témoignage, le journaliste et dirigeant de l’audiovisuel, Hervé Bourges, qui fut président de cette chaîne de service publique à l’époque, s’est rappelé avoir décidé de recruter des présentatrices "de qualité qui ne seraient pas seulement des bouts de bois, mais des femmes qui présenteraient avec intelligence les programmes aux spectateurs". "Dans le résultat du concours que la chaîne a organisé, le nom de Nadia Samir est sorti du lot car elle était excellente, dégageait un rayonnement extraordinaire et le nom qu’elle portait était également un plus pour la chaîne", a-t-il dit. Hervé Bourges qui est également président du Comité permanent de la diversité de France Télévisions a également exprimé son regret que les médias français "aient si peu parlé de cette grande dame au moment de son décès". Pour le réalisateur Yves Boisset, Nadia Samir, "n’a pas eu la carrière de comédienne qu’elle aurait peu avoir et mérité" insistant sur la "grande qualité" de ses prestations dans les films où elle incarnait un personnage. Il a par ailleurs souligné "le rôle important" qu’elle a eu dans de nombreuses associations pour lesquelles "elle a consacré beaucoup de son temps" tout comme il s’est souvenu qu’elle avait œuvré pour "une meilleure prise en charge de la diversité et de la promotion de la cause de femmes maghrébines en France". Evoquant sa grande amitié avec la défunte, Djeloul Bagoura, producteur de l’émission "Vivre l’Islam" sur une chaîne de télévision française, a estimé quant à lui que le fait que Nadia Samir ait été une

animatrice de télévision "l’avait quelque peu cataloguée aux yeux des réalisateurs qui ont feint d’ignorer ses talents indéniables de comédienne". Il a en outre évoqué "les moments très difficiles qu’elle avait traversés ces dernières années, saluant la discrétion et le courage face à la maladie. Présente à l’hommage, Roxane, la fille de Nadia Samir s’est de son côté souvenue des moments intenses où sa mère s’investissait dans son travail de comédienne, se rappelant particulièrement de ses instants de bonheur à chaque fois qu’elle décrochait un rôle. Des comédiens, dont Fawzi Saîchi, Fettouma Ousliha, Mohamed Ouardache, et bien d’autres sont intervenus dans le débat pour apporter un témoignage émouvant à celle qui fut leur consœur, leur amie et surtout cette compatriote "qui avait toujours l’Algérie au cœur". Nadia Samir eu des rôles majeurs dans des films tels que "Leïla et les autres" de Sid Ali Mazif, "Bab El Oued city" de Merzak Allouache, "La-bas mon pays d’Alexandre Arcady et "Le courage d’aimer" de Claude Lelouch.

Dimanche 5 Juin 2011

24

Séléction
19h 35
Réalisateur: Etienne Chatiliez. Avec:Michel Serrault (Francis Bergeade), Eddy Mitchell (Gérard Lesueur), Sabine Azéma (Nicole Bergeade), Carmen Maura (Dolores), François Morel (Pouillaud). Rien ne va plus dans la vie de Francis Bergeade. Fabricant de lunettes de WC à Dole, il ne parvient pas à enrayer le conflit qui menace sérieusement la santé de son atelier. Déchaînées, les ouvrières sont bien déterminées à aller jusqu'au bout. La présence de deux inspecteurs des impôts, venus effectuer un contrôle fiscal, n'arrange rien. Bergeade est au bord du

Télévision
CANAL ALGERIE
09:30 Wahiba (01) rediff 10:10 Technologia el moustaqbel 10:30 El haouase (25) 11:00 Avis religieux (direct) 12:00 Journal en français +météo 12:20 Doumou'e el warde (05) 13:30 Chahrazed (19) 14:20 Rahalat bahria (22) 15:05 Samia et son père 16:40 Sabeq oua laheq II (22) 17:10 Moughamarte milo (19) 17:30 Moutaât el maida (04) 18:00 Journal en amazigh 18:15 Test drive n°157 18:30 Wahiba (02) 19:00 Journal en français +météo 19:30 En d'autres thermes ''tlemcen'' 20:40 L'envers du miroir (01) 21:10 Canal foot 22:10 Culture club 23:15 Variétés algériennes 00:00 Journal en arabe

EL MOUDJAHID

Le programme d’aujourd’hui
ARTE
18:00 Arte Journal 18:15 Valses de Vienne 19:00 Karambolage 19:10 Jour de fête à Bianjing 19:40 Le grand bleu 23:05 Addicts 00:35 Akwaaba Ghana : Beinvenue en Afrique

Le bonheur est dans le pré

M6
06:00 Absolument stars 08:30 Accès privé 09:35 Un trésor dans votre maison 10:55 Turbo 12:20 Recherche appartement ou maison 13:05 Maison à vendre 14:35 Maison à vendre 15:15 66 minutes : Gaza : la survie à 14 ans 17:45 D&CO 18:45 Le 19 45 19:05 E=M6 : Les secrets scientifiques de la longévité 19:30 Sport 6 19:45 Zone interdite : Familles divisées, voisins excédés, mais condamnés à vivre ensemble ! 21:45 Enquête exclusive : Triangle d'or : bon plans et arnaques dans le plus beau quartier de paris 23:10 Enquête exclusive

précipice. De plus, il doit trois cent quarante-sept millions à l'URSSAF, comme le lui rappelle gentiment son comptable Pouillaud. Francis ne sait pas où trouver pareille somme mais cela n'empêche pas sa femme, Nicole, de mener grand train. Cette petite bourgeoise lui empoisonne l'existence

TF1
05:30 Tfou 09:20 Automoto 10:00 Téléfoot 11:00 Les 12 Coups de Midi ! 12:00 Journal 12:35 Walker, Texas Ranger : Danger au lac Ebby 13:25 Monk : Abracadamonk 14:15 Monk : Monk fait de la résistance 15:10 Dr House : Marché conclu 16:00 Dr House : Dans les yeux 17:05 Sept à huit 18:50 Là où je t'emmènerai 19:00 Journal 19:35 Ce soir on dîne ailleurs 19:40 Courses et paris du jour 21:30 Les Experts : La chambre secrète 22:20 Les Experts : Les flammes de l'enfer 23:05 Les Experts : Pulsions 23:55 Post Mortem : Meurtre en famille 00:55 Le club de l'économiea

CANAL +
05:10 Mickey, Donald, Dingo : Les trois mousquetaires 06:15 Cartoon + 07:05 American Girls 5 : Que la meilleure gagne 08:45 Les Simpson : L'amour à la Springfieldienne 09:10 Crazy Night 10:35 Pourquoi tu pleures ?, la rencontre 11:00 Tout le monde il est beau 11:45 Dimanche + 13:00 La semaine des Guignols 13:30 Le petit journal de la semaine 14:00 Action discrète 14:10 Le Globe-Cooker : NouvelleZélande 15:15 Desperate Housewives : Tout va bien, ne t'en fais pas 15:55 Desperate Housewives : Rein à déclarer 16:35 Les Simpson : L'amour à la Springfieldienne 17:00 Les meilleurs amis du monde 18:25 Le Canal football club 19:50 Cold Case : Un bon soldat 21:15 Cold Case : Le roi des tagueurs 22:00 Les invités de mon père

19h 35

19h 40

FRANCE 2
06:00 Thé ou café 07:05 Rencontres à XV 07:30 Sagesses bouddhistes : Le Kesa, histoire et symbole de l'habit monastique bouddhique 07:45 Islam : Islam du monde au Kazakhstan 08:15 Judaïca : Le Décalogue 08:30 Chrétiens orientaux - Foi, espérance et traditions : Génocide arménien de 1915 : l'hommage aux victimes 09:00 Présence protestante : Protestants... Parlons-en ! 09:15 Les chemins de la foi : Kaïros : Embarquement immédiat 09:45 Le Jour du Seigneur 10:40 Le Jour du Seigneur : Presse catholique : quelle différence ? 11:05 Tout le monde veut prendre sa place 12:00 Journal 12:20 13h15, le dimanche 13:20 Internationaux de France de Roland-Garros 17:00 Stade 2 17:50 Vivement dimanche prochain : Best of 18:45 L'agenda du week-end 18:50 Image du jour : Internationaux de Roland-Garros 19:00 Journal 19:35 Le bonheur est dans le pré 21:25 Faites entrer l'accusé : Annie et Yann Baudet : meurtre en famille 22:45 Journal de la nuit 23:01 Eau forte 23:15 Comme un chien dans une église 23:40 Retour à Roland-Garros : Finale Hommes

Le grand bleu

Commissaire Brunetti : enquêtes à Venise
Réalisateur: Sigi Rothemund. Avec : Uwe Kockisch (Guido Brunetti), Julia Jäger (Paola Brunetti), Laura-Charlotte Syniawa (Chiara Brunetti), Patrick Diemling (Raffi Brunetti), Karl Fisher (Sergente Vianello). Giovanni De Cal, directeur d'une verrerie à Murano, est retrouvé mort devant l'un de ses fours. Connu pour ses colères, Giovanni De Cal s'était fait beaucoup d'ennemis. Sa propre fille, Assunta le détestait. Tous les soupçons se portent sur l'un de ses ouvriers, Tassini, qui accusait son patron d'être à l'origine de la maladie de sa fille, affirmant que les produits toxiques utilisés dans la fabrication du verre l'avaient intoxiquée. Mais peu de temps après, Tassini est également assassiné. En menant son enquête, le commissaire Brunetti découvrira des secrets où se mêlent politique et intérêts personnels.

Réalisateur: Luc Besson. Avec:Rosanna Arquette (Johanna), Jean-Marc Barr (Jacques Mayol), Jean Reno (Enzo Molinari), Paul Shenar (Dr Laurence), Jean Bouise (Oncle Louis). Depuis l'enfance, une rivalité oppose deux amoureux de plongée, le Français Jacques Mayol et l'Italien Enzo Molinari. À l'âge adulte, ils continuent à s'affronter, descendant toujours plus profond, en apnée. Un jour, Jacques rencontre Johanna, qui travaille avec un professeur venu étudier les réactions d'un corps immergé sous la glace, et c'est le coup de foudre. Mais le jeune homme est partagé entre son amour et l'attirance immense qu'il éprouve pour la mer et les dauphins...

FRANCE 5
05:15 Se soigner en douce 06:10 Silence, ça pousse ! 07:00 Arletty, «Lady Paname» 08:00 Un film et son époque : Il était une fois... Certains l'aiment chaud 08:50 Les Report-Terre : Neal et Emilie 09:25 Echappées belles : L'Ecosse 11:05 Les escapades de Petitrenaud 11:35 Médias le magazine 12:45 Superstructures XXL : Un jardin dans les nuages 13:50 Fourchette et sac à dos : Destination Mexique 14:50 Je ne devrais pas être en vie : Cours, chien ! 15:39 Le doc du dimanche 15:40 Mon potager à tout prix 16:40 C politique

TV5
05:00 TV5 monde, le journal 05:20 Le bar de l'Europe 05:30 TV5 monde, le journal 05:50 Le bar de l'Europe 06:00 Le journal de Radio-Canada 06:30 A bon entendeur : Vente à domicile : comment s'en dépêtrer ? 07:00 Côté maison 07:30 Coup de pouce pour la planète 08:05 Mise au Point 09:05 Le dur désir de durer 10:00 TV5 monde, le journal 10:15 La vie en vert 10:45 Nouvo 11:05 Continent noir 11:30 Temps présent 12:30 Le journal de la RTBF 13:00 ADN 13:46 Ma cabane au Costa Rica 14:45 Sur mesures : Facteur d'instruments anciens à clavier 15:00 TV5 monde, le journal 15:30 Nec plus ultra 16:00 Kiosque 17:00 Flash info 17:10 Internationales 18:00 Complètement à l'Ouest 19:00 Maghreb-Orient-Express 19:30 Le journal de France 2 19:55 Un jour à Roland 20:00 On n'est pas couché 23:00 TV5 monde, le journal 23:10 Le journal de la TSR 23:35 La petite vie : Le combat des clans 00:00 La petite vie : Caro religieuse 00:30 TV5 monde, le journal - Afrique

19h 45
Jack palmer), Jean Reno (Ange Léoni), Caterina Murino (Léa), Didier Flamand (Dargent), Pierre Salasca (Matéo). Pour le détective Jack Palmer, retrouver Ange Leoni et lui remettre un titre de propriété n'est qu'une mission de plus. Mais Leoni vit en Corse et se trouve être l'un des principaux chefs indépendantistes recherché par toutes les polices. Certain de réussir facilement, Palmer débarque sur l'île et découvre rapidement que rien ne s'y passe comme ailleurs. Acharné, il ne renonce pas à son enquête.
Dimanche 5 Juin 2011

FRANCE 3
07:40 Bunny Tonic : Spécial ScoobyDoo 09:55 Côté cuisine 10:20 Expression directe : CGC 10:35 La vie d'ici 10:55 Le 12/13 11:00 Edition régionale 11:25 Journal national 11:50 30 millions d'amis 12:25 Critérium du Dauphiné 14:00 En course sur France 3 14:15 Le geste parfait 14:25 Un été amoureux 16:00 Chabada 16:55 Questions pour un super champion 17:55 19/20 Edition nationale 18:00 Journal régional 18:30 Journal national 19:00 Un jour à Roland 19:10 Zorro : Le fantôme de la mission 19:35 Commissaire Brunetti : enquêtes à Venise : Requiem pour une cité de verre 21:15 Soir 3 21:45 Tout le sport 21:55 Déni de grossesse : ces bébés clandestins 23:26 Une femme sans amour 00:55 Soir 3

L'enquête corse
Réalisateur: Alain Berbérian. Avec:Christian Clavier (Rémi François /

24

Séléction
19h 35
Réalisateur: Etienne Chatiliez. Avec:Michel Serrault (Francis Bergeade), Eddy Mitchell (Gérard Lesueur), Sabine Azéma (Nicole Bergeade), Carmen Maura (Dolores), François Morel (Pouillaud). Rien ne va plus dans la vie de Francis Bergeade. Fabricant de lunettes de WC à Dole, il ne parvient pas à enrayer le conflit qui menace sérieusement la santé de son atelier. Déchaînées, les ouvrières sont bien déterminées à aller jusqu'au bout. La présence de deux inspecteurs des impôts, venus effectuer un contrôle fiscal, n'arrange rien. Bergeade est au bord du

Télévision
CANAL ALGERIE
09:30 Wahiba (01) rediff 10:10 Technologia el moustaqbel 10:30 El haouase (25) 11:00 Avis religieux (direct) 12:00 Journal en français +météo 12:20 Doumou'e el warde (05) 13:30 Chahrazed (19) 14:20 Rahalat bahria (22) 15:05 Samia et son père 16:40 Sabeq oua laheq II (22) 17:10 Moughamarte milo (19) 17:30 Moutaât el maida (04) 18:00 Journal en amazigh 18:15 Test drive n°157 18:30 Wahiba (02) 19:00 Journal en français +météo 19:30 En d'autres thermes ''tlemcen'' 20:40 L'envers du miroir (01) 21:10 Canal foot 22:10 Culture club 23:15 Variétés algériennes 00:00 Journal en arabe

EL MOUDJAHID

Le programme d’aujourd’hui
ARTE
18:00 Arte Journal 18:15 Valses de Vienne 19:00 Karambolage 19:10 Jour de fête à Bianjing 19:40 Le grand bleu 23:05 Addicts 00:35 Akwaaba Ghana : Beinvenue en Afrique

Le bonheur est dans le pré

M6
06:00 Absolument stars 08:30 Accès privé 09:35 Un trésor dans votre maison 10:55 Turbo 12:20 Recherche appartement ou maison 13:05 Maison à vendre 14:35 Maison à vendre 15:15 66 minutes : Gaza : la survie à 14 ans 17:45 D&CO 18:45 Le 19 45 19:05 E=M6 : Les secrets scientifiques de la longévité 19:30 Sport 6 19:45 Zone interdite : Familles divisées, voisins excédés, mais condamnés à vivre ensemble ! 21:45 Enquête exclusive : Triangle d'or : bon plans et arnaques dans le plus beau quartier de paris 23:10 Enquête exclusive

précipice. De plus, il doit trois cent quarante-sept millions à l'URSSAF, comme le lui rappelle gentiment son comptable Pouillaud. Francis ne sait pas où trouver pareille somme mais cela n'empêche pas sa femme, Nicole, de mener grand train. Cette petite bourgeoise lui empoisonne l'existence

TF1
05:30 Tfou 09:20 Automoto 10:00 Téléfoot 11:00 Les 12 Coups de Midi ! 12:00 Journal 12:35 Walker, Texas Ranger : Danger au lac Ebby 13:25 Monk : Abracadamonk 14:15 Monk : Monk fait de la résistance 15:10 Dr House : Marché conclu 16:00 Dr House : Dans les yeux 17:05 Sept à huit 18:50 Là où je t'emmènerai 19:00 Journal 19:35 Ce soir on dîne ailleurs 19:40 Courses et paris du jour 21:30 Les Experts : La chambre secrète 22:20 Les Experts : Les flammes de l'enfer 23:05 Les Experts : Pulsions 23:55 Post Mortem : Meurtre en famille 00:55 Le club de l'économiea

CANAL +
05:10 Mickey, Donald, Dingo : Les trois mousquetaires 06:15 Cartoon + 07:05 American Girls 5 : Que la meilleure gagne 08:45 Les Simpson : L'amour à la Springfieldienne 09:10 Crazy Night 10:35 Pourquoi tu pleures ?, la rencontre 11:00 Tout le monde il est beau 11:45 Dimanche + 13:00 La semaine des Guignols 13:30 Le petit journal de la semaine 14:00 Action discrète 14:10 Le Globe-Cooker : NouvelleZélande 15:15 Desperate Housewives : Tout va bien, ne t'en fais pas 15:55 Desperate Housewives : Rein à déclarer 16:35 Les Simpson : L'amour à la Springfieldienne 17:00 Les meilleurs amis du monde 18:25 Le Canal football club 19:50 Cold Case : Un bon soldat 21:15 Cold Case : Le roi des tagueurs 22:00 Les invités de mon père

19h 35

19h 40

FRANCE 2
06:00 Thé ou café 07:05 Rencontres à XV 07:30 Sagesses bouddhistes : Le Kesa, histoire et symbole de l'habit monastique bouddhique 07:45 Islam : Islam du monde au Kazakhstan 08:15 Judaïca : Le Décalogue 08:30 Chrétiens orientaux - Foi, espérance et traditions : Génocide arménien de 1915 : l'hommage aux victimes 09:00 Présence protestante : Protestants... Parlons-en ! 09:15 Les chemins de la foi : Kaïros : Embarquement immédiat 09:45 Le Jour du Seigneur 10:40 Le Jour du Seigneur : Presse catholique : quelle différence ? 11:05 Tout le monde veut prendre sa place 12:00 Journal 12:20 13h15, le dimanche 13:20 Internationaux de France de Roland-Garros 17:00 Stade 2 17:50 Vivement dimanche prochain : Best of 18:45 L'agenda du week-end 18:50 Image du jour : Internationaux de Roland-Garros 19:00 Journal 19:35 Le bonheur est dans le pré 21:25 Faites entrer l'accusé : Annie et Yann Baudet : meurtre en famille 22:45 Journal de la nuit 23:01 Eau forte 23:15 Comme un chien dans une église 23:40 Retour à Roland-Garros : Finale Hommes

Le grand bleu

Commissaire Brunetti : enquêtes à Venise
Réalisateur: Sigi Rothemund. Avec : Uwe Kockisch (Guido Brunetti), Julia Jäger (Paola Brunetti), Laura-Charlotte Syniawa (Chiara Brunetti), Patrick Diemling (Raffi Brunetti), Karl Fisher (Sergente Vianello). Giovanni De Cal, directeur d'une verrerie à Murano, est retrouvé mort devant l'un de ses fours. Connu pour ses colères, Giovanni De Cal s'était fait beaucoup d'ennemis. Sa propre fille, Assunta le détestait. Tous les soupçons se portent sur l'un de ses ouvriers, Tassini, qui accusait son patron d'être à l'origine de la maladie de sa fille, affirmant que les produits toxiques utilisés dans la fabrication du verre l'avaient intoxiquée. Mais peu de temps après, Tassini est également assassiné. En menant son enquête, le commissaire Brunetti découvrira des secrets où se mêlent politique et intérêts personnels.

Réalisateur: Luc Besson. Avec:Rosanna Arquette (Johanna), Jean-Marc Barr (Jacques Mayol), Jean Reno (Enzo Molinari), Paul Shenar (Dr Laurence), Jean Bouise (Oncle Louis). Depuis l'enfance, une rivalité oppose deux amoureux de plongée, le Français Jacques Mayol et l'Italien Enzo Molinari. À l'âge adulte, ils continuent à s'affronter, descendant toujours plus profond, en apnée. Un jour, Jacques rencontre Johanna, qui travaille avec un professeur venu étudier les réactions d'un corps immergé sous la glace, et c'est le coup de foudre. Mais le jeune homme est partagé entre son amour et l'attirance immense qu'il éprouve pour la mer et les dauphins...

FRANCE 5
05:15 Se soigner en douce 06:10 Silence, ça pousse ! 07:00 Arletty, «Lady Paname» 08:00 Un film et son époque : Il était une fois... Certains l'aiment chaud 08:50 Les Report-Terre : Neal et Emilie 09:25 Echappées belles : L'Ecosse 11:05 Les escapades de Petitrenaud 11:35 Médias le magazine 12:45 Superstructures XXL : Un jardin dans les nuages 13:50 Fourchette et sac à dos : Destination Mexique 14:50 Je ne devrais pas être en vie : Cours, chien ! 15:39 Le doc du dimanche 15:40 Mon potager à tout prix 16:40 C politique

TV5
05:00 TV5 monde, le journal 05:20 Le bar de l'Europe 05:30 TV5 monde, le journal 05:50 Le bar de l'Europe 06:00 Le journal de Radio-Canada 06:30 A bon entendeur : Vente à domicile : comment s'en dépêtrer ? 07:00 Côté maison 07:30 Coup de pouce pour la planète 08:05 Mise au Point 09:05 Le dur désir de durer 10:00 TV5 monde, le journal 10:15 La vie en vert 10:45 Nouvo 11:05 Continent noir 11:30 Temps présent 12:30 Le journal de la RTBF 13:00 ADN 13:46 Ma cabane au Costa Rica 14:45 Sur mesures : Facteur d'instruments anciens à clavier 15:00 TV5 monde, le journal 15:30 Nec plus ultra 16:00 Kiosque 17:00 Flash info 17:10 Internationales 18:00 Complètement à l'Ouest 19:00 Maghreb-Orient-Express 19:30 Le journal de France 2 19:55 Un jour à Roland 20:00 On n'est pas couché 23:00 TV5 monde, le journal 23:10 Le journal de la TSR 23:35 La petite vie : Le combat des clans 00:00 La petite vie : Caro religieuse 00:30 TV5 monde, le journal - Afrique

19h 45
Jack palmer), Jean Reno (Ange Léoni), Caterina Murino (Léa), Didier Flamand (Dargent), Pierre Salasca (Matéo). Pour le détective Jack Palmer, retrouver Ange Leoni et lui remettre un titre de propriété n'est qu'une mission de plus. Mais Leoni vit en Corse et se trouve être l'un des principaux chefs indépendantistes recherché par toutes les polices. Certain de réussir facilement, Palmer débarque sur l'île et découvre rapidement que rien ne s'y passe comme ailleurs. Acharné, il ne renonce pas à son enquête.
Dimanche 5 Juin 2011

FRANCE 3
07:40 Bunny Tonic : Spécial ScoobyDoo 09:55 Côté cuisine 10:20 Expression directe : CGC 10:35 La vie d'ici 10:55 Le 12/13 11:00 Edition régionale 11:25 Journal national 11:50 30 millions d'amis 12:25 Critérium du Dauphiné 14:00 En course sur France 3 14:15 Le geste parfait 14:25 Un été amoureux 16:00 Chabada 16:55 Questions pour un super champion 17:55 19/20 Edition nationale 18:00 Journal régional 18:30 Journal national 19:00 Un jour à Roland 19:10 Zorro : Le fantôme de la mission 19:35 Commissaire Brunetti : enquêtes à Venise : Requiem pour une cité de verre 21:15 Soir 3 21:45 Tout le sport 21:55 Déni de grossesse : ces bébés clandestins 23:26 Une femme sans amour 00:55 Soir 3

L'enquête corse
Réalisateur: Alain Berbérian. Avec:Christian Clavier (Rémi François /

30

Vie pratique
Anniversaire

EL MOUDJAHID Vie religieuse

Condoléances
Le Président-Directeur Général, les cadres dirigeants et l’ensemble des travaileurs de l’Entreprise HYDROAMENAGEMENT, très affectés par le décès de la mère de M. BENMERAR Hamid, responsable de l’usine Béton, présentent à ce dernier ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent, en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Q u ’ A l l a h To u t - P u i s s a n t accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub

A notre adorable Louiza Manel Le vendredi 03/06/2011 on souffle ta première bougie qui éclaire notre vie depuis ta naissance. En cette heureuse occasion, les familles OUKIL et HARCHI surtout ton papa Djahid et ta maman qui t'adorent te souhaitent une longue vie heureuse pleine de joie. Allah yahafdhek LINA

Groupe Industriel Italien secteur acier Cherche

AGENTS COMMERCIAUX REGIONAUX
avec voiture et permis de conduire, parfaitement
El Moudjahid/Pub

Horaires des prières de la journée du dimanche 3 Radjeb 1432 correspondant au 5 juin 2011 : — Dohr...............….....12 h 46 — ‘Asr.........................16 h 37 — Maghreb................. 20 h 06 — ‘Icha....................... 21 h 46 lundi 4 Radjeb 1432 correspondant au 6 juin 2011 : — Fedjr....................... 03 h 39 — Chourouk................05 h 29

La famille REZZAG BARA, parents et alliés, ont l’immense douleur de faire part du décès de leur très chère et regrettée sœur REZZAG BARA Hassina rappelée à Dieu le 4 juin 2011. L’enterrement a eu lieu le même jour au cimetière « El Alia », après Salat El Asr. Qu’Allah Tout-Puissant ac-corde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

ANEP 845497 du 05/06/2011

AVIS DE DECES

francophones, commission.

expérience

exigée, rémunération par Envoyer CV détaillé et photo au Fax : +39 011 8129000
ANEP 845371 du 05/06/2011

Condoléances
Monsieur Mohamed Seghir BABES, Président du Conseil National Economique et Social, les membres du CNES, le Secrétaire Général, les Chefs de division ainsi que l’ensemble des cadres et des personnels du CNES, très peinés par le décès du père de Monsieur CHIHEB Abdelaziz, Directeur d’Etudes au CNES, lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde compassion. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub ANEP 857572 du 05/06/2011 BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 CONSTANTINE : Route de Sétif 7e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00

Condoléances
Le Président, le membre du directoire, le Secrétaire Général ainsi que l’ensemble du personnel de la Société de Gestion des Participations région centre, SGP RC, très affectés par le décès du frère de Monsieur DECHMI Mohamed Commissaire aux comptes de la SGP Centre présentent à ce dernier ainsi qu’à sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent de leur profonde sympathie. Que Dieu Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Miséricorde.
ANEP 857643 du 05/06/2011 El Moudjahid/Pub

AVIS D'INTÉGRATION
La société de transport et de la manutention exceptionnels des équipements industriels et électriques (TRANSMEX), informe l'ensemble qu'elle a mis à jour la liste des entreprises préqualifiées spécialisées dans le domaine de climatisation et froid en intégrant l'entreprise MDFI à la liste énumérée cidessous : -EURL ALFRO -TCE ENTRETIEN GENERAL -EURL CGF -MDFI
ANEP 858459 du 05/06/2011 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38 El Moudjahid/Pub

TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AÏN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22

Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90 Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial: 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28

Naâma Abbas
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320

Dimanche 5 Juin 2011

EL MOUDJAHID

Sports
ALGÉRIE 3 - ZAMBIE 0
Ligue 2 (28e journée)

31

JO-2012
(3e tour aller)

VICTOIRE SÉCURISANTE DES VERTS
L
es U23 n’ont pas fait dans la dentelle face à la Zambie vendredi au 20-Août. Appelés à s’imposer avec un score large afin de prendre une option pour la qualification, la bande à Aït Djoudi a convenablement accompli sa mission. A l’heure qu’il est, il serait peut-être un peu trop tôt pour crier à la qualification, mais il n’en demeure pas moins que ce 3 - 0 net et sans bavure réalisé permet aux « Verts » d’avoir un pied au prochain tour. Oui, il reste encore la manche retour à négocier, mais, sauf catastrophe, les coéquipiers de l’excellent Amir Sayoud peuvent d’ores et déjà se dire qu’ils ont réussi l’essentiel. C'est-à-dire se mettre à l’abri dès l’aller, de manière à entrevoir la manche retour plus sereinement. Ce fut le cas avec en sus quelques facettes de jeu intéressantes qui confirment, si besoin est, tout le bien que l’on pensait déjà de cette équipe. Les Olympiens, qui ont pu compter cette fois sur un public nombreux, n’ont pas trop tergiversé, trouvant le chemin des filets avant la demi-heure de jeu par l’entremise de Aouedj (27’) qui a détourné d’une aile de pigeon un centre en retrait de Sayoud. De quoi mettre en confiance les locaux qui ne tardèrent pas à mettre les bouchées doubles pour améliorer le score. Ce qui fut fait dans les arrêts de jeu de la première mitemps. Belamri, le longiligne défenseur central (NAHD) reprenait d’une tête décroisée un centre de Sayoud — encore lui ! — qui prendra à contre-pied le gardien zambien (2-0). Un score déjà sécurisant mais

Accession retardée pour le CA Batna et le NA Hussein-Dey

L

qui n’a pas vraiment contenté l’appétit des Algériens qui reprendront leurs offensives de plus belle en seconde mi-temps. Une stratégie qui faillit, cela étant dit, leur coûter un but, n’était la vigilance de Mazouzi qui, par deux fois, réussissait à détourner le cuir sur sa ligne. Azzeddine Aït Djoudi, qui s’en était rendu compte, procède, alors, au renforcement de l’entre-jeu en incorporant Daoud pour épauler Bedbouda dans les tâches défensives. Il fallait un peu resserrer les rangs, et ce rôle de sentinelle attribué à Daoud a eu pour effet immédiat de sécuriser la défense et de permettre aux joueurs du milieu de terrain de presser et de récupérer le ballon assez haut. Du coup, les Verts réussirent à imposer un pressing en règle à l’adversaire, le poussant carrément dans ses derniers retranchements. Entreprenants donc, mais patients, les locaux finirent par cor-

ser l’addition à la 84’ par l’entremise de l’incontournable Aouedj qui, d’une belle demi-volée, réussit à concrétiser une tête en retrait de Chalali, bien inspiré sur l’action. Un véritable artiste que cet ailier du MCO que le Standard de Liège, soit dit en passant, compte faire signer dès cet été. C’est ce que nous a révélé le joueur, lui-même, mardi au cours d’une discussion sur ses projets immédiats. Bon à savoir. Par ailleurs, la bande à Aït Djoudi s’envolera demain à destination de l’Afrique du Sud pour un stage de préparation de quelques jours en perspective du match retour. Bien que conforté par cette large victoire, Aït Djoudi veut se donner les moyens nécessaires pour une qualification au prochain tour. Ce qui ne constituera, au cas où ce sera fait, qu’une étape sur la route de Londres. Bon vent ! Amar Benrabah

Déclarations
AZZEDINE AÏT DJOUDI :
La rencontre a été difficile. On est mal entré dans la partie. L'équipe a peiné durant les vingt premières minutes. Mais le premier but nous a libérés. Je remercie mes joueurs pour leur prestation. Avant le match, j'ai parlé des absences en défense. Quand vous jouez sans Belkalem ni Guechi, deux éléments expérimentés, forcément la défense montre des signes de fébrilté, que nous allons corriger lors de notre stage en Afrique du Sud. Nous allons en Zambie pour confirmer notre victoire et arracher la qualification. Dieu merci nous avons réalisé l'essentiel en marquant trois buts. Ça n'a pas été facile contre un adversaire inconnu. Nous avons fait la moitié du chemin. Il reste la deuxième manche en Zambie qu'il faudra aborder avec le même état d'esprit et essayer de marquer làbas.

BRAHIM BEDBOUDA :

e CA Batna et le NA Hussein-dey, battus vendredi, respectivement par le RC Kouba et le MSP Batna sur le même score de 1 à 0, lors de la 28e journée du championnat de Ligue 2 de football, devront attendre encore un peu pour assurer officiellement leur accession en Ligue1, tandis qu'en bas de tableau, l'AB Merouana et la JSM Skikda se livrent une bataille à distance pour éviter d'accompagner le CR Témouchent en division inférieure. Pour son déplacement à Alger, le CA Batna (2e) est revenu bredouille face au RC Kouba (1-0) sur une réalisation du jeune Banouh à la 54e minute. Les partenaires de Mohamed Amine Bourahli n'ont pas réussi donc à obtenir le fameux petit point indispensable pour retrouver la Ligue 1 professionnelle, mais ce ne devrait être que partie remise. De son côté, le NA Hussein-dey (3e) est tombé pour la deuxième fois de suite à l'extérieur face au MSP Batna (1-0) sur un but de Chouaf à la 32e minute. Les protégés de Mustapha Heddane pourraient valider leur billet d'accession dès mardi prochain à l'occasion du match en retard contre la lanterne rouge, le CR Témouchent. Quant au leader, le CS Constantine, qui a assuré la semaine dernière son retour parmi l'élite, il a fêté son accession avec les Sanafir, en s'imposant contre le Paradou AC (1-0) grâce à un penalty de Derrahi (69'). En bas de tableau, si le CR Témouchent, une nouvelle fois battu à domicile par l'ASM Oran (01) évoluera la saison prochaine dans le championnat amateur, la deuxième équipe qui l'accompagnera n'est pas encore connue. L'AB Merouna (14e) a réussi une bonne opération en venant difficilement à bout de l'ES Mostaganem (2-1) sur deux penalties de Si Ahmed. Les partenaires de Kamel Kherkhach comptent une petite longueur d'avance sur l'avantdernier, la JSM Skikda, auteur d'un nul en déplacement face à l'O Médéa (0-0). Le Paradou AC (13e), à égalité de points avec l'ABM (30 pts), regrettera longtemps le penalty raté en première période face au CSC avant de s'incliner petitement vers la fin (1-0). Les deux dernières journées seront décisives pour

départager les trois équipes menacées de relégation. Résultats SA Mohammadia - MO Constantine CR Témouchent - ASM Oran CS Constantine - Paradou AC O Médéa - JSM Skikda MSP Batna - NA Hussein-Dey USM Bel-Abbès - US Biskra RC Kouba - CA Batna AB Merouana - ES Mostaganem Classement J 1. CS Constantine 54 2. CA Batna 49 3. NA Hussein Dey 47 4. USM Bel-Abbès 43 5. O. Médéa 42 6. RC Kouba 40 7. ASM Oran 39 8. MSP Batna 38 9. ES Mostaganem 37 --. SA Mohammadia 37 11.US Biskra 34 12.MO Constantine 33 13.Paradou AC 30 14.AB Merouana 30 15.JSM Skikda 29 16.CR Témouchent 22 1-0 0-1 1-0 0-0 1-0 2-0 1-0 2-1 Pts 28 28 27 28 28 28 28 28 28 28 28 28 28 28 28 27

Le match n'a pas été facile devant une bonne équipe zambienne, qui nous a posé beaucoup de problèmes, notamment par son jeu offensif. Le plus important, c'est de marquer des buts sans en encaisser à domicile. Si nous avons assisté à une belle partie, c'est aussi grâce à l'esprit offensif des Zambiens.

MOHAMED CHALALI :

L'équipe algérienne était plus forte que nous et mérite amplement sa victoire. Malgré l'ampleur du score, nous n'allons pas baisser les bras. Il reste le match retour en Zambie que nous allons préparer comme il se doit et tenter, pourquoi pas, de réaliser l'exploit. En football tout est possible.

LUCKY MSISKA (SÉLECTIONNEUR DE LA ZAMBIE) :

CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE BOXE

Rahou Abdelmalek (75 kg) en demi-finale, Hammachi Fahem (49 kg) éliminé

L

TRANSFERT

L'Olympique de Marseille insiste pour Ryad Boudebouz

L

e directeur sportif de l'Olympique Marseille (Ligue 1 française de football), José Anigo, prendra attache dans les prochains jours avec le milieu international algérien du FC Sochaux, Ryad Boudebouz, pour le convaincre de porter le maillot phocéen, a rapporté, hier, le quotidien sportif l'Equipe. Très affecté par le départ de son coach Francis Gillot, désormais proche des Girondins de Bordeaux, Ryad Boudebouz pourrait lui aussi quitter le Doubs. « Je suis bien à Sochaux, mais si j'ai de belles opportunités, je vais réfléchir », a-t-il confié à la même source. L'O. Marseille n'est pas le seul club français à s'intéresser au profil de Boudebouz, puisque les dirigeants de l'AS Saint-Etienne vont le contacter afin de remplacer Dimitri Payet, qui est sur le point de s'engager avec le Paris SG. L'Olympique lyonnais, ainsi que les deux anglais, Liverpool et Newcastle, sont d'autres éventuelles pistes pour le n°7 des Verts. Boudebouz, sous contrat jusqu'en 2013, a réalisé une belle saison avec le FC Sochaux, avec à la clé 8 buts inscrits, en plus d'une 9e place au classement du meilleur passeur de la Ligue 1 avec 7 passes décisives.

e boxeur algérien Rahou Abdelmalek (75 kg) s’est qualifié aux demi-finales du championnat d’Afrique de boxe en battant le Camerounais Manga Felix (17-8), alors que son compatriote Fahem Hammachi (49 kg) a été éliminé, après sa défaite devant le Botswanais Mogajana Bathusi, vendredi, au palais polyvalent de Yaoundé. Le premier Algérien qualifié dans cette compétition africaine a été le boxeur Rahou Abdelmalek qui a totalement dominé son adversaire du jour, le Camerounais Manga Felix, qui était soutenu par une partie du public présent au Joyeux Palais de Yaoundé, qui porte bien son nom. Le boxeur algérien n’a pas tardé à entrer dans le combat, menant dès le premier round (92), devant un Camerounais visiblement dépassé par la technique et la vivacité de Rahou Abdelmalek, qui a su gérer le combat qui s’est terminé en sa faveur (17-8). « Je craignais beaucoup ce combat devant le Camerounais qui était soutenu par son public, mais à la fin je suis soulagé et satisfait de mon rendement sur le ring. Aujourd’hui j’ai retrouvé mon niveau habituel, même si j’ai perdu un peu de tonus à la fin des débats », a déclaré à l’APS Rahou Abdelmalek. L’autre Algérien engagé lors de cette première journée, Hammachi Fahem, n’a pas eu de chance pour passer au prochain tour, perdant sur une décision des arbitres qui ont donné la victoire au Botswanais, après avoir terminé le combat sur un score de parité (12-12). Il faut dire que Hammachi a laissé passer sa chance de qualification devant un adversaire largement à sa portée, mais le manque d’expérience a joué un mauvais détour à notre représentant. Hammachi Fahem a développé une boxe propre et précise, devant un adversaire qui se contentait de bloquer en restant très vigilant derrière sa garde. La puissance du Botswanais et surtout son intelligence ont rapidement fait la différence. « J’ai dû mal à entrer dans ce combat qui a été très équilibré jusqu’au dernier moment. La décision des arbitres est injuste vu mon rendement sur le ring. Ce boxeur était largement à ma portée », a dit à l’APS Hammachi Fahem, premier boxeur algérien éliminé dans ce championnat d’Afrique.

Dimanche 5 Juin 2011

Eliminatoir es CAN 201 2

MAROC 4 – ALGÉRIE 0

Droit au but

L’inattendue débâcle des Verts
De notre envoyé spécial à Marrakech : Mohamed-Amine Azzouz
Stade de Marrakech. Affluence très nombreuse. Arbitrage du trio Doué, Yéo, Goyon (Côte d’Ivoire). Avertissement : Alioui (57’) (Maroc) Buts : Benatia (22’), Chamakh (36’), Hadji (60’), Assaïdi (69’) (Maroc) MAROC : Lamyaghri, Benatia, El-Kaoutari, Alioui (Chihani 57’), El-Kaddouri, Hermach, Belhanda, Kharja (cap), Assaidi (Boussoufa 80’), Hadji (ElArabi 85’), Chamakh. Entraîneur: Gerets ALGÉRIE : Mbolhi, Mostéfa, Mesbah, Yahia, Bougherra, Lemmouchia, Ziani, Lacen, Yebda (Boudebouz 46’), Djebbour 71’ (Soudani 74’), Kadir (46’). Entraîneur : Benchikha

Lamentable !
A la lecture de la composition de l’équipe qui est entrée sur le terrain pour affronter le Maroc, il était presque dit que la sélection algérienne ne voulait pas prendre de risque. Benchikha a renforcé son milieu de terrain avec pas moins de cinq joueurs et a préféré laisser Djebbour seul en attaque. L’option prudence était claire et ce fut fatal. Un match ça se joue d’abord avant de penser à surprendre sur un contre l’équipe adversaire ou tout simplement à éviter le pire. Les Verts ont tenu en tout et pour tout quinze minutes avant de sombre lamentablement. Les joueurs marocains reprennent confiance et occupent le milieu du terrain gagnant pratiquement tous les duels, aidés par la passivité et le manque de combativité des nôtres. C’est une faillite qui est d’abord tactique et le sélectionneur national assume toute la responsabilité. C’est ensuite l’absence d’engagement des joueurs qui n’ont pas livré bataille et qui semblaient dépassés par l’événement face à la déferlante attaque marocaine où des joueurs tels que Saïdi, Chamakh et Hadji se sont démenés pour faire passer la pire soirée à leurs adversaires. Deux buts sont inscrits avant la fin de la première mitemps. Les jeux étaient déjà faits. Il y avait que l’espoir d’un sursaut qui pouvait maintenir le suspens. Mais en vain en dépit de l’incorporation de Boudebouz, Matmour et autres Soudani vers la fin du match. C’était un peu trop tard, d’autant que les Lions de l’Atlas ont maintenu le rythme. Gerets, lui, n’a a aucun moment pensé préserver l’avantage et maintenu l’option offensive. Ce fut payant puisque la sélection marocaine aggravera le score avec deux autres buts. Le quatrième illustre à lui seul la déroute de l’équipe algérienne. Saïdi, virevoltant, se joua de Mostefa avant de placer le ballon au fond des bois gardés par M’Bolhi. La suite ne mérite même pas d’être évoquée, tant seule l’équipe semblait être présente sur le terrain. C’est la débâcle avec une lourde et humiliante défaite (4-0). Bye bye la CAN 2012, si au moins l’équipe nationale avait fait bonne figure avec une prestation honorable. Rien, Walou ! Rien à retenir si ce n’est que cette défaite restera en travers de la gorge des millions de supporters algériens. Une défaite en plus, une défaite de trop. Abdel. T.

L

a sélection nationale qui pourtant était tenue par l’obligation du résultat est passée à côté de son sujet, en entamant le match plutôt moyennement, pour ensuite sombrer à partir de la 22’ de jeu, en encaissant un but, œuvre de Benatia qui se retrouve sans marquage et qui profite d’un mauvais placement de la défense algérienne pour ouvrir la marque. On s’attendait à voir les Verts réagir, mais, ils ont fait preuve de manque de combativité et d’une nonchalance incompréhensive, vu l’importance d’un tel match. Ce qui les a amenés à concéder un second but, sur une belle action de l’équipe hôte qui profite de la passivité de la défense de l’EN, pour voir Chamakh planter une seconde banderille qui coupa les jambes aux camarades de Ziani (36’). Les changements apportés

par le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, qui laisse aux vestiaires après la pause citron, Kadir et Yebda, qui seront remplacés respectivement par Boudebouz et Matmour, n’ont rien apporté de nouveau. Au contraire, le onze national comme dépassait par les évènements allait vivre un vrai cauchemar et sombrer, subissant une véritable déroute. Ils seront dominés à tous les niveaux par une équipe du Maroc survoltée, entreprenante, maîtrisant parfaitement le jeu et dominant de la tête et des épaules une équipe algérienne qui est passée inexplicablement complètement à côté de son sujet. Youssouf Hadji (60’), puis Assaidi (69’),

ont aggravé la marque. Les carottes étaient cuites. Amorphes et méconnaissables, les poulains de Benchikha se sont fait balader par le Maroc, qui s’est joué de l’EN à sa guise. Le Maroc était beaucoup plus fort et l’EN n’a pas fait le poids. Gerets, en entraîneur avisé, savait ce qu’il disait en affirmant que son équipe allait mettre le feu à l’équipe algérienne, il a tenu parole. L’attaquant Assaidi a donné à lui seul du fil à retordre à la défense des Verts qu’il a malmenée de bout en bout, fournissant une prestation grandiose. Par ailleurs personne ne voudra se mettre à la place de Benchikha et des joueurs, qui ont subi une

véritable leçon de football, il faut avoir le courage de le dire, après une telle humiliation, que personne n’attendait du côté des Verts. Il y a dans la vie des jours comme ça, où rien ne vous sourit et où le ciel vous tombe sur la tête. Dur, dur ce qu’a vécu la sélection nationale hier soir, un véritable enfer, pas moins. Les Verts peuvent dire adieu à la CAN, sauf miracle… déçus les fans de la sélection nationale ont quitté les gradins dès le 4e but adverse. Quoi dire de plus… ouf, dur à vivre !!! Le Maroc a amplement mérité la victoire. Pour nos capés, il faudra revoir beaucoup de chose apparemment… M-A. A.

DJIAR ACCOMPAGNÉ D’UNE FORTE DÉLÉGATION
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, accompagné d’une forte délégation, constituée d’officiels et de certaines figures du sport et du football algérien, s’est rendu hier à Marrakech, à bord d’un vol spécial afin d’assister à la rencontre. Nous avons pu noter la présence de Belloumi, Madjer, Mohamed Maouche et Mustapha Larfaoui. Le ministre a effectué une virée dans les vestiaires pour encourager les joueurs.

AUTOUR DU MATCH... AUTOUR DU MATCH... AUTOUR DU MATCH...
VAGUE ROUGE… MAIS LE VERT ÉTAIT BIEN LÀ !
Belle image que celle de la ferveur qui a entouré le derby maghrébin entre l’Algérie et le Maroc. Les supporters des Lions de l’Atlas se sont déplacés nombreux au stade pour porter leur sélection vers la victoire. Les gradins étaient tout en rouge, emblème national marocain oblige, mais le vert a aussi garni la tribune réservée aux fans de l’EN, qui ont réussi à créer une bonne ambiance pour se faire entendre. C’était beau à voir. Tout cela dans une ambiance bon enfant.

LE STADE DE MARRAKECH, UN VRAI JOYAU

Comme on a pu le constater de visu avec admiration, le nouveau stade de Marrakech est un vrai joyau en la matière, comme on a pu le constater de visu. Un stade des plus modernes en tout point de vue. La pelouse du stade de Marrakech est d’excellente qualité. Elle n’a rien à envier aux meilleurs terrains gazonnés anglais, allemands, hollandais, français ou italiens, connus pour être les meilleurs au monde.

LES GRADINS AFFICHENT PRESQUE COMBLE, 3 H AVANT LE MATCH

PELOUSE AU TOP

LES MAROCAINS : “ON VEUT UN 3-0’’... LES ALGÉRIENS : “ONE, TWO, THREE, VIVA L’ALGÉRIE’’

Le public a afflué très tôt pour remplir les gradins du magnifique stade de Marrakech, qui était presque plein pas moins de trois heures, avant l’entame des débats entre les deux formations. Il est vrai que personne ne voulait manquer un tel match et un tel évènement, important pour la suite des éliminatoires de la prochaine CAN 2012. Les retardataires n’étaient pas nombreux hier…

Rivalité dans un total fair-play, dans les tribunes entre les fans marocains et leurs homologues algériens. Les Marocains, scandaient à vive voix “le peuple veut la victoire par 3-0’’, ce auquel les supporters algériens répondaient par “One, two, three, viva l’Algérie’’…

LES JOUEURS MAROCAINS FONT LEUR APPARITION, LE STADE S’ENFLAMME

SÉCURITÉ RENFORCÉE MAIS DISCRÈTE

L’ENTRÉE AU STADE FACILITÉE POUR LES SUPPORTERS ALGÉRIENS

Pour jauger de l’ambiance qui régnait dans le stade, les joueurs marocains ont fait les premiers leur apparition sur le terrain, vers les coups de 19 h 45’. Cela a fait bouger le public marocain qui s’est enflammé de suite, créant une superbe ambiance.

La sécurité était renforcée à l’occasion de ce big match afin de prévenir tout débordement, même si rien n’indiquait qu’il y allait y en avoir, du fait de l’excellente ambiance qui régnait entre les supporters des deux camps à l’extérieur tout comme à l’intérieur du stade. Le service d’ordre estimé à 6.000 policiers et à 400 gendarmes, en plus des vigiles était certes imposant mais plutôt discret.

L’accès au stade a été facilité pour les supporters de l’équipe nationale, qui n’ont eu aucune difficulté pour accéder aux tribunes qui leur ont été réservées. Cela grâce à la bonne organisation qui a prévalu dans le stade, à tous les niveaux.

LES VERTS FONT DE MÊME 15’ APRÈS… SOUS LES ACCLAMATIONS NOURRIES DES FANS ALGÉRIENS

BONNE ORGANISATION DANS LE STADE

Louable initiative au sein de la tribune de presse par des jeunes des mouvements associatifs marocains. Ils ont distribué des roses à chaque journaliste de la presse algérienne, avec le sourire en sus et nous ont souhaité la bienvenue. Grand merci pour l’hospitalité hors du commun de nos frères marocains.

LES JOURNALISTES ALGÉRIENS REÇUS AVEC DES FLEURS

Bougherra et ses équipiers ont eux aussi foulé la pelouse du stade pour prendre la température et s’imprégner et de l’ambiance du stade. Les fans de l’équipe nationale ont donné de la voix pour les accueillir comme il se doit et pour faire ressentir aux joueurs qu’ils n’étaient pas seuls et qu’ils allaient pouvoir compter sur leur soutien indéfectible. Ziani, Yebda, Yahia et tous les autres joueurs, les ont chaleureusement salués et paraissaient totalement détendus, une manière pour eux de rassurer les supporters algériens et par la même d’évacuer un tant soit peu, la pression d’avant match. Les sifflets du public marocain ne paraissaient nullement les déranger.

Nous avons pu constater par notre présence dans le stade, 5 heures avant le coup d’envoi de la rencontre, de la très bonne organisation, à tous les niveaux, qui a marqué cette rencontre. Cela a vraiment facilité les choses pour tout le monde et notamment les différents médias, qui ont pu accomplir convenablement leur mission.

LA PRESSE ALGÉRIENNE ET MAROCAINE EN FORCE

De nombreux médias algériens et marocains ont couvert l’évènement, plus de 220 organes de presse étaient présents à cet important et décisif rendez-vous entre l’Algérie et le Maroc. M. A. A.