GESTION INTÉGRÉE DE L’EAU EN CONDITION DE VARIATIONS CLIMATIQUES DANS LE MONDE ROMAIN

Ella Hermon Académie des arts et sciences humaines du Canada (RSC) Université Laval Québec Canada Laval, Québec,

EMPIRE ROMAIN : UN PARADIGME INTERPRÉTATIF DES INTERACTIONS SOCIÉTÉENVIRONNEMENT NATUREL • Constance d’une structure politique et modèle politique du changement • Continuité et modèles de gestion «durable» des ressources naturelles • Continuité des modes de contact et de transferts culturels • Diversité environnementale et climatique

F. Ortolani et S. Pagliuca, Changements climatiques au cours des derniers 3000 ans dans l’aire méditerranéenne, Table ronde, Université Laval, 18-20 novembre 2008.

CLIMA UMIDO

CLIMAT HUMIDE Précipitations> 500mm EAU, SOL, EAU SOL VÉGÉTATION ACTIVITÉ AGRICOLES

Perché sono importanti gli archivi naturali dell’Area Circummediterranea:
- rappresenta una fascia a cavallo di zone climatiche differenti caratterizzate da ben Limite actuelle entre climat humide et definite caratteristiche ambientali;
désertique

Precipitazioni > 500mm ACQUA SUOLO VEGETAZIONE ATTIVITA’ AGRICOLE

- un piccolo spostamento delle condizioni climatiche determina immediatamente Zone avec climat variazioni della superficie del suolo e dei suoi Z li t equilibri naturali. méditerranéen

Precipitazioni200mm Précipitations < < 200mm SABLE, DÉTRITUS, ROCHE SABBIA CLIMA DESERTICO DETRITO ROCCIA

CLIMAT DÉSERTIQUE

HISTORIOGRAPHIE DES CYCLES CLIMATIQUES ET LES INTERVENTIONS HUMAINES : UNE NOUVELLE HISTOIRE DU CLIMAT DANS L’EMPIRE ROMAIN

D’après F. Ortolani et S. Pagliuca, Changements climatiques au cours des derniers 3000 ans dans l’aire méditerranéenne, Société et climats dans l’Empire romain, Naples, 2009.

L’EMPIRE ROMAIN DANS L’HISTOIRE ENVIRONNEMENTALE les interactions société-environnement
* En considérant le poids relatif des facteurs y compris le facteur climatique qui interviennent dans la gestion des ressources naturelles, dans le cadre d’une structure politique stable, celle de l’Empire romain. . * qui permet de mettre en valeur une dimension souvent négligée par les praticiens de l’environnement, celle de l environnement, la dimension historique et des représentations sociales dans la gestion intégrée des ressources en eau.

La dynamique des interactions société-environnement

Introduction : Stratégies et représentations sociales de gestion intégrée de l eau l’eau I. L’EAU MAÎTRISÉE: les transferts culturels II. L’EAU PARTAGÉE : une organisation sociale *de l’abondance : aqueducs et fontaines de l abondance aqueducs, *de la pénurie : cisternes, le système des qanath III. L’EAU, CLIMAT ET SOCIÉTÉ : les «proxydata» et les É É données indirectes de l’historien Conclusion : Gestion intégrée de l’eau dans l’Empire romain : un modèle de la culture de l’eau

L’IMPORTANCE DE L’EAU ET DE SA GESTION À

LA BASE D’UN SYSTÈME DES VALEURS Y È V Vitruve : De l’architecture, VIII, préface, 2: Puisque …tant les physiciens que les philosophes et les prêtres jugent que c’est par le pouvoir de l’eau que toutes choses existent..., il co e t c oses e ste t , convient que je traite dans celui-ci (livre VIII) des moyens de trouver l’eau, des y , propriétés qu’elle possède suivant les p particularités des lieux, des méthodes , pour la mener et de la façon de vérifier au préalable la qualité p q

SYSTÈMES DE GESTION DE L’EAU À ROME
RÉPUBLIQUE : concurrence et compétition
*Un échelon inférieur mais prometteur *U é h l i fé i i tt du cursus honorum (édile) et une responsabilité du censeur

EMPIRE : la centralisation de l’État
*La * cura aquarum : une f fonction impériale depuis Auguste *Agrippa et son architecte Vitruve Agrippa * La cura aquarum de Frontin sous Nerva

I. L’EAU MAITRISÉE : LES TRANSFERTS CULTURELS S R S R SC R S
À LA RECHERCHE DE L’EAU ET LAQUELLE ? LE TÉMOIGNAGE DE VITRUVE : (L’eau à bon gout, enivrante, engraissante, dissolvante, qui fait perdre les dents et gagner une belle voix…)

Vitruve, VI.3 : travaux adaptés à la configuration des terrains
Si l’on rencontre par ailleurs, des montagnes entre les murs d l ville et l t t l de la ill t le point d’origine de la source, on devra procéder au creusement d’une galerie souterraine d t la pente sera ménagée t i dont l t é é comme décrit ci-dessous. Et s’il y a du tuf ou de la roche on creusera directement un canal et si, en revanche, le sol est terreux ou sablonneux, on édifiera également dans la galerie des parois g g p avec voûte et c’est ainsi que l’on conduira l’eau.

La grotte de Hercule

Toledo, Espagne, l’Aqueduc et les citernes (Tiolis, 2008).

Adduction et captage des eaux
Vitruve, VI, 1 : Or l’eau peut être amenée de trois manières : par des canaux maçonnées à ruissellement, ou bi par d conduites en i ll t bien des d it plomb ou encore par des tuyaux en poterie. Pour ces opérations il faut suivre la méthode p suivante : s’ils s’agit des canaux, leur maçonnerie doit être aussi solide que possible et le lit d’écoulement doit être nivelé suivant d écoulement une pente qui pour cent pieds n’a pas moins d’un silicique (pente ) de telles maçonneries qui doivent avoir une voûte pour que l’eau soit l eau protégée du soleil

L aqueduc L’aqueduc de Pondel vallée d’Aosta Ph.Leveau, 2008 Pondel-vallée d Aosta, Ph Leveau

Forages de puits et construction des citernes, Vitruve, 12 et 14:
* Si cependant, il n’y a pas de source d’où l’on puisse
amener l eaux, il est nécessaire d creuser d puits les t é i de des it avec un muraillement de pierres sèches sans boucher le p passage des veines d’eaux g

* Si cependant le terrain est dur ou si les veines sont p
trop profondes, il faudra alors que les provisions d’eau venues des toits ou d’autres endroits élevés soient recueillies dans des ouvrages maçonnés à la manière de Signia (mortier)

Umm El-Jimal (Jordanie), principal canal interne (Z. Al-Muheisen)

Umm El Ji l (Jodanie), Cisterne (Z. Al-Muheisen) U El-Jimal (J d i ) Ci t (Z Al M h i )

Délos, La krènè du réservoir de l’Inopos (M. Brunet)

Hygiène et salubrité
Frontin,Les aqueducs, XCI:
La Marcia que sa fraîcheur et son éclat rendent si agréable, je l’ai trouvé utilisé pour les bains, des blanchisseries et des usages que l’on ne saurait honnêtement nommer. nommer

Épuration des eaux : Vitruve, VIII, 15
Si l on fait, par ailleurs, des ensembles de deux ou l’on fait ailleurs trois citernes, de manière que leurs eaux soient décantées en passant de l’un à l’autre, on aura ainsi p à l’usage des eaux beaucoup plus libres et agréables. En effet si le limon trouve où se déposer l’eau devient plus claire. Autrement il faudra ajouter l’ d i t l l i A t t f d j t du sel.

Petra (Jordanie), réservoir d’eau de pluie (P. Laureano)

qanat (Proche Orient); foggara (Afrique du Nord); acequia, (Espagne):

(A. Moussaoui, 2008)

Noria (Maroc) ruedas de corriente elevadoras de agua

II. L’EAU PARTAGÉE : É UNE ORGANISATION SOCIALE L’EAU SE VEND, S’ACHÈTE; ELLE EST MESURABLE

Castellum divisorum romain (Nîmes)

Les aqueducs à Rome au temps de la cura aquarum de Frontin ~ IC par habitant
• Appia , Virgo, Annio Vetus, Marcia, Tepula,Julia, Virgo, Alsietina, Claudia Annio Novus (10); Après Frontin (2): Trajana, Alexandriana

Mensuration des niveaux d’eaux dans les aqueducs de Rome Frontin, Les aqueducs, LXXIV-LXXV :

L’on a constaté , après avoir effectué ces mesures en quantité bien supérieure (de l’eau) à celle que donnaient malhonnêteté des fontainiers que j ai j’ai surpris à dériver l’eau des conduits publics pour l’usage des particuliers.

Quinaria : étalon de mesure du diamètre (~4 pouces=2.3cm ) des tuyaux correspondant à un débit de 40 m3 en 24 heures

Diagram showing the variation in the level of Qarum lake, Faiyum (Source: F. Hassan)

The Rhoda Nilometer. État , , moderne, I, 1809. Source: F. Hassan

Foggara: qasrî avec “dents à l’air”, Algerie (A. Moussaoui, 2008)

Foggara: mushta avec “dents en bas”, Algerie (A. Moussaoui, 2008)

qanat (Proche Orient); foggara (Afrique du Nord); acequia, (Espagne):

(A. Moussaoui, 2008)

Le principe du triple réservoir de Vitruve :
usages publics (bains), services publics (bassins et fontaines), particuliers (maisons)

VI. 2 : ainsi dans le compartiment du milieu on placera les conduits dirigés vers tous les bassins et les fontaines jaillissantes; du second on les dirigera vers les bains - ce pourquoi sera payé à la cité une redevance annuelle : c’est du troisième qu’on dirigera vers les maisons particulières, pour que la consommation publique n’en n en souffre pas. De fait, les particuliers ne pourront pas détourner les eaux d’usage public dès l’instant où des adductions spéciales leur amèneront l’eau depuis les sources. sources Et la raison pour laquelle j’ai établi cette répartition et que ceux qui amènent l’eau chez eux à titre privé doivent, en versant une redevance aux , q fermiers, contribuer à l’entretien des aqueducs.
Frontin ajoutera encore deux réservoirs : la maison impériale et la caserne

Cippe de fontaine à Pompei, VIII, 7, 25 (H. Dessales, 2008)

Cippe di fontana à Pompei, V, 1, (H. 1 3 (H Dessales)

III. EAU, CLIMAT ET SOCIÉTÉ: LES «PROXY DATA» DE L’HISTORIEN
Proxy data : Les indices indirects de l’évolution climatique
Témoignages littéraires (températures , précipitations et sécheresse exceptionnelles) Vestiges d’infrastructures hydrauliques abandonnées g y q Expériences positives et négatives de gestion intégrée de l’eau

Vitruve, Préface 8. 6 : captage de la source : les connaissances des anciens des conditions des variations climatiques On ouvrira un puits dans ce lieu et si l’on trouva la source on creusera plusieurs puits alentour dont on amènera par des conduits souterraines toutes les eaux au même endroit.. Ces recherches, d’autre part, doivent être faites surtout dans les montagnes et les régions exposées au Nord, parce que les eaux que l’on trouve sont à la fois plus agréables, plus salubres et plus abondantes. C zones sont en effet, à l’opposé d l b d t Ces t ff t l’ é de la course du soleil et dans ces lieux il ya tout d’abord une forte densité d’arbres formant forêts, les montagnes , g elles-mêmes font un écran avec leurs ombres et les rayons du soleil, ne touchant qu’obliquement la terre, (et ne pouvant ainsi) en dessécher l humidité l’humidité

Diagram of the seven branches of the Nile (black after Strabo (1st century AD), now succeeded by only two branches( d db l t b h ( (white).source,F.HASSAN, 2010

« The buildings touch one another, providing an image of one city from one end to g g g y another » (Strabon, Géographie, 5.4.8) : the port of Pouzzole and the Baia coast seen from the sea in afresco of Stabiae (Ist century of our era). T. B. Nielsen, 2010

Decorated glass flask, presently at the Corning Museum of Glass, New York, showing the northern coast of the Baia Gulf: on the left, the oyser-beds, (ostriaria) of Lucrinlake (stagnum) ;on the right, the mole (pilae) de Pouzzole. (M Fiorentini 2010) Pouzzole (M. Fiorentini,

Les rivages de la mer dans la baie de Naples p
Horace, Carm. 2 -22 : Que tu bâtisses des maisons à Baës te donnant d mal po r Baës, du pour enlever le rivage… cela ne t’enrichira pas assez…. On jette des rochers en haut mer assez mer… les poissons sentent les abîmes se rétrécir

The reverse side of a coin of Neron (64 of our era) showing the harbour of Claudius and its colons (T. B. Nielsen, 2010)

The remains of the mole of Pouzzuole in the 18th century. (Paoli, 1768, tav. XIII).(T.B. Nielsen,
2010)

Une gestion intégrée : les bords de l’eau

Arcerianus A., W olfenbüttel, Herzog August Bibliotek. Source : G. Chouquer et F. Favory, Les arpenteurs romains. Théorie et pratique, Paris, 1992, 28.

Minturnae.
Hygin l’Arpenteur, Constitutio limitum, (Source : M Clavel-Lévêque et alii (éd ) p 50 fig 89) M.Clavel-Lévêque (éd.), p. 50, fig. 89).

LA GESTION INTÉGRÉE DE L’EAU : R R UN PATRIMOINE MATÉRIEL ET IMMATÉRIEL : Vestiges d infrastructures et des savoirs d’ antiques de gestion de l’eau QUELS MODELS ?

Publications de la CRC en interactions sociét-environnement sociét environnement dans l’Empire romain

Conference 2003 Espaces intégrés et ressources naturelles dans l’Empire romain, Actes du Colloque de 2003, publiés aux Presses Universitaires de Franche-Comté, France, 2004.

Conference 2004 Concepts, pratiques et enjeux environnementaux dans l’Empire romain, Actes du Colloque de 2004, publiés aux Presses Universitaires de Limoges, France, 2005.

Conference 2006 L’eau comme patrimoine : De la Méditerranée à l’Amérique du Nord Actes du Colloque de 2006, P.U.L., Québec, Canada, 2008.

Conference 2006 Vers une gestion intégrée de l’eau dans l’Empire romain Actes du Colloque de 2006, publiés aux Éditions de l’Erma di Bretschneider, Rome, Italie, 2008.

D’UNE CULTURE DE L’EAU À UNE CULTURE COMMUNE DE L’EAU

UNE CULTURE COMMUNE DE GESTION DURABLE : pour la protection de la
qualité de l’eau: pour l’adaptation et le transfert des techniques p conditions de pénurie et d’abondance des ressources en eau aux

LA «RESILIENCE», UNE ÉTHIQUE DE GESTION : lecture globale de la
dynamique complexe des interactions société environnement du système société-environnement socio=environnemental sans qu’il revient nécessairement à son état initial

LA CONNAISSANCE DE L’HISTOIRE DE PRATIQUES D’USAGES ET DE PRATIQUES, REPRÉSENTATIONS SOCIALES de gestion de l’eau en condition de
variations et changements climatiques - les savoirs locaux et traditionnels