Diple éle trostatique

Moments dipolaires
no 1  Moment dipolaire du formaldéhyde ( ?)

La formule développé plane du formaldéhyde CH2 O est représentée sur la gure. L'angle entre les liaisons C−H
est α = 116. Le moment dipolaire de la liaison C−H vaut µ1 = 0, 40 D et elui de la liaison C = O vaut µ2 = 2, 30 D.
H

Exprimer puis al uler le moment dipolaire µ de la molé ule de formaldéhyde.

C

O

H
α
µ = 2µ1 cos + µ2 = 2, 72 D
2

no 2  Pour entages d'ionisation dans une liaison polarisée ( ?)

On donne µ = 1, 27 D le moment dipolaire de la liaison H−F. La distan e interatomique est d = 9, 18 pm.
Donnée : 1 D = 31 . 10−29 C, 1 pm = 10−12 m.
Déterminer les pour entages d'ionisation δ de ha un des atomes dans la molé ule, en les exprimant en fon tion
de la harge élémentaire e.
δ(H) = +0, 29 e, δ(F) = −0, 29 e

no 3  Moment dipolaire de la molé ule d'eau ( ?)

L'angle entre les liaisons O−H dans la molé ule d'eau est α = 104, 5, la distan e interatomique étant d = 96 pm =
L'atome H porte la harge partielle δ = 0, 36 e, où e = 1, 6 . 10−19 C.
Exprimer puis al uler le moment dipolaire µ de la molé ule d'eau. L'exprimer en debye (1 D = 13 . 10−29 C).

96 . 10−12 m.

µ = 2δ d cos

α
= 1, 84 D
2

Thomson ( ?)
Dans le modèle proposé par Thomson, le noyau de l'atome d'hyrogène est une boule de entre O et de rayon a
à l'intérieur de laquelle la harge +e est uniformément répartie. L'éle tron est une harge pon tuelle −e pouvant se
dépla er à l'intérieur de ette boule hargée.
1. Quelle est la position d'équilibre de l'éle tron ? Est-elle stable ?


E0


On applique un hamp extérieur E 0 uniforme, supposé ne pas modier la répartition des
harges du noyau.
2. Exprimer la distan e réq entre la nouvelle position d'équilibre de l'éle tron et le entre du
noyau.

3. Pourquoi l'atome d'hydrogène a quiert-il
un moment dipolaire −
µ ? Exprimer la polarisabi−



lité α dénie par la relation µ = α ε0 E 0 .
no 4  Polarisabilité de la matière dans le modéle de

1.

O

2.

r éq =

3.

position d'équilibre stable.

4πε0 E0 a3
e
α = 4πa3

Champ et potentiel dipolaires
* no 5  Molé ule polaire pla ée dans un hamp uniforme ( ?)

Exprimer le hamp éle trostatique − 1. son moment dipolaire étant Une molé ule polaire de moment dipolaire − → → orienté suivant et axe. droite (Oy) et er le de rayon r= r 3 µ 4πε0 E0 4. Voir orrigé. on pla e un ation de harge Q. groupés suivant un disque de entre O. → 2. En déduire le potentiel V(r. En déduire le potentiel réé par le tapis de diple en M.→ µ est pla ée à l'origine O d'un axe (Ox). 3. 1. 3. On applique un hamp éle trostatique uniforme − E 0 = E0 − u x . 3. en pré isant leur position. − → −−→ µ · OM → µ pla é en O. 2. −−→ − → µ · OM → Donnée : V = 4πε OM3 potentiel réé par un diple de moment − µ en un point M. 1. Donnée : potentiel réé par le diple en M dans l'approximation dipolaire : Vdip = 4πε r2 0 1. Montrer qu'il existe deux points de hamp nuls. de rayon R et d'axe (Oz) . 2. Exprimer le hamp − − → 2. → d− µ situé au M(z) O P Ωrzdrdθ dV = 4πε0 (r 2 + z 2 )3/2 » – z Ω sgn z − √ V= 2ε0 R2 + z 2 → − E = ΩR2 2ε0 (R2 + z 2 )3/2 → − uz Intera tions dipolaires * no 7  Intera tion iondiple ( ?) → → On pla e au point O de l'axe (Ox) un diple dont le moment dipolaire − µ est orienté suivant − u x . ** no 6  Tapis de diples ( ?) On onsidère une population de diples identiques. θ). Déterminer l'expression du potentiel V0 asso ié au hamp au point M. 2. On dénit la densité surfa ique de moment dipolaire Ω = dS . On prendra omme origine nulle du potentiel V0 le point O. On s'intéresse au hamp et au potentiel réés en un point M(z) de l'axe (Oz). θ) réé en M par la molé ule et le hamp − E 0 . µ cos θ . potentiel réé dans l'approximation dipolaire par un diple de moment − Donnée : V = 4πε OM3 0 z 1. 0 → E dip réé par le diple au niveau du ation. À une distan e x sur l'axe (Ox). uniforme sur le disque. → E réé en M par le tapis de diples. → − E dip = µ → − ux 2πε0 x3 O − → µ Q x . − → E0 M r θ O x − → µ V0 = −E0 r cos θ µ cos θ V = V0 + 4πε0 r 2 3. On repère la position d'un point M par ses oordonnées polaires (r. → − → d− µ − → les moments dipolaires étant tous orientés suivant u z . Quelle est la nature de l'équipotentielle V = 0 ? 4. en se plaçant dans l'approximation dipolaire. Exprimer le potentiel élémentaire dV réé en M par un diple de moment voisinage du point P (r. Quelle est la for e F dip exer ée par le diple sur le ation ? L'intera tion est-elle attra tive ou répulsive ? Interpréter. θ). − → E0 1.

Gay Lussa ? 1. En déduire la relation entre les angles θ1 et θ2 lorsque le diple de moment − 2 dans une position d'équilibre stable. à une distan e r l'une de l'autre. θ2 → µ 2 pla é dans le hamp du 1. à une distan e r l'un de l'autre. R z éq = − √ 2 − → µ O z équilibre instable. − → µ2 θ1 − → µ1 1. 2. En appliquant le résultat pré édent à un gaz d'argon. ´ µ1 µ2 ` 2 cos θ1 cos θ2 + sin θ1 sin θ2 4πε0 r 2 1 tan θ2 = tan θ1 2 Ep2 = − * no 10  Intera tions dipolaires dans un gaz (Mines 1997) → → Deux diples de moment − µ et − µ ′ sont pla és dans la onguration indiquée sur le dessin. Pour quelle valeur de l'angle α les diples forment-ils une onguration stable ? 2. . 3. Dans ette onguration. → − F dip = µQ → − ux 2πε0 x3 no 8  Diple pla é dans le hamp réé par une spire ( ?) Une spire ir ulaire de entre O. Déterminer la (ou les) otes z éq de la (ou des) position(s) d'équilibre en pré isant le ara tère stable ou instable. de rayon R et d'axe (Oz). * no 9  Intera tion diplediple ( ?) → → Deux diples de moment − µ 1 et − µ 2 sont pla és dans la onguration indiquée sur le dessin. son moment étant orienté suivant − uz. rée en tout point M(z) de l'axe (Oz) un hamp − → E = Un diple de moment − → µ λRz 2ε0 (z 2 + R2 )3/2 − → uz → est pla é sur l'axe (Oz). 3. 1. doit-on prévoir un é hauement ou un refroidissement du gaz lors d'une détente de Joule . α=0 2. hargé ave la densité linéique uniforme λ. Diminution.2. l'énergie du système onstitué par les deux diples augmente-t-elle ou diminue-t-elle si la distan e entre les diples augmente ? − → − → µ′ µ θ Justier. Exprimer l'énergie potentielle Ep2 du diple de moment − − → diple de moment µ 1 . Refroidissement. R z éq = √ 2 équilibre stable. → est µ 2.