Compte‐rendu de recherche

Présenté lors du congrès de l’AQPC (atelier #511)
Tenu au centre de congrès de Lévis
Le 9 juin 2011
Par Isabelle Cabot
Professeure de psychologie
Cégep St‐Jean‐sur‐Richelieu

La faible maîtrise de la langue écrite:

Un problème réel…

y 17,6 % des collégiens ont échoué l’épreuve 

uniforme en 2009‐2010 (21,5% des garçons et 15% 
des filles). Le volet le plus échoué est celui qui 
concerne la maîtrise de la langue.
y 17 % d’inscription au cours de MNF chaque année 
→ 30% l’échouent.
y Conséquences : ajustement personnel + socio‐
économique + politique.

L’intérêt
y Variable motivationnelle impliquant une 

composante cognitive (« Je suis intéressée par la 
motivation scolaire ») et une composante affective
(« Je suis intéressée par la carte des desserts »).
y Deux types d’intérêt :
¾Personnel (trait stable relatif aux préférences 
personnelles)
¾Situationnel (état ponctuel suscité par une 
situation environnementale spécifique)

Développement de l’intérêt
Modèle de Hidi et Renninger (2006).
Stade 1 : Intérêt situationnel déclenché.
¾Pour le stimuler : information surprenante, 
importante, concrète, se sentir concerné, etc.
¾Supporté par l’environnement (prof, parents, 
amis…)
¾Bref, il faut les « accrocher » dans nos situations 
d’apprentissage.
¾Par exemple…

Développement de l’intérêt (suite)
Stade 2 : Intérêt situationnel maintenu.
¾Attention sélective et persistante.
¾Supporté par l’environnement.
¾Peut susciter une implication personnelle.
¾Bref, il faut garder leur attention.
¾Par exemple…

Développement de l’intérêt (suite)
Stade 3 : Intérêt personnel émergeant.
¾L’objet a maintenant une certaine valeur pour la 
personne.
¾Implique un bagage de connaissances et des 
émotions positives.
¾Il y a volonté de réengagement.
¾C’est le début des « questions de curiosité ».
¾L’intérêt commence à être autorégulé, mais la 
personne aura besoin du support de 
l’environnement en cas de difficultés.
¾Par exemple…

Développement de l’intérêt (suite)
Stade 4 : Intérêt personnel bien développé.
¾Implique + de connaissances, d’émotions positives, 
de valeur attribuée à l’objet d’intérêt.
¾La personne se réengage et cherche à apprendre 
sans ressentir d’effort.
¾La personne persévère par elle‐même, même face à 
des difficultés ou frustrations (+ autorégulée)
¾Par exemple…

Objectif principal de l’étude
L’objectif général de cette étude est 
l’évaluation de l’impact d’un dispositif 
d’intervention interdisciplinaire, 
stimulant l’intérêt des collégiens 
inscrits à un cours de MNF, sur 
l’engagement et le rendement de ces 
étudiants.

Notre dispositif pédagogique
y Un pairage entre le cours de MNF et un 

cours complémentaire choisi par intérêt par 
les étudiants.
Pour visualiser le pairage, se référer à l’article:
Cabot, I. et Cloutier, F. (2010). Apprivoiser une bête noire. Une pratique 
d’interdisciplinarité pour développer l’intérêt de collégiens éprouvant 
des difficultés en français. Pédagogie collégiale, 24(1), p. 20‐25.

Comment vérifier l’efficacité?
y Devis quasi‐expérimental prétest/post‐test avec 

groupe témoin. Approche d’analyse mixte, 
majoritairement quantitative.
y Mesures de départ :
QRS, QAF, dictée diagnostique.
y Mesures post‐tests :
QAF, QESF, présences en classe, dictée 
diagnostique, résultats finaux en français.
y Entrevues

Vérifications préliminaires
y Comparaison prétest des deux cohortes du GE:

Les deux cohortes sont suffisamment équivalentes 
pour les regrouper en un seul GE de 24 sujets dont 17 
filles et 7 garçons.
y Comparaison prétest du GE (N=24) et du GT (N=67):
Les deux groupes sont équivalents au départ sauf en 
ce qui concerne le sexe.

Résultats
y Question 1: Est‐ce qu’une augmentation significative 

de l’intérêt (situationnel et personnel) pour le français 
sera notée pour le groupe expérimental (GE) à la fin du 
semestre ?
y Réponse: OUI
Échelles

Z de 
Wilcoxon

Pré‐test (N=24)

Post‐test (N=24)

Tous

3,43 (s = 1,18)

3,86 (s = 1,31)

Garçons

3,89 (s = 1,09)

4,46 (s = 1,05)

‐1,19

Filles

3,24 (s = 1,19)

3,61 (s = 1,35)

‐1,58

Intérêt situationnel Tous

3,11 (s = 0,89)

5,53 (s = 1,13)

‐4,11**

3,14 (s = 0,75)

5,86 (s = 0,67)

‐2,371*

3,1 (s = 0,96)

5,39 (s = 1,26)

‐3,411**

Intérêt personnel

Garçons
Filles
* p < 0,05;   ** p < 0,01.

t
‐2,263*

Résultats
y Question 2: est‐ce que l’augmentation de l’intérêt 

(situationnel et personnel) sera significativement 
plus marquée chez le GE que chez le GT ?
y Réponse: situationnel: OUI
personnel: différence non statistiquement sig.
Échelles

GE (N=24)

GT (N=67)

Tous

0,43 (s = 0,93)

0,21 (s = 0,98)

Garçons

0,57 (s = 1,13)

0,17 (s = 0,97)

0,67

Filles

0,37 (s = 0,87)

0,25 (s = 1,0)

0,594

Intérêt situationnel Tous

2,41 (s = 1,13)

1,32 (s = 1,72)

Garçons

2,71 (s = 0,94)

1,42 (s = 1,64)

1,23

Filles

2,29 (s = 1,21)

1,19 (s = 1,84)

1,53*

Intérêt personnel

* p < 0,05; ** p < 0,01.

Z de KS

t
0,978

2,898**

Résultats
y Question 3: est‐ce que les scores d’engagement 

(comportemental et cognitif), rapportés par les 
étudiants à la fin du trimestre, seront plus élevés chez 
les étudiants du GE que chez ceux du GT ?
y Réponse: comportemental: OUI

cognitif: différence non statistiquement sig.
Échelles

GE (N=24)

GT (N=67)

4,03 (s = 0,79)

3,52 (s = 0,72)

Garçons

4,45 (s = 0,76)

3,51 (s = 0,75)

1,34

Filles

3,86 (s = 0,76)

3,53 (s = 0,71)

0,77

Tous

4,25 (s = 0,89)

3,93 (s = 0,67)

0,95

Garçons

4,43 (s = 0,73)

3,72 (s = 0,74)

1,12

Filles

4,17 (s = 0,95)

4,18 (s = 0,47)

0,70

Engagement comportemental Tous

Engagement cognitif

* p < 0,05;   ** p < 0,01.

Z de KS

t
2,91**

Résultats
y Question 4: est‐ce que l’engagement 

comportemental sera plus stable chez les 
étudiants du GE que chez ceux du GT ?
y Réponse: différence non statistiquement 
significative

Résultats
y Question 5: est‐ce que le rendement et le 

taux de réussite en français au terme du 
semestre seront significativement meilleurs 
pour le GE que pour le GT ?
y Réponse…

Dictée:
Types d’erreur
Grammaire

Accord

Orthographe

GE (N=20)

GT (N=53)

Z de KS

Tous

2,05 (s = 5,10) ‐0,34 (s = 5,22)

1,089

Garçons

0,29 (s = 6,92) ‐1,89 (s = 5,65)

0,930

Filles

3,00 (s = 3,81) 1,40 (s = 4,15)

0,972

Tous

0,25 (s = 2,22) ‐0,83 (s = 3,60)

0,769

Garçons

‐0,43 (s = 2,64) ‐1,36(s = 3,96)

0,592

Filles

0,62 (s = 1,98) ‐0,24(s = 3,11)

0,747

Tous

1,45 (s = 1,96) 2,34 (s = 3,36)

0,794

Garçons

1,29 (s = 2,87) 2,54 (s = 3,70)

0,507

Filles

1,54 (s = 1,39) 2,12 (s = 3,00)

0,828

* p < 0,05.
N.B. : Quatre étudiantes du GE ainsi que cinq étudiantes et neuf étudiants du
GT étaient absents lors d’un des deux temps de mesure.

Résultats finaux en MNF
GE (N=24)
Notes finales 
en français

GT (N=67)

Z de KS

Tous

63,21 (s = 10,84) 54,63 (s = 15,38)

1,548*

Garçons

61,25 (s = 11,71) 51,84 (s = 16,58)

1,059

Filles

64,02 (s = 10,73) 58,07 (s = 13,21)

1,117

* p < 0,05.

Taux de réussite en MNF
Taux de réussite 
Tous
en français
Garçons
Filles
* p < 0,05.

GE (N=24)

GT (N=67)

χ2

75,0%

47,8%

5,296*

57,1%

37,8%

‐‐‐

82,4%

60,0%

2,495

Discussion
y On croit que le « contexte du GE » implique trois 

éléments ayant une importance dans son influence 
positive : l’enseignement interdisciplinaire (mixte 
en intérêt), l’appréciation que les étudiants ont du 
professeur ainsi que le climat de la classe. Par un 
devis légèrement différent, on pourrait isoler ces 
éléments pour en évaluer la part d’influence.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful